Traumatismes externes du larynx

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traumatismes externes du larynx"

Transcription

1 Traumatismes externes du larynx Journées en Traumatologie 15 Décembre 2005 Alexandre FAURE Département Anesthésie Réanimation Hôpital Edouard Herriot Lyon

2 Epidémiologie Rares < 1% traumatismes aigus Incidence plus faible chez l enfant Prédominance chez l adulte jeune de sexe masculin Mortalité et morbidité élevées Diagnostic et traitement précoces et adaptés

3 Traumatismes ouverts du larynx 15 à 20% des traumatismes laryngés 0,2 à 8% des plaies cervicales autolyse > agressions > accidents du travail > accidents de la circulation à haute cinétique Plaies par arme blanche Plaies par arme à feu

4 Traumatismes fermés du larynx 80 à 85% des traumatismes laryngés Accidents de la route, sports, accidents du travail, chutes, rixes et agressions, autolyse par pendaison Lésions laryngées Lésions trachéales Lésions associées Risques évolutifs

5 Diagnostic Signes fonctionnels inconstants et diversement associés Signes physiques 1/4 à 1/3 des patients asymptomatiques Lésions associées Nasofibroscopie : examen de choix TDM cervicale Transit hypopharyngé et oesophagien Angiographie

6 Contrôle des voies aériennes Pré-hospitalier Pas de dyspnée Ou dyspnée modérée Détresse respiratoire aiguë Traumatisme ouvert Traumatisme fermé Transport rapide médicalisé Sonde d intubation ou canule à ballonnet à travers la plaie IOT Trachéotomie

7 Contrôle des voies aériennes Déchoquage Patient déjà intubé Détresse respiratoire aiguë Trachéotomie/AG + Bilan des lésions (endoscopique et/ou chirurgical) IOT Trachéotomie/AL + Bilan des lésions (endoscopique et/ou chirurgical) Endoscopie au tube rigide/ag

8 Contrôle des voies aériennes Déchoquage Pas de dyspnée ou dyspnée modérée Examen au nasofibroscope Endolarynx normal Lésions muqueuses discrètes sans conséquences phonatoires TDM larynx -Désinsertion laryngotrachéale -Cartilages déplacés -Plaies muqueuses avec risque phonatoire Observation Normale ou fracture non déplacée cartilage thyroïde Anormale Trachéotomie Ou IOT Ou endoscopie rigide

9 Dyspnée chez l enfant AG avec maintien d une VS Bronchoscopie ou fibroscopie selon rachis cervical Puis réalisation d une trachéotomie sur le tube de bronchoscopie ou intubation par le bronchoscope

10 Traitements associés SNG Antibiothérapie selon la sévérité des lésions Corticothérapie discutée (dexamethasone 1 à 20 mg/kg) Aérosolthérapie Soins de trachéotomie Prévention du RGO

11 Classification de Schaefer modifiée Fuhrman Stade I : hématomes ou lacérations endolaryngées mineures, absence de fracture laryngée décelable et altération minime de la filière respiratoire Stade II : œdème, hématomes ou plaies muqueuses mineures sans dénudation des cartilages, altération de la filière respiratoire de degré variable, fracture non déplacée Stade III : œdème massif, lacérations muqueuses importantes, dénudation des cartilages, fractures déplacées, immobilité laryngée, altération de la filière respiratoire d importance variable Stade IV : lésions identiques au stade III, associées à une rupture antérieure du larynx ou à des fractures laryngées instables Stade V : désinsertion laryngotrachéale

12 Traumatismes trachéobronchiques Journées en Traumatologie 15 Décembre 2005 Alexandre FAURE Département Anesthésie Réanimation Hôpital Edouard Herriot Lyon

13 Epidémiologie Rares Prédominance chez le polytraumatisé jeune Mortalité élevée Diagnostic et traitement précoces et adaptés

14 Mécanismes Traumatismes fermés : Trachée cervicale : coup direct, accélération-décélération ou hyperextension Trachée thoracique et bronches souches : compression cage thoracique, hyperpression thoracique sur glotte fermée, décélération brutale, étirement vertical, plaie directe Traumatismes ouverts

15 Localisation Traumatisme pénétrant Traumatisme fermé D après : MM Rossbach, SB Johnson, MA Gomez, EY Sako, OL Miller, JH Calhoon : Management of major tracheobronchial injuries : a 28-year experience. Ann Thorac Surg 1998, 65 : 182-6

16 Diagnostic Clinique aspécifique 1 patient sur 10 asymptomatique RP Endoscopie trachéo-bronchique : examen de choix TDM spiralée et reconstructions multiplanaires Oesophagoscopie, laryngoscopie, angiographie

17 Contrôle des voies aériennes Pré-hospitalier Pas de dyspnée Ou dyspnée modérée Détresse respiratoire aiguë Traumatisme ouvert Traumatisme fermé (trachée cervicale) (trachée cervicale ou thoracique ou bronches) Transport rapide médicalisé Sonde d intubation ou canule à ballonnet à travers la plaie IOT +/- PNO

18 Contrôle des voies aériennes Déchoquage Traumatisme ouvert Traumatisme fermé Exploration Chirurgicale? Endoscopie? TDM + MPR + Endoscopie Intubation souslésionnelle TTT médical TTT chirurgical

19 Critères de prise en charge médicale Lésion de petite taille (de 1 à 4 cm) Signes vitaux stables du patient Pas de difficulté de ventilation du patient lorsqu il est intubé ou absence de détresse respiratoire lorsqu il est extubé Pas de lésion évidente de l œsophage Epanchement liquidien médiastinal mineur Pneumomédiastin non évolutif, ou emphysème sous-cutané stable Pas de signe de sepsis

20 En cas d intubation Pour passer un «cap» lors de la prise en charge médicale Intubation sélective TTT chirurgical Intubation au fibroscope avec ballonnet souslésionnel Intubation au fibroscope avec ballonnet suslésionnel Sonde de Carlens Intubation bronche souche saine

21 Considérations anesthésiques Conserver une VS le plus possible (induction sévoflurane) Eviter toux et mouvements Eviter succinylcholine (fasciculations) Pression cricoïdienne contre-indiquée Eviter curares Jet Ventilation High Frequency Circulation Extra Corporelle

22 Autres techniques Sonde à ballonnet dans le fibroscope Sonde de Fogarty latéralement au fibroscope Thoracotomie/sternotomie

23 TTT médical Antibioprophylaxie : Pénicilline ou céphalosporine + aminoside et/ou métronidazole +/- irrigation de la plaie par des antibiotiques Humidification de l air inspiré par le patient Surveillance en milieu spécialisé

24 COOPERATION MULTIDISCIPLINAIRE

TRAUMATISMES DU THORAX CHEZ L ENFANT

TRAUMATISMES DU THORAX CHEZ L ENFANT TRAUMATISMES DU THORAX CHEZ L ENFANT Dr R. Dubois - Lyon Pr F.Varlet - St Etienne Introduction Traumatismes du thorax (TT) = rares chez l enfant - 94 TT/15820 accidentés s (Belfast 1979) - 85 TT/15718

Plus en détail

APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS)

APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS) APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS) S.SAOUD, R.BENMOUSSA,F. ELAMRAOUI, A.SKALLI, O.KACIMI, N.CHIKHAOUI Service de radiologie des urgences. Chu Ibn Rochd

Plus en détail

Mécanismes lésionnels et conséquences

Mécanismes lésionnels et conséquences TRAUMATISMES DU THORAX Question ECN n 329 Dr Raphaël BONNACORSI Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique Hôpital de la Pitié Salpétrière - Paris Introduction et principes Les traumatismes du

Plus en détail

-Lésions fréquentes -Isthme de l aorte (RTIA) +++, 0,3 % -Pronostic sévère, mortalité 40 %

-Lésions fréquentes -Isthme de l aorte (RTIA) +++, 0,3 % -Pronostic sévère, mortalité 40 % TRAUMATISMES FERMES DES GROS VAISSEAUX INTRATHORACIQUES -Lésions fréquentes -Isthme de l aorte (RTIA) +++, 0,3 % -Pronostic sévère, mortalité 40 % - Aorte et en particulier l Isthme de l Aorte Artère sous

Plus en détail

PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME

PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME Melle J.S 19 ans Observation ATCDS: Toux sèche paroxystique nocturne non explorée HDM: J-3, toux quinteuse, fièvre et dyspnée sifflante J0: douleur retro sternale,

Plus en détail

L INTUBATION CHEZ L ENFANT

L INTUBATION CHEZ L ENFANT L INTUBATION CHEZ L ENFANT PLAN 2 PARTICULARITÉS ANATOMIQUES ENJEUX DE L'INTUBATION PÉDIATRIQUE SONDES STANDARDS AVEC ET SANS BALLONNET SONDES SPÉCIFIQUES (POUR INSTILLATION DE SURFACTANT, AVEC CANAL D'ASPIRATION,

Plus en détail

Asphyxie. Emphysème sous cutanée.

Asphyxie. Emphysème sous cutanée. Mlle Serra S..27ANS.AVP survenu le 31/3/13. Traumatisme thoracique grave Asphyxie. Emphysème sous cutanée. Fractures de cotes multiples. Pneumothorax bilatérale (D>G). Pneumomédiastin Radio Thorax du 1/4/13:

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN

PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN Dr P. BAGAN Services de Chirurgie Thoracique HEGP Paris CHVD Argenteuil PHYSIOPATHOLOGIE PNEUMOTHORAX: Présence d air dans

Plus en détail

CONTRÔLE DES VOIES AERIENNES - INTUBATIONS DIFFICILES. Marc Janssens ULg

CONTRÔLE DES VOIES AERIENNES - INTUBATIONS DIFFICILES. Marc Janssens ULg CONTRÔLE DES VOIES AERIENNES - INTUBATIONS DIFFICILES Marc Janssens ULg Problème d'airway = 30 % des morts pendant l'anesthésie Intubation difficile : INCIDENCES Intubation nécessitant plusieurs essais

Plus en détail

Cancer du larynx. Intérêt de la TDM. A propos de 70 cas. S. Hassen, N. El Benna, Kh. Ouachtou, A. Abdelouafi. Service de Radiologie 20 Août 1953.

Cancer du larynx. Intérêt de la TDM. A propos de 70 cas. S. Hassen, N. El Benna, Kh. Ouachtou, A. Abdelouafi. Service de Radiologie 20 Août 1953. Cancer du larynx Intérêt de la TDM A propos de 70 cas S. Hassen, N. El Benna, Kh. Ouachtou, A. Abdelouafi Service de Radiologie 20 Août 1953. CHU Ibn Rochd Casablanca. Maroc INTRODUCTION - Cancer du larynx:

Plus en détail

INTUBATION. Art. 5 - Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier accomplit les actes ou

INTUBATION. Art. 5 - Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier accomplit les actes ou INTUBATION 1. DEFINITION L intubation endo-trachéale consiste à introduire une prothèse (tube) souple par les voies naturelles (bouche ou nez) à travers l orifice glottique jusque dans la trachée. 2. BUT

Plus en détail

Trachéotomie et chirurgie laryngée

Trachéotomie et chirurgie laryngée Trachéotomie et chirurgie laryngée Chirurgie Soins de suites L urgence R. BREHERET OBJECTIFS Comprendre pour démystifier Comprendre les prescriptions post-opératoires Repérer la situation d urgence, savoir

Plus en détail

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique Objectifs: Identifier et connaître les points clefs des surveillances lors des transports de patients intubés ainsi que l utilisation du matériel. Savoir détecter et anticiper les problèmes de manière

Plus en détail

Traumatismes thoraciques. plan. Rappel anatomique 29/09/2010

Traumatismes thoraciques. plan. Rappel anatomique 29/09/2010 Traumatismes thoraciques Pr Jacques JOUGON Université Victor Ségalen Bordeaux 2 - service de Chirurgie Thoracique hôpital du Haut Lévêque CHU de Bordeaux plan Rappel anatomique Physiologie et Physiopathologie

Plus en détail

OCCLUSIONS. Dominique Concina Juin 2006

OCCLUSIONS. Dominique Concina Juin 2006 OCCLUSIONS Dominique Concina Juin 2006 OCCLUSIONS Choix du moment de l intervention Induction à séquence rapide CHOIX DU MOMENT DE LA CHIRURGIE Mécanismes de l occlusion Par strangulation souffrance du

Plus en détail

CORPS ETRANGERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES

CORPS ETRANGERS DES VOIES AERODIGESTIVES SUPERIEURES CHU HABIB BOURGUIBA Ministère de l éducation Service ORL et Chirurgie faculté de médecine Cervico-Faciale SFAX ENSEIGNEMENT DU CERTIFICATD ORL 5 ème année médecine CORPS ETRANGERS DES VOIES AERODIGESTIVES

Plus en détail

TRACHÉOTOMIE PERCUTANEE ET CRICOTHYROTOMIE. ( Réanimation et Urgences)

TRACHÉOTOMIE PERCUTANEE ET CRICOTHYROTOMIE. ( Réanimation et Urgences) TRACHÉOTOMIE PERCUTANEE ET CRICOTHYROTOMIE ( Réanimation et Urgences) N Les indications de la trachéotomie percutanée Trachéotomie percutanée (Création artificielle d une ouverture ventilatoire par dilatation

Plus en détail

Fistule oeso-trachéale (FOT)

Fistule oeso-trachéale (FOT) Fistule oeso-trachéale (FOT) FOT:communication entre trachée et œsophage Rapports anatomiques de la trachée et de l'œsophage. I. Coupe transversale au niveau de la région cervicale. 1. Trachée ; 2. œsophage

Plus en détail

ANESTHESIE POUR ENDOSCOPIE DES VOIES AERIENNES SUPERIEURES. Dr Lopez Carlos SAR 3 Cours EIADE 2012

ANESTHESIE POUR ENDOSCOPIE DES VOIES AERIENNES SUPERIEURES. Dr Lopez Carlos SAR 3 Cours EIADE 2012 ANESTHESIE POUR ENDOSCOPIE DES VOIES AERIENNES SUPERIEURES Dr Lopez Carlos SAR 3 Cours EIADE 2012 1 Introduction Actes courts, réflexogènes, douloureux Terrain avec patient fragile Risque ID et VD Endoscopies

Plus en détail

Pneumomédiastin et rétropneumopéritoine révélateurs d un diabète sucré en décompensation acidocétosique.

Pneumomédiastin et rétropneumopéritoine révélateurs d un diabète sucré en décompensation acidocétosique. Pneumomédiastin et rétropneumopéritoine révélateurs d un diabète sucré en décompensation acidocétosique. M MAHI, T Salahaddine, S CHAOUIR, T AMIL, A HANINE, M BENAMEUR. Service d Imagerie Médicale. Hôpital

Plus en détail

COMPLICATIONS RESPIRATOIRES DU TRAUMATISME THORACIQUE:

COMPLICATIONS RESPIRATOIRES DU TRAUMATISME THORACIQUE: COMPLICATIONS RESPIRATOIRES DU TRAUMATISME THORACIQUE: épidémiologie, physiopathologie et pronostic. HOAREAU Stéphanie (DESC MU 1) Majorité des traumatismes thoraciques Accident de la voie publique Chute

Plus en détail

Dr VINCLAIR, Pôle anesthésie-réanimation

Dr VINCLAIR, Pôle anesthésie-réanimation Intubation difficile non prévue en situation prehospitaliere Dr VINCLAIR, Pôle anesthésie-réanimation Quelle gestion des voies aériennes pour ce patient en préhospitalier? - IOT standard (ISR) - IOT en

Plus en détail

UMVF - Université Médicale Virtuelle Francophone

UMVF - Université Médicale Virtuelle Francophone Item 354 (ex item193) : Détresse respiratoire aiguë du nourrisson, de l enfant et de l adulte corps étranger des voies aériennes supérieures et autres corps étrangers ORL Collège Français d'orl et de Chirurgie

Plus en détail

A PROPOS DE DEUX ANOMALIES DES ARCS AORTIQUES: LE DOUBLE ARC ET L ARTÈRE PULMONAIRE GAUCHE RÉTROTRACHÉALE

A PROPOS DE DEUX ANOMALIES DES ARCS AORTIQUES: LE DOUBLE ARC ET L ARTÈRE PULMONAIRE GAUCHE RÉTROTRACHÉALE A PROPOS DE DEUX ANOMALIES DES ARCS AORTIQUES: LE DOUBLE ARC ET L ARTÈRE PULMONAIRE GAUCHE RÉTROTRACHÉALE Soutenance Mémoire DES Le 8 octobre 2010 E. GOISET Introduction: Premières descriptions anciennes

Plus en détail

Traumatismes de l abdomen et du thorax. Pr. Fabrice MENEGAUX, Dr. Thomas PROT Service de chirurgie générale du Pr. CHIGOT

Traumatismes de l abdomen et du thorax. Pr. Fabrice MENEGAUX, Dr. Thomas PROT Service de chirurgie générale du Pr. CHIGOT Traumatismes de l abdomen et du thorax Pr. Fabrice MENEGAUX, Dr. Thomas PROT Service de chirurgie générale du Pr. CHIGOT Contusions de l abdomen 2 risques vitaux : Immédiat : hémorragie A distance : sepsis

Plus en détail

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE Experts L.Ducros P.Michelet Animateurs P.Banwarth K.Tazarourte Rapporteur E.Querellou Q1 - CRITERES DE GRAVITE ET ORIENTATION d UN TRAUMATISME THORACIQUE Eléments de gravité

Plus en détail

Repères historiques. Indications. Indications et Contre. Trachéotomie Percutanée chez le Brûlé. trachéotomie chirurgicale

Repères historiques. Indications. Indications et Contre. Trachéotomie Percutanée chez le Brûlé. trachéotomie chirurgicale Club Club des des Anesthésistes Réanimateurs de de Centres de de Brûlés Septembre 3 Trachéotomie Percutanée chez le Brûlé Repères historiques Dr François RAVAT Centre des brûlés -CH St Joseph et St Luc

Plus en détail

LES CORPS ETRANGERS LARYNGO-TRACHEO- BRONCHIQUES. Docteur Michel TOMASI LE PHARO 2003

LES CORPS ETRANGERS LARYNGO-TRACHEO- BRONCHIQUES. Docteur Michel TOMASI LE PHARO 2003 LES CORPS ETRANGERS LARYNGO-TRACHEO- BRONCHIQUES Docteur Michel TOMASI LE PHARO 2003 Données épidémiologiques EN France : 1.1. Fréquence : 600 à 700 cas annuels. 1.2. Age et sexe : deux tiers de garçons.

Plus en détail

INTUBATION EN REANIMATION

INTUBATION EN REANIMATION INTUBATION EN REANIMATION M CHU MONTPELLIER CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE Albert PRADES, Claudine GNIADEK, Matthieu CONSEIL Unité de Réanimation et de Transplantation Dr JUNG Département d anesthésie

Plus en détail

Traitement chirurgical des fistules des voies aériennes

Traitement chirurgical des fistules des voies aériennes Traitement chirurgical des fistules des voies aériennes Service Chirurgie Thoracique Hôpital Cochin Les Rencontres du Club d Endoscopie Thoracique d Ile de France (CETIF) Vendredi 23 mai 2014-19h30 Fistule

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU LARYNX DU TRACHEOTOMISE

PRISE EN CHARGE DU LARYNX DU TRACHEOTOMISE PRISE EN CHARGE DU LARYNX DU TRACHEOTOMISE Lise CREVIER BUCHMAN ORL Phoniatre Hôpital Européen G. Pompidou, AP-HP PARIS SOFMER, Paris 2004 Pourquoi une canule? Ventilation assistée Temporaire Pathologie

Plus en détail

CHIRURGIE DE LA TRACHEE

CHIRURGIE DE LA TRACHEE CHIRURGIE DE LA TRACHEE Jean-François REGNARD Hôpital Cochin Jean-francois.regnard@cch.aphp.fr CHIRURGIE DE LA TRACHEE Tumeurs trachéales Sténoses trachéales post-intubation post-trachéotomie congénitale

Plus en détail

J - SOINS ET SURVEILLANCES AUX BENEFICIAIRES DE SOINS TRACHEOTOMISES OU TRACHEOSTOMISES

J - SOINS ET SURVEILLANCES AUX BENEFICIAIRES DE SOINS TRACHEOTOMISES OU TRACHEOSTOMISES trachéostomisés - 1- J - SOINS ET SURVEILLANCES AUX BENEFICIAIRES DE SOINS TRACHEOTOMISES OU TRACHEOSTOMISES DEFINITION 1 a) Trachéotomie C'est l'ouverture chirurgicale temporaire ou définitive de la face

Plus en détail

LES MOYENS D OXYGENOTHERAPIE

LES MOYENS D OXYGENOTHERAPIE LES MOYENS D OXYGENOTHERAPIE I- LES LUNETTES D OXYGENE - elles sont bien tolérées pour une oxygénothérapie de longue durée - utilisation à faible débit uniquement - le patient peut manger, parler - indolores

Plus en détail

Stage pratique des sauveteurs professionnels en anesthésie Recommandations de la commission de médecine d urgence de la SSAR

Stage pratique des sauveteurs professionnels en anesthésie Recommandations de la commission de médecine d urgence de la SSAR Stage pratique des sauveteurs professionnels en anesthésie Recommandations de la commission de médecine d urgence de la SSAR Introduction Les sauveteurs professionnels en formation, les services de sauvetages

Plus en détail

L. DONETTI SRPR FORCILLES. La trachéotomie dans tous ses états-1ere journée des SRPR

L. DONETTI SRPR FORCILLES. La trachéotomie dans tous ses états-1ere journée des SRPR L. DONETTI SRPR FORCILLES La trachéotomie dans tous ses états-1ere journée des SRPR But : proposer des recommandations pour aider le praticien à chercher les soins les plus appropriés dans des circonstances

Plus en détail

La Trachéotomie - Chirurgie respiratoire. Philippe HEILÈS. Clinique équine des Bréviaires (78)

La Trachéotomie - Chirurgie respiratoire. Philippe HEILÈS. Clinique équine des Bréviaires (78) Chirurgie respiratoire La Trachéotomie - Philippe HEILÈS Clinique équine des Bréviaires (78) SELARL des Drs Ph. BENOIT, Ph. HEILÈS & M. BURIN des ROZIERS Toulouse T1 pro 2005 Indications et diagnostic

Plus en détail

Diagnostic, histoire naturelle et prise en charge des MAKP : étude rétrospective de 62 patients pédiatriques

Diagnostic, histoire naturelle et prise en charge des MAKP : étude rétrospective de 62 patients pédiatriques Diagnostic, histoire naturelle et prise en charge des MAKP : étude rétrospective de 62 patients pédiatriques Jérémie BLED Service du Pr Annick CLEMENT Centre de Référence des Maladies Respiratoires Rares

Plus en détail

Thoracotomie en milieu précaire. Trauma Center MSFF Port au Prince Haiti

Thoracotomie en milieu précaire. Trauma Center MSFF Port au Prince Haiti Thoracotomie en milieu précaire Trauma Center MSFF Port au Prince Haiti Début de mission pas de thoracotomie Pas de matériel pour Introduction Comment sommes nous arrivés à faire les thoracotomies en urgence?

Plus en détail

Intubation. après. Traumatise du

Intubation. après. Traumatise du Intubation après Traumatise du Drs. ESNAULT Pierre et POYET Céline FARU HIA Sainte Anne Rappels anatomiques Rachis cervical: 7 vertèbres La moelle épinière Disques intervertébraux débutant en C2C3 Appareil

Plus en détail

COMPLICATIONS DE L INTUBATION. Geoffray Mortuaire JLAR 2008

COMPLICATIONS DE L INTUBATION. Geoffray Mortuaire JLAR 2008 COMPLICATIONS DE L INTUBATION Geoffray Mortuaire JLAR 2008 ANATOMIE Zones de faiblesse : Aryténoïdes Commissure postérieure Cricoïde Trachée proximale Cordes vocales MECANISMES LESIONNELS Pendant l acte

Plus en détail

COMPLICATIONS URINAIRES DES FRACTURES DU BASSIN

COMPLICATIONS URINAIRES DES FRACTURES DU BASSIN Introduction COMPLICATIONS URINAIRES DES FRACTURES DU BASSIN Les fractures du bassin sont potentiellement graves ; il s agit le plus souvent d un polytraumatisé avec de nombreuses complications viscérales,

Plus en détail

Prise en charge de la trachéotomie percutanée aux soins intensifs

Prise en charge de la trachéotomie percutanée aux soins intensifs Prise en charge de la trachéotomie percutanée aux soins intensifs BERNIER Françoise Soins intensifs Hôpital ERASME Médecins Infirmier(ère)s Kinésithérapeute Diététicienne Psychologue Préparation préopératoire:

Plus en détail

LES CORPS ETRANGERS DE LA SPHERE ORL Expérience de l HCA. M. BENAZIZA Service d ORL/CCF Hôpital Central de l Armée

LES CORPS ETRANGERS DE LA SPHERE ORL Expérience de l HCA. M. BENAZIZA Service d ORL/CCF Hôpital Central de l Armée LES CORPS ETRANGERS DE LA SPHERE ORL Expérience de l HCA M. BENAZIZA Service d ORL/CCF Hôpital Central de l Armée INTRODUCTION Malgré les progrès réalisés dans le domaine du diagnostic et de la prise en

Plus en détail

TRAUMATISMES FERMÉS DES VAISSEAUX DU COU

TRAUMATISMES FERMÉS DES VAISSEAUX DU COU TRAUMATISMES FERMÉS DES VAISSEAUX DU COU Journées en Traumatologie 07/10/2010 Dr HAUTIN Etienne Introduction Pathologie rare (0,1 %) Mortalité (40 %) et morbidité importantes (80 %) Phase initiale : en

Plus en détail

INGESTION D UNE PILE BOUTON PAR UN ENFANT : PRÉSENTATION D UN CAS GRAVE

INGESTION D UNE PILE BOUTON PAR UN ENFANT : PRÉSENTATION D UN CAS GRAVE INGESTION D UNE PILE BOUTON PAR UN ENFANT : PRÉSENTATION D UN CAS GRAVE C. Carcel 1, R. Pouyau 2, S. Heissat 3, S. Ayari-Khalfallah 4, A.M. Patat 1, C. Pulce 1 1 CAPTV Lyon ; 2 Réanimation, HFME, CHU Lyon

Plus en détail

Echographie Pulmonaire en réanimation. B. Honton DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009

Echographie Pulmonaire en réanimation. B. Honton DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Echographie Pulmonaire en réanimation B. Honton DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 7 principes de l échographie pulmonaire Un échographe simplex est suffisant (Sonde convexe de 3 à 7 mhz) La

Plus en détail

INTUBATION ENDO- TRACHEALE. Séverine GONNET

INTUBATION ENDO- TRACHEALE. Séverine GONNET INTUBATION ENDO- TRACHEALE Séverine GONNET PRINCIPE ET BUT Introduire une sonde, soit par la bouche soit par le nez, à travers l'orifice glottique jusque dans la trachée, afin de maintenir la liberté des

Plus en détail

L ENFANT POLYTRAUMATISE

L ENFANT POLYTRAUMATISE L ENFANT POLYTRAUMATISE Dr Jean-Christophe BOUCHUT Hôpital Edouard Herriot - Lyon L enfant polytraumatisé Polytraumatisé = patient traumatisé dont le mécanisme lésionnel est susceptible d engendrer au

Plus en détail

Paralysie Laryngée Unilatérale (item ECN 337) Diagnostic et conduite à tenir

Paralysie Laryngée Unilatérale (item ECN 337) Diagnostic et conduite à tenir Paralysie Laryngée Unilatérale (item ECN 337) Diagnostic et conduite à tenir Dr Renaud GARREL Département ORL CHU Montpellier Université Sud de France Programme ECN Dysphonie Trouble aigu de la parole

Plus en détail

SEDATION CHEZ LE POLYTRAUMATISE

SEDATION CHEZ LE POLYTRAUMATISE SEDATION CHEZ LE POLYTRAUMATISE Atallah T., Karoui M.N., Hélali M., Naïja M., Kafsi T. SAMU 03 Sousse TUNISIE 1) Pourquoi sédater le polytraumatisé Cette question est d autant plus légitime que le médecin

Plus en détail

- Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence

- Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence Radiographie - Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence - Intérêt diagnostique positif macro-sémiologie (OAP, pneumopathie,

Plus en détail

Particularités de la gestion difficile des voies aériennes pédiatriques. Serge Dalmas Clinique d Anesthésie Hôpital Jeanne de Flandre CHRU de Lille

Particularités de la gestion difficile des voies aériennes pédiatriques. Serge Dalmas Clinique d Anesthésie Hôpital Jeanne de Flandre CHRU de Lille Particularités de la gestion difficile des voies aériennes pédiatriques Serge Dalmas Clinique d Anesthésie Hôpital Jeanne de Flandre CHRU de Lille 1 Intubation difficile chez l enfant Plus rare que chez

Plus en détail

Lésions traumatiques du rachis cervical. Docteur Jean Paul Vanhove

Lésions traumatiques du rachis cervical. Docteur Jean Paul Vanhove Lésions traumatiques du rachis cervical Docteur Jean Paul Vanhove Anatomie 7 vertèbres 8 paires de racines nerveuses motrices et sensitives Epidémiologie 3% des lésions polytraumatisés 25 a 75% de lésions

Plus en détail

DYSPNEE LARYNGEE DE L ENFANT

DYSPNEE LARYNGEE DE L ENFANT DYSPNEE LARYNGEE DE L ENFANT Rappel Anatomique Le larynx est divisé en 3 étages, centré par le plan des cordes vocales ou plan glottique. Au-dessus se trouve l étage supra glottique et en dessous la sous-glotte.

Plus en détail

TRAUMATISMES ABDOMINAUX. Dr Michel THICOÏPE SAMU 33

TRAUMATISMES ABDOMINAUX. Dr Michel THICOÏPE SAMU 33 TRAUMATISMES ABDOMINAUX Dr Michel THICOÏPE SAMU 33 Généralités 2 entités cliniques Hémopéritoine Perforation d organes creux (Hématome rétro-péritonéal) Isolé ou polytraumatisme Diagnostic : de l angiographie

Plus en détail

DOCUMENT D E TR AVAIL

DOCUMENT D E TR AVAIL Chapitre 5 Cancers du larynx Cancer laryngé supra-glottique Classification TNM T1 : Tumeur limitée à un site anatomique, mobilité normale T2 : Tumeur étendue à plus d un site supra glottique à la glotte,

Plus en détail

Définition classique. Prise en charge d un patient polytraumatisé. Mortalité en France. Définition utile. Critères de gravité

Définition classique. Prise en charge d un patient polytraumatisé. Mortalité en France. Définition utile. Critères de gravité Définition classique Prise en charge d un patient polytraumatisé Dr David Barouk Département d Anesthésie Réanimation CHU Pitié-Salpêtrière, Paris Patient traumatisé ayant plus d une lésion et dont au

Plus en détail

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une

Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une Cellulite orbitaire: affection grave et urgence thérapeutique. Met en jeu le pronostic visuel et vital. Peut compliquer un traumatisme oculaire, une sinusite ou être secondaire à une affection oculaire

Plus en détail

Hélène REGNAULT DES 12/03/2010

Hélène REGNAULT DES 12/03/2010 Hélène REGNAULT DES 12/03/2010 15000 cas/ an en France, fréquence en baisse Bénigne 75% cas Mortalité globale d environ 10% Séquelles dans 10-40% cas URGENCE MEDICO-CHIRURGICALE: prise en charge multidisciplinaire

Plus en détail

Corps étranger des voies aériennes supérieures

Corps étranger des voies aériennes supérieures Corps étranger des voies aériennes supérieures Créé le 30/05/2005 Révisé le 11/06/2008 Auteurs : A. Martinot, CH. Marquette CH. Marquette (Mis à jour le 11/06/2008) Q 193 : Détresse respiratoire aiguë

Plus en détail

INTUBATION TRACHEALE. Dr gilles REZZADORI Service Neurochirurgie CHU NICE

INTUBATION TRACHEALE. Dr gilles REZZADORI Service Neurochirurgie CHU NICE INTUBATION TRACHEALE Dr gilles REZZADORI Service Neurochirurgie CHU NICE Pourquoi INTUBER?? Maintenir liberté voies aériennes Protection du risque d inhalation Permet ventilation mécanique Permet broncho-aspirations

Plus en détail

Management des voies aériennes/respiratoires

Management des voies aériennes/respiratoires Management des voies aériennes/respiratoires Guide de présentation DC = Énoncé de la compétence pour un domaine spécifique E = Éléments spécifiques à l énoncé de la compétence P = Critères de performance

Plus en détail

PLAIES THORACIQUES PAR ARME A FEU OU PAR ARME BLANCHE

PLAIES THORACIQUES PAR ARME A FEU OU PAR ARME BLANCHE PLAIES THORACIQUES PAR ARME A FEU OU PAR ARME BLANCHE François TRONC Service de Chirurgie Thoracique HOPITAL Louis PRADEL - LYON GENERALITES Progrès de la prise en charge basés sur l expérience militaire

Plus en détail

Un Hollandais mordu d Alsace. Joy Mootien & Victor Balvay Réanimation médicale de Mulhouse

Un Hollandais mordu d Alsace. Joy Mootien & Victor Balvay Réanimation médicale de Mulhouse Un Hollandais mordu d Alsace Joy Mootien & Victor Balvay Réanimation médicale de Mulhouse S.H 64 ans Marié, 3 enfants Ancien chef d entreprise Splénectomie, vagotomie Pas de traitement Pas d autres voyages

Plus en détail

Docteur M. Thicoïpé SAMU 33

Docteur M. Thicoïpé SAMU 33 TRAUMATISMES THORACIQUES : PRISE EN CHARGE PRÉHOSPITALIÈRE Docteur M. Thicoïpé SAMU 33 GÉNÉRALITÉS Eliminer 6 lésions potentiellement léthales précocément : 1. Obstruction des voies aériennes 2. Pneumothorax

Plus en détail

Syndrome de détresse respiratoire aiguë

Syndrome de détresse respiratoire aiguë Syndrome de détresse respiratoire aiguë I Physiopathologie Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) est un syndrome se manifestant comme une détresse respiratoire aiguë, conséquence d une lésion

Plus en détail

06 RESPIRATOIRE:VYGON 26/10/07 11:38 Page 1 NOTES 54

06 RESPIRATOIRE:VYGON 26/10/07 11:38 Page 1 NOTES 54 54 NOTES MASQUES FACIAUX MASQUES FACIAUX 5557 Masque facial 5 Masque à usage unique, bourrelet gonflable, parfum vanille. couleur au niveau de la bague de fixation du harnais (sauf tailles 1 et 2). Non

Plus en détail

Trachéotomie d'urgence

Trachéotomie d'urgence Trachéotomie d'urgence Author : dr-jahidi I - DEFINITION - INTERETS La trachéotomie consiste en l ouverture antérieure de la trachée cervicale, et à la mise d une canule qui a pour but de permettre la

Plus en détail

Anesthésie et allergie : bilan du GERAP

Anesthésie et allergie : bilan du GERAP 1 Anesthésie et allergie : bilan du GERAP Paul Michel Mertes, JM Malinovsky et les membres du GERAP Service d Anesthésie-Réanimation Chirurgicale Hôpital Central, CHU de Nancy, U Inserm 684 pm.mertes@chu-nancy.fr

Plus en détail

CAMU Urgences ORL. Pr M.C. Ouayoun. Service d'orl et de Chirurgie Cervico-Faciale. CHU Avicenne, Bobigny

CAMU Urgences ORL. Pr M.C. Ouayoun. Service d'orl et de Chirurgie Cervico-Faciale. CHU Avicenne, Bobigny CAMU Urgences ORL Pr M.C. Ouayoun Service d'orl et de Chirurgie Cervico-Faciale CHU Avicenne, Bobigny Urgences ORL» Urgences infectieuses Abcès péri-pharyngés Cellulites cervicales Epiglottite aiguë Ethmoïdite

Plus en détail

Place de l imagerie dans les fractures de la Pars inter Articularis du sujet jeune

Place de l imagerie dans les fractures de la Pars inter Articularis du sujet jeune Place de l imagerie dans les fractures de la Pars inter Articularis du sujet jeune Ronan Juglard, Eric Stéphant, Hélène Paoletti, Benoit Talarmin, Antoine Rimbot, Charles Arteaga. Hôpital d Instruction

Plus en détail

Rappel : N1a (Nb< 5, entre 2 et 10 mm, sans RC, N0) de risque intermédiaire et des N1a massif (Nb>5 ou >10mm ou RC+ ou N1) à haut risque.

Rappel : N1a (Nb< 5, entre 2 et 10 mm, sans RC, N0) de risque intermédiaire et des N1a massif (Nb>5 ou >10mm ou RC+ ou N1) à haut risque. 1 EXAMEN DES Mars 2015. S. Périé Corrections QUESTION A (4 pts) Une femme de 30ans présente un nodule thyroïdien droit de 4 cm, dont la cytoponction est en faveur d un carcinome papillaire de la thyroïde.

Plus en détail

Attitude décubitus ventral SDRA

Attitude décubitus ventral SDRA Attitude décubitus ventral SDRA Auteur(s) : A. Marcovitch, V. Pinto Feliciano Médecin référent : Dr A-P Meert. Documents associés : attitude sédation Date de validation :.2016 Date de mise en application

Plus en détail

Anne Freynet CHU Bordeaux

Anne Freynet CHU Bordeaux Paralysie diaphragmatique bilatérale et kinésithérapie Anne Freynet CHU Bordeaux Cas clinique mais encore... Kinésithérapie ET muscle squelettiques +++ BPCO et renforcement Q4 +++ Maintenant: muscle diaphragme

Plus en détail

TRAUMATISME CRANIOCÉRÉBRAL GRAVE : PRISE EN CHARGE INITIALE ET FILIÈRE DE SOINS

TRAUMATISME CRANIOCÉRÉBRAL GRAVE : PRISE EN CHARGE INITIALE ET FILIÈRE DE SOINS TRAUMATISME CRANIOCÉRÉBRAL GRAVE : PRISE EN CHARGE INITIALE ET FILIÈRE DE SOINS Service d'anesthésiologie et Centre Interdisciplinaire des Urgences, Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, 1011 Lausanne

Plus en détail

MA Ottenin. quels sont les éléments sémiologiques significatifs apportés par cet examen

MA Ottenin. quels sont les éléments sémiologiques significatifs apportés par cet examen Patient de 79 ans. ; douleurs abdominales fébriles évoluant depuis 24 heures; apparition douleur thoracique gauche, dyspnée, et hématémèse. Mise en place d'une sonde d'aspiration nasogastrique. Scanner

Plus en détail

Intubation et chirurgie thoracique Carlens et vidéolaryngoscopie Intubation difficile et exclusion pulmonaire. Dr Hervé Rosay Centre Léon Bérard Lyon

Intubation et chirurgie thoracique Carlens et vidéolaryngoscopie Intubation difficile et exclusion pulmonaire. Dr Hervé Rosay Centre Léon Bérard Lyon Intubation et chirurgie thoracique Carlens et vidéolaryngoscopie Intubation difficile et exclusion pulmonaire Dr Hervé Rosay Centre Léon Bérard Lyon Pas de conflit d intérêt Contexte Chirurgie thoracique,

Plus en détail

Situations critiques aux Urgences au Bloc opératoire et en Réanimation

Situations critiques aux Urgences au Bloc opératoire et en Réanimation 25 èmes Journées Nationales sur les Dispositifs Médicaux Atelier Urgence Détresse Respiratoire Situations critiques aux Urgences au Bloc opératoire et en Réanimation Y.Walrave, J.Dellamonica, M.Carles

Plus en détail

LES LESIONS MENISCALES diagnostic et prise en charge. Dr Florian DUCELLIER Département de chirurgie osseuse CHU d Angers 05/11/2016

LES LESIONS MENISCALES diagnostic et prise en charge. Dr Florian DUCELLIER Département de chirurgie osseuse CHU d Angers 05/11/2016 LES LESIONS MENISCALES diagnostic et prise en charge Dr Florian DUCELLIER Département de chirurgie osseuse CHU d Angers 05/11/2016 PLAN INTRODUCTION ET RAPPELS LES DIFFERENTS TABLEAUX CLINIQUES LA CONSULTATION

Plus en détail

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E.

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. LES ( T.C.E. ) ( T.C.E. ) OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. Dr. E.M. GUEYE Service de neurochirurgie C.H.U. de Limoges -Les différentes complications des T.C.E.

Plus en détail

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Session ide Ludovic LESAGE (Service de Réanimation CH Armentières) Quelle prise en charge infirmier en phase de sevrage ventilatoire? Diapositive 1 LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Centre hospitalier

Plus en détail

Pathologie respiratoire pendant la grossesse: Existe t il des critères d extraction fœtale? Le point de vue de l anesthésiste

Pathologie respiratoire pendant la grossesse: Existe t il des critères d extraction fœtale? Le point de vue de l anesthésiste Pathologie respiratoire pendant la grossesse: Existe t il des critères d extraction fœtale? Le point de vue de l anesthésiste Marie Pierre Bonnet Service d Anesthésie Réanimation, Hôpital Cochin, Maternité

Plus en détail

Traumatismes cardiaques fermés et ouverts

Traumatismes cardiaques fermés et ouverts DIU d échocardiographie 2 ème année Traumatismes cardiaques fermés et ouverts P Vignon Réanimation polyvalente CIC-P 1435 CHU Limoges Traumatismes cardiovasculaires FERMES (aorte-cœur) OUVERTS ou PENETRANTS

Plus en détail

Cancers des VADS Dom o i m n i i n q i u q e u e C he h v e al a ile i r e

Cancers des VADS Dom o i m n i i n q i u q e u e C he h v e al a ile i r e Cancers des VADS Dominique Chevalier Epidémiologie cavité orale, pharynx larynx Incidence standardisée monde en 2012 Hommes : 16.1 Femmes : 5.4 Incidence région Nord-Ouest : 2012 Hommes : 35 Estimation

Plus en détail

Prise en charge du patient en ORL

Prise en charge du patient en ORL Prise en charge du patient en ORL Département de chirurgie cervico faciale 28/09/2010 Isabel Roland Rappel anatomie 2 3 Le larynx Anatomie du larynx Le larynx est un organe situé au niveau du cou. Il est

Plus en détail

Traumatismes thoraciques. Dr Marie MOISAN CCA anesthésie réanimation Pôle urgences adultes

Traumatismes thoraciques. Dr Marie MOISAN CCA anesthésie réanimation Pôle urgences adultes Traumatismes thoraciques Dr Marie MOISAN CCA anesthésie réanimation Pôle urgences adultes Introduction Fréquent Associations lésionnelles fréquentes Notamment abdominales Gravité du traumatisme thoracique

Plus en détail

Encéphalopathie ischémique. Dodley Severe Juin 2007

Encéphalopathie ischémique. Dodley Severe Juin 2007 Encéphalopathie ischémique anoxique Dodley Severe Juin 2007 Etiologie Quelque soit son étiologie, toute SFA résulte d une anoxie Celle-ci a plusieurs conséquences 1- fonctionnelles: vasoconstriction fœtale

Plus en détail

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY } Définition } Indications } Contre-indications } Avantages de la trachéotomie } Inconvénients de la trachéotomie } Les différentes techniques de trachéotomie

Plus en détail

DOSSIER DU MOIS Février 2012 n 3

DOSSIER DU MOIS Février 2012 n 3 DOSSIERDUMOIS Février2012n 3 Guillaume LEFEBVRE glefebvre@cours-galien.fr ANNEE 2011/2012 DOSSIER NEURORADIOLOGIE Une patiente de 42 ans est admise en salle de déchocage ou vous êtes de garde pour prise

Plus en détail

Homme, 60 ans. Pas d antécédents notables. Chute de 3 m de haut (échelle) Retrouvé au sol 3 heures plus tard. Cliniquement : Stabilité hémodynamique

Homme, 60 ans. Pas d antécédents notables. Chute de 3 m de haut (échelle) Retrouvé au sol 3 heures plus tard. Cliniquement : Stabilité hémodynamique Homme, 60 ans Pas d antécédents notables Chute de 3 m de haut (échelle) Retrouvé au sol 3 heures plus tard Cliniquement : Stabilité hémodynamique G10, hémiplégie droite complète Pas d autre point d appel

Plus en détail

LES FISTULES DE LA 4EME POCHE ENDOBRANCHIALE: les pièges diagnostiques et thérapeutiques. K. Pinachyan, J.M. Triglia

LES FISTULES DE LA 4EME POCHE ENDOBRANCHIALE: les pièges diagnostiques et thérapeutiques. K. Pinachyan, J.M. Triglia : les pièges diagnostiques et thérapeutiques L. Allali, R.Nicollas, I.Sudre, S.Roman, K. Pinachyan, J.M. Triglia RAPPEL D EMBRYOLOGIE DE L APPAREIL BRANCHIAL Différenciation de l appareil branchial à la

Plus en détail

INDICATION DE LA BIOPSIE PULMONAIRE CHIRURGICALE AU LIT DU PATIENT EN REANIMATION

INDICATION DE LA BIOPSIE PULMONAIRE CHIRURGICALE AU LIT DU PATIENT EN REANIMATION INDICATION DE LA BIOPSIE PULMONAIRE CHIRURGICALE AU LIT DU PATIENT EN REANIMATION ALOPH VALERIE (Bordeaux ) DESC REANIMATION TOULOUSE INTRODUCTION SYNDROME DE DETRESSE RESPIRATOIRE AIGUE ( SDRA) d éd étiologies

Plus en détail

LES TRAUMATISMES CRANIENS. G.PARADOT, Service de Neurochirurgie, Hôpital Bicêtre

LES TRAUMATISMES CRANIENS. G.PARADOT, Service de Neurochirurgie, Hôpital Bicêtre LES TRAUMATISMES CRANIENS G.PARADOT, Service de Neurochirurgie, Hôpital Bicêtre DEFINITION Traumatisme crânien: «coup sur la tête» Problème majeur de santé publique Risques à court et long terme L'HTIC

Plus en détail

Conduite à tenir devant un traumatisme grave fermé du foie. DESC réanimation médicale Trapes Laurène Decembre 2008

Conduite à tenir devant un traumatisme grave fermé du foie. DESC réanimation médicale Trapes Laurène Decembre 2008 Conduite à tenir devant un traumatisme grave fermé du foie DESC réanimation médicale Trapes Laurène Decembre 2008 Epidémiologie Dans 20% des polytraumatismes fermés Mortalité globale : 4 à 11% Mortalité

Plus en détail

Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances pulmonaires

Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances pulmonaires Mardi, 30 Juin 2009 20:52 Mis à jour Mardi, 30 Juin 2009 20:56 Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances

Plus en détail

Bilan des interventions primaires sur polytraumatisés dans le Morbihan en 2013

Bilan des interventions primaires sur polytraumatisés dans le Morbihan en 2013 Bilan des interventions primaires sur polytraumatisés dans le Morbihan en 2013 Mathieu Guillotin SAMU 56 CMUB 2014, IFSI Vannes, Jeudi 10 avril 2014 Organisation en TRAUMA SYSTEM Système américain (scoop

Plus en détail

VNI ET TRAUMATISMES THORACIQUES

VNI ET TRAUMATISMES THORACIQUES VNI ET TRAUMATISMES THORACIQUES P. Beuret Réanimation polyvalente Lyon 02/06 LESIONS RESPONSABLES D IRA Fractures costales Volet costal Pneumo/hémothorax Contusion pulmonaire Douleur Mouvement paradoxal

Plus en détail

Ischémie traumatique des membres

Ischémie traumatique des membres Journée e de Traumatologie Ischémie traumatique des membres P Feugier, P Lermusiaux, A Millon, Y Paquet, T Boudjellit, PO Thiney Département de Chirurgie Vasculaire Hôpital E. Herriot, Université Cl Bernard,

Plus en détail

Traumatismes fermés de l abdomen

Traumatismes fermés de l abdomen Traumatismes fermés de l abdomen Dr BOUAKKADIA DIAGNOSTIC GENERALITES les progrès de l imagerie ne doivent pas dispenser d un examen clinique complet Interrogatoire du blessé et de l entourage Examen clinique

Plus en détail