Des voitures intelligentes dans un monde connecté. La Suisse se montre jusqu à présent résistante. Entreprises familiales: un succès allemand

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Des voitures intelligentes dans un monde connecté. La Suisse se montre jusqu à présent résistante. Entreprises familiales: un succès allemand"

Transcription

1 Le magazine de Vontobel dédié aux produits structurés Septembre/Octobre 2015 Edition Suisse Des voitures intelligentes dans un monde connecté Marché, page 6 La Suisse se montre jusqu à présent résistante Commentaire de marché, page 12 Entreprises familiales: un succès allemand Idées d investissement, page 14

2 2 Sommaire 3 Editorial 4 Bulletin de marché Evolutions actuelles sur le marché mondial 6 Marché Des voitures intelligentes dans un monde connecté 9 Entretien Avec Frank M. Rinderknecht, Fondateur et Chief Executive Officer de Rinspeed AG 10 Rétrospective thématique Rentabilité toujours supérieure à la moyenne pour les leaders technologiques 11 Marché suisse des actions Swiss Life devrait augmenter ses dividendes de façon durable 12 Commentaire de marché La Suisse se montre jusqu à présent résistante 14 Idées d investissement Entreprises familiales: un succès allemand 16 Le point sur les débiteurs Glencore: des réserves suffisantes pour l avenir? 17 Bon à savoir 18 Actualités et conseils Maintenant disponibles: factsheets sur des indices thématiques 19 Remarques «La voiture de l avenir: automatisée, durable et connectée.» Frank M. Rinderknecht, Fondateur et Chief Executive Officer de Rinspeed AG

3 3 Editorial Chère lectrice, cher lecteur, «La nouveauté, c est ce qui rend la vie plus belle», a dit un constructeur automobile célèbre. Cette phrase résume parfaitement l utilité des voitures connectées. Aujourd hui, les voitures intelligentes servent de terminaux Internet mobiles et offrent une nouvelle expérience de conduite avec plus de sécurité, de confort et de divertissement. Notre article «Marché» en page 6 vous dit tout sur leur potentiel de marché impressionnant et les avantages qui peuvent en découler pour les investisseurs. L Allemagne profite de la stratégie particulièrement efficace de ses entreprises familiales: généralement orientées sur les rendements à long terme, elles visent la pérennité et font preuve d une capacité d innovation remarquable. Quelles sont les entreprises familiales incluses dans l indice DAXplus Family 30 souvent peu connu des investisseurs? Vous le saurez en lisant «Idées d investissement» page 14. Nous vous souhaitons une lecture instructive et des investissements fructueux! Avec nos meilleures salutations, Sandra Chattopadhyay Rédactrice en chef «derinews» Nous attendons avec plaisir vos commentaires et vos réactions sur derinews. Envoyez-nous un à Nos spécialistes vous répondront dans la rubrique «Questions & Réponses».

4 4 Bulletin de marché Evolutions actuelles sur le marché mondial Marchés des actions Swiss Market Index (SMI ) EURO STOXX 50 MSCI Emerging Markets Index Points de l indice Points de l indice Points de l indice Août 14 Août Août 14 Août Août 14 Août 15 Swiss Market Index (SMI ) EURO STOXX 50 MSCI Emerging Markets Index USA 1 Les marchés ont passé tout l été dans l attente d un retournement des taux d intérêt. Suite à un discours de la présidente de la Fed Janet Yellen en juillet, les participants au marché ont jugé probable un relèvement des taux en septembre. Lorsque ces attentes ont été confortées par James Bullard, président de la Réserve fédérale de Saint-Louis, les spécialistes ont chiffré à plus de 50 % la probabilité d un retournement des taux cet automne. Malgré la situation florissante de l emploi, l inflation américaine reste toutefois nettement inférieure aux prévisions. Comme la Réserve fédérale US tient non seulement compte du marché du travail mais aussi du taux d inflation dans sa politique monétaire, certains analystes estimaient peu plausible que la Fed mette à exécution ses projets de hausse des taux. Les événements leur ont donné raison lorsque la Chine a montré à la mi-août des signes incontestables de ralentissement économique et réagi par une dévaluation significative du yuan. Dans ce contexte, le dollar fort est apparu comme particulièrement défavorable pour l économie US. Lorsque des indicateurs conjoncturels US importants comme l Empire State Manufacturing Index se sont effondrés de manière brutale, certains experts ont estimé que les USA ne pourraient pas faire face à un relèvement des taux. Selon eux, un tel tour de vis nuirait à l économie nationale fortement endettée et soutenue par les crédits. Suisse 2 Après avoir atteint un nouveau plus haut annuel, le marché suisse (SMI ) a enregistré de lourdes pertes en août. Plusieurs raisons à cela: 1) la crainte accrue que le krach chinois puisse avoir des effets négatifs sur l économie, 2) des indicateurs macro de plus en plus faibles en Chine et dans d autres pays émergents, 3) la crainte que la Fed ne procède trop tôt à un relèvement de ses taux, 4) le constat selon lequel le franc fort a déjà causé des dégâts importants à l économie helvétique. Les perspectives encore modérément optimistes des entreprises après le 1T15 ont été généralement annihilées ou fortement relativisées après la publication des résultats du 2T/1S15, qui se sont avérés médiocres en raison du franc fort. Tous ces points négatifs ne sont pas suffisamment compensés par l amélioration progressive des indicateurs macro de l UE et des USA. Les pertes importantes ont entraîné une correction partielle de la surévaluation mais des révisions bénéficiaires négatives pour le 2S15 et 2016 devraient encore avoir lieu. Cette longue période de forte volatilité devrait générer des opportunités d achat pour les valeurs pharmaceutiques et financières. 1 Contribution de GodmodeTrader (www.godmode-trader.de) 2 Contribution de Vontobel Research Investment Banking 3 Contribution de Vontobel Research Asset Management

5 5 Bulletin de marché Marché des matières premières Taux d intérêt Devises JPMCCI Aggregate 3-Mois LIBOR CHF 5 y CHF Swap EUR/CHF USD/CHF Points de l indice Août 15 Valeur absolue (en CHF) Août 14 Août Valeur absolue (en CHF) Valeur absolue (en CHF) Août 14 Août 15 Valeur absolue (en CHF) 300 Août 14 JPMCCI Aggregate 3-Mois LIBOR CHF 5 y CHF Swap EUR/CHF USD/CHF Europe 1 Depuis plusieurs mois, la Chine publie des indicateurs conjoncturels régulièrement décevants. Alors que les Bourses chinoises s inscrivent en baisse depuis des semaines malgré les mesures de soutien massives de Pékin, les craintes suscitées par le ralentissement conjoncturel de la Chine entraînent désormais également les Bourses européennes dans une spirale négative. Après des journées éprouvantes, le DAX a clôturé la semaine du 21 août en recul de 2.9 % à points. L indice phare allemand a ainsi encaissé une perte de 7.8 % sur la semaine soit sa plus forte perte hebdomadaire depuis quatre ans. L EURO STOXX 50 ne s en est guère mieux sorti: vendredi 21 août, l indice phare de la zone euro a cédé 3.17 % à 3247 points et terminé la semaine de négoce en recul de 7 %. Le même jour à Paris, l indice CAC 40 a subi le même sort avec une chute de 3.19 % à 4630 points. Le FTSE 100 londonien a été un peu plus épargné, perdant 2.83 % pour s établir à 6187 points. Au sein du STOXX Europe 600, la journée de vendredi aura surtout malmené les titres pharmaceutiques puisque le secteur a clôturé en baisse de plus de 4 %. Dans cet indice, les valeurs automobiles ont relativement bien tiré leur épingle du jeu avec des pertes limitées à 2 %. Marchés émergents 3 Les classes d actifs des pays émergents ont été fortement chahutées ces derniers mois. Les perspectives conjoncturelles peu réjouissantes et l affaiblissement du yuan ont accentué la pression baissière sur les devises d autres pays émergents (Asie). En outre, la récession qui touche le Brésil et la Russie ainsi que les nouvelles élections en Turquie entretiennent un climat d incertitude. Les experts de Vontobel anticipent un nouvel assouplissement monétaire massif en Chine, ce qui devrait se traduire par une nouvelle dépréciation modérée du yuan. Cette perspective, combinée au relèvement des taux US attendu au plus tôt en décembre, constitue un risque pour les classes d actifs des pays émergents. L année 2016 pourrait offrir des niveaux d investissement attractifs compte tenu des valorisations légèrement favorables des devises émergentes. Elles ne le sont toutefois pas assez pour les experts: ils conseillent donc la prudence et continuent à privilégier les emprunts des pays émergents en devise dure. En dollar US, le rendement actuel est de 6.2 % contre 7.1 % actuellement pour les emprunts en devise locale. Evolution des devises CHF/EUR/USD 1 Entre fin juin et début août, le franc suisse a perdu près de 6 % de sa valeur face à l euro. Cette baisse a suscité l espoir d une bouffée d oxygène pour le secteur des exportations suisses qui subit une pression concurrentielle forte. Selon les derniers chiffres, les exporta tions ont enregistré en juillet une baisse nominale de 7.4 % et réelle de 4.9 %. L industrie horlogère suisse souffre particulièrement avec une chute des exportations de 9.3 % en termes nominaux et de 10 % en termes réels. Pour l économie suisse, la hausse de l euro est un soulagement attendu dans le sillage de l effondrement des marchés boursiers fin août. L incertitude croissante au sujet de la Chine pèse sur le dollar. L aggravation de la crise chinoise et la baisse des prix du pétrole brut devraient freiner la Réserve fédérale US dans ses projets de hausse des taux d intérêt. Cette analyse est confortée par la récente publication de l indice des indicateurs avancés qui préfigure l évolution de l économie américaine: il a opéré un repli de 0.2 % par rapport au mois précédent alors qu une hausse de 0.2 % était attendue. Profitant à nouveau de la faiblesse du billet vert, l euro a enregistré une forte progression à plus de 1.15 à la fin du mois. Source: Bloomberg, état au Les performances et simulations passées ne sauraient constituer un indicateur fiable des performances futures. Les impôts et frais éventuels ont un impact négatif sur le rendement.

6 6 Marché Des voitures intelligentes dans un monde connecté Le monde virtuel se tourne de plus en plus vers la vie réelle et se met au service de notre mobilité. Aujourd hui, les voitures intelligentes servent de terminaux Internet et offrent une nouvelle expérience de conduite avec plus de sécurité, de confort et de divertissement. L heure de pointe habituelle après une longue journée de travail, et c est l accident: la voiture entre en collision avec un autre véhicule. Avec un avertisseur de franchissement de ligne actif tel que le propose par exemple Mercedes, cela ne serait pas arrivé. Les capteurs radar intégrés à plusieurs niveaux auraient surveillé le trafic dense et anticipé la probabilité d accident. Enfin, la voiture aurait évité la collision grâce à des interventions de freinage ciblées (mercedes-benz.de; août 2015). La technologie fait partie des systèmes d assistance à la conduite de la génération «Car-to-X», qui permettent aux voitures de communiquer sans fil entre elles et avec leur environnement. Ils facilitent la tâche du conducteur et améliorent la sécurité du trafic routier. «La meilleure connexion n est pas toujours une route», explique Mercedes à propos des assistants intelligents. Comme beaucoup de ses concurrents, le géant de l automobile allemand intègre désormais ces systèmes dans ses équipements de série. Aujourd hui, des systèmes de direction dynamique et de détection d obstacles ainsi que des assistants intelligents de compensation du vent latéral, de commande à distance et de feux de route viennent s ajouter aux assistants de maintien de trajectoire. Sécurité, confort, information, divertissement Pour beaucoup d entre nous, la voiture est un élément indispensable de la vie de tous les jours et devrait le rester. Face à la densité du trafic et à l urbanisation croissante, les fonctionnalités basées sur Internet peuvent non seulement améliorer la sécurité, mais aussi d autres aspects du transport individuel. La conduite automobile comme expérience client: un refrain que l on entend depuis longtemps chez de nombreux constructeurs automobiles mais qui semble enfin prendre tout son sens aujourd hui. Les voitures connectées ont le vent en poupe car comme le décrit Mercedes le client est relié à tout ce qui est important pour lui, et pas seulement à son automobile. Les nouvelles solutions sont conçues pour des besoins qui ont toujours existé, mais elles paraissaient autrefois impensables dans le domaine de la conduite automobile par manque de technologies adéquates. Les constructeurs automobiles promettent un confort encore amélioré notamment grâce à la conduite (partiellement) autonome de l «infotainment» interactif (qui mêle transmission d informations et divertissement) ainsi que des offres de divertissement intelligentes. Le potentiel de marché mondial des solutions Internet pour le transport individuel est énorme (graphique 1) et il ne s agit plus de science-fiction depuis longtemps. Selon BI Intelligence, les services «connected car» pourraient générer jusqu à 152 milliards de dollars de revenus d ici 2020 (mars 2015). «La nouveauté, c est ce qui rend la vie plus belle.» Conduire, freiner, accélérer la voiture connectée peut aider le conducteur dans ces manœuvres, voire l en «libérer». Avec un «chauffeur intégré», le déplacement motorisé est non seulement plus sûr, mais aussi plus efficace et agréable. Sur son site Internet, BMW évoque des «innovations intuitives» qui font interagir le conducteur et son véhicule avec le monde extérieur. Une carte SIM intégrée permet par exemple d accéder facilement à des services d appel automatique («TeleServices» de BMW), Graphique 1: Potentiel de marché mondial des fonctions basées sur Internet dans les véhicules personnels En milliards de dollars US Taux de croissance annuel: 29 % (CAGR) E 2016E 2017E 2018E 2019E 2020E Année Gestion de la mobilité Gestion du véhicule Confort Divertissement Sécurité Assistance à la conduite Sources: Booz & Company, BI Intelligence Estimates; mars de commande à distance et de conciergerie ainsi qu à des informations en temps réel sur les conditions de circulation. Le conducteur peut également écrire directement son adresse de destination sur un touchpad intégré au Controller (organe de commande central de BMW). Des fonctions comme «glisser» ou «afficher» peuvent maintenant se déclencher d un simple geste et chaque BMW est en outre équipée d un hotspot qui permet au passager de surfer sur Internet pendant le trajet (bmw.com; août 2015). Son concurrent Volkswagen également un pionnier dans la connexion automobile résume parfaitement l idée dans son slogan «Think New»: «La nouveauté, c est ce qui rend la vie plus belle.» Ainsi, tout tourne autour de la gigantesque valeur ajoutée que créent les nouvelles technologies. Selon les résultats d un sondage réalisé par l entreprise de conseil en stratégie LSP Digital, la connectivité est même devenue un critère important dans l achat d une voiture (graphique 2). Connectivité: un développement utile pour l automobile D après un sondage allemand réalisé en avril 2015, 67 % des participants seraient même prêts à changer de marque de voiture selon les fonctions de connexion proposées. La proportion est particulièrement forte chez les Graphique 2: La connectivité comme critère d achat chez les conducteurs de marques haut de gamme Auto actuellement conduite BMW Audi Mercedes VW Citroën Fiat KIA Honda Nissan Renault 33 % 33 % 30 % 30 % 29 % 27 % 35 % 41 % 54 % 53 % Part des conducteurs favorables à la connectivité Source: LSP Digital; juillet 2015.

7 7 Marché moins de 30 ans avec 74 %. Parmi les sondés, en moyenne 69 % des femmes et 65 % des hommes sauteraient le pas (Statista). La voiture intelligente est particulièrement importante pour la clientèle haut de gamme, ce que BMW, VW et Mercedes ont d ailleurs parfaitement compris. Dans le domaine des systèmes de communication, d information et d aide à la conduite, ces marques représentaient dès 2012 le trio de tête des constructeurs automobiles les plus innovants, selon le Center of Automotive Management en Allemagne. De nombreux conducteurs voient les systèmes intelligents comme un développement utile pour leur véhicule (Tomorrow Focus Media; novembre 2014), ce que reflète le graphique 3 avec un pronostic prometteur. Il est également intéressant de constater que des pays émergents comme l Inde et la Chine sont déjà très friands des services connectés dans les voitures. L Allemagne, pays de l automobile, semble avoir un certain retard en comparaison (graphique 4). Graphique 3: Prévisions d évolution des «connected cars» dans le monde % 5 % Milliards de véhicules % 10 % 12 % 14 % 17 % % 22 % Année Autos traditionnelles + 4 % p. a % p. a. Autos dotées de solutions réseau Graphique 4: Part des utilisateurs de services «connected car» en 2012 Inde Chine France USA R.-U. Brésil Russie Allemagne Sources: Carpark, McKinsey; septembre Source: Capgemini; % 9 % 14 % 13 % 12 % 11 % Part des personnes interrogées 20 % % Différenciation des marques grâce à une nouvelle expérience de conduite Si l on en croit l étude «Car Connectivity Compass» (juin 2015) de l entreprise Berylls Strategy Advisors, les offres de connectivité sont toutefois beaucoup moins connues des clients allemands que des Chinois. Ces derniers changeraient également plus vite de marque si une offre de service leur manquait. Le cabinet de conseil McKinsey estime d ailleurs que le marché chinois de l automobile continuera à enregistrer une croissance soutenue. Les constructeurs automobiles qui veulent se positionner sur un marché très concurrentiel doivent donc d ores et déjà considérer les technologies de connexion intelligentes comme un élément stratégique de la voiture. Par ailleurs, les nouveautés qui concernent moins la conduite elle-même que l expérience liée au service après-vente et à la marque semblent abriter un potentiel inestimable: grâce aux concepts de communication basés sur Internet, les constructeurs automobiles pourraient en effet transmettre leurs messages de façon plus ciblée et flexible dans le cadre de leur marketing de contenu et inciter plus efficacement leurs clients à racheter la même marque. Les goûts varient et sont généralement très différents d une région et d une culture à l autre. Ce qui occasionne normalement des coûts élevés et représente un problème pour la production en série est aujourd hui source de potentiel pour le positionnement de marché. Ainsi, les innombrables possibilités de combinaisons offertes par les services de connectivité permettent de développer de façon rapide et flexible des solutions utiles pour les clients et de les adapter à des besoins spécifiques. Comme un véhicule sur cinq sera connecté à Internet d ici 2020 et que les conducteurs passeront en moyenne 50 minutes par jour dans leur voiture, il est important de ne pas négliger les solutions de divertissement intelligentes. Selon McKinsey, les services de musique ou les systèmes d information touristique pourraient représenter un domaine d activité lucratif et contribuer à la différenciation des marques. Les constructeurs automobiles devraient toutefois se mettre au diapason des cycles de développement plus courts et des équipementiers spécialisés (2013). Equipementiers spécialisés: la base du succès «Equipementiers spécialisés» est aussi le maître-mot car la qualité et l utilité des innovations jouent un rôle déterminant pour le succès sur le marché. Généralement, les constructeurs automobiles ne produisent pas euxmêmes les services de connectivité. Ils doivent donc faire appel à des partenaires spécialisés au savoir-faire pointu. Nombre de ces équipementiers se sont positionnés rapidement sur ce segment en plein essor et les experts estiment que la tendance à la connectivité est en voie de révolutionner durablement le secteur de la sous-traitance automobile. Les fournisseurs des solutions demandées sont souvent des entreprises de renom qui se sont déjà imposées avec succès dans ce segment lucratif. Mais les entreprises de technologie essentiellement spécialisés dans la connectivité automobile ont également percé sur le marché. Les équipementiers automobiles étant les plus exposés à l essor de la connectivité, ils sont aussi les mieux placés pour profiter de la dynamique du marché. Continental est l exemple type de l équipementier confirmé avec un bon positionnement: leader mondial en 2014 sur la base de ses revenus en euros, l entreprise allemande du groupe Schaeffler figure dans l indice phare de la Deutsche Börse DAX. Continental a bâti sa réputation sur les produits en caoutchouc souple et notamment les pneus. Mais si l entreprise est aujourd hui la meilleure dans son secteur, c est aussi pour d autre raisons. Continental explore les questions touchant à l avenir de la mobilité et développe des solutions pour la connectivité automobile dans tous les secteurs de la demande. Aujourd hui, le segment «connected cars» génère une partie importante du chiffre d affaires de l entreprise (Continental; juin 2015). Parmi les sous-traitants actifs au niveau international qui dominent ce segment, on trouve également le Canadien Magna, le Japonais Denso ou l Américain Johnson Controls. Magna a notamment pour ambition de rendre l assistance à la sécurité accessibles à un plus grand nombre de conducteurs. Dans cette optique, l entreprise a développé un système de caméra innovant qui coûte moins de 100 euros. Cette innovation est déjà intégrée dans certaines voitures, par exemple chez Opel (car-it.com; novembre 2014).

8 8 Marché Développeurs de logiciels: des acteurs de niche innovants Compte tenu du potentiel de marché gigantesque, les petites entreprises de niche qui se bousculent sur ce segment ne semblent pas gêner les leaders. Au contraire, ils profitent de leur savoir-faire et comptent souvent parmi les clients des développeurs de logiciels spécialisés. Les acteurs de niche comme soustraitants des sous-traitants? Une excellente stratégie pour s octroyer une bonne part du gâteau. Mobileye un représentant du genre montre la voie (graphique 5): l entreprise établie à Jérusalem a fait parler d elle avec des innovations comme les systèmes basés sur la vision monoculaire, les systèmes sur puce et les algorithmes de vision informatisée. Depuis quelques années, elle est numéro un mondial dans le développement des systèmes d aide à la conduite. Mobileye fournit des solutions aux sous-traitants comme Autoliv, Delphi et Magna. Ses clients comptent également les grands constructeurs automobiles eux-mêmes dont BMW, Volvo, General Motors et Hyundai (PWC, mobileye.com; 2015)Le secret du spécialiste de logiciels israélien? Mobileye se concentre sur sa principale activité de niche, le développement de systèmes de prévention des collisions (PWC; 2015). Graphique 5: Ventes nettes de Mobileye En million de dollars US Source: Mobileye Année Investir de façon «connectée» Pour les investisseurs qui souhaitent participer au potentiel lié à l essor des nouveaux concepts de mobilité et investir dans les entreprises de ce secteur, le fournisseur d indices Solactive a conçu le Solactive Smart Cars Performance-Index à orientation internationale. Il englobe jusqu à 20 entreprises internationales entrant dans les catégories de développeurs de logiciels et de production de technologies de connexion pour l industrie automobile. Les technologies ont pour but d élargir et/ou d optimiser la communication à l intérieur et à l extérieur du véhicule par exemple pour améliorer la sécurité et le confort de con duite ou proposer des offres d «infotainment» et de divertissement pendant le trajet. La sélection des membres de l indice est soumise aux normes de qualité en vigueur chez Vontobel et Solactive (voir règlement de l indice). Le Solactive Smart Cars Performance-Index est ajusté aux dates de sélection annuelles. Composition du Solactive Smart Cars Performance-Index équipondéré au fixing initial: Entreprise Secteur Pays (siège) Aisin Seiki Co Ltd Composants automobiles Japon Altera Corp. Semi-conducteurs USA AMETEK Inc. Equipement électrique USA Amphenol Corp. Equipement électrique USA BorgWarner Inc. Composants automobiles USA Continental AG Composants automobiles Allemagne Delphi Automotive Plc. Composants automobiles Grande-Bretagne DENSO Corp. Composants automobiles Japon Garmin Ltd Biens de consommation durables Suisse Johnson Controls Inc. Composants automobiles USA Linear Technology Corp. Semi-conducteurs USA Magna International Inc. Composants automobiles Canada Mobileye N. V. Software & Services Israël NVIDIA Corp. Semi-conducteurs USA Omron Corp. Matériel technologique/équipement Japon Renesas Electronics Corp. Semi-conducteurs Japon Rockwell Automation Inc. Equipement électrique USA Skyworks Solutions, Inc. Semi-conducteurs USA STMicroelectronics N. V. Semi-conducteurs Suisse Trimble Navigation Ltd Matériel technologique/équipement USA Sources: Solactive, Vontobel Détails du produit Sous-jacent VONCERT OPEN END Solactive Smart Cars Performance-Index Solactive Smart Cars Performance-Index Solactive Smart Cars Performance-Index N de valeur / symbole / VZSCC / VZSCE / VZSCU Prix d émission CHF (commission EUR (commission USD (commission d émission de CHF 1.50 incl.) d émission de EUR 1.50 incl.) d émission de USD 1.50 incl.) Fixing initial / Libération / / / Echéance Open End Open End Open End Délai de souscription , 16h00 HEC , 16h00 HEC , 16h00 HEC Emetteur/garant: Vontobel Financial Products Ltd, DIFC Dubaï/Vontobel Holding AG, Zurich (S&P A; Moody s A3). ASPS: Certificat tracker (1300). Cotation: SIX Swiss Exchange. Fournisseur d indice: Solactive AG. Les termsheets avec les indications juridiquement contraignantes sont disponibles à l adresse Remarques: voir page 19 pour les risques de produit. En bref Les voitures connectées transforment nos habitudes en matière de mobilité. Elles rendent nos déplacements plus agréables et plus sûrs. Grâce au Solactive Smart Cars Performance-Index, les investisseurs peuvent participer à cette tendance prometteuse.

9 9 Entretien «Il s agit de milliards d investissements et de survie» Frank M. Rinderknecht Fondateur et Chief Executive Officer de Rinspeed AG Frank M. Rinderknecht est CEO de la société Rinspeed AG, qu il a fondée en 1977 alors qu il était étudiant à l Ecole polytechnique fédérale (EPFZ). Il fut un pionnier de l industrie du tuning qui a commencé à se développer à cette époque. Un volant avec clavier intégré pour les commandes radio et téléphone, des concepts de propulsion durables ou encore des systèmes d aide à la conduite novateurs figurent parmi les inventions marquantes de l entreprise. Depuis la vente de ses activités de tuning en 2008, Frank M. Rinderknecht se consacre à un think tank pour le secteur automobile et d autres industries ainsi qu au développement des technologies, matériaux et moyens de transport de demain. derinews: Dans le domaine du transport individuel, nos habitudes sont-elles influencées par des tendances sociales? Je crois plutôt que ce sont des facteurs économiques ainsi que les innovations technologiques et surtout disruptives qui amènent les changements. L inertie est une caractéristique fondamentale de la société et il faut qu elle soit soumise à une forte pression pour évoluer. derinews: L automobile de l avenir de quoi devra-t-elle être capable dans un avenir proche? Elle sera automatisée, durable et connectée. derinews: Est-ce que ce sont les nouvelles technologies qui créent de nouveaux besoins? Ou les nouveaux besoins qui appellent des technologies pour y répondre? Selon moi, ce sont les technologies qui constituent le moteur des besoins. derinews: Jusqu à présent, la voiture était un moyen de transport et un symbole du statut social. Beaucoup estiment que cette représentation traditionnelle s effrite. Quel est votre avis personnel? «L automobile» existera encore longtemps comme moyen de transport individuel. Mais son utilisation et ses avantages, la notion de propriété qui lui est associée, un certain nombre de valeurs intérieures et extérieures ainsi que les possibilités liées à la voiture changeront radicalement. derinews: Comment le transport individuel va-t-il évoluer dans un avenir proche? Serons-nous bientôt assis dans des ordinateurs roulants? La voiture de l avenir est un «smart device» sur quatre roues. L expérience qu elle offrira à ses utilisateurs jouera un rôle clé. derinews: La connectivité de l automobile sert de base pour de nouveaux modèles d activité. Dans quelle mesure le secteur automobile est-il en train de se réinventer? Le constructeur automobile d aujourd hui doit mettre les bouchées doubles pour initier les transformations de demain. S il n y parvient pas, il rejoindra la liste des entreprises comme Kodak, Nokia, Blackberry, Sony, etc. et n aura plus de modèle d activité raison nable. C est toutefois une tâche herculéenne car les «original equipment manufacturers» (OEM), comme on appelle les fabricants d équipement d origine dans le jargon spécialisé, sont à mon avis devenus de véritables poids lourds. derinews: La tendance à la connectivité est particulièrement lucrative pour les fabricants de composants automobiles. Que peut-on imaginer dans le futur? Je pense que la vraie création de valeur n aura pas lieu chez les fabricants de com posants mais chez les fournisseurs de logiciels. Ces outils seront (ou devront être) intelligents, adaptatifs et intuitifs. derinews: Parmi les nouveautés, lesquelles vous semblent des gadgets de courte durée? Et quelles sont-celles qui pourraient s imposer à long terme? En ce moment, je ne vois pas vraiment de gadgets chez les constructeurs à l exception peut-être de quelques adaptations abstraites. Je pense que la situation ne s y prête pas. Il s agit tout simplement de milliards d investissements et de survie. derinews: Nous avons parlé de l avenir proche. Mais sans doute avez-vous aussi votre vision pour les dix ou vingt prochaines années? D ici là, le transport individuel se fera souvent dans des «capsules» connectées et autonomes qui ne seront plus «ma propriété», surtout pour les trajets courts.

10 10 Rétrospective thématique Rentabilité toujours supérieure à la moyenne pour les leaders technologiques N de valeur Symbole Sous-jacent Echéance Devise Cours au Performance Mois Août Performance depuis le lancement jusqu au VZSXB SXI Bio+Medtech Price Index Open End CHF % % VZHDC Solactive European High Div. Low Vol. Perf-Index Open End CHF % 6.6 % VZRWA China Railway II Basket CHF % 35.7 % VZUST US Technology Basket USD % 4.1 % VZWTU Solactive Wearable Tec Performance-Index Open End USD % 4.9 % VREIT Vontobel REITs Low Volatility Performance-Index Open End EUR % 66.4 % VZAGS Agrar Rohstoff Aktien Index (Total Return) Open End EUR % 42.2 % WOMEN Top Executive Women Basket Open End CHF % 11.3 % VZITC IT Leaders CHF % 12.6 % VZGIU Vontobel Natural-Gas-Strategy Index Open End USD % 7.7 % VZOPA Palladium (Troy Ounce) Open End USD % 38.8 % VZSME Solactive Social Media Titans Performance-Index Open End EUR % 9.2 % VZCUC DAXglobal China Urbanization Performance-Index Open End CHF % 10.9 % Remarques: voir page 19 pour les informations relatives aux risques des produits VONCERT. Commentaire de notre équipe Vontobel Research Investment Banking Solactive European High Div. Low Volatility En raison de la politique de taux bas, les placements dans les emprunts apparaissent peu attrayants à l heure actuelle. Les rendements évoluent à des niveaux très bas, voire négatifs. Les rendements sur dividendes des indices boursiers européens sont supérieurs aux rendements des obligations d entreprise et d Etat à long terme. Les entreprises qui possèdent un avantage concurrentiel durable peuvent verser des dividendes élevés et stables. Diverses études montrent qu à long terme, les dividendes génèrent au moins la moitié du rendement financier absolu. La recette de l indice: rendement sur dividende maximum avec des actions à dividendes élevés et performance de placement supérieure à la moyenne combinée à une faible volatilité. La performance de 4 % depuis le début de l année confirme la qualité de la stratégie malgré la sélection de titres essentiellement européenne. IT Leaders Avec une performance de 7 % depuis le début de l année, le panier IT Leaders a légèrement surperformé son indice de référence, le S&P 500 ( 8 %). D une part, le panier profite de la numérisation croissante de nombreux processus économiques, et d autre part, les leaders de marché dans chaque segment ont enregistré une croissance supérieure à la moyenne et affichent une rentabilité en conséquence («The winner takes it all»). Malgré les prises de bénéfices dans le sillage des récentes turbulences de marché et la crainte que des entreprises comme Apple et Avago pâtissent des incertitudes concernant la croissance chinoise, les leaders technologiques devraient continuer à se partager une grande partie du gâteau («Share of Wallet»). La volatilité des cours se maintiendra probablement à des niveaux élevés. DAXglobal China Urbanization La Chine s urbanise à marche forcée, ce qui ouvre de belles perspectives aux entreprises dans les secteurs immobiliers, services publics, infrastructure/transport, construction/ matériaux et automobile. Plus d un million d habitants vivent déjà dans plus de cent villes de la République populaire et le développement actuellement très rapide des centres urbains devrait se poursuivre à un rythme élevé. Ce phénomène augmente non seulement la structure de la demande, mais aussi le niveau de productivité. Dans ce contexte, les investisseurs craignent une bulle chinoise du crédit et de l immobilier et se tiennent majoritairement sur la réserve. L effondrement des Bourses locales (Shanghaï, Shenzhen) et la faiblesse persistante des indicateurs macro ont en outre conduit à une réévaluation des perspectives de croissance chinoises, ce qui a fortement pesé sur le panier de titres. Panagiotis Spiliopoulos, Responsable de Vontobel Research Investment Banking Présente dans les grands centres financiers, l analyse actions de la Banque Vontobel propose ses services aux principaux investisseurs du monde entier. L analyse couvre environ 120 entreprises suisses. Avec un vaste savoir-faire dans le domaine des petites et moyennes entreprises, les souhaits des clients sont satisfaits de manière rapide et compétente.

11 11 Marché suisse des actions Swiss Life devrait augmenter ses dividendes de façon durable ABB Ltd Evolution des cours ABB Ltd Valeur absolue en CHF Août 14 Août 15 ABB Ltd Barrière à CHF Rieter Holding AG Evolution des cours Rieter Holding AG Valeur absolue en CHF Août 14 Août 15 Rieter Holding AG Barrière à CHF Swiss Life Holding AG Evolution des cours Swiss Life Holding AG Valeur absolue en CHF Août 14 Août 15 Swiss Life Holding AG Barrière à CHF Source: Bloomberg, état au Les performances et simulations passées ne sauraient constituer un indicateur fiable des performances futures. Les taxes et frais éventuels ont un effet négatif sur les rendements. Avec la publication de ses résultats du 2T15, ABB n a pu répondre aux attentes qu au niveau de la rentabilité. Les entrées de commandes ont été freinées par le ralentissement économique de la Chine et des autres pays émergents, la faiblesse persistante des cours du pétrole et la dégringolade des prix des matières premières. En ce qui concerne le chiffre d affaires, ABB n a pas vraiment convaincu non plus car la réduction du portefeuille de commandes a eu un impact négatif. En outre, le raffermissement du dollar US s est traduit par une baisse supérieure à 10 % dans les deux domaines. Seul point positif: trois divisions sur cinq Low Voltage Products, Process Automation et Power Systems ont augmenté leur marge. Après un affaiblissement temporaire au 1T15 dû aux coûts de construction des nouveaux sites de production, la marge de la division Power Products a pu remonter à son ancien niveau au 2T15. Les perspectives à court terme restent assombries par les incertitudes macroéconomiques latentes et la faiblesse des prix des matières premières; la demande structurelle en produits et services d automatisation ainsi que le rendement sur dividende élevé et la valorisation favorable devraient prendre le dessus à moyen terme. Le fabricant de machines-textiles a enregistré un chiffre d affaires solide au premier semestre, ce qui lui a permis d augmenter sa marge opérationnelle à 8 %. Tandis que l activité machines subit des pressions au niveau des prix et des taux de change, le secteur des services et composants s est inscrit en nette progression avec des marges EBIT à deux chiffres. Ce domaine ne représente que 30 % du chiffre d affaires global mais contribue à plus de 60 % au bénéfice. Il est donc essentiel pour la rentabilité et surtout la stabilité bénéficiaire de Rieter, car les entrées de commandes dans l activité des machines ont déjà enregistré un repli inquiétant de 55 % au premier semestre. Après une période faste, la demande a subi une forte correction en Turquie et évolue à de bas niveaux en Chine et en Inde. Rieter doit donc se préparer à une baisse significative de son chiffre d affaires au deuxième semestre; dans ce contexte, les experts de Vontobel incitent les investisseurs à la prudence. Les résultats du 1S15 attestent de nouveaux progrès sur le plan opérationnel: les économies de coûts sont en avance sur le programme et la marge pour les nouvelles affaires est étonnamment robuste au-dessus de l objectif de 1.5 %, et ce malgré le bas niveau record des taux d intérêt. Les gains réalisés permettent de renforcer les réserves de CHF 750 millions supplémentaires afin d ajuster la situation aux taux bas. En conséquence, la rémunération moyenne pour les preneurs d assurance baisse de 8 points de base à 1.85 % alors que le rendement des placements de capitaux frais est de 2.5 % au 1S15 et 2 % au 2S15. Les revenus issus de frais et commissions ont également progressé davantage que prévu, de 15 % à CHF 617 millions, ce qui tient notamment au rachat de Corpus Sireo. Le développement d un deux ième pilier pour le groupe avec des besoins en capital réduits est donc sur la bonne voie, notamment grâce à un afflux généreux de nouveaux capitaux nets de CHF 4.2 milliards dans les affaires avec les clients externes. Le principal défi semble se trouver au niveau de la surveillance: en juillet 2015, plusieurs circu laires de la FINMA ont annoncé une nouvelle base légale (nouvelle OS, fin des assouplissements temporaires et priorité renforcée à un modèle standard de solvabilité). Détails du produit Nom du produit Defender VONTI sur ABB Ltd N de valeur Prix d exercice CHF Barrière CHF Fixing initial / final / Coupon (p. a.) 6.25 % (5.84 % p. a.) Cours offert actuel* % Détails du produit Nom du produit Defender VONTI sur Rieter Holding AG N de valeur Prix d exercice CHF Barrière CHF Fixing initial / final / Coupon (p. a.) 6.25 % (5.73 % p. a.) Cours offert actuel* % Détails du produit Nom du produit Defender VONTI sur Swiss Life Holding AG N de valeur Prix d exercice CHF Barrière CHF Fixing initial / final / Coupon (p. a.) 4.70 % (4.71 % p. a.) Cours offert actuel* % Remarques: voir page 19 pour les risques de produit. *Etat au

12 12 Commentaire de marché La Suisse se montre jusqu à présent résistante L économie helvétique semble, pour l instant, bien s accommoder de la forte réévaluation du franc suisse, attestant de la résilience du pays, alors que les turbulences des marchés financiers, provoquées en partie par l éclatement de la bulle des actions chinoises et la dévaluation du yuan, font la une des journaux. Nous pensons par ailleurs que l économie mondiale saura résister aux vents contraires venant actuellement des marchés émergents. Sept mois après l abandon par la Banque natio nale suisse (BNS) du taux plancher de 1.20 franc suisse pour un euro, la résistance de l économie helvétique face à la forte appréciation de sa monnaie est impressionnante (voir le graphique 1). Certes, les prévisions de croissance suisse ont été revues à la baisse, mais elles restent nettement supérieures aux niveaux enregistrés durant la récession. Il y a, bien sûr, des faiblesses: la marge bénéficiaire des petites et moyennes entreprises qui ont une importante base de coûts en francs suisses est mise à rude épreuve et les secteurs comme le tourisme et le commerce de détail font face à des difficultés considérables. Cela dit, le marché de l emploi helvétique demeure particulièrement robuste. Le taux de chômage de 3.3 % n a guère varié depuis janvier et l indicateur économique avancé du KOF a renoué avec les niveaux enregistrés à la fin de l année En outre, les multinationales suisses ont annoncé des résultats solides pour le premier semestre. Il est vrai que le franc suisse est beaucoup moins surévalué face au dollar américain ou à la livre sterling que face à l euro et que son appréciation pondérée en fonction des échanges est moins prononcée en termes réels que ce que l on croit communément, car l inflation en Suisse est inférieure à celle de ses partenaires commerciaux. Le succès des entreprises helvétiques tient à leur capacité à s adapter rapidement au nouvel environnement économique grâce à des gains de productivité et à un pouvoir de fixation des prix important découlant de pro duits à forte valeur ajoutée. A n en pas douter, la fabrication de produits standard continuera de faire l objet de délocalisations, ce qui pèsera sur la croissance au cours de la période à venir. Cependant, la stratégie consistant à privilégier l innovation et la qualité «made in Switzerland» a porté ses fruits jusqu à présent. Risque baissier lié à la transformation de l économie chinoise La situation de la Suisse est unique en son genre dans le contexte mondial, étant donné que de nombreuses monnaies, et en particulier celles des marchés émergents et des pays exportateurs de matières premières, sont en chute libre (voir le graphique 2). La dévaluation récente du yuan, quoique modeste après des années d appréciation, montre notamment que les dirigeants chinois commencent à manquer d options pour relancer la croissance économique. Le rééquilibrage de l économie de l Empire du Milieu, fondée sur l investissement et les exportations, vers une économie soutenue par la consommation s avère très difficile, comme en attestent les chiffres moroses de la production manufacturière et des exportations. En outre, la chute inexorable des prix des matières premières (voir le graphique 3) érode la qualité de crédit de grands marchés émergents comme le Brésil, la Russie ou l Afrique du Sud, tout en pesant sur les secteurs liés aux matières premières. Les inquiétudes suscitées par la possi bilité d une crise prolongée des marchés émergents ont provoqué des ventes massives d actions à l échelle mondiale, les investisseurs s étant mis à douter de la durabilité de la reprise mondiale et des perspectives bénéficiaires d entreprises opérant dans les secteurs de l énergie, de l exploitation minière, de la Graphique 1: Tendance fortement haussière du franc suisse face à l euro depuis 2010 Franc suisse pour un euro Franc suisse pour un euro 2015 Graphique 2: Pression sur les devises des pays émergents et des exportateurs de matières premières Indice: Janvier 2010 = 100 face au dollar US Real brésilien Dépréciation par rapport au dollar US Rouble russe 2015 Rand sud-africain Graphique 3: Les cours des matières premières ne cessent de chuter depuis plus de quatre ans Indice Bloomberg Commodity Index (Total Return) 2015 Source: Thomson Reuters Datastream, Vontobel Asset Management Source: Thomson Reuters Datastream, Vontobel Asset Management Source: Thomson Reuters Datastream, Vontobel Asset Management

13 13 Commentaire de marché La conjoncture suisse se montre sous son meilleur jour pour le 150 e anniversaire de la première ascension du Cervin. production manufacturière, de l automobile ou des biens de luxe. La volatilité, le baromètre de la «peur», s est fortement accrue, reflétant le vent de panique qui a saisi les investisseurs. Nous sous-pondérons fortement les actifs des marchés émergents (actions et obligations) et avons une exposition faible aux actions des secteurs et des pays directement touchés par ce problème. Nous surpondérons toutefois les marchés des actions «développés» et ne sommes donc pas épargnés par les récentes ventes massives. Les positions en liquidités du portefeuille, que nous avons renforcées en juillet, assurent une certaine protection tout en offrant la souplesse nécessaire pour saisir les opportunités qui se présentent. La longue période du marché haussier touche-t-elle à sa fin? Aussi sérieux que soient les problèmes auxquels un marché haussier fait face en l occurrence la dégradation de la qualité de crédit des marchés émergents et des secteurs liés aux matières premières généralement il ne «meurt pas de vieillesse». Il se termine plutôt par une période de récession, déclenchée en général par un resserrement de la politique monétaire après une période de croissance supérieure à la moyenne. Or, ce n est manifestement pas ce qui se produit à l heure actuelle, puisque les politiques monétaires des banques centrales demeurent extrêmement accommodantes et qu il y a toujours un sérieux manque de dynamisme économique sauf, peut-être, aux Etats- Unis. Par conséquent, une récession dans les marchés développés nous semble peu probable. Pour sa part, la Réserve fédérale américaine (Fed) devrait attendre jusqu à décembre 2015, voire 2016, pour commencer à relever ses taux d intérêt. En effet, la croissance des salaires et l inflation restent faibles malgré l amélioration continue du marché de l emploi outre-atlantique. Dans le même ordre d idées, les pressions désinflationnistes à l échelle mondiale rendent les objectifs d inflation de la Banque du Japon et de la Banque centrale européenne plus difficiles à atteindre, ce qui accroît la probabilité de nouvelles mesures d assouplissement quantitatif, c est-à-dire des mesures monétaires exception nelles visant à soutenir l économie. Enfin et surtout, la Banque populaire de Chine a commencé à assouplir sa politique monétaire en réduisant ses taux d intérêt et en abaissant les taux de réserves obligatoires imposés aux banques du pays. D une manière générale, nous nous en tenons à notre scénario de base d une «poursuite de la reprise malgré des vents contraires», car nous estimons que la faiblesse de la demande des marchés émergents ne remettra pas en cause la solidité des économies américaine, britannique et allemande. Certes, les vents contraires soufflent plus fortement, mais les acteurs du marché commencent à anticiper un scénario beaucoup plus sombre que celui qui devrait se produire. Nous conservons donc notre positionnement actuel et recherchons des opportunités d achat dans les secteurs qui ne sont pas touchés par le ralentissement des marchés émergents et des matières premières, sans perdre de vue le risque global du portefeuille. Christophe Bernard Stratégiste en chef du Groupe Vontobel, Vontobel Asset Management Depuis février 2012, Christophe Bernard est responsable de la Balanced/ Multi Asset Class Boutique (MAC) de la Banque Vontobel. Il préside également le Comité de placement. De 1991 à 2005, Christophe Bernard a travaillé pour la société Deutsche Asset Management (DeAM), où il était en charge de l Equity Portfolio Management entre 1997 et Il a été nommé CIO de la filiale de Francfort en 2000 et CIO pour l Europe en De 2005 à 2012, il a travaillé chez Union Bancaire Privée en qualité de Chief Investment Officer et membre du comité de direction de la banque.

14 14 Idées d investissement Entreprises familiales: un succès allemand Colonne vertébrale de l économie allemande, les entreprises familiales ont souvent une stratégie plus efficace que les autres. Avec le VONCERT Open End sur le DAXplus Family 30, les investisseurs peuvent participer au succès des entreprises familiales allemandes. Même si le moteur de la demande connaît quelques ratés dans certaines régions du monde, les produits allemands ont toujours la cote; l économie de cette nation exportatrice tourne à plein régime et les consommateurs ont retrouvé l envie d acheter. L indice Ifo du climat des affaires a encore grimpé en juillet (de à 108 points) et l industrie manufacturière voit l avenir d un œil particulièrement optimiste, si l on en croit le dernier rapport. L Allemagne profite de son tissu d entreprises familiales. Selon une étude sur l importance économique de ces entreprises, actualisée l année dernière et publiée par la Stiftung Familienunternehmen (Fondation des entreprises familiales), les entreprises familiales forment la colonne vertébrale de l économie allemande. Elles représentent plus de 90 % de la totalité des entreprises, emploient une bonne moitié des salariés du pays et génèrent environ 50 % du chiffre d affaires national. Environ 78 % des sociétés de capitaux allemandes sont contrôlées par une famille et 71 % gérées par les propriétaires. Au moment de l étude en 2012, leur part dans le produit intérieur brut représentait respectivement 46 % et 42 %. Graphique 1: Top-500 des entreprises familiales vs DAX -27 Evolution du chiffre d affaires à l échelle du groupe par rapport à l année précédente en % Moyenne annuelle Année Top-500 (chiffre d affaires) Source: Institut für Mittelstandsforschung de Mannheim 4.6 % Top % DAX DAX -27 (chiffre d affaires) Le Top-500 des entreprises familiales plus performant que les groupes du DAX En Allemagne, les entreprises familiales sont souvent assimilées à des entreprises de taille moyenne. C est vrai pour un grand nombre d entre elles, mais beaucoup ont également atteint une taille considérable. Il s agit souvent d entreprises célèbres dont l influence familiale n est pas toujours visible pour le grand public. Le DAX lui-même en englobe régulièrement quelques-unes qui sont soit influencées, soit contrôlées par une famille. Au moment de l étude mentionnée, les poids lourds Beiersdorf, Henkel et Merck étaient représentés dans l indice. A l échelle mondiale, quelque 4.6 millions de personnes travail laient en 2012 dans l une des 500 premières entreprises familiales allemandes et généraient des revenus supérieurs à un milliard d euros. Le graphique 1 compare les chiffres d affaires consolidés des entreprises familiales allemandes du Top-500 avec ceux du DAX -27 (DAX moins les blue chips sous contrôle familial qu il englobe). Entre 2006 et 2012, les entreprises du Top-500 ont enregistré une croissance moyenne du chiffre d affaires de 4.6 % qui dépasse largement celle du DAX -27 (1.9 % sur la même période). On gère mieux son propre argent Dès le préambule de son étude, la fondation précise que les entreprises familiales s avèrent le meilleur modèle en temps de crise, comme le constatent régulièrement les spécialistes en histoire économique. Sur quoi repose le succès de ces entreprises? De nombreuses enquêtes ont fourni plusieurs réponses à cette question. D après elles, la gestion d une entreprise familiale est orientée sur les rendements à long terme et non à court terme; sa stratégie et son modèle d activité sont conçus pour plusieurs générations et visent donc la pérennité. L entreprise et ses collaborateurs ont généralement un sens aigu de leurs responsabilités, raison pour laquelle la culture d entreprise est aussi plus stable. En outre, la famille de propriétaires accorde plus d importance au maintien de sa prospérité et à sa bonne réputation qu à l accroissement de sa valeur actionnariale. Dans son étude de juillet 2015 intitulée «The Family Business Model», le Credit Suisse Research Institute a constaté que cet état d esprit était même indépendant de la nation et que les entreprises familiales se montraient généralement plus prudentes et plus efficaces que les autres dans leurs dépenses. Selon lui, les familles attachent par exemple une importance particulière à la recherche et au développement: ce secteur doit permettre de créer de nouveaux produits qui apportent un avantage durable afin de renforcer à long terme la marque de l entreprise. Cash-flows solides et part de fonds propres élevée En conséquence, la plupart des entreprises familiales disposent de cash-flows plus importants et d une part de fonds propres élevée qui tend à augmenter avec la taille de l entreprise. Selon l étude, la structure de capital plus solide s explique par un lien personnel plus fort avec l entreprise. En toute logique, la part de fonds propres est particulièrement élevée dans l industrie manufacturière pilier de l économie allemande qui mobilise des capitaux importants: elle a augmenté de 10 % entre 2008 et 2012 pour s établir à 40 % tandis que les entreprises non familiales du secteur enregistraient une hausse de 4 % seulement à 35 % sur la même période. Selon les experts, la volonté d indépendance vis-à-vis des bailleurs de fonds externes joue également un rôle clé. Les entreprises familiales tiennent à rester indépendantes pour assurer leur pérennité à long terme. Cet aspect intéressant a été conforté par une analyse de la société d audit PWC réalisée il y a deux ans. D après elle, les 30 plus grandes entreprises familiales cotées en Bourse avaient commencé à miser davantage sur des sources de financement alternatives alors que les crédits bancaires étaient déjà très avantageux à l époque. Ainsi, les membres du DAXplus Family 30, peu connu des investisseurs, avaient réduit de 4.7 % leur part de crédits bancaires dans les sources de financement pour la ramener à 54.2 %. Pour le géant du com-

15 15 Idées d investissement merce de gros et de détail Metro ou encore le groupe sidérurgique ThyssenKrupp, les engagements vis-à-vis d instituts de crédit représentaient respectivement un peu plus de 15 % et un peu moins de 17 % (PWC; août 2013). Conservatrices mais innovantes Plus la famille influe sur la gestion des affaires, plus la collaboration entre dirigeants et propriétaires est harmonieuse. Les décisions sont donc prises plus rapidement et les stratégies d entreprises mises en œuvre plus efficacement. En raison de leur orientation à long terme, les entreprises familiales ont certes la réputation d être conservatrices, mais cette image poussiéreuse leur est souvent attribuée à tort. Ainsi, la probabilité d innovation des entreprises familiales allemandes qui exportent beaucoup est supérieure de 24 % à celle des entreprises non familiales. Les entreprises familiales appartenant aux secteurs dominés par la technologie et le savoir sont particulièrement innovantes. Autre aspect qui favorise le succès des innovations: les entreprises familiales allemandes profitent généralement d un ancrage dans leur région d origine et de liens solides souvent établis au fil des générations avec les clients et les fournisseurs (Stiftung Familienunternehmen; 2014). L exemple de Fresenius montre comment on peut devenir le champion du marché avec une stratégie durable. Actuellement membre Graphique 2: Comparaison de performance DAXplus Family 30 vs DAX Evolution des indices en % Année DAXplus Family 30 (indice de performance) DAX (indice de performance) Source: Bloomberg; état: Les données historiques ne fournissent aucune indication sur les performances futures. du DAX, ce prestataire mondial de produits et de traitements pour personnes atteintes de maladies graves et chroniques bénéficie du changement démographique et d un marché en pleine croissance. Fresenius est devenu un leader mondial et veut encore se développer à l international en se concentrant sur d autres marchés présentant des taux de croissance intéressants. Les technologies, les compétences, la qualité des traitements ainsi que les processus de fabrication efficients en termes de coûts doivent être renforcés. Pour garder sa force d innovation, Fresenius veut en outre développer des produits encore plus efficaces et des méthodes de traitement adaptables à chaque patient (rapport d entreprise de Fresenius; 2015). Comment les entreprises familiales voient l avenir L Institut für Mittelstandsforschung (Institut de recherche sur les PME) à Bonn a réalisé son sondage annuel de printemps auprès des principales entreprises familiales allemandes. D après les réponses fournies, ces entreprises jouissent d une situation économique bonne à très bonne, sont optimistes pour les douze prochains mois et profitent actuellement d une demande domestique forte. Leurs possibilités de financement restent avantageuses en raison d un environnement de taux toujours bas. Près de neuf entreprises sur dix sont actives sur les marchés internationaux et l euro faible contribue à la hausse des exportations par rapport à Le marché principal de l Allemagne est actuellement la France, mais les USA pourraient prendre la première place dans les trois prochaines années. L Amérique gagne également en importance en tant que site de production et les entreprises familiales allemandes espèrent pouvoir resserrer les liens économiques grâce au partenariat transatlantique pour le commerce et l investissement PTCI (mai 2015). Participer au succès des entreprises familiales allemandes Le graphique 2 illustre l évolution du DAXplus Family 30 (à des fins de comparaison, il s agit de l indice de performance). Pendant les cinq dernières années, il a surperformé son indice de référence, le DAX, de plus de 25 % (état: ). Le DAXplus Family 30 reflète l évolution du cours boursier des 30 entreprises familiales allemandes les plus grandes et les plus liquides. Une entreprise est admise dans l indice à condition qu au moins 25 % de ses parts soient aux mains de la famille de fondateurs. Ce taux peut être réduit à au moins 5 % si des membres de cette famille siègent au comité directeur ou au conseil de surveillance. Les membres allemands et internationaux répondent à des exigences très strictes en matière de transparence (Deutsche Börse, Prime Standard) et la composition de l indice est révisée chaque trimestre (plus d informations sur l indice et sa composition à l adresse Outre Fresenius, le DAX «familial» englobe actuellement d autres poids lourds comme Axel Springer SE, Dürr AG, Fielmann AG, Henkel AG & Co., SAP ou Sixt. Détails du produit VONCERT Open End sur l indice de cours DAXplus Family 30 Sous-jacent Indice de cours DAXplus Family 30 N de valeur / symbole / VZDFD Prix d émission EUR (10.05 % du cours de clôture du sous-jacent à la date de fixing initial, commission d émission de 0.5 % incl.) Date d émission / date valeur Echéance / Open End Cours offert actuel* EUR Emetteur/Garant: Vontobel Financial Products Ltd, DIFC Dubai/Vontobel Holding AG, Zurich (Moody s A3). ASPS: Certificat tracker (1300). Cotation: SIX Swiss Exchange. Fournisseur d indice: Deutsche Börse AG. Les termsheets avec les indications juridiquement contraignantes sont disponibles à l adresse Remarques: voir page 19 pour les risques de produit. * Etat au En bref Les entreprises familiales allemandes disposent de structures de capital plus solides et de cash-flows plus élevés que les sociétés à l actionnariat dispersé. En effet, leur stratégie axée sur le maintien à long terme de l entreprise est souvent plus performante. Il peut donc être intéressant d investir dans le VONCERT Open End sur le DAXplus Family 30, un certificat tracker.

16 16 Le point sur les débiteurs Glencore: des réserves suffisantes pour l avenir? Depuis janvier 2015, les différentiels de taux CDS à cinq ans de Glencore (GL) sont passés d environ 80 points de base à plus de 350 pb actuellement (note de crédit ~«B») et le cours de l action a perdu plus de la moitié de sa valeur. Cette évolution tient essentiellement à la chute massive des cours des matières premières qui ont atteint leurs plus bas niveaux depuis la crise financière 2008/09. Pour le seul 1S15, les prix ont cédé 46 % pour le pétrole, 15 à 20 % pour le charbon, 14 % pour le cuivre et 17 % pour le nickel. Ces pertes ont laissé des traces sur les résultats semestriels de Glencore. Dans ce contexte, l EBITDA1 corrigé a diminué de 29 % à USD 4611 mio sur un an et la baisse des prix du pétrole a contraint GL à entreprendre des corrections de valeur (USD 792 mio) sur son projet au Tchad. A noter que la contribution à l EBITDA du négoce physique, que GL vantait comme étant moins cyclique que l activité d exploitation des matières premières en raison de l arbitrage sous-jacent, s est également inscrite en recul de 29 % à USD 3431 mio sur un an, ce qui s explique par la corrélation de prix inhabituellement élevée entre les différentes matières premières. Outre diverses mesures d économies (p. ex. baisse des dépenses d exploitation de USD 0.4 mia sur douze mois et diminution globale des investissements de USD 2.4 mia pour 2015 et 2016) et le renforcement de son engagement à conserver la note Investment Grade (actuellement BBB/stable et Baa2/ stable), le CEO Ivan Glasenberg a annoncé son intention de faire baisser l endettement net de USD 29.5 mia au 1S15 à USD 27 mia fin Ces efforts doivent permettre de maintenir les limites supérieures d endettement inférieures à 3.0 x (2.7 x au 1S15) pour le ratio «dette nette/ebitda» et supérieures à 25 % (30 %) pour le ratio «FFO 2/dette nette». Si les conditions de marché de la mi-août perdurent, Glasenberg anticipe en outre un FOCF 3 positif pour 2015 et La question se pose néanmoins de savoir si GL dispose de réserves suffisantes et de la marge de manœuvre nécessaire pour a) conserver sa note Investment Grade et b) amortir une nouvelle chute éventuelle des prix du pétrole; avec un recul de 10 %, GL évoque tout de même un impact négatif sur l EBIT 2S15 indicatif de USD 615 mio pour le cuivre, USD 235 mio pour le charbon, USD 185 mio pour le zinc et USD 270 mio (effet cumulé) pour le plomb, le nickel, le chromite, l or et l argent. En réponse, nous constatons qu une baisse de 10 % du panier de monnaies matières premières de GL face au dollar US soutient l EBIT 2S15 attendu à hauteur de USD 650 mio supplémentaires. En raison des prévisions de plus en plus difficiles sur les matières premières (incertitude au sujet de la Chine), un œil à la situation de trésorerie ne semble pas inutile. Au 1S15, GL disposait de liquidités et de lignes de crédit pour un total de USD 10.5 mia. En outre, les agences de notation comptent encore 80 % du capital circulant vendu par contrat pour un montant de USD 19 mia (soit USD ~15.2 mia). C est plus que suffisant pour couvrir les échéances à court terme relativement élevées de l année prochaine. Dans un scénario de crise, GL pourrait encore vendre d autres actifs, réduire son actif circulant net (jusqu à CHF 5 mia selon la direction) et amputer les dividendes actuellement proches de USD mia. Enfin, en raison de sa diversification plus importante (en Détails du produit Evolution des matières premières: baromètre de l évaluation du marché financier Performance en % Indice 100 = Août Année Cours de l action Glencore (indexé, à gauche) S&P GSCI (indexé, à gauche) CDS à 5 ans Glencore (à droite) Quelle: Vontobel Credit Research terme de régions et de produits) et de sa taille, GL devrait être nettement moins vulnérable que ses concurrents face à une crise, ce qui se reflète aussi dans les credit default spreads moins élevés. 1 EBITDA: earnings before interest, taxes, depreciation, and amortization résultat d exploitation avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements. 2 FFO: funds from operations flux de trésorerie provenant des activités d exploitation avant variation de l actif circulant net. 3 FOCF: free operating cash flow flux de trésorerie provenant des activités d exploitation après variation de l actif circulant net et investissements en capital. Floored Floater avec emprunt de référence Sous-jacent CHF 3M-LIBOR USD 3M-LIBOR N de valeur Emprunt de référence GBP 6.5 % Glencore Finance Europe SA (XS ) GBP 6.5 % Glencore Finance Europe SA (XS ) Fixing initial- / final / / Date de paiement / remboursement / / Coupon min % p. a % p. a. Cours offert actuel* % % Emetteur/garant: Vontobel Financial Products Ltd., DIFC Dubai/Vontobel Holding AG, Zurich (Moody s A2). ASPS: Certificat de débiteur de référence avec protection conditionnelle de capital (1410). Cotation: SIX Swiss Exchange. Les termsheets avec les indications juridiquement contraignantes sont disponibles à l adresse Remarques: voir page 19 pour les risques de produit. * Etat au Points de base credit default swap Dominik Meyer, responsable Credit Research, Vontobel Investment Banking Le département Credit Research de Vontobel aide les investisseurs à choisir les meilleurs placements en termes de valeur relative sur le marché obligataire suisse. L équipe se base sur un processus de recherche transparent et systématique qui comprend la rédaction et la publication d analyses détaillées sur les entreprises et les secteurs ainsi que l attribution de notes de crédit et de recommandations d investissement.

17 17 Bon à savoir Saviez-vous que Du rêve à la réalité: les voitures sont devenues intelligentes. Elles peuvent aujourd hui communiquer entre elles et avec leur environnement, ce qui représente une avancée extraordinaire. Un coup d œil à la construction automobile d hier et d aujourd hui nous dévoile quelques découvertes surprenantes. Saviez-vous par exemple que... La capacité d une route se situe entre 1500 et 2500 véhicules à l heure sur chaque voie de circulation? Selon une étude de l ADAC, les automobilistes en Allemagne restent coincés dans des bouchons environ 65 heures par an. Les systèmes de transport intelligents (STI) doivent permettre de remédier à ce problème. Vers 1900, près de véhicules électriques étaient immatriculés aux Etats-Unis? A l époque, 40 % des voitures aux USA fonctionnaient à la vapeur et 38 % à l électricité. Seules 22 % roulaient à l essence. L Université de la Bundeswehr à Munich a développé dès les années 1990 une voiture expérimentale pouvant rouler sans conducteur? Sa technique reposait uniquement sur des informations visuelles. Les images étaient numérisées puis envoyées sous forme de jeux de données vers un réseau infor matique qui occupait alors tout l espace du coffre. La voiture autonome de Google a parcouru 2.7 millions de kilomètres en l espace de six ans? Google développe des voitures à conduite automatique depuis Durant cette période, elles ont été impliquées dans onze accidents légers. BMW a développé un système d assistance activé par une application smartwatch pour garer son véhicule? Grâce à des scanners laser à 360 degrés et à d autres capteurs, la voiture doit trouver seule son chemin vers une place libre dans un parking. Les clés de voiture du futur se trouveront au poignet? La smartwatch Gear S de l équipementier allemand Continental utilise une connexion Bluetooth vers une «clé Gateway» qui sert d interface entre la voiture et la montre. Les progrès importants dans les systèmes de confort et de sécurité des voitures autonomes supposent une connexion haut débit avec le nuage Internet? Comme les tableaux de bord de ces voitures sont saturés d énormes quantités de données, ils reçoivent leur propre adresse IP pour échanger des données sur l environnement du véhicule avec un back-end. En 2014, Cohda Wireless a déjà lancé la cinquième génération de son dispositif pour «voiture parlante»? L entreprise est le chef de file mondial de la technologie pour les véhicules connectés. Pour sa voiture autonome, Swisscom a dû souscrire une assurance responsabilité civile avec une couverture de 100 millions de francs? Le groupe de télécommunications Swiss com est la première entreprise suisse à avoir présenté en mai dernier une voiture sans conducteur; la Confédération a fixé le montant de l assurance. La Tesla Model S détecte non seulement les places libres mais peut également se garer en complète autonomie? La voiture électrique prévient le conducteur lorsqu elle trouve une place de parking libre puis prend le contrôle de la direction et se gare elle-même. Elle est également capable de trouver toute seule le chemin de son garage. Les voitures connectées peuvent également retrouver seules le chemin de leur garage. La voiture de l avenir peut-être volera-t-elle?

18 18 Actualités et conseils Maintenant disponibles: factsheets sur des indices thématiques Les nouveaux factsheets des indices thématiques Solactive sont actualisés quotidiennement et disponibles en PDF sur derinet.ch. Ils sont conçus pour permettre aux investisseurs intéressés de trouver facilement et rapidement les informations essentielles sur l indice thématique. Notre palette thématique s élargit en permanence. A cet égard, des indices spécialement créés par Solactive reflètent la majorité de nos thèmes d investissement. L un des plus récents est le «Solactive Wearable Tech Performance- Index» qui réplique l évolution boursière d entre prises actives dans le secteur «wearable tech». Mais qu entend-on exacte ment par «wearable tech»? Quelle idée se cache derrière ce concept et quelles sont les entreprises incluses dans l indice? Quelle est l allocation monétaire et géographique de l indice? Quelle est sa performance? Pour répondre facilement et rapidement à toutes ces questions et à bien d autres, nous avons établi des factsheets pour vous. Actualisés quotidiennement, ils sont disponibles sur à la rubrique «Documents» de chaque produit. Les guides d indices ainsi que les produits de placement proposés sur les indices thématiques peuvent être directement consultés via les factsheets. Contenu des factsheets Stratégie/idée du thème d investissement/ de l indice Données de base sur l indice Allocation monétaire et géographique de l indice Graphique performance historique de l indice (avec backtesting si disponible) Données statistiques telles que la performance, la volatilité, les plus hauts et les plus bas de l indice Résumé du concept de l indice et des critères de sélection (bullet points) Composition actuelle (composants) de l indice Liste de produits (VONCERT Open End certificat tracker sur l indice) Vous souhaitez en savoir plus sur les thèmes d investissement et les indices thématiques? Rendez-nous visite sur d inves tis sement. Aperçu des thèmes d investissement Healthcare Facilities L indice reflète l évolution des titres de gérants d hôpitaux, d établissements de soins spécialisés et d institutions de prévoyance. REITs Low Volatility L indice reflète l évolution de Real Estate Investment Trusts (REITs) diversifiés au niveau mondial et caractérisés par une faible volatilité. Wearable Tech L indice reflète l évolution d entreprises actives dans la technologie des wearables. Global Spin-Off L indice reflète l évolution d entreprises récemment admises à la cotation auprès d une Bourse dans le cadre de la scission d une société existante. Oil-Strategy L indice reflète l évolution d une stratégie qui, en fonction de la situation du marché, alterne entre investissements dans des contrats à terme sur le pétrole et placements directs dans des actions du secteur pétrolier. European High Dividend Low Volatility L indice reflète l évolution d entreprises européennes caractérisées par un rendement sur dividende élevé, une évolution stable des dividendes et une faible volatilité de leurs actions. Social Media Titans L indice reflète l évolution des actions de grandes entreprises qui génèrent l essentiel de leur chiffre d affaires dans le secteur des médias sociaux grâce à leur modèle d activité et offrent des perspectives prometteuses. Natural-Gas-Strategy L indice reflète l évolution d une stratégie qui alterne entre investissements dans des contrats à terme sur le gaz naturel et placements directs dans des actions du secteur gazier. China Policy L indice reflète l évolution d entreprises chinoises idéalement placées pour profiter des orientations actuelles de la politique économique et des mesures du gouvernement et de l administration chinois. Smart Grid L indice reflète l évolution d entreprises axées sur le déve loppement de réseaux électriques intelligents («smart grids») ainsi que sur le développement, la production et la vente d infrastructures, de produits et de services y relatifs. Luxury Performance L indice reflète l évolution d entreprises appartenant au secteur du luxe et dont le cœur de métier est le développement et/ou la fabrication de produits de très haute qualité dans les domaines de la mode et des accessoires. China Automobile L indice reflète l évolution d entreprises chinoises du secteur automobile spécialisées dans les domaines de la construction, de la sous-traitance, de la vente et du développement technologique.

19 19 Remarques Informations sur les risques et les produits Quanto (protection contre les risques de change) Si le ou les sous-jacent(s) est/sont libellé(s) dans une autre devise que la devise de référence du produit, les investisseurs doivent retenir, d une part, que des risques liés aux fluctuations de change existent, et d autre part, que le risque de perte ne dépend pas uniquement de l évolution des sous-jacents, mais qu il est également lié à l évolution défavorable de l autre/ des autres devise(s). Ceci n est pas valable pour les produits dotés d une protection contre le risque de change (structure Quanto). Pour ces produits, les frais correspondants à la structure Quanto sont intégrés dans le prix du certificat. Defender VONTI [désignation ASPS: Barrier Reverse Convertible (1230)] Les Defender VONTI se caractérisent par un coupon garanti, une barrière ainsi qu un remboursement conditionnel du nominal. Si le sous-jacent atteint ou franchit sa barrière pendant la période d observation, le droit au remboursement à la valeur nominale devient dépendant du cours de clôture du sous-jacent au fixing final. Ce dernier doit être égal ou supérieur au prix d exercice. Les risques d un investissement dans un Defender VONTI sont importants. Ils correspondent largement à ceux d un placement direct dans le sous-jacent tout en offrant des perspectives de gain limitées à la hausse. Plus le cours de clôture du sous-jacent à l échéance est inférieur au prix d exercice, plus la perte encourue est importante. Les rendements indiqués peuvent être diminués des coûts de transaction tels que frais de courtage, impôts et taxes. Floored Floater avec emprunt de référence [désignation ASPS: certificat de débiteur de référence avec protection conditionnelle de capital (1410)] Les Floored Floater avec emprunt de référence sont liés, contrairement au Floored Floater traditionnels, à un emprunt de référence qui peut (en cas de défaut ou de remboursement) exercer une influence négative sur la valeur et entraîner un remboursement anticipé. Si aucun cas de défaut ou de remboursement anticipé ne survient en relation avec l emprunt de référence, le fonctionnement de ces produits correspond à celui des Floored Floater traditionnels. Les Floored Floater se distinguent par une protection à 100 % du capital dans la monnaie de référence à l échéance. L investisseur reçoit en outre des versements de coupon périodiques qui reflètent un taux d intérêt de référence donné et dont le montant est susceptible de varier. Un coupon minimum est garanti toutefois. Le gain maximum possible est limité aux coupons. Le risque d un placement dans un Floored Floater est lié au fait que la protection du capital n est garantie qu à l échéance. La valeur du titre peut descendre sous le prix de remboursement avant l échéance. VONCERT Les VONCERT [désignation ASPS: Certificat Tracker (1300)] reflètent l évolution d un sous-jacent. L inves tissement dans un VONCERT comporte globalement les mêmes risques qu un investissement direct dans le sous-jacent, notamment en ce qui concerne les risques de change, de marché et de cours. Les VONCERT ne génèrent pas de revenus réguliers et n offrent pas de protection du capital. COSI COSI désigne un segment de produits structurés réduisant le risque de l émetteur. Sur la base du prix du marché et de la juste valeur d un produit, des sûretés sont données en nantissement à la SIX Swiss Exchange. Mentions légales La présente brochure est exclusivement publiée à des fins d information. Elle ne saurait constituer une recommandation ou un conseil en placement et ne contient ni une offre ni une invitation à faire une offre. Elle ne dispense pas d un conseil professionnel indispensable avant toute décision d achat, notamment en ce qui concerne les risques y afférents. Les «Directives visant à garantir l indépendance de l analyse financière» de l ASB ne s appliquent pas. La documentation de produit déterminante sur le plan juridique (prospectus de cotation) se compose du termsheet définitif avec les Final Terms et du programme d émission enregistré auprès de SIX Swiss Exchange. Ces documents ainsi que la brochure «Risques particuliers dans le commerce de titres» peuvent être obtenus gratuitement à l adresse ou auprès de Bank Vontobel AG, Financial Products, Bleicherweg 21, CH-8022 Zurich (tél. +41 (0) ). La performance passée ne saurait être interprétée comme une indication ou une garantie de performance future. Les produits structurés ne sont pas assimilés à des placements collectifs au sens de la Loi fédérale sur les placements collectifs de capitaux (LPCC) et ne sont donc pas soumis aux dispositions de la LPCC ni au contrôle de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). La valeur des produits structurés peut non seulement dépendre de l évolution du sous-jacent, mais également de la solvabilité de l émetteur. L investisseur est exposé au risque de défaillance de l émetteur/du garant. La présente publication et les produits financiers auxquels elle fait référence ne sont pas destinés aux personnes soumises à une juridiction limitant ou interdisant la distribution de ces produits financiers ou la diffusion de cette publication et des informations qu elle contient. Toutes les indications fournies sont sans garantie. Septembre/Octobre Bank Vontobel AG. Tous droits réservés. Avertissement de licence Les Titres ne sont en aucune manière parrainés, approuvés, vendus ou recommandés par J.P.Morgan Securities Ltd J.P.Morgan ne fait aucune déclaration et n émet aucune garantie, expresse ou implicite, vis-à-vis des détenteurs des Titres ou plus généralement du public, quant à l opportunité d un investissement dans des titres en général ou dans les Titres en particulier, ou la capacité du JPMorgan Commodity Curve Index à réaliser les objectifs fixés. J.P.Morgan a octroyé une licence à Bank Vontobel AG (le «preneur de licence») pour l utilisation du JPMorgan Commodity Curve Index en relation avec les Titres. J.P.Morgan n a aucune responsabilité ni obligation d aucune sorte en relation avec l émission, l administration, la commercialisation ou le négoce des Titres. J.P.Morgan est le nom commercial pour JPMorgan Chase & Co. ainsi que ses sociétés et marques affiliées dans le monde entier. Impressum Editeur: Bank Vontobel AG, Financial Products, Bleicherweg 21, 8022 Zurich Auteurs: Sandra Chattopadhyay, Stefan Rammelmeyer Responsable marketing: Katia Bezzola Bussinger, Viviana Jost Fréquence de parution: Tous les deux mois Conception: E,T&H Werbeagentur AG BSW, Hauptstrasse 102, 9401 Rorschach, Pour commander: Internet ou écrire à l adresse suivante: Banque Vontobel SA Financial Products, Rue du Rhône 31, CH-1204 Genève Téléphone + 41 (0) COSI Collateral Secured Instruments Investor Protection engineered by SIX Group.

20 Banque Vontobel SA Financial Products Rue du Rhône 31 CH-1204 Genève Téléphone + 41 (0) /15

Industry 4.0 Performance-Index

Industry 4.0 Performance-Index Vontobel Investment Banking Industry 4.0 Performance-Index La quatrième révolution industrielle auch für Ihr Portfolio Mars 2016 Financial Products, Advisory & Distribution 2015 Performance creates trust

Plus en détail

Multi Defender VONCERT

Multi Defender VONCERT Multi Defender VONCERT sur le SMI, EuroStoxx 50 et le S&P 500 Vous souhaitez profiter de la hausse de cours potentielle de grands indices boursiers sans pour autant exclure des corrections de cours? Le

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage 2014/2015 : Rétrospective et perspectives Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage Rétrospective 2014 L annonce, l année dernière, par la Réserve fédérale américaine (Fed) de réduire

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel Obligations Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel AUTEUR : LAETITIA TALAVERA-DAUSSE Tout au long de l année en Europe, plusieurs événements ont

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014

NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014 NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014 ACTUALITE ECONOMIQUE L activité mondiale devrait poursuivre son affermissement. L impulsion est donnée par les pays avancés, bien que leurs redressements restent inégaux.

Plus en détail

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer janvier 8 - N Patrick ARTUS patrick.artus@natixis.com Crise des marchés : choses que les investisseurs semblent ignorer La chute des marchés (crédit, actions) au début de 8 est justifiée dans certains

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

Retards de paiement en Chine : 80 % des entreprises concernées en 2014

Retards de paiement en Chine : 80 % des entreprises concernées en 2014 Hong Kong / Bruxelles, 9 mars 2015 Retards de paiement en Chine : 80 % des entreprises concernées en 2014 Une croissance plus faible et une augmentation des prêts non performants attendues en 2015 Une

Plus en détail

Performance creates trust

Performance creates trust Titres à dividendes: tout dépend de la sélection Solactive European High Dividend Low Volatility Index Novembre 2014 Performance creates trust Page 2 Sommaire 1. Investment Case 2. Concept d indice: Solactive

Plus en détail

Performance creates trust

Performance creates trust Performance creates trust Vontobel Mini Futures Futures Investissement minimum, rendement maximum Vontobel Investment Banking Vontobel Mini Futures Investir un minimum pour un maximum de rendement Avec

Plus en détail

Résultats annuels 2010

Résultats annuels 2010 Résultats annuels 2010 Une année charnière marquée par le succès de l offre bancaire * Plus value de dilution et dépréciation de goodwill 2009 / 2010 Croissance du produit net bancaire (PNB) : +2,0 % à

Plus en détail

CHARTE GRAPHIQUE. Réflexion sur les opportunités d investissement

CHARTE GRAPHIQUE. Réflexion sur les opportunités d investissement CHARTE GRAPHIQUE Réflexion sur les opportunités d investissement AVRIL 2016 L actif «sans risque» entre en hibernation 2 A l introduction de la LPP en 1985, les portefeuilles des caisses de pensions se

Plus en détail

Le marché suisse de l immobilier

Le marché suisse de l immobilier Outlook 2H15 Le marché suisse de l immobilier L immigration s essouffle. La baisse des investissements dans le domaine du bâtiment limite cependant le risque d offre excédentaire dans le secteur résidentiel.

Plus en détail

Principes de rémunération des plans d intéressement long terme

Principes de rémunération des plans d intéressement long terme Principes de rémunération des plans d intéressement long terme Le présent document a pour objet de préciser les principes de rémunération mis en œuvre dans les plans d intéressement à long terme («LTI»)

Plus en détail

DÉCLARATION INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION POUR LA

DÉCLARATION INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION POUR LA DÉCLARATION INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION POUR LA PÉRIODE SE CLÔTURANT LE 30 SEPTEMBRE 2011 Compte tenu de la cession d Avis Europe, qui a pris effet le 3 octobre 2011, ce communiqué ne concerne que les

Plus en détail

Interview. «Où va l Europe, Professeur Heise?»

Interview. «Où va l Europe, Professeur Heise?» Interview «Où va l Europe, Professeur Heise?» 34 UPDATE I/2015 INTERVIEW Notre rédacteur en chef, Marty-Jörn Klein, s entretient avec le professeur Michael Heise, chef économiste du Groupe Allianz. Professeur

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

Rentabilité des actifs et allocation stratégique

Rentabilité des actifs et allocation stratégique Rentabilité des actifs et allocation stratégique LE CERCLE INVESCO : SESSION 2007 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management 2 Section 01 Section 02 Section 03 Un modèle de description

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines 5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines Avec toute la volatilité qui règne sur les marchés ces derniers temps, nombreux sont les investisseurs qui cherchent à diversifier leur portefeuille.

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Priorité au discours prononcé. Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de me retrouver parmi vous aujourd hui, ici, à Montréal.

Priorité au discours prononcé. Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de me retrouver parmi vous aujourd hui, ici, à Montréal. David Williamson Premier vice-président à la direction et chef des services financiers Assemblée générale annuelle Montréal (Québec), le 25 février 2010 Priorité au discours prononcé Bonjour à toutes et

Plus en détail

Assurer ses arrières: Un placement de capital attrayant et la sécurité financière pour vos proches

Assurer ses arrières: Un placement de capital attrayant et la sécurité financière pour vos proches PRÉVOYANCE ET ÉPARGNE ASSURANCE-VIE SCALA PRÉVOYANCE ET ÉPARGNE Assurance-vie à prime unique CONFORTA Assurer ses arrières: Un placement de capital attrayant et la sécurité financière pour vos proches

Plus en détail

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels.

Zurich Invest SA. Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA Le placement de vos valeurs patrimoniales est une activité exigeante et délicate. Confiez-la à des professionnels. Zurich Invest SA à l écoute des investisseurs. Zurich Invest SA, filiale

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2016. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2016 asdf Nations Unies New York, 2016 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial L économie mondiale a connu des revers en

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2014 et les tendances récentes Le tableau de bord trimestriel Le bilan de l année 2014 Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle mondiale? Plus

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI)

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) de La Gestion des Talents L impact de la Gestion des Talents sur l entreprise 23 % 4,6 % d augmentation d augmentation du chiffre d affaires par employé de la capitalisation

Plus en détail

Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire

Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire Les Industries Dorel Inc. Assemblée annuelle et extraordinaire des actionnaires

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE

OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE OPTIMISEZ VOTRE PORTEFEUILLE AVEC UNE APPROCHE INNOVANTE VISEZ PLUS HAUT AVEC VOTRE INVESTISSEMENT Votre vie est bien remplie. Votre carrière et votre vie personnelle vous nourrissent d une multitude de

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan 1. Le diagnostic stratégique: un pré-requis à la prise de décision Définition du diagnostic stratégique = Analyse conjointe de l entreprise (ses forces / ses faiblesses)

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Résultat annuel du groupe CREALOGIX: encore une bonne performance pour l ebusiness et une année de consolidation pour l ERP. Pour l exercice 2006/2007, le groupe CREALOGIX affiche

Plus en détail

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous.

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie Assemblée annuelle Le 5 mai 2011 Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Je suis heureux de pouvoir m adresser à vous à l occasion de cette assemblée

Plus en détail

Commentaire mensuel sur les marchés

Commentaire mensuel sur les marchés Commentaire mensuel sur les marchés Perturbations, inquiétude et confusion sur les marchés Une gestion méthodique est essentielle pour garder son calme et maintenir le cap L intérêt d une méthode de gestion

Plus en détail

Première en Suisse. en matière d assurance vie liée à des fonds de placement

Première en Suisse. en matière d assurance vie liée à des fonds de placement Communiqué de presse 10 mai 2004 Première en Suisse en matière d assurance vie liée à des fonds de placement Lausanne, le 10 mai 2004 La Vaudoise lance, en partenariat avec la Société Générale Asset Management,

Plus en détail

TerzaFondsPlan. Pour une prévoyance plus rentable

TerzaFondsPlan. Pour une prévoyance plus rentable TerzaFondsPlan Pour une prévoyance plus rentable La prévoyance individuelle gagne en importance En Suisse, la prévoyance repose sur le principe des trois piliers: prévoyance étatique, professionnelle et

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Très défensif ingsstrategie Climat d investissement Taux directeur : évolution et prévisions États-Unis 1,5 UEM 0,5 10-2010 10-2011 10-2012 10-2013 10-2014 10-2015 Taux à dix ans : évolution et prévisions

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

la force d un placement la certitude d un coupon élevé

la force d un placement la certitude d un coupon élevé placements la force d un placement la certitude d un élevé optinote multiwin brut de durant 5 ans protection du capital liée à l période de souscription du 9 mai 2011 au 8 juillet 2011 clôture anticipée

Plus en détail

Rétrospective 2014. Performance des principaux indices en 2014 12.01.2014

Rétrospective 2014. Performance des principaux indices en 2014 12.01.2014 Rétrospective 2014 Comme attendu, l année 2014 n a pas été de tout repos pour les investisseurs. Une fois de plus les bonnes et surtout les moins bonnes surprises auront mis nos nerfs à rude épreuve en

Plus en détail

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements

LES FONDS D INVESTISSEMENT. La façon la plus accessible de diversifier vos placements LES FONDS D INVESTISSEMENT La façon la plus accessible de diversifier vos placements Gestion professionnelle, diversification et liquidité De plus en plus de gens prennent conscience de la différence entre

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

TENDANCES CONJONCTURELLES Fiche de travail

TENDANCES CONJONCTURELLES Fiche de travail De quoi s agit-il? Le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) est le centre de compétence de la Confédération pour toutes les questions fondamentales de politique économique. La situation économique actuelle

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre L évolution du marché des OPCVM à fin novembre Après avoir enregistré une belle progression en octobre, le marché des fonds de droit français voit son encours se replier de -0,2%, l équivalent de 1,6 milliard

Plus en détail

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE

RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE RAFFINEZ VOTRE STRATÉGIE DE PLACEMENT, SIMPLIFIEZ VOTRE VIE Un seul investissement, tout le raffinement que vous recherchez Vous menez une vie active, riche de projets que vous souhaitez réaliser. Vous

Plus en détail

Vontobel Investment Banking. Vontobel Voncash Optimiser les placements sur le marché monétaire avec des devises et de l or

Vontobel Investment Banking. Vontobel Voncash Optimiser les placements sur le marché monétaire avec des devises et de l or Vontobel Investment Banking Vontobel Voncash Optimiser les placements sur le marché monétaire avec des devises et de l or Optimiser les placements sur le marché monétaire avec des devises et de l or La

Plus en détail

La gamme des s agrandit avec la création de 3 nouveaux lingotins marqués CPoR de 5g,10g et 20g

La gamme des s agrandit avec la création de 3 nouveaux lingotins marqués CPoR de 5g,10g et 20g La gamme des s agrandit avec la création de 3 nouveaux lingotins marqués CPoR de 5g,10g et 20g Contact: Agence PRESSE Contact: CPoR Devises Bettina MANNINA François de LASSUS 06 09 82 51 35 04 91 26 02

Plus en détail

Résultats 2009 : Succès de l offre de banque en ligne - Ouvertures de comptes : +20% - Nombre d ordres : +10%

Résultats 2009 : Succès de l offre de banque en ligne - Ouvertures de comptes : +20% - Nombre d ordres : +10% Points clés Résultats 2009 : Succès de l offre de banque en ligne - Ouvertures de comptes : +20% - Nombre d ordres : +10% Des résultats solides Produit net bancaire : 200 MEur (+1% à périmètre et change

Plus en détail

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %.

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %. LE RAPPORTEUR PERSPECTIVES 2015 Le jeu des prévisions est inévitable et toujours très captivant. Toutefois, avec les années, nous avons appris à les mettre en perspective, particulièrement les prévisions

Plus en détail

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 DES TAUX D INTÉRÊT TRÈS BAS DEPUIS LONGTEMPS SANS REDÉCOLLAGE SENSIBLE DE LA CROISSANCE MONDIALE Les taux d intérêt réels à court et moyen

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique Investissements En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

Mandat de gestion de fortune Domestic Suisse. Votre solution individuelle axée sur la Suisse

Mandat de gestion de fortune Domestic Suisse. Votre solution individuelle axée sur la Suisse Mandat de gestion de fortune Domestic Suisse Votre solution individuelle axée sur la Suisse Mandat Domestic Suisse LGT une solution de placement simple et compréhensible Le monde des possibilités de placement

Plus en détail

commentaires trimestriels

commentaires trimestriels commentaires trimestriels Sécuritaire boursier L Europe s est encore retrouvée à l avant plan de la scène économique et financière durant le dernier trimestre de 2011. Les problèmes reliés à la perte de

Plus en détail

RÉUNION ACTIONNAIRES Toulouse, 2 décembre 2010

RÉUNION ACTIONNAIRES Toulouse, 2 décembre 2010 RÉUNION ACTIONNAIRES Toulouse, 2 décembre 2010 Présentation du Groupe Jean-Hugues Duban Responsable Relations Investisseurs Chiffres clés PSA Peugeot Citroën Deux marques puissantes, différenciées et complémentaires

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2 Table de matière CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DES FONDS D INVESTISSEMENT INTERNES. 3 1. AI Europe... 3 2. AI Court Terme... 3 3. AI Patrimoine... 4 4. AI Emergents... 5 5. AI Strategy Neutral... 6

Plus en détail

Informations financières

Informations financières Informations financières Performance solide et objectifs 2014 atteints Chiffre d affaires T4 en hausse de +13% et croissance organique à +2,5% Chiffre d affaires annuel en hausse de +6,6%, croissance organique

Plus en détail

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 COMMUNIQUÉ N o : 2 Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 31 janvier 2013 (Genève) L Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques de trafic

Plus en détail

Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010. Principales conclusions

Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010. Principales conclusions Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010 Principales conclusions Le secteur des TIC se relève de la crise économique et les marchés mondiaux des TIC se déplacent vers les

Plus en détail

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Bulletin du FMI BILAN DE SANTÉ ÉCONOMIQUE France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Kevin C. Cheng et Erik de Vrijer Département Europe du FMI 27 juillet 2011 Vendanges dans le

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse

La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse Iconomix Journée d économie politique Lausanne, 22 novembre 2013 Michel Peytrignet, Consultant Ancien chef

Plus en détail

L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public

L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public L Internet of Everything Les 10 points clés de l étude sur le potentiel de l IoE dans le secteur public Joseph Bradley Christopher Reberger Amitabh Dixit Vishal Gupta L Internet of Everything (IoE) permet

Plus en détail

PAX-FondsInvest. Pour que votre capital soit en bonne compagnie

PAX-FondsInvest. Pour que votre capital soit en bonne compagnie PAX-FondsInvest Pour que votre capital soit en bonne compagnie Des placements alliant prévoyance et performance Tout investisseur désire combiner un rendement aussi attrayant que possible avec un haut

Plus en détail

Social Media. Performance creates trust. «Solactive Social Media Titans Performance-Index» Septembre 2014

Social Media. Performance creates trust. «Solactive Social Media Titans Performance-Index» Septembre 2014 Social Media «Solactive Social Media Titans Performance-Index» Septembre 2014 Performance creates trust Page 2 Sommaire 1. Motivation 2. Investment Case 3. Solactive Social Media Titans Performance-Index

Plus en détail

Tout sur la Banque WIR

Tout sur la Banque WIR Tout sur la Banque WIR 1 Au service de la classe moyenne et des PME Fondée en 1934, la Banque WIR, dont le siège principal est à Bâle, entend être la partenaire privilégiée de la classe moyenne dans la

Plus en détail

Politique de placements

Politique de placements Politique de placements Le 7 octobre 2010 Politique de placements Table des matières 1. La mission de la Fondation pour le développement des coopératives en Outaouais 2. Les principes de la gouvernance

Plus en détail

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS

ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS ÉPARGNE BOURSIÈRE PEA-PME OFFREZ DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS À VOS INVESTISSEMENTS À la Banque Privée du Crédit Agricole, nous accompagnons nos clients pour valoriser leur patrimoine et donner du sens à

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

SWISS porte le résultat d exercice à CHF 264 millions et introduit de nouvelles prestations de services individuelles

SWISS porte le résultat d exercice à CHF 264 millions et introduit de nouvelles prestations de services individuelles Communiqué de presse Aéroport de Zurich, le 13 mars 2014 Résultat financier de l exercice 2013/Introduction de SWISS Choice SWISS porte le résultat d exercice à CHF 264 millions et introduit de nouvelles

Plus en détail

Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses EDITION SPÉCIALE

Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses EDITION SPÉCIALE EDITION SPÉCIALE Edition spéciale de l Indice Credit Suisse des caisses de pension suisses L indice perd 1,83% en janvier 2015 La mauvaise performance de janvier se reflète également dans l allocation

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

Présentation des industries de la Métallurgie

Présentation des industries de la Métallurgie Présentation des industries de la Métallurgie - Sources U.I.M.M. Lorraine En France Les industries de la transformation des métaux recouvrent les activités suivantes : - Biens intermédiaires : production

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail