Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe"

Transcription

1 Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton est de donner des éléments d analyse et d nformaton sur le développement du prx du carbone en Europe et de ses fondamentaux. Cette note présente les ndcateurs utlsés dans Tendances Carbone et leur méthodologe de calcul. Ils sont regroupés en sx catégores : Marché du carbone : synthèse mensuelle 2 Cadran Energe 3 Cadran Producton 4 Cadran Impact température 5 Cadran Envronnement nsttutonnel 6 Tableau de bord. Marché du carbone : synthèse mensuelle Volumes mensuels d EUA et de CER échangés Les volumes mensuels échangés sont la somme, pour le mos, des volumes quotdens des transactons sur l ensemble des bourses. Nous utlsons l nterface Thomson Reuters pour obtenr les données de NordPool, d EEX et de GreenX et le ste Internet de la plateforme de marché ICE Futures Europe Prx des EUA et CER : Futures déc.3 Les prx quotdens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédts CER sont fourns par ICE Futures Europe Prx des spreads EUA CER Les spreads entre EUA et CER sont calculés à partr des données d ICE sur les contrats déc Cadran Energe Ce cadran évalue les varatons des coûts de producton de l électrcté dus aux prx des énerges prmares. Il estme également les arbtrages potentels consécutfs des capactés de producton en foncton de leurs émssons spécfques plus ou mons fortes en CO 2. Données et paramètres utlsés Les ndcateurs «Prx des énerges» correspondent à la moyenne mensuelle des prx de clôture quotdens des énerges suvantes (source : Thomson Reuters) : - le prx du charbon API#2 CIF ARA Month Ahead en USD/t ; - le prx du gaz naturel NBP et TTF en /MWh ; CDC Clmat Recherche, 47, rue de la Vctore Pars Drecteur de la publcaton : Benoît Leguet Rédacteur en chef : Ncolas Stephan - Tél :

2 Méthodologe de Tendances Carbone - verson mse à our le 8 anver le prx du pétrole Brent en USD/b ; - le prx de l électrcté de base en Allemagne, spot et calendare 203 en /MWh ; - le prx de l électrcté de base au Royaume-Un, spot et sasons à venr en /MWh. CDC Clmat Recherche calcule à partr de ces données : - les ndcateurs de rentabltés des centrales à charbon et à gaz, après l ntroducton du prx du CO 2, - le prx du carbone fctf qu permettrat d égalser ces rentabltés (prx du swtch) ; s le prx effectf sur le marché passe au-delà du prx du swtch, des arbtrages en faveur de l utlsaton de capacté de producton de gaz plutôt que de charbon sont possbles. Ces ndcateurs sont calculés pour l Allemagne et le Royaume-Un, pays dans lesquels sont dentfées les prncpales opportuntés d arbtrage de capacté de producton charbon/gaz appelé «fuel-swtchng». Les paramètres suvants sont utlsés (source : Agence Internatonale de l Energe) : Pour l Allemagne : - Effcacté de converson thermque (rendement) d une centrale standard au charbon : 36 % - Effcacté de converson thermque (rendement) d une centrale standard au gaz : 50 % - Facteur d émsson (CO 2 /MWh) d une centrale standard de charbon : 0,96 tco 2 /MWh - Facteur d émsson (CO 2 /MWh) d une centrale standard de gaz : 0,37 tco 2 /MWh Pour le Royaume-Un - Effcacté de converson thermque (rendement) d une centrale standard au charbon : 35 % - Effcacté de converson thermque (rendement) d une centrale standard au gaz : 49,3 % - Facteur d émsson (CO 2 /MWh) d une centrale standard de charbon : 0,98 tco 2 /MWh - Facteur d émsson (CO 2 /MWh) d une centrale standard de gaz : 0,38 tco 2 /MWh Calcul du Clean dark spread Le Clean dark spread, exprmé en /MWh, représente la dfférence entre le prx de vente de l électrcté et le prx du charbon utlsé pour la génératon de cette électrcté, corrgé du rendement énergétque de la centrale au charbon. Nous calculons en premer leu le dark spread en dvsant le prx du charbon par MWh par le rendement d une centrale standard à charbon exprmé en % sans nclure l mpact du CO 2. Nous soustrayons ce résultat au prx de l électrcté pour l échéance souhatée. Dark spread Power prce - (Coal prce per MWh / Coal plant effcency rate) Notre Clean dark spread est calculé par la soustracton du coût des émssons de CO 2. Il est calculé, pour chaque our, comme sut : Clean dark spread dark spread Carbon prce coal emsson factor Le Clean dark spread mensuel publé dans Tendances Carbone correspond à la moyenne mensuelle des Clean dark spread quotdens. 2

3 Méthodologe de Tendances Carbone - verson mse à our le 8 anver 203 Calcul du Clean spark spread Le Clean spark spread, exprmé en /MWh, représente la dfférence entre le prx de vente de l électrcté et le prx du gaz utlsé pour la génératon de cette électrcté, corrgé du rendement énergétque de la centrale au charbon. Nous calculons en premer leu le spark spread en dvsant le prx du gaz par MWh par le rendement d une centrale standard à charbon exprmé en % sans nclure l mpact du CO 2. Nous soustrayons ce résultat au prx de l électrcté pour l échéance souhatée. Spark spread Power prce - (Gas prce per MWh / gas plant effcency rate) Notre Clean spark spread est calculés par la soustracton le coût des émssons de CO 2. Il est calculé, pour chaque our, comme sut : Clean spark spread spark spread Carbon prce gas emsson factor Le Clean spark spread mensuel publé dans Tendances Carbone correspond à la moyenne mensuelle des Clean spark spreads quotdens. Calcul du prx du swtch L ndcateur «prx du swtch», ndque le prx fctf quotden qu permet d égalser le clean dark spread et le clean spark spread. Il représente donc le prx du CO 2 au-dessus duquel l devent ntéressant à court terme, pour un producteur électrque, de passer du charbon au gaz, et en-dessous duquel l est ntéressant de passer du gaz au charbon. Il est calculé, pour chaque our, comme sut : Prx du swtch coût( gaz) / MWh coût( charbon) / MWh tco ( charbon) / MWh tco ( gaz) / MWh 2 2 Avec : Coût (gaz) : Coût de producton d une MWh d électrcté sur la base des émssons nettes de CO 2 du gaz en /MWh Coût (charbon) : Coût de producton d une MWh d électrcté sur la base des émssons nettes de CO 2 du charbon en /MWh tco 2 (gaz) : Emssons de CO 2 d une centrale standard de gaz par MWh d électrcté (0,37) ; tco 2 (charbon) : Emssons de CO 2 d une centrale standard de charbon par MWh d électrcté (0,96) Le prx du swtch mensuel publé dans Tendances Carbone correspond à la moyenne mensuelle des prx du swtch quotdens. 3. Cadran Producton L obectf de ce cadran est d analyser d une part l évoluton de la producton physque d électrcté en Europe et les sources d énerge utlsées (combustbles fossles, nucléare, hydraulques et énerges renouvelables), et d autre part l évoluton des productons des secteurs ndustrels hors producton d électrcté couverts par le système européen d échange de quotas carbone. Indcateur de producton électrque européenne L ndcateur est consttué à partr des données mensuelles publées par l Agence Internatonale de l Energe (AIE) dans son bulletn «Monthly Electrcty Survey». Ces données sont fournes avec un retard de tros mos. L ndcateur de producton couvre un pérmètre de 20 Etats membres. Il ne comporte que les pays européens de l OCDE et n nclut pas la Roumane, la Bulgare, la Slovéne, la Lettone, la Ltuane, Chypre, Malte, le Lechtensten et l Estone. 3

4 Méthodologe de Tendances Carbone - verson mse à our le 8 anver 203 Indce de producton ndustrelle européenne L ndcateur de producton ndustrelle européenne présente les ndces mensuels (base ) de la producton de l ensemble de l ndustre, hors constructon, corrgés des varatons sasonnères (année de base 2005) publé par Eurostat. L ndcateur «Indce européen de la producton ndustrelle» publé dans Tendances Carbone correspond à l ndce de producton de l ensemble de l ndustre du mos M-2 pour l Europe des 27. Pour exemple, au mos de mars 20, Eurostat puble les ndces du mos de anver Cadran Impact température Indce européen de températures Clmpact Metnext, fournt les ndces de température pour les 8 pays suvants : l Autrche, la Belgque, l Allemagne, le Danemark, l Espagne, la Fnlande, la France, le Royaume-Un, la Hongre, l Irlande, l Itale, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la Suède, la Slovaque, et la Slovéne. Cet ndce économco-clmatque natonal est défn comme la moyenne quotdenne des températures des régons composant le pays, pondérée par la populaton de ces régons, laquelle consttue une bonne approxmaton du pods de l actvté économque régonale. Cet ndce Ө, exprmé en C, est calculé pour chaque pays de la façon suvante : θ N N Avec : p θ p N : Nombre de régons dans le pays consdéré ; p : Populaton de la régon ; θ : Température moyenne de la régon sur le mos consdéré, en C. L ndce européen des températures est égal à la moyenne des ndces natonaux de température θ, pondérés par le pods de chaque pays dans le volume d allocaton total des 8 pays. Cet ndce européen de température est calculé de la façon suvante : T 4 Q 4 θ Q Avec Q : Nombre de quotas alloués par le PNAQ dans le pays et température du pays. L ndce mensuel est la moyenne sur le mos des ndces quotdens. Calcul du facteur d mpact météo sur la producton d électrcté θ : Indce natonal de L obectf de cet ndcateur est de détermner l mpact de la météo dans la producton d électrcté en Europe. Cet ndcateur exprme l mpact de la météo sur la producton d électrcté par rapport à une météo moyenne décennale Un ndce supéreur à 4

5 Méthodologe de Tendances Carbone - verson mse à our le 8 anver 203 % exprme un mpact météo postf sur l ndce de producton d électrcté, négatf dans le cas contrare et neutre s l est égal (ou très proche) à 0. Cet ndcateur est calculé par Clmpact Metnext à partr d une modélsaton de la producton d électrcté européenne. Les caractérstques du modèle utlsé sont les suvantes : Données - ndce Eurostat (D35) «producton d électrcté de chaleur», avec des données désasonnalsées austées du nombre de ours ouvrés ; - taux de chômage Eurostat ; - ndces de confance des ndustrels publés par la Commsson européenne. Pérmètre - Calcul de l ndcateur à l échelle de l Europe des 27 pays - Calcul de l ndcateur à l échelle de 8 pays : Républque tchèque, Allemagne, Espagne, France, Itale, Pays-Bas, Pologne et Royaume Un. Modélsaton Le modèle statstque est ms en place pour représenter les ndces de producton d électrcté en foncton de varables météorologques et macro-économques. Le modèle produt une prévson des ndces de producton dans des condtons météos dfférentes : - Smulaton des ndces de producton avec une météo réelle - Smulaton des ndces de producton avec des normales de sason (clm 0 ans, ) Le facteur d mpact, exprmé en pourcentage, est défn comme le rapport entre les deux smulatons. 5. Cadran Envronnement nsttutonnel Calcul de l offre de quotas Les ndcateurs sur l envronnement nsttutonnel, relatfs aux regstres natonaux, à l allocaton des quotas de CO 2 et à la conformté des nstallatons sont établs à partr des nformatons publques communquées par la Commsson européenne et les Etats membres. La base de données prncpale est le regstre européen CITL. L offre de quotas ms aux enchères correspond à la somme des quotas ms en vente par les dfférents Etats. Les sources sont les plateformes boursères qu réalsent ces ventes telles que EEX pour le compte de l Etat allemand, et les organsmes natonaux tel que le UK Debt Management Offce pour le compte du Royaume-Un. Calcul de l offre de crédts URCE et URE Le nombre de proets MDP et MOC et le volume de crédts délvrés sont ssus de l explotaton de la base de données CDM/JI Ppelne, publée par l UNEP RISØ. Les données sources sont collectées chaque mos sur son ste Internet : Le nombre de proets MDP et MOC et le volume de crédts délvrés publés dans Tendances Carbone sont les valeurs absolues agrégées. CDC Clmat Recherche estme l offre de crédts URCE (CER) attendue d c au er ma 203. Cet ndcateur évalue l offre de crédts CER générés par les proets du MDP usqu à la fn de la premère pérode de Kyoto et la deuxème pérode de l EU ETS ( ). Calcul de l ndcateur CDC Clmat Recherche : - Pour chaque mos, est évaluée la quantté mensuelle de crédts CER qu devrat être générée par un proet donné du er anver 2000 au 30 avrl 203, à partr de la 5

6 Méthodologe de Tendances Carbone - verson mse à our le 8 anver 203 quantté annuelle de CER estmée dans le document descrptf du proet (PDD). S la pérode de délvrance des crédts est de 7 ans, les deux hypothèses d un renouvèlement de la lvrason de crédts et d un montant de réductons générées pendant la nouvelle pérode de comptablsaton dentques à celles réalsées pendant la pérode précédente sont retenues. - Deux facteurs correctfs sont applqués à cette quantté mensuelle de CER :. Un facteur estmant pour un pays hôte donné la probablté observée, pour un proet déà approuvé, d être valdé. Il est noté α pays. 2. Un facteur évaluant la probablté observée pour une méthodologe donnée, pour un proet déà enregstré par le consel exécutf du MDP de générer les crédts prévus dans le PDD. Il est noté α méthodo. Les quanttés de CER générés chaque mos par tous les proets usqu au 30 avrl 203, date de la mse en conformté pour la deuxème pérode de l EU ETS, sont agrégées pour obtenr l ndcateur CDC Clmat Recherche. L ndcateur CDC Clmat Recherche représente ans une estmaton de la quantté des réductons d émssons attendues pour l ensemble des proets MDP en cours de développement. CER CDC Clmat Recherche N α pays p * α méthodo m * RE 202 avec : α α pays p méthodo m A V G REvaldés REapprouvés RE Annuelles G RE *π Annuelles lvrason Où : RE 202 : pour un proet donné, réducton d émssons usqu au 30 avrl 203 estmées à partr des réductons d émssons annuelles mentonnées dans le PDD N : nombre de proets présents dans le CDM ppelne V : pour un pays hôte donné, nombre de proets valdés par une entté accrédtée par le Consel exécutf du MDP parm les proets approuvés par ce pays hôte A : pour un pays hôte donné, nombre de proets approuvés G : pour une méthodologe donnée, nombre de proets ayant déà généré des CER RE Annuelles : pour un proet donné, les réductons d émssons annuelles estmées dans le PDD Π lvrason : pour un proet donné, taux de lvrason, c est à dre rapport des crédts générés sur les crédts espérés 6

Méthodologie Version 3, septembre 2007

Méthodologie Version 3, septembre 2007 Méthodologe Verson 3, septembre 2007 Le bulletn Tendances Carbone présente chaque mos sx groupes d ndcateurs : - Synthèse du mos 2 Météo 3 - Actvté économque Energe 5 - Envronnement nsttutonnel 6 - Tableau

Plus en détail

Méthodologie version 1, juillet 2006

Méthodologie version 1, juillet 2006 Méthodologe verson, ullet 2006 Tendances Carbone résente chaque mos sx groues d ndcateurs :. Synthèse du mos 2. Clmat 3. Actvté économque. Energe 5. Envronnement nsttutonnel 6. Tableau de bord Ce document

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire

Les risques des pesticides mieux les connaître pour les réduire Les rsques des pestcdes meux les connaître pour les rédure Des outls à votre portée pour rédure les rsques des pestcdes Vous avez mantenant accès à des outls d ade pour meux connaître les rsques des pestcdes

Plus en détail

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4 GEMINI-E3 XL France Un outl destné à l étude des mpacts ndustrels de poltques énergétques et envronnementales VIELLE Marc CEA-IDEI Janver 1998 I LA STRUCTURE DU MODELE GEMINI-E3 XL FRANCE 3 1 La nomenclature

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Chapitre 5. Menu de SUPPORT

Chapitre 5. Menu de SUPPORT 155 Chaptre 5. Menu de SUPPORT Ce que vous apprendrez dans ce chaptre Ce chaptre vous présentera des routnes supplémentares susceptbles de vous ader dans les analyses de données présentées dans le chaptre

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE L analyse fondamentale Ce document pédagogque n est pas un document de consels pour nvestr en bourse. Les nformatons données dans ce document sont à ttre nformatf. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 215 216 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Statstques Descrptves Séance 7: Indces synthétques Table des matères 1 Introducton 1 1.1

Plus en détail

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence

L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes pour l entreprise et les salariés Conférence L Europe sociale : travail, santé, retraite/ les meilleures options européennes Conférence INTERVENANTS Laurence LUENGAS Directeur des Ressources Humaines de la société PARADIGM Evelyne PICHOT Commission

Plus en détail

Description et sources des séries longues

Description et sources des séries longues Descrpton et sources des séres longues Les séres sont des moennes annuelles, en base 999= sauf menton contrare. On fat abstracton de la fscalté, sauf menton contrare. La reproducton de ces séres est lbre,

Plus en détail

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS SOMMAIRE 1. Méthode de détermnaton de l énerge transférée lors du transfert d une cargason de. Calcul de l énerge transférée.1 Calcul de l énerge brute transférée.1.1

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

Le programme Erasmus + à Sciences Po. La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages

Le programme Erasmus + à Sciences Po. La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages Le programme Erasmus + à Sciences Po La bourse de mobilité Erasmus séjours d études et stages Qu est ce que le programme Erasmus +? Erasmus + est un programme de la Commission Européenne destiné à encourager

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR

ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR FRÉDÉRIK AUCOIN FÉVRIER 2007

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine

Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine n 4 - octobre 2012 Fche n 4/15 Approche économque des 15 zones d emplo d Aqutane Ce dosser fat sute à l Aqutane e-dossers n 3 paru en jun 2012 : 15 zones d emplo aqutanes plus ou mons armées face aux mutatons

Plus en détail

Page 5 TABLE DES MATIÈRES

Page 5 TABLE DES MATIÈRES Page 5 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I LES POURCENTAGES 1. LES OBJECTIFS 12 2. LES DÉFINITIONS 14 1. La varaton absolue d'une grandeur 2. La varaton moyenne d'une grandeur (par unté de temps) 3. Le coeffcent

Plus en détail

Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011

Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011 Indicateurs des marchés de gros de l électricité Mars 2011 Cahier des indicateurs électricité Evolution des prix de l électricité Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux fondamentaux

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

Cours, prix et marges des produits pétroliers en France et dans l'union Européenne

Cours, prix et marges des produits pétroliers en France et dans l'union Européenne Cours, prix et marges des produits pétroliers en et dans l'union Européenne Cours hebdomadaire du pétrole brut spot et de l'euro Moyenne hebdo 16 oct. 15 9 oct. 15 variation Brent (en $/b) 49,62,23,61

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjont de drecton F/H Votre formaton BTS Hôtellere-restauraton BTS Management des untés commercales BTS Assstant de geston PME-PMI Lcence Management d untés de restauraton Vos mssons Vous anmez, formez

Plus en détail

10.1 Inférence dans la régression linéaire

10.1 Inférence dans la régression linéaire 0. Inférence dans la régresson lnéare La régresson lnéare tente de modeler le rapport entre deux varables en adaptant une équaton lnéare avec des données observées. Chaque valeur de la varable ndépendante

Plus en détail

XXX.XX Ordonnance sur le marquage des voitures de tourisme neuves au moyen de l étiquette-environnement

XXX.XX Ordonnance sur le marquage des voitures de tourisme neuves au moyen de l étiquette-environnement XXX.XX Ordonnance sur le marquage des votures de toursme neuves au moyen de l étquette-envronnement (Ordonnance sur l étquette-envronnement, OéEnv) du xx.xx.2009 Le Consel fédéral susse, vu les art. 8,

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011

Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011 Indicateurs des marchés de gros de l électricité septembre 2011 Cahier des indicateurs électricité Evolution des prix de l électricité Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux fondamentaux

Plus en détail

Gestion et stratégie Utilisateur

Gestion et stratégie Utilisateur Geston et stratége Utlsateur GESTION ET STRATEGIE UTILISATEUR...2 1.) Comment gérer des utlsateurs?...2 1.1) Geston des utlsateurs en groupe de traval...2 1.2) Geston des utlsateurs par domane...2 Rôle

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé Code ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Outls de communcaton B2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 1 Pondératon

Plus en détail

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS

LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS LES PROS DE LA PLUME L HISTOIRE DE L UNION EUROPéENNE LIGNE DU TEMPS INTRO POUR LES ENSEIGNANTS Cette ligne du temps illustre l histoire de l Union européenne. Vous pouvez l imprimer par section et l afficher

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans

Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et des hommes âgés de 20 à 64 ans 94 Partie II Objectifs / Résultats Objectif 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l emploi des femmes Sous-indicateur n 3-5-1 : Taux d emploi des femmes et

Plus en détail

* Notre savoir au service de votre réussite

* Notre savoir au service de votre réussite * Notre savor au servce de votre réusste * Vsualser les ndcateurs clés de performance de votre portefeulle clents sur un tableau de bord Analyser le taux d acceptaton de vos demandes d agréments par notaton

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins Méthodologe questlemonscher de comparason de prx entre magasns Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaCE Consel, socété d études et d analyses statstques ndépendante. Le cabnet FaCE

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI Général au développement durable n 683 Octobre 2015 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2014 OBRVION ET STISTIQU énergie En 2014, le prix du gaz a baissé

Plus en détail

L indice suisse des prix de la construction Octobre 2010=100

L indice suisse des prix de la construction Octobre 2010=100 Département fédéral de l ntéreur DFI Offce fédéral de la statstque OFS Actualtés OFS 5 Prx Neuchâtel, jullet 211 L ndce susse des prx de la constructon Octobre 21=1 Aperçu méthodologque Rensegnements:

Plus en détail

LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE

LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE LA RENOVATION DE LA MESURE DU PRIX DES TERRES ET PRES AGRICOLES : UNE OPERATION QUALITE MENEE EN PARTENARIAT AVEC LA STATISTIQUE PUBLIQUE De 2007 à 200, a été menée une rénovaton méthodologque de la méthode

Plus en détail

PROCEDURE DE PARTAGE DU GAZ SUR LE GAZODUC TRANSTUNISIEN

PROCEDURE DE PARTAGE DU GAZ SUR LE GAZODUC TRANSTUNISIEN ALLEGATO PROEDURE DE PARTAGE DU GAZ SUR LE GAZODU TRANSTUNISIEN Entre les soussgnées: XXX (c-après dénommé XXX) socété de drot sse à ; et YYY (c-après dénommé YYY) socété de drot sse à... ; et ZZZ (c-après

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Electronque applquée B2150 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 2 Pondératon 4 Nombre de

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz EMPRUNTEUR M. Mme (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté

Plus en détail

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises Les détermnants de la détenton et de l usage de la carte de débt : une analyse emprque sur données ndvduelles françases Davd Boune Marc Bourreau Abel Franços Jun 2006 Département Scences Economques et

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

LE SECTEUR ELECTRIQUE EN PHASE 2 DE L EU ETS : MOINS D EMISSIONS DE CO 2, MAIS TOUJOURS AUTANT DE CHARBON

LE SECTEUR ELECTRIQUE EN PHASE 2 DE L EU ETS : MOINS D EMISSIONS DE CO 2, MAIS TOUJOURS AUTANT DE CHARBON N 42 Novembre 2013 LE SECTEUR ELECTRIQUE EN PHASE 2 DE L EU ETS : MOINS D EMISSIONS DE CO 2, MAIS TOUJOURS AUTANT DE CHARBON Nicolas Berghmans 1 et Emilie Alberola 2 Depuis 2005, 1 453 centrales électriques

Plus en détail

DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS

DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS GUICHET D ÉCHANGES DE FICHIERS SUR INTERNET GFIN TABLE DES MATIÈRES 1 1. PRINCIPES GÉNÉRAUX... 3 1.1 GÉNÉRALITÉS... 3 1.2 ÉLÉMENTS TECHNIQUES... 3 1.3 SPÉCIFICITÉS

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

Phares allumés en journée pas obligatoire pas obligatoire pas obligatoire. obligatoire si temps hivernal entre 01/11 et 15/04

Phares allumés en journée pas obligatoire pas obligatoire pas obligatoire. obligatoire si temps hivernal entre 01/11 et 15/04 Allemagne Autriche Belgique Bulgarie pas de limite mais recommandation à 130 km/h 130 km/h 120 km/h 130 km/h obligatoire obligatoire obligatoire obligatoire obligatoire entre 01/11 et 01/03 obligatoire

Plus en détail

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises Les détermnants de la détenton et de l usage de la carte de débt : une analyse emprque sur données ndvduelles françases Davd Boune a, Marc Bourreau a,b et Abel Franços a,c a Télécom ParsTech, Département

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

Exercice 1. Enoncé 1. Nombre de jours d absences. Nombre d étudiants. 1 ) Représenter graphiquement cette distribution.

Exercice 1. Enoncé 1. Nombre de jours d absences. Nombre d étudiants. 1 ) Représenter graphiquement cette distribution. Républque Tunsenne Présdence du Gouvernement Ecole Natonale d Admnstraton 4, Avenue du Dr Calmette Mutuelle-vlle 08 Tuns Tél. (+6) 848 00 Fa (+6) 794 88 www.ena.nat.tn STATISTIQUE ET CALCUL DE PROBABILITE

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau GEA I Mathématques nancères Poly de révson Lonel Darondeau Intérêts smples et composés Voc la lste des exercces à révser, corrgés en cours : Exercce 2 Exercce 3 Exercce 5 Exercce 6 Exercce 7 Exercce 8

Plus en détail

Portrait pays. Juin 2015

Portrait pays. Juin 2015 Portrait pays Juin 2015 Pays participants en 2014 MÉTHODOLOGIE Nouveaux pays en 2015 13 600 salariés européens interrogés en janvier 2015, dans 14 pays : Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Suède,

Plus en détail

Comparaison des niveaux des prix et de la consommation dans les pays africains :

Comparaison des niveaux des prix et de la consommation dans les pays africains : Comparason des nveaux des prx et de la consommaton dans les pays afrcans : Premers résultats du Programme de comparason nternatonale pour l Afrque RAPPORT PRINCIPAL Mars 2007 Dvson du développement des

Plus en détail

PROGRAMME ERASMUS+ Toute mobilité Erasmus+, financée ou non par la bourse, doit faire l objet de justification sur la base des documents suivants

PROGRAMME ERASMUS+ Toute mobilité Erasmus+, financée ou non par la bourse, doit faire l objet de justification sur la base des documents suivants PROGRAMME ERASMUS+ Le programme Erasmus+ concerne les mobilités réalisées dans le cadre d un des accords Erasmus de Sciences Po Grenoble dans les pays suivants : 27 Etats membres de l Union Européenne

Plus en détail

La mesure des avantages comparatifs révélés

La mesure des avantages comparatifs révélés La mesure des avantages comparatfs révélés Introducton L'observaton drecte des avantages comparatfs est mpossble, pusque ceux-c sont ms en évdence dans une stuaton purement théorque (absence d'échange

Plus en détail

Allemagne Autriche Belgique Bulgarie pas de limite mais recommandation à

Allemagne Autriche Belgique Bulgarie pas de limite mais recommandation à Allemagne Autriche Belgique Bulgarie pas de limite mais recommandation à 130 km/h 120 km/h 130 km/h 130 km/h recommandé mais obligatoire pour des véhicules obligatoire obligatoire obligatoire professionnels

Plus en détail

INAMI - Médecin / Dentiste / Pharmacien / Kinésithérapeute

INAMI - Médecin / Dentiste / Pharmacien / Kinésithérapeute INAMI - Médecin / Dentiste / Pharmacien / Kinésithérapeute Offre à l attention de Monsieur Promu P2014 Vous Nom : Monsieur Promu P2014 Adresse :, Date de naissance : 01/06/1989 Age à la souscription :

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen

- donc n explique pas très bien le commerce entre pays industrialisés en particulier le commerce intraeuropéen Le commerce nternatonale en stuaton de concurrence mparfate: ros problèmes essentels des modèles théorques Rcardo, HOS, Standard: - fondés sur la CPP: le commerce n augmente pas la concurrence - pas d

Plus en détail

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation)

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation) GENESS - Generalzed System for mputaton Smulatons (Système généralsé pour smuler l mputaton) GENESS est un système qu permet d exécuter des smulatons en présence d mputaton. L utlsateur fournt un ensemble

Plus en détail

PROTOCOLE (n 36) SUR LES DISPOSITIONS TRANSITOIRES

PROTOCOLE (n 36) SUR LES DISPOSITIONS TRANSITOIRES PROTOCOLE (n 36) SUR LES DISPOSITIONS TRANSITOIRES LES HAUTES PARTIES CONTRACTANTES, CONSIDÉRANT que, afin d'organiser la transition entre les dispositions institutionnelles des traités applicables avant

Plus en détail

TP Programmation de protocoles de communication Basé sur un TP de M1- Master IST, Université Paris-Sud

TP Programmation de protocoles de communication Basé sur un TP de M1- Master IST, Université Paris-Sud IUT Bordeaux 1 2008-2009 Département Informatque ASR2-Réseaux TP Programmaton de protocoles de communcaton Basé sur un TP de M1- Master IST, Unversté Pars-Sud Ce TP a pour objectf d'nter à la programmaton

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

La théorie de la rente foncière, la spéculation et le cash flow spéculatif immobilier (*)

La théorie de la rente foncière, la spéculation et le cash flow spéculatif immobilier (*) COMPAGNIE NATIONALE DES EXPERTS IMMOBILIERS * * Assocaton rége par la lo du 1 er Jullet 1901, enregstrée à la préfecture de polce sous le n 91/1743 Alan MANZON Expert Immobler-Consultant N d agrément -

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR L ÉTABLISSEMENT DES PRIX À LA CONSOMMATION. Guide complémentaire du Manuel de l'indice des prix à la consommation

GUIDE PRATIQUE POUR L ÉTABLISSEMENT DES PRIX À LA CONSOMMATION. Guide complémentaire du Manuel de l'indice des prix à la consommation POUR L'ÉTABLISSEMENT D'INDICES DES PRIX À LA CONSOMMATION Ben que destné prncpalement aux statstcens de l'ipc des pays en développement, ce gude présente auss un ntérêt pour les statstcens dans leur ensemble.

Plus en détail

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE

L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE L IMMIGRATION AU SEIN DE L UE Source: Eurostat, 2014, sauf indication contraire Les données se rapportent aux ressortissants de pays tiers, dont le lieu de résidence habituel se trouvait dans un pays hors

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme Mlle CO-EMPRUNTEUR M. Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Nom : Prénom : Nom de jeune flle (pour les femmes marées)

Plus en détail

Conseil Économique et Social

Conseil Économique et Social NATIONS UNIES E Conseil Économique et Social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.30/AC.2/2001/12 8 août 2001 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L'EUROPE Comité de gestion de la Convention TIR de

Plus en détail

Kit Demande de Bourse Etude Erasmus 2014-2016

Kit Demande de Bourse Etude Erasmus 2014-2016 CESI-ERA- 1415 - Informations Programme Erasmus ERASMUS 2014-2016 Période d Etude Note d information aux élèves Les élèves de l ei.cesi et d exia.cesi peuvent bénéficier d une bourse Erasmus : - pour une

Plus en détail

Quelle garantie pour vos dépôts?

Quelle garantie pour vos dépôts? 006 w w w. l e s c l e s d e l a b a n q u e. c o m Le site d informations pratiques sur la banque et l argent Quelle garantie pour vos dépôts? L E S M I N I - G U I D E S B A N C A I R E S FBF - 18 rue

Plus en détail

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Bruxelles, le 14 avril 2014 En 2013, les autorités nationales chargées des questions de consommation

Plus en détail

Le marché des automatismes domestiques en Europe à horizon 2017

Le marché des automatismes domestiques en Europe à horizon 2017 Le marché des automatismes domestiques en Europe à horizon 2017 VERBATIM Présentation à l IGNES 27 Juin 2013 Une proposition d étude du cabinet CODA Strategies Octobre 2012 CODA STRATEGIES - 4 rue Galvani

Plus en détail

Mobilité internationale

Mobilité internationale Mobilité internationale études et stages : aides financières* Service des Affaires Internationales Université de Rennes 1 * Les aides financières présentées sont celles dont le SAI a connaissance àla date

Plus en détail

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Rendement des fonds de pension et des fonds de

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

Prêt. servir. Des fromages de marques en portions et en pièces. Fin de repas, petit-déjeuner et collation. www.belfoodservice.fr

Prêt. servir. Des fromages de marques en portions et en pièces. Fin de repas, petit-déjeuner et collation. www.belfoodservice.fr Prêt à servr Des fromages de marques en s et en pèces Fn de repas, pett-déjeuner et collaton www.belfoodservce.fr La gamme de s Bel Foodservce Fondus Mns ronds La vache qu rt est connue par 98% des Franças!

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

Réduction des fuites dans les réseaux d alimentation en eau potable

Réduction des fuites dans les réseaux d alimentation en eau potable PARTENARIAT 11 Domane Ecotechnologes et pollutons Acton 3 - «Améloraton de la geston des nfrastructures - Réducton des futes dans les réseaux d almentaton en eau potable» Réducton des futes dans les réseaux

Plus en détail

AZOTES ET D'ENGRAIS PHOSPHATES EN RIZIERE.

AZOTES ET D'ENGRAIS PHOSPHATES EN RIZIERE. 1122 86..-. COMPARASON DE DVERSES NATURES D'ENGRAS. _.. AZOTES ET D'ENGRAS PHOSPHATES EN RZERE.,... 3, Par P. ROCHE ': J. VEY - EGO CHAN BANG Dvson Agrologe Servce Agronome.R.A.M...*...., NTRODUCTON Un

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail