Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage"

Transcription

1 Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse. Le débt ans calculé peut permettre de vérfer un débtmètre en place ou une mesure de vtesse d écoulement. Le prncpe du traçage par njecton nstantanée consste à effectuer un blan de masse: la masse de traceur njectée en amont d un tronçon sur lequel on veut mesurer un débt Q dot être égale à la masse de traceur détermnée en aval, en mesurant la concentraton C (t) en traceur, après dluton dans l écoulement et propagaton dans le tronçon.. CRITÈRES DE CHOIX.1 Chox du traceur En hydrologe urbane, les traceurs chmques ou colorés sont les plus utlsés. Un traceur dot satsfare les crtères suvants : - ne pas être naturellement présent dans l écoulement (ou présent en fable et constante quantté : l faut donc détermner le brut de fond) ; - se mélanger faclement à l eau ; - être stable durant la durée du traçage (la teneur en sel vare en temps de plue) ; - être mesurable par un capteur en temps réel (mons onéreux que les analyses avec prélèvements et surtout vsualsaton sur ste des résultats) ; - être d un coût auss fable que possble pour pouvor être utlsé en grande quantté. Tableau 1: comparason des traceurs (source Bertrand-Krajewsk et al., 000) Rhodamne WT Chlorure de lthum LCl Chlorure de sodum NaCl Concentraton usuelle des solutons mères 00 g/l 300 g/l 300 g/l Concentraton usuelle dans l effluent (brut de fond) Technques de mesurages possbles (coût / précson) Précautons 10-3 mg/l (-) Fluormétre en contnu (moyen / grande) - adsorpton sur ES - nfluence de la T et des ES à 5 mg/l (1 à 5 µg/l) Spectrométre sur prélèvements (fort / moyenne) - adsorpton sur ES - attaque acde avant dosage 50 mg/l (50 à 1000 mg/l) Conductmétre en contnu (fable / moyenne) - lnéarté jusqu à 5,8 g/l - nfluence de la T - brut de fond En tenant compte de tous les crtères, deux traceurs apparassent comme les plus approprés : - le chlorure de sodum NaCl pour le temps sec, - la Rhodamne WT pour le temps de plue, avec des mesures à un pas de temps fn de l ordre de la seconde. Un traçage avec des échantllons prélevés à des pas de temps plus longs (30 secondes) est mons précs.. éthodes de traçage et types d njecton Tros méthodes de traçage exstent : La méthode par dluton consste à njecter en une seule fos (njecton nstantanée) ou en contnu (à débt constant) une soluton de traceur à l amont, et à mesurer en un pont à l aval les varatons de concentraton du traceur au cours du temps. La méthode du temps de transt, le mesurage s effectue après njecton nstantanée, sur deux sectons à l aval, le nuage de traceur se déplaçant à la vtesse moyenne de l écoulement. La méthode par dluton à njecton nstantanée est la plus facle à mettre en œuvre pour le temps sec. Elle demande mons de matérel et de personnel que les méthodes par dluton à débt constant et du temps de transt. Verson 1 - Document de traval mars 011 GRAIE-

2 Tableau : tableau comparatf des méthodes de traçage (source Bertrand-Krajewsk et al., 000) éthode de traçage Avantages Inconvénents éthode de dluton avec njecton nstantanée du traceur éthode de dluton avec njecton à débt constant du traceur éthode du temps de transt - peu de matérel nécessare - rapde et peu coûteuse - personnel rédut - quantté de traceur plus fable - ne nécesste aucune connassance préalable de la secton moullée - détermnaton facle du début et de la fn du passage du traceur - aucune connassance préalable des débts n des concentratons en traceur n est nécessare - nécessté d avor un débt mesuré Q constant pendant l opératon (temps sec) - dffculté pour détermner avec exacttude le début et la fn du passage du traceur - débt et vtesse dovent pouvor être évalués - nécessté d avor un débt mesuré Q constant pendant l opératon (temps sec) - besons mportants en matérel et traceur - nécessté d avor pluseurs opérateurs - applcaton plus délcate en surface lbre car l faut deux mesurages de hauteur pour détermner les sectons moullées 3. PRÉCAUTIONS Le tronçon de mesure dot répondre aux crtères suvants: - ne pas présenter d arrvée ou de fute du traceur (branchements, nœuds, ) ; - permettre un bon mélange et une concentraton homogène du traceur, avec des vtesses d écoulement suffsamment élevées et une turbulence mportante (évter les zones mortes). 3.1 Brut de fond S le traceur est présent dans l écoulement à la concentraton supposée constante pendant la durée des mesures, l faut soustrare ce brut de fond à la concentraton mesurée. La moyenne des concentratons mesurées du traceur pendant pluseurs mnutes, en enlevant les valeurs aberrantes, avant et après le traçage, permet d estmer le brut de fond. Il faut que le pc de concentraton du traçage sot au mons 3 fos supéreur au brut de fond, dans la lmte de la gamme de mesure de l apparel (fluormètre, conductmètre, ). 3. Dstance de bon mélange La dstance de bon mélange est attente lorsque la concentraton de traceur est homogène à travers toute la secton de mesure. La dstance entre le pont d njecton et le pont de mesure du traceur dot être supéreure à celle du bon mélange (vor 4. : calculs de L B ). 4. DÉTAILS DE LA ÉTHODE DE TRAÇAGE PAR DILUTION AVEC INJECTION INSTANTANÉE : vérfcaton du débt et des vtesses avec le calcul des ncerttudes 4.1 Prncpe La méthode de dluton avec njecton nstantanée est la plus smple à mettre en oeuvre, avec les hypothèses suvantes: - le débt Q est supposé constant dans le tronçon de mesure pendant toute la durée du traçage (ben chosr le leu et la plage horare en temps sec); - la masse de traceur est conservée, ce qu permet d écrre : t AR + T p = C 0 V0 = Q C ( t) dt t AR Avec : masse de traceur ntrodute dans l écoulement (kg ou g) C 0 concentraton ntale en traceur (kg/m 3 ou g/l) V 0 volume njecté (m 3 ou L) Q débt à mesurer (m 3 /s ou L/s) C (t) concentraton dans la secton de mesure (kg/m 3 ou g/l) t AR nstant de l arrvée du traceur dans la secton de mesure (s) T p, durée de passage du traceur dans la secton de mesure (s). Verson 1 - Document de traval mars 011 GRAIE-

3 concentraton C (kg/m 3 ) C o N mesures C(t) C 0 t AR Δ t temps t (s) T p Fgure 1 : traçage par njecton nstantanée (source Bertrand-Krajewsk et al., 000) On applque la verson dscrétsée de l équaton précédente : Q = ou Q = avec un brut de fond Δ t C Δt ( C C n ) Avec : Q débt à mesurer (m 3 /s ou L/s) masse de traceur ntrodute dans l écoulement (kg ou g) Δt pas de temps du système d acquston de la concentraton (s) C concentratons à chaque pas de temps lors du passage du traceur (mg/l) concentraton avant et après le passage du traceur = brut de fond (mg/l). C n Le traceur le plus facle et le mons coûteux à utlser est le chlorure de sodum (NaCl), comme dans l exemple suvant correspondant à un traçage au sel réalsé par le Grand Lyon. 4. Illustraton : Exemple d un traçage par méthode de dluton avec njecton nstantanée, au sel de vore à Irgny dans un collecteur T180 non crculare (Grand Lyon). a) atérel et méthode: Pour vérfer un débtmètre en temps sec dans un collecteur du Grand Lyon, le traçage a été effectué avec: - un conductmètre et une centrale d acquston (pas de temps 1 seconde) ; - 5 kg de sel de vore et 1 L d eau dstllée pour établr la relaton entre la concentraton en sel et la conductvté, mesures réalsées avec la balance 1 (précson ± 1 mg) ; - 0 L d eau potable (on néglgera sa teneur en sel d orgne) pour fabrquer la soluton mère, mesures réalsées avec la balance (précson ± 0 g) ; Fgure : conductmètre, balances 1 et utlsés (source Grand Lyon - Insa Lyon) Il faut njecter une masse de sel en foncton de la concentraton moyenne naturelle en sel (brut de fond) et des caractérstques de l écoulement (hauteur, largeur, vtesse, débt). On mesure la conductvté à un pas de temps Δt fn, pour connaître l évoluton de la concentraton en sel, avec un conductmètre compensé en température (nfluence sur les valeurs des mesures) et réglé avec au mons une soluton étalon. b) Relaton entre la conductvté et la concentraton en sel: Au leu d utlser les relatons théorques (1,86 μs/cm pour 1 mg/l de sel à 18 C, valable unquement pour du NaCl pur), l est nécessare d établr une relaton spécfque entre la conductvté et la concentraton en sel de vore utlsé, où la lnéarté se stue entre 0 et 5.8 g/l (11000 μs/cm envron). Verson 1 - Document de traval mars 011 GRAIE-

4 En sachant qu après dluton du traceur, l faut que, dans notre cas, la conductvté passe de 1000 µs/cm (brut de fond) à un pc de 3000 µs/cm (Cond max), sot une concentraton qu varera de 0,5 à g/l envron. On peut donc fare quelques solutons de 50 ml envron dans cette gamme, en pesant le sel de vore et l eau dstllée avec la balance 1. On obtent un coeffcent de pour la relaton lnéare entre la conductvté (µs/cm) et la concentraton de traceur (mg/l). La concentraton maxmale de sel C max que l on souhate mesurer sera au mons égale à : C max= Cond max* 0,516 = 3000 * 0,516 = 1548 mg/l = 1,548 kg/m 3 (ou g/l) c) Ordre de grandeur du débt Q et de la vtesse V : On prendra comme référence la mesure du débt à partr d une hauteur d eau, en utlsant une vtesse mesurée (doppler, radar, bouchon) ou la formule de annng-strckler (vor fche méthodologque n 6 : Calcul du débt à partr de la hauteur d eau). Avec le débtmètre nstallé dans un collecteur non crculare, en temps sec et en fn de matnée, le débt Q est calculé à partr de la vtesse V et de la surface S (foncton de la hauteur H), alors Q = S(H) * V. Avec : H moyenne = 0,3 m alors S(H) =0,166 m V moyenne = 0,3 m/s. Le débt Q moyen calculé par le débtmètre est de 0,05 m 3 /s ou 50 L/s. d) Longueur de bon mélange, dstance d njecton : La longueur de bon mélange L B peut être estmée par la formule du CREC: L B = 9, 5 h Avec : h V R (h) J V grj hauteur d eau (m) vtesse moyenne de l écoulement (m/s) rayon hydraulque (m) = surface / pérmètre moullé pente de la lgne d énerge ou pente I de la canalsaton (m/m). Avec une pente I de 1, m/m et à partr des valeurs du débtmètre, la longueur de bon mélange est de 1,8 m. On peut auss prendre pour L B 75 fos la plus grande dstance hydraulque de l écoulement (hauteur, largeur) s l njecton est fate au centre de l écoulement (L B = 5* H moyenne = 5*0,3 =,5 m), 150 fos s elle est fate sur le bord. Une njecton de fluorescéne au centre de l effluent, à 5 mètres (>L B ) en amont de la secton de mesure, a perms de chronométrer, de manère vsuelle, un temps de passage Tp de 75 secondes, ce qu permettra de détermner l ordre de grandeur de la masse de traceur à njecter. e) Ordre de grandeur de la masse de traceur à njecter: On peut estmer la masse INJ de traceur à njecter dans l écoulement à partr de pluseurs paramètres, avec la formule suvante : INJ = C AX e S 4 π K X t ( x Ut ) 4 K X CAX t CAX CAX K X = 6 h On peut utlser pour valeur du coeffcent de dsperson longtudnale Avec : masse de traceur à njecter (g) C max concentraton maxmale que l on souhate mesurer (g/m 3 ) S secton de l écoulement (m ) h hauteur d eau dans l écoulement (m) g accélératon de la pesanteur (= 9.81 m.s - ) I pente du rader (m/m) x dstance depus le pont d njecton (m) t CAX le temps de passage du traceur (s) U vtesse estmée dans l écoulement (m/s). Avec les valeurs ctées dans les ponts précédents, la masse de sel à njecter est de 311 grammes. ghi Verson 1 - Document de traval mars 011 GRAIE-

5 f) Préparaton et njecton de la soluton mère : Pour avor un mnmum de volume pour une njecton rapde, l est consellé d avor une soluton mère à une concentraton Co = 300 g/l, qu est nféreur à la lmte de solublté (360 g/l envron, varable avec la température). 400 grammes de sel ont donc été dssous dans 8 ltres ou 8 klogrammes d eau potable dans bonbonnes, pour fare éventuellement njectons s l on veut vérfer le résultat ou recommencer en cas de problème. On peut auss se servr de la balance pour connaître non pas un volume de soluton salée (1 ltre de soluton salne est plus lourd que 1 kg), mas la masse exacte de traceur njecté, en procédant de la façon suvante: - peser une masse de sel = m 1 et la dluer dans une masse d eau = m ; - calculer la concentraton en sel Co = m 1 /m (g/kg) de soluton mère ; - njecter une masse m 3 de soluton mère dans un récpent de masse = m 4 à vde ; - peser la masse m 5 du récpent avec les quelques gouttes qu l content encore ; - dédure la masse de traceur ntrodute qu est égale à exacte = (m 5 -m 4 ) Co. Voc c-dessous l évoluton de la conductvté pour une njecton d une masse de sel de 400 g sot 8 L de soluton mère à 300 g/l d un pods de 10,4 kg. conductvté µs/cm :53:17 09:54:43 09:56:10 09:57:36 09:59:0 10:00:9 10:01:55 10:03: 10:04:48 10:06:14 Fgure 3 : Évoluton de la conductvté après njecton de.4 kg de sel (source Grand Lyon) g) Calcul du débt obtenu par traçage et son ncerttude, comparason avec le débtmètre : En utlsant la formule avec le brut de fond (vor 4.1) et en valdant au préalable les valeurs de conductvté, on peut calculer le débt obtenu par traçage: Q = Δt. C Cn Avec : masse de sel = 400 g t pas de temps d'acquston des conductmètres = 1 s (C Cn) Somme des concentratons pendant 97 secondes = 36,0175 kg/m 3 (ou g/l) Le débt Q calculé par traçage est donc de 41,65 L/s. Au moment du traçage, le débtmètre sur ste, équpé d une sonde de hauteur pézométrque et d une vtesse doppler va permettre de comparer les débts mesurés. Avec H = 0,58 ± 0,01 m alors S (H) = 0,1167 +/-0,011 m V = 0,33 ± 0,1 m/s. Le débt Q calculé par le débtmètre est de 40,15 ± 13,8 L/s (vor fche méthodologque n 3 : Calcul d ncerttude du débt dans un collecteur non crculare) La dfférence de 1,5 L/s est très fable entre les débts mesurés par traçage et par le débtmètre. Pour savor s elle est sgnfcatve, l faut calculer également les ncerttudes lors du traçage. Verson 1 - Document de traval mars 011 GRAIE-

6 L ntervalle de confance à 95% u (Q), est égal à: ΔQ = Δ Q du débt Q obtenu par traçage, correspondant à ncerttudes type 0 0 ( ) + u( V ) + u( C ) u C 0 V. Δt C 0 C. Δt C C 0V Δt. 0 ( C ) Avec : u () = g pour la masse de sel mesuré u (Vo) = 10 - L =10-5 m 3 pour le volume d eau de la soluton mère u (C 0 )= (u())² + (u(vo)²) = ± 10-5 kg/m 3 pour la concentraton en sel de la soluton mère u (C ond ) = 5 µs/cm pour le conductmètre mesurant la concentraton C du traceur u (C ) = u (C ond ) * coeffcent conductvté / concentraton = 5 * 0,516= 0,003 kg/m 3 u ( C ) = u (C ) * nombre de pas de temps = 0,003 *97 = ± 0,51 kg/m 3 (ou g/l) L ncerttude sur le débt mesuré par traçage est donc de 0,6 L/s (1,5%). L ncerttude sur le débt mesuré par le débtmètre de 13,8 L/s (30,4%) est ben plus élevée. Les ntervalles de confance des débts mesurés par traçage et par le débtmètre se recoupent partellement (vor fche méthodologque n : comparason de valeurs). Les débts mesurés par les deux méthodes ne sont donc pas sgnfcatvement dfférents. On peut dre que le débtmètre marche correctement pour un débt de 40 L/s. On peut fare la même comparason sur la vtesse. h) Calcul de la vtesse obtenue par traçage et son ncerttude, comparason avec le débtmètre : La vtesse V obtenue par traçage est calculée à partr du débt Q obtenu par traçage et de la surface S qu est foncton de la hauteur H, alors V = Q / S(H) Avec les valeurs ctées dans le pont précédent, la vtesse obtenue par traçage est de 0,334 m/s. Elle est très proche de la valeur fourne par le débtmètre (0,33 m/s). Pour savor s la dfférence est sgnfcatve, l faut calculer les ncerttudes de la vtesse lors du traçage. En applquant la lo de propagaton des ncerttudes à l équaton de vtesse, en consdérant que les ncerttudes sur S et H sont totalement corrélées entre elles et ndépendantes de l'ncerttude sur V, l ncerttude type au carré de la vtesse est: u V H ( V ) = u( S) u( H ) + u( Q) V + S V Q En applquant les valeurs ctées dans le pont précédent sur la verson dscrétsée de l équaton, l ncerttude sur la vtesse obtenue par traçage est de 0,056 m/s (16,3 %). L ncerttude sur la vtesse obtenue pour un débtmètre équpé d un doppler est plus élevée car elle est au mnmum de 0,1 m/s (30,3 %) quand la hauteur est comprse entre 0,05 et 0,3 m. Les ntervalles de confance des vtesses mesurées par traçage et par le débtmètre se recoupent partellement. Les vtesses mesurées par les deux méthodes ne sont donc pas sgnfcatvement dfférentes. On peut conclure dans l'exemple détallé que le débtmètre marche correctement pour une vtesse de 0,3 m/s. 5. BIBLIOGRAPHIE Bertrand-Krajewsk J.-L., Laplace D., Joanns C., Chebbo G. (000). esures en hydrologe urbane et assanssement. Pars (France) : édtons Tec&Doc, 808 p., ISBN : Parte 4 : esurage des flux polluants - Chaptre 13 : esurage du débt par traçage En complément vor Fche méthodologque n : comparason de valeurs ; n 3 : Calcul d ncerttude du débt dans un collecteur; n 6 : Calcul du débt à partr de la hauteur d eau 6. CONTACT Bllat C., Luchnacc P., Grand Lyon Beranger Y., Grae Bertrand-Krajewsk J.-L., Lepot., Insa Lyon Verson 1 - Document de traval mars 011 GRAIE-

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS SOMMAIRE 1. Méthode de détermnaton de l énerge transférée lors du transfert d une cargason de. Calcul de l énerge transférée.1 Calcul de l énerge brute transférée.1.1

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

Extraction et dosage par CLHP de la caféine contenue dans le Coca-Cola

Extraction et dosage par CLHP de la caféine contenue dans le Coca-Cola Extracton et dosage par CLHP de la caféne contenue dans le Coca-Cola La caféne est le composant du café et du thé qu stmule le cortex cérébral. On trouve également la caféne dans les granes des plants

Plus en détail

On dépose une espèce à une certaine concentration, puis on observe comment sa concentration se répartit en fonction de la distance.

On dépose une espèce à une certaine concentration, puis on observe comment sa concentration se répartit en fonction de la distance. Moblté des espèces en soluton I_ Les dfférents modes de transport En soluton, les molécules peuvent se déplacer selon tros modes dfférents : onvecton, la matère est déplacée par contrante mécanque (agtaton)

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

ASCENSEUR FLUVIAL FUNICULAIRE DE STREPY-THIEU

ASCENSEUR FLUVIAL FUNICULAIRE DE STREPY-THIEU ASCENSEUR FLUVIAL FUNICULAIRE DE STREPY-THIEU Le canddat est nvté à formuler toute hypothèse cohérente qu lu semblerat nécessare pour pouvor répondre aux questons posées. Page 1 sur 21 1. PRESENTATION

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

Banque d exercices pour le cours de "mise à niveau" de statistique de M1 AgroParisTech

Banque d exercices pour le cours de mise à niveau de statistique de M1 AgroParisTech Banque d exercces pour le cours de "mse à nveau" de statstque de M1 AgroParsTech Instructons pour les exercces 1. Lorsque ren n est précsé, on suppose que la dstrbuton étudée est gaussenne. Pour les exercces

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

éléments d'analyse statistique

éléments d'analyse statistique éléments danalse statstque applcaton à lhdrologe deuxème édton D. Ther octobre 989 R 30 73 EAU 4S 89 BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES ET MINIERES SERVICES SOL ET SOUS-SOL Département Eau B.P. 6009-45060

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

Chapitre 5. Menu de SUPPORT

Chapitre 5. Menu de SUPPORT 155 Chaptre 5. Menu de SUPPORT Ce que vous apprendrez dans ce chaptre Ce chaptre vous présentera des routnes supplémentares susceptbles de vous ader dans les analyses de données présentées dans le chaptre

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Support de table

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Support de table 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte du support de table MX200 La boîte du support de table MX200 content le support de table équpé d un pvot et un cache arrère. Placez le support de table sur une surface

Plus en détail

Installation & Guide de démarrage WL510 Adaptateur sans fil /Antenne

Installation & Guide de démarrage WL510 Adaptateur sans fil /Antenne Installaton & Gude de démarrage WL510 Adaptateur sans fl /Antenne Informaton mportante à propos du WL510 Adresse IP = 192.168.10.20 Nom d utlsateur = wl510 Mot de passe = wl510 QUICK START WL510-01- VR1.1

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

MECANISMES MODELISES

MECANISMES MODELISES MEANISMES MODELISES Les évaluatons de sûreté relatves aux nstallatons de stockage de déchets radoactfs en couche géologque profonde nécesstent la compréhenson et la modélsaton d une part des systèmes hydrogéologques

Plus en détail

Grandeurs de réaction et de formation

Grandeurs de réaction et de formation PSI Brzeux Ch. hermochme 1 : grandeurs de réacton et de formaton 1 C H A P I R E 1 r a p p e l s e t c o m p l é m e n t s ) Grandeurs de réacton et de formaton 1. RAPPELS 1.1. Phases et consttuants Donnons

Plus en détail

V2- Montage de chimie n 3 : Définition et mesure de ph. Titrages

V2- Montage de chimie n 3 : Définition et mesure de ph. Titrages V2- Montage de chme n 3 : Défnton et mesure de ph. Ttrages Nveau concerné : Term S oblgatore (ensegn. spé. auss mas non présenté dans cet eposé) Prérequs : noton d acde et de base au sens de Brönsted,

Plus en détail

Cours de Calcul numérique MATH 031

Cours de Calcul numérique MATH 031 Cours de Calcul numérque MATH 03 G. Bontemp, A. da Slva Soares, M. De Wulf Département d'informatque Boulevard du Tromphe - CP22 http://www.ulb.ac.be/d Valeurs propres en pratque. Localsaton. Méthode de

Plus en détail

Première partie. Proportionnalité. 1 Reconnaître des situations de proportionnalité... 7

Première partie. Proportionnalité. 1 Reconnaître des situations de proportionnalité... 7 Premère parte Proportonnalté 1 Reconnaître des stuatons de proportonnalté....... 7 2 Trater des stuatons de proportonnalté en utlsant un rapport de lnéarté........................ 8 3 Trater des stuatons

Plus en détail

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs Combnason de dres d'experts en élctaton de los a pror. Applcaton à un modèle doseréponse pour Lstera chez la sours. Exposé ApplBugs ISABELLE ALBERT 8 / / 03 INTRODUCTION Cet exposé présente une parte du

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i Fchers F chers Offce 2013 - Fonctons de base Créer/ouvrr/enregstrer/fermer un fcher Clquez sur l onglet FICHIER. Pour créer un nouveau fcher, clquez sur l opton Nouveau pus, selon l applcaton utlsée, clquez

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte de la base du ped de support MX200 La boîte de la base du ped de support MX200 content la colonne du ped de support, deux caches et la base du ped de support, ans

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme Ensegnement secondare Dvson supéreure PHYSI Physque Programme 3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF Langue véhculare : franças Nombre mnmal de devors par trmestre : 1 PHYSI_3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF_PROG_10-11 Page 1

Plus en détail

Représentation de l'information

Représentation de l'information 1. L nformaton 1-1 Dualté état et temps Représentaton de l'nformaton La noton d'nformaton correspond à la connassance d'un état donné parm pluseurs possbles à un nstant donné. La Fgure 1 llustre cette

Plus en détail

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant

Champ magnétique. 1 Notions préliminaires. 1.1 Courant électrique et densité de courant 4 Champ magnétque 1 Notons prélmnares 1.1 Courant électrque et densté de courant Un courant électrque est défn par un déplacement de charges électrques élémentares (ex : les électrons de conducton dans

Plus en détail

Gestion et stratégie Utilisateur

Gestion et stratégie Utilisateur Geston et stratége Utlsateur GESTION ET STRATEGIE UTILISATEUR...2 1.) Comment gérer des utlsateurs?...2 1.1) Geston des utlsateurs en groupe de traval...2 1.2) Geston des utlsateurs par domane...2 Rôle

Plus en détail

VENTILATION DANS LES SILOS-TOURS CONVENTIONNELS À FOURRAGE

VENTILATION DANS LES SILOS-TOURS CONVENTIONNELS À FOURRAGE VENTILATION DANS LES SILOS-TOURS CONVENTIONNELS À FOURRAGE A. Bahloul a, R. Gravel a, B. Roberge a et N. Goyer a M. Chavez b et M. Reggo b a Insttut de Recherche Robert-Sauvé en Santé et Sécurté du Traval

Plus en détail

Les domaines d'existence des deux solides sont représentés sur le graphe ci-dessous.

Les domaines d'existence des deux solides sont représentés sur le graphe ci-dessous. Concours Centralesupélec TSI 2011 corrge sous reserves I L'élément soufre et les sources naturelles de soufre I.A.1. Les règles pour obtenr la confguraton électronque d un atome dans son état fondamental

Plus en détail

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES.

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES. EXEMPLES D UTILISATIN DE LA TECHNIQUE DES BSERVATINS INSTANTANÉES. Chrstan Fortn, ng., Ph.D. Ergonome et hygénste du traval Centre of santé et servces socaux de la Montagne, Montréal. Résumé La technque

Plus en détail

Guide d'installation rapide

Guide d'installation rapide Gude d'nstallaton rapde Calbrer le capteur avant toute utlsaton La calbraton se fat par un appu sur le bouton ON de la télécommande, porte fermée, après nstallaton du capteur et de l'amant. Bonjour! Merc

Plus en détail

Cours Corporate finance

Cours Corporate finance Cours Corporate fnance Eléments de théore du portefeulle Le edaf Franços Longn www.longn.fr lan Notons de rentablté Défnton odélsaton Eléments de théore du portefeulle ortefeulle Dversfcaton Le edaf Le

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles fnalté électromécanque Concepton et producton M3050 Cycle 1 Bloc 3 Quadrmestre

Plus en détail

TP Programmation de protocoles de communication Basé sur un TP de M1- Master IST, Université Paris-Sud

TP Programmation de protocoles de communication Basé sur un TP de M1- Master IST, Université Paris-Sud IUT Bordeaux 1 2008-2009 Département Informatque ASR2-Réseaux TP Programmaton de protocoles de communcaton Basé sur un TP de M1- Master IST, Unversté Pars-Sud Ce TP a pour objectf d'nter à la programmaton

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques Qu est ce que le clusterng? analyse de clusterng regroupement des obets en clusters un cluster : une collecton d obets smlares au sen d un même cluster dssmlares au obets appartenant à d autres clusters

Plus en détail

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique Ch 4 Séres statstques à une dmenson Défntons et représentaton graphque Termnologe Ensemble étudé = populaton Eléments de cet ensemble = ndvdus ou untés Attrbut consdéré = caractère qu peut être qualtatf

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

C Notice technique K-Réa v3 C. NOTICE TECHNIQUE

C Notice technique K-Réa v3 C. NOTICE TECHNIQUE C. NOTICE TECHNIQUE C.1. Introducton et grands prncpes... 5 C.1.1. Objet du calcul et champ d applcaton... 5 C.1.2. Introducton aux méthodes de calcul et vérfcatons proposées... 6 C.1.2.1. Présentaton

Plus en détail

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope Travaux pratques : et osclloscope S. Benlhajlahsen ésumé L objectf de ce TP est d apprendre à utlser, c est-à-dre à régler, deux des apparels les plus couramment utlsés : le et l osclloscope. I. Premère

Plus en détail

Paramétrer le diaporama

Paramétrer le diaporama PowerPont 2013 - Fonctons avancées Daporama Daporama PowerPont 2013 - Fonctons avancées Paramétrer le daporama Le daporama est la projecton de la présentaton à l écran. Ouvrez la présentaton à projeter.

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

Evaluation des actions

Evaluation des actions Akrem ISCAE archés nancers : Evaluaton des actons Evaluaton des actons Secton I : Dénton hypothèses et notatons I-- La noton d un act nancer -a- Dénton Un act nancer est tout ben qu un nvestsseur désre

Plus en détail

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins Méthodologe questlemonscher de comparason de prx entre magasns Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaCE Consel, socété d études et d analyses statstques ndépendante. Le cabnet FaCE

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français Pro2030 GUIDE D UTILISATION Franças Contents Garante... Introducton... 1 Artcle nº 605056 Rév C Schéma nº A605056 Novembre 2010 2010 YSI Incorporated. Le logo YSI est une marque déposée de YSI Incorporated.

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

Sujets des projets. Informatique de Base Université Pierre et Marie Curie

Sujets des projets. Informatique de Base Université Pierre et Marie Curie 1 Sujets des projets Informatque de Base Unversté Perre et Mare Cure D Bernard, F Hecht, N Segun Master I / sesson 2004/2005 Table des matères 1 Sujet : Recherche rapde d un trangle contenant un pont dans

Plus en détail

SIMULATION D UN JET TURBULENT POUR LE REFROIDISSEMENT DES AUBES DE TURBINE

SIMULATION D UN JET TURBULENT POUR LE REFROIDISSEMENT DES AUBES DE TURBINE 10 ème Sémnare Internatonal sur la Physque Energétque 10 th Internatonal Meetng on Energetcal Physcs SIMULAION D UN JE URBULEN POUR LE REFROIDISSEMEN DES AUBES DE URBINE Bounegta Bachr 1, Abdelarm Maamar

Plus en détail

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique Spécale PSI - Cours "Electromagnétsme" 1 Inducton électromagnétque Chaptre IV : Inductance propre, nductance mutuelle. Energe électromagnétque Objectfs: Coecents d nductance propre L et mutuelle M Blan

Plus en détail

XXX.XX Ordonnance sur le marquage des voitures de tourisme neuves au moyen de l étiquette-environnement

XXX.XX Ordonnance sur le marquage des voitures de tourisme neuves au moyen de l étiquette-environnement XXX.XX Ordonnance sur le marquage des votures de toursme neuves au moyen de l étquette-envronnement (Ordonnance sur l étquette-envronnement, OéEnv) du xx.xx.2009 Le Consel fédéral susse, vu les art. 8,

Plus en détail

Modélisation et simulation du démarrage d un véhicule à boite de vitesses automatique avec les bond graphs

Modélisation et simulation du démarrage d un véhicule à boite de vitesses automatique avec les bond graphs Modélsaton et smulaton du démarrage d un véhcule à bote de vtesses automatque avec les bond graphs Dragos N. CRUCERU, Andre N. MACIAC, Valeran CROIORESCU, Génevève DAUPHIN ANGUY Laboratore d Automatque,

Plus en détail

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io Somfy Box Actvaton de l opton o et programmaton de vos produts o Sommare Pré-requs pour la programmaton de produts o sur la Somfy Box 1 Harmonser la clé système 1 Qu est-ce que la clé système? 1 Dans quel

Plus en détail

Bibliothèque de documents

Bibliothèque de documents Bblothèque de documents Bblothèque de documents SharePont 2010 Vue d ensemble Dans un ste SharePont, les bblothèques permettent de stocker des éléments de types dfférents : des documents, des mages, des

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes :

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes : Ste: http://gene.ndustrel.aa.free.fr LES POMPES Les pompes sont des apparels permettant un transfert d énerge entre le flude et un dspostf mécanque convenable. Suvant les condtons d utlsaton, ces machnes

Plus en détail

Université d El Oued Cours Circuits Electriques 3 LMD-EM

Université d El Oued Cours Circuits Electriques 3 LMD-EM ère parte : Electrocnétque Chaptre ntroducton L Electrocnétque est la parte de l Electrcté qu étude les courants électrques. - Courant électrque -- Défntons Défnton : un courant électrque est un mouvement

Plus en détail

Le raisonnement incertain

Le raisonnement incertain 1 Plan général 2 Le rasonnement ncertan dans les systèmes experts I- Introducton aux systèmes experts II- Fondements : organsaton et fonctonnement des SE III- Le rasonnement ncertan Introducton Antone

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

MESURAGES EN CONTINU DES FLUX POLLUANTS PARTICULAIRES EN RESEAUX D'ASSAINISSEMENT URBAINS : ENJEUX, METHODES, EXEMPLE D'APPLICATION

MESURAGES EN CONTINU DES FLUX POLLUANTS PARTICULAIRES EN RESEAUX D'ASSAINISSEMENT URBAINS : ENJEUX, METHODES, EXEMPLE D'APPLICATION SHF : «Transports soldes et geston des sédments en mleux naturels et urbans», Lyon, 8-9 novembre 7 - Bertrand-Krajewsk et al. Flux MESURAGES EN CONTINU DES FLUX POLLUANTS PARTICULAIRES EN RESEAUX D'ASSAINISSEMENT

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

écrans de sous-toiture

écrans de sous-toiture écrans de sous-toture Les règles de bonne pratque # défnton Un écran souple de sous-toture est une feulle déroulée sur la charpente, sur un solant thermque ou sur un support contnu ventlé, avant la mse

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail

L environnement Windows 10 sur tablette

L environnement Windows 10 sur tablette L envronnement Wndows 10 sur tablette L envronnement Wndows 10 sur tablette Wndows 10 - Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Actver/désactver le mode Tablette Contnuum est une nouvelle fonctonnalté

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Electronque applquée B2150 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 2 Pondératon 4 Nombre de

Plus en détail

Méthodes psychométriques utilisées dans le cadre des évaluations des élèves

Méthodes psychométriques utilisées dans le cadre des évaluations des élèves MESURE DES COMPÉTENCES Méthodes psychométrques utlsées dans le cadre des évaluatons des élèves Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle présente les méthodes psychométrques

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

T.P. Le redressement commandé : le pont mixte.

T.P. Le redressement commandé : le pont mixte. I Introdcton : T.P. Le redressement commandé : le pont mxte. Précédemment, nos avons v qe nos povons réalser la converson d'ne tenson alternatve snsoïdale t =U 2sn t en ne tenson contne grâce à l'tlsaton

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

Chapitre 5.1 Les photons et l effet photoélectrique

Chapitre 5.1 Les photons et l effet photoélectrique Chaptre 5. Les s et l eet photoélectrque L ntensté d une onde électromagnétque n 884, le physcen brtannque John Henry Poyntng a démontré à partr des équatons de Maxwell que l ntensté d un champ électromagnétque

Plus en détail

T3 (IP) Classic raccordé a Integral 5

T3 (IP) Classic raccordé a Integral 5 T3 (IP) Classc raccordé a Integral 5 Benutzerhandbuch User's gude Manual de usuaro Manuel utlsateur Manuale d uso Gebrukersdocumentate Sommare Sommare Se famlarser avec son téléphone Remarques mportantes...

Plus en détail

Calcul de structure en fatigue vibratoire. Fascicule u2.05 : Mécanique de la rupture et de l'endommagement

Calcul de structure en fatigue vibratoire. Fascicule u2.05 : Mécanique de la rupture et de l'endommagement Ttre : Calcul de structure en fatgue vbratore Date : 14/11/2012 Page : 1/9 Calcul de structure en fatgue vbratore 1 But Ce document a pour but de décrre la mse en œuvre d'un calcul de structure en fatgue

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 215 216 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Statstques Descrptves Séance 7: Indces synthétques Table des matères 1 Introducton 1 1.1

Plus en détail

MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA)

MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA) MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA) Unversté d Orléans Econométre des Varables Qualtatves Chaptre 3 Modèles à Varable Dépendante Lmtée Modèles Tobt Smples et Tobt Généralsés Chrstophe Hurln

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé Code ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Outls de communcaton B2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 1 Pondératon

Plus en détail

Chapitre 1 : Images données par une lentille mince convergente

Chapitre 1 : Images données par une lentille mince convergente Chaptre 1 : Images données par une lentlle mnce convergente Termnale S Spécalté Chaptre 1 : Images données par une lentlle mnce convergente bectfs : - Constructon graphque de l mage d un obet plan perpendculare

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

CHAPITRE 14 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE COMMANDE

CHAPITRE 14 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE COMMANDE HAITRE 4 : RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE OMMANDE RAISONNEMENT DES SYSTÈMES DE OMMANDE... 2 INTRODUTION... 22 RAELS... 22 alcul de la valeur ntale de la répone à un échelon... 22 alcul du gan tatque... 22

Plus en détail

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation)

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation) GENESS - Generalzed System for mputaton Smulatons (Système généralsé pour smuler l mputaton) GENESS est un système qu permet d exécuter des smulatons en présence d mputaton. L utlsateur fournt un ensemble

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

Interfaces Windows 8 et Bureau

Interfaces Windows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître sur son écran la toute

Plus en détail

viamobil eco V14 Sommaire Aperçu 72 Avantages du produit 73 Visuel du produit 74 Descriptif 75 Accessoires 76 Caractéristiques techniques 77

viamobil eco V14 Sommaire Aperçu 72 Avantages du produit 73 Visuel du produit 74 Descriptif 75 Accessoires 76 Caractéristiques techniques 77 Sommare vamobl eco V14 Aperçu 72 Avantages du produt 73 Vsuel du produt 74 Descrptf 75 Accessores 76 Caractérstques technques 77 vamobl eco V14 71 Aperçu V14 Pousser un fauteul faclement. 72 Avantages

Plus en détail

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation Integral T 3 Compact raccordé aux nstallatons Integral 5 Notce d utlsaton Remarques mportantes Remarques mportantes A quelle nstallaton pouvez-vous connecter votre téléphone Ce téléphone est conçu unquement

Plus en détail

) = n. ) = 2n. D - Inférence Statistique - Estimation et Tests d hypothèses 5. Tests du Khi-deux (non paramétrique) Loi du Chi-deux (χ 2 n

) = n. ) = 2n. D - Inférence Statistique - Estimation et Tests d hypothèses 5. Tests du Khi-deux (non paramétrique) Loi du Chi-deux (χ 2 n 5. Tests du Kh-deux (non paramétrque) Lo du Ch-deux (χ n ) à n degrés de lberté (ddl) S X 1, X,..., X n, sont n varables ndépendantes, suvant toutes une lo normale N (0,1), la varable χ n = X 1 + X + +

Plus en détail

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actfs non préemptfs Françose Baude Dens Caromel Chrstan Delbé Ludovc Henro Equpe Oass, INRIA - CNRS - I3S 2004, route des Lucoles F-06902 Sopha Antpols

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail