60 INDICATEURS CLES POUR BATIR VOTRE ALLOCATION D ACTIFS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "60 INDICATEURS CLES POUR BATIR VOTRE ALLOCATION D ACTIFS"

Transcription

1 60 INDICATEURS CLES POUR BATIR VOTRE ALLOCATION D ACTIFS

2 LE PROGRAMME DE LA FORMATION Les grands classiques de l économie réelle Les grands classiques de l économie perçue Les stars montantes Les stars déchues Les corrélations entre indicateurs et marchés Les proverbes et saisonnalités Les actions et les tendances de fond La valorisation 4

3 Les grands classiques de l économie réelle L emploi L activité Les ménages Les matières premières «Si les chiffres ne mentent pas, il arrive que les menteurs chiffrent.» Jacques Duhamel 5

4 Les grands classiques de l économie réelle L emploi 12% 10% 8% 6% 4% 2% 0% taux de chômage aux Etats-Unis Définition : part de la population active sans activité professionnelle. Chaque mois, environ ménages "types" sont interrogés (une partie via téléphone) Degré d importance : élevé Quand le trouver : donnée mensuelle (1 er vendredi de chaque mois) Conseil du gérant : un indicateur fondamental pour l économie et son pilotage mais très "retardé" pour le gérant Où le trouver : Ticker Bloomberg : USURTOT Index Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 6

5 Les grands classiques de l économie réelle L emploi Jobless Claims Définition : nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis (milliers) Degré d importance : élevé Quand le trouver : donnée hebdomadaire (jeudi) Conseil du gérant : le temps fort de la semaine du trader! Où le trouver : Ticker Bloomberg : INJCJC Index 0 Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 7

6 Les grands classiques de l économie réelle L activité 20% 15% 10% 5% 0% -5% -10% Croissance trimestrielle du PIB américain Définition : croissance trimestrielle annualisée du PIB américain Degré d importance : médian Quand le trouver : donnée trimestrielle Conseil du gérant : évolue lentement mais un indicateur clé à coupler avec l usage des courbes en "S". Il faudra deux révisions au moins avant d avoir le chiffre définitif Où le trouver : Ticker Bloomberg : GDP CQOQ index p=1-15% Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 8

7 Les grands classiques de l économie réelle L activité ISM Manufacturier (PMI) Définition : enquête mensuelle traduisant la confiance des acteurs de l industrie américaine Degré d importance : élevé Quand le trouver : donnée mensuelle (premier jour ouvré du mois) Conseil du gérant : 50 est le seuil à surveiller mais l essentiel est le changement de pente. Un indicateur très réactif Où le trouver : Ticker Bloomberg : NAPMPMI Index mber=13339&navitemnumber=12958 Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 9

8 Les grands classiques de l économie réelle L activité 100 Evolution mensuelle de la production industrielle Capacité d'utilisation aux Etats-Unis % 3% 2% 1% 0% -1% -2% -3% Définition : évolution de la quantité produite dans les entreprises (industrielles) comparée au potentiel de production. Degré d importance : élevé Quand les trouver : données mensuelles (milieu du mois) Conseil du gérant : des indicateurs très réactifs Où les trouver : Ticker Bloomberg : IP CHNG Index CPTICHNG Index 60-4% Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 10

9 Les grands classiques de l économie réelle Les ménages 7,00% 6,00% 5,00% 4,00% 3,00% 2,00% 1,00% 0,00% -1,00% -2,00% -3,00% -4,00% Evolution mensuelle des ventes au détail Définition : évolution des ventes au détail chaque mois Degré d importance : médian Quand le trouver : donnée mensuelle (milieu de mois) Conseil du gérant : à surveiller pour "Thanksgiving" Où le trouver : Ticker Bloomberg : RSTAMOM Index program=mrts&startyear=1992&endyear=2012&ca tegories=44x72&datatype=sm&geolevel=us&adjust ed=1&notadjusted=1&submit=get+data Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 11

10 Les grands classiques de l économie réelle Les ménages 2,00% 1,50% 1,00% 0,50% 0,00% -0,50% -1,00% -1,50% -2,00% Evolution mensuelle de l'inflation Définition : variations mensuelles des prix à la consommation aux Etats- Unis Degré d importance : bas aux Etats- Unis et historiquement élevé en zone euro Quand le trouver : donnée mensuelle (milieu de mois) Conseil du gérant : aujourd hui, une statistique à surveiller dans les émergents plus que dans les émergés Où le trouver : Ticker Bloomberg : CPI CHNG Index Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 12

11 Les grands classiques de l économie réelle Les ménages 2500 Nouvelles mises en chantier (en milliers) mensuelles Définition : nouvelles mises en chantier publiées mensuellement Degré d importance : médian Quand le trouver : donnée mensuelle (milieu de mois) Conseil du gérant : une donnée regardée plus particulièrement depuis 2008, à coupler avec les ventes de maisons neuves 500 Où le trouver : Ticker Bloomberg : NHSPSTOT Index 0 Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 13

12 Les grands classiques de l économie réelle Les matières premières $160 $140 Crude Brent Définition : contrat à terme du prix du baril de pétrole (Crude ou Brent) $120 Degré d importance : médian $100 Quand les trouver : cotations quotidiennes $80 Conseil du gérant : La consommation est stable pas le prix $60 $40 $20 Où les trouver : Ticker Bloomberg : CO1 Comdty Ticker Bloomberg : CL1 Comdty pnav_2_3002_europe $ Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 14

13 Les grands classiques de l économie réelle Les matières premières $12 000,00 Cuivre $10 000,00 $8 000,00 $6 000,00 $4 000,00 $2 000,00 Définition : prix de clôture d une tonne de cuivre sur le London Mercantile Exchange Degré d importance : élevé Quand le trouver : fixing quotidien Conseil du gérant : Le métal qui a un PhD d économie. C est un bon indicateur de reprise de la croissance. Il est utilisé par des secteurs très différents Où le trouver : Ticker Bloomberg : LMCADY Comdty $- Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 15

14 Les grands classiques de l économie réelle Les matières premières $2 000,00 $1 800,00 $1 600,00 $1 400,00 $1 200,00 $1 000,00 $800,00 $600,00 $400,00 $200,00 Or Définition : prix spot d une once d or cotée en $ Degré d importance : médian Quand le trouver : cotation quotidienne Conseil du gérant : l ami des extrêmes : inflation/déflation, un petit marché dont on parle beaucoup (trop?) Où le trouver : Ticker Bloomberg : GOLDS Comdty _2_3028 $0,00 Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 16

15 Les grands classiques de l économie réelle Les matières premières $18 $16 $14 $12 $10 $8 $6 $4 $2 $0 Gaz naturel Définition : contrat à terme du gaz aux Etats-Unis évalué en mmbtu (million British thermal units = quantité de chaleur requise pour élever d'un degré Fahrenheit la température d'une livre d'eau) Degré d importance : médian Quand le trouver : cotation quotidienne Conseil du gérant : la décorrélation de la décennie Où le trouver : Ticker Bloomberg : NG1 Comdty nav_2_3002_europe Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 17

16 Les grands classiques de l économie perçue Aux Etats-Unis En Europe «Faites-vous confiance aux sondages? 64% des Français répondent OUI, 59% répondent NON.» Philippe Geluck 18

17 Les grands classiques de l économie perçue Aux Etats-Unis Indice de confiance des consommateurs (Michigan) Définition : enquête mensuelle réalisée par l université du Michigan auprès de plus de 500 ménages aux Etats-Unis Degré d importance : médian Quand le trouver : donnée publiée le 2 e vendredi de chaque mois Conseil du gérant : un vieil indicateur (1967) réalisé "à l ancienne" par appel téléphonique. Son intérêt : on a une base de comparaison très longue. 85 correspond au niveau moyen Où le trouver : Ticker Bloomberg : CONSSENT Index Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 19

18 Les grands classiques de l économie perçue Aux Etats-Unis 80 Bull-Bear Définition : enquête hebdomadaire menée auprès de 100 investisseurs (US) sur leur vision du marché à 6 mois. Un indice supérieur à 0 indique un consensus haussier, et inversement Degré d importance : élevé Quand le trouver : donnée hebdomadaire publiée le jeudi Conseil du gérant : guetter les extrêmes et à oublier le reste du temps Où le trouver : Ticker Bloomberg : AAIIBULL index - AAIIBEAR Index R:IND Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 20

19 Les grands classiques de l économie perçue Aux Etats-Unis Anticipation d'évolution des stocks Définition : enquête ISM sur l évolution des stocks aux Etats-Unis Degré d importance : faible sauf sur les extrêmes Quand le trouver : publié le premier jour ouvré de chaque mois Conseil du gérant : le pouls de l industrie Où le trouver : Ticker Bloomberg : NAPMINV Index Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 21

20 Les grands classiques de l économie perçue En Europe IFO Allemand Définition : enquête réalisée auprès de 7000 chefs d'entreprises en Allemagne sur leur perception de la situation économique actuelle et leurs perspectives pour les 6 prochains mois Degré d importance : élevé Quand le trouver : le dernier lundi de chaque mois Conseil du gérant : guettez les extrêmes! Où le trouver : Ticker Bloomberg : GRIFPBUS index 80 Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 22

21 Les grands classiques de l économie perçue En Europe ZEW Allemand Définition : enquête réalisée auprès de 350 analystes qui reflète le solde des réponses positives et négatives sur les perspectives de l'économie allemande à 6 mois Degré d importance : élevé Quand le trouver : une fois par mois (le 2 e ou 3 e mardi de chaque mois) Conseil du gérant : guettez les extrêmes! Où le trouver : Ticker Bloomberg : GRZEWI Index -80 Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 23

22 Les stars montantes Concernant les actions Sur le marché du crédit Du point de vue macro-économique «Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées.» Winston Churchill 24

23 Les stars montantes Concernant les actions VIX Définition : le VIX est un indice de volatilité implicite de l'indice S&P 500 que le CBOE calcule à partir des options cotées à la monnaie, avec une durée de vie de 30 jours Degré d importance : élevé Quand le trouver : tous les jours (heures de cotation du marché US) Conseil du gérant : à regarder sur les niveaux extrêmes à retenir 15/41/90. Regarder la valeur absolue mais aussi la pente Où le trouver : Ticker Bloomberg : VIX Index Sources : Bloomberg, Vernimmen, Financière de l Echiquier 25

24 Les stars montantes Sur le marché du crédit Niveau pour lequel 21 des 125 meilleures entreprises européennes feraient défaut d ici 5 ans Itraxx Main Europe Définition : prime de risque à 5 ans des 125 émetteurs européens "Investment Grade" les plus traités Degré d importance : élevé 150 Quand le trouver : cotations de 8h00 à 19h00 les jours ouvrés Conseil du gérant : qui en avait entendu parler avant 2008? Attention l Itraxx dépend des niveaux absolus, on est loin d être au plus bas actuellement. Toutefois, DANONE n a jamais emprunté moins cher 0 Où le trouver : Ticker Bloomberg : ITRXEBE Index Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 26

25 Les stars montantes Sur le marché du crédit Définition : écarts de taux des pays de la zone contre l Allemagne Degré d importance : élevé Quand le trouver : quotidien durant les heures d ouverture des marchés Conseil du gérant : le 10 ans comme référence traditionnelle mais Mario Draghi met le 5 ans sur le devant de la scène Où le trouver : Page Bloomberg : WBX Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 27

26 Les stars montantes Sur le marché du crédit TED spread 3 mois (en bp) Définition : différence entre le Libor 3 mois dollar et les T-Bill 3 mois Degré d importance : élevé Quand le trouver : données quotidiennes Conseil du gérant : le thermomètre de la confiance dans le système bancaire américain Où le trouver : Ticker Bloomberg : US0003M Index - GB03 Govt Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 28

27 Les stars montantes Du point de vue macro-économique Indice de surprise économique aux Etats-Unis (Citigroup) Définition : mesure pondérée de la déviation des publications économiques par rapport aux consensus. Un indice supérieur à 0 signale des publications supérieures aux attentes et inversement Degré d importance : élevé Quand le trouver : fixing quotidien Conseil du gérant : les changements de tendance ont été de précieux indicateurs depuis deux ans Où le trouver : Ticker Bloomberg : CESIUSD Index -150 Sources : Bloomberg, Citigroup, Financière de l Echiquier 29

28 Les stars montantes Du point de vue macro-économique Niveau de cash dans les fonds Définition : moyenne du niveau de cash dans les fonds actions globaux (avg cash balance %) comparée au niveau du MSCI world Degré d importance : élevé Quand et où le trouver : indicateur propriétaire Merril Lynch Conseil du gérant : 3,5 et 4,5 sont les deux zones à surveiller Sources : Bank of America Merril Lynch, Financière de l Echiquier 30

29 Les stars montantes Du point de vue macro-économique M M M M M M M M M Montants déposés à à la la banque Banque centrale Centrale européenne Européenne Définition : montants déposés quotidiennement à la Banque Centrale Européenne Degré d importance : élevé Quand le trouver : donnée quotidienne Conseil du gérant : La BCE comme dépositaire ultime "remplace" les banques ; une donnée illustrant les problèmes du marché interbancaire en zone Où le trouver : Ticker Bloomberg : ECBLDEPO Index 0 M Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 31

30 Les stars montantes Du point de vue macro-économique Consommation électrique en Chine Définition : représente la consommation électrique totale mensuelle en Chine (en Md KWh) Degré d importance : moyen Quand le trouver : publié une fois par mois Conseil du gérant : un moyen d avoir une statistique non biaisée Où le trouver : Ticker Bloomberg : CNLCTTLE Index CEI : China Economic Information 250 juil.-09 janv.-10 juil.-10 janv.-11 juil.-11 janv.-12 juil.-12 Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 32

31 Les stars montantes Du point de vue macro-économique 65 PMI chinois publié PMI calculé par HSBC Définition : l indice officiel versus l indice propriétaire d HSBC 60 Degré d importance : élevé 55 Quand le trouver : données mensuelles 50 Conseil du gérant : des écarts mais les tendances restent les mêmes 45 Où le trouver : Ticker Bloomberg : CPMINDX Index Sources : Bloomberg, HSBC, Financière de l Echiquier 33

32 Les stars déchues La balance commerciale aux Etats-Unis Le Baltic Dry Le Misery Index La masse monétaire «Quand le sage montre la lune, l imbécile regarde le doigt.» Confucius 34

33 Les stars déchues La balance commerciale aux Etats-Unis 400 Mds$ 200 Mds$ 0 Mds$ -200 Mds$ -400 Mds$ -600 Mds$ -800 Mds$ Balance commerciale US en Mds $ Définition : le solde de la balance commerciale est la différence entre les valeurs des exportations et des importations de biens et services (ici aux Etats-Unis) Degré d importance : faible Quand le trouver : donnée mensuelle Conseil du gérant : un chiffre qui a été le déclencheur du krach de 1987 et pourtant peu suivi aujourd hui Où le trouver : Site internet : Mds$ Sources : Census.gov, Financière de l Echiquier 35

34 Les stars déchues Le Baltic Dry Baltic Dry Définition : indice couvrant le coût du fret maritime en vrac de matières sèches Degré d importance : faible Quand le trouver : données quotidiennes Conseil du gérant : des prix observables sur un marché où l offre est très peu élastique Où le trouver : Ticker Bloomberg : BDIY Index Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 36

35 Les stars déchues Le Misery Index 25% 20% 15% 10% 5% Misery index Définition : somme de l inflation des prix à la consommation et du taux de chômage aux Etats-Unis Degré d importance : faible Quand le trouver : donnée quotidienne Conseil du gérant : «avant de préparer cette présentation, j ignorais jusqu au nom de cet indicateur» Où le trouver : Ticker Bloomberg : MSRYUS Index 0% Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 37

36 Les stars déchues Masse monétaire Mds$ Mds$ M2 Définition : masse monétaire aux USA comprenant : monnaie fiduciaire + dépôts à vue + comptes sur livrets + dépôts à court terme (< 100K$) + OPCVM monétaire détenu par les particuliers Mds$ Degré d importance : faible Mds$ Quand le trouver : donnée hebdomadaire (vendredi) Mds$ Mds$ Conseil du gérant : en période inflationniste une croissance qui doit être surveillée. Dans la période actuelle la vitesse de circulation de la monnaie diminue et fait plus que compenser la croissance de M 0 Mds$ Où le trouver : Ticker Bloomberg : M2 Index Sources : Federal Reserve, Bloomberg 38

37 Les corrélations entre indicateurs et marchés Dessine-moi une distribution de performances De l intuition à la modélisation Anticiper des tendances de marché, concrétiser une intuition La droite de régression «Post hoc ergo procter hoc.» «A la suite de cela donc à cause de cela.» 39

38 Les corrélations entre indicateurs et marchés Dessine-moi une distribution de performances Nombre d occurrences Exemple de distribution : la performance quotidienne du S&P500 depuis % < Perf < -9,5% -9,5% < Perf < -9% -9% < Perf < -8,5% -8,5% < Perf < -8% -8% < Perf < -7,5% -7,5% < Perf < -7% -7% < Perf < -6,5% -6,5% < Perf < -6% -6% < Perf < -5,5% -5,5% < Perf < -5% -5% < Perf < -4,5% -4,5% < Perf < -4% -4% < Perf < -3,5% -3,5% < Perf < -3% -3% < Perf < -2,5% -2,5% < Perf < -2% -2% < Perf < -1,5% -1,5% < Perf < -1% -1% < Perf < -0,5% -0,5% < Perf < 0% 0% < Perf < 0,5% 0,5% < Perf < 1% 1% < Perf < 1,5% 1,5% < Perf < 2% 2% < Perf < 2,5% 2,5% < Perf < 3% 3% < Perf < 3,5% 3,5% < Perf < 4% 4% < Perf < 4,5% 4,5% < Perf < 5% 5% < Perf < 5,5% 5,5% < Perf < 6% 6% < Perf < 6,5% 6,5% < Perf < 7% 7% < Perf < 7,5% 7,5% < Perf < 8% 8% < Perf < 8,5% 8,5% < Perf < 9% 9% < Perf < 9,5% 9,5% < Perf < 10% 10% < Perf < 10,5% 10,5% < Perf < 11% 11% < Perf < 11,5% 11% < Perf < 11,5% 11,5% < Perf < 12% Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier

39 Les corrélations entre indicateurs et marchés De l intuition à la modélisation : principes d une loi normale La loi de probabilité la plus utilisée en statistique, cette loi est aussi appelée loi de Gauss ou encore loi de Laplace-Gauss. Une variable aléatoire X suit une loi normale si sa densité de probabilité suit la courbe en cloche d équation : μ : moyenne σ : écart-type 41

40 Les corrélations entre indicateurs et marchés De l intuition à la modélisation : multiples utilisations d une loi normale et ses limites Une loi utilisée par tous Modèles de VaR Options (produits dérivés) Pricing CatNat Tail Risk Leptokurtique / platikurtique mais des corrections à apporter Lois de Zipf (ex : loi des 80/20) Skewness 42

41 Les corrélations entre indicateurs et marchés Anticiper des tendances de marchés, concrétiser une intuition : un exemple Intuition : y a-t-il une corrélation entre le S&P 500 et le VIX? S&P500 S&P 500 Volatility VIX Index / / / / / / / / / / / / / Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 43

42 Les corrélations entre indicateurs et marchés Anticiper des tendances de marché, concrétiser une intuition : un exemple Intuition de marché Observation graphique Idée à vérifier d un point de vue statistique Différentes idées qui ont pu être éprouvées : «Quand le VIX atteint un certain palier, le marché monte/descend» «Quand le VIX varie de x, le marché monte/descend» «Quand le VIX se retourne, le marché se retourne» «Quand le VIX a eu une série de n hausses/baisses consécutives» 44

43 Les corrélations entre indicateurs et marchés Anticiper des tendances de marché, concrétiser une intuition : un exemple Configuration à étudier Ex : VIX = 41 +/- 1 Série statistique Date Perf 03/09/1998 2,73% 30/09/1998-4,56% 02/10/1998-1,82% 06/10/1998 1,04% 12/10/1998 6,48% 13/10/1998 6,95% 17/09/2001-3,40% 19/09/2001-0,89% 22/07/2002 9,65% 02/08/2002 5,14% 19/09/2002 1,38% 24/09/2002 3,49% 08/10/ ,36% 30/12/2008 1,80% 12/02/2009-7,80% 12/03/2009 4,44% 17/03/2009 3,60% 18/03/2009 2,46% 26/03/2009 0,18% 27/03/2009 3,26% 06/04/2009 0,72% 07/04/2009 4,48% 07/05/2010 2,23% 21/05/2010 0,16% 22/09/2011 2,73% 23/09/2011-0,44% 28/09/2011-0,61% 04/10/2011 6,37% Analyse statistique Corrélations min, max, médiane, moyenne, écarts-type Espérance de gain à une semaine Probabilité d obtenir une semaine positive Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 45

44 Les corrélations entre indicateurs et marchés Anticiper des tendances de marché, concrétiser une intuition : un exemple Probabilité d avoir un marché en hausse 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% Occurrences P(%>0) histo borne inf p borne sup p % Niveau du VIX Conclusion : quand le VIX est à 41 et selon cet indicateur, nous sommes dans une configuration optimale pour investir Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 46

45 Les corrélations entre indicateurs et marchés Anticiper des tendances de marchés, concrétiser une intuition : un contre-exemple Configuration à étudier Série statistique Analyse statistique Corrélation entre le niveau du call/put ratio et la hausse du S&P 500 Corrélations min, max, médiane, moyenne, écarts-type.... Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 47

46 Les corrélations entre indicateurs et marchés Anticiper des tendances de marché, concrétiser une intuition : un contre-exemple Probabilité d avoir un marché en hausse Niveau du call/put ratio Conclusion : le niveau du call/put ratio n est pas un indicateur anticipé de hausse ou de baisse des marchés Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 48

47 Les corrélations entre indicateurs et marchés La droite de régression : les principes Droite de régression : représentation graphique d une équation de régression. Cette équation est définie par des paramètres que l'on détermine en appliquant une méthode statistique dite des moindres carrés ordinaires. La droite obtenue représente la trajectoire qui minimise la distance entre les données observées et leurs estimations. Plus concrètement, on élève au carré les écarts entre valeurs estimées et valeurs observées et on cherche à en minimiser la somme. Les paramètres de la droite obtenue (ordonnée et origine) sont ceux qui permettent de minimiser cette somme. R² β R² ou coefficient de détermination : indicateur qui permet de juger la qualité de la régression présentée cidessus. Sa valeur est comprise entre 0 et 1. Plus la droite de régression permet fidèlement d estimer la réalité, plus le coefficient se rapproche de 1. Bêta ou coefficient de corrélation : coefficient mettant en évidence l intensité d une liaison entre deux séries de données, sa valeur est comprise entre -1 et 1. Concrètement, le bêta est égal au rapport entre la covariance de deux séries A et B et la variance de la série A. Si la valeur est proche de 1, les séries évoluent dans le même sens, si elle est proche de -1, elles évoluent en sens opposé. 49

48 Les corrélations entre indicateurs et marchés La droite de régression : un exemple Régression entre les performances hebdomadaires des actions européennes et américaines (du 02/01/1990 au 31/08/2012, source : Bloomberg) 20,00% 15,00% 10,00% 5,00% 0,00% -20,00% -15,00% -10,00% -5,00% 0,00% 5,00% 10,00% 15,00% 20,00% -5,00% -10,00% -15,00% Y (droite de régression) = 0,9X - 0,0002 R² = 0,55 Bêta: 61% -20,00% Sources : Bloomberg, Financière de l Echiquier 50

49 Les proverbes et saisonnalités Que faire pour les fêtes? Des jours et des mois Et les élections? «Octobre est un mois particulièrement dangereux pour spéculer en bourse. Mais il y en a d'autres : juillet, janvier, septembre, avril, novembre, mai, mars, juin, décembre, août et février.» Marc Twain 51

50 Les proverbes et saisonnalités Que faire pour les fêtes? 1,8 % 1,6 % 1,4 % 1,2 % 1,0 % 0,8 % 0,6 % 0,4 % 0,2 % 0,0 % Evolution moyenne du S&P 500 après Noël ( ) 26 déc. 27 déc. 28 déc. 29 déc. 30 déc. 31 déc. 1 janv. 2 janv. 3 janv. Depuis 1969, la période de 7 jours qui suit Noël a vu le S&P 500 gagner 1,6% en moyenne Les années où cette période ne s est pas révélée positive ont précédé des marchés baissiers Croissance moyenne des titres en difficulté après décembre ( ) 10% 8% 6% 4% Les titres en difficulté en décembre ont régulièrement surperformé le marché en début d année. En gagnant en moyenne 9,6% entre le 15 décembre et le 15 février, contre 3,1% pour le marché. 2% 0% Croissance NYSE Composite Croissance des titres au plus bas Sources : Bloomberg, Stock Trader s Almanac 2011, Financière de l Echiquier 52

51 Les proverbes et saisonnalités Que faire pour les fêtes? Croissance moyenne en début d année ( ) A partir de midécembre Grosses capitalisations Petites capitalisations Période Evolution Evolution % annualisée % Evolution % Evolution annualisée % 15 déc déc. 1,8 50,5 3,5 119,9 15 déc janv. 1,8 22,7 3,7 51,6 15 déc janv. 2,1 18,4 4 37,6 15 déc fév. 2,7 17,3 5,3 36,3 15 déc fév. 1,8 9,4 5 27,9 L effet janvier commence en décembre. Il s agit de la propension des titres de petites capitalisations à faire mieux que le marché sur le mois de janvier A partir de fin-décembre 31 déc janv. 0,1 2,1 0,2 4,3 31 déc janv. 0,3 3,7 0,5 6,2 31 déc fév. 0,9 7,3 1,7 14,2 31 déc fév. 0,1 0,6 1,4 9,2 4 e jeudi de novembre: Thanksgiving ( ) Mercredi d avant + vendredi d après Lundi suivant Thanksgiving : la fin de semaine de Thanksgiving est propice à la hausse mais le lundi suivant est largement baissier Evolution du Dow Jones en point + 657,51-870,79 Sources : Bloomberg, Stock Trader s Almanac 2011, Financière de l Echiquier 53

52 Les proverbes et saisonnalités Des jours et des mois Somme des points gagnés et perdus par le Dow Jones par jour et par période ( ) Période Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Entre 1953 et , , ,95 447, ,42 Entre 1990 et , ,88-327,86-911,27 579,59 Entre 2001 et , , ,61 430, ,81 Les jours de hausse : En moyenne, depuis 1990, le début de semaine est meilleur, ça n a pas toujours été le cas Total 4686,4 5028,1 3526,7-33, ,8 Source : Bloomberg, Financière de l Echiquier Le Dow Jones par semestre ( ) Evolution moyenne du DJIA en % Gain pour investis 1 mai au 31 oct. 1 nov. Au 30 avril + 0,40% + 7,40% Source : Stock Trader s Almanac 2011 Les mois de hausse : Les semestres de novembre à avril ont montré depuis 60 ans de meilleures performances que ceux de mai à octobre Sources : Bloomberg, Stock Trader s Almanac 2011, Financière de l Echiquier 54

53 Les proverbes et saisonnalités Des jours et des mois Les vendredis des 3 sorcières Les 3 èmes vendredis des mois de mars, juin, septembre et décembre, on observe un phénomène boursier, l expiration : 1. des options sur les actions 2. des options sur les indices 3. et des contrats à terme sur les indices 90,0% 80,0% 70,0% 60,0% 50,0% Nombre de semaines de hausse en pourcentage ( ) Sur la période : Sur les 27 baisses des semaines des trois sorcières, 21 sont suivies de semaines de baisse Les semaines des 3 sorcières tombant entre les mois de mai et d octobre (semestre moins favorable) ont occasionné 84% de semaines de baisse 40,0% 30,0% 20,0% 10,0% Semaine des 3 sorcières Semaine suivante Plus généralement, ces dates indiquent une extrême volatilité sur les marchés 0,0% Q1 Q2 Q3 Q4 Sources : Bloomberg, Stock Trader s Almanac 2011, Financière de l Echiquier 55

54 Les proverbes et saisonnalités Et les élections? Dow Jones par année de mandat américain ( ) Evolution totale sur 176 ans Evolution annuelle sur 176 ans 1 ère année 2 e année 3 e année 4 e année + 86,10% + 176,00% + 464,00% + 524,50% + 2,00% + 4,00% + 10,50% + 5,80% Depuis 1833, les marchés ont été bien plus haussiers lors des deux années précédant l élection présidentielle américaine que pendant les deux premières années de mandat Sources : Bloomberg, Stock Trader s Almanac 2011, Financière de l Echiquier 56

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les principaux indicateurs économiques Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif.

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE Dashboard Economique de la zone Euro Notre tableau de bord vise à aider les investisseurs à comprendre l état de santé économique de la zone Euro. Ce document ne saurait et n a pas vocation à prédire la

Plus en détail

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance. PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 31 décembre 2013 Paramètres de marché au 31 décembre 2013 Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Plus en détail

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N.

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N. Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées Maurice N. Marchon Plan de la présentation Mise en situation Enseignements

Plus en détail

Retour à la croissance des secteurs industriels et financiers, consommation à la traine

Retour à la croissance des secteurs industriels et financiers, consommation à la traine Retour à la croissance des secteurs industriels et financiers, consommation à la traine Le tableau de bord de la reprise de Fidelity reflète le scénario d une amélioration de la croissance ciblée, avec

Plus en détail

Contexte de marché au 30 juin 2010

Contexte de marché au 30 juin 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 30 juin 2010 Le second trimestre 2010 a vu se développer une crise dont le déclenchement a été une

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Chapitre 4 : construction de portefeuille (I)

Chapitre 4 : construction de portefeuille (I) Chapitre 4 : construction de portefeuille (I) 25.10.2013 Plan du cours Risque et rentabilité : un premier aperçu Mesures traditionnelles du risque et rentabilité Rentabilité historique des actifs financiers

Plus en détail

METAL ARGENT (Millions onces)

METAL ARGENT (Millions onces) R2D2 - Concours d'analyse matières premières 30 Avril 2013 ANALYSE FONDAMENTALE LA PART DE L'ARGENT INDUSTRIEL L industrie absorbe une part substantielle de la production du métal argent; 1200 1000 800

Plus en détail

Guide des indicateurs de marché

Guide des indicateurs de marché Guide des indicateurs de marché r économiques et financiers Stefan KELLER Julien BROWAEYS B 362213 DUNOD Table des matières Avant-Propos III Le guide : mode d'emploi 1 PREMIÈRE PARTIE - L'état des États

Plus en détail

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14 ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14 1/ Contexte : Deux fait marquants pour la semaine passée : 1/ Statu quo pour l OPEP. L'OPEP produira 30 millions de barils par jour au moins jusqu en

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Octobre 2013

Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Tendances conjoncturelles Octobre 2013 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, automne 2013» Pour toute question

Plus en détail

MYPROPTRADING.COM. Analyse de Marchés. 5 octobre 2015. Semaine 40. Du 05/10/15 au 11/10/15. 1/ Analyse Contextuelle et Graphique

MYPROPTRADING.COM. Analyse de Marchés. 5 octobre 2015. Semaine 40. Du 05/10/15 au 11/10/15. 1/ Analyse Contextuelle et Graphique 5 octobre 2015 fff Semaine 40 Bilan de la semaine précédente : Performance* Depuis le 01/12/14 Depuis le 01/01/15 MyPropTrading +45.42% +41.32% CAC 40 +1.56% +4.36% Variation hebdo Cours* CAC 40-0.49%

Plus en détail

49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C

49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C 49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C -SOCIÉTÉ DE GESTION DE PORTEFEUILLE AGRÉMENT N GP95012 TVA

Plus en détail

Présentation du Plan de Marché Trival. Reproduction et utilisation interdites sans autorisation

Présentation du Plan de Marché Trival. Reproduction et utilisation interdites sans autorisation Présentation du Plan de Marché Trival Associés en Finance : Trival et ses utilisations Une base de données financières reposant sur les prévisions menées par notre équipe indépendante d analystes financiers

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010 La grande déception Krishen Rangasamy, économiste Novembre 21 La grande déception 6 Croissance annuelle mondiale du PIB réel 5 5 % +4,4 % +3,9 % 4 +3,6 % 3 2 4 ans avant la récession 21 211 212 Prévision

Plus en détail

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février 25-2-24 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - février 25 Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février Le baromètre

Plus en détail

GLOBAL ANALYZER. Guide de l utilisateur du

GLOBAL ANALYZER. Guide de l utilisateur du Guide de l utilisateur du GLOBAL ANALYZER LES «RAPPORTS» 1 La partie «Signalétique» 1 La partie «Diagnostic» 1 La partie«conclusions» 1 Le profil de la société 2 Les autres mesures : 2 LA SECTION VALORISATION

Plus en détail

Rentabilité des actifs et allocation stratégique

Rentabilité des actifs et allocation stratégique Rentabilité des actifs et allocation stratégique LE CERCLE INVESCO : SESSION 2007 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management 2 Section 01 Section 02 Section 03 Un modèle de description

Plus en détail

LES INDICES BOURSIERS

LES INDICES BOURSIERS TRADAFRIQUE LES INDICES BOURSIERS [Type the document subtitle] Di [Pick the date] Qu est ce que les indices boursiers Les indices permettent de mesurer l évolution des marchés boursiers ce sont à la fois

Plus en détail

Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles

Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles LE CERCLE INVESCO 006 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management Section 01 Section 0 Section 03 Les principaux indicateurs

Plus en détail

Chapitre 5 : produits dérivés

Chapitre 5 : produits dérivés Chapitre 5 : produits dérivés 11.11.2015 Plan du cours Options définition profil de gain à l échéance d une option déterminants du prix d une option Contrats à terme définition utilisation Bibliographie:

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Monnaie, finance et économie réelle

Monnaie, finance et économie réelle Monnaie, finance et économie réelle Anton Brender, Florence Pisani et Émile Gagna Paris, 5 juin 15 TABLE DES MATIÈRES 1. La contrainte monétaire. Impulsion monétaire et réponse de l économie 3. Information

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

Caisse de retraite Université de Sherbrooke. Rendements au 31 décembre 2008. Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009

Caisse de retraite Université de Sherbrooke. Rendements au 31 décembre 2008. Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009 Caisse de retraite Université de Sherbrooke Rendements au 31 décembre 2008 Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009 Plan de la présentation Rétrospective 2008 Contexte économique

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

Société Française des Evaluateurs

Société Française des Evaluateurs Strictement confidentiel Société Française des Evaluateurs L évaluation dans le secteur bancaire : particularités, limites et changements post-crise 2008. PwC Valuation & Business Modelling Juin 2015 Projet

Plus en détail

CHAPITRE 1 LA MÉTHODE DISCOUNTED CASH FLOWS

CHAPITRE 1 LA MÉTHODE DISCOUNTED CASH FLOWS CHAPITRE 1 LA MÉTHODE DISCOUNTED CASH FLOWS Ce chapitre est consacré à la valorisation par les cash flows actualisés ou DCF. Cette méthode est basée sur la capacité d une entreprise à générer des flux

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

MYPROPTRADING.COM. Analyse de Marchés. 10 août 2015. Semaine 32. Du 10/08/15 au 16/08/15. 1/ Analyse Contextuelle et Graphique

MYPROPTRADING.COM. Analyse de Marchés. 10 août 2015. Semaine 32. Du 10/08/15 au 16/08/15. 1/ Analyse Contextuelle et Graphique 10 août 2015 fff Semaine 32 Bilan de la semaine précédente : Performance* Depuis le 01/12/14 Depuis le 01/01/15 MyPropTrading +46.33% +42.23% CAC 40 +17.42% +20.64% Variation hebdo Cours* CAC 40 +1.42%

Plus en détail

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14 Edition du 07 décembre 2015 Actualités du 31 novembre au 04 décembre 2015 Marchés Actions 04/12/15 CAC 40 4691-4,9% -5,2% 9,8% Eurostoxx 50* 3310-5,1% -3,8% 5,2% S&P 500 2050-1,9% -2,5% -0,50% Marchés

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 21 mars 2014 BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE COMMUNIQUÉ DE PRESSE BALANCE DES PAIEMENTS DE LA ZONE EURO (Janvier 2014) En janvier 2014, le compte de transactions courantes de la zone euro a enregistré,

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

DISCOUNTED CASH-FLOW

DISCOUNTED CASH-FLOW DISCOUNTED CASH-FLOW Principes généraux La méthode des flux futurs de trésorerie, également désignée sous le terme de Discounted Cash Flow (DCF), est très largement admise en matière d évaluation d actif

Plus en détail

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu Les valeurs à dividende et comment les choisir Qu est-ce qu un dividende et comment une entreprise le verse-t-elle? Le dividende

Plus en détail

Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale

Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale ŒKONOMIA Analyse du 8 septembre 2015 Chine, Pétrole, Taux : Vers une nouvelle géographie de la croissance mondiale Depuis le début de l année, on parle beaucoup de l exceptionnel alignement des planètes

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

SINFONI Optima. «La grande stratégie est sans coup d éclat, la grande victoire ne se voit pas» François Jullien. 1er juin 2012

SINFONI Optima. «La grande stratégie est sans coup d éclat, la grande victoire ne se voit pas» François Jullien. 1er juin 2012 18 Bd Montmartre 75009 Paris - Tél : 01 42 68 86 00 SINFONI Optima Fonds diversifié de droit français 1er juin 2012 «La grande stratégie est sans coup d éclat, la grande victoire ne se voit pas» François

Plus en détail

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 17/11/14 AU 23/11/14

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 17/11/14 AU 23/11/14 ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 17/11/14 AU 23/11/14 1/ Contexte : En Europe, les marchés actions sont toujours aussi peu directionnels. L économie européenne et les risques géopolitiques soulèvent quelques

Plus en détail

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003

PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 Bruxelles, le 10 mars 2003 Bureau fédéral du Plan /03/HJB/bd/2027_f PRÉVISIONS ÉCONOMIQUES 2003 La reprise très prometteuse de l économie mondiale au cours du premier semestre 2002 ne s est pas confirmée

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail

Comptes consolidés des 9 premiers mois de 2015. Réunion d analystes du 9 novembre 2015

Comptes consolidés des 9 premiers mois de 2015. Réunion d analystes du 9 novembre 2015 Comptes consolidés des 9 premiers mois de 2015 Réunion d analystes du 9 novembre 2015 DFI novembre 2015 La pente de la courbe des taux s est stabilisée au 3 ème trimestre à un niveau bas comparable à 2014

Plus en détail

Conjoncture et perspectives économiques mondiales

Conjoncture et perspectives économiques mondiales Conjoncture et perspectives économiques mondiales Association des économistes québécois ASDEQ 4 décembre 2012 Marc Lévesque, Vice-président et économiste-en-chef, Investissements PSP Ralentissement de

Plus en détail

Newsletter Aoû t 2013

Newsletter Aoû t 2013 Newsletter Aoû t 2013 Table des matières Introduction... 2 Performances... 3 SIF Structured Product Sicav... 3 Eurinvest Flexible Opportunities... 4 Procès-verbal du Comité de Placement du 22 août 2013...

Plus en détail

Performance comparée des classes d'actifs au niveau national

Performance comparée des classes d'actifs au niveau national 4 ème Journée du Capital Investissement Performance comparée des classes d'actifs au niveau national Décembre 2014 Rapport sur le Capital Investissement AMIC 2013 1 ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE NATIONAL ET

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Eclairage sur les PME et ETI

Eclairage sur les PME et ETI Avril 14 Eclairage sur les PME et ETI Un certain nombre d éléments semblent aujourd hui favorables aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) et Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI). L amélioration

Plus en détail

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer janvier 8 - N Patrick ARTUS patrick.artus@natixis.com Crise des marchés : choses que les investisseurs semblent ignorer La chute des marchés (crédit, actions) au début de 8 est justifiée dans certains

Plus en détail

n 3 0 0 M a i 2 0 1 5 Données générales sur la dette page 3

n 3 0 0 M a i 2 0 1 5 Données générales sur la dette page 3 BulletinMensuel Directeur de publication : Anthony Requin Rédaction : Agence France Trésor Disponible en français et en anglais n M a i h t t p : / / w w w. a f t. g o u v. f r B l o o m b e r g T R E

Plus en détail

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière NOTRE SCENARIO Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre Conjoncture économique Conjoncture financière juin 2015 Philippe Brossard David Hennequin Synthèse Les dividendes de la baisse

Plus en détail

Banque de la République d Haïti. Janvier - Mars 2001

Banque de la République d Haïti. Janvier - Mars 2001 Banque de la République d Haïti Janvier - Mars 2001 Table des matières Avertissement...5 I- Statistiques monétaires et financières Tableau 1.1 Principaux indicateurs monétaires...10 Tableau 1.2 Situation

Plus en détail

TABLE DES MATIERES PRÉFACE... 9 INTRODUCTION... 11 PARTIE I. EVALUATION DES ENTREPRISES... 15. Table des matieres

TABLE DES MATIERES PRÉFACE... 9 INTRODUCTION... 11 PARTIE I. EVALUATION DES ENTREPRISES... 15. Table des matieres TABLE DES MATIERES PRÉFACE................................................ 9 INTRODUCTION........................................ 11 PARTIE I. EVALUATION DES ENTREPRISES............... 15 CHAPITRE 1. CONTEXTE

Plus en détail

Correction de l exercice 2 du cours Gestion de patrimoine : «Analyse d un produit structuré à capital garanti»

Correction de l exercice 2 du cours Gestion de patrimoine : «Analyse d un produit structuré à capital garanti» Correction de l exercice 2 du cours Gestion de patrimoine : «Analyse d un produit structuré à capital garanti» Question 1 : représenter graphiquement le taux de rentabilité du produit à capital garanti

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque,

Le CAC vu de Nouillorque, Le CAC vu de Nouillorque, (Sem 34, 24 aout 12) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La FED sème le doute Fin de l apesanteur euphorique Le pétrole mène la danse

Plus en détail

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 PERFORMANCE DES MARCHÉS ACTIONS EN 2014 (EN EURO) PERFORMANCE DES MARCHÉS OBLIGATAIRES EN 2014 (DEVISES LOCALES) Monde 19,5%

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

SCB (Acheter) 14 Juin 2011

SCB (Acheter) 14 Juin 2011 En Millions de tonnes STOCK UPDATE : AGO Un potentiel de forte revalorisation du titre grâce aux effets du remplacement du fuel par le Coke de pétrole, et au lancement enfin décidé de l opération d augmentation

Plus en détail

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL

BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL BILLET D HUMEUR BOURSIERE PAR JEAN-MARC DIEHL LES PERFORMANCES L année 2013 va sans doute s achever par une performance boursière de l indice CAC 40 d environ 17,90% après un plus haut à 4356,28 pts et

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Juillet 2013

Tendances conjoncturelles Juillet 2013 Tendances conjoncturelles Juillet 2013 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, été 2013» Pour toute question technique

Plus en détail

Le 13 janvier 2014. Rapport du USDA: baisse des stocks de report de maïs. Le dollar canadien reste faible

Le 13 janvier 2014. Rapport du USDA: baisse des stocks de report de maïs. Le dollar canadien reste faible Le 13 janvier 2014 Rapport du USDA: baisse des stocks de report de maïs Le dollar canadien reste faible Bourse et Économie Bourse et Commodités La semaine commence avec des hausses dans les marchés boursiers

Plus en détail

Analyse comparée du couple performance / risque des compartiments Large, Mid et Small en Europe. Février 2015 2 ème partie

Analyse comparée du couple performance / risque des compartiments Large, Mid et Small en Europe. Février 2015 2 ème partie Analyse comparée du couple performance / risque des compartiments Large, Mid et Small en Europe Février 2015 2 ème partie Préambule Le suivi des performances et du comportement des différentes classes

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Comment investir dans une conjoncture volatile?

Comment investir dans une conjoncture volatile? Erwan MARREC, Responsable de la Gestion Quantitative et de l'ingénierie Financière, Federal Finance Gestion Federal Finance 4 lignes métier Gestion Collective Gestion Institutionnelle Gestion Privée Épargne

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010 Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI Département Afrique Mai 21 Introduction Avant la crise financière mondiale Vint la grande récession La riposte politique pendant le ralentissement

Plus en détail

SYNTHESE DU SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS COMMERCIAUX DU MARCHE FINANCIER REGIONAL

SYNTHESE DU SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS COMMERCIAUX DU MARCHE FINANCIER REGIONAL Union Monétaire Ouest Africaine ----------------------- Conseil Régional de l Epargne Publique et des Marchés Financiers SYNTHESE DU SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS COMMERCIAUX DU MARCHE FINANCIER REGIONAL

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse Mardi 23 octobre 2007 Séminaire Schumann-bourse La Bourse : environnement économique et monétaire Définition de la bourse et de son rôle dans l'économie Influence des taux d'intérêts Déterminer les cycles

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Variation des actifs détenus par les banques centrales par rapport au PIB de leurs pays respectifs

Variation des actifs détenus par les banques centrales par rapport au PIB de leurs pays respectifs Graphique 1 Certaines banques centrales se sont engagées à procéder à un nouvel assouplissement monétaire substantiel en recourant à des mesures non traditionnelles Variation des actifs détenus par les

Plus en détail

MARCHES FINANCIERS Licence 3 Monnaie Finance Université Panthéon-Assas Paris 2 2014 2015

MARCHES FINANCIERS Licence 3 Monnaie Finance Université Panthéon-Assas Paris 2 2014 2015 MARCHES FINANCIERS Licence 3 Monnaie Finance Université Panthéon-Assas Paris 2 2014 2015 Christophe CHOUARD et Sébastien LOTZ Informations financières omniprésentes: Indices boursiers - CAC 40, DJIA, Euro

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2014

Perspective des marchés financiers en 2014 Perspective des marchés financiers en 2014 21/01/2014 13 ième édition 1 Outil d aide à la décision : The Screener OUTIL D AIDE À LA DÉCISION : THESCREENER Des analyses sur les valeurs boursières Disponible

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob.

Votre patrimoine est une histoire qui s écrit. Macroéconomie. novembre 2015. Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant. Mob. Votre patrimoine est une histoire qui s écrit Macroéconomie novembre 2015 Olivier KELSCH Conseiller Privé Gérant Mob. 06 25 83 20 79 SYNTHESE Les fondamentaux économiques restent positifs aux Etats-Unis

Plus en détail

Dérivés Financiers Contrats à terme

Dérivés Financiers Contrats à terme Dérivés Financiers Contrats à terme Mécanique des marchés à terme 1) Supposons que vous prenez une position courte sur un contrat à terme, pour vendre de l argent en juillet à 10,20 par once, sur le New

Plus en détail

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or Argumentaire d investissement sur les minières Or I/ Situation du marché de l or Physique 1/ Evolution sur les trois dernières années. Après avoir profité d une situation de stress importante sur l économie

Plus en détail

Maïs: volatilité en baisse alors que les mouvements de prix restent très limités. Marchés boursiers et devises émergentes en baisse ce matin

Maïs: volatilité en baisse alors que les mouvements de prix restent très limités. Marchés boursiers et devises émergentes en baisse ce matin Le 29 janvier 2014 Maïs: volatilité en baisse alors que les mouvements de prix restent très limités Marchés boursiers et devises émergentes en baisse ce matin Bourse et Économie Bourse et Commodités La

Plus en détail

France : enquête de la trésorerie sur les grandes entreprises et des ETI

France : enquête de la trésorerie sur les grandes entreprises et des ETI France : enquête de la trésorerie sur les grandes entreprises et des ETI 14 avril 214 Résultats de l enquête - Avril 214 Graphique du mois... Les marges bancaires sur les crédits aux grandes entreprises

Plus en détail

Fiche méthode n 1 Révision des outils de mesure des proportions et des variations

Fiche méthode n 1 Révision des outils de mesure des proportions et des variations Fiche méthode n 1 Révision des outils de mesure des proportions et des variations 1 Objectif de ce TD: - Mobiliser vos connaissances de l an dernier afin de réutiliser et de maîtriser ces outils statistiques

Plus en détail

Concepts abordés. Inflation, désinflation, déflation, stagflation, hyperinflation. Monnaie et financement de l activité économique IPC, IPCH, PCE

Concepts abordés. Inflation, désinflation, déflation, stagflation, hyperinflation. Monnaie et financement de l activité économique IPC, IPCH, PCE 2. Inflation Concepts abordés Inflation, désinflation, déflation, stagflation, hyperinflation Monnaie et financement de l activité économique IPC, IPCH, PCE Effets de l inflation Sources de l inflation

Plus en détail

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS

PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS PERFORMANCE HISTORIQUE DÉFLATÉE DES MARCHÉS FINANCIERS ACTIFS FRANCAIS CORRIGÉS DE L INFLATION DE JANVIER 1950 À JUIN 2011 PERFORMANCE ANNUALISÉE ACTIONS 5,9 % MONÉTAIRE 1,2 % IMMOBILIER 5,2 % OR 1,1 %

Plus en détail

BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA A FIN MARS 2014. trimestrielle de conjoncture dans l'uemoa 1

BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA A FIN MARS 2014. trimestrielle de conjoncture dans l'uemoa 1 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA A FIN MARS 2014 trimestrielle de conjoncture dans l'uemoa 1 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA A FIN MARS 2014 (*) Avril 2014

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour les deux premiers

Plus en détail

Rapport annuel. Groupe Société Générale BANQUE DE DÉTAIL GESTION D ACTIFS BANQUE DE FINANCEMENT ET D INVESTISSEMENT

Rapport annuel. Groupe Société Générale BANQUE DE DÉTAIL GESTION D ACTIFS BANQUE DE FINANCEMENT ET D INVESTISSEMENT Rapport annuel 2001 Groupe Société Générale BANQUE DE DÉTAIL GESTION D ACTIFS BANQUE DE FINANCEMENT ET D INVESTISSEMENT Sommaire Le développement du Groupe en action 01 Profil 02 Entretien avec Daniel

Plus en détail

Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des

Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des FINANCE DE MARCHE 1 Finance de marché Thèmes abordés Panorama des marches de capitaux Fonctionnement des marchés de capitaux Le marché des obligations Le marchés des actions Les marchés dérivés Les autres

Plus en détail

NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE

NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE NOTICE MÉTHODOLOGIQUE SUR LES OPTIONS DE CHANGE Avec le développement des produits dérivés, le marché des options de change exerce une influence croissante sur le marché du change au comptant. Cette étude,

Plus en détail

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Cette Lettre Vision Pétrole aborde les perspectives du marché pétrolier et informe des modifications du fonds LFP ENFA Vision

Plus en détail