Installation de Stockage de Déchets Inertes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Installation de Stockage de Déchets Inertes"

Transcription

1 MBM Lapanouse Route d Espalion ONET LE CHATEAU Dossier de demande d autorisation au titre de l article L du Code de l Environnement Dossier de déclaration au titre de la Loi sur l Eau au titre de l article L et suivants du Code de l Environnement Installation de Stockage de Déchets Inertes Secteur «La Vialatelle» Commune d Onet Le Château (12) Etabli pour le compte et sous la responsabilité de la société MBM par : V3.00 Juillet 2014

2 PREAMBULE Ce présent dossier est établi pour le compte de la société La Méridionale des Bois et Matériaux (MBM). La société MBM présente cette demande d autorisation d exploiter une installation de stockage de déchets inertes vis-à-vis de l article L du Code de l Environnement en vue d assurer la continuité de la remise en état de l ancien site de carrière de «La Vialatelle» sur la commune d Onet le Château (12). L Arrêté d autorisation d exploiter la carrière sur ce site («La Vialatelle» et «Puech Camp») du 2 avril 2004 prend fin au 31 juillet Un Arrêté Préfectoral Complémentaire portant sur les modifications des conditions de remise en état dans le cadre de l arrêt définitif de la carrière a été délivré le 11 avril Cependant, le site visé par cette demande d autorisation n a pas pu faire l objet d un réaménagement complet dans le cadre de la fin d activité de la carrière. Par ailleurs, les installations de traitement initialement autorisées avec cette carrière font l objet d un maintien de l activité de concassage-criblage (y compris le tri et la valorisation de déchets inertes utilisés pour la remise en état) autorisé par Arrêté Préfectoral du 4 avril 2014 jusqu au 15 juillet 2020 (relais avec un nouveau site d extraction). L exploitation envisagée pour ce site se déroulera en deux grandes phases : - la première en parallèle du maintien des activités de traitement (ICPE voisine) permettant le recyclage des bétons non armés et des inertes valorisables, - la seconde après fermeture des installations voisines de traitement. L emprise visée par cette demande d autorisation d exploiter couvre une superficie de l ordre de 4.5 hectares. La superficie soumise à remblaiement est de l ordre de 3 ha. La durée d exploitation ainsi demandée est de 27 années pour une capacité totale de stockage de l ordre de m 3 (soit tonnes sur la base d une densité de 1.6). L exploitation de ce site s appuie sur l expérience technique de la société MBM qui réalise déjà du stockage de déchets inertes dans le cadre de la remise en état de ses carrières. Compte-tenu de la superficie du site, cette exploitation nécessite une déclaration au titre de l Article L et suivants du Code de l Environnement (Loi sur l Eau) vis-à-vis de la rubrique (Rejet d eaux pluviales) de la nomenclature Loi sur l Eau (article R du Code de l Environnement). Comme demandé par le service instructeur, cette déclaration est intégrée au dossier de demande d autorisation d exploiter une ISDI. 2

3 Les données inhérentes au projet ont été fournies par la société MBM. Les différents intervenants ayant participé à la composition de ce dossier de demande d autorisation, établi par la, sont présentés au sein du tableau suivant. Thématique traitée Géologie / Hydrogéologie / Hydrologie / Hydraulique Eléments entrants en composition de la déclaration Loi sur l Eau Désignation CALLIGEE SUD-OUEST Le Prologue 2 Labège Innopôle BP Labège cedex Nom de la personne ayant traité la thématique visée M. Davy DOUAI Hydrogéologue La rédaction du dossier s est appuyée sur les données fournies par M. Didier SERIEYSSOL, Chef de site pour le compte de la société MBM. Etabli pour le compte et sous la responsabilité de la société MBM par : Rédacteur du dossier Mme Céline ESCADEILLAS Gérante de la 11, chemin de la Pastourelle AIGREFEUILLE Tél/Fax : courriel : SIRET RCS Toulouse APE 7112 B 3

4 SOMMAIRE PREAMBULE... 2 SOMMAIRE... 4 Liste des illustrations... 5 DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION Identité de la société présentant la demande Identification de la société Identification du signataire de la demande Localisation de l exploitation projetée Situation générale Situation cadastrale Notice de description de l état initial du site Historique administratif du site Etat actuel du site Occupation des sols Environnement général Paysage, visibilité Géomorphologie Hydrologie locale Géologie Hydrogéologie Nature et volume de déchets stockés Procédés d exploitation Fonctionnement général Identification des déchets Quantités et rythme d exploitation Phasage Aménagements préalables Gestion générale du site Procédures Compatibilité avec le Plan Départemental de gestion des déchets du Bâtiment et des Travaux Publics Analyse des effets directs et indirects, temporaires et permanents de l installation sur l environnement Faune/Flore Patrimoine culturel et historique Eaux superficielles Sol et sous-sol Eaux souterraines Compatibilité avec le SDAGE Adour-Garonne Comptabilité avec le document d urbanisme Qualité de l air Production de déchets Voisinage et santé publique Hygiène, salubrité et sécurité publiques Réseaux Conditions de remise en état du site Accord des propriétaires vis-à-vis de la nature des déchets admis Capacités techniques et financières du demandeur Evaluation des incidences au titre de NATURA Sites NATURA 2000 et localisation du projet Nature du projet Rappel réglementaire Conclusion sur l évaluation des incidences ANNEXES

5 LISTE DES ILLUSTRATIONS Liste des Figures Figure 1 : Plan de localisation Figure 2 : Plan de situation cadastrale au 1/2500 ème et d occupation des sols Figure 3 : Implantation des périmètres de protection dans la zone d étude (extrait du rapport CALLIGEE de juin 2014 source ARS Midi-Pyrénées) Figure 4 : Localisation de la zone d étude au sein des entités paysagères de l Aveyron (extrait de la carte des paysages «Entités paysagères de l Aveyron» - CAUE de l Aveyron 2007) Figure 5 : Contexte géologique et hydrogéologique du secteur d étude échelle non conservée (Figure 6 du rapport CALLIGEE de juin 2014) Figure 6 : Plan d ensemble du site actuel Figure 7 : Plan d ensemble de l exploitation (fin de Phase 1) Figure 8 : Plan d ensemble de l exploitation (fin de Phase 2) Figure 9 : Coupe de principe du talus général en limite Sud Figure 10 : Modalités de gestion des eaux pluviales du projet échelle non conservée (Figure 7 du rapport CALLIGEE de juin 2014) Figure 11 : Repérage cartographique des plus proches sites NATURA 2000 (extrait de l application ministérielle CARTELIE) Figure 12 : Plan de principe de l état final du projet Liste des Tableaux Tableau 1 : Liste des parcelles objet de la demande... 9 Tableau 2 : Liste des zonages ou périmètres réglementaires couvrant le secteur Tableau 3 : Bilan des objectifs relatifs aux diverses masses d eau pour le secteur d implantation du projet Tableau 4 : Informations sur la masse d eau superficielle concernée par le projet (Tableau 2 du rapport CALLIGEE de juin 2014) Tableau 5 : Principaux systèmes karstiques sur le Causse Comtal (en bleu) Tableau 6 : Principaux systèmes karstiques du Causse de Souyri Tableau 7 : Informations sur la masse d eau souterraine concernée par le projet (Tableau 6 du rapport CALLIGEE de juin 2014) Tableau 8 : Points d eau inventoriés en aval du projet (Tableau 7 du rapport CALLIGEE source Géoaquitaine, 2005) Tableau 9 : Comparaison des données et résultats entre la situation actuelle et la situation future (Tableau 10 du rapport CALLIGEE de juin 2014) Tableau 10 : Sites NATURA 2000 dans le secteur d étude Liste des prises de vues Prise de vue 1 : Prises de vues du site actuel Prise de vue 2 : Prises de vues des milieux aux abords du site Prise de vue 3 : Prises de vues des occupations humaines aux abords du projet Prise de vue 4 : Photographie depuis les abords du centre commercial développé au Nord-est Prise de vue 5 : Photographie de la tête du bassin versant du ruisseau de la Reveyrette à l Est du site Prise de vue 6 : Vue depuis la plateforme en prolongement Ouest du parking du centre commercial Leclerc

6 DOSSIER DE DEMANDE D AUTORISATION 6

7

8 1. Identité de la société présentant la demande 1.1 Identification de la société L entité qui présente cette demande d autorisation est la société La Méridionale des Bois et Matériaux (MBM). Les renseignements administratifs relatifs à cette société sont précisés ci-après : Siège social : 43, rue de l industrie Zone d activités commerciales la Domitienne BEZIERS Forme juridique : Société Anonyme SIRET : Registre du Commerce : RCS Béziers Activité : Commerce et industrie de bois et matériaux de construction, des fers, des articles de quincaillerie, sanitaire, gaz, propane et butane et tous produits similaires, réparation de véhicules automobiles, acquisition, administration d immeubles Code APE : 4673A Coordonnées téléphoniques : (site de Rodez) Adresse du site d exploitation La Vialatelle ONET LE CHATEAU L extrait Kbis de la société MBM est donné en ANNEXE Identification du signataire de la demande Le signataire de la demande est M. Didier SERIEYSSOL, agissant en qualité de Chef de site pour le compte de la société MBM. M. Michel GARCIA, Directeur Général de la société MBM a conféré tous pouvoirs à M. SERIEYSSOL, Chef de site, aux fins de représenter la société MBM pour le dépôt et suivi de cette demande auprès de la Préfecture. Le pouvoir est présenté en ANNEXE Localisation de l exploitation projetée 2.1 Situation générale Le site objet de cette demande d autorisation est localisé sur le territoire de la commune d Onet Le Château, département de l Aveyron, aux lieux-dits «Lous Triniols», «Les Plos» et «Les Crouzets» dans l emprise du site de l ancienne carrière dénommée «La Vialatelle». La localisation cartographique du site est précisée en Figure 1 en suivant. D après la carte IGN au 1/25000 ème 2439 O de Rodez, les coordonnées géographiques (Lambert II étendu) moyennes centrales sont les suivantes : Longitude (x) : m ; Latitude (y) : m ; Altitude (z) : valeur minimale de l ordre de 543 m NGF (545 m NGF au contact des remblais de la carrière en limite Sud) et valeur maximale de l ordre de 579 m NGF (haut de merlon périphérique en limite Nord) (cf. Plan d ensemble en Figure 6 en page 34). Les parcelles visées se développent en fosse. 8

