Comparative performance for isolated points detection operators: application on surface defects extraction

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comparative performance for isolated points detection operators: application on surface defects extraction"

Transcription

1 Comparatve performance for solate ponts etecton operators: applcaton on surface efects extracton R. Seuln, G. Delcrox, F. Merenne Laboratore Le2-12, Rue e la Fonere Le Creusot - FRANCE e-mal: Mots clés: étecton e ponts solés, extracton e éfauts, opérateur Laplacen aaptatf, comparason e performances. Résumé Cet artcle a pour objectf e proposer une méthoe pour aer au chox un opérateur e tratement mages. Cette méthoe est applquée au contrôle e éfauts aspect sur es prouts en fabrcaton. Tros éléments caractérsent les éfauts à contrôler. Tout abor, la surface e la pèce est entèrement réfléchssante à la façon un mror. Ensute, les éfauts apparassent e façon aléatore ans l objet et ont la forme une bosse. Enfn, la talle es éfauts est extrêmement fable. Dans la plupart es cas, cellec n excèe pas 5 pxels. L éclarage utlsé pour étecter ces éfauts a fat l objet une étue sognée. Il consste à utlser es transtons e lumère grâce auxquelles les éfauts apparassent comme es ponts lumneux solés ans es zones sombres. Un tratement aapté evra alors être chos pour étecter les éfauts ans l mage. Pour cela, fférents opérateurs ont été choss ans la lttérature et provennent e famlles verses. Ces opérateurs sont tous aaptés au problème posé. Ils sont analysés et évalués sur es mages tests sogneusement choses. Afn e sélectonner l'opérateur le meux aapté au problème, une méthoe e comparason e performances es opérateurs est proposée. Elle consste abor à éfnr es crtères e comparason propres au type e éfaut à étecter. Ensute, es paramètres permettant évaluer les crtères éfns sont calculés sur es mages tests. Ces paramètres sont calculés pour chacun es opérateurs testés. Ils apportent une certane quantfcaton e l évaluaton es crtères éfns, et cela pour chacun es opérateurs. La comparason numérque es paramètres applqués à chaque opérateur permet enfn e comparer les opérateurs choss. Cette méthoe permet ans 'apporter une ae ans le chox e la technque 'extracton e éfaut à utlser. 1. INTRODUCTION Cet artcle se écompose en tros étapes. Dans un premer temps, le contexte e traval est présenté. Les éfauts aspect à contrôler sont étués fnement. Dans un euxème temps, fférents opérateurs ont été évalués pour étecter les éfauts. Ces opérateurs appartennent à es famlles e tratement fférentes et provennent e la lttérature. Ils onnent tous e bons résultats pour la étecton e ponts solés. Enfn, une méthoe e comparason e ces fférents opérateurs testés est proposée. Cette méthoe s appue sur es crtères forts mposés par le type e contrôle effectué. Elle s appue également sur une bonne connassance es mages à trater. Elle permet e égager une ae au chox relatvement fne e l opérateur le meux aapté au problème posé. 2. CONTEXTE Cette étue s'nscrt ans le care 'un projet estné à réalser un système e contrôle aspect par vson artfcelle e pèces sur une chaîne e fabrcaton. Les prouts à contrôler sont es pèces en matère plastque njectées ssues e l nustre e l emballage e cosmétque. Ces pèces subssent es opératons e vernssage et e métallsaton qu renent leur surface hautement réfléchssante comparable à es mrors. Lors e ces opératons, l arrve que es poussères s ntercalent entre le plastque et le verns provoquant e pettes nclusons et altérant ans l aspect e ce prout. Le éfaut est caractérsé par sa forme car l crée une bosse à la surface e la pèce. La nature et la couleur e la surface ne sont onc pas mofées à l'emplacement u éfaut. La plupart es éfauts ont une surface nféreure à 1 mm². Afn e mettre en évence les éfauts sur es surfaces métallques parfatement réfléchssantes, un éclarage partculer a été éveloppé. L éclarage utlsé est composé e franges sombres et e franges lumneuses. Les éfauts à étecter étant es éfauts e forme, la réflexon e l éclarage est mofée par les nhomogènétés e la surface La fgure 1 llustre ce phénomène. L'éclarage est confguré e telle manère à ce que les éfauts apparassent en blanc ans les zones

2 sombres et en nor ans les zones clares. Pour es rasons e sensblté e mesure, on chost e saturer le capteur CCD. Seuls les éfauts blancs présents ans les zones sombres sont ms en évence [1]. Mror N Zoom Cas 2: Sans éfaut Cas 1: Avec éfaut Fgure 1. confguraton e l éclarage La fgure 2 présente un exemple typque es mages obtenues par ce système. On reconnaît la projecton es banes sombres et lumneuses sur l'objet ans que la mse en évence 'un éfaut sous forme un pont lumneux solé ans une zone sombre. Dans la sute e cet artcle, on consère comme pont solé tout agglomérat e pxels contgus ayant une valeur e lumnance fortement élevée par rapport à la lumnance moyenne locale. Objet Défaut 1 2 Image Fgure 2. mse en évence un éfaut e surface L'objectf e la étecton e éfauts est onc 'extrare ces ponts solés. Ceux-c apparassent avec une talle nféreure à x pxels et sous forme compacte. De plus, la poston e l objet ans l mage n est pas connue a pror. Auss, le tratement à effectuer sur les mages acquses evra être robuste et evra pouvor fonctonner quelque sot la forme e l objet observé. 3. ETUDE DES OPERATEURS D EXTRACTION DE POINTS ISOLES Dans ce paragraphe, nous présentons tros opérateurs sélectonnés pour leur apttue à la étecton e ponts solés. Ils ont été chos ans la lttérature et aaptés à notre applcaton Transformaton Chapeau Haut e Forme La morphologe mathématque propose cet opérateur pour extrare es pcs ou es crêtes sur es mages en nveaux e grs [2]. La transformaton Chapeau Haut e Forme consste à effectuer la fférence entre l mage ntale et son ouvert par un élément structurant B. On procée ensute à un seullage. La transformaton sélectonne la parte e l'mage ayant une largeur nféreure à la talle e l'élément structurant et le seullage permet une sélecton e l'ampltue es partes étrotes retenues. La talle e l élément structurant B étermne ans la talle es éfauts que l on ésre étecter et la valeur u seullage S étermne l ampltue es pcs que l on conservera en tant que éfauts. Cet opérateur étant conçu pour extrare es zones étrotes, l rsque toutefos e mettre en évence les zones e type fl (fable largeur mas allongée) Fltre Laplacen La érvée secone 'un sgnal ne comportant que es portes et es mpulsons présente un maxmum pour les partes u sgnal corresponant aux mpulsons. Dans notre étue, les ponts solés apparassent comme es mpulsons stuées entre es portes car ce sont es ponts blancs au mleu e zones nores entourées par es franges blanches. Le fltrage es mages par un fltre e type érvée secone permettra onc e mettre en évence les éfauts recherchés [3]. Une approxmaton scrète smple u Laplacen correspon au masque e convoluton suvant: (1) En pratque, les ponts solés sont représentés par un ensemble e pxels blancs et non par un seul pxel. Le fltre Laplacen tel qu'l a été écrt précéemment est naapté pour la étecton ésrée car l ne met en évence que les mpulsons e talle 1. Une

3 mofcaton u fltre est effectuée pour permettre la étecton e ponts solés e talles supéreures. La nouvelle approxmaton e la érvée secone consste à prenre en compte les échantllons stués à une stance 'a' e l'échantllon à trater. Ans, les portons u sgnal corresponant à une porte e quelques échantllons e largeur seront perçus par le fltre comme une mpulson. Le Laplacen résultant s'obtent par un fltrage lnéare ont les coeffcents sont représentés sur la fgure a a Fgure 3. masque e convoluton u fltre Laplacen aapté La valeur e a est aaptée en foncton e la talle es éfauts à étecter. Un seullage permet ensute e ne retenr que les pxels corresponant au pont lumneux. Le tratement proposé c permet ffclement e fférencer es ponts solés rapprochés ou e étecter es ponts stués à proxmté 'une frange lumneuse. Une bonne étecton avec cet opérateur suppose que les ponts solés soent à une stance supéreure à "a" e toute autre zone lumneuse (frange ou autre pont solé) Laplacen une gaussenne (LoG) Ce tratement est équvalent à un lssage par un fltre e type gaussen pus à une ouble érvaton. Il résulte u passage en eux mensons u fltre érvée secone une gaussenne. On notera σ l'écart type e la gaussenne. Afn obtenr un fltre totalement sotrope, on consère que le fltre 2D est obtenu par une rotaton u fltre 1D autour e son axe e symétre (axe es oronnées) [4]. La valeur e σ est aaptée en foncton e la talle u pont solé. Le seullage permet ensute e ne retenr que les pxels corresponant au pont solé. Le lssage ntégré au fltrage a tenance à renforcer le pont fable u fltre a Laplacen. En effet, le tratement ren encore plus ffcle la fférencaton es ponts solés rapprochés ou la étecton es ponts stués à proxmté 'une frange lumneuse. Une bonne étecton avec cet opérateur suppose que les ponts solés soent à une stance supéreure à 4σ e toute autre zone lumneuse (frange ou autre pont solé). 4. COMPARAISON DES OPERATEURS D EXTRACTION DE POINTS ISOLES 4.1. Méthoologe L objectf e cette comparason est apporter une ae au chox e l'opérateur le meux aapté au problème parm les opérateurs extracton e ponts solés présentés ans le chaptre précéent. Pour cela, l convent effectuer une comparason quanttatve es performances es opérateurs. Cette comparason s'effectue selon es crtères. Les performances un opérateur sont quantfées par les valeurs e paramètres représentant les crtères e comparason. La émarche aoptée est la suvante : on applque les opérateurs sur es mages caractérstques es éfauts à étecter. Sur les mages résultats, on effectue es mesures permettant le calcul e paramètres. On évalue ensute les performances e chacun es opérateurs en foncton es valeurs es paramètres obtenues Images test Les opérateurs ont été testés sur es mages e synthèse composées e mres e ponts solés. Afn e représenter les fférentes expostons e la surface à contrôler vs à vs e la source e lumère, nous avons synthétsé es mages avec fférents nveaux e saut ampltue sur les pxels représentant les éfauts. Les mages tests ont auss sub es égraatons par un fltrage gaussen qu tente e matéralser le bloomng observé sur la chaîne réelle acquston es mages. Des mages réelles ont été utlsées pour les tests, elles ont été choses pour être es exemples typques e cas concrets rencontrés sur le système e étecton e éfauts en temps réel Défnton es crtères e comparason Ces mages sont utlsées pour une évaluaton quanttatve es opérateurs extracton e ponts solés en employant une méthoe e comparason s nsprant es crtères e Fram et Deutsch [5] mofés par Cocquerez [6].

4 D une manère générale, l'optmsaton e l extracton es ponts solés consste à étecter le maxmum e pxels corresponants aux ponts solés et le mnmum e pxels hors es ponts solés. Un comproms est toujours à fare entre surétecton et sousétecton. C'est selon ces eux crtères que l'on chost e fare la comparason. Les performances un opérateur sont quantfées par les valeurs e eux paramètres P 1 et. P 1 quantfe la surétecton et caractérse la sousétecton. On éfnt Z la zone es ponts solés, sot l ensemble es pxels représentant les ponts solés. On note: n Z le nombre e pxels étectés ans Z, n 0 Z le nombre e pxels étectés hors e Z et N le nombre e pxels consttuant Z. Défnton es paramètres P 1 et : nz P1 P 2 n + n = (2) Z = N Z (3) Z 0 Ces paramètres prennent es valeurs entre 0 et 1. P 1 quantfe la robustesse u étecteur : ce paramètre est fable quan l'opérateur étecte un nombre mportants e pxels en ehors es ponts solés et vaut 1 quan l n y a pas e surétecton. caractérse le comportement u étecteur vs à vs u sgnal seul : ce paramètre vaut 1 quan tous les pxels représentant les ponts solés sont extrats et est fable quan es lacunes apparassent ans la étecton. Pour le calcul e chacun e ces paramètres, la connassance es ponts solés à étecter est nécessare et est onnée par une mage e référence corresponant au cas éal e parfate étecton. n paramètres vosns, celu qu extrat les ponts solés e manère la plus complète est chos, qutte à extrare es pxels ne fasant pas parte es ponts solés.ce chox correspon au contexte e contrôle qualté en mleu nustrel qu vse à favorser une surétecton pouvant être moulée par la phase avale e écson Performances Le tableau 1 montre les résultats obtenus pour les mages égraées par fltrage gaussen. L'opérateur éal onne es valeurs e P 1 et égales à 1. Le melleur opérateur correspon onc à celu ont les valeurs e P 1 et se rapprochent le plus e 1. Pour ce type mages, le melleur opérateur est le fltre Laplacen. On observe, pour le fltre Laplacen et le LoG, une égraaton es résultats avec l'augmentaton u flou. Cela provent e l'ncapacté crossante à fférencer es ponts rapprochés noyés ans le flou. Il convent e noter que les performances e la transformaton chapeau haut e forme restent absolument entques malgré l'ajout e flou sur les mages. La fgure 4 montre une mage réelle ssue u système e contrôle en temps réel et l mage résultat e l applcaton u fltre Laplacen mofé correspon à la fgure Paramètres e réglages es fférents opérateurs D une manère générale, les paramètres ont été choss e manère à optmser l extracton es ponts solés. Quan l optmum osclle entre eux jeux e Fgure 2 Image réelles Fgure 3 Résultat u fltrage par l opérateur Laplacen Rayon u bloomng gaussen r = 1 r = 2 r = 3 P 1 P 1 P 1 Laplacen Chapeau haut e forme LoG Tableau 1 performances es opérateurs sur les mages égraées par fltrage gaussen

5 5. CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES Dans cet artcle nous avons proposé une méthoe générale permettant la comparason es performances opérateurs pour l extracton e ponts lumneux solés ans es zones sombres. Des crtères caractérsant la melleure étecton possble pour l'utlsateur ont été éfns. Ces crtères e performances servent tout 'abor e référence pour le réglage es paramètres e chacune es technques e tratement choses. Ensute, ces crtères sont utlsés pour comparer chacune es technques entre elles. Cette méthoe a été applquée ans le care e la réalsaton un système e contrôle qualté estné à étecter les éfauts aspects sur es pèces réfléchssantes. Tros opérateurs e tratement mages ont été choss ans la lttérature et ont été aaptés au problème posé. Leurs performances en matère e étecton e éfauts ont été analysées selon la procéure présentée précéemment. Le fltre Laplacen, mofé afn être faclement optmsable et aapté à notre applcaton, apparaît comme le melleur comproms compte tenu es résultats obtenus aux tests comparatfs. La émarche aoptée c peut être étenue à autres confguratons e étecton e éfauts ou e segmentaton afn e faclter le chox ans les tratements à mettre en œuvre. De plus, autres applcatons u fltre Laplacen mofé sont actuellement à l étue. Ce tratement est par exemple utlsé au sen e notre laboratore ans le care e la localsaton e puplles oculares. [6] J.P.Cocquerez, J. Devars Détecton e contours ans les mages aérennes : nouveaux opérateurs, Tratement u sgnal, vol. 2, n 1, REMERCIEMENTS Ces travaux ont été fnancés par le Consel Régonal e Bourgogne et le Pôle Imagere e Bourgogne. REFERENCES [1] G. Delcrox, D. Aluze, F. Merenne, B. Lamalle an P. Gorra - On-Lne Defects Localzaton on Mrror-Lke Surfaces, SPIE Conference on Machne Vson Applcatons n Inustral Inspecton VII, January , San José (USA), Vol. 3652, pp [2] E.R. Dougherty - An Introucton to Morphologcal Image Processng, SPIE Volume TT 9, Washngton, [3] KAMGAR-PARSI Behza, KAMGAR- PARSI Behrooz, ROSENFELD A. - Optmally sotropc Laplacan operator, IEEE trans. mage process., 1999, vol. 8, no 10, pp [4] J.S. Chen, A. Huertas, G. Meon - Fast Convoluton wth Laplacan of Gaussan Masks, IEEE Trans. PAMI, 9, pp , [5] J.R. Fram, E.S. Deutsch - A Quanttatve Stuy of Orentaton Bas of some Ege Detecton Schemes, IEEE Trans. on Comp., vol. 27, pp , 1978.

Représentation de l'information

Représentation de l'information 1. L nformaton 1-1 Dualté état et temps Représentaton de l'nformaton La noton d'nformaton correspond à la connassance d'un état donné parm pluseurs possbles à un nstant donné. La Fgure 1 llustre cette

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

Cours de Calcul numérique MATH 031

Cours de Calcul numérique MATH 031 Cours de Calcul numérque MATH 03 G. Bontemp, A. da Slva Soares, M. De Wulf Département d'informatque Boulevard du Tromphe - CP22 http://www.ulb.ac.be/d Valeurs propres en pratque. Localsaton. Méthode de

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Electronque applquée B2150 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 2 Pondératon 4 Nombre de

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle Mrors spérques Doptres spérques Nous allons mantenant aborder des systèmes optques un peu plus complexes, couramment utlsés pour produre des mages. Nous allons commencer par étuder un mror spérque de façon

Plus en détail

Travaux pratique de Robotique 4-6

Travaux pratique de Robotique 4-6 Professeur responsable: Prof. Aue Bllar Drect: +41-21-693 54 64 Secretary: +41-21-693 09 39 Fax: +41-21-693 78 50 E-mal: aue.bllar@epfl.ch Web: http://lasa.epfl.ch Assstant responsable: Mohamma Khansar

Plus en détail

L Interprétation des Images Médicales Cérébrales : Segmentation par L approche Split et Merge

L Interprétation des Images Médicales Cérébrales : Segmentation par L approche Split et Merge L Interprétaton des Images Médcales Cérébrales : Segmentaton par L approche Splt et Merge Berrch Fatma Zohra 1, Benyettou Mohamed 1 1 Laboratore de Modélsaton et Optmsaton des Systèmes Industrels : LAMOSI.

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i

Solution : 1. Soit y = α + βt, l équation de la droite considérée. Le problème de régression linéaire s écrit. i=1 2(α + βt i b i )t i Exercces avec corrgé succnct du chaptre 3 (Remarque : les références ne sont pas gérées dans ce document, par contre les quelques?? qu apparassent dans ce texte sont ben défns dans la verson écran complète

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

LP 46 Applications des lois de l'optique géométrique à l'appareil photographique

LP 46 Applications des lois de l'optique géométrique à l'appareil photographique LP 46 Applatons des los de l'optque géométrque à l'apparel photographque Introduton: Nous allons termner les leçons d'optque géométrque en étudant un apparel qu utlse les résultats de e domane de la physque,

Plus en détail

Exercices d algorithmique

Exercices d algorithmique Exercces d algorthmque Les algorthmes proposés ne sont pas classés par ordre de dffculté Nombres Ecrre un algorthme qu renvoe la somme des nombre entre 0 et n passé en paramètre Ecrre un algorthme qu renvoe

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

IUT Lannion Optique instrumentale

IUT Lannion Optique instrumentale IUT Lannon Optque nstrumentale Plan du cours Notons de base et défntons Photométre / Sources de lumère Les bases de l optque géométrque Généraltés sur les systèmes optques Eléments à faces planes Doptres

Plus en détail

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques Qu est ce que le clusterng? analyse de clusterng regroupement des obets en clusters un cluster : une collecton d obets smlares au sen d un même cluster dssmlares au obets appartenant à d autres clusters

Plus en détail

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite

SIMNUM : Simulation de systèmes auto-gravitants en orbite SIMNUM : Smulaton de systèmes auto-gravtants en orbte sujet proposé par Ncolas Kelbasewcz : ncolas.kelbasewcz@ensta-parstech.fr 14 janver 2014 1 Établssement du modèle 1.1 Approxmaton de champ lontan La

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

Détection et suivi de visages par Support Vector Machine robustes aux changements d échelle

Détection et suivi de visages par Support Vector Machine robustes aux changements d échelle Détecton et suv de vsages par Support Vector Machne robustes au changements d échelle Lonel CARMINATI Drectrce de Thèse : Jenny Benos-Pneau Projet Analyse et Indeaton Vdéo lcarmna@labr.fr http://www.labr.fr/recherche/imageson/aiv/

Plus en détail

Chapitre 5. Menu de SUPPORT

Chapitre 5. Menu de SUPPORT 155 Chaptre 5. Menu de SUPPORT Ce que vous apprendrez dans ce chaptre Ce chaptre vous présentera des routnes supplémentares susceptbles de vous ader dans les analyses de données présentées dans le chaptre

Plus en détail

Utilisez cette application pour numériser, convertir puis enregistrer l'image numérisée dans un dossier spécifique.

Utilisez cette application pour numériser, convertir puis enregistrer l'image numérisée dans un dossier spécifique. 3ULVHHQPDLQ %RXWRQ )RQFWLRQ Start Numérse et envoe l'mage capturée en une seule étape à l'applcaton affectée au bouton. Photo Prnt Numérse et envoe l'mage capturée à l'utltare Photo Prnt de EPSON Smart

Plus en détail

Chapitre 3: Stockage et distribution

Chapitre 3: Stockage et distribution I- Défntons Chaptre 3: Stockage et dstrbuton Réseau de desserte = Ensemble des équpements (canalsatons et ouvrages annexes) achemnant de manère gravtare ou sous presson l eau potable ssue des untés de

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

écrans de sous-toiture

écrans de sous-toiture écrans de sous-toture Les règles de bonne pratque # défnton Un écran souple de sous-toture est une feulle déroulée sur la charpente, sur un solant thermque ou sur un support contnu ventlé, avant la mse

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4

Informations de l'unité d'enseignement Implantation. Cursus de. Intitulé. Code. Cycle 1. Bloc 2. Quadrimestre 1. Pondération 4. Nombre de crédits 4 Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé Code ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles Outls de communcaton B2050 Cycle 1 Bloc 2 Quadrmestre 1 Pondératon

Plus en détail

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i Fchers F chers Offce 2013 - Fonctons de base Créer/ouvrr/enregstrer/fermer un fcher Clquez sur l onglet FICHIER. Pour créer un nouveau fcher, clquez sur l opton Nouveau pus, selon l applcaton utlsée, clquez

Plus en détail

Comparaison de méthodes d ajustement d une distribution de Weibull à 3 paramètres sur une base de données de mesures de ténacité

Comparaison de méthodes d ajustement d une distribution de Weibull à 3 paramètres sur une base de données de mesures de ténacité Comparason de méthodes d ajustement d une dstrbuton de Webull à 3 paramètres sur une base de données de mesures de ténacté M. Marquès, N. Pérot, N. Devctor Laboratore de Condute et Fablté des Réacteurs

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES.

