Mise en place d une GMAO pour les industries extractives de Colas Mayotte

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mise en place d une GMAO pour les industries extractives de Colas Mayotte"

Transcription

1 Prjet de fin d études : Mise en place d une GMAO pur les industries extractives de Clas Maytte Septembre 2010 Tuteur entreprise: Mathieu SPEHLER M. Claude SIBAUD chef du service matériel Clas Maytte GM5 EI

2 2

3 REMERCIEMENTS Je tiens à remercier mnsieur Serge CAVASINO, Directeur de Clas Maytte, qui m a uvert les prtes de sn Agence. Je le remercie pur tut ce qu il a fait pur que mn stage se dérule dans les meilleures cnditins pssibles. Je suhaite également remercier tut particulièrement Mnsieur Claude SIBAUD, mn tuteur, pur les nmbreux cnseils et la mtivatin qu il a su me dnner tut au lng de mn PFE. Il a su m expser clairement les tâches qui devaient être accmpli et il m a dnné les utils nécessaires pur les accmplir, tut en me laissant une grande autnmie et en m accrdant rapidement sa cnfiance dans les tâches que j exécutais. Je suis très recnnaissant envers M. Gregry GEORGE, il m a fait décuvrir les carrières et m a par ses expériences apprit beaucup sur la gestin d une carrière, sa maintenance, la maîtrise de la prductin, la gestin des hmmes parfis particulière à Maytte et sur les techniques de minage. Par ailleurs, je suis très recnnaissant envers tute l équipe du service du matériel et les équipes de maintenance d ETPC. Ils nt su par leur prfessinnalisme, me prdiguer de nmbreux cnseils venant cmpléter mes cnnaissances et m nt permis de mieux appréhender certains prblèmes. Je tiens dnc à les remercier tut particulièrement pur leur très grande dispnibilité. Enfin, ce rapprt achevant mn cursus ingénieur, je tiens à remercier l INSA de Strasburg dans sa glbalité pur les enseignements et la mtivatin qu elle a su nus apprter. 3

4 RESUME Ce mémire est écrit dans le cadre du Prjet de Fin d Etudes en vue de l btentin du diplôme d ingénieur de Génie Mécanique ptin énergétique industrielle à l INSA de Strasburg. Le PFE a été réalisé au sein de l entreprise COLAS Maytte filiale du grupe Clas et leader mndial de la cnstructin rutière. Le thème abrdé est la mise en place d une gestin de maintenance assistée par rdinateur pur les carrières EPTC (entité de Clas Maytte) de l île. Pur accmplir cela plusieurs étapes n été nécessaires à savir : - la maîtrise de l util de prductin : prcess de fabricatin des granulats et matériel utilisé. - Synthèse de la maintenance existante. - Créatin de gamme de maintenance et mise en place de la GMAO sur le terrain - Frmatin des chefs de carrière à ce nuveau mde de fnctinnement - Mise en place d un fichier d aide A l issue du prjet, les résultats nt été multiples. Ainsi Clas Maytte dispse désrmais d un util permettant un rappel systématique des pératins de maintenances préventives, d avir une trace fiable des pératins effectuées (préventives u curatives) sus frme de fiches de vie de l équipement et de furnir à un éventuel remplaçant chef de carrière une base de maintenance de sn installatin. Actuellement le système est utilisé pur deux des tris carrières de l île et la mise à dispsitin d un fichier d aide assure le dévelppement futur de la GMAO. ABSTRACT This reprt is written under the Prject f the End f Studies with the aim f btaining the engineering degree in Mechanical engineering with the industrial energy ptin t the INSA (APPLIED SCIENCES NATIONAL INSTITUTE) f Strasburg. The Prject was realized within the cmpany COLAS Maytte a subsidiary f the grup Clas, wrld leading in rads cnstructin. The tackled issue is the implementatin f Cmputerized Maintenance Management System (CMMS) fr the ETPC quarries (entity f Clas Maytte). T achieve it several stages have been necessary, namely: - The cntrl f the prductin tl: prcess f manufacturing aggregates and used equipments. - Synthesis f the existing maintenance. - Creatin f maintenance range and implementatin f the CMMS n the grund - Frmatin f the quarries leaders in this new way f functining - Implementatin f a help file At the cnclusin f the prject, the prfits were multiple. S Maytte Clas has hencefrth a tl allwing a systematic reminder f the preventive maintenances peratins, t have a reliable track f the made peratins (preventive r curative) in the frm f index cards representative f the equipment life and, t supply t the pssible replacement f a quarry leader, a base f maintenance f its installatin. At the mment, the system is used fr tw f three quarries f the island and the prvisin f a help file insures the future develpment f the CMMS. 4

5 1 INTRODUCTION GENERALE PRESENTATION GENERALE MAYOTTE LE GROUPE COLAS COLAS MAYOTTE LE SERVICE MATERIEL DESCRIPTION DU PFE ET DE SES OBJECTIFS LES CARRIERES CONTEXTE, ENJEUX ET PROBLEMATIQUES REGLEMENTAIRES L EXTRACTION A MAYOTTE LE MATERIEL Pste primaire Pste secndaire Pste tertiaire MAINTENANCE DES INSTALLATIONS ETAT DES LIEUX EXPRESSION DU BESOIN PREREQUIS A LA MISE EN PLACE DE LA GMAO LE FLOWSHEET CODIFICATION DE L EQUIPEMENT PRESENTATION SUCCINCTE DU LOGICIEL OPTIMAINT Intrductin Les menus La barre d utils Les Bns de travaux (BT) CONTRAINTES ET IMPERATIFS MISE EN PLACE DE LA GMAO SUR LE TERRAIN LES FICHES DE RONDES CREATION DES GAMMES DE MAINTENANCE Aperçu de la mise en place de la maintenance préventive dans OptiMaint Délai de créatin des bns de travaux et alertes Activité hrs bn de travaux MODE OPERATOIRE TOLERANCE POUR LE RESPECT DES PERIODES RESULTATS DE LA GMAO ACTIONS EFFECTUEES ACCUEIL AUPRES DES CHEFS DE CARRIERE CONCLUSIONS ANNEXES ANNEXE 1 : CARTE ET IMPLANTATIONS DE MAYOTTE ANNEXE 2 : FLOWSHEETS DE KOUNGOU ET PAMANDZI ANNEXE 3 : FICHES DE RONDE M TSAMOUDOU ET KOUNGOU ANNEXE 4 : GAMMES DE MAINTENANCE M TSAMOUDOU ANNEXE 5 : PLAN D UN GYRADISC BIBLIOGRAPHIE

6 1 INTRODUCTION GENERALE Entreprise spécialisée dans les Travaux Publics et cmpsante rutière du grupe de BTP BOUYGUES, COLAS est le leader mndial de la cnstructin de rutes. C est au sein de cette branche, au service du matériel de l agence COLAS Maytte et dans le cadre de ma préparatin au Diplôme d Ingénieur de l INSA Strasburg, que j ai effectué mn stage de dernière année dans la gestin de maintenance des installatins d extractin de granulats. Le présent rapprt présente le Grupe COLAS et l Agence de Maytte, relate des différentes facettes du métier d ingénieur matériel et présente le prjet réalisé. 2 PRESENTATION GENERALE 2.1 Maytte 6

7 Maytte est une île française située dans l Océan Indien, au Nrd du canal du Mzambique (entre les côtes Est africaines et Madagascar, à l extrême sud de l archipel des Cmres). Sa prximité avec l Afrique (400 km) et Madagascar (300 km) fait de Maytte une île cnstituée d un mélange de plusieurs cultures et de natinalités différentes. Cmpsée de deux îles d rigine vlcanique (Grande-Terre et Petite Terre), Maytte s étend sur une superficie de 374 km², au milieu d un des plus grands et des plus beaux lagns du mnde. Vici quelques dates essentielles à l élabratin de l île de Maytte telle que nus la cnnaissns : 1841 : La France ccupe Maytte 1843 : La France établit Maytte en prtectrat 1890 : Etablissement d un accrd Franc-britannique après plusieurs décennies de rivalités, il en résulte que les Cmres reviennent à la France, et Zanzibar au Ryaume-Uni : Les autres îles cmriennes snt rattachées à Maytte : Créatin d une li réunissant l archipel à Madagascar : Les Cmres snt séparées de Madagascar et reviennent directement à la France : Un régime d autnmie est mis en place. 22 décembre 1974 : A la différence des autres îles cmriennes, Maytte se prnnce pur sn rattachement au sein de la république Française. 8 février 1976 : Référendum, rganisé uniquement à Maytte, dnnant à l île le statut de cllectivité territriale. 2 juillet 2000 : Une nuvelle cnsultatin cncernant le statut de Maytte a lieu : plus de 70% de la ppulatin se prnnce en faveur de la cllectivité départementale. Ce statut permet à Maytte d évluer vers la départementalisatin, et marque le frt rattachement du peuple Mahrais à la république Française. Maytte cmpte près de habitants, sit plus de 440 habitants au kilmètre carré. La ppulatin est principalement d rigine africaine, malgache, indienne, et extrêmement jeune (60% de la ppulatin à mins de 20 ans). La ppulatin mahraise est à 98% musulmane. Les Mahrais vivent principalement de l agriculture : Ils cultivent le manic, les bananes et les nix de cc, ils exprtent également de la vanille, de la cannelle et de l ylang-ylang. Ils pratiquent l aquaculture qui sera de plus en plus destinée à l exprtatin. Le climat y est marqué par une alternance entre une saisn sèche: l hiver austral et une saisn humide: l été austral. 7

8 2.2 Le grupe Clas Crée en 1929, par rapprchement de la SGE et de la Ryal Dutch Shell, la Sciété Rutière Clas, dnt le nm prvient de la cntractin du nm dnné à la première émulsin de bitume «Cld Asphalt», a sn histire liée à celle de la rute. Durant les décennies suivantes, Clas a su diversifier et équilibrer ses activités, tut en privilégiant une plitique de mndialisatin : Première implantatin internatinale : Rachat de Sintra au Canada 1979 : Rachat de Barett Paving Materials aux Etats-Unis 1980 : Acquisitin des Grands Travaux de l'est amrçant la diversificatin de ses activités dans le dmaine du Génie Civil et du Bâtiment 1984 : Entrée de Buygues dans le capital de COLAS S.A : Implantatin en Eurpe Centrale 1993 : Intégratin des sciétés SACER, SPAC et leurs filiales 1994 : Le grupe étend sa présence en Eurpe et en Asie avec le rachat des sciétés Clas détenues par Shell : Rapprchement avec la sciété SCREG : le grupe cnstitue drénavant un pôle rutier sans équivalent sur le marché mndial : Nuveau dévelppement aux Etats-Unis (HRI Inc, Nell L Teer, Slan, Reeves, Sully- Miller, Blue Diamnd) 1999 : Rachat de Smac Acierïd (dmaine étanchéité) 2000 : Implantatin en Afrique du Sud et en Namibie. Rachat de Perrier et Axima. Intégratin de Sec-Rail afin de se diversifier dans le dmaine ferrviaire : Rachat de Prsign leader français du marquage rutier 2006 : COLAS franchit le cap des 10 milliards d Eurs de chiffre d affaires 2007 : Rachat de Spie Rail, Fusin avec Secrail pur créer un pôle ferrviaire : COLAS RAIL spécialisé dans la cnstructin et la maintenance des infrastructures ferrviaires. Clas est présent dans tus les métiers liés à la rute (80% de sn activité). Les principales activités du grupe snt la cnstructin, l entretien et l équipement de la rute. Ceci représente une activité industrielle imprtante. En 2009, il a été prduit 118 millins de tnnes de granulats, 1,5 millin de tnnes d émulsin de bitume et 51,9 millins de tnnes de liants et enrbés dans 600 centrales d'enrbage. Mais le grupe est aussi présent dans les métiers liés à tute frme d'infrastructures de transprt, d'aménagement urbain et de lisirs. Ses autres secteurs d'activités snt principalement la sécurité rutière, le génie civil, les canalisatins, l'étanchéité, le bâtiment, le ferrviaire, la dépllutin de sites et la décnstructin. 8

9 Ces dix dernières années, Clas a triplé sn chiffre d affaires et cnfrté sa psitin de leader mndial. De plus, depuis 1986, la sciété Clas fait partie du grupe Buygues (actinnaire majritaire à 96,8%). Présent sur tus les cntinents, dans une cinquantaine de pays, Clas pssède un réseau de 1400 établissements emplyant plus de persnnes. En 2009, le chiffre d affaires cnslidé de Clas a atteint 11,5 milliards d eurs. Le bénéfice net part du Grupe s'élève à 387 millins d'eurs. Les principaux cncurrents du Grupe snt Eurvia filiale du Grupe Vinci (8,2 milliards d eur de chiffre d affaires en 2008) et Eiffage Travaux Publics filiale du Grupe Eiffage (3,9 milliards d eurs de chiffre d affaires en 2008). 2.3 Clas Maytte COLAS s'est implanté à Maytte en Elle était l'une des premières à s'installer dans le secteur des travaux publics. Et au fil des années, COLAS est restée leader sur l'île. Aussi, l'agence COLAS s'est transfrmé en "grupe". Le grupe COLAS Maytte est cmpsé de tris sciétés de régime juridique distinctes à savir: Clas centre rute réalise terrassements, réseaux et chaussées cmme dans beaucup d autres territires. A Maytte, sa cmpétence s étend aussi au génie civil d infrastructures. Clas bâtiment anciennement SMEC (Sciété Mahraise d Etude et de Cnstructin) réalise des travaux de bâtiment, et de réseau d électrificatin. ETPC (Entreprise de Travaux Publics et de Cncassage) est l entreprise de prductin de matériaux et de prduits bétn. 9

10 Clas Maytte s rganise également autur de deux services : Le service administratif gère la cmptabilité de tus les autres centres et services. Le service du matériel lue engins, véhicules et matériels aux tris entrepreneurs ci-dessus. Il s ccupe de leur entretien et de leur imprtatin. Ces cinq entités snt situées principalement à prximité de Mamudzu, mais l n peut vir sur la carte d implantatin (Annexe 1) que ETPC explite de manière hmgène le territire mahrais et dispse de plusieurs usines, carrières et dépôts afin de répndre au mieux à la demande tujurs crissante des entreprises lcales et de la clientèle. 2.4 Le service matériel Il s agit du service auquel je suis rattaché, l rganisatin cmprend deux principales parties : Le service administratif qui gère les achats, les stcks et le suivi analytique et cmptable L atelier et les équipes de dépannage qui entretiennent et réparent les engins. Le service matériel en chiffre : 100 persnnes (envirn 700 pur l ensemble de l agence). 500 engins Budget annuel de fnctinnement de 15 millins d eurs envirn Budget d investissement annuel de 7 millins d eurs envirn en 2007 et millins de litre de gasil cnsmmés chaque année 6500 références en stck 10

11 Le service matériel est dirigé par M. Claude SIBAUD et l rganigramme du service peut être représenté de la façn suivante : 2.5 Descriptin du PFE et de ses bjectifs Tut uvrage ne saurait abutir sans l implicatin de lurds myens techniques. Partant de ce principe n imagine aisément qu à l échelle du Grupe Clas, la gestin du matériel (engins de travaux publics, transprt de persnnel, véhicule d interventin et d entretien, installatins industrielles ) représente une part nn négligeable de l activité du grupe. Dans cette dynamique, le suhait du directeur matériel M. Sibaud est de mettre en place une maintenance assistée par rdinateur pur les installatins de carrières de l entité ETPC. L bjectif est réaliser la maintenance préventive des équipements de façn rigureuse et d avir une trace systématique des pératins effectuées, qu elles sient ces fis préventives u curatives. Les bjectifs du PFE snt dnc divers : Bien cmprendre la chaîne de fabricatin de granulats Cnnaître le matériel utilisé et les mdes de fnctinnement Recenser les pératins de maintenance nécessaires au bn fnctinnement de l installatin Synthétiser, regruper et fixer les pérides d exécutin de ces pératins 11

12 Mettre en applicatin le supprt infrmatique pur la maintenance Frmer les chefs de carrières à ce nuveau mde de fnctinnement Assurer la survie de la GMAO (ntamment via la rédactin d un fichier d aide au fnctinnement et au dévelppement futur de la base de dnnées) Dans tus les cas, le sujet du PFE impse de travailler en étrite cllabratin avec les persnnels de ETPC (chefs de carrière, respnsables maintenance, pérateurs ) et ceci sus la directin du chef du service matériel M. SIBAUD qui furnit cette prestatin qu est la GMAO. 3 LES CARRIERES 3.1 Cntexte, enjeux et prblématiques règlementaires Tus ces travaux utilisent des matières premières sus frme de mrceaux de rches, sit naturelles, sables et graviers, sit btenues artificiellement par cncassage de rches naturelles : les granulats. La définitin de granulat est dnnée par la nrme XP-P : ensemble de grains de dimensins cmprises entre 0 et 125 mm destiné ntamment à la cnfectin des mrtiers, des bétns, des cuches de fndatin, de base, de liaisn et de rulement des chaussées, des assises et ballasts de vies ferrées, des remblais. Ils snt désignés par d/d ù d et D représentent la plus petite et la plus grande dimensin du prduit. Impssible d imaginer l industrie du bâtiment u celle des travaux publics sans le recurs massif aux granulats, quantitativement la première des matières premières après l air et l eau. En France, chaque année, n prduit et n utilise plus de 400 millins de tnnes de granulats pur l ensemble de la cnstructin ce qui, divisé par le nmbre d habitants, crrespnd à un rati d envirn 7 tnnes par persnne et par an. L activité de Maytte est plus faible, a ETPC n y prduit envirn tnnes sit 70% de l activité de l île. A titre d exemples, la cnstructin d un lgement nécessite 100 à 300 tnnes de granulats, celle d un hôpital u d un lycée à tnnes, 1 km de vie ferrée tnnes et 1 km d autrute tnnes. La nature et la frme des granulats varient en fnctin des gisements et des techniques de prductin. On peut btenir des granulats : sit en explitant directement les alluvins détritiques nn cnslidées, de type sables et graviers des rivières (dans certains cas, ils peuvent être ultérieurement cncassés), 12

13 sit par cncassage des rches massives : granités, dirites, basaltes, calcaires, quartzites Les prfessinnels distinguent tris catégries principales de granulats en fnctin de leur nature et de leur rigine : Les granulats d rigine alluvinnaire, alluviale, marine et autres dépôts, Les granulats de rches massives, rches éruptives, calcaires, autres rches sédimentaires et rches métamrphiques (cas de Maytte d rigine vlcanique) Les granulats de recyclage et artificiels, bétns recyclés, laitiers de hauts furneaux. Les réserves de granulats (alluvinnaires u massifs) snt quasiment illimitées, mais beaucup d entre elles restent inexplitables pur des raisns diverses : inaccessibles, intégrées à des znes urbaines, dans des sites classés u prtégés, explitatin trp cûteuse, sensibilité envirnnementale L explitatin des carrières impse d en maîtriser les impacts : risque de pllutin des eaux, bruit, pussières, impact sur la faune et la flre, impact visuel tant en curs, qu en fin d explitatin. Les carrières alluvinnaires en eau psent le prblème particulier de la fragilisatin de la nappe et de sa plus grande sensibilité à l évapratin. Depuis la li n 93-3 du 4 janvier 1993 relative aux carrières, les carrières nt été inscrites dans la nmenclature des installatins classées. Les cnditins dans lesquelles elles peuvent être explitées snt définies dans le cde de l envirnnement, ainsi l explitant est tenu de : réaliser un autcntrôle et une maintenance préventive de ses installatins ; faire réaliser l ensemble des cntrôles péridiques prescrits par la réglementatin (Cde de l Envirnnement, Cde du Travail, ), par un rganisme agréé u habilité par le Ministère u le Préfet du département cncerné. Les prcédures d autcntrôle snt réalisées en cmplément de ces vérificatins bligatires. Les schémas départementaux des carrières (article L du cde de l envirnnement) définissent les cnditins générales d implantatin des carrières en prenant en cmpte : l intérêt écnmique natinal, les besins en matériaux, la prtectin de l envirnnement, la gestin équilibrée de l espace, tut en favrisant une utilisatin écnme des matières premières. Le schéma départemental des carrières fixe les bjectifs à atteindre en matière de remise en état et de réaménagement des sites. 13

14 3.2 L extractin à Maytte Sur l île de Maytte, les rches explitées pur la prductin de granulats appartiennent à la catégrie "rches massives" de type vlcanique (basalt). Les tris carrières de l île (Kungu, M tsamudu et Pamandzi) adptent les mêmes méthdes d explitatin à savir une explitatin en fsse; c'est-à-dire sur plusieurs frnts de taille simultanés par tranches hrizntales successives (vir figure ci-dessus). L abatage de la rche a pur but de réduire les matériaux en place en blcs de dimensins cmpatibles avec la taille des engins de chargement et de transprt, ainsi que l uverture du cncasseur primaire. La répartitin de la taille des blcs s appelle la blcmétrie. A Maytte, la dureté de la rche impse un abatage à l explsif par mines verticales. La hauteur du frnt de taille est de 10 à 15m, cnfrmément à la réglementatin française. La largeur de la tranche à abattre est appelée «banquette» et vaut de 3 à 6m. Si des engins snt amenés à y circuler, cette largeur dit être de 8 à 15m.* La maille de fratin est la surface cmprise entre 4 trus d abattage. Du chix de la largeur de la banquette et de la maille de fratin dépendra largement la blcmétrie des matériaux abattus. La maille de fratin est généralement cmprise entre 10 et 20 m² (vir ci-dessus). La quantité d explsifs à utiliser dépendra bien évidement de la maille de fratin et des caractéristiques du gisement par exemple 250g/t pur la rche de Kungu et de 400 à 500g/t pur celle de M tsamudu. L abatage de la rche représente une étape imprtante dans la prductin de granulats car la blcmétrie impacte grandement sur la charge de cncassage que devrnt supprter les cncasseurs. Ainsi le succès des tirs (absence de blcs) impacte d une façn nn négligeable sur le cût de revient du granulat prduit. 14

15 Exemple de plan de tir pur l abatage de 3 rangées 3.3 Le matériel Avant de mettre en place une maintenance sur une installatin, il est indispensable de bien cnnaître et de bien cmprendre le mde de fnctinnement des différents matériels. Pur expliquer les techniques d utilisatin des matériels de carrière, nus allns suivre le cheminement des matériaux depuis le déversement dans la trémie primaire jusqu au stckage final des prduits finis. 15

16 3.3.1 Pste primaire Sa fnctin est de recevir les matériaux issus du frnt de taille, éliminer les stériles, réduire les matériaux à une taille acceptable pur le bryeur secndaire situé en aval. Un pste est généralement cmpsé : d une trémie (a) d un alimentateur-scalpeur (b) du cncasseur primaire (c) a b c Les trémies : Les trémies snt destinées à recevir les matériaux tut-venants prvenant de l extractin qui snt déversé par dumper, camins u chargeurs. Dans le cas de Maytte, ces trémies snt entièrement métalliques. En règle générale, les dimensins snt fnctin des engins d alimentatin, des débits et de la grsseur des matériaux à traiter. Une traverse frmant un rideau de chaînes permet de freiner les blcs à la srtie de la trémie pur régulariser le flux des matériaux lrs du déversement des engins. L usure de cet élément est principalement de type abrasive, il faut dnc veiller à maintenir en permanence un lit de matériaux dans le fnd de la trémie pur prtéger les blindages des chcs. L alimentateur scalpeur : L alimentateur-scalpeur extrait les matériaux de la trémie et régularise le débit d alimentatin de l installatin. Sa fnctin est également d éliminer les stériles (terres, argiles, etc ) et de curtcircuiter les éléments inférieurs au réglage du cncasseur primaire. 16

17 Principe de fnctinnement : Un tablier métallique psé sur amrtisseurs est animé d un muvement rectiligne incliné engendré par les muvements circulaires inverse de deux lignes d arbre balurdées dnt les cmpsantes s annulent. Ce muvement permet l extractin des matériaux de la trémie et la régularisatin du débit. L extrémité avant du tablier est équipée de grilles chaudrnnées en cascade à uvertures divergentes permettant l éliminatin des stériles. Cmme pur la trémie, il est cnseillé de laisser en permanence un lit de matériaux sur l appareil pur le prtéger des impacts au déversement des engins d alimentatin. Le cncasseur primaire : Le cncasseur primaire permet de réduire la taille des blcs d alimentatin pur leur utilisatin directe éventuelle u pur les amener à une dimensin cmpatible avec la prise d admissin des appareils de bryage situé en aval dans l installatin. Pur l île de Maytte seuls les cncasseurs à mâchires simple effet snt utilisés. Principe de fnctinnement : La fragmentatin s effectue entre deux mâchires, l une fixe et l autre mbile. La mâchire fixe est mntée sur le bâti en acier mulé u en mécan sudé. La mâchire mbile est fixée sur une bielle suspendue sur un arbre hrizntal excentré muni de deux vlants d inertie dnt l un sert à la cmmande. La liaisn est assurée par quatre rulements graissés individuellement et prtégés par des jints labyrinthe. Le muvement excentré transmis à la bielle articulée à sa partie basse sur un vlet permet le rapprchement et l élignement successifs de la mâchire mbile et par cnséquent le cassage par cmpressin des blcs qui descendent dans la chambre de cassage par gravité. 17

18 Excentrique Mâchire fixe Mâchire mbile Pint fixe Vlet d articulatin Réglage Principe de fnctinnement Vue en cupe d'un cncasseur à mâchires Réglage et cnditins d utilisatins : Le débit du cncasseur est fnctin de sa taille et de sn réglage. Le réglage est l uverture mesurée au bas des mâchires, le débit augmente avec l uverture du réglage, la mdificatin du réglage se fait par l adjnctin de cales de différentes épaisseurs que l n intrduit entre le grain et l entretise arrière Pste secndaire Le pste secndaire permet de réduire les matériaux issus du cncasseur primaire pur prduire sit des matériaux marchands (0/70 mm à 0/20mm) sit à alimenter un appareil tertiaire. Le pste secndaire est cnstitué d un bryeur secndaire, d un crible secndaire et le cas échéant de trémies tampns. Le bryeur secndaire : Principe de fnctinnement : La fragmentatin des matériaux a lieu par écrasement, dnc par cmpressin, entre deux paris circulaires : l une fixe, slidaire du bâti, l autre mbile mntée sur un arbre vertical à excentrique. Le 18

19 muvement excentrique de l arbre permet l élignement et les rapprchements successifs de la mâchire mbile par rapprt à la mâchire fixe à chaque révlutin et par cnséquent la fragmentatin et la descente prgressive des matériaux entre ces deux mâchires. (Vir exemple de plan cmplet en Annexe 5) Descriptin d un HP200 Le côté fermé est le côté ù s père la fragmentatin. Le côté ppsé u côté de décharge permet l évacuatin des prduits bryés. La cnceptin de cet appareil, avec l ensemble tête et mâchire mbile psé permet une bnne répartitin de l alimentatin. L angle du cône très uvert (40 ) et la chambre de cncassage évasée limitent les risques de burrage. 19

20 Réglage et cnditins d utilisatin : Le réglage est l uverture mesurée au bas des mâchires côté fermé du bryeur. Il cnditinne également la granularité de srtie. Le réglage s effectue en vissant u en dévissant le bl après l avir déblqué. Cette pératin se réalise : sit en maneuvrant des vérins cmmandés depuis une armire sur les appareils hydrauliques : Deux vérins hydrauliques diamétralement ppsés ajustent le réglage en faisant turner le bl dans un sens u dans l autre. En cas de baisse de pressin au niveau du blcage, un cliquet à ressrt assure une sécurité mécanique. Sit à l aide d un mteur hydraulique : 20

21 Le crible : Le crible permet de séparer un ensemble de granulats en sus-ensembles fnctin de calibres. Le criblage a deux fnctins principales : - le criblage technique qui permet de sulager les appareils de cncassage et de répartir l alimentatin au pste tertiaire - le criblage de classement des prduits marchands Ces fnctins peuvent être réalisées par un même crible. Principe de fnctinnement : Il s agit d un caissn incliné mnté sur un supprt élastique. Il est cnstitué de deux flasques et de cadres supprts entretises des différentes surfaces criblantes. Tut le caissn est animé d un muvement circulaire engendré par un arbre traversant équipé de balurds ; le système peut être schématisé cmme suit : La cnstitutin et les caractéristiques des surfaces criblantes dépendent essentiellement des caractéristiques des prduits à traiter et du prduit final suhaité. Sur l île, les grilles snt faites à 21

22 partir de fils d acier à haute résistance u pur certains cas sur l installatin de Kungu, il s agit de plaques en cautchuc antiabrasin armé textile. Les tiles métalliques snt en général fixées transversalement ; les blindages bulnnés sur les flasques assurent la tensin des tiles en prenant appui sur leurs crchets. Les tiles repsent sur les traverses du cadre supprt, une furrure cautchutée les prtège du cntact avec les traverses (vir illustratin ci-dessus) Pste tertiaire La fnctin du pste tertiaire est de réduire les matériaux issus du pste de bryage secndaire pur sit prduire des prduits marchands de bnne frme riche en éléments fins, sit pur alimenter un bryeur quaternaire ce qui n est pas le cas à Maytte. Cmme pur le pste secndaire, l équipement nécessaire se cmpse de cribles et d un bryeur tertiaire. Bryeur tertiaire : C est le même principe de fnctinnement que le bryeur secndaire. La prise de cet appareil est cependant mins imprtante. En effet les matériaux d alimentatin étant plus petits à ce stade, les mâchires snt plus rapprchées dans la partie haute dnc plus parallèles pur permettre la fragmentatin sur tute la lngueur de celle-ci et une bnne répartitin de l usure. L angle du cône est également plus fermé (50 ), pur permettre un bn éculement des matériaux. 22

23 4 MAINTENANCE DES INSTALLATIONS 4.1 Etat des lieux L entretien des installatins industrielles représente un aspect imprtant de la gestin d un parc matériel. D un pint de vu financier d une part car un incident est suvent synnyme de pertes d explitatin, de retards sur le chantier en questin et parfis même sur les chantiers à venir. D autre part du pint de vue de la sécurité car un mauvais entretien peut, le cas échéant, engendrer des accidents matériels et humains. Après un état des lieux de la maintenance effectuée sur les installatins de cncassage, les pints suivants nt été mis en lumière : Les installatins snt, en fnctin des stcks, arrêtées le vendredi pur maintenance Les pératins effectuées snt renseignées sur un cahier prpre à chaque équipement Ces pératins snt cmmandées par expérience par les chefs de carrière et les pérides snt sumises à leur vigilance Tus les ans, une campagne de maintenance de une à deux semaines est réalisée sur les installatins Suvent une maintenance curative est préférée à la maintenance préventive. L île de Maytte est dépendante des imprtatins (délais de livraisn de pièces départ métrple : de 1,5 à 2 mis par bateau, envi urgent par avin tarifé au pids et dnc très peu cnseillé pur le matériel de carrière suvent cmpsé de blindages lurds) La péridicité de certains entretiens préventifs n est pas fixe Les carnets d entretiens snt imprtants en maintenance cependant j ai cnstaté que la plupart du temps les pératins uniquement curatives snt mentinnées et il n existe pas vraiment d histrique pur ce qui cncerne les cntrôles préventifs. De plus, un frmat papier unique n est pas sûr ; par exemple tus les carnets d entretien de la statin de M tsamudu nt été perdu en début d année lrs du départ de l ancien chef de carrière. Enfin les cadres à Clas Maytte nt majritairement un statut dit «expatrié» ce qui impse une frte mbilité des persnnels et par cnséquent une transmissin du savir limitée en ce qui cncerne la maintenance. 23

24 4.2 Expressin du besin A la lumière de l état des lieux effectué, la vlnté du chef du matériel est de mettre en place un système facilitant à la fis le travail des chefs de carrière, des mécaniciens et permettant d avir une traçabilité fiable des pératins effectuées. Ainsi le besin de Clas Maytte pur ses industries extractives en termes de maintenances peut être exprimé par les pints suivants : Avir des rappels systématiques des pératins de maintenance (pas d impasse pssible) Assurer une trace fiable de tutes les pératins effectuées sur les équipements (cmmunément appelé fiche de vie de l équipement) Furnir à un éventuel remplaçant chef de carrière une base de maintenance de l installatin et une vue d ensemble des pints critiques Privilégier la maintenance préventive à la maintenance curative urgente peu adaptée au cntexte mahrais 5 PREREQUIS A LA MISE EN PLACE DE LA GMAO 5.1 Le flwsheet Un flwsheet est une représentatin schématique des différents flux de granulats dans l installatin représentatif du prcess de fabricatin de granulats. Ce schéma est indispensable pur la gestin de la maintenance car il ffre une représentatin de l installatin, des charges subies par l équipement et ffre une lcalisatin des différents matériels. Les prcess de scalpage nt été établis à l aide du lgiciel «Brun» furnit par le cnstructeur d équipements de carrière Mets Mineral. Pur la carrière de M Tsamudu n peut retenir l exemple suivant (vir Annexe 2 pur tutes les carrières de l île) : 24

25 Cncasseur primaire Etage primaire Crible Trémie Etage secndaire Cncasseur secndaire Crible Trémie Etage tertiaire 5.2 Cdificatin de l équipement Actuellement tut le matériel de Clas est référencé à l aide de numérs eurlistes sus la frme : cde famille numér équipement par exemple D (D102 : famille des pelles sur pneus, 0085 : numér de la pelle). Ce cde est prpre à chaque équipement et unique dans le mnde entier, la demande étant faite au siège de Clas à Paris pur tut nuvel équipement. Dans une ptique de gestin de maintenance, mn travail est de mettre en place une base de dnnées chérente avec le mde de cdificatin déjà utilisé dans le grupe. Actuellement certains équipements ne snt pas référencés, il s agit dnc d arrêter une cdificatin pur ces éléments après les avir répertriés. 25

26 La cdificatin dit respecter deux règles d r, elle dit être : - Simple pur être facilement mémrisable et cmpréhensible - Evlutive pur qu elle s adapte aux mdificatins dans le temps Pur des raisns de traçabilité, la cdificatin est immuable. Il est dnc très imprtant de respecter dès le début de la mise en place d OptiMaint une cdificatin réfléchie et adaptée. En fnctin de l infrmatin à cdifier, il est préférable de définir une bnne fis pur tute la lngueur de la cdificatin. Par exemple, il est préférable de cdifier la sciété sur 2 caractères (les prbabilités de gérer plus de 99 sciétés dans OptiMaint snt certainement très faibles), alrs que les articles divent être cdifiés au minimum sur 5 u 6 caractères (cela dnne une marge suffisante pur gérer un nmbre d articles très imprtant). Il ne faut surtut pas négliger cette étape de cdificatin car elle jue un rôle primrdial dans la réussite de la mise en place de la GMAO. Il faut définir dès le début tutes les règles de cdificatin et ensuite les respecter. Tutes les cdificatins peuvent se faire en alphabétique, numérique u alphanumérique. Pur Maytte, en cncertatin avec M. Sibaud, nus avns décidé d adpter la cdificatin suivante : - Pur les équipements, utilisatin du cde Eurliste. Dans ce cas, une demande de numér eurliste a été faite pur tutes les trémies, les tapis et équipement manquants de chaque installatin : Exemple : A Cncasseur à mâchire simple effet, sus famille A10 (cncasseur) Numér équipement Pur le cas particulier des tapis, une demande unique de numér eurliste a été faite pur tus les tapis d une installatin (par exemple tus les tapis de Kungu nt la même désignatin eurliste). Le cde est ensuite cmplété par une désignatin permettant d identifier chaque tapis. Ce cde cmprend deux lettre et tris chiffres, la première partie indique l étage (Primaire : PR-1, Secndaire : SE-2, Tertiaire : TE-3), les deux autres numérte l équipement. Par exemple un tapis primaire de M Tsamudu a la désignatin A PR102. Ce chix a été fait pur limiter les demandes en numér eurliste, en effet il n est pas pssible de faire une demande pur chaque tapis, leur nmbre étant trp élevé. De plus, cette écriture permet une bnne lisibilité de l arbrescence tut en permettant l ajut ultérieur de nmbreux tapis. Les rganes ne sernt pas renseignés dans OptiMaint 26

27 La cdificatin des articles (mteur électrique, currie ) reste identique à celle existante et seules les références critiques snt mentinnées dans le lgiciel Avant de créer les gammes sur le lgiciel OptiMaint et pur prendre en cmpte les cntraintes de cdificatins évquées précédemment, j ai dnc fait la demande de numérs Eurliste pur les équipements nn répertriés. (Vir exemple de demande ci-dessus) : 27

28 5.3 Présentatin succincte du lgiciel Optimaint Intrductin OptiMaint est une slutin glbale de gestin et d'rganisatin de la fnctin maintenance adaptée aux différents secteurs de l'industrie et dévelppé par la sciété Apisft. OptiMaint se distingue par une apprche simple et cmplète des différentes fnctinnalités d une gestin de maintenance. La présentatin ci-dessus permet uniquement de se familiariser avec le vcabulaire du lgiciel et d éclairer la mise en place de la GMAO sur les carrières de Maytte Les menus Pur bien cmprendre les menus standards, il est pssible de faire le décupage suivant : 1 ère partie : / Fichier / Accès au paramétrage, à la sécurité et à la cnfidentialité d OptiMaint 2 ème partie : / Bases / Préventif / Accès à tutes les définitins de dnnées 3 ème partie : / Interventin / Achats / Stcks / Accès à tus les muvements 4 ème partie : / Traitements / Accès à tus les traitements 5 ème partie : / Editins / Accès aux éditins 6 ème partie : / Fenêtre /? / Accès aux fenêtres déjà uvertes u spécifiques et à l aide Il est également à nter qu en fnctin des drits d accès définis pur chaque prfil, les utilisateurs nt des menus plus u mins limités. 28

29 5.3.3 La barre d utils Chaque icône sur la barre d utils est un raccurci vers une fenêtre généralement très suvent utilisée. Les icônes permettent d accéder directement à la fenêtre désirée ainsi, l explrateur dnne accès à l arbrescence de l installatin cmprenant équipements, rganes et articles (vir l exemple suivant). L arbrescence est dnc de la frme 29

30 Divisin, secteur : Le niveau Divisin permet de séparer la sciété en plusieurs entités. Chaque entité puvant être par exemple un secteur d'activité de la sciété u tut simplement des sites gégraphiques distincts. Les divisins peuvent être regrupées en secteur. Une divisin peut regruper un u plusieurs Centre de frais... Centre de frais, centre analytique : Le centre de frais permet une apprche analytique des cûts. Tute imputatin d'un cût (main d'euvre, article, furnisseur) peut se faire directement à ce niveau de nmenclature. Pur certaine sciété le centre de frais revient à un site, un service, un atelier u à un centre de cût. Les centres de frais peuvent être regrupés en centre analytique. Un centre de frais regrupe un u plusieurs équipements... Equipement, Famille, Sus famille, Grupe : C'est à ce niveau que snt renseignés les équipements. Les équipements snt bligatirement rattachés à un centre de frais. Les équipements peuvent être assciés à un Grupe (dans un cntexte industriel, la ntin de grupe est par exemple la ligne de prductin). Les équipements snt regrupés par famille vire sus-famille et u par grupe. Il est pssible de détailler un équipement en Organe(s) et en Article(s)... Organe, Famille, Sus famille, Grupe : L'rgane est un sus-ensemble fnctinnel d'un équipement. Par exemple, le mteur d'une viture peut-être cnsidéré cmme un rgane. Les rganes ne snt pas renseigné dans ntre cas pur limiter l ampleur de la base de dnnées Article, Famille, Sus famille, Grupe : C'est le niveau le plus bas de la nmenclature qui permet de renseigner tus les articles liés aux équipements et/u aux rganes. Les articles snt regrupés par famille vire sus famille et u par grupe. L architecture et snt chix snt vraiment le pint clef d Optimaint. Il faut réfléchir déjà à tut ce qui purrait être renseigné dans Optimaint : pas seulement les carrières mais aussi les usines de blcs, préfabricatin de bétn, matériel TP car l architecture dit être transversale. 30

31 5.3.4 Les Bns de travaux (BT) Le B.T. cncerne tujurs un équipement et un seul et renseigne sur la maintenance effectuée u à effectuer sur celui-ci. Pur ce faire, les éléments suivants n été renseignés : - L'Etat équipement permet de préciser si l'équipement est à l'arrêt u en service. Dans le cas de la maintenance préventive d installatins de carrières, l'état dégradé dit être utilisé car l'équipement est en service, mais l'interventin dit être faite à l'arrêt. - La Classe hraire permet d'indiquer un mde de fnctinnement de l'équipement différent de sn mde habituel, pur permettre de calculer le temps d'indispnibilité de cet équipement en tenant cmpte de cette particularité. - Le Symptôme permet d'indiquer la nature du prblème rencntré. - Le cde Intervenant principal. Il permet simplement d'affecter le B.T. à une persnne du service maintenance. - La Pririté, facultative, permet d'indiquer le degré d'urgence de l'interventin. - La Rubrique détermine l'une des 3 catégries Préventif, Curatif u Divers et permet de qualifier la nature de la dépense. La Gamme est facultative et peut être saisie ultérieurement lrs du cmpte-rendu d'activité. Elle est généralement utilisée pur les B.T. préventifs. Cependant, elle peut être saisie lrs de la créatin d'un B.T. Curatif. Dans ce cas le mde pératire ainsi que les articles nécessaires sernt autmatiquement récupérés. 5.4 Cntraintes et impératifs Au curs de réunins respectivement avec M. DALIMONTE respnsable matériel à la DROI (directin réginale de l céan Indien) et M. LE CLOITRE respnsable matériel de SCPR (Sciété de Cncassage et de Préfabricatin de La Réunin) les pints différents nt été mis en évidence : - Pur la maintenance préventive, il faut prendre sin d évaluer le temps d pératin (durée myenne à truver) pur avir des analyses fiables. - Très peu d équipement nt d rganes, n descend suvent directement au niveau de l article dans l arbrescence, ceci permet d avir un décupage plus simple visuellement. Dans le cas de La Réunin, la base de dnnées des stcks (8500 références) a été directement cuplée à 31

32 OptiMaint. A Maytte, la gestin des stcks est différente et le système existant sera cnservé. - Le décupage dit rester simple et cnfrme au terrain. Cette apprche simplifie la cmpréhensin des utilisateurs d Optimaint (chef de carrière par exemple) par frcément très expert en maintenance pure. Il faut que les saisies sient simples mais également les recherches, et plus l installatin sera décupée plus la recherche peu être difficile à cmprendre. Il faut cependant être capable de faire des regrupements ; dans le cas de SCPR, les grupes d équipements nt été utilisés pur visualiser l installatin cmplète. - Pur la péridicité des entretiens, il faut l estimer par rapprt au dnnées cnstructeur puis turner sur les carrières afin d affiner les campagnes. - Tut ce qui cncerne le petit entretien (péride inférieure à 1 mis) et les cntrôles visuels qutidiens ne divent pas être renseignés dans OptiMaint. En effet dans ce cas, il y aura trp d éditin de bn de travail et leur clôture sera difficile. Il faut qu OptiMaint reste un util, une aide pur le chef de carrière et nn une cntrainte. Dans ce cas, il faudra créer des «fiches de rnde» pur les uvriers pur tut ce qui cncerne le petit entretien. Pur SCPR, les rganes nt été cdifiés sans lgique particulière (il s agit en fait de cdes aléatires édités lrs de la cnceptin des installatins), cette cdificatin n est dnc pas parfaite. Il est à nter qu Optimaint pssède tut un tas de cdificatin (famille et sus famille à tus les étages). Il ne faut pas les négliger car cela peut permettre des regrupements astucieux par la suite u des analyses de pannes u de cûts. 6 MISE EN PLACE DE LA GMAO SUR LE TERRAIN 6.1 Les fiches de rndes Les diverses réunins avec M. Sibaud et les explitants de carrières nt mis en évidence que la GMAO devait être appliquée pur tute maintenance préventive de péridicité supérieure à un mis. En effet l utilisatin d une GMAO dit avant tut être un util de rappel pur les chefs de carrière et nn une cntrainte infrmatique. L expérience menée à La Réunin a mis en évidence que laisser liberté au chef de carrière cncernant les entretiens hebdmadaires était la clef de la réussite à la mise en place de la GMAO sur le terrain. 32

33 Cependant, il dit y avir cmplémentarité entre la base de dnnées mise en place dans OptiMaint et les entretiens hebdmadaires. Ainsi, des fiches de rnde nt été établies en cllabratin directe avec les pérateurs, les chefs de carrières et au regard des recmmandatins cnstructeurs (vir Annexe 3). On cnstate que ces fiches permettent d assurer une surveillance et un entretien régulier des équipements tut en rappelant que le graissage est l un des pints les plus imprtants de cet entretien. 6.2 Créatin des gammes de maintenance Cmme expliqué précédemment, les gammes de maintenance renseignées dans OptiMaint nt des pérides supérieures u égales à un mis. Dans un premier temps, elles nt été établies à partir de dcumentatin cnstructeur et par cmparaisn avec ce qui est fait à La Réunin pur le matériel similaire. Dans de nmbreux cas, les recmmandatins cnstructeurs snt exagérées, ne snt pas fnctin des caractéristiques de la rche et des spécificités mahraise. C est purqui, les gammes et surtut la péridicité de la maintenance préventive nt été adaptées. Cncrètement, pur créer une maintenance préventive, il s agit d asscier une gamme à un équipement et de planifier l éditin de bn de travail. Pur certaines gammes, les dates de dernières interventins nt pu être retruvées dans les carnets d entretiens ce qui a permis de raccrder la GMAO à l état actuel de certains équipements. Dans d autre cas, il a fallu dnner une date de dernière interventin arbitraire pur permettre la planificatin. Les gammes, les équipements assciés et les péridicités ayant préalablement été renseignés sus Excel, il a fallu mettre en place la maintenance préventive dans OptiMaint. 33

34 6.2.1 Aperçu de la mise en place de la maintenance préventive dans OptiMaint A partir de la cdificatin définie précédemment, les différents éléments nt été hiérarchisés dans l arbrescence seln le schéma suivant : L étape suivante a été de renseigner les gammes de maintenance pur chaque équipement et pur ce faire, les nms de ces gammes nt également été cdifiés (afin de faciliter les recherches futures). La cdificatin adptée étant de la frme [type de maintenance (4 caractères) - Sur qui (3 caractères) - qui] u [type de maintenance (4 caractères - Sur quel élément]. Cette cdificatin a été adptée afin d identifier rapidement le type et la lcalisatin de l pératin à effectuer, de cette manière les nms de gammes ci-après nt été créés : 34

35 Afin de synthétiser au maximum les pératins de maintenance, il est à nter que dans cette cnfiguratin, une gamme peut crrespndre à plusieurs équipements à la fis. De plus, il a été fait distinctin entre : - inspectin : pératin qui nécessite d inspecter visuellement et manuellement un paramètre en ayant une apprche critique sur l état (usure, bn serrage ) - cntrôle : pératin qui implique la maîtrise d une valeur numérique lrs du fnctinnement (cntrôle de pressin, d un ampérage ) - entretien : pératin de maintenance sur un élément Le cntenu des gammes de maintenance, la crrespndance avec l équipement et les pérides snt dnnés en Annexe 4 pur la carrière de M tsamudu. Ces gammes nt été crées en accrd avec les chefs de carrière, au regard des recmmandatins cnstructeur, avec l aide des équipes de maintenance d ETPC et sus les directive de M. Sibaud. Les gammes nt évlués tut au lng des six mis de stage en fnctin des returs qui étaient btenus sur le terrain. 35

36 L assciatin d un équipement à une gamme de maintenance et la planificatin des interventins dans OptiMaint peuvent être représentées par les impressins d écran suivantes : Chef de carrière Opérateur 36

37 6.2.2 Délai de créatin des bns de travaux et alertes En accrd avec les chefs de carrières, le délai pur l éditin de bn de travaux a été fixé à 7 jurs. De cette manière, il a été estimé que ce délai dnnait assez de recul pur préparer la maintenance (réservatin grue, préparatin lubrifiant, récupératin de pièce au magasin ). On cnstate sur les illustratins précédentes que la péride est fixe et prend en cmpte l interventin précédente. Une fis la maintenance préventive mise en place, le chef de carrière peut avir accès aux alertes de maintenance par l intermédiaire des bns de travaux édités (vir ci-dessus) : Activité hrs bn de travaux Lrsqu une maintenance est effectuée sur un équipement hrs bn de travaux (cas de la maintenance curative par exemple), il est pssible de saisir une fiche activité (vir ci-dessus). Ces fiches permettent ensuite de cmpléter la fiche de vie de l équipement et représentent dnc un aspect primrdial de référencement de maintenance pur une installatin. Vila purqui j ai demandé à chaque chef de carrière de me rapprter tute maintenance effectuée hrs bn de travail afin que je puisse suivant sn imprtance la renseignée dans Optimaint. 37

38 Exemples d'activités hrs Bn de travaux 6.3 Mde pératire La mise en place de la GMAO sur le terrain n a pas été immédiate. Dans un premier temps et étant dnné que les chefs de carrières n étaient pas frmés au lgiciel Optimaint, je me suis cntenté de leurs rapprter les bns de travaux édités et d effectuer le suivit de la maintenance sur site. Je prenais sin ensuite de renseigner la base de dnnées d OptiMaint. De cette façn, la mise en place de la GMAO s est faite prgressivement. Cette méthde a permit d accrder la GMAO prgressivement à la situatin actuelle pur ne pas prvquer de changement radical et ainsi habituer les chefs de carrières et les équipes aux nuvelles exigences de maintenance. 6.4 Tlérance pur le respect des pérides La partie la plus difficile lrs de la mise en place de la GMAO a été de faire respecter les maintenances éditées par la GMAO aux dates escmptées. Parfis les cntraintes de prductin u pannes nt frcé à repusser u anticiper certaines maintenances mais quiqu il en sit, les nuvelles pérides nt du être respectées avec une précisin de plus u mins une semaine. De cette manière n évite un glissement trp imprtant dans la planificatin. 7 RESULTATS DE LA GMAO 7.1 Actins effectuées Afin d évaluer la mise en place de la GMAO, j ai fait une cmparaisn des temps passés en maintenance sur bn de travaux et hrs bn de travaux. En règle générale, les activités sur bn de travaux snt représentatives de l entretien préventif. A l inverse, les activités hrs bn de travaux dnnent uniquement une idée du temps passé en maintenance curative. En effet elles regrupent les activités curatives mais aussi hrs gamme de maintenance. Sur une péride s étalant du 01/03 au 01/08, n peut afficher le cmparatif ci-dessus. 38

39 On cnstate que la tendance est à l augmentatin de la maintenance préventive ce qui parait certes lgique puisque la mise en place de la GMAO cnnu une certaine inertie au démarrage. Néanmins il est intéressant de cnstater que la part des activités effectuées en dehrs de la maintenance préventive est allée en diminuant après la péride de lancement de la GMAO. Les résultats snt dnc tut à fait psitifs sur cette péride d essai de 5 mis. (nte : mi-aût, le temps passé en activité/bt a significativement augmenté puisque la statin de M tsamudu a été arrêtée une semaine pur maintenance annuelle. Il se truve que à ce mment là, beaucup des activités crrespndaient à des bns de travaux édités par OptiMaint d ù une évlutin significative des activités sur BT après cette date là) 7.2 Accueil auprès des chefs de carrière Glbalement l accueil des chefs de carrière à la GMAO a été très psitif, dans un premier temps il a fallu simplifier au maximum le lgiciel et ne garder que les fnctinnalités indispensables pur éviter une adaptatin trp brutale. Après la frmatin de ces derniers, un grand enthusiasme à été ressenti pur ce nuveau mde de fnctinnement car il ne représentait pas frcement une cntrainte lurde mais plutôt un util pratique pur réaliser une maintenance préventive stricte. A l issue des 6 mis de stage il est à nter que 70 bns de travaux nt été clôturés (sit 240h d interventin) et 17 fiches d activités hrs bn de travaux nt été saisies (sit 80h d interventin). 39

40 8 CONCLUSIONS Les carrières snt un util indispensable à l activité du grupe Clas, elles furnissent les agrégats nécessaires à la cnstructin de rutes, bâtiments, aménagements. Dans le suci de les rendre fiables, d assurer une maintenance respectant des pérides fixes, de s affranchir au maximum d interventins urgentes nn adaptées au cntexte mahrais et d assurer une trace rigureuse des pératins effectuées, Clas Maytte a initié un prjet d installatin d une maintenance assistée par rdinateur pur ses industries extractives. Ma missin a été de mener à bien ce prjet et de furnir une slutin adaptée aux chefs de carrières et explitant. Pur ce faire, plusieurs étapes nt été nécessaires à savir : - maîtriser l util de prductin : prcess de fabricatin des granulats et matériel utilisé. - synthétiser et adapter la maintenance existante. - créer les gammes de maintenance et mettre en place la GMAO sur le terrain - frmer les chefs de carrière à ce nuveau mde de fnctinnement - mettre en place d un fichier d aide pur assurer le futur de la GMAO Actuellement, le lgiciel est utilisé par les deux plus grsses carrières de l île à savir Kungu et M Tsamudu sur tris existantes. La péride d essai de la GMAO a été d envirn 5 mis avec de bns résultats cncernant la diminutin des interventins hrs planificatin de maintenance preventive. Ce stage à Maytte reste quant à lui une excellente expérience ù j ai eu l pprtunité de décuvrir de nmbreux métiers et techniques liés aux travaux publics. Ainsi ce Prjet de Fin d Etudes a été enrichissant, tant du pint de vue prfessinnel que persnnel. Il a permis de mettre en applicatin la savir-être et le savir-faire qui est demandé à un ingénieur de ns jurs. Ce travail m a demandé une grande autnmie et une adaptatin rapide à une méthde de travail et à une culture différente. Pur cela, l rganisatin du travail a été primrdiale. 40

41 9 ANNEXES 9.1 Annexe 1 : carte et implantatins de Maytte 41

42 9.2 Annexe 2 : Flwsheets de Kungu et Pamandzi 42

43 43

44 9.3 Annexe 3 : Fiches de rnde M tsamudu et Kungu 44

45 45

46 9.4 Annexe 4 : Gammes de maintenance M tsamudu 46

47 47

48 48

49 49

50 50

51 51

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION

L UTILISATION DE STANDARDS DE DONNEES DANS LE SECTEUR DE L ASSURANCE BELGE INTRODUCTION Cntenu 1. Origine... 2 2. Apprche... 2 3. Dmaine... 2 4. Pints de départ... 3 4.1. Cnventin sectrielle... 3 4.2. De Service Level Agreement vers Cnventin... 3 4.3. Seln le mdèle «cnsensus»... 3 4.4. Basées

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS

Plan pluriannuel d accessibilité de TELUS Plan pluriannuel d accessibilité de Li sur l accessibilité pur les persnnes handicapées de l Ontari (LAPHO) 2014-2021 Plan pluriannuel d accessibilité de LAPHO Table des matières Applicatin 1 Intrductin

Plus en détail

FICHE DE POSTE Frigoriste coordonnateur opérationnel

FICHE DE POSTE Frigoriste coordonnateur opérationnel 1/5 1/ ORGANISATION DU POSTE 1.1/ Métier : Frigriste / climaticien(ne) d'installatin et de maintenance avec missins de crdinatin le 1.2/ Pste : Nm de la persnne recrutée : Grade : Agent de Maîtrise 1.3/

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information) DOD-CENTER RFI Demande d infrmatin ESOP Réf. : RFI_ESOP_DemandeInfrmatin.dcx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request Fr Infrmatin) RFI20120001 SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 1.1.

Plus en détail

Fiche conseil LA FRANCHISE. Ce qu il faut savoir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions :

Fiche conseil LA FRANCHISE. Ce qu il faut savoir? Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : LA FRANCHISE Ce qu il faut savir? Fiche cnseil Ns fiches cnseils nt pur bjectif de vus aider à mieux appréhender les ntins : Certifié ISO 9001 Cmptables Fiscales Juridiques, Sciales, de Gestin Réf. : DEV/O/FC/065/11-11/VBU

Plus en détail

TAI054 Utiliser un logiciel de gestion de parc (généralités) TABLE DES MATIERES

TAI054 Utiliser un logiciel de gestion de parc (généralités) TABLE DES MATIERES Apprt d infrmatins et de cnnaissances TAI054 Utiliser un lgiciel de gestin de parc (généralités) TABLE DES MATIERES 1 INTRODUCTION... 2 2 FONCTIONS DES LOGICIELS DE GESTION DE PARC... 3 2.1 ACQUISITION

Plus en détail

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes :

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes : BTS MUC CCF Finalités et bjectifs E5 ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE Cefficient 4 Cette épreuve permet d évaluer les aptitudes du candidat à prendre en respnsabilité des activités curantes

Plus en détail

1 OBJET DE LA CONSULTATION

1 OBJET DE LA CONSULTATION CONSULTATION DANS LE CADRE DE L ASSISTANCE SYSTEME ENVIRONNEMENTS INFORMATIQUES Z/OS, UNIX, WINDOWS AU CTIG (INRA DE JOUY EN JOSAS) 1 OBJET DE LA CONSULTATION Le CTIG suhaite btenir une assistance système

Plus en détail

La Conduite de Projet Informatique

La Conduite de Projet Informatique La Cnduite de Prjet Infrmatique La Ntin de Prjet Un prjet est un prcessus unique qui cnsiste en un ensemble d activités qui snt crdnnées, maitrisées, qui cmprte une date de début et de fin. Le prjet est

Plus en détail

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31)

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31) Syndicat Mixte DECOSET 6 bis avenue des Pyrénées BP 39 31242 L Unin Cedex Tel : 05.62.89.03.41 Fax : 05.62.89.03.40 Curriel : cntact@decset.fr Marché public de prestatins intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique?

ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service informatique ou service technique? ORGANISATION POUR LA MISE EN PLACE D UN SIG Exemple de la ville de Nanterre Service infrmatique u service technique? Lrs de la mise en place d un système d infrmatin gégraphique, une questin se pse suvent

Plus en détail

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque

Le rôle de conseiller auprès des administrateurs. Le directeur général et le service de bibliothèque LE RÔLE DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Cntenu Nminatin du directeur général Le rôle de cnseiller auprès des administrateurs Le rôle de gestinnaire Le directeur général et le service de biblithèque Relatins entre

Plus en détail

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT

FORMATION INNOVATION MANAGEMENT FORMATION INNOVATION MANAGEMENT Atelier de 3 jurs «Réinventer sn activité» à destinatin de chefs d entreprises Dates : 24/11, 08/12 et 09/12 Lieu : Chambre de Cmmerce du Luxemburg Frais d'inscriptin :

Plus en détail

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013

PLAN DE FORMATION Formation : Le rôle du superviseur au quotidien Cohorte 2012-2013 PLAN DE FORMATION Frmatin : Le rôle du superviseur au qutidien Chrte 2012-2013 1. Prblématiques ayant engendré le besin de frmatin Dans le passé, n recherchait des superviseurs cmpétents au plan technique.

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 2. Découpage de la Formation... 3. Renseignements et Moyens Pédagogiques... 4. Le processus métier : gestion des achats...

Sommaire. Sommaire... 2. Découpage de la Formation... 3. Renseignements et Moyens Pédagogiques... 4. Le processus métier : gestion des achats... Filière de frmatin : Utilisateur FONCTIONNEL SAP END USERS Gestin des Achats Dssier Pédaggique Durée : 5 jurs Smmaire Smmaire... 2 Décupage de la Frmatin... 3 Renseignements et Myens Pédaggiques... 4 Le

Plus en détail

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15

Audits énergétiques Entreprises Règlementation et perspectives Méthodologie Février15 Audits énergétiques Entreprises Règlementatin et perspectives Méthdlgie Février15 Présentatin générale Qui smmes-nus? Bureau d études techniques Energies renuvelables et Maitrise de l Energie Actinnariat

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2

GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8. Sommaire. Introduction 2 GUIDE DE LECTURE DU REFERENTIEL PAPIER TOILETTE BP X30-323-8 Smmaire Intrductin 2 Cntexte 2 Principes de l affichage envirnnemental 2 Objectif du guide de lecture 2 Présentatin du prduit cncerné par le

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

ANNEXE 4 REGLEMENT FINANCIER

ANNEXE 4 REGLEMENT FINANCIER ANNEXE 4 REGLEMENT FINANCIER Le règlement financier de la Fédératin Française de Canë-Kayak (FFCK) s inscrit dans l ensemble des dispsitins législatives et réglementaires s appliquant aux assciatins en

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Rapport de Stage en entreprise

Rapport de Stage en entreprise Rapprt de GHEMBAZA Juin 2013 Smmaire Intrductin... 1 Présentatin de Lagardère... 2 Présentatin de Lagardère Active... 3 Directin des Technlgies... 4 Explitatin Back Office... 5 Migratin BI... 5 Intrductin

Plus en détail

Contrat d agrément du conducteur

Contrat d agrément du conducteur 2012 Unin Natinale pur l Utilisatin de Chiens de Ruge Cntrat d agrément du cnducteur UNUCR Unin Natinale pur l Utilisatin de Chiens de Ruge CA du 6 avril 2012 Adpté par AG du 27 mai 2012 Intrductin Les

Plus en détail

Description d une offre de formation

Description d une offre de formation Descriptin d une ffre de frmatin Date de mise à jur : 03/03/15 CONDUCTEUR DE LIGNE DE PRODUCTION EN INDUSTRIE ALIMENTAIRE (H/F) Identificatin interne (bligatire) cde HACORD :INALCL cde REM : 4512201 cncrdance

Plus en détail

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation

Les solutions de paie et de gestion du personnel : du logiciel à l extermalisation Les slutins de paie et de gestin du persnnel : du lgiciel à l extermalisatin Smmaire La gestin des ressurces humaines pur les PME 1. Intrductin 2. Le lgiciel 3. La paie manuelle 4. L expert cmptable 5.

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

Appel aux projets - 2015-16

Appel aux projets - 2015-16 Appel aux prjets - 2015-16 LA MISSION DE L ESC RENNES «Préparer, par l enseignement et la recherche, des managers respnsables et innvants à agir efficacement dans un envirnnement glbalisé» La missin vise

Plus en détail

CONSEILS AUX ELEVES STAGIAIRES

CONSEILS AUX ELEVES STAGIAIRES CONSEILS AUX ELEVES STAGIAIRES 1 PREPARER SON STAGE Savir se présenter, se situer (la situatin actuelle, la frmatin et la filière envisagée), Réfléchir au cntenu du stage avant de s y présenter, S interrger

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 2. Découpage de la Formation... 3. Renseignements et Moyens Pédagogiques... 4

Sommaire. Sommaire... 2. Découpage de la Formation... 3. Renseignements et Moyens Pédagogiques... 4 Filière de frmatin : Utilisateur FONCTIONNEL SAP END USERS Cmptabilité Clients / Furnisseurs Dssier Pédaggique Durée : 10 jurs Smmaire Smmaire... 2 Décupage de la Frmatin... 3 Renseignements et Myens Pédaggiques...

Plus en détail

SECTEUR BUREAUTIQUE. Principaux enjeux Avril 2010. Rédacteur : Hervé DANLOY. Avec la collaboration d Alexandre ISSAC

SECTEUR BUREAUTIQUE. Principaux enjeux Avril 2010. Rédacteur : Hervé DANLOY. Avec la collaboration d Alexandre ISSAC Brdeaux Lille Lyn Marseille Metz Nantes Paris Tuluse SECTEUR BUREAUTIQUE Principaux enjeux Avril 2010 Rédacteur : Hervé DANLOY Avec la cllabratin d Alexandre ISSAC Sciété d expertise cmptable inscrite

Plus en détail

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1)

Compte rendu groupes de travail sur émergence des questions évaluatives (Atelier qualification collective 1) Cmpte rendu grupes de travail sur émergence des questins évaluatives (Atelier qualificatin cllective 1) Objectifs : Identificatin des questins évaluatives (tris au maximum) et les myens qui divent être

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION

DEMANDE D INFORMATION Dcument Réf. : RFI_REFAB_20091230_v0.2.dc Demande d infrmatin SPAI Page 1/10 DEMANDE D INFORMATION SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 2. PÉRIMÈTRE DE L INFORMATION... 3 2.1. CONTEXTE GÉNÉRAL...

Plus en détail

Normes dans la construction métallique

Normes dans la construction métallique PRODUITS DE CONSTRUC- TION / CONFORMITÉ PARTIE 5 Nrmes dans la cnstructin métallique Afin de mieux assimiler les nrmes en cnstructin métallique, nus allns d abrd expliquer en détail la nrme eurpéenne EN

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T.

MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. MISSION TICE AISNE ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL E.N.T. Mdifié en juillet 2014, ce dcument prpse des pssibilités de travail avec Icnit. Fichier surce : http://dsden02.ac-amiens.fr/tnp/tnp_internet/dssiers_tnp/activites_classe_mbile/ent/missin_tuic_02_ent_2012.pdf

Plus en détail

PERIODE DE FORMATION EN ENTREPRISE

PERIODE DE FORMATION EN ENTREPRISE PASSEPORT POUR L ENTREPRISE LOGO DU LYCEE PERIODE DE FORMATION EN ENTREPRISE PARTENARIAT LE STAGIAIRE Nm. Prénm. DEVRA ACCUEIL Avir une attitude de cnfiance et de dialgue avec sn tuteur SECURITE SERIEUX

Plus en détail

Politique de Service à la clientèle

Politique de Service à la clientèle Plitique de Service à la clientèle Ntre engagement : Innver et aller au-delà de vs attentes! Révisée aût 2009 Table des matières 1. Missin de l entreprise 2. Clientèle et services distinctifs 3. Départements

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

CERTIFICATION ADMINISTRATEUR ANALYZER

CERTIFICATION ADMINISTRATEUR ANALYZER CERTIFICATION ADMINISTRATEUR ANALYZER La Certificatin Administrateur Analyzer d AT Internet est cmpsée de la manière suivante : Un prgramme de frmatin sur 3,5 jurs Un examen de Certificatin Aussi bien

Plus en détail

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique SERVICE INFORMATIQUE Luxemburg, le 20 ctbre 2010 Référence: SI/DW/101020 A tutes les Directrices et à tus les Directeurs des établissements sclaires de l enseignement secndaire et secndaire technique Cncerne:

Plus en détail

L efficacité est-elle soluble dans la formation?

L efficacité est-elle soluble dans la formation? L efficacité est-elle sluble dans la frmatin? Diagnstic, enjeux et perspectives du cncept d efficacité en frmatin 10 e Université d Hiver de la Frmatin prfessinnelle Arles, 23 janvier 2008 Françis-Marie

Plus en détail

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation

Directive et procédure : Gestion du centre de documentation DSPR-DIR-02-01 Manuel de gestin Directive et prcédure : Expéditeur : Persnnel visé : Respnsable de sa mise en applicatin : Directin des services prfessinnels et de réadaptatin Persnnel du CR La Myriade

Plus en détail

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX

TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX TSTT - ACC FICHE 2 : LES METIERS COMMERCIAUX 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE Pur satisfaire au mieux le cnsmmateur, il faut une fnctin cmmerciale bien structurée. 1.1 EXEMPLE En général plusieurs

Plus en détail

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti.

Les Magasins Généraux ont été conçus, à l origine, avec la mission de contribuer à désengorger le trafic du Port de Djibouti. 1. Préambule Les Magasins Généraux nt été cnçus, à l rigine, avec la missin de cntribuer à désengrger le trafic du Prt de Djibuti. Une nuvelle étape, dans la ratinalisatin des prcédures de transprt, supprtée

Plus en détail

FICHE DE POSTE CONTEXTE ET DEFINITION. Bordeaux, le 13 avril 2015

FICHE DE POSTE CONTEXTE ET DEFINITION. Bordeaux, le 13 avril 2015 Brdeaux, le 13 avril 2015 FICHE DE POSTE Empli repère CCN : Intitulé de pste : CONSEILLER NIVEAU II Référent Garantie Jeunes CONTEXTE ET DEFINITION La Garantie Jeunes est une des mesures nuvelles issues

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX CAHIER DES CHARGES OBJET : PRESTATION DE CONSEIL EN ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE DANS LE CADRE DE LA RECONFIGURATION DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE L HOPITAL FOCH I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

Plus en détail

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION

FOCUS : LES SYSTÈMES D INFORMATION Une autre apprche pur un enjeu stratégique Les systèmes d infrmatin, qui innervent l entreprise et qui impactent de manière sensible sn fnctinnement, cnstituent encre suvent un dmaine «réservé aux experts»,

Plus en détail

SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION DU PPES...2 2. ENGAGEMENT DES PARTENAIRES...2

SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION DU PPES...2 2. ENGAGEMENT DES PARTENAIRES...2 SOMMAIRE 1. PRÉSENTATION DU PPES...2 2. ENGAGEMENT DES PARTENAIRES...2 3. DESCRIPTION DU MARCHE...2 3.1 Désignatin des parties cncernées...2 3.2 Descriptin des travaux...3 4. ORGANISATION GENERALE DU CHANTIER...3

Plus en détail

Cabinet Consultant Jean-Claude VICTOR

Cabinet Consultant Jean-Claude VICTOR Internatinal Cabinet Cnsultant Jean-Claude VICTOR Outils d apprpriatin pur la mise en œuvre d un système de management intégré à l aide des référentiels ( Nrmes ISO9001 :2000 et ISO14001 :2004, du référentiel

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

CHARTE DE QUALITE POUR L ACCOMPAGNEMENT DES SALARIES RECRUTES EN CONTRATS AIDES DE L EDUCATION NATIONALE

CHARTE DE QUALITE POUR L ACCOMPAGNEMENT DES SALARIES RECRUTES EN CONTRATS AIDES DE L EDUCATION NATIONALE Directin Départementale du Travail, de l Empli et de la Frmatin Prfessinnelle de l ARIEGE CHARTE DE QUALITE POUR L ACCOMPAGNEMENT DES SALARIES RECRUTES EN CONTRATS AIDES DE L EDUCATION NATIONALE La présente

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des rganismes de frmatin assurant la frmatin préparatire à l habilitatin électrique Le présent dcument a été rédigé par une cmmissin inter-ctr et appruvé par les

Plus en détail

Document d information

Document d information Dcument d infrmatin Dépôt du rapprt du Bureau du vérificateur général sur la vérificatin de gestin de l Administratin de la Chambre Au sujet de la vérificatin Prtée La vérificatin avait pur but d examiner

Plus en détail

Guide des MOOC à l UL

Guide des MOOC à l UL Guide des MOOC à l UL Infrmatins pur les enseignants Page SOMMAIRE Qu est-ce qu un MOOC? Quelle différence entre un MOOC et un curs en ligne? Sur quelle platefrme héberger sn MOOC? J ai un prjet de MOOC

Plus en détail

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine

Réhabilitation des institutions financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience Africaine Public Disclsure Authrized N. 131 janvier 2000 Public Disclsure Authrized Public Disclsure Authrized Réhabilitatin des institutins financières rurales : les enseignements tirés du Bénin et l expérience

Plus en détail

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI

développer Mes capacités SécuriSer mon avenir professionnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI dévelpper Mes capacités SécuriSer mn avenir prfessinnel 1 ER RÉSEAU D EXPERTS POUR LA FORMATION ET L EMPLOI Savir évluer dans sn empli u rebndir pur en retruver un Les réalités bservées auprès de nmbreux

Plus en détail

APPEL D OFFRES PRESTATION INTEGRATION FINANCEMENT DSI 2014 163 PAP DOCUMENT DE CONSULTATION 04 JUILLET 2014

APPEL D OFFRES PRESTATION INTEGRATION FINANCEMENT DSI 2014 163 PAP DOCUMENT DE CONSULTATION 04 JUILLET 2014 DOCUMENT DE CONSULTATION 04 JUILLET 2014 APPEL D OFFRES PRESTATION INTEGRATION FINANCEMENT DSI 2014 163 PAP Bpifrance PRESTATION INTEGRATION FINANCEMENT 1 TYPE DE PROCEDURE Marché privé, passé en appel

Plus en détail

Compte-rendu réunion du CCRPA

Compte-rendu réunion du CCRPA Cmpte-rendu réunin du CCRPA Thème : «Cmment amélirer l accès à la santé?», Nantes, le 13 Décembre 2013 Méthde de travail : la jurnée a été rganisée en 4 temps, autur de la présentatin de différentes prpsitins

Plus en détail

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu La FDA ffre cette traductin à titre de service pur l audience internatinale. Nus espérns que cette traductin vus sera utile. En dépit des effrts furnis par l Administratin pur que la traductin sit la plus

Plus en détail

Profitez de la puissance de l Internet

Profitez de la puissance de l Internet Prfitez de la puissance de l Internet Financiers : Grand livre Cmptes furnisseurs Cmptes clients Salaires Gestin de prjet * : Multi-mnnaie/Cmpagnie Budget Immbilisatin Récnciliatin taxes de ventes États

Plus en détail

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie

COMMUNIQUE DE LANCEMENT. Sage 100 Trésorerie COMMUNIQUE DE LANCEMENT Sage 100 Trésrerie Sage 100 Trésrerie Ce qu il faut retenir Sage présente Sage 100 Trésrerie, sn nuveau mdule de gestin de trésrerie dispnible à la vente à partir du 15 janvier

Plus en détail

Créer le site internet du CENTRE MAURICE COUTROT

Créer le site internet du CENTRE MAURICE COUTROT PPCP 2003-2004 n établissement : 0075093B Centre MAURICE 15-17 av de Verdun 93140 BONDY Directrice :Madame AGIER Directrice pédaggique : Mme GRIFFOUL niveau TERM. BEP Créer le site internet du CENTRE MAURICE

Plus en détail

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn

Chapitre 6 Les groupes au cœur de LinkedIn Chapitre 6 Les grupes au cœur de LinkedIn Purqui les grupes snt-ils assimilés au cœur de LinkedIn? Parce que ce snt les grupes qui génèrent le plus d interactins. C est au sein des grupes que vus puvez

Plus en détail

Fiche Liaison I.E.N./Ecoles N 2005/2006-01

Fiche Liaison I.E.N./Ecoles N 2005/2006-01 Premier Degré Circnscriptin d Olrn-Sainte-Marie http://www.ac-brdeaux.fr/primaire/64/lrn/ Olrn, le 3O aût 2005 Fiche Liaisn I.E.N./Ecles N 2005/2006-01 Au terme de ces vacances d été qui, je l espère nt

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore.

Caractérisation des activités Etude des circuits financiers SYNTHESE. Schéma d Aménagement et de gestion des eaux de la Dore. Caractérisatin des activités Etude des circuits financiers Schéma d Aménagement et de gestin des eaux de la Dre Synthèse SYNTHESE SYNTHESE I. CONTEXTE ET OBJECTIFS DE L ETUDE L étude vise à répndre à l

Plus en détail

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA.

Aucune distinction entre un logiciel développé et en maintenance par GEOBOX SA et un logiciel uniquement revendu par GEOBOX SA. Winterthur, le 1.1.2010 Cnditins générales GEOBOX SA Technpark Winterthur Jägerstrasse 2 8406 Winterthur 1 Objet du cntrat GEOBOX SA furnit des prestatins à ses clients dans le but d assurer, autant pur

Plus en détail

La Gestion de projet Web

La Gestion de projet Web La Gestin de prjet Web Définitin de gestin de prjet Gérer et animer un prjet, être chef de prjet c est d abrd savir en négcier l bjectif mais aussi prévir. Pur cela, il faut savir mettre en œuvre les utils

Plus en détail

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste

Programme Eau, Climat et Développement pour l'afrique. Termes de référence pour le recrutement d un Expert Socio/agro-économiste Prgramme Eau, Climat et Dévelppement pur l'afrique Termes de référence pur le recrutement d un Expert Sci/agr-écnmiste Dans le cadre de l élabratin de l étude sur l intégratin des impacts du changement

Plus en détail

Crèche Les Petits Pas

Crèche Les Petits Pas Crèche Les Petits Pas Règlement intérieur Smmaire 1- Généralités 2- Calendrier d uverture et hraires 2.1 Calendrier 2.2 Hraires 3- Fnctinnement 3.1 Place des parents 3.2 Alimentatin 3.3 Décharge des parents

Plus en détail

ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE

ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE ALTERNANCE CHARGE(E) DES SERVICES GENERAUX ET LOGISTIQUE HUMANITAIRE Une frmatin au métier de Lgisticien de Santé 2014/2015 PRESENTATION DE L INSTITUT ET DE LA FORMATION L ALTERNANCE COTE RESSOURCES HUMAINES

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

Yourcegid CBRH Rendez votre application compatible

Yourcegid CBRH Rendez votre application compatible Yurcegid CBRH Rendez vtre applicatin cmpatible N04170/71 Web Frmatin Mise à jur 01/12/2015 cncerné Cette frmatin permet de cmprendre les mécanismes de la nrme DSN, et de mettre chacun des prcessus de paie

Plus en détail

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE 1 - BUT Ce TP a pur but de mettre en œuvre une installatin électrique alimentée par un panneau slaire. Cette étude cmprendra : L analyse du besin en énergie

Plus en détail

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu

Réunions de territoires Parentalité Juin 2014 Compte rendu Le Cmité de piltage du Réseau Parentalité Reaap de la Drôme, cmpsé de la directin départementale de la chésin sciale, la Caf, le Cnseil général, la Msa et l Udaf, a rganisé, en cmplémentarité des rencntres

Plus en détail

CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000

CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000 CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000 Mai 2015 URGENT Transmettez immédiatement cette lettre aux respnsables de l entretien et du cntrôle des défibrillateurs

Plus en détail

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET OBJET : La fédératin départementale Sarthe Nature Envirnnement (SNE) suhaite dévelpper un site Internet. Celui-ci ayant pur but de diffuser du cntenu rganisé. Ce

Plus en détail

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone

2. L application territoriale de ce principe de neutralité carbone PREMIER MINISTRE MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE SECRETARIAT D ETAT A L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À L AMÉNAGEMENT

Plus en détail

BILAN D ACTIVITE DU PROJET

BILAN D ACTIVITE DU PROJET BILAN D ACTIVITE DU PROJET «Améliratin de la prise en charge d un grupe d enfants handicapés de familles très démunies» Marrakech Marc Intrductin Le système marcain actuel prend très peu en cmpte les besins

Plus en détail

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat.

L élève passe cette soutenance orale du TPE dans son lycée, sauf pour ceux des établissements hors contrat. Une fis la prductin écrite et la synthèse du TPE rendus, il faut préparer la sutenance rale! Pur t aider, nus avns demandé à Carl, une prfesseure de SVT qui fait partie chaque année d un jury de TPE, de

Plus en détail

Logiciel de gestion des inscriptions en CPGE

Logiciel de gestion des inscriptions en CPGE Admissin CPGE Lgiciel de gestin des inscriptins en CPGE La réfrme du mde de recrutement en classes préparatires aux Grandes Écles intervenu en 2003 a prfndément mdifié la gestin par les établissements

Plus en détail

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente

PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Toulois et chargée de mission en économie et gestion option vente PREPARATION DE VOTRE PFMP Réalisé et testé par Laurence Martin, enseignante au LP du Tulis et chargée de missin en écnmie et gestin ptin vente Sus le piltage de Christine Françis IEN Définir PFMP :.. Vus

Plus en détail

Rapport d activité. Benoit HAMET ... 7 rue Jean Mermoz 44 quai Jemmapes 78000 VERSAILLES 75010 PARIS

Rapport d activité. Benoit HAMET ... 7 rue Jean Mermoz 44 quai Jemmapes 78000 VERSAILLES 75010 PARIS Fin d étude Gestinnaire de Parc Infrmatique et Base de Dnnées. Benit HAMET Sessin 2002-2003 Rapprt d activité.......... Cncept Réseau CIEFA / IPI 7 rue Jean Mermz 44 quai Jemmapes 78000 VERSAILLES 75010

Plus en détail

Guide pour la rédaction d une Spécification Technique de Besoin (STB)

Guide pour la rédaction d une Spécification Technique de Besoin (STB) Manuel Guide pur la rédactin d une Spécificatin Technique de Besin SP2_MA _ Date créatin : 23/09/08 Page 1 sur 8 Guide pur la rédactin d une Spécificatin Technique de Besin (STB) Ce dcument est un guide

Plus en détail

Règles de gestion d une régie

Règles de gestion d une régie Dcument de frmatin à la Régie d Avances et de Recettes GFC versin du 27/05/2011 Règles de gestin d une régie Suivi d une Régie GFC : recmmandatins 1. Recmmandatins préalables : Le travail de suivi et de

Plus en détail

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE

UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE Fnds d incitatin académique Académie de Brdeaux UN ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISE POUR REUSSIR SA CLASSE DE SECONDE Lycée Bernard Palissy Agen (47) DESCRIPTION DU PROJET Ce prjet, au cœur du prjet d établissement,

Plus en détail

LE BILAN. maîtriser les principes de fonctionnement des comptes de bilan.

LE BILAN. maîtriser les principes de fonctionnement des comptes de bilan. LE BILAN Objectif(s) : être capable : Pré-requis : Mdalités : d'établir un bilan simplifié, d'évaluer le résultat de l'exercice. maîtriser les principes de fnctinnement des cmptes de bilan. rubriques du

Plus en détail

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace

Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Mise en place d un espace numérique de travail Quickplace Une fis l espace créé par le CRDP, il y a un certain nmbre de travaux à prévir avant de puvir l utiliser avec les étudiants. D une manière générale,

Plus en détail

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage

Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pour les volontaires en recherche et sauvetage . Garde côtière auxiliaire canadienne Directive - Crédit d'impôt pur les vlntaires en recherche et sauvetage Objectif De furnir aux assciatins réginales de la GCAC des directives pur déterminer, enregistrer

Plus en détail

Cycle d informations et d échanges

Cycle d informations et d échanges La gestin financière des établissements d enseignement supérieur et de recherche Fiche n 8 : Les cmptables publics : l agent cmptable principal, les agents cmptables secndaires et les régisseurs Ainsi

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE

RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE RÉFÉRENTIEL CQP ANIMATEUR PÉRISCOLAIRE CQP Animateur Périsclaire Versin au 11/07/2013 Rappel : Extrait annexe IV: Cnventin cllective Mdalités de créatin d'un CQP, cntenu du cahier des charges : le titre

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT ANDRE DE LA MARCHE. Mise à jour du Schéma Directeur des Eaux Usées et intégration du volet eaux pluviales

COMMUNE DE SAINT ANDRE DE LA MARCHE. Mise à jour du Schéma Directeur des Eaux Usées et intégration du volet eaux pluviales COMMUNE DE SAINT ANDRE DE LA MARCHE DEPARTEMENT DU MAINE ET LOIRE (49) Mise à jur du Schéma Directeur des Eaux Usées et intégratin du vlet eaux pluviales Dssier de cnsultatin des bureaux d études Cahier

Plus en détail