ARCO Poitier, 11 février Claire LEGRAS, Limoges

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ARCO Poitier, 11 février Claire LEGRAS, Limoges"

Transcription

1 ARCO 2014 Poitier, 11 février 2014 Claire LEGRAS, Limoges

2 Monsieur H., 20 ans.. Antécédents: Asthme allergique Furoncles à répétition depuis un an et demi: exploration avec sérologie VIH négative Pas d allergie connue Traitement habituel: Ventoline et symbicort ALD

3 Histoire de la maladie: Le 18 décembre 2013, consulte son MT pour dysurie et brulures mictionnelles ECBU en ville >> leucocyturie sans bactériurie associée Bilan biologique : Hyperleucocytose (25 000/mm 3 ) à prédominance de PNN Thrombocytose à /mm 3 CRP à 109 mg/l

4 Mis sous Oflocet le 20 décembre devant la persistance des symptômes Le 23 décembre, Monsieur H, est admis à la clinique pour exploration complémentaire Échographie vésicale retrouve un globe, pose d un KT sus pubien (suspicion initiale de prostatite aigue) Sortie au domicile 24h plus tard sous antibiotique

5 Le 25 décembre, hospitalisation à la clinique pour douleur abdominales Bilan biologique: Hyperleucocytose à /mm 3 Thrombocytose à /mm 3 CRP à 113 mg/l Trouble de la coagulation: TP à 48% et TCA M/T à 1,26

6 Examens complémentaires??

7 Echographie prostatique le 27 décembre Présence de deux abcès Ponction par voie trans rectale 15ml de liquide purulent Décharge bactériémique avec frissons et hyperthermie Changement antibiothérapie au profil de Rocéphine, Ciflox et Flagyl IRM pelvienne le 28 décembre Zones abcédées en péri rectal è Drainage au BO envisagé

8 Apparition d un collapsus PA à 98/52mmHg Tachycardie à 115 bpm Aggravation troubles de la coagulation avec TP à 31% PEC chirurgicale est suspendue Équipe de garde de réanimation du CHU contacté et le patient transféré le 29 décembre

9 A l admission en réanimation: Hémodynamique instable, remplissage par cristalloides Diurèse conservé Souffles tubaires bilatéraux, SaO2 à 90% sous O2 à 8l/min Radio pulmonaire:

10 Biologie: Acidose métabolique non compensée: ph 7,30 Bicarbonnates 15,9 mmol/l, BE -9,4 mmol/l Hématose médiocre : PaO2 63,5mmHg Lactates à 4,27 mmol/l TP à 26% Nouvelle imagerie, compte tenu de l indisponibilité des images de l IRM

11 Indication chirurgicale?

12 Scanner abdominopelvien: Hypertrophie prostatique Plusieurs abcès prostatique Infiltration péri rectale Adénomégalies rétropéritonéales, latéro-aortique et pré-sacrées Echographie endo-rectale Trois plages échogènes difficilement drainables Après avis chirurgien digestif et urologique : pas d indication chirurgicale

13 Evolution: Au plan hémodynamique optimisation volémique sans support vasopresseur Au plan respiratoire tableau de SDRA optimisation ventilatoire par oxygénothérapie haut débit par système Optiflow en alternance avec séances de VNI Evolution favorable de manière concomitante avec le contrôle du sepsis

14 LE GERME.??

15 Prélèvements bactériologique des abcès prostatiques drainés le 27 décembre reviennent positifs à Staphylococcus Aureus Méthi-S Hémocultures à l admission idem Triple antibiothérapie probabiliste par Amoxicilline, Fosfomycine et Oflocet à l admission Apres réception des résultats, association Fosfomycine-Oflocet conservée

16 Conclusion Sepsis sévère sur abcès prostatique à Staphylococcus Aureus Méthi-S compliqué d une bactériémie et d un SDRA

17 ABCES PROSTATIQUE A STAPHYLOCOQUE Case Report Community-Acquired Methicillin-Resistant Staphylococcus aureus Prostatic Abscess Presenting as Acute Urinary Retention: A Case Report and Review of the Literature Hindawi Publishing Corporation Case Reports in Infectious Diseases Volume 2013,ArticleID761793, 5 pages Ali Naboush, 1 Ali Abou Yassine, 1 Mohamad Yasmin, 1 and Neville Mobarakai 2 1 Department of Internal Medicine, Staten Island University Hospital, 475 Seaview Avenue, Staten Island, NY 10305,USA 2 Department of Infectious Diseases, Staten Island University Hospital, 475 Seaview Avenue, Staten Island, NY 10305,USA Plusieurs cas d infection à SARM Patient âgés de 40 à 60 ans FDR : diabète, ID Symptômes non spécifiques : fièvre, rétention urinaire, pollakiurie, dysurie, douleurs pelviennes

18 ABCES PROSTATIQUE A STAPHYLOCOQUE Diagnostique: Echographie transrectale TDM IRM Traitement Antibiotique (Vancomycine IV, relais Bactrim/ Rifampicine PO) Drainage chirurgical : TURP / percutané transrectal

19 Prostatite chez l homme jeune Germes retrouvés: E. coli dans 80% des cas Autres BGN Chlamydia trachomatis Mycoplasma hominis Neisseria gonorrhoeae Rechercher une IST

INFECTIONS GENITALES HAUTES

INFECTIONS GENITALES HAUTES Rédacteurs : L. GERMAIN, H. GUEYE CHU MARTINIQUE MFME Service Gynécologie Obstétrique INFECTIONS GENITALES HAUTES Vérificateurs : B. SCHAUB Ref : Créé le : 12/03/2015 Version du 29/05/15 Approbateurs :

Plus en détail

Item 157 (Item 93) Infections urinaires de l enfant et de l adulte. Leucocyturie EVALUATIONS

Item 157 (Item 93) Infections urinaires de l enfant et de l adulte. Leucocyturie EVALUATIONS Item 157 (Item 93) Infections urinaires de l enfant et de l adulte. Leucocyturie EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Concernant les pyélonéphrites aiguës : A - Elles peuvent mettre en jeu le pronostic vital

Plus en détail

CAS CLINIQUE N 4 Infection urinaire du sujet âgé

CAS CLINIQUE N 4 Infection urinaire du sujet âgé CAS CLINIQUE N 4 Infection urinaire du sujet âgé 30 juin 2015 DES UE Pharmacie Clinique Cécile LEBAUDY Présentation du patient (1) Mr B, 88 ans, 1m70, 85 kg Vit seul à domicile Autonome Pas de troubles

Plus en détail

29/11/2016. Réunion COH - 24 novembre

29/11/2016. Réunion COH - 24 novembre Conférence de consensus sur les infections urinaires nosocomiales SPILF AFU, novembre 2002 Définition des IN, mai 2007 Surveiller et prévenir les infections associées aux soins, SFHH, septembre 2010, références

Plus en détail

Infection et Réanimation. Cas clinique. Afef HAMMAMI Dr Takoua MERHABENE

Infection et Réanimation. Cas clinique. Afef HAMMAMI Dr Takoua MERHABENE Infection et Réanimation Cas clinique Afef HAMMAMI Dr Takoua MERHABENE histoire Homme âgé de 24 ans, toxicomane actif par voie IV présente des douleurs basithoraciques droites, une fièvre depuis 3 semaines

Plus en détail

Tugdual Legaludec, 67 ans, vous consulte pour douleurs abdominales.

Tugdual Legaludec, 67 ans, vous consulte pour douleurs abdominales. Tugdual Legaludec, 67 ans, vous consulte pour douleurs abdominales. Ses antécédents : - DNID, tabagisme (30 PA), alcool modéré - Pontage aorto-bifémoral il y a 16 mois avec suites simples Son traitement

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud

INFECTIONS URINAIRES. Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud INFECTIONS URINAIRES Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud 14 septembre 2016 Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Objectifs du cours Connaître

Plus en détail

Item n 93 : Infections urinaire de l enfant et de l adulte

Item n 93 : Infections urinaire de l enfant et de l adulte Épidémiologie Item n 93 : Infections urinaire de l enfant et de l adulte Facteurs de risque : Malformations des voies urinaires Immunodépression : diabète Transplantation rénale Stase urinaire et corps

Plus en détail

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée»

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Ce document s appui sur les recommandations de la société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) : «Diagnostic et antibiothérapie

Plus en détail

Objectifs. Cystite 14/03/2011. Infections urinaires chez le sujet agé. Cystite Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite

Objectifs. Cystite 14/03/2011. Infections urinaires chez le sujet agé. Cystite Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite Infections urinaires chez le sujet agé Pyélonéphrite Prostatite Orchiépididymite LILLAZ J. (CCA UROLOGIE) Objectifs Infectieux urologie = Sujet simple dans la plupart des cas. A condition d être précis,

Plus en détail

Infections à BGN. 2/ Autres BGN : pseudomonas (bacille pyocyannique), acinetobacter.

Infections à BGN. 2/ Autres BGN : pseudomonas (bacille pyocyannique), acinetobacter. Introduction Infections à BGN Infections très fréquentes. Communautaires / associées aux soins. La porte d entrée: urinaire / digestive Gravité sepsis sévère. La première cause de choc septique Résistance

Plus en détail

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF 2015 INTRODUCTION L infection urinaire (IU) peut avoir des conséquences

Plus en détail

Infections urinaires bactériennes

Infections urinaires bactériennes 1 Infections urinaires bactériennes 1) DEFINITION Colonisation et infection de l'appareil urinaire contaminé par voie ascendante par des germes digestifs (flore périnéale) On distingue : - Bactériurie

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 89 page 1 Copyright CMIT ITEM N 89 : INFECTIONS GENITALES DE L HOMME. ECOULEMENT URETRAL OBJECTIFS INTRODUCTION

Module 7 - Edition Item 89 page 1 Copyright CMIT ITEM N 89 : INFECTIONS GENITALES DE L HOMME. ECOULEMENT URETRAL OBJECTIFS INTRODUCTION Module 7 - Edition 2006 - Item 89 page 1 ITEM N 89 : INFECTIONS GENITALES DE L HOMME. ECOULEMENT URETRAL OBJECTIFS I. Diagnostiquer une infection génitale de l homme II. Argumenter l attitude thérapeutique

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Sce de Médecine Interne et Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Sce de Médecine Interne et Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse CAS CLINIQUE Dr Wissem HACHFI Sce de Médecine Interne et Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse Cas clinique - Patient de 70 ans, - Antécédents:. Diabète de type II sous ISL. Prothèse mécanique

Plus en détail

AEMIP Association des Enseignants de Microbiologie et d Immunologie des Facultés de Pharmacie (www.aemip.fr)

AEMIP Association des Enseignants de Microbiologie et d Immunologie des Facultés de Pharmacie (www.aemip.fr) Fiche SYNDROME AEMIP 2016 Infections urinaires (IU) communautaires chez l adulte Auteurs : MJ Butel, A. Doléans-Jordheim, A. Le Monnier et M. Pestel Caron Circonstances diagnostiques (sémiologie) Arbre

Plus en détail

Infections urinaires. Pr André Cabié

Infections urinaires. Pr André Cabié Infections urinaires Pr André Cabié Infections urinaires Agents causals Espèces bactériennes en cause Espèces Cystite simple Autres formes Escherichia coli 70-85% 85-90% Staphylococcus saprophyticus 5-10%

Plus en détail

OTO - MASTOIDITE DU NOURRISSON ET DE L ENFANT SERVICE ORL-CCF CHU MUSTAPHA BACHA D BELLAL,M ARAB, S AHNIA, D DJENNAOUI

OTO - MASTOIDITE DU NOURRISSON ET DE L ENFANT SERVICE ORL-CCF CHU MUSTAPHA BACHA D BELLAL,M ARAB, S AHNIA, D DJENNAOUI OTO - MASTOIDITE DU NOURRISSON ET DE L ENFANT SERVICE ORL-CCF CHU MUSTAPHA BACHA D BELLAL,M ARAB, S AHNIA, D DJENNAOUI INTRODUCTION La mastoïdite aiguë est la complication la plus fréquente des l otites

Plus en détail

Une histoire d infection urinaire. Docteur Nathalie BRONET ARMEDA 15/02/2011

Une histoire d infection urinaire. Docteur Nathalie BRONET ARMEDA 15/02/2011 Une histoire d infection urinaire Docteur Nathalie BRONET ARMEDA 15/02/2011 -Femme 20 ans -Consulte aux Urgences pour AEG -Antécédents : 0 -Traitement en cours : Paracétamol / CO -HDM : elle a fait 3 semaines

Plus en détail

COPACAMU Comment traiter en ambulatoire les infections Pulmonaires, urinaires, cutanées. Cas cliniques. Sékéné BADIAGA Hôpital Nord Marseille

COPACAMU Comment traiter en ambulatoire les infections Pulmonaires, urinaires, cutanées. Cas cliniques. Sékéné BADIAGA Hôpital Nord Marseille COPACAMU 2011 Comment traiter en ambulatoire les infections Pulmonaires, urinaires, cutanées Cas cliniques Sékéné BADIAGA Hôpital Nord Marseille Cas clinique 1 Femme de 36 ans, sans ATCD Séjour touristique

Plus en détail

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME

INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME INFECTIONS GENITALES CHEZ L HOMME P. MASSIP Janvier 2002 1 L ORCHI-EPIDIDYMITE L infection des testicules et/ou de l épididyme se rencontre à l occasion d une maladie sexuellement transmissible ou plus

Plus en détail

Les infections urinaires IFSI 2015

Les infections urinaires IFSI 2015 Les infections urinaires IFSI 2015 Généralités Infections très fréquentes++ Communautaires Nosocomiales Les infections urinaires recouvrent un ensemble de situations très variables allant de -> la bactériurie

Plus en détail

Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT

Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT Rappel sur la clinique de l infection urinaire et des prostatites et place de la biologie dans le diagnostic de ces infections Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT Epidémiologie Infections

Plus en détail

Infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte : Recommandations 2014 de la SPILF

Infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte : Recommandations 2014 de la SPILF Infections urinaires bactériennes communautaires de l adulte : Recommandations 2014 de la SPILF G Martin-Blondel, P Delobel, B Marchou, Service des Maladies Infectieuses et Tropicales, CHU de Toulouse

Plus en détail

L analyse bactériologique des urines : ECBU

L analyse bactériologique des urines : ECBU L analyse bactériologique des urines : ECBU Danielle CLAVE, Maryse ARCHAMBAUD Bactériologie-Hygiène Institut Fédératif de Biologie CHU-Toulouse ECBU Urines normalement stériles Signes cliniques : dysurie,

Plus en détail

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Diapositives réalisées par le groupe de travail et revues

Plus en détail

Urgences Urologiques. Luc Cormier CHU Dijon

Urgences Urologiques. Luc Cormier CHU Dijon Urgences Urologiques Luc Cormier CHU Dijon Colique néphrétique La colique néphrétique est un syndrome douloureux lombo-abdominal aigu résultant de la mise en tension brutale de la voie excrétrice du haut

Plus en détail

FOURNIER ANNA INTERNE 5ÉME SEMESTRE DES MÉDECINE INTERNE DESC INFECTIOLOGIE

FOURNIER ANNA INTERNE 5ÉME SEMESTRE DES MÉDECINE INTERNE DESC INFECTIOLOGIE FOURNIER ANNA INTERNE 5ÉME SEMESTRE DES MÉDECINE INTERNE DESC INFECTIOLOGIE OBJECTIFS Considérer l augmentation des résistances et limiter le risque écologique : E.coli FQ-R 10% E.coli C3G-R 5% Limiter

Plus en détail

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Les infections urinaires Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Epidémiologie Très fréquentes : second site dinfections communautaires. Plus fréquent chez la femme avec deux pics : au début de l activité

Plus en détail

Signes cliniques des infections urinaires

Signes cliniques des infections urinaires Signes cliniques des infections urinaires Renaud DEFEBVRE Aucun conflit d intérêt Signes cliniques classiques Dans les livres et chez les patients jeunes. : Signes de cystite : dysurie, brulures mictionnelles,

Plus en détail

Table de matières ANTIBIOTHERAPIE EMPIRIQUE DES INFECTIONS URO-GENITALES 2

Table de matières ANTIBIOTHERAPIE EMPIRIQUE DES INFECTIONS URO-GENITALES 2 GGA : Antibiothérapie empirique des infections uro-génitales ab10 Infections uro-génitales 08-12-16.doc Table de matières ANTIBIOTHERAPIE EMPIRIQUE DES INFECTIONS URO-GENITALES 2 Prostatite aiguë, épididymite

Plus en détail

Infection précoce sur prothèse de hanche et de genou

Infection précoce sur prothèse de hanche et de genou Infection précoce sur prothèse de hanche et de genou Jean-Yves JENNY Service de Chirurgie Orthopédique Septique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 1 Conflits d intérêt ( potentiels ) Déclaration d intérêts

Plus en détail

Actualités en infectiologie. Dr DOS SANTOS Ophélie Maladies Infectieuses, Centre Hospitalier Métropole Savoie Avril 2016

Actualités en infectiologie. Dr DOS SANTOS Ophélie Maladies Infectieuses, Centre Hospitalier Métropole Savoie Avril 2016 Actualités en infectiologie Dr DOS SANTOS Ophélie Maladies Infectieuses, Centre Hospitalier Métropole Savoie Avril 2016 Plan Consommation d antibiotiques Résistance bactérienne Infections urinaires Mise

Plus en détail

Item 262 (Item 259) Lithiase urinaire EVALUATIONS

Item 262 (Item 259) Lithiase urinaire EVALUATIONS Item 262 (Item 259) Lithiase urinaire EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Quel est le seul examen biologique devant obligatoirement être réalisé aux urgences lors de la prise en charge d une crise de colique

Plus en détail

Dossier clinique n 3n. Pr M. Dupon

Dossier clinique n 3n. Pr M. Dupon Dossier clinique n 3n Un homme de 67 ans se présente aux urgences un samedi après-midi car il a une aggravation de difficultés urinaires (dysurie et nycturie) avec des mictions fréquentes toutes les 2

Plus en détail

Le choc septique. Dr Julie THISSE SAMU 88 SAU SMUR Epinal 18/03/14

Le choc septique. Dr Julie THISSE SAMU 88 SAU SMUR Epinal 18/03/14 Le choc septique Dr Julie THISSE SAMU 88 SAU SMUR Epinal 18/03/14 Définitions Etat de choc: inadéquation prolongée entre les apports en O2 et la demande tissulaire en O2 (très souvent corréléàune baisse

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE Diapositives réalisées par le comité des référentiels de la SPILF à partir des Recommandations publiées en

Plus en détail

Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires. O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing.

Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires. O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing. Traitement médical des infections sur prothèses vasculaires O. Leroy Service de Réanimation et Maladies Infectieuses CH Tourcoing. 59200 Introduction Aux USA, chaque année, sont implantés 700 «cœurs artificiels»

Plus en détail

Quelles armes pour un SARM? Pr Y. Hansmann Pr F. Jehl B. Rosolen

Quelles armes pour un SARM? Pr Y. Hansmann Pr F. Jehl B. Rosolen Quelles armes pour un SARM? Pr Y. Hansmann Pr F. Jehl B. Rosolen Antécédents DIR compliqué de macro angiopathie et de néphropathie Pontages et revascularisations multiples 2008: prothèse fémoro péronière

Plus en détail

Evaluation au CHU de Limoges à travers un audit clinique A Vergnenègre, V Gazaille SIME, Service de Pneumologie

Evaluation au CHU de Limoges à travers un audit clinique A Vergnenègre, V Gazaille SIME, Service de Pneumologie Recommandations de la Société de Pneumologie de Langue Française pour la prise en charge des pneumopathies aiguës communautaires : Evaluation au CHU de Limoges à travers un audit clinique A Vergnenègre,

Plus en détail

Neutropénies fébriles

Neutropénies fébriles Enfant fébrile ayant moins de 500 PNN/mm 3 = urgence thérapeutique! 1 - Accueil du patient Enfant à prendre en priorité sans passage dans la salle d attente «commune» des urgences. Antibiothérapie à débuter

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS URINAIRES EN VILLE. EMERY malo a partir des recommandations de bonne pratique AFSSAPS 2008.

PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS URINAIRES EN VILLE. EMERY malo a partir des recommandations de bonne pratique AFSSAPS 2008. PRISE EN CHARGE DES INFECTIONS URINAIRES EN VILLE EMERY malo a partir des recommandations de bonne pratique AFSSAPS 2008. Infections urinaires hautes et basses n'existent plus. On parle d'infection urinaire

Plus en détail

Endocardite infectieuse

Endocardite infectieuse 5.149. Endocardite infectieuse Ê Diagnostiquer une endocardite infectieuse. Ê Connaître les portes d entrées et les agents infectieux les plus fréquemment en cause. Ê Connaître les grands principes du

Plus en détail

La pyélonéphrite emphysémateuse: une série de 18 patients E.Elleuch 1, N.Rebai 2, A.Mustapha 1, M.Fourati 2, Z.Mnif 3, M.N.Mhiri 2, M.