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES. EXEMPLES D UTILISATIN DE LA TECHNIQUE DES BSERVATINS INSTANTANÉES. Chrstan Fortn, ng., Ph.D. Ergonome et hygénste du traval Centre of santé et servces socaux de la Montagne, Montréal. Résumé La technque

Plus en détail

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope

Travaux pratiques : GBF et oscilloscope Travaux pratques : et osclloscope S. Benlhajlahsen ésumé L objectf de ce TP est d apprendre à utlser, c est-à-dre à régler, deux des apparels les plus couramment utlsés : le et l osclloscope. I. Premère

Plus en détail

(Licence L1 /Durée 3H) Stand d étude de l'effort tranchant dans une poutre Règle Des accroches poids

(Licence L1 /Durée 3H) Stand d étude de l'effort tranchant dans une poutre Règle Des accroches poids (Lcence L1 /Durée 3H) Objectfs : Se famlarser avec l apparel d étude de l'effort tranchant dans une poutre (les pèces consttutves, mode d emplo...) Ben matrser les étapes qu mènent à l élaboraton des dfférents

Plus en détail

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins

Méthodologie quiestlemoinscher de comparaison de prix entre magasins Méthodologe questlemonscher de comparason de prx entre magasns Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaCE Consel, socété d études et d analyses statstques ndépendante. Le cabnet FaCE

Plus en détail

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre Hansard OnLne Gude relatf au Unt Fund Centre Table des matères Page Présentaton du Unt Fund Centre (UFC) 3 Utlsaton de crtères de recherche parm les fonds 4-5 Explotaton des résultats des recherches par

Plus en détail

Mesure de compatibilité et recherche de solutions régulières en contact pénalisé

Mesure de compatibilité et recherche de solutions régulières en contact pénalisé Mesure de compatblté et recherche de solutons régulères en contact pénalsé G. Vermot des Roches,3, E. Balmes,2, Hachm Ben Dha 3, Rém Lemare 4 SDTools 44, Rue Vergnaud, 7503, Pars - FRANCE {vermot,balmes}@sdtools.com

Plus en détail

Menu Démarrer et Bureau

Menu Démarrer et Bureau Menu Démarrer et Bureau Menu Démarrer et Bureau Descrpton du Bureau Au démarrage de l ordnateur et après vous être dentfé, vous voyez apparaître le Bureau de Wndows 10. S vous utlsez une tablette ou un

Plus en détail

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie.

Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie. Prévson des ventes des artcles textles confectonnés B Ztoun*, S Msahl* * Unté de Recherches Textles, Ksar-Hellal, Tunse Résumé Dans cette étude, on se propose de détermner s le recours à des réseaux de

Plus en détail

Application de la méthode hybride RT/RS au problème d engagement des turbines "Unit Commitment"

Application de la méthode hybride RT/RS au problème d engagement des turbines Unit Commitment Applcaton de la méthode hybrde RT/RS au problème d engagement des turbnes "nt Commtment" R. D. OHAEDI S. ARIF A. HELLAL Laboratore d Analyse et de Commande des Systèmes d Énerge et Réseaux Électrques,

Plus en détail

Ajustement affine par les moindres carrés

Ajustement affine par les moindres carrés 1. Nveau Termnales STG et ES Ajustement affne par les mondres carrés 2. Stuaton-problème proposée Introducton à la méthode des mondres carrés. 3. Support utlsé Tableur et calculatrce. 4. Contenu mathématque

Plus en détail

Bien débuter avec Illustrator

Bien débuter avec Illustrator CHAPITRE 1 Ben débuter avec Illustrator Illustrator est un logcel de dessn vectorel. Cela sgnfe qu'l permet de créer des llustratons composées avec des objets décrts par des vecteurs. Une telle défnton

Plus en détail

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs Combnason de dres d'experts en élctaton de los a pror. Applcaton à un modèle doseréponse pour Lstera chez la sours. Exposé ApplBugs ISABELLE ALBERT 8 / / 03 INTRODUCTION Cet exposé présente une parte du

Plus en détail

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours

Valeur absolue et fonction valeur absolue Cours Valeur absolue foncton valeur absolue Cours CHAPITRE 1 : Dstance entre deu réels 1) Eemples prélmnares 2) Défnton 3) Proprétés CHAPITRE 2 : Valeur absolue d un réel 1) Défnton 2) Proprétés CHAPITRE 3 :

Plus en détail

Corrélation et régression linéaire

Corrélation et régression linéaire Corrélaton et régresson lnéare 1. Concept de corrélaton. Analyse de régresson lnéare 3. Dfférences entre valeurs prédtes et observées d une varable 1. Concept de corrélaton L objectf est d analyser un

Plus en détail

Cryptographie évolutionniste

Cryptographie évolutionniste Cryptographe évolutonnste Applcaton des algorthmes évolutonnstes à la cryptographe Fouza Omary* Abderrahm Tragha** Aboubakr Lbekkour* *Département de mathématques et nformatque faculté des scences-rabat

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

I. Fonctionnalités du tableur

I. Fonctionnalités du tableur Olver Coma Macro MRP pour Excel Decembre 1999 I. Fonctonnaltés du tableur I.1. Feulle «Nomenclature «Le tableur propose pluseurs optons à l ouverture du fcher. Cnq boutons apparassent à drote de la feulle

Plus en détail

Assistance à la saisie en milieu non structuré

Assistance à la saisie en milieu non structuré Assstance à la sase en mleu non structuré R. Gharb 1, N. Rezzoug 1, P. Gorce 1 P. Hoppenot 2, E. Colle 2 1 Laboratore ESP EA 3162 Unversté de Toulon et du Var BP 20132, 83957 La Garde gorce{rezzoug, gharb}@unv-tln.fr

Plus en détail

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009 Manuscrt auteur, publé dans "MOSIM' 008, Pars : France (008)" 7 e Conférence Francophone de MOdélsaton et SIMulaton - MOSIM 08 - du mars au avrl 008 - Pars - France «Modélsaton, Optmsaton et Smulaton des

Plus en détail

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme Ensegnement secondare Dvson supéreure PHYSI Physque Programme 3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF Langue véhculare : franças Nombre mnmal de devors par trmestre : 1 PHYSI_3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF_PROG_10-11 Page 1

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

Chapitre 1 : Images données par une lentille mince convergente

Chapitre 1 : Images données par une lentille mince convergente Chaptre 1 : Images données par une lentlle mnce convergente Termnale S Spécalté Chaptre 1 : Images données par une lentlle mnce convergente bectfs : - Constructon graphque de l mage d un obet plan perpendculare

Plus en détail

Caméras virtuelles pour l étalonnage d un système de réalité augmentée sur affichage semi-transparent

Caméras virtuelles pour l étalonnage d un système de réalité augmentée sur affichage semi-transparent Caméras vrtuelles pour l étalonnage d un système de réalté augmentée sur affchage sem-transparent Jm Braux-Zn 1, Adren Bartol 2, Roman Dupont 1, Mohamed Tamaazoust 1 1. CEA, LIST 91191 Gf-sur-Yvette, France

Plus en détail

3- Réseau Neurologique (NN) 3-1- Réseau classique

3- Réseau Neurologique (NN) 3-1- Réseau classique OUTILS DE PREVISION DE LA VITESSE DE VENT : APPLICATION A LA CARACTERISATION ET A L OPTIMISATION DES CENTRALES EOLIENNES POUR L'INTEGRATION DANS LES RESEAUX ELECTRIQUES A MADAGASCAR. Andramahtasoa Bernard

Plus en détail

Reconnaissance des Mots Manuscrits Arabes par Combinaison d une Approche Globale et une Approche Analytique

Reconnaissance des Mots Manuscrits Arabes par Combinaison d une Approche Globale et une Approche Analytique Reconnassance des Mots Manuscrts Arabes par Combnason d une Approche Globale et une Approche Analytque Abdallah Benouareth, Abdellatf Ennaj, Mokhtar Sellam o cte ths verson: Abdallah Benouareth, Abdellatf

Plus en détail

Feuilles de style CSS

Feuilles de style CSS Feulles de style CSS 71 Feulles de style CSS Les standards du web Les langages du web : le HTML et les CSS Depus la verson 4 de l'html (décembre 1999), le W3C propose les feulles de style en cascade, les

Plus en détail

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus.

Université Pierre & Marie Curie (Paris 6) Licence de Mathématiques L3 UE LM364 Intégration 1 Année 2011 12. TD4. Tribus. Unversté Perre & Mare Cure (Pars 6) Lcence de Mathématques L3 UE LM364 Intégraton 1 Année 2011 12 TD4. Trbus. Échauffements Exercce 1. Sot X un ensemble. Donner des condtons sur X pour que les classes

Plus en détail

SOLUTION EXACTE DU PROBLEME INVERSE DE VALORISATION DES OPTIONS DANS LE CADRE DU MODELE DE BLACK ET SCHOLES

SOLUTION EXACTE DU PROBLEME INVERSE DE VALORISATION DES OPTIONS DANS LE CADRE DU MODELE DE BLACK ET SCHOLES SOLUTION EXACTE DU PROBLEME INVERSE DE VALORISATION DES OPTIONS DANS LE CADRE DU MODELE DE BLACK ET SCHOLES NIKOLAY SUKHOMLIN PHILIPPE JACQUINOT Le résultat prncpal e cette étue rése ans l expresson e

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

Gestion et stratégie Utilisateur

Gestion et stratégie Utilisateur Geston et stratége Utlsateur GESTION ET STRATEGIE UTILISATEUR...2 1.) Comment gérer des utlsateurs?...2 1.1) Geston des utlsateurs en groupe de traval...2 1.2) Geston des utlsateurs par domane...2 Rôle

Plus en détail

Apprentissage incrémental dans un système de filtrage adaptatif

Apprentissage incrémental dans un système de filtrage adaptatif VSST'200 32 TEXTES DES COMMUNICATIONS - Tome I Apprentssage ncrémental dans un système de fltrage adaptatf Mohand BOUGHANEM, Mohamed TMAR boughane@rt.fr, tmar@rt.fr IRIT/SIG, Campus Unv. Toulouse III,

Plus en détail

Algorithme approché d optimisation d un modèle de Processus Décisionnel de Markov sur Graphe

Algorithme approché d optimisation d un modèle de Processus Décisionnel de Markov sur Graphe Algorthme approché d optmsaton d un modèle de Processus Décsonnel de Markov sur Graphe Nathale Peyrard Régs Sabbadn INRA-MIA Avgnon et Toulouse E-Mal: {peyrard,sabbadn}@toulouse.nra.fr Réseau MSTGA, Avgnon,

Plus en détail

Classification des images des dattes par SVM : contribution à l amélioration du processus de tri

Classification des images des dattes par SVM : contribution à l amélioration du processus de tri Classfcaton des mages des dattes par SVM : contrbuton à l améloraton du processus de tr Djeffal Abdelhamd 1, Regueb Salah 1, Babahenn Mohamed Chaouk 1,Taleb Ahmed Abdelmalk 2, 1 Département d Informatque,

Plus en détail

TP Programmation de protocoles de communication Basé sur un TP de M1- Master IST, Université Paris-Sud

TP Programmation de protocoles de communication Basé sur un TP de M1- Master IST, Université Paris-Sud IUT Bordeaux 1 2008-2009 Département Informatque ASR2-Réseaux TP Programmaton de protocoles de communcaton Basé sur un TP de M1- Master IST, Unversté Pars-Sud Ce TP a pour objectf d'nter à la programmaton

Plus en détail

5- Analyse discriminante

5- Analyse discriminante 5. ANALYSE DISCRIMINANTE... 5. NOTATION ET FORMULATION DU PROBLÈME... 5. ASPECT DESCRIPTIF...3 5.. RECHERCHE DU VECTEUR SÉPARANT LE MIEUX POSSIBLE LES GROUPES...4 5.. Cas partculer de deu groupes...7 5.3

Plus en détail

uur uur u ur Remarque : la superposition d'une lumière naturelle et d'une lumière totalement polarisée est une lumière partiellement polarisée.

uur uur u ur Remarque : la superposition d'une lumière naturelle et d'une lumière totalement polarisée est une lumière partiellement polarisée. T OLRITION RECTILIGNE DE L LUMIERE 1 - Descrpton de l'onde lumneuse naturelle : Une lumère naturelle résulte de la désectaton d'atomes qu émettent alors des vbratons (ou trans d'onde) de pérode de l'ordre

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

UTILISATION DES COPULES POUR ANALYSER L IMPACT DES DEPENDANCES SUR UN PORTEFEUILLE DE CREDITS RAPPORT DE STAGE D INGENIEUR CONFIDENTIEL

UTILISATION DES COPULES POUR ANALYSER L IMPACT DES DEPENDANCES SUR UN PORTEFEUILLE DE CREDITS RAPPORT DE STAGE D INGENIEUR CONFIDENTIEL Yohan KABLA ECP - 3 EME ANNEE MAP SMF UTILISATION DES COPULES POUR ANALYSER L IMPACT DES DEPENDANCES SUR UN PORTEFEUILLE DE CREDITS RAPPORT DE STAGE D INGENIEUR CONFIDENTIEL 5 MAI NOVEMBRE 00 MAITRES DE

Plus en détail

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes :

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes : Ste: http://gene.ndustrel.aa.free.fr LES POMPES Les pompes sont des apparels permettant un transfert d énerge entre le flude et un dspostf mécanque convenable. Suvant les condtons d utlsaton, ces machnes

Plus en détail

MODELISATION DES PROCESSUS LINEAIRES

MODELISATION DES PROCESSUS LINEAIRES MDELISATIN DES PRCESSUS LINEAIRES Dans un premer temps, nous ne consdérons que des processus partculers, supposés notamment statonnare. Cec permet de présenter un certan nombre d'outls dans un cadre relatvement

Plus en détail

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Excel 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Excel 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Tableau crosé dynamque Tableau crosé dynamque Excel 2010 Créer un tableau crosé dynamque Un tableau crosé dynamque permet de résumer, d analyser,

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Clavier et souris virtuels pour personnes handicapées à mobilité réduite

Clavier et souris virtuels pour personnes handicapées à mobilité réduite Claver et sours vrtuels pour personnes handcapées à moblté rédute Naoures Belhabb et Ans Rojb Unversté Pars8, THIM, EA 4004 CHART 2, rue de la Lberté 93526 Sant-Dens nawres_habb@yahoo.fr ; ans.rojb@unv-pars8.fr

Plus en détail

Méthodes psychométriques utilisées dans le cadre des évaluations des élèves

Méthodes psychométriques utilisées dans le cadre des évaluations des élèves MESURE DES COMPÉTENCES Méthodes psychométrques utlsées dans le cadre des évaluatons des élèves Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle présente les méthodes psychométrques

Plus en détail

Comparaison entre Block Matching et Spherical Block Matching pour l estimation du mouvement dans des images omnidirectionnelles

Comparaison entre Block Matching et Spherical Block Matching pour l estimation du mouvement dans des images omnidirectionnelles Comparason entre Block Matchng et Sphercal Block Matchng pour l estmaton du mouvement dans des mages omndrectonnelles Damal ALOUACHE 1 Kahna SLIMANI 1 Zohra AMEUR 1 Soltane AMEUR 1 1 Laboratore d Analyse

Plus en détail

COMPRESSION DES IMAGES MEDICALES FIXES

COMPRESSION DES IMAGES MEDICALES FIXES COMPRESSION DES IMAGES MEDICALES FIXES PAR RESEAU DE NEURONES Nacéra Benamrane, Maître de conférences en Informatque nabenamrane@yahoo.com, + 213 41 41 53 22 Zakara Benahmed Daho Etudant doctorant z-daho@lycos.com

Plus en détail

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS

TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS TRANSFERT DE CARGAISON CALCULS ET ARRONDIS SOMMAIRE 1. Méthode de détermnaton de l énerge transférée lors du transfert d une cargason de. Calcul de l énerge transférée.1 Calcul de l énerge brute transférée.1.1

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

Paramétrer le diaporama

Paramétrer le diaporama PowerPont 2013 - Fonctons avancées Daporama Daporama PowerPont 2013 - Fonctons avancées Paramétrer le daporama Le daporama est la projecton de la présentaton à l écran. Ouvrez la présentaton à projeter.

Plus en détail

Electronique TD1 Corrigé

Electronique TD1 Corrigé nersté du Mane - Faculté des Scences! etour D électronque lectronque D1 Corrgé Pour un sgnal (t) quelconque : 1 $ (t) # MOY! (t) dt 1 FF! (t) dt (t) MX MOY mpltude crête à - crête mpltude Mn Pérode t emarque

Plus en détail

Modélisation et simulation des efforts de coupe en fraisage 2.5 axes

Modélisation et simulation des efforts de coupe en fraisage 2.5 axes 18 ème Congrès Franças de Mécanque Grenoble, 7-31 août 007 Modélsaton et smulaton des efforts de coupe en frasage.5 axes Adel Amn AMMAR, Zouber BOUAZIZ & Al ZGHAL Unté de recherche de mécanque des soldes

Plus en détail

LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX *

LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX * LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX * "W.J.M. LEVELT et R. PLOMP (Insttute for Percepton R.V.O.-T.N.O., SOESTERBERG, PAYS-BAS) Introducton Il est ntéressant de savor de quelle manère

Plus en détail

ASCENSEUR FLUVIAL FUNICULAIRE DE STREPY-THIEU

ASCENSEUR FLUVIAL FUNICULAIRE DE STREPY-THIEU ASCENSEUR FLUVIAL FUNICULAIRE DE STREPY-THIEU Le canddat est nvté à formuler toute hypothèse cohérente qu lu semblerat nécessare pour pouvor répondre aux questons posées. Page 1 sur 21 1. PRESENTATION

Plus en détail

Gestion de transactions en environnement mobile

Gestion de transactions en environnement mobile Thèse e octorat e l Unversté e Versalles Sant Quentn en Yvelnes Spécalté : Informatque Présenté par : Chrstophe Bobneau Pour obtenr le ttre e : Docteur en scences Geston e transactons en envronnement moble

Plus en détail

Cours Corporate finance

Cours Corporate finance Cours Corporate fnance Eléments de théore du portefeulle Le edaf Franços Longn www.longn.fr lan Notons de rentablté Défnton odélsaton Eléments de théore du portefeulle ortefeulle Dversfcaton Le edaf Le

Plus en détail

REDUCTION DE BASE DE DONNEES PAR LA CLASSIFICATION AUTOMATIQUE

REDUCTION DE BASE DE DONNEES PAR LA CLASSIFICATION AUTOMATIQUE INSTITUT DE LA FRANCOPHONIE POUR L INFORMATIQUE RAPPORT DU STAGE REDUCTION DE BASE DE DONNEES PAR LA CLASSIFICATION AUTOMATIQUE Sous la drecton de Pr. Georges HEBRAIL, ENST Pars Réalsé par LE Anh Tuan,

Plus en détail

Le choix du niveau d occultation

Le choix du niveau d occultation AVANTAGES UNIQUES Obscurcssant ou opaque Protecton thermque effcace Haute résstance mécanque Léger, durable, 100% recyclable Nouvelles versons blanc bface (B920 - B990) APPLICATIONS Stores de façades (B92,

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

Préparation INSTALLATION INFORMATION

Préparation INSTALLATION INFORMATION Préparaton 1 Les éléments de sol stratfés Pergo sont lvrés avec les nstructons sous la forme d llustratons. Les textes suvants fournssent des explcatons sur les llustratons et sont dvsés en tros partes

Plus en détail

Tableau croisé dynamique

Tableau croisé dynamique Tableau crosé dynamque Tableau crosé dynamque Excel 2010 Créer un tableau crosé dynamque Un tableau crosé dynamque permet de résumer, d analyser, d explorer et de présenter des données de synthèse. S la

Plus en détail

DEFINITIONS ET PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA RDM

DEFINITIONS ET PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA RDM DEFINITIONS ET PRINCIPES FONDMENTUX DE L RDM 1 OJET DE L RDM PRINCIPES DE L STTIQUE.1 Défnton de l équlbre statque.1.1 Epresson du torseur des actons, moment d une force.1. Sstèmes de forces dvers 3. Les

Plus en détail

Amélioration d une reconstruction 3D par voxels ( Visual Hull ) à l aide de la stéréo-vision

Amélioration d une reconstruction 3D par voxels ( Visual Hull ) à l aide de la stéréo-vision Améloraton d une reconstructon 3D par voxels ( Vsual Hull ) à l ade de la stéréo-vson Erc Nowak DEA IARFA 2002/2003 Rapport de stage de DEA Leu du stage : INRIA de Rocquencourt Projet : MIRAGES Responsable

Plus en détail

Guide d'installation rapide

Guide d'installation rapide Gude d'nstallaton rapde Calbrer le capteur avant toute utlsaton La calbraton se fat par un appu sur le bouton ON de la télécommande, porte fermée, après nstallaton du capteur et de l'amant. Bonjour! Merc

Plus en détail

PROPOSITION D UNE PROCEDURE DE DETERMINATION DE TEMPS UNITAIRE DE PIECES DECOUPEES

PROPOSITION D UNE PROCEDURE DE DETERMINATION DE TEMPS UNITAIRE DE PIECES DECOUPEES 8 e Conférence Internatonale de MOdélsaton et SIMulaton - MOSIM - au 2 ma - Hammamet - Tunse «Evaluaton et optmsaton des systèmes nnovants de producton de bens et de servces» PROPOSITION D UNE PROCEDURE

Plus en détail

Courant alternatif. Dr F. Raemy La tension alternative et le courant alternatif ont la représentation mathématique : U t. cos (!

Courant alternatif. Dr F. Raemy La tension alternative et le courant alternatif ont la représentation mathématique : U t. cos (! Courant alternatf Dr F. Raemy La tenson alternatve et le courant alternatf ont la représentaton mathématque : U t = U 0 cos (! t + " U ) ; I ( t) = I 0 cos (! t + " I ) Une résstance dans un crcut à courant

Plus en détail

BTS Systèmes Photoniques Analyse et Mise en Œuvre d un Système SP1-MOS MISE EN ŒUVRE D UNE CELLULE «P.S.D.»

BTS Systèmes Photoniques Analyse et Mise en Œuvre d un Système SP1-MOS MISE EN ŒUVRE D UNE CELLULE «P.S.D.» BTS Systèmes Photonques Analyse et Mse en Œuvre d un Système SP1-MOS MISE EN ŒUVRE D UNE CELLULE «P.S.D.» Cellule PSD Mleu = orgne des postons x Centre du spot 1 2 L Table de translaton motorsée BTS SP1

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informatons de l'unté d'ensegnement Implantaton Cursus de Inttulé ECAM Insttut Supéreur Industrel Bacheler en Scences ndustrelles fnalté électromécanque Concepton et producton M3050 Cycle 1 Bloc 3 Quadrmestre

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied

Installation du dispositif Cisco TelePresence MX200 - Sur pied 1a Déballage du système vdéo MX200 oîte de la base du ped de support MX200 La boîte de la base du ped de support MX200 content la colonne du ped de support, deux caches et la base du ped de support, ans

Plus en détail