A Matau, MY Jeung, R Mialin, S Casnedi, R Kessler, C Roy CHU STRASBOURG - FRANCE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A Matau, MY Jeung, R Mialin, S Casnedi, R Kessler, C Roy CHU STRASBOURG - FRANCE"

Transcription

1 A Matau, MY Jeung, R Mialin, S Casnedi, R Kessler, C Roy CHU STRASBOURG - FRANCE

2 La maladie de Castleman ou l hyperplasie ganglionnaire angiofolliculaire, décrite pour la première fois en 1956 par Benjamin Castleman, est une maladie lymphoproliferative rare, estimée a moins de 1/100000, dont l étiologie est encore mal connue. Aucun facteur génétique ou toxique n a pas été mis en évidence Associée avec une grande fréquence au sarcome de Kaposi chez les patients HIV + (rôle du HHV8). Peut apparaître à tout âge avec pic de fréquence à l âge adulte.

3 Localisation: intra thoracique (70 % des cas), abdominale (10-15%), superficielle (10-15%) (axillaire, cervicale ) ou pelvienne Présentation clinique: variée, se traduisant par des adénopathies et signes généraux qui peuvent évoquer une pathologie lymphomateuse Diagnostic: anatomopathologique, l exérèse chirurgicale étant préférée à la biopsie percutanée Classification: deux formes cliniques et deux formes histopathologiques

4 Deux formes cliniques Unicentrique -la forme la plus fréquente, généralement asymptomatique et de découverte fortuite -site unique touchant le thorax, l abdomen ou les aires ganglionnaires périphériques Multicentrique -la plus grave, symptomatique (asthénie, amaigrissement et fièvre) -sites multiples avec polyadénomegalies intrathoracique +/- atteinte pulmonaire et atteinte extrathoracique fréquente

5 Deux formes anatomopathologiques Hyalino-vasculaire (90%) -90 % des formes localisées -follicules germinales avec de vaisseaux hyalinisées entourées des dépôts concentriques des lymphocytes et prolifération de la stroma vasculaire interfolliculaire Plasmocytaire (9%) -80 % des formes multicentriques infiltration plasmocytaire dense du tissu interfolliculaire avec peu de stroma vasculaire Hyperplasie folliculaire et depôts concentriques des Lymhocytes en bulbe d oignon (HEx10) Follicule accompagné des vaisseaux hyalinisée (HEx40) Follicules lymphoïdes avec centre clair hyperplasique (HE 10) Zone interfolliculaire: Prolifération plasmocytaire (HE 40)

6 Formes cliniques 1.Forme localisée La plus frequente. Dans 90 % de cas on retrouve le type histologique hyalino-vasculaire. Typiquement des masses arrondies, solitaires, mediastinales ou hilaires, avec une prise de contraste variable qui dépend du type histopathologique (forte prise de contraste pour le type hyalino-vasculaire en raison d un riche stroma vasculaire ). 1/3 des patients, localisation atypique pleurale, axillaire, intercostale, péricardique ou pulmonaire.

7 Cas 1 Mr. S. L., 37 ans Découverte fortuite sur la radiographie thoracique d un élargissement médiastinal. Bilan TDM et IRM. Fig 1 Fig 2 Fig 1 Bilan TDM : masse mediastinale unique, situe dans la loge de Barety, prenant le contraste. Fig 2 Seq T1 SE: lésion en hyposignal Fig 3 Seq T2 STIR: lésion en hypersignal intense Diagnostic final (biopsie sous mediastinoscopie) : Maladie de Castleman, forme unicentrique, type hyalino-vasculaire. Fig 3

8 2.Forme multicentrique Mediastinale et/ou hilaire (adenomegalies) Pulmonaire Masses parenchymateuses Nodules centro-lobulaires, mal limitées, de distribution perilymphatiques Epaississement de l interstitium peribronchovasculaire et des septas interlobulaires Opacités en verre dépoli Bronchectasies Petits kystes souspleuraux Pleurale (rare cause de pleurésie) Péricardique Extrathoracique (adenomegalies, hepatosplenomegalie, ascite)

9 TDM: micronodule et petit kyste LSG (forme multicentrique, type plasmocytaire)

10 TDM (forme multicentrique, type plasmocytaire) : Plage de condensation alvéolaire avec bronchogramme aérique LID, micronodule LID et nodule mal limité, en verre dépoli LIG (forme multicentrique, type plasmocytaire)

11 Cas N 2 Monsieur S. né le 09/08/1986. Pas d antécédent particulier, totalement asymptomatique En juillet 2007, découverte fortuite d agglutines irrégulières après un don du sang. Fig RX: opacité lobaire inférieure droite

12 TDM thoracique : Opacité alveolaire excavée LID avec bronchogramme aérique, entourée d une plage en verre depoli

13 TDM thoracique: opacité alvéolaire excavée du LID de 5 cm de grand axe accompagnée des nodules bilatéraux centimétriques (LID et LSG) TEP-TDM: intensité de fixation intermédiaire de la masse parenchymateuse du LID, non en faveur d un lymphome agressif.

14 Ponction biopsie transcutanée sous scanner de l opacité LID: infiltrat inflammatoire non spécifique. Biopsie pulmonaire chirurgicale de la masse de la pyramide basale ainsi que d un nodule pulmonaire satellite et découverte per opératoire d adénopathies médiastinales également biopsiées. Diagnostic: Zone interfolliculaire: Prolifération plasmocytaire HE x40 Maladie de Castleman dans sa forme plasmocytaire, de localisation pulmonaire et ganglionnaire. Décision d une simple surveillance clinique et radiologique. A 6 mois, patient toujours asymptomatique et stabilité radiologique.

15 Cas N 3 Madame K. née le 27/08/1969. Antécédents: myasthénie traitée, purpura thrombopénique autoimmune, anémie hémolytique En septembre 2003: altération importante de l état général: asthénie, amaigrissement et parfois fièvre, adénopathies axillaires bilatérales. Radiographie thoracique: discret élargissement du médiastin supérieur.

16 TDM thoracique: multiples adenomegalies mediastinales et hilaires avec prise de contraste modérée

17 TDM: plage de condensation alvéolaire présentant en son sein des bronchectasies de traction

18 TDM : présence également des micronodules souspleuraux (LIG et lingula)

19 TDM: Opacités en verre dépoli au niveau de la lingula et zone de condensation souspleurale LIG avec bronchogramme aérique en son sein

20 TDM :ADP axillaires, mediastinales, retroperitoneales et hepatosplenomegalie

21 Au total: ADP mediastinales, hilaires, axillaires et retroperitoneales, hepatosplenomegalie et atteinte pulmonaires sous forme des condensations alvéolaires contenant des DDB de traction, plages en verre dépoli et micronodules multiples. Diagnostic: Maladie de Castleman multicentrique dans sa forme plasmocytaire obtenu par biopsie d une ADP axillaire. Z. interfolliculaire: Prolifération plasmocytaire (HE 40). Caractéristique de la forme plasmocytaire de la maladie de Castleman l HHV8 est absent Devant cette forme multicentrique et symptomatique, début d un traitement par corticothérapie et par Rituximab avec une efficacité clinique remarquable. Patiente actuellement asymptomatique.

22 Conclusion La maladie de Castleman est une maladie lymphoproliferative rare, touchant le thorax dans 70 % des cas, typiquement sous forme des masses mediastinales ou hilaires hypervasculaires. Nous avons essayé d illustrer en particulier l atteinte parenchymateuse pulmonaire, plus rare et mal connue. On la retrouve surtout dans la maladie de Castleman multicentrique, sous forme des plages de condensation alvéolaires, des nodules centro-lobulaires, des lesions en verre dépoli, des bronchectasies ou des petits kystes souspleuraux. Connaître ses manifestations typiques et atypiques est important pour le diagnostic de cette maladie rare, dont l évolution et le traitement depend du type d atteinte, localisée ou multicentrique.

23 Références 1.Castleman disease of the thorax: radiologic features with clinical and histopathologic correlation. Radiology1998; 209: Pictorial Essay (Imaging Spectrum of Castleman's Disease) Sheung-Fat Ko at all. AJR 2004; 182: Maladie de Castleman. Encyclopédie Orphanet. Sarrot-reynauld F 4. Intrathoracic multicentric Castleman disease: CT findings in 12 patients. Radiology1998; 209: McAdams HP 5.Castleman disease. Dham A, Peterson Bruce A. Curr Opin Hémato 2007;14(4): Unicentric and multicentric Castleman s disease CASE REPORT K Enomoto, Nakamichi The British Journal of Radiology, 80 (2007), e24 e26 7.Castleman s disease: unusual intrathoracic localization. Rena O, Casadio C, Maggi G. Eur J Cardiothorac Surg 2001;19:

Cas de la semaine # 36

Cas de la semaine # 36 Cas de la semaine # 36 22 MAI 2017 Préparé par Dr Roxanne Bellavance, R2 Dr Carl Chartrand-Lefebvre MD MSc CHUM Département de radiologie Faculté de médecine Histoire Clinique Depuis 3 mois: Détérioration

Plus en détail

S. Bezzaz et L Liao IHN

S. Bezzaz et L Liao IHN homme, 45 ans, baisse importante de l'état général, syndrome sec. Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur les images scanographiques suivantes S. Bezzaz et L Liao IHN -poly adénopathies

Plus en détail

Manifestations thoraciques extracardiaques de la sarcoïdose Aspect TDM

Manifestations thoraciques extracardiaques de la sarcoïdose Aspect TDM Manifestations thoraciques extracardiaques de la sarcoïdose Aspect TDM Nassar I, Jaziri, Hammani L, Bouklata S, Ajana A, Imani F. Service de radiologie. CHU Ibn Sina.. Rabat. Maroc Introduction La sarcoïdose

Plus en détail

LES LYMPHOMES PULMONAIRES PRIMITIFS : A PROPOS DE 7 CAS

LES LYMPHOMES PULMONAIRES PRIMITIFS : A PROPOS DE 7 CAS LES LYMPHOMES PULMONAIRES PRIMITIFS : A PROPOS DE 7 CAS Ridene I., Dbebria H., Ayadi A.*, Hantous-Zannad S., Ben Hassine A., Zidi A., Baccouche I., Mezni F.*, Ben Miled-M rad K. Service d imagerie médicale

Plus en détail

TEP et Cancer Broncho Pulmonaire Cas Cliniques

TEP et Cancer Broncho Pulmonaire Cas Cliniques TEP et Cancer Broncho Pulmonaire Cas Cliniques E. OUHAYOUN* - J. GIRON** - J. BERJAUD*** *Service de Médecine Nucléaire - P r J.P. Esquerré **Service de radiologie - Pr J.J. Railhac ***Service de Chirurgie

Plus en détail

Foyer de Pneumonie. Foyer de condensation sous pleuraux. Hyperdensités en verre dépoli. Opacités hétérogènes

Foyer de Pneumonie. Foyer de condensation sous pleuraux. Hyperdensités en verre dépoli. Opacités hétérogènes Foyer de Pneumonie Foyer de condensation sous pleuraux Hyperdensités en verre dépoli Opacités hétérogènes REPONSE: FOYERS DE CONDENSATION SOUS PLEURAUX CONDENSATION : Hyperdensité effaçant les scissures,

Plus en détail

PNEUMOPATHIE ORGANISEE CRYPTOGENETIQUE (COP)

PNEUMOPATHIE ORGANISEE CRYPTOGENETIQUE (COP) PNEUMOPATHIE ORGANISEE CRYPTOGENETIQUE (COP) ASPECTS TOMODENSITOMETRIQUES F Staub(1) O Delval(1) C Godet(2) E Cabon(1) S Velasco(1) M Bihan(1) N Bouamama(3) JP Tasu(1) P Ardilouze(1) (1) Service de radiologie

Plus en détail

SCANNER THORACIQUE INTERPRETATION PAR LE MEDECIN REANIMATEUR. Dr LIMEME.M, Dr AMARA.H CHU Farhat Hached, Sousse Cours collège Juin 2014

SCANNER THORACIQUE INTERPRETATION PAR LE MEDECIN REANIMATEUR. Dr LIMEME.M, Dr AMARA.H CHU Farhat Hached, Sousse Cours collège Juin 2014 SCANNER THORACIQUE INTERPRETATION PAR LE MEDECIN REANIMATEUR Dr LIMEME.M, Dr AMARA.H CHU Farhat Hached, Sousse Cours collège Juin 2014 Place du scanner thoracique Rôle essentiel surtout si le diagnostic

Plus en détail

LES SÉQUESTRATIONS PULMONAIRES : APPORT DE L IMAGERIE EN COUPES

LES SÉQUESTRATIONS PULMONAIRES : APPORT DE L IMAGERIE EN COUPES LES SÉQUESTRATIONS PULMONAIRES : APPORT DE L IMAGERIE EN COUPES A. Zidi, M. Zidi, S. Hantous Zannad, I. Mestiri,, K. Ben Miled M rad Service d Imagerie Médicale Hôpital A. Mami Ariana Tunisie INTRODUCTION

Plus en détail

Condensation pulmonaire chronique : comment s en sortir? F.Amraoui, R.Taha, L.El assase,l.benaissa,.t.amil, S.Chaouir, H.En-nouali.

Condensation pulmonaire chronique : comment s en sortir? F.Amraoui, R.Taha, L.El assase,l.benaissa,.t.amil, S.Chaouir, H.En-nouali. Condensation pulmonaire chronique : comment s en sortir? F.Amraoui, R.Taha, L.El assase,l.benaissa,.t.amil, S.Chaouir, H.En-nouali. Service de Radiologie. Hôpital d instruction militaire Mohammed V Rabat.Maroc

Plus en détail

pathologie thoracique de l enfant K. BENELHOSNI, L. CHAT, D. ALAMI, R. DAFIRI Hôpital d enfants CHU IBN SINA- Rabat- Maroc

pathologie thoracique de l enfant K. BENELHOSNI, L. CHAT, D. ALAMI, R. DAFIRI Hôpital d enfants CHU IBN SINA- Rabat- Maroc Apport de l échographie dans la pathologie thoracique de l enfant K. BENELHOSNI, L. CHAT, D. ALAMI, R. DAFIRI Hôpital d enfants CHU IBN SINA- Rabat- Maroc Introduction L'échographie, réalisée après la

Plus en détail

Comparaison radiographie standard et tomodensitométrie thoracique dans les métastases pulmonaires de l ostéosarcome

Comparaison radiographie standard et tomodensitométrie thoracique dans les métastases pulmonaires de l ostéosarcome Comparaison radiographie standard et tomodensitométrie thoracique dans les métastases pulmonaires de l ostéosarcome (A propos de 30 cas) I.En-nafaa, N.Allali, F.El Ounani, R.Dafiri Service de Radiologie

Plus en détail

Maladie de Castleman Thoracique : à propos de 4 cas

Maladie de Castleman Thoracique : à propos de 4 cas : à propos de 4 cas M. Nguyen Van, F. Tronc, C. Arce, J.P. Gamondes Service de Chirurgie Thoracique et Vasculaire Hôpital Louis Pradel C.H.U de Lyon RESUME Objectifs : Le but de ce travail est de présenter

Plus en détail

Les Syndromes radiologiques. Syndrome bronchique Syndrome alvéolaire Syndrome interstitiel Syndrome vasculaire Syndrome médiastinal

Les Syndromes radiologiques. Syndrome bronchique Syndrome alvéolaire Syndrome interstitiel Syndrome vasculaire Syndrome médiastinal Les Syndromes radiologiques Syndrome bronchique Syndrome alvéolaire Syndrome interstitiel Syndrome vasculaire Syndrome médiastinal Syndrome Interstitiel Opacités en verre dépoli Miliaire et images nodulaires

Plus en détail

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc L hémangiome ou hémangioendothéliome est la tumeur vasculaire bénigne néonatale la plus

Plus en détail

Microlithiase alvéolaire

Microlithiase alvéolaire Microlithiase alvéolaire W. Zamiati, S. Lamsak, R. Kadri Service central de Radiologie-Chu Ibn Rochd Casablanca-Maroc Introduction La microlithiase alvéolaire (MLA) ou maladie de Purh, encore appelée maladie

Plus en détail

FIBROSE PULMONAIRE IDIOPATHIQUE : CONFRONTATION TOMODENSITOMETRIE/ ANATOMOPATHOLOGIE, à propos de 19 cas

FIBROSE PULMONAIRE IDIOPATHIQUE : CONFRONTATION TOMODENSITOMETRIE/ ANATOMOPATHOLOGIE, à propos de 19 cas FIBROSE PULMONAIRE IDIOPATHIQUE : CONFRONTATION TOMODENSITOMETRIE/ ANATOMOPATHOLOGIE, à propos de 19 cas S. Hantous-Zannad, O. Ghdes, A. Zidi, H. Néji, A. Ayadi, I. Baccouche, F. Mezni, K. Ben Miled M

Plus en détail

POSSIBILITES ET LIMITES DES METHODES D IMAGERIE MEDICALE DANS LE DIAGNOSTIC ET L EVALUATION DES NODULES PULMONAIRES SOLITAIRES

POSSIBILITES ET LIMITES DES METHODES D IMAGERIE MEDICALE DANS LE DIAGNOSTIC ET L EVALUATION DES NODULES PULMONAIRES SOLITAIRES POSSIBILITES ET LIMITES DES METHODES D IMAGERIE MEDICALE DANS LE DIAGNOSTIC ET L EVALUATION DES NODULES PULMONAIRES SOLITAIRES Natalia ROTARU, Carolina DARII Objectifs Présentation des méthodes diagnostiques

Plus en détail

Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces coupes thoraciques

Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces coupes thoraciques Homme de 25 ans. AEG depuis 2 mois avec perte de 9 kg, fièvre, sueurs nocturnes. Dyspnée d 'effort J. Mbapte Wamba IHN Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces coupes thoraciques

Plus en détail

Le médiastin en images. F. MELLOT Service de Radiologie

Le médiastin en images. F. MELLOT Service de Radiologie Le médiastin en images F. MELLOT Service de Radiologie Le médiastin en images Diagnostic par la localisation Les localisations atypiques Le thymus Les biopsies IRM Le pet scanner Médiastin : localisation

Plus en détail

LA TUBERCULOSE PULMONAIRE ET EXTRA PULMONAIRE

LA TUBERCULOSE PULMONAIRE ET EXTRA PULMONAIRE LA TUBERCULOSE PULMONAIRE ET EXTRA PULMONAIRE M. Maatouk *, M. Ben Ali*, MA. Jellali*, R. Salem*, A. Zrig*, W. Mnari*, W. Harzallah*, H. Kallel**, J. Saad*, M. Golli* * Service d imagerie médicale MONASTIR

Plus en détail

endocardite infectieuse

endocardite infectieuse Patient de 65 ans suivi pour ADK bronchique LSD opéré (2003) Récidive LID en 2006 (cyber-knife) Juin 2008 ; depuis quelques jours, détresse respiratoire septique réfractaire à une ATB-thérapie probabiliste:

Plus en détail

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie,

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Introduction La maladie de castleman ou hyperplasie angio folliculaire

Plus en détail

il ya une splénomégalie,un fenêtrage adapté montre son caractère nodulaire. vous réclamez probablement les images du thorax et vous avez raison

il ya une splénomégalie,un fenêtrage adapté montre son caractère nodulaire. vous réclamez probablement les images du thorax et vous avez raison Homme de 31 ans, tabagique,, d'origine africaine,se présente aux urgences pour une dyspnée d aggravation progressive. Un scanner thoraco abdomino-pelvien montre les images suivantes, à l'étage abdominal.

Plus en détail

Atteinte thoracique au cours du lupus érythémateux systémique

Atteinte thoracique au cours du lupus érythémateux systémique Atteinte thoracique au cours du lupus érythémateux systémique Les signes respiratoires: un tiers des manifestations cliniques du Lupus érythémateux systémique (LES) Ils sont de sévérité variable allant

Plus en détail

Femme de 59 ans, infections respiratoires récidivantes, tabagisme sevré à 25 PA, pas de déficit immunitaire, pas de point d'appel ORL,.

Femme de 59 ans, infections respiratoires récidivantes, tabagisme sevré à 25 PA, pas de déficit immunitaire, pas de point d'appel ORL,. Femme de 59 ans, infections respiratoires récidivantes, tabagisme sevré à 25 PA, pas de déficit immunitaire, pas de point d'appel ORL,. EFR normale Quels sont les items sémiologiques à retenir sur le cliché

Plus en détail

Imagerie thoracique. Quoi de neuf?

Imagerie thoracique. Quoi de neuf? Imagerie thoracique Quoi de neuf? SFR LR 2016 La fibrose pulmonaire La fibrose pulmonaire Etiologies des maladies interstitielles La fibrose pulmonaire (UIP) Une maladie redoutable, 25% survie à 5 ans

Plus en détail

Imagerie de la Sarcoïdose

Imagerie de la Sarcoïdose Soirée Enseignement Internes 06/12/2012 Imagerie de la Sarcoïdose Service du Pr C. ROY Nouvel Hôpital Civil Mickaël OHANA Introduction Définition Maladie multisystémique d étiologie inconnue Caractéristique

Plus en détail

femme de 48ans, hospitalisée pour pneumopathie hypoxémiante, pas de syndrome infectieux, pas de tabagisme,pas d'antécédents pathologiques, HIV négatif

femme de 48ans, hospitalisée pour pneumopathie hypoxémiante, pas de syndrome infectieux, pas de tabagisme,pas d'antécédents pathologiques, HIV négatif femme de 48ans, hospitalisée pour pneumopathie hypoxémiante, pas de syndrome infectieux, pas de tabagisme,pas d'antécédents pathologiques, HIV négatif Décembre 2010 Anne Chanson IHN 1 mois plus tard Décrivez

Plus en détail

Envahissement péricardique et 18 FDG TEP-TDM dans les cancers bronchopulmonaires

Envahissement péricardique et 18 FDG TEP-TDM dans les cancers bronchopulmonaires Envahissement péricardique et 18 FDG TEP-TDM dans les cancers bronchopulmonaires V.Aflalo-Hazan, K.Kerrou, F.Gutman, F.Montravers, D.Grahek, JN.Talbot Service de Médecine Nucléaire, Hôpital Tenon Cas clinique

Plus en détail

Amylose ganglionnaire thoracique pseudotumorale: à propos de trois cas

Amylose ganglionnaire thoracique pseudotumorale: à propos de trois cas Amylose ganglionnaire thoracique pseudotumorale: à propos de trois cas Ridene I., Romdhane H., Zidi A., Ayadi A.*, Bourkhis S., Hantous- Zannad S., Baccouche I., Mezni F*. Ben Miled-M rad K. Service d

Plus en détail

du thorax (2 partie) V Tran-Minh, DCEM1, sept 2007

du thorax (2 partie) V Tran-Minh, DCEM1, sept 2007 Séméiologie éi i radiologique i du thorax (2 partie) V Tran-Minh, DCEM1, sept 2007 Deux objectifs principaux Savoir analyser sur une radiographie simple et sur un scanner les signes radiologiques couramment

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DE WEB RCP

COMPTES-RENDUS DE WEB RCP COMPTES-RENDUS DE WEB RCP 30.04.2009 La démarche et les CR des Web-RCP sont conformes aux critères des Staff-EPP de la Haute Autorité de Santé COORDINATEUR Dr. JM Vernejoux (Pneumologie, Bordeaux) INTERVENANTS

Plus en détail

Adénopathies tuberculeuses Tuberculose ganglionnaire

Adénopathies tuberculeuses Tuberculose ganglionnaire Adénopathies tuberculeuses Tuberculose ganglionnaire Rappel anatomique Les adénopathies médiastinales tuberculeuses sont : Parfois unilatérales (latéro-trachéales ) Le plus souvent bilatérales et asymétriques

Plus en détail

Approche diagnostique des lésions en verre dépoli à la TDM multibarette

Approche diagnostique des lésions en verre dépoli à la TDM multibarette Approche diagnostique des lésions en verre dépoli à la TDM multibarette H Zian, S Kilali, L Hammani, A Ajana, I Nassar. Hopital Ibn Sina, Rabat - Maroc Définition Le verre dépoli : augmentation de la densité

Plus en détail

Cancer du poumon : Bilan d extension TEP-FDG

Cancer du poumon : Bilan d extension TEP-FDG Cancer du poumon : Bilan d extension TEP-FDG Les subtilités SFRRA 28 Janvier 2012 Dr Vanina Isnardi Recommandations 2011 SPLF, INCA Caractérisation des nodules pulmonaires Solides >10 mm Pas d indication

Plus en détail

H MOUMOU, J FAIK OUAHAB, B BENAYADA, R LATIB, L JROUNDI, I CHAMI, N BOUJIDA Service de Radiologie, Institut National d Oncologie.

H MOUMOU, J FAIK OUAHAB, B BENAYADA, R LATIB, L JROUNDI, I CHAMI, N BOUJIDA Service de Radiologie, Institut National d Oncologie. IMAGERIE DES LYMPHOMES A LOCALISATION THORACO- ABDOMINALE H MOUMOU, J FAIK OUAHAB, B BENAYADA, R LATIB, L JROUNDI, I CHAMI, N BOUJIDA Service de Radiologie, Institut National d Oncologie. CHU IBN SINA,

Plus en détail

Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur les images scanographiques suivantes, pour orienter le diagnostic

Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur les images scanographiques suivantes, pour orienter le diagnostic Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur les images scanographiques suivantes, pour orienter le diagnostic Anne-Sophie Guérard IHN emphysème centro-lobulaire du lobe supérieur

Plus en détail

14/05/2010. Epanchement pleural droit. 4 cures de chimiothérapie. A propos d un cas. Hémangioendothéliome épithélioide pulmonaire.

14/05/2010. Epanchement pleural droit. 4 cures de chimiothérapie. A propos d un cas. Hémangioendothéliome épithélioide pulmonaire. Patient âgé de 59 ans, sans antécédents, admis au service de pneumologie le 25/07/09 Hémangioendothéliome épithélioide pulmonaire A propos d un cas F.Yassi,C. Kaidi, O.Meziou,S.Haddad, A.Lankar CHU Annaba

Plus en détail

OBJECTIFS. Décrire l aspect tomodensitométrique des lésions pulmonaires observées chez les enfants ayant une histiocytose Langerhansienne

OBJECTIFS. Décrire l aspect tomodensitométrique des lésions pulmonaires observées chez les enfants ayant une histiocytose Langerhansienne L ATTEINTE PULMONAIRE DE L HISTIOCYTOSE LANGHERHANSIENNE DE L ENFANT EVALUATION TOMODENSITOMETRIQUE M. Lenoir*, H. Ducou le Pointe*, J. Donadieu*, A Tazi**, M. Brauner*** Hôpital d Enfants Armand-Trousseau*,

Plus en détail

ETUDE RETROSPECTIVE DE FAUX POSITIFS ET NEGATIFS DE LA TEP-TDM DANS LE CANCER DU POUMON. APPORT DE LA TOMODENSITOMETRIE.

ETUDE RETROSPECTIVE DE FAUX POSITIFS ET NEGATIFS DE LA TEP-TDM DANS LE CANCER DU POUMON. APPORT DE LA TOMODENSITOMETRIE. ETUDE RETROSPECTIVE DE FAUX POSITIFS ET NEGATIFS DE LA TEP-TDM DANS LE CANCER DU POUMON. APPORT DE LA TOMODENSITOMETRIE. J Bréhant, M Foinant, AC Souteyrand, A Lhoste et JL Michel Radiologie A CHU Gabriel

Plus en détail

INTERET DIAGNOSTIQUE DE LA TOMODENSITOMETRIE DANS LA TUBERCULOSE PULMONAIRE PAUCIBACILLAIRE

INTERET DIAGNOSTIQUE DE LA TOMODENSITOMETRIE DANS LA TUBERCULOSE PULMONAIRE PAUCIBACILLAIRE INTERET DIAGNOSTIQUE DE LA TOMODENSITOMETRIE DANS LA TUBERCULOSE PULMONAIRE PAUCIBACILLAIRE A. Zidi¹, F. Benghachame¹, I. Ridene¹, A. Ghariani², I. Baccouche¹, S. Hantous- Zannad¹, L. Slim- Saiidi², K.

Plus en détail

pred mesuré % CVF 2,57 1,95 76 VEMS 2,16 1,69 78 VEMS/CV CPT 4,57 3,54 77 DLCO 21,7 16,5 76 KCO 4,47 3,54 79

pred mesuré % CVF 2,57 1,95 76 VEMS 2,16 1,69 78 VEMS/CV CPT 4,57 3,54 77 DLCO 21,7 16,5 76 KCO 4,47 3,54 79 Une jeune femme de 24 ans, infirmière depuis 6 mois, n ayant jamais quitté la métropole, est explorée devant la découverte fortuite d une anomalie radiographique thoracique (voir ci-dessous). Elle est

Plus en détail

Corrélations radio-cliniques. Cours destiné aux manipulateurs en radiologie Dr Emmanuel Coche Département d imagerie médicale

Corrélations radio-cliniques. Cours destiné aux manipulateurs en radiologie Dr Emmanuel Coche Département d imagerie médicale Corrélations radio-cliniques Cours destiné aux manipulateurs en radiologie Dr Emmanuel Coche Département d imagerie médicale BPCO Maladies des petites voies aériennes Asthme Emphysème Bronchiectasies

Plus en détail

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques

Introduction. primitive (THP) est rare. Manifestations cliniques et biologiques : non spécifiques Tuberculose hépatique h primitive: A propos de 10 cas. Nassar I*, Errabih I**, Hammani L*, Krami **H.Ouazzani** Imani F. *Service de radiologie. CHU Ibn Sina.. Rabat. Maroc ** Service de Médecine M B.

Plus en détail

Atlas des lésions kystiques du parenchyme pulmonaire : approche diagnostique et étiologique

Atlas des lésions kystiques du parenchyme pulmonaire : approche diagnostique et étiologique Atlas des lésions kystiques du parenchyme pulmonaire : approche diagnostique et étiologique J. Giron, P. Fajadet, O. Loustau, J. Vial, H. Chiavassa, N. Sans, J.J. Railhac Service d imagerie, CHU Purpan,

Plus en détail

item 203 Opacité et Masses Intra-Thoracique

item 203 Opacité et Masses Intra-Thoracique item 203 Opacité et Masses Intra-Thoracique malin bénin Sexe masculin + Age > 50 ans ++ tabagisme ++ Il n y a pas de seuil au-dessous duquel fumer n expose pas à risque accru de CBP Exposition à des +

Plus en détail

AR- Nodule pulmonaire. Nodule pulmonaire

AR- Nodule pulmonaire. Nodule pulmonaire ABECASSIS Anna L3 20/10/2014 Appareil respiratoire CR : AUDOUARD Justine Pr Greillier 8 pages Nodule pulmonaire Plan I. Définitions et physiopathologie II. Circonstances de découverte III.Diagnostic radiologique

Plus en détail

Radiographie thoracique de face: - rétraction pulmonaire droite, nodulaires ou en masse diffus aux deux poumons prédominant du côté droit (flèches).

Radiographie thoracique de face: - rétraction pulmonaire droite, nodulaires ou en masse diffus aux deux poumons prédominant du côté droit (flèches). Les différents aspects lésionnels et évolutifs du thorax postradique au scanner F Cenoui, R Latib, L Jroundi, I Chami, M N Boujida Service de radiologie. Institut national d oncologie. Rabat. Maroc Objectif

Plus en détail

Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques

Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques MD Crema, L Monnier-Cholley, O Azaiz, L Azizi, M Lewin, A Belkacem, C Hoeffel, JM Tubiana, L Arrivé Hôpital Saint-Antoine,

Plus en détail

MC Baqué-Juston, A Benarrous, A Pellegrin, S Leroy, CH Marquette, B Padovani Nice, France Contact:

MC Baqué-Juston, A Benarrous, A Pellegrin, S Leroy, CH Marquette, B Padovani Nice, France Contact: MC Baqué-Juston, A Benarrous, A Pellegrin, S Leroy, CH Marquette, B Padovani Nice, France Contact: mariejuston@sfr.fr Processus de réparation du tissu pulmonaire qui peut être: CRYPTOGENIQUE (POC) ou idiopathique

Plus en détail

Opacités alvéolaires floues bilatérales Non systématisées De topographie plutôt basale Péri-hilaire Pas d épanchement pleural.

Opacités alvéolaires floues bilatérales Non systématisées De topographie plutôt basale Péri-hilaire Pas d épanchement pleural. - Homme de 47 ans - ATCD : HTA, tabagisme 15 PA, - - Dyspnée depuis 2 semaines d aggravation progressive, crépitants bilatéraux - hématurie microscopie, arthralgies bilatérales (épaules), myalgies, purpura.

Plus en détail

Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces coupes thoraciques

Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces coupes thoraciques Homme de 25 ans. AEG depuis 2 mois avec perte de 9 kg, fièvre, sueurs nocturnes. Dyspnée d 'effort J. Mbapte Wamba IHN Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur ces coupes thoraciques

Plus en détail

Le syndrome cavitaire est défini par la présence d une ou plusieurs cavités néoformées au sein du parenchyme pulmonaire

Le syndrome cavitaire est défini par la présence d une ou plusieurs cavités néoformées au sein du parenchyme pulmonaire Le syndrome cavitaire est défini par la présence d une ou plusieurs cavités néoformées au sein du parenchyme pulmonaire Une cavité pulmonaire est une hyperclareté parenchymateuse circonscrite au sein d

Plus en détail

Les patterns TDM incompatibles avec la PIC. François Laurent

Les patterns TDM incompatibles avec la PIC. François Laurent Les patterns TDM incompatibles avec la PIC François Laurent Critères tomodensitométriques Cottin V, Crestani B, Valeyre D et al. Recommandations pratiques pour le diagnostic et la prise en charge de la

Plus en détail

Imagerie des infections thoraciques de l immunodéficient. CHU de Montpellier

Imagerie des infections thoraciques de l immunodéficient. CHU de Montpellier Imagerie des infections thoraciques de l immunodéficient CHU de Montpellier Imagerie des infections thoraciques de l immunodéficient SIDA Hémopathies malignes Traitement immunodépresseurs Chimiothérapies

Plus en détail

IMAGERIE DES MÉTASTASES PULMONAIRES

IMAGERIE DES MÉTASTASES PULMONAIRES IMAGERIE DES MÉTASTASES PULMONAIRES Y. EL FAKIR, A. KHALIL Club thorax Marrakech 7 Novembre 2015 Le poumon est une localisation fréquente des métastases 20 à 54% des patients avec une tumeur extra-thoracique

Plus en détail

important athérome calcifié aorto-iliaque

important athérome calcifié aorto-iliaque Patient de 70 ans présentant une fièvre inexpliquée depuis 2 ans. Suivi pour une LMC. Apparition d une toux productive et d un syndrome inflammatoire biologique. Premier scanner réalisé sans IV. -foyers

Plus en détail

Les fibroses pulmonaires : Aspect TDM. Nassar I, Jaziri, Hammani L, Bouklata S, Ajana A, Imani F. Service de radiologie. CHU Ibn Sina. Rabat.

Les fibroses pulmonaires : Aspect TDM. Nassar I, Jaziri, Hammani L, Bouklata S, Ajana A, Imani F. Service de radiologie. CHU Ibn Sina. Rabat. Les fibroses pulmonaires : Aspect TDM Nassar I, Jaziri, Hammani L, Bouklata S, Ajana A, Imani F. Service de radiologie. CHU Ibn Sina. Rabat. Maroc Introduction La TDM à haute résolution (HR) : permet une

Plus en détail

ECN 2016 Lymphomes malins. DC item 316. Mars 2016

ECN 2016 Lymphomes malins. DC item 316. Mars 2016 DC item 316 Mars 2016 DC1 item 316 Un homme de 19 ans sans antécédents est adressé en consulta7on pour l appari7on d adénopathies cervicale basse et axillaire gauches, indolores de 2 cm au maximum, il

Plus en détail

Formations lymphatiques anévrysmales rétropéritonéales. Lionel Arrivé Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine - Paris

Formations lymphatiques anévrysmales rétropéritonéales. Lionel Arrivé Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine - Paris Formations lymphatiques anévrysmales rétropéritonéales Lionel Arrivé Service de Radiologie Hôpital Saint-Antoine - Paris Objectifs Présenter les différentes caractéristiques des formations lymphatiques

Plus en détail

Homme, 50 ans Douleur thoracique avec dyspnée et asthénie. Troponine et BNP normaux. D dimères négatives. Suspicion d embolie pulmonaire.

Homme, 50 ans Douleur thoracique avec dyspnée et asthénie. Troponine et BNP normaux. D dimères négatives. Suspicion d embolie pulmonaire. Homme, 50 ans Douleur thoracique avec dyspnée et asthénie. Troponine et BNP normaux. D dimères négatives. Suspicion d embolie pulmonaire. Toux et expectoration Pas de cyanose pas d hémoptysies Biologie

Plus en détail

ENDOMÉTRIOSE DE LA PAROI ABDOMINALE :

ENDOMÉTRIOSE DE LA PAROI ABDOMINALE : ENDOMÉTRIOSE DE LA PAROI ABDOMINALE : ASPECTS EN IMAGERIE A Hassanin Negila; J-P Palot; V Ladam-Marcus; F Bonnet; B Menanteau; C Marcus Reims - France CHU REIMS OBJECTIFS Décrire les aspects observés en

Plus en détail

important athérome calcifié aorto-iliaque

important athérome calcifié aorto-iliaque Patient de 70 ans présentant une fièvre inexpliquée depuis 2 ans. Suivi pour une LMC. Apparition d une toux productive et d un syndrome inflammatoire biologique. Premier scanner réalisé sans IV. Chloé

Plus en détail

quelles sont les anomalies significatives à retenir sur les clichés de face et de profil du thorax

quelles sont les anomalies significatives à retenir sur les clichés de face et de profil du thorax Jeune femme de 22 ans adressée pour bilan d infections respiratoires à répétition Premier examen d imagerie Dernier épisode il y a plusieurs mois, actuellement asymptomatique quelles sont les anomalies

Plus en détail

Apport de l imagerie dans le diagnostic de

Apport de l imagerie dans le diagnostic de Apport de l imagerie dans le diagnostic de l aspergillome intracavitaire pulmonaire A propos de 24 cas I. Mimouni, S. Lezar, K. Miyara, F. Essodegui, W. Zamiati, A. Adil Service Central de Radiologie-

Plus en détail

Pathologie thoracique Cas n 5

Pathologie thoracique Cas n 5 Pathologie thoracique Cas n 5 Sillon Rhône Alpes Auvergne 12 Mars 2016 Béatrice Nadaud Pr F Thivolet Cas clinique En 2008: Mme BE..S, 56 ans, Tabac 30 PA Au décours d une pneumopathie : nodule de 25 mm

Plus en détail

Le médiastin est la région anatomique encadrée par: - les deux plèvres médiastinales pariétales latéralement,

Le médiastin est la région anatomique encadrée par: - les deux plèvres médiastinales pariétales latéralement, Le médiastin est la région anatomique encadrée par: - les deux plèvres médiastinales pariétales latéralement, - le défilé cervico thoracique en haut - et le diaphragme en bas. C est une région embryologiquement

Plus en détail

Contexte infectieux : radiographie thoracique

Contexte infectieux : radiographie thoracique Alexis LACOUT Homme de 57 ans Tabagisme Contexte infectieux : radiographie thoracique 08 09 2009 16 09 2009 16 09 2009 Scanner thoracique (et abdominal + pelvien + cérébral) Diagnostic? Diagnostic Persistance

Plus en détail

Orientation diagnostique devant des lésions kystiques pulmonaires

Orientation diagnostique devant des lésions kystiques pulmonaires Anne Chanson IHN Orientation diagnostique devant des lésions kystiques pulmonaires GCL LIP Définitions Kyste : Espace de densité aérique circonscrit par une paroi habituellement fine, < 4 mm Diagnostics

Plus en détail

Maladie du péritoine Panniculite Mésentérite rétractile. Lucine Vuitton (Besançon)

Maladie du péritoine Panniculite Mésentérite rétractile. Lucine Vuitton (Besançon) Maladie du péritoine Panniculite Mésentérite rétractile Lucine Vuitton (Besançon) Cas Clinique Panniculite mésentérique Mésentérite rétractile Lucine VUITTON Cours Intensif SFGE, Paris, 15 Novembre 2014

Plus en détail

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/6 : Quel(s) est (sont) le(s) facteur(s) de risque du cancer du rein? A - HTA B - Anémie C - Tabagisme D - Obésité E - HTAP (Réponse : ACD

Plus en détail

Aspects tomodensitométriques du carcinome bronchiolo-alvéolaire

Aspects tomodensitométriques du carcinome bronchiolo-alvéolaire Aspects tomodensitométriques du carcinome bronchiolo-alvéolaire A propos de 7 cas A Zidi, J Rebaï, I Ridène, H Kacem, S Hantous-Zannad, I Baccouche, K Ben Miled-M rad Service d Imagerie Médicale Hôpital

Plus en détail

Cancers du poumon (ICD-OC34)

Cancers du poumon (ICD-OC34) Cancers du poumon (ICD-OC34) Règles de classification Cette classification s applique uniquement aux carcinomes. Une confirmation histologique est nécessaire pour permettre la subdivision selon le type

Plus en détail

Approche diagnostique d une PID fibrosante chronique. N. Naggara, P.Y. Brillet, V. Aflalo-Hazan, M.W. Brauner Hôpital Avicenne, Bobigny

Approche diagnostique d une PID fibrosante chronique. N. Naggara, P.Y. Brillet, V. Aflalo-Hazan, M.W. Brauner Hôpital Avicenne, Bobigny Approche diagnostique d une PID fibrosante chronique N. Naggara, P.Y. Brillet, V. Aflalo-Hazan, M.W. Brauner Hôpital Avicenne, Bobigny Qu est ce qu une PID fibrosante subaiguë ou chronique? Infiltration

Plus en détail

21èmeCongrés National de la Société Algérienne de Médecine Interne (SAMI) Tlemcen,15-17 mai A.KETFI, M.GHARNAOUT Service pneumologie EPH ROUIBA

21èmeCongrés National de la Société Algérienne de Médecine Interne (SAMI) Tlemcen,15-17 mai A.KETFI, M.GHARNAOUT Service pneumologie EPH ROUIBA 21èmeCongrés National de la Société Algérienne de Médecine Interne (SAMI) Tlemcen,15-17 mai 2015 A.KETFI, M.GHARNAOUT Service pneumologie EPH ROUIBA Introduction: La sarcoïdose est une granulomatose systémique

Plus en détail

HD LIHIOU, H AMARA, Z TOUNSI, D BAKIR, L HARZALLAH, S KRIAA, C KRAIEM. Hopital Farhat Hached, Sousse, TUNISIE.

HD LIHIOU, H AMARA, Z TOUNSI, D BAKIR, L HARZALLAH, S KRIAA, C KRAIEM. Hopital Farhat Hached, Sousse, TUNISIE. Les présentations radiologiques des tumeurs mésenchymateuses bénignes broncho pulmonaires : à travers 3 observations HD LIHIOU, H AMARA, Z TOUNSI, D BAKIR, L HARZALLAH, S KRIAA, C KRAIEM. Hopital Farhat

Plus en détail

Anne- Sophie GUERARD IHN. PA fiesta

Anne- Sophie GUERARD IHN. PA fiesta Patiente de 82 ans.. ATCD de SCA ST à coronaires saines (coronarographie normale). Découverte fortuite d une masse de la jonction atrio-ventriculaire gauche à l'échocardiographie, précisée par l'irm PA

Plus en détail

Apport de l imagerie dans le bilan des infections de voies respiratoires supérieures et inférieures

Apport de l imagerie dans le bilan des infections de voies respiratoires supérieures et inférieures Apport de l imagerie dans le bilan des infections de voies respiratoires supérieures et inférieures A. ASKRI Service de Radiologie Hôpital Mongi Slim La Marsa Infections naso sinusiennes Sinusite aigue:

Plus en détail

""deep sulcus sign " obs.: Yves Ranchoup Groupe radiologique du Mail Grenoble"

deep sulcus sign  obs.: Yves Ranchoup Groupe radiologique du Mail Grenoble homme de 41 ans, fumeur, présente un pneumothorax total de la grande cavité droite noter le caractère compressif de pneumothorax qui se traduit par le refoulement du médiastin vers la gauche, l'augmentation

Plus en détail

Lymphomes de l Appareil Urinaire

Lymphomes de l Appareil Urinaire Lymphomes de l Appareil Urinaire M Liberatore, F Roffi, D Eiss, S Poiree J-M Correas, S Merran, O Helenon Hopîtal Necker, Paris Introduction 2 ème localisation de la maladie en fréquence, après le système

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013

Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013 Leucémie lymphoïde chronique Introduction Définition: Prolifération lymphoïde monoclonale, responsable d'une infiltration médullaire, sanguine, parfois ganglionnaire, constituée de lymphocytes matures

Plus en détail

HYPERPLASIE NODULAIRE RÉGÉNÉRATIVE. Lombard Vincent

HYPERPLASIE NODULAIRE RÉGÉNÉRATIVE. Lombard Vincent HYPERPLASIE NODULAIRE RÉGÉNÉRATIVE Lombard Vincent DEFINITION RAPPEL: = Modifications de l architecture du parenchyme hépatique secondaires à un déséquilibre des apports vasculaires. Parenchyme normal

Plus en détail

APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS)

APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS) APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS) S.SAOUD, R.BENMOUSSA,F. ELAMRAOUI, A.SKALLI, O.KACIMI, N.CHIKHAOUI Service de radiologie des urgences. Chu Ibn Rochd

Plus en détail

Item Opacités et masses intrathoraciques chez l enfant et chez l adulte

Item Opacités et masses intrathoraciques chez l enfant et chez l adulte Item 203 - Opacités et masses intrathoraciques chez l enfant et chez l adulte Objectifs d enseignement tels que définis dans le programme de l ECN : Devant une opacité ou une masse intrathoracique, argumenter

Plus en détail

Miliaire tuberculeuse

Miliaire tuberculeuse Miliaire tuberculeuse Miliaire : micronodules diffus < 3mm Facile à diagnostiquer sur un scanner Il faut apprendre à la reconnaître sur le cliché standard Cliché normal Diagnostic de miliaire : Nécessite

Plus en détail

03/11/2011. Deux cas de forme bronchectasiante et kystique.

03/11/2011. Deux cas de forme bronchectasiante et kystique. Deux cas de forme bronchectasiante et kystique. 1 Femme de 50 ans Sans antécédent médico-chirurgical Pas d intoxication tabagique ATCD familiaux : fille décédée d une leucémie à l âge de 13 ans Sans emploi

Plus en détail

Les tumeurs pulmonaires malignes primitives : à propos de 1 3 cas pédiatriques

Les tumeurs pulmonaires malignes primitives : à propos de 1 3 cas pédiatriques Les tumeurs pulmonaires malignes primitives : à propos de 1 3 cas pédiatriques S.RAJI, N. Allali, F. Ounani, R. Dafiri Service de Radiologie Pédiatrique, Hôpital d Enfants - Maternité CHU Rabat La pathologie

Plus en détail

Cas de la semaine #8. 24 octobre Dr Karim Basile, R5 Dre Marianne Lepage-Saucier. Hôpital Saint-Luc (CHUM)

Cas de la semaine #8. 24 octobre Dr Karim Basile, R5 Dre Marianne Lepage-Saucier. Hôpital Saint-Luc (CHUM) Cas de la semaine #8 24 octobre 2016 Dr Karim Basile, R5 Dre Marianne Lepage-Saucier Département de radiologie Faculté de médecine Hôpital Saint-Luc (CHUM) Histoire Clinique Homme de 58 ans qui se présente

Plus en détail

HEMOSIDEROSE PULMONAIRE IDIOPATHIQUE A PROPOS D UN D

HEMOSIDEROSE PULMONAIRE IDIOPATHIQUE A PROPOS D UN D HEMOSIDEROSE PULMONAIRE IDIOPATHIQUE A PROPOS D UN D CAS B. Zainoun, B.Radouane, M.Jidal, S.Chaouir,, T. Amil,, A. Hanine, M.Benameur, Service d imagerie médicale HMIMed V RABAT INTRODUCTION L hémosidérose

Plus en détail

Femme de 49ans, hospitalisée en dermatologie pour érysipèle. Neutropénie fébrile. Quelles sont vos propositions diagnostiques

Femme de 49ans, hospitalisée en dermatologie pour érysipèle. Neutropénie fébrile. Quelles sont vos propositions diagnostiques Femme de 49ans, hospitalisée en dermatologie pour érysipèle. Neutropénie fébrile. Quelles sont vos propositions diagnostiques -foie métastatique ( T neuro-endocrines, adénocarcinome lieberkühniens, autre

Plus en détail

Déficit Immunitaire Commun Variable

Déficit Immunitaire Commun Variable Déficit Immunitaire Commun Variable Diagnostic et manifestations cliniques David BOUTBOUL Département d Immunologie Clinique INSERM U1126 Hôpital Saint-Louis, Paris Déficit Immunitaire Commun Variable

Plus en détail

Mme KHADIJA T..53 ANS m a consulte le 11/11/11 pour:

Mme KHADIJA T..53 ANS m a consulte le 11/11/11 pour: Mme KHADIJA T..53 ANS m a consulte le 11/11/11 pour: Toux.Dyspnée. Fièvre récidivante. Perte de poids. Arthralgie Tableaux d instalation progressive depuis 1 an : Scanner thoracique(29/11/11) Syndrome

Plus en détail

L Michel 71 ans. JNCDE 7 juin 2013

L Michel 71 ans. JNCDE 7 juin 2013 L Michel 71 ans JNCDE 7 juin 2013 ATCD : Diabète de type 2 depuis 2012 Hypercholestérolémie Allergie pénicilline Lobectomie thyroïdienne gauche sur nodule froid il y a 30 ans; pas d anatomopathologie disponible

Plus en détail

Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur

Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur FLORES A, PROST S, LENOIR M, CHRU Besançon Société de Médecine de Franche-Comté Enfant de 5 ans adressé par son médecin traitant pour douleurs

Plus en détail

Imagerie du cancer thyroïdien chez l enfant : A propos de 4 cas

Imagerie du cancer thyroïdien chez l enfant : A propos de 4 cas Imagerie du cancer thyroïdien chez l enfant : A propos de 4 cas Introduction Le cancer thyroïdien de l enfant est rare. Il représente 1,5% de toutes les tumeurs avant 15 ans et 7% des tumeurs de le tête

Plus en détail