La pyélonéphrite emphysémateuse: une série de 18 patients E.Elleuch 1, N.Rebai 2, A.Mustapha 1, M.Fourati 2, Z.Mnif 3, M.N.Mhiri 2, M. La pyélonéphrite emphysémateuse: une série de 18 patients E.Elleuch 1, N.Rebai 2, A.Mustapha 1, M.Fourati 2, Z.Mnif, M.N.Mhiri 2, M.Ben jemaa 1 1- Service des maladies infectieuses. CHU Hedi chaker, Sfax,

Plus en détail

Choc septique. DU Prise en charge des situations d urgences. Dr Julien Charpentier

Choc septique. DU Prise en charge des situations d urgences. Dr Julien Charpentier DU Prise en charge des situations d urgences Choc septique Dr Julien Charpentier Praticien hospitalier Réanimation médicale - Cochin julien.charpentier@aphp.fr Choc septique Fréquent: 10% admissions en

Plus en détail

Infection intra-abdominale aiguë et antibiothérapie

Infection intra-abdominale aiguë et antibiothérapie 6 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie Infection intra-abdominale aiguë et antibiothérapie Docteur Elise Fiaux Service des Maladies Infectieuses CHU de Rouen Laboratoire GRAM EA2656 Mr

Plus en détail

ABCES ACTINOMYCOSIQUE SECONDAIRE DU PSOAS ET DISPOSITIF INTRA-UTERIN SOCIETE DE MEDECINE DE FRANCHE-COMTE. Jeudi 14 avril 2011

ABCES ACTINOMYCOSIQUE SECONDAIRE DU PSOAS ET DISPOSITIF INTRA-UTERIN SOCIETE DE MEDECINE DE FRANCHE-COMTE. Jeudi 14 avril 2011 ABCES ACTINOMYCOSIQUE SECONDAIRE DU PSOAS ET DISPOSITIF INTRA-UTERIN SOCIETE DE MEDECINE DE FRANCHE-COMTE Jeudi 14 avril 2011 AS THOLOZAN, A BOURTEMBOURG, N MOTTET, A ATASSI, C MEZHER, F LEUNG, JJ TERZIBACHIAN,

Plus en détail

Infections urinaires

Infections urinaires Infections urinaires Journée régionale d échanges des référents en antibiothérapie des établissements de santé David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Actualisation 2014 des recommandations

Plus en détail

Une gastroentérite qui s aggrave

Une gastroentérite qui s aggrave Une gastroentérite qui s aggrave Une gastroentérite qui s aggrave Melle D. 15 ans : Admise en réanimation le 27/05/2009 pour un choc septique compliqué d un syndrome de défaillance multiviscérale. Antécédents

Plus en détail

Infection urinaire récidivante à Escherichia coli

Infection urinaire récidivante à Escherichia coli Infection urinaire récidivante à Escherichia coli Dr Juliana Darasteanu, PH Maladies Infectieuses, CH Chartres Dr Blandine Cattier, biologiste, référent ATB, CHIC Amboise & Château-Renault CAS CLINIQUE

Plus en détail

MENINGITE NEONATALE : à propos de 2 cas

MENINGITE NEONATALE : à propos de 2 cas MENINGITE NEONATALE : à propos de 2 cas Laurence Palpacuer-Dillenseger Service de Pédiatrie 2-CHU de Hautepierre GENE 9 JUIN 2016 BRAYAN, né le 11/01/16 BRAYAN, né le 11/01/16 Antécédent : Mère née en

Plus en détail

Infection urinaire de l enfantl. Quel bilan.

Infection urinaire de l enfantl. Quel bilan. Infection urinaire de l enfantl Quel bilan. Infection urinaire Pathologie fréquente Plus souvent la fille que le garçon 3/1 Chez le nouveau-né les garçons sont plus souvent atteints que les filles Il faut

Plus en détail

Traitements des infections urinaires

Traitements des infections urinaires Pierre Renaudin Laboratoire de Pharmacie Clinique Année 2016-2017 Traitements des infections urinaires Généralités Recommandations Critères de choix thérapeutiques Optimisation thérapeutique Définition

Plus en détail

T > 38 ou < 36 C Pouls > 90 bpm Fréquence respiratoire > 20 c/min ou PaCO2 < 32 mmhg Globules blancs > 12000/mm3 ou < 4000/mm3

T > 38 ou < 36 C Pouls > 90 bpm Fréquence respiratoire > 20 c/min ou PaCO2 < 32 mmhg Globules blancs > 12000/mm3 ou < 4000/mm3 DÉFINITIONS Bactériémie : présence de bactéries viables dans le sang Systemic Inflammatory Response Syndrome (SIRS) Réponse inflammatoire de l organisme à une agression clinique,quelle qu en soit la cause

Plus en détail

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte D après les diapositives réalisées par le groupe de travail

Plus en détail

CONTEXTE. 2. L'évolution de l écologie bactérienne et de la résistances aux antibiotiques (EBLSE++)

CONTEXTE. 2. L'évolution de l écologie bactérienne et de la résistances aux antibiotiques (EBLSE++) OBJECTIFS Connaître la nouvelle terminologie et les nouvelles stratégies thérapeutiques. Modifier sa pratique dans la gestion des infections urinaires. CONTEXTE 1. La recommandation SPILF de juin 2008

Plus en détail

Infections urinaires et transplantation rénale MF Mamzer Bruneel Service de transplantation rénale, Hôpital Necker

