PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 décembre Paramètres de marché au 30 Décembre Marchés Action

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 décembre 2011. Paramètres de marché au 30 Décembre 2011. 1 Marchés Action"

Transcription

1 PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 décembre 2011 Paramètres de marché au 30 Décembre 2011 Le dernier trimestre de l année 2011 a été marqué par les incertitudes sur le marché de la dette publique et les prévisions pessimistes de croissance économique en zone euro. Les sommets de l UE à la fin du mois d octobre et de début du mois de décembre n ont pu aboutir à des résultats concrets capables de marquer un tournant dans la crise de la dette. En conséquence, les craintes sur la situation en Europe continuent de faire pression sur les marchés et les rendent très volatiles. Dans ce contexte mouvementé, le marché actions n a pu retrouver son niveau d avant les turbulences de cet été. L aversion au risque dans ce contexte de crise réduit la capacité de refinancement de certaines banques qui voient leurs niveaux de spreads de crédit fortement s écarter. 1 Marchés Action La volatilité a caractérisé l évolution des cours des marchés actions ce trimestre. Alors que les indices européens et des pays émergents ont considérablement chuté par rapport à la première moitié de l année. Les indices américains ont mieux résisté aux turbulences du marché. En effet, exceptée une baisse importante des cours suite à l annonce surprise du référendum grec, les indicateurs plutôt favorables à une reprise aux Etats-Unis ont permis de nuancer les conséquences négatives liées aux craintes autour de l Europe. 1

2 Sur ce trimestre les indices Eurostoxx 50, respectivement gagné 6.3%, 11.2% et 4.1%. S&P500 et MSCI Emerging Market ont Evolution des indices S&P 500, -Stoxx 50 et MSCI Emerging Markets sur un an glissant S&P MSCI Emerging Markets 90 EuroStoxx /01/11 28/02/11 30/03/11 30/04/11 30/05/11 30/07/11 30/08/11 30/09/11 30/10/11 30/11/11 30/12/11 2 Volatilité Action L indice VStoxx (volatilité implicite des options sur l indice EuroStoxx 50) termine le trimestre à points, à un niveau inférieur de points par rapport à son niveau de Septembre Le VIX clôture le trimestre à points. Les niveaux de volatilité restent élevés même s ils ont baissé par rapport au trimestre précédent. Evolution des indices V-Stoxx et VIX sur un an glissant 2

3 Corrélation Action Vstoxx VIX L indice S&P 500 Implied Correlation 2013 reflète la corrélation implicite entre les 50 plus grosses capitalisations du S&P 500 à partir des options d échéance Décembre Cet indice a progressé de 14% depuis le mois de mai. Cette hausse est une conséquence logique de la baisse des marchés actions. Evolution de l indice S&P 500 Implied Correlation 2011 sur un an glissant S&P 500 Implied Correlation Index mai-11 août-11 nov Dividendes 3

4 Le graphique suivant décrit les évolutions des contrats futures sur les dividendes EuroStoxx 50 correspondant aux années 2012 et Les indices sont restés stables pendant les trois derniers mois de l année. Ce constat combiné à la légère hausse des marchés actions ce trimestre a entraîné une baisse des taux de dividendes. -Stoxx 50, niveaux de dividendes anticipés par les futures sur un an glissant Dividendes Dividendes /01/11 28/02/11 30/03/11 30/04/11 30/05/11 30/07/11 30/08/11 30/09/11 30/10/11 30/11/11 30/12/11 4 Taux d intérêt 4

5 1. Le graphique suivant décrit les évolutions des taux de swap en Euro à 1 et 5 ans sur un an glissant. Taux de swap 1 an et 5 ans en Euro 3,50 3,00 2,50 2,00 1,50 1,00 0,50 0,00 Swap 1 an Swap 5 ans Les risques de plus en plus nets d entrée en récession pour plusieurs pays européen (la Grèce, l Espagne, le Portugal) ont renforcé le pessimisme des investisseurs. En effet, l aplatissement de la courbe des taux s'est poursuivi ce trimestre, témoignant du manque de confiance des opérateurs. Par rapport au 30 septembre le taux de swap 1 an a baissé de 21bps et le taux de swap de 5 ans a abandonné 30bps. 2. Le graphique suivant décrit les évolutions des taux des emprunts d Etat à 10 ans en Europe (Allemagne) et aux Etats-Unis. Le manque de confiance des investisseurs se traduit également par une baisse des taux longs en Europe et aux Etats-Unis. Malgré la stabilisation des taux vers la fin de l année au cours des deux derniers trimestres les deux benchmarks ont perdu plus de 1% depuis le début de l année. Benchmarks 10 ans Europe et US sur un an glissant 5

6 4,00 3,50 Benchmark $ 10 ans 3,00 2,50 2,00 1,50 1,00 Benchmark 10 ans Cette tendance baissière sur le marché des taux aura un impact positif sur la valorisation de la plupart des produits structurés, particulièrement sur les produits dont le capital est garanti. 5 Crédit La crise de la dette de la zone euro et les inquiétudes sur la capitalisation des banques ont rendu les marchés du crédit très volatiles. L'indice Itraxx Financials suit le coût de la protection contre le risque de défaut des émetteurs les plus traités. En début du troisième trimestre cet indicateur a diminué de 100 points puis a de nouveau fortement augmenté au cours du mois de novembre suite aux mauvaises nouvelles du marché. En effet, les rumeurs tels que l annonce surprise de l organisation du référendum en Grèce ou la menace de dégrader la notation de la dette italienne par Fitch ont exercé des pressions sur le marché du crédit. L indice atteint un sommet à 348,67 points le 25 novembre. Les niveaux très élevés de l indice tout au long de l année 2011 reflètent les difficultés de refinancement qui affectent un grand nombre d'institutions financières. 6

7 Indice itraxx Financials 5ans sur un an glissant Comme le montre le graphique ci-dessus, la crise des dettes souveraines continue à affecter les banques, détentrices de ces obligations. Le graphique suivant présente le niveau des CDS (cotés ou estimés par DeriveXperts) au 30 Décembre 2011 pour les principaux émetteurs des produits structurés et le compare au niveau observé fin Septembre 2011: Niveaux des CDS individuels (maturité 3 ans) 6,00% 5,00% 4,00% 3,00% 2,00% 1,00% 0,00% BNP PARIBAS SOCIETE GENERALE CALYON NATIXIS RBS KBC BAYERISCHE LANDESBANK DEUTSCHE BANK COMMERZBANK BARCLAYS HSBC RABOBANK ABN AMRO JP MORGAN CREDIT SUISSE GOLDMAN SACHS MORGAN STANLEY MERRILL LYNCH CITIGROUP, DeriveXperts Les spreads demeurent à des niveaux très élevés. Cela aura un impact négatif sur la précision 7

8 des valorisations de produits structurés. 6 Matières premières Nous notons que le marché de l or est plus volatile ce trimestre. Au 30 octobre 2011 son cours a connu une hausse 18% par rapport aux 30 septembre 2011 puis a baissé de 6% au 30 décembre La valeur de l or a atteint des sommets au cours des trimestres précédents mais la situation a changé à partir de septembre. Il semble qu à ces niveaux de valorisation, la baisse de la demande mondiale ait pris le pas sur la qualité de valeur refuge du métal précieux. Or (Valeur d une once d or en USD) sur un an glissant Gold Spot Malgré la crise le cours du pétrole continue à augmenter après une courte période de stabilisation des prix en septembre. Les tensions géopolitiques et la contraction des stocks au sein de l OCDE maintiennent les cours à un niveau élevé. Les tentions entre les Etats-Unis et l Iran, concrétisés par les menaces d un embargo sur le pétrole brut iranien, ont fait augmenter le cours du baril. WTI, future première échéance 8

9 Marché des changes Future sur pétrole WTI, 1ère échéance L euro continue à chuter ce trimestre par rapport au dollar américain. Vers la fin 2011 la parité euro/dollar a retrouvé son niveau du début d année. Les craintes persistantes sur la solvabilité de certains états de la zone euro ont exercé une pression baissière sur la devise européenne. Au 30 décembre 2011 un euro valait 1.29 USD. Parité EUR / USD 1,55 1,50 1,45 Euro en Dollar 1,40 1,35 1,30 1,25 1,20 1,15 1,10 9

10 8 Inflation L inflation s est stabilisé autour de 3.0% à la fin de l année. Malgré la hausse des prix de l énergie, la mauvaise conjoncture économique semble freiner l augmentation des prix dans la zone euro. Inflation réalisée en Euro, Swaps d'inflation à 1 et 10 ans (Zone Euro / Hors tabac) 3,50 3,00 Inflation réalisée sur 1 an 2,50 Swap d'inflation à 10 ans 2,00 Swap d'inflation à 1 an 1,50 1,00 0,50 0,00 30/12/ /02/ /04/ /05/ /07/ /09/ /10/ /12/ L environnement économique au quatrième trimestre est marqué par le ralentissement de la croissance et la crise des dettes souveraines qui menacent la cohésion de la zone euro. Cette situation complexe au sein de l union européenne fait chuter la valeur de la monnaie commune face au dollar. Les mauvaises nouvelles sur les prévisions économiques en Europe exercent une pression baissière sur les différentes classes d actifs et les rendent très volatiles. A titre d exemple les indices actions européens ont perdu 6% le lendemain de l annonce d un éventuel référendum par le ministre grec. Le cours de l or a légèrement baissé à partir de décembre alors que celui du pétrole a augmenté de manière constante depuis octobre. La valeur de l or a subi d importantes fluctuations ce trimestre après avoir connu une phase de hausse importante les neufs premiers mois de Le prix du pétrole quant à lui a gagné 20% depuis le mois d octobre pour s établir 10

11 à environ 100USD le baril à la fin de l année. Les tensions géopolitiques dans les pays producteurs, les problèmes du nucléaire ont participé à la hausse du prix du baril. Dans ce contexte de forte aversion au risque les banques ont plus de difficultés à se refinancer sur le marché. Ce qui traduit par les niveaux de spreads de crédit élevés par rapport au début de l année. 11

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 29 mars 2013. Paramètres de marché au 29 mars 2013

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 29 mars 2013. Paramètres de marché au 29 mars 2013 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 29 mars 2013 Paramètres de marché au 29 mars 2013 Après une période de belle progression à la fin de l année 2012, les marchés actions présentent un bilan plus contrasté

Plus en détail

Contexte de marché au 31 mars 2010

Contexte de marché au 31 mars 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 31 mars 2010 La reprise des marchés engagée au cours de l année 2009 s est poursuivie au premier trimestre

Plus en détail

Contexte de marché au 30 juin 2010

Contexte de marché au 30 juin 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 30 juin 2010 Le second trimestre 2010 a vu se développer une crise dont le déclenchement a été une

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Peut-il y avoir une crise financière aux Etats-Unis avec la remontée des taux d intérêt de la Réserve Fédérale? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Peut-il y avoir une crise financière aux Etats-Unis avec la remontée des taux d intérêt de la Réserve Fédérale? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE décembre N 99 Peut-il y avoir une crise financière aux Etats-Unis avec la remontée des taux d intérêt de la Réserve Fédérale? Certains analystes pensent que la remontée des

Plus en détail

L indice de risque immobilier MoneyPark augmente légèrementt

L indice de risque immobilier MoneyPark augmente légèrementt L indice de risque immobilier MoneyPark augmente légèrementt L indice de risque immobilier MoneyPark a augmenté légèrement et est passé de 3.0 à 3.3 points, ce qui indique un contexte risqué certes complexe

Plus en détail

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance. PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 31 décembre 2013 Paramètres de marché au 31 décembre 2013 Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Si la Grèce sort de l euro, est-ce le début de la fin de la zone euro, ou au contraire la zone euro est-elle renforcée?

FLASH ÉCONOMIE. Si la Grèce sort de l euro, est-ce le début de la fin de la zone euro, ou au contraire la zone euro est-elle renforcée? ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 22 juin 2015 N 512 Si la Grèce sort de l euro, est-ce le début de la fin de la zone euro, ou au contraire la zone euro est-elle renforcée? A Tsipras a déclaré que si la Grèce

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

Amérique centrale : impact de la baisse des cours des matières premières

Amérique centrale : impact de la baisse des cours des matières premières Amérique centrale : impact de la baisse des cours des matières premières Les économies d Amérique centrale 1 sont relativement dépendantes des exportations de matières premières 2, notamment agricoles,

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique (Société d'investissement à Capital Variable) Rapport semestriel (30 septembre 2014-31 mars 2015) Environnement Economique Depuis la fin du troisième trimestre 2014, l économie mondiale semble ralentir

Plus en détail

Les chocs extérieurs : un enjeu pour la croissance économique au Québec. Les signaux ne sont pas assez négatifs pour craindre un retour en récession

Les chocs extérieurs : un enjeu pour la croissance économique au Québec. Les signaux ne sont pas assez négatifs pour craindre un retour en récession PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES 1 Économie mondiale Le contexte d incertitude pèse lourd Québec, 19 janvier 1 Les chocs extérieurs : un enjeu pour la croissance économique au Québec Les signaux ne sont pas assez

Plus en détail

Analyse monétaire de la crise et de l après-crise. Florin Aftalion, Professeur émérite à l ESSEC

Analyse monétaire de la crise et de l après-crise. Florin Aftalion, Professeur émérite à l ESSEC Analyse monétaire de la crise et de l après-crise Florin Aftalion, Professeur émérite à l ESSEC Rappel de quelques notions Qu est ce que le marché monétaire? A quoi sert-il? Que fait une banque centrale?

Plus en détail

ANNEXE II COMPARAISON DE L ÉVOLUTION DU SALAIRE MINIMUM AU QUÉBEC, EN ONTARIO ET AUX ÉTATS-UNIS

ANNEXE II COMPARAISON DE L ÉVOLUTION DU SALAIRE MINIMUM AU QUÉBEC, EN ONTARIO ET AUX ÉTATS-UNIS ANNEXE II COMPARAISON DE L ÉVOLUTION DU SALAIRE MINIMUM AU QUÉBEC, EN ONTARIO ET AUX ÉTATS-UNIS (Ministère des Finances) 71 COMPARAISON DE L ÉVOLUTION DU SALAIRE MINIMUM AU QUÉBEC, EN ONTARIO ET AUX ÉTATS-UNIS

Plus en détail

Dette publique élevée : quels effets?

Dette publique élevée : quels effets? 1 er octobre - N élevée : quels effets? Le plan de sauvetage des banques présenté aux Etats-Unis conduit à s'interroger sur les effets d'une dette publique élevée. En théorie, on s'attend, si la dette

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Qu implique la corrélation entre le prix du pétrole et le taux de change $/ pour la zone euro? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Qu implique la corrélation entre le prix du pétrole et le taux de change $/ pour la zone euro? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE janvier 6 N 7 Qu implique la corrélation entre le prix du pétrole et le taux de change $/ pour la zone euro? Lorsque le prix du pétrole monte (baisse), l euro s apprécie (se

Plus en détail

Banque de la République d Haïti. Note Mensuelle sur. Novembre 2015. www.brh.ht

Banque de la République d Haïti. Note Mensuelle sur. Novembre 2015. www.brh.ht Banque de la République d Haïti Note Mensuelle sur Novembre 2015 www.brh.ht Table des matières I.- Introduction...2 II.- Évolution de l inflation courante en novembre 2015...2 IV.- Évolution des principales

Plus en détail

Pentification des courbes des taux d'intérêt : quel mécanisme pourrait les provoquer?

Pentification des courbes des taux d'intérêt : quel mécanisme pourrait les provoquer? janvier 9 - N - Pentification des courbes des taux d'intérêt : quel mécanisme pourrait les provoquer? Trois mécanismes peuvent a priori conduire à une pentification des courbes des taux avec remontée des

Plus en détail

Conjoncture vitivinicole mondiale 2015

Conjoncture vitivinicole mondiale 2015 Paris, le 18 Avril 2016 CONFERENCE DE PRESSE Conjoncture vitivinicole mondiale 2015 Directeur Général Jean-Marie Aurand Eléments pour 2015 sur : Le potentiel de production La production de vins La consommation

Plus en détail

2. La rentabilité et les risques du système bancaire en 2009

2. La rentabilité et les risques du système bancaire en 2009 Rentabilité Population et risques 2. La rentabilité et les risques du système bancaire en 2009 2.1 Des résultats en forte progression Après une année 2008 marquée par la crise nancière, les résultats de

Plus en détail

LE MODELE ISLM PERMET-IL D EXPLIQUER LA CRISE ACTUELLE?

LE MODELE ISLM PERMET-IL D EXPLIQUER LA CRISE ACTUELLE? LE MODELE ISLM PERMET-IL D EXPLIQUER LA CRISE ACTUELLE? Flash éco Natixis 13 octobre 2011 N. 760 I- LES PRINCIPALES CONCLUSIONS DU MODELE ISLM Une politique budgétaire expansionniste, sans modification

Plus en détail

Que penser de l immobilier dans l allocation d actifs en 2016? Pierre Schoeffler Senior Advisor IEIF

Que penser de l immobilier dans l allocation d actifs en 2016? Pierre Schoeffler Senior Advisor IEIF Que penser de l immobilier dans l allocation d actifs en 2016? Pierre Schoeffler Senior Advisor IEIF 28 janvier 2016 Les marchés financiers en 2015 2 Forte divergence des marchés financiers en 2015 Les

Plus en détail

CHIFFRE D AFFAIRES DES 9 PREMIERS MOIS DE 2010 : +5,5% à données réelles ; +1,4% à structure et taux de change comparables

CHIFFRE D AFFAIRES DES 9 PREMIERS MOIS DE 2010 : +5,5% à données réelles ; +1,4% à structure et taux de change comparables 21 octobre 2010 CHIFFRE D AFFAIRES DES 9 PREMIERS MOIS DE 2010 : +5,5% à données réelles ; +1,4% à structure et taux de change comparables CHIFFRE D AFFAIRES DU 3 EME TRIMESTRE 2010 : +7,8% à données réelles

Plus en détail

Évolution de l économie mondiale et son impact sur les marchés financiers

Évolution de l économie mondiale et son impact sur les marchés financiers Évolution de l économie mondiale et son impact sur les marchés financiers Bonsoir Mesdames, Bonsoir Messieurs, Il me fait plaisir de vous retrouver de nouveau cette année et de pouvoir partager avec vous

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Peut-il y avoir tentation de sortie de la zone euro et sortie de l euro? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Peut-il y avoir tentation de sortie de la zone euro et sortie de l euro? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 1 janvier 16 N 39 Peut-il y avoir tentation de sortie de la zone euro et sortie de l euro? Des pays de la zone euro peuvent être tentés de sortir de l euro et de dévaluer

Plus en détail

Évolution de l économie mondiale et européenne

Évolution de l économie mondiale et européenne Évolution de l économie mondiale et européenne Mario de Zamaróczy Conseiller, FMI Avec le concours des Départements africain et européen Sommaire Ralentissement de l économie mondiale Risques globaux Crise

Plus en détail

Résultats des Portefeuilles Chorus II au 30 juin 2016

Résultats des Portefeuilles Chorus II au 30 juin 2016 Résultats des Portefeuilles Chorus II au 30 juin 2016 Bon été! En cette relâche estivale, voici une présentation des éléments marquants du dernier trimestre, ainsi que les perspectives pour les mois à

Plus en détail

Communiqué de presse du 24 décembre 2010

Communiqué de presse du 24 décembre 2010 Préfecture de la Région Lorraine Communiqué de presse du 24 décembre 2010 TITRE : Conférence de presse de M. le Préfet de Lorraine Cette publication relative à la situation du marché du travail en novembre

Plus en détail

Correction de l exercice du cours Gestion de patrimoine (2009-1010 T2) : «Analyse de la marge d un produit à capital garanti»

Correction de l exercice du cours Gestion de patrimoine (2009-1010 T2) : «Analyse de la marge d un produit à capital garanti» Correction de l exercice du cours Gestion de patrimoine (29-11 T2) : «Analyse de la marge d un produit à capital garanti» A. Analyse du produit Question 1 : représenter graphiquement la rentabilité du

Plus en détail

Revue des marchés Deuxième trimestre 2015

Revue des marchés Deuxième trimestre 2015 Les taux d intérêt sur les obligations ont monté au deuxième trimestre alors qu une quatrième grande banque centrale du monde, la Banque Centrale Européenne, venait tout juste de commencer son programme

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Pourquoi le Brexit est vraiment une mauvaise idée pour le Royaume-Uni RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Pourquoi le Brexit est vraiment une mauvaise idée pour le Royaume-Uni RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 1 er juillet 1 N 73 Pourquoi le Brexit est vraiment une mauvaise idée pour le Royaume-Uni Nous voyons six raisons pour lesquelles le Brexit est vraiment une mauvaise idée

Plus en détail

Chiffre d affaires 2013-2014 Performance en ligne avec les objectifs : croissance de 6,5%, dont 3,9% de croissance organique

Chiffre d affaires 2013-2014 Performance en ligne avec les objectifs : croissance de 6,5%, dont 3,9% de croissance organique Chiffre d affaires Performance en ligne avec les objectifs : croissance de 6,5%, dont 3,9% de croissance organique Restauration Collective et Support Services (+8,2%) : solide croissance organique en France

Plus en détail

=> Nous sommes passés de sous-pondéré à neutre sur les ressources naturelles. Métaux industriels: Sous-pondéré => Neutre

=> Nous sommes passés de sous-pondéré à neutre sur les ressources naturelles. Métaux industriels: Sous-pondéré => Neutre => Nous sommes passés de sous-pondéré à neutre sur les ressources naturelles. Métaux industriels: Sous-pondéré => Neutre L indice S&P Goldman Sachs des 24 principales matières premières s est apprécié

Plus en détail

Exercice n 1 : Analyse de performance

Exercice n 1 : Analyse de performance ANALYSE ET GESTION FINANCIÈRE Épreuve dominante de spécialisation A.D. 2011 Concours externe et interne Documents autorisés : néant Calculatrice électronique autorisée Le sujet est composé de 2 exercices

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. La possibilité d une reprise économique durable dans la zone euro est venue entièrement de la baisse du prix du pétrole

FLASH ÉCONOMIE. La possibilité d une reprise économique durable dans la zone euro est venue entièrement de la baisse du prix du pétrole ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE octobre N La possibilité d une reprise économique durable dans la zone euro est venue entièrement de la baisse du prix du pétrole On voit aujourd hui dans la zone euro les

Plus en détail

AU QUATRIÈME TRIMESTRE, L ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ ÉTAIT EN BAISSE AU QUÉBEC, SELON LES SERVICES ÉCONOMIQUES RBC

AU QUATRIÈME TRIMESTRE, L ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ ÉTAIT EN BAISSE AU QUÉBEC, SELON LES SERVICES ÉCONOMIQUES RBC AU QUATRIÈME TRIMESTRE, L ACCESSIBILITÉ À LA PROPRIÉTÉ ÉTAIT EN BAISSE AU QUÉBEC, SELON LES SERVICES ÉCONOMIQUES RBC TORONTO, le 24 février 2011 Au Québec, la hausse du prix des propriétés au quatrième

Plus en détail

Zone euro : Indicateurs avancés du Crédit Agricole

Zone euro : Indicateurs avancés du Crédit Agricole Apériodique n 13/02 1 er février 2013 Zone euro : Indicateurs avancés du Crédit Agricole Un repli plus marqué au T4 2012, mais une récession qui s estompe en début d année Nos indicateurs avancés de l

Plus en détail

L épargne-titres pour comptes Epargne 3 et de libre passage. 2015/2016 : Rétrospective et perspectives

L épargne-titres pour comptes Epargne 3 et de libre passage. 2015/2016 : Rétrospective et perspectives L épargne-titres pour comptes Epargne 3 et de libre passage 2015/2016 : Rétrospective et perspectives Impression La présente brochure est distribuée par la Swisscanto Fondation de placement, dont le siège

Plus en détail

Union Obli High Yield 2015

Union Obli High Yield 2015 Union Obli High Yield 2015 cmcic-am.fr 1 Octobre 2012 Sommaire Union Obli High Yield 2015, caractéristiques principales Présentation de l équipe et du processus d investissement Présentation du fonds Union

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE ECO & MARCHES HEBDO. 29 janvier 2014. Conjoncture économique. Conjoncture économique

NOTE DE CONJONCTURE ECO & MARCHES HEBDO. 29 janvier 2014. Conjoncture économique. Conjoncture économique NOTE DE CONJONCTURE ECO & MARCHES HEBDO AVEC LA CONTRIBUTION DES EXPERTS DE 29 janvier 2014 Le focus de la semaine Conjoncture économique Conjoncture économique France : Moody s a finalement maintenu inchangée

Plus en détail

Hausse du volume d activité et forte progression des redevances de management et franchise

Hausse du volume d activité et forte progression des redevances de management et franchise Communiqué de presse Information trimestrielle Paris, le 17 avril 2013 Hausse du volume d activité et forte progression des redevances de management et franchise Stabilité du chiffre d affaires au 1 er

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens entre l UE et le Japon, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens entre l UE et le Japon, 2004-2014 (en milliards d euros) 93/2015-28 mai 2015 Sommet Union européenne Japon Le commerce de biens de l UE avec le Japon proche de l équilibre en 2014 Excédent de 10 milliards d euros des échanges de services Après avoir enregistré

Plus en détail

Gestion des risques financiers. Stefan RISIMOVIC

Gestion des risques financiers. Stefan RISIMOVIC Stress Scenario Gestion des risques financiers Stefan RISIMOVIC Introduction La Compagnie de Benjamin de Rothschild est une entité du groupe LCF Rothschild. Groupe bancaire international Groupe européen

Plus en détail

Est-ce le marché boursier le plus sous-évalué de notre génération?

Est-ce le marché boursier le plus sous-évalué de notre génération? Giverny Capital Inc. Lettre aux partenaires 3 ème trimestre 2008 (tous droits réservés) Le marché boursier est, à court terme, dictée par les «votes» des investisseurs. Les votes varient au gré des émotions

Plus en détail

Compilation de Richter sur les prévisions des banques relativement aux taux de change et aux taux d intérêt. Août 2015

Compilation de Richter sur les prévisions des banques relativement aux taux de change et aux taux d intérêt. Août 2015 Août Compilation de Richter sur les banques relativement aux taux de change et aux taux d intérêt Richter S.E.N.C.R.L. 2345, Yonge St., bureau 300 Toronto (On) M4P 2E5 181, Bay St., bureau 3320 Bay Wellington

Plus en détail

Banque de la République d Haïti. Note mensuelle d inflation

Banque de la République d Haïti. Note mensuelle d inflation Banque de la République d Haïti Note mensuelle d inflation Mars 2016 Table des matières I.- Introduction...2 II.- Évolution de l inflation courante en mars 2016.....2 III.- Évolution des principales fonctions

Plus en détail

Espagne : régions et secteur bancaire. 7Juin 2012. Global Financial Advice

Espagne : régions et secteur bancaire. 7Juin 2012. Global Financial Advice Espagne : régions et secteur bancaire 7Juin 2012 Global Financial Advice Espagne : situation des régions Régions Le budget espagnol est très dépendant de celui des régions : Les dépenses régionales représentent

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Que va-t-il se passer dans la zone euro si le Royaume-Uni mène des politiques monétaire et fiscale agressives? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Que va-t-il se passer dans la zone euro si le Royaume-Uni mène des politiques monétaire et fiscale agressives? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 8 juillet N 79 Que va-t-il se passer dans la zone euro si le Royaume-Uni mène des politiques monétaire et fiscale agressives? La sortie de l UE va pénaliser les productions

Plus en détail

Impact de la baisse des cours des matières premières au Mexique

Impact de la baisse des cours des matières premières au Mexique Impact de la baisse des cours des matières premières au Mexique Le Mexique est le 10 ème producteur mondial de pétrole en 2014, ce qui explique que la baisse des cours des matières premières a quelque

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2013

Résultats du premier semestre 2013 Résultats du premier semestre 2013 Chiffre d affaires en hausse de 1,9 % à 1 263,5 millions d euros Chiffre d affaires organique quasi stable (-0,1%) Marge opérationnelle de 267,8 millions d euros, en

Plus en détail

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN MARS 1996

LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN MARS 1996 LA COMPOSITION DES PLANS D ÉPARGNE EN ACTIONS (PEA) À FIN MARS 1996 Selon les données communiquées par les établissements participant à l enquête-titres de la Banque de France, l encours des capitaux placés

Plus en détail

1- Une autre manière de détecter les bulles ou les dépressions boursières

1- Une autre manière de détecter les bulles ou les dépressions boursières avril - N Patrick Artus Une autre manière de détecter les bulles boursières ou les dépressions boursières anormales : une corrélation anormalement élevée entre les progressions des indices boursiers sectoriels

Plus en détail

La revue financière Publication du ministère des Finances

La revue financière Publication du ministère des Finances La revue financière Publication du ministère des Finances Faits saillants Ministère des Finances Canada Août 2013 : déficit budgétaire de 2,3 milliards de dollars Le mois d août 2013 s est soldé par un

Plus en détail

je recherche un investissement en dollars néo-zélandais

je recherche un investissement en dollars néo-zélandais placements je recherche un investissement en dollars néo-zélandais je suis tenté par six coupons bruts de 4,25% en NZD optinote new zealand AXA Belgium Finance (NL) six coupons annuels bruts de 4,25% en

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE L EUROSYSTÈME

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE L EUROSYSTÈME PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE L EUROSYSTÈME Sur la base des informations disponibles au 19 novembre 2010, les services de l Eurosystème ont réalisé des projections

Plus en détail

Exercice 2 du quiz du cours Gestion financière à court terme (2012-2013 T1) : «Analyse de la marge d un produit à capital garanti» (9 points)

Exercice 2 du quiz du cours Gestion financière à court terme (2012-2013 T1) : «Analyse de la marge d un produit à capital garanti» (9 points) Exercice 2 du quiz du cours Gestion financière à court terme (2012-2013 T1) : «Analyse de la marge d un produit à capital garanti» (9 points) Les produits structurés à capital garanti sont des produits

Plus en détail

Optimisez votre investissement dans l EURO STOXX 50!

Optimisez votre investissement dans l EURO STOXX 50! À QUOI VOUS ATTENDRE? P. 2 ING est un instrument dérivé émis par ING Bank N.V. A l échéance, si le niveau final de l indice EURO STOXX 50 est supérieur ou égal au niveau initial, ce produit vous donnera

Plus en détail

Le marché du logement en Indre et Loire Bilan 2013. Indicateurs d évolution des marchés Perspectives de l immobilier ancien

Le marché du logement en Indre et Loire Bilan 2013. Indicateurs d évolution des marchés Perspectives de l immobilier ancien Observatoire de l Economie et des Territoires de Touraine Un réseau de partenaires publics pour une information territoriale partagée Le marché du logement en Indre et Loire Bilan 2013 Indicateurs d évolution

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2016

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2016 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2016 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Bulletin sur le marché du travail

Bulletin sur le marché du travail Bulletin sur le marché du travail Nouvelle-Écosse Septembre 2015 Ce Bulletin sur le marché du travail fournit une analyse des résultats de l Enquête sur la population active pour la province de la Nouvelle-Écosse,

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. L Allemagne va-t-elle craquer? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. L Allemagne va-t-elle craquer? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 8 juillet 16 N 738 L Allemagne va-t-elle craquer? L explosion du Système Monétaire Européen en 199-93 a conduit l Allemagne à accepter la création de l euro, avec la peur

Plus en détail

47 rue de Babylone 75007 Paris France Tél. : 33 (0)1 53 63 37 70 Fax : 33 (0)1 42 22 65 54 forum@futuribles.com www.futuribles.com

47 rue de Babylone 75007 Paris France Tél. : 33 (0)1 53 63 37 70 Fax : 33 (0)1 42 22 65 54 forum@futuribles.com www.futuribles.com Note de veille, 22 juillet 2011 47 rue de Babylone 75007 Paris France Tél. : 33 (0)1 53 63 37 70 Fax : 33 (0)1 42 22 65 54 forum@futuribles.com www.futuribles.com L augmentation de l inflation est-elle

Plus en détail

LE RISQUE DE CHANGE LE RISQUE DE CHANGE : 2. Mesure du risque de change 3. Couverture contre le risque de change. 1.

LE RISQUE DE CHANGE LE RISQUE DE CHANGE : 2. Mesure du risque de change 3. Couverture contre le risque de change. 1. LE RISQUE DE CHANGE 1. Présentation 2. Mesure du risque de change 3. Couverture contre le risque de change 1. Présentation : LE RISQUE DE CHANGE : Le risque de change c est à dire la perte en capital liée

Plus en détail

La revue financière Publication du ministère des Finances

La revue financière Publication du ministère des Finances Ministère des Finances Canada La revue financière Publication du ministère des Finances Faits saillants Septembre 2013 : déficit budgétaire de 3,8 milliards de dollars Un déficit budgétaire de 3,8 milliards

Plus en détail

CHAPITRE 1. L état de santé des populations : une approche de la contribution du médicament à l amélioration de l espérance de vie

CHAPITRE 1. L état de santé des populations : une approche de la contribution du médicament à l amélioration de l espérance de vie CHAPITRE 1 L état de santé des populations : une approche de la contribution du médicament à l amélioration de l espérance de vie 1 L état de santé des populations: une vision de la contribution du médicament

Plus en détail

Analyses Économiques 9 Sept. 2003

Analyses Économiques 9 Sept. 2003 DP N Analyses Économiques 9 Sept. 3 D ou viennent les écarts de richesse par habitant entre les Etats-Unis, la zone Euro, la et le? 1 Depuis vingt ans, le processus de convergence des niveaux de vie européen

Plus en détail

Il faut malgré la crise européenne de la dette préférer les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat

Il faut malgré la crise européenne de la dette préférer les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Y a-t-il un rôle central de la politique monétaire des Etats-Unis dans le cycle financier mondial récent? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Y a-t-il un rôle central de la politique monétaire des Etats-Unis dans le cycle financier mondial récent? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 2 juin 16 N 5 Y a-t-il un rôle central de la politique monétaire des Etats-Unis dans le cycle financier mondial récent? Depuis l été 14, on observe la présence d un cycle

Plus en détail

Les marchés mondiaux de matières premières au premier semestre 2002

Les marchés mondiaux de matières premières au premier semestre 2002 Les marchés mondiaux de matières premières au premier semestre Au premier semestre, les cours mondiaux de matières premières ont, dans l ensemble, évolué de façon plutôt contrastée. Les cours des denrées

Plus en détail

Taux de distribution cibles de 2016

Taux de distribution cibles de 2016 Taux de distribution cibles de 2016 avec remboursement du capital Taux de distribution cibles de 2016 avec remboursement du capital Fonds mutuels TD Investisseur H Plus K Portefeuille à revenu favorable

Plus en détail

Le financement des PME en France Septembre 2012 Publication trimestrielle

Le financement des PME en France Septembre 2012 Publication trimestrielle Le 08 novembre Le financement des PME en France Septembre Publication trimestrielle AVERTISSEMENT SUR LES ENCOURS DECLARES À LA CENTRALE DES RISQUES : À compter de la centralisation de mars, les établissements

Plus en détail

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN NOVEMBRE 2015

MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN NOVEMBRE 2015 MARCHÉ DE LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS : BILAN À FIN NOVEMBRE 2015 Un marché des logements autorisés renouant enfin avec une très légère croissance sur 12 mois glissants (+ 0,3 %) et en forte progression

Plus en détail

CARTOGRAPHIE DES MOYENS DE PAIEMENT SCRIPTURAUX. Bilan de la collecte 2015 (données 2014)

CARTOGRAPHIE DES MOYENS DE PAIEMENT SCRIPTURAUX. Bilan de la collecte 2015 (données 2014) 24 CARTOGRAPHIE DES MOYENS DE PAIEMENT SCRIPTURAUX Bilan de la collecte 25 (données 24) Banque de France 39, rue Croix-des-Petits-Champs 75 PARIS Directeur de la publication : Denis Beau, directeur général

Plus en détail

TOULON / BILAN ET PERSPECTIVES DE L IMMOBILIER DU VAR : «Et si la baisse des prix portait l espoir d une reprise du marché?»

TOULON / BILAN ET PERSPECTIVES DE L IMMOBILIER DU VAR : «Et si la baisse des prix portait l espoir d une reprise du marché?» TOULON / BILAN ET PERSPECTIVES DE L IMMOBILIER DU VAR : «Et si la baisse des prix portait l espoir d une reprise du marché?» TOULON / Acteurs majeurs du marché immobilier, les notaires du Var ont présenté

Plus en détail

Poursuite de la forte progression du chiffre d affaires : +8,5% à fin septembre 2007

Poursuite de la forte progression du chiffre d affaires : +8,5% à fin septembre 2007 Communiqué de presse Paris, 16 Octobre 2007 Information trimestrielle Poursuite de la forte progression du chiffre d affaires : +8,5% à fin septembre 2007 Le chiffre d affaires des 9 premiers mois de l

Plus en détail

Quels sont vraiment les inconvénients d une dette publique très élevée?

Quels sont vraiment les inconvénients d une dette publique très élevée? 1 er avril 1 N 11 Quels sont vraiment les inconvénients d une dette publique très élevée? L opinion la plus répandue est qu une dette publique trop élevée est mauvaise pour l économie. Nous essayons de

Plus en détail

La revue financière Publication du ministère des Finances

La revue financière Publication du ministère des Finances Page 1 of 11 Ministère des Finances Canada La revue financière Publication du ministère des Finances Faits saillants Juillet 2014 : déficit budgétaire de 1,2 milliard de dollars Le mois de juillet 2014

Plus en détail

Investir. Caisse Fédérale du Crédit Mutuel Nord Europe (France) Global Dividend Autocallable Note

Investir. Caisse Fédérale du Crédit Mutuel Nord Europe (France) Global Dividend Autocallable Note Investir Caisse Fédérale du Crédit Mutuel Nord Europe (France) Global Dividend Autocallable Note Une durée d investissement maximum de 8 ans Un droit de remboursement de l intégralité du capital investi

Plus en détail

VENTES TTC T1 2010 Le 15 avril 2010

VENTES TTC T1 2010 Le 15 avril 2010 Progression encourageante des ventes au premier trimestre CA TTC T1 2010 de 24 Md d, +5,5% à changes courants +2,3% hors essence et à changes constants +0,3% en comparable hors essence 1 er TRIMESTRE 2010

Plus en détail

Schroders Les marchés émergents et la conjoncture américaine

Schroders Les marchés émergents et la conjoncture américaine Nicholas Field Économiste, Marchés émergents -- Actions La Réserve fédérale a marqué une pause voire même un coup d arrêt à la hausse des taux directeurs américains. Parallèlement, beaucoup de valeurs

Plus en détail

Nowhere to hide The Economist, oct 2011

Nowhere to hide The Economist, oct 2011 Nowhere to hide The Economist, oct 2011 Questions que l on peut se poser Pourquoi une telle situation? Quels signes précurseurs? Que dois-je faire dans ce contexte? 2 Pourquoi une telle situation? Un manque

Plus en détail

FNSCHLM 14, rue Lord Byron 75384 Paris cedex 08 www.hlm.coop. La production en accession groupée au 31 décembre 2013

FNSCHLM 14, rue Lord Byron 75384 Paris cedex 08 www.hlm.coop. La production en accession groupée au 31 décembre 2013 Février 2014 n 33 Suivi de l activité en accession sociale - COOP enaction FNSCHLM 14, rue Lord Byron 75384 Paris cedex 08 www.hlm.coop Tableau de bord L année 2013 s achève dans un contexte atypique.

Plus en détail

La crise de la zone euro et son impact sur l économie marocaine

La crise de la zone euro et son impact sur l économie marocaine La crise de la zone euro et son impact sur l économie marocaine Mouna Cherkaoui «Le Maroc face à la Crise de l Euro : Enjeux et Orientations de Politiques Publiques» IRES 26 Janvier 2012 Plan La crise

Plus en détail

EXERCICE FISCAL 2009-10

EXERCICE FISCAL 2009-10 Roissy, Amstelveen le 10 février 2010 EXERCICE FISCAL 2009-10 TROISIEME TRIMESTRE AU 31 DECEMBRE 2009 L activité se redresse lentement dans un contexte économique toujours très difficile La baisse des

Plus en détail

RAPPORT DU COMITE DE POLITIQUE MONETAIRE N 06/2014. Quatrième trimestre 2014

RAPPORT DU COMITE DE POLITIQUE MONETAIRE N 06/2014. Quatrième trimestre 2014 RAPPORT DU COMITE DE POLITIQUE MONETAIRE N 06/2014 Quatrième trimestre 2014 AVRIL 2015 TABLE DES MATIERES LISTE DES ACRONYMES... 1 RESUME ANALYTIQUE... 2 1. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL... 4

Plus en détail

Une récolte de céréales prometteuse en Tunisie sur fond de détente sur le marché international

Une récolte de céréales prometteuse en Tunisie sur fond de détente sur le marché international Une récolte de céréales prometteuse en Tunisie sur fond de détente sur le marché international Depuis plusieurs semaines, les prix agricoles ont marqué un net repli sur la plupart des marchés internationaux

Plus en détail

RESULTATS FINANCIERS Pierre-Jean SIVIGNON

RESULTATS FINANCIERS Pierre-Jean SIVIGNON 30 août 2012 RESULTATS FINANCIERS Pierre-Jean SIVIGNON 2 Remarques préliminaires S1 2012 Les comptes du S1 2012 intègrent Guyenne & Gascogne de manière globale depuis le 1 er juin 2012 suite au succès

Plus en détail

Compilation de Richter sur les prévisions des banques relativement aux taux de change et aux taux d intérêt. Juillet 2016

Compilation de Richter sur les prévisions des banques relativement aux taux de change et aux taux d intérêt. Juillet 2016 Juillet Compilation de Richter sur les des banques relativement aux taux de change et aux taux d intérêt En plus de publier sa compilation sur les des banques, Richter surveille également l évolution des

Plus en détail

Tessenderlo Group: résultats du premier trimestre 2006

Tessenderlo Group: résultats du premier trimestre 2006 Bruxelles, le 4 mai 2006 EMBARGO JUSQU AU 04-05-06-17h40 COMMUNIQUE DE PRESSE Tessenderlo Group: résultats du premier trimestre 2006 Chiffre d affaires en progression de 6,8% Résultat net, part du groupe

Plus en détail

Question n 1 : Pour les deux filières de valorisation des pneumatiques, déterminez la marge sur coût variable et le résultat.

Question n 1 : Pour les deux filières de valorisation des pneumatiques, déterminez la marge sur coût variable et le résultat. ANALYSE ET GESTION FINANCIÈRE Épreuve de spécialisation Calculatrice électronique autorisée A.D. 2013 Concours externe et interne Dossier n 1 : Rentabilité des activités La société RenovPneu est une société

Plus en détail

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2012

Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 4 e trimestre 2012 Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses 2012 (à ce jour): 7,21% : 0,98% Objectif LPP largement dépassé Nouvelle augmentation de la quote-part des actions Légère progression de la quote-part

Plus en détail

Note sur la Politique Monétaire Deuxième trimestre 2014 0

Note sur la Politique Monétaire Deuxième trimestre 2014 0 NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Mars 2014 Note sur la Politique Monétaire Deuxième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos Ce document analyse les développements récents observés dans l économie haïtienne

Plus en détail

2.2 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

2.2 Comment s opère le financement de l économie mondiale? + 2.2 Comment s opère le financement de l économie mondiale? + PLAN I / Comment mesurer les flux économiques ou financiers, la balance des paiements. II / Quelle est la nature des flux internationaux de

Plus en détail

Les marchés mondiaux de matières premières à fin décembre 2002

Les marchés mondiaux de matières premières à fin décembre 2002 à fin décembre En, les cours mondiaux des matières premières se sont appréciés dans l ensemble. Les cours des denrées alimentaires se sont inscrits à la hausse, à l exception de ceux du sucre. S agissant

Plus en détail

1 LES MARCHÉS OBLIGATAIRES DOMESTIQUES...

1 LES MARCHÉS OBLIGATAIRES DOMESTIQUES... SOMMAIRE 1 LES MARCHÉS OBLIGATAIRES DOMESTIQUES... 9 1.1 UN MARCHE DOMESTIQUE DE LA DETTE EN PLEINE CROISSANCE, MAIS ENCORE RELATIVEMENT ETROIT...10 1.2 LES OBLIGATIONS D ETAT ONT RETROUVE LEUR STATUT

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Les Etats-Unis et la zone euro sont-ils touchés par le dilemme de Triffin? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Les Etats-Unis et la zone euro sont-ils touchés par le dilemme de Triffin? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juillet N 73 Les Etats-Unis et la zone euro sont-ils touchés par le dilemme de Triffin? Le dilemme de Triffin est bien connu : si un pays émet la monnaie de réserve internationale,

Plus en détail

Baromètre des notaires Immobilier - famille - sociétés

Baromètre des notaires Immobilier - famille - sociétés Baromètre des notaires Immobilier - famille - sociétés T/4 n 19 Octobre - décembre 2013 www.notaire.be ACTIVITE IMMOBILIERE EN BELGIQUE 87,7 101,6 100 99,8 101 102,1 102,6 106,4 106,8 101,7 99,2 99,2 102,8

Plus en détail

Exercice et solution 13C.5 États financiers prévisionnels

Exercice et solution 13C.5 États financiers prévisionnels Exercice et solution 13C.5 États financiers prévisionnels Voici l état de la situation financière de l entreprise A & M ltée au 31 décembre 2011, date de clôture de l exercice: Entreprise A & M ltée État

Plus en détail

Benoît DANARD Centre National de la Cinématographie Service des études. 1. Evolution de la fréquentation depuis 1938

Benoît DANARD Centre National de la Cinématographie Service des études. 1. Evolution de la fréquentation depuis 1938 Benoît DANARD Centre National de la Cinématographie Service des études LA FRÉQUENTATION DES SALLES DE CINÉMA Jusqu à la fin des années 50, la fréquentation cinématographique était voisine de 400 millions

Plus en détail

Le Ministre Conseiller pour les affaires économiques et financières Washington, le 27 octobre 2015 NOTE

Le Ministre Conseiller pour les affaires économiques et financières Washington, le 27 octobre 2015 NOTE AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE WASHINGTON - HOUSTON - NEW-YORK - SAN FRANCISCO Le Ministre Conseiller pour les affaires économiques et financières Washington, le 27 octobre 2015

Plus en détail