Plaies chroniques. Prélèvements, interprétation. Dr DECRUCQ Krystel, microbiologiste LABORATOIRE BIOLILLE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plaies chroniques. Prélèvements, interprétation. Dr DECRUCQ Krystel, microbiologiste LABORATOIRE BIOLILLE"

Transcription

1 Plaies chroniques Prélèvements, interprétation Dr DECRUCQ Krystel, microbiologiste LABORATOIRE BIOLILLE

2 Quelques définitions Plaie: rupture de la continuité de l enveloppe corporelle généralement associée à une perte de substance: aiguë chronique «retard de cicatrisation > 4-6 semaines» Ex: Ulcères, escarres, plaies diabétiques

3 Ecosystème cutané Surface de la peau : écosystème sur lequel vivent en équilibre des germes : «Flore commensale résidente» Ecologie varie d une zone à l autre Equilibre: Du côté cutané: hygrométrie, ph, sécrétion sébacée, renouvellement de la couche Du côté de la flore: hydrolyse des lipides, adhérence à la couche

4 Ecosystème cutané: écologie bactérienne FLORE RESIDENTE cocci gram + S. epidermidis Autres Staph. coagulase Négative Peptostreptococcus Bacille gram + Propionibacterium acnes Autres corynébactéries ULCERE FLORE TRANSITOIRE cocci gram + S. aureus Streptocoque (surtout hémolytiques) Bacille gram Proteus, E. coli, Klebsiella, Morganella; P. aeruginosa Anaérobies Toutes les plaies chroniques sont colonisées (1 à 3 espèces)

5 Le bactériocycle des plaies chroniques

6 INFECTION ou COLONISATION?? Colonisation: Infection: Bactéries peu virulentes Flore bactérienne résidente (flore commensale) Flore bactérienne transitoire Modification de la flore Germes virulents Retard de cicatrisation Extension

7 Quand demander un prélèvement microbiologique? Uniquement quand il y a des signes d infection; Uniquement quand il y a intention de traiter,

8 Quels sont les signes d infection? Signes locaux ou loco-régionaux: Rougeur, chaleur, tuméfaction Retard de cicatrisation Tissu de granulation friable, et saignant au contact Signes généraux: Cliniques: Fièvre, frissons Biologiques: Hyperleucocytose, CRP

9 Comment réaliser un prélèvement? (1) Etape N 1: PREPARER LA PLAIE Débridement mécanique au moyen d une curette ou scalpel stériles Nettoyer avec une gaze imbibée de sérum physiologique stérile Utilisation d antiseptiques possible, mais à éliminer par du sérum physiologique stérile avant de réaliser le prélèvement

10 Comment réaliser un prélèvement? (2) L écouvillonnage simple Le curetage écouvillonnage Prélèvement du tissu par grattage de la base de l ulcère au moyen d une curette ou d un scalpel stériles; Prélever en frottant avec un écouvillon la périphérie du fond de l ulcère PLAIES SUPERFICIELLES++

11 Comment réaliser un prélèvement? (4) Aspiration à l aiguille fine Désinfecter la peau en périphérie (antiseptique) Ponctionner avec une seringue et une aiguille pour IM ou SC En l absence d obtention de liquide, 1 à 2 ml de sérum physiologique stérile peuvent être injectés puis réaspirés immédiatement pour être analysés, PLAIES PROFONDES -COLLECTEES

12 Comment réaliser un prélèvement? (5) Biopsie de tissu: Berge ou fond de l ulcère, de l escarre Hémocultures si signes généraux d infection

13

14 Interprétation des résultats des prélèvements bactériologiques Aucun moyen formel de différencier colonisation et infection, L interprétation doit tenir compte : Des conditions de recueil du prélèvement Du délai de transport du prélèvement Des conditions de transport du prélèvement Du type de bactéries isolées Du nombre de prélèvements où la même bactérie est isolée

15 Corrélation clinico-bactériologique TYPE DE PLAIE Plaie superficielle Plaie profonde PATHOGENES Monomicrobienne Cocci Gram + (CGP) Polymicrobienne CGP et BGN anaérobies Plaie superficielle récente sans ATB S. aureus, streptocoques hémolytiques Plaie chronique (>1 mois) ou traitée par ATB Plaie de longue durée (>6 mois) avec ATB large spectre Plaie traitée par céphalosporines (évolution défavorable) Lésion macérée Odeur nauséabonde, nécrose, gangrène Entérobactéries Association CG+ et BGN corynebacteries entérocoques Pseudomonas sp, Anaérobies

16 Conclusion La colonisation bactérienne est normale dans les plaies chroniques; Les prélèvements microbiologiques doivent rester exceptionnels, uniquement quand il existe des signes d infection et/ou intention de traiter.

17 Merci pour votre attention

INFECTION DU PIED DIABETIQUE (hors ostéite) : QUELS PRELEVEMENTS A VISEE MICROBIOLOGIQUE?

INFECTION DU PIED DIABETIQUE (hors ostéite) : QUELS PRELEVEMENTS A VISEE MICROBIOLOGIQUE? INFECTION DU PIED DIABETIQUE (hors ostéite) : QUELS PRELEVEMENTS A VISEE MICROBIOLOGIQUE? Journée régionale sur l infection du pied diabétique 1er juin 2007 Anne Vachée Fédération de biologie CH de Roubaix

Plus en détail

Prélèvement de plaie : pourquoi? quand? comment? Dr Sylvie Meaume, dermatologue gériatre Hôpital Rothschild

Prélèvement de plaie : pourquoi? quand? comment? Dr Sylvie Meaume, dermatologue gériatre Hôpital Rothschild Prélèvement de plaie : pourquoi? quand? comment? Dr Sylvie Meaume, dermatologue gériatre Hôpital Rothschild sylvie.meaume@rth.aphp.fr Pourquoi faire un prélèvement bactériologique? Pour faire le diagnostic

Plus en détail

LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé. Plaies et infection

LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé. Plaies et infection LES PLAIES CHRONIQUES du sujet âgé Plaies et infection Sommaire La peau saine Le risque infectieux Les différentes plaies Les complications infectieuses Comment établir le diagnostic d infection? Traitement

Plus en détail

Cas clinique. Guyen, L.Legout des Maladies Infectieuses CH de Tourcoing

Cas clinique. Guyen, L.Legout des Maladies Infectieuses CH de Tourcoing Cas clinique Dr E. Senneville,, S. N GuyenN Guyen, L.Legout Service Régional R des Maladies Infectieuses CH de Tourcoing 2 ème JRIPD, 1 er Juin 2007 Cas? Mrs H. Kimberly, 64 ans? Diabète connu depuis plus

Plus en détail

PIED DIABETIQUE. Dr S. Nguyen, CH Tourcoing. COL BVH 21 juin 2013

PIED DIABETIQUE. Dr S. Nguyen, CH Tourcoing. COL BVH 21 juin 2013 PIED DIABETIQUE Dr S. Nguyen, CH Tourcoing COL BVH 21 juin 2013 Textes de référence SPILF, 2006: «Recommandations pour la pratique clinique: Prise en charge du pied diabétique infecté» Médecine et maladies

Plus en détail

Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR)

Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Le risque infectieux La colonisation, l infection Bactéries multirésistantes aux antibiotiques (BMR) Corinne FREMOND-LEJEUNE Resclin-Champagne-Ardenne resclin@chu-reims.fr Les ateliers du Resclin 2008/2009

Plus en détail

Peut-on recommander l eau du robinet pour la détersion d une plaie? Docteur Fabien SQUINAZI Laboratoire d hygiène de la ville de Paris

Peut-on recommander l eau du robinet pour la détersion d une plaie? Docteur Fabien SQUINAZI Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Peut-on recommander l eau du robinet pour la détersion d une plaie? Docteur Fabien SQUINAZI Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Les plaies chroniques plaies ouvertes évoluant depuis plusieurs semaines

Plus en détail

Prise en charge de l infection locale d une plaie

Prise en charge de l infection locale d une plaie Prise en charge de l infection locale d une plaie Dr JF Cuny Dermatologie CHU Nancy 26/05/09 1 Généralités Sujet difficile, controversée Plaie: Aiguë, traumatique (nettoyage, parage) Morsure Brûlure Plaie

Plus en détail

Web-mémoire LES FONDAMENTAUX. de la gestion du risque infectieux associé aux soins en établissements médico-sociaux. Le risque spécifique en gériatrie

Web-mémoire LES FONDAMENTAUX. de la gestion du risque infectieux associé aux soins en établissements médico-sociaux. Le risque spécifique en gériatrie Le risque spécifique en gériatrie CONTEXTE ALTÉRATION DES CAPACITÉS Personnes âgées de plus de 85 ans - En 2005 : un million - En 2015 : deux millions Motrices Intellectuelles Secteur médico-social - Création

Plus en détail

Bactériologie cutanée

Bactériologie cutanée DU Cicatrisation des plaies, brûlures et nécroses Bactériologie cutanée Pr Emmanuelle CAMBAU Service de Bactériologie-Virologie Bactériologie clinique Champs d applications multiples Mise en évidence des

Plus en détail

PIED DIABETIQUE. Dr S. Nguyen. Service universitaire de Maladies Infectieuses, CH Tourcoing

PIED DIABETIQUE. Dr S. Nguyen. Service universitaire de Maladies Infectieuses, CH Tourcoing PIED DIABETIQUE Dr S. Nguyen Service universitaire de Maladies Infectieuses, CH Tourcoing 2 ème Réunion Régionale sur l Infection du Pied Diabétique 13 Décembre 2013 Pied diabétique: Equilibre entre infection

Plus en détail

Suppurations- Plaies. Maryse ARCHAMBAUD, Danielle CLAVE. Bactériologie-Hygiène Institut Fédératif de Biologie CHU-Toulouse

Suppurations- Plaies. Maryse ARCHAMBAUD, Danielle CLAVE. Bactériologie-Hygiène Institut Fédératif de Biologie CHU-Toulouse Suppurations- Plaies Maryse ARCHAMBAUD, Danielle CLAVE Bactériologie-Hygiène Institut Fédératif de Biologie CHU-Toulouse Flore de la peau saine Flore résidente: - stable - 10 3 bact/cm 2 de peau (10 6-7

Plus en détail

Infections du Site Opératoire après Ostéosynthèse du Rachis

Infections du Site Opératoire après Ostéosynthèse du Rachis Infections du Site Opératoire après Ostéosynthèse du Rachis Samira DAOU Garches 7 ème JNI Bordeaux 2007 Infections du Site Opératoire (ISO) Fréquence (Enquête de prévalence 2001 : 10,3 %) Evitabilité (SENIC

Plus en détail

En mode diaporama, cliquez sur le sujet à traiter

En mode diaporama, cliquez sur le sujet à traiter Animé par Le «Le groupe projet tient à remercier plus particulièrement le Docteur Didier Armaingaud, Directeur médical et qualité du Groupe Médica, ainsi que Madame Valérie Margueritte, Directrice de l'ehpad

Plus en détail

Prélèvements bactériologiques

Prélèvements bactériologiques Prélèvements bactériologiques Diagnostique direct : on recherche la bactérie responsable de l infection. Le prélèvement peut se faire soit au niveau du foyer infectieux soit à distance. Importance de :

Plus en détail

DIU IOA : Bactériologie Cas clinique N 1 : infection sur prothèse. Ponction articulaire : intérêt, procédures?

DIU IOA : Bactériologie Cas clinique N 1 : infection sur prothèse. Ponction articulaire : intérêt, procédures? DIU IOA : Bactériologie Cas clinique N 1 : infection sur prothèse Monsieur B., 66 ans à 8 mois d une première pose de prothèse de hanche pour coxarthrose Depuis deux semaines Douleur à la marche Fièvre

Plus en détail

COMMENSALISME ET INFECTION

COMMENSALISME ET INFECTION COMMENSALISME ET INFECTION I -Les réservoirs bactériens L environnement Bactéries saprophytes L homme, les animaux Bactéries commensales 1 - Flore environnementale Réservoir de micro-organisme : Eau Surface

Plus en détail

Processus inflammatoires et infectieux Infections ostéoarticulaires. IFSI 21/10/2014 G. Bellaud

Processus inflammatoires et infectieux Infections ostéoarticulaires. IFSI 21/10/2014 G. Bellaud Processus inflammatoires et infectieux Infections ostéoarticulaires IFSI 21/10/2014 G. Bellaud PLAN Introduction Arthrite aigue Ostéomyélite aigue Spondylodiscite Infection sur prothèse ostéoarticulaire

Plus en détail

Infection des parties molles. S.Touchais

Infection des parties molles. S.Touchais Infection des parties molles S.Touchais Flore Principales bactéries en causes dans les infections cutanées : - Sta. aureus - Streptococcus pyogenes (streptocoques du groupe A). 2 Streptocoques Ne sont

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque

Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque l Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque lue 2.10 - C3 le.doyen-brunet lpromotion 2010-2013 IFSI - C.Foix l11 l PLAN 1 La fore bactérienne 1 Les défenses de l hôte 1 Réservoirs et mode

Plus en détail

Pertinence de la prescription et de l interprétation des prélèvements biologiques

Pertinence de la prescription et de l interprétation des prélèvements biologiques Pertinence de la prescription et de l interprétation des prélèvements biologiques Albert Sotto Smit -CHU Nîmes Inserm U1047 UFR de Médecine Montpellier Nîmes Agde le 5 novembre 2013 1 Absence de conflits

Plus en détail

Dr Sylvie Meaume Gériatre - Dermatologue Hôpital Rothschild 5 rue Santerre Paris PLAIES CHRONIQUES INFECTÉES

Dr Sylvie Meaume Gériatre - Dermatologue Hôpital Rothschild 5 rue Santerre Paris PLAIES CHRONIQUES INFECTÉES Dr Sylvie Meaume Gériatre - Dermatologue Hôpital Rothschild 5 rue Santerre 75012 Paris sylvie.meaume@rth.aphp;fr PLAIES CHRONIQUES INFECTÉES Diagnostic d infection de plaie en pratique Comment faire le

Plus en détail

Des germes et des hommes...

Des germes et des hommes... Des germes et des hommes... Infection / Colonisation / Transmission INFECTION 1. Pénétration et développement dans un être vivant de microorganisme qui peuvent provoquer des lésions en se multipliant,

Plus en détail

BACTÉRIÉMIES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ 135 PATIENTES ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ

BACTÉRIÉMIES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ 135 PATIENTES ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ BACTÉRIÉMIES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ BACTÉRIÉMIES 35 PATIENTES CHEZ LA FEMME ENCEINTE : ÉTUDE DESCRIPTIVE CHEZ 35 PATIENTES Laure Surgers, Nadia Valin, Bruno Carbonne, Valérie Lalande,

Plus en détail

Infections sur prothèse

Infections sur prothèse Infections sur prothèse ostéo-articulaire Prélèvements per-opératoires Pascale Bémer, Bactériologie, CHU Nantes, 13/01/2014 Toute culture positive ne signe pas l infectionl infection Dupont JA, Clin Orthop

Plus en détail

HARMONISATION EN PRATIQUE :

HARMONISATION EN PRATIQUE : HARMONISATION EN PRATIQUE : VERS UN CONSENSUS DU RÉSOINFECTIO PACA-EST Anie RAOULT-ZUMBO CH DRAGUIGNAN 10 ème Journée Thématique :«Ressources Biologiques en Infectiologie» Antibes 06 MAI 2015 CONTEXTE

Plus en détail

RELATION HOTE BACTERIE, FLORES NORMALES. Dr. HENNICHE HCA novembre 2008

RELATION HOTE BACTERIE, FLORES NORMALES. Dr. HENNICHE HCA novembre 2008 RELATION HOTE BACTERIE, FLORES NORMALES Dr. HENNICHE HCA novembre 2008 INTRODUCTION Les bactéries qui concernent l homme: les bactéries saprophytes: vivent dans l environnement immédiat (air, sol) les

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et

Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et Journées médecins coordonnateurs et cadres des EHPAD 2010 ARLIN Lorraine arlin@chu-nancy.fr Niveau 1: Le risque

Plus en détail

Aspects microbiologiques des infections intra-abdominales. Flore bactérienne

Aspects microbiologiques des infections intra-abdominales. Flore bactérienne Aspects microbiologiques des infections intra-abdominales abdominales Olivia Peuchant Laboratoire de Bactériologie CHU de Bordeaux Flore bactérienne Bacilles Gram - Cocci Gram + Anaérobies Estomac 10 1-10

Plus en détail

Ponction articulaire pré-opératoire dans la prise en charge initiale des infections de prothèse

Ponction articulaire pré-opératoire dans la prise en charge initiale des infections de prothèse Ponction articulaire pré-opératoire dans la prise en charge initiale des infections de prothèse T.Goulenok, V.Zeller, S.Marmor, L.Lhotellier, V.Chicheportiche, D. Biau, F. Ducroquet, JM.Ziza, P. Mamoudy,

Plus en détail

LA FLORE CUTANEE. Pierre-Edouard Fournier. Année universitaire

LA FLORE CUTANEE. Pierre-Edouard Fournier. Année universitaire LA FLORE CUTANEE Pierre-Edouard Fournier Année universitaire 2013-2014 Unité de Recherche sur les Maladies Infectieuses et Tropicales Emergentes Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée-Infection

Plus en détail

Syndrome méningé fébrile : Hémocultures et analyse bactériologique du LCR

Syndrome méningé fébrile : Hémocultures et analyse bactériologique du LCR Syndrome méningé fébrile : Hémocultures et analyse bactériologique du LCR Dr Frédérique Gouriet Fédération de bactériologie virologie et hygiène hospitalière JNI le 5 juin 2008 Réalisation des hémocultures

Plus en détail

ANALYSE BACTERIOLOGIQUE QUANTITATIVE ET QUALITATIVE DE BIOPSIES OSSEUSES DE PIEDS DIABETIQUES ET RECHERCHE DES FACTEURS DE PATHOGENICITE

ANALYSE BACTERIOLOGIQUE QUANTITATIVE ET QUALITATIVE DE BIOPSIES OSSEUSES DE PIEDS DIABETIQUES ET RECHERCHE DES FACTEURS DE PATHOGENICITE ANALYSE BACTERIOLOGIQUE QUANTITATIVE ET QUALITATIVE DE BIOPSIES OSSEUSES DE PIEDS DIABETIQUES ET RECHERCHE DES FACTEURS DE PATHOGENICITE Florence BAUDOUX Diabétologue CHRU de Lille 04 octobre 2011 ey,

Plus en détail

PTH INFECTEE : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CLINIQUE ET PARACLINIQUE J. GAUDIAS CCOM CHU STRASBOURG

PTH INFECTEE : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CLINIQUE ET PARACLINIQUE J. GAUDIAS CCOM CHU STRASBOURG PTH INFECTEE : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CLINIQUE ET PARACLINIQUE J. GAUDIAS CCOM CHU STRASBOURG FORMES CLINIQUES Précoce Tardive Aiguë Chronique Par contamination péri-opératoire Secondaire : inoculation

Plus en détail

Traitement des prélèvements en Bactériologie. Marie-Cécile Ploy Bactériologie-Virologie-Hygiène CHU Dupuytren, Limoges

Traitement des prélèvements en Bactériologie. Marie-Cécile Ploy Bactériologie-Virologie-Hygiène CHU Dupuytren, Limoges Traitement des prélèvements en Bactériologie Marie-Cécile Ploy Bactériologie-Virologie-Hygiène CHU Dupuytren, Limoges Services cliniques Prélèvements Acheminement en urgence Méningites, prélèvements profonds

Plus en détail

Infections à BGN. 2/ Autres BGN : pseudomonas (bacille pyocyannique), acinetobacter.

Infections à BGN. 2/ Autres BGN : pseudomonas (bacille pyocyannique), acinetobacter. Introduction Infections à BGN Infections très fréquentes. Communautaires / associées aux soins. La porte d entrée: urinaire / digestive Gravité sepsis sévère. La première cause de choc septique Résistance

Plus en détail

ostéo articulaire Dr E. Senneville

ostéo articulaire Dr E. Senneville Modalités s du diagnostic de l infection ostéo articulaire Dr E. Senneville Clinique d Orthopédie Traumatologie, CHRU de Lille Service Universitaire Régional des Maladies Infectieuses, CH GustaveDronTourcoing

Plus en détail

Performances de la ponction-biopsie disco-vertébrale devant une suspicion de spondylodiscite avec enquête bactériologique négative

Performances de la ponction-biopsie disco-vertébrale devant une suspicion de spondylodiscite avec enquête bactériologique négative Performances de la ponction-biopsie disco-vertébrale devant une suspicion de spondylodiscite avec enquête bactériologique négative Defasque A., Hoa D., Zerlauth JB, Godreuil S., Baron MP, Cyteval C. Montpellier

Plus en détail

Surveillance et complications des dispositifs intra-veineux de longue durée

Surveillance et complications des dispositifs intra-veineux de longue durée Surveillance et complications des dispositifs intra-veineux de longue durée Désormais toutes les équipes d onco-hématologies utilisent des voies veineuses de longue durée (DIVLD) pour l administration

Plus en détail

INFECTIONS des PROTHÈSES TOTALES de GENOU cohorte rétrospective, comparaison avec les infections des prothèses totales de hanche

INFECTIONS des PROTHÈSES TOTALES de GENOU cohorte rétrospective, comparaison avec les infections des prothèses totales de hanche INFECTIONS des PROTHÈSES TOTALES de GENOU cohorte rétrospective, comparaison avec les infections des prothèses totales de hanche L. Lhotellier Congrès ASF avril 2012 Infection PTH: 0,5 à 1% Infection PTG:

Plus en détail

PLAIES CHRONIQUES ET CICATRISATION. Pierre HAUDEBOURG Service de chirurgie vasculaire Hôpital Saint Roch NICE

PLAIES CHRONIQUES ET CICATRISATION. Pierre HAUDEBOURG Service de chirurgie vasculaire Hôpital Saint Roch NICE PLAIES CHRONIQUES ET CICATRISATION Pierre HAUDEBOURG Service de chirurgie vasculaire Hôpital Saint Roch NICE Plaies chroniques Motif fréquent de consultation Incidence en augmentation Vieillissement de

Plus en détail

REVÊTEMENT CUTANÉ La Flore Cutanée. La Flore Cutanée

REVÊTEMENT CUTANÉ La Flore Cutanée. La Flore Cutanée 11/02/2014 SEGOND Nicolas L2 Revêtement Cutané Pr Fournier 6 Pages Relecteur n 3 La Flore Cutanée Plan : A. Introduction I. La flore commensale humaine II. La peau normale : un écosystème complexe B. Epiderme

Plus en détail

Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires. O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing.

Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires. O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing. Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing. 59200 Introduction Aux USA, chaque année, sont implantés 700 «cœurs artificiels»

Plus en détail

Flore normale COMPLICATIONS INFECTIEUSES DES PLAIES. Flore normale (2) Rôle des bactéries. Attraction des GB

Flore normale COMPLICATIONS INFECTIEUSES DES PLAIES. Flore normale (2) Rôle des bactéries. Attraction des GB Flore normale COMPLICATIONS INFECTIEUSES DES PLAIES Hélène GARDET Vincent PINSOLLE Philippe PELISSIER Dominique MARTIN Peau normale et muqueuses Staphylocoques, Streptocoques, Entérocoques, E.Coli, Klebsiella

Plus en détail

INFECTIONS DES TISSUS MOUS

INFECTIONS DES TISSUS MOUS INFECTIONS DES TISSUS MOUS 1 Definitions 2 Définitions Dermohypodermite bactérienne: Erysipéle Infection cutanée aiguë touchant le derme et l hypoderme Localisée Non nécrosante Fréquente chez l adulte,

Plus en détail

MELIBIOTECH Le miel à usage médical

MELIBIOTECH Le miel à usage médical MELIBIOTECH Le miel à usage médical Revamil Dispositif médical de type IIb Revamil Un miel de qualité pharmaceutique pour l usage médical Le miel médicinal Revamil garantit aux praticiens : une activité

Plus en détail

PIED DIABETIQUE : impact épidémiologique et importance du problème en diabétologie

PIED DIABETIQUE : impact épidémiologique et importance du problème en diabétologie PIED DIABETIQUE : impact épidémiologique et importance du problème en diabétologie Docteur T. CREA Service d Endocrinologie-Diabétologie Hôpital Beauregard THIONVILLE DEFINITION Le terme regroupe l ensemble

Plus en détail

GENERALITES EN HYGIENE ECOLOGIE BACTERIENNE DES PLAIES

GENERALITES EN HYGIENE ECOLOGIE BACTERIENNE DES PLAIES GENERALITES EN HYGIENE ECOLOGIE BACTERIENNE DES PLAIES Journée du RIPHH Nîmes 18/11/2016 Noël LECERF Différents types de micro-organismes VIRUS Taille 0,03 à 0,1 µm BACTERIES Taille 1 à 3 µm CHAMPIGNONS

Plus en détail

Examens microbiologiques (autres que ECBU et hémocultures) : les bonnes pratiques

Examens microbiologiques (autres que ECBU et hémocultures) : les bonnes pratiques Biologie médicale Examens microbiologiques (autres que ECBU et hémocultures) : Objet Domaine d application Ce mode opératoire explique les bonnes pratiques de réalisation des prélèvements pour examens

Plus en détail

ETUDE CYTOBACTERIOLOGIQUE DU PUS. 1- Généralités sur la genèse d un pus principales localisations Les germes en cause

ETUDE CYTOBACTERIOLOGIQUE DU PUS. 1- Généralités sur la genèse d un pus principales localisations Les germes en cause ETUDE CYTOBACTERIOLOGIQUE DU PUS 1- Généralités sur la genèse d un pus principales localisations Les germes en cause La formation d un pus est un des signes les plus caractéristiques d une infection. Le

Plus en détail

Règles de Bon Usage des Antibiotiques : les 10 points clés

Règles de Bon Usage des Antibiotiques : les 10 points clés Règles de Bon Usage des Antibiotiques : les 10 points clés Pr Christian Chidiac La Croix Rousse 1 Le Dilemne Comportement individuel Comportement collectif 2 La Prescription Raisonnée Faut-il prescrire

Plus en détail

Aspects microbiologiques des pneumopathies nosocomiales

Aspects microbiologiques des pneumopathies nosocomiales Aspects microbiologiques des pneumopathies nosocomiales Pauline Floch AHU Laboratoire de Bactériologie GHS Pr F. Mégraud CHU de Bordeaux 5 ème journée d Infectiologie en Aquitaine 6 ème journée Régionale

Plus en détail

Antiseptiques : pourquoi, quand, comment?

Antiseptiques : pourquoi, quand, comment? Antiseptiques : pourquoi, quand, comment? Jean-Didier Cavallo Robert Cohen 1 Sur votre lieu d'exercice, de quels antiseptiques disposez-vous? / Alcool à 60-70 / Chlorhexidine aqueuse / Chlorhexidine alcoolique

Plus en détail

Le pied diabétique Gestion multidisciplinaire et antibiothérapie

Le pied diabétique Gestion multidisciplinaire et antibiothérapie Le pied diabétique Gestion multidisciplinaire et antibiothérapie Harold Bernatchez, m.d. Microbiologiste-infectiologue 1 er mai 2009 International Diabetes Federation International working group on the

Plus en détail

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Cours PCEM 2 Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Anne-Laure Michon, AHU Laboratoire de Bactériologie, CHU de Montpellier, Université Montpellier I Objectifs

Plus en détail

Mardi 8 Mars h-15h GERMOND Camille L2 CR : DODIER Orianne Revêtement cutané Pr P-E FOURNIER 6 pages LA FLORE CUTANÉE

Mardi 8 Mars h-15h GERMOND Camille L2 CR : DODIER Orianne Revêtement cutané Pr P-E FOURNIER 6 pages LA FLORE CUTANÉE Mardi 8 Mars 2016 14h-15h GERMOND Camille L2 CR : DODIER Orianne Revêtement cutané Pr P-E FOURNIER 6 pages Plan : A. Informations générales sur la peau I. La flore commensale humaine II. La peau normale,

Plus en détail

Epidémiologie et Prélèvements microbiologiques

Epidémiologie et Prélèvements microbiologiques Epidémiologie et Prélèvements microbiologiques Infections du Pied Diabétique Lille 10 Octobre 2008 Classification de l infection de la plaie (IWGDF-IDSA) MPP MPP infecté Grade 1 Grade 2 DHB Grade 3 Gangrène

Plus en détail

RAPPORT ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES 2009

RAPPORT ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES 2009 RAPPORT ENQUETE NATIONALE DE PREVALENCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES 2009 EQUIPE OPERATIONNELLE D HYGIENE 1 Coordonnateur de l enquête : Dr Liguori Géraldine (pharmacien) Enquêteurs : Dr Soubirou Sandrine

Plus en détail

BMR et BHRe. Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015

BMR et BHRe. Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015 BMR et BHRe Dr I. MARTIN Unité d hygiène inter-hospitalière Formation des Correspondants en Hygiène 2 Avril 2015 Rappel : mise en évidence bactéries Prélèvements : hémocultures, LBA, LCR, prélèvements

Plus en détail

Colonisation/infection des plaies

Colonisation/infection des plaies Colonisation/infection des plaies Dr E. Senneville Service des maladies infectieuses Hôpital de Tourcoing Lille, le 18 06 2009 Plaies Plaies aiguës traumatisme post opératoire (ISO) piqûre, morsure Plaies

Plus en détail

LE LAVAGE DES MAINS OBJECTIFS SPECIFIQUES :

LE LAVAGE DES MAINS OBJECTIFS SPECIFIQUES : LE LAVAGE DES MAINS OBJECTIFS SPECIFIQUES : Identifier les différentes techniques de lavage des mains Citer les indications des différentes techniques de lavage des mains Expliquer les buts des différentes

Plus en détail

Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) A. Riché P. Tattevin

Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) A. Riché P. Tattevin Prise en charge des infections de prothèse articulaire (PA) F. Roblot A. Riché P. Tattevin Définitions des infections de Prothèses articulaires (PA) Les infections de PA sont définies en fonction de leur

Plus en détail

BASES MICROBIOLOGIQUES DU CHOIX ET DU SUIVI DE L ANTIBIOTHERAPIE

BASES MICROBIOLOGIQUES DU CHOIX ET DU SUIVI DE L ANTIBIOTHERAPIE BASES MICROBIOLOGIQUES DU CHOIX ET DU SUIVI DE L ANTIBIOTHERAPIE Christine SEGONDS Praticien Hospitalier Laboratoire de Bactériologie-Hygiène Institut Fédératif de Biologie, Purpan Critères de choix d

Plus en détail

Les infections ostéo-articulaires associées aux soins

Les infections ostéo-articulaires associées aux soins Les infections ostéo-articulaires associées aux soins Les infections ostéo-articulaires Très grave : compromettent le résultat fonctionnel, voir le pronostic vital Infections suite à une intervention Infections

Plus en détail

Pneumonies nosocomiales

Pneumonies nosocomiales Pneumonies nosocomiales Revue bleue 2005 définitions Hospital-acquired pneumonia» (HAP) Débutant 48h ou plus après admission «Ventilator-associated pneumonia» (VAP) Débutant 48h ou plus après intubation

Plus en détail

Comparaison de deux durées de traitement antibiotique (6 versus 12 semaines) des ostéites du pied diabétique. Alina Tone SUMIV CH Dron Tourcoing

Comparaison de deux durées de traitement antibiotique (6 versus 12 semaines) des ostéites du pied diabétique. Alina Tone SUMIV CH Dron Tourcoing Comparaison de deux durées de traitement antibiotique (6 versus 12 semaines) des ostéites du pied diabétique Alina Tone SUMIV CH Dron Tourcoing Lille, 13 décembre 2013 Ostéite : antibiothérapie Règles

Plus en détail

Alexandra Dubois IDE DU «plaies et cicatrisation» Consultations de dermatologie au CHU de Reims

Alexandra Dubois IDE DU «plaies et cicatrisation» Consultations de dermatologie au CHU de Reims PRISE EN CHARGE D UNE PLAIE CHRONIQUE: EXEMPLE DE L ESCARRE Journée régionale de prévention du risque infectieux destinée aux Etablissement Médico-Sociaux Alexandra Dubois IDE DU «plaies et cicatrisation»

Plus en détail

IOA- pied diabétique -01

IOA- pied diabétique -01 IOA- pied diabétique -01 Pr M DUPON SMIT - Hôpital Pellegrin 33076 Bordeaux Cedex Pr M. Dupon Un patient de 68 ans a un diabète de type 2 depuis 15 ans, insulinorequérant depuis 5 ans, avec un taux d'hémoglobine

Plus en détail

Infections ostéo articulaires. P r S Matheron Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Bichat Claude Bernard

Infections ostéo articulaires. P r S Matheron Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Bichat Claude Bernard Infections ostéo articulaires P r S Matheron Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Bichat Claude Bernard Novembre 2010 Infections ostéo articulaires Plusieurs tableaux cliniques Mais

Plus en détail

Infection précoce sur prothèse de hanche et de genou

Infection précoce sur prothèse de hanche et de genou Infection précoce sur prothèse de hanche et de genou Jean-Yves JENNY Service de Chirurgie Orthopédique Septique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 1 Conflits d intérêt ( potentiels ) Déclaration d intérêts

Plus en détail

Qualité des Analyses en Microbiologie : le rôle clé du Vétérinaire traitant et de son équipe

Qualité des Analyses en Microbiologie : le rôle clé du Vétérinaire traitant et de son équipe Qualité des Analyses en Microbiologie : le rôle clé du Vétérinaire traitant et de son équipe Les progrès récents en biologie médicale sont attribuables, bien sûr, au développement de nouvelles technologies,

Plus en détail

Laboratoire de microbiologie, CHR Orléans

Laboratoire de microbiologie, CHR Orléans Ecologie Bactérienne et Nosocomialité Dr Laurent tbret Laboratoire de microbiologie, CHR Orléans INTRODUCTION Flore cutané Flore ORL 10 13 Cellules 10 14 à 10 15 Bactéries Flore digestive i Flore génitale

Plus en détail

TITRE : Culture de plaie par écouvillonnage en présence de signes et symptômes d infection ou de colonisation critique

TITRE : Culture de plaie par écouvillonnage en présence de signes et symptômes d infection ou de colonisation critique ORDONNANCE COLLECTIVE OC-0035 TITRE : Culture de plaie par écouvillonnage en présence de signes et symptômes d infection ou de colonisation critique Page 1 sur 5 Remplace : Référence à un protocole : Oui

Plus en détail

L hygiène des mains. Danielle Velardo Cadre de santé Hygiéniste IGR Septembre 2007

L hygiène des mains. Danielle Velardo Cadre de santé Hygiéniste IGR Septembre 2007 L hygiène des mains Danielle Velardo Cadre de santé Hygiéniste IGR Septembre 2007 Introduction De nombreux auteurs ont prouvé qu une large proportion d infections nosocomiales sont d origine manuportée.

Plus en détail

Mal perforant plantaire et pied diabétique infection vs colonisation

Mal perforant plantaire et pied diabétique infection vs colonisation Mal perforant plantaire et pied diabétique infection vs colonisation Albert Sotto et Jean Philippe Lavigne 1 Déclaration d intérêts de 2012 à 2015 Pas de liens d intérêts 2 colonisation vs infection du

Plus en détail

L endocardite : aspects bactériologiques. J. Maugein

L endocardite : aspects bactériologiques. J. Maugein L endocardite : aspects bactériologiques J. Maugein Introduction Changement du profil épidémiologique Diminution de l endocardite du sujet jeune Augmentation des infections associées aux bioprothèses Augmentation

Plus en détail

Méthodes dʼisolement dʼune bactérie, Antibiogramme

Méthodes dʼisolement dʼune bactérie, Antibiogramme Méthodes dʼisolement dʼune bactérie, Antibiogramme Emilie Bessède, Laboratoire de Bactériologie, CHU Pellegrin Etapes classiques du diagnostic bactériologique Examen macroscopique Examen microscopique

Plus en détail

La ponction articulaire préopératoire est-elle utile pour la prise en charge des infections péri-prothétiques?

La ponction articulaire préopératoire est-elle utile pour la prise en charge des infections péri-prothétiques? La ponction articulaire préopératoire est-elle utile pour la prise en charge des infections péri-prothétiques? A Bicat-See, J Lourtet-Hascouet, MP Felice, C Livideanu, C Delpierre, G Giordano, E Bonnet.

Plus en détail

UE8 De l agent infectieux à l hôte Olivier BELMONTE. Les Entérocoques

UE8 De l agent infectieux à l hôte Olivier BELMONTE. Les Entérocoques UE8 De l agent infectieux à l hôte Olivier BELMONTE Date: 22/02/2017 Promo: 2016/2017 Plage horaire: 8h30 10h30 Enseignant: Dr O. Belmonte Ronéistes: APPAVOUPOULLE Bharath SALAUN-PENQUER Manu Ce ronéo

Plus en détail

La détersion. Cours du mardi 13 octobre SUVA. Laurence Allegro

La détersion. Cours du mardi 13 octobre SUVA. Laurence Allegro La détersion Cours du mardi 13 octobre SUVA Laurence Allegro Programme Détersion mécanique Les outils (le débridement et la scarification) L'asticothérapie L'hydrothérapie (douche, jet pulsé et jet à haute

Plus en détail

Prise en charge du pied diabétique infecté

Prise en charge du pied diabétique infecté Prise en charge du pied diabétique infecté Dr Levent. Référent en antibiothérapie. EOH- Service de médecine interne. CHSA Hygiène\hygiène 2009\outil de communication\infection pied diabétique urgences

Plus en détail

La notion de «pied diabétique» regroupe l ensemble des affections atteignant le pied, directement liées aux conséquences de la maladie diabétique.

La notion de «pied diabétique» regroupe l ensemble des affections atteignant le pied, directement liées aux conséquences de la maladie diabétique. Docteur T. CREA La notion de «pied diabétique» regroupe l ensemble des affections atteignant le pied, directement liées aux conséquences de la maladie diabétique. Incidence et prévalence des lésions du

Plus en détail

TRAITEMENT DES INFECTIONS SUR DISPOSITIF INTRAVASCULAIRE DE LONGUE DUREE PAR VERROU ANTIBIOTIQUE

TRAITEMENT DES INFECTIONS SUR DISPOSITIF INTRAVASCULAIRE DE LONGUE DUREE PAR VERROU ANTIBIOTIQUE TRAITEMENT DES INFECTIONS SUR DISPOSITIF INTRAVASCULAIRE DE LONGUE DUREE PAR VERROU ANTIBIOTIQUE DIFFUSION : Groupe de Prévention des Infections en Cancérologie PO GPIC N 000 VERSION N 2 Date : 30/01/2012

Plus en détail

Pneumonie associée à la ventilation mécanique (PAVM)

Pneumonie associée à la ventilation mécanique (PAVM) Pneumonie associée à la ventilation mécanique (PAVM) Introduction La plus fréquente des IN en réanimation 50 % des IN en réanimation 8 à 28 % des patients de réanimation intubés La plus grave des IN Mortalité

Plus en détail

CAS CLINIQUE

CAS CLINIQUE CAS CLINIQUE Un homme, 47 ans, diabétique sous ADO, se présente aux urgences pour fièvre et douleur de la jambe droite et vomissements évoluant depuis 48 heures. A l examen : T = 39 C Placard rouge chaud

Plus en détail

Résistance aux antibiotiques : des chiffres de l ONERBA au bon usage

Résistance aux antibiotiques : des chiffres de l ONERBA au bon usage Résistance aux antibiotiques : des chiffres de l ONERBA au bon usage Résistance aux antibiotiques : des chiffres de l ONERBA au bon usage Bacilles à Gram négatifs isolés en ville Bacilles à Gram négatifs

Plus en détail

L infection urinaire associée au soin Le point de vue du bactériologiste Olivier Barraud

L infection urinaire associée au soin Le point de vue du bactériologiste Olivier Barraud L infection urinaire associée au soin Le point de vue du bactériologiste Olivier Barraud MCU-PH UMR Inserm 1092 Faculté de Médecine Université de Limoges Laboratoire de Bactériologie-Virologie-Hygiène

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 92 page 1 Copyright CMIT ITEM N 92 : INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES. DISCOSPONDYLITE OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition Item 92 page 1 Copyright CMIT ITEM N 92 : INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES. DISCOSPONDYLITE OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2008 - Item 92 page 1 ITEM N 92 : INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES. DISCOSPONDYLITE OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une infection osseuse et articulaire II. Argumenter l attitude thérapeutique

Plus en détail

Les nouveaux antibiotiques : quelles indications? quelle surveillance?

Les nouveaux antibiotiques : quelles indications? quelle surveillance? Les nouveaux antibiotiques : quelles indications? quelle surveillance? Hervé Dutronc Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital Pellegrin - Bordeaux Journée Infirmières -JNI- 12 juin 2014 Déclaration

Plus en détail

BACTERIEMIES CHEZ LE PATIENT PARAPLEGIQUE OU TETRAPLEGIQUE

BACTERIEMIES CHEZ LE PATIENT PARAPLEGIQUE OU TETRAPLEGIQUE BACTERIEMIES CHEZ LE PATIENT PARAPLEGIQUE OU TETRAPLEGIQUE Mélanie GAILLET, Aurélien DINH, Esthel RONCO, Anne Laure ROUX, Samira DAOU, Jean Louis HERRMANN, Louis BERNARD Hôpital R. POINCARE, GARCHES Marseille

Plus en détail

Infections bactériennes de l Unité Fœto-Placentaire

Infections bactériennes de l Unité Fœto-Placentaire Amiens, 13 novembre 2013 UE Agents infectieux & hygiène (L3) Infections bactériennes de l Unité Fœto-Placentaire Dr Raphaël GUIHÉNEUF Assistant Hospitalier-Universitaire Laboratoire de Bactériologie Contexte

Plus en détail

Infection intra-abdominale aiguë et antibiothérapie

Infection intra-abdominale aiguë et antibiothérapie 6 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie Infection intra-abdominale aiguë et antibiothérapie Docteur Elise Fiaux Service des Maladies Infectieuses CHU de Rouen Laboratoire GRAM EA2656 Mr

Plus en détail

Exemples de fiche de réalisation du pansement selon le risque infectieux

Exemples de fiche de réalisation du pansement selon le risque infectieux Exemples de fiche de réalisation du pansement selon le risque infectieux 83 Hygiène des plaies et pansements - C.CLIN-Ouest 2004 Avertissement Les fiches présentées à partir de ce point sont proposées

Plus en détail

Le Maldi tof pour les orthopédistes?

Le Maldi tof pour les orthopédistes? Le Maldi tof pour les orthopédistes? Didier Tandé Laboratoire de Bactériologie CHU Brest DT/CRIOGO BREST 2013 1 D aucun ont le parlement DT/CRIOGO BREST 2013 2 D autres le château de la Duchesse Anne DT/CRIOGO

Plus en détail

Réimplantation en 2 Temps d une PTG septique. Quelle place en 2015? P. Cholewinski G. Pasquier

Réimplantation en 2 Temps d une PTG septique. Quelle place en 2015? P. Cholewinski G. Pasquier Réimplantation en 2 Temps d une PTG septique Quelle place en 2015? P. Cholewinski G. Pasquier Infection et Prothèse totale de genou (PTG) L Infection est l une des causes majeures de reprise après PTG:

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 92 version 01 du page 1 Copyright CMIT ITEM N 92 : INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES.

Module 7 - Edition Item 92 version 01 du page 1 Copyright CMIT ITEM N 92 : INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES. Module 7 - Edition 2004 - Item 92 version 01 du 02 01 2004 page 1 ITEM N 92 : INFECTIONS OSTEO-ARTICULAIRES. DISCOSPONDYLITE OBJECTIFS TERMINAUX I. Diagnostiquer une infection osseuse et articulaire II.

Plus en détail

Infections cutanées à pyogènes

Infections cutanées à pyogènes Infections cutanées à pyogènes Un peu de sémantique Les pathologies dites d inoculation Les exanthèmes infectieux Les infections cutanées à pyogènes Primaires Secondaires Pathologies d inoculation : Pasteurellose

Plus en détail