Stéganographie Adaptative par Oracle (ASO)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stéganographie Adaptative par Oracle (ASO)"

Transcription

1 Stéganographe Adaptatve par Oracle ASO Sarra Kouder, Marc Chaumont, Wllam Puech To cte ths verson: Sarra Kouder, Marc Chaumont, Wllam Puech. Stéganographe Adaptatve par Oracle ASO. CORESA 12: COmpresson et REprésentaton des Sgnaux Audovsuels, May 2012, Llle, France. pp.6, 2012, <http://www-rech.telecom-llle1.eu/coresa2012/>. <lrmm > HAL Id: lrmm Submtted on 26 Jun 2013 HAL s a mult-dscplnary open access archve for the depost and dssemnaton of scentfc research documents, whether they are publshed or not. The documents may come from teachng and research nsttutons n France or abroad, or from publc or prvate research centers. L archve ouverte plurdscplnare HAL, est destnée au dépôt et à la dffuson de documents scentfques de nveau recherche, publés ou non, émanant des établssements d ensegnement et de recherche franças ou étrangers, des laboratores publcs ou prvés.

2 Stéganographe Adaptatve par Oracle ASO Sarra Kouder 2 Marc Chaumont 1,2 Wllam Puech 2 1 UNIVERSITE DE NIMES, F Nîmes Cedex 1, France 2 LIRMM, UMR 5506, CNRS, Unversté de Montpeller II, 161 rue Ada, Montpeller Cedex 05, France {sarra.kouder, marc.chaumont, Résumé Les deux algorthmes les plus sûrs en 2011 sont les algorthmes HUGO [1] et MOD[2]. Dans la contnuté de ces travaux, nous proposons un algorthme de stéganographe adaptatve par oracle ASO : Adaptve Steganography by Oracle. Pour cela, nous défnssons la carte de détectablté en explotant les connassances d un oracle construt à partr de l ensemble de classfeurs de Kodovský [3]. Lors de l nserton du message dans l mage, l oracle permet d obtenr une carte de détectablté qu prend en compte à la fos la dstrbuton de l mage de couverture et à la fos la dstrbuton de la base d mages de l émetteur. Par alleurs, notre approche permet de défnr un nouveau paradgme en stéganographe : la stéganographe par base. Les résultats expérmentaux montrent que notre approche présente de bonnes performances en terme de sécurté pusque la probablté de détecton de présence d un message, obtenue par un stéganalyseur, est beaucoup plus forte pour l approche paramétrée HUGO que pour notre approche nonparamétrée ASO. Mots clefs Stéganographe, Stéganalyse, Mnmsaton d mpact d nserton, Carte de détectablté, Ensemble de classfeurs. 1 Introducton La stéganographe est l art de communcaton secrète. L objectf est de dssmuler une nformaton secrète dans un médum anodn sans qu elle ne pusse être détectée. Avec la généralsaton d Internet, pluseurs phlosophes de concepton de schéma stéganographque ont été proposées. Parm les méthodes actuelles applquées aux mages numérques complexes 1, nous trouvons la stéganographe par mnmsaton d mpact d nserton. Sot x = x 1,..., x n un support de couverture composé de n éléments. L objectf de la stéganographe par mnmsaton d mpact d nserton 2 est d apporter le mnmum d altératons au support hôte x, afn de produre le 1. mages dgtale réelles non synthétques. 2. Le prncpe de mnmsaton d mpact d nserton a été défn dans [4] en Il repose sur l adaptatvté de l nserton à travers l utlsaton d une carte de détectablté. stégo objet y = y 1,..., y n qu communquera le message m = m 1,..., m m. Pour cela, nous nous munssons d une foncton de dstorson Dx, y que nous mnmsons sous la contrante d un payload fxe. Cette foncton de dstorson se base généralement sur l utlsaton d une carte de détectablté ρ R n + qu attrbue à chaque élément de couverture x avec {1,..., n}, un coût de détectablté ρ R + modélsant l mpact sur la sécurté dû à la modfcaton de cet élément. L algorthme HUGO [1] proposé lors de la compétton BOSS 3 [5] utlse une carte de détectablté varable, qu à chaque pxel de l mage de couverture, attrbue un nveau de détectablté ρ [0, ] comme suggéré dans [6]. Le calcul du coût de détectablté repose sur l utlsaton de caractérstques de haute dmenson calculées à partr de l mage de couverture. Ces caractérstques correspondent aux probabltés condtonnelles en chaque pxel de l mage fltrée. L algorthme MOD 4 [7] proposé début 2011, étend la proposton HUGO en défnssant un coût de détectablté ρ [0, ] paramétré par un nombre élevé de paramètres. La recherche des paramètres menant au melleur nveau de sécurté est effectué tératvement en répétant nserton pus modfcaton des paramètres, grâce à l algorthme d optmsaton downhll smplex. Le nveau de sécurté est évalué à chaque tératon en utlsant comme crtère la talle de la marge d un SVM 5. Dans cet artcle, nous proposons un nouveau schéma stéganographque adaptatf dans le domane spatal basé sur l utlsaton d un oracle pour le calcul de la carte de détectablté. La prncpale orgnalté de ce traval est que lors de l nserton, l approche ne cherche pas unquement à préserver le modèle de dstrbuton de l mage de couverture courante que l on souhate stéganographer, mas également à préserver le modèle de toute la base de données de l émetteur. Contrarement à l approche proposée par Fller et al. [7] qu utlse une méthode paramétrque pour ré- 3. Break Our Steganography System : premer challenge en stéganalyse, vsant à évaluer la sécurté de l algorthme de HUGO. Une base de 1000 mages état mse à dsponblté de la communauté de stéganalyse pour être analysée. L objectf état de dstnguer les mages stégo des mages cover. http ://www.agents.cz/boss/bossfnal/ 4. MOD : Model Optmzed Dstorton [2]. 5. SVM : Support Vector Machne.

3 dure la marge SVM séparant la classe cover de la classe stégo, nous proposons une méthode de calcul de carte de détectablté non paramétrque qu utlse l ensemble de classfeurs FLD 6 proposé par Kodovský et al. [3] comme oracle. Nous explotons à la fos les nformatons de la l mage de couverture courante et les nformatons trées de la base entère des mages de couvertures. Ce paper est organsé de la façon suvante : la secton 2 présente quelques notons prélmnares. L algorthme de stéganographe par oracle est décrt en secton 3. La secton 4 est consacrée à la présentaton et à la dscusson des résultats obtenus. Enfn, nous concluons en secton 5. 2 Prérequs Dans ce qu sut, les symboles : x = x 1,..., x n X = {0,..., 255} n et y = y 1,..., y n Y = {0,..., 255} n désgneront respectvement l mage cover et l mage stégo composée de n pxels en nveau de grs. 2.1 Mnmsaton d mpact d nserton Tout algorthme pratque de stéganographe par mnmsaton d mpact d nserton a pour but d nsérer un message m = {0, 1} m donné dans un support hôte x, en essayant de rédure au mnmum l mpact dû à l nserton [6]. Afn d attendre cet objectf, l est mportant d établr une mesure de dstorson D capable de modélser la détectablté statstque due à l nserton. Fller et al. [6] proposent de modélser l mpact d nserton par une foncton addtve et postve D : X Y R + défne par : n Dx, y = ρ x y, 1 =1 avec 0 ρ < le coût de modfcaton du ème pxel, et telle que l addtvté de cette foncton suppose que toutes les modfcatons effectuées sont totalement ndépendantes les unes des autres. Autrement dt, la modfcaton d un élément de couverture n affecte pas la détectablté des stes vosns. Pour une foncton de dstorson addtve D telle que 1, et une nserton bnare x y 1, la soluton au problème de mnmsaton d mpact d nserton sous la contrante d un payload fxe est de la forme suvante [4] : n mn Dx, y = p ρ, 2 =1 avec p la probablté de modfcaton du ème pxel défne par [4] : e λρ p =. 3 λρ 1 + e Le paramètre λ est obtenu en résolvant l équaton suvante : n p log 2 p + 1 p log 2 1 p = m. 4 =1 6. FLD : Fsher Lnear Dscrmnant. Cette formalsaton de la stéganographe adaptatve par mnmsaton d mpact d nserton permet de découper le processus d nserton en deux étapes successves : 1 le calcul d une carte de détectablté et 2 l nserton par un algorthme adaptatf pratque. L avantage majeur qu découle de cette séparaton est que l évaluaton de la sécurté d une carte de détectablté ne nécesste pas d utlser un algorthme de l état de l art pour l nserton. En pratque, s l on souhate nsérer un message en mnmsant l mpact d nserton la carte de détectablté ρ est donc connue avec la contrante d un payload fxe, l est possble de smuler l nserton optmale en cherchant le paramètre λ résoluton de l équaton 4, pus en modfant chaque pxel x selon la probablté p défne à l équaton L ensemble de classfeurs FLD Les schémas stéganographques modernes tel que HUGO [1] ont tendance à utlser des espaces de caractérstques de plus en plus large, ce qu consttue un vra problème pour la stéganalyse. Afn de résoudre ce problème, Kodovský et al. [3] proposent un nouvel outl d apprentssage et de classfcaton alternatve aux outls classques tel que les SVM, ou les réseaux de neurones. Leur classfeur est basé sur l utlsaton d un ensemble de classfeurs de fable complexté. Ils utlsent pour l apprentssage et la classfcaton un ensemble F = {F 1,..., F L } de classfeurs FLD bnares. Sot A = {f, c } =N =1 une base d apprentssage composée de N observatons appartenant aux deux classes d mages cover et stégo, avec f R d un vecteur caractérstque de grande dmenson d, caractérsant la ème mage, et c {0, 1} la classe qu lu est assocée 0 pour une mage cover, et 1 pour une mage stégo. Lors de la phase d apprentssage, chaque classfeur FLD apprend à assocer correctement à chaque observaton f le numéro de la classe c à laquelle elle appartent : F l : R d {0, 1} f F l f. Pour cela, chaque classfeur FLD utlse la base d apprentssage A, afn de calculer le vecteur w l orthogonal à l hyper-plan séparant les observatons de la classe cover de ceux de la classe stégo. Dans le but de rédure la complexté de calcul, l apprentssage et la classfcaton de chaque classfeur FLD est effectué sur un sous-espace de caractérstques de dmenson d red avec d red d. En pratque, avant la phase d apprentssage chaque classfeur FLD chost pseudoaléatorement un sous-ensemble de caractérstques d red caractérstques à partr de chaque vecteur caractérstque f R d. Lors de la phase test, une observaton f donnée en entrée de cet ensemble de classfeurs est classée par chaque classfeur. Chaque classfeur FLD retourne alors une décson bnare ndquant le numéro de la classe attrbuée à cette

4 observaton. La décson fnale est obtenue en fusonnant par vote majortare les résultats des dfférents classfeurs FLD, à travers la formule suvante [3] : R : R d {0, 1} f Rf, { 1 s L tel que : Rf = l=1 F lf > L/2, 0 snon. La performance de l ensemble de classfeurs FLD en terme de détecton peut être évaluée en utlsant la probablté d erreur P E défne par : P E = 1 2 P F P + P F N, avec P F P la probablté de faux postf et P F N la probablté de faux négatf. Plus la probablté d erreur P E est pette, plus la classfcaton en deux classes est melleure. 3 Le schéma ASO 3.1 Calcul de la carte de détectablté Notre stratége de dssmulaton de données s appue sur le prncpe de mnmsaton d mpact d nserton secton 2.1. Il s agt d une technque de stéganographe adaptatve par oracle ASO 7 qu repose sur l adaptatvté de l nserton à travers l utlsaton d une carte de détectablté ρ = {ρ [0, [} n =1 calculée par un oracle. Les fonctonnaltés de l ensemble de classfeurs FLD de Kodovský [3], ans que les nformatons acquses lors de l apprentssage sont explotées lors du calcul de la carte de détectablté. L objectf est de trer proft des nformatons de la base de données utlsée par l émetteur afn d augmenter la sécurté du processus d nserton. Consdérons une mage de couverture en nveau de grs x = x 1,..., x n composée de n pxels, un vecteur f x caractérsant cette mage, une foncton de dstorson D addtve telle que 1, et une nserton en LSB-matchng 8. La carte de détectablté ρ R n est calculée ndépendamment en chaque pxel x. La détectablté ρ du pxel x est défne de la même façon que dans HUGO [1] par : ρ = mn ρ +, ρ, 5 avec ρ + respectvement ρ la détectablté après modfcaton +1 respectvemennt 1 du pxel x. Nous proposons de calculer la détectablté ρ + resp. ρ grâce à un oracle formé de L classfeurs FLD de Kodovský et al [3]. Pour cela, nous défnssons la détectablté ρ + resp. ρ comme étant la somme sans pondératon de la détectablté ρ l de chaque classfeur F l, avec l {1.., L} : 7. ASO : Adaptve Steganography by Oracle. 8. LSB-matchng : Modfcaton des pxels par ± 1. ρ + = L l=1 ρ l+, et ρ = L l=1 ρ l, 6 avec ρ + resp. ρ la détectablté fournt par le l ème classfeur. Pour un classfeur F l, l {1,..L}, nous défnssons la détectablté ρ l+, l {1.., L}, par : ρ l+ = wl.f l+ x w l l.f x s l w l. f l+ l x f x =, 7 s l De même, la détectablté ρ l est défne par : w l. f l l x f x ρ l =, 8 s l avec s l R + le facteur de normalsaton le scalng du l ème classfeur F l, w l le vecteur orthogonal à l hyper-plan séparateur des deux classes cover et stégo du classfeur F l, f x l le vecteur caractérstque à classer par le classfeur F l, et f x l+ resp. f x l le vecteur caractérstque après modfcaton +1 resp. 1 du pxel x. Notre objectf est d obtenr une valeur ρ l+ resp. ρ l fable, lorsque la modfcaton +1 resp. 1 entrane un déplacement f l+ x f l x resp. f l x f l x vers la classe cover. L hypothèse forte de notre schéma ASO est que la modfcaton d un pxel dot avor tendance à rapprocher l mage stégo d une mage cover. Par constructon, le vecteur w l est toujours orenté dans le sens cover vers stégo. Ans, en calculant ρ l+ et ρ l par les équatons 7 et 8, nous obtenons exactement ce comportement pusque les détectabltés ρ l+ et ρ l sont mnmales lorsque le vecteur w l et le vecteur f l+ x f l x resp. f l x f l x sont colnéares et de sens opposé, autrement dt, lorsque : w l. f l+ l x f x < 0 9 ou lorsque : w l. f l l x f x < Par alleurs, on comprend asément la nécessté d avor un facteur de mse à l échelle s l propre à chaque classfeur. En effet, cela permet d avor une mesure de détectablté ρ l+ et ρ l d un même ordre de grandeur entre les classfeurs. Pusque le calcul ρ + et ρ s obtent par une somme des ρ l+ et ρ l, alors chaque classfeur dot donner un coût de détectablté ρ l+ ou ρ l avec l {1.., L}, d un même ordre de grandeur. Nous défnssons le facteur de normalsaton s l par : s l = µ l 1 µl 0 wl + 2 w lt Σ l 0 wl + w lt Σ l 1 wl, 11

5 avec µ l 0 et Σ l 0 le vecteur moyenne et la matrce de co-varance de la classe cover, et µ l 1 et Σ l 1 le vecteur moyenne et la matrce de co-varance de la classe stégo. Rappelons, que pour un classfeur FLD, le vecteur w l, ans que le facteur de normalsaton s l sont calculés lors de la phase d apprentssage. Ce sont donc des valeurs précalculées qu ne sont pas recalculées lors du calcul de ρ l+ et ρ l équatons 7 et 8. Remarquons également, que lors de la phase de constructon de la carte de détectablté, l est très complexe, en coût de calcul, de calculer les vecteurs f x l+ et f x l pour chaque pxel et pour chaque classfeur. Pour rédure la complexté, l faut non pas calculer f x l+ et f x l, mas calculer drectement sur une zone rédute de l mage, la varaton f x l f x l ou f x l+ f x l mplquée par la modfcaton -1 ou +1 sur le pxel x. Nous obtenons une carte de détectablté ρ R composée de valeurs postves et négatves. Pour obtenr une carte de détectablté postve ρ = {ρ [0, [} n =1, nous translatons l ensemble des valeurs de notre carte par la valeur ρ mn = mnρ où ρ mn est la plus pette détectablté de la carte ρ. Une fos calculée, cette carte de détectablté peut être utlsée pour l nserton du message, sot par smulaton comme explqué en secton 2.1 équatons 3 et 4, sot en utlsant l approche STC 9 proposée dans [6]. 3.2 Schéma d nserton adaptatf proposé À travers notre schéma de stéganographe adaptatve par oracle ASO, nous proposons un nouveau concept de stéganographe : la stéganographe par base d mages. La méthode d nserton proposée permet non pas d obtenr une seule mage stégo en sorte du système, mas d obtenr toute une base d mages stégo. Lors de la transmsson, l émetteur peut alors chosr les mages les plus sûres pour la communcaton de son message. Fgure 1 Schéma de Stéganographe Adaptatve par Oracle ASO. 9. STC : Sydrome Trells Codes. Comme l llustre la Fgure 1, le schéma de stéganographe adaptatve par oracle se décompose en deux phases : La premère phase notée I sur la Fgure 1, utlse pour le calcul de la carte de détectablté secton 3.1, un ensemble de classfeurs FLD entrané à dstnguer les mages cover des mages stégo de l algorthme HUGO. Une fos calculée, la carte de détectablté est utlsée pour l nserton du message. Cette opératon est effectuée comme dans HUGO, en smulant l nserton parfate va l algorthme optmal secton 2.1 : équatons 3 et 4. À la sorte de cette premère phase nous obtenons une mage stégo ASO. La seconde phase notée II sur la Fgure 1 est une phase tératve, qu vse à augmenter l ndétectablté du message augmentaton de la sécurté. Elle utlse, pour le calcul de la carte de détectablté, à chaque tératon, un ensemble de classfeurs FLD qu a apprs à fare la dfférence entre les mages cover, et les mages stégo ASO obtenues lors de l tératon précédente. Le processus tératf est répété jusqu à stablsaton de la probablté d erreur de la classfcaton. Ans, à la fn de chaque tératon, une stéganalyse par ensemble de classfeurs FLD de Kodovský et al. [3] est effectuée secton 2.2. S la probablté d erreur ne vare plus, alors les tératons cessent. À la fn de cette seconde phase, nous obtenons une base d mages stégo ASO. Lors de la phase de transmsson, l émetteur chost le ou les mages les plus sûres pour la transmsson de ses données secrètes. La transmsson du message est effectuée de manère concrète en utlsant l algorthme STC [6]. 4 Résultats expérmentaux 4.1 Condtons expérmentales Pour vérfer l effcacté de notre schéma de stéganographe, nous avons procédé à deux types de tests : un test de valdté, et un test comparatf de performance entre l algorthme HUGO et l algorthme ASO. Nos tests ont été effectués sur la base d mages BOSSBase v contenant mages cover en nveau de grs de talle en format pgm. L algorthme ASO est applqué à chaque étape durant la phase I et la phase II sur les mages cover de la base BOSSBase v1.00. Autrement dt, à chaque fos les mêmes mages sont stéganographées par ASO. Par contre, l apprentssage de l oracle, et le test par le stéganalyseur nécesste à chaque fos de former deux bases composées chacune de 5000 cover, et de 5000 stégo ASO obtenues à l étape précédente. Lors de la phase I, les mages cover de BOSSBase v1.00 sont stéganographées par l algorthme ASO. Dans cette étape l oracle dot avor préalablement apprs sur une de base de 5000 mages cover de BOSSBase v1.00 et 5000 mages stégo HUGO. Le payload chos par l utlsateur 10. BOSSBase v1.00 : base d mages dsponble sur http ://agents.cz/boss/bossfnal/.

6 mpose l utlsaton d mages stégo de même payload durant toutes les étapes. Lors de la phase II, les mages cover et mages stégo ASO de l étape précédentes sont utlsées pour former une base notée A de : 5000 cover et 5000 stégo ASO, et une autre base notée T composée des 5000 autres cover et 5000 autres stégo. La base A est utlsée pour que l oracle apprenne à dstnguer les mages cover des mages stégo ASO. La base T permet au stéganalyseur de détermner les performances de la stéganographe par ASO, et de juger s l faut relancer le processus ou pas. Chaque mage est représentée par un vecteur caractérstque MINMAX [8] de talle d = Les paramètres des caractérstques MINMAX utlsées, ans que leur dmenson sont présentés dans le tableau 1. Nous fxons, par mnmsaton de P E, après de nombreuses expérmentatons sur des mages HUGO à 0.4 bpp, le nombre de classfeurs FLD à L = 30, et la dmenson d red = 250. Pour HUGO, nous obtenons une probablté d erreur de détecton P E = 23.67%. Pour l mplémentaton, nous avons chos de travaller avec la lbrare OpenMP 11 pour parallélser le processus d nserton. Les expérmentatons ont été effectuées sur un ordnateur à 8 processeurs Quad-Core AMD Opeterontm Processor 8384 à 2.69 GHz ; et les 32 cœurs sont utlsés. s q m T dm Tableau 1 Paramètres des caractérstques MINMAX [8] utlsées. s : le nombre des pxels utlsés pour le calcul du résdu, q : le pas de quantfcaton, m : l ordre des matrces de co-occurrence, T : le seul de la troncature, et dm : la dmenson résultante. 4.2 Test de valdté Pour vérfer la valdté du schéma ASO 14 nous avons construt deux bases de 110 mages. La premère base B est consttuée de 100 mages stégo HUGO à 0.4 bpp et de 10 mages cover. La deuxème base B est consttuée de 100 mages stégo ASO 12 à 0.4 bpp et de 10 mages cover 13. Une fos construtes, nous avons procédé à la stéganalyse des deux bases B et B en utlsant le stéganalyseur par Ensemble [3] composé de L = 30 classfeurs FLD entrané à dstnguer les mages cover des mages stégo HUGO. 11. OpenMP : lbrare pour la programmaton parallèle dsponble sur http ://openmp.org/wp/. 12. Notons que, les 100 mages hôtes stéganographées avec HUGO base B sont les mêmes que celles utlsées pour être stéganograhées avec ASO base B. 13. Les 10 mages cover de la base B sont les mêmes que celles utlsées dans B En utlsant le même stéganalyseur sans ré-apprentssage pour la stéganalyse des deux bases B et B, nous cherchons à tester s une mage qu état consdérée comme étant stégo lorsqu elle est stéganographée par HUGO, est toujours consdérée comme tel après nserton par l algorthme ASO phase I, ou s elle est consdérée comme étant cover. Autrement dt, s l utlsaton d un oracle entrané à dstnguer les mages cover des mages stégo lors de la phase I, permet de fare basculer une mage de la classe stégo vers la classe cover. équatons 7 et 8 permet de fare basculer une mage donnée de la classe stégo vers la classe cover. Les résultats présentés dans le tableau 2 confrment la valdté de notre algorthme de stéganographe adaptatve par oracle ASO. En effet, le stéganalyseur classe de manère erronée 17 mages comme cover alors qu elles sont stégo HUGO FP = 17, et ce même stéganalyseur classe de manère erronée 100 mages cover alors qu elles sont stégo ASO FP = 100. Autrement dt, la totalté des 100 mages stégo ASO ont été classées comme étant des mages cover. Ce test permet de valder l hypothèse selon laquelle l explotaton des nformatons trées de la phase d apprentssage par l oracle, pour le calcul des ρ l+ et ρ l On constate également, que sur les 10 mages cover des deux bases B et B, 2 mages sont classées stégo alors qu elles sont cover. Cela confrme l mportance de la phase de sélecton des mages les plus sûres lors de la transmsson des données secrètes. En effet, grâce au concept de stéganographe par base d mages proposé va notre schéma d nserton ASO, nous offrons à l émetteur la possblté de chosr l mage ou les mages les plus sûres pour la transmsson de son message secret. HUGO ASO FB FB FP 2 2 FN Tableau 2 Test de valdté de l algorthme ASO, avec FP : le nombre de faux postfs, et FN : le nombre de faux négatfs. 4.3 Test de performance Afn de tester la performance de notre algorthme ASO en stuaton réelle, nous avons comparé la performance de l algorthme ASO avec celle de HUGO [1]. Pour cela, nous avons procédé à la stéganalyse des algorthmes ASO et HUGO va l ensemble de classfeurs FLD de Kodovský et al. [3] secton 2.2, à dfférents payload. Pour chaque payload, nous avons utlsé une base test et une base d apprentssage consttuées chacune de 5000 mages cover et 5000 mages stégo. Les résultats obtenus pour ce test 14 sont présentés sur la F- 14. Pour le test de valdté et le test de performance, seule la phase I de ASO est utlsée. Autrement dt, pour l algorthme ASO, nous avons effectué une seule tératon en utlsant comme oracle un ensemble classfeurs FLD entrané à dstnguer les mages cover des mages stégo HUGO.

7 Fgure 2 Comparason du nveau de sécurté ASO vs HUGO. gure 2. La performance de l algorthme ASO en terme de sécurté est supéreure à celle de HUGO pour des payload de 0.2 bpp à 0.5 bpp. A ttre d exemple, pour un payload de 0.4 bpp, la probablté d erreur de détecton P E de l algorthme ASO est de 40% contre 23,67% pour HUGO. Sot une dfférence de 16.33%. De même, pour un payload de 0.5 bpp la probablté d erreur de détecton de ASO est supéreur à celle de Hugo. Elle est de 26.31% contre 18.13% pour HUGO, ce qu consttue une dfférence consdérable. On peut dre que l algorthme ASO offre à l émetteur la possblté d envoyer de longs messages secrets avec une plus grande sécurté que celle de HUGO. On constate également que le nveau de sécurté de ASO pour des petts payload est plus fable que celu de HUGO. En effet, pour un payload de 0.1 bpp, la probablté d erreur de détecton de ASO est de 33.52% contre 44.34% pour HUGO. Cela peut s explquer par le fat que pour un tel payload, l oracle utlsé pour le calcul de la carte de détectablté secton 3.1 a du mal à dstnguer les mages cover des mages stégo HUGO, ce qu nfluence automatquement l nserton avec ASO. Autrement dt, l algorthme ASO n arrve pas à dstnguer les régons sûres de celles qu ne le sont pas. 5 Concluson Dans cet artcle, nous avons présenté un nouveau schéma de Stéganographe Adaptatf par Oracle ASO, utlsant une carte de détectablté calculée à partr de l ensemble de classfeurs FLD de Kodovský et al. [3]. L explotaton de l ensemble de classfeurs comme oracle lors du calcul de la carte de détectablté, permet d augmenter la sûreté du processus d nserton. En effet, nous préservons à la fos le modèle de dstrbuton de l mage de couverture courante, et le modèle de la base d mages utlsée par l émetteur. Par alleurs, le concept de stéganographe par base d mages offre à l émetteur la possblté de chosr les mages les plus sûres lors de la transmsson. Comme l llustre les résultats obtenus, le schéma d nserton proposé présente de bonnes performances en termes de sécurté. Avec seulement une tératon, l algorthme ASO offre à l émetteur la possblté d envoyer de longs messages secrets avec une plus grande sécurté que celle de HUGO. Les travaux futurs porteront sur : 1 l étude du nombre d tératons nécessares pour l améloraton de la sécurté de l algorthme ASO, 2 la possble extenson du schéma ASO va l utlsaton d autres caractérstques pour le calcul de la carte de détectablté, et 3 l étude de la complétude du modèle utlsé [2]. Remercements. Nous tenons à remercer le Mnstère de l Ensegnement Supéreur et de la Recherche Scentfque de la Républque Algérenne Démocratque et Populare pour le fnancement de ce traval. Références [1] T. Pevný, T. Fller, et P. Bas. Usng Hgh-Dmensonal Image Models to Perform. Hghly Undetectable Steganography. Dans Informaton Hdng - 12th Internatonal Conference, volume 6387 de Lecture Notes n Computer Scence, IH 10, pages , Berln, Hedelberg, October Sprnger-Verlag. [2] J. Kodovský, T. Fller, J.J. Frdrch, et V. Holub. On Dangers of Overtranng Steganography to Incomplete. Cover Model. Dans workshop on Multmeda and securty, part of MM&Sec 11 Proceedngs of the thrteenth ACM multmeda, pages 69 76, Buffalo, NY, USA, September ACM. [3] J. Kodovský et J.J. Frdrch. Steganalyss n Hgh Dmensons: Fusng Classfers Bult on Random Subspaces. Dans Meda Watermarkng, Securty, and Forenscs XIII, part of IS&T SPIE Electronc Imagng Symposum, volume 7880, paper. 21, pages L 1 12, San Francsco, CA, January [4] J.J. Frdrch et T. Fller. Practcal Methods for Mnmzng Embeddng Impact n Steganography. Dans Securty, Steganography, and Watermarkng of Multmeda Contents IX, part of IS&T SPIE Electronc Imagng Symposum, volume 6505, pages 02 03, San Jose, CA, January 29-February [5] P. Bas, T. Fller, et T. Pevný. Break Our Steganographc System the ns and outs of organzng BOSS. Dans Informaton Hdng - 13th Internatonal Workshop, volume 6958 de Lecture Notes n Computer Scence, IH 11, pages 59 70, Prague, Czech Republc, May Sprnger-Verlag. [6] T. Fller, J. Judas, et J.J. Frdrch. Mnmzng Embeddng Impact n Steganography usng Trells-Coded Quantzaton. Dans Meda Forenscs and Securty II, part of IS&T SPIE Electronc Imagng Symposum, volume 7541, paper. 05, San Jose, CA, USA, January [7] T. Fller et J.J. Frdrch. Desgn of Adaptve Steganographc Schemes for Dgtal Images. Dans Meda Watermarkng, Securty, and Forenscs XIII, part of IS&T SPIE Electronc Imagng Symposum, volume 7880, paper. 13, pages F 1 14, San Francsco, CA, January [8] J.J. Frdrch, J. Kodovský, V. Holub, et M. Goljan. Breakng hugo the process dscovery. Dans Tomás Fller, Tomás Pevný, Scott Craver, et Andrew D. Ker, édteurs, Informaton Hdng - 13th Internatonal Conference, volume 6958 de Lecture Notes n Computer Scence, IH 11, Prague, Czech Republc, May Sprnger.

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques

classification non supervisée : pas de classes prédéfinies Applications typiques Qu est ce que le clusterng? analyse de clusterng regroupement des obets en clusters un cluster : une collecton d obets smlares au sen d un même cluster dssmlares au obets appartenant à d autres clusters

Plus en détail

Mesure avec une règle

Mesure avec une règle Mesure avec une règle par Matheu ROUAUD Professeur de Scences Physques en prépa, Dplômé en Physque Théorque. Lycée Alan-Fourner 8000 Bourges ecrre@ncerttudes.fr RÉSUMÉ La mesure d'une grandeur par un système

Plus en détail

Montage émetteur commun

Montage émetteur commun tour au menu ontage émetteur commun Polarsaton d un transstor. ôle de la polarsaton La polarsaton a pour rôle de placer le pont de fonctonnement du transstor dans une zone où ses caractérstques sont lnéares.

Plus en détail

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire

Assurance maladie et aléa de moralité ex-ante : L incidence de l hétérogénéité de la perte sanitaire Assurance malade et aléa de moralté ex-ante : L ncdence de l hétérogénété de la perte santare Davd Alary 1 et Franck Ben 2 Cet artcle examne l ncdence de l hétérogénété de la perte santare sur les contrats

Plus en détail

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009

hal-00409942, version 1-14 Aug 2009 Manuscrt auteur, publé dans "MOSIM' 008, Pars : France (008)" 7 e Conférence Francophone de MOdélsaton et SIMulaton - MOSIM 08 - du mars au avrl 008 - Pars - France «Modélsaton, Optmsaton et Smulaton des

Plus en détail

Les jeunes économistes

Les jeunes économistes Chaptre1 : les ntérêts smples 1. défnton et calcul pratque : Défnton : Dans le cas de l ntérêt smple, le captal reste nvarable pendant toute la durée du prêt. L emprunteur dot verser, à la fn de chaque

Plus en détail

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES

MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES MÉTHODES DE SONDAGES UTILISÉES DANS LES PROGRAMMES D ÉVALUATIONS DES ÉLÈVES Émle Garca, Maron Le Cam et Therry Rocher MENESR-DEPP, bureau de l évaluaton des élèves Cet artcle porte sur les méthodes de

Plus en détail

Application du système immunitaire artificiel ordinaire et amélioré pour la reconnaissance des caractères artificiels

Application du système immunitaire artificiel ordinaire et amélioré pour la reconnaissance des caractères artificiels 9 Nature & Technology Applcaton du système mmuntare artfcel ordnare et améloré pour la reconnassance des caractères artfcels Hba Khell a, Abdelkader Benyettou a a Laboratore Sgnal Image Parole SIMPA-,

Plus en détail

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain.

Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amiens.fr/pedagogie/maths/new/ue2007/synthese_atelier_annette_alain. Pour ce problème, une analyse est proposée à l adresse : http://www.ac-amens.fr/pedagoge/maths/new/ue2007/synthese_ateler_annette_alan.pdf 1 La règle du jeu Un drecteur de casno se propose d nstaller le

Plus en détail

Apprentissage incrémental dans un système de filtrage adaptatif

Apprentissage incrémental dans un système de filtrage adaptatif VSST'200 32 TEXTES DES COMMUNICATIONS - Tome I Apprentssage ncrémental dans un système de fltrage adaptatf Mohand BOUGHANEM, Mohamed TMAR boughane@rt.fr, tmar@rt.fr IRIT/SIG, Campus Unv. Toulouse III,

Plus en détail

M.Belahcene-Benatia Mebarka

M.Belahcene-Benatia Mebarka Authentfcaton et Identfcaton de Vsages basées sur les Ondelettes et les Réseaux de Neurones. M.BELAHCENE-BENATIA Mébarka. LI3C Unv.Med Khder.BISKRA Résumé : Notre but est de concevor un système d authentfcaton

Plus en détail

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs

Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actifs non préemptifs Un protocole de tolérance aux pannes pour objets actfs non préemptfs Françose Baude Dens Caromel Chrstan Delbé Ludovc Henro Equpe Oass, INRIA - CNRS - I3S 2004, route des Lucoles F-06902 Sopha Antpols

Plus en détail

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix?

Note méthodologique. Traitements hebdomadaires Quiestlemoinscher.com. Quelle méthode de collecte de prix? Qui a collecté les prix? Note méthodologque Tratements hebdomadares Questlemonscher.com Quelle méthode de collecte de prx? Les éléments méthodologques ont été défns par le cabnet FaE onsel, socété d études et d analyses statstques

Plus en détail

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Project 2010. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Project 2010 Collecton Référence Bureautque Extrat Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage

Fiche n 7 : Vérification du débit et de la vitesse par la méthode de traçage Fche n 7 : Vérfcaton du débt et de la vtesse par la méthode de traçage 1. PRINCIPE La méthode de traçage permet de calculer le débt d un écoulement ndépendamment des mesurages de hauteur et de vtesse.

Plus en détail

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux

Prêts bilatéraux et réseaux sociaux Prêts blatéraux et réseaux socaux Quand la sous-optmalté condut au ben-être collectf Phlppe Callou, Frederc Dubut et Mchele Sebag LRI, Unverste Pars Sud F-91405 Orsay France {callou;dubut;sebag}@lr.fr

Plus en détail

SIMULATION D UN JET TURBULENT POUR LE REFROIDISSEMENT DES AUBES DE TURBINE

SIMULATION D UN JET TURBULENT POUR LE REFROIDISSEMENT DES AUBES DE TURBINE 10 ème Sémnare Internatonal sur la Physque Energétque 10 th Internatonal Meetng on Energetcal Physcs SIMULAION D UN JE URBULEN POUR LE REFROIDISSEMEN DES AUBES DE URBINE Bounegta Bachr 1, Abdelarm Maamar

Plus en détail

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h.

1 Introduction. 2 Définitions des sources de tension et de courant : Cours. Date : A2 Analyser le système Conversion statique de l énergie. 2 h. A2 Analyser le système Converson statque de l énerge Date : Nom : Cours 2 h 1 Introducton Un ConVertsseur Statque d énerge (CVS) est un montage utlsant des nterrupteurs à semconducteurs permettant par

Plus en détail

Cours #8 Optimisation de code

Cours #8 Optimisation de code ELE-784 Ordnateurs et programmaton système Cours #8 Optmsaton de code Bruno De Kelper Ste nternet : http://www.ele.etsmtl.ca/academque/ele784/ Cours # 8 ELE784 - Ordnateurs et programmaton système 1 Plan

Plus en détail

Atelier 2 La recherche d information personnalisée sur le Web

Atelier 2 La recherche d information personnalisée sur le Web Ateler 2 La recherche d nformaton personnalsée sur le Web Mare-Aude Aufaure, Hajer Baazaou Zghal, Yves Lechevaller et Chrstophe Claramunt Ateler Recherche d Informaton Personnalsée sur le WEB Mare-Aude

Plus en détail

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION

COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION COMPARAISON DE MÉTHODES POUR LA CORRECTION DE LA NON-RÉPONSE TOTALE : MÉTHODE DES SCORES ET SEGMENTATION Émle Dequdt, Benoît Busson 2 & Ncolas Sgler 3 Insee, Drecton régonale des Pays de la Lore, Servce

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS.

ÉLÉMENTS DE THÉORIE DE L INFORMATION POUR LES COMMUNICATIONS. ÉLÉMETS DE THÉORIE DE L IFORMATIO POUR LES COMMUICATIOS. L a théore de l nformaton est une dscplne qu s appue non seulement sur les (télé-) communcatons, mas auss sur l nformatque, la statstque, la physque

Plus en détail

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE?

CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? CREATION DE VALEUR EN ASSURANCE NON VIE : COMMENT FRANCHIR UNE NOUVELLE ETAPE? Boulanger Frédérc Avanssur, Groupe AXA 163-167, Avenue Georges Clémenceau 92742 Nanterre Cedex France Tel: +33 1 46 14 43

Plus en détail

Séparation de Sources par lissage cepstral des masques binaires

Séparation de Sources par lissage cepstral des masques binaires Séparaton de Sources par lssage cepstral des masques bnares Ibrahm Mssaou 1 Zed Lachr 1, 2 (1) École natonale d ngéneurs de Tuns, ENIT, BP. 37 Le Belvedere, 1002 Tuns, Tunse (2) Insttut natonal des scences

Plus en détail

Analyse des Performances et Modélisation d un Serveur Web

Analyse des Performances et Modélisation d un Serveur Web SETIT 2009 5 th Internatonal Conference: Scences of Electronc, Technologes of Informaton and Telecommuncatons March 22-26, 2009 TUNISIA Analyse des Performances et Modélsaton d un Serveur Web Fontane RAFAMANTANANTSOA*,

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF

LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régime») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF 1 LE RÉGIME DE RETRAITE DU PERSONNEL CANADIEN DE LA CANADA-VIE (le «régme») INFORMATION IMPORTANTE CONCERNANT LE RECOURS COLLECTIF AVIS AUX RETRAITÉS ET AUX PARTICIPANTS AVEC DROITS ACQUIS DIFFÉRÉS Expédteurs

Plus en détail

Clavier et souris virtuels pour personnes handicapées à mobilité réduite

Clavier et souris virtuels pour personnes handicapées à mobilité réduite Claver et sours vrtuels pour personnes handcapées à moblté rédute Naoures Belhabb et Ans Rojb Unversté Pars8, THIM, EA 4004 CHART 2, rue de la Lberté 93526 Sant-Dens nawres_habb@yahoo.fr ; ans.rojb@unv-pars8.fr

Plus en détail

La physiologie du cerveau montre que celui-ci est constitué de cellules (les neurones) interconnectées. Quelques étapes de cette découverte :

La physiologie du cerveau montre que celui-ci est constitué de cellules (les neurones) interconnectées. Quelques étapes de cette découverte : Chaptre 3 Apprentssage automatque : les réseaux de neurones Introducton Le Perceptron Les réseaux mult-couches 3.1 Introducton Comment l'homme fat-l pour rasonner, parler, calculer, apprendre,...? Comment

Plus en détail

Interface OneNote 2013

Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Interface OneNote 2013 Offce 2013 - Fonctons avancées Lancer OneNote 2013 À partr de l'nterface Wndows 8, utlsez une des méthodes suvantes : - Clquez sur la vgnette OneNote 2013

Plus en détail

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3.

Chapitre 3 : Incertitudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES. Lignes directrices 2006 du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre 3. Chaptre 3 : Incerttudes CHAPITRE 3 INCERTITUDES Lgnes drectrces 2006 du GIEC pour les nventares natonaux de gaz à effet de serre 3.1 Volume 1 : Orentatons générales et établssement des rapports Auteurs

Plus en détail

Modélisations du risque en assurance automobile. Michel Grun-Rehomme Université Paris 2 et Ensae Email: grun@ensae.fr

Modélisations du risque en assurance automobile. Michel Grun-Rehomme Université Paris 2 et Ensae Email: grun@ensae.fr Modélsatons du rsque en assurance automoble Mchel Grun-Rehomme Unversté Pars 2 et Ensae Emal: grun@ensae.fr 1 Modélsatons du rsque en assurance automoble La snstralté est mesurée en terme de fréquence

Plus en détail

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA

LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Observatore Economque et Statstque d Afrque Subsaharenne LA RENOVATION DE L INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION DANS LA ZONE UEMOA Une contrbuton à la réunon commune CEE/BIT sur les ndces des prx

Plus en détail

Rapport d avancement à mi-parcours

Rapport d avancement à mi-parcours Rapport d avancement à m-parcours Alexandre Lung-Yut-Fong 30 mars 2010 Ttre de la thèse : Détecton d anomales à partr de mesures collectées par un réseau de capteurs et applcaton à la détecton d attaques

Plus en détail

INTERNET. Initiation à

INTERNET. Initiation à Intaton à INTERNET Surfez sur Internet Envoyez des messages Téléchargez Dscutez avec Skype Découvrez Facebook Regardez des vdéos Protégez votre ordnateur Myram GRIS Table des matères Internet Introducton

Plus en détail

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle»

I. Présentation générale des méthodes d estimation des projets de type «unité industrielle» Evaluaton des projets et estmaton des coûts Le budget d un projet est un élément mportant dans l étude d un projet pusque les résultats économques auront un mpact sur la réalsaton ou non et sur la concepton

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE. Approcher la frontière d'une sous-partie de l'espace ainsi que la distance à cette frontière. Sujet : Master II : SIAD

RAPPORT DE STAGE. Approcher la frontière d'une sous-partie de l'espace ainsi que la distance à cette frontière. Sujet : Master II : SIAD UFR SCIENCES ET TECHNOLOGIES DEPARTEMENT DE MATHEMATIQUES ET INFORMATIQUE 63 177 AUBIERE CEDEX Année 2008-2009 Master II : SIAD RAPPORT DE STAGE Sujet : Approcher la frontère d'une sous-parte de l'espace

Plus en détail

STATISTIQUE AVEC EXCEL

STATISTIQUE AVEC EXCEL STATISTIQUE AVEC EXCEL Excel offre d nnombrables possbltés de recuellr des données statstques, de les classer, de les analyser et de les représenter graphquement. Ce sont prncpalement les tros éléments

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette

WINDOWS 10. Prise en main de votre ordinateur ou votre tablette WINDOWS 10 Prse en man de votre ordnateur ou votre tablette Table des matères Wndows 10 L envronnement Wndows 10 sur un ordnateur Wndows 10 : les nouveautés................................ 7 Démarrer Wndows

Plus en détail

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS

DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS DES EFFETS PERVERS DU MORCELLEMENT DES STOCKS Le cabnet Enetek nous démontre les mpacts négatfs de la multplcaton des stocks qu au leu d amélorer le taux de servce en se rapprochant du clent, le dégradent

Plus en détail

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises Les détermnants de la détenton et de l usage de la carte de débt : une analyse emprque sur données ndvduelles françases Davd Boune Marc Bourreau Abel Franços Jun 2006 Département Scences Economques et

Plus en détail

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises

Les déterminants de la détention et de l usage de la carte de débit : une analyse empirique sur données individuelles françaises Les détermnants de la détenton et de l usage de la carte de débt : une analyse emprque sur données ndvduelles françases Davd Boune a, Marc Bourreau a,b et Abel Franços a,c a Télécom ParsTech, Département

Plus en détail

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations

Contrats prévoyance des TNS : Clarifier les règles pour sécuriser les prestations Contrats prévoyance des TNS : Clarfer les règles pour sécurser les prestatons Résumé de notre proposton : A - Amélorer l nformaton des souscrpteurs B Prévor plus de souplesse dans l apprécaton des revenus

Plus en détail

Prise en compte des politiques de transport dans le choix des fournisseurs

Prise en compte des politiques de transport dans le choix des fournisseurs INSTITUT NATIONAL POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE N attrbué par la bblothèque THÈSE Pour obtenr le grade de DOCTEUR DE L I.N.P.G. Spécalté : Géne Industrel Préparée au Laboratore d Automatque de Grenoble Dans

Plus en détail

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social

Dirigeant de SAS : Laisser le choix du statut social Drgeant de SAS : Lasser le chox du statut socal Résumé de notre proposton : Ouvrr le chox du statut socal du drgeant de SAS avec 2 solutons possbles : apprécer la stuaton socale des drgeants de SAS comme

Plus en détail

Bibliothèque de documents

Bibliothèque de documents Bblothèque de documents Bblothèque de documents SharePont 2010 Vue d ensemble Dans un ste SharePont, les bblothèques permettent de stocker des éléments de types dfférents : des documents, des mages, des

Plus en détail

Calcul de tableaux d amortissement

Calcul de tableaux d amortissement Calcul de tableaux d amortssement 1 Tableau d amortssement Un emprunt est caractérsé par : une somme empruntée notée ; un taux annuel, en %, noté ; une pérodcté qu correspond à la fréquence de remboursement,

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL L ASSURANCE AUTOMOBILE AU QUÉBEC : UNE PRIME SELON LE COÛT SOCIAL MARGINAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DE LA MAÎTRISE EN ÉCONOMIQUE PAR ERIC LÉVESQUE JANVIER

Plus en détail

Prêt de groupe et sanction sociale Group lending and social fine

Prêt de groupe et sanction sociale Group lending and social fine Prêt de roupe et sancton socale Group lendn and socal fne Davd Alary Résumé Dans cet artcle, nous présentons un modèle d antsélecton sur un marché concurrentel du crédt. Nous consdérons l ntroducton de

Plus en détail

Généralités sur les fonctions 1ES

Généralités sur les fonctions 1ES Généraltés sur les fonctons ES GENERALITES SUR LES FNCTINS I. RAPPELS a. Vocabulare Défnton Une foncton est un procédé qu permet d assocer à un nombre x appartenant à un ensemble D un nombre y n note :

Plus en détail

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe

Les prix quotidiens de clôture des échanges de quotas EUA et de crédits CER sont fournis par ICE Futures Europe Méthodologe CDC Clmat Recherche puble chaque mos, en collaboraton avec Clmpact Metnext, Tendances Carbone, le bulletn mensuel d nformaton sur le marché européen du carbone (EU ETS). L obectf de cette publcaton

Plus en détail

Pour plus d'informations, veuillez nous contacter au 04.75.05.52.62. ou à contact@arclim.fr.

Pour plus d'informations, veuillez nous contacter au 04.75.05.52.62. ou à contact@arclim.fr. Régulaton Sondes & Capteurs Détente frgo électronque Supervson & GTC Humdfcaton & Déshu. Vannes & Servomoteurs Comptage eau, elec., énerge Ancens artcles Cette documentaton provent du ste www.arclm.eu

Plus en détail

Cette documentation provient du site www.arclim.eu et fait référence au produit suivant : PWRPR0000. Prix unitaire : 1732.77 HT

Cette documentation provient du site www.arclim.eu et fait référence au produit suivant : PWRPR0000. Prix unitaire : 1732.77 HT Régulaton Sondes & Capteurs Détente frgo électronque Supervson & GTC Humdfcaton & Déshu. Vannes & Servomoteurs Comptage eau, elec., énerge Ancens artcles Cette documentaton provent du ste www.arclm.eu

Plus en détail

Découvrir l interface Windows 8

Découvrir l interface Windows 8 Wndows 8.1 L envronnement Wndows 8 Interfaces Wndows 8 et Bureau L envronnement Wndows 8 Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître

Plus en détail

L enseignement virtuel dans une économie émergente : perception des étudiants et perspectives d avenir

L enseignement virtuel dans une économie émergente : perception des étudiants et perspectives d avenir L ensegnement vrtuel dans une économe émergente : percepton des étudants et perspectves d avenr Hatem Dellag Laboratore d Econome et de Fnances applquées Faculté des scences économques et de geston de

Plus en détail

METHODE AUTOMATIQUE POUR CORRIGER LA VARIATION LINGUISTIQUE LORS DE L INTERROGATION DE DOCUMENTS XML DE STRUCTURES HETEROGENES

METHODE AUTOMATIQUE POUR CORRIGER LA VARIATION LINGUISTIQUE LORS DE L INTERROGATION DE DOCUMENTS XML DE STRUCTURES HETEROGENES METHODE AUTOMATIQUE POUR CORRIGER LA VARIATION LINGUISTIQUE LORS DE L INTERROGATION DE DOCUMENTS XML DE STRUCTURES HETEROGENES Ourda Boudghaghen(*),Mohand Boughanem(**) yugo_doudou@yahoo.fr, bougha@rt.fr

Plus en détail

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008 THÈSE En vue de l'obtenton du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délvré par l'unversté Toulouse III - Paul Sabater Spécalté : Informatque Présentée et soutenue par Meva DODO Le 06 novembre 2008 Ttre

Plus en détail

Professionnel de santé équipé de Médiclick!

Professionnel de santé équipé de Médiclick! Professonnel de santé équpé de Médclck! Dosser Médcal Partagé en Aqutane Ce gude vous présente les prncpales fonctonnaltés réservées aux professonnels de santé membres du réseau AquDMP. Sommare Connexon

Plus en détail

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Elayeb Bilel Le 26 juin 2009

En vue de l'obtention du. Présentée et soutenue par Elayeb Bilel Le 26 juin 2009 THÈSE En vue de l'obtenton du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délvré par Insttut Natonal Polytechnque de Toulouse (INPT) Dscplne ou spécalté : Informatque Présentée et soutenue par Elayeb Blel Le

Plus en détail

Le théorème du viriel

Le théorème du viriel Le théorème du vrel On se propose de démontrer le théorème du vrel de deux manères dfférentes. La premère fat appel à deux "trcks" qu l faut vor. Cette preuve met en avant une quantté, notée S c, qu permet

Plus en détail

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33

Terminal numérique TM 13 raccordé aux installations Integral 33 Termnal numérque TM 13 raccordé aux nstallatons Integral 33 Notce d utlsaton Vous garderez une longueur d avance. Famlarsez--vous avec votre téléphone Remarques mportantes Chaptres à lre en prorté -- Vue

Plus en détail

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES

BTS GPN 2EME ANNEE-MATHEMATIQUES-MATHS FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES I. Concepts généraux. Le référentel précse : Cette parte du module M4 «Acquérr des outls mathématques de base nécessares à l'analyse de données économques» est en relaton avec

Plus en détail

Exercices d Électrocinétique

Exercices d Électrocinétique ercces d Électrocnétque Intensté et densté de courant -1.1 Vtesse des porteurs de charges : On dssout une masse m = 20g de chlorure de sodum NaCl dans un bac électrolytque de longueur l = 20cm et de secton

Plus en détail

Performances de la classification par les Séparateurs à Vaste Marge (SVM): application au diagnostic vibratoire automatisé

Performances de la classification par les Séparateurs à Vaste Marge (SVM): application au diagnostic vibratoire automatisé 4th Internatonal Conference on Coputer Integrated Manufacturng CIP 2007 03-04 Noveber 2007 Perforances de la classfcaton par les Séparateurs à Vaste Marge (SVM): applcaton au dagnostc vbratore autoatsé

Plus en détail

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation

Integral T 3 Compact. raccordé aux installations Integral 5. Notice d utilisation Integral T 3 Compact raccordé aux nstallatons Integral 5 Notce d utlsaton Remarques mportantes Remarques mportantes A quelle nstallaton pouvez-vous connecter votre téléphone Ce téléphone est conçu unquement

Plus en détail

APPROXIMATION PAR RÉSEAUX À FONCTIONS RADIALES DE BASE APPLICATION À LA DÉTERMINATION DU PRIX D ACHAT D UNE

APPROXIMATION PAR RÉSEAUX À FONCTIONS RADIALES DE BASE APPLICATION À LA DÉTERMINATION DU PRIX D ACHAT D UNE APPROXIMATION PAR RÉSEAUX À FONCTIONS RADIALES DE BASE APPLICATION À LA DÉTERMINATION DU PRIX D ACHAT D UNE OPTION. A. Lendasse, J. Lee 2, E. de Bodt 3, V. Wertz, M. Verleysen 2 Unversté catholque de Louvan,

Plus en détail

FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE. présentée en vue de l obtention du Doctorat en Informatique. par

FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE. présentée en vue de l obtention du Doctorat en Informatique. par UNIVERSITE DE TUNIS EL MANAR FACULTE DES SCIENCES DE TUNIS INSTITUT NATIONAL DES SCIENCES APPLIQUEES DE LYON FORMATION DOCTORALE EN INFORMATIQUE THESE présentée en vue de l obtenton du Doctorat en Informatque

Plus en détail

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation)

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation) GENESS - Generalzed System for mputaton Smulatons (Système généralsé pour smuler l mputaton) GENESS est un système qu permet d exécuter des smulatons en présence d mputaton. L utlsateur fournt un ensemble

Plus en détail

Amélioration des Délais dans les Réseaux à Débits Garantis pour des Flux Temps-Réel Sous Contrainte «(m,k)-firm»

Amélioration des Délais dans les Réseaux à Débits Garantis pour des Flux Temps-Réel Sous Contrainte «(m,k)-firm» Améloraton des Délas dans les Réseaux à Débts Garants pour des Flux Temps-Réel Sous Contrante «(m,k)-frm» Résumé : Koubâa Ans, Yé-Qong Song LORIA UHP Nancy 1 - INPL - INRIA Lorrane 2, av. de la Forêt de

Plus en détail

Interfaces Windows 8 et Bureau

Interfaces Windows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Interfaces Wndows 8 et Bureau Découvrr l nterface Wndows 8 Après s être dentfé va un compte Mcrosoft ou un compte local, l utlsateur vot apparaître sur son écran la toute

Plus en détail

1.0 Probabilité vs statistique...1. 1.1 Expérience aléatoire et espace échantillonnal...1. 1.2 Événement...2

1.0 Probabilité vs statistique...1. 1.1 Expérience aléatoire et espace échantillonnal...1. 1.2 Événement...2 - robabltés - haptre : Introducton à la théore des probabltés.0 robablté vs statstque.... Expérence aléatore et espace échantllonnal.... Événement.... xomes défnton de probablté..... Quelques théorèmes

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE. MEMOIRE Présentée à

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE. MEMOIRE Présentée à REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE MEMOIRE Présentée à L Unversté de Batna Faculté des Scences Département de Physque

Plus en détail

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique

Chapitre IV : Inductance propre, inductance mutuelle. Energie électromagnétique Spécale PSI - Cours "Electromagnétsme" 1 Inducton électromagnétque Chaptre IV : Inductance propre, nductance mutuelle. Energe électromagnétque Objectfs: Coecents d nductance propre L et mutuelle M Blan

Plus en détail

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D

P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D P R I S E E N M A I N R A P I D E O L I V E 4 H D Sommare 1 2 2.1 2.2 2.3 3 3.1 3.2 3.3 4 4.1 4.2 4.3 4.4 4.5 4.6 5 6 7 7.1 7.2 7.3 8 8.1 8.2 8.3 8.4 8.5 8.6 Contenu du carton... 4 Paramétrage... 4 Connexon

Plus en détail

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français

Pro2030 GUIDE D UTILISATION. Français Pro2030 GUIDE D UTILISATION Franças Contents Garante... Introducton... 1 Artcle nº 605056 Rév C Schéma nº A605056 Novembre 2010 2010 YSI Incorporated. Le logo YSI est une marque déposée de YSI Incorporated.

Plus en détail

T3 Comfort raccordé a IP Office

T3 Comfort raccordé a IP Office IP Telephony Contact Centers Moblty Servces T3 Comfort raccordé a IP Offce Benutzerhandbuch User's gude Manual de usuaro Manuel utlsateur Manuale d uso Gebrukersdocumentate Sommare Sommare Se famlarser

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction -

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSION 1 - Correction - EXAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 AES - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Consdérons une entreprse E comportant deux établssements : E1 et E2 qu emploent chacun 200 salarés. Au sen de l'établssement

Plus en détail

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE

Pourquoi LICIEL? Avec LICIEL passez à la vitesse supérieure EPROUVE TECHNICITE CONNECTE STABILITE SUIVIE COMMUNAUTE L og c el s de D agnos t c s I mmob l er s Cont ac t eznous 32BddeS t r as bougcs3010875468 Par scedex10tel. 0253354064Fax0278084116 ma l : s er v c e. c l ent @l c el. f r Pourquo LICIEL? Implanté sur

Plus en détail

IDEI Report # 18. Transport. December 2010. Elasticités de la demande de transport ferroviaire: définitions et mesures

IDEI Report # 18. Transport. December 2010. Elasticités de la demande de transport ferroviaire: définitions et mesures IDEI Report # 18 Transport December 2010 Elastctés de la demande de transport ferrovare: défntons et mesures Elastctés de la demande de transport ferrovare : Défntons et mesures Marc Ivald Toulouse School

Plus en détail

INTRODUCTION. Jean-Pierre MAGNAN Chef de la section des ouvrages en terre Département des sols et fondations Laboratoire central

INTRODUCTION. Jean-Pierre MAGNAN Chef de la section des ouvrages en terre Département des sols et fondations Laboratoire central Etude numérque de la consoldaton undmensonnelle en tenant compte des varatons de la perméablté et de la compressblté du sol, du fluage et de la non-saturaton Jean-Perre MAGNAN Chef de la secton des ouvrages

Plus en détail

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes

EH SmartView. Identifiez vos risques et vos opportunités. www.eulerhermes.be. Pilotez votre assurance-crédit. Services en ligne Euler Hermes EH SmartVew Servces en lgne Euler Hermes Identfez vos rsques et vos opportuntés Plotez votre assurance-crédt www.eulerhermes.be Les avantages d EH SmartVew L expertse Euler Hermes présentée de manère clare

Plus en détail

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io

Somfy Box. Activation de l option io et programmation de vos produits io Somfy Box Actvaton de l opton o et programmaton de vos produts o Sommare Pré-requs pour la programmaton de produts o sur la Somfy Box 1 Harmonser la clé système 1 Qu est-ce que la clé système? 1 Dans quel

Plus en détail

Méthodes d Extraction de Connaissances à partir de Données (ECD) appliquées aux Systèmes d Information Géographiques (SIG)

Méthodes d Extraction de Connaissances à partir de Données (ECD) appliquées aux Systèmes d Information Géographiques (SIG) UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DES SCIENCES ÉCOLE DOCTORALE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES MATÉRIAUX Année 2006 N attrbué par la bblothèque Méthodes d Extracton de Connassances à partr

Plus en détail

Réseau RRFR pour la surveillance dynamique : application en e-maintenance.

Réseau RRFR pour la surveillance dynamique : application en e-maintenance. Réseau RRFR pour la survellance dynamue : applcaton en e-mantenance. RYAD ZEMOURI, DANIEL RACOCEANU, NOUREDDINE ZERHOUNI Laboratore Unverstare de Recherche en Producton Automatsée (LURPA) 6, avenue du

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 10ème Congrès ranças d'acoustque Lyon, 1-16 Avrl 010 Imagere acoustque en soufflere SA Arnaud Ménoret 1, Nathale Gorllot, Jean-Luc Adam 3 1 Sgnal Développement, 1 Bld Chassegne, 86000 Poters, a.menoret@sgnal-developpement.com

Plus en détail

Prévost Kevin 1,2, Magal Pierre 1, Beaumont Catherine 2 RÉSUMÉ

Prévost Kevin 1,2, Magal Pierre 1, Beaumont Catherine 2 RÉSUMÉ INTERET UN MOELE MATHEMATIQUE AN LA COMPARAION E L EFFICACITE E IFFERENTE TRATEGIE E PREVENTION UR LA REITANCE AU PORTAGE A ALMONELLA ENTERITII CHEZ LA POULE Prévost Kevn 1,, Magal Perre 1, Beaumont Catherne

Plus en détail

1. Les enjeux de la prévision du risque de défaut de paiement

1. Les enjeux de la prévision du risque de défaut de paiement Scorng sur données d entreprses : nstrument de dagnostc ndvduel et outl d analyse de portefeulle d une clentèle Mrelle Bardos Ancen chef de servce de l Observatore des entreprses de la Banque de France

Plus en détail

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques

Système solaire combiné Estimation des besoins énergétiques Revue des Energes Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (007) 109 114 Système solare combné Estmaton des besons énergétques R. Kharch 1, B. Benyoucef et M. Belhamel 1 1 Centre de Développement des Energes Renouvelables

Plus en détail

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD

Impôt sur la fortune et investissement dans les PME Professeur Didier MAILLARD Conservatore atonal des Arts et Méters Chare de BAQUE Document de recherche n 9 Impôt sur la fortune et nvestssement dans les PME Professeur Dder MAILLARD Avertssement ovembre 2007 La chare de Banque du

Plus en détail

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2 Exo7 Nombres complexes Vdéo parte. Les nombres complexes, défntons et opératons Vdéo parte. Racnes carrées, équaton du second degré Vdéo parte 3. Argument et trgonométre Vdéo parte 4. Nombres complexes

Plus en détail

Be inspired. Numéro Vert. Via Caracciolo 20 20155 Milano tel. +39 02 365 22 990 fax +39 02 365 22 991

Be inspired. Numéro Vert. Via Caracciolo 20 20155 Milano tel. +39 02 365 22 990 fax +39 02 365 22 991 Ggaset SX353 / französsch / A31008-X353-P100-1-7719 / cover_0_hedelberg.fm / 03.12.2003 s Be nspred www.onedrect.fr www.onedrect.es www.onedrect.t www.onedrect.pt 0 800 72 4000 902 30 32 32 02 365 22 990

Plus en détail

Chapitre 6. Economie ouverte :

Chapitre 6. Economie ouverte : 06/2/202 Chaptre 6. Econome ouverte : le modèle Mundell Flemng Elsabeth Cudevlle Le développement des échanges nternatonaux (bens et servces et flux fnancers) a rendu fortement nterdépendantes les conjonctures

Plus en détail

Distripost. Création 7 Caractéristiques du produit et options 7. Préparation de vos envois 8 Conditionnement 8

Distripost. Création 7 Caractéristiques du produit et options 7. Préparation de vos envois 8 Conditionnement 8 Dstrpost Quo, où et comment? 1 1. Qu est-ce que Dstrpost? 1 2. Quels chox s offrent à vous pour la dstrbuton de vos envos Dstrpost? 1 2.1. Tout le monde reçot-l mon envo toutes-boîtes dans la zone sélectonnée?

Plus en détail

Mode d'emploi. Capteur de température ambiante radiofréquence avec horloge 1186..

Mode d'emploi. Capteur de température ambiante radiofréquence avec horloge 1186.. Mode d'emplo Capteur de température ambante radofréquence avec horloge 1186.. Table des matères A propos de ce mode d'emplo... 2 Comment le capteur de température ambante radofréquence fonctonne... 2 Affchage

Plus en détail

Application de modèles grande échelle à la problématique régionale : cas de l ozone

Application de modèles grande échelle à la problématique régionale : cas de l ozone Applcaton de modèles grande échelle à la problématque régonale : cas de l ozone Laboratore Central de Survellance de la Qualté de l Ar Conventon n 115/03 Cécle HONORÉ, Laure MALHERBE Unté Modélsaton et

Plus en détail

Travail indépendant et immigrants au Canada

Travail indépendant et immigrants au Canada 2014s-13 Traval ndépendant et mmgrants au Canada Nong Zhu, Cecle Batsse Sére Scentfque Scentfc Seres Montréal Janver/January 2014 2014 Nong Zhu, Cecle Batsse. Tous drots réservés. All rghts reserved. Reproducton

Plus en détail

Corrections adiabatiques et nonadiabatiques dans les systèmes diatomiques par calculs ab-initio

Corrections adiabatiques et nonadiabatiques dans les systèmes diatomiques par calculs ab-initio Correctons adabatques et nonadabatques dans les systèmes datomques par calculs ab-nto Compte rendu du traval réalsé dans le cadre d un stage de quatre mos au sen du Groupe de Spectroscope Moléculare et

Plus en détail

Contact SCD Nancy 1 : theses.sciences@scd.uhp-nancy.fr

Contact SCD Nancy 1 : theses.sciences@scd.uhp-nancy.fr AVERTISSEMENT Ce document est le frut d'un long traval approuvé par le jury de soutenance et ms à dsposton de l'ensemble de la communauté unverstare élarge. Il est soums à la proprété ntellectuelle de

Plus en détail