Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria."

Transcription

1 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle oblgatare des oblgatons à taux varable ou révsable qu elle désre conserver jusqu à échéance. La Drecton fnancère s nterroge sur la comptablsaton approprée de ces mmoblsatons fnancères à travers quatre mn-cas énoncés c-dessous. Enoncés 1. La socété Plumera détent dans son portefeulle oblgatons A au nomnal de acquses le 1.01.N au cours de 98,8 %. Le ttre sert un coupon annuel sur base d un taux varable Eurbor + 0,5 % et est remboursé n fne au par au terme de tros ans. Les fras de courtage sont de 2 HT, à l achat comme à la vente. A la clôture, Eurbor affche les valeurs suvantes : 2,5 % (N), 3 % (N+1), 2,25 % (N+2). Calculer le coût amort d une oblgaton sur chaque exercce et présenter les écrtures dans les comptes ndvduels de la socété Plumera. 2. La socété Plumera détent également dans son portefeulle oblgatons B au nomnal de 100 acquses au par le 1.01.N. L oblgaton est ndexée sur l nflaton et sert durant 10 ans un coupon annuel sur base d un taux varable de 2 % plus ndce. Le ttre est remboursé n fne et le captal garant à hauteur de 95 %. Les fras de courtage sont nuls. L nflaton progressera de 1% par an pendant deux ans, stagnera ensute pendant deux ans, pus bassera de 1,5 % par an sur le reste de la pérode. Au N, l oblgaton B côte 100,5 % sur le marché oblgatare. Donner le montant des coupons annuels, le prx de remboursement de l oblgaton ans que son taux de rendement effectf en fn de pérode. Comptablser les oblgatons B sur le premer exercce, en supposant que la socété ne peut dstnguer de manère fable la juste valeur du dérvé ncorporé. 3. La socété Plumera dspose en portefeulle d oblgatons ndexées sur le CAC 40, acquses au par le 1.01.N et présentant les caractérstques suvantes : oblgatons C au nomnal de 100, servant, sur une durée de 6 ans, un coupon annuel au taux fxe de 3,5 % pendant les tros premères années, pus au taux de 1% pendant les tros dernères années. Le ttre est remboursé au par n fne, le prx de remboursement étant ndexé sur les performances du CAC 40 entre son nveau à l émsson et sa performance moyenne sur les tros dernères années. Le captal est totalement garant oblgatons D au nomnal de 100, présentant des caractérstques de taux, d ndexaton, de durée et de remboursement dentques à l oblgaton C, mas également pourvues de 6 clquets annuels, les gans étant cumulés dans le prx de remboursement N N N N N N N+5 CAC Donner, pour chaque oblgaton, son prx de remboursement ans que son taux de rendement effectf en fn de pérode. 4. La socété Plumera possède dans son portefeulle oblgatons E au nomnal de 100 acquses au par le 1.01.N. L oblgaton sert durant les deux premères années un coupon au taux fxe de 6 %, la rémunératon du ttre étant, sur le reste de la pérode, ndexée sur les performances d un paner d actons dversfées, avec quatre clquets annuels et un cap à 9 %. Le captal est totalement garant, et les gans sont cumulés dans le prx de remboursement. Les drots d entrée sont de 2 % (non assujetts à la TVA) et les drots de garde et de sorte sont nuls. Au jour d acquston, le paner d actons a une valeur de base de 100. Au N+2, les 12 melleures actons du paner affchent des performances comprses entre 9,5 % et 45 %, 3 actons montrent une

2 2 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS performance moyenne de 7 %, tands que les 5 dernères actons enregstrent les performances négatves suvantes : -25 %, -7 %, -5 %, -2,5 % et -0,5 %. Au cours des tros dernères années, les performances, en base 100, du paner sont de 106,25, 107 et 108. Donner le montant des coupons annuels, le prx de remboursement de l oblgaton ans que son taux de rendement effectf en fn de pérode, pus présenter les écrtures dans les comptes ndvduels de la socété Plumera. Soluton 1. a) Calcul du taux d ntérêt effectf : Dans le cas d un ttre à taux varable, le taux d ntérêt effectf est recalculé à chaque échéance. Taux effectf N au N : Le premer coupon est serv au taux de (2,5 %+0,5 %=) 3 %, les coupons prévsonnels étant estmés sur la base de ce taux (méthode de la crstallsaton). ( ,8 %) + 2 = 990 = (1 + N ) (1 + N ) -3 N, sot N = 3,356 % Echéance Coût amort Intérêts au Coupon Ecart Coût amort début de pérode taux effectf fn de pérode 1.1.N N , ,22 993,22 (990 x 3,356%) Taux effectf N+1 au N+1 : Le second coupon est serv au taux de 3,5 %, le coupon de N+2 étant estmé sur la base de ce taux. 990 = 30. (1 + N+1 ) (1 + N+1 ) -2. (1 + N+1 ) (1 + N+1 ) -3 N+1, sot N+1 = 3,685 % Echéance Coût amort Intérêts au Coupon Ecart Coût amort début de pérode taux effectf fn de pérode 1.1.N N , ,48 996,48 (990 x 3,685%) N+1 996,48 36, ,72 998,2 (996,48 x 3,685%) Taux effectf N+2 au N+2 : Le derner coupon est serv au taux de 2,75 %. 990 = 30. (1 + N+2) (1 + N+2) ,5. (1 + N+2) (1 + N+2 ) -3, sot N+2 = 3,442 % Echéance Coût amort Intérêts au Coupon Ecart Coût amort début de pérode taux effectf fn de pérode 1.1.N N , ,08 994,08 (990 x 3,442%) N+1 994,08 34, ,78 993,3 (994,08 x 3,442%) N+2 993,3 34,2 27,5 6,7 0 (993,3 x 3,442%) (993,3 + 6, )

3 3 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS b) Ecrtures au journal : 1.1.N Ttres oblgatares conservés jusqu'à échéance (1 000 x 988) Fras sur ttres (1 000 x 2) Etat, TVA déductble sur autres bens et servces (2 000 x 19,6%) Banques (Acquston des oblgatons A) Ttres oblgatares conservés jusqu'à échéance Transfert de charges fnancères N Ttres oblgatares conservés jusqu'à échéance Autres produts fnancers (1 000 x 3,22) (Réévaluaton au coût amort des oblgatons A) 512 Banques Revenus des oblgatons (1 000 x 30) (Encassement du premer coupon) N Ttres oblgatares conservés jusqu'à échéance Autres produts fnancers [1 000 x (6,48+1,72-3,22)] (Réévaluaton au coût amort des oblgatons A) Les oblgatons sont ben comptablsées au N+1 au coût untare de : ( ,22 +4,98) = 998,2

4 4 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS N Banques Revenus des oblgatons (1 000 x 35) (Encassement du second coupon) N Ttres oblgatares conservés jusqu'à échéance Autres produts fnancers [1 000 x (4,08-0,78 +6, ,22-4,98)] (Réévaluaton au coût amort des oblgatons A) 512 Banques Revenus des oblgatons (1 000 x 27,5) Ttres oblgatares conservés jusqu'à échéance ( ) (Encassement du derner coupon et prx de remboursement des oblgatons A) 2. a) Coupons, prx de remboursement et taux d ntérêt effectf : Le coupon ndexé est un coupon fxe multplé par l augmentaton de l ndce lé à l nflaton sur la pérode de versement du coupon, alors que le captal est multplé par la varaton de l nflaton sur la durée de l oblgaton. En l absence d nflaton, les versements et remboursement restent au même nveau. En pérode de déflaton, le montant des coupons dmnue mas le montant du captal remboursé ne peut descendre en dessous du plancher fxé dans le contrat d émsson. Coupons des années 1 et 2 (pérode d nflaton) : 2 % x 1,01 = 2,02 % Coupons des années 3 et 4 (pérode de stagnaton) : 2 % x 1 = 2 % Coupons sur les 6 dernères années (pérode de déflaton) : 2% x 0,985 % = 1,97 % Prx de remboursement effectf : 100 x 1,01 2 x 1 2 x 0,985 6 = 93,17 Le captal étant garant à 95%, le prx de remboursement sera 95. Taux effectf au N+9 : 100 = 2,02. 1 (1 + ) (1 + ) -2. (1 + ) ,97. 1 (1 + ) -6. (1 + ) (1 + ) -10 sot = 1,52 % b) Comptablsaton sur N de l oblgaton ndexée : L oblgaton ndexée sur l nflaton est un ttre hybrde composé d un nstrument de la dette (oblgaton) et d un dérvé ncorporé (l ndexaton sur l nflaton). Dans la mesure où les caractérstques économques et les rsques du dérvé ncorporé (nflaton calculée sur l évoluton de l ndce général des prx) n est pas drectement lé aux caractérstques économques et les rsques du contrat hôte (taux d ntérêt), IAS 39, révsée le , commande que le dérvé sot séparé du contrat hôte.

5 5 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS La socété Plumera n étant pas en mesure d évaluer séparément le dérvé du contrat hôte, le ttre dot être ntégralement comptablsé à la juste valeur au résultat. S l oblgaton est conservée à moyen terme vore jusqu à échéance, l convendra alors de dstnguer ce ttre des autres nstruments fnancers comptablsés à la juste valeur au compte de résultat, classés dans la catégore des actfs fnancers détenus à des fns de transacton et destnés à être vendus au plus tard dans les 12 mos. L oblgaton pourra alors être comptablsée dans un sous-compte 5061 «Oblgaton hybrde comptablsée à la juste valeur au résultat». 1.1.N SOLUTION 5061 Oblgatons hybrdes comptablsées à la juste valeur au résultat (5 000 x 100) 512 Banques (Acquston des oblgatons B) 5061 Oblgatons hybrdes comptablsées à la juste valeur au résultat Autres produts fnancers [(5 000 x 100 x (100,5 % %)] (Réévaluaton au compte de résultat des oblgatons B) 512 Banques Revenus des oblgatons (5 000 x 2,020) (Encassement du premer coupon) 3. a) Prx de remboursement et taux effectf de l oblgaton C : Performance moyenne du CAC 40 sur les tros dernères années : = Performance de l ndce : = 13,51 % Prx de remboursement à l échéance : 100. (1 + 13,51 %) = 113,51 Taux effectf au N+5 : 100 = 3,5. 1 (1 + ) (1 + ) -3. (1 + ) ,51. (1 + ) -6 sot = 4,349 % Le rendement sera d autant plus élevé que le CAC 40 aura en moyenne fortement progressé en fn de pérode.

6 6 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS b) Prx de remboursement et taux effectf de l oblgaton D : Les oblgatons ndexées sur le CAC 40 avec clquets calculent la performance après chaque clquet, tout en augmentant les chances de gan du souscrpteur. Les clquets vont en effet sécurser les gans sur les années où le CAC 40 progresse, aucun gan n étant enregstré sur les autres années. Les gans peuvent être reversés sous forme d un coupon annuel ou cumulés dans le prx de remboursement. C est cette dernère opton qu a été chose par l émetteur des oblgatons D. Gans sécursés par les clquets : Clquet de l année 2 (N+1) : = 10 % Clquet de l année 4 : = 25 % Clquet de l année 5 : = 10 % Clquets des années 1, 3 et 6 : = 0 Gan total : 45 % Le prx de remboursement peut s exprmer par la formule suvante : 6 CAC N CAC N-1 PR = nomnal x 1 + max (0 ; ) N=1 CAC N-1 Sot dans l exemple : 100. ( % % + 10 % + 0) = 145 Taux effectf au N+5 : 100 = 3,5. 1 (1 + ) (1 + ) -3. (1 + ) (1 + ) -6 sot = 8,464 % Le rendement du ttre est améloré par les clquets qu engrangent les profts sur les fortes ampltudes à la hausse (volatlté) du CAC a) Coupons, prx de remboursement et taux d ntérêt effectf : L émetteur a souhaté plafonner la rentablté du ttre en fxant un taux plafond («cap») sur la performance de l ndce en contreparte d une rémunératon fxe plus élevée sur les premères échéances. Les coupons annuels de 6 % ne sont versés que sur les deux premers exercces ; Performance de l ndce au N+2 : Cumul : (12 x 9 %) + (3 x 7 %) + (-25 % - 7 % - 5 % - 2,5 % - 0,5 %) = 89 % les 12 melleures actons étant «capées» à 9 % Indce : ,89/20 = 104,45 Prx de remboursement : ,45 + 6, = 125,7

7 7 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Taux effectf au N+5 : % = 102 = 6. 1 (1 + ) ,7. (1 + ) -6 sot = 5,545 % b) Coût amort de l oblgaton : Le dérvé ncorporé (ndexaton sur le paner d actons) est comptablsé séparément de l oblgaton que l on pourra évaluer au coût amort. Le cap est un second dérvé ncorporé mas qu n est pas séparé sur contrat hôte. Taux effectf de l oblgaton sans prse en compte de l ndexaton : 102 = 6. 1 (1 + ) (1 + ) -6 sot = 1,715 % Tableau de coût amort : Echéance Coût amort Intérêts au Coupon Ecart Coût amort début de pérode taux effectf fn de pérode 1.1.N N 102 1,75 6-4,25 97,75 (102 x 1,715 %) N+1 97,75 1,68 6-4,32 93,43 (97,75 x 1,715 %) N+2 93,43 1,60 0 1,60 95,03 (93,43 x 1,715%) N+3 95,03 1,63 0 1,63 96, N+4 96,66 1,66 0 1,66 98, N+5 98,32 1,68 0 1,68 0 (98,32+1,68-100) c) Ecrtures au journal : 1.1.N Ttres oblgatares conservés jusqu'à échéance (4 000 x 100) Fras sur ttres (4 000 x 2) Banques (Acquston des oblgatons E) Ttres oblgatares conservés jusqu'à échéance Transfert de charges fnancères [(5 000 x 100 x (100,5 % %)] Le dérvé ncorporé est comptablsé dès l acquston du ttre, les gans enregstrés par les clquets étant portés dans un compte d attente qu sera soldé au moment du remboursement du ttre.

8 8 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS 512 Banques Revenus des oblgatons (4 000 x 6) (Encassements du 1er coupon) 668 Autres charges fnancères Ttres oblgatares conservés jusqu'à échéance (4 000 x 4,25) (Réévaluaton au coût amort des oblgatons E) N Banques Revenus des oblgatons (Encassement du second coupon) Les coupons sont versés sur les deux premères années et les gans crédtés sur le compte d'attente. L oblgaton est réévaluée au coût amort chaque année.

9 9 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS 668 Autres charges fnancères Ttres oblgatares conservés jusqu'à échéance (4 000 x 4,32) (Réévaluaton au coût amort des oblgatons E) N+2 52 Instrument de trésorere. Indexaton sur paner d'actons Compte d'attente sur nstrument de trésorere (4 000 x 4,45) (Gan sur 1er clquet) Ttres oblgatares conservés jusqu'à échéance Autres produts fnancers (4 000 x 1,60) (Réévaluaton au coût amort des oblgatons E) N+3 52 Instrument de trésorere. Indexaton sur paner d'actons Compte d'attente sur nstrument de trésorere (4 000 x 6,25) (Gan sur 2ème clquet) Ttres oblgatares conservés jusqu'à échéance Autres produts fnancers (4 000 x 1,63) (Réévaluaton au coût amort des oblgatons E)

10 10 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS N+4 52 Instrument de trésorere. Indexaton sur paner d'actons Compte d'attente sur nstrument de trésorere (4 000 x 7) (Gan sur 3ème clquet) Ttres oblgatares conservés jusqu'à échéance Autres produts fnancers (4 000 x 1,66) (Réévaluaton au coût amort des oblgatons E) N+5 52 Instrument de trésorere. Indexaton sur paner d'actons Compte d'attente sur nstrument de trésorere (4 000 x 8) (Gan sur 4ème clquet) Ttres oblgatares conservés jusqu'à échéance Autres produts fnancers (4 000 x 1,68) (Réévaluaton au coût amort) 478 Compte d'attente sur nstrument de trésorere (4 000 x 25,7) Instrument de trésorere. Indexaton sur paner d'actons (Solde du compte d'attente) 512 Banques Revenus des oblgatons Ttres oblgatares conservés jusqu'à échéance (4 000 x 100) (Encassement du prx de remboursement des oblgatons E)

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau GEA I Mathématques nancères Poly de révson Lonel Darondeau Intérêts smples et composés Voc la lste des exercces à révser, corrgés en cours : Exercce 2 Exercce 3 Exercce 5 Exercce 6 Exercce 7 Exercce 8

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Page 5 TABLE DES MATIÈRES

Page 5 TABLE DES MATIÈRES Page 5 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I LES POURCENTAGES 1. LES OBJECTIFS 12 2. LES DÉFINITIONS 14 1. La varaton absolue d'une grandeur 2. La varaton moyenne d'une grandeur (par unté de temps) 3. Le coeffcent

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Série A Septembre 2008

Série A Septembre 2008 Sére A Septembre 2008 Sommare Notce avec encadré* 3 Annexe à la Notce 17 UFEP : extrat des statuts 27 *Cet encadré a pour objet d attrer l attenton de l adhérent sur certanes dspostons essentelles de la

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com Des solutons globales f ables et nnovantes www.calyon.com OPTIM Internet: un outl smple et performant Suv de vos comptes Tratement de vos opératons bancares Accès à un servce de reportng complet Une nterface

Plus en détail

Calcul de tableaux d amortissement

Calcul de tableaux d amortissement Calcul de tableaux d amortssement 1 Tableau d amortssement Un emprunt est caractérsé par : une somme empruntée notée ; un taux annuel, en %, noté ; une pérodcté qu correspond à la fréquence de remboursement,

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD Conservatore atonal des Arts et Méters Chare de BAQUE Document de recherche n 9 Impôt sur la fortune et nvestssement dans les PME Professeur Dder MAILLARD Avertssement ovembre 2007 La chare de Banque du

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

ACTE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE

ACTE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE - 1 - ACTE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE 5453F QC FR-2010/01 Taux fxe Le. Devant M e, notare soussgné pour la provnce de Québec, exerçant à. ONT COMPARU : ET : (C-après parfos appelé dans le présent Acte l «emprunteur»

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Modélisations du risque en assurance automobile. Michel Grun-Rehomme Université Paris 2 et Ensae Email: grun@ensae.fr

Modélisations du risque en assurance automobile. Michel Grun-Rehomme Université Paris 2 et Ensae Email: grun@ensae.fr Modélsatons du rsque en assurance automoble Mchel Grun-Rehomme Unversté Pars 2 et Ensae Emal: grun@ensae.fr 1 Modélsatons du rsque en assurance automoble La snstralté est mesurée en terme de fréquence

Plus en détail

Nous signons de grandes créations pour les clients les plus exigeants.

Nous signons de grandes créations pour les clients les plus exigeants. 1^^ Nous sgnons de grandes créatons pour les clents les plus exgeants. 1.500.000 m de bureaux et commerces et 4 1 * 2 0 0 logements conçus, réalsés et commercalsés en 10 ans 1.023 mllons d'euros de chffre

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail

Dérivés actions: risques un (rapide) aperçu

Dérivés actions: risques un (rapide) aperçu Dérvés actons: rsques un (rapde) aperçu Lorenzo Bergom Equty Dervatves Quanttatve Research océté Générale lorenzo.bergom@sgcb.com 33 4 3 3 95 Introducton - le Dow Jones 9-6 () 4 Dow Jones Industral Average

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

Semestre : 4 Module : Méthodes Quantitatives III Elément : Mathématiques Financières Enseignant : Mme BENOMAR

Semestre : 4 Module : Méthodes Quantitatives III Elément : Mathématiques Financières Enseignant : Mme BENOMAR Semestre : 4 Module : Méthodes Quattatves III Elémet : Mathématques Facères Esegat : Mme BENOMAR Elémets du cours Itérêts smples, précompte, escompte et compte courat Itérêts composés Autés Amortssemets

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique.

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique. Cahers de recherche EURIsCO Caher n 2008-05 L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomque et mcroéconomque Rapport d étude Najat El Mekkaou de Fretas (coordnateur) Eursco Unversté Pars Dauphne

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

5 sociétés. au service de vos plus-values. La Grèce ne remboursera pas ses dettes Actualités 6

5 sociétés. au service de vos plus-values. La Grèce ne remboursera pas ses dettes Actualités 6 DU 27 JANVIER AU 2 FEVRIER 2011 N O 116 I 3 www.moneyweek.fr 5 socétés au servce de vos plus-values La Grèce ne remboursera pas ses dettes Actualtés 6 Achetez et vendez votre fonds à la bonne valeur lqudatve

Plus en détail

Mode d'emploi. Capteur de température ambiante radiofréquence avec horloge 1186..

Mode d'emploi. Capteur de température ambiante radiofréquence avec horloge 1186.. Mode d'emplo Capteur de température ambante radofréquence avec horloge 1186.. Table des matères A propos de ce mode d'emplo... 2 Comment le capteur de température ambante radofréquence fonctonne... 2 Affchage

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation Integral T 3 Compact raccordé aux nstallatons Integral 5 Notce d utlsaton Remarques mportantes Remarques mportantes A quelle nstallaton pouvez-vous connecter votre téléphone Ce téléphone est conçu unquement

Plus en détail

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io Somfy Box Actvaton de l opton o et programmaton de vos produts o Sommare Pré-requs pour la programmaton de produts o sur la Somfy Box 1 Harmonser la clé système 1 Qu est-ce que la clé système? 1 Dans quel

Plus en détail

Méthodologie version 1, juillet 2006

Méthodologie version 1, juillet 2006 Méthodologe verson, ullet 2006 Tendances Carbone résente chaque mos sx groues d ndcateurs :. Synthèse du mos 2. Clmat 3. Actvté économque. Energe 5. Envronnement nsttutonnel 6. Tableau de bord Ce document

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Désajustements de Change Internationaux et Intra-européens

Désajustements de Change Internationaux et Intra-européens Désaustements de Change Internatonaux et Intra-européens Une estmaton par la méthode du FEER (verson prélmnare) Jamel Saadaou 1 Unversté Pars XIII Résumé Dans un contexte d'unon monétare et de déséqulbres

Plus en détail

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population.

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population. COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 40 Avrl 20 TRANSPORT Études & documents Consommaton de carburant : effets des prx à court et à long termes par type de populaton ÉCONOMIE ET ÉVALUATION Servce

Plus en détail

Équilibre partiel et optimalité en situation de concurrence

Équilibre partiel et optimalité en situation de concurrence Chaptre 1 Éulbre partel et optmalté en stuaton de concurrence Au terme de ce chaptre, vous saurez : calculer les prx et les uanttés d éulbre ; caractérser les dfférents surplus ; défnr la noton de perte

Plus en détail

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux Prêts blatéraux et réseaux socaux Quand la sous-optmalté condut au ben-être collectf Phlppe Callou, Frederc Dubut et Mchele Sebag LRI, Unverste Pars Sud F-91405 Orsay France {callou;dubut;sebag}@lr.fr

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actfs non préemptfs Françose Baude Dens Caromel Chrstan Delbé Ludovc Henro Equpe Oass, INRIA - CNRS - I3S 2004, route des Lucoles F-06902 Sopha Antpols

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme Mlle CO-EMPRUNTEUR M. Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Nom : Prénom : Nom de jeune flle (pour les femmes marées)

Plus en détail

FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE. présentée en vue de l obtention du Doctorat en Informatique. par

FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE. présentée en vue de l obtention du Doctorat en Informatique. par UNIVERSITE DE TUNIS EL MANAR FACULTE DES SCIENCES DE TUNIS INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE LYON FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE présentée en vue de l obtenton du Doctorat en Informatque

Plus en détail

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises Les détermnants de la détenton et de l usage de la carte de débt : une analyse emprque sur données ndvduelles françases Davd Boune Marc Bourreau Abel Franços Jun 2006 Département Scences Economques et

Plus en détail

Bibliothèque de documents

Bibliothèque de documents Bblothèque de documents Bblothèque de documents SharePont 2010 Vue d ensemble Dans un ste SharePont, les bblothèques permettent de stocker des éléments de types dfférents : des documents, des mages, des

Plus en détail

Be inspired. Numéro Vert. Via Caracciolo 20 20155 Milano tel. +39 02 365 22 990 fax +39 02 365 22 991

Be inspired. Numéro Vert. Via Caracciolo 20 20155 Milano tel. +39 02 365 22 990 fax +39 02 365 22 991 Ggaset SX353 / französsch / A31008-X353-P100-1-7719 / cover_0_hedelberg.fm / 03.12.2003 s Be nspred www.onedrect.fr www.onedrect.es www.onedrect.t www.onedrect.pt 0 800 72 4000 902 30 32 32 02 365 22 990

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR ERIC LÉVESQUE JANVIER

Plus en détail

Captez les profits de la publicité sur mobile avec ces 2 valeurs. Évaluez votre couverture contre le risque dollar. Les Lettons élisent l austérité

Captez les profits de la publicité sur mobile avec ces 2 valeurs. Évaluez votre couverture contre le risque dollar. Les Lettons élisent l austérité DU 11 AU 17 NOVEMBRE 2010 NO 106 l 3 www.moneyweek.fr Captez les profts de la publcté sur moble avec ces 2 valeurs Évaluez votre couverture contre le rsque dollar Les Lettons élsent l austérté Hértage

Plus en détail

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français Pro2030 GUIDE D UTILISATION Franças Contents Garante... Introducton... 1 Artcle nº 605056 Rév C Schéma nº A605056 Novembre 2010 2010 YSI Incorporated. Le logo YSI est une marque déposée de YSI Incorporated.

Plus en détail

Vous ne visualisez pas correctement cet email

Vous ne visualisez pas correctement cet email Vous ne vsualsez pas correctement cet emal Pluseurs lens qu créent du len sur SFR Busness Team Pour plus d nformaton sur nos offres sfrbusnessteam.fr Consultez les mentons légales et le glossare SFR -

Plus en détail

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux :

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux : Réformer en profondeur la protecton socale des TNS pour la rendre plus effcace Résumé de notre proposton : Fare des régmes TNS les laboratores de la protecton socale de deman appelle des évolutons à deux

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

S.A.S. HEMATITE, représentée par son Président la S.A.S. OFIREIM 26 avenue des Champs Elysées 75008 PARIS

S.A.S. HEMATITE, représentée par son Président la S.A.S. OFIREIM 26 avenue des Champs Elysées 75008 PARIS TRBUNAL DE GRANDE NSTANCE DE PARS 18 chambre 2ème secton N RG : 09/11087 N MNUTE : 1 contradctore Assgnaton du : 02 Jullet 2009 JUGEMENT rendu le 13 Janver 2011 Expédtons exécutores délvrées le : 13 JAN.

Plus en détail

L indice suisse des prix de la construction Octobre 2010=100

L indice suisse des prix de la construction Octobre 2010=100 Département fédéral de l ntéreur DFI Offce fédéral de la statstque OFS Actualtés OFS 5 Prx Neuchâtel, jullet 211 L ndce susse des prx de la constructon Octobre 21=1 Aperçu méthodologque Rensegnements:

Plus en détail

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette WINDOWS 10 Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Table des matères Wndows 10 L envronnement Wndows 10 sur un ordnateur Wndows 10 : les nouveautés................................ 7 Démarrer Wndows

Plus en détail

Afflux de capitaux, taux de change réel et développement financier : évidence empirique pour les pays du Maghreb

Afflux de capitaux, taux de change réel et développement financier : évidence empirique pour les pays du Maghreb Global Journal of Management and Busness Research Volume Issue Verson.0 November 20 Type: Double Blnd Peer Revewed Internatonal Research Journal Publsher: Global Journals Inc. (USA) Onlne ISSN: 2249-4588

Plus en détail

OPTIMALITÉ DU MÉCANISME DE RATIONNEMENT DE CRÉDIT DANS LE MODÈLE ISLAMIQUE DE FINANCEMENT

OPTIMALITÉ DU MÉCANISME DE RATIONNEMENT DE CRÉDIT DANS LE MODÈLE ISLAMIQUE DE FINANCEMENT Etudes en Econoe Islaque, Vol. 6, Nos. & (-7) Mouharra, Raab 434H (Novebre 0, Ma 03) OPTIMALITÉ DU MÉCANISME DE RATIONNEMENT DE CRÉDIT DANS LE MODÈLE ISLAMIQUE DE FINANCEMENT ALIM BELEK Résué Le ratonneent

Plus en détail

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi soldarté et DOSSIERS Les arrêts de traval des sénors en emplo N 2 2007 Les sénors en emplo se dstnguent-ls de leurs cadets en termes de recours aux arrêts de traval? Les sénors ne déclarent pas plus d

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

INTERNET. Initiation à

INTERNET. Initiation à Intaton à INTERNET Surfez sur Internet Envoyez des messages Téléchargez Dscutez avec Skype Découvrez Facebook Regardez des vdéos Protégez votre ordnateur Myram GRIS Table des matères Internet Introducton

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

Découvrir l interface Windows 8

Découvrir l interface Windows 8 Wndows 8.1 L envronnement Wndows 8 Interfaces Wndows 8 et Bureau L envronnement Wndows 8 Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises Les détermnants de la détenton et de l usage de la carte de débt : une analyse emprque sur données ndvduelles françases Davd Boune a, Marc Bourreau a,b et Abel Franços a,c a Télécom ParsTech, Département

Plus en détail

RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1

RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1 Out ld éval uat on del aper f or manceen mat èr e degest on del adet t e (DeMPA) Républ quedu Sénégal Ma2010 LeDeMPA estunemét hodol og epouréval uerl aper f or manceenmat èr edegest on del adet t eàt

Plus en détail

Apprentissage incrémental dans un système de filtrage adaptatif

Apprentissage incrémental dans un système de filtrage adaptatif VSST'200 32 TEXTES DES COMMUNICATIONS - Tome I Apprentssage ncrémental dans un système de fltrage adaptatf Mohand BOUGHANEM, Mohamed TMAR boughane@rt.fr, tmar@rt.fr IRIT/SIG, Campus Unv. Toulouse III,

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

Table des Matières RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1 I. CONTEXTE... 2 1. La dette publique du Gouvernement... 2 2. Contexte institutionnel de gestion de la

Table des Matières RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1 I. CONTEXTE... 2 1. La dette publique du Gouvernement... 2 2. Contexte institutionnel de gestion de la Out ld éval uat on del aper f or manceen mat èr e degest on del adet t e (empa) Maur t an a Mar s2011 LeeMPA estunemét hodol og epouréval uerl aper f or manceenmat èr edegest on del adet t eàt r aver sunensembl

Plus en détail

Comptabilité financière en IFRS

Comptabilité financière en IFRS Comptabilité financière en IFRS Wolfgang Dick & Franck Missonier-Piera ISBN : 2-7440-7172-2 Chapitre 5 : Actifs non courants Exercice 5.1 Plan d amortissement 1. Plan d amortissement : Montant amortissable

Plus en détail

Étranglement du crédit, prêts bancaires et politique monétaire : un modèle d intermédiation financière à projets hétérogènes

Étranglement du crédit, prêts bancaires et politique monétaire : un modèle d intermédiation financière à projets hétérogènes Étranglement du crédt, prêts bancares et poltque monétare : un modèle d ntermédaton fnancère à projets hétérogènes Mngwe Yuan et Chrstan Zmmermann Introducton et objet de l étude Par étranglement du crédt

Plus en détail

IDEI Report # 18. Transport. December 2010. Elasticités de la demande de transport ferroviaire: définitions et mesures

IDEI Report # 18. Transport. December 2010. Elasticités de la demande de transport ferroviaire: définitions et mesures IDEI Report # 18 Transport December 2010 Elastctés de la demande de transport ferrovare: défntons et mesures Elastctés de la demande de transport ferrovare : Défntons et mesures Marc Ivald Toulouse School

Plus en détail

Calculs financiers. Auteur : Philippe GILLET

Calculs financiers. Auteur : Philippe GILLET Clculs fcers Auteur : Phlppe GILLET Le tux d térêt Pour l empruteur qu e dspose ps des fods écessres, l représete le prx à pyer pour ue cosommto mmédte. Pour le prêteur, l représete le prx ecssé pour l

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

Réseau RRFR pour la surveillance dynamique : application en e-maintenance.

Réseau RRFR pour la surveillance dynamique : application en e-maintenance. Réseau RRFR pour la survellance dynamue : applcaton en e-mantenance. RYAD ZEMOURI, DANIEL RACOCEANU, NOUREDDINE ZERHOUNI Laboratore Unverstare de Recherche en Producton Automatsée (LURPA) 6, avenue du

Plus en détail

Mode d'emploi. Servomoteur radiofréquence 1187 00

Mode d'emploi. Servomoteur radiofréquence 1187 00 Mode d'emplo Servomoteur radofréquence 1187 00 Table des matères A propos de ce mode d'emplo... 2 Représentaton de l'apparel... 3 Montage... 3 Démontage... 3 Almentaton... 4 Mettre la ple en place... 4

Plus en détail

Fraudeetcontrôlefiscal: lenouvelarsenaldel exécutif

Fraudeetcontrôlefiscal: lenouvelarsenaldel exécutif Exclusf LA FRANCE PRÉPARE L ALLONGEMENT DE LA DURÉE DE VIE DE SES CENTRALES NUCLÉAIRES PP. 4, 14, 22 ET L ÉDITORIAL DE DAVID BARROUX P. 11 LE QUOTIDIEN DE L'ÉCONOMIE// LUNDI 23 SEPTEMBRE 2013// LESECHOS.FR

Plus en détail

Généralités sur les fonctions 1ES

Généralités sur les fonctions 1ES Généraltés sur les fonctons ES GENERALITES SUR LES FNCTINS I. RAPPELS a. Vocabulare Défnton Une foncton est un procédé qu permet d assocer à un nombre x appartenant à un ensemble D un nombre y n note :

Plus en détail

Projet de fin d études

Projet de fin d études Unversté Franços Rabelas Tours Ecole Polytechnque Unverstare de Tours Département Informatque Projet de fn d études Ordonnancement Juste à Temps avec geston des stocks Chopn Antone Mrault Arnaud 3ème année

Plus en détail

Interfaces Windows 8 et Bureau

Interfaces Windows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître sur son écran la toute

Plus en détail

QUELLE «JUSTE VALEUR»? Philippe MARTINET

QUELLE «JUSTE VALEUR»? Philippe MARTINET QUELLE «JUSTE VALEUR»? Philippe MARTINET Workshop Agenda Perceptions et concepts de JV Les Normes internationales Approche des IFRS 7 - IFRS 9 - IFRS 13 Guide de Juste Valeur Exemple d application Confrontation

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Du provisionnement des emprunts à risques

GUIDE PRATIQUE. Du provisionnement des emprunts à risques Ministère de l Égalité des territoires et du Logement Ministère de l Économie et des Finances GUIDE PRATIQUE Du provisionnement des emprunts à risques Application aux Offices Publics de l Habitat à comptabilité

Plus en détail

relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances

relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ ANNEXE A LA NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT N 2002-09 du 12 DECEMBRE 2002 du CRC relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros Édton Pays de la Lore Parlons La lettre aux retratés du régme général de la Sécurté socale 2012 retrate L Assurance retrate en chffres* 12,88 mllons de retratés 17,58 mllons de cotsants 346 000 bénéfcares

Plus en détail

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des participations

Plus en détail

T3 Comfort raccordé a IP Office

T3 Comfort raccordé a IP Office IP Telephony Contact Centers Moblty Servces T3 Comfort raccordé a IP Offce Benutzerhandbuch User's gude Manual de usuaro Manuel utlsateur Manuale d uso Gebrukersdocumentate Sommare Sommare Se famlarser

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

Journée d études, Les contributions de Maurice Allais à la Science économique, Maison des Sciences Economiques, PHARE GRESE Paris I, le 24 juin 2009

Journée d études, Les contributions de Maurice Allais à la Science économique, Maison des Sciences Economiques, PHARE GRESE Paris I, le 24 juin 2009 Journée étues, Les contrbutons e Maurce Allas à la Scence économque, Mason es Scences Economques, PHARE GRESE Pars I, le 24 jun 2009 QU EST-CE QUE LA MONNAIE? LES COURANTS CONTEMPORAINS ET MAURICE ALLAIS

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4

VIELLE Marc. CEA-IDEI Janvier 1998. 1 La nomenclature retenue 3. 2 Vue d ensemble du modèle 4 GEMINI-E3 XL France Un outl destné à l étude des mpacts ndustrels de poltques énergétques et envronnementales VIELLE Marc CEA-IDEI Janver 1998 I LA STRUCTURE DU MODELE GEMINI-E3 XL FRANCE 3 1 La nomenclature

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Dynamique du point matériel

Dynamique du point matériel Chaptre III Dynaqe d pont atérel I Généraltés La cnéatqe a por objet l étde des oveents des corps en foncton d teps, sans tenr copte des cases q les provoqent La dynaqe est la scence q étde (o déterne)

Plus en détail