Archivage et valeur probatoire. Livre blanc

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Archivage et valeur probatoire. Livre blanc"

Transcription

1 Archivage et valeur prbatire Livre blanc

2 Les nms, lieux u événements cités dans cette publicatin ne visent aucune persnne, assemblée u assciatin existante u ayant existé. Tute similitude u ressemblance serait une cïncidence abslument frtuite. AUCUNE GARANTIE, DE QUELQUE NATURE QUE CE SOIT, N EST FOURNIE PAR CE DOCUMENT. La descriptin des prduits dcumentés et plus généralement l infrmatin présentée snt placées sus les termes et cnditins des cntrats en curs de validité cncernant l achat u la lcatin de matériels et les drits de licence d utilisatin des lgiciels dnt il est questin. Les seules garanties dnnées par STS Grup figurent le cas échéant dans ces cntrats. STS Grup ne purra être tenu pur respnsable, financièrement u autrement, d aucune cnséquence de l usage de l infrmatin présentée dans la dcumentatin u dans les lgiciels eux-mêmes, incluant tut dmmage direct u indirect. Il est de la respnsabilité du lecteur de s assurer que l usage des infrmatins furnies et celui des lgiciels décrits entrent bien dans le cadre de la Li et des règlements émis par les juridictins cmpétentes. L infrmatin présentée ici peut être mdifiée à tut mment et sans préavis. Des rééditins u mises à jur peuvent être diffusées par STS Grup pur la mdifier u la cmpléter. LIMITATION La duplicatin et la reprductin, par quelque myen que ce sit, snt interdites par la Li sur la prpriété intellectuelle. Les cntrevenants s expsent aux sanctins prévues.

3 Smmaire 1 Intrductin 4 2 Archive et archivage Qu est-ce qu une archive? Qu est ce que l archivage? Purqui archiver? 6 3 Archivage électrnique Spécificités de l archivage électrnique Une alternative aux méthdes traditinnelles Simplicité Accessibilité de l'infrmatin Réductin des cûts Réductin des risques L archivage électrnique à valeur prbatire Les fndements de la valeur prbatire Le prcessus d archivage à valeur prbatire 13

4 1 Intrductin Depuis quelques années, l émergence de la dématérialisatin des dcuments a intrduit une dimensin nuvelle dans la gestin des entreprises en favrisant la cmmunicatin, le classement et la recherche d infrmatin. De plus en plus de dcuments cmmerciaux factures, cmmandes, cntrats snt aujurd hui directement créés et échangés sus frme électrnique. Même quand ce n est pas le cas, n dispse aujurd hui de techniques d imagerie extrêmement perfrmantes, qui permettent de numériser des dcuments papier, pur en prduire des cpies électrniques, plus faciles à manipuler. Les gains évidents et immédiats en termes d efficacité, de temps et d argent pussent de plus en plus d entreprises et d administratins à adpter ces nuvelles pratiques, qui deviennent bien suvent la nrme en la matière. Pur autant, quels que sient leur activité et leurs statuts, le passage à la dématérialisatin n exnèrent pas les rganisatins cncernées de leurs bligatins légales, fiscales, et règlementaires. Matériels u immatériels, ces dcuments divent suvent être cnservés pendant un certain nmbre d années, pur des raisns pratiques, u pur des raisns juridiques. C est précisément pur répndre à cette situatin que le cncept d archivage électrnique est né. Cmme l archivage traditinnel, il dit permettre aux entreprises de répndre à leurs besins prpres, et aux exigences légales. Cependant, et cmme c est suvent le cas en matière de haute technlgie, la sciété et ses lis n avaient pas anticipé cette évlutin et les textes nt du être adaptés pur prendre en cmpte cette nuvelle dimensin. Par abus de langage, n parle alrs le plus suvent d archivage «légal». Bien que curamment utilisé, ce terme est incrrect, et n dit lui préférer celui d archivage à valeur prbatire. Le présent dcument a pur but de clarifier tutes ces ntins et de présenter un état de l art en matière d archivage électrnique en général, et plus particulièrement d archivage électrnique à valeur prbatire.

5 2 Archive et archivage 2.1 Qu est-ce qu une archive? Avant de s interrger plus avant sur la questin de l archivage, il semble pertinent de définir cncrètement ce qu est une archive. Si l n interrge l hmme de la rue, n btiendra le plus suvent une répnse crrespndant à la cnceptin rdinaire et la plus usuelle : «Une archive, c est un dcument ancien, et essentiellement sus frme papier vire parchemin! C est un dcument administratif, de la "paperasse" dnt n n a plus besin, mais qu n est bligé de garder Alrs n le stcke dans une bite u un classeur, à la cave u dans un hangar» Cette définitin simpliste est évidemment très réductrice et ne résiste pas à l analyse : La ntin traditinnelle de dcument (ie. une u plusieurs pages de papier) a ttalement évlué depuis l avènement de l infrmatique : Un fichier Micrsft Wrd u un est-il un dcument? Oui, si l n se réfère à l usage qu n en fera, mais évidemment nn dans sa frme! Une archive n est pas nécessairement ancienne. En fait dès lrs qu il n est plus appelé à évluer, un dcument est éligible au statut d archive. Une facture émise, par exemple, n évluera plus jamais. Quand bien même elle cmprterait des erreurs, n émettra un avir, u une facture cmplémentaire, mais la facture initiale ne sera pas mdifiée pur autant et devra être cnservée. Si l n admet le pint précédent, l idée seln laquelle une archive est un bjet dnt n n a plus besin, se révèle tut à fait inexacte! S il n existe évidemment pas de définitin «universelle» de la ntin d archive, n peut néanmins, en prenant en cnsidératin ces différents pints, en imaginer une plus ratinnelle. A cet égard, la li française (Cde du Patrimine) en prpse une, bien plus satisfaisante : «Les archives snt l'ensemble des dcuments, quels que sient leur date, leur frme et leur supprt matériel, prduits u reçus par tute persnne physique u mrale, et par tut service u rganisme public u privé, dans l'exercice de leur activité»

6 2.2 Qu est ce que l archivage? Dès lrs qu n a défini crrectement la ntin d archive, il parait naturel et simple de définir maintenant celle d archivage. Là encre, d ailleurs, le Cde du Patrimine français en prpse une définitin assez claire : «L'ensemble des actins, utils et méthdes mises en œuvre pur cnserver à myen u lng terme des infrmatins, dans le but de les expliter éventuellement ultérieurement.» Dans une apprche plus pragmatique et cncrète, l archivage peut être défini cmme suit : La cnservatin vlntaire rganisée sécurisée pur une péride relativement lngue D une infrmatin Qui n a plus nécessairement d utilité immédiate En vue d un éventuel usage ultérieur 2.3 Purqui archiver? Il va sans dire que la mise en œuvre de l archivage représente un effrt pur tute rganisatin. Des investissements humains et matériels, parfis lurds, peuvent s avérer nécessaires, et divent dnc truver une réelle justificatin. Chaque rganisatin peut avir ses spécificités, mais n peut cnsidérer que les deux principales mtivatins pur archiver snt les suivantes : La fnctin de preuve : archiver, c est pur l entreprise apprter la preuve de ses engagements et de l exécutin de ses bligatins vis-à-vis d un grand nmbre de partenaires : actinnaires, furnisseurs, clients, salariés, administratin, justice, etc. La fnctin de mémire : archiver, c est assurer, à partir du rassemblement d éléments antérieurs, une base de référence en vue d une actin pératinnelle et d une prise de décisin éclairée (administratin, finance, vente, marketing, etc.).

7 3 Archivage électrnique 3.1 Spécificités de l archivage électrnique Une alternative aux méthdes traditinnelles Jusqu à une péride extrêmement récente, l archivage ne repsait que sur la cnservatin physique de supprts dcumentaires. Sans remnter aux tablettes de cire, de pierre, aux papyrus, u autres parchemins, dnt certains nt malgré tut réussi à traverser les siècles, n peut cnsidérer que l n n a lngtemps dispsé que de deux types de supprt pur l archivage : Le papier, depuis des siècles Les micrfilms u micrfiches, depuis quelques dizaines d années Grâce au dévelppement des technlgies de l infrmatin, n dispse maintenant d une alternative à ces méthdes : l archivage électrnique. Les mtivatins et finalités de celle-ci snt bien évidemment les mêmes que celles de l archivage traditinnel, mais elle présente un certain nmbre de caractéristiques ffrant des avantages significatifs Simplicité Dans une apprche traditinnelle, la gestin des archives repse sur la mise en place d une infrastructure dédiée à la cnservatin des supprts physiques. Dans une telle rganisatin, il n est pas cncevable d autriser tut un chacun à accéder directement aux archives. Dès lrs, l accès à une archive passe nécessairement par la frmulatin d une demande auprès d un service d archives. A l inverse, un système d archivage électrnique peut permettre la cnsultatin directe des archives, depuis le pste de travail de l utilisateur. Très suvent, au sein d une entreprise, n cmpte plus d un fnd d archives (par service, département, site, etc.), dnt les mdalités d accès, et le classement ne répndent pas frcément aux mêmes principes. Un système d archivage électrnique permet plus facilement de fédérer à travers un util de recherche unique l accès à ces différents fnds.

8 3.1.3 Accessibilité de l'infrmatin Cmme nus l avns évqué, la gestin d archives physiques susentend dans la plupart des cas la mise en place d un service dédié (et parfis plusieurs). Un utilisateur est dnc tujurs dépendant de la dispnibilité et de la lcalisatin de ces services. L archivage électrnique peut permettre un accès permanent (7 jurs sur 7, et 24 heures sur 24) aux archives, quelle que sit la lcalisatin du demandeur. De même, dans le cas de l archivage électrnique, la cncurrence d accès à une archive ne pse aucun prblème Réductin des cûts La gestin d archives physiques traditinnelles nécessite la mise en œuvre d une lgistique relativement lurde. Il faut puvir dispser de lcaux et de persnnel dédiés, et suvent de myens de reprgraphie. Le passage à un système d archivage électrnique permet de réduire, vire d éliminer les cûts induits par cette structure Réductin des risques Ce dernier aspect est certainement le dmaine ù l archivage électrnique présente les avantages les plus décisifs par rapprt aux méthdes traditinnelles : Cnfidentialité Le passage à un archivage électrnique permet de mettre en place un cntrôle strict et une traçabilité cmplète des accès aux archives. Ceci renfrce de manière évidente la cnfidentialité du système. Perte Les risques de perte de dcuments archivés lrs de leur cnsultatin, u suite à une erreur de reclassement, snt également éliminés. Sinistre Enfin, tut système d archivage traditinnel est sus la menace de sinistres éventuels. On pense naturellement à des événements «spectaculaires», tels qu un incendie u une inndatin, mais des aléas plus insidieux peuvent également

9 mettre en péril un fnd d archive : humidité, insectes, rngeurs, etc., u plus simplement la mauvaise qualité des papiers u des encres En revanche, n dispse de tus les myens techniques nécessaires (backup, réplicatin, etc.), pur sécuriser de manière satisfaisante un système d archivage électrnique. 3.2 L archivage électrnique à valeur prbatire Cmme n l a vu précédemment, une des principales mtivatins de l archivage est de se cnfrmer aux exigences légales et règlementaires. En effet, les législatins natinales et internatinales psent un certain nmbre d bligatins aux entreprises et aux administratins, quant à la cnservatin de leurs archives. Au-delà des lis elles-mêmes, des règlementatins sectrielles peuvent également pser leurs prpres cnditins. A titre d exemple, n peut citer : Bâle II u MIFID dans le secteur de la Finance Les règlements de la FDA (Fd and Drug Administratin) dans les secteurs pharmaceutique et agr-alimentaire Le prblème est que la plupart de ces textes (en particulier légaux) snt assez anciens, et n avaient pas été pensés, à l rigine, en intégrant les phénmènes de dématérialisatin. Il fallait dnc définir les cnditins dans lesquelles un dcument dématérialisé puvait être admis en preuve au même titre qu un dcument papier traditinnel. Depuis la fin des années 1990, et ntamment sus l impulsin des instances eurpéennes, les puvirs publics se snt saisis de cette prblématique et nt entrepris d adapter les textes pur prendre en cmpte cette évlutin technlgique. Chaque état membre peut avir certaines spécificités, mais l Unin Eurpéenne, à travers quelques directives, a psé les grands principes qui divent s appliquer en la matière. Le cadre législatif de l archivage électrnique dit «légal» s est truvé ainsi défini, uvrant enfin la vie au dévelppement de cette technlgie.

10 Une clarificatin s impse quant à l utilisatin des termes «archivage légal» et «archivage à valeur prbatire». Même s il est curamment admis, et largement utilisé sur le plan marketing, le premier est imprpre et devrait être banni. L archivage, en tant que prcédé ne peut pas être cnsidéré cmme «légal», en ce sens que la valeur prbante - et dnc la «légalité» - d un dcument reste, dans tus les cas, à l appréciatin du Juge et de lui seul. L expressin «archivage légal» n a dnc pas de sens. Mais si c est au Juge de décider de la valeur prbante d un dcument, il fndera cette décisin sur les éléments d appréciatin qui sernt prtés à sa cnnaissance. Il est dnc crucial de cllecter et de cnserver, au-delà du dcument lui-même, tus les éléments «prbatires» qui purrnt, le mment venu, venir étayer sa validité. On peut dnc, à juste titre, parler d «archivage à valeur prbatire», pur définir un système capable de répndre à ce défi. En synthèse, l archivage électrnique à valeur prbatire, c est : la prise en cmpte D un cadre législatif D une apprche «métier» basée sur des prcessus administratifs et/u cmmerciaux intégrant les cntraintes u directives sectrielles D un état de l art technlgique Au service d un bjectif principal Garantir la valeur prbatire des archives

11 3.2.1 Les fndements de la valeur prbatire Même si chaque état membre de l Unin Eurpéenne a pris ses prpres dispsitins législatives, pur définir dans le détail les mdalités pratiques de l archivage électrnique à valeur prbatire, elles repsent tutes sur l applicatin de quelques principes fndamentaux. Pur démntrer la valeur prbatire d une archive, il faut être capable d en garantir, dès l rigine et jusqu à la fin de sa péride de cnservatin : l authenticité l intelligibilité l intégrité Authenticité Il s agit, en l ccurrence, d être capable d identifier de manière certaine la persnne physique (u par assimilatin la persnne mrale) à l rigine du dcument. Dans le mnde du dcument matériel, cette authentificatin repse sur un prcédé bien cnnu : celui de la signature. Par analgie, dans le cas d un écrit électrnique, n utilisera un prcédé de signature électrnique. Cmme la signature manuscrite traditinnelle, elle permet à une persnne de s identifier et/u de marquer sn cnsentement par rapprt à un cntenu. De plus, elle permet de déceler tute mdificatin ultérieure du dcument sur lequel la signature a été appsée Intelligibilité Cette cntrainte peut paraître andine au premier abrd, mais mérite néanmins une attentin tute particulière. En effet, il est très imprtant de garder à l esprit la finalité de l archivage à valeur prbatire, qui est d être capable, le cas échéant, de faire admettre par un Juge la validité d un dcument. Or, pur qu il puisse le recnnaître, il va sans dire que le Juge devra puvir en expliter le cntenu. Dans le cas d un dcument papier traditinnel, la questin ne se pse pas puisque le frmat de l bjet est réputé stable dans le temps, et que, sauf à imaginer que la langue dans laquelle le dcument a été établi ait disparu, n purra directement y avir accès par simple lecture.

12 En revanche, un cntenu électrnique n est pas directement accessible à un être humain, mais encdé dans un frmat numérique. Pur le «lire», n dit dispser d un util infrmatique capable d en restituer le cntenu. Ceci pse un duble prblème : l util en questin dit être dispnible au mment ù n aura besin d accéder au cntenu. C'est-à-dire durant tute la durée de cnservatin aucun dute ne dit exister sur la sincérité de restitutin du cntenu par l util La seule répnse cnvaincante à ces deux risques ptentiels est de n utiliser que des frmats nrmalisés. En effet, s agissant d un frmat dnt les spécificatins snt par définitin publiques, il sera tujurs pssible au Juge, au pire par l intermédiaire d un expert, d en expliter le cntenu et d en cntrôler la restitutin. Ceci implique de bannir tut frmat prpriétaire pur la cnservatin des dcuments ayant une valeur légale. S ils snt établis à l rigine dans un frmat de ce type (eg Micrsft Wrd), il faut dnc les cnvertir dans un frmat recevable (eg TIFF, XML, PDF/A, etc.) Il est très imprtant de nter que la cnversin dit impérativement être effectuée avant la signature du dcument. En effet, l appsitin d une signature électrnique scelle numériquement le dcument signé, et tute mdificatin du cntenu «casse» la validité de la signature Intégrité Pur puvir accrder une valeur prbante à une archive, le Juge dit être certain que l bjet qui lui est présenté n a pu en aucune manière, être mdifié, altéré u dénaturé depuis qu il a été créé. Cmme indiqué précédemment, l appsitin d une signature électrnique a pur effet de sceller numériquement le cntenu asscié. Cette caractéristique permet de déceler tute altératin du dcument même minime. Il est dnc pssible, par cntrôle de la signature, de démntrer l intégrité du dcument présenté. Tutefis, si elle permet de les déceler, la signature électrnique n interdit pas d éventuelles mdificatins du dcument. Pur se prémunir réellement de tute altératin, qu elle sit d rigine accidentelle u malveillante, il est précnisé d utiliser des technlgies de stckage nn réinscriptibles (WORM). Ces technlgies permettent en effet de garantir qu une dnnée ne peut ni être effacée, ni mdifiée, avant une certaine date.

13 3.2.2 Le prcessus d archivage à valeur prbatire En cnclusin, un système d archivage à valeur prbatire dit impérativement permettre de répndre à ces cntraintes fndamentales, et assurer une véritable chaîne de cnfiance tut au lng de la vie de l archive. Cncrètement, cela signifie que l archivage à valeur prbatire dit être cnçu cmme un prcessus cmplet qui débute au mment précis ù le dcument devient éligible au statut d archive (ie lrsque sn cntenu est figé) et qui se prlnge jusqu à ce que la date de péremptin de l archive sit atteinte. Entre ces deux dates, et à travers les quatre phases classiques de la vie d une archive : versement, traitement, cnservatin, et cmmunicatin, tus les événements divent être tracés et cntrôlés, de telle façn qu aucun dute ne puisse exister quant à sa validité. Le schéma ci-dessus présente de manière synthétique l implémentatin pratique d un tel prcessus : Le prcessus décrit ci-dessus fait l bjet d un brevet exclusif de STS Grup. (WO/2007/090958)

14 16 av. des Châteaupieds Rueil-Malmaisn Cedex 33 (0) (0)

Archivage électronique et valeur probatoire

Archivage électronique et valeur probatoire Archivage électronique et valeur probatoire Livre blanc Archivage électronique et valeur probatoire Livre blanc 2 Sommaire 1 Introduction 3 2 Archive et archivage 5 2.1 Qu est-ce qu une archive? 5 2.2

Plus en détail

01/07/2013, : MPKIG016,

01/07/2013, : MPKIG016, 1. OBJET DES CGU Les présentes CGU nt pur bjet de préciser le cntenu et les mdalités d utilisatin des Certificats de signature délivrés par l AC «ALMERYS USER SIGNING CA NB» d Almerys ainsi que les engagements

Plus en détail

BUSINESS RISK MANAGEMENT

BUSINESS RISK MANAGEMENT BUSINESS RISK MANAGEMENT Démarche générale Méthde FEDICT Quick-Win Date Auteur Versin 24/8/26 A. Huet - A. Staquet V1. Table des matières 1 OBJECTIF DU DOCUMENT...2 2 DÉFINITIONS...2 3 PRINCIPE... 3 4

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION

CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION CHAPITRE III: L'ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE SECTION 3.4: LES SERVICES DE SUPPORT AUX ACTIVITÉS D ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE/CRÉATION SOUS-SECTION 3.4.4: LES SERVICES INFORMATIQUES POLITIQUE RELATIVE

Plus en détail

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL

ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 1 ANADEF CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL Charte des grupes de travail 2 CHARTE DES GROUPES DE TRAVAIL SOMMAIRE PREAMBULE OBJET DES GROUPES DE TRAVAIL CREATION ET DISSOLUTION

Plus en détail

Annexe Conditions d hébergement

Annexe Conditions d hébergement Annexe Cnditins d hébergement 1 Avant-prps DENTALVIA-MEDILOR recurt, pur la furniture de sn service e.cdentist à ses Clients, à un hébergement agréé de dnnées de santé à caractère persnnel auprès de :

Plus en détail

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS

POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS POLITIQUE DE SELECTION ET D EVALUATION DES BROKERS Date de créatin : 1 er nvembre 2007 Date de dernière mise à jur : 19 nvembre 2012 Services Impliqués : Départements gestin, Directin générale, DCCI Objet

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques Fiche de prjet pur les institutins publiques Infrmatins pratiques Nm de l institutin publique ayant intrduit le prjet: SPF Technlgie de l'infrmatin et de la Cmmunicatin (Fedict). Nm du prjet : egv Mnitr

Plus en détail

Présentation de Mindjet on-premise

Présentation de Mindjet on-premise Présentatin de Mindjet n-premise Mindjet Crpratin Numér gratuit : 877- Mindjet 1160 Battery Street East San Francisc CA 94111 États- Unis Téléphne : 415-229-4200 Fax : 415-229-4201 www.mindjet.cm 2012

Plus en détail

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu

CONDITIONS CLÉS À REMPLIR : règlement définitif sur les contrôles préventifs de l alimentation humaine Aperçu La FDA ffre cette traductin à titre de service pur l audience internatinale. Nus espérns que cette traductin vus sera utile. En dépit des effrts furnis par l Administratin pur que la traductin sit la plus

Plus en détail

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services

Qualité de service. Business Together with Microsoft Online Services Cnventin de Services Applicatins Managées Qualité de service Business Tgether with Micrsft Online Services La présente annexe spécifie les engagements de qualité de service applicables au service «Business

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 1.0-28/10/2009 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

REGLEMENT COMPLET Tentez de gagner une tablette tactile

REGLEMENT COMPLET Tentez de gagner une tablette tactile ARTICLE 1 Sciété rganisatrice REGLEMENT COMPLET Tentez de gagner une tablette tactile UNILEVER FRANCE, Sciété par actins simplifiée au capital de 28 317 129, immatriculée au Registre du Cmmerce et des

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Infrmatique Business & High Technlgy Chapitre 7 : Supply Chain Management (SCM) Smmaire Intrductin... 1 Finalités de SCM... 1 Les

Plus en détail

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0

PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 PLATEFORME GREETERCITY.COM 2.0 FICHE TECHNIQUE DECEMBRE 2010. LE CONTEXTE Les utils de cmmunicatin et de gestin dévelppés par les rganisatins de greeters de par le mnde snt assez cmparables : Chaque rganisatin

Plus en détail

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004

Note de transition - Impact du passage aux nouvelles normes comptables sur le bilan consolidé au 1er janvier 2004 Nte de transitin - Impact du passage aux nuvelles nrmes cmptables sur le bilan cnslidé au 1er janvier 2004 Cette nte a pur bjectif d expliquer les effets de la transitin des nrmes cmptables belges aux

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE MEDIATHEQUE NUMERIQUE

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE MEDIATHEQUE NUMERIQUE CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DU SERVICE MEDIATHEQUE NUMERIQUE Généralités ARTE France et Le Meilleur du Cinéma Français (LMC) céditent le site internet dénmmé «MEDIATHEQUE NUMERIQUE» accessible à

Plus en détail

PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS.

PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS. 13 juin 2012 Register f Interest Representatives: 78787381113-69 PREVENTION DE L UTILISATION DU SYSTEME FINANCIER AUX FINS DU BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DU FINANCEMENT DU TERRORISME REPONSE DE BNP PARIBAS

Plus en détail

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges

Projet de renouvellement de l infrastructure informatique de la Mairie de Châtel-Guyon. Cahier des charges Prjet de renuvellement de l infrastructure infrmatique de la Mairie de Châtel-Guyn Cahier des charges SOMMAIRE Chapitre I : Présentatin du prjet 02 Chapitre II : Infrastructure existante 03 Chapitre III

Plus en détail

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES

- 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES. Outils de gestion prévisionnelle, d'analyse financière et du contrôle de gestion. TABLE DES MATIERES - 07 - LE TABLEAU DE BORD REMONTEE DES COMPTES Objectif(s) : Pré requis : Mdalités : Présentatin du tableau de brd, Principes de la remntée des cmptes. Outils de gestin prévisinnelle, d'analyse financière

Plus en détail

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique

Article I - Objet. Article II - Conditions d'utilisation de la eboutique Identificatin du prestataire de service Nm et adresse : TransGirnde Tel : 0974 500 033 Fax : S.A.S. au capital de RCS Siret : - APE : E-mail : Site web : transgirnde.fr Ci-après dénmmée : TransGirnde Cnditins

Plus en détail

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA

ÉTAPES CLÉS DE LA RÉPONSE AUX VIOLATIONS DU RESPECT DE LA AVIS DE PRATIQUE DE L OMBUDSMAN DU MANITOBA Les avis de pratique snt préparés par l Ombudsman du Manitba afin d aider les persnnes qui utilisent la législatin. Leur bjet en est un de cnseil seulement et

Plus en détail

Service de mobilité interbancaire - Règlement

Service de mobilité interbancaire - Règlement versin 3-1/7/2011 Service de mbilité interbancaire - Règlement Ce règlement cnstitue le cadre général dans lequel les banques participantes ffrent en Belgique au cnsmmateur un service de mbilité interbancaire

Plus en détail

République Française Services du Premier Ministre

République Française Services du Premier Ministre République Française Services du Premier Ministre DISPOSITIF DE SECURISATION DES DONNEES RELATIF R A LA DIFFUSION DU JOURNAL OFFICIEL ELECTRONIQUE AUTHENTIFIE ET DES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS Directin de

Plus en détail

LOGICIELS ET BASES DE DONNÉES PROTECTION ET VALORISATION

LOGICIELS ET BASES DE DONNÉES PROTECTION ET VALORISATION LOGICIELS ET BASES DE DONNÉES PROTECTION ET VALORISATION LA PROTECTION DES LOGICIELS CADRE LÉGISLATIF Li du 3 juillet 1985 : recnnaissance du lgiciel cmme œuvre de l esprit Directive cmmunautaire du 14

Plus en détail

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le

COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS. Rapport Final. préparé par le COMITÉ TECHNIQUE DE REVUE DES TITRES ET CONVENTIONS MINIERS Rapprt Final préparé par le Cmité Technique de Revue des Titres et Cnventins Miniers de la République de Guinée cncernant la cnstructin et l'explitatin

Plus en détail

GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES

GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES GUIDE DU PROGRAMME DE VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ ET DE L UTILISATION DES DONNÉES DU FICHIER CENTRAL DES SINISTRES AUTOMOBILES Nvembre 2009 Table des matières Intrductin...1 1. Règles de cnfrmité...3

Plus en détail

Système d Information de l HADOPI. Classification : DOCUMENT CONFIDENTIEL

Système d Information de l HADOPI. Classification : DOCUMENT CONFIDENTIEL Système d Infrmatin de l HADOPI Diffusin HADOPI EXTELIA FAI Classificatin : DOCUMENT CONFIDENTIEL 1 Objet du dcument L bjet de ce dcument est de spécifier aux FAIs les mdalités d échanges attendues avec

Plus en détail

GUIDE INSTALLATION IAS

GUIDE INSTALLATION IAS Guide d installatin IAS 1 IMPACT TECHNOLOGIES se réserve le drit de mdifier à tut mment le cntenu de ce dcument. Bien que l exactitude des renseignements qu il cntient sit cntrôlée avec sin, IMPACT TECHNOLOGIES

Plus en détail

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique

L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des organismes de formation assurant la formation préparatoire à l habilitation électrique L HABILITATION EN ELECTRICITE Encadrement des rganismes de frmatin assurant la frmatin préparatire à l habilitatin électrique Le présent dcument a été rédigé par une cmmissin inter-ctr et appruvé par les

Plus en détail

Annexe 1 Annexe technique de la convention d habilitation «expert en automobile»

Annexe 1 Annexe technique de la convention d habilitation «expert en automobile» Annexe 1 Annexe technique de la cnventin d habilitatin «expert en autmbile» «Expert en autmbile indépendant» (cnventin cmplète) 1 Ntice explicative... 2 1.1 Préambule...2 Principe général de l habilitatin...2

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise

S investir dans une franchise : le guide de la Banque Scotia pour le choix d une franchise Le franchisage et la Banque Sctia S investir dans une franchise : le guide de la Banque Sctia pur le chix d une franchise Cnsciente de l imprtante cntributin des entreprises franchisées à la vie écnmique,

Plus en détail

Formulaire d'inscription aux Services Marchand Skrill

Formulaire d'inscription aux Services Marchand Skrill Frmulaire d'inscriptin aux Services Marchand Skrill Le frmulaire d'inscriptin aux services Marchand Skrill (l'«inscriptin») dit être signé par le Marchand u pur sn cmpte. Très imprtant : le Marchand dit

Plus en détail

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015

Vente de Capacités de Stockage de gaz du 13 mai 2015 Vente de Capacités de Stckage de gaz Prduit & Quantité Prpsée SEDIANE NORD 120 90 JUIN 2015 1 TWh sur le Grupement Sediane Nrd. Type de prduit Capacité Nminale de Stckage : vlume dnnant drit à des capacités

Plus en détail

ITIL V3. Exploitation des services : La gestion des événements

ITIL V3. Exploitation des services : La gestion des événements ITIL V3 Explitatin des services : La gestin des événements Créatin : janvier 2008 Mise à jur : aût 2009 A prps A prps du dcument Ce dcument de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LE DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES ÉLECTRONIQUES INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT POUR LE DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES ÉLECTRONIQUES INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT POUR LE DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES ÉLECTRONIQUES INVESTISSEMENT QUÉBEC Directin des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Nature de l aide fiscale... 3 Sciété admissible... 3 Attestatin de

Plus en détail

REGLEMENT COMPLET «3D World Koksijde»

REGLEMENT COMPLET «3D World Koksijde» REGLEMENT COMPLET «3D Wrld Kksijde» ARTICLE 1 Sciété rganisatrice ASSA ABLOY, situé au Heide 9, 1780 Wemmel, rganise du 03/07/2015 au 31/07/2015 inclus un jeu natinal avec bligatin d achat appelé «Yale

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request For Information) DOD-CENTER RFI Demande d infrmatin ESOP Réf. : RFI_ESOP_DemandeInfrmatin.dcx Page 1/6 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request Fr Infrmatin) RFI20120001 SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 1.1.

Plus en détail

Les conditions générales de vente du SERVICE ZADS CLOUD

Les conditions générales de vente du SERVICE ZADS CLOUD Les cnditins générales de vente du SERVICE ZADS CLOUD Nm du Partenaire Cmmercial: Adresse du Partenaire Cmmercial: Dmaine(s) (URL) du Client Final Qui utilisera le Lgiciel ZADS en mde hébergé CLOUD Signature

Plus en détail

Communiqué de lancement : Sage 100 Scanfact Version V15.50

Communiqué de lancement : Sage 100 Scanfact Version V15.50 Cmmuniqué de lancement : Sage 100 Scanfact Versin V15.50 Smmaire 1. Cntexte marché P2 2. Evlutin du mde de fnctinnement des entreprises P2 3. Principe & fnctins P3 4. Bénéfices P6 5. Date de dispnibilité

Plus en détail

I N A M I Institut National d Assurance Maladie-Invalidité

I N A M I Institut National d Assurance Maladie-Invalidité I N A M I Institut Natinal d Assurance Maladie-Invalidité Circulaire aux Offices de tarificatin Circ. OT 2011/023 Service des Sins de Santé Crrespndant: Blandine Divry Attaché Tél: 02/739 78 01 Fax: 02/739

Plus en détail

ITIL V3. Les principes de la conception des services

ITIL V3. Les principes de la conception des services ITIL V3 Les principes de la cnceptin des services Créatin : janvier 2008 Mise à jur : janvier 2010 A prps A prps du dcument Ce dcument de référence sur le référentiel ITIL V3 a été réalisé en se basant

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education

MINISTERE DE L EDUCATION. Institut National des Sciences de l Education 1 MINISTERE DE L EDUCATION Institut Natinal des Sciences de l Educatin Prjet de cpératin relatif au dévelppement des stratégies visant à réduire le taux d échecs et d abandns dans l enseignement de base

Plus en détail

Restitution. Enquête FNOGEC auprès des principaux éditeurs de logiciels. Mise en conformité aux normes SEPA

Restitution. Enquête FNOGEC auprès des principaux éditeurs de logiciels. Mise en conformité aux normes SEPA Fédératin Natinale des Organismes de Gestin des Établissements de l Enseignement Cathlique 277 rue Saint-Jacques 75240 PARIS Cedex 05 Tél. : 01.53.73.74.40 - Fax : 01.53.73.74.44 - mail : cntact@fngec.rg

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE A LA SECURITE DE L INFORMATION

POLITIQUE RELATIVE A LA SECURITE DE L INFORMATION POLITIQUE RELATIVE A LA SECURITE DE L INFORMATION DIRECTION SYSTÈMES TECHNOLOGIQUES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 12 DÉCEMBRE 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION NO 14

Plus en détail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail

Lutter contre la précarité sur le marché du travail Sécurisatin de l empli Dcument de travail pur la 2 ème séance de négciatin du 12 ctbre Lutter cntre la précarité sur le marché du travail Il existe déjà beaucup de flexibilité en France, et à côté des

Plus en détail

Règlement du jeu "Grand Jeu Semaine de la Banque Digitale 2015"

Règlement du jeu Grand Jeu Semaine de la Banque Digitale 2015 Règlement du jeu "Grand Jeu Semaine de la Banque Digitale 2015" Article 1 : Sciété Organisatrice La Caisse réginale de Crédit Agricle Mutuel Tuluse 31, sciété cpérative à capital variable, agréée en tant

Plus en détail

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1-

Direction de l apprentissage électronique et des technologies Ministère de l Éducation. Modifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION DES TÂCHES DE L ENSEIGNANT-COLLABORATEUR DANS LES COURS EN LIGNE Directin de l apprentissage électrnique et des technlgies Ministère de l Éducatin Mdifié le 16 décembre 2008-1- DESCRIPTION

Plus en détail

Premier ministre. Agence nationale de la sécurité des systèmes d information. Prestataires de réponse aux incidents de sécurité

Premier ministre. Agence nationale de la sécurité des systèmes d information. Prestataires de réponse aux incidents de sécurité Premier ministre Agence natinale de la sécurité des systèmes d infrmatin Prestataires de répnse aux incidents de sécurité Référentiel d exigences Versin 0.3 du 7 juillet 2014 HISTORIQUE DES VERSIONS DATE

Plus en détail

Chap I : Economie d'entreprises

Chap I : Economie d'entreprises Chap I : Ecnmie d'entreprises Au sens large, le terme entreprise s'utilise pur des prjets uniques mais d'apparence risquée u difficile (par exemple, un grand vyage u une recherche scientifique), car il

Plus en détail

Pour l étude d un logiciel documentaire : o Mener une réflexion technique sur les ressources d un logiciel documentaire : Caractériser le logiciel

Pour l étude d un logiciel documentaire : o Mener une réflexion technique sur les ressources d un logiciel documentaire : Caractériser le logiciel IDENTIFICATION Intitulé de l Unité de frmatin : Biblithécaire - Frmatin Niveau d études : C & D technique et prfessinnelle Intitulé du curs : Infrmatique Réseaux Gestin Nmbre de crédits ECTS : dcumentaire

Plus en détail

BIEN CHOISIR SON CA. En appliquant les règles que vous propose l Ordre des comptables agréés du Québec, vous gagnerez sur trois plans :

BIEN CHOISIR SON CA. En appliquant les règles que vous propose l Ordre des comptables agréés du Québec, vous gagnerez sur trois plans : BIEN CHOISIR SON CA PROCÉDURE PROPOSÉE AUX DEMANDEURS DE SERVICES POUR LES APPELS D OFFRES DE SERVICES AUPRÈS DE COMPTABLES AGRÉÉS Il est de plus en plus curant dans le mnde des affaires de prcéder à des

Plus en détail

Guide pour la rédaction d une Spécification Technique de Besoin (STB)

Guide pour la rédaction d une Spécification Technique de Besoin (STB) Manuel Guide pur la rédactin d une Spécificatin Technique de Besin SP2_MA _ Date créatin : 23/09/08 Page 1 sur 8 Guide pur la rédactin d une Spécificatin Technique de Besin (STB) Ce dcument est un guide

Plus en détail

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES

GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS. Préparation aux examens de l AMF. Pour : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES GUIDE DU CANDIDAT REPRESENTANT EN ASSURANCE DE DOMMAGES DES PARTICULIERS Préparatin aux examens de l AMF Pur : DESJARDINS ASSURANCES GENERALES Prfesseur : Jacques Bélanger 04-2012 TABLE DES MATIÈRES I.

Plus en détail

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ Grâce à la directive «services», les cnsmmateurs purrnt accéder plus facilement à une gamme de services plus large et de meilleure qualité à

Plus en détail

Gestion de la rémunération et de la masse salariale

Gestion de la rémunération et de la masse salariale Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ Gestin de la rémunératin et de la masse salariale Cpyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reprductin r distributin f this dcument, in any frm, is expressly prhibited

Plus en détail

POLITIQUE DE REMUNERATION

POLITIQUE DE REMUNERATION ASSET MANAGEMENT POLITIQUE DE REMUNERATION (UCITS ET AIF) INTRODUCTION En applicatin avec les textes suivants : En tant que sciété de gestin de fnds UCITS Règlement CSSF 10-4 prtant transpsitin de la directive

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1

GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1 GUIDE D ENTRETIEN POUR LA PHASE 1 DE DESCRIPTION DE L EXISTANT Avant-prps : Le terme «infrastructure» cuvre les vlets suivants : 1. Vlet applicatif, bases de dnnées, plates-frmes infrmatiques 2. Vlets

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

1 M-02 Le matériel de transport

1 M-02 Le matériel de transport 1 Objectif Ce qu il faut retenir Cette fiche décrit les cntraintes qui prtent sur le matériel rulant pur les transprts, qu il s agisse des véhicules prpres aux établissements u des véhicules utilisés par

Plus en détail

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires)

Le dispositif de qualification OPQIBI pour les audits énergétiques (réglementaires) Le dispsitif de qualificatin OPQIBI pur les audits énergétiques (réglementaires) (01/12/14) 1. Rappel du cntexte réglementaire Depuis le 1 er juillet 2014, cnfrmément à la Li n 2013-619 du 16 juillet 2013

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE SUR LES PRATIQUES COMMERCIALES

LIGNE DIRECTRICE SUR LES PRATIQUES COMMERCIALES LIGNE DIRECTRICE SUR LES PRATIQUES COMMERCIALES Mars 2011 TABLE DES MATIÈRES Préambule 3 Intrductin 4 Apprche précnisée pur la ligne directrice 6 Champ d applicatin 7 Entrée en vigueur et prcessus de mise

Plus en détail

Description de service Dell

Description de service Dell Descriptin de service Dell Services de planificatin et d intégratin d Azure : preuve de cncept de sauvegardes et récupératins Intrductin Dell est heureux de furnir au client (le «client» u «vus») les services

Plus en détail

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel

Terrain de jeu Analogie au sport professionnel Terrain de jeu Analgie au sprt prfessinnel USO : US Oynnax Rugby : management dans le sprt Le 9 décembre 2009, Olivier Nier, entraîneur de l USO, Pr D2 de rugby, réalisait dans le cadre d une cnférence

Plus en détail

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel

Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d ordre actuariel Changement de régime fiscal des Mutuelles et des IP : remarques d rdre actuariel Jurnées d études du SACEI et de l IA Deauville, jeudi 20 septembre 2012 Nrbert Gautrn ngautrn@galea-asscies.eu Smmaire 1.

Plus en détail

En collaboration avec la direction territoriale du MFA

En collaboration avec la direction territoriale du MFA Prpsitins pur faciliter l utilisatin de l Entente de services de garde à cntributin réduite. En cllabratin avec la directin territriale du MFA Nus recherchns des slutins visant à : Simplifier le prcessus;

Plus en détail

LE RVER EN UN COUP D ŒIL

LE RVER EN UN COUP D ŒIL LE RVER EN UN COUP D ŒIL Le terme RVER est l acrnyme pur Régime Vlntaire d Epargne-Retraite. C est un nuveau régime de retraite régi par la Li sur les régimes vlntaires d'épargneretraite (Li sur les RVER)

Plus en détail

Division des Statistiques du Commerce Extérieur

Division des Statistiques du Commerce Extérieur Fnctin : Chef de Service Statistiques des Imprtatins Versin : FONCTION : CHEF DE SERVICE STATISTIQUES DES IMPORTATIONS DEPARTEMENT : DIVISION : SERVICE : RESPONSABLE HIERARCHIQUE : RESPONSABLE FONCTIONNEL

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

CAHIER DES CHARGES I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX CAHIER DES CHARGES OBJET : PRESTATION DE CONSEIL EN ASSISTANCE A MAITRISE D OUVRAGE DANS LE CADRE DE LA RECONFIGURATION DE LA PHARMACIE A USAGE INTERIEUR DE L HOPITAL FOCH I. ELEMENTS DE CONTEXTE GENERAUX

Plus en détail

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES

B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES B.T.S. MANAGEMENT DES UNITÉS COMMERCIALES A) CHAMP D'ACTIVITÉ Le titulaire du BTS Management des unités cmmerciales a pur perspective de prendre la respnsabilité de tut u partie d'une unité cmmerciale

Plus en détail

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES?

CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? CONFERENCE EIFR QUEL PARTAGE DES RESPONSABILITES DANS LA CHAINE DE TITRISATION POUR UNE BONNE GESTION DES RISQUES? 12 février 2013 Marie-Agnès NICOLET Regulatin Partners Présidente fndatrice 35, Bulevard

Plus en détail

Politique de sécurité de l information

Politique de sécurité de l information Plitique de sécurité de l infrmatin Versin 2.3 Identificateur de dcument : 3541 Avis de drit d auteur 2015 cybersanté Ontari Tus drits réservés Il est interdit de reprduire le présent dcument, en ttalité

Plus en détail

RÈGLEMENT DU CONCOURS

RÈGLEMENT DU CONCOURS RÈGLEMENT DU CONCOURS CONCOURS «LE MONUMENT PRÉFÉRÉ DES FRANÇAIS» (ci-après le «Cncurs») 1. CONCOURS ET DURÉE DU CONCOURS : Le Cncurs (le «Cncurs») est rganisé par TV5 Québec Canada (l «Organisateur»).

Plus en détail

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION

ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION ACCORD SUR LE RECOUVREMENT AMIABLE EN CREDIT A LA CONSOMMATION L ASF et les rganisatins de cnsmmateurs c-signataires snt cnvenues de ce qui suit!: Le présent accrd cncerne le recuvrement amiable, c est-à-dire

Plus en détail

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse.

CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES. Exposés des principes liés aux participations et aux contrôles des sociétés, Exercices corrigés, Synthèse. CONSOLIDATION DES COMPTES - PRINCIPES Objectif(s) : Présentatin des principes écnmiques et juridiques relatifs à la cnslidatin des cmptes dans les grupes de sciétés, Ntins : périmètre de cnslidatin, purcentage

Plus en détail

Ville de Bordeaux. Prix de l Innovation Associative. Règlement de participation

Ville de Bordeaux. Prix de l Innovation Associative. Règlement de participation Ville de Brdeaux Prix de l Innvatin Assciative Règlement de participatin Article 1 : Cnditins d admissin Peuvent faire acte de candidature les assciatins dmiciliées à Brdeaux u tut autre assciatin dnt

Plus en détail

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES

FICHE DE POSTE Fonction : Chef de Division Ressources Humaines FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES Fnctin : Chef de Divisin Ressurces Humaines Versin : FONCTION : CHEF DE DIVISION RESSOURCES HUMAINES DÉPARTEMENT : Département Ressurces DIVISION : Divisin Ressurces Humaines SERVICE : / RESPONSABLE HIÉRARCHIQUE

Plus en détail

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes :

Coefficient 4. L ACRC est validé par le contrôle des compétences suivantes : BTS MUC CCF Finalités et bjectifs E5 ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE Cefficient 4 Cette épreuve permet d évaluer les aptitudes du candidat à prendre en respnsabilité des activités curantes

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions

Dons des entreprises. Objet. Forme. Conditions Dns des entreprises Vus êtes une entreprise, relevant de l IS (impôt sur les sciétés) u de l IR (impôt sur le revenu)? Vus puvez apprter un sutien matériel à une assciatin u une fndatin à travers des pératins

Plus en détail

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties

Approche générale de l OCRCVM pour l évaluation des risques de crédit liés aux contreparties Avis sur les règles Appel à cmmentaires Règles des curtiers membres Persnne-ressurce : Richard J. Crner Vice-président à la plitique de réglementatin des membres 416 943-6908 rcrner@iirc.ca Destinataires

Plus en détail

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique

A toutes les Directrices et à tous les Directeurs des établissements scolaires de l enseignement secondaire et secondaire technique SERVICE INFORMATIQUE Luxemburg, le 20 ctbre 2010 Référence: SI/DW/101020 A tutes les Directrices et à tus les Directeurs des établissements sclaires de l enseignement secndaire et secndaire technique Cncerne:

Plus en détail

Cible de Sécurité - Blancco DataCleaner+ v4.8

Cible de Sécurité - Blancco DataCleaner+ v4.8 1. Identificatin Du prduit Organisatin éditrice Lien vers l rganisatin Nm cmmercial du prduit Blancc Ltd. www.blancc.cm Blancc - Data Cleaner+ Numér de la versin évaluée Versin 4.8 Catégrie de prduit Effacement

Plus en détail

Règlement de consultation

Règlement de consultation Mairie de Salaise sur Sanne BP 20318 19 rue Avit Niclas 38150 SALAISE SUR SANNE Tel : 04.74.29.00.80 Marché de prestatins de services divers Règlement de cnsultatin Objet du marché à bns de cmmande Vidé

Plus en détail

Annexe 2 Annexe technique de la convention individuelle d habilitation «professionnel de l automobile»

Annexe 2 Annexe technique de la convention individuelle d habilitation «professionnel de l automobile» Annexe 2 Annexe technique de la cnventin individuelle d habilitatin «prfessinnel de l autmbile» 1 Ntice explicative... 2 1.1 Préambule...2 1.2 Principe général de l habilitatin... 3 1.3 L habilitatin «prfessinnel

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

10 bonnes raisons de rater son tournant Digital. Convictions Ailancy et synthèse de la rencontre Ailancy avec les Digital Transformers Juillet 2014

10 bonnes raisons de rater son tournant Digital. Convictions Ailancy et synthèse de la rencontre Ailancy avec les Digital Transformers Juillet 2014 1 Cnvictins Ailancy et synthèse de la rencntre Ailancy avec les Digital Transfrmers Juillet 2014 SYNTHESE DES ECHANGES DE LA RENCONTRE AILANCY SUR LE DIGITAL Pur réussir sa transfrmatin Digitale... 2 Il

Plus en détail

Gestion des Prospects : Adresses à exporter

Gestion des Prospects : Adresses à exporter Gestin des Prspects : Adresses à exprter 2 Tables des matières 1. Intrductin : Adresses à exprter p 3 2. Que signifie une adresse qualifiée? p4 2.1 Particulier = le client final 2.2 Cnducteur lié à une

Plus en détail

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET

PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET PROPOSITION DE CREATION DE SITE INTERNET OBJET : La fédératin départementale Sarthe Nature Envirnnement (SNE) suhaite dévelpper un site Internet. Celui-ci ayant pur but de diffuser du cntenu rganisé. Ce

Plus en détail

CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX

CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX CHARTE DE QUALITE DE LA PROFESSION DE PRESTATAIRE DE DISPOSITIFS MEDICAUX PREAMBULE La présente charte a pur bjectif d'expser les principes essentiels devant dicter la cnduite prfessinnelle des furnisseurs

Plus en détail

PRATIQUES D AFFAIRES APPLICABLES AUX TIERS

PRATIQUES D AFFAIRES APPLICABLES AUX TIERS PRATIQUES D AFFAIRES APPLICABLES AUX TIERS Guide d intégrité dans la cnduite des affaires Plitiques glbales Service Éthique & Cnfrmité La relatin de bimérieux avec ses partenaires Chez bimérieux, nus

Plus en détail

PROTECTION DES VARIÉTÉS VÉGÉTALES EN ARGENTINE

PROTECTION DES VARIÉTÉS VÉGÉTALES EN ARGENTINE PROTECTION DES VARIÉTÉS VÉGÉTALES EN ARGENTINE QUESTIONS POSÉES SUR CETTE FICHE D INFORMATION Qu est-ce que le Drit d Obtenteur en Argentine? Le Drit d Obtenteur : tut ce que vus devez savir Quelle est

Plus en détail

Demande d Information : Solution de messagerie et outils collaboratifs pour l État

Demande d Information : Solution de messagerie et outils collaboratifs pour l État La Directin Interministérielle des Systèmes d Infrmatin et de Cmmunicatin en cllabratin avec le Service des Achats de l État Demande d Infrmatin : Slutin de messagerie et utils cllabratifs pur l État 1

Plus en détail

Note explicative de l arrêté du 3 août portant définition des normes techniques en matière de vidéosurveillance

Note explicative de l arrêté du 3 août portant définition des normes techniques en matière de vidéosurveillance Paris, le 1 er juillet 2008 L arrêté du 3 aût 2007 relatif aux nrmes applicables et sn annexe technique aux prjets de vidésurveillance à partir du 21 aût 2009, nt paru à certains interlcuteurs de l Administratins

Plus en détail

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31)

Marché public de prestations intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE DANS LE CADRE DE LA CONSTRUCTION D UNE DECHETERIE A PLAISANCE DU TOUCH (31) Syndicat Mixte DECOSET 6 bis avenue des Pyrénées BP 39 31242 L Unin Cedex Tel : 05.62.89.03.41 Fax : 05.62.89.03.40 Curriel : cntact@decset.fr Marché public de prestatins intellectuelles ETUDE PRELIMINAIRE

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1

DSP compétences professionnelles région NPC Groupe de travail n 1 DSP cmpétences prfessinnelles régin NPC Grupe de travail n 1 Identificatin des mdalités de mise en œuvre pératinnelle par les pérateurs futurs délégataires Questin : Eléments de répnse Exemples : 2 Faciliter

Plus en détail