Analyse des Performances et Modélisation d un Serveur Web

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse des Performances et Modélisation d un Serveur Web"

Transcription

1 SETIT th Internatonal Conference: Scences of Electronc, Technologes of Informaton and Telecommuncatons March 22-26, 2009 TUNISIA Analyse des Performances et Modélsaton d un Serveur Web Fontane RAFAMANTANANTSOA*, Patrce LAURENCOT* et Alexandre AUSSEM** *LIMOS UMR 6158 CNRS, Unversté Blase Pascal, Clermont Ferrand II, France ** PRISMa, Unversté Claude Bernard,Lyon I, France Résumé: Depus quelques années, le nombre d utlsateurs du servce Web a connu un accrossement phénoménal. Ces utlsateurs sont très exgeants quant à la rapdté d accès aux nformatons sur Internet. C est pourquo les performances du serveur Web sont d une mportance captale. Pluseurs facteurs affectent les performances : la vtesse de la machne clente, la bande passante entre le clent et le serveur et la capacté du serveur lu-même. Cette dernère dépend consdérablement de la confguraton du serveur web et du système d explotaton utlsés. De part leur melleur performance et stablté, Apache est souvent utlsé avec le système d explotaton FreeBSD pour héberger des pages web. Ce paper montre des résultats de l analyse des performances de ces systèmes. En utlsant les outls d évaluaton des performances «webstone» et «bsdsar», nous analysons les effets de tros paramètres d optmsatons sur les métrques des performances du serveur web, d une part, et les dfférentes ressources systèmes, d autre part. Nous présentons également un modèle de fle d attente smple qu rasonnablement représente le comportement d un serveur Web saturé en utlsant l algorthme d analyse de valeur moyenne (MVA). Mots clés : Analyse des performances, fle d attente, modélsaton, serveur web. INTRODUCTION Le World Wde Web est un système clent/serveur qu ntègre dfférents types d nformaton sur Internet. Il permet aux utlsateurs de navguer sur dfférents stes à travers le monde. Le web est devenu de plus en plus populare. La technologe Web mplque la combnason des navgateurs Web et des serveurs Web. Ensemble, les deux éléments forment un outl graphque facle permettant de navguer sur Internet. Les utlsateurs du Web sont très exgeants quant à la rapdté d accès à dfférents documents sur Internet. C est pourquo les performances du serveur Web sont d une mportance captale. Le clent, le serveur et le réseau qu lent les clents avec les serveurs affectent la latence c'est-à-dre le temps de réponse d une requête. Le déla d attente au nveau du clent est le temps requs par le navgateur pour affcher le document. La latence au nveau du réseau est le temps d accès au serveur dstant plus le temps de transmsson des données. Le déla sur le serveur est le temps que met ce derner pour trater la requête. Dfférents travaux [MJM 03], [YMH 00], [[KhA 02], [JMC 03], [RRP 01] ont proposé des modèles de fle d attente M/M/1/k, M/G/1/K*PS et MMPP/G/1/K*PS pour évaluer les performances d un serveur Web et/ou d un proxy. Ils ont étudé l mpact sur les performances des paramètres tels que le trafc d arrvée, la dstrbuton de la talle des documents, la mémore cache et le nombre maxmal de connexons. D autres travaux ont porté sur l analyse et le dmensonnement d un serveur Web [VJC 96], [JeP 96], [RTJ 96] [KSM 01] [TTH 01], [BaC 99a], [BaC 99b], [Bar 99] afn d dentfer l élément qu consttue un goulet d étranglement stué sur le chemn entre les clents et le serveur. Une fos celu-c dentfé, des solutons permettant de dmensonner la capacté de chaque élément sont proposées : CPU, mémore, mémore tampon des routeurs et bande passante du réseau. L étude des performances de serveurs web reste un thème qu ntéresse des chercheurs. Plus récemment encore, [BWM 06] et [DTA 07] ont respectvement étudé les nfluences des archtectures auxquelles tourne le serveur et le type de l outl générateur de trafc (ouvert ou fermé) sur les métrques des performances d un serveur web

2 L optmsaton des paramètres du système d explotaton, et du serveur web est une soluton pour amélorer les performances. Cette tâche n est pas facle du fat que les valeurs optmales de ces paramètres varent selon les confguratons matérelles et la lo de servce demandé au serveur. Ce paper analyse et modélse les performances de Apache sous FreeBSD et est organsé en 4 sectons. La secton 1 présente une descrpton et des outls de mesure des performances d un serveur web. Les confguratons des expérmentatons et les résultats obtenus sont examnées respectvement dans les sectons 2 et 3. Un modèle smple qu représente le comportement d un serveur web saturé est donné en fn d artcle. 1. Performance de serveur web Un serveur Web est un système sur un réseau qu peut trater des requêtes http. Le HyperText Transfer Protocol (http) est le premer protocole utlsé par le Web pour récupérer des nformatons à partr des serveurs dstrbués. Afn de ben organser les mesures des performances d un serveur Web, le système dot respecter les condtons suvantes : une machne sur laquelle un serveur Web à tester est nstallé, des machnes clentes en nombre suffsant avec un logcel de mesure des performances pour évter leur saturaton, un réseau de très haut débt et dédé au trafc HTTP relant le serveur avec les clents pour évter la saturaton de la lason, une machne pour la synchronsaton et les collectes des résultats Quatre métrques sont utlsées pour mesurer la capacté d un serveur Web : le nombre des requêtes tratées par seconde (unté de mesure : rps ou HTTPPops/sec) : est une mesure du nombre de requêtes gérées par un serveur Web durant une pérode de temps détermnée. Les requêtes peuvent être adressées à des fchers statques de dfférente talle, mas auss à des fchers HTML dynamques, des commandes CGI ou accès aux bases de données à travers dfférentes API. S les requêtes arrvent avec une fréquence plus grande que la capacté du serveur, elles ne sont pas tratées. le débt (unté de mesure : octets par seconde): la quantté maxmale de données que le serveur Web peut transmettre à toutes les connexons HTTP ouvertes pour une durée de temps prédétermnée (le débt dépend fortement de la bande passante du réseau). la latence d une requête (unté de mesure : RTT) : le temps nécessare pour commencer à répondre à une requête après l établssement de la connexon. le nombre d erreurs : les requêtes non tratées par le serveur en rason d un très grand nombre de requêtes reçues Méthodologe d analyse des performances Les avantages de l analyse des performances d un serveur Web sont multples. Le premer, est d évaluer le nveau du servce fourn par le serveur, en terme de temps de réponse, de taux d erreur, et de débt. D autres avantages sont les suvants : permettre d évaluer l usage des ressources afn d dentfer le goulet d étranglement, antcper des problèmes de performance et comprendre l nfluence du nombre maxmum de connexons, de la poltque d ordonnancement du processeur, sur la performance du serveur. Ce derner peut ader l admnstrateur système pour optmser les paramètres matérels et logcels du système. L ultme avantage de l analyse des performances est de détermner la capacté d un serveur Web qu peut être défne comme le débt maxmal observé correspondant au temps d exécuton de requêtes acceptables. Les étapes prncpales permettant l évaluaton des performances sont les suvantes: Comprendre l envronnement du serveur. La queston prncpale abordée dans cette étape est le nveau du servce à fournr aux utlsateurs et les performances requses ; Surveller les opératons du serveur. La prncpale source d nformaton sur l étude des performances est la donnée collectée à partr de l observaton des actvtés du serveur. Le comportement du serveur peut être survellé par dfférents outls du système d explotaton, comme l Unx/sar ou le NT/Performance Montor de Mcrosoft. Ces outls fournssent des nformatons sur l utlsaton des ressources. Caractérser le Workload Les fchers de log sont utles pour caractérser le workload. Les tros paramètres les plus mportants pour caractérser le workload d un serveur web sont : les types de document (HTML, mage, vdéo, etc), leur popularté et leur talle. Analyser la capacté et les performances du serveur. Dans les sectons suvantes, on utlse la méthode présentée c-dessus pour analyser les performances du serveur web notamment sous l nfluence de quelques paramètres d optmsaton de Apache et de FreeBSD Les outls de mesure et d évaluaton des performances webstone Il exste dfférents outls de mesure et d évaluaton des performances d un serveur web: SURGE [BaC 99b]; SpecWeb96 ; WAGON [ZNC 99] ; SpecWeb99 [Er 99] ; Webbench; HTTPERF [DaT 98] ; WEBSTONE [GeM 96]