Infections urinaires et transplantation rénale MF Mamzer Bruneel Service de transplantation rénale, Hôpital Necker Infections urinaires et transplantation rénale MF Mamzer Bruneel Service de transplantation rénale, Hôpital Necker Introduction Amélioration des résultats de la transplantation Extension des indications,

Plus en détail

PRESENTATION DES QUIZ

PRESENTATION DES QUIZ PRESENTATION DES QUIZ QUIZ N 1 Hôpital Beaujon Francisca Joly, PHU PMAD - Gastroentérologie et Assistance Nutritive Une patiente de 35 ans est hospitalisée en urgence en octobre 2005 pour la prise en charge

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE RBP IU adulte JRI Nancy 18 octobre 2008 Choix antibiotiques : principes généraux Critères de choix des schémas

Plus en détail

LITTÉRATURE. Epidémiologie: Endémique en Asie du sud-est et Nord de l Australie Taux de létalité entre 14% et 68% selon les pays

LITTÉRATURE. Epidémiologie: Endémique en Asie du sud-est et Nord de l Australie Taux de létalité entre 14% et 68% selon les pays MÉLIOÏDOSE CHEZ LE VOYAGEUR: A PROPOS D UN CAS ET REVUE DE LA LITTÉRATURE Mémoire pour la Capacité de Médecine Tropicale, année 2014-2015 présenté par: Dr Souandou Tabibou Dirigé par: M. le Pr Eric Caumes

Plus en détail

Les états de choc. Introduction. Introduction. Introduction. Introduction. Physiopathologie. Choc septique

Les états de choc. Introduction. Introduction. Introduction. Introduction. Physiopathologie. Choc septique Les états de choc Choc septique Insuffisance circulatoire aigüe secondaire à un processus infectieux responsable d une inadéquation entre besoin et apport en oxygène et pouvant entrainer une défaillance

Plus en détail

Arthrite septique à Mycobacterium avium puis sepsis sur PTG

Arthrite septique à Mycobacterium avium puis sepsis sur PTG Arthrite septique à Mycobacterium avium puis sepsis sur PTG Case report Bibliographie Discussion LIGNEL A. (interne) POLARD J-L (PH) Service d Orthopédie et Traumatologie CHU Rennes Mme L, 67 ans ATCD

Plus en détail

Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse

Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse Pneumonie = pneumopathie = atteinte du parenchyme pulmonaire( bronchite)

Plus en détail

Épidémiologie et caractéristiques cliniques des complications suppuratives des pneumonies de l enfant

Épidémiologie et caractéristiques cliniques des complications suppuratives des pneumonies de l enfant Épidémiologie et caractéristiques cliniques des complications suppuratives des pneumonies de l enfant Desrumaux Amélie¹, François Patrice², Pascal Céline², Cans Christine³, Croizé Jacques 4,, Gout Jean-Pierre

Plus en détail

QUIZZ en INFECTIOLOGIE. Docteur Sophie DUCROIX-ROUBERTOU CHU DUPUYTREN Service de Maladies Infectieuses et tropicales Limoges

QUIZZ en INFECTIOLOGIE. Docteur Sophie DUCROIX-ROUBERTOU CHU DUPUYTREN Service de Maladies Infectieuses et tropicales Limoges QUIZZ en INFECTIOLOGIE Docteur Sophie DUCROIX-ROUBERTOU CHU DUPUYTREN Service de Maladies Infectieuses et tropicales Limoges Déclaration de liens d intérêts de 2010 à 2012 Sophie Ducroix-Roubertou Intervenant

Plus en détail

l infection urinaire en pédiatrie Dr Kabouya SPO Adrar décembre2015

l infection urinaire en pédiatrie Dr Kabouya SPO Adrar décembre2015 l infection urinaire en pédiatrie Dr Kabouya SPO Adrar décembre2015 Quelques chiffres sur l IU DC exceptionnel ENFANTS < 7ans Hospitalisation 40% Séquelles 5% Filles (8-10%) Garçons(1-2%) Récidives 10

Plus en détail

Processus inflammatoires et infectieux Infections urinaires

Processus inflammatoires et infectieux Infections urinaires Processus inflammatoires et infectieux Infections urinaires 21/10/14 Guillaume Bellaud PLAN Définitions Physiopathologie Épidémiologie Formes topographiques Cas particuliers Traitement Définitions Infection

Plus en détail

1 ère Journée Régionale Nord-Pas-de-Calais-Picardie de Prévention des Infections Associées aux Soins en Pédiatrie et Néonatologie

1 ère Journée Régionale Nord-Pas-de-Calais-Picardie de Prévention des Infections Associées aux Soins en Pédiatrie et Néonatologie 1 ère Journée Régionale Nord-Pas-de-Calais-Picardie de Prévention des Infections Associées aux Soins en Pédiatrie et Néonatologie Ludivine LACAVÉ, François L HÉRITEAU pour le groupe de pilotage du réseau

Plus en détail

CAS CLINIQUE M. F. DESC Maladies infectieuses Octobre Dr MELOT Dr BOYER CHAMMARD CHU de la Guadeloupe Pointe-à-Pitre

CAS CLINIQUE M. F. DESC Maladies infectieuses Octobre Dr MELOT Dr BOYER CHAMMARD CHU de la Guadeloupe Pointe-à-Pitre CAS CLINIQUE M. F. DESC Maladies infectieuses Octobre 2015 Dr MELOT Dr BOYER CHAMMARD CHU de la Guadeloupe Pointe-à-Pitre M. F., 24 ans ATCD : Infection aiguë par le Chikungunya en 2014 AVP en août 2014

Plus en détail

Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations)

Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations) Item 17 : Principales complications de la grossesse Fièvre pendant la grossesse (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011

Plus en détail

Infections urinaires actualités. Jeudi 17 novembre 2016

Infections urinaires actualités. Jeudi 17 novembre 2016 Infections urinaires actualités Jeudi 17 novembre 2016 Le Havre Introduction Diagnostic souvent difficile et porté à tord Buts de la prise en charge : Identifier, traiter l infection éviter la récidive

Plus en détail

CAS CLINIQUE

CAS CLINIQUE CAS CLINIQUE Il s agit d un patient âgé de 28 ans qui s est présenté aux urgences pour une hémoptysie récurrente de faible abondance évoluant depuis un mois. Tabagique à 15 P/A non sevré. Alcoolique chronique.

Plus en détail

ANTIBIOTHERAPIE PROBABILISTE DES MENINGITES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE - Cas clinique. Dr Pierre-Julien ROGEZ SAU CHR G.

ANTIBIOTHERAPIE PROBABILISTE DES MENINGITES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE - Cas clinique. Dr Pierre-Julien ROGEZ SAU CHR G. ANTIBIOTHERAPIE PROBABILISTE DES MENINGITES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE - Cas clinique Dr Pierre-Julien ROGEZ SAU CHR G. DRON TOURCOING Histoire de la maladie Priscilla, 20 ans, consultant

Plus en détail

Une observation de pneumonie nécrosante à Staphylococcus aureus producteur de toxine de Panton et Valentine

Une observation de pneumonie nécrosante à Staphylococcus aureus producteur de toxine de Panton et Valentine Une observation de pneumonie nécrosante à Staphylococcus aureus producteur de toxine de Panton et Valentine Dr J.-Y. NIZOU Laboratoire Biomnis Ivry sur Seine La leucocidine de Panton et Valentine : Responsable

Plus en détail

20 mois. V. Sablayrolles Interne en pédiatrie 2eme année CHG Montlucon

20 mois. V. Sablayrolles Interne en pédiatrie 2eme année CHG Montlucon Liv, née le 28/04/2007 20 mois V. Sablayrolles Interne en pédiatrie 2eme année CHG Montlucon Antécédents 6 ème enfant Pas d antécédent familial notable Pas d allergie connue Née à terme, poids de naissance

Plus en détail

L : 76 : : : 13,5 : 88 ; : 22 : 72%, : 22%, : 6%. : : + 40,2 C,

L : 76 : : : 13,5 : 88 ; : 22 : 72%, : 22%, : 6%. : : + 40,2 C, Cas clinique n 1 Une jeune femme de 28 ans, héroïnomane avérée, est hospitalisée pour bilan, en raison d une toux tenace avec expectorations, céphalées rebelles, lésions de la peau, vomissements et diarrhées.

Plus en détail

L'hépatite. ARCO Tours Octobre 2012

L'hépatite. ARCO Tours Octobre 2012 L'hépatite ARCO Tours Octobre 2012 Le contexte M X, 54 ans État de choc Aplasie fébrile LAM II Antécédents : Polyarthrite rhumatoide Ostéoporose Fracture humérus gauche + métacarpe droit (AVP) Exérèse

Plus en détail

Cas clinique. Franchitto Nicolas Séminaire Infectiologie 10/01/06

Cas clinique. Franchitto Nicolas Séminaire Infectiologie 10/01/06 Cas clinique Franchitto Nicolas Séminaire Infectiologie 10/01/06 Motif d hospitalisation Mr T Bernard, âgé de 72 ans, est hospitalisé : en urgence, un triste samedi de février, en fin d après-midi, pour

Plus en détail

Les Infections en Dialyse Péritonéale. 11 ème Journée des Référents en Antibiothérapie Dr Menno van der Straaten ADPC

Les Infections en Dialyse Péritonéale. 11 ème Journée des Référents en Antibiothérapie Dr Menno van der Straaten ADPC Les Infections en Dialyse Péritonéale 11 ème Journée des Référents en Antibiothérapie Dr Menno van der Straaten ADPC Principe de dialyse péritonéale. Recommandations ISPD, traduction sur le site du RDPLF.

Plus en détail

Actualités sur les recommandations de bonne pratique: Infections urinaires associées aux soins

Actualités sur les recommandations de bonne pratique: Infections urinaires associées aux soins Actualités sur les recommandations de bonne pratique: Infections urinaires associées aux soins XXIII ème JRPI Delphine Poitrenaud - CH Béthune RECOMMANDATIONS nnn Réactualisation Conférence de consensus

Plus en détail

Contribution du scanner abdomino-pelvien à la prise en charge des tableaux abdominaux aigus non traumatiques : étude de 90 patients.

Contribution du scanner abdomino-pelvien à la prise en charge des tableaux abdominaux aigus non traumatiques : étude de 90 patients. Contribution du scanner abdomino-pelvien à la prise en charge des tableaux abdominaux aigus non traumatiques : étude de 90 patients. M Foinant (1), E Lipiecka (1), E Buc (2), JY Boire (1), J Schmidt (3),

Plus en détail

A Berriche, L Ammari, H Tiouiri Benaissa. Le 30/06/2010.

A Berriche, L Ammari, H Tiouiri Benaissa. Le 30/06/2010. A Berriche, L Ammari, H Tiouiri Benaissa Le 30/06/2010 Mr A.B, âgé de 72 ans, admis pour : Céphalée Vomissements Convulsions généralisés Sono-photophobie Fièvre chiffrée à 39 40 C La symptomatologie est

Plus en détail

Infections urinaires de l adulte

Infections urinaires de l adulte Infections urinaires de l adulte Pr David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes UE6-Boutoille-2016 1 Actualisation 2014 des recommandations sur les infections urinaires communautaires

Plus en détail

Question 1 (QROC) Question 2 (QROC) Question 3 (QRU)

Question 1 (QROC) Question 2 (QROC) Question 3 (QRU) De garde dans le service de pneumologie vous recevez un appel du médecin de famille d une patiente, âgée de 60 ans, obèse, hypertendue, suivie par le service pour une BPCO, qui sollicite votre avis face

Plus en détail

Prélèvements bactériologiques

Prélèvements bactériologiques Prélèvements bactériologiques Diagnostique direct : on recherche la bactérie responsable de l infection. Le prélèvement peut se faire soit au niveau du foyer infectieux soit à distance. Importance de :

Plus en détail

Epidémiologie. Terrain du patient = élément majeur de pronostic et de prise en charge

Epidémiologie. Terrain du patient = élément majeur de pronostic et de prise en charge PNEUMOPATHIES 1 Epidémiologie Les pneumopathies communautaires sont des infections potentiellement grave (5 ème ou 6 ème cause de décès dans les pays industrialisés) 1 ère cause de décès d origine infectieuse

Plus en détail

Quand réaliser un ECBU pour une personne âgée : les résultats de l enquête. Pertinence de la réalisation des ECBU

Quand réaliser un ECBU pour une personne âgée : les résultats de l enquête. Pertinence de la réalisation des ECBU Quand réaliser un ECBU pour une personne âgée : les résultats de l enquête. Pertinence de la réalisation des ECBU Olivier Baud Arlin Auvergne-Rhône-Alpes Un ECBU Pourquoi? Comment? Pour qui? Où? Quand?

Plus en détail

ostéo articulaire Dr E. Senneville

ostéo articulaire Dr E. Senneville Modalités s du diagnostic de l infection ostéo articulaire Dr E. Senneville Clinique d Orthopédie Traumatologie, CHRU de Lille Service Universitaire Régional des Maladies Infectieuses, CH GustaveDronTourcoing

Plus en détail

La fièvre en réanimation. Catherine Ract DAR Bicêtre

La fièvre en réanimation. Catherine Ract DAR Bicêtre La fièvre en réanimation Catherine Ract DAR Bicêtre Problèmes Difficultés diagnostiques avec risque vital de méconnaître une infection intrication de pathologies multiples clinique limitée gravité des

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES

INFECTIONS URINAIRES RÉFÉRENTIEL : Page 1/12 INFECTIONS URINAIRES SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE 2014 DE LA SOCIÉTÉ DE PATHOLOGIE INFECTIEUSE DE LANGUE FRANÇAISE (SPILF) ET DU CNGOF (DÉCEMBRE 2015). (TEXTE COMPLET TÉLÉCHARGEABLE

Plus en détail

Item n 89 : Infections génitales de lʼhomme. Uréthrite aiguë

Item n 89 : Infections génitales de lʼhomme. Uréthrite aiguë Item n 89 : Infections génitales de lʼhomme Epidémiologie, physiopathologie Uréthrite aiguë Souvent lié à une IST Germes les plus fréquents : Chlamydia Trachomatis et le Gonocoque Peut se compliquer de

Plus en détail

Infection Urinaire.et sujet âgé. Des questions. 6 eme Journée Intergroupe SPILF SFGG

Infection Urinaire.et sujet âgé. Des questions. 6 eme Journée Intergroupe SPILF SFGG 6 eme Journée Intergroupe SPILF SFGG Infection Urinaire.et sujet âgé Des questions Gaëtan Gavazzi Clinique universitaire de Médecine Gériatrique CHU Grenoble Université J. Fourrier GGavazzi@Chu-grenoble.fr

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PNEUMOPATHIE AIGUE COMMUNAUTAIRE DE L ADULTE (PAC)

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PNEUMOPATHIE AIGUE COMMUNAUTAIRE DE L ADULTE (PAC) CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PNEUMOPATHIE AIGUE COMMUNAUTAIRE DE L ADULTE (PAC) 1-SIGNES DE GRAVITE? Au moins 2 des critères mineurs à l admission FR > 30 cycles par minute PaO2/FiO2 < 250 mmhg (ou < 200

Plus en détail

La concertation au cas par cas : Quel dialogue clinico-microbiologique avant de décider?

La concertation au cas par cas : Quel dialogue clinico-microbiologique avant de décider? Réunion régionale des référents en antibiothérapie des établissements de santé de Normandie La concertation au cas par cas : Quel dialogue clinico-microbiologique avant de décider? à propos d'un dossier

Plus en détail

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature

Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Abcès du foie à germes pyogènes : à propos de 19 cas et revue de la littérature Dr L. BADAOUI,G.DABO,M.SODQI,L.MARIH,A.OULED LAHSEN,R.BENSGHIR,A.CHAKIB,K.MARHOUM EL FILLALI Service des Maladies Infectieuses

Plus en détail