9 2.2 Situation cadastrale L implantation et la délimitation exacte des parcelles visées par cette demande sont précisées sur la Figure 2 en page 11. Le site se développe en bordure Est de la RD 988 au cœur d une zone d activités industrielles et commerciales inscrites entre Rodez et Sébazac-Concourès. Le site visé par cette demande s inscrit en fosse vis-à-vis des terrains encadrants en bordure Nord de la carrière de «La Vialatelle» dont la remise en état est en cours de finalisation dans le cadre de la fin d autorisation (31 juillet 2014). Les parcelles visées par cette demande d autorisation couvrant l accès, la zone d accueil, la zone de livraison/déchargement et de futur stockage sont référencées au sein du Tableau 1. Il y aura lieu de distinguer les accès en fonction des phases d exploitation. Ces données de détail sont présentées au sein du paragraphe 4 à partir de la page 32. Section Numéro Lieu-dit Contenance parcellaire (m 2 ) Superficie concernée (m 2 ) Vocation des parcelles dans le cadre du site Propriétaire AZ 135 Lous Triniols Stockage déchets inertes MBM BI 21p Les Plos Mme ADAM / M. BOUCHARD 24p p p Les Crouzets Plateforme MBM Stockage déchets inertes AZ Ancienne voie (1) BI Ancienne voie (1) TOTAL Tableau 1 : Liste des parcelles objet de la demande L indice «p» accompagnant le numéro de parcelle signifie «pour partie». (1) : section cadastrale relative à une ancienne voie communale ayant fait l objet d une cession de la commune d Onet Le Château à MBM (ex SIMAT) en échange d autres parcelles extérieures au périmètre. Les justificatifs établis par géomètre sont présentés en ANNEXE 2. En Phase 1 d exploitation (durant le maintien des activités de production de l ICPE voisine exploitée par la société MBM), l entrée se fera par cette dernière (accès au pont bascule) par le biais d une piste interne privée. En Phase 2 d exploitation, l entrée s effectuera directement à partir du portail donnant sur la voie de desserte à l ancienne carrière, au poste de transformation et à l aire des gens du voyage. La superficie concernée par cette demande d autorisation est de 4 ha 56 a 56 ca. Le stockage s effectuera sur une emprise de l ordre de 3 ha. 9

10 1/25000 X: X: FIGURE 1 : Plan de Localisation Y: Y: X: Y: X: Y:

11 FIGURE 2 : Plan d'occcupation des sols 1/2500 Commerces Hôtel/restaurant Magasin de bricolage Hypermarché Centrale à béton Pneumatiques Usine de préfabrication MBM Exposition de sculptures La Ent. BRALEY yre ve Re RD 9 88 tte Hôtel / Restaurant Installations de traitement MBM Carrière "La Vialatelle" MBM Casse automobile Limite d'autorisation Rayon de 200 m

12 3. Notice de description de l état initial du site 3.1 Historique administratif du site DONNEES MBM MAI 2014 Le site visé par cette demande d autorisation de stockage de déchets inertes se trouve en continuité Nord-ouest de l ancienne extraction MBM de «La Vialatelle». L Arrêté d autorisation d exploiter la carrière sur ce site («La Vialatelle» et «Puech Camp») du 2 avril 2004 prend fin au 31 juillet Un Arrêté Préfectoral Complémentaire portant sur les modifications des conditions de remise en état dans le cadre de l arrêt définitif de la carrière a été délivré en date du 11 avril Cependant, le site visé par cette demande d autorisation n a pas pu faire l objet d un réaménagement complet dans le cadre de la fin d activité de la carrière. Par ailleurs, les installations de traitement initialement autorisées avec cette carrière font l objet d un maintien de l activité de concassage-criblage (y compris le tri et la valorisation de déchets inertes utilisés pour la remise en état) autorisé par Arrêté Préfectoral du 4 avril 2014 jusqu au 15 juillet 2020 (relais avec un nouveau site d extraction). 3.2 Etat actuel du site Occupation des sols CF. FIGURE 2 EN PAGE 11 Les terrains visés par le projet se localisent aux lieux-dits «Lous Triniols», «Les Plos» et «Les Crouzets» sur la commune d Onet le Château, en limite Est de la RD 988. Les parcelles visées par le projet se développent en limite Nord-ouest de la carrière «La Vialatelle» en phase de fin de réaménagement (remblais portés à la cote 545 m NGF). Le site est occupé par des dépôts de stériles d extraction comme le montrent les prises de vues en suivant. Actuellement, l accès au site s effectue depuis la fosse par l ancienne carrière et donc par l entrée du site de traitement maintenu en activité. Deux portails sont en place en limite Sud-est et Nord du site. Ils permettent un accès direct à la voie de desserte. 12

13 Vue sur le site actuel depuis le Sud (côté carrière «La Vialatelle») Vues sur les accès existants en limite Sud-est (en haut) et en limite Nord (en bas) Installations de traitement MBM Vue sur le développé du site depuis la limite Ouest Prise de vue 1 : Prises de vues du site actuel 13

14 3.3 Environnement général Milieu naturel DONNEES DE CONSULTATION DU SITE INTERNET DE LA DREAL MIDI-PYRENEES JUIN 2014 RELEVES DE TERRAIN MAI 2014 Le site visé par la demande se trouve inscrit entre Rodez et Sébazac-Concourès en bordure Est de la RD 988 desservant dans ce secteur un ensemble d activités commerciales et industrielles. Au-delà des abords de cet axe principal de desserte, on note la présence de zones de prairies (Sud-ouest et Est) ou de cultures naturelles ou réhabilitées suite à la fin d exploitation de la carrière dans le secteur Est. Vue sur les terrains naturels et en cours de réhabilitation côté Est 14

15 Vue sur les terrains naturels en place côté Nord-est Prise de vue 2 : Prises de vues des milieux aux abords du site Environnement humain CF. FIGURE 2 EN PAGE 11 Du fait de la densité des occupations commerciales et industrielles du secteur, on relève la présence d hôtels/restaurants mais les zones d habitat sont absentes du périmètre des 200 m. Une habitation isolée se localise vers l Ouest à près de 300 m. La quartier résidentiel de «La Vialatelle» se développe à plus de 500 m vers le Sud-Est. Une aire des gens du voyage est implantée à 300 m à l Est. Le site de carrière existant au Sud est en phase de fin de réhabilitation (échéance au 31/07/14) alors que les installations de traitement sont autorisées jusqu au 15 juillet 2020 (en relais d une nouvelle implantation). 15

16 Aucune habitation ne se trouve à proximité immédiate des limites parcellaires du site. Centre Leclerc Ent. BRALEY (recyclage déchets ) implantée en limite ouest de l autre côté de la RD 988 Vue générale depuis le rond-point au Nord sur les occupations commerciales (centre commercial Leclerc en second plan) Prise de vue 3 : Prises de vues des occupations humaines aux abords du projet Magasin de bricolage implanté au Nord-est (rond-point) Réseaux de desserte locale CF. FIGURE 1 EN PAGE 10 CONSULTATION DE LA DIRECTION DES ROUTES ET DES GRANDSTRAVAUX DU CONSEIL GENERAL DE L AVEYRON JUIN 2014 Le site est accessible depuis la RD 988 depuis le rond-point situé au Nord par le biais d une voie longeant le site par l Est desservant actuellement la carrière et les installations de traitement, le poste de transformation ainsi que l aire des gens du voyage implantés à l Est. D après les informations obtenues en retour du service compétent du Conseil Général de l Aveyron, le trafic routier en 2013 sur le RD 988 au droit du secteur était de : véhicules/jour sur le segment arrivant au rond-point en intersection de la RN 88 au Sud, véhicules/jour dont 780 PL/j sur le segment entre le rond-point immédiatement au Nord et le Sud du bourg de Sébazac-Concourès Servitudes et contraintes locales Au titre du Code de l urbanisme DONNEES COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU GRAND RODEZ SERVICE URBANISME REGLEMENTAIRE FONCIER SIG MAI 2014 La commune d Onet le Château dispose d un Plan Local d Urbanisme (P.L.U.) dont la version actuellement opposable est la Révision n 4 Modification n 1. La modification n 2 est en cours ainsi que la révision n 5. 16

17 Le projet visé s inscrit en zone Nca de ce PLU. La zone Nca correspond à un secteur de carrières qu il est prévu de fermer à terme. Les occupations et utilisations des sols soumises à des conditions particulières sont les suivantes pour l ensemble de la zone N : Les occupations et utilisations des sols soumises à des conditions particulières sont les suivantes pour la zone Nca : Le plan et règlement de la zone visée du PLU sont présentés en ANNEXE 3. Selon les données en retour de la consultation du service compétent au sein de la Communauté d Agglomération du Grand Rodez, les parcelles visées sont uniquement couvertes par la servitude Bruit routier associée à la RD 988 immédiatement voisine. 17

18 Au titre des Plans de Prévention des Risques DONNEES PRIM.NET JUIN 2014 CONSULTATION DU SITE INTERNET DE LA PREFECTURE DE L AVEYRON JUIN 2014 Les données présentées au sein de ce chapitre sont extraites du Dossier Départemental des Risques Majeurs de l Aveyron. Elles sont complétées de la cartographie des risques éditée à partir du site La commune d Onet le Château est concernée par un certain nombre de risques recensés par le Dossier Départemental des Risques Majeurs de l Aveyron : - Zone de sismicité 2, - Inondation, - Transport de matières dangereuses (accident PL/Voie ferrée/canalisations). Le secteur d étude n est pas couvert par le risque inondation (PPRI approuvé le 14 décembre 2006). Le maire de la commune a notifié le Plan Communal de Sauvegarde en date du 11 avril Au titre de la Santé Publique DONNEES DE L AGENCE REGIONALE DE SANTE (ARS) DE MIDI-PYRENEES JUIN 2014 «DEFINITION DES CONTEXTES GEOLOGIQUE ET HYDROGEOLOGIQUE DANS LE CADRE DE L OUVERTURE D UNE ISDI - ONET LE CHATEAU (AVEYRON)» RAPPORT CALLIGEE SUD-OUEST T DE JUIN 2014 Dans le cadre de la mission relative à la géologie, l hydrogéologie et l hydraulique confiée à la société CALLIGEE Sud-ouest, le site cartographique de l ARS Midi-Pyrénées a été consulté. Le plus proche périmètre de protection de captage AEP est relatif à la source des Douze située à Muret le Château. Le site est distant de plus de 2 km des premières limites du périmètre de ce captage. Site visé Figure 3 : Implantation des périmètres de protection dans la zone d étude (extrait du rapport CALLIGEE de juin 2014 source ARS Midi-Pyrénées) 18

19 DONNEES DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU GRAND RODEZ Au titre du Code Rural et Forestier Selon les données fournies par le service Urbanisme du Grand Rodez, le site ne se développe pas sur des espaces boisés classés, l emprise ayant fait l objet d une extraction Au titre du Patrimoine naturel CONSULTATION SITE INTERNET DE LA DIRECTION REGIONALE DE L ENVIRONNEMENT, DE L AMENAGEMENT ET DU LOGEMENT (DREAL) DE MIDI-PYRENEES (DONNEES COMMUNALES) JUIN 2014 Suite à consultation des données communales sur le site internet de la DREAL Midi-Pyrénées, le site visé n est inscrit dans aucun des zonages réglementaires ou périmètres d inventaire recensés sur le secteur. De même, le site se trouve en dehors du zonage NATURA 2000 ZSC «Causse Comtal» référencé FR Aucun site inscrit ou classé ni Parc Naturel n est référencé pour la commune d Onet le Château. Aucune ZICO n est référencée pour la commune d Onet le Château. Deux zonages ou périmètres se trouvent à proximité : Référence du zonage Désignation Type de zone Z1PZ0860 Pelouses de La Combe ZNIEFF I FR «Causse Comtal» secteur Sud NATURA 2000 ZSC Tableau 2 : Liste des zonages ou périmètres réglementaires couvrant le secteur La ZNIEFF I se trouve distante de 250 m alors que le site NATURA 2000 se trouve distant de 450 m des plus proches limites du site Au titre de la voirie Aucune mention spécifique n a été précisée par le Service Urbanisme de la Communauté d Agglomération du Grand Rodez Au titre du SDAGE Le SDAGE (Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux) est le document de planification pour la gestion équilibrée des ressources en eau et des milieux aquatiques pour l ensemble du bassin Adour-Garonne. Le SDAGE pour le bassin Adour-Garonne a été adopté par le Comité de Bassin à la date du 16 novembre L Arrêté du Préfet Coordonateur de Bassin portant approbation du SDAGE a été établi à la date du 1 er décembre Cet Arrêté abroge l Arrêté du 6 août 1996 relatif au précédent SDAGE Adour-Garonne. Le SDAGE remplace celui mis en œuvre depuis Il s inscrit dans le cadre du Code de l Environnement qui a intégré la Loi sur l Eau et les Milieux Aquatiques du 30 décembre 2006 (LEMA) et les préconisations de la Directive Cadre sur l Eau européenne (DCE) d octobre Il prend en compte la loi Grenelle I et les orientations du livre bleu du Grenelle de la mer. Ces préconisations sont traduites dans 232 dispositions. Un programme des mesures (PDM) est associé au SDAGE. Il traduit les dispositions sur le plan opérationnel en listant les actions à réaliser au niveau des territoires pour atteindre les objectifs visés. Le SDAGE s applique à l ensemble des milieux aquatiques du bassin : fleuves et rivières, lacs, canaux, estuaires, eaux côtières et eaux souterraines libres ou captives. 19

20 Le SDAGE est constitué de six orientations fondamentales (notées A, B, C, D, E et F). Ces orientations définissent les priorités d action pour atteindre les objectifs fixés : A. Une meilleure gouvernance, B. Des impacts d activités humaines réduits, C. Des milieux aquatiques préservés et restaurés, D. Une eau de qualité suffisante pour les usages, E. Une gestion rationalisée des excès et des déficits en anticipant les changements climatiques, F. Une gestion de l eau partenariale au cœur des territoires. Le projet se localise dans l Unité Hydrographique de Référence Aveyron. Le cours d eau présent à proximité du projet est le ruisseau de La Reveyrette qui s écoule sur quelques centaines de mètres avant de se jeter dans le ruisseau de l Auterne. Objectifs des masses Calcaires des Grands L Auterne d eau Causses BV Aveyron Nature de la masse d eau Rivière naturelle Dominante sédimentaire non alluviale Codification FRFR201_4 FRFG059 Objectif global Bon état 2027 Bon état 2015 Objectif écologique Bon état Objectif chimique Bon état 2015 Bon état 2015 Objectif quantitatif - Bon état 2015 Tableau 3 : Bilan des objectifs relatifs aux diverses masses d eau pour le secteur d implantation du projet PGE et SAGE Les PGE (Plans de Gestion des Etiages) et les SAGE (Schémas d'aménagement et de Gestion des Eaux) ont pour objectif de restaurer un équilibre durable entre les besoins en eau et la ressource disponible tout en préservant les milieux aquatiques. Les SAGE sont élaborés par les Commissions Locales de l Eau (CLE instances politiques rassemblant des usagers, des élus et des représentants des administrations) à l échelle d un territoire hydrographique pertinent. Selon les données publiques recueillies auprès du site de l Agence de l Eau Adour-Garonne, l état d avancement (en juin 2014) est le suivant pour ces outils de planification : Extrait du SIE Adour-Garonne (juin 2014) Au titre de la protection des sites et des monuments DONNEES SERVICE TERRITORIAL DE L ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE (STAP) DES HAUTES-PYRENEES A défaut de réponse à temps du service du STAP de l Aveyron consulté dans ce cadre, les données du DDAE d extension de la carrière ont été reprises. Ces données faisaient état de l absence de périmètre de protection de monument ou de site classé ou inscrit. 20

21 Au titre des réseaux Réseaux aériens DONNEES GEOMETRE JUIN 2014 Aucun réseau aérien ne traverse le site ou ne se trouve à proximité immédiate Réseau enterrés DONNEES GEOMETRE JUIN 2014 Tous les réseaux desservant les abords du site sont enterrés. Il s agit plus particulièrement du : - réseau électrique moyenne tension, - réseau téléphonique, - réseau AEP, - réseau assainissement (eaux usées), - réseau gaz. Ces réseaux contournent le site soit en suivant la voie de desserte à l Est soit au droit du gradin résiduel à la cote moyenne 570 m NGF en limite Ouest. Le tracé de ces réseaux ont été reportés sur le fond topo et sont visualisables en ANNEXE Paysage, visibilité «ENTITES PAYSAGERES DE L AVEYRON» CAUE DE L AVEYRON (2007) «CHARTE PAYSAGERE - CAHIER 1 : DIAGNOSTIC ET ENJEUX» - SYNDICAT MIXTE DOURDOU : CAUSSE, ROUGIER POLE D ECONOMIE DU PATRIMOINE PIERRE ET BATI PAYSAGER JANVIER 2006 (PARCOURIR - TOULOUSE) «CHARTE PAYSAGERE - CAHIER 2 : PROJET PAYSAGER» - SYNDICAT MIXTE DOURDOU : CAUSSE, ROUGIER POLE D ECONOMIE DU PATRIMOINE PIERRE ET BATI PAYSAGER JANVIER 2006 (PARCOURIR - TOULOUSE) RELEVES DE TERRAIN PRISES DE VUES PHOTOGRAPHIQUES Le Conseil d Architecture d Urbanisme et de l Environnement de l Aveyron (C.A.U.E.) a finalisé en 2007 une étude complète des paysages du département. La présentation générale de ce chapitre s appuie sur cette étude. Des extraits sont ainsi donnés en suivant de manière à mieux cerner le milieu dans lequel s inscrivent la carrière ainsi que le projet. Le département de l Aveyron se décompose en six entités paysagères principales intimement liées à la géologie très variée du département, que sont : - les Ségalas occupant une majeure partie de l Ouest du département ; - le Nord Aveyron comprenant l Aubrac, la Viadène, le Carladès et les vallées du Lot et de la Truyère ; - les Grands Causses et leurs Avant-Causses occupant principalement l Est du département ; - les Rougiers de Marcillac et de Camarès ; - les Monts de Lacaune et du Lévézou ; - les petits Causses incluant le Causse Comtal au Nord de Rodez et le Villafranchois (extrémité Ouest du département). C est au sein de cette dernière entité paysagère que s inscrit le projet d extension du site existant. 21

22 Zone d étude Figure 4 : Localisation de la zone d étude au sein des entités paysagères de l Aveyron (extrait de la carte des paysages «Entités paysagères de l Aveyron» - CAUE de l Aveyron 2007) Le site s inscrit en bordure Sud du Causse Comtal sur une zone orientée vers le Sud. Le secteur est très largement occupé par les activités industrielles et commerciales qui se sont développées le long de la RD 988. En s éloignant de cet axe, on retrouve des paysages naturels ou reconstitués (réhabilitation de carrière) de prairies ou de cultures bordés de haies arborées. Ce paysage en bordure de causse est plus ou moins vallonné et peut être le siège d écoulements de fonds de talwegs (comme c est le cas en partie Nord-est pour le ruisseau de la Reveyrette). Toutes les occupations présentes alentour y compris la carrière inscrite en fosse constituent autant de zones artificielles ayant totalement remanié le paysage local. Seule la remise en état des zones d extraction permet de reconstituer les milieux naturels initialement présents faisant face à la ville de Rodez. Du point de vue de la visibilité, et tel que cela vient d être évoqué, seule la ville de Rodez et toute la partie haute du versant Nord de l agglomération située en surplomb peut avoir un visuel sur l emprise du site et la fosse de l ancienne carrière. Les autres secteurs sont préservés par le jeu de la végétation implantée sur les merlons périphériques encadrants l ancienne carrière ou bien par la végétation arborée intercalée comme c est le cas aux abords du centre commercial développé au Nord-est. 22

23 Rodez Hauts de fronts Usine de préfabrication MBM (ex SIMAT) Prise de vue 4 : Photographie depuis les abords du centre commercial développé au Nord-est Seul l étage de l hôtel/restaurant implanté à l Ouest présente une vue plongeante sur une partie de la fosse (visibilité probable sur les hauts de remblais en place ou bien les parties supérieures des fronts). Cet établissement a par ailleurs une vue directe sur les activités industrielles immédiatement voisines. 3.5 Géomorphologie «DEFINITION DES CONTEXTES GEOLOGIQUE ET HYDROGEOLOGIQUE DANS LE CADRE DE L OUVERTURE D UNE ISDI - ONET LE CHATEAU (AVEYRON)» RAPPORT CALLIGEE SUD-OUEST T DE JUIN 2014 Dans le cadre de la rédaction de ce dossier, une mission relative à la géologie, l hydrogéologie et l hydraulique a été confiée à la société CALLIGEE Sud-ouest. Des extraits du rapport présenté dans son intégralité en ANNEXE 5 sont repris en suivant : «Le projet se situe au Nord de l agglomération de Rodez, sur la zone géographique du Causse Comtal. Il s agit d un bande étroite de terrains calcaires, localisés en bordure du Massif Central et faisant la transition entre les causses du Quercy à l Ouest et les Grands Causses à l Est Le Causse Comtal est bordé au Sud par la vallée de l Aveyron et au Nord par celle du Lot. Il est traversé en son centre par le cours du Dourdou, qui prend naissance à l Est du Causse et le recoupe au niveau de Bozouls par un canyon profond. Le site se situe au niveau d un plateau en rive droite du ruisseau temporaire l Auterne et de son affluent le ruisseau de la Reveyrette Il est localisé en bordure de la ligne de crête limitant les vallées du ruisseau temporaire de Lapanouse du ruisseau temporaire de l Auterne. L altitude du site est comprise entre 545 et 577 m NGF soit un dénivelé de 32 m. Le ruisseau temporaire de la Reveyrette s écoule entre 570 et 528 m NGF, cote de la confluence avec le ruisseau de l Auterne.» 23

24 3.6 Hydrologie locale «DEFINITION DES CONTEXTES GEOLOGIQUE ET HYDROGEOLOGIQUE DANS LE CADRE DE L OUVERTURE D UNE ISDI - ONET LE CHATEAU (AVEYRON)» RAPPORT CALLIGEE SUD-OUEST T DE JUIN 2014 Dans le cadre de la rédaction de ce dossier, une mission relative à la géologie, l hydrogéologie et l hydraulique a été confiée à la société CALLIGEE Sud-ouest. Des extraits du rapport présenté dans son intégralité en ANNEXE 5 sont repris en suivant pour chaque thématique abordée Réseau hydrographique Ce chapitre est renseigné à partir des bases de données du site internet de l Agence de l Eau Adour-Garonne. «Le projet est situé à environ 100 m en rive droite du ruisseau de la Reveyrette. Celui-ci rejoint le ruisseau de l Auterne m plus bas L Auterne est un affluent rive droite de l Aveyron qui se situe m en aval.» La prise de vue présentée en suivant permet de visualiser le bassin versant du ruisseau de la Reveyrette s écoulant sur quelques centaines de mètres avant de se jeter dans le ruisseau de l Auterne. Prise de vue 5 : Photographie de la tête du bassin versant du ruisseau de la Reveyrette à l Est du site Données hydrologiques «L Auterne ne dispose pas de station hydrométrique.» Qualité des eaux superficielles Ce chapitre est renseigné à partir des bases de données du site internet de l Agence de l Eau Adour-Garonne. Selon les données relevées par CALLIGEE Sud-ouest relatives à l Auterne : 24

25 «Cette rivière fait partie des masses d eaux superficielles définies par la Directive Cadre sur l Eau DCE Elle présente actuellement un état écologique ainsi qu un état physico-chimique médiocres. Le SDAGE du bassin Adour-Garonne a fixé comme objectif un bon état chimique en 2015, un bon état écologique et global en 2027.» Un relevé complet des caractéristiques de l Auterne a été fait par CALLIGEE et est présenté au sein du tableau suivant : Code MESU FRFRR201_4 Intitulé L Auterne Code hydrographique P Type Naturelle MEFM non Longueur 8 km Commission territoriale Tarn Aveyron UHR Aveyron Cours d eau concerné par des zones vulnérables non Cours d eau concerné par des zones sensibles oui Catégories piscicoles sur le cours d eau Pas de catégorie piscicole dominante Cours d eau classé Oui liste 1 Catégorie piscicole 1 ère catégorie Cours d eau en très bon état LEMA non Réservoir biologique LEMA non ZPF rivière non Axe à migrateur amphihalins non Zone de vigilance nitrates Oui Zone de vigilance pesticides Non Zone de vigilance élevage oui SAGE Non Zone de répartition des eaux oui Périmètre de protection de capotage AEP non Bassin d alimentation de captage AEP non PGE Aveyron Contrat de rivière Aveyron Amont ( ) Objectif d état de la masse d eau Objectif d état global Bon état 2027 (dérogation morphologie) Objectif état écologique Bon état 2027 (dérogation morphologie) Objectif état chimique Bon état 2015 Etat de la masse d eau Etat écologique Médiocre Etat biologique Non classé Etat physico-chimique Médiocre (nutriments) Etat chimique Bon Pressions de la masse d eau Agricole Faible Domestique Moyenne Industrielle Inconnue Ressource Faible Morphologie Faible Tableau 4 : Informations sur la masse d eau superficielle concernée par le projet (Tableau 2 du rapport CALLIGEE de juin 2014) 25

26 3.6.4 Inondabilité CONSULTATION SITE INTERNET DE LA PREFECTURE DE L AVEYRON JUIN 2014 CONSULTATION SITE INTERNET PRIM.NET JUIN 2014 Le site ne se trouve pas en zone inondable selon la cartographie des risques et le PPRI Ruissellements au droit du site Le site du projet est inscrit en angle Nord-ouest de la carrière de «La Vialatelle» et de «Puech Camp» dont l Arrêté d autorisation prend fin au 31 juillet Cette emprise initialement exploitée (calcaire extrait) est actuellement occupée par des plateformes et remblais composés de stériles d exploitation. Actuellement, les eaux pluviales ruissellent ou s infiltrent au sein des remblais jusqu à atteindre l ancien niveau d exploitation constitué de marnes plastiques relativement peu perméables. Le drainage actuel de la carrière en fin de remise en état (remblais de fond de carreau) est assuré par le jeu de busages implantés à la cote 540 m NGF ramenant les eaux gravitairement au dispositif de rétention/décantation existant et maintenu dans le cadre de l exploitation des installations de traitement conservées sur le site d origine. Les eaux ainsi traitées sont à ce jour envoyées au ruisseau de La Reveyrette par le biais d un pompage. Ce dispositif initialement défini dans le cadre du DDAE de 2002 par la société SIEE a été autorisé par l Arrêté Préfectoral du 2 avril Ce fonctionnement est maintenu et autorisé par l Arrêté Préfectoral Complémentaire du 4 avril 2014 portant sur le maintien des activités de concassage criblage de la carrière «La Vialatelle». Ce mode de fonctionnement est présenté sur la Figure 7 du rapport CALLIGEE fourni en ANNEXE Usages CONSULTATION DU SITE AGENCE DE L EAU ADOUR-GARONNE Selon les données consultées sur le site de l Agence de l Eau Adour-Garonne concernant l Auterne, les usages référencés sont les suivants : Station d épuration de la commune de La Loubière (Ortholès), Point de rejet de la commune de La Loubière (Ortholès). Ces deux référencements sont implantés en amont vis-à-vis du site et de la confluence du ruisseau de Reveyrette. 3.7 Géologie «DEFINITION DES CONTEXTES GEOLOGIQUE ET HYDROGEOLOGIQUE DANS LE CADRE DE L OUVERTURE D UNE ISDI - ONET LE CHATEAU (AVEYRON)» RAPPORT CALLIGEE SUD-OUEST T DE JUIN 2014 Dans le cadre de la rédaction de ce dossier, une mission relative à la géologie, l hydrogéologie et l hydraulique a été confiée à la société CALLIGEE Sud-ouest. Des extraits du rapport présenté dans son intégralité en ANNEXE 5 sont repris en suivant pour chaque thématique abordée. L emprise du projet se développe en limite Sud du Causse Comtal. La description géologique correspondante aux niveaux exploités dans le cadre de l ancienne extraction décrite par CALLIGEE est la suivante : «Le projet d ISDI se situe sur l unité géologique du Causse de Souyri-la-Combe, entre les failles de Sébazac-Concoures au Nord et celle d Onet-le-Château au Sud» «La future ISDI est implantée au sein des formations carbonatées du Jurassique inférieur. Elles sont représentées par des calcaires fins oolithiques à passées dolomitiques d âge Sinémurien. Ils sont 26

27 structurés en bancs épais de 5 à 10 cm et présentent un pendage de quelques degrés (2-5 ) vers le Sud. Ces formations reposent sur les dolomies à lits d argilite et de marnes de l Hettangien. En profondeur, ces formations reposent sur l ensemble permien représenté essentiellement par des grès rouges entrecoupés de bancs de pélites noires.» 3.8 Hydrogéologie «DEFINITION DES CONTEXTES GEOLOGIQUE ET HYDROGEOLOGIQUE DANS LE CADRE DE L OUVERTURE D UNE ISDI - ONET LE CHATEAU (AVEYRON)» RAPPORT CALLIGEE SUD-OUEST T DE JUIN 2014 Dans le cadre de la rédaction de ce dossier, une mission relative à la géologie, l hydrogéologie et l hydraulique a été confiée à la société CALLIGEE Sud-ouest. Des extraits du rapport présenté dans son intégralité en ANNEXE 5 sont repris en suivant pour chaque thématique abordée Cadre général du Causse Comtal «L alternance de séries carbonatées perméables et marneuses imperméables constituant le Causse Comtal permet d individualiser trois niveaux aquifères (Tableau 5). A ce découpage lithologique, s ajoute un découpage tectonique général par la présence de failles importantes individualisant des unités hydrogéologiques, qui peuvent être soit en communication, soit totalement isolées. Les caractéristiques des différents aquifères sont synthétisées dans le tableau suivant : Tableau 5 : Principaux systèmes karstiques sur le Causse Comtal (en bleu) Dénomination Série géologique Puissance Permien 2000 m Aquifère inférieur Lias inférieur 80 m (calcaires et dolomies) Carixien Domérien 40 m (marnes) Aquifère moyen Domérien supérieur 10 m (calcaires) Toarcien Aalénien 60 m (marnes) Aquifère supérieur Lias supérieur (Dogger) Calcaires et dolomies 100 m Ce compartimentage lithologique et tectonique conditionne fortement les écoulements souterrains au sein de chaque causse. Ainsi, à partir des zones d infiltration ou de perte, la circulation des eaux souterraines au sein des calcaires est conditionnée par : - les niveaux de bases représentés par les principaux cours d eau (l Aveyron au Sud et le Lot au Nord), - les structures tectoniques et lithologiques qui vont compartimenter les aquifères principaux en sous-systèmes, drainés vers un exutoire unique.» Hydrogéologie locale Le contexte hydrogéologique local est décrit de la manière suivante par CALLIGEE Sud-ouest : «Le projet se situe sur le Causse de Souyri-la-Combe, composé par une alternance de calcaires et dolomies du Lias inférieur. Ce causse est drainé par plusieurs sources dont le débit d étiage varie entre 10 et 30 l/s (Tableau 6). Le projet se localise plus précisément sur le système karstique de la source de La Combe Ce système se développe dans les formations Hettangiennes et l exutoire pérenne est localisé vers la base dolomitique de la série Hettangienne, à proximité de la faille d Onet le Château. La source émerge au contact des grès permiens imperméables. 27

28 Tableau 6 : Principaux systèmes karstiques du Causse de Souyri Source Positionnement sur le Altitude Vallée concernée Causse de Souyri m NGF AEP Source de Balsac Sud dans la partie Ouest Ruisseau des Paranies 480 Non Source de la Combe Sud dans la partie Est L Auterne 535 Non Source de Souyri Nord dans la partie médiane Le Créneau 540 Non Source de Sébazac- Concoures Nord dans la partie Est Source qui se perd 598 Non Source de Panat Extrême Ouest Ruisseau des Issaliens? Non L aire d alimentation de cette source a été délimitée par DODGE dans sa thèse d état et couvre une surface de 7 km². En superficie, 80 % de ce bassin est couvert par des calcaires et 20 % par des dolomies. Il s étend au Nord vers le bourg de Sébazac et au-delà vers l est vers la vallée sèche de Las Combes et le hameau d Ortholès.» «Le bassin d alimentation est occupé par un réseau de vallées sèches partant des hameaux d Ortholès, de la Morne ou de Peye Stèbe. Ces vallées peuvent être le siège de circulations temporaires en période de hautes eaux notamment par l intermédiaire de sources de débordement dont les principales se localisent dans la vallée de Las Combes, à 500 m au Nord du hameau de la Morne vers le lieu-dit «Lou Campas». «D après les informations géologiques et hydrogéologiques existantes, il peut être supposé que le projet se situe dans le bassin d alimentation de la source de La combe. Une partie des eaux peuvent s infiltrer à travers l horizon marneux, correspondant à la base du site, pour rejoindre l aquifère sous-jacent de l Hettangien qui alimente la source de La combe. Cette confirmation s appuie sur : - la position altimétrique élevée du projet (base 545 m NGF) par rapport à la source de La combe (535 m NGF à la base de la série dolomitique de l aquifère inférieur), - le drainage de surface à travers la direction des vallées sèches vers le Sud c'est-à-dire vers cet exutoire, - le gradient hydraulique de la nappe qui se fait vers le Sud, - le débit d étiage élevé de la source (5 l/s) qui impose une aire d alimentation supérieure à 5 km².» «Les calcaires du Sinémurien renferment une nappe perchée du fait de l existence de bancs marneux ou argileux entre les calcaires du Sinémurien et les dolomies Hettangiennes. Cette nappe perchée se vidange au niveau des vallées (où les eaux se perdent ensuite dans les formations héttangiennes) et au niveau de sources locales, comme la source de Boscus.» Le repérage des sources évoquées précédemment a été réalisé par CALLIGEE au sein de la Figure 6 du rapport présenté en ANNEXE 5. Cette figure est rappelée en suivant. 28

29 Figure 5 : Contexte géologique et hydrogéologique du secteur d étude échelle non conservée (Figure 6 du rapport CALLIGEE de juin 2014) Qualité des eaux souterraines Les informations recueillies sur la masse d eau souterraine concernée par le projet ont été recensées par CALLIGEE. Elles sont présentées en suivant. «La masse d eau concernée par le projet est «les calcaires des Grands Causses, bassin versant de l Aveyron», (code FRFG059). L objectif de qualité est un bon état en A noter que le secteur a été classé en ZPF (zone à préserver pour leur utilisation future en eau potable).» Code MESO FRFG059 Intitulé MESO Calcaires des Grands Causses BV Aveyron Type MESO Dominante sédimentaire non alluviale Etat hydraulique Libre Superficie 444 km² BDRHF V1 Causse Comtal de Rodez (137) Objectif d état de la masse d eau Objectif d état global Bon état 2015 Objectif état quantitatif Bon état 2015 Objectif état chimique Bon état 2015 Etat de la masse d eau Etat quantitatif Bon Etat chimique Bon Pressions de la masse d eau Occupation agricole des sols Faible Elevage Moyenne Non agricole Moyenne Des milieux aquatiques et écosystèmes terrestres Faible Sur les milieux aquatiques et écosystèmes Faible 29

30 terrestres Pression quantitative Prélèvement agricole Prélèvement industriel Prélèvement eau potable Recharge artificielle Des milieux aquatiques et écosystèmes terrestres Sur les milieux aquatiques et écosystèmes terrestres ZPF (Zones à préserver pour leur utilisation future en eau potable) ZOS (Zones à objectifs plus stricts pour réduire les traitements sur l eau potable Zone de vigilance nitrates Zone de vigilance pesticides Zone de vigilance élevage SAGE Zone de répartition des eaux PGE Périmètre de protection de capotage AEP Bassin d alimentation de captage AEP Faible (tendance stable) Faible (tendance stable) Faible (tendance stable)) Inconnue Faible Faible oui non Oui Non oui Non oui Aveyron non non Tableau 7 : Informations sur la masse d eau souterraine concernée par le projet (Tableau 6 du rapport CALLIGEE de juin 2014) «La qualité des eaux souterraines du Causse Comtal est extrêmement variable d un aquifère à l autre, aussi nous ne donnerons que les caractéristiques générales du système de La Combe, qui nous concerne plus précisément. Cette synthèse est basée sur les campagnes d analyse effectuées par DODGE de Janvier 1980 à Août 1981 et par GEOAQUITAINE en Il en ressort les éléments suivants : - les eaux sont de type bicarbonaté-calcique mais avec des anomalies en Cl, SO 4, Na et K (teneurs plus élevées que les autres exutoires de l aquifère inférieur), - les eaux sont moyennement minéralisées (720 µs/cm), - les teneurs en Chlorures sont très élevées pour ce type d aquifère comprises entre 15 et 54 mg/l. Celles en sulfates varient entre 7 et 40 mg/l, - le ph est proche de la neutralité (entre 6,55 et 7,05), - les eaux ont très régulièrement des problèmes bactériologiques (54 coliformes / 100 ml et 25 Escherichia Coli / 100 ml en 2004 pour la source de La Combe), - les eaux sont très turbides notamment lors des évènements pluvieux, - aucun élément trace (métaux lourds, hydrocarbures) n a été analysé dans les eaux. - les eaux sont nitratées (jusqu à 40 mg/l de NO 3). D après DODGE, les anomalies qualitatives (sulfates, bactériologie et chlore) sont à mettre en relation avec les rejets diffus localisés sur le bassin d alimentation de la source et notamment la présence de pollution liée aux rejets d eaux usées (station d épuration, non-conformité des assainissements autonomes, fuite des réseaux d eaux usées). Dans les systèmes karstiques, la turbidité est souvent naturelle (décolmatage d argiles lors des événements pluvieux) même s il est très difficile actuellement, sur la source de La Combe, de différencier les apports naturels des apports anthropiques.» Usages DONNEES DE L AGENCE REGIONALE DE SANTE (ARS) MIDI-PYRENEES 30

31 DONNEES GEOAQUITAINE,, 2005 DONNEES D ETUDE CALLIGEE SUD-OUEST D après les données recueillies par CALLIGEE auprès de l ARS, le site ne se localise pas au sein d un quelconque périmètre de protection de captage d eau potable. Les usages relevés en détail sur le secteur d étude sont ceux relevés lors d une étude menée par Géoaquitaine en La synthèse établie par CALLIGEE sur la base de ces données est présentée au sein du tableau suivant. Point d eau (nom) Référence inventaire 2005 Forage du stade N540 Source de La Combe D070 Source de Boscus D067 X (L2) Y (L2) Z Type Usage Forage Arrosage Jardin Source Arrosage jardin Abreuvage bétail Source Aucun Tableau 8 : Points d eau inventoriés en aval du projet (Tableau 7 du rapport CALLIGEE source Géoaquitaine, 2005) Dans le cadre des recherches menées par CALLIGEE, il peut être précisé concernant l aire d alimentation de la source de La Combe : «Une grande partie de l aire d alimentation est donc urbanisée et occupée dans sa partie Nord par des anciennes carrières à ciel ouvert, des zones artisanales et commerciales. Elle fait l objet de nombreux rejets d eaux pluviales.» «Le débit d étiage de cette source a été mesuré à 5 l/s en Août Son débit de crue a été estimé à 1000 l/s.» 31

32 4. Nature et volume de déchets stockés Procédés d exploitation 4.1 Fonctionnement général Le site visé par cette demande d autorisation se développe en fosse dans l emprise partielle de l ancien site de carrière. L exploitation du site se déroulera en deux grandes étapes. La première phase d exploitation sera associée à l exploitation des installations de traitement de la société immédiatement voisines. L exploitation de ce site en Phase 1 permettra : - de disposer des installations de pesée (pont bascule), - d emprunter une piste de desserte interne, - d envisager du recyclage des déchets inertes de type béton non armé. Cette Phase 1 correspond au remblaiement de la zone exploitée jusqu à la cote 559 m NGF. La seconde phase d exploitation sera amorcée dès la fin de l exploitation des installations de traitement. Elle correspond au remblaiement entre les cotes 559 m NGF et 569 m NGF en vue de remettre quasiment de niveau les parcelles exploitées avec les terrains environnants. Le remblaiement s effectuera par passes de 4m de haut au maximum. 4.2 Identification des déchets Le site, objet de cette demande, est à vocation de stockage de déchets inertes exclusivement. Dans le cadre de l exploitation du site et conformément à l Arrêté Ministériel du 28 octobre 2010, les déchets admis sur le site seront les suivants : - tout déchet inerte ne nécessitant pas de procédure d acceptation préalable et compris dans la liste de l annexe I de l Arrêté énumérée ci-après : : déchets de matériaux à base de fibre de verre (seulement en l absence de liant organique) ; : emballages en verre ; : béton (1) ; : briques (1) ; : tuiles et céramiques (1) ; : mélanges de béton, briques, tuiles et céramiques (1) ; : verre ; : mélanges bitumineux ne contenant pas de goudron ; : terres et cailloux ne contenant pas de substances dangereuses (à l exclusion de la terre végétale, de la tourbe et des terres et cailloux provenant de sites contaminés) ; : verre ; : terres et pierres provenant uniquement des jardins et parcs à l exclusion de la terre végétale et de la tourbe. - tout déchet inerte non visé par la liste de l annexe I de l Arrêté mais bénéficiant d une procédure d acceptation préalable comprenant une évaluation du potentiel polluant par un test de lixiviation pour les paramètres définis à l annexe II et une analyse du contenu total pour les paramètres de la même annexe (article 9 de l AM) ; Selon l Arrêté du 28 octobre 2010 fixant la liste des types de déchets inertes admissibles dans des installations de stockage de déchets inertes, les déchets de construction et de démolition triés mentionnés par la mention (1) dans la liste précédente et contenant de faibles quantités d autres types de matériaux tels que des métaux, des matières plastiques, du plâtre, des substances organiques, du bois, du caoutchouc, etc., peuvent également être admis dans l installation. 32

33 La présence des installations de traitement de l ICPE immédiatement voisine permettra d assurer la valorisation de déchets inertes recyclables. Cette valorisation ne sera possible qu en Phase 1 de l exploitation. 4.3 Quantités et rythme d exploitation Phasage Quantité Bien qu à proximité immédiate de l agglomération ruthénoise et directement accessible à partir de voies principales de circulation, il reste très difficile à ce jour d évaluer précisément le rythme moyen de remblaiement du site. La configuration sera différente entre la Phase 1 et la Phase 2 du fait de la fin d exploitation du site de traitement qui interviendra entre les deux. Cependant, au regard du retour d expérience sur ce sujet, et des variations possibles liées à des mises en chantier futures, le volume maximal annuel envisageable pour chaque phase est le suivant : m 3 /an en Phase 1, m 3 /an en Phase 2. Le phasage de remblaiement a été établi sur la base d un volume annuel moyen de remblais (évalué à m 3 /an en Phase 1 et à m 3 /an en Phase 2) Il s agit d une estimation théorique établie de manière globale qui peut varier d une année sur l autre en fonction des chantiers locaux. Sur la base du levé topographique du secteur d étude et de la configuration géométrique à atteindre, la capacité totale de stockage de ce site s établit à près de m Durée et phasage d exploitation L opération de remblaiement de ce site sera réalisée sur une durée de 27 années (y compris le délai de remise en état). La remise en état définitive du site intégrant le nivellement final de la couche de couverture et de la terre végétale sera effectué sur la dernière année de l autorisation. Les plans de phasage de principe du remblaiement sont présentés en suivant (Figure 7 et Figure 8 en pages suivantes). L exploitation sera globalement menée du Nord vers le Sud. 33

34 FIGURE 6 : Plan d'ensemble du site actuel 1/ département LES CROUZETS du Chemin Chemin rural Chemin Rural de Puech Camp limite PENTE 10% PENTE 10% la Délimitation du site

35 Vue 3D de la plateforme à 559 m NGF Tracé schématisé des accès Sens de progression des remblais Délimitation du site Zone végétalisée Plantations arbustives Plateforme de déchargement et de contrôle Ac s cè à la e de la Phase 1 déc har gem e nt en sec ond MBM ISDI Onet Le Château e pa r ti e de la Ph as e 1 FIGURE 7 : Plan de fin de Phase 1 DATE : 24/06/2014 Ech : 1/1500 Logiciel MENSURA n zo n à la zo Accès em écharg e de d artie remière p ent en p de

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

TOME 0 «RESUMES NON TECHNIQUES» DE L ETUDE D IMPACT ET DE L ETUDE DE DANGERS. Dossier de demande de renouvellement et. rubriques 2510 et 2515 des ICPE

TOME 0 «RESUMES NON TECHNIQUES» DE L ETUDE D IMPACT ET DE L ETUDE DE DANGERS. Dossier de demande de renouvellement et. rubriques 2510 et 2515 des ICPE Dossier de demande de renouvellement et rubriques 2510 et 2515 des ICPE TOME 0 «RESUMES NON TECHNIQUES» DE L ETUDE D IMPACT ET DE L ETUDE DE DANGERS Carrière de granite du Thym Commune de Moutier-Rozeille

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CAHIER DES CHARGES

ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CAHIER DES CHARGES Service : Contact Courriel: Objet Assainissement Non Collectif Sophie Ramette Vincent Brébant Cahier des charges étude de définition (D3) ETUDE DE DEFINITION DE LA FILIERE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

Plus en détail

DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITATION D'UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES. Au titre de l'article L.541-30-1 du Code de l'environnement

DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITATION D'UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES. Au titre de l'article L.541-30-1 du Code de l'environnement DEMANDE D'AUTORISATION D'EXPLOITATION D'UNE INSTALLATION DE STOCKAGE DE DÉCHETS INERTES Au titre de l'article L.541-30-1 du Code de l'environnement Liieu--diitt «lle Cognett» Commune de VAUX--SUR--SEULLES

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous allez construire ou améliorer un habitat : traiter et évacuer vos eaux usées est une obligation. Si votre terrain

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11

Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11 Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11 Points proposés : Le Contrat de rivière: avancement, objectifs Etat des lieux du bassin du Doron Enjeux et objectifs, propositions d actions Vers une mise

Plus en détail

Guide pratique. Assainissement Non Collectif Etude de sol et de filière

Guide pratique. Assainissement Non Collectif Etude de sol et de filière Assainissement Non Collectif Etude de sol et de filière Guide pratique Guide pratique (études de sol et de filière) proposé par le Conseil Général de l Orne - SATTEMA 1 Guide pratique 1. Préambule Le présent

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif AMÉNAGEMENT Assainissement Non Collectif Étude de définition de filière DIRECTION DE L ENVIRONNEMENT SERVICE EAU ET ASSAINISSEMENT 2 3 B IDENTIFICATION DE LA PARCELLE. ÉTUDE DE DEFINITION DE FILIERE D

Plus en détail

CRÉATION D ÉTANGS ET DE PLANS D EAU

CRÉATION D ÉTANGS ET DE PLANS D EAU Seine-Maritime CRÉATION D ÉTANGS ET DE PLANS D EAU REGLEMENTATION APPLICABLE au titre du Code de l Environnement Articles R 214-1 à R 214-6 du code de l environnement relatifs à la nomenclature des opérations

Plus en détail

Etat initial de l environnement zoom sur la carrière de Guerville

Etat initial de l environnement zoom sur la carrière de Guerville Les sociétés Lafarge et SITA FD souhaitent réaliser une plateforme de tri, transit, traitement et valorisation de matériaux dont des terres polluées sur la carrière de Guerville. Pour se faire, le projet

Plus en détail

Projet d avis à la révision du SAGE Boutonne

Projet d avis à la révision du SAGE Boutonne Projet d avis à la révision du SAGE Boutonne Depuis la parution de la Directive cadre sur l eau en octobre 2000, une politique européenne de l eau a vu le jour avec un objectif principal : atteindre le

Plus en détail

Étude de définition de filière

Étude de définition de filière AMÉNAGEMENT CÔTES D ARMOR A Assainissement non collectif Étude de définition de filière Cahier des charges pour l habitat individuel ( 20 eh) DIRECTION ENVIRONNEMENT Votre Conseil général l aménagement,

Plus en détail

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION Opérations de superficie supérieure ou égale à 1 ha et opérations de superficie inférieure à 1 ha mais comprenant au moins 3 lots Dossiers

Plus en détail

SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON-COLLECTIF

SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON-COLLECTIF SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT NON-COLLECTIF Dossier de Déclaration et de Mise en Place d un Assainissement Non Collectif De Type : Fosse Toutes Eaux avec Epandage souterrain en sol naturel A ETABLIR

Plus en détail

POUR TOUTE INFORMATION

POUR TOUTE INFORMATION Installation d Assainissement Non Collectif Fiche de renseignements (à remplir recto/verso) Communauté de Communes du Pays Léonard, 29 rue des Carmes, B.P. 116, 29250 Saint Pol de Léon Téléphone : 02.98.69.10.44

Plus en détail

Hiérarchisation des enjeux et cadrage des objectifs par les élus

Hiérarchisation des enjeux et cadrage des objectifs par les élus Aider les maîtres d ouvrages et leurs techniciens à réviser leur programme pluriannuel de gestion des cours d eau en prenant en compte l hydromorphologie et les objectifs du SDAGE 2010-2015. Ce document

Plus en détail

POUR TOUTE INFORMATION

POUR TOUTE INFORMATION Installation d Assainissement Non Collectif Fiche de renseignements Mairie de PLOUGOURVEST Bourg 29400 PLOUGOURVEST Téléphone : 02 98 68 53 49 Télécopie : 02 98 68 55 89 mairie.plougourvest@wanadoo.fr

Plus en détail

DECLARATION SIMPLIFIEE valant dossier d incidence au titre de l article R.214-32 du Code de l Environnement. Rubrique 1110

DECLARATION SIMPLIFIEE valant dossier d incidence au titre de l article R.214-32 du Code de l Environnement. Rubrique 1110 Novembre 2014 Direction Départementale des Territoires de l Isère Service Environnement DECLARATION SIMPLIFIEE valant dossier d incidence au titre de l article R.214-32 du Code de l Environnement Rubrique

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

Demande de permis d urbanisation Article 311 du CWATUPE 1

Demande de permis d urbanisation Article 311 du CWATUPE 1 COMPOSITIONS DE DOSSIER Demande de permis d urbanisation Article 311 du CWATUPE 1 I. Actes et travaux concernés Procéder à l urbanisation d un bien, en ce compris la promotion ou la publicité y afférente.

Plus en détail

L objectif est de préserver et valoriser l agriculture tout en luttant contre les phénomènes des friches périurbaines.

L objectif est de préserver et valoriser l agriculture tout en luttant contre les phénomènes des friches périurbaines. Zone A CARACTERE DE LA ZONE Cette zone est à protéger en raison de la valeur agricole des terrains ou de la richesse du sol ou du soussol. Elle comprend les secteurs : Ac correspondant à une zone où les

Plus en détail

Cette plate-forme est aménagée en deux zones distinctes, une zone conteneurs et une zone de vrac, elle-même divisée en trois : Vrac n 1, n 2 et n 3.

Cette plate-forme est aménagée en deux zones distinctes, une zone conteneurs et une zone de vrac, elle-même divisée en trois : Vrac n 1, n 2 et n 3. A B INTRODUCTION La société Carrières et Ballastières de Picardie (société en nom collectif dont les associés sont les sociétés CEMEX Granulats et HOLCIM France) souhaite exploiter par campagne une installation

Plus en détail

Une planification territoriale intégrant la gestion et la préservation de l eau et des milieux aquatiques

Une planification territoriale intégrant la gestion et la préservation de l eau et des milieux aquatiques Une planification territoriale intégrant la gestion et la préservation de l eau et des milieux aquatiques Contrat de rivière et PLU sur les secteur soumis à l aléa inondation Exemple de la commune de Venelles

Plus en détail

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 2. RECHERCHE DE SITES 2.1 Les objectifs 2.2 Les contraintes environnementales liés à l aménagement du territoire liées au transport liés aux documents d urbanisme 3.

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement LES CARACTÉRISTIQUES DU SOL ET DE LA PARCELLE Maggy HOVERTIN MATRIciel Objectifs de la présentation Définir

Plus en détail

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel N 38 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 19/02/2013 ISSN 1769-4000 CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L

Plus en détail

PREFECTURE DE COTE D OR

PREFECTURE DE COTE D OR PREFECTURE DE COTE D OR DIRECTION DÉPARTEMENTALE des TERRITOIRES Guichet unique de l eau DECLARATION SIMPLIFIEE REGULARISATION DES PLANS D EAU CREES AVANT LE 29 MARS 1993 Note préalable Toutes les rubriques

Plus en détail

SAGE Ellé Isole Laïta. De l élaboration du SAGE vers sa mise en œuvre :

SAGE Ellé Isole Laïta. De l élaboration du SAGE vers sa mise en œuvre : SAGE Ellé Isole Laïta De l élaboration du SAGE vers sa mise en œuvre : Plouëc du Trieux Le 7 octobre 2009 917 km 2 Le bassin versant Ellé-Isole-Laïta 38 communes 3 départements Initiation de la démarche

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DÉCLARATIVE Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d assainissement Non Collectif

Plus en détail

Charte Qualité pour la Bonne Réalisation des Études de Conception de Filières d Assainissement Non Collectif

Charte Qualité pour la Bonne Réalisation des Études de Conception de Filières d Assainissement Non Collectif Charte Qualité pour la Bonne Réalisation des Études de Conception de Filières d Assainissement Non Collectif 2015 Avec le soutien financier de Préambule Le département de la Dordogne est situé à l affleurement

Plus en détail

Seul l arrêté fait foi pour fixer le contenu des prescriptions à justifier. Justifications à apporter dans le dossier de demande d enregistrement.

Seul l arrêté fait foi pour fixer le contenu des prescriptions à justifier. Justifications à apporter dans le dossier de demande d enregistrement. Guide de justification rubrique 2515 (broyage, concassage, criblage ) Arrêté ministériel de prescriptions générales pour les installations soumises à enregistrement Comme indiqué à l article 3 de l arrêté

Plus en détail

PROJET DE STATION REVISION SIMPLIFIEE DU PLU N 2 DE VIDE COMMUNE DE VAYRES. Février-Mars 2010

PROJET DE STATION REVISION SIMPLIFIEE DU PLU N 2 DE VIDE COMMUNE DE VAYRES. Février-Mars 2010 COMMUNE DE VAYRES REVISION SIMPLIFIEE DU PLU N 2 PROJET DE STATION DE VIDE Février-Mars 2010 Dossier de concertation Février-Mars 2010 23 La commune de Vayres est desservie par un réseau de collecte des

Plus en détail

Signature du Contrat de rivière

Signature du Contrat de rivière Signature du Contrat de rivière Soutien financier : Soutien technique : Cérémonie de signature du Contrat de rivière 18 juin 2010 Qu est-ce-qu un Contrat de rivière? Un programme de reconquête de la qualité

Plus en détail

Révision n 1. Notice explicative

Révision n 1. Notice explicative DEPARTEMENT DU LOT Commune d Espédaillac Zonage réglementaire de l assainissement des eaux usées domestiques Notice explicative Dossier d enquête publique Mars 2013 S.A.T.E.S.E AVENUE DE L'EUROPE REGOURD

Plus en détail

CFMS : Journée Technique Géotechnique et Protection de l Environnement. Maîtrise d œuvre de stockage des déchets

CFMS : Journée Technique Géotechnique et Protection de l Environnement. Maîtrise d œuvre de stockage des déchets CFMS : Journée Technique Géotechnique et Protection de l Environnement. Maîtrise d œuvre de stockage des déchets Présentation : La Conception réglementaire et technique des Centres de Stockages de Déchets

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE Schéma d Aménagement et de Gestion et de des Gestion Eaux de Eaux du bassin du bassin du Loir du Loir Demi-journée d information et d échange sur la thématique «zones Bureau humides la» CLE Le 25 avril

Plus en détail

Plan local d'urbanisme

Plan local d'urbanisme Direction Tél. : 05 46 30 34 générale 00 Fax : 05 46 30 34 09 des www.agglo-larochelle.fr services techniques contact@agglo-larochelle.fr Service Études Urbaines Plan local d'urbanisme Pièce N 3 Saint

Plus en détail

REGLEMENT DU PPRI. Bassin du TRAPEL. Crue rapide

REGLEMENT DU PPRI. Bassin du TRAPEL. Crue rapide REGLEMENT DU PPRI Bassin du TRAPEL Crue rapide décembre 2003 1 Sommaire Dispositions générales p. 3 Titre I - Règles liées à l utilisation des sols : p. 5 Zone Ri1 p. 6 Zone Ri2 p. 12 Zone Ri3 p. 19 Zone

Plus en détail

1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE 2. DESCRIPTION DE LA MASSE D'EAU SOUTERRAINE CARACTERISTIQUES INTRINSEQUES

1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE 2. DESCRIPTION DE LA MASSE D'EAU SOUTERRAINE CARACTERISTIQUES INTRINSEQUES 1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE Codes entités aquifères Code entité V1 Code entité V2 concernées (V1) ou (V2) ou secteurs hydro à croiser : 532a 532b Type de masse d'eau souterraine : Imperméable

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze. Titre. Règlement. Adopté par la CLE le 18 décembre 2012. Légende Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux de la Midouze Règlement Titre Adopté par la CLE le 18 décembre 2012 Légende Sommaire Sommaire... 2 Préambule... 3 Chapitre 1 : Contenu et portée juridique du

Plus en détail

Demande d Installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif

Demande d Installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTE DE COMMUNES DU TARDENOIS Un territoire, une volonté Demande d Installation d un dispositif Ce document est à remplir par le pétitionnaire et à remettre à la Mairie du lieu où se situe l habitation.

Plus en détail

PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE DE L ETAT CHIMIQUE

PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE DE L ETAT CHIMIQUE DIRECTION GENERALE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE L ENVIRONNEMENT DIVISION DE L EAU Direction des Eaux souterraines Directive-Cadre de l eau PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE

Plus en détail

La zone UJ est destinée aux activités de toutes natures, notamment industrielles.

La zone UJ est destinée aux activités de toutes natures, notamment industrielles. DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UJ CARACTERE DE LA ZONE. La zone UJ est destinée aux activités de toutes natures, notamment industrielles. Les constructions à usage d habitation ne sont autorisées que

Plus en détail

Voir Figure 5 : situation de la carrière par rapport aux eaux superficielles (ci-après)

Voir Figure 5 : situation de la carrière par rapport aux eaux superficielles (ci-après) Dossier de demande d autorisation d exploiter une carrière GRAVALOIRE CARRIERES Carrière de la Vallée résumé non technique du projet Indice 3 P. 11 sur 38 La majorité des eaux ruisselant sur le site aboutissent,

Plus en détail

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME

GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME COMMUNE D AVEIZIEUX GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT : GUIDE A L ATTENTION DU SERVICE URBANISME Annexe 5 du rapport de diagnostic et de zonage pluvial Affaire A-11.143 Janvier

Plus en détail

Note de synthèse environnementale et juridique

Note de synthèse environnementale et juridique Angers Loire Métropole Note de synthèse Règlement de zonage des Eaux Pluviales Juillet 2015 HYN16836X Informations qualité Informations qualité Titre du projet Titre du document Note de synthèse Règlement

Plus en détail

Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type

Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type Etude de sol & définition d une filière d assainissement non collectif Cahier des charges type Ce document et proposé aux particuliers par le Conseil Général de la Manche afin de les guider dans la réalisation

Plus en détail

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU GRAND RODEZ AMENAGEMENT DE LA ZAC COMBAREL

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU GRAND RODEZ AMENAGEMENT DE LA ZAC COMBAREL COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU GRAND RODEZ AMENAGEMENT DE LA ZAC COMBAREL COMMUNE DE RODEZ CESSION LOT B1- PROGRAMME IMMOBILIER RESIDENTIEL CONSULTATION DE PROMOTEURS ET D ARCHITECTES PHASE 1- CANDIDATURES

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

Qu est-ce qu une étude BAC?

Qu est-ce qu une étude BAC? Qu est-ce qu une étude BAC? Réglementation Définition du BAC Objectifs de l étude Etapes de réalisation de l étude Leviers de réussite Arnaud HÉBERT Chargé d opérations «Collectivités et Industrie» Direction

Plus en détail

Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP en région Poitou-Charentes

Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP en région Poitou-Charentes Observatoire Régional des Déchets Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP en région Poitou-Charentes Année 2012-2013 Contexte Dans le cadre de l élaboration prochaine des Plans de Prévention et

Plus en détail

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE Diagnostic réalisé sur la commune de : SECHILIENNE Contrôle pour transaction N de dossier : 38478 E031501 Date de la visite

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME

DEMANDE D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) COMMUNE de : DOSSIER de Mme / Mr : DEMANDE D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT AUTONOME (Document à joindre au permis de construire s il y

Plus en détail

Sa vocation est d accueillir l implantation d activités économiques prioritairement dans le domaine des éco activités et des éco filières.

Sa vocation est d accueillir l implantation d activités économiques prioritairement dans le domaine des éco activités et des éco filières. La zone correspond à une zone d urbanisation future, non équipée, située au nord-est de la commune entre les voies ferrées et les territoires des communes limitrophes de Combs-la-Ville et Moissy- Cramayel.

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA SAVOIE SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT DE LA REGION D ALBERTVILLE (SIARA)

DEPARTEMENT DE LA SAVOIE SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT DE LA REGION D ALBERTVILLE (SIARA) DEPARTEMENT DE LA SAVOIE SYNDICAT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT DE LA REGION D ALBERTVILLE (SIARA) ---ooooooooo--- SCHEMA DIRECTEUR D ASSAINISSEMENT Ville d ALBERTVILLE Document d Enquête Publique Note

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION POUR L INSTALLATION

DEMANDE D AUTORISATION POUR L INSTALLATION N de dossier SPANC. Cadre réservé au service Date de réception du dossier : Date de transmission de l avis : Maire :.... Demandeur : Nom :. 1 - I NF O RM ATIONS S U R L E DEM A NDEUR Prénom : Téléphone

Plus en détail

Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau

Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DU BASSIN VERSANT DE L ARMANÇON Rapport d activité de la Commission Locale de l Eau Année 2009 Adopté en séance plénière le 25 mai 2010 Siège de la Commission

Plus en détail

Maîtrise d œuvre pour la réhabilitation du système d assainissement COMMUNE D AGOS-VIDALOS. 22, avenue du Lavedan 65400 AGOS-VIDALOS

Maîtrise d œuvre pour la réhabilitation du système d assainissement COMMUNE D AGOS-VIDALOS. 22, avenue du Lavedan 65400 AGOS-VIDALOS COMMUNE D AGOS-VIDALOS 22, avenue du Lavedan 65400 AGOS-VIDALOS Maitrise d œuvre Notice explicative Objet de la consultation : Prestations de maîtrise d œuvre pour la réhabilitation du système d assainissement

Plus en détail

Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Rhin-Meuse

Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Rhin-Meuse SDAGE Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Rhin-Meuse guide juridique et références Document réalisé par la DIREN de BASSIN RHIN-MEUSE avec le concours de l Institut pour une

Plus en détail

Démolition de l ancienne station d épuration situé Les Prés Couris. Note technique et règlement de la consultation

Démolition de l ancienne station d épuration situé Les Prés Couris. Note technique et règlement de la consultation Démolition de l ancienne station d épuration situé Les Prés Couris Note technique et règlement de la consultation 1. Présentation 1.1) Localisation Le site étudié est localisé dans le secteur sud-ouest

Plus en détail

CONCEVOIR UNE INSTALLATION NEUVE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

CONCEVOIR UNE INSTALLATION NEUVE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF 1 Service Assainissement CONCEVOIR UNE INSTALLATION NEUVE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF 1 - DEFINITION L assainissement non collectif ou autonome ou individuel est un système de collecte, de prétraitement

Plus en détail

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT

LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES PROJETS D AMENAGEMENT Frank SOUCIET Responsable Pôle GEMAPI 03 décembre 2015 Mission Inter-Services de l Eau en Vaucluse Préambule Principes généraux Champ d application

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

ACTIVITES DE TRANSPORT FLUVIAL

ACTIVITES DE TRANSPORT FLUVIAL SDAGE RMC Volume 2 ACTIVITÉS DE TRANSPORT FLUVIAL 1 Fiche thématique n 20 ACTIVITES DE TRANSPORT FLUVIAL I. Infrastructures I.1 Généralités : Loi sur l eau de 1964 Le Comité de Bassin est consulté sur

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION OU DE REHABILITATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D INSTALLATION OU DE REHABILITATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION OU DE REHABILITATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir

Plus en détail

11- LE MILIEU PHYSIQUE

11- LE MILIEU PHYSIQUE 11- LE MILIEU PHYSIQUE Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 181 11.1 LE RELIEF DE PLAINE ALLUVIALE Clichy est située dans la plaine alluviale de la Seine. C est une commune de configuration

Plus en détail

1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE 2. DESCRIPTION DE LA MASSE D'EAU SOUTERRAINE CARACTERISTIQUES INTRINSEQUES

1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE 2. DESCRIPTION DE LA MASSE D'EAU SOUTERRAINE CARACTERISTIQUES INTRINSEQUES Codes entités aquifères concernées (V1) ou (V2) ou secteurs hydro à croiser : 1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE Code entité V1 Code entité V2 105 Type de masse d'eau souterraine : Imperméable

Plus en détail

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution

Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Ruissellement pluvial et aménagement stratégie de gestion pour lutter contre les risques d inondation et de pollution Elodie BRELOT Directeur du GRAIE Groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les Infrastructures

Plus en détail

Projet de création d une installation de stockage de déchets inertes

Projet de création d une installation de stockage de déchets inertes Maitre d ouvrage - Demandeur : Projet de création d une installation de stockage de déchets inertes Commune de CHEVRY (01) Lieux-dits «Les Châtelets» et «Pré d Enfer» Dossier de demande d enregistrement

Plus en détail

Nom et Prénom du demandeur :... Adresse :... Code postal :... Commune :... Tél. :... Courriel :... Adresse du projet si différente du demandeur :...

Nom et Prénom du demandeur :... Adresse :... Code postal :... Commune :... Tél. :... Courriel :... Adresse du projet si différente du demandeur :... DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF - - - - - - - - - - - - - - Dossier administratif et de suivi de la conception d une installation d assainissement non

Plus en détail

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFONTAINE-VERCEL COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PREMIERS SAPINS 20, grande rue 25800 Valdahon Tél

Plus en détail

Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ

Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Demande à compléter par le propriétaire

Plus en détail

HIPPODROME DE LONGCHAMP / PARIS DOSSIER LOI SUR L EAU / JUILLET 2013 ANNEXE 2

HIPPODROME DE LONGCHAMP / PARIS DOSSIER LOI SUR L EAU / JUILLET 2013 ANNEXE 2 HIPPODROME DE LONGCHAMP / PARIS DOSSIER LOI SUR L EAU / JUILLET 2013 ANNEXE 2 HIPPODROME DE LONGCHAMP PERMIS DE CONSTRUIRE NOTICE TECHNIQUE INFILTRATION DES EAUX DE DRAINAGE JUILLET 2013 SOMMAIRE 1 OBJET

Plus en détail

DOCUMENT D'INCIDENCES pour l'élaboration de votre dossier de Déclaration Loi sur l'eau

DOCUMENT D'INCIDENCES pour l'élaboration de votre dossier de Déclaration Loi sur l'eau RAPPEL DES REFERENCES DU DOSSIER (réservé à l'administration) N Cascade :... Date de dépôt :... Tampon GUE : Direction Départementale des Territoires du Gers Guichet unique de l'eau DOCUMENT D'INCIDENCES

Plus en détail

La zone correspond à la partie centrale du Carré.

La zone correspond à la partie centrale du Carré. La zone correspond à la partie centrale du Carré. Il s agit d une zone en cours d urbanisation, destinée à recevoir des équipements publics ou privés, des activités tertiaires ou de bureaux ainsi que des

Plus en détail

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement Conjuguer croissance et environnement www.sicoval.fr Sicoval Assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation

Plus en détail

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/04/AV.1380. Liège, le 11 octobre 2004

AVIS. Objet : Réf. : CWEDD/04/AV.1380. Liège, le 11 octobre 2004 AVIS Réf. : CWEDD/04/AV.1380 Liège, le 11 octobre 2004 Objet : Etude d'incidences sur l'environnement relative à la demande de permis unique pour une plate-forme de tri-concassage de déchets inertes de

Plus en détail

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux.

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux. R È G L E M E N T S U R L E S P L A NS D I M P L A N T A T I O N E T D I N T É G R A T I O N N O 1 0 0 7-10 Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs Réalisé

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

FICHE DÉCLARATIVE EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

FICHE DÉCLARATIVE EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DÉCLARATIVE Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser)

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA VALLEE DU GAPEAU. COMMUNE DE.. (à préciser) Page : 1/8 COMMUNE DE.. (à préciser) Date de la demande :../../.. Date de demande de permis de construire :../../.. Nom Prénom et adresse du pétitionnaire :.. Numéro de permis de construire si attribué

Plus en détail

NOTICE DE LECTURE CARTOGRAPHIE DES COURS D EAU DEPARTEMENT DE L ISERE

NOTICE DE LECTURE CARTOGRAPHIE DES COURS D EAU DEPARTEMENT DE L ISERE NOTICE DE LECTURE CARTOGRAPHIE DES COURS D EAU DEPARTEMENT DE L ISERE VERSION V0 1. Contexte d élaboration de la cartographie Objectifs L instruction du 3 juin 2015 de la Ministre de l écologie, du développement

Plus en détail

Eau - Assainissement

Eau - Assainissement PRESERVER LA BIODIVERSITE ET LES RESSOURCES NATURELLES La préservation des milieux humides est l un des points clefs d une politique de développement durable ; tant en raison des intérêts biologiques de

Plus en détail

Relative à la Mise à disposition du Public de l Etude d Impact et de l Avis de l Autorité Environnementale du 31 mars au 15 avril 2015

Relative à la Mise à disposition du Public de l Etude d Impact et de l Avis de l Autorité Environnementale du 31 mars au 15 avril 2015 Note complémentaire d informations- Mai 2015 Relative à la Mise à disposition du Public de l Etude d Impact et de l Avis de l Autorité Environnementale du 31 mars au 15 avril 2015 Mai 2015 PREAMBULE Une

Plus en détail

QUATRIEME PARTIE - EVALUATION DES INCIDENCES DU PROJET SUR LES ESPECES D INTERET COMMUNAUTAIRE

QUATRIEME PARTIE - EVALUATION DES INCIDENCES DU PROJET SUR LES ESPECES D INTERET COMMUNAUTAIRE QUATRIEME PARTIE - EVALUATION DES INCIDENCES DU PROJET SUR LES ESPECES D INTERET COMMUNAUTAIRE Etude d incidence Natura 2000_V3 71/99 4.1 PREAMBULE Un projet peut présenter deux types d impacts : des impacts

Plus en détail

MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES INONDATIONS

MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES INONDATIONS 10 ème programme pluriannuel d intervention MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES GESTION DES MILIEUX AQUATIQUES ET DES INONDATIONS Pour la période 2013 à 2018 Le conseil d administration de

Plus en détail

Eau - Assainissement

Eau - Assainissement PRÉSERVER LA BIODIVERSITÉ ET LES RESSOURCES NATURELLES La préservation des milieux humides est l un des points clefs d une politique de développement durable ; tant en raison des intérêts biologiques que

Plus en détail

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE FICHE DÉCLARATIVE Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC. COMMUNAUTE DE COMMUNES DE BERNAY ET DES ENVIRONS 299,

Plus en détail

16- L EAU. Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 231

16- L EAU. Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 231 16- L EAU Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 231 16.1 LE RESEAU HYDROGRAPHIQUE La commune est située en bordure de Seine dans sa limite nord. Le risque d inondation existe sur

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION IMPORTANT!: Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de donner un avis technique

Plus en détail

spanc@gde-guadeloupe.com Téléphone: 0590 89 46 25

spanc@gde-guadeloupe.com Téléphone: 0590 89 46 25 Informations générales Fiche déclarative pour examen préalable de la conception d une installation d assainissement non collective Service Public de l Assainissement Collectif spanc@gde-guadeloupe.com

Plus en détail

Guide d élaboration d un schéma de gestion des eaux pluviales

Guide d élaboration d un schéma de gestion des eaux pluviales Département de Seine-Maritime Association Régionale pour l Etude et l Amélioration des Sols Guide d élaboration d un schéma de gestion des eaux pluviales MAI 2006 SOMMAIRE 1) Présentation de l opération...3

Plus en détail

COMMUNE de LOUE Département 72

COMMUNE de LOUE Département 72 COMMUNE de LOUE Département 72 Actualisation des documents de l'étude de zonage d'assainissement des eaux usées Demandeur : Commune de Loué Mairie Rue Colonel Donaldson 72 540 Loué 1 Avant Propos La commune

Plus en détail

DEMANDE D'AUTORISATION D INSTALLATION

DEMANDE D'AUTORISATION D INSTALLATION Commune / EPCI : Communauté de Communes du Naucellois Date : DEMANDE D'AUTORISATION D INSTALLATION D'UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Le contrôle de la conception et de la réalisation de toute

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF FICHE DÉCLARATIVE Date d arrivée : N de dossier: Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement

Plus en détail

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE

Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE C SAG COMMISSION LOCALE DE L EAU GE DE LA HAUTE-SOMME Commission Thématique «Gestion de la Ressource» Lundi 16 février 9h30 Péronne SOMMAIRE 1. Objectifs de la réunion......2 2. Les obligations du SAGE

Plus en détail