3 Ces outls tournent ndépendamment de la plateforme serveur ou du logcel serveur sur lesquels ls sont exécutés. Côté clent, ces outls génèrent des requêtes au serveur pour examner les comportements et les performances de ce derner. Dans le cadre de l étude, on a utlsé WEBSTONE comme outl de mesure et d évaluaton des performances. Ce chox est justfé par le fat que WEBSTONE permet de spécfer la dstrbuton de la talle de document demandé, la fréquence d accès au serveur web et le nombre de clents qu génère de charge pour le serveur. La Fgure 1 llustre la structure de WEBSTONE. Fgure 1. Structure de Webstone Les «Webchldren» sont contrôlés par le «WebMASTER», qu lance à dstance pluseurs «Webchldren» sur une ou dfférentes machnes clentes. Chaque Webchld émet des requêtes l un après l autre au serveur web. Plus précsément, après que le Webchld établt une connexon avec le serveur, l envoe une requête. Il ferme mmédatement la connexon après avor reçu le document ensute la nouvelle connexon est étable pour obtenr le document suvant. Après exécuton de chaque clent, les données sont collectées sur des machnes clentes par le WebMASTER et un rapport sur les performances est généré. Autre mportante mesure est le Lttle s Load Factor (LLF), dérvée de la lo de Lttle. Ce facteur reflète le degré de concurrence dans l exécuton des requêtes. C est le nombre moyen de requêtes que le serveur peut gérer à un moment donné. Le LLF est calculé par la formule : LLF total _ cumulatve _ tme test _ tme = (1) total _cumulatve_tme est la somme des latences mesurées pour toutes les connexons et Test_tme représente la durée de l exécuton des tests avec l outl de mesure de performance. Idéalement, LLF dot être égal au nombre de processus clents. Une valeur nféreure ndque que le serveur est surchargé et certans clents n ont pas été servs avant le tme out. Les règles de confguraton suvantes sont prescrtes lorsqu on utlse WEBSTONE [GeM 96]: Fle set : content la lste de la page demandée et la fréquence d accès Benchmark Run Confguraton : le temps d exécuton de l outl dovent être au mnmum de dx mnutes ce qu permettent d avor un temps nécessare pour le serveur et le clent avant d attendre l état stable. Ce temps peut être suffsamment long pour annuler les varatons mportantes observées pendant les premères mnutes d exécuton. Le nombre de clents : le nombre de clents dot varer entre 20 et 100 avec une ncrémentaton de 10 pour que les performances du serveur sous dfférentes charges soent observées. La confguraton de la machne serveur : l est nécessare que l utlsateur devrat rapporter le système d explotaton, la confguraton mémore et n mporte quelle modfcaton spécal à apporter au système d explotaton notamment la ple de protocole TCP/IP FreeBSD et survellance des performances FreeBSD fournt dfférents outls permettant de collecter et d affcher des nformatons concernant les performances du système. Bsdsar est un outl basé sur une sére de compteurs qu représentent les mesures des performances. Il permet à un utlsateur d étuder les comportements des ressources telles que CPU, mémore, dsque et réseau. Bsdsar peut fournr des mesures sur l utlsaton CPU, dsque, le nombre de paquets transms par seconde, le nombre d nterruptons par seconde et l utlsaton RAM. L outl est écrt en langage Perl et possède dfférentes optons. Le Tableau 1 donne la descrpton des objets et des compteurs survellés. Objet Compteur Descrpton Mémore Octets/sec. Nombre d octets transférés à partr ou vers le dsque Dsque % Temps dsque Pourcentage du temps physque où le dsque est occupé Processeur % Temps processeur Interrupton/sec. Pourcentage du temps où le CPU est occupé Nombre d nterruptons des pérphérques Tableau 1. Descrpton des objets et des compteurs survellés 1.4. Flux de sesson et archtecture d Apache Le serveur Apache verson 1.3 est structuré comme un pool de processus contrôlés par le processus «master». Comme le montre la Fgure 2, le processus «master» - 3 -

4 contrôle les processus «workers» et gère leur créaton et destructon. Les processus «workers» sont responsables de la geston de la communcaton avec les clents Web, y comprs le traval nécessare pour générer les réponses. Un processus «worker» ne peut gérer qu une seule connexon jusqu à la termnason de celle-c. Fgure 2. Flux de sesson et archtecture d Apache Le paramètre MaxClents de Apache lmte le nombre de processus «workers». S le nombre de requêtes reçues par le serveur est supéreur au nombre de processus «workers» générés par le processus «master», certanes requêtes seront mses en attente dans la fle d attente du protocole TCP. Dans le cas du système d explotaton FreeBSD, la talle de cette fle d attente TCP peut être contrôlée avec le paramètre sysctl, kern.pc.somaxconn du noyau. 2. Confguraton des expermentatons Le système expérmental utlsé est llustré sur la Fgure 3. Afn d évter que le réseau ne consttue un goulet d étranglement, on a utlsé un commutateur CISCO Catalyst 2950 confguré en Etherchannel pour nterconnecter les clents avec le serveur. Il est à fare remarquer que la latence causée par le réseau est néglgeable par rapport au temps de tratement au nveau du serveur. C est pourquo dans cet artcle, on ne va pas dscuter du déla au nveau du réseau. Serveur Clents C P U Pentum III Pentum III 800MHz 800MHz Mémore Prncpale 256 Mo 128Mo Système d Explotaton FreeBSD Lnux Serveur Web Apache 1.3 Outls bsdsar 1.0 Webstone 2.5 Tableau 2. Caractérstques des matérels et des logcels utlsés Le Tableau 2 résume les matérels et les logcels utlsés pendant les expérmentatons. On a utlsé Apache (Verson 1.3) [GbD 97 ] pour le serveur HTTP. Il exste actuellement dfférents serveurs HTTP : Internet Informaton Server de Mcrosoft Co [DaT 98], Entreprse Server de Netscape Communcatons Co. NCSA [FKF 03] et CERN [MaC 96]. On a chos Apache qu représente 65% des serveurs Web [WYV 01]. Les expérmentatons ont été effectuées sur une plateforme de serveur dédé, ayant les caractérstques suvantes : Pentum III 800 MHz de processeur, 256 Mo de mémore, FreeBSD 5.1 avec TCP/IP et carte Ethernet. Dans nos expérmentatons, on va utlser Webstone (Ver 2.5) comme outl de mesure des performances du serveur. Pour chaque jet de smulatons, on a testé cnq expérmentatons. Pour obtenr des résultats fables, chaque expérmentaton a été lancée pendant dx mnutes. Les résultats présentés c sont donc la moyenne des résultats obtenus des cnq expérmentatons. On remarque que dans les expérmentatons, on a seulement consdéré de requêtes sur des documents statques et n ncluent pas des requêtes qu nécesstent d autres tratements au nveau du serveur telles que cg. Fgure 3. Confguraton expérmentale 3. Résultats expérmentaux du serveur web Des séres d expérmentatons ont été effectuées pour examner les performances du serveur Web. Les expérmentatons consstaent en exécutant le Webstone sur les machnes Lnux avec la charge de traval (workload) décrt par les paramètres Flelsts. Les expérmentatons ont été survellées en utlsant l outl bsdsar de FreeBSD. Les ressources survellées sont : mémore, dsque physque et CPU. Caractérstques Workload Nombre de fchers 25 Talle totale de fchers 3,6 Moctets Talle moyenne de fchers 150 Koctets Tableau 3. Workload durant les expérmentatons Côté clent, l outl Webstone collecte dfférentes métrques des performances telles que le débt, le temps de réponse et la vtesse de connexon. L outl «bsdsar» assure la collecte les nformatons sur l utlsaton des ressources (RAM, dsque, CPU, etc)

5 Durant les expérmentatons, le workload du Tableau 3 a été utlsé. Dans cette secton, on représente les résultats des expérmentatons comme sut : Expérmentaton 1: Relaton entre le nombre de clents et le débt du serveur Expérmentaton 2: La relaton entre la talle de documents et le temps de réponse Expérmentaton 3: Effet du paramètre MaxClents de Apache Expérmentaton 4: Effet du paramètre Maxconn du noyau du système FreeBSD Expérmentaton 5: Effet du paramètre Maxusers du noyau du système FreeBSD Quand le CPU devent saturé, la vtesse de connexon attent sa valeur maxmale. L allure des courbes de la vtesse de connexon et le débt sont smlares. Dans les expérmentatons, la vtesse de connexons et le débt ont la même sgnfcaton. La dfférence est que la vtesse de connexon est mesurée en http requêtes/sec tands que le débt est spécfé en octets/sec. Lorsque le nombre de clents augmente, le nombre de paquets TCP/IP reçu par le serveur augmente également. Pusque le CPU a à gérer toutes les nterruptons, la ressource CPU nécessare pour les processus HTTP devent nsuffsante, et par conséquent la vtesse de connexon dmnue Expérmentaton 1 : La relaton entre le nombre de clents et le débt du serveur Les expérmentatons ont été réalsées en utlsant les valeurs par défaut des paramètres d optmsaton de Apache et de FreeBSD. Fgure 6. Temps moyen de réponse en foncton du nombre de clents Fgure 4. Vtesse de connexon par seconde en foncton du nombre de clents Fgure 7. Taux d nterrupton Le temps moyen de réponse est une métrque des performances mportante d un serveur Web. Les Fgures 6 et 7 montrent respectvement la courbe du temps moyen de réponse en foncton du nombre de clents et du taux d nterruptons sur le serveur obtenu à l ade de l outl bsdsar. Fgure 5. Utlsaton CPU en foncton du nombre de clents La Fgure 4 montre qu en dessous de 80 clents, la vtesse de connexon augmente lorsqu on augmente le nombre de clents. A partr de 80 clents, la vtesse de connexon dmnue en rason de la surcharge du CPU qu attent presque 100% (Fgure 5). On constate que logquement, la courbe du temps moyen de réponse augmente avec le nombre de clents. La courbe augmente jusqu au nombre de clents égal à 100 et semble se stablser à ce nveau

6 Ce comportement serat dû à la surcharge du CPU et l nterface réseau. Certans paquets TCP/IP sont perdus et les nterruptons correspondantes n ont pas été créées. Pour cela, on n a pas utlsé les documents de l expérmentaton 1. Pour chaque expérence, on fxe la talle de documents respectvement à 0.1Koctets, 1 Koctets, 10 Koctets, 100 Koctets et 1000 Koctets. Le nombre de clents pour stresser le serveur a été fxé à 60. Les Fgures 10 jusqu à la Fgure 11 montrent le temps moyen de réponse et la vtesse de connexon du serveur. On donne auss le débt en Mbts/sec, Fgure 12 lequel a été obtenu en multplant la vtesse de connexon par la talle de document. Fgure 8. Taux d utlsaton dsque en foncton du nombre de clents Fgure 10. Temps moyen de réponse en foncton des talles des documents Fgure 9. Utlsaton mémore en foncton du nombre de clents Les Fgures 8 et 9 montrent respectvement les comportements de la mémore et du dsque. Les deux courbes octets/sec et l utlsaton dsque sont semblables. On constate que n la mémore, n le dsque ne consttue un goulet d étranglement Expérmentaton 2 : Relaton entre la talle des documents et le temps de réponse du serveur Le ste Web comporte dfférents types de documents tels que texte, mages, sons et vdéos. De plus, les talles des documents sont largement varées selon leurs contenus. Par exemple, les auteurs ont montré que la talle de document sut une dstrbuton log-normal. D autres [FKF 03] et [WYV 01] affrment que la talle de document sur le ste Internet sut la dstrbuton de Pareto. On veut savor le temps de servce requs pour une talle de document donnée. Dans cette secton, on examne la relaton entre la talle de document et le temps de tratement requs sur le serveur. Fgure 11. Vtesse de connexon par seconde en foncton des talles des documents De la Fgure 10, on peut constater que les temps de réponse sont presque constants quand les talles de documents sont pettes. Cela est dû à la durée de tratement des entêtes de paquets qu est constante pour n mporte quelle talle de document. Par contre, le temps de transfert est proportonnel à la talle de document. Ce derner devent néglgeable lorsque la talle de document est pette

