MOI 1 VEILLE MARKETING LE GEOMARKETING

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MOI 1 VEILLE MARKETING LE GEOMARKETING"

Transcription

1 MOI 1 VEILLE MARKETING LE GEOMARKETING SOPHIE CALVAT JULIE FALGUIERE SONIA HADDOUCHE 16/05/2008

2 SOMMAIRE INTRODUCTION LE CONCEPT DE GEOMARKETING DEFINITION ET ORIGINE DU GEOMARKETING LES OBJECTIFS ET PRINCIPALES APPLICATIONS DU GEOMARKETING Les raisons et intérêts de réaliser une approche géomarketing Les 3 axes d utilisation courante du géomarketing Le géomarketing et la gestion de la relation client (GRC) Les principaux bénéfices que génère le géomarketing LA FUSION DE DONNEES MARKETING ET GEOGRAPHIQUES Le portefeuille ou données internes de l entreprise : Données portefeuille Les données du marché, externes à l entreprise : Données du marché Les données cartographiques, externes à l entreprise LES ACTEURS DU GEOMARKETING Les utilisateurs du géomarketing Les services de l entreprise concernés par l utilisation du géomarketing Les acteurs spécialisés LES SIG ANALYTIQUES LA STRUCTURE DES FICHIERS GEOMARKETING Les données sémantiques Les données géographiques LE GEOCODAGE Définition Les différents types de géocodage Les limites du géocodage LA MODELISATION GRAVITAIRE APPLIQUEE AU GEOMARKETING La délimitation des zones de chalandise par les polygones de Thiessen La délimitation des zones de chalandise par le modèle de Reilly Estimer la qualité de la desserte commerciale avec le modèle de Reilly Estimer les parts de marché avec le modèle de Huff L APPLICATION DU GEOMARKETING EN ENTREPRISE LES DIFFERENTS NIVEAUX D ADAPTATION DU GEOMARKETING Initiation au géomarketing Investissement dans une solution Intégration d un SIG dans le SI CAS PRATIQUES Le Crédit Mutuel JC Decaux CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE

3 INTRODUCTION «Dis-moi où tu habites, je te dirai qui tu es et ce que tu consommes» Contribuant de façon significative au développement commercial et stratégique d une entreprise, le géomarketing mobilise des données externes (bases de données statistiques, données topographiques, enquêtes de consommation...), internes (fichiers clients, chiffres d'affaires, études marketing...) et cartographiques. Véritable outil de décision, les objectifs les plus courants du géomarketing sont le ciblage d actions de marketing direct, l'amélioration de réseaux de distribution et l'estimation des potentiels de nouvelles implantations ou de points de vente existants. Ce dossier présente les liens entre marketing et géographie en montrant l'importance de l'espace dans les décisions des entreprises, le marketing spatiale est devenu quasi incontournable aux entreprises. Dans une première partie, nous définirons le concept de géomarketing à travers son histoire, sa définition et ses principales applications. Puis, nous aborderons cette notion d un point de vue plus méthodologique : la pratique du géocodage et son intégration dans les SIG puis une présentation des acteurs du géomarketing. Enfin, nous illustrerons, à travers deux cas d entreprises réels, le géomarketing et son intégration dans l organisation. 1. LE CONCEPT DE GEOMARKETING 1.1. Définition et origine du géomarketing Le géomarketing est un thème apparu dans les années 80 mais qui a du attendre le développement des TIC pour prendre son essor. - Les systèmes d information géographique (SIG) ont plus de trente ans. Aussi leurs applications et les technologies mises en oeuvre pour y répondre sont désormais bien maîtrisées. - Les débuts du Marketing moderne peuvent être datés du début du XX siècle. - Le Géomarketing, rencontre des SIG avec le monde de l informatique décisionnelle pour le marketing, a, lui, moins de 5 ans : C est donc un outil récent pour les entreprises. Aujourd hui le Géomarketing peut prendre deux formes : - Une approche un peu superficielle, où l on colorie des cartes dans un but d illustration plus que d explication et de gestion ; cette approche assez répandue aujourd hui permet de répondre de manière incomplète et ponctuelle à certaines questions de marketing opérationnel local. 3

4 - L autre approche est une approche système qui intègre la dimension géographique dans le système d information de l entreprise : le système d information marketing de l entreprise s appuie sur un système d information géomarketing. Son but est d assurer la cohérence entre l analyse stratégique (les activités de l entreprise), le marketing stratégique (les marchés de l entreprise, les canaux de distribution) et le marketing opérationnel (localisation des clients). Compris dans sa globalité, le géomarketing peut se révéler rapidement être un outil porteur de potentiel et de nouveaux horizons pour l entreprise. Il n y a hélas pas de définition précise et universelle, la plus complète à nos yeux est la suivante : Fruit d une démarche décisionnelle, le géomarketing est le croisement par l entreprise de données externes à la fois marché et cartographiques avec ses données portefeuille, à des fins marketing et commerciales, tant stratégiques qu opérationnelles, pour agir à l échelle nationale et locale Les objectifs et principales applications du géomarketing Les raisons et intérêts de réaliser une approche géomarketing : Connaître géographiquement les espaces économiques afin d avoir une meilleure appréhension des réalités et des opportunités de marché. Etudes de zones de chalandise (zone d attraction commerciale d un point de vente) / études de localisation commerciales / optimisation des moyens du marketing direct Les 3 axes d utilisation courante du géomarketing : - La stratégie Marketing o Le marketing d étude o Le marketing stratégique Outil d aide à la décision - La gestion opérationnelle des réseaux de distribution o L optimisation des points de distribution o Optimisation d implantation o Sectorisation o Les processus budgétaires Dir. Financière o Comptable o Fixation des objectifs commerciaux o CA prévisionnel Etudes de zones de chalandise et de localisation commerciales 4

5 - La communication et l animation commerciale o La conquête du client o La communication et l animation commerciale o Vers la fidélisation du client Optimisation des moyens du marketing direct LE MARKETING D ETUDE Connaître le marché, son environnement, la concurrence, mesurer l efficacité des politiques marketing sont autant de tâches dédiées aux équipes d étude marketing. Pour cela, un outil de géomarketing peut être d une grande aide. LE MARKETING STRATEGIQUE Une fois la phase d étude réalisée, la Direction Marketing s attache à définir les objectifs, les cibles et les moyens pour les atteindre : Ciblage : choix du marché, choix du positionnement Le géomarketing, comme outil d aide à la décision, peut aider à piloter la stratégie marketing de l entreprise, d évaluer ses impacts et de construire les plans d action appropriés. L OPTIMISATION DES POINTS DE DISTRIBUTION L une des principales applications du géomarketing est l optimisation des points de distribution, afin d apporter au mieux et au moindre coût un produit ou service aux clients, et ainsi développer pleinement la valeur du réseau : Détection des nouvelles opportunités d implantation par détermination des potentiels et gisements de croissance pour répondre à une stratégie de développement et de déploiement. Rationalisation du réseau : choix des investissements, création / fermeture d un magasin, fusion de magasins, redéploiement. LES PROCESSUS BUDGETAIRES Cette application centrale du géomarketing est la suite logique des calculs effectués précédemment sur le réseau de distribution. Elle offre un chiffrage prévisionnel des gains attendus, dans une optique de pilotage quantitatif des réseaux de distribution, notamment par la Direction Financière ou le Contrôle de Gestion du groupe : Financements et investissements à accorder aux distributeurs/ajustement les plans commerciaux par projection des potentiels de vente/allocation de moyen, optimisation de l investissement commercial et marketing. LA COMMUNICATION ET L ANIMATION MARKETING ET COMMERCIALES La prospection : conquête du client et communication marketing Une application très recherchée du géomarketing est l optimisation des actions de marketing direct. Une autre est le choix des magasins à fort potentiel de croissance dans lesquels engager des actions de trade-marketing, ou encore l ajustement des plans médias (affichages, presse, radio) en fonction des zones de chalandise et de la démographie du territoire. Exemple : Les centres Leclerc de Wattrelos et Templeuve (59) distribuaient prospectus 50 fois par an, au prix moyen de l exemplaire de 0.23 euros (budget annuel 5

6 de 920 keuros). Avec une solution de géomarketing, ils n en distribuent plus que prospectus (diminution de coûts de keuros soit 12%), tout en touchant foyers supplémentaires. Et l investissement dans une solution de géomarketing a été inférieur à une campagne de marketing direct, selon le directeur de l établissement (source : emarketing). L ANIMATION COMMERCIALE Le géomarketing propose également de nombreux outils permettant de compléter la vision terrain de chaque commercial et organiser le «push» des forces commerciales. Il devient donc un outil d aide à la décision opérationnelle pour le Marketing de terrain, et permet également l animation des équipes commerciales par une gestion locale de leurs objectifs et performances. VERS LA FIDELISATION DU CLIENT La fidélisation des clients s appuie sur la capacité à répondre à leur besoins et attentes dans l espace mais aussi et surtout dans le temps. Il s agit donc de connaître au mieux son client pour anticiper ses besoins et ses attentes. Un client (particulier, professionnel) sera toujours physique ; il habite à un endroit, travaille à un autre, a éventuellement une résidence secondaire. Ces adresses physiques le caractérisent de manière précise le plaçant dans un environnement connu Le géomarketing et la gestion de la relation client (GRC) Comme vu précédemment, le géomarketing permet d optimiser les moyens du marketing direct. En effet, il s inscrit dans la dynamique globale de la conquête du client et du CRM (Customer Relationship Management ou GRC en Français). Il offre des outils pour améliorer la connaissance du profil des clients, découvrir de nouvelles sources de revenus et augmenter l efficacité et la rentabilité des actions marketing. