Performances de la classification par les Séparateurs à Vaste Marge (SVM): application au diagnostic vibratoire automatisé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Performances de la classification par les Séparateurs à Vaste Marge (SVM): application au diagnostic vibratoire automatisé"

Transcription

1 4th Internatonal Conference on Coputer Integrated Manufacturng CIP Noveber 2007 Perforances de la classfcaton par les Séparateurs à Vaste Marge (SVM): applcaton au dagnostc vbratore autoatsé R. Zan, A. Felkaou, R. Zegad Laboratore de écanque de précson applquée Départeent d optque et écanque de précson Unversté Ferhat Abbes, Sétf Algére Résué- Cette étude est proposée pour coparer les perforances de la détecton des défauts dans les achnes tournantes en utlsant une récente éthode classfcaton : les Séparateurs à Vaste Marge (SVM) ou en anglas Support Vetcor Machnes. Les sgnaux vbratores ont été tratés pour extrare tros types d ndcateurs qu sont utlsés coe entrée au classfcateur pour l dentfcaton de deux classes (norale, avec défaut). Les SVM sont entranés en utlsant un sous-enseble des données expérentales. Le sous-enseble restant est utlsé pour le test. Les perforances de la classfcaton sont coparées en utlsant tros noyaux dfférents (polynoal,, et sgoïdal). I. INTRODUCTION Le preer rôle de la survellance ndustrelle est d augenter la dsponblté des nstallatons ndustrelles afn de rédure les coûts drects et ndrects de la antenance des équpeents de producton. Une achne en bon état produt un nveau donné de vbratons. L apparton d un défaut ou d une anoale se tradut par une odfcaton caractérstque de cet état de référence. C est pourquo, la plus part des éthodes odernes de antenance sont basées sur le passage vers une antenance prédctve (condtonnelle) susceptble de prévor avec suffsaent de précson, l évoluton de l état d une achne. D'un pont de vue théorque, les problèes du dagnostc des défauts ont un rapport drect avec la reconnassance des fores (RDF) pusque on souhate classer les données en classes prédéfnes. L élaboraton de tel systèe de dagnostc se réalse généraleent en tros phases [] ; La preère est la phase d analyse qu coprend l analyse des données (pré trateent, ), la défnton d un espace de représentaton, la deuxèe est la phase du chox d'une éthode de décson (dscrnaton entre classes), qu dot attrbuer toute nouvelle donnée (ou esure) à un ode de fonctonneent. La dernère est la phase d explotaton où l objectf est d assocer aux nouvelles observatons les odes de fonctonneent. Les séparateurs à vaste arge (SVM) sont des algorthes de classfcaton réceent développés par Vapnk [2]. L dée essentelle des SVM est d utlser des fonctons noyaux et de projeter les données de l espace d entrée (non lnéareent séparables) dans un espace de plus grande denson appelé espace de caractérstques, de façon à ce que les données devennent lnéareent séparables. Ces algorthes tentent de nser les erreurs d apprentssage tout en axsant la arge séparant les données des classes. Le coporteent des SVM est condtonné par le type de noyau utlsé dans la projecton et les valeurs accordées à ses paraètres [2] [3]. Dans cet artcle, nous proposons d applquer les SVM pour l dentfcaton de deux classes ; la preère est de l engrenage san (état noral), la deuxèe est de l engrenage défectueux. Les sgnaux vbratores sont tratés pour extrare tros ensebles d ndcateurs; statstque, coeffcents du odèle autorégressf (AR), et fréquentels. II. LES SEPARATEURS A VASTE MARGE Pour ben décrre la technque de constructon de l'hyperplan optal séparant des données appartenant à deux classes dfférentes, Supposons nous avons les données eprques : ( x, y),...( x, y) R N ± () { } Sot H : w. x + b l'hyperplan qu satsfat les condtons suvantes : w. x + b s y w. x + b s y Ce qu est équvalent à : y( w. x + b) Pour.. (3) La fg. donne une représentaton vsuelle de l'hyperplan optal dans le cas des données lnéareent séparables. Fg.. Un exeple de classfcaton de deux classes par les SVM (2)

2 4th Internatonal Conference on Coputer Integrated Manufacturng CIP Noveber 2007 L hyperplan optal peut être obtenu par la soluton du problèe d optsaton quadratque suvant : 2 n w 2 y ( w. x + b ) L ntroducton des ultplcateurs de Lagrange. donne le lagrangen prare qu s écrt : (5) α >0, X x x d à Φ () x ( Φ( x ),...,( Φ xd),...) T (0) (,..., ) T Généraleent, le vecteur age Φ(x) est de denson supéreure à d, la denson de l espace d orgne. Les données sont projetées va la foncton Φ telle que : Φ (x ).Φ (x) k (x, x), où k est appelée foncton noyau ou (kernel). La fg. 2 ontre que les données non lnéareent séparables dans l espace d entrée X sont à présent séparables dans l espace augenté Φ (x). N T T L( w, b, α) w w α[ y( w x + b) ] (6) 2 Le lagrangen dot être nal par rapport à w et b et axal par rapport à α, Le pont optal est un pont selle qu vérfe : L ( w, b, α ) w L ( w, b, α ) b 0 0 w α y x (7) α y 0 En substtuant w par son expresson (7) dans (6) on peut écrre le la problèe quadratque dual d optsaton sous la fore : l l ax α (. ) α y y x x 2 α j j j j α 0 l α y 0 Par résoluton du problèe dual d optsaton (8) on obtent les coeffcents α nécessare pour l expresson du vecteur w (7) et on peut, donc, établr la foncton de décson suvante : f ( x) α y ( x. x ) + b * * Les ponts x avec α>0 sont appelés vecteurs de supports (VS). Dans le cas où l hyperplan lnéare dans l espace d entrée ne sépare pas ben les données des deux classes, l est possble de créer un hyperplan qu offre une séparaton lnéare dans un espace de redescrpton de grande denson, éventuelleent nfne, l devent donc possble d'envsager d'utlser la éthode des SVM [4]. Notons Φ une transforaton non lnéare de l'espace d'entrée X en un espace de redescrpton Φ (x) : (8) (9) Fg. 2. Illustraton de l effet de changeent d'espace par une foncton noyau. Par les noyaux couraent utlsés pour la classfcaton on peut cter [4], [5]: Polynoal k ( x, x ') ( x. x ' + ) q () 2 x x ' k ( x, x ') e x p ( ) 2 2 σ (2) Sgoïdal k ( x, x ') tanh ( ax. x ' b ) (3) Le problèe d'optsaton (8) se transcrt dans ce cas par : l l l ax α (, ) α y y K x x 2 α α j j j j 0 α C l α y 0 La foncton de décson dans le nouvel espace devent : (4) ( ) * (, ) * (5) f x α y K x x b + * * Où les coeffcents α et b sont obtenus coe précédeent par résoluton de l équaton (4).

3 4th Internatonal Conference on Coputer Integrated Manufacturng CIP Noveber 2007 III. SYSTEME ETUDIE Les vbratons d engrenages sur lesquelles nous avons fat les tests provennent d un réducteur du CETIM (fg.3). (Centre d Etudes Technques des Industres Mécanques, 52 av. Felx Louat, Senls), fonctonnant 24h/24h. Le densonneent des roues d engrenages céentés trepés, ans que les condtons de fonctonneent (vtesse, couple) sont fxés de façon à obtenr un écallage sur toute la largeur d une dent [6]. Tous les jours après l acquston des sgnaux vbratores, le banc est arrêté, pour expertser l état des dentures des roues.les essas du réducteur s étalent sur 2 jours avec l enregstreent d un sgnal vbratore chaque jour. Le systèe est coposé d un oteur, d un réducteur de bouclage de rapport 40/42 et du réducteur testé, de rapport 20/2. Le réducteur testé a pour vtesse de rotaton 0 tr/n, sot donc une fréquence de rotaton 6,67 Hz. Or, les deux roues coposant ce réducteur ont un nobre de dents quasent dentque. Leurs fréquences de rotaton sont donc très proches l une de l autres. Nous avons en effet : La fréquence d engrèneent des deux roues est f Hz La fréquence d échantllonnage eng fe 20 khz 20000Hz 5 La pérode d échantllonnage : Δ t / fe 5.0 s Au cours de l expérentaton, l engrenage de test passe de l état de bon fonctonneent à celu d un engrenage détéroré. La seule rearque possble sur les sgnaux teporels de la fg. 4 consste à soulgner l apparton d un otf, lé au défaut avec l apparence d un choc, de anère pérodque. La esure de cette pérode nous donne envron s sot une fréquence de 6 Hz. Cette rearque nous peret unqueent de penser qu un défaut apparaît sur l une des roues as sans pouvor toutefos déterner laquelle des deux est attente. A cet effet nous consdérons que les sgnaux de 2 èe au 0 èe jour, forent la preère classe (sans défaut), et que le2 ee et le 3 ee jour appartennent à la deuxèe classe (avec défaut). IV. PRÉPARATION DES OBSERATION Pour avor suffsaent d'ndvdus dans les deux odes de fonctonneent (sans et avec défaut) et pusque nous dsposons d'enregstreents d'une longueur de Ns6060 ponts, chaque sgnal est décoposé en 3 tranches de 892 ponts avec, un recouvreent des tranches de 50%. Pour évter l effet de asque qu entache forteent la sensblté des ndcateurs "larges bandes", le sgnal de chaque tranche, a donc, été centré pus fltré par un fltre passe-bande. Le fltre utlsé est à réponse pulsonnelle fne à phase nale. Pour Chaque jour, nous dsposons de 3 tranches de sgnaux, échantllonnées à Hz. Par le fltrage c-dessus, nous avons lté notre étude à une fréquence axale de083 Hz. Les tranches des sgnaux sont, donc, suréchantllonnées. Nous proposons de décer ces sgnaux par un facteur 4. Nous obtenons ans des sgnaux de 2048 ponts échantllonnés à une fréquence fe20000/45000 Hz. Nous pouvons rearquer que le théorèe de Shannon ( f e 2. f ax ) est donc ben vérfé. Le vecteur décé est 4 fos plus court. Fg. 3. Schéa de tran d engrenage. Fg. 4. Sgnaux teporels du tran d engrenage. V. EXTRACTION DES INDICATEURS Après les prétrateents précédents, et une analyse prélnare, nous avons chos de calculer les ndcateurs teporels et fréquentels dans dfférentes bandes latérales de largeur 67 Hz autour des fréquences d engrèneent, sot 0 raes latérales (dx fréquences de rotaton) autour des 3 prncpales haronques (.fe Hz, 2.fe Hz, et 3.fe Hz). Les bandes de calcul sont alors les suvantes: [ Hz], [ Hz] et [ Hz]. A. Les ndcateurs teporels Dans chaque tranche nous avons chos de calculer les ndcateurs statstques suvants : la valeur effcace, le facteur de crête, le skewness, le kurtoss, et les oents d ordre (5 à 9). Ces ndcateurs sont calculés dans les tros bandes préctées pour chaque tranche. La atrce des données obtenue est de (56 ndvdus \ 27ndcateurs). B. Les coeffcents du odèle AR L dée générale est de représenter le sgnal teporel par un odèle paraétrque et d extrare des ndcateurs basés sur les

4 4th Internatonal Conference on Coputer Integrated Manufacturng CIP Noveber 2007 paraètres de ce odèle. Ic nous avons chos d utlsé le odèle autorégressf (AR) et d extrare les coeffcents a du odèle représentant chaque tranche. Lors du calcul des coeffcents a du odèle autorégressf le problèe ajor rencontré est coent déterner l ordre p du odèle. Pour résoudre ce problèe nous avons utlsé un algorthe basé sur la éthode de décoposton en valeur sngulère (SVD), proposée dans [7]. Le résultat obtenu par cet algorthe nous donne pour un odèle AR représentant une tranche l ordre 9, donc nous avons esté 9 coeffcents en utlsant la foncton IVAR du MATLAB. Ce qu nous donne pour tous les jours, une atrce de (56 ndvdus \ 9 ndcateurs). C. Les ndcateurs fréquentels Pour extrare les ndcateurs fréquentels, nous avons chos de calculer les énerges autours des fréquences caractérstques dans les bandes [ Hz], [ Hz], [ Hz], [250-47Hz]et dans la bande totale [250-47Hz]. La atrce obtenue est coposée de (56 ndvdus \ 5 ndcateurs). Les tros ensebles de données obtenus, forent, donc, une atrce totale (BDT) de (56ndvdu \ 5 ndcateurs). La fg. 5 représente l évoluton de quelques ndcateurs de chaque enseble. Valeur noralsée 0,5 0,45 0,4 0,35 0,3 0,25 0,2 0,5 0, 0,05 valeur effcace facteur de crète kurtoss Cette fgure ontre l évoluton des ndcateurs pour les douze jours consdérés (56 tranches). On peut constater qu arrvant à l observaton 3, une varaton brusque apparaît pour la ajorté des ndcateurs, car a partr de cette observaton on rentre dans l ntervalle des observaton appartenantes à la deuxèe classe (de 3 jusqu à 56), cette varaton, caractérse ans une dégradaton de l état de l engrenage et l apparton d un ode de fonctonneent avec défaut VI. CONDUITE DES DEFERENTS ETAPES DE CLASSIFICATION L étape d extracton des ndcateurs nous a pert d avor une atrce de données forée par les tros ensebles précédents, et qu est utlsée coe entrée au classfcateur (SVM). Chaque enseble est coposé de 56 ndvdus, dont 84 sont utlsés pour l entraîneent, et les 72 restants pour le test. La classfcaton des données a été réalsée en adaptant à notre problèe une bote à outl MATLAB appelée : Statstcal Pattern Recognton Toolbox for Matlab [7]. L algorthe prncpale utlsé pour l entraîneent des SVM est celu de Platt [4]: Sequental Mnal Optsaton (SMO), pour plus de détal vor [4],[9]. L organgrae de la fg. 6 résue ces dfférentes étapes de classfcaton. Début Trateent du sgnal, constructon de la base de données 0 Tranches a) les ndcateurs teporels Lecture de la Matrce d apprentssage BA, et d étquettes EA, Lecture de la Matrce de test BT, et d étquettes ET Valeur noralsée a2 a4 a6 0,4 0,2 0-0, ,4-0,6-0,8 Tranches Entraîneent des SVM Calcul de la foncton de décson f(x) avec le noyau chos Prédcton des éléents de la atrce test BT par f(x) Energe 0,45 0,4 0,35 0,3 0,25 0,2 0,5 0, 0, b) les coeffcents du odèle AR bande bande2 bande3 bande4 bande Tranches c) les ndcateurs fréquentels Fg. 5. Evoluton de quelques ndcateurs pour toutes les tranches (2 jours) Pour les dfférents noyaux, récupératon du % d observatons ben classées fn Fg. 6. Organgrae de classfcaton par les SVM

5 4th Internatonal Conference on Coputer Integrated Manufacturng CIP Noveber 2007 VII. CHOIX DES PARAMETRES Un des grands problèes rencontrés lors de la classfcaton par les SVM est le chox des valeurs des paraètres du noyau perettant une bonne classfcaton, un autre problèe est lé au chox de la valeur de la constante de régularsaton C. Pour résoudre ces deux problèes nous avons utlsé la éthode de valdaton crosée (en anglas «cross valdaton»). Le elleur odèle obtenu (celu qu donne un fable taux d erreur), qu est établ avec les elleures valeurs des paraètres du noyau et de la constante C sera utlsé pour prédre les sortes des observatons de la atrce de test BT. La fg.7 llustre la éthode de valdaton crosée dans le cas de la recherche des elleurs paraètres du noyau et de la constante de régularsaton qu nsent le taux d erreurs TABLEAU. I PERFORMANCES DES SVM POUR LES DEFERENTS NOYAUX Ensebles d ndcateurs Teporels (27) Coeffcents du odèle AR (9) Fréquentels (5) Totale (5) Nbre VS Noyau Polynoal Sgoïdal Polynoal Sgoïdal Polynoal Sgoïdal Polynoal Sgoïdal Perforance en test (%) Où Nbre VS est le nobre des vecteurs de supports Fg. 7. Illustraton de la valdaton crosée pour les données de CETIM Cette fgure ontre l évoluton du taux d erreur de classfcaton des données de CETIM en foncton de paraètre du noyau, et de la constante de régularsaton C. le noyau utlsé est une foncton à base radale (), la valeur optale de la largeur σ est égale à 2, avec une valeur optale de C égale à. Donc le elleur odèle, que nous avons utlsé pour prédre les sortes des observatons de la base de test BT, est celu établ en utlsant les valeurs optales de ces deux paraètres. VIII. PERFORMANCES DES SVM Le tableau représente les perforances des SVM pour les tros ensebles d ndcateurs et pour dfférentes noyaux (kernel) : polynoal,, et sgoïdal. Notons c que les paraètres optaux de chaque noyau ont été choss par la éthode de valdaton crosée. Les résultats du tableau. ontrent que le elleur pourcentage des ben prédts (perforance en test) est obtenu avec les ndcateurs fréquentels (%) pour les noyaux :, polynoal, et sgoïdal, tands que la cobnason des tros ensebles d ndcateurs n a pas aéloré les perforances du classfcateur, cela peut être explqué par l effet de redondance d ndcateurs. Les résultats ontrent auss que le noyau donne la elleure perforance pour les tros types d ndcateurs, cela est favorsé par un bon chox du largeur σ par la éthode de valdaton crosée, car ce paraètre déterne le rayon de l hypersphère qu enfere les données dans l espace ultdensonnel ; s la valeur de σ est trop pette, l espace enferé est auss trop pett, donc on rsque de perdre une parte sgnfcatve des données, auss une grande valeur peut causer un chevaucheent entre les classes L exaen du nobre des vecteurs de supports utlsés dans le dfférents cas étudés, peut donner beaucoup d'nforatons concernant les vecteurs qu sont utlsés réelleent, et auss, l donne une ndcaton sur la coplexté des données dans l'espace augenté par les dfférents noyaux utlsés. Quand l hyperplan est dffcle à déterner, beaucoup de vecteurs de support dovent être utlsés, pendant que peu de vecteurs, ndque que l hyperplan est relatveent facle à dentfer, et par conséquent, la perforance sera relatveent bonne. Les résultats du tableau. ontrent pour la atrce totale que le nobre des vecteurs de supports vare en foncton des noyaux choss. Avec le noyau sgoïdal, la foncton de décson est établ avec 30 vecteurs de supports, et 0 en utlsant un noyau, ce qu explque les perforances obtenues (97.22% pour le noyau sgoïdal et % pour le noyau ). CONCLUSION Dans cet artcle nous avons présenté une éthode de détecton des défauts d engrenage par les séparateurs à vaste arge (SVM), tros types d ndcateurs vbratores sont extrat,

6 4th Internatonal Conference on Coputer Integrated Manufacturng CIP Noveber 2007 le classfcateur entraîné est testé avec tros types de noyaux (polynoal,, et sgoïdale ). Les SVM ont ontré leurs apttudes de classfcaton des données pour les dfférents types d ndcateurs, les elleurs résultats sont obtenus avec les ndcateurs fréquentelles. Les résultats ontrent que Les coeffcents du odèle AR peuvent être utlsés coe ndcateur pour la classfcaton des données avec la nécessté de déternaton de l ordre du odèle avant le calcul des ces coeffcents. Un bon chox de noyau (kernel), et de ces paraètres, est un ssu ajor pour avor une bonne classfcaton des données. REMERCIMENTS Les auteurs reercent Dr. Menad sdahed de CETIM pour la base des données se à notre dsposton et pour les éclarcsseents utles. Nous reercons égaleent Dr. F. Vojtèch de l unversté Technque de Tchèque pour la dsponblté de la bote à outl SPRTool. Et qu est accessble sur le ste Internet : REFERENCES [] G. Zwngelsten., Dagnostc des défallances. Théore et pratque pour les systèes ndustrels, Traté des Nouvelles Technologes - Sére Dagnostc et Mantenance. Edtons Herès, Pars, 995. [2] V Vapnk. Statstcal Learnng Theory, wley Interscence publcaton, NewYork, 998. [3] V.Vapnk, The Nature of Statstcal Learnng Theory, 2nd edton. Sprnger, [4] C. Burge A Tutoral on Support Vector Machnes for Pattern Recognton, Data Mnng and Knowledge Dscovery, vol 2, pp [5] J.C. Platt. Sequental Mnal Optzaton:A Fast Algorth for Tranng Support Vector Machnes, Techncal Report MSR-TR-98-4 Aprl 2, 998. [4]. [6] A. Raad Contrbutons aux statstques cyclques d ordre supéreur : applcatons au dagnostc des défauts d engrenage, Thèse de doctorat, Unversté Technologe de Copègne, [7] A. Felkaou, B. Fortas, & A. Apostolouk. Sur la sélecton de l ordre dans l analyse spectrale oderne des processus lnéares, ICSS [8] F. Vojtˇech and V Hlav aˇ Statstcal Pattern Recognton Toolbox for Matlab, Czech Techncal Unversty; jun 2004 [9] J.C Platt. Probablstc outputs for support vector achnes and coparsons to Regularzed Lkelhood Method, Advances n Large Margn classfers, MITPress, 999.

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

Enquête sur les services de télécommunications

Enquête sur les services de télécommunications Enquête sur les servces de télécouncatons Vu l'avs favorable du Consel Natonal de l'inforaton Statstque, cette enquête, reconnue d'ntérêt général et de qualté statstque, est oblgatore. Vsa n 200222EC du

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

Support Vector Machines (SVM)

Support Vector Machines (SVM) Ecoe Centrae de Lyon Cours: SVM Support Vector Machne Séparateurs à Vastes Marges Par : Lmng Chen Lmng.chen@ec-yon.fr 9/03/007 Ecoe Centrae de Lyon Support Vector Machnes SVM Une méthodooge d nférence

Plus en détail

Approche Probabiliste au Contrôle et Suivi des Joints de Soudure des Conduites

Approche Probabiliste au Contrôle et Suivi des Joints de Soudure des Conduites 8 èe Congrès Franças de Mécanque Grenoble, 7-3 août 007 Approche Probablste au Contrôle et Suv des Jonts de Soudure des Condutes N. ABDELBAKI, E. BOUALI, R. BOUZID, M. GACEB Laboratore de Fablté des Equpeents

Plus en détail

Ecole Polytechnique de Montréal C.P. 6079, succ. Centre-ville Montréal (QC), Canada H3C3A7 lucas.greze@polymtl.ca robert.pellerin@polymtl.

Ecole Polytechnique de Montréal C.P. 6079, succ. Centre-ville Montréal (QC), Canada H3C3A7 lucas.greze@polymtl.ca robert.pellerin@polymtl. CIGI 2011 Processus d accélératon de proets sous contrantes de ressources avec odes de chevaucheent LUCAS GREZE 1, ROBERT PELLERIN 1, PATRICE LECLAIRE 2 1 CHAIRE DE RECHERCHE JARISLOWSKY/SNC-LAVALIN EN

Plus en détail

Présentation de l unité de fabrication étudiée

Présentation de l unité de fabrication étudiée A AI-6N Présentaton de l unté de fabrcaton étudée Cette socété natonale fabrque des gâteaux en grande quantté. Il y a dfférentes sortes de gâteaux : ronds, carrés, rectangulares En sorte de four, après

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Excel 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Tableau crosé dynamque Tableau crosé dynamque Excel 2010 Créer un tableau crosé dynamque Un tableau crosé dynamque permet de résumer, d analyser,

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Electronque applquée B2150 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 2 Pondératon 4 Nombre de

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS

DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS DÉCLARATIONS POUR LA BALANCE DES PAIEMENTS GUICHET D ÉCHANGES DE FICHIERS SUR INTERNET GFIN TABLE DES MATIÈRES 1 1. PRINCIPES GÉNÉRAUX... 3 1.1 GÉNÉRALITÉS... 3 1.2 ÉLÉMENTS TECHNIQUES... 3 1.3 SPÉCIFICITÉS

Plus en détail

Cours de Calcul numérique MATH 031

Cours de Calcul numérique MATH 031 Cours de Calcul numérque MATH 03 G. Bontemp, A. da Slva Soares, M. De Wulf Département d'informatque Boulevard du Tromphe - CP22 http://www.ulb.ac.be/d Valeurs propres en pratque. Localsaton. Méthode de

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

Cours Corporate finance

Cours Corporate finance Cours Corporate fnance Eléments de théore du portefeulle Le edaf Franços Longn www.longn.fr lan Notons de rentablté Défnton odélsaton Eléments de théore du portefeulle ortefeulle Dversfcaton Le edaf Le

Plus en détail

Modélisation et simulation des efforts de coupe en fraisage 2.5 axes

Modélisation et simulation des efforts de coupe en fraisage 2.5 axes 18 ème Congrès Franças de Mécanque Grenoble, 7-31 août 007 Modélsaton et smulaton des efforts de coupe en frasage.5 axes Adel Amn AMMAR, Zouber BOUAZIZ & Al ZGHAL Unté de recherche de mécanque des soldes

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i Fchers F chers Offce 2013 - Fonctons de base Créer/ouvrr/enregstrer/fermer un fcher Clquez sur l onglet FICHIER. Pour créer un nouveau fcher, clquez sur l opton Nouveau pus, selon l applcaton utlsée, clquez

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2015 2016. Statistiques Descriptives UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année unverstare 215 216 L1 Économe Cours de B. Desgraupes Statstques Descrptves Séance 7: Indces synthétques Table des matères 1 Introducton 1 1.1

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 1. Quadrimestre 1-2. Pondération 5. Nombre de crédits 5

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 1. Quadrimestre 1-2. Pondération 5. Nombre de crédits 5 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton ECAM Cursus de Bacheler en Scences ndustrelles Informatque et communcaton B1030 Cycle 1 Bloc 1 Quadrmestre 1-2 Pondératon 5 Nombre de crédts 5 Nombre d heures

Plus en détail

3- Réseau Neurologique (NN) 3-1- Réseau classique

3- Réseau Neurologique (NN) 3-1- Réseau classique OUTILS DE PREVISION DE LA VITESSE DE VENT : APPLICATION A LA CARACTERISATION ET A L OPTIMISATION DES CENTRALES EOLIENNES POUR L'INTEGRATION DANS LES RESEAUX ELECTRIQUES A MADAGASCAR. Andramahtasoa Bernard

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

ASCENSEUR FLUVIAL FUNICULAIRE DE STREPY-THIEU

ASCENSEUR FLUVIAL FUNICULAIRE DE STREPY-THIEU ASCENSEUR FLUVIAL FUNICULAIRE DE STREPY-THIEU Le canddat est nvté à formuler toute hypothèse cohérente qu lu semblerat nécessare pour pouvor répondre aux questons posées. Page 1 sur 21 1. PRESENTATION

Plus en détail

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS SOMMAIRE 1. Méthode de détermnaton de l énerge transférée lors du transfert d une cargason de. Calcul de l énerge transférée.1 Calcul de l énerge brute transférée.1.1

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

Stéganographie Adaptative par Oracle (ASO)

Stéganographie Adaptative par Oracle (ASO) Stéganographe Adaptatve par Oracle ASO Sarra Kouder, Marc Chaumont, Wllam Puech To cte ths verson: Sarra Kouder, Marc Chaumont, Wllam Puech. Stéganographe Adaptatve par Oracle ASO. CORESA 12: COmpresson

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé Code ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Outls de communcaton B2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 1 Pondératon

Plus en détail

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope Travaux pratques : et osclloscope S. Benlhajlahsen ésumé L objectf de ce TP est d apprendre à utlser, c est-à-dre à régler, deux des apparels les plus couramment utlsés : le et l osclloscope. I. Premère

Plus en détail

OPTIMALITÉ DU MÉCANISME DE RATIONNEMENT DE CRÉDIT DANS LE MODÈLE ISLAMIQUE DE FINANCEMENT

OPTIMALITÉ DU MÉCANISME DE RATIONNEMENT DE CRÉDIT DANS LE MODÈLE ISLAMIQUE DE FINANCEMENT Etudes en Econoe Islaque, Vol. 6, Nos. & (-7) Mouharra, Raab 434H (Novebre 0, Ma 03) OPTIMALITÉ DU MÉCANISME DE RATIONNEMENT DE CRÉDIT DANS LE MODÈLE ISLAMIQUE DE FINANCEMENT ALIM BELEK Résué Le ratonneent

Plus en détail

Chapitre 5. Menu de SUPPORT

Chapitre 5. Menu de SUPPORT 155 Chaptre 5. Menu de SUPPORT Ce que vous apprendrez dans ce chaptre Ce chaptre vous présentera des routnes supplémentares susceptbles de vous ader dans les analyses de données présentées dans le chaptre

Plus en détail

Réseau RRFR pour la surveillance dynamique : application en e-maintenance.

Réseau RRFR pour la surveillance dynamique : application en e-maintenance. Réseau RRFR pour la survellance dynamue : applcaton en e-mantenance. RYAD ZEMOURI, DANIEL RACOCEANU, NOUREDDINE ZERHOUNI Laboratore Unverstare de Recherche en Producton Automatsée (LURPA) 6, avenue du

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique

Ch 4 Séries statistiques à une dimension Définitions et représentation graphique Ch 4 Séres statstques à une dmenson Défntons et représentaton graphque Termnologe Ensemble étudé = populaton Eléments de cet ensemble = ndvdus ou untés Attrbut consdéré = caractère qu peut être qualtatf

Plus en détail

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins Méthodologe questlemonscher de comparason de prx entre magasns Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaCE Consel, socété d études et d analyses statstques ndépendante. Le cabnet FaCE

Plus en détail

TP Programmation de protocoles de communication Basé sur un TP de M1- Master IST, Université Paris-Sud

TP Programmation de protocoles de communication Basé sur un TP de M1- Master IST, Université Paris-Sud IUT Bordeaux 1 2008-2009 Département Informatque ASR2-Réseaux TP Programmaton de protocoles de communcaton Basé sur un TP de M1- Master IST, Unversté Pars-Sud Ce TP a pour objectf d'nter à la programmaton

Plus en détail

Corrections adiabatiques et nonadiabatiques dans les systèmes diatomiques par calculs ab-initio

Corrections adiabatiques et nonadiabatiques dans les systèmes diatomiques par calculs ab-initio Correctons adabatques et nonadabatques dans les systèmes datomques par calculs ab-nto Compte rendu du traval réalsé dans le cadre d un stage de quatre mos au sen du Groupe de Spectroscope Moléculare et

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES.

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES. EXEMPLES D UTILISATIN DE LA TECHNIQUE DES BSERVATINS INSTANTANÉES. Chrstan Fortn, ng., Ph.D. Ergonome et hygénste du traval Centre of santé et servces socaux de la Montagne, Montréal. Résumé La technque

Plus en détail

Comparaison d approches pour la détection et l identification de visages 2D

Comparaison d approches pour la détection et l identification de visages 2D Comparason d approches pour la détecton et l dentfcaton de vsages 2D Ans CHAARI,2,3 Sylve LELANDAIS,2 Mohamed SAAIDIA 2 Vncent VIGNERON 2 - Mohamed BEN AHMED 3 () IU d Evry Département Qualté, Logstque

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

Calcul de structure en fatigue vibratoire. Fascicule u2.05 : Mécanique de la rupture et de l'endommagement

Calcul de structure en fatigue vibratoire. Fascicule u2.05 : Mécanique de la rupture et de l'endommagement Ttre : Calcul de structure en fatgue vbratore Date : 14/11/2012 Page : 1/9 Calcul de structure en fatgue vbratore 1 But Ce document a pour but de décrre la mse en œuvre d'un calcul de structure en fatgue

Plus en détail

CHAPITRE 2 LA SPECTROMETRIE RMN

CHAPITRE 2 LA SPECTROMETRIE RMN .J. Ducauze et D.N. Rutledge groparstech PITRE L SPETRMETRIE RMN «Spectrométre RMN» veut dre qu on s ntéresse aux nformatons qu apportent les spectres, c est-à-dre à un ensemble d observatons effectuées

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

Les domaines d'existence des deux solides sont représentés sur le graphe ci-dessous.

Les domaines d'existence des deux solides sont représentés sur le graphe ci-dessous. Concours Centralesupélec TSI 2011 corrge sous reserves I L'élément soufre et les sources naturelles de soufre I.A.1. Les règles pour obtenr la confguraton électronque d un atome dans son état fondamental

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles fnalté électromécanque Concepton et producton M3050 Cycle 1 Bloc 3 Quadrmestre

Plus en détail

Electricité II : Régimes sinusoïdaux et transitoires AC and transient circuit analysis Fascicule d'exercices de Travaux Dirigés

Electricité II : Régimes sinusoïdaux et transitoires AC and transient circuit analysis Fascicule d'exercices de Travaux Dirigés Electrcté II : égmes snusoïdaux et transtores and transent crcut analyss Fasccule d'exercces de Travaux Drgés 5 cours / Séances de TD / 5 séances de TP égmes snusoïdaux Nombre de séances de TD prévues

Plus en détail

SIMULATION D UN JET TURBULENT POUR LE REFROIDISSEMENT DES AUBES DE TURBINE

SIMULATION D UN JET TURBULENT POUR LE REFROIDISSEMENT DES AUBES DE TURBINE 10 ème Sémnare Internatonal sur la Physque Energétque 10 th Internatonal Meetng on Energetcal Physcs SIMULAION D UN JE URBULEN POUR LE REFROIDISSEMEN DES AUBES DE URBINE Bounegta Bachr 1, Abdelarm Maamar

Plus en détail

Application du système immunitaire artificiel ordinaire et amélioré pour la reconnaissance des caractères artificiels

Application du système immunitaire artificiel ordinaire et amélioré pour la reconnaissance des caractères artificiels 9 Nature & Technology Applcaton du système mmuntare artfcel ordnare et améloré pour la reconnassance des caractères artfcels Hba Khell a, Abdelkader Benyettou a a Laboratore Sgnal Image Parole SIMPA-,

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

* Notre savoir au service de votre réussite

* Notre savoir au service de votre réussite * Notre savor au servce de votre réusste * Vsualser les ndcateurs clés de performance de votre portefeulle clents sur un tableau de bord Analyser le taux d acceptaton de vos demandes d agréments par notaton

Plus en détail

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité Rev. 07/2012 Ton domane réservé Organsaton Smplcté Effcacté www.vstos.t Ton La tua domane area rservata réservé 1 MyVstos MyVstos est une plate-forme nformatque réservée aux revendeurs Vstos qu permet

Plus en détail

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques Qu est ce que le clusterng? analyse de clusterng regroupement des obets en clusters un cluster : une collecton d obets smlares au sen d un même cluster dssmlares au obets appartenant à d autres clusters

Plus en détail

Gestion et stratégie Utilisateur

Gestion et stratégie Utilisateur Geston et stratége Utlsateur GESTION ET STRATEGIE UTILISATEUR...2 1.) Comment gérer des utlsateurs?...2 1.1) Geston des utlsateurs en groupe de traval...2 1.2) Geston des utlsateurs par domane...2 Rôle

Plus en détail

Cryptographie évolutionniste

Cryptographie évolutionniste Cryptographe évolutonnste Applcaton des algorthmes évolutonnstes à la cryptographe Fouza Omary* Abderrahm Tragha** Aboubakr Lbekkour* *Département de mathématques et nformatque faculté des scences-rabat

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

10.1 Inférence dans la régression linéaire

10.1 Inférence dans la régression linéaire 0. Inférence dans la régresson lnéare La régresson lnéare tente de modeler le rapport entre deux varables en adaptant une équaton lnéare avec des données observées. Chaque valeur de la varable ndépendante

Plus en détail

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009 Manuscrt auteur, publé dans "MOSIM' 008, Pars : France (008)" 7 e Conférence Francophone de MOdélsaton et SIMulaton - MOSIM 08 - du mars au avrl 008 - Pars - France «Modélsaton, Optmsaton et Smulaton des

Plus en détail

Traitement des valeurs manquantes et des valeurs aberrantes

Traitement des valeurs manquantes et des valeurs aberrantes Etudes Statstques 2 (1/10) Tratement des valeurs manquantes et des valeurs aberrantes Avant de trater les données, vérfer la qualté des données : Les données peuvent être : manquantes aberrantes : la valeur

Plus en détail

M.Belahcene-Benatia Mebarka

M.Belahcene-Benatia Mebarka Authentfcaton et Identfcaton de Vsages basées sur les Ondelettes et les Réseaux de Neurones. M.BELAHCENE-BENATIA Mébarka. LI3C Unv.Med Khder.BISKRA Résumé : Notre but est de concevor un système d authentfcaton

Plus en détail

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles

La fourniture de biens et facteurs publics en présence de ménages et d entreprises mobiles La fournture de bens et facteurs publcs en présence de ménages et d entreprses mobles Pascale Duran-Vgneron évrer 007 Le modèle On suppose un pays drgé par un gouvernement central ayant compétence sur

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Installation & Guide de démarrage WL510 Adaptateur sans fil /Antenne

Installation & Guide de démarrage WL510 Adaptateur sans fil /Antenne Installaton & Gude de démarrage WL510 Adaptateur sans fl /Antenne Informaton mportante à propos du WL510 Adresse IP = 192.168.10.20 Nom d utlsateur = wl510 Mot de passe = wl510 QUICK START WL510-01- VR1.1

Plus en détail

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER

DIRIGER ADMINISTRER DÉVELOPPER 24 Adjont de drecton F/H Votre formaton BTS Hôtellere-restauraton BTS Management des untés commercales BTS Assstant de geston PME-PMI Lcence Management d untés de restauraton Vos mssons Vous anmez, formez

Plus en détail

Utilisation du symbole

Utilisation du symbole HKBL / 7 symbole sgma Utlsaton du symbole Notaton : Pour parler de la somme des termes successfs d une sute, on peut ou ben utlser les pontllés ou ben utlser le symbole «sgma» majuscule noté Par exemple,

Plus en détail

MODELISATION DES PROCESSUS LINEAIRES

MODELISATION DES PROCESSUS LINEAIRES MDELISATIN DES PRCESSUS LINEAIRES Dans un premer temps, nous ne consdérons que des processus partculers, supposés notamment statonnare. Cec permet de présenter un certan nombre d'outls dans un cadre relatvement

Plus en détail

Paramétrer le diaporama

Paramétrer le diaporama PowerPont 2013 - Fonctons avancées Daporama Daporama PowerPont 2013 - Fonctons avancées Paramétrer le daporama Le daporama est la projecton de la présentaton à l écran. Ouvrez la présentaton à projeter.

Plus en détail

ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR

ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL ANALYSE DE LA DEMANDE D ÉLECTRICITÉ DU SECTEUR RÉSIDENTIEL DU QUEBEC MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR FRÉDÉRIK AUCOIN FÉVRIER 2007

Plus en détail

Régression linéaire et incertitudes expérimentales

Régression linéaire et incertitudes expérimentales 91 e Année - N 796 Publcaton Mensuelle Jullet/Août/Septembre 1997 Régresson lnéare et ncerttudes expérmentales par Danel BEAUFILS Insttut Natonal de Recherche Pédagogque Département Technologes Nouvelles

Plus en détail

Université d El Oued Cours Circuits Electriques 3 LMD-EM

Université d El Oued Cours Circuits Electriques 3 LMD-EM ère parte : Electrocnétque Chaptre ntroducton L Electrocnétque est la parte de l Electrcté qu étude les courants électrques. - Courant électrque -- Défntons Défnton : un courant électrque est un mouvement

Plus en détail

APPLICATIONS DES LOIS INFOMETRIQUES EN SCIENCES DE L INFORMATION : DUALITE, CHAMP INFOMETRIQUE D USAGE ET DE PRODUCTION

APPLICATIONS DES LOIS INFOMETRIQUES EN SCIENCES DE L INFORMATION : DUALITE, CHAMP INFOMETRIQUE D USAGE ET DE PRODUCTION APPLICATIONS DES LOIS INFOMETRIQUES EN SCIENCES DE L INFORMATION : DUALITE, CHAMP INFOMETRIQUE D USAGE ET DE PRODUCTION Therry Lafouge, Professeur en Scences de l'nformaton-communcaton 04 72 43 13 91 Therry.Lafouge@unv-lyon1.fr

Plus en détail

Information mutuelle et partition optimale du support d une mesure de probabilité

Information mutuelle et partition optimale du support d une mesure de probabilité Informaton mutuelle et partton optmale du support d une mesure de probablté Bernard Coln et Ernest Monga Département de Mathématques Unversté de Sherbrooke Sherbrooke JK-R (Québec) Canada bernard.coln@usherbrooke.ca

Plus en détail

Méthodes psychométriques utilisées dans le cadre des évaluations des élèves

Méthodes psychométriques utilisées dans le cadre des évaluations des élèves MESURE DES COMPÉTENCES Méthodes psychométrques utlsées dans le cadre des évaluatons des élèves Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle présente les méthodes psychométrques

Plus en détail

1. INTRODUCTION. Rev. Energ. Ren. : 11 èmes Journées Internationales de Thermique (2003)103-110

1. INTRODUCTION. Rev. Energ. Ren. : 11 èmes Journées Internationales de Thermique (2003)103-110 Rev. Energ. Ren. : 11 èes Journées Internatonales de Therque (00)10-110 Sulaton Nuérque Undensonnelle du Phénoène de Transfert de Chaleur, Masse et Charge dans une Ple à Cobustble à Mebrane Echangeuse

Plus en détail

Maquette Tournesol Soleil, Terre et rotations La géométrie et mathématiques du système Maquette pour comprendre PhM Observatoire de Lyon

Maquette Tournesol Soleil, Terre et rotations La géométrie et mathématiques du système Maquette pour comprendre PhM Observatoire de Lyon Maquette ournesol olel, erre et rotatons La géométre et mathématques du sstème Maquette pour comprendre hm Observatore de Lon Les repères classques éclptque (longtudes et lattudes éclptques) et équatoral

Plus en détail

Représentation de l'information

Représentation de l'information 1. L nformaton 1-1 Dualté état et temps Représentaton de l'nformaton La noton d'nformaton correspond à la connassance d'un état donné parm pluseurs possbles à un nstant donné. La Fgure 1 llustre cette

Plus en détail

Application des méthodes d apprentissage pour l étude des risques de pollution dans le Lac Léman.

Application des méthodes d apprentissage pour l étude des risques de pollution dans le Lac Léman. 5 e Cooque transfrontaer CLUSE Rsques maeurs: percepton, gobaosaton et management Unversté de Genève, - septembre 000 Axe : Management des rsques, dspostf de sécurté et prncpe de précauton Appcaton des

Plus en détail

VENTILATION DANS LES SILOS-TOURS CONVENTIONNELS À FOURRAGE

VENTILATION DANS LES SILOS-TOURS CONVENTIONNELS À FOURRAGE VENTILATION DANS LES SILOS-TOURS CONVENTIONNELS À FOURRAGE A. Bahloul a, R. Gravel a, B. Roberge a et N. Goyer a M. Chavez b et M. Reggo b a Insttut de Recherche Robert-Sauvé en Santé et Sécurté du Traval

Plus en détail

Détection et Classification Automatiques d Arythmies Cardiaques

Détection et Classification Automatiques d Arythmies Cardiaques SETIT 2009 5 th Internatonal Conference: Scences of Electronc, Technologes of Informaton and Telecommuncatons March 22-26, 2009 TUNISIA Détecton et Classfcaton Automatques d Arythmes Cardaques Zd-el-khr

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Evaluation des actions

Evaluation des actions Akrem ISCAE archés nancers : Evaluaton des actons Evaluaton des actons Secton I : Dénton hypothèses et notatons I-- La noton d un act nancer -a- Dénton Un act nancer est tout ben qu un nvestsseur désre

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs Combnason de dres d'experts en élctaton de los a pror. Applcaton à un modèle doseréponse pour Lstera chez la sours. Exposé ApplBugs ISABELLE ALBERT 8 / / 03 INTRODUCTION Cet exposé présente une parte du

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

Dynamique du point matériel

Dynamique du point matériel Chaptre III Dynaqe d pont atérel I Généraltés La cnéatqe a por objet l étde des oveents des corps en foncton d teps, sans tenr copte des cases q les provoqent La dynaqe est la scence q étde (o déterne)

Plus en détail

Organisation et optimisation des données pour l apprentissage de structure d un réseau bayésien multi-entités

Organisation et optimisation des données pour l apprentissage de structure d un réseau bayésien multi-entités Organsaton et optmsaton des données pour l apprentssage de structure d un réseau bayésen mult-enttés 1 1 3 H. Bouhamed, A. Reba,. Lecroq, M. Jaoua 1 3 Laboratore d'informatque, du ratement de l'informaton

Plus en détail

Le raisonnement incertain

Le raisonnement incertain 1 Plan général 2 Le rasonnement ncertan dans les systèmes experts I- Introducton aux systèmes experts II- Fondements : organsaton et fonctonnement des SE III- Le rasonnement ncertan Introducton Antone

Plus en détail

Traitement des images multispectrales

Traitement des images multispectrales Tratement des mages multspectrales É. DINET LIGIV Unversté Jean MONNET Bât. E, 10 rue Barroun 4000 SAINT-ÉTIENNE France Erc.Dnet@unv-st-etenne.fr Résumé Pour répondre aux besons et aux exgences d applcatons

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

T.P. Le redressement commandé : le pont mixte.

T.P. Le redressement commandé : le pont mixte. I Introdcton : T.P. Le redressement commandé : le pont mxte. Précédemment, nos avons v qe nos povons réalser la converson d'ne tenson alternatve snsoïdale t =U 2sn t en ne tenson contne grâce à l'tlsaton

Plus en détail

Analyse électromagnétique et outils de modélisation couplés. Application à la conception hybride de composants et modules hyperfréquences

Analyse électromagnétique et outils de modélisation couplés. Application à la conception hybride de composants et modules hyperfréquences UNIVERSITE DE LIMOGES ECOLE DOCTORALE Scences Technologe - Santé FACULTE des SCIENCES et TECHNIQUES de LIMOGES THESE Pour obtenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE DE LIMOGES Année 2008 Dscplne : Electronque

Plus en détail