7 Quand la talle de document augmente, le temps moyen de réponse du serveur et le débt augmentent graduellement. Il est alors apparemment nadéquat d affrmer que le temps moyen de réponse est proportonnel à la talle de document. Fgure 12. Débt en foncton des talles des documents 3.3. Expérmentaton 3 : Effet du paramètre MaxClents de Apache Pour démontrer l effet de MaxClents sur les performances du serveur, on a effectué dfférentes expérmentatons en fasant varer la valeur de MaxClents. Le nombre de clents durant les expérmentatons a été fxé à 100 et la charge de traval (workload) reste la même que lors des expérmentatons précédentes. On a changé les deux paramètres MnSpareServers et MaxSpareServers pour que seul le paramètre MaxClents contrôle la talle de workers. Le Processus Maître de Apache crée ou tue les processus worker pour s assurer que le nombre total de workers sot égal à MaxClents. La Fgure 13 montre la vtesse de connexon en foncton du paramètre MaxClents. nféreure pour la valeur 80 de Maxclents (processus nsuffsants) et est devenue médocre pour la valeur 100 de MaxClents (trop de processus en compétton). On remarque qu on a gardé le serveur en état complètement chargé pour avor le nombre de requêtes toujours supéreur au nombre de processus dsponbles. C'est-à-dre que certanes requêtes sont mses en attente dans la fle, et ne peuvent pas être serves mmédatement. Quand le nombre de processus est au dessus de 80, de plus en plus de temps ont été ms par les processus en état dormant et le changement de contexte qu par conséquent dmnue la performance du serveur. Avec seulement 60 processus dsponbles, le CPU n est pas complètement chargé et la commande «vmstat» nous a perms de savor qu on a encore assez de mémore dsponble. On a réalsé les mêmes expérmentatons que les précédentes, en augmentant la RAM de la machne serveur à 512 Mo, mas on a obtenu presque la même courbe que celle de la Fgure 13. Le résultat a condut à fare la concluson suvante : augmenter la talle de la RAM ne veut pas forcément dre augmenter la performance s le CPU est déjà complètement chargé avec le nombre de processus. En effet, s on lance plus de processus, on a une dégradaton de la performance. Fgure 14. Vtesse de connexon par seconde en foncton de MaxClents La Fgure 14 montre un résultat dfférent lorsqu on a dmnué à 128Mo la talle de la RAM de la machne serveur. On constate qu à partr de MaxClent égal à 60, on constate une dégradaton de performance en rason d une utlsaton ntensve de swap. Fgure 13. Vtesse de connexon par seconde en foncton de MaxClents En consdérant la Fgure 13, on peut constater que la performance est presque dentque pour les valeurs de MaxClents entre 120 et 150, mas relatvement 3.4. Expérmentaton 4 : Effet du paramètre Somaxconn Pour démontrer l effet du paramètre somaxconn, on a effectué dfférentes smulatons en fasant varer la valeur du paramètre somaxconn. On a consdéré deux cas. Dans le premer cas, le nombre de processus dans le système est nféreur à MaxClents

8 La courbe de la Fgure 15 montre le LLF obtenu en foncton du nombre de clents. Le nombre maxmal de clents dans les expérmentatons a été chos de façon à ne pas charger complètement le CPU. D après la Fgure 15, LLF coïncde avec le nombre de clents. Toutes les requêtes émses ont été donc serves parce que le nombre de processus est encore nsuffsant pour charger complètement le CPU. Fgure 15. LLF en foncton du nombre de clents Par alleurs, pour des valeurs de Somaxconn trop élevées, on constate également un taux d erreur élevé. Cette stuaton s explque par le fat que certanes requêtes ont ms trop de temps à attendre dans la fle et ont été vctmes de déla d attente dépassé (tme out) Expérmentaton 5 : Effet du paramètre Maxusers Pour mettre en évdence l effet du paramètre Maxusers, on a procédé à des expérmentatons en fasant varer la valeur du paramètre Maxusers. Les paramètres MaxClents et Sommaxconn ont été fxés à leur valeur optmale respectve. Le nombre de clents durant les expérmentatons a été fxé à une valeur qu peut complètement charger le CPU. La Fgure 17 montre la vtesse de connexon en foncton du paramètre Maxusers. Sur cette fgure, on constate que la vtesse de connexon augmente avec Maxusers pour des valeurs de Maxusers nféreures à 125. Et les performances obtenues pour des valeurs de Maxusers comprses entre 125 et 300 sont les mêmes. Cependant, s Maxusers est supéreur à 300, on observe une dégradaton consdérable des performances. Dans le deuxème cas, on a fxé le nombre de clents à une valeur de façon à avor un nombre de processus largement supéreur à MaxClents. La Fgure 16 montre la vtesse de connexon par seconde obtenue en foncton de la talle de Somaxconn. Sur cette fgure, on constate que la vtesse de connexon augmente avec Somaxconn pour les valeurs de Somaxconn nféreurs à 125. Et les performances obtenues pour des valeurs de Somaxconn comprses entre 125 et 700 sont les mêmes. Cependant, s Somaxconn est supéreur à 700, on observe une dégradaton des performances. Fgure 17. Vtesse de connexon par seconde en foncton de Maxusers Une valeur trop pette de Maxusers engendre des ressources nsuffsantes (buffer, descrpteur, etc). Une smple consultaton du fcher de log du serveur permet de le confrmer. Fgure 16. Vtesse de connexon par seconde en foncton de Somaxconn Comme le nombre de processus est largement supéreur à MaxClents, certans processus ont été ms en attente dans la fle. Et s la longueur de cette fle (Somaxconn) est trop pette, l y a des rejets de requêtes. De même, s Maxusers a une valeur trop grande, on constate de même une dégradaton mportante de la performance. En effet, comme la talle mémore utlsée par le réseau «mbufs» est proportonnelle à Maxusers (Formule), «mbufs» devent trop mportant, et les ressources mémores utlsées par d autres modules du système devennent nsuffsantes. Cette stuaton rédut consdérablement les performances du système (buffer cache nsuffsante, mémore nsuffsante)

9 D autres expérmentatons, permettant d examner les relatons entre le paramètre Maxusers et le nombre de «mbufs» alloués, le nombre maxmal de fchers ouverts et le nombre maxmal de processus que l on peut créer ont été effectuées. Les formules (2), (3) et (4) exprment respectvement le nombre maxmal de fchers ouverts, le nombre de processus maxmal et la talle de «mbufs,» que l on peut créer en foncton du paramètre Maxusers. a. Intalser le nombre moyen de clents dans chaque pérphérque : n (0) = 0 b. Pour chaque clent de n = 1,2,,N b.1. Calculer le temps moyen de séjour dans chaque pérphérque (5) ymax fle = 32x + 40 (2) R ( n ) = V S [1 + n ( n 1)] = D [1 + n ( n 1)] (6) ymax proc = 28,8x + 36 (3) b.2. Calculer l ensemble de temps de réponse dans le système ynmbcluster = 64x (4) K R ( n ) = [ V R ( n )] = R ( n ) 0 = 1 = 1 K (7) y max fle : représente la lmte du nombre de fchers ouverts y max proc : représente la lmte du nombre de processus y : représente le nombre de clusters alloué nmbcluster pour le réseau x : représente la valeur du paramètre Maxusers. 4. Modèle analytque du serveur web On présente dans cette secton un modèle smple basé sur la fle d attente représentant l archtecture du serveur (processeur, mémore, et dsque). La charge de traval consste en une classe : les requêtes HTTP reçues par le serveur. La charge du système d explotaton sera mplctement représentée dans cette classe. Le serveur est représenté par un modèle fermé (closed model). Un modèle fermé d une seule classe peut être représenté par les équatons MVA (Mean Value Analyss) [DVL 94]. Il s agt d une technque tératve pour résoudre le problème de réseaux de fles d attente Algorthme de calcul de MVA L algorthme pour le MVA est donné c-dessous. C est pour un réseau de classe unque avec N clents et K pérphérques. Le temps moyen de servce d un clent sur le pérphérque est S, et le nombre moyen de vstes qu un clent a effectuées pour le pérphérque est V. Pour tout clent n (1 n N), l algorthme cherche à trouver les métrques des performances suvantes : le temps moyen de séjour dans chaque pérphérque, le temps moyen de réponse, le débt de l ensemble ou par pérphérque, le taux d utlsaton et le nombre moyen de clents dans chaque pérphérque. n X ( n ) = 0 R0 ( n ) X ( n) = V X ( n) U ( n) = S X ( n) n ( n) = X ( n ) R ( n ) 0 b.3. Calculer l ensemble de débt du système b.4. Calculer le débt dans chaque pérphérque 0 b.5. Calculer le taux d utlsaton de chaque pérphérque (8) (9) (10) b.6. Calculer le nombre moyen de clents dans chaque pérphérque (11) Le paramètre d entrée de base est le total des temps moyens de servce qu une requête HTTP passe dans le CPU et le dsque. D après la référence [DVL 94], le temps de servce dans le pérphérque est donné par l expresson suvante : D = T / C U global (12) - 9 -

10 Où D est le temps de servce, T est la durée de l observaton, C est le nombre total des requêtes effectuées durant T, donné par Webstone, et U global est le taux d utlsaton du CPU relevé par l outl bsdsar. Fgure 18. Performance du serveur : mesurée et prédte La Fgure 18 montre les vtesses de connexon mesurées dans les expérmentatons et calculées à partr du modèle de fle d attente, en utlsant la même charge de traval que lors des expérmentatons précédentes. Les paramètres MaxClents, Somaxconn et Maxusers ont été fxés à leur valeur optmale respectve. La qualté de la prédcton est rasonnablement bonne, notamment dans la deuxème parte des résultats, qu correspond au nombre de clents où le débt attent le maxmum. Dans la premère parte de la courbe, le modèle n a pas capturé le comportement du serveur Web. En effet, au dessous de 80 clents, le nombre de requêtes est plus bas que le nombre maxmal que peut gérer le serveur. Le modèle de fle d attente fermé suppose que le nombre de clents actuel est maxmal. Ans, au dessus de 80 clents, la vtesse de connexon prédte est très bonne. 5. Concluson Ce paper a présenté une analyse et une modélsaton des performances d un serveur Web. En utlsant l outl de survellance des ressources, bsdsar et l outl de mesure des performances, Webstone, on a effectué une sére d expérmentatons pour surveller le comportement du serveur Web. Avec ces deux outls, l a été possble d examner le goulet d étranglement du serveur. Il a été possble également d étuder l nfluence de quelques paramètres du système d explotaton FreeBSD et le serveur Web, Apache sur les performances d un serveur Web. Un modèle de fle d attente smple qu représente rasonnablement le comportement d un serveur Web saturé a été également présenté. REFERENCES [BaC 99a] Barford P., Crovella M., 1999a, Performance Evaluaton of Hyper Text Transfer Protocols. Proceedng of ACM SIGMETRICS '99, (Extended verson avalable drunk as Boston Unversty Techncal Report BU-TR ), p [BaC 99b] Barford P., Crovella M., 1999b, Measurng Web Performance n the Wde Area. Internatonal Sgmetrcs'99, p [Bar 99] Barford P., 1999, Web Server Performance Analyss. Tutoral at ACM SIGMETRICS. [BWM 06] B. Schroeder, A. Werman, and M. Harchol- Balter, 2006, Closed versus open system models: a cautonary n proceedngs of Networked Systems Desgn and Implementaton (NSDI). [DaT 98] HTTPerf Davd Mosberger and Ta Jn. A Tool for Measurng Web server Performance. HP Research Labs. volume 26 ssue 3, ACM Sgmetrcs Performance Evaluaton Revew, December [DTA 07] D. Parag, T. Brecht, A. Harj, P. Buhr, A. Shukla, D. R. Cherton, Comparng the performance of web server archtectures, ACM SIGOPS Operatng Systems Revew, volume 41, page , June [DVL 94] D. Menascé, V. Almeda and L. Dowdy, Capacty Plannng and Performance Modelng : from manframes to clent/server systems, PTR Prentce- Hall, Englewood Clffs, [Er 99] Erch M. Nahum. Deconstructng SPEC Web99, IBM T.J. Watson Research Center Yorktown Heghts, NY, [FKF 03] F. Hernandez-Campos, K. Jeffay, F.D. Smth. Trackng the Evoluton of Web Traffc : Unversty of North at Chapel Hll, Departement of to Computer Scence, Chapel Hll, NC USA. [GbD 97 ] G. Banga P. Druschel, Measurng the capacty of a Web Server, n USENIX Symposum on Internet Technologes and Systems, December 1997, p [GeM 96] Gene Trent and Mark Sake,Webstone: The frst generaton n http server benchmarkng, February Sllcon Graphcs Whte Paper. [JeP 96] Jean C. B., Phylpp H., Performance Engeneerng of the world wde web: applcaton to dmensonng and cache desgn, INRIA. Proceedng of the ffth nternatonal World Wde Web conference on computer network and ISDN systems, p [JMC 03] J. Cao, M. Anderson, C. Nyberg and M. Kh, 2003: Web server performance modellng usng an M/G/1/K*PS Queue. Telecommuncaton, ICT 2003, 10th Internatonal conference, p vol.2. [KhA 02] Khaled M.Ellethy, Ananthan Komaralngan, Usng queueng model to analyzes the performance of web servers. Internatonal Conference on Advances n Infrastructure for e-busness, e- Educaton, e-scence, and e-medecne on the Internet, Rome, Italy, January

11 [KSM 01] Kazamne M., Shngo A., Masayuk M, 2001, Capacty dmensonng Based on Traffc Measurement n the nternet.proceedngs of IEEE GLOBECOM, Vol4. San Antono,TX. p [MaC 96] Martn F. Arltt, Carey L. Wllamson. Web Server Workload Characterzaton: the search for Invarants. In ACM Sgmetrcs 96, pages , May Extended Verson. [MJM 03] Mkael A., Janhua C., Mara K., Chrstan N. Performance modelng of an Apache web server wth bursty arrval traffc.internatonal Conference Computng p ,2003 [RRP 01] R. D. V. D. Me, R Harharan, and P. K. Reeser "web server performance modelng", Telecomuncaton systems, vol. 16, no. 3,4, p ,2001. [RTJ 96] Rodney B.Wal1ace, Tyrone E. Mckoy, Jr A performance montorng and capacty plannng methodology for web servers, NCR Corporaton.Internatonal CMG Conference 1996 pp [TTH 01] Tatsuhko T., Takuya O., Hasegawa G., Masayuk M., 2001: Desgn and Implementaton Experments of Scalable Socket Buffer Tunng, Proceedngs of fourth Asa-Pacfc Symposum on Informaton and Telecommuncaton Technologes (APSITT 2001), (Katmandu & Atam).p [VJC 96] Vrglo A., Jussara of A., Chrstna M., Performance analyss of a www server. Internatonal CMG Conference, p [WYV 01] W. Gong, Yong Lu, V. Msra, Don Towsley. On tal of Web Fle Sze Dstrbutons. [YMH 00] Yasuyuk F., Masayuk M., Hdeo M., Performance modelng and evaluaton of web server systems wth proxy cachng, Thèse de Doctorat, Osaka unversty, Japon. [ZNC 99] Z. Lu, N. NIclausse, C. Jalpa-Vllaanueva. «Web Traffc Modelng and Performance Comparson between HTTP 1.0. and HTTP 1.1»,

Gestion et stratégie Utilisateur

Gestion et stratégie Utilisateur Geston et stratége Utlsateur GESTION ET STRATEGIE UTILISATEUR...2 1.) Comment gérer des utlsateurs?...2 1.1) Geston des utlsateurs en groupe de traval...2 1.2) Geston des utlsateurs par domane...2 Rôle

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

TP Programmation de protocoles de communication Basé sur un TP de M1- Master IST, Université Paris-Sud

TP Programmation de protocoles de communication Basé sur un TP de M1- Master IST, Université Paris-Sud IUT Bordeaux 1 2008-2009 Département Informatque ASR2-Réseaux TP Programmaton de protocoles de communcaton Basé sur un TP de M1- Master IST, Unversté Pars-Sud Ce TP a pour objectf d'nter à la programmaton

Plus en détail

Chapitre 5. Menu de SUPPORT

Chapitre 5. Menu de SUPPORT 155 Chaptre 5. Menu de SUPPORT Ce que vous apprendrez dans ce chaptre Ce chaptre vous présentera des routnes supplémentares susceptbles de vous ader dans les analyses de données présentées dans le chaptre

Plus en détail

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide Enterprse Agreement True-Up Gude Accord Entreprse Le Gude du True-Up Enterprse Agreement True - Up Gude Le gude du True-Up dans l Accord Entreprse Table des matères Le True-Up des lcences on premse et

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte de la base du ped de support MX200 La boîte de la base du ped de support MX200 content la colonne du ped de support, deux caches et la base du ped de support, ans

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Support de table

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Support de table 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte du support de table MX200 La boîte du support de table MX200 content le support de table équpé d un pvot et un cache arrère. Placez le support de table sur une surface

Plus en détail

Installation & Guide de démarrage WL510 Adaptateur sans fil /Antenne

Installation & Guide de démarrage WL510 Adaptateur sans fil /Antenne Installaton & Gude de démarrage WL510 Adaptateur sans fl /Antenne Informaton mportante à propos du WL510 Adresse IP = 192.168.10.20 Nom d utlsateur = wl510 Mot de passe = wl510 QUICK START WL510-01- VR1.1

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009 Manuscrt auteur, publé dans "MOSIM' 008, Pars : France (008)" 7 e Conférence Francophone de MOdélsaton et SIMulaton - MOSIM 08 - du mars au avrl 008 - Pars - France «Modélsaton, Optmsaton et Smulaton des

Plus en détail

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS SOMMAIRE 1. Méthode de détermnaton de l énerge transférée lors du transfert d une cargason de. Calcul de l énerge transférée.1 Calcul de l énerge brute transférée.1.1

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Electronque applquée B2150 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 2 Pondératon 4 Nombre de

Plus en détail

DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS

DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS GUICHET D ÉCHANGES DE FICHIERS SUR INTERNET GFIN TABLE DES MATIÈRES 1 1. PRINCIPES GÉNÉRAUX... 3 1.1 GÉNÉRALITÉS... 3 1.2 ÉLÉMENTS TECHNIQUES... 3 1.3 SPÉCIFICITÉS

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes :

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes : Ste: http://gene.ndustrel.aa.free.fr LES POMPES Les pompes sont des apparels permettant un transfert d énerge entre le flude et un dspostf mécanque convenable. Suvant les condtons d utlsaton, ces machnes

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

THÈSE DE DOCTORAT. Steven MARTIN. le 6 juillet 2004. pour obtenir le titre de

THÈSE DE DOCTORAT. Steven MARTIN. le 6 juillet 2004. pour obtenir le titre de THÈSE DE DOCTORAT UNIVERSITÉ PARIS XII présentée par Steven MARTIN le 6 ullet 2004 pour obtenr le ttre de DOCTEUR EN SCIENCES Spécalté Informatque MAÎTRISE DE LA DIMENSION TEMPORELLE DE LA QUALITÉ DE SERVICE

Plus en détail

3- Réseau Neurologique (NN) 3-1- Réseau classique

3- Réseau Neurologique (NN) 3-1- Réseau classique OUTILS DE PREVISION DE LA VITESSE DE VENT : APPLICATION A LA CARACTERISATION ET A L OPTIMISATION DES CENTRALES EOLIENNES POUR L'INTEGRATION DANS LES RESEAUX ELECTRIQUES A MADAGASCAR. Andramahtasoa Bernard

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé Code ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Outls de communcaton B2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 1 Pondératon

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

DIET, tour d horizon

DIET, tour d horizon DIET, tour d horzon Eddy Caron, Frédérc Desprez GRAAL/LIP/ENS-Lyon {Eddy.Caron,Frederc.Desprez}@ens-lyon.fr http://graal.ens-lyon.fr Résumé L objectf de cet artcle est de fournr une vue d ensemble exhaustve

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

Amélioration des Délais dans les Réseaux à Débits Garantis pour des Flux Temps-Réel Sous Contrainte «(m,k)-firm»

Amélioration des Délais dans les Réseaux à Débits Garantis pour des Flux Temps-Réel Sous Contrainte «(m,k)-firm» Améloraton des Délas dans les Réseaux à Débts Garants pour des Flux Temps-Réel Sous Contrante «(m,k)-frm» Résumé : Koubâa Ans, Yé-Qong Song LORIA UHP Nancy 1 - INPL - INRIA Lorrane 2, av. de la Forêt de

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008 THÈSE En vue de l'obtenton du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délvré par l'unversté Toulouse III - Paul Sabater Spécalté : Informatque Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008 Ttre

Plus en détail

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes

Sociétés d investissement immobilier cotées (SIIC), valeur et prix : deux notes Socétés d nvestssement mmobler cotées (SIIC), valeur et prx : deux notes I. Dette et créaton de valeur dans les socétés foncères II. La cesson à une SIIC : un cas de dstorson fscale Laurent BATSCH CEREG-DRM,

Plus en détail

Menu Démarrer et Bureau

Menu Démarrer et Bureau Menu Démarrer et Bureau Menu Démarrer et Bureau Descrpton du Bureau Au démarrage de l ordnateur et après vous être dentfé, vous voyez apparaître le Bureau de Wndows 10. S vous utlsez une tablette ou un

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Excel 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Tableau crosé dynamque Tableau crosé dynamque Excel 2010 Créer un tableau crosé dynamque Un tableau crosé dynamque permet de résumer, d analyser,

Plus en détail

Duratec Control. Manuel de l utilisateur de la version 1.0.0.0

Duratec Control. Manuel de l utilisateur de la version 1.0.0.0 Duratec Control Manuel de l utlsateur de la verson 1.0.0.0 Votre revendeur Duratec Cachet A jour le : 30.07.2014 2014 by Duratec Sous réserve d erreur et de modfcaton technque Fabrcant Duratec - une marque

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i Fchers F chers Offce 2013 - Fonctons de base Créer/ouvrr/enregstrer/fermer un fcher Clquez sur l onglet FICHIER. Pour créer un nouveau fcher, clquez sur l opton Nouveau pus, selon l applcaton utlsée, clquez

Plus en détail

Cette documentation provient du site www.arclim.eu et fait référence au produit suivant : PWRPR0000. Prix unitaire : 1732.77 HT

Cette documentation provient du site www.arclim.eu et fait référence au produit suivant : PWRPR0000. Prix unitaire : 1732.77 HT Régulaton Sondes & Capteurs Détente frgo électronque Supervson & GTC Humdfcaton & Déshu. Vannes & Servomoteurs Comptage eau, elec., énerge Ancens artcles Cette documentaton provent du ste www.arclm.eu

Plus en détail

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES.

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES. EXEMPLES D UTILISATIN DE LA TECHNIQUE DES BSERVATINS INSTANTANÉES. Chrstan Fortn, ng., Ph.D. Ergonome et hygénste du traval Centre of santé et servces socaux de la Montagne, Montréal. Résumé La technque

Plus en détail

Bibliothèque de documents

Bibliothèque de documents Bblothèque de documents Bblothèque de documents SharePont 2010 Vue d ensemble Dans un ste SharePont, les bblothèques permettent de stocker des éléments de types dfférents : des documents, des mages, des

Plus en détail

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité Rev. 07/2012 Ton domane réservé Organsaton Smplcté Effcacté www.vstos.t Ton La tua domane area rservata réservé 1 MyVstos MyVstos est une plate-forme nformatque réservée aux revendeurs Vstos qu permet

Plus en détail

Pour plus d'informations, veuillez nous contacter au 04.75.05.52.62. ou à contact@arclim.fr.

Pour plus d'informations, veuillez nous contacter au 04.75.05.52.62. ou à contact@arclim.fr. Régulaton Sondes & Capteurs Détente frgo électronque Supervson & GTC Humdfcaton & Déshu. Vannes & Servomoteurs Comptage eau, elec., énerge Ancens artcles Cette documentaton provent du ste www.arclm.eu

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

Représentation de l'information

Représentation de l'information 1. L nformaton 1-1 Dualté état et temps Représentaton de l'nformaton La noton d'nformaton correspond à la connassance d'un état donné parm pluseurs possbles à un nstant donné. La Fgure 1 llustre cette

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette WINDOWS 10 Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Table des matères Wndows 10 L envronnement Wndows 10 sur un ordnateur Wndows 10 : les nouveautés................................ 7 Démarrer Wndows

Plus en détail

Modélisation et simulation des efforts de coupe en fraisage 2.5 axes

Modélisation et simulation des efforts de coupe en fraisage 2.5 axes 18 ème Congrès Franças de Mécanque Grenoble, 7-31 août 007 Modélsaton et smulaton des efforts de coupe en frasage.5 axes Adel Amn AMMAR, Zouber BOUAZIZ & Al ZGHAL Unté de recherche de mécanque des soldes

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 1. Quadrimestre 1-2. Pondération 5. Nombre de crédits 5

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 1. Quadrimestre 1-2. Pondération 5. Nombre de crédits 5 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton ECAM Cursus de Bacheler en Scences ndustrelles Informatque et communcaton B1030 Cycle 1 Bloc 1 Quadrmestre 1-2 Pondératon 5 Nombre de crédts 5 Nombre d heures

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

10.1 Inférence dans la régression linéaire

10.1 Inférence dans la régression linéaire 0. Inférence dans la régresson lnéare La régresson lnéare tente de modeler le rapport entre deux varables en adaptant une équaton lnéare avec des données observées. Chaque valeur de la varable ndépendante

Plus en détail

Cryptographie évolutionniste

Cryptographie évolutionniste Cryptographe évolutonnste Applcaton des algorthmes évolutonnstes à la cryptographe Fouza Omary* Abderrahm Tragha** Aboubakr Lbekkour* *Département de mathématques et nformatque faculté des scences-rabat

Plus en détail

Intégration des Garanties Temporelles (m,k)-firm dans les Ordonnanceurs WFQ pour les Réseaux Temps-Réel

Intégration des Garanties Temporelles (m,k)-firm dans les Ordonnanceurs WFQ pour les Réseaux Temps-Réel Intégraton des Garantes Temporelles (m,k)-frm dans les Ordonnanceurs WFQ pour les Réseaux Temps-Réel Ans KOUBAA LORIA-TRIO 2, Avenue de la Forêt de Haye 54516 Vandoeuvre Lès Nancy, FRANCE akoubaa@lora.fr

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

Brochure d @ccueil 09 10

Brochure d @ccueil 09 10 unté A4, C7 & B42 brochure d accuel 2009-2010 Brochure d @ccuel 09 10 (pour étudants) Clnque Sant-Jean Bruxelles 1 / 10 A4C7B42_FULL_0910_FR unté A4, C7 & B42 brochure d accuel 2009-2010 1. Sommare : 1.

Plus en détail

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actfs non préemptfs Françose Baude Dens Caromel Chrstan Delbé Ludovc Henro Equpe Oass, INRIA - CNRS - I3S 2004, route des Lucoles F-06902 Sopha Antpols

Plus en détail

Chapitre 6. Filtrage et ACL

Chapitre 6. Filtrage et ACL Chaptre 6 Contrôle d accès Fltrage et ACL 1 Fltrage de paquets: prncpe Fltrage du trafc entrant et du trafc sortant Le frewall lasse passer certans paquets et reette d autres paquets selon sa poltque de

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles fnalté électromécanque Concepton et producton M3050 Cycle 1 Bloc 3 Quadrmestre

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

Modélisation des Réseaux Ad hoc par Graphes

Modélisation des Réseaux Ad hoc par Graphes SETIT 009 5 th Internatonal Conference: Scences of Electronc, Technologes of Informaton and Telecommuncatons March -6, 009 TUNISIA Modélsaton des Réseaux Ad hoc par Graphes M hamed Abdelmadd ALLALI et

Plus en détail

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs Combnason de dres d'experts en élctaton de los a pror. Applcaton à un modèle doseréponse pour Lstera chez la sours. Exposé ApplBugs ISABELLE ALBERT 8 / / 03 INTRODUCTION Cet exposé présente une parte du

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

Manuel d'utilisation CELVIN NAS

Manuel d'utilisation CELVIN NAS Manuel d'utlsaton System CELVIN NAS Nous vous félctons d avor acheté un produt nnovant de Fujtsu. Vous trouverez des nformatons actualsées sur nos produts, des consels, des mses à jour, etc. sur le ste

Plus en détail

Découvrir l interface Windows 8

Découvrir l interface Windows 8 Wndows 8.1 L envronnement Wndows 8 Interfaces Wndows 8 et Bureau L envronnement Wndows 8 Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques Qu est ce que le clusterng? analyse de clusterng regroupement des obets en clusters un cluster : une collecton d obets smlares au sen d un même cluster dssmlares au obets appartenant à d autres clusters

Plus en détail

INTERNET. Initiation à

INTERNET. Initiation à Intaton à INTERNET Surfez sur Internet Envoyez des messages Téléchargez Dscutez avec Skype Découvrez Facebook Regardez des vdéos Protégez votre ordnateur Myram GRIS Table des matères Internet Introducton

Plus en détail

Interfaces Windows 8 et Bureau

Interfaces Windows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître sur son écran la toute

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme Ensegnement secondare Dvson supéreure PHYSI Physque Programme 3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF Langue véhculare : franças Nombre mnmal de devors par trmestre : 1 PHYSI_3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF_PROG_10-11 Page 1

Plus en détail

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com Des solutons globales f ables et nnovantes www.calyon.com OPTIM Internet: un outl smple et performant Suv de vos comptes Tratement de vos opératons bancares Accès à un servce de reportng complet Une nterface

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

Courant alternatif. Dr F. Raemy La tension alternative et le courant alternatif ont la représentation mathématique : U t. cos (!

Courant alternatif. Dr F. Raemy La tension alternative et le courant alternatif ont la représentation mathématique : U t. cos (! Courant alternatf Dr F. Raemy La tenson alternatve et le courant alternatf ont la représentaton mathématque : U t = U 0 cos (! t + " U ) ; I ( t) = I 0 cos (! t + " I ) Une résstance dans un crcut à courant

Plus en détail

Cours de Calcul numérique MATH 031

Cours de Calcul numérique MATH 031 Cours de Calcul numérque MATH 03 G. Bontemp, A. da Slva Soares, M. De Wulf Département d'informatque Boulevard du Tromphe - CP22 http://www.ulb.ac.be/d Valeurs propres en pratque. Localsaton. Méthode de

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

Application du système immunitaire artificiel ordinaire et amélioré pour la reconnaissance des caractères artificiels

Application du système immunitaire artificiel ordinaire et amélioré pour la reconnaissance des caractères artificiels 9 Nature & Technology Applcaton du système mmuntare artfcel ordnare et améloré pour la reconnassance des caractères artfcels Hba Khell a, Abdelkader Benyettou a a Laboratore Sgnal Image Parole SIMPA-,

Plus en détail

PWR DSL PPP Ethernet VoIP. USB WLAN Phone. Ready. Thomson ST716v5 (WL) Guide d installation et utilisateur

PWR DSL PPP Ethernet VoIP. USB WLAN Phone. Ready. Thomson ST716v5 (WL) Guide d installation et utilisateur PWR DSL PPP Ethernet VoIP 1 4 2 USB WLAN Phone 3 2 1 Ready Thomson ST716v5 (WL) Gude d nstallaton et utlsateur Thomson ST716v5 (WL) Gude d nstallaton et utlsateur Copyrght 1999 2007 Thomson. Tous drots

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

Modélisation et simulation du démarrage d un véhicule à boite de vitesses automatique avec les bond graphs

Modélisation et simulation du démarrage d un véhicule à boite de vitesses automatique avec les bond graphs Modélsaton et smulaton du démarrage d un véhcule à bote de vtesses automatque avec les bond graphs Dragos N. CRUCERU, Andre N. MACIAC, Valeran CROIORESCU, Génevève DAUPHIN ANGUY Laboratore d Automatque,

Plus en détail

Paquets. Paquets nationaux 1. Paquets internationaux 11

Paquets. Paquets nationaux 1. Paquets internationaux 11 Paquets Paquets natonaux 1 Paquets nternatonaux 11 Paquets natonaux Servces & optons 1 Créaton 3 1. Dmensons, pods & épasseurs 3 2. Présentaton des paquets 4 2.1. Face avant du paquet 4 2.2. Comment obtenr

Plus en détail

Stéganographie Adaptative par Oracle (ASO)

Stéganographie Adaptative par Oracle (ASO) Stéganographe Adaptatve par Oracle ASO Sarra Kouder, Marc Chaumont, Wllam Puech To cte ths verson: Sarra Kouder, Marc Chaumont, Wllam Puech. Stéganographe Adaptatve par Oracle ASO. CORESA 12: COmpresson

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS.

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS. ÉLÉMETS DE THÉORIE DE L IFORMATIO POUR LES COMMUICATIOS. L a théore de l nformaton est une dscplne qu s appue non seulement sur les (télé-) communcatons, mas auss sur l nformatque, la statstque, la physque

Plus en détail

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français Pro2030 GUIDE D UTILISATION Franças Contents Garante... Introducton... 1 Artcle nº 605056 Rév C Schéma nº A605056 Novembre 2010 2010 YSI Incorporated. Le logo YSI est une marque déposée de YSI Incorporated.

Plus en détail

éléments d'analyse statistique

éléments d'analyse statistique éléments danalse statstque applcaton à lhdrologe deuxème édton D. Ther octobre 989 R 30 73 EAU 4S 89 BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES ET MINIERES SERVICES SOL ET SOUS-SOL Département Eau B.P. 6009-45060

Plus en détail

Réseau RRFR pour la surveillance dynamique : application en e-maintenance.

Réseau RRFR pour la surveillance dynamique : application en e-maintenance. Réseau RRFR pour la survellance dynamue : applcaton en e-mantenance. RYAD ZEMOURI, DANIEL RACOCEANU, NOUREDDINE ZERHOUNI Laboratore Unverstare de Recherche en Producton Automatsée (LURPA) 6, avenue du

Plus en détail

IntServ sur DiffServ: Etude du rapport micro-flux/agrégat

IntServ sur DiffServ: Etude du rapport micro-flux/agrégat IntServ sur DffServ: Etude du rapport mcro-flux/agrégat Abed Ellatf Samhat, Tjan Chahed Insttut Natonal des Télécommuncatons Département Réseaux et Servces des Télécommuncatons 9 rue Charles Fourer, 91011

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

Reconnaissance des Mots Manuscrits Arabes par Combinaison d une Approche Globale et une Approche Analytique

Reconnaissance des Mots Manuscrits Arabes par Combinaison d une Approche Globale et une Approche Analytique Reconnassance des Mots Manuscrts Arabes par Combnason d une Approche Globale et une Approche Analytque Abdallah Benouareth, Abdellatf Ennaj, Mokhtar Sellam o cte ths verson: Abdallah Benouareth, Abdellatf

Plus en détail

L intermédiation financière en microfinance : un examen à partir des modèles de prêt de groupe et de prêt individuel

L intermédiation financière en microfinance : un examen à partir des modèles de prêt de groupe et de prêt individuel MESQUIT Dorothée Dorothee.mesquta@etu.unv-rouen.fr Drecteur M. MYOUKOU Unversté de Rouen Laboratore CRE L ntermédaton fnancère en mcrofnance : un examen à partr des modèles de prêt de groupe et de prêt

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

Inscription. https://dossier.sante-aquitaine.net

Inscription. https://dossier.sante-aquitaine.net Professonnel de santé Dosser Dématéralsé Réseaux de la Régon Aqutane Ce gude vous présente les prncpales fonctonnaltés réservées aux professonnels de santé membres d un réseau. Sommare Inscrpton Connexon

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail