Sensibilisation à l Intelligence Economique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sensibilisation à l Intelligence Economique"

Transcription

1 Sensibilisation à l Intelligence Economique Océan Bleu 40, cité Galineste, Corbarieu - Tel : / Port : Courriel : / Site web : Société coopérative ARL à capital variable - Siren: RCS Montauban

2 SOMMAIRE Préambule : en finir avec les a priori... Définitions... Les fondements de l intelligence économique... Les enjeux de l intelligence économique... Comment ça marche... Faire de la veille... La veille : une question de méthode... Des outils pour chercher l information... Références... 2

3 EN FINIR AVEC LES A PRIORI Une vision souvent restrictive de l intelligence économique Intelligence économique Renseignement Intelligence = valeur associative du cerveau, capacité à faire des liens Intelligence Economique / Guerre Economique Sword & Shield Pratiques offensives Animation de réseaux d influence «Renseignement» sur la concurrence Intoxication Diffusion de rumeurs. Pratiques défensives Protection de la propriété intellectuelle Discrétion Sécurité informatique. 3

4 Des enjeux différents suivant les acteurs Types d'acteurs Types de réseaux Exemples d'objectifs L'UE, l'onu, l'alena... Communautaire Influencer la poli tique e t les normes des institu tions supranationales pour défendre et favoriser l'activité de la com munauté L'Etat, les syndicats professionnels, le parlement National Mettre en œuvre des ressources informationne lles et des pol itiques d' influence pour défendre l'industrie nationale e t favoriser l'exportation Les collectivités territoriales Territorial Mettre en œuvre des ressources informationne lles et des pol itiques d' influence pour développer et défendre l'activité économique locale Les groupements d'organisations Inter-entreprises Mettre en com mun des savoirs pour réduire l'impact de la tail le e t des ressources propres de l'entreprise L'entreprise et ses employés Entreprise Organiser et ma îtriser les flux d' informa tion interne pour tirer profi t de l'in formation disponible Les divers niveaux des réseaux ( Lesca, 2006) La veille n est qu une des composantes de l IE Veille commerciale Veille technologique Veille réglementaire Veille concurrentielle Veille stratégique Intelligence Economique Processus informationnel Processus décisionnel L intelligence économique souffre d une vision faussée et souvent parcellaire : On confond souvent intelligence et espionnage du fait d une mauvaise traduction du terme anglais. On s arrête aussi assez fréquemment à l aspect défensif de l IE. Enfin la confusion persiste encore entre les activités de veille et d intelligence économique. La veille correspond à la première étape du dispositif d IE. Ces ambiguïtés ont des origines historiques mais s expliquent aussi en partie par la largeur du concept et le fait que les acteurs économiques selon le niveau le domaine où ils se situent se sont appropriés le concept de façon différente. 4

5 DEFINITIONS Une réalité encore en construction ; de multiples définitions La référence : la définition du rapport Martres (1994) «L ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement et de distribution en vue de son exploitation, de l information utile aux acteurs économiques. [ ] L information utile est celle dont ont besoin les différents niveaux de l entreprise ou de la collectivité, pour élaborer et mettre en œuvre de façon cohérente la stratégie et les tactiques nécessaires à l atteinte des objectifs définis par l entreprise dans le but d améliorer sa position dans son environnement concurrentiel» Autres définitions Faculté de compréhension et d adaptation à l env ironnement économique Bernard Besson Jean-Claude Possin «Une démarche organisée, au service du management stratégique de l entreprise, visant à améliorer sa compétitivité par la collecte, le traitement d information et la diffusion de connaissances utiles à la maîtrise de son environnement (menaces, opportunités), ce processus d aide à la décision utilise des outils spécifiques, mobilise les salariés et s appuie sur l animation de réseaux internes et externes». (Définition résultant d une enquête menée par l IHEDNauprès de 950 dirigeants ; Bournois, 2000) Une pratique offensiv e et déf ensiv e de l inf ormation dont l objet est de relier entre eux plusieurs domaines pour serv ir à des objectifs tactiques et stratégiques de l entreprise.outil de connexion entre l action et le savoir Philippe BAUMARD Le grand flou terminologique Lobbying Gestion des risques Business Intelligence Prospective Intelligence Economique Veille stratégique Protection de l information Gestion des connaissances (KM) GPEC 5

6 Une fonction support qui concerne tous les métiers de l entreprise Source : Le rapport Martres de 1994 est considéré comme le document fondateur de l intelligence économique en France. La définition de l IE qui est donnée dans ce document reste la définition de référence. Ce qu il est important de retenir c est que ce qui est au cœur du processus, c est l information et la notion d organisation du traitement de cette information. Pour consulter le rapport Martres : economique.pdf Définition Gestion des connaissances / Knowledge Management : Le Knowledge Management est un ensemble de modes d organisation et de technologies visant à créer, collecter, organiser, stocker, diffuser, utiliser et transférer la connaissance dans l entreprise. Il s'agit d'une connaissance matérialisée par des documents internes ou externes mais aussi sous la forme de capital intellectuel et d expérience détenus par les collaborateurs ou les experts d un domaine". Source : CIGREF(Club Informatique des Grandes Entreprises Françaises) 6

7 LES FONDEMENTS DE L IE Une activité universelle et ancienne L intelligence économique avant la création du mot L Art de la guerre de Sun Zu La République de Venise / Marco Polo La ligue hanséatique Le Commonwealth Le Japon et le MITI Les Américains et Porter L IE en France : une histoire en cours d écriture Institutions ACTIONS Entreprises SCIP Rapport MARTRES Initiativ es des régions Mise en place f ormations Organisation prof ession 2000 Alerte GEMPLUS 2002 Circulaire déf ense économique (mission préf ets) Rapport CARAYON Nomination d A.Juillet HRIE Actions de sensibilisation via les CCI Création des ARISTet du réseau PROMIS Pôles de compétitiv ité Pacte PME Engouement autour de la dernière décennie Désaff ection suite à déception sur la mise en œuv re Intégration dans les grands groupes (pôles stratégiques) Plus de difficulté au niv eau PME 7

8 L IE pour appréhender la complexité et la turbulence de l environnement Accélération des mutations Extension des marchés Ere de l information Etre plus rapide : anticiper Aller voir plus loin Gérer un volume d informations plus important Intelligence Economique Economie de la connaissance Valoriser les savoirs et compétences Protéger ce capital immatériel (KM) Gestion des Connaissances Prenant exemple sur les expériences réussies de Venise et de la ligue hanséatique, les Anglais ont été les premiers à mettre en œuvre à grande échelle les principes de l intelligence économique. Très tôt, ils ont compris qu une organisation efficace repose sur le partage d informations, le travail en réseau, les échanges d idées et de connaissances et la diffusion de synthèses. Les Japonais, dans les années 1950, ont développé un système d intelligence économique s appuyant sur le MITI (Ministry of International Trade and Industry) et le JETRO (Japan External Trade Organisation) pour relancer leur économie. Les Américains ont découvert l intelligence économique vers le milieu des années 1980, grâce à Michael Porter. Ce professeur à Harvard en stratégie d entreprise a été le premier à formuler le concept en s appuyant sur deux constats : Le marché n étant plus national mais mondial, il faut intégrer cette dimension dans la stratégie de l entreprise ; La maîtrise de l ensemble des informations requises implique l utilisation de moyens techniques performants de recueil et d analyse. L IE est avant tout une grille d analyse indispensable à la lecture d un environnement économique de plus en plus turbulent et complexe. L enjeu est d arriver à gérer d une manière optimale les ressources informationnelles (aussi bien internes qu externes) disponibles. Définition Gestion de la connaissance ou Knowledge Management : Le Knowledge Management est un ensemble de modes d organisation et de technologies visant à créer, collecter, organiser, stocker, diffuser, utiliser et transférer la connaissance dans l entreprise. Il s'agit d'une connaissance matérialisée par des documents internes ou externes mais aussi sous la forme de capital intellectuel et d expérience détenus par les collaborateurs ou les experts d un domaine". Source : CIGREF (Club Informatique des Grandes Entreprises Françaises) 8

9 LES ENJEUX DE L INTELLIGENCE ECONOMIQUE L IE comme levier de croissance Stratégie clarifiée, pilotée, partagée Innovation Valeur ajoutée accrue Motivation et mo bilisation des collaborateurs Intelligence Economique Valorisation du K immatériel Pérennisation Réduction des risques et des incertitudes Développement Identification des opportunités L IE au service de la Stratégie : Etablir et conduire une stratégie nécessite un bonne connaissance de l environnement et des forces en présence. La démarche d intelligence économique, par la collecte et l analyse des informations en provenance de l extérieur comme de l intérieur de l entreprise vient soutenir et sécuriser la définition et la mise en œuvre de la stratégie. 9

10 Comprendre pour agir MACROECONOMIE Evolution des grandes variables (conso, pib,etc ) Nouveaux entrants Menaces d entrants potentiels PROGRES TECHNIQUE Evolution des technologies/ changement de courbe en S Fournisseurs Pouv oir de négociation des f ournisseurs CONCURRENTS Riv alité entre les entreprises existantes CLIENTS Pouv oir de négociation des clients REGLEMENTATION Changement des réglementations Evolution fiscale Substituts Menace des produits ou serv ices substituables COMPORTEMENTS DES CONSOMMATEURS Evolution sociétale Sté Océan Bleu Réduire les risques Protection du capital immatériel Brevets, copyright, Secret, confidentialité Dispositifs de sécurité physiques (locaux, informatique) Sensibilisation du personnel. Détection des menaces, réduction des incertitudes Veille réglementaire Veille concurrentielle Veille d image. Inf ormation interne Inf ormation externe 10

11 Détecter les opportunités Veille stratégique Opportunités d affaires (one shot) Opportunités de développement Repositionnement sur un marché émergent Internationalisation Gestion des connaissances Théorie des ressources Fertilisation croisée.. Information externe Information interne Favoriser l innovation Globalisation de l'économie Accélération du temps Délocalisation Objectif de l'entreprise: conserver son avantage concurrentiel INNOVER - Innovation technologique - Innovation commerciale - Innovation incrémentale - Innovation de rupture - Innovation valeur... Contrainte de l'environnement IE - Veille technologique - Gestion des connaissances - Fertilisation croisée - Coopération (inter et intra-entreprise) 11

12 Intelligence Economique et stratégie sont intimement liées ; l objectif est l augmentation ou a minima le maintien de la performance de l entreprise. L IE va permettre de détecter des opportunités à court terme : Ex : veille réglementaire permettant d anticiper sur un marché de sécurisation des équipements (piscines, ascenseurs) mais aussi et surtout de surveiller l environnement proche et plus large de l entreprise de façon à repérer et réagir aux tendances lourdes de l économie : Ex : introduction des matériaux composites dans l aéronautique. Une des moyens les plus efficaces de générer de la performance, et plus particulièrement dans nos économies occidentales, c est l innovation ; c est un des domaines où la démarche d intelligence économique va être le plus pertinente ; de manière évidente à travers la veille technologique mais aussi par ex par la gestion des connaissances qui peut amener l entreprise à s implanter sur de nouveaux marchés. Ex : Un sous-traitant aéro de mécanique de précision qui décide de se positionner sur le marché l instrumentation médicale (même techno / nouvelle application) 12

13 COMMENT CELA MARCHE L entreprise n a pas besoin d informations mais d intelligence Action Prise de décision Intelligence connaissance contextualisation interprétation Valeur ajoutée information données brutes agrégation Adapté de Rodenberg (2003) Formaliser pour partager Transmission orale autour de la machine à caf é : L inf ormation est explicite mais non capitalisée Réunions hebdo f ormalisées pour partager l inf o stratégique Gestion des connaissances Infos internes Intelligence économique Infos externes Une idée dans la tête d un collaborateur est implicite L idée est tapée dans un traitement de texte : Elle dev ient explicite Ce texte est mis sur un intranet : il dev ient explicite pour la communauté. Adapté de Mongin et Tognini 13

14 C est l agrégation des informations qui va créer de la valeur ajoutée, et transformer la donnée en connaissance. L information brute si elle n est pas contextualisée, croisée, analysée, n a guère d intérêt : Ex : que peut faire le commercial qui apprend sur le terrain que le concurrent a une solution plus avancée techniquement? La condition est le partage, le fonctionnement en réseau ; l organisation de l IE doit avant tout s attacher à faciliter les flux, organiser et optimiser la circulation de l information entre les différents acteurs de l organisation. Beaucoup de freins existent quand au partage de l information : Pour permettre et optimiser ce partage, il est nécessaire entre autres, de structurer, formaliser les informations et leur circulation. La machine à café est un haut lieu de partage de l information mais les informations qui y sont échangées restent volatiles, ne sont pas forcément adressées aux personnes les plus intéressées et ne peuvent faire l objet d une analyse méthodique et objective en vue de déboucher sur une action concrète. 14

15 FAIRE DE LA VEILLE La veille est une composante essentielle de l intelligence économique La veille est un processus pour comprendre son environnement AFNOR : «Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l environnement technologique, commercial, etc., pour en anticiper les évolutions» Source: Association française de normalisation, 4 avril 1998 norme XP X ) 15

16 La veille pour répondre à une problématique Choisir un positionnement concurrentiel Détecter des pistes d innovation Alimenter les décideurs en information pour éclaircir leur perception de l environnement et faciliter la prise de décision stratégique Mieux connaître son environnement et en anticiper les tendances Identifier de nouvelles pistes de développement commercial Une veille professionnelle pour répondre aux nouveaux enjeux Croissance exponentielle de la masse d information blanche Globalisation de l activité économique Environnement économique très fluctuant Évolutions rapide des normes, lois, application du principe de précaution Accélération des mutations Extension des marchés Ere de l information 16

17 Des veilles spécifiques dans un environnement de plus en plus complexe, ENVIRONNEMENT GLOBAL Environnement juridique, jurisprudentiel, règlementaire, normatif, fiscal, communautaire ENVIRONNEMENT SPECIFIQUE Veille juridique, jurisprudentiel, règlementaire, normatif, fiscal, communautaire Environnement politique, diplomatique Environnement psychosociologique NOUVEAUX ENTRANTS Veille concurrentielle Veille politique, diplomatique Veillet psycho-sociologique Environnement économique Environnement climatique Environnement technologique FOURNISSEURS Veille achats, soustraitance CONCURRENTS Veille concurrentielle CLIENTS Veille commerciale, marketing, clientèle Veille économique Veille climatique Veille technologique Environnement international Environnement financier SUBSTITUTS Veille technologique Veille internationale Veille financiere Typologie des démarches locales de veille, LESCA 2006 L intelligence économique est la suite naturelle de ce que l on a appelé la recherche documentaire dans les années 1960 et la veille technologique dans les années L intelligence économique englobe les différentes veilles (technologique, juridique concurrentielle ) ainsi que les activités d influence (lobbying), de sécurité informatique etc Les métiers de l intelligence économique (selon le FEPIE) : - Veilleur - Analyste - Auditeur en intelligence économique - Consultant en intelligence économique - Editeur de logiciels d'intelligence économique - Directeur ou responsable d'intelligence économique - Délégué général à l'intelligence économique - Lobbyiste La veille est une des activités principales de l intelligence économique. C est un processus continu et itératif dont l objectif est de fournir de la connaissance pertinente pour la stratégie de l organisme (entreprise, institution, association ). Avec un environnement en pleine effervescence, une accélération des mutations, une globalisation de l économie et l émergence de la société du savoir, la veille devient de plus en plus spécialisée et professionnelle (savoir, savoir-faire). Elle est l affaire du spécialiste. Cependant, dans la plupart des secteurs, et dans la plupart des fonctions, la veille fait partie des missions de chacun. Elle est l affaire de tous. Prendre les réflexes des professionnels et adopter la bonne attitude face à l information est une garantie d efficacité. 17

18 LA VEILLE, UNE QUESTION DE METHODE Le cycle du renseignement, la base du processus de veille Les phases de la veille Définition du besoin Recherche Demandeur(s) Pb / Q Série de sousquestions Script/ sources/ outils Informations brutes Informations à valeur ajoutée Informations élaborées Traitement Autres destinataires Diffusion / contrôle 18

19 Prendre du recul et comprendre le contexte général Définition du besoin Comprendre le besoin réél, la problématique, les hypotèses de départ. Demandeur(s) Pb / Q Série de sousquestions Se focaliser sur le besoin Recherche Comment répondre? Quel est le budget? Quelle est la fraicheur? Quel est le délai? Série de sousquestions Script/ sources/ outils «On peut définir la veille informationnelle comme l'utilisation de moyens technologiques pour connaître les éléments et les mouvements stratégiques et opérationnels de l'environnement des organisations. Conséquemment, la veille informationnelle s'adapte à la nature de l'entreprise par un cadre d'organisation formelle. Le déluge d'informations maintenant disponibles par le biais des inforoutes doit être endigué dans un moule soigneusement défini au préalable. L'activité de veille est complexe et demande une extrême rigueur mais aussi une intuition particulière souvent issue d'une large connaissance de la culture de l'organisation et de son secteur d'activité. Une veille efficacement structurée permet de prédire avec précision le temps qu'il fera dans un secteur d'activité. Elle a pour objectif de donner une information ponctuelle, pertinente, vérifiée et synthétisée aux décideurs stratégiques de l'organisation.» (Source: Monique Fréchette, 19

20 Une typologie de l information Logique d acquisition et information 20

21 L information électronique Années 1990 : 80% de l information dans les Bases de données : (coût des recherches, recherches courtes) Années 2000 : >50 % de l information sur le Web : (coût moindre mais des recherches qui peuvent longues et infructueuses sans outils, démarche et connaissances) Les réseaux d expert pour une information à haute valeur ajoutée Pour des besoins en informations technique et/ou analyses poussée dans un domaine Différents types de réseaux (réseau d observateurs, d experts, communauté de pratique) Identification, contacts, organisation, mission, réunions, cohabitation, formalisation, synthèse, diffusion 21

22 Exemple de mode d acquisition de l information et importance de la fraîcheur Temps - 1 an Vous avez le puce à l'oreille, le responsable R&D du concurrent a pris la parole lors d'un congrès Sources "terrain" (informelles) - 6 mois - 2 mois - 1 mois Un client commun a eu une proposition de nouveau produit Un fournisseur commun vous prévient que le concurrent passe des commandes Un client commun vous avertit que la commercialisation est imminente - 1 semaine L'équipe de monteur de votre stand vous prévient aujourd'hui Le concurrent X expose un nouveau produit révolutionnaire au salon Y Vous le voyez sur le stand La presse d'actualité en parle La presse économique en parle première apparition sur une base de données Vous consultez la base de données + 1 jour + 1 semaine + 1 mois + 6 mois + 1 an Sources "terrain" (formelles) Sources documentaires (formelles) Sources d'information terrain vs documentaire, Lesca 2006 Savoir ne pas être perfectionniste Recherche Script/ sources/ outils Temps de traitement (recherche) Informations brutes 22

23 Donner de la valeur ajoutée à l information Informations brutes Informations élaborées Traitement Temps de traitement (analyse) Evaluer l information Estimation des sources Fiabilité du média Fiabilité de l auteur et spécialisation Croiser l information 3 canaux de diffusion différents Difficulté sur Internet et pour l information numérique Attention aux ressemblances, fautes d orthographe identiques dans deux mêmes infos Attention aux articles trop orientés commercialement 23

24 Critères traditionnels Exactitude Fiable / exempte d erreurs /contrôlée Autorité intellectuelle Qualification / réputation de l auteur Objectivité Minimum de préjugés / tente d influencer le lecteur Actualité Mise à jour / Date de publication Couverture Sujets? / Traités en profondeur Source : 24

25 L entreprise n a pas besoin d informations mais d intelligence Informations à valeur ajoutée Informations élaborées Temps de traitement (synthèse, rédaction) L analyste doit user, abuser, détourner les modèles existants et en créer de nouveaux Bibliométrique (traitement informatique de grandes masses d information, datamining) Historique (timeline, tableaux, cartographie) Marketing (segmentations, construction ) Stratégique (SWOT, BCG, ADL ) Financière ( ratios, graphique ) 25

26 Répondre à la bonne question et vérifier que c était utile! Efficacité, intérêt, utilisation, résultats Demandeur(s) Pb / Q Informations à valeur ajoutée 26

27 A chaque étape du processus de la veille, adopter la bonne attitude va permettre un résultat efficace et efficient : - prendre du recul et comprendre le contexte général - se focaliser sur le besoin - adopter une attitude «réseau» - savoir ne pas être perfectionniste - donner de la valeur ajoutée à l information - écouter les feedback L approche «réseau» dans le processus de veille est importante : «Le point central, la pierre angulaire de tout système d intelligence économique est le réseau d experts et c est lui qui bénéficiera des techniques du knowledge management, d abord pour exploitation des informations internes, ensuite pour les contacts avec ses correspondants, pour des problèmes pouvant concerner aussi bien l information interne que l information externe». (Jakobiak) DES OUTILS POUR TROUVER DE L INFORMATION web visible et web invisible 27

28 Google Yahoo MSN All the web Google n est pas le seul moteur de recherche Exalead : Les Métamoteurs Offline : Copernic Online : Ixquick : Kartoo : Metacrawler : Mamma : Vivisimo / Clusty : 28

29 Les sources pour surveiller son environnement Presse écrite ou en ligne Grands quotidiens PQR Hebdos Médias télévisés Bases de données centralisatrices Législation Codes et jurisprudence Facilitation par la mise en ligne» Legifrance.gouv.fr Les sources pour surveiller son concurrent Presse bien sur Site web Documentation d entreprise sur les salons =27433 Bases de données d entreprises Information grise fournisseur par exemple 29

30 Les sources pour surveiller les technologies Moteur de recherche sur les brevets Français Internationaux Exemples CIPO UPSTO Plutarque Presse professionnelle / spécialisée Salons professionnels Attention à l intoxication Les outils et bdd Informations sur une entreprise Gratuits : societe.com, europages, indexa Payant : ORT, Kompass, DnB, Telefirm, SCRL, Infogreffe, Euridile Indicateurs économiques, information sectorielle Sites publics : Ministères, Insee, Dree Ipsos, Xerfi, Dafsa Textes officiels et réglementaires, normes, brevets Journal-officiel.gouv, legifrance, europa.eu.int, inpi, afnor Articles, communiqués de presse AFP, sites de presse, europresse, indexpresse 30

31 Les serveurs professionnels Dialog 15 terabytes, bases internationales Questel-Orbit BDD sur les brevets et marques, bases de données scientifiques et techniques ORT Information sur les entreprises, Presse, Juridique Qwam Portail Dialog, Kompass, Delphes, Xerfi Un exemple de la syntaxe d interrogation Exemple de doc Dialog Les serveurs professionnels Dialog 15 terabytes, bases internationales Questel-Orbit BDD sur les brevets et marques, bases de données scientifiques et techniques ORT Information sur les entreprises, Presse, Juridique Qwam Portail Dialog, Kompass, Delphes, Xerfi Un exemple de la syntaxe d interrogation Exemple de doc Dialog 31

32 Les recherches bibliographiques ( ) CURRENT CONTENTS SEARCH 7 - FRANCIS - FSTA - INIS - INSPEC - International Science Database - MEDLINE et OLDMEDLINE - PASCAL - PASCAL Biomed - PsycINFO - SIGLE Nature Freedom Web of knowledge Système universitaire de documentation Base unifiée de recherche bibliographique des bibliothèques des établissements d enseignement supérieur Articles et monographies du fond INIST Depuis 1989 Science Direct Elsevier Recherche en texte intégral depuis 95 Mais aussi : Des livres et des textes : Références o o o o La dimension humaine de l intelligence économique Dr Pierre Achard La veille anticipative Nicolas Lesca Petit manuel d intelligence économique Pierre Mongin, Franck Tognini L intelligence économique François Jakobiak Des liens internets : o Site officiel du gouvernement : o Document «Maîtrise et protection de l information» - CLUSIF : o Rapport Martres : _economique.pdf - Des sites et blogs de référence : o o o Actulligence : Digimind : 32

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

votre entreprise mode d emploi CCI de Saumur - 29 avril 2006 Philippe EPAILLARD

votre entreprise mode d emploi CCI de Saumur - 29 avril 2006 Philippe EPAILLARD Intelligence Économique CCI de Saumur : mode - 29 avril d emploi 2006 L intelligence Intelligence économique économique au cœur : de votre entreprise mode d emploi CCI de Saumur - 29 avril 2006 Philippe

Plus en détail

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS Christophe GINESY - Cyril PEREIRA PLAN GENERAL I INTRODUCTION Définition : veille, IE, recherches d information II NOTRE APPROCHE Constats, retours d expérience

Plus en détail

Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique Anticiper au moindre coût

Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique Anticiper au moindre coût Le 05 novembre 2013 Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique LA VEILLE, POURQUOI? 1. Enjeux de la démarche NE PAS PAYER LE COÛT DE L IGNORANCE 2. Intérêts pour

Plus en détail

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Qwam Content Intelligence Denis Guedez Consultant Qwam Content Intelligence

Plus en détail

Réunion d information

Réunion d information Réunion d information Veille concurrentielle : Surveillez votre marché et vos concurrents grâce à Internet Jeudi 16 février 2012 En partenariat avec Avec le soutien Le dispositif Performance PME TIC? Cette

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Vers une Intelligence Economique & Stratégique IES Opérationnelle

Vers une Intelligence Economique & Stratégique IES Opérationnelle Vers une Intelligence Economique & Stratégique IES Opérationnelle 1 Préambule Sun Tzu dit: Un général qui s expose sans nécessité, comme le ferait un simple soldat, qui semble chercher les dangers et la

Plus en détail

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 DOSSIER VEILLE SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique - Introduction à la veille - Guide du routard Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 SOMMAIRE I - Définition et objectifs de la «veille»

Plus en détail

Guide pédagogique. Jacques BREILLAT. Directeur pédagogique Professeur associé Université de Bordeaux

Guide pédagogique. Jacques BREILLAT. Directeur pédagogique Professeur associé Université de Bordeaux Guide pédagogique Master 2 professionnel Intelligence économique et management des organisations IAE de Bordeaux Jacques BREILLAT Directeur pédagogique Professeur associé Université de Bordeaux 1 Contenu

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle

Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle Intervenants : Mardi 5 septembre 2006 Séance 14h00 15h30 Janin AUDAS, EC,CAC, Arezki

Plus en détail

Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012

Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012 Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012 Plan 1. Pourquoi l intelligence économique? 2. Intelligence économique pour innover et valoriser 3. Comment

Plus en détail

Outil de veille environnementale

Outil de veille environnementale Outil de veille environnementale Qu est ce que la veille? «Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l environnement pour en anticiper les évolutions» Définition

Plus en détail

René Duringer. www.smartfutur.fr

René Duringer. www.smartfutur.fr La Veille Stratégique René Duringer www.smartfutur.fr Néo-Économie mondiale sans couture = guerre économique ouverte Compétition mondiale : low cost + déflation + agressivité facteur prix (cf. Chine) Des

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS

Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Institut du Travail Social de Tours Cellule VAE Référentiel professionnel pour le Diplôme d État d Ingénierie Sociale DEIS Annexe I de l arrêté du 2 août 2006 relatif au Diplôme d État d Ingénierie Sociale

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Gestion du cycle de vie du projet

Gestion du cycle de vie du projet Gestion du cycle de vie du projet Prospection, services et suivi Laurent Sansoucy Formation ANIMA Rabat, 7-8-9 mai 2003 Cycle de vie du projet d investissement P.Henry, ANIMA, 2011 inmed-anima 2011 2 Plan

Plus en détail

La démarche d intelligence économique

La démarche d intelligence économique PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET INTELLIGENCE ECONOMIQUE MARINA SAUZET CONSULTANTE

Plus en détail

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Approches & opportunités face aux enjeux de volume, variété et vélocité France, 2012-2014 28 mars 2013 Ce document

Plus en détail

Automatiser sa veille sur Internet

Automatiser sa veille sur Internet Par Julien Flandrois, Directeur Commercial chez KB CRAWL SAS, éditeur français d outils de veille et d intelligence économique sur Internet depuis 1995. Pourquoi automatiser sa veille sur Internet? La

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I I - Métiers, fonctions et activités visés A. Désignation du métier et des fonctions Expert

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Test 300. Testez le potentiel Veille de votre entreprise. Ce document a été élaboré à partir du «Test 1000» de Bernard Besson,

Test 300. Testez le potentiel Veille de votre entreprise. Ce document a été élaboré à partir du «Test 1000» de Bernard Besson, Test 300 Testez le potentiel Veille de votre entreprise Ce document a été élaboré à partir du «Test 1000» de Bernard Besson, Membre de l Académie de l intelligence économique. Contact client SINDUP Tel

Plus en détail

AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE ECONOMIQUE

AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE ECONOMIQUE AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE ECONOMIQUE L'intelligence économique, dans son acception la plus classique, consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger l'information stratégique, afin

Plus en détail

SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009»

SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009» SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009» Avant-propos Remerciements Introduction Synthèse de l étude Chap. 1 Les enjeux pour les acteurs

Plus en détail

Licence Gestion des ressources humaines

Licence Gestion des ressources humaines Licence Gestion des ressources humaines Objectif de la formation : La licence en Gestion des Ressources Humaines a pour objectif de former des collaborateurs en gestion des ressources humaines assurant

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

La mise en place d une cellule de veille

La mise en place d une cellule de veille La mise en place d une cellule de veille Floriane Giovannini IST - Antony 24 ème Rencontres OMER Lyon, les 29-30 mars 2007 Plan de la présentation Introduction à la veille Une cellule de veille : - Pourquoi?

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Veille stratégique sur Internet Comprendre les enjeux, maîtriser les outils et partager l'information

Veille stratégique sur Internet Comprendre les enjeux, maîtriser les outils et partager l'information Comprendre ce qu'est la veille A. Introduction 13 B. Qu est-ce que la veille? 13 1. Obtention d information 14 2. Information à caractère stratégique ou opérationnel 15 3. Évolution de l environnement

Plus en détail

AUTODIAGNOSTIC. en ligne sur www.experts-comptables.fr

AUTODIAGNOSTIC. en ligne sur www.experts-comptables.fr AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE économique en ligne sur www.experts-comptables.fr VEILLE 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivez-vous régulièrement : L environnement économique du secteur d activité de votre entreprise?

Plus en détail

Rév : K. Programme de Janvier 2014

Rév : K. Programme de Janvier 2014 CATALOGUE des FORMATIONS Programme de Janvier 2014 Rév : K Siret : 448 016 543 SARL au capital de 7500 APE : 741G 1/13 Ce catalogue de formations Intra entreprise est adaptable à vos besoins. Il est issu

Plus en détail

Management Development International Institute

Management Development International Institute Comprendre l'environnement et élaborer la stratégie Connaître et utiliser les principaux outils et méthodes d'analyse stratégique et de prospective, Comprendre et évaluer le contexte culturel, économique

Plus en détail

Intelligence economique Levier de competitivite

Intelligence economique Levier de competitivite Intelligence economique Levier de competitivite 1 Dispositifs offensifs Innovation Export Accompagnement au développement des entreprises. 2 Accompagnement au développement des entreprises ARI. (avance

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

Intelligence économique en PME/PMI Investissement de la sphère Web 2.0 Jacques Breillat Directeur du Master 2 «Intelligence économique et management

Intelligence économique en PME/PMI Investissement de la sphère Web 2.0 Jacques Breillat Directeur du Master 2 «Intelligence économique et management Intelligence économique en PME/PMI Investissement de la sphère Web 2.0 Jacques Breillat Directeur du Master 2 «Intelligence économique et management des organisations», IAE de Bordeaux, Université Montesquieu

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

Introduction à la notion. d Intelligence Territoriale

Introduction à la notion. d Intelligence Territoriale Introduction à la notion d Intelligence Territoriale Copyright: La reproduction totale ou partielle de ce document est autorisée sous réserve qu il soit fait référence à l auteur. Aurélien Gaucherand Consultant

Plus en détail

OBJECTIFS DE CERTIFICATION

OBJECTIFS DE CERTIFICATION OBJECTIFS DE CERTIFICATION DESCRIPTION DE LA REFERENCE PARTAGEE ASSISTANT COMMERCIAL IMPORT EXPORT EN TERMES D UNITES COMMUNES D ACQUIS D APPRENTISSAGE Tableau descriptif des unités d acquis d apprentissage

Plus en détail

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation commerciale?... 6 A. Le temps... 6 B. La productivité...

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 1: La vision processus dans le management des organisations

Plus en détail

PROGRAMME DE LA FORMATION

PROGRAMME DE LA FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION Compétences du domaine professionnel Gestion de la relation avec la clientèle 1 Recherche de clientèle et contact - Organisation de la prospection et prospection clientèle - Détection,

Plus en détail

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Orkhan Aslanov/ Fotolia.com > Suivez le guide nous saisissons vos opportunités de marchés publics! > Gardons Avec le Centre de Veille le contact nous

Plus en détail

La gestion des connaissances Un nouveau modèle de l entreprise? Jean-Louis Ermine

La gestion des connaissances Un nouveau modèle de l entreprise? Jean-Louis Ermine La gestion des connaissances Un nouveau modèle de l entreprise? Jean-Louis Ermine MODELE THEORIQUE Ce qui décide D Du modèle OID au modèle AIK : De l information à la connaissance Ce qui informe I Production

Plus en détail

Parcours développement stratégique commercial

Parcours développement stratégique commercial P01 Parcours professionnalisant de formation Parcours développement stratégique commercial Partenaires : Avec le soutien de : P02 Parcours professionnalisant de formation INTERVENANTS Sophie DESCHAMPS

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

La veille stratégique, un incontournable outil d aide à la décision

La veille stratégique, un incontournable outil d aide à la décision La veille stratégique, un incontournable outil d aide à la décision 1 Par Clément EMAGA Consultant en innovation & veille prospective Pour parler de veille, nous déclinerons notre expression autour de

Plus en détail

Economie et organisation d entreprises

Economie et organisation d entreprises Economie et organisation d entreprises 0. Introduction générale 1. Définition et diversité d entreprises 2. L environnement des entreprises 3. Les fonctions de l entreprise 4. L organisation des entreprises

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE Préambule Le Business Plan (ou plan d affaire) est un document qui décrit le projet d activité, fixe des objectifs, définit les besoins en équipements,

Plus en détail

Les nouveaux métiers de l information-documentation. Quelques repères. Sylvie LAFON 12/12/2013

Les nouveaux métiers de l information-documentation. Quelques repères. Sylvie LAFON 12/12/2013 Soirée ADBS Midi-Pyrénées Les nouveaux métiers de l information-documentation Quelques repères Sylvie LAFON 12/12/2013 Une nouvelle cartographie des métiers 7 composantes pour la fonction «Information»

Plus en détail

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Au niveau national comme au niveau régional, les partenaires sociaux ont la capacité de fixer les orientations qui seront mises en

Plus en détail

Intelligence Inventive

Intelligence Inventive Outils Communs de Diffusion de l'intelligence Economique Intelligence Inventive Evaluez la capacité d innovation de votre entreprise L intelligence inventive L intelligence inventive est la contribution

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

- Référentiel de formation CHSCT -

- Référentiel de formation CHSCT - - Référentiel de formation CHSCT - On peut distinguer quatre grands types de fonctions assurées par les membres des CHSCT : 1) Implication dans la démarche globale de prévention des risques : a) Comprendre

Plus en détail

Association ESSONNE CADRES

Association ESSONNE CADRES Association ESSONNE CADRES 10 avenue du Noyer Lambert - 91300 MASSY : 01 60 12 01 45 Email : competences91@essonnecadres.org Site web : www.essonnecadres.org Besoin d un Professionnel pour une situation

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

«Quelle solution collaborative pour piloter la politique patrimoniale dans les collectivités locales?», Juin 2014 avec la participation de :

«Quelle solution collaborative pour piloter la politique patrimoniale dans les collectivités locales?», Juin 2014 avec la participation de : «Quelle solution collaborative pour piloter la politique patrimoniale dans les collectivités locales?», Juin 2014 avec la participation de : Pour écouter le webinaire : - Choisissez le mode Téléphone ou

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation*

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Advisory, le conseil durable Conseil en Management Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Une capacité unique à combiner compétences sectorielles et

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000 Le Groupe AFNOR et ses métiers www.afnor.org Comprendre la norme ISO 6000 Lignes directrices relatives à la Identifier, valoriser, évaluer, soutenir le déploiement & la diffusion de «solutions de référence»

Plus en détail

PARCOURS FORMATION VEILLE TECHNOLOGIQUE. Formations LYNKS Veille Janvier 2013

PARCOURS FORMATION VEILLE TECHNOLOGIQUE. Formations LYNKS Veille Janvier 2013 PARCOURS FORMATION VEILLE TECHNOLOGIQUE Formations LYNKS Veille Janvier 2013 Parcours formation «Veille technologique» Ce programme de formation a été spécialement imaginé par LYNKS Veille pour optimiser

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES I. APPELLATION DU DIPLÔME Brevet de technicien supérieur Communication II. CHAMP D'ACTIVITÉ II.1. Définition du métier Le titulaire du BTS Communication

Plus en détail

La veille informationnelle

La veille informationnelle La veille informationnelle Qu est-ce que c est? 1 Plan 1 Définition et objectifs 2 Exemples de veilles 3 Étapes de la veille 4 Éviter les écueils 5 Méthodes de veille 2 1 Définition et Objectifs «Activité

Plus en détail

Bachelier en marketing

Bachelier en marketing Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Bachelier en marketing Catégorie Économique HELHa La Louvière Rue de Belle-Vue 32 7100 LA LOUVIERE Tél : +32 (0) 64 23 76 23 Fax :

Plus en détail

BTS COMMUNICATION. Diplôme d Etat niveau III (BAC+2)

BTS COMMUNICATION. Diplôme d Etat niveau III (BAC+2) BTS COMMUNICATION Diplôme d Etat niveau III (BAC+2) Fonction Le titulaire du BTS Communication conçoit et met en œuvre des opérations de communication, qui peuvent revêtir une forme publicitaire, événementielle,

Plus en détail

Parcours de formation modulaire

Parcours de formation modulaire Parcours de formation modulaire CQPM 0264 : Coordinateur (trice) du développement des ressources humaines de l entreprise Public concerné Assistant(e) RH débutant dans le poste ou personne chargée de la

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Liste des activités visées par le diplôme, le titre ou le certificat RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) MASTER Spécialité MANAGEMENT DU SPORT Autorité responsable de la certification (cadre 2) Qualité du(es) signataire(s) de la certification

Plus en détail

PROPOSER UNE SOLUTION OPEN SOURCE AU GOUVERNEMENT DU QUEBEC

PROPOSER UNE SOLUTION OPEN SOURCE AU GOUVERNEMENT DU QUEBEC PROPOSER UNE SOLUTION OPEN SOURCE AU GOUVERNEMENT DU QUEBEC PLAN DE MATCH LE WEB A QUÉBEC 23 au 25 février 2011 - Version 1.0 Mario Lapointe ing. MBA CISA CGEIT mario.lapointe@metastrategie.com Au programme

Plus en détail

La satisfaction client

La satisfaction client Evénement Business La satisfaction client Exploiter à 100 % son capital client Doper ses ventes 12 Juin 2012 La satisfaction client Comment exploiter à 100 % son capital client? Comment doper ses ventes?

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les cabinets d avocats pour développer de nouvelles compétences professionnelles indispensables

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

Market intelligence. After work groupe métier Centraliens Achats. 26 mars 2013. Delphine Douroux. Eric Salviac Eric.salviac@fr.ey.

Market intelligence. After work groupe métier Centraliens Achats. 26 mars 2013. Delphine Douroux. Eric Salviac Eric.salviac@fr.ey. Market intelligence Delphine Douroux Eric Salviac Eric.salviac@fr.ey.com After work groupe métier Centraliens Achats 26 mars 2013 Sommaire 1. Intelligence Vous avez dit Market Intelligence? 2. Enjeux et

Plus en détail

Profil d enseignement

Profil d enseignement Profil d enseignement Catégorie économique Bachelier Assistant de direction Secteur Sciences humaines et sociales Domaine 9 : Sciences économiques et de gestion Niveau CFC Bachelier professionnalisant,

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

Présentation Cellule opérationnelle d Intelligence Economique ADIT / CGPME Seine-Saint-Denis. 04 avril 2012

Présentation Cellule opérationnelle d Intelligence Economique ADIT / CGPME Seine-Saint-Denis. 04 avril 2012 Présentation Cellule opérationnelle d Intelligence Economique ADIT / CGPME Seine-Saint-Denis 04 avril 2012 1 Cellule opérationnelle d intelligence économique Les intervenants : Avec le soutien : En partenariat

Plus en détail

SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1

SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1 SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1 PROGRAMME : L Intelligence Economique 1. Présentation de la veille et de l'intelligence économique 2. Les types de Veille 3. Le Cycle de décision 4. Les 10 commandements

Plus en détail

FORMATION. 3eme ANNEE DE SPECIALISATION COMMUNICATION, RP, EVENEMENTIEL en alternance. Préparation au DEESCOM Diplôme de la FEDE

FORMATION. 3eme ANNEE DE SPECIALISATION COMMUNICATION, RP, EVENEMENTIEL en alternance. Préparation au DEESCOM Diplôme de la FEDE FORMATION 3eme ANNEE DE SPECIALISATION COMMUNICATION, RP, EVENEMENTIEL en alternance Préparation au DEESCOM Diplôme de la FEDE 1 DESCRIPTIF DE LA FORMATION 3 ème année COMMUNICATION/RP/EVENEMENTIEL La

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES REGION TOULOUSE MIDI-PYRENEES Julien DUFFAU, Expert-Comptable Les facteurs de croissance et de compétitivité de nos PME se déplacent aujourd

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE

L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE 1 L ORGANISATION SOCIALE DE L ENTREPRISE Métiers opérationnels et fonctionnels Définition d une structure 2 «la structure de l organisation est la somme totale des moyens employés pour diviser le travail

Plus en détail

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation Les Jeudis de la Reprise Programme de Formation 1. Les objectifs : L'objectif fondamental de ce dispositif est d'aider un repreneur potentiel à reprendre une. Ce dispositif s'engage à accroître la capacité

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR Nom de l étudiant(e) : Structure d accueil : Nom du tuteur : STAGE BTS AM Lycée Marie Curie 70 avenue de Paris 78000 VERSAILLES 01 39 24 69 24 www.lyc-curie-versailles.ac-versailles.fr

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

Réseau de connaissances

Réseau de connaissances Réseau de connaissances Un outil de développement collectif pour les entreprises du Québec Présentation faites dans le cadre du projet BNQ-AFNOR Par: Marc Brunet V-P partenariat et développement des marchés

Plus en détail

L anticipation au service de l aide à la décision

L anticipation au service de l aide à la décision L anticipation au service de l aide à la décision Jean-Louis TERTIAN Adjoint du Coordonnateur ministériel à l intelligence économique Service de Coordination à l Intelligence Economique 2 octobre 2014

Plus en détail

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation Gestionnaire de petite ou moyenne structure Programme de Formation 1. Le public A travers ce dispositif de formation, la CCI de l Oise souhaite accompagner : Les jeunes créateurs souhaitant développer

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2016 1 Public Cible Diplômés de niveau Bac +4 1 souhaitant acquérir

Plus en détail

Le transfert de technologie

Le transfert de technologie Le transfert de technologie Walter DALLE VEDOVE Walter DALLE VEDOVE 1 Notre but est de vous familiariser avec le transfert de technologie et la négociation de contrats de transfert technologique Croissance

Plus en détail

FRH RESSOURCES HUMAINES

FRH RESSOURCES HUMAINES FRH RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines FRH : Paie et administration du personnel Congés et absences Gestion des talents/gpec : formation, compétences et entretiens Planification, optimisation

Plus en détail