Infrastructures SAP :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Infrastructures SAP :"

Transcription

1 Infrastructures SAP : enjeux et solutions envisagées par les directions informatiques PAGE 8 L analyse prédictive rend la BI proactive PAGE 29 Les différentes facettes du Master Data Management PAGE 17 Bimestriel - mai/juin e n 73 La gestion de la qualité des données PAGE 33 Le SIG à la portée de tous PAGE 37

2 ZOOM OUTSOURCING L avis des Directions Informatiques Ministère des Finances Direction Générale des Impôts Nadine Chauvière Sous-Directrice des SI de la DGI «Les solutions d Application Intelligence CAST nous aident à obtenir une meilleure visibilité de notre parc applicatif au travers de tableaux de bord composés d indicateurs techniques objectifs afin de faciliter le dialogue avec les équipes et avec nos maîtrises d ouvrage.» Groupe SFR Cegetel Eric Eteve Directeur Informatique Centre Ingénierie Mobilité «La solution CAST de gestion de la soustraitance est un élément clé dans le système de pilotage mis en place par SFR-Cegetel sur ses TMA. Nous avons constaté une attention plus particulière apportée par les SSII à la qualité des livrables et à la fiabilité des chiffrages depuis qu ils savent que nous pouvons facilement les auditer.» Framatome - Groupe AREVA Michel Fondeviole DSI de Framatome-ANP «CAST fournit des critères objectifs d appréciation dans le dialogue parfois difficile avec le sous-traitant ainsi que des indicateurs nécessaires au suivi de l évolution des applications et constitue au sein de Framatome un outil de progrès partagé.» En savoir plus Demandez le Livre Blanc rédigé par le Gartner Group et CAST sur ce thème : «Information Series on Application Management» : Découvrez l expérience de plusieurs sociétés utilisatrices de solutions d Application Intelligence :

3 La maîtrise des applications et des prestataires dans une opération d outsourcing De la valeur ajoutée de l Application Intelligence pour piloter efficacement un parc applicatif sous-traité Les entreprises, devenues plus mûres vis-à-vis de l outsourcing, sont désormais capables d opérer des externalisations plus stratégiques. On l a récemment observé dans l automobile avec Renault ou dans la grande distribution avec Carrefour. Dans l externalisation des applications métier, c est surtout la volonté d accroître l efficacité opérationnelle de l informatique qui est motrice : pouvoir fournir plus rapidement un service à valeur ajoutée aux utilisateurs et aux clients dans un contexte en perpétuelle évolution. Comme dans n importe quelle opération d outsourcing, le contrat liant le fournisseur est capital, en particulier les SLAs. Néanmoins, les applications métier étant par nature soumises à de fréquents changements en cours de contrat, les seuls SLAs se révèlent vite insuffisants pour garantir la qualité de service et éviter les dérives de coûts. C est là que le bât blesse : l externalisation des applications métier occasionne un risque de perte rapide de savoir-faire technologique et par conséquent critique. Vigilance et suivi sont de mise pour garder le contrôle de la qualité de service et éviter les dépendances par nature dangereuses. L externalisation réussie d applications métier est donc le fruit d une vision anticipatrice partagée avec le prestataire. Sont ainsi apparues des solutions dites d Application Intelligence, basées sur une technologie avancée d analyse de code source. En fournissant des indicateurs techniques aux donneurs d ordre, ces solutions permettent de piloter un parc applicatif sous-traité en temps réel, tant en terme de qualité, que de maintenabilité et de coût. Résultat : le donneur d ordre conserve la maîtrise intellectuelle de ses applications métier et le contrôle de la relation avec son sous-traitant. La valeur ajoutée de ce type de solutions d Application Intelligence est visible à chaque étape d une opération d outsourcing, comme décrit ci-après. Recette technique Fin de contrat Cycle de vie d'une opération d'outsourcing Contrôle des coûts Appels d'offres Suivi de projet Audit de l existant et préparation des appels d offres Déterminer les caractéristiques techniques du portefeuille applicatif existant avant de le sous-traiter Disposer d informations de référence pour évaluer les propositions des soustraitants Transfert de connaissances Obtenir une image à l instant t des applications pour permettre un suivi dans le temps Transfert vers le prestataire Réduire la phase d acquisition de la connaissance pour entreprendre plus vite des tâches productives Diminuer le coût lié à la production d une documentation exploitable et maintenable par le prestataire Contrôle de la qualité et des coûts en cours de projet Suivre l évolution de la maintenabilité et de la qualité pour éviter toute dérive Etre capable de valider la quantité et la qualité du travail facturé Etre en mesure de challenger le sous-traitant lors des négociations d avenants Industrialiser les recettes techniques Renouvellement de contrat, transfert ou ré-internalisation Déterminer et qualifier les écarts entre la prestation prévue et les livrables recettés Disposer des informations techniques caractéristiques du portefeuille applicatif en fin de prestation Le leader mondial de ce type de solutions est d ailleurs un éditeur français, CAST. Reconnu par les analystes informatiques comme précurseur du marché, CAST compte plus 500 comptes utilisateurs de sa plate-forme d Application Intelligence dans le monde. Publi-Reportage

4 édito Une pépite sous les milliards Le premier semestre 2008 restera dans les mémoires comme une période de mégaconcentrations, avec la naissance de géants européens et américains. Les milliards volent dans tous les sens, et les négociations donnent parfois le tournis. Toutefois, au-delà des sommes astronomiques - pas toujours justifiées, il s agit aussi et surtout d une affaire d hommes et de spécialistes. Les hommes qui valaient des milliards Finalisée en début d année, la fusion SAP-Business Objects aura coûté 4,8 milliards d euros à l éditeur allemand, et donné naissance à un groupe de collaborateurs. Dans la foulée, le rachat de BEA par Oracle fut plus sportif. En effet, la course-poursuite avait commencé mi-octobre, et la dot sans cesse réévaluée avait bondi de 6,6 à 8.5 milliards de dollars en 3 mois. À plus de 900 millions de dollars par mois, l attente prend des allures d eldorado! Cette acquisition concernait employés chez BEA. En cherchant à absorber Yahoo, Microsoft espérait bien rattraper son retard sur Google, et renforcer sa position sur Internet. Le 3 mai, Microsoft retirait officiellement son offre de rachat, suite à un nouveau refus et malgré une offre de 47,5 milliards de dollars (33 dollars l action), soit près de 31 milliards d euros! Toutefois, l affaire ne serait peut-être pas enterrée Enfin, HP, conscient de l intérêt de couvrir le spectre «matériel, logiciel et service» souhaitait ne plus laisser son concurrent IBM faire cavalier seul et emporter tranquillement des affaires, plus particulièrement sur des opérations importantes d outsourcing. La synergie service/matériel permet alors de gagner sur plusieurs tableaux. Le constructeur s offre donc un des leaders du secteur avec EDS, pour près de 14 milliards de dollars. Dans ce cas, il s agit également de digérer les salariés d EDS, dans un groupe qui en compte déjà Disposer des compétences indispensables Tous les analystes ont relevé les prises de position et les stratégies de marché donnant naissance à ces mastodontes. Par ailleurs, ces sociétés cotées se doivent de maintenir une croissance à deux chiffres, et la course à la taille n est peut-être qu un effet secondaire. En revanche, même si cet argument ne pesait pas dans ces décisions, ces sociétés se dotent également au passage de compétences de plus en plus rares. En Europe, mais aussi aux États-Unis, le manque de spécialistes informatiques commence déjà à se faire sentir, comme l illustre le papyboom sur l Hexagone. Or, ces rachats leur permettent aussi de se doter de compétences et donc d une ressource rare et chère. Et cette matière grise devient un atout important, et plus encore sur un marché informatique où l externalisation marque sans cesse des points. Encore faudra-t-il que ces sociétés sachent retenir ces employés qui n ignorent pas combien ils sont précieux. Et pour ceux qui l auraient oublié, les opérations de séduction et de débauchage le leur rappelleront régulièrement. Editeur Press & Communication France Une filiale du groupe CAST 3, rue Marcel Allégot Meudon - FRANCE Tél. : Fax. : Rédacteur en chef José Diz Directeur de publication Aurélie Magniez Abonnements/Publicité Conception Graphique N. Herlem Imprimeur Moutot Imprimeurs Parution IT-expert - (ISSN ) est un journal édité 6 fois par an, par P & C France, sarl de presse au capital de ,61 e. Avertissement Tous droits réservés. Toute reproduction intégrale ou partielle des pages publiées dans la présente publication sans l autorisation écrite de l éditeur est interdite, sauf dans les cas prévus par les articles 40 et 41 de la loi du 11 mars P&C France. Toutes les marques citées sont des marques déposées. Les vues et opinions présentées dans cette publication sont exprimées par les auteurs à titre personnel et sont sous leur entière et unique responsabilité. Toute opinion, conseil, autre renseignement ou contenu exprimés n engagent pas la responsabilité de Press & Communication. Abonnements Prix pour 6 numéros téléchargeables sur le site : 70 e TTC (TVA : 19,6%) Un bulletin d abonnement se trouve en pages 15/16 de ce numéro. Vous pouvez vous abonner sur Abonnements/Default.aspx ou nous écrire à : José Diz Rédacteur en Chef 4 IT-expert n 73 - mai/juin 2008

5 5-6 JUIN 2008 PARIS Un forum conçu par des DSI pour des DSI Intervenants Pascal Lointier, Président, CLUSIF Yves Crespin, Commissaire principal, Chef de la BEFTI Jean-Michel Pernaut, DSI Groupe, Lyreco France Bernadette Lecerf-Thomas, Coach de DSI, Auteur de L informatique managériale Luc Golvers, Président, CLUSIB Marie-Noëlle Gibon, DSI Courrier, La Poste Bertrand Petit, DSI, Alstom Transport SA Paul JOLIE, DSI adjoint, Ministère des Affaires Etrangères et Européennes Avec plus de 20 thèmes proposés entre les ateliers et le programme de conférences, CIO Strategies France est Les thématiques Deux journées de présentations consacrées au pilotage de la performance Conférences, allocutions, tables rondes et études de cas sur des thématiques d actualité : DSI et sécurité, comment faire face aux nouvelles menaces? Gouvernance du SI, comment impliquer dirigeants et managers? Mise en œuvre d un projet ERP, les facteurs-clés du succès Gouvernance des SI par les Operating MODEL Conduite d un projet de Business Intelligence Partenaires Média Associations Partenaires Sponsors Cocktail Sponsor Contact: Stéphanie Brottes, Chargée de Projet Tel: Fax:

6 La VoIP est le futur : offrez ses multiples fonctionnalités à vos collaborateurs. Non pas en remplaçant toute votre infrastructure, mais en vous appuyant sur l existant, ici et maintenant. C est possible, parce qu il ne s agit plus de matériels mais de logiciels. Vous pouvez implémenter la VoIP en conservant votre infrastructure en l état (votre PABX, vos passerelles téléphoniques, et même vos téléphones). Vous n avez qu à ajouter le bon logiciel. Un logiciel intégré à Active Directory, Microsoft Of ce, Microsoft Exchange Server, et à votre PABX. Ainsi, vous optimiserez l investissement réalisé dans votre PABX en l intégrant à votre nouvelle solution logicielle VoIP Microsoft. Vos équipes seront prêtes, votre entreprise aussi. Pour en savoir plus, rendez-vous sur

7 IT-expert n 73 - mai/juin 2008 Sommaire 08 Dossier Infrastructures SAP : enjeux et solutions envisagées par les directions informatiques Quelles priorités et stratégies mettent en avant les entreprises pour migrer - ou non - vers une nouvelle version de leur ERP? Consolidation, externalisation, compétences Spécialiste des ERP chez PAC, Éric Ménard nous fait profiter de sa connaissance des entreprises et commente des résultats d études riches en enseignements. 17 Technique Les différentes facettes du Master Data Management Le MDM? Que cache réellement ce paradigme utilisé à tout-va? Au cœur du système d information, cette approche assure la cohérence des données et favorise l alignement de l informatique à la stratégie de l entreprise. Rien de moins! L auteur détaille les différents aspects du MDM, et explique clairement les enjeux de cette incontournable évolution. 26 Actualités Internationales Les informations marquantes d éditeurs, de marchés, d organisme de standardisation, de débats en cours et de tendances. 29 Quoi de Neuf Docteur? L analyse prédictive rend la BI proactive Après le décisionnel qui analysait le réalisé afin de mieux décider au présent, l analyse prédictive complète ce rétroviseur en éclairant la route. Des technologies utiles à tous les métiers qui facilitent encore les prises de décision «éclairées». 33 Comment ça Marche? La gestion de la qualité des données Pour que les données informatiques jouent pleinement leur rôle d information, encore faut-il s assurer de leur pertinence. Le lecteur reconnaîtra certainement diverses situations éprouvées dans la description des risques réalisée par l auteur, spécialiste de ces aspects chez Cap Gemini. Et pourtant, tout est encore possible. 37 Rubrique à brac Le SIG à la portée de tous Vulgarisé avec internet et des logiciels comme Google Earth, le système d information géographique apporte aujourd hui son potentiel aux applications d entreprise. Intégration aux SGBD, Web Services, etc. L auteur explique les principes et technologies du SIG et indique des exemples d utilisation très concrets. 41 Livres Manager avec les ERP - Architecture Orientée Services (SOA) par Jean-Louis Lequeux et Project La gestion de projet par Alexandre Faulx-Briole IT-expert n 73 - mai/juin

8 Infrastructures SAP : enjeux et solutions envisagées par les directions informatiques Centralisateurs de la gestion des entreprises, les systèmes ERP occupent une place critique. Ils gèrent aujourd hui la majeure partie des fonctions de l entreprise, comme la production, la comptabilité, la finance, le décisionnel, les ventes, les achats, la logistique, etc. Stratégiques pour l entreprise, les systèmes ERP participent à la souplesse et à la réactivité de l activité. Postes de dépenses importants, ces systèmes sont amenés à être revisités dans leur conception et dans leur gestion pour alléger les budgets de fonctionnement. De ce fait, les directions informatiques d aujourd hui sont confrontées à de nombreuses préoccupations. Produit emblématique des ERP, SAP est devenu le progiciel de gestion privilégié de la majorité des grandes entreprises en France comme à l international. Pour nombre d entre elles, évoquer les infrastructures SAP revient à évoquer la colonne vertébrale de leurs systèmes d information. Mais qu en est-il réellement? Comment les entreprises gèrent-elles aujourd hui leurs infrastructures SAP? En sont-elles satisfaites? Comment les décideurs anticipent-ils les évolutions de périmètre, les sauts technologiques, quelles sont les solutions privilégiées, les orientations choisies? 8 IT-expert n 73 - mai/juin 2008

9 Dossier & Interviews Les infrastructures SAP au cœur du système d information Les services SAP, un écosystème de plus de 2 milliards d euros en 2007 en France Pourquoi et comment décider d évoluer vers une nouvelle version Pour la grande majorité des entreprises interrogées, SAP est au cœur du système d information et couvre la plupart des domaines fonctionnels de l entreprise. Les entreprises équipées du logiciel de l éditeur allemand affectent une large partie de leurs dépenses informatiques à l intégration, à la maintenance et à l évolution de leur système SAP autant pour les applications elles-mêmes que pour l infrastructure qui les supporte. Mais faute de ne pouvoir ou de ne vouloir) gérer en interne l ensemble des activités de services liées au système SAP, ces entreprises ont massivement recours à la sous-traitance. Si l on considère au sein de la dépense informatique de ces entreprises la part qui est sous-traitée à des prestataires, plus de 2 milliards d euros, on mesure le poids de l écosystème SAP. L équilibre entre licences et sous-traitance SAP par des entreprises françaises 1166 M, 8% M, 9% Le système SAP est-il au cœur de votre système d'information? (Étude HP/PAC ) Quel est le poids du système SAP dans votre dépense informatique? (Étude HP/PAC ) OUI 93% Plus de 30% 62% 0 à 10% 15% NON 7% 10 à 20% 15% 20 à 30% 8% Projets et Maintenance applicative SAP 1069 M, 17% Infogérance Autres Projets et Maintenance applicative Source Pac 1450 M, 19% Infogérance En 2007, les services SAP représentaient 8 % des activités de projets et de TMA en France, c est-à-dire que les entreprises sous-traitaient en France pour 1,1 milliard d euros en prestations de conseil, de mise en œuvre, de développement spécifique, de projet d intégration et de maintenance applicative sur les progiciels SAP. Par ailleurs, l externalisation complète des systèmes SAP représente 17 % du volume total de l infogérance française. Les infrastructures de production sont aujourd hui largement centralisées. Et pour 90 % des entreprises, le système SAP est centralisé sur un site de production. Les mouvements de consolidation géographique ont conduit à cette centralisation des moyens de production, mais cela ne signifie pas pour autant que les infrastructures au sein des datacenters soient consolidées. L analyse des versions de SAP utilisées par les entreprises montre des divergences en fonction de la taille des organisations. Ainsi, de nombreuses entreprises continuent de fonctionner sur des versions 4.6C ou antérieures alors que les plus grandes (plus de employés) semblent plus enclines à adopter les versions récentes de SAP. Avant de migrer, il convient de déterminer la période la plus propice pour acheter une nouvelle version de SAP. Et cela, même si cela doit être réalisé plusieurs mois ou années avant de migrer physiquement. En effet, il serait absurde d attendre et que l offre de rachat des licences précédentes devienne moins intéressant tandis que l entreprise continuerait à acheter de nouvelles licences pour faire face à sa croissance. En parallèle, les entreprises doivent étudier la possibilité d adopter le module MDM (Master Data Management) de SAP qui permet de mettre en place un référentiel unique, donc une cohérence de l information, et réduire les développements spécifiques. Si ce n est fait, les entreprises ont à mettre en place une stratégie d achat de licences SAP. (voir tableau page suivante) IT-expert n 73 - mai/juin

10 SAP ERP 6.0 Ramp-Up Mainstream Maintenance Ext. Maint. (+ 2%)* Ext. Maintenance (+ 4%)* Customer-Specific Maintenance mysap ERP 2004 Mainstream Maintenance Ext. Maint. (+ 2%)* Ext. Maintenance (+ 4%)* Customer-Specific Maintenance SAP R/3 Enterprise 47x200 Mainstream Maintenance Ext. Maint. (+ 2%)* Ext. Maintenance (+ 4%)* Customer-Specific Maintenance SAP R/3 Enterprise 47x110 Mainstream Maintenance Ext. Maint. (+ 2%)* Ext. Maintenance (+ 4%)* Customer-Specific Maintenance SAP R/3 4.6C Mainstr. Maint. Ext. Maint. (+ 2%)* Ext. Maintenance (+ 4%)* Customer-Specific Maintenance SAP R/3 3.1I - 4.6B Ext. Maint. (+ 4%)* Customer-Specific Maintenance This strategy is also valid for all industry-specific add-on applications and SAP enhancement packages for ERP based on the releases above. *Overall payment is SAP Standard Support / SAP Premium Support fee plus additional fee of 2% or 4% of the maintenance base per year. Oct Jun Dec Dec Mar Dec Mar Mar Mar Mar Mar Mar Calendrier des mises à jour et de maintenance des versions SAP (Source SAP) A quelles préoccupations les décideurs doivent-ils faire face? La gestion de la production, la maîtrise des coûts, l évolutivité des systèmes ou le service aux utilisateurs, sont autant de sources d inquiétudes mais forment également des sources potentielles d amélioration des systèmes. D autre part, les entreprises sont régulièrement confrontées à des évolutions de périmètres et sont soumises à des pressions concurrentielles fortes. Dans ce contexte, les systèmes d information permettent aux organisations de gagner en souplesse et en compétitivité. C est pourquoi nombre d entre elles voient en leur outil informatique un moyen de créer un levier de croissance. Et les directions informatiques deviennent des acteurs de poids pour augmenter la compétitivité de leur entreprise, et elles doivent être capable d innover en permanence. Rester attentifs à l évolutivité et à la sécurité Malgré un niveau de satisfaction élevé, les responsables informatiques doivent continuellement innover et repenser leurs infrastructures pour s adapter et anticiper les évolutions de l entreprise. S ajoutent à ces besoins d adaptabilité, les inquiétudes inhérentes aux métiers de l exploitation informatique, à savoir la fiabilité, l efficacité, la sécurité, le support utilisateurs, etc. Qu ils soient liés aux problématiques communes à toutes infrastructures ou spécifiquement liés aux systèmes SAP, différents critères ont été analysés au cours de l étude pour découvrir les préoccupations des décideurs et saisir les grandes tendances. Le premier résultat concerne la sécurité. Qu elles soient grandes ou moyennes, la sécurité est la principale préoccupation des entreprises. Ensuite, des divergences liées à la taille et aux capacités d investissement de l entreprise apparaissent. Ainsi, les moyennes entreprises se montrent très préoccupées par la flexibilité et l évolutivité de leurs systèmes SAP ou par le niveau de services et moins concernées par la maîtrise des coûts. Les grandes entreprises, quant à elles, se montrent plus soucieuses de maîtriser les coûts de possession et craignent de perdre des compétences sur leurs applications spécifiques. Concernant la production de votre système SAP, quel est votre degré de préoccupation pour les sujets suivants? * Les montées de version, migration, mises à jour La flexibilité et la prédictibilité des coûts La gestion des montées en charge La mise en conformité (contraintes légales SOX, BALE 2) La sécurité Pour l'industrialisation de la production 52% 80% 30% 48% 41% 59% 26% 39% 85% 89% 48% 45% 1000 à 5000 Plus de 5000 *Pourcentage des préoccupations «élevées» ou «très élevées» (Étude HP/PAC ) 10 IT-expert n 73 - mai/juin 2008

11 Dossier & Interviews Les principales difficultés rencontrées par les entreprises concernent la sécurité et l évolutivité des systèmes. La sécurité des infrastructures SAP est jugée réellement critique par les entreprises et 88 % d entre elles ont affirmé être préoccupées ou très préoccupées par cette problématique. Cela concerne la gestion des accès sécurisés des utilisateurs du système, y compris les accès distants, et la gestion sécurisée des données gérées par le système SAP. L évolutivité des systèmes (c est-à-dire la capacité à procéder à des migrations, des mises à jour ou des montées de version) préoccupe principalement les moyennes entreprises. Ce constat peut être mis en corrélation avec le retard d adoption des versions récentes de SAP par ces mêmes entreprises. La flexibilité, c està-dire ici la gestion des montées en charge, préoccupe aussi les moyennes entreprises. En effet, elles ont souvent moins de capacité d investissement et peuvent plus difficilement se doter d infrastructures ayant la capacité d absorber les pics d utilisation. Maîtriser les coûts de fonctionnement Concernant le coût de votre système SAP, quel est votre degré de préoccupation pour les sujets suivants? * Préserver les niveaux de services Quant il s agit du service aux utilisateurs du système SAP, les deux principales sources de préoccupations des entreprises sont d une part la qualité de service auprès de l utilisateur final et d autre la gestion du support utilisateur. Nous pouvons également noter que les divergences liées à la taille des entreprises sont atténuées lorsqu il s agit de services aux utilisateurs. Les solutions envisagées Externaliser ou infogérer? L infogérance, solution privilégiée par les entreprises : 30% des moyennes entreprises et 23% des grandes entreprises ont déjà recours à des prestations d infogérance autour de leur système SAP. Il s agit de la prestation la plus largement adoptée par les sociétés interrogées. Quelles solutions avez-vous déjà mis en œuvre? La maîtrise du coût de possession 72% 51% L'infogérance ou I'externalisation 23% 30% Une perte de compétences sur les applications développées en spécifique sur SAP 54% 35% La consolidation du paysage applicatif 18% 7% Des matériels en fin de vie (AS400 par exemple) 34% 28% Un plan de continuité de services 18% 7% Maintenance chère ou arrêtée 57% 52% La consolidation des infrastructures 15% 9% Le recrutement du personnel SAP (nbre, expertise ) 23% 25% 1000 à 5000 Plus de 5000 *Pourcentage des préoccupations «élevées» ou «très élevées» (Étude HP/PAC ) La virtualisation des infrastructures L'implémentation des Best Practices ITIL 15% 2% 15% 9% Si les grandes entreprises se montrent moins préoccupées par l évolutivité de leurs systèmes, elles sont en revanche plus sujettes aux problématiques de gestion des coûts. Ainsi, parmi ces entreprises, 72% des décideurs sont préoccupés par la maîtrise des coûts de possession contre 51% chez les moyennes entreprises. Mais ces dernières ont-elles mis en place les outils nécessaires à la mesure des coûts? Bien souvent, ce n est pas le cas. Autre point soulevé, la perte de compétences sur les applications spécifiques est considérée comme préoccupante par 54% des grandes entreprises, contre 35% par les moyennes entreprises. Il faut dire que ces dernières ont moins recours aux applications dédiées. Mise en place de SLA Adoption d'un mode de paiement à l'usage Recours à l'offshore ou au nearshore, en interne ou externe 11% 5% 7% 2% 5% 1000 à 5000 Plus de 5000 (Étude HP/PAC ) IT-expert n 73 - mai/juin

12 Pour les moyennes entreprises, l infogérance arrive loin devant les autres solutions puisque la consolidation d infrastructures, deuxième des solutions déjà mises en place sur ce segment, n atteint que 9 % de taux d adoption. Le marché de l infogérance SAP d environ 1 milliard d euros en 2007 est mature, et de nombreux contrats arrivent aujourd hui en troisième génération. Or, les entreprises souhaitent de plus en plus remettre en cause leur contrat avec le prestataire actuel. Globalement, PAC attend une croissance de 10 % d ici 2010 sur ces prestations d infogérance SAP. D ailleurs, cette dynamique sera assurée par les quelques nouveaux contrats qui vont arriver sur le marché, qu ils soient d origine internationale et touchant la France ou régionaux. Sans oublier le foisonnement des fonctions des contrats existants et les extensions de périmètre. L infogérance est une solution bien adaptée aux entreprises moyennes, c est pourquoi le taux d adoption y est élevé aujourd hui. Ces sociétés sont soucieuses de mieux gérer la complexité et l évolution technologique des systèmes, mais n ont souvent pas ni les équipes formées ni les moyens nécessaires à leur besoin. Comme les grandes entreprises, elles sont confrontées à des environnements économiques internationaux, parfois à des conjonctures économiques difficiles. Elles attendent de l infogérance : Une aide à la flexibilisation de leurs infrastructures dans le cadre de sociétés en forte croissance, Une aide à la migration de leur système SAP, puis leur gestion, Une aide à l exploitation de leurs infrastructures, Et de plus en plus la gestion de leurs nouvelles architectures (stockage, sécurité et accès des systèmes, messageries, hébergement, gestion de réseaux locaux ). Hormis l infogérance, d autres solutions ont été adoptées et mises en œuvre par les entreprises, comme la consolidation et la virtualisation des infrastructures. À l instar des préoccupations des décideurs, les solutions adoptées présentent des divergences importantes selon la taille des entreprises. Au regard de ces données, il est même possible de parler de «retard à l adoption» des technologies nouvelles et des bonnes pratiques par les moyennes entreprises. Elles sont poussées à innover de manière continuelle. Elles doivent faire des choix de solutions aujourd hui pour décider de leurs infrastructures de demain. À court terme, les choix de décisions devraient porter sur l implémentation d ITIL, la consolidation des infrastructures et la mise en place de plans de continuité de services. À moyen terme les choix devraient porter sur l adoption d infrastructures SOA, la virtualisation des infrastructures et la consolidation du paysage applicatif. Quelles solutions pensez-vous mettre en œuvre et à quelle échéance? L'implémentation des Best Practices ITIL : 10% 4% 1% L'adoption d'une infrastructure SOA : 4% 9% 1% La consolidation des infrastructures : 8% 5% 1% La virtualisation des infrastructures, Services centers : 4% 5% Mise en place de SLA : 4% 4% La consolidation du paysage applicatif : 2% 5% 1% Un plan de continuité de services : 6% 1% L'infogérance ou l'externalisation : 3% 1% Quelles orientations pour quelles infrastructures? Afin d améliorer leur système SAP et répondre aux besoins de pérennité et d évolution et leurs entreprises, les décideurs ont adopté des solutions telles que les plans continuité de services, l infogérance, la consolidation, etc. Mais les entreprises doivent aller plus loin, elles ont continuellement besoin de gagner en souplesse, en réactivité et d améliorer les niveaux de services. Recours à l'off/nearshore, interne/externe : 2% Adoption d'un mode de paiement à l'usage : 1% Moins de 1 an 2 à 3 ans 2 à 3 ans (Étude HP/PAC ) 12 IT-expert n 73 - mai/juin 2008

13 Dossier & Interviews Il est possible d anticiper Il est possible deux phases d'anticiper majeures deux phases avec majeures un alignement des services d infrastructures avec suivi un alignement d une vague des d alignement services d'infrastructures des services applicatifs suivi d'une vague d'alignement des services applicatifs Alignement des infrastructures Alignement des applications ITIL SOA Consolidation des infrastructures PCA / PRA Visualisation des infrastructures Consolidation du paysage applicatif Une voie technologique : la consolidation Si la consolidation est mise en avant parmi les solutions envisagées par les entreprises, il est nécessaire de préciser qu il s agit ici de consolidation physique et non pas de consolidation géographique. En effet, 90 % des entreprises interrogées possèdent un système SAP dont la production est déjà centralisée sur un site unique et pour les 10 % possédant une infrastructure décentralisée, la consolidation n est pas envisagée. Consolider les serveurs pour améliorer la qualité et la fiabilité du service et réduire les coûts d exploitation. Devant le caractère critique des systèmes SAP et les contraintes légales, les entreprises mettent en place des plans de continuité de services. Ainsi 14% des sociétés interrogées ont déjà mis en place ce type de structures et 6% souhaitent le faire dans moins d un an. Des solutions organisationnelles Accompagnant ces évolutions technologiques, il est intéressant de constater que les entreprises adopteront des changements organisationnels. Les pratiques développées et popularisées par les SSII et entre autres par l infogérance semblent aujourd hui intéresser les entreprises dans leur propre gestion interne. De nouvelles formes de gouvernance des DSI apparaissent et se développeront avec la restructuration des services internes, la mise en place de SLA (Services Level Agreement) et de systèmes de refacturations internes, le recours à l offshore en direct. Autre solution organisationnelle, l implémentation des bonnes pratiques ITIL sera la solution privilégiée par les entreprises. 15% souhaitent modifier leurs processus internes pour se plier aux recommandations ITIL. n IT-expert n 73 - mai/juin

14 Synthèse des résultats Moyennes entreprises (1 000 à employés) : Top 5 des préoccupations Principales Solutions envisagées 1. Sécurité (89%) 1. Implémentation ITIL > 2. Montées de version (80%) 2. Adoption SOA 3. Qualité de service Utilisateur (70%) 3. Consolidation d infrastructures 4. Gestion du support utilisateur (68%) 4. Plan de continuité de services 5. Gestion des montées en charge (59%) 5. Mise en place de SLA Grandes entreprises (plus de employés) : Top 5 des préoccupations Principales Solutions envisagées 1. Sécurité (85%) 1. Consolidation d infrastructures > 2. Maîtrise du coût de possession (72%) 2. Adoption SOA 3. Qualité de service Utilisateur (66%) 3. Virtualisation 4. Maintenance chère ou arrêtée (57%) 4. Consolidation du paysage applicatif 5. Gestion du support utilisateur (56%) 5. Mise en place de SLA Les données présentées sont issues d une enquête réalisée auprès de 110 entreprises disposant d un système SAP et représentatives du tissu économique de plus de employés en France. Eric Ménard, Director, Business Applications A propos de Pierre Audoin Consultants (PAC) : PAC est la première société européenne de conseil et d études stratégiques et marketing spécialisée dans les secteurs des technologies de l information. La mission de la société est d assister et de conseiller les fournisseurs et les utilisateurs des technologies de l information pour développer des stratégies gagnantes, par une compréhension pragmatique et à long terme des besoins, des technologies, des marchés, de la concurrence. Basée à Paris et forte d une expérience de plus de 30 ans, la société Pierre Audoin Consultants compte plus de 300 grands clients à travers le monde grâce au travail d un réseau de filiales à Munich, New York, Londres, Bucarest et aussi de partenaires en Italie, Tunisie, Amérique Latine (Mexique, Argentine, Brésil) et en Asie (Singapour, Chine, Inde, Australie, Japon). Pierre Audoin Consultants étudie le marché des ERP depuis une quinzaine d année en interrogeant éditeurs, sociétés de services et utilisateurs en France comme à l international. En 2008, PAC a décidé de formaliser un programme d étude internationale couvrant les 3 grandes régions (Asie-Pacifique, Europe et Amérique) sur le plus large marché des services autour d un ERP : le marché des services SAP. Les thèmes analysés vont du positionnement des acteurs aux besoins en compétences des consultants. 14 IT-expert n 73 - mai/juin 2008

15 Abonnez-vous à IT-expert r Je m abonne 1 an à IT-expert pour 70 TTC par an (TVA 19,6%) C est-à-dire pour l accès aux 6 N de l année téléchargeables sur le site ainsi que pour l accès aux anciens numéros Dès parution du nouveau numéro sur le site un vous sera envoyé. Si vous ne souhaitez pas recevoir cet , cocher la case r r Mme r Mlle r M. Nom Prénom Société Fonction Adresse CP Ville Tél Bon d abonnement à faxer au +33 (0) ou renvoyer au Service Abonnements 3, rue Marcel Allégot Meudon France Fax r Chèque joint à l ordre de Press & Communication France r Règlement à réception de facture Date : Signature obligatoire : Abonnez-vous sur

16 IT-expert, le «e-magazine» pour les IT pros IT-expert, la référence technique des professionnels de l informatique Bimestriel de conseil et d expertise technique, IT-expert vous offre l information essentielle pour vous former et décider. Venez télécharger IT-expert sur le site : Pour tous renseignements : IT-expert - 3, rue Marcel Allégot MEUDON - FRANCE Tél. : +33 (0)

17 Technique Les différentes facettes du Master Data Management Les Master Data (informations clés sur les clients, les produits ou les personnels) circulent et sont utilisés par tous dans l entreprise, voire par les partenaires. Leur maîtrise est un facteur clé de la performance du système d information. Le Master Data Management (ou MDM), sujet au cœur de l urbanisation du SI, devient incontournable pour les éditeurs de progiciels. Cependant au-delà des solutions techniques, les projets de MDM comportent de multiples dimensions : architecture d entreprise, conduite du changement, gouvernance, processus, qualité des données Pour apprécier la pertinence d utiliser une solution packagée de MDM, un check-up préalable des Master Data (souvent dans un triste état) amène l entreprise à préciser la nature et à mesurer l ampleur du projet à mener. IT-expert n 73 - mai/juin

18 Un pilier de l urbanisation des systèmes Que recouvre le MDM? Les 7 points clés Le Master data management (ou Gestion des données de référence) couvre l ensemble des composants nécessaires pour gérer les données de référence de l entreprise. Ces données de référence sont les informations essentielles aux différents acteurs de l entreprise pour travailler en cohérence, être capable d échanger et de consolider les informations provenant de différents processus. Par exemple : Sur les plans marketing et commercial : les informations clés sur les clients, les produits et services Concernant les ressources humaines ou les structures de l entreprise : l identification et la qualification des personnels, les structures juridiques ou organisationnelles Sur les domaines comptable et financier : le plan comptable, les clés de répartition analytique Et toute information faisant référence de façon transverse à plusieurs activités et à différentes parties prenantes de l entreprise : entités des directions métiers, fournisseurs ou partenaires, dans le cadre de processus intra ou interentreprise. Pour coordonner les Master Data, les référentiels portent les ensembles organisés d informations partagées faisant référence dans l entreprise. Utilisés par différentes entités métiers, ils assurent la cohérence du partage ou du référencement des actes de gestions. Le Management des Master Data comporte plusieurs composantes : 1. Tout d abord une définition commune et unique de l information de référence, partagée dans toute l entreprise (entre les métiers, entre maîtrises d ouvrage et maîtrises d œuvre ). Il s avère souvent complexe de s accorder sur une définition commune d une même appellation. Par exemple : la notion de client (particulier, entreprise) est elle la même pour tous dans l entreprise? Cette définition partagée est complétée par une modélisation de la structure de l information et de ses contraintes d intégrité. 2. Des processus de mises à jour et de validation des données explicitement formalisés et répondant aux exigences de qualité de tous les acteurs de l entreprise concernés. 3. Des «réceptacles» robustes et pérennes pour les systèmes référentiels de l entreprise. En général, les systèmes informatiques avec leurs bases de données offrent des services d accès ou de mise à disposition de l information. 4. Les données de références constituent le contenu ; un contenu qualifié par ses «métadonnées» permettant de l utiliser au mieux : date de mise à jour, de péremption, auteur de la mise à jour 5. Les applications clientes à adapter pour se connecter au référentiel et utiliser absolument les Master Data. 6. La définition d une tactique et d une roadmap de mise en œuvre du référentiel reste indispensable : Quel est l état des données existantes (voir la partie «Checkup des données référentielles»)? Comment faire migrer ces données existantes? Comment faire évoluer les applications clientes existantes? Comment maîtriser pour les nouvelles applications leur connexion au référentiel? Comment gérer le changement? Autant de questions majeures pour la réussite du projet de MDM. 7. Enfin une dimension clé : la mise en place d une Gouvernance des données de référence. À commencer par l identification d une «réelle» Maîtrise d Ouvrage, responsable du référentiel et des politiques de gestion de son évolution. 7.Gouvernance des Master Data 6.Road-map et conduite du changement 5.Applications clientes MDM 4.Contenu: les Master Data Figure 1 : composantes du MDM 1.Définition partagée des informations 2.Processus de mise à jour et de validation 3.Réceptacles: Systèmes référentiels et services Plus de visibilité, de cohérence et d excellence pour les métiers Les enjeux pour l entreprise sont liés aux besoins de cohérence, aux contraintes de traçabilité et aux impératifs de partage d informations dans l entreprise : Performance des processus entre les différents acteurs, dès qu il s agit de décrire l acte de gestion, de qualifier l objet métier (commande, facture, livraison ) ou de gérer des échanges d informations entre les différents acteurs, Qualité du service aux clients, quand plusieurs entités sont impliquées dans la délivrance du service attendu. Par exemple : la gestion de la relation client en mode multicanal ou par plusieurs agences, ou encore les processus transversaux de réalisation et de délivrance du service qui nécessitent d identifier le client et sa commande de façon unique et certaine tout en s appuyant sur les mêmes références de produits et 18 IT-expert n 73 - mai/juin 2008

19 Technique tarifs. Exemple classique, le processus de commande/ fabrication/livraison/facturation nécessite d échanger entre les différentes entités front et back-office. Conformité aux exigences réglementaires (SOX pour la Finance, Solvency II dans l Assurance, Bâle II dans la Banque, CFR Part 11 dans la Pharmacie, ), conformité qui nécessite la maîtrise des processus de mise à jour de l information et de sa qualification, mais aussi la traçabilité de l historique et des usages de la donnée dans l entreprise en référence des «bons» acteurs et entités de l entreprise. Capacité de pilotage via la mise à disposition de reporting consolidés dans une approche décisionnelle : la capacité à croiser des informations en provenance de plusieurs entités de l entreprise sur la base des mêmes références y est clé. Comment calculer les résultats par vendeur ou par agence si l on ne partage pas les mêmes informations de référence sur les personnels, les produits, les structures de l entreprise, etc.? Au cœur des travaux d urbanisation du système d information Un SI urbanisé favorise l adéquation, dans la durée, entre l informatique et les processus métiers. Ceci pose la question de l alignement du Système d Information avec la/les stratégie(s) métier(s). Cet alignement nécessite notamment de baser la structure du système d information sur des fondamentaux durables : les Master Data de l entreprise. Selon le Club URBA-EA, les principales composantes du processus d urbanisation se structurent de la façon suivante : Le «cœur» des processus d urbanisme, - «Définir et maintenir le cadre d urbanisme» : plans d urbanisme (cibles et scenarii de migration), règles, - «Réaliser et maintenir l infrastructure fonctionnelle» du SI : référentiels d entreprise, dispositifs mutualisés d échanges inter applicatifs, - «Développer les relations avec les projets» : cadrage, études amont, accompagnement des projets Les processus de support : notamment «Maintenir et diffuser les cartographies». Et bien sûr, les processus de pilotage de l urbanisation et de participation à l arbitrage des projets La question des Master Data, question transverse, est au cœur de plusieurs composantes du processus d urbanisation (voir figure 2). Dans le cadre du plan d urbanisme, il s agit d identifier et de positionner les référentiels majeurs de l entreprise dans l architecture fonctionnelle et logique du SI. Les Master Data constituent la plus grande part de l infrastructure fonctionnelle. Dans les relations avec les projets, le cadrage du projet vis-à-vis des référentiels est essentiel. Enfin la cartographie du SI offre l opportunité de décrire les Master Data et leur utilisation dans le SI : via la cartographie des processus ou via la cartographie des applications clientes des Master Data. Pilotage Support & Com. Le processus d urbanisation du SI Urbaniser le Système d'information de l'entreprise Faire le lien avec la stratégie business & la gouvernance du SI Élaborer & réviser les plans d'urbanisme et d'architecture (cibles, road-maps) Piloter l'urbanisation du SI Maintenir & diffuser les référentiels de cartographie du SI existant & cible (applications, processus, POS fonctionnel) Plans d'urbanisme Participer aux comités d'arbitrage projets Mettre les référentiels de données sous contrôle Normaliser & simplifier les échanges inter-applicatifs Faire le lien avec les infrastructures techniques Communiquer et former sur l'urbanisme Projets d'infrastructure Participer aux études amont des projets Suivre & accompagner les projets informatiques Relations projets les Master Data au cœur du processus d'urbanisation Figure 2 : Processus d urbanisation du club URBA-EA et les Master Data Les projets de Master Data Management sont des projets transverses qui ont un fort effet de levier sur l ensemble du SI : par le nombre de processus utilisant les informations de référence et par le nombre d applications clientes impactées. Les solutions de MDM offrent aujourd hui des opportunités intéressantes pour l outillage de ces référentiels et proposent une palette fonctionnelle intéressante. IT-expert n 73 - mai/juin

20 Commencez par un check-up complet de vos données référentielles! Le projet Master Data prendra en charge des données préexistantes dans plusieurs référentiels dont les périmètres et cycles de vie ne se recoupent que partiellement. Le plus souvent au moins un de ces référentiels a déjà éprouvé l usure du temps et des migrations successives, et parfois à marche forcée. Des utilisateurs et administrateurs fonctionnels connaissent l existence de données en doublon et de zones de non-qualité. Les responsables du support applicatif et les services de réclamation collectionnent les exemples concrets dans lesquels les modèles de données sont mis à mal et ne savent prendre en compte la réalité et sa complexité qu au prix d entorses aux règles de structuration initiales des données. Parfois les exigences du paramétrage de l ERP ont nécessité l adoption d un concept plaqué qui n a pas résisté à la pratique ou n a pas été assimilé avec toutes ses exigences. Rares sont alors ceux qui savent présenter un bilan d ensemble précis, traçable et objectivé de l état des données qu ils souhaitent traiter avec le projet Master Data. Voilà l enjeu du check-up complet des données référentielles que l on conseille comme un médecin le conseille à ceux qui, ayant déjà un peu d âge, cherchent à se maintenir au top de leur forme physique : dans les deux cas, le check-up est l occasion d examens qui croisent les spécialités, le résultat est précis, documenté et établit une référence pour les futurs contrôles. Diverses spécialités sont mises en œuvre pour le check-up des données, parmi lesquelles on trouve : le Data Profiling (analyse de structure et de fréquences des valeurs), les techniques de dédoublonnage, les outils de restructuration normative (siretisation des établissements pour les entreprises françaises, RNVP pour les adresses postales, mise aux normes UITT des numéros de téléphone ), la logique floue et le datamining pour pousser le plus loin possible l alignement automatique des sources, la comparaison avec les référentiels externes, nationaux et internationaux (INSEE, EAN, GeoBase, prénoms et patronymes internationaux ). Après les récentes acquisitions et consolidation du marché du décisionnel, les principaux acteurs disposent d une offre outillée comportant les briques techniques de base utiles pour réaliser ce check-up : l ETL pour extraire et intégrer les jeux de données, un module qualité des données pour le profiling et la logique floue, des outils de restitution pour documenter le bilan du check-up avec la possibilité de zoomer sur l ensemble des contrôles effectués et leurs résultats. Détail des contrôles de qualité des données téléphoniques Thème des 5 points de contrôle Nombre Conf. Non C. Note/20 Criticité Qualité des données téléphoniques (5 points de contrôle) ,0 Conformité de la donnée (3 points de contrôle) ,2 CONF-01 Contrôle du taux de remplissage du champ ,6 Critique Important Modéré Faible Critique Important Modéré Faible CONF-02 Contrôle de la conformité du numéro avec les données de l ARCEP ,3 Critique Important Modéré Faible CONF-03 Contrôle du caractère géographique du numéro ,8 Fraîcheur de la donnée (1 point de contrôle) ,6 Critique Important Modéré Faible Critique Important Modéré Faible FRAI-01 Contrôle de l unicité de la personne physique en charge d un numèro ,6 Critique Important Modéré Faible Degré de confiance en la donnée (1 point de contrôle) ,2 Critique Important Modéré Faible DEG-01 Contrôle du recoupement des informations sur plusieurs sources ,2 Critique Important Modéré Faible Figure 3 : Exemple de résultat d un check-up des données comme première étape d une démarche projet Master Data 20 IT-expert n 73 - mai/juin 2008

Infrastructures SAP : enjeux et solutions envisagées par les directions informatiques

Infrastructures SAP : enjeux et solutions envisagées par les directions informatiques Infrastructures SAP : enjeux et solutions envisagées par les directions informatiques Centralisateurs de la gestion des entreprises, les systèmes ERP occupent une place critique. Ils gèrent aujourd hui

Plus en détail

Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance

Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance COMMUNIQUE DE PRESSE Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance Paris, février 2008 Le marché des logiciels et services ERP est resté dynamique et en progression en 2006 et

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Demos Outsourcing Externalisation de la formation

Demos Outsourcing Externalisation de la formation Demos Outsourcing Externalisation de la formation 1 Présentation du Groupe Demos Quelques chiffres 36 ans d existence 78 millions d de CA consolidé en 2007 (20% à l étranger) 700 collaborateurs dans le

Plus en détail

Modèle de cahier des charges CRM

Modèle de cahier des charges CRM Modèle de cahier des charges CRM Vous trouverez dans ce modèle de cahier des charges les éléments généralement nécessaires au bon fonctionnement d un projet CRM. Chaque entreprise étant unique, il vous

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

Will Be Group. Performance et Gouvernance des Systèmes d Information. www.willbegroup.com

Will Be Group. Performance et Gouvernance des Systèmes d Information. www.willbegroup.com 1 Mars 2012 Will Be Group Performance et Gouvernance des Systèmes d Information Will Be Group aide les dirigeants à développer et à transformer leurs entreprises en actionnant tous les leviers de la stratégie

Plus en détail

Module Projet Personnel Professionnel

Module Projet Personnel Professionnel Module Projet Personnel Professionnel Elaborer un projet personnel professionnel. Connaissance d un métier, d une entreprise ou d un secteur d activités. Travail individuel de recherche SUIO-IP Internet

Plus en détail

Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES

Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES Parce que votre entreprise est unique, parce que vos besoins sont propres à votre

Plus en détail

Ensemble mobilisons nos énergies

Ensemble mobilisons nos énergies Ensemble mobilisons nos énergies «Lancé en Juin 2005, SIRIUS est désormais un projet au cœur de notre entreprise, au service des ambitions et des objectifs qui s inscrivent dans le cadre de notre stratégie

Plus en détail

Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise

Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise En convention avec la chaire Ecole Polytechnique Thales «Ingénierie des systèmes complexes» Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise Etude de cas: Transformation d un Système d Information Philippe

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation Dispositifs d Évaluation Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation > Innovant : une technologie SaaS simple et adaptable dotée d une interface intuitive

Plus en détail

Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing

Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing A propos d Insight Insight est le spécialiste en gestion des contrats de licences, en fourniture de logiciels et services associés. Nous accompagnons

Plus en détail

Module: Organisation. 3.3. L informatique dans la structure d une organisation. Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi.

Module: Organisation. 3.3. L informatique dans la structure d une organisation. Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi. Module: Organisation 3.3. L informatique dans la structure d une organisation Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi.dz Plan Introduction Informatique dans les organisations Rattachement

Plus en détail

UE 5 Management des systèmes d informations. Le programme

UE 5 Management des systèmes d informations. Le programme UE 5 Management des systèmes d informations Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1.

Plus en détail

Contexte. Objectif. Enjeu. Les 3 questions au cœur du Pilotage de la Performance :

Contexte. Objectif. Enjeu. Les 3 questions au cœur du Pilotage de la Performance : Contexte Il est naturel de construire et d adapter son système d information à son métier pour répondre aux besoins opérationnels et quotidiens. Facturation, production, gestion de stocks, ressources humaines,

Plus en détail

Association ESSONNE CADRES

Association ESSONNE CADRES Association ESSONNE CADRES 10 avenue du Noyer Lambert - 91300 MASSY : 01 60 12 01 45 Email : competences91@essonnecadres.org Site web : www.essonnecadres.org Besoin d un Professionnel pour une situation

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Secteur Finance - Assurance

Secteur Finance - Assurance Secteur Finance - Assurance isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur financier Selon l INSEE, en 2011, le secteur

Plus en détail

SESSION 2010 MANAGEMENT DES SYSTÈMES D'INFORMATION. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1

SESSION 2010 MANAGEMENT DES SYSTÈMES D'INFORMATION. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 1020005 DSCG SESSION 2010 MANAGEMENT DES SYSTÈMES D'INFORMATION Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Liste des comptes du plan comptable général, à l exclusion de toute autre

Plus en détail

Pour une entreprise plus performante

Pour une entreprise plus performante Pour une entreprise plus performante Smart Technology Services Raison Sociale - Smart Technology Services llc Pôle d activités - Service et conseil dans la technologie de l information Pôle d activités

Plus en détail

Les pratiques du sourcing IT en France

Les pratiques du sourcing IT en France 3 juin 2010 Les pratiques du sourcing IT en France Une enquête Solucom / Ae-SCM Conférence IBM CIO : «Optimisez vos stratégies de Sourcing» Laurent Bellefin Solucom en bref Cabinet indépendant de conseil

Plus en détail

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Approches & opportunités face aux enjeux de volume, variété et vélocité France, 2012-2014 28 mars 2013 Ce document

Plus en détail

EXPERTISE COMPTABLE. Libérer. Développer. de la Gestion Quotidienne, la Stratégie d Entreprise.

EXPERTISE COMPTABLE. Libérer. Développer. de la Gestion Quotidienne, la Stratégie d Entreprise. EXPERTISE EXPERTISE COMPTABLE Libérer de la Gestion Quotidienne, Développer la Stratégie d Entreprise. De l'audit au conseil et à la mise en place de missions d'expertise comptable, S&A vous apporte une

Plus en détail

Enquête ITIL et la performance en entreprise 2007 CONNECTING BUSINESS & TECHNOLOGY

Enquête ITIL et la performance en entreprise 2007 CONNECTING BUSINESS & TECHNOLOGY Enquête ITIL et la performance en entreprise 0 CONNECTING BUSINESS & TECHNOLOGY CONTEXTE L enquête «ITIL et la gestion de la performance en entreprise» 0 de Devoteam Consulting a permis de recueillir 1

Plus en détail

Réussir l externalisation de sa consolidation

Réussir l externalisation de sa consolidation Réussir l externalisation de sa consolidation PAR ERWAN LIRIN Associé Bellot Mullenbach et Associés (BMA), activité Consolidation et Reporting ET ALAIN NAULEAU Directeur associé Bellot Mullenbach et Associés

Plus en détail

Distribuez une information fiable. IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0. Des données fiables pour de meilleurs résultats

Distribuez une information fiable. IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0. Des données fiables pour de meilleurs résultats IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0 Des données fiables pour de meilleurs résultats Les entreprises génèrent et collectent chaque jour une multitude de données : informations sur les comptes,

Plus en détail

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Débutez un voyage vers la modernisation et l évolutivité : Elevez le niveau de votre performance commerciale Pour moderniser votre centre de contact : Passez

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

Associer nos savoir-faire

Associer nos savoir-faire MAC-ERCI International, cabinet spécialisé en recrutement, évaluation et gestion des compétences, a été créé début 2007. En croissance depuis notre création, nous n avons de cesse de nous remettre en question

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

La Crm : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur. Directeur commercial. Isagri

La Crm : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur. Directeur commercial. Isagri La Crm : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur. Directeur commercial. Isagri Gestion de la Relation Client GRC : quels sont les compartiments du jeu? Emmanuel Crevecoeur Mars 2012 Ordre

Plus en détail

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation commerciale?... 6 A. Le temps... 6 B. La productivité...

Plus en détail

ERP SURVEY 2014 1 ÈRE ENQUÊTE EN FRANCE AUTOUR DE LA SATISFACTION DES UTILISATEURS D ERP ET DE PROGICIELS DE GESTION

ERP SURVEY 2014 1 ÈRE ENQUÊTE EN FRANCE AUTOUR DE LA SATISFACTION DES UTILISATEURS D ERP ET DE PROGICIELS DE GESTION ERP SURVEY 2014 1 ÈRE ENQUÊTE EN FRANCE AUTOUR DE LA SATISFACTION DES UTILISATEURS D ERP ET DE PROGICIELS DE GESTION SURVEY ERP : LES OBJECTIFS Mesurer la satisfaction des utilisateurs d ERP / de progiciels

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Openvista Ils mettent au cœur de leur priorité la réalisation de vos objectifs les plus ambitieux.»

Openvista Ils mettent au cœur de leur priorité la réalisation de vos objectifs les plus ambitieux.» «Avoir une connaissance fine de ses clients, maîtriser ses coûts fournisseurs, gérer efficacement la connaissance des différents collaborateurs dans son entreprise au fil du temps, optimiser les flux de

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Prendre la bonne décision, au bon moment, sur le bon sujet, sur la base des meilleures analyses, pour agir sur le bon indicateur.

Prendre la bonne décision, au bon moment, sur le bon sujet, sur la base des meilleures analyses, pour agir sur le bon indicateur. 2 Toute entreprise dispose d un capital informationnel qui, s il est efficacement géré, contribue à sa valeur et à sa performance. La société RHeport, propose une solution logicielle : RH&View, innovante,

Plus en détail

8 réponses indispensables sur la qualité des données. Experian QAS répond aux questions que vous vous posez au sujet de la qualité des données

8 réponses indispensables sur la qualité des données. Experian QAS répond aux questions que vous vous posez au sujet de la qualité des données 8 réponses indispensables sur la qualité des données Experian QAS répond aux questions que vous vous posez au sujet de la qualité des données 2010 Sommaire 1. Quels sont les services de mon entreprise

Plus en détail

NET@XIS OFFRE DE SERVICES OFFSHORE SAP

NET@XIS OFFRE DE SERVICES OFFSHORE SAP NET@XIS OFFRE DE SERVICES OFFSHORE SAP SOMMAIRE Introduction... 3 Scénarii & tendances...4 Offre de services Netaxis.8 Méthodologie... 9 Infrastructure Technique...11 Livrables...12 Management de Project...13

Plus en détail

Acheter des actions de formation

Acheter des actions de formation L achat, quel enjeu? Acheter une action, c est acheter une prestation de services intellectuels qui nécessite un certain formalisme pour optimiser l achat au regard des enjeux. C est pourquoi, en complément

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

La paie : pourquoi choisir entre rentabilité et sécurité?

La paie : pourquoi choisir entre rentabilité et sécurité? La paie : pourquoi choisir entre rentabilité et sécurité? Introduction Laurent Tarazona, Directeur Commercial Profession Comptable ADP Micromégas ADP Micromégas ADP 60 ans d expertise paie et RH Un métier

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR D ADMINISTRATION DES ENTREPRISES DE GAFSA Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : PGI : Progiciels de Gestion Intégrés ERP : Enterprise

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats.

Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. DEMATERIALISATION DES FACTURES FOURNISSEURS : PROJET ACHATS OU PROJET D

Plus en détail

Francis Chapelier. Infogérance Sélective de Production

Francis Chapelier. Infogérance Sélective de Production Francis Chapelier Infogérance Sélective de Production 2 Programme Qu est ce que l infogérance sélective? Présentation de l Infogérance Sélective de Production (ISP) Quelques références Questions / réponses

Plus en détail

La Gouvernance IT en France : de nombreuses avancées, encore beaucoup à faire

La Gouvernance IT en France : de nombreuses avancées, encore beaucoup à faire La Gouvernance IT en France : de nombreuses avancées, encore beaucoup à faire IDC France, Conférence Gouvernance IT 6 Avril 2011 www.idc.fr Cyril Meunier IDC France Research & Consulting Manager Copyright

Plus en détail

L expérience des Hommes

L expérience des Hommes L expérience des Hommes audia est un cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes, fort d une équipe qualifiée et experte installée au Maroc à Casablanca. Notre cabinet vous apportera l

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

Le Portefeuille d Etudes Yphise

Le Portefeuille d Etudes Yphise à l attention des décideurs, managers et cadres pour réfléchir, agir et se former Manager - Investir - Aligner - Produire Recherche indépendante en informatique d entreprise MOe et MOa depuis 1985 LE PORTEFEUILLE

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Living Your

Plus en détail

libérales ou encore des particuliers. La société dispose ainsi d un portefeuille

libérales ou encore des particuliers. La société dispose ainsi d un portefeuille TEMOIGNAGE Temoignage Thierry Mazellier - APAVE Sudeurope Directeur Finance et Comptabilité Apave Sudeurope améliore la qualité de la gestion de son poste clients avec Igrec Au travers de son partenariat

Plus en détail

Présentation. Intervenant EURISTIC. Jean-Louis BAUDRAND Directeur associé

Présentation. Intervenant EURISTIC. Jean-Louis BAUDRAND Directeur associé Atelier ORAS Pilotage des rémunérations variables Groupe RH&M Le volet informatisation Jean-Louis BAUDRAND Directeur associé EURISTIC 4 février 2010 Présentation Intervenant EURISTIC Jean-Louis BAUDRAND

Plus en détail

FRH RESSOURCES HUMAINES

FRH RESSOURCES HUMAINES FRH RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines FRH : Paie et administration du personnel Congés et absences Gestion des talents/gpec : formation, compétences et entretiens Planification, optimisation

Plus en détail

25 % EXPERTS PAR AN. + de 20. + de 35. près de 50 DE CROISSANCE DE L OPEN SOURCE ANNÉES D EXPERIENCE AU SERVICE DE L OPEN SOURCE

25 % EXPERTS PAR AN. + de 20. + de 35. près de 50 DE CROISSANCE DE L OPEN SOURCE ANNÉES D EXPERIENCE AU SERVICE DE L OPEN SOURCE PRESENTATION DE 700 25 % DE L OPEN SOURCE PAR AN DE CROISSANCE EXPERTS + de 20 ANNÉES D EXPERIENCE AU SERVICE DE L OPEN SOURCE + de 35 PARTENAIRES OPEN SOURCE près de 50 Smile Open Source Solutions - Toute

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Conseil et Ingénierie des Systèmes d Information d Entreprise

Conseil et Ingénierie des Systèmes d Information d Entreprise Conseil et Ingénierie des Systèmes d Information d Entreprise Le Groupe Khiplus SAS KHIPLUS Management Société holding animatrice du groupe SAS KHIPLUS Advance Conseil et ingénierie de Systèmes d Information

Plus en détail

PEI Sage 100 CRM. Présentation Fonctionnelle. Version i7.7

PEI Sage 100 CRM. Présentation Fonctionnelle. Version i7.7 Version i7.7 Sommaire 1 INTRODUCTION... 4 1.1 Proposition de valeur...4 1.2 Détails de la solution...4 2 MODULE PROSPECTION ET VENTE... 6 2.1 Sociétés et Contacts : Informations contextuelles...6 2.2 Parc

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

SOeMAN SIRH Solution collaborative

SOeMAN SIRH Solution collaborative SOeMAN SIRH Solution collaborative La solution collaborative d aide à l organisation et au pilotage stratégique Reflex Training, entreprise d excellence OSEO 4 rue André Moinier 63000 Clermont Ferrand

Plus en détail

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES CBRH Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines CBRH : Paie et administration du personnel Activité GPEC : Compétences et carrière / Entretien / Formation IDR Contrôle de

Plus en détail

4ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

4ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 4ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Accenture 01 Business et Technologies * * La Haute Performance. Réalisée. Méthodologie 109 entretiens téléphoniques réalisés auprès

Plus en détail

Banque Accord redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA

Banque Accord redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA À propos de Banque Accord : Filiale financière du groupe Auchan Seule banque française détenue à 100% par un distributeur 3 activités

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

La Gestion d'affaires

La Gestion d'affaires Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ La Gestion d'affaires Copyright 2009 CXP. 1 All rights reserved. Reproduction or distribution of this document, in any form, is expressly prohibited without the advance

Plus en détail

Baromètre des investissements numériques en France

Baromètre des investissements numériques en France Baromètre des investissements numériques en France Novembre 2015 Objectifs Baromètre des investissements numériques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables informatique

Plus en détail

Nom: DOS SANTOS. Date: 23/08/2014 IDENTIFICATION DU POSTE. Localisation géographique: 26 Rue Desaix, 75015 Paris

Nom: DOS SANTOS. Date: 23/08/2014 IDENTIFICATION DU POSTE. Localisation géographique: 26 Rue Desaix, 75015 Paris FICHE DE DESCRIPTION DE POSTE DIRECTION DE L INFORMATION LEGALE ET ADMINISTRATIVE TITULAIRE DU POSTE Nom: Prénom: Visa: RESPONSABLE HIERARCHIQUE DIRECT Nom: DOS SANTOS Prénom: Joseph Visa: Date: 23/08/2014

Plus en détail

Comment assurer le plein potentiel de votre solution analytique. Guillaume Bédard, Directeur des Solutions d Affaires Odesia

Comment assurer le plein potentiel de votre solution analytique. Guillaume Bédard, Directeur des Solutions d Affaires Odesia L Comment assurer le plein potentiel de votre solution analytique ODESIA 1155 University suite 800 Montreal, Qc, Canada H3B 3A7 Phone: (514) 876-1155 Fax: (514) 876-1153 www.odesia.com Guillaume Bédard,

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

STAGE - Chargé(e) de communication junior 6 mois à pourvoir dès que possible Paris 9 ème

STAGE - Chargé(e) de communication junior 6 mois à pourvoir dès que possible Paris 9 ème STAGE - Chargé(e) de communication junior Au sein du service Communication Groupe, vous aurez essentiellement en charge les missions suivantes : > Participer aux missions de communication interne et externe,

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU PRÉSENTATION DU GROUPE Présent depuis plus de 17 ans en région Rhône Alpes où il a acquis une position de leader sur son marché, le Groupe CFI a élaboré, développé et modélisé avec

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

AXIAD Conseil pour décider en toute intelligence

AXIAD Conseil pour décider en toute intelligence AXIAD Conseil pour décider en toute intelligence Gestion de la Performance, Business Intelligence, Big Data Domaine d expertise «Business Intelligence» Un accompagnement adapté à votre métier dans toutes

Plus en détail

l esprit libre www.thalesgroup.com/security-services

l esprit libre www.thalesgroup.com/security-services > L infogérance l esprit libre Ou comment contribuer à la performance de l entreprise en externalisant ses systèmes d information critiques www.thalesgroup.com/security-services >> PERFORMANCE ET INFOGERANCE

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés Nos convictions et notre approche Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés :

Plus en détail

PÉRENNISER LA PERFORMANCE

PÉRENNISER LA PERFORMANCE PÉRENNISER LA PERFORMANCE La recherche de performance est aujourd hui au cœur des préoccupations des organisations : succession des plans de productivité et de profitabilité, plans de reprise d activités,

Plus en détail

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information. «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique» "Innovation, Valorisation et Protection du Patrimoine Numérique!" Conseil opérationnel en organisation, processus & système d Information «Valorisation, Protection et Innovation de votre Patrimoine Numérique»

Plus en détail

Contexte. Objectif. Enjeu. Les 3 questions au cœur du Pilotage de la Performance :

Contexte. Objectif. Enjeu. Les 3 questions au cœur du Pilotage de la Performance : Les 3 questions au cœur du Pilotage de la Performance : Contexte Il est naturel de construire et d adapter son système d information à son métier pour répondre aux besoins opérationnels et quotidiens.

Plus en détail

Panorama de l offre Sage CRM Solutions

Panorama de l offre Sage CRM Solutions Panorama de l offre Sage CRM Solutions CRM Soyez plus proches de vos clients Pour vous garantir une relation privilégiée avec vos clients et prospects, Sage a développé une gamme de solutions de CRM (Customer

Plus en détail

BI Managed by Business

BI Managed by Business BI Managed by Business Introduction Après avoir enregistré une forte croissance au cours de ces dernières années, la Business Intelligence se popularise dans les entreprises pour devenir un élément stratégique

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Page 1 de 44 alexandre.rolland@synergieassocies.com Vincent.gorlier@synergieassocies.com Page 2 de 44 SYNERGIE Associés Société de conseil et d'ingénierie La clef de votre succès : «La Synergie entre vos

Plus en détail

Ministère de l intérieur --------

Ministère de l intérieur -------- Ministère de l intérieur -------- Examen professionnel d ingénieur principal des systèmes d information et de communication du ministère de l intérieur Session 2013 Meilleure copie Sujet n 1 - Réseaux

Plus en détail

PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE RAPPORT CONTROLE INTERNE. Enjeux du Contrôle interne au sein du Groupe Cegedim

PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE RAPPORT CONTROLE INTERNE. Enjeux du Contrôle interne au sein du Groupe Cegedim RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PRÉPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL AINSI QUE SUR LES PROCÉDURES DE CONTRÔLE INTERNE MISES EN PLACE PAR LA SOCIÉTÉ

Plus en détail

Améliorer l efficacité de votre fonction RH

Améliorer l efficacité de votre fonction RH Améliorer l efficacité de votre fonction RH Des tendances accentuées par un environnement économique et social en constante évolution La fonction RH doit répondre à des exigences croissantes en termes

Plus en détail

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Extraits d analyses publiées par MARKESS International Emmanuelle Olivié-Paul epaul@markess.com

Plus en détail

Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc

Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc Vecteur Plus N 1 français de l information commerciale qualifiée juin 2009 SOMMAIRE 1/ En quoi consiste une veille commerciale?

Plus en détail

Yphise FAIT AVANCER L INFORMATIQUE D ENTREPRISE

Yphise FAIT AVANCER L INFORMATIQUE D ENTREPRISE Pilotage des Projets Production Jeudi 19 Juin 2003 Rencontre WITO Laurent Ruyssen (Yphise) 6 rue Beaubourg 75004 PARIS www.yphise.fr - yphise@yphise.fr T 01 44 59 93 00 F 01 44 59 93 09 030619 WITO - 1

Plus en détail

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions Sage CRM Solutions Sage CRM SalesLogix Gagnez en compétitivité Sage CRM SalesLogix est une solution complète, conçue pour permettre à vos équipes commerciales, marketing et service d optimiser la gestion

Plus en détail

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises Sage CRM Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises La clé de votre succès. Sage CRM, en tant que solution CRM primée, livre aux petites et moyennes entreprises dans le

Plus en détail