S.A.S. HEMATITE, représentée par son Président la S.A.S. OFIREIM 26 avenue des Champs Elysées PARIS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "S.A.S. HEMATITE, représentée par son Président la S.A.S. OFIREIM 26 avenue des Champs Elysées 75008 PARIS"

Transcription

1 TRBUNAL DE GRANDE NSTANCE DE PARS 18 chambre 2ème secton N RG : 09/11087 N MNUTE : 1 contradctore Assgnaton du : 02 Jullet 2009 JUGEMENT rendu le 13 Janver 2011 Expédtons exécutores délvrées le : 13 JAN DEMANDERESSE S.A.R.L. CHARLES B 55 rue de Rvol PARS représentée par Me Phlppe-Hubert BRAULT, du CABNET BRAULT & Assocés, avocats au barreau de PARS, avocat postulant et pladant, vestare #J082 DEFENDERESSE S.A.S. HEMATTE, représentée par son Présdent la S.A.S. OFREM 26 avenue des Champs Elysées PARS représentée par Me Gna MARUAN, de la SCP JACQUN - MARUAN, avocats au barreau de PARS, avocat postulant et pladant, vestare #P0428 COMPOSTON DU TRBUNAL Mme THARASSE, Vce-Présdente Mme GOUDET, Vce-Présdente Mme PAULMER-CAYOL, Juge assstéee de Laurence BOUVER, Greère DEBATS A laudence du 24 Novembre 2010 tenue en audence publque devant Mme THARASSE, uge rapporteur, qu, sans opposton des avocats, a tenu seule laudence, et, après avor entendu les consels des partes, en a rendu compte au trbunal, conormément aux dspostons de lartcle 786 du Code de procédure cvle. Page 1

2 Audence du 13 anver ème chambre 2ème secton Jugtn l RG 09/11087 JUGEMENT Par mse à dsposton au Gree Contradctore en premer ressort Sous la rédacton de Cécle THARASSE. Par acte du 2 ullet 2009, la S.A.R.L. Charles B a at cter la S.A.S. Hématte pour vor uger quà la sute de la demande de renouvellement du 6 un 2007, le bal commercal dont elle bénéce a été renouvelé à compter du 1 er octobre 2007 et à ttre subsdare pour vor xer à la somme de euros le montant de lndemnté dévcton qu lu est due en applcaton de lartcle L du Code de commerce. Par acte du 29 ullet 2009, la S.A.S. Hématte a at cter la S.A.R.L. Charles B pour vor valder le congé avec reus de renouvellement qu lu a été délvré le 29 mars 2007 et xer lndemnté doccupaton due depus le 1 er octobre 2007 à la somme de Euros. Les deux aares ont at lobet dune oncton. Par ordonnance du 3 octobre 2007, le uge des réérés a désgné Monseur Jean- Claude DUBOS en qualté dexpert, avec pour msson de détermner le montant des ndemntés dévcton et doccupaton. Aux termes de ses dernères écrtures sgnées le 23 novembre 2010, la S.A.R.L. Charles B a conclu aux ns de vor : - constater que dans le déla de deux ans mpart par lartcle L du Code de commerce, la socété balleresse na nullement contesté la valdté de la demande de renouvellement qu a été sgnée suvant explot du 6 un 2007 pour prendre eet au 30 septembre 2007, n davantage le caractère novatore de cette dernère au regard des ntatves précédemment prses par la socété HEMATTE qu a noté un congé rrégulèrement délvré au preneur, en labsence de toute recherche nhérente aux modaltés dexplotaton du onds, - dre et uger en conséquence que le bal commercal dont bénéce la socété CHARLES B se trouve renouvelé pour une durée de neu années à compter du 1er octobre 2007, moyennant un loyer annuel de euros hors taxes, - dre et uger que le prx en vgueur à la date dexpraton du bal demeurera seul exgble usquà ce que le balleur at at connaître le montant de ses prétentons dans les termes de lartcle L du Code de commerce sot, selon les écrtures sgnées, le 6 août 2009, - dre et uger ny avor leu de statuer sur la valdaton du congé au bénéce duquel le balleur a mplctement mas nécessarement renoncé dès lors qul na donné aucune sute à la notcaton de la demande de renouvellement sgnée pour le terme du bal commercal par le preneur, de même que pour les mots précédemment développés, - dre et uger que la clause déchelle moble à ncdence trennale qu dspose que le loyer varera proportonnellement à lndce du coût de la constructon publé par lnsee, en précsant que lndce de base retenu est celu du 2ème trmestre 1998, valeur 1058, mplque nécessarement - en labsence de toute dsposton contrare - la réérence explcte et constante à lndce de base ans chos et, par voe de conséquence, au loyer dorgne du bal, et ce quelles que soent les allégatons de la socété balleresse, de telle sorte qul sagt dune clause réputée non écrte avec les conséquences qu en découlent tant en ce qu concerne le renouvellement du présent bal que les loyers perçus au cours du bal échu, - dre et uger que cette clause ne peut recevor applcaton à loccason du bal présentement renouvelé, dont le loyer ne pourra être révsé que par applcaton des artcles L et R , alnéa 2 du Code de commerce, Page 2

3 Audence du 13 anver ème chambre 2ème secton Jugtn l RG 09/ dre et uger que la socété HEMATTE devra - en tout état de cause - rembourser à la socété CHARLES B toutes sommes perçues au cours du bal échu, en sus du. loyer ntalement en vgueur, sot ,18 euros hors taxes, doù un trop-perçu»? pendant la durée du bal échu sélevant à la somme de ,54 euros,! Subsdarement pour le cas où par mpossble la Jurdcton sase estmerat valable et ondé le congé avec reus de renouvellement précédemment sgné à eet du 30 septembre 2007 à lntatve de la socété HEMATTE : 1) Sur la xaton de lndemnté doccupaton :» - vor xer dans cette hypothèse à la somme de euros hors taxes et hors charges le montant annuel de lndemnté doccupaton due par la socété CHARLES B, occupant mantenu dans les leux usquà xaton et paement de lndemnté? dévcton, - déclarer la socété HEMATTE nondée en ses dérentes demandes, ns et! prétentons, len débouter, - dre et uger de même que la clause déchelle moble dont le balleur tente dnvoquer le bénéce ne peut davantage sapplquer dès lors quelle a été stpulée que dans la ï seule hypothèse du paement dun loyer et que sa ormulaton contrare aux dspostons de lartcle L du Code monétare et nancer mplque quelle sot réputée non écrte avec les conséquences qu en découlent. 2) Sur lndemnté dévcton : t - vor xer à la somme de euros le montant de lndemnté dévcton due à la socété CHARLES B qu bénécera de plen drot du manten dans les leux usquau paement de lntégralté de lndemnté due, - dre et uger que ladte ndemnté portera ntérêts au taux légal à compter de la t décson à ntervenr, - dre en outre que dans le cas où la rupture du contrat de traval dun des salarés de [ lactuel explotant devrat être prs en charge par la socété CHARLES B, le balleur, sera tenu de lndemnser sur ustcaton des sommes payées de ce che l conormément à la ursprudence de la Cour de cassaton, - déclarer la socété HEMATTE nondée en ses dérentes prétentons, len débouter, et ce en partculer au ttre des dommages-ntérêts sollctés dans des condtons partculèrement allaceuses, de même que sur le ondement de lartcle 700 du Code de procédure cvle, alors que cest au balleur, qu prend lntatve de reuser le renouvellement, de supporter tous les coûts qu en découlent, S - vor désgner les Servces du Séquestre Jurdque de Monseur le Bâtonner de lordre des Avocats au barreau de Pars en qualté de séquestre de lndemnté. dévcton qu sera xée par le Trbunal et xer sa msson dans les termes de lartcle l L du Code de commerce, - dre ny avor leu à exécuton provsore,, - vor xer à euros le montant de lndemnté due au ttre des ras rrépétbles exposés par le preneur évncé tant dans le cadre des précédentes opératons dexpertse > que de la présente nstance et condamner de ce che la SAS HEMATTE, - la condamner en outre aux enters dépens dont dstracton au prot de Maître î Phlppe-Hubert BRAULT, CABNET BRAULT & Assocés, en vertu des ; dspostons de lartcle 699 du Code de procédure cvle. t Aux termes de ses dernères écrtures sgnées le 10 novembre 2010, la S.A.S. Hématte a conclu aux ns de vor : * à ttre prncpal, - valder le congé avec reus de renouvellement délvré par la socété HEMATTE le 29 mars 2007, - vor xer lndemnté doccupaton due par la socété CHARLES B. depus le 1er octobre 2007 à la somme de Euros et subsdarement à la somme de Euros hors taxes et hors charges par an, - dre que cette ndemnté doccupaton devra subr les mêmes ndexatons que celles du loyer xé contractuellement, * à ttre nnment subsdare, - vor xer le nouveau loyer annuel dû par la socété CHARLES B. à compter du 1er octobre 2007 à la somme de Euros hors taxes et hors charges, { Page 3

4 J Audence du 13 anver ème chambre 2ème secton Jugtn l RG 09/11087, - condamner la socété CHARLES B. au paement du dérentel entre cette somme { xée et les loyers (ndemntés doccupaton) précédemment payés par cette dernère, ; - dre que les ntérêts seront dus au ttre de lartcle 1155 du Code cvl sur ce dérentel ans que lanatocsme au sens de lartcle 1154 du Code cvl. * en tout état de cause, ; - condamner, compte tenu de sa parate mauvase o, la socété CHARLES B. au b paement dune somme de Euros à ttre de dommages et ntérêts, - condamner la Socété CHARLES B. au paement dune somme de Euros sur le ondement de lartcle 700 du Code de procédure cvle, : - condamner la Socété CHARLES B. en tous les dépens, dont dstracton au prot de } Maître Gna MARUAN, SCP JACQUN-MARUAN, Avocat au Barreau de Pars,. conormément aux dspostons de lartcle 699 du Code de procédure cvle. \ MOTFS DE LA DECSON : Par acte sous seng prvé en date du 15 octobre 1999, la Casse des Retrates du Crédt Foncer aux drots de laquelle se trouve auourdhu la S.A.S. Hématte donnat en renouvellement de bal à la S.A.R.L. Charles B dvers locaux commercaux à usage de "conecton, bonnetere, lngere, chaussures" stués à Pars 1 er, 55 rue de Rvol, pour une durée de neu années entères et consécutves ayant commencé à courr le 1 er octobre 1998, moyennant un loyer annuel hors charges et hors taxes de Francs, sot ,18 Euros. Par acte extra-udcare du 29 mars 2007, la S.A.S. Hématte a délvré à la socété locatare un congé avec reus de renouvellement et ore de paement dune ndemnté dévcton pour le 1 er octobre Par acte du 6 un 2007, la S.A.R.L. Charles B, qu ndque quelle navat pas eu connassance du congé délvré chez son locatare-gérant, a noté au balleur une demande de renouvellement, rappelant les dspostons de lartcle L du Code de commerce. J t La S.A.R.L. Charles B estme que la balleresse nayant pas contesté la valdté de la demande de renouvellement dans le déla de deux années, l ny a pas leu de statuer sur la valdté du congé, mas seulement de xer le montant du bal renouvelé. l ressort de lexamen du congé du 29 mars 2007 que celu-c a été délvré au 55 rue de Rvol, selon les modaltés prévues à lartcle 656 du Code de procédure cvle,» lhusser nstrumentare précsant que le nom de la S.A.R.L. Charles B gurat sur la * lste des occupants et que le domcle a été certé par une vendeuse présente dans les [ leux qu a reusé la cope. Cette adresse est celle ndquée au regstre du commerce, comme étant le sège de la socété. l ne saurat par conséquent être reproché au balleur davor délvré lacte au 55 rue de Rvol, sège de la socété et seule adresse connue de lu, conrmée de surcroît par > une personne présente dans les leux qu nétat pas habltée à recevor lacte, peu ï mportant que le onds at été donné en locaton-gérance, dès lors que la socété \ locatare na pas prs la précauton de transérer son sège socal et de sassurer que les { courrers délvrés à cette adresse pouvaent lu parvenr. { Aux termes de lartcle L du Code de commerce, à déaut de congé, le [ locatare qu veut obtenr le renouvellement du bal dot en are la demande dans les sx mos qu précèdent lexpraton du bal et le cas échéant au cours de sa! reconducton. Dès lors que le balleur avat manesté son ntenton de ne pas renouveler le bal pour sa date dexpraton, la demande de renouvellement ormulée postéreurement est sans eet. Peu mporte que le balleur, qu a dores et déà reusé le renouvellement du bal, nat pas rétéré ce reus dans les tros mos de la demande de renouvellement, n contesté la valdté de cette demande de renouvellement, le texte vsant expressément lhypothèse du déaut de congé. Page 4

5 Sur la demande de resttuton des loyers trop perçus Le bal précse dans un paragraphe nttulé "révson" que "/e loyer sera révsable à chaque pérode trennale sot pour la premère os le premer octobre 2001" et * ndque "cette révson ouera de plen drot sans qu l sot beson dune notcaton \ préalable. Le loyer varera proportonnellement à lndce du coût de la constructon publé par lnsee. Lndce de base retenu est celu du deuxème trmestre 1998, \ valeur 1058". Cette clause, contrarement à son nttulé, sanalyse en réalté en une clause déchelle ; moble en rason du caractère automatque de lndexaton. \ Aux termes de lartcle L.l 12-1 du Code monétare et nancer, est réputée non écrte toute clause dun contrat à exécuton successve prévoyant la prse en compte dune pérode de varaton de lndce supéreure à la durée sécoulant entre chaque révson. Le légslateur a par cette dsposton de toute évdence voulu exclure que, par le bas dune clause déchelle moble lcte, l sot pratqué une ndexaton des loyers dun montant supéreur à lndce. Sont ans vsées les clauses par lesquelles le loyer dorgne est ndexé sur la base dun ndce remontant à plus de douze mos du our où lndexaton est pratquée, ce qu revent en eet à pratquer une ndexaton supéreure à la varaton de lndce. l convent pour nterpréter les conventons, de sattacher non au sens lttéral des termes mas de rechercher la volonté commune des partes. En lespèce, la réérence à lndce du deuxème trmestre 1998, est celle du derner ndce publé lors de la prse deet du bal le 1 er octobre Par le bas de la clause déchelle moble, le loyer a été porté à la somme de ,94? Euros résultant de lapplcaton de lndce du 2 ème trmestre 2001 rapporté à celu du S 2 eme trmestre 1998, sot un écart de tros années. Au 1 er octobre 2004, le loyer a été î porté à la somme de ,60 Euros par applcaton, au loyer résultant de la premère \ ndexaton, de lndce du 2 ème trmestre 2004 rapporté à celu du 2 ème trmestre 2001, sot également un écart de tros années. \ Cette méthode de calcul est strctement dentque à celle résultant de lapplcaton y drecte de la clause dndexaton au loyer dorgne. En eet, en applquant strctement la clause ltgeuse, le calcul aurat dû être pour la deuxème ndexaton le rapport au loyer dorgne, de lndce du deuxème trmestre 2004 sur celu du deuxème trmestre 1998, sot dans cette hypothèse un écart de sx années par rapport ï au loyer dorgne, ce qu correspond exactement à la durée écoulée entre les révsons. La clause ltgeuse mentonnant une réérence à lndce du deuxème trmestre 1998, ï sans mentonner à quel loyer la varaton de lndce sapplque, na donc pas pour \ eet de are subr au loyer une varaton de lndce supéreure à la durée sécoulant entre chaque révson. l naurat pu en être autrement que dans lhypothèse où la clause dndexaton naurat pas prévu une varaton proportonnelle à lndce, ce { quelle a expressément exclu en ndquant que "7e loyer varera proportonnellement } à lndce du coût de la constructon". ( Les demandes tendant à vor déclarer cette clause non écrte et à obtenr la resttuton du trop versé seront donc écartées. /» Sur lndemnté dévcton Lexpert a déposé son rapport le 21 anver 2009 : l estme que lndemnté dévcton dot prendre le caractère dune ndemnté de transert. Page 5

6 Audence du 13 anver ème chambre 2ème secton Jugt n 1 RG 09/11087 l estme que cette ndemnté dot être xée en oncton de la valeur du drot au bal et propose de vor chrer cette ndemnté dévcton toutes causes conondues à la somme de Euros dans lhypothèse dun loyer plaonné et de Euros dans lhypothèse dun loyer déplaonné. l propose de xer lndemnté doccupaton à la somme annuelle de Euros. Le reus de renouvellement sgné par le balleur a ouvert drot au prot du locatare, dune part, en vertu de lartcle L du Code de commerce, à une ndemnté dévcton dont le prncpe nest pas dscuté en lespèce, et dautre part, selon lartcle L du même code, au manten dans les leux usquau paement de cette ndemnté. En outre, le manten dans les leux uste, daprès lartcle précté, le versement au proprétare dune ndemnté doccupaton à compter du 1 er octobre 2007 et usquà la lbératon des locaux. SUR LE MONTANT DE LNDEMNTÉ DÉVCTON. Les locaux sont stués à Pars 1 er, 55 rue de Rvol mmédatement après la rue des Lavandères. Lexpert ndque auste ttre que la rue de Rvol consttue une artère centrale et un axe de passage mportant dans laxe est-ouest de la vlle de Pars. l précse que laccès par route est relatvement dcle sagssant dun axe rouge sans possblté de statonnement, mas que le statonnement reste possble dans les nombreux parkngs publcs mplantés à proxmté. Le local bénéce par alleurs dune excellente desserte par les transports en commun pusqul est stué à proxmté mmédate dune des sortes du métro Châtelet, sorte qu dessert également la lgne 14 "Meteor", et de la staton "les Halles". La commercalté de la rue est tournée prncpalement vers léqupement de la personne avec de nombreuses ensegnes, vsant prncpalement une clentèle populare et de tourstes. l a estmé que la commercalté des leux état très bonne et adaptée à la destnaton contractuelle, sagssant dun magasn de vente de chaussures. Les locaux dépendent dun mmeuble dangle ancen à açade en perre de talle et maçonnere de brques, élevé sur sous-sol de caves, dun rez-de-chaussée avec entresol commercal, de cnq étages drots et dun 6 ème et 7 ème sous combles. ls sont consttués au rez-de-chaussée dune boutque dsposant dune açade sur rue de 4,06 mètres avec une vtrne de 3,13 mètres. La boutque dune surace de 22,39 mètres comporte une tréme descaler en colmaçon permettant daccéder à lentresol. La largeur de lescaler, de 60 centmètres, ne permet cependant pas à la clentèle dutlser lentresol. Cet entresol, dune surace de 52,96 m 2 est aecté à usage de réserve et de santares. Les caves, au sous-sol dune surace de 43,44 m 2, sont accessbles à partr des partes communes, lancen escaler permettant laccès drect à la boutque ayant été condamné et ne servent quau stockage des cartons usagés. Cette conguraton partculère ne réserve quune très able surace à la vente. Les aménagements sont qualés comme étant à létat courant et les équpements standards. l convent néanmons de noter que la boutque dspose dun système de clmatsaton. Page 6

7 SUR LNDEMNTE PRNCPALE. t Aux termes de lartcle L du Code de commerce, lndemnté dévcton est destnée à permettre au locatare évncé de vor réparer lenter préudce résultant du 1 déaut de renouvellement. } l est usuel de mesurer les conséquences de lévcton sur lactvté exercée an de \ détermner s cette dernère peut être déplacée sans perte mportante de clentèle auquel cas lndemnté dévcton prend le caractère dune ndemnté de transert ou ï s lévcton entraînera la perte du onds, ce qu conère alors à lndemnté dévcton une valeur de remplacement. Lavs de lexpert selon lequel lévcton entraînera la perte du onds na pas été < dément par la S.A.S. Hématte sur laquelle lartcle L du Code de commerce \ at reposer la charge de la preuve que le préudce sub par le preneur évncé serat mondre. Lévcton entraînera dès lors la perte du onds dont la valeur est au mons égale à la valeur du drot au bal. l ressort des chres communqués à lexpert que les résultats ont été les suvants : - année 2004 : pour un chre daares net de Euros, un bénéce de < Euros, - année 2005 sur 9 mos dexplotaton, le onds ayant été donné en locaton-gérance { en cours dannée : pour un chre daares de Euros un bénéce net de 443 ^ Euros, [ - pour lannée 2006 un bénéce net de Euros.» Le onds a été ms en locaton-gérance dans le courant de lannée 2005 en premer leu au prot de la socété SAM CHAUSS pus de la socété Senso moyennant le \ versement par cette dernère dune redevance de ,89 Euros, outre le loyer des ) locaux. 1 Dans la mesure où les résultats du locatare-gérant ne sont pas communqués, lexpert, exclut une valorsaton en oncton des résultats et propose une valorsaton du onds \ par captalsaton de la redevance de gérance, le préudce sanalysant pour la S.A.R.L. \ Charles B en la perte de ce revenu, sot un prx de Euros, prenant pour base la redevance de locaton-gérance actualsée sur neu ans au taux de 8,5 %. La Socété CHARLES B propose de son côté, conormément à lexpertse amable quelle a at établr une valeur de Euros par valorsaton de la redevance à \ 7,85 % correspondant au taux nancer de base des OAT sur 10 ans (4,85 %), maoré } dun pont pour llqudté et de deux ponts pour prme de rsque. Cette dernère méthode de valorsaton de la redevance ne saurat cependant être \ retenue dès lors quelle est ssue dune expertse non contradctore sollctée par le s preneur. \ La valeur du drot au bal se calcule par la dérence entre le montant de la valeur locatve de marché et le loyer qu aurat été perçu s le bal avat été renouvelé, cette dérence étant elle même aectée dun coecent multplcateur au regard de lntérêt des locaux pour lactvté exercée. Lexpert udcare retent une surace pondérée de 43 m 2, la S. A.S. Hématte retenant quant à elle une surace pondérée de 45 m 2 sur la base de lexpertse amable quelle a at eectuer. s t l. Page 7

8 La pondératon des caves, non drectement relées à la boutque et équpées dun sol < en terre battue à 0,10 et des réserves du 1 er étage, accessbles par la boutque mas ï nutlsables pour la clentèle, à 0,30 correspond à une exacte apprécaton des coecents de pondératon à applquer aux suraces réelles en oncton des usages, de > la conguraton des leux et de lutlté par rapport à lensemble de chaque parte des locaux au regard de leur destnaton contractuelle. Concernant les suraces réelles, la S.A. S. Hématte ne produt aucun élément probant, tel quun mesurage par un géomètre, qu permettrat de contredre les mesures ] eectuées par lexpert udcare des suraces réelles. l convent par conséquent de retenr la proposton de lexpert qu a chré à 43 m 2 la surace pondérée des leux loués. Lexpert relève des termes de comparason évoluant de 597 Euros le m 2 (16 rue de Rvol en 2006 pour une actvté de prêt-à-porter et une surace de 597 m 2 ) à 2.568, Euros le m 2 (45 rue de Rvol en mars 2004 pour une actvté de prêt-à-porter, et une surace de vente de 295 m 2 ben congurée à langle de deux voes) pour des transactons sans pas-de-porte, de 757 Euros le m 2 (30 rue de Rvol, au trosème trmestre 2004 pour une surace de 88 m 2 ) à Euros le m 2 (63 rue de Rvol, \ actvté de prêt-à-porter pour une surace de 151 m 2 ) pour des locatons avec pas-de- porte, après décaptalsaton du coût dacquston du drot au bal et de Euros le m 2 (57 rue de Rvol, pour une actvté déqupement de la personne, surace * pondérée de 105 m 2 au 1 er anver 2004)à900 Euros le m 2 ( 188 rue de Rvol pour une actvté de boutere maroqunere artcles de Pars au 1 er avrl 2001) pour des. xatons udcares. La S.A.R.L. Charles B, par lntermédare de lexpert amable, cte de son côté des ( réérences comprses entre 597 Euros le m 2 (prêt-à-porter, 16 rue de Rvol, 67 m 2 en 2006) et Euros le m 2 (FOOT LOCKER 45 rue de Rvol) pour des locatons nouvelles, de 500 à Euros le m 2 pour des renouvellements amables, et de à Euros le m 2 pour des xatons udcares, toutes stuées rue de Rvol. l est maneste que dans lensemble des réérences ctées, dovent être retenues en prorté celles stuées sur la rue de Rvol, laquelle dspose dune commercalté qu lu est propre et plus partculèrement dans le tronçon stué entre lhôtel de vlle et la rue du Pont Neu dans lequel est stué le onds en cause. l convent en outre de retenr des éléments de comparason dont les suraces sont smlares. Au regard de ces observatons, l convent donc de relever les prx de Euros, après décaptalsaton du pas-de-porte au 20 rue de Rvol pour 42 m 2 pondérés en, août 2004, et Euros le m 2 au 44 rue de Rvol, pour 42 m 2 pondérés en un Compte tenu des éléments de comparason produts, des oblgatons respectves résultant du bal, de la destnaton des leux, de la qualté de lmmeuble, de lntérêt de lemplacement et des caractérstques des locaux sur lesquels porte le bal renouvelé, l convent de retenr un prx untare de Euros le m 2 et une valeur t locatve annuelle globale de Euros. { Contrarement à ce que soutent la S.A.S. Hématte, ren ne permet darmer que s < le bal avat été renouvelé, l aurat été déplaonné. t En eet, la seule arrvée densegnes natonales déqupement de la personne qu ont, paros remplacé dautres ensegnes, na pu en so moder la commercalté dun secteur bénécant de longue date dune orte commercalté. De même laugmentaton de la réquentaton de la staton de métro Châtelet, dont les voyageurs l se dspersent sur les très nombreuses bouches de métro, nest pas caractérstque dune modcaton notable, alors que par alleurs l est attesté par un rapport établ par { lateler parsen durbansme que la ermeture en 2005 des magasns de la Samartane Page 8

9 Audence du 13 anver 2011, 18ème chambre 2ème secton Jugtn l RG 09/11087! a déavorablement aecté la réquentaton de la rue de Rvol et notamment le lux de t chalands crculant douest en est sur le trottor mpar de la rue de Rvol qu consttuat laxe naturel de crculaton entre le métro et la Samartane. En outre, l est caractérstque que la réquentaton des statons Pont-Neu et Louvre-Rvol, stuées à proxmté, a en 2006 connu une désaecton. J l nest pas contesté que s le bal avat été renouvelé, le loyer plaonné aurat été, par réérence à lndce trmestrel du coût de la constructon et en se réérant au derner ; ndce connu à léchéance du bal au 30 septembre 2007 dun montant de Euros» x 1385 /1058 sot Euros. Le dérentel par an sétablt dès lors à la somme de Euros. ; Le coecent de 8 retenu par lexpert est adapté à la qualté des leux décrts.» La valeur du drot au bal dot par conséquent être estmée à la somme de Euros. Cette somme est supéreure à la valeur du onds de commerce et dot être retenue.? SUR LES NDEMNTÉS ACCESSORES. Le at que lndemnté dévcton prenne le caractère dune ndemnté de remplacement ne at pas obstacle à 1 apprécaton des ndemntés dtes accessores que subt le preneur évncé du at de lévcton. En outre la mse en locaton-gérance ne sut pas à établr que le locatare a renoncé à une nouvelle nstallaton. Fras de remplo : Ces ras sont destnés à permettre au locatare évncé de are ace aux ras qul devra débourser à loccason de lachat dun onds dune valeur équvalente à celu dont l est évncé et comprennent notamment les drots de mutaton de 4,80 % à payer et les ras dagence et de rédacton dacte. La proposton de lexpert de vor chrer à hauteur de 10 % du montant de lndemnté prncpale le montant de ces ras de remplo qu est conorme aux usages sera adoptée. l en résulte une ndemnté de ras de remplo de Euros. Trouble commercal : Le trouble causé par le temps nécessare à une nouvelle nstallaton uste? lattrbuton dune ndemnté spécque.. Lexpert propose une ndemnsaton du trouble commercal calculée sur la redevance de locaton-gérance à hauteur de Euros, montant qu sera retenu par le trbunal. Lndemnté dévcton est donc consttuée, outre lndemnté prncpale, de la somme des dérentes ndemntés préctées sot à la somme totale, pour les ndemntés, accessores de Euros qul convent darrondr à Euros, outre les ras J de lcencement. Lndemnté dévcton totale due à la S.A.R.L. Charles B sélève par conséquent à la t somme de Euros. Page 9

10 Audence du 13 anver ème chambre 2ème secton Jugtn l RG 09/11087 SUR LNDEMNTÉ DOCCUPATON. En applcaton de lartcle L du Code de commerce, le locatare évncé qu se mantent dans les leux est redevable dune ndemnté doccupaton usquau paement de lndemnté dévcton calculée daprès la valeur locatve, tout en corrgeant cette dernère de tous éléments dapprécaton. l résulte de lexamen de la valeur du drot au bal que le montant de la valeur locatve des leux loués sélève à la somme de Euros par an. Cependant, lndemnté doccupaton dot être xée non pas au regard de la valeur locatve de marché mas au regard des condtons spécques de la stuaton des partes. En lespèce, la balleresse, depus la date deet du congé usquà la lbératon par la socété locatare des locaux, na à procéder à aucun nvestssement en vue de la mse sur le marché des leux loués contrarement à la stuaton qu aurat été la senne dans le cas dune locaton nouvelle, et na à are ace à aucun ras de transacton ou de négocaton, et ne subt ben évdemment aucune vacance des locaux. En outre la possblté dun paement de cette ndemnté doccupaton par compensaton avec lndemnté dévcton supprme tout rsque dmpayé et consttue un acteur de mnoraton de la valeur locatve. l convent donc de xer lndemnté doccupaton à la somme annuelle de Euros. l y a leu par alleurs de tenr compte de la précarté des condtons doccupaton de la S.A.R.L. Charles B depus la date deet du congé et des dcultés qu en résultent pour lexplotaton du onds qu uste un abattement de 10 %. Lndemnté doccupaton due par la S.A.R.L. Charles B depus la date deet du congé sétablt dès lors à la somme annuelle de Euros. Sagssant dune ndemnté doccupaton statutare, ren ne uste que celle-c asse lobet dune actualsaton en oncton des clauses contractuelles du bal. SUR LES AUTRES DEMANDES. La S.A.R.L. Charles B et la S.A.S. Hématte étant récproquement créancère et débtrce lune de lautre, l y a leu de constater que le paement de lndemnté dévcton et de lndemnté doccupaton sopérera de plen drot par compensaton. Lexstence du drot de repentr dont bénéce la S.A.S. Hématte en vertu de lartcle L du Code de commerce nterdt quune condamnaton sot prononcée pour assurer le paement de lndemnté dévcton. En labsence de condamnaton au paement de lndemnté dévcton, lartcle du Code cvl nest pas applcable et les ntérêts sur le montant de lndemnté dévcton ne sauraent courr à compter du prononcé du ugement, étant touteos rappelé que les ntérêts au taux légal seront susceptbles de courr à compter du commandement qu pourra être délvré à la S.A.R.L. Charles B en applcaton de lartcle L du Code de commerce. En rason du paement par compensaton de lndemnté dévcton et de lndemnté doccupaton, l ny a pas leu de condamner la S.A.S. Hématte au paement de cette dernère laquelle ne produra pas ntérêts à compter du prononcé du présent ugement. Page 10

11 Audence du 13 anver ème chambre 2ème secton Jugtn l RG 09/11087 Lexercce du drot de repentr reconnu à la S.A.S. Hématte et le drot au manten dans les leux dont bénéce la S.A.R.L. Charles B ncompatbles avec lexécuton provsore qu en conséquence ne sera pas ordonnée.! La nomnaton dun séquestre apparaît en létat prématurée. S Lnstance et lexpertse ont eu pour cause la délvrance par la S.A.S. Hématte du \ congé reusant le renouvellement. l lu appartent en conséquence den supporter les 1 dépens, en ce comprs le coût de lexpertse ans que le montant de lndemnté allouée à la S.A.R.L. Charles B au ttre des dspostons de lartcle 700 du Code de ; procédure cvle. [ PAR CES MOTFS : Le Trbunal, statuant par ugement ms à dsposton au gree, contradctore et en J premer ressort, } Dt que par leet du congé comportant reus de renouvellement sgné le 20 mars [ 2007, le bal a prs n le 1 er octobre 2007, t Dt que lévcton entraîne la perte du onds exploté par la S.A.R.L. Charles B dans les locaux appartenant à la S.A.S. Hématte stués à Pars 1 er, 55 rue de Rvol, Fxe à la somme de Euros (quatre cent trente-cnq mlle hut cent soxante- ^ douze euros) le montant de lndemnté dévcton toutes causes conondues due à la S.A.R.L. Charles B par la S.A.S. Hématte outre les ras de lcencement qu seront payés Dt que sur la ustcats, S.A.R.L. Charles B est redevable dune ndemnté doccupaton à compter du 1 er octobre 2007, Fxe le montant de cette ndemnté doccupaton à la somme annuelle de Euros (quarante-sx mlle quatre cent quarante euros), outre les taxes et charges, Dt que la compensaton entre le montant de lndemnté dévcton et de lndemnté doccupaton sopérera de plen drot, Déboute la S.A.R.L. Charles B et la S.A.S. Hématte de leurs demandes tendant à are courr les ntérêts légaux sur les ndemnté dévcton et ndemnté doccupaton à compter du présent ugement, Condamne la S.A.S. Hématte aux enters dépens, en ce comprs les ras dexpertse et dt quls seront recouvrés conormément aux dspostons de lartcle 699 du Code de procédure cvle, Dt ny avor leu à ordonner lexécuton provsore. Fat et ugé à Pars, le 13 anver J LE GREFFER LE PRESDENT \ Lànence BOUVER Cécle THARASSE Page 11

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria.

Calculer le coût amorti d une obligation sur chaque exercice et présenter les écritures dans les comptes individuels de la société Plumeria. 1 CAS nédt d applcaton sur les normes IAS/IFRS Coût amort sur oblgatons à taux varable ou révsable La socété Plumera présente ses comptes annuels dans le référentel IFRS. Elle détent dans son portefeulle

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D

Recherche universitaire et crédits d impôt pour R-D Fscalté Recherche unverstare et crédts d mpôt pour R-D Le 27 novembre 2001 Nancy Avone, CA Inctatfs fscaux à la R-D très généreux dsponbles Étude du Conference Board du Canada en 1998 Québec Jurdcton au

Plus en détail

Le Prêt Efficience Fioul

Le Prêt Efficience Fioul Le Prêt Effcence Foul EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton

Plus en détail

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau

GEA I Mathématiques nancières Poly. de révision. Lionel Darondeau GEA I Mathématques nancères Poly de révson Lonel Darondeau Intérêts smples et composés Voc la lste des exercces à révser, corrgés en cours : Exercce 2 Exercce 3 Exercce 5 Exercce 6 Exercce 7 Exercce 8

Plus en détail

Le Prêt Efficience Gaz

Le Prêt Efficience Gaz Le Prêt Effcence Gaz (FICHE DE SOLVABILITÉ) À COMPLÉTER INTÉGRALEMENT EMPRUNTEUR M. Mme Mlle CO-EMPRUNTEUR M. Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Nom : Prénom : Nom de jeune flle (pour les femmes marées)

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

ACTE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE

ACTE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE - 1 - ACTE DE PRÊT HYPOTHÉCAIRE 5453F QC FR-2010/01 Taux fxe Le. Devant M e, notare soussgné pour la provnce de Québec, exerçant à. ONT COMPARU : ET : (C-après parfos appelé dans le présent Acte l «emprunteur»

Plus en détail

PROCEDURE DE PARTAGE DU GAZ SUR LE GAZODUC TRANSTUNISIEN

PROCEDURE DE PARTAGE DU GAZ SUR LE GAZODUC TRANSTUNISIEN ALLEGATO PROEDURE DE PARTAGE DU GAZ SUR LE GAZODU TRANSTUNISIEN Entre les soussgnées: XXX (c-après dénommé XXX) socété de drot sse à ; et YYY (c-après dénommé YYY) socété de drot sse à... ; et ZZZ (c-après

Plus en détail

Page 5 TABLE DES MATIÈRES

Page 5 TABLE DES MATIÈRES Page 5 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I LES POURCENTAGES 1. LES OBJECTIFS 12 2. LES DÉFINITIONS 14 1. La varaton absolue d'une grandeur 2. La varaton moyenne d'une grandeur (par unté de temps) 3. Le coeffcent

Plus en détail

22 environnement technico-professionnel

22 environnement technico-professionnel 22 envronnement technco-professonnel CYRIL SABATIÉ Drecteur du servce jurdque FNAIM Ouverture du ma IMMOBILIER, OÙ 1 Artcle paru également dans la Revue des Loyers, jullet à septembre 2007, n 879, p. 314

Plus en détail

Calcul de tableaux d amortissement

Calcul de tableaux d amortissement Calcul de tableaux d amortssement 1 Tableau d amortssement Un emprunt est caractérsé par : une somme empruntée notée ; un taux annuel, en %, noté ; une pérodcté qu correspond à la fréquence de remboursement,

Plus en détail

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation Integral T 3 Compact raccordé aux nstallatons Integral 5 Notce d utlsaton Remarques mportantes Remarques mportantes A quelle nstallaton pouvez-vous connecter votre téléphone Ce téléphone est conçu unquement

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

T3 Comfort raccordé a IP Office

T3 Comfort raccordé a IP Office IP Telephony Contact Centers Moblty Servces T3 Comfort raccordé a IP Offce Benutzerhandbuch User's gude Manual de usuaro Manuel utlsateur Manuale d uso Gebrukersdocumentate Sommare Sommare Se famlarser

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros

Parlons. retraite. au service du «bien vieillir» L Assurance retraite. en chiffres* 639 192 retraités payés pour un montant de 4,2 milliards d euros Édton Pays de la Lore Parlons La lettre aux retratés du régme général de la Sécurté socale 2012 retrate L Assurance retrate en chffres* 12,88 mllons de retratés 17,58 mllons de cotsants 346 000 bénéfcares

Plus en détail

Série A Septembre 2008

Série A Septembre 2008 Sére A Septembre 2008 Sommare Notce avec encadré* 3 Annexe à la Notce 17 UFEP : extrat des statuts 27 *Cet encadré a pour objet d attrer l attenton de l adhérent sur certanes dspostons essentelles de la

Plus en détail

2 3 JUIN 2014 Page 1 TRIBUNAL D E GRANDE INSTANCE DE PARIS. JUGEMENT rendu le 04 Juin 2014. Loyers commerciaux N RG : 10/16223 N MINUTE : 2

2 3 JUIN 2014 Page 1 TRIBUNAL D E GRANDE INSTANCE DE PARIS. JUGEMENT rendu le 04 Juin 2014. Loyers commerciaux N RG : 10/16223 N MINUTE : 2 TRIBUNAL D E GRANDE INSTANCE DE PARIS Loyers commerciaux N RG : 10/16223 N MINUTE : 2 Assignation du : 02 Novembre 2010 JUGEMENT rendu le 04 Juin 2014 Fixation après expertise de Mr Gaël LE VEVE 20, rue

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actfs non préemptfs Françose Baude Dens Caromel Chrstan Delbé Ludovc Henro Equpe Oass, INRIA - CNRS - I3S 2004, route des Lucoles F-06902 Sopha Antpols

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique Spécale PSI - Cours "Electromagnétsme" 1 Inducton électromagnétque Chaptre IV : Inductance propre, nductance mutuelle. Energe électromagnétque Objectfs: Coecents d nductance propre L et mutuelle M Blan

Plus en détail

Anticiper l inaptitude physique (fascicule 11)

Anticiper l inaptitude physique (fascicule 11) E T U D E P R A T I Q U E GESTION DE L INAPTITUDE SERVICE CONSEIL STATUTAIRE - jun 2009 Présentaton (fasccule 1) Défntons générales (fasccule 2) L apttude physque (fasccule 3) Le handcap (fasccule 4) L

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

TD 1. Statistiques à une variable.

TD 1. Statistiques à une variable. Danel Abécasss. Année unverstare 2010/2011 Prépa-L1 TD de bostatstques. Exercce 1. On consdère la sére suvante : TD 1. Statstques à une varable. 1. Calculer la moyenne et l écart type. 2. Calculer la médane

Plus en détail

CONVENTION GÉNÉRALE. Intervenu en la ville de Grand-Mère, district judiciaire de St-Maurice, province de Québec, Canada.

CONVENTION GÉNÉRALE. Intervenu en la ville de Grand-Mère, district judiciaire de St-Maurice, province de Québec, Canada. - CONVENTION GÉNÉRALE Intervenu en la vlle de Grand-Mère, dstrct judcare de St-Maurce, provnce de Québec, Canada. ENTRE : ET : TRADING OVER THE WORLD INC., personne morale dûment consttuée en vertu des

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

L indice suisse des prix de la construction Octobre 2010=100

L indice suisse des prix de la construction Octobre 2010=100 Département fédéral de l ntéreur DFI Offce fédéral de la statstque OFS Actualtés OFS 5 Prx Neuchâtel, jullet 211 L ndce susse des prx de la constructon Octobre 21=1 Aperçu méthodologque Rensegnements:

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

Découvrir l interface Windows 8

Découvrir l interface Windows 8 Wndows 8.1 L envronnement Wndows 8 Interfaces Wndows 8 et Bureau L envronnement Wndows 8 Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître

Plus en détail

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD Conservatore atonal des Arts et Méters Chare de BAQUE Document de recherche n 9 Impôt sur la fortune et nvestssement dans les PME Professeur Dder MAILLARD Avertssement ovembre 2007 La chare de Banque du

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette WINDOWS 10 Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Table des matères Wndows 10 L envronnement Wndows 10 sur un ordnateur Wndows 10 : les nouveautés................................ 7 Démarrer Wndows

Plus en détail

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io Somfy Box Actvaton de l opton o et programmaton de vos produts o Sommare Pré-requs pour la programmaton de produts o sur la Somfy Box 1 Harmonser la clé système 1 Qu est-ce que la clé système? 1 Dans quel

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

Distripost. Création 7 Caractéristiques du produit et options 7. Préparation de vos envois 8 Conditionnement 8

Distripost. Création 7 Caractéristiques du produit et options 7. Préparation de vos envois 8 Conditionnement 8 Dstrpost Quo, où et comment? 1 1. Qu est-ce que Dstrpost? 1 2. Quels chox s offrent à vous pour la dstrbuton de vos envos Dstrpost? 1 2.1. Tout le monde reçot-l mon envo toutes-boîtes dans la zone sélectonnée?

Plus en détail

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique.

EURIsCO. Cahiers de recherche. Cahier n 2008-05. L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomique et microéconomique. Cahers de recherche EURIsCO Caher n 2008-05 L épargne des ménages au Maroc : Une analyse macroéconomque et mcroéconomque Rapport d étude Najat El Mekkaou de Fretas (coordnateur) Eursco Unversté Pars Dauphne

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com

Des solutions globales fi ables et innovantes. www.calyon.com Des solutons globales f ables et nnovantes www.calyon.com OPTIM Internet: un outl smple et performant Suv de vos comptes Tratement de vos opératons bancares Accès à un servce de reportng complet Une nterface

Plus en détail

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux :

Faire des régimes TNS les laboratoires de la protection sociale de demain appelle des évolutions à deux niveaux : Réformer en profondeur la protecton socale des TNS pour la rendre plus effcace Résumé de notre proposton : Fare des régmes TNS les laboratores de la protecton socale de deman appelle des évolutons à deux

Plus en détail

Méthodologie version 1, juillet 2006

Méthodologie version 1, juillet 2006 Méthodologe verson, ullet 2006 Tendances Carbone résente chaque mos sx groues d ndcateurs :. Synthèse du mos 2. Clmat 3. Actvté économque. Energe 5. Envronnement nsttutonnel 6. Tableau de bord Ce document

Plus en détail

Paquets. Paquets nationaux 1. Paquets internationaux 11

Paquets. Paquets nationaux 1. Paquets internationaux 11 Paquets Paquets natonaux 1 Paquets nternatonaux 11 Paquets natonaux Servces & optons 1 Créaton 3 1. Dmensons, pods & épasseurs 3 2. Présentaton des paquets 4 2.1. Face avant du paquet 4 2.2. Comment obtenr

Plus en détail

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D Sommare 1 2 2.1 2.2 2.3 3 3.1 3.2 3.3 4 4.1 4.2 4.3 4.4 4.5 4.6 5 6 7 7.1 7.2 7.3 8 8.1 8.2 8.3 8.4 8.5 8.6 Contenu du carton... 4 Paramétrage... 4 Connexon

Plus en détail

INTERNET. Initiation à

INTERNET. Initiation à Intaton à INTERNET Surfez sur Internet Envoyez des messages Téléchargez Dscutez avec Skype Découvrez Facebook Regardez des vdéos Protégez votre ordnateur Myram GRIS Table des matères Internet Introducton

Plus en détail

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE

RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE régon Provence-Alpes-Côte d Azur RÉNOVATION ET CONSTRUCTION DURABLE BILAN ANNUEL 2013 1 Octobre 2014 Avant-propos Face aux enjeux envronnementaux en len avec notre secteur d actvté, les admnstrateurs de

Plus en détail

AZOTES ET D'ENGRAIS PHOSPHATES EN RIZIERE.

AZOTES ET D'ENGRAIS PHOSPHATES EN RIZIERE. 1122 86..-. COMPARASON DE DVERSES NATURES D'ENGRAS. _.. AZOTES ET D'ENGRAS PHOSPHATES EN RZERE.,... 3, Par P. ROCHE ': J. VEY - EGO CHAN BANG Dvson Agrologe Servce Agronome.R.A.M...*...., NTRODUCTON Un

Plus en détail

1.0 Probabilité vs statistique...1. 1.1 Expérience aléatoire et espace échantillonnal...1. 1.2 Événement...2

1.0 Probabilité vs statistique...1. 1.1 Expérience aléatoire et espace échantillonnal...1. 1.2 Événement...2 - robabltés - haptre : Introducton à la théore des probabltés.0 robablté vs statstque.... Expérence aléatore et espace échantllonnal.... Événement.... xomes défnton de probablté..... Quelques théorèmes

Plus en détail

Interfaces Windows 8 et Bureau

Interfaces Windows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître sur son écran la toute

Plus en détail

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi

santé Les arrêts de travail des séniors en emploi soldarté et DOSSIERS Les arrêts de traval des sénors en emplo N 2 2007 Les sénors en emplo se dstnguent-ls de leurs cadets en termes de recours aux arrêts de traval? Les sénors ne déclarent pas plus d

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR ERIC LÉVESQUE JANVIER

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Table des Matières RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1 I. CONTEXTE... 2 1. La dette publique du Gouvernement... 2 2. Contexte institutionnel de gestion de la

Table des Matières RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1 I. CONTEXTE... 2 1. La dette publique du Gouvernement... 2 2. Contexte institutionnel de gestion de la Out ld éval uat on del aper f or manceen mat èr e degest on del adet t e (empa) Maur t an a Mar s2011 LeeMPA estunemét hodol og epouréval uerl aper f or manceenmat èr edegest on del adet t eàt r aver sunensembl

Plus en détail

Vous ne visualisez pas correctement cet email

Vous ne visualisez pas correctement cet email Vous ne vsualsez pas correctement cet emal Pluseurs lens qu créent du len sur SFR Busness Team Pour plus d nformaton sur nos offres sfrbusnessteam.fr Consultez les mentons légales et le glossare SFR -

Plus en détail

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français Pro2030 GUIDE D UTILISATION Franças Contents Garante... Introducton... 1 Artcle nº 605056 Rév C Schéma nº A605056 Novembre 2010 2010 YSI Incorporated. Le logo YSI est une marque déposée de YSI Incorporated.

Plus en détail

Prêt de groupe et sanction sociale Group lending and social fine

Prêt de groupe et sanction sociale Group lending and social fine Prêt de roupe et sancton socale Group lendn and socal fne Davd Alary Résumé Dans cet artcle, nous présentons un modèle d antsélecton sur un marché concurrentel du crédt. Nous consdérons l ntroducton de

Plus en détail

ANALYSE FACTORIELLE DES CORRESPONDANCES SIMPLES

ANALYSE FACTORIELLE DES CORRESPONDANCES SIMPLES ANALYSE DES DONNÉES TEST DU KHI-DEUX ANALYSE FACTORIELLE DES CORRESPONDANCES SIMPLES Perre-Lous Gozalez Mesure de la laso etre deux varables qualtatves Kh deux Equête : Êtes-vous «pas du tout d accord»

Plus en détail

RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1

RÉSUMÉ ANALYTIQUE... 1 Out ld éval uat on del aper f or manceen mat èr e degest on del adet t e (DeMPA) Républ quedu Sénégal Ma2010 LeDeMPA estunemét hodol og epouréval uerl aper f or manceenmat èr edegest on del adet t eàt

Plus en détail

Nous signons de grandes créations pour les clients les plus exigeants.

Nous signons de grandes créations pour les clients les plus exigeants. 1^^ Nous sgnons de grandes créatons pour les clents les plus exgeants. 1.500.000 m de bureaux et commerces et 4 1 * 2 0 0 logements conçus, réalsés et commercalsés en 10 ans 1.023 mllons d'euros de chffre

Plus en détail

JUGEMENT DU CONSEIL DE PRUD'HOMMES d'amiens en date du 02 novembre 2010

JUGEMENT DU CONSEIL DE PRUD'HOMMES d'amiens en date du 02 novembre 2010 Page 1 Document 1 de 202 Cour d'appel Amiens Chambre sociale 5, cabinet B 28 Septembre 2011 N 10/04970 Monsieur Philippe BOOSCHAERT Représenté par M. VIOT Gilbert, délégué syndical ouvrier LYCEE DE LA

Plus en détail

i1'1 :i DECR.ETN.OS_,1 T I IP-RMDU 2 7 I"JARS 2OOB REPUBLTQUE DU M,dL[ Un Peuple - Un But - Une Foi PR.IMAT'URE

i1'1 :i DECR.ETN.OS_,1 T I IP-RMDU 2 7 IJARS 2OOB REPUBLTQUE DU M,dL[ Un Peuple - Un But - Une Foi PR.IMAT'URE ): PR.MAT'URE ] SECR.ETAR.AT GENER.A, DU GOUVERNEMENT _=-=-=-=-=-= \-, 1'1 : DECR.ETN.OS_,1 T REPUBLTQUE DU M,dL[ Un Peupe - Un But - Une Fo P-RMDU 2 7 "JARS 2OOB FXANT LES MODALTES D'APPLCATON DE LA LO

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1

TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 TABLE DES MATIERES CONTROLE D INTEGRITE AU SEIN DE LA RECHERCHE LOCALE DE LA POLICE LOCALE DE BRUXELLES-CAPITALE/IXELLES (DEUXIEME DISTRICT) 1 1. PROBLEMATIQUE 1 2. MISSION 1 3. ACTES D ENQUETE 2 4. ANALYSE

Plus en détail

Apprentissage incrémental dans un système de filtrage adaptatif

Apprentissage incrémental dans un système de filtrage adaptatif VSST'200 32 TEXTES DES COMMUNICATIONS - Tome I Apprentssage ncrémental dans un système de fltrage adaptatf Mohand BOUGHANEM, Mohamed TMAR boughane@rt.fr, tmar@rt.fr IRIT/SIG, Campus Unv. Toulouse III,

Plus en détail

GUIDE D ÉLABORATION D UN PLAN D INTERVENTION POUR LE RENOUVELLEMENT DES CONDUITES D EAU POTABLE, D ÉGOUTS ET DES CHAUSSÉES

GUIDE D ÉLABORATION D UN PLAN D INTERVENTION POUR LE RENOUVELLEMENT DES CONDUITES D EAU POTABLE, D ÉGOUTS ET DES CHAUSSÉES GUIDE D ÉLABORATION D UN PLAN D INTERVENTION POUR LE RENOUVELLEMENT DES CONDUITES D EAU POTABLE, D ÉGOUTS ET DES CHAUSSÉES Gude destné au mleu muncpal québécos NOVEMBRE 2013 Coordnaton : Martn Cormer,

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

Semestre : 4 Module : Méthodes Quantitatives III Elément : Mathématiques Financières Enseignant : Mme BENOMAR

Semestre : 4 Module : Méthodes Quantitatives III Elément : Mathématiques Financières Enseignant : Mme BENOMAR Semestre : 4 Module : Méthodes Quattatves III Elémet : Mathématques Facères Esegat : Mme BENOMAR Elémets du cours Itérêts smples, précompte, escompte et compte courat Itérêts composés Autés Amortssemets

Plus en détail

SYNTH~SE. Rapport -1 -

SYNTH~SE. Rapport -1 - SYNTH~SE. La msson de l'inspecton Générale des Fnances a procédé à ('aname écoqomjgue du fonctonnement de 37 professjons et actyltés ré&j.ementées. Elles ont été sélectonnées sur la base de leur pods dans

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population.

Études & documents ÉCONOMIE ET ÉVALUATION. Consommation de carburant : effets des prix à court et à long termes par type de population. COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 40 Avrl 20 TRANSPORT Études & documents Consommaton de carburant : effets des prx à court et à long termes par type de populaton ÉCONOMIE ET ÉVALUATION Servce

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

abitat Zoom sur... www.habitat-nord79.fr L habitat adapté...page 2 Parthenay, Saint-Paul : 3 associations,1 quartier...page 8 N 10 - Avril 2013

abitat Zoom sur... www.habitat-nord79.fr L habitat adapté...page 2 Parthenay, Saint-Paul : 3 associations,1 quartier...page 8 N 10 - Avril 2013 abtat L e m a g a z n e d e s l o c a t a r e s d H a b t a t N o r d D e u x - S è v r e s N 10 - Avrl 2013 Zoom sur... L habtat adapté...page 2 Parthenay, Sant-Paul : 3 assocatons,1 quarter...page 8

Plus en détail

Gigue temporelle et ordonnancement par échéance dans les applications temps réel

Gigue temporelle et ordonnancement par échéance dans les applications temps réel L. Davd, F. Cottet, E. Grolleau. Ggue temporelle et ordonnancement par échéance dans les applcatons temps réel. IEEE Conf. Inter. Francophone d Automatque (CIFA2000), Jullet 2000, Llle, France. Ggue temporelle

Plus en détail

Mode d'emploi. Servomoteur radiofréquence 1187 00

Mode d'emploi. Servomoteur radiofréquence 1187 00 Mode d'emplo Servomoteur radofréquence 1187 00 Table des matères A propos de ce mode d'emplo... 2 Représentaton de l'apparel... 3 Montage... 3 Démontage... 3 Almentaton... 4 Mettre la ple en place... 4

Plus en détail

N Q.)~ ARRET COUJ~ D'APPEL D'AMIENS ARR~=T DU 06 AVRIL 2006 PARTIES EN CAUSE: : &L: INTIMEE DEBATS PPELANTE RG :,05/00092 SA A: PARIS.

N Q.)~ ARRET COUJ~ D'APPEL D'AMIENS ARR~=T DU 06 AVRIL 2006 PARTIES EN CAUSE: : &L: INTIMEE DEBATS PPELANTE RG :,05/00092 SA A: PARIS. ~ PPELANTE ARRET N Q.)~ SA A, COUJ~ D'APPEL D'AMIENS FI./BG. CI 8 RG :,05/00092 ARR~=T DU 06 AVRIL 2006 PARTIES EN CAUSE: : SA A: 75 PARIS &L: INTIMEE Madame 25, A\- 69 8 DEBATS A l'audierlce publique

Plus en détail

N 10/00199 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 10/00199 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 10/00199 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme ANDRE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Brigitte LAPORTE Jugement du 27 mars 2012 PARTIES EN CAUSE : DEMANDERESSE : Mme

Plus en détail

FAITS et PROCEDURE - MOYENS et PRETENTIONS DES PARTIES :

FAITS et PROCEDURE - MOYENS et PRETENTIONS DES PARTIES : COUR D'APPEL DE MONTPELLIER 2 chambre ARRET DU 08 FEVRIER 2011 Numéro d'inscription au répertoire général : 10/04047 FAITS et PROCEDURE - MOYENS et PRETENTIONS DES PARTIES : La SA Golfy Club France, dont

Plus en détail

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude.

Christine Steinbach. Décembre 2005. Christine Steinbach est animatrice communautaire aux Equipes Populaires, en charge des missions d'étude. Queston de Queston de Décembre 2005 Chrstne Stenbach Quelques lgnes d'ntro La lbéralsaton des secteurs du gaz et de l'électrcté se profle à l'horzon 2007 en Régon wallonne. La mse en concurrence de la

Plus en détail

Une analyse économique et expérimentale de la fraude à l assurance et de l audit

Une analyse économique et expérimentale de la fraude à l assurance et de l audit Une analyse économque et expérmentale de la fraude à l assurance et de l audt Sameh Borg To cte ths verson: Sameh Borg. Une analyse économque et expérmentale de la fraude à l assurance et de l audt. Economes

Plus en détail

Bibliothèque de documents

Bibliothèque de documents Bblothèque de documents Bblothèque de documents SharePont 2010 Vue d ensemble Dans un ste SharePont, les bblothèques permettent de stocker des éléments de types dfférents : des documents, des mages, des

Plus en détail

Désajustements de Change Internationaux et Intra-européens

Désajustements de Change Internationaux et Intra-européens Désaustements de Change Internatonaux et Intra-européens Une estmaton par la méthode du FEER (verson prélmnare) Jamel Saadaou 1 Unversté Pars XIII Résumé Dans un contexte d'unon monétare et de déséqulbres

Plus en détail

rendu le 26 Janvier 2005 93571 ST DENIS LA PLAINE CEDEX S.A.R.L. DIAGNOSTIC IMMOBILIER DU NORD 475 rue Guynemer 59680 FERRIERE LA GRANDE défaillant

rendu le 26 Janvier 2005 93571 ST DENIS LA PLAINE CEDEX S.A.R.L. DIAGNOSTIC IMMOBILIER DU NORD 475 rue Guynemer 59680 FERRIERE LA GRANDE défaillant TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS 3ème chambre 3ème section JUGEMENT rendu le 26 Janvier 2005 N" MINUTE : 1 Assignation du : 14 Juin 2004 DEMANDERESSE Association FRANCAISE DE NORMATISATION représentée

Plus en détail

Cour d'appel de Bordeaux. Chambre sociale Section A

Cour d'appel de Bordeaux. Chambre sociale Section A Cour d'appel de Bordeaux. Chambre sociale Section A ARRÊT No Répertoire général : 13/01407 11 mars 2014. COUR D'APPEL DE BORDEAUX CHAMBRE SOCIALE - SECTION A -------------------------- ARRÊT DU : 11 MARS

Plus en détail

Be inspired. Numéro Vert. Via Caracciolo 20 20155 Milano tel. +39 02 365 22 990 fax +39 02 365 22 991

Be inspired. Numéro Vert. Via Caracciolo 20 20155 Milano tel. +39 02 365 22 990 fax +39 02 365 22 991 Ggaset SX353 / französsch / A31008-X353-P100-1-7719 / cover_0_hedelberg.fm / 03.12.2003 s Be nspred www.onedrect.fr www.onedrect.es www.onedrect.t www.onedrect.pt 0 800 72 4000 902 30 32 32 02 365 22 990

Plus en détail

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2 Exo7 Nombres complexes Vdéo parte. Les nombres complexes, défntons et opératons Vdéo parte. Racnes carrées, équaton du second degré Vdéo parte 3. Argument et trgonométre Vdéo parte 4. Nombres complexes

Plus en détail

Le vrai prix cle revient

Le vrai prix cle revient GENERATON 25 AVENUE DES MARGUERTES 94389 BONNEUL SUR MARNE - 0 43 77 42 84 Bmestrel Surface appro. (cm²) : 3844 Page /7 Le vra pr cle revent Vous êtes nombreu à nous demander des nformatons précses sur

Plus en détail