L INFIRMIERE ET LES SOINS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L INFIRMIERE ET LES SOINS"

Transcription

1 L INFIRMIERE ET LES SOINS Journées d études et de formation Infirmières du Travail Saint-Malo 26,27,28 Mars 2014 Marie-claire fonta directeur des soins 1

2 Dans les années 1960, associée à la technicité des soins en évolution, une réflexion sur le soin comme étant au cœur d une nouvelle interrogation sur l identité professionnelle de l infirmière. En 1978 la loi reconnait le rôle délégué de l infirmière et son rôle propre. Le rôle propre est fondé sur une approche globale de la personne soignée. Le soignant est compétent dans sa relation d aide autant en matière de nursing que de soins techniques. Les décrets successifs de 1981, 1984 et 2004 définissent puis élargissent le champ de compétence de la profession. L ÉVOLUTION DES SOINS INFIRMIERS 2

3 Fin des années 1990, une approche du «prendre soin àl hôpital» évoque le développement du soin infirmier par une réinterrogation de la notion même du soin au sein de l univers pluridisciplinaire des professionnels de la santé. Le prendre soin pourrait ainsi se définir par le fait d»assister quelqu un en lui portant une attention explicitement dirigée vers lui en lui intégrant l analyse de son environnement». L ÉVOLUTION DES SOINS INFIRMIERS 3

4 Les années 2000 voient s ajouter à la qualité des soins, la gestion des risques liés aux soins et à l évaluation des actions de soins vers une recherche de sens et de projet. L ÉVOLUTION DES SOINS INFIRMIERS 4

5 Depuis toujours, la connaissance est fondée sur l expérience humaine. C est de cette expérience que les idées et les concepts tirent leur origine. Dès 1859 Florence Nightingale évoquent dans ses écrits 4 grands concepts appliqués aux soins infirmiers. Ces concepts ont été repris et reposent sur l homme, la santé, la maladie, l environnement. Les soins infirmiers (préventifs, curatifs ou palliatifs) y sont de nature technique, relationnelle et éducative. Le soin infirmier, même s il reste centré sur la clinique, s oriente davantage vers la personne, sujet de soins, son environnement, sa qualité de vie et vers la santé publique. LES SOINS INFIRMIERS 5

6 Ainsi, pour Christophe Debout, définir le concept de nursing permet d expliciter la nature des pratiques sociales dévolues au groupe professionnel infirmier dans le domaine de la santé et aide à délimiter le champ d investigation ouvert à la discipline infirmière». Cette définition est en constante évolution et ne pourra jamais être considérée «comme stabilisée, sous peine de ne plus pouvoir s adapter à l évolution des attentes et des besoins de la population». Le CII rédige une définition par «On entend par soins infirmiers les soins prodigués» L OMS propose une définition qui débute par «la mission des soins infirmiers» LES SOINS INFIRMIERS 6

7 La Philosophie des soins infirmiers est fondée sur des valeurs humaines, une approche globale de la personne et de la santé. Les valeurs fondamentales sont décrites par: le respect de la dignité et de la libertéde l être humain, contribution au projet de vie et de soins, La compétence professionnelle, La responsabilité professionnelle LES SOINS INFIRMIERS 7

8 Les normes énoncent un objectif exprimé. Les soins infirmiers s exercent dans 2 champs: celui de la santé, celui de l évolution de la profession infirmière La compétence relève à la fois d une somme de savoirs, savoirfaire et savoirs-être qui s appuient sur un savoir agir, un savoir combiner et raisonner en situation. LES SOINS INFIRMIERS 8

9 Les réformes institutionnelles, la réingénierie des formations, les politiques de santé ont pour objectif d ajuster au mieux le système de santé aux besoins de la population. L environnement des professions et des professionnels de santé est en mutation permanente et les infirmiers se situent à l épicentre de ces transformations. Les métiers évoluent. Ils accompagnent les techniques nouvelles, les prises en charges des patients vers notamment : une diminution des temps d hospitalisation, un développement de l ambulatoire, un déploiement des relations ville-hôpital de plus en plus dans une logique de filière de soins. L ÉVOLUTION DES MÉTIERS ET DES COMPÉTENCES 9

10 Dans leur rapport relatif aux métiers de niveau intermédiaire, lenard/berland/cadet définissent les nouveaux métiers en santé: «par leur champ d intervention, leur caractère àla fois inédit et de haute technicité et par un niveau élevé de compétences et de qualification conduisant à une prise de responsabilité identifiée, dans les domaines de santé prioritaires (premiers recours, maladies chroniques, cancer, vieillissement et personnes âgées)» Mais également par le mode d intervention en seconde intention en relais du médecin. L ÉVOLUTION DES MÉTIERS ET DES COMPÉTENCES 10

11 Les programmes nationaux organisent des délégations de tâches pour commencer à constituer de nouveaux métiers, voire des métiers intermédiaires. Par dérogation, les professionnels de santé peuvent s engager, à leur initiative, dans une démarche de coopération ayant pour objet d opérer entre eux des transferts d activités ou d actes de soins ou de réorganiser leur mode d intervention auprès du patient. Les nouvelles pratiques avancées en soins infirmiers, sont introduites par l intermédiaire de nouveaux métiers de santé, dans le cadre de coopérations entre professionnels de santé. L ÉVOLUTION DES MÉTIERS ET DES COMPÉTENCES 11

12 Les programmes d éducation thérapeutiques se développent dans les domaines de la prévention, primaire et secondaire, des liens avec les réseaux de prise en charge et l accompagnement des aidants. Les maladies chroniques et problèmes médicaux spécifiques sont également concernés par ces programmes, menés par des infirmiers mais aussi par des professionnels de la rééducation (MK ou diététiciens). L ÉVOLUTION DES MÉTIERS ET DES COMPÉTENCES 12

13 Dans le cadre du développement des prises en charge par filières de soins, des compétences particulières sont requises pour des professionnels infirmiers : coordinatrice de réseau oncologique, de gérontologie, d addictologie, de psychiatrie.. L identification de ces parcours de soins exige une coordination par du personnel dédié. Des expériences d infirmière de Rv opératoire, de gestionnaire de lits, gestionnaire de flux, gestionnaire de séjours hospitaliers, se développent soit au sein des pôles soit à un niveau institutionnel. L ÉVOLUTION DES MÉTIERS ET DES COMPÉTENCES 13

14 L infirmière en santé au travail a, de ce fait dans son exercice professionnel, un rôle primordial dans la prévention et la préservation de la santéau travail. Les compétences liées à cet exercice évoluent en terme de prévention primaire, d analyse des situations au travail et de son environnement, Dans le cadre de la santéindividuelle et du retour au travail. Vers la mise en place d actions dont le rôle entre santé au travail et employeur ou réseaux se situe dans une coordination.1414 L ÉVOLUTION DES MÉTIERS ET DES COMPÉTENCES 14

15 C:\Users\marie-claire\Documents\Evolutions des compétences des personnels paramédicaux, 2.docx L ÉVOLUTION DES MÉTIERS ET DES COMPÉTENCES 15

16 Merci pour votre attention 16

Ateliers de prospective. Nouvelles formes de coopérations entre professionnels de santé

Ateliers de prospective. Nouvelles formes de coopérations entre professionnels de santé Ateliers de prospective Nouvelles formes de coopérations entre professionnels de santé Textes de référence: Rapport relatif aux métiers en santé de niveau intermédiaire professionnels d aujourd hui et

Plus en détail

CHU de Nantes 8 octobre Direction générale de l offre de soins - DGOS

CHU de Nantes 8 octobre Direction générale de l offre de soins - DGOS CHU de Nantes 8 octobre 2014 Une nouvelle dynamique de coopération : les GHT Article 48 du projet de loi : La constitution obligatoire de GHT à l horizon du 31 décembre 2015 autour d une stratégie médico-soignante

Plus en détail

L infirmière dans le parcours du patient atteint de cancer

L infirmière dans le parcours du patient atteint de cancer L infirmière dans le parcours du patient atteint de cancer 4 décembre 2015 4 e Rencontre du Dispositif d Annonce et de Parcours en Cancérologie Nice Docteur B. Jacqueme L infirmière d annonce 10 ans après

Plus en détail

de Santé du Bessin ville / hôpital

de Santé du Bessin ville / hôpital Réseau de Santé du Bessin Réseau de Santé du Bessin et coopération ville / hôpital Dr Thierry Gandon Cafés Réseaux URML I.d.F 20.05.2008 France Normandie Caen Bayeux - 14 Bayeux Caen Le Bessin 100.000

Plus en détail

La RECHERCHE infirmière en France

La RECHERCHE infirmière en France La RECHERCHE infirmière en France Quel bilan en 2015 Groupe de contact en Sciences Infirmières Lundi 30 novembre 2015 Bruxelles Valérie. Berger, Inf., PhD, Cadre supérieure, CHU Bordeaux, France Sommaire

Plus en détail

Infirmière de Pratique avancée en France

Infirmière de Pratique avancée en France Conseil national de l ordre des infirmiers Position adoptée par le Conseil national le 6 avril 2017 Infirmière de Pratique avancée en France Position du conseil national de l ordre des infirmiers Contexte

Plus en détail

LEGISLATION RÔLE DE L AIDE-SOIGNANT. Législation VAE AS PN

LEGISLATION RÔLE DE L AIDE-SOIGNANT. Législation VAE AS PN LEGISLATION RÔLE DE L AIDE-SOIGNANT NOTION D EQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE L équipe: ensemble de personnes travaillant en vue d un objectif commun, ici il s agit de la meilleure prise en charge possible du

Plus en détail

AMÉLIORATION DE LA PERFORMANCE DU SYSTÈME DE SANTÉ FRANÇAIS : DÉMARCHE ET OUTILS

AMÉLIORATION DE LA PERFORMANCE DU SYSTÈME DE SANTÉ FRANÇAIS : DÉMARCHE ET OUTILS AMÉLIORATION DE LA PERFORMANCE DU SYSTÈME DE SANTÉ FRANÇAIS : DÉMARCHE ET OUTILS Hôpital de demain : quelles perspectives Venise, 3 décembre 2010 www.anap.fr Agence Nationale d Appui à la Performance des

Plus en détail

La pratique avancée: de quoi parle t-on?

La pratique avancée: de quoi parle t-on? La pratique avancée: de quoi parle t-on? Marie-Astrid Meyer Infirmière en psychiatrie Centre Hospitalier Sainte Anne Marie-Hélène Po Infirmière anesthésiste CHU Nord Marseille Etudiantes en Master 2 de

Plus en détail

UNITE FONCTIONNELLE D ADDICTOLOGIE. E.L.S.A Equipe de Liaison et de Soins en Addictologie C.J.C Consultation Jeunes Consommateurs.

UNITE FONCTIONNELLE D ADDICTOLOGIE. E.L.S.A Equipe de Liaison et de Soins en Addictologie C.J.C Consultation Jeunes Consommateurs. UNITE FONCTIONNELLE D ADDICTOLOGIE E.L.S.A Equipe de Liaison et de Soins en Addictologie C.J.C Consultation Jeunes Consommateurs. Les objectifs sont définis par : Les objectifs La circulaire DHOS du 16

Plus en détail

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL Plan de la présentation Préparation de la sortie d un patient hospitalisé Accueil d un patient

Plus en détail

La prise en charge et la protection sociale des personnes atteintes de maladie chronique

La prise en charge et la protection sociale des personnes atteintes de maladie chronique Haut Conseil de la santé publique rapport La prise en charge et la protection sociale des personnes atteintes de maladie chronique novembre 2009 Haut Conseil de la santé publique SYNTHESE Rapport sur la

Plus en détail

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile 15 décembre 2016 Santélys Association Association loi 1901 reconnue d utilité publique créée en 1900 Santé

Plus en détail

Offre de la filière gériatrique

Offre de la filière gériatrique Offre de la filière gériatrique Palette complète de prises en charge spécifiques en gériatrie dans le cadre d hospitalisations programmées et non programmées En Cs, en HDJ, en hospitalisation complète

Plus en détail

C O R E P. L ETP : cadre national et déploiement en Champagne Ardenne. Journée régionale ANFH - 25 juin 2015

C O R E P. L ETP : cadre national et déploiement en Champagne Ardenne. Journée régionale ANFH - 25 juin 2015 C O R E P L ETP : cadre national et déploiement en Champagne Ardenne Journée régionale ANFH - 25 juin 2015 Dr Annie Claude MARCHAND ARS Champagne Ardenne Christiane MAUVEZIN COREP Champagne Ardenne XX/XX/XX

Plus en détail

FORMATION AIDE SOIGNANTE SPÉCIFICITÉS DE PRISE EN SOIN EN ONCOGÉRIATRIE

FORMATION AIDE SOIGNANTE SPÉCIFICITÉS DE PRISE EN SOIN EN ONCOGÉRIATRIE FORMATION AIDE SOIGNANTE SPÉCIFICITÉS DE PRISE EN SOIN EN ONCOGÉRIATRIE Tranier Alexandrine Réunion d information infirmières et aides soignants 12 septembre 2016 Sommaire Rationnel de l étude Méthodologie

Plus en détail

Intitulé du poste LE GROUPE HOSPITALIER PAUL GUIRAUD. Date 01/03/2017. Présentation du pôle :

Intitulé du poste LE GROUPE HOSPITALIER PAUL GUIRAUD. Date 01/03/2017. Présentation du pôle : ,I Date 01/03/2017 Intitulé du poste Nature du poste Direction Pôle Service IDE Temps plein Direction des Soins SMPR-UHSA CSAPA de Fresnes LE GROUPE HOSPITALIER PAUL GUIRAUD Le groupe hospitalier Paul

Plus en détail

LIVRET : «Accueil et Ressources» des terrains de stages de l Hôpital Nord-Ouest Villefranche

LIVRET : «Accueil et Ressources» des terrains de stages de l Hôpital Nord-Ouest Villefranche FICHE IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : MEDECINE INTERNE Pôle : 4 - Médecine Etablissement : L Hôpital Nord-Ouest Villefranche (HNO) Localisation

Plus en détail

Chargé(e) de mission Santé Publique

Chargé(e) de mission Santé Publique Centre Hospitalier Intercommunal de Créteil Direction Générale / Pôle Urgences Médecine Santé Publique Chargé(e) de mission Santé Publique Métier : Chargé(e) de mission Santé Publique Grade : Ingénieur

Plus en détail

Date 14/09/2012 SMPR - UHSA - CSAPA LE GROUPE HOSPITALIER PAUL GUIRAUD

Date 14/09/2012 SMPR - UHSA - CSAPA LE GROUPE HOSPITALIER PAUL GUIRAUD Date 14/09/2012 Intitulé du poste : Nature du poste : Pôle : Direction : Unité : Aide soignant Temps plein SMPR - UHSA - CSAPA Direction des Soins U.H.S.A. LE GROUPE HOSPITALIER PAUL GUIRAUD Le groupe

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN STAFF PLURIDISCIPLINAIRE EN HOPITAL LOCAL. Docteur Jean Paul BRIESE Ludovic de GAILLANDE Assistant Qualité

MISE EN PLACE D UN STAFF PLURIDISCIPLINAIRE EN HOPITAL LOCAL. Docteur Jean Paul BRIESE Ludovic de GAILLANDE Assistant Qualité MISE EN PLACE D UN STAFF PLURIDISCIPLINAIRE EN HOPITAL LOCAL Docteur Jean Paul BRIESE Ludovic de GAILLANDE Assistant Qualité Hôpital Local de Sartène 1 Qui sommes nous? Hôpital Local de Sartène Créé en

Plus en détail

OURGEOIS, Infirmière Référente

OURGEOIS, Infirmière Référente Marie-Colette BOURGEOIS OURGEOIS, Infirmière Référente Vice-Présidente de l Association A.N.I.R.E. Le binôme «IDE Référent(e) Médecin Coordonnateur» Pour un regard éthique du prendre soin 9-10 2008 1 En

Plus en détail

Pourquoi cette séquence. Histoire des pratiques. soignantes. Antiquité XVIIIè siècle. Antiquité XVIIIè siècle. Antiquité XVIIIè siècle

Pourquoi cette séquence. Histoire des pratiques. soignantes. Antiquité XVIIIè siècle. Antiquité XVIIIè siècle. Antiquité XVIIIè siècle Pourquoi cette séquence Histoire des pratiques soignantes Qui sont les infirmières? Compétence 1 Evaluer une situation clinique dans le domaine infirmier «Chaque période est imprégnée de ce qui l a précédé

Plus en détail

Les Infirmières Coordinatrices: Quel est leur rôle? Cécile BEDU Jenifer SALVAT Charlène SARRAZIN Elisabeth BOUISSET

Les Infirmières Coordinatrices: Quel est leur rôle? Cécile BEDU Jenifer SALVAT Charlène SARRAZIN Elisabeth BOUISSET Les Infirmières Coordinatrices: Quel est leur rôle? Cécile BEDU Jenifer SALVAT Charlène SARRAZIN Elisabeth BOUISSET 15h45 Les Infirmières Coordinatrices: en hématologie en et oncologie au CHP Cécile BEDU

Plus en détail

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD RESEAUX et FILIERES DE SOINS Promotion 2015.2018. UE 1.2.S2 DP /AVD 1 Organisation du système de soins Niveau national L Etat finance l offre de soins Réponse aux besoins de santé de la population Couverture

Plus en détail

Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers

Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital du Grand Poitiers Le Réseau Gérontologique Ville-Hôpital du Grand Poitiers :

Plus en détail

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) :

STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : STRUCTURES D ETUDE ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHRONIQUE (SDC) : DEMANDE DE LABELLISATION L instruction DGOS / PF2/2011/188 du 19 mai 2011 actualise le cahier des charges défini par la circulaire du

Plus en détail

Haute Ecole Libre de Bruxelles Ilya Prigogine DESCRIPTION DES UNITES D ENSEIGNEMENT

Haute Ecole Libre de Bruxelles Ilya Prigogine DESCRIPTION DES UNITES D ENSEIGNEMENT Haute Ecole Libre de Bruxelles Ilya Prigogine DESCRIPTION DES UNITES D ENSEIGNEMENT INTITULE DE L UNITE D ENSEIGNEMENT : Enseignement clinique CODE : UE1/2-2 Catégorie : Paramédicale Section / Spécialisation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Participation active de l ASDR à la Journée mondiale du don d organe et de la greffe.

DOSSIER DE PRESSE Participation active de l ASDR à la Journée mondiale du don d organe et de la greffe. DOSSIER DE PRESSE Participation active de l ASDR à la Journée mondiale du don d organe et de la greffe. Dimanche 14 octobre 2012 Contact presse : Tél. 02 62 20 28 20 Gsm : 06 92 87 25 84 Email : communication@asdr.asso.fr

Plus en détail

CONCOURS D ENTREE EN IFAS RENTREE JANVIER 2018 INSCRIPTION AUX EPREUVES DE SELECTION

CONCOURS D ENTREE EN IFAS RENTREE JANVIER 2018 INSCRIPTION AUX EPREUVES DE SELECTION Modalités d accès à la formation conduisant au Diplôme d Etat d Aide-Soignant 1. Calendrier 2. Conditions d accès 3. Mise en garde relative aux conditions médicales obligatoire pour entrer en formation

Plus en détail

L infirmier consultant douleur: quel référentiel proposé par la SFETD? Alexandra DANGUIRAL Infirmière Ressource Douleur

L infirmier consultant douleur: quel référentiel proposé par la SFETD? Alexandra DANGUIRAL Infirmière Ressource Douleur 6 ème Journée des actualités de la douleur L infirmier consultant douleur: quel référentiel proposé par la SFETD? Alexandra DANGUIRAL Infirmière Ressource Douleur «Je déclare ne pas avoir de conflit direct

Plus en détail

Parcours de santé complexe, parcours du combattant?

Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Quels moyens pour prévenir les ruptures? 28 janvier 2015, cellule de coordination VISage Les différents niveaux de coordination Coordination clinique

Plus en détail

DEVENIR INFIRMIER(E) A L IFSI-IFAS D AMBOISE

DEVENIR INFIRMIER(E) A L IFSI-IFAS D AMBOISE DEVENIR INFIRMIER(E) A L IFSI-IFAS D AMBOISE Institut de Formation en Soins Infirmiers d Amboise Formation IDE La formation des infirmiers s organise autour de l arrêté du 31 juillet 2009, modifié par

Plus en détail

COORDINATION VILLE-HOPITAL AUTOUR DU VIH Comment faire? JP AUBERT, 20/1/2015, COREVIH IDF NORD

COORDINATION VILLE-HOPITAL AUTOUR DU VIH Comment faire? JP AUBERT, 20/1/2015, COREVIH IDF NORD COORDINATION VILLE-HOPITAL AUTOUR DU VIH Comment faire? JP AUBERT, 20/1/2015, COREVIH IDF NORD La problématique 90% de patients stabilisés sous traitement Des indications formalisées de suivi des personnes

Plus en détail

Retour d expérience: Infirmière de coordination en cancérologie digestive

Retour d expérience: Infirmière de coordination en cancérologie digestive Retour d expérience: Infirmière de coordination en cancérologie digestive Marie-Elodie Chicher Coordinatrice 3C GH Pitié Salpêtrière Charles Foix (Paris) 16 février 2016 Séminaire ANFH EHESP Infirmière

Plus en détail

UE 5.7 optionnelle semestre 5 et semestre 6

UE 5.7 optionnelle semestre 5 et semestre 6 UE 5.7 optionnelle semestre 5 et semestre 6 Hors compétence 1 ECTS en S5 1 ECTS en S6 TD: 10h en S5 TD: 10h en S6. Intervenants : Formateurs Evaluation en S5 : Compte rendu écrit collectif sur une discipline

Plus en détail

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO-

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO- le parcours de soins UE.2.6 Compétence Introduction C est quoi? Le territoire national est découpé en zones géographiques appelées «secteurs». Le secteur est l organisation à l intérieur d un bassin de

Plus en détail

Compte-rendu du Workshop espaces médicalisés du 24/11/2016

Compte-rendu du Workshop espaces médicalisés du 24/11/2016 Compte-rendu du Workshop espaces médicalisés du 24/11/2016 Introduction Suite aux réunions du 12 mai et du 24 novembre, la politique de santé amène à repenser les espaces médicaux. Lors du workshop du

Plus en détail

Organisation du parcours de soins des PAERPA au CHU de Bordeaux

Organisation du parcours de soins des PAERPA au CHU de Bordeaux Organisation du parcours de soins des PAERPA au CHU de Bordeaux CCECQA du 24 juin 2016 Pr Nathalie SALLES, Dr Marie-Neige VIDEAU Domicile EHPAD Dispositifs PAERPA Bordeaux Permanence téléphonique Télémédecine

Plus en détail

PLAN. I. Présentation de l EPSM Morbihan et de son secteur médico-social

PLAN. I. Présentation de l EPSM Morbihan et de son secteur médico-social Pôle Médico-Social Ivan LECOURT Directeur du Pôle Médico-Social, EPSM Morbihan Maryse MORICE Cadre Supérieur de Santé Coordonnateur MAS-FAM, EPSM Morbihan PLAN I. Présentation de l EPSM Morbihan et de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE D UN ACCORD-CADRE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE LE CENTRE HOSPITALIER DE CREST

DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE D UN ACCORD-CADRE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE LE CENTRE HOSPITALIER DE CREST DOSSIER DE PRESSE SIGNATURE D UN ACCORD-CADRE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE ET LE CENTRE HOSPITALIER DE CREST VENDREDI 18 NOVEMBRE 2011 A 11 heures Salle du Conseil - Centre Hospitalier de Crest

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE Formation proposée par Bien-être et santé en Baie le 4 février 2010 à Granville HOSPITALISATION A DOMICILE intervention du Dr Chantal DESPIERRES Médecin coordonnateur de l HAD du Pays de la Baie L'HAD

Plus en détail

Intérêt d un réseau de santé dans le parcours de soins d un patient atteint d une maladie chronique

Intérêt d un réseau de santé dans le parcours de soins d un patient atteint d une maladie chronique Intérêt d un réseau de santé dans le parcours de soins d un patient atteint d une maladie chronique Brigitte GALAUP Pascale LESTIEU Réseau RELIENCE SOMMAIRE Présentation du réseau L orientation maladie

Plus en détail

Fiche de poste Infirmier(e) de nuit

Fiche de poste Infirmier(e) de nuit Fiche de poste Infirmier(e) de nuit Intitulé du poste Intitulé du poste : Infirmier(e) de nuit Date d actualisation de la fiche de poste : Titulaire du poste Inter région : Filière Métier : Personnes âgées

Plus en détail

SOINS N 782 JANVIER/FEVRIER , l année de la recherche infirmière p.1. ACTU SOINS p.5 à 11. SAVOIRS ET PRATIQUES p 15 à 20

SOINS N 782 JANVIER/FEVRIER , l année de la recherche infirmière p.1. ACTU SOINS p.5 à 11. SAVOIRS ET PRATIQUES p 15 à 20 REVUE SOINS : - Numéro précédent : - Prochain numéro à paraître : «Vivre après un cancer» SOINS N 782 JANVIER/FEVRIER 2014 EDITORIAL 2014, l année de la recherche infirmière p.1 ACTU SOINS p.5 à 11 Mieux

Plus en détail

INFIRMIER(E) RESSOURCE DOULEUR ET PRATIQUES AVANCEES. Jean Michel GAUTIER Réseau InterCLUD Languedoc Roussillon CHRU de Montpellier

INFIRMIER(E) RESSOURCE DOULEUR ET PRATIQUES AVANCEES. Jean Michel GAUTIER Réseau InterCLUD Languedoc Roussillon CHRU de Montpellier INFIRMIER(E) RESSOURCE DOULEUR ET PRATIQUES AVANCEES Jean Michel GAUTIER Réseau InterCLUD Languedoc Roussillon CHRU de Montpellier «Je déclare d ne pas avoir d'intérêt direct ou indirect (financier ou

Plus en détail

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale 1 Les malades L Hospitalisation à Domicile concerne des malades, atteints de pathologies graves, aiguës ou chroniques, évolutives et / ou instables qui,

Plus en détail

Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges

Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges Infirmière référente en LISP au CH de Saint Die des Vosges Evolution et adaptation des missions d une infirmière référente. Muriel Jouchter infirmière référente LISP Christine Blot cadre de santé 1 2 Pour

Plus en détail

FICHE DE POSTE Page :-1/6. Assistant Socio-Educatif IDENTIFICATION DU POSTE

FICHE DE POSTE Page :-1/6. Assistant Socio-Educatif IDENTIFICATION DU POSTE FICHE DE POSTE Page :-1/6 Direction : Direction des Ressources Humaines Service : Socio-éducatif IDENTIFICATION DU POSTE Fonction : Assistant-e de service social en Service de Psychiatrie Adulte Grade

Plus en détail

3 ième journée de l Infirmière Libérale A.I.L.B.A

3 ième journée de l Infirmière Libérale A.I.L.B.A 3 ième journée de l Infirmière Libérale A.I.L.B.A Collaboration Médecin / Infirmier Protocole de coopération art 51 1 ALES 10 décembre 2013 Monique MONTAGNON SOMMAIRE Première Partie La COLLABORATION MEDECIN

Plus en détail

La filière gériatrique et les réseaux de soins

La filière gériatrique et les réseaux de soins DU de Médecine des Personnes Agées 2011 La filière gériatrique et les réseaux de soins Pr. François PUISIEUX Pôle de Gérontologie, CHRU de LILLE La filière gériatrique Objet de la filière gériatrique :

Plus en détail

PLACE DE L INFIRMIERE DANS l E.G.S. Le rôle de l infirmière clinicienne

PLACE DE L INFIRMIERE DANS l E.G.S. Le rôle de l infirmière clinicienne PLACE DE L INFIRMIERE DANS l E.G.S. Le rôle de l infirmière clinicienne PRESENTATION DE LA STRUCTURE -Cadre réglementaire - Missions de l Equipe Mobile Gériatrique Le cadre réglementaire Circulaire DHOS

Plus en détail

La Commission Nationale des Coordonnateurs Paramédicaux de la Recherche (CNCPR)

La Commission Nationale des Coordonnateurs Paramédicaux de la Recherche (CNCPR) La Commission Nationale des Coordonnateurs Paramédicaux de la Recherche (CNCPR) Pour la CNCPR, Sophie SCHOENHENZ, Cadre de santé, CHU de Nîmes Anne PRESTEL, Cadre de santé, CHU de Rennes Pourquoi une recherche

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT

PROJET D ETABLISSEMENT PROJET D ETABLISSEMENT 2014-2018 Machecoul Challans St Gilles Croix de Vie Les orientations du projet médical : Organiser et adapter le parcours de soins aux besoins de la personne âgée Améliorer la programmation

Plus en détail

EXPERIMENTATION : Organisation de la prise en charge en HAD des patients admis aux urgences, en particulier les patients âgés hébergés en EHPAD

EXPERIMENTATION : Organisation de la prise en charge en HAD des patients admis aux urgences, en particulier les patients âgés hébergés en EHPAD EXPERIMENTATION : Organisation de la prise en charge en HAD des patients admis aux urgences, en particulier les patients âgés hébergés en EHPAD ORIGINE Depuis plusieurs années La FNEHAD Picardie relaie

Plus en détail

Le référentiel de bonnes pratiques professionnelles des services de soins infirmiers à domicile

Le référentiel de bonnes pratiques professionnelles des services de soins infirmiers à domicile Le référentiel de bonnes pratiques professionnelles des services de soins infirmiers à domicile Renouveler l organisation des SSIAD et faire évoluer leurs pratiques : un des enjeux du maintien à domicile

Plus en détail

Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014.

Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014. Basse-Normandie Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014. Situation en Basse Normandie dans le cadre de la circulaire n DGOS/R4/2013/398 du 4 décembre 2013 relative au positionnement

Plus en détail

CADRE DE SANTÉ. Le concours d entrée. Sylvie Pierre Formatrice IFCS

CADRE DE SANTÉ. Le concours d entrée. Sylvie Pierre Formatrice IFCS CADRE DE SANTÉ Le concours d entrée Sylvie Pierre Formatrice IFCS «Le photocopillage, c est l usage abusif et collectif de la photocopie sans autorisation des auteurs et des éditeurs. Largement répandu

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE

SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE SOINS PALLIATIFS EN NEURO ONCOLOGIE Dr Sara Balagny Equipe Mobile d Accompagnement et de Soins Palliatifs Hospitalisation A Domicile CHRU Lille Définition des soins palliatifs «Les soins palliatifs cherchent

Plus en détail

OBSERVATION ET ADAPTATION DE

OBSERVATION ET ADAPTATION DE OBSERVATION ET ADAPTATION DE L OFFRE DE SOINS 14 ème séminaire annuel de l observation urbaine L accès aux services et aux équipements, des méthodes pour observer et décider 21 novembre 2016 Nathalie Villaudière

Plus en détail

L APHJPA Association pour la Promotion des Hôpitaux de Jour pour Personnes Agées

L APHJPA Association pour la Promotion des Hôpitaux de Jour pour Personnes Agées L APHJPA Association pour la Promotion des Hôpitaux de Jour pour Personnes Agées Association loi 1908 150 HJ gériatriques recensés > 1000 places > 35 000 patients /an Lieux de soins, de recherche et de

Plus en détail

Les intervenants directs et indirects dans le bloc opératoire : leurs titres, leurs qualifications et leurs responsabilités

Les intervenants directs et indirects dans le bloc opératoire : leurs titres, leurs qualifications et leurs responsabilités Les intervenants directs et indirects dans le bloc opératoire : leurs titres, leurs qualifications et leurs responsabilités MOYAUX Infirmier - Inspecteur DGASS Ministère de la Région Wallonne Colloque

Plus en détail

GIRCI EST La recherche paramédicale et en soins infirmiers. Quelques principes de base

GIRCI EST La recherche paramédicale et en soins infirmiers. Quelques principes de base GIRCI EST La recherche paramédicale et en soins infirmiers Quelques principes de base 1 Contexte Les circonstances de pratique et/ou d utilisation de la recherche sont diverses pour les infirmières ou

Plus en détail

BACHELIER : INFIRMIER RESPONSABLE DE SOINS GENERAUX

BACHELIER : INFIRMIER RESPONSABLE DE SOINS GENERAUX MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION BACHELIER : INFIRMIER RESPONSABLE DE SOINS GENERAUX

Plus en détail

(LES PRINCIPAUX AXES DU PROJET)

(LES PRINCIPAUX AXES DU PROJET) (LES PRINCIPAUX AXES DU PROJET) Projet Médical : Premier pilier du projet d établissement, les orientations médicales constituent l expression de nos ambitions au service du patient. En voici les points

Plus en détail

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France Perspectives du financement des parcours de soins Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France 2 Les acteurs, leurs financements : l hôpital (1/2) Médecine chirurgie

Plus en détail

PROFIL DE POSTE CADRE SUPEIEUR POLE ONCO/HEMAO

PROFIL DE POSTE CADRE SUPEIEUR POLE ONCO/HEMAO REDACTEUR VERIFICATEUR (S) APPROBATIEUR(S) NOMS J. Guillout J. Bourinat M. Sinemon FONCTIONS Cadre supérieur de santé Coordinatrice générale des soins DRH DATES SIGNATURES 1 - SITUATION DU POSTE : Le cadre

Plus en détail

14 ième forum SOS Hépatites - 17 novembre 2011

14 ième forum SOS Hépatites - 17 novembre 2011 1 Françoise Faillebin infirmière Anne Degraix coordinatrice 2 Réseau de santé opérationnel depuis février 2007. Financement DRDR puis FISQV. Lien ville / hôpital Prise en charge des malades porteurs d

Plus en détail

Direction Coordination Générale des Soins

Direction Coordination Générale des Soins Direction Coordination Générale des Soins Accueil des étudiants en Médecine et Odontologie Le lundi 22 août 2016 Intervention de MH. REQUENA-LAPARRA Directrice des Soins St Eloi Centre d odontologie Des

Plus en détail

PROFIL DE POSTE ORTHOPHONISTE

PROFIL DE POSTE ORTHOPHONISTE PROFIL DE POSTE ORTHOPHONISTE HDJ Michel ANGE Objet Domaine d application Ce document a pour objet de définir les fonctions de l orthophoniste en pédopsychiatrie. Poste d orthophoniste à 100% Ou : deux

Plus en détail

Les enjeux de la coordination et de l intégration en Belgique (Francophone)

Les enjeux de la coordination et de l intégration en Belgique (Francophone) «Parcours de santé, quelle adaptation de nos politiques de santé à la réalité des territoires» Les enjeux de la coordination et de l intégration en Belgique (Francophone) Jean Macq Jean.macq@uclouvain.be

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE D ALZHEIMER EN CORSE - ETAT DES LIEUX DES DISPOSITIFS SPECIFIQUES ET PERSPECTIVES

LA PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE D ALZHEIMER EN CORSE - ETAT DES LIEUX DES DISPOSITIFS SPECIFIQUES ET PERSPECTIVES LA PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE D ALZHEIMER EN CORSE - ETAT DES LIEUX DES DISPOSITIFS SPECIFIQUES ET PERSPECTIVES Profil de la population âgée en Corse Un vieillissement démographique plus important qu

Plus en détail

VIEILLISSEMENT, CHRONICITÉ ET VIRAGE AMBULATOIRE: IMPACT SUR LES SOINS À DOMICILE. Christophe Debout Inf, PhD

VIEILLISSEMENT, CHRONICITÉ ET VIRAGE AMBULATOIRE: IMPACT SUR LES SOINS À DOMICILE. Christophe Debout Inf, PhD VIEILLISSEMENT, CHRONICITÉ ET VIRAGE AMBULATOIRE: IMPACT SUR LES SOINS À DOMICILE Christophe Debout Inf, PhD Plan Quelques données, quelques constats Adapter l offre de soins: décisions et implémentation

Plus en détail

BACHELIER : INFIRMIER RESPONSABLE DE SOINS GENERAUX

BACHELIER : INFIRMIER RESPONSABLE DE SOINS GENERAUX MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION BACHELIER : INFIRMIER RESPONSABLE DE SOINS GENERAUX

Plus en détail

DE LA FORMATION AU TERRAIN ANESTHESISTE. William DAUGA POINTS ESSENTIELS

DE LA FORMATION AU TERRAIN ANESTHESISTE. William DAUGA POINTS ESSENTIELS Le Congrès Infirmiers. Infirmier(e)s anesthésistes diplômé(e)s d état 2016 Sfar. Tous droits réservés. DE LA FORMATION AU TERRAIN BILAN DE LA REINGENIERIE DU ANESTHESISTE DIPLÔME D ETAT D INFIRMIER William

Plus en détail

PRÉVENTION DES CHUTES

PRÉVENTION DES CHUTES SIDIIEF, Genève, le 23 mai 2012 PRÉVENTION DES CHUTES EN MILIEU HOSPITALIER Anne-Claire Raë, Nadia Donnat, Jacques Butel, Céliane Héliot, PLAN DE L EXPOSÉ Problématique Contexte Dynamique du programme

Plus en détail

I - Première partie : Présentation du service et des éléments de cadrage des activités

I - Première partie : Présentation du service et des éléments de cadrage des activités I - Première partie : Présentation du service et des éléments de cadrage des activités I.1- Descriptif du service Le SSIAD a ouvert ses portes en 1992. La création du service découle d un projet gérontologique

Plus en détail

Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais

Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais Référence : - circulaire DHOS/O3/CNAM n 2007-88 du 2 mars 2007 r elative aux orientations de la DHOS et de la CNAMTS en matière

Plus en détail

Soins Oncologiques de Support

Soins Oncologiques de Support Soins Oncologiques de Support DEFINITIONS et CONCEPTS PROPOSITIONS D ORGANISATION Novembre 2005 CA GRASSPHO NOV 05 1 DEFINITIONS CA GRASSPHO NOV 05 2 SOINS CURATIFS «Les soins curatifs cherchent à guérir

Plus en détail

Août Description de la Fonction de Coordinateur des Soins au CH de SAINT-YRIEIX

Août Description de la Fonction de Coordinateur des Soins au CH de SAINT-YRIEIX Août 2016 Description de la Fonction de Coordinateur des Soins au CH de SAINT-YRIEIX PLAN 1. PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT 2. MISSIONS GENERALES 3. ACTIVITES 2.1 Politique générale du pôle 2.2 Coordination

Plus en détail

CONSULTATION INFIRMIERE EN DOULEUR Etat des lieux et perspectives

CONSULTATION INFIRMIERE EN DOULEUR Etat des lieux et perspectives CONSULTATION INFIRMIERE EN DOULEUR Etat des lieux et perspectives Jean Michel GAUTIER Infirmier anesthésiste Cadre de santé Centre Hospitalier Régional Universitaire de Montpellier Montpellier, France

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES FAMILLES, DE L ENFANCE ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES FAMILLES, DE L ENFANCE ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations initiales (RH1)

Plus en détail

Douleur et cancer. Collège Auvergnat de Médecine d Urgence Le 03 Décembre 2013 Samia Belkhir Infirmière Urgences Moulins

Douleur et cancer. Collège Auvergnat de Médecine d Urgence Le 03 Décembre 2013 Samia Belkhir Infirmière Urgences Moulins Douleur et cancer Collège Auvergnat de Médecine d Urgence Le 03 Décembre 2013 Samia Belkhir Infirmière Urgences Moulins Introduction Evaluer et traiter la douleur : une priorité! Les soins génèrent de

Plus en détail

Prise en charge des personnes âgées

Prise en charge des personnes âgées Prise en charge des personnes âgées Dr Michel Varroud-Vial Novembre 2016 Les hôpitaux de proximité contribuent à l amélioration du parcours du patient, notamment des personnes âgées Ils coopèrent pour

Plus en détail

encore à la mode? Atelier : loi HPST et réseaux

encore à la mode? Atelier : loi HPST et réseaux Loi HPST : Les réseaux de santé sont-ils encore à la mode? Atelier : loi HPST et réseaux La loi HPST ne supprime pas les réseaux de santé - mais elle introduit de nouvelles formes d organisation (maisons

Plus en détail

santé mentale et psychiatrie

santé mentale et psychiatrie Bachelier spécialisé en santé mentale et psychiatrie Responsable de formation : Ch. Geulette Le département paramédical de la Haute Ecole Libre du Hainaut Occidental (HELHO) offre aux infirmier(e)s détenteurs

Plus en détail

L Hôtel-Dieu de Pont-l Abbé, un hôpital résolument tourné vers l avenir

L Hôtel-Dieu de Pont-l Abbé, un hôpital résolument tourné vers l avenir Pont-l Abbé, 6 mars 2017 COMMUNIQUE L Hôtel-Dieu de Pont-l Abbé, un hôpital résolument tourné vers l avenir Depuis 2012 et conformément au plan d adaptation «Hôtel-Dieu 2014», l établissement a connu d

Plus en détail

Travail en réseau et intégration des soins

Travail en réseau et intégration des soins Congrès international Les enjeux du vieillissement en Suisse Lausanne, 3 décembre 2015 Travail en réseau et intégration des soins Patrick Beetschen Service de la Santé publique Plan de l exposé 1. Quel

Plus en détail

Coopération entre professionnels de santé. Vers de nouveaux métiers?

Coopération entre professionnels de santé. Vers de nouveaux métiers? Coopération entre professionnels de santé Vers de nouveaux métiers? Qu est-ce que la coopération entre les professionnels de santé? La loi n 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et

Plus en détail

23, 24 mars, 17,18 mai, 15, 16 juin, 18, 19 octobre, 09, 10 novembre , 15, 16 mars dans le champ des soins infirmiers

23, 24 mars, 17,18 mai, 15, 16 juin, 18, 19 octobre, 09, 10 novembre , 15, 16 mars dans le champ des soins infirmiers CFCPH/PRATIQUE IDE MODULE 1 (RENFORCER SA PRATIQUE CLINIQUE INFIRMIERE Module 1 : Evolution et perspectives de l'environnement professionnel infirmier) CFCPH/RECHERCHE SI niveau 1 (Recherche en soins infirmiers

Plus en détail

La consultation infirmière

La consultation infirmière La consultation infirmière Francine Python Congrès SOS, 18 mars 2010 Le Contexte de Travail Établissement privé de la Côte vaudoise Service ambulatoire d oncologie et d hématologie Entre 25 et 40 patients

Plus en détail

EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN QUARTIER POPULAIRE

EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN QUARTIER POPULAIRE EDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN QUARTIER POPULAIRE Pathologie chronique Maison et Pôle de Santé Situations complexes Précarité Multi-culturalité Décloisonnement Médico-social ETP : EXPÉRIENCE EN

Plus en détail

R5 = HOSPITALISATION R5 = HOSPITALISATION. I. L'hôpital public : Définition :

R5 = HOSPITALISATION R5 = HOSPITALISATION. I. L'hôpital public : Définition : R5 = HOSPITALISATION R5 = HOSPITALISATION I. L'hôpital public : Définition : Établissement public de santé, investi d une mission de service public hospitalier reposant sur 3 grand principes : égalité

Plus en détail

Le projet de soins. UE 3.2 S2 Projet de soins Promotion

Le projet de soins. UE 3.2 S2 Projet de soins Promotion Le projet de soins UE 3.2 S2 Projet de soins Promotion 2015-2018 Plan 1. Introduction 2. Définition du projet 3. Les projets en structure de soins 4. Le projet de soins individualisé : 4.1. L argumentation

Plus en détail

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : Médecine 2 Pôle : Médecine Etablissement : Clinique de FONTAINE Adresse postale : 1 rue des Créots

Plus en détail

L'interprofessionnalité et l'approche territoriale des besoins de santé :

L'interprofessionnalité et l'approche territoriale des besoins de santé : L'interprofessionnalité et l'approche territoriale des besoins de santé : Quelles perspectives? Marc PULICK ; Eric Salât ; Marie Hélène GRANIER FAUQUERT 0 Table des matières 1. Les évolutions du système

Plus en détail

CSAPA CENTRE DE SOINS, D ACCOMPAGNEMENT ET DE PREVENTION EN ADDICTOLOGIE 5, SAINT-QUENTIN

CSAPA CENTRE DE SOINS, D ACCOMPAGNEMENT ET DE PREVENTION EN ADDICTOLOGIE 5, SAINT-QUENTIN CSAPA CENTRE DE SOINS, D ACCOMPAGNEMENT ET DE PREVENTION EN ADDICTOLOGIE 5, rue Arnaud Bisson 02100 SAINT-QUENTIN Tél. : 03.23.05.03.33 Fax. : 03.23.62.46.72 Mail. : csapa@ch-stquentin.fr Permanences :

Plus en détail

Les pratiques avancées en soins infirmiers

Les pratiques avancées en soins infirmiers Les pratiques avancées en soins infirmiers Enzo LEVEAU Infirmier D.E Master 1 Sciences cliniques infirmières UE 4.8.S6 : Qualité des soins, évaluation des pratiques IFSI Thonon 12.03.2013 Objectifs de

Plus en détail

Les soins palliatifs en HAD. 2 ème Congrès Francophone de Médecine Générale Océan Indien 22 & 23 avril 2016 Dr Imbert

Les soins palliatifs en HAD. 2 ème Congrès Francophone de Médecine Générale Océan Indien 22 & 23 avril 2016 Dr Imbert Les soins palliatifs en HAD 2 ème Congrès Francophone de Médecine Générale Océan Indien 22 & 23 avril 2016 Dr Imbert Circulaire du 30/05/2000 non parue au JO compléments en février 2004, decembre 2006

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ PROFESSIONS DE SANTÉ. Direction de l administration pénitentiaire

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ PROFESSIONS DE SANTÉ. Direction de l administration pénitentiaire SANTÉ PROFESSIONS DE SANTÉ MINISTÈRE DE LA JUSTICE MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Direction de l administration pénitentiaire Direction de la protection judiciaire de la jeunesse Direction

Plus en détail