Concurrence et benchmarking de la mode et du luxe

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Concurrence et benchmarking de la mode et du luxe"

Transcription

1 LISAA MANAGEMENT MODE 1 ÈRE ANNÉE Module n 1 UE 03 Marketing opérationnel Concurrence et benchmarking de la mode et du luxe

2 Module n 1 1. Introduction 3 2. La veille Les typologies de veille Le processus de veille Définition des axes de veille et identification des sources d'information Analyse, synthèse et mise en perspective 19 UE 03 Marketing opérationnel 3. Le benchmarking Définitions Pourquoi pratiquer le benchmarking? Facteurs-clés du succès du benchmarking Les différents types de benchmarking La méthodologie du benchmarking La planification du benchmarking L'analyse du benchmarking La mise en œuvre Points clefs 44

3 3 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 1. INTRODUCTION 1 Introduction Schéma "Processus de la veille" de la norme AFNOR XP X ? Définitions Selon la définition de l AFNOR (Association Française de Normalisation), la veille est une «activité continue en grande partie itérative visant à une surveillance active de l environnement technologique, commercial, pour en anticiper les évolutions». Maîtrise des outils Outils d'accès A1- Définition/redéfinition des axes de surveillance et des finalités A2- Détermination des types d'information utiles A3- Identification et sélection des sources d'information A4- Collecte et sélection des informations Formulation de la demande Outils de traitement A5- Analyse et organisation Outils de communication A6- Synthèse et mise en perspective Produit à valeur ajoutée adaptée A8- Validation et réajustements A7- Communication des résultats de la surveillance OPENMIND - ALAIN DELABY / UFR TOURS - ECOLE DOCTORALE ET 19 MARS 2004

4 4 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 1. INTRODUCTION Les entreprises qui pratiquent la veille : > Sont amenées à observer leurs concurrents, directs ou indirects > Ne négligent pas les nouveaux entrants potentiels sur le marché Les entreprises qui pratiquent le benchmarking : > Associent l'observation à la mise en comparaison > S inspirent du meilleur et du plus performant

5 5 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 1. INTRODUCTION LES OBJECTIFS DE LA VEILLE ET DU BENCHMARKING SONT EN GÉNÉRAL DE: LA COLLECTE D INFORMATIONS SUR LE WEB EST AUJOURD HUI DE PLUS EN PLUS SPÉCIALISÉE Constituer une cartographie précise de son univers concurrentiel Mesurer son attractivité Analyser le climat interne de l entreprise Identifier ses forces et faiblesses Détecter ses leviers d actions Valider la pertinence de ses plans d actions Construire un point zéro pour mesurer l impact des actions de l entreprise... Développement de nouveaux services : Réseaux sociaux Information en temps réel Sites de partage de contenus Cloud computing... Changement des pratiques sur Internet : Frontière plus perméable entre vie privée et publique Interactivité entre consommateurs et marques...

6 6 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 1. INTRODUCTION La diversification des sources nécessite la maîtrise de nouveaux outils et la mise en place de méthodologies adaptées selon les objectifs visés par l entreprise. Des processus de veille simples peuvent être mis en place aisément, pour une veille d'information, de concurrence et un benchmark mais également afin de connaître ce que les clients pensent d une marque et ainsi obtenir de précieux retours utilisateurs.

7 7 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 2. LA VEILLE > 2.1. LES TYPOLOGIES DE VEILLE La veille Les typologies de veille Les typologies de veille dépendent des informations à relever, à analyser puis à synthétiser. La veille concurrentielle La veille concurrentielle est l étude de l évolution des concurrents directs et indirects, actuels et potentiels de l entreprise. Les critères d évaluation de cette veille sont en général : La politique de prix Le choix des fournisseurs La stratégie d entreprise La politique de recrutement Les moyens de communication La veille concurrentielle peut être utilisée comme un outil de benchmarking si l on souhaite mener des comparaisons rapprochées entre produits, services ou méthodes de production en prenant un concurrent comme référence.

8 8 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 2. LA VEILLE > 2.1. LES TYPOLOGIES DE VEILLE Exemple de veille concurrentielle : Une entreprise du secteur de la mode éthique surveille les nouveaux labels utilisés par ses concurrents pour améliorer le positionnement de son offre de produits en coton bio. SOURCE :

9 9 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 2. LA VEILLE > 2.1. LES TYPOLOGIES DE VEILLE La veille commerciale La veille commerciale fait référence à la surveillance d informations relatives aux clients/prospects, aux fournisseurs et aux distributeurs (signature de contrats, nouveaux produits). Les fournitures nécessaires à la fabrication d'un produit, listés dans une fiche technique La veille commerciale se pratique quand l entreprise désire suivre l évolution d un marché, identifier de nouveaux prospects, optimiser ses achats (délais, prix ) et pouvoir influer sur le pouvoir de négociation avec les autres acteurs de son environnement économique. Exemple de veille commerciale : Une entreprise de prêt à porter va surveiller ses fournisseurs (fabricants de boutons, de matières premières ) et étudier les signatures et ruptures de contrats commerciaux afin d évaluer leur fiabilité pour anticiper d éventuels retards de livraison. SOURCE : VETIGRAPH.COM

10 10 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 2. LA VEILLE > 2.1. LES TYPOLOGIES DE VEILLE Veille innovation La veille est un moteur d'innovation puisqu'il permet de faire remonter les besoins utilisateurs quant aux produits proposés par l entreprise et d'analyser méthodiquement les innovations, fonctionnalités, avantages concurrentiels présents dans les produits des concurrents. Exemple de veille innovation : { FOCUS } Un nano-matériau parmi les plus absorbants découvert par la Nasa L'administration spatiale américaine a découvert un nouveau matériau qui serait capable d'absorber plus de 99% des rayons de lumière dans le spectre ultraviolet, visible, infrarouge et infrarouge lointain. Ce n'est pas le premier à posséder des qualités d absorption poussées de la lumière. Mais c'est bien la première fois que de tels résultats d absorption de lumière sont observés sur une aussi large bande du spectre lumineux. SOURCE : USINENOUVELLE.COM, NOVEMBRE 2011

11 11 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 2. LA VEILLE > 2.1. LES TYPOLOGIES DE VEILLE La veille marketing La veille marketing s intéresse à l évolution d un marché, au comportement des consommateurs, à la communication des entreprises, ainsi qu à la retombée de ses propres campagnes marketing. La veille marketing permet notamment d identifier de nouveaux marchés, de proposer de nouveaux produits et d accompagner le lancement d un nouveau produit. Exemple de veille marketing : Une entreprise du luxe lance une campagne de publicité en ligne destinée aux ados. L objectif sera d examiner comment les autres entreprises de luxe communiquent pour adapter le message à faire passer auprès du public ciblé puis mesurer l impact de cette campagne web (nombre de vidéos vues, de commentaires, identification et évolution des lieux de discussion). SOURCE : DIGITALUXURY.FR

12 12 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 2. LA VEILLE > 2.1. LES TYPOLOGIES DE VEILLE Veille d'opinion et e-réputation Il faut 10 ans pour créer une marque et 24 heures pour la détruire. Avec le développement des outils de publication et des espaces de conversation sur Internet, les images des entreprises sont de plus en plus soumises aux avis positifs ou négatifs de leurs clients. La gestion de la réputation de l'entreprise en ligne est un facteur qui doit être obligatoirement surveillé. L entreprise doit gérer l'interaction entre marque et consommateur afin d'anticiper les crises mais aussi trouver les réponses adéquates en amont. Une veille bien structurée doit permettre de savoir ce que disent les clients sur la marque et améliorer la capacité d'intervention sur les réseaux sociaux, forums, blogs, annuaires Elle va également permettre d établir l éventuel décalage entre image voulue et image perçue. Exemple de veille d e-réputation : Suite à la diffusion par un internaute d une image montrant un vêtement d une marque ayant déteint après lavage, le représentant de la marque incriminée doit intervenir pour rassurer les consommateurs et garantir la qualité de ses produits. L objectif va être de communiquer de manière active avec sa communauté afin de transformer le «bad buzz» en «good buzz».

13 13 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 2. LA VEILLE > 2.1. LES TYPOLOGIES DE VEILLE { FOCUS } Adidas provoque la polémique suite à la diffusion de ses nouvelles baskets «pro esclavage» dessinées par Jeremy Scott SOURCE : MCETV.FR, JUIN 2012 À lire Annexe ZARA COMMERCIALISERAIT DES VÊTEMENTS TOXIQUES! SOURCE : MARKETINGSTORIES.NET

14 14 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > LA VEILLE > 2.1. LES TYPOLOGIES DE VEILLE La veille sociétale La veille sociétale consiste à surveiller les évolutions de la société : Evolutions sociales (climat social, turn-over professionnel...) Evolutions culturelles (changement de mœurs et de valeurs) Evolutions démographiques (vieillissement de la population, naissances...) Evolutions politiques (opinions politiques, alternance...) Evolutions économiques (croissance, récession, évolution du pouvoir d achat...) À lire Annexe COLEEN BOW PRÊTE À S'ÉPANOUIR DANS LE GIRON DE SENIORS CHIC SOURCE : FASHION-DAILYNEWS.COM

15 15 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 2. LA VEILLE > 2.1. LES TYPOLOGIES DE VEILLE Cette liste de veille n est pas exhaustive. On peut y rajouter : La veille sectorielle (sur un domaine d activités particulier, surveillance des nouveaux entrants et des nouveaux produits sur le marché) La veille événementielle (dont l objectif est de lister les événements culturels/sportifs... sur une thématique précise) La veille tarifaire (politique de prix) La veille RH (connaître les nouveaux profils présents sur le marché du travail, dénicher un collaborateur...) L ensemble de ces types de veille appartiennent à la veille stratégique, l un des piliers de l intelligence économique. Objectifs de la veille stratégique : La démarche de veille stratégique requiert de surveiller l environnement global de l entreprise en vue d anticiper les opportunités et les menaces. Aider dans le processus de prise de décisions stratégiques, saisir les opportunités de marché, sentir les évolutions à moyen et long terme ou encore se désengager d un marché en déclin. Documentation Veille documentaire Veille spécialisée (technologique, brevet, juridique, normative, commerciale, concurentielle...) Veille globale (stratégique ou tactique) Intelligence Economique -Exploitation de sources formelles et ouvertes d'information uniquement -Parfaite connaissance des sources -Surveillance de certains secteurs -Spécialisation des documentalistes -Profils de veille -Exploitation d'information informelles et fermées -Mobilisation des réseaux -Approche plus globale : fédère les différentes veilles de l'entreprise et intègre la dimension stratégique -Démarche plus orientée vers l'action -Intègre les actions d'influence et le lobbying -Suppose une culture collective de l'information -Intègre un ensemble large ensemble d'acteurs dans l'entreprise -Se doit d'être érigé en véritable mode de management Diffusion d'informations brutes

16 16 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 2. LA VEILLE > 2.2. LE PROCESSUS DE VEILLE 2.2 Le processus de veille 1 Détecter Pour mettre en place une veille efficace qui réponde à des besoins spécifiques, il faut prendre en compte plusieurs paramètres. 1. Définition des axes de veille : Analyser ses besoins en information (SWOT), Faire un point sur l existant (Ressources internes) 2. Identification des sources d'information les plus pertinentes : Cibler le plus possible sa veille. 3. Définir un budget : coût, temps passé 4. Choisir les outils adéquats : Les gratuits (Web, chambres de commerce, fédérations ) et les payants (études de marché ) 5. Fixer des objectifs : Un ROO, retour sur objectif (Return On Objectives) plutôt qu un ROI 6. Collecte et sélection des informations 7. Analyse et organisation 8. Synthèse et mise en perspective 9. Publication et diffusion auprès des équipes concernées 10. Évaluation Blog Communication RH Mots clés Forum Réseaux Sites 2 3 Filtrer et analyser Buts Segmenter et relayer Origine Relation Service client Produit Marketing Direction Technique 4 Tactique court terme 5 Décider Exécuter Stratégie long terme Stratégie business Innovation Management réputation Satisfaction

17 17 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 2. LA VEILLE > 2.3. DÉFINITION DES AXES DE VEILLE ET IDENTIFICATION DES SOURCES D'INFORMATION 2.3 Définition des axes de veille et identification des sources d'information Cette étape cruciale doit permettre de définir les objectifs et l'ambition de la démarche de veille. Il existe de nombreuses finalités à la veille. Il est donc essentiel de délimiter son périmètre et définir un ensemble de mots-clés relatifs au champ de la recherche. Les outils offerts par le Web permettent de capter de nombreuses informations accessibles à tous. Cependant, cette veille d'information sur Internet est un des moyens à intégrer à un processus de veille plus large intégrant entre autre les retours clients et des ventes lors de salons professionnels par exemple. LES TROIS SPHÈRES D'INFLUENCE DE L'INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE SOURCE : ALAIN BLOCH, INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE, ECONOMICA, 1996

18 18 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 2. LA VEILLE > 2.3. DÉFINITION DES AXES DE VEILLE ET IDENTIFICATION DES SOURCES D'INFORMATION Définir le type d informations et de contenus recherchés : Textes : rapports, analyses, articles, posts, conversations... Médias : images, graphiques, vidéos, sons, diaporamas... Chiffres : statistiques 1 2 Sélectionner les sources qui seront utilisées pour réaliser la veille : De nombreux outils peuvent permettre la collecte des informations par l'équipe de veille. Moteurs de recherche, Meta-moteurs, Moteurs de recherche d'actualités Recherche de conversations et discussions : pour connaitre les opinions des consommateurs par exemple Réseaux sociaux : Les réseaux sociaux professionnels sont utiles pour recueillir des informations sur les projets en cours au sein d'entreprises concurrentes Salons, fédérations, organismes professionnels Presse spécialisée 3

19 19 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 2. LA VEILLE > 2.4. ANALYSE, SYNTHÈSE ET MISE EN PERSPECTIVE 2.4 Analyse, synthèse et mise en perspective Une fois en possession d'informations, il faut ensuite les analyser, les synthétiser et capitaliser les données recueillies. Dans le cas d'une veille concurrentielle, les informations collectées et filtrées doivent faire l'objet d'une analyse et d'un retraitement afin d'être utilisables. L'objectif n'est pas de réaliser une revue de presse mais bien de rassembler des informations pour adapter sa stratégie à la concurrence. Le travail de synthèse peut passer par la mise en forme des résultats dans des tableaux ou par la rédaction de rapports. Ces connaissances permettront à l'équipe et au dirigeant d'évaluer les risques et opportunités, de définir éventuellement une feuille de route ou de prendre une décision en ce qui concerne l'amélioration d'un produit.

20 20 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 2. LA VEILLE > 2.4. ANALYSE, SYNTHÈSE ET MISE EN PERSPECTIVE Une veille structurée peut être un véritable moteur d'innovation au sein de la société. Dans le cas d'une surveillance des produits des concurrents, le résultat de la veille peut être capitalisé dans un tableau listant les acteurs du marché visé ainsi que l inventaire de leurs produits, avantages et défauts respectifs. Cette liste pourra être mise à jour régulièrement en fonction de l'arrivée de nouveaux produits, services ou concurrents. Pour tenter d'apprendre à partir des erreurs des concurrents ou bien établir un profil précis de leurs forces et faiblesses, on peut ajouter à cette liste, les retours des consommateurs et les avis des clients respectifs. Evaluation Il est important d évaluer finement la veille afin de la faire évoluer. Faire le point sur ce qui a marché ou n'a pas marché à chacune des étapes : Trop / Pas assez de sources Nombre d'informations trop important à gérer Quels outils mettre en place pour éviter la surcharge d'information...

21 21 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 3. LE BENCHMARKING 3 Le benchmarking 500 ans avant J-C., Sun Tzu, général chinois, écrivait : «Si tu connais ton ennemi et toi même, tu n auras jamais peur du résultat de tes prochaines batailles». Théorisée par Rank Xerox en 1979, le benchmarking ou "étalonnage concurrentiel" consiste à comparer son entreprise à une ou plusieurs autres entreprises (les "benchmarks", de l'anglais benchmark : la borne, la référence) considérées comme faisant référence dans un domaine spécifique. Le benchmarking a comme objectifs de regarder et comprendre le monde interne de l entreprise et d évaluer le monde extérieur pour s y comparer. Information stratégique Marketing Usage offensif de l'information Complément de l'analyse marketing BENCHMARKING Revenir aux origines pour mieux appréhender et expliquer les succès ou les échecs contemporains. Connaître ses concurrents, comprendre les origines du succès d'une marque ancienne ou récente, mettre en lumière la spécificité d'un segment sur de longues périodes Amélioration de la qualité Etalonnage de l'excellence SOURCE : LES TROIS VOIES D'ACCÉS AU BENCHMARKING (FRANÇOIS JAKOBIAK)

22 22 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 3. LE BENCHMARKING > 3.1. DÉFINITIONS 3.1 Définitions? Définitions Benchmark concurrentiel Le benchmark concurrentiel est une démarche d observation et d analyse des pratiques utilisées par la concurrence. SOURCE : DEFINITIONS-MARKETING.COM Le benchmark concurrentiel peut avoir trait à l observation des pratiques managériales, mais il peut également se faire dans le domaine des pratiques marketing et commerciales. Le benchmark concurrentiel se distingue de la veille concurrentielle dans la mesure où celle-ci est permanente alors qu un benchmark complet est souvent une étude ponctuelle. Concurrence Dans un contexte commercial ou marketing et du point de vue d une entreprise, la concurrence est constituée de l ensemble des acteurs proposant des produits ou services répondant au même besoin que celui à laquelle cherche à répondre l entreprise par le biais de son offre commerciale.

23 23 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 3. LE BENCHMARKING > 3.1. DÉFINITIONS Le benchmarking est une technique marketing qui aide les entreprises à s améliorer dans tous les domaines. Principe lié à la veille concurrentielle et à l étude de la concurrence, le benchmarking permet d améliorer la performance de l entreprise. CHERCHER DANS LE MONDE LA OU LES ENTREPRISES LES PLUS PERFORMANTES DANS UN PROCESSUS OU UN SAVOIR-FAIRE LES ÉTUDIER ET LES COMPARER ANALYSER ET EXPLIQUER LES ÉCARTS DE PERFORMANCE ADAPTER CE PROCESSUS À SA PROPRE ENTREPRISE AUGMENTER SON EFFICACITÉ Le benchmarking est composé de 2 mots : Bench = banc d essai marking = notation

24 24 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 3. LE BENCHMARKING > 3.1. DÉFINITIONS Le benchmarking correspond donc à une méthode d étalonnage concurrentiel : Des produits Des services Des fonctions Des méthodes Des pratiques... Les entreprises peuvent ainsi mieux affronter la compétition économique. Concrètement, le principe est de comparer différents critères quantifiables selon des règles établies. L objectif est de déterminer les critères sur lesquels l entreprise n a pas besoin d investir car elle les satisfait mieux que les autres, ainsi que ceux sur lesquels un travail d amélioration est nécessaire pour se perfectionner.

25 25 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 3. LE BENCHMARKING > 3.1. DÉFINITIONS Benchmark des performances de l marketing SOURCE : MARKETING DIGITAL { FOCUS } Benchmark des performances de l marketing du 1er semestre 2012, publié par Experian Marketing Services Comparatif des performances par rapport au benchmark du 2nd semestre 2011 : Les évolutions positives : Pure-Player : Bon semestre pour ce secteur qui poursuit sur sa lancée. Il a réussi à améliorer ses indicateurs et reste le champion du taux de non aboutis avec 1,69%. Les mitigés : Luxe : On félicite le secteur Luxe, champion sur ce semestre, pour ses taux de cliqueurs et de réactivité. Néanmoins, il détient le pire taux de désabonnés avec 0,32% contre 0,08% sur le 2nd semestre Le taux de non aboutis a également empiré. VAD : Bon dernier du panel lors du benchmark du 2nd semestre 2011, le secteur de la VAD a réussi à augmenter de 2 points son taux d ouvreurs mais le taux de cliqueurs reste le plus bas. Il détient cependant le meilleur taux de désabonnés avec 0,04%. Les évolutions négatives : Distribution : Le secteur réalise une performance décevante avec une baisse de ses taux d ouvreurs et de cliqueurs (respectivement 18,84% et 4,18% contre 19,91% et 4,32%) et une hausse des taux de désabonnés et non aboutis. TABLEAU RÉCAPITULATIF DES PRINCIPAUX INDICATEURS POUR CHACUN DES SECTEURS ÉTUDIÉS

26 26 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 3. LE BENCHMARKING > 3.2. POURQUOI PRATIQUER LE BENCHMARKING? 3.2 Pourquoi pratiquer le benchmarking? Plusieurs objectifs peuvent être à l origine d une démarche : Satisfaire ses clients Répondre aux exigences réelles du marché Améliorer ses performances en se fixant des objectifs efficaces et crédibles Devenir ou rester compétitif : comprendre la concurrence et les raisons des performances (qualité, coût, délai ) Découvrir les meilleures méthodes et pratiques qui ont fait leurs preuves ailleurs Evaluer ses forces et ses faiblesses pour agir et anticiper Faciliter la conduite du changement... À lire Annexe PRÊT-À-PORTER EN LIGNE : QUAND LES CLIENTES PARLENT DE LEURS ENSEIGNES SOURCE : YUSEO.COM

27 27 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 3. LE BENCHMARKING > 3.3. FACTEURS-CLÉS DU SUCCÈS DU BENCHMARKING 3.3 Facteurs-clés du succès du benchmarking Il est nécessaire d établir des règles rigoureuses Un projet de benchmarking n est pas une simple «promenade» dans les coulisses des marques concurrentes. Ce n est pas non plus exécuter un «copier-coller» des méthodes des concurrents. La mise en œuvre d un benchmarking requiert un état d esprit ouvert, une lucidité vis-à-vis de son propre travail, une grande objectivité, de la créativité. Son bon déroulement suppose également le respect d un «code de conduite». Les étapes incontournables : Un bon autodiagnostic Définir clairement les objectifs à atteindre Préciser les points sur lesquels il faut faire attention Mettre en place un planning Limiter les coûts Identifier les indicateurs de mesure importants pour le processus choisi Mettre en œuvre les changements ou améliorations Rechercher les meilleures méthodes plutôt que des résultats immédiats Assurer une communication permanente pendant la durée du projet À lire

28 28 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 3. LE BENCHMARKING > 3.4. LES DIFFÉRENTS TYPES DE BENCHMARKING 3.4 Les différents types de benchmarking D'APRÈS LA SOURCE : QUALITEONLINE.COM Il existe 4 types de benchmarking (les benchmarking stratégique et de processus sont des benchmarking internes). Selec%ng Benchmarking Partners Benchmarking Type Poten%al Benchmarking Partners Internal Comparable sites, branches, sec%ons, departments within the business Compe%tor Within the same industry sector Func%onal Same func%on across all industry fields Generic All industry fields

29 29 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 3. LE BENCHMARKING > 3.4. LES DIFFÉRENTS TYPES DE BENCHMARKING 1. Le benchmarking interne Il s agit de comparer ses opérations à d autres opérations similaires à l intérieur de son entreprise. Il représente une plus grande facilité à partager des informations confidentielles à l intérieur de chez soi. Ce type de benchmarking ne débouche en général pas sur des pratiques très innovantes puisqu elles se placent dans un contexte de culture d entreprise avec des projets et des objectifs communs. Le benchmarking interne aura pour résultat une amélioration d environ 10% des performances.

30 30 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 3. LE BENCHMARKING > 3.4. LES DIFFÉRENTS TYPES DE BENCHMARKING 2. Le benchmarking concurrentiel Il s agit de se comparer au meilleur des concurrents sur le marché, porteurs de réelles sources d améliorations intéressantes. Avantage de ce type de benchmarking : simplicité à trouver des éléments de mesure facilement comparables (ex : même produits vendus sur le marché). Inconvénients : Il est plus difficile d obtenir des informations à cause de la confidentialité des données. Le benchmarking concurrentiel aura normalement pour résultat une amélioration d environ 20% des performances.

31 31 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 3. LE BENCHMARKING > 3.4. LES DIFFÉRENTS TYPES DE BENCHMARKING { FOCUS } Comparaison de sites de prêt-à-porter en France SOURCE : SUR L'ACCÈS À L'OFFRE VIA UN DESCRIPTIF D'UN ROBE + CHAUSSURES ASSOCIÉES SUR LA SÉLECTION D'UN PRODUIT COMPLÉMENTAIRE + PROCESS DE COMMANDE

32 Principaux points forts et faibles exprimés par les participants 32 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 3. LE BENCHMARKING > 3.4. LES DIFFÉRENTS TYPES DE BENCHMARKING { FOCUS } 14

33 33 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 3. LE BENCHMARKING > 3.4. LES DIFFÉRENTS TYPES DE BENCHMARKING 3. Le benchmarking fonctionnel Il consiste à comparer des fonctions similaires, dans des entreprises non concurrentes, à l intérieur d un même secteur d activité. Du fait qu il n y a pas de concurrence directe, il devient alors facile d obtenir et d échanger des informations (mêmes confidentielles) et cela permet de déboucher sur des techniques novatrices. Il est limité à des processus universels et comparables. L application de ce benchmarking conduira à une amélioration des performances pouvant atteindre 35% ou plus.

34 34 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 3. LE BENCHMARKING > 3.4. LES DIFFÉRENTS TYPES DE BENCHMARKING 4. Le benchmarking générique Il s agit de comparer ses pratiques, ses méthodes de travail, avec celles d une entreprise d un secteur totalement différent. Les avantages sont multiples : partenariat sans contrainte de confidentialité, source d idées innovantes, relations pérennes car basées sur un besoin réciproque et permanent d informations. Les quelques difficultés qui subsistent sont liées à une plus grande difficulté à adapter des pratiques qui viennent d un secteur différent. L amélioration des performances pourra là aussi atteindre 35% ou plus.

35 35 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 3. LE BENCHMARKING > 3.5. LA MÉTHODOLOGIE DU BENCHMARKING 3.5 La méthodologie du benchmarking La méthode la plus utilisée a été définie par XEROX. Elle se déroule est 10 étapes réparties en 4 phases : La planification L analyse L interprétation L action

36 36 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 3. LE BENCHMARKING > 3.6.LA PLANIFICATION DU BENCHMARKING 3.6 La planification du benchmarking Identifier les sujets du benchmarking Dès que le management a décidé de déclencher le benchmarking, il faut identifier les sujets de l étude. Tout peut être sujet du benchmarking : produit, service, processus, personnel Parmi tous ces sujets potentiels, sélectionner celui qui est critique pour l entreprise. Il est possible de se baser sur la liste des problèmes et challenges rencontrés par l entreprise pour effectuer ce choix. Une fois le sujet défini, il est nécessaire d en identifier son étendue et mesurer son efficacité actuelle : «bien se connaître pour pouvoir se comparer». L étendue du benchmarking peut être définie par le questionnaire suivant : Le projet améliore-t-il la satisfaction de nos clients dans une fonction donnée, dans un processus, produit ou service? Le projet améliore-t-il nos méthodes de travail pour atteindre nos objectifs à court et moyen termes? Le projet influence-t-il d une manière significative nos méthodes de travail et nos actions? Le projet permet-il de mieux gérer et de réduire nos coûts inutiles?...

37 37 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 3. LE BENCHMARKING > 3.7. L'ANALYSE DU BENCHMARKING 3.7 L'analyse du benchmarking Déterminer les écarts Evaluation du Benchmarking Les données recueillies vont permettre de mesurer les écarts. Il faut ensuite les quantifier pour mettre à jour les possibilités d amélioration. Il existe 3 types d écarts : Négatif : Les autres entreprises sont plus performantes, une étude approfondie permettra de trouver les causes de l écart et de le diminuer. Dans ce cas, les entreprises examinées peuvent servir de références. Nul : Les autres entreprises ne présentent pas d avantages notables. Ce cas est très rare et souvent temporaire. Positif : Le fonctionnement interne se révèle le plus performant. Le benchmarking ne permettra pas l apport de possibilités d amélioration. Performance Process Internal Competitor Functional Generic Déterminer les niveaux de performance futurs Cette étape permet de fixer les objectifs à venir de l entreprise. Les entreprises de l étude peuvent servir de référence pour établir les niveaux de performance M H M L M L H H Strategic L H L L H = HIGH, M = MEDIUM, L = LOW

38 38 - CONCURRENCE ET BENCHMARKING DE LA MODE ET DU LUXE > 3. LE BENCHMARKING > 3.7. L'ANALYSE DU BENCHMARKING Il est nécessaire de prioriser les points à surveiller. Fort Pour cela, il est utile d établir une matrice avec sur un axe, l importance stratégique de l information et, sur un autre axe, le niveau d investissement nécessaire pour la mise en place de la solution. Importance stratégique Important pour un investissement élevé : à creuser Important pour un investissement faible : la priorité n 1 Plus qu un outil de synthèse, la matrice est également un outil de d analyse. Peu important pour un investissement élevé : à bannir Peu important pour un investissement faible : à creuser Faible Fort Niveau d'investissement Faible ENGAGING FASHION-RELATED POSTS FROM CANNES SOURCE : BUSINESS2COMMUNITY.COM

Concurrence et benchmarking de la mode et du luxe

Concurrence et benchmarking de la mode et du luxe Lisaa Management Mode 1 ère année Module n 1 UE 03 Marketing opérationnel Concurrence et benchmarking de la mode et du luxe Module n 1 1. Introduction 3 2. La veille 7 2.1 Les typologies de veille 7 2.2

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

Outil de veille environnementale

Outil de veille environnementale Outil de veille environnementale Qu est ce que la veille? «Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l environnement pour en anticiper les évolutions» Définition

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Pré-requis. Objectifs. Préparation à la certification ITIL Foundation V3

Pré-requis. Objectifs. Préparation à la certification ITIL Foundation V3 La phase de stratégie de services Page 83 ITIL Pré-requis V3-2011 et objectifs Pré-requis La phase de stratégie de services Maîtriser le chapitre Introduction et généralités d'itil V3. Avoir appréhendé

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX Mélanie Hossler Olivier Murat Alexandre Jouanne FAIRE DU MARKETING SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX 12 modules pour construire sa stratégie social media, 2014 ISBN : 978-2-212-55694-0 Table des matières Sommaire...

Plus en détail

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement»

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» JOURNEE 1 : LA DEMARCHE MARKETING JOURNEE 2 : SITE WEB ET OPTIMISATION DE SA VISIBILITE WEB

Plus en détail

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS Christophe GINESY - Cyril PEREIRA PLAN GENERAL I INTRODUCTION Définition : veille, IE, recherches d information II NOTRE APPROCHE Constats, retours d expérience

Plus en détail

du Commercial Profil d activités

du Commercial Profil d activités Activités des salariés permanents des agences d intérim Profil d activités du Commercial Activités type Développer et suivre le chiffre d affaire et la rentabilité du portefeuille confié par des actions

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques»

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Avant-propos Mode d emploi du guide TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Chapitre 1 Les PME : Spécificités et problématiques liées au développement 1.1 Le monde méconnu des

Plus en détail

Gestion d E-réputation. Management de marque

Gestion d E-réputation. Management de marque Renforcez votre présence sur Internet Stratégie Digitale Gestion d E-réputation Community Management Management de marque Web Marketing 0 www.forcinet.ma 1 Qui Sommes-Nous? Forcinet est une entreprise

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos...

Table des matières. Avant-propos... Table des matières Avant-propos................................................. XI Chapitre 1 Découvrir Project 2013.......................... 1 1.1 Introduction.............................................

Plus en détail

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675

GESTION DE PROJET. www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 GESTION DE PROJET www.ziggourat.com - Tél : 01 44 61 96 00 N enregistrement formation : 11752861675 Introduction à la Gestion de Projet... 3 Management de Projet... 4 Gestion de Projet informatique...

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2008

Les exigences de la norme ISO 9001:2008 Les exigences de la norme ISO 9001:2008! Nouvelle version en 2015! 1 Exigences du client Satisfaction du client Le SMQ selon ISO 9001:2008 Obligations légales Collectivité Responsabilité de la direction

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail

04/05/2014. L étude de marché

04/05/2014. L étude de marché L étude de marché Définition l étude de marché est un travail de collecte et d analyse d informations ayant pour but d identifier les caractéristiques d un marché. (Environnement, offre, demande, ) Son

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE La question posée s inscrit dans une démarche d amélioration de la circulation de l information. questionnaire d

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

Veille stratégique sur Internet Comprendre les enjeux, maîtriser les outils et partager l'information

Veille stratégique sur Internet Comprendre les enjeux, maîtriser les outils et partager l'information Comprendre ce qu'est la veille A. Introduction 13 B. Qu est-ce que la veille? 13 1. Obtention d information 14 2. Information à caractère stratégique ou opérationnel 15 3. Évolution de l environnement

Plus en détail

PARCOURS TREMPLIN MANAGER Tout employé d un site logistique ayant dans le cadre de son activité professionnelle la responsabilité quotidienne du management d une équipe 10 jours 7,5 heures 8 à 14 Professionnaliser

Plus en détail

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité Chambre de Commerce et d industrie de Lyon Novacité [LE BUSINESS PLAN] Le Centre Européen d'entreprise et d'innovation Novacité (CEEI Novacité) est une structure animée par la Chambre de Commerce et d'industrie

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire

PROGRAMMES DE GESTION 3 ème année & 4 ème année de l Enseignement secondaire RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION & DE LA FORMATION DIRECTION GÉNÉRALE DES PROGRAMMES & DE LA FORMATION CONTINUE Direction des Programmes & des Manuels Scolaires PROGRAMMES DE GESTION 3 ème

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER QUELS ENJEUX POUR NORAKER? UNE JEUNE ENTREPRISE DE POINTE EN QUÊTE DE DÉVELOPPEMENT Noraker est une entreprise scientifique :

Plus en détail

Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité?

Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité? 1 Synthèse des résultats de l enquête Mindjet La collaboration au sein de l entreprise: moteur ou frein pour la productivité? Février 2013 2 INTRODUCTION: Perception et tendances du travail collaboratif

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Formation de dirigeant de PME

Formation de dirigeant de PME Formation Dirigeant de PME Public : Cette formation est centrée sur le chef d entreprise ou futur chef d entreprise qui a besoin de s approprier ou de perfectionner les outils du management global d entreprise

Plus en détail

IAFACTORY. sommaire MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS. étude marketing, expérience utilisateur, ergonomie étude des bonnes pratiques. principes.

IAFACTORY. sommaire MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS. étude marketing, expérience utilisateur, ergonomie étude des bonnes pratiques. principes. sommaire principes p objectifs méthode prestation, livrable, tarif aperçu visuel à propos d MATERIALIZE YOUR NEXT SUCCESS conseil en architecture de l information www.iafactory.fr contact@iafactory.fr

Plus en détail

Programme IMPACT BOUSSOLE

Programme IMPACT BOUSSOLE Prendre le temps de réfléchir au long terme lorsqu on est pris dans la gestion de son organisation au quotidien n est pas chose aisée. Il faut pourtant s assurer que la stratégie de développement soit

Plus en détail

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication.

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication. Axe 1.1 : Création d une destination «Gironde» Action 1.1.1 : Lancement d une étude sur l image et le positionnement marketing de la Gironde La Gironde a des images, des sites touristiques Cependant, il

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

Collecter de nouveaux Leads avec Twitter

Collecter de nouveaux Leads avec Twitter Collecter de nouveaux Leads avec Twitter 05/05/2015 Comment générer de l intérêt pour votre marque sur Twitter? Comme tout autre réseau social, Twitter représente une bonne opportunité pour faire connaître

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation Les Jeudis de la Reprise Programme de Formation 1. Les objectifs : L'objectif fondamental de ce dispositif est d'aider un repreneur potentiel à reprendre une. Ce dispositif s'engage à accroître la capacité

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Introduction Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Depuis le lancement du projet en février 2013, différentes actions ont été effectuées dans le but d'accroître la sensibilisation et

Plus en détail

ORGANISER SA DEMARCHE COMMERCIALE

ORGANISER SA DEMARCHE COMMERCIALE Code : ORGDEMCIAL v120115 ORGANISER SA DEMARCHE COMMERCIALE L'enjeu de cette journée de formation est double : - Faire le bilan critique des actions commerciales récemment mises en œuvre, capitaliser sur

Plus en détail

Opération Management & Compétitivité

Opération Management & Compétitivité Opération Management & Présentation par AQM - BN 1 Sommaire Présentation de l AQM L action collective management et compétitivité. Processus et déroulement. Les intervenants. Les étapes de formation et

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Une offre performante, la clé du succès Techniques Marketing pour PME, TPE et Indépendant

Une offre performante, la clé du succès Techniques Marketing pour PME, TPE et Indépendant Les clés de la Réussite Une offre performante, la clé du succès Techniques Marketing pour PME, TPE et Indépendant E-learning 14 heures Tarif : 490 Le manque d approche Marketing pénalise les petites structures.

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS SOLUTIONS GMAO. performed by PYC : Pierre-Yves COLLIN http://slicers.free.fr

CATALOGUE DE PRESTATIONS SOLUTIONS GMAO. performed by PYC : Pierre-Yves COLLIN http://slicers.free.fr CATALOGUE DE PRESTATIONS 1 2 3 SOLUTIONS GMAO performed by PYC : Pierre-Yves COLLIN http://slicers.free.fr Présentation de nos prestations ACSSIOM vous apporte : - Par sa présence régionale, une garantie

Plus en détail

Qu'est-ce que l'innovation?

Qu'est-ce que l'innovation? Qu'est-ce que l'innovation? Résumé : L innovation est avant tout un état d esprit. C est un processus vivant qui amène la direction à chercher à tous les niveaux la manière d être la plus performante pour

Plus en détail

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation?

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation? Relation client : satisfaction? fidélisation? Un pilier fondamental de la GRC : la satisfaction client La gestion de la relation client Les missions de l entreprise Créer de la valeur pour les clients

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE

EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE Plan Introduction I : Définition des concepts A. : la communication (com. Interne) B. : la motivation II : la communication dans l entreprise A.

Plus en détail

Concepts de base. du décisionnel. A. Quelques définitions. Décision. Remarque. Comment prendre de bonnes décisions. Le décideur

Concepts de base. du décisionnel. A. Quelques définitions. Décision. Remarque. Comment prendre de bonnes décisions. Le décideur Concepts de base I - du décisionnel I Quelques définitions 7 Les Phases de la Prise de décision 8 Aide à la décision 8 Le système d'information décisionnel 9 Références Bibliographiques 11 A. Quelques

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

NEGOCIATION COMMERCIALE - VENTE

NEGOCIATION COMMERCIALE - VENTE CONSTANTIN Maurice Prestataire de Formation n 96 97 30382 97 81 av du Gal de Gaulle 97300 Cayenne Tél : 0594 29 29 42 maurice.constantin@amesco.net secretaire.amesco@orange.fr PROGRAMME FORMATION NEGOCIATION

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

TEST D'APTITUDE COMMERCIALE Dossier d'information

TEST D'APTITUDE COMMERCIALE Dossier d'information TEST D'APTITUDE COMMERCIALE Dossier d'information L'outil solution personnalisable pour sélectionner et évaluer les capacités des commerciaux L'écart d'efficacité entre un commercial "moyen" et un "bon"

Plus en détail

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Zoom sur le contexte des ressources humaines Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Au travers de leur management stratégique, les entreprises voient les ressources humaines comme le moyen

Plus en détail

Cahier des charges / Formation «Diagnostic technologique d une entreprise»

Cahier des charges / Formation «Diagnostic technologique d une entreprise» Cahier des charges / Formation «Diagnostic technologique d une entreprise» Entité : CARINNA (Agence pour la Recherche et l Innovation en Champagne-Ardenne) Contact : Katia JOSEPH Chargée de mission «Gestion

Plus en détail

Axe 1. Adapter et valoriser son offre auprès des clientèles dans une logique de territoire.

Axe 1. Adapter et valoriser son offre auprès des clientèles dans une logique de territoire. CAHIER DES CHARGES - ANNEE 2011 PROGRAMME LOCAL DE FORMATION Territoire concerné : Grand Villeneuvois Fumélois Lémance Axe 1. Adapter et valoriser son offre auprès des clientèles dans une logique de territoire.

Plus en détail

La démarche d intelligence économique

La démarche d intelligence économique PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET INTELLIGENCE ECONOMIQUE MARINA SAUZET CONSULTANTE

Plus en détail

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE Contexte : l objectif pédagogique de la visite est de mettre en évidence les différentes activités dans l organisation concernée. Chaque élève ou groupe d

Plus en détail

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Communication & Médias Sociaux Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Postulat de départ,, Le Web social fait référence à une vision d'internet considérée,,

Plus en détail

Groupe Dyadeo _ Offre communication. 22/08/2013 GROUPE DYADEO - Reproduction interdite

Groupe Dyadeo _ Offre communication. 22/08/2013 GROUPE DYADEO - Reproduction interdite Groupe Dyadeo _ Offre communication 1 2 Plan de communication globale 1. La stratégie de communication de l entreprise La mise en place d une communication globale, permet de rendre homogène et cohérente,

Plus en détail

PROGRAMME 2014 ATELIERS DU PÔLE ENVIRONNEMENT LIMOUSIN

PROGRAMME 2014 ATELIERS DU PÔLE ENVIRONNEMENT LIMOUSIN PROGRAMME 2014 ATELIERS DU PÔLE ENVIRONNEMENT LIMOUSIN Concis, pragmatiques et interactifs : Une matinée pour aborder des notions clés Des réponses pragmatiques aux questions pratiques que l on se pose

Plus en détail

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur L Outplacement Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode d emploi pratique et opérationnel sur l Outplacement

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

DEMARCHE QUALITE. Référentiel A. France Stations Nautiques

DEMARCHE QUALITE. Référentiel A. France Stations Nautiques DEMARCHE QUALITE Référentiel A Grille d auto-évaluation de France Stations Nautiques F AFNOR Juillet 2004 Paragraphe Non appliqué En cours Maîtrisé Progrès Commentaire 3. ENGAGEMENTS F doit organiser une

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les cabinets d avocats pour développer de nouvelles compétences professionnelles indispensables

Plus en détail

TECHNIQUES D ENQUETE

TECHNIQUES D ENQUETE TECHNIQUES D ENQUETE Le Système d Information Marketing L étude de marché Les différentes sources d informations Méthodologie d enquête BENSGHIR AFAF ESTO 1 Plan d'apprentissage du cours " Méthodologie

Plus en détail

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement»

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» JOURNEE 1 : LA DEMARCHE MARKETING JOURNEE 2 : FOCUS «SITE WEB», «FACEBOOK», «E-REPUTATION»

Plus en détail

Dispositif d'accompagnement

Dispositif d'accompagnement PRÉFET DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES Direction régionale des s, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi de Poitou-Charentes Pôle 3E Service développement économique-innovationentreprises

Plus en détail

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation Gestionnaire de petite ou moyenne structure Programme de Formation 1. Le public A travers ce dispositif de formation, la CCI de l Oise souhaite accompagner : Les jeunes créateurs souhaitant développer

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

CONNAISSANCE DU MARCHE STRATEGIE COMMERCIALE ET COMMUNICATION ETUDIER SON MARCHE GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE

CONNAISSANCE DU MARCHE STRATEGIE COMMERCIALE ET COMMUNICATION ETUDIER SON MARCHE GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE ET ETUDIER SON GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE L'objectif de ce module de formation en e-learning est de vous amener à établir un plan prévisionnel de ventes à trois ou cinq ans, en allant chercher

Plus en détail

Intelligence Inventive

Intelligence Inventive Outils Communs de Diffusion de l'intelligence Economique Intelligence Inventive Evaluez la capacité d innovation de votre entreprise L intelligence inventive L intelligence inventive est la contribution

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Performance et valorisation RH

Performance et valorisation RH Performance et valorisation RH Document téléchargeable à des fins de consultation. Toute utilisation à des fins commerciales proscrite sans autorisation expresse de l auteur. 1 La fonction «Ressources

Plus en détail

Livret de suivi du candidat(outil B)

Livret de suivi du candidat(outil B) A chaque étape du parcours CQP, son outil : Branche de la Miroiterie, Transformation et Négoce du Verre CQP Animateur d équipe de 1 er niveau Livret de suivi du candidat(outil B) Document à remplir par

Plus en détail

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY Online Intelligence Solutions NEXITY développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY CASE STUDY INTRODUCTION Client Industrie Immobilier

Plus en détail

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Approches & opportunités face aux enjeux de volume, variété et vélocité France, 2012-2014 28 mars 2013 Ce document

Plus en détail

Compléments Alimentaires?

Compléments Alimentaires? Société Française des Antioxydants 1 ère Formation Interactive et Personnalisée Comment Lancer et Développer une Gamme de Compléments Alimentaires? Mercredi 25 Septembre 2013, Paris Programme et Compte-Rendu

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

La matrice Indicateurs ou

La matrice Indicateurs ou La matrice Indicateurs ou Un outil simple pour bien démarrer sa démarche ISO 9001:2000 Actions Services Qualité Philippe Engrand / Consultant Associé - Auditeur ICA philippe. engrand @ as-qualite. com

Plus en détail

Chap 6. Le marché : la demande globale

Chap 6. Le marché : la demande globale Chap 6 Le marché : la demande globale L entreprise commerciale doit adopter son offre aux attentes des consommateurs. Pour cela, elle doit parfaitement les connaître et s adapter à leurs spécificités.

Plus en détail

Promotions économiques régionales

Promotions économiques régionales Le fil rouge pour la commercialisation d un produit Lausanne Région Association de la Région Cossonay - Aubonne - Morges Association de la Région du Gros-de-Vaud INTRODUCTION Cette brochure est éditée

Plus en détail

Evaluation du projet Innovant

Evaluation du projet Innovant Evaluation du projet Innovant Etat d avancement Evaluation de la technologie Evaluation du marché Analyse maturation Régis Ferron, Responsable Marketing, Maturation, Développement d affaires Institut de

Plus en détail

MEILLEURE PRATIQUE EN GRECE CAS No 1 CENTRE NATIONAL DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE. 1. Structure et fonctionnement

MEILLEURE PRATIQUE EN GRECE CAS No 1 CENTRE NATIONAL DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE. 1. Structure et fonctionnement MEILLEURE PRATIQUE EN GRECE CAS No 1 CENTRE NATIONAL DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE 1. Structure et fonctionnement Le Centre National d Administration Publique (National Center of Public Administration,

Plus en détail

8 réponses indispensables sur la qualité des données. Experian QAS répond aux questions que vous vous posez au sujet de la qualité des données

8 réponses indispensables sur la qualité des données. Experian QAS répond aux questions que vous vous posez au sujet de la qualité des données 8 réponses indispensables sur la qualité des données Experian QAS répond aux questions que vous vous posez au sujet de la qualité des données 2010 Sommaire 1. Quels sont les services de mon entreprise

Plus en détail

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES

CBRH. Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES CBRH Solutions RH pour PME RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines CBRH : Paie et administration du personnel Activité GPEC : Compétences et carrière / Entretien / Formation IDR Contrôle de

Plus en détail

Comment développer vos missions paie?

Comment développer vos missions paie? Comment développer vos missions paie? La performance des cabinets ne repose pas seulement sur une course à la productivité mais sur une stratégie de croissance fondée sur : Le savoir La qualité du service

Plus en détail

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 DOSSIER VEILLE SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique - Introduction à la veille - Guide du routard Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 SOMMAIRE I - Définition et objectifs de la «veille»

Plus en détail

W3MS Web, Marketeur, Manager de Médias sociaux

W3MS Web, Marketeur, Manager de Médias sociaux W3MS Web, Marketeur, Manager de Médias sociaux Nouvelles modes de consommations des biens et des services, Nouvelles formes de communication dans le B2B, dans le B2C, dans le B2B2C, le C2C, Nouvelles compétences

Plus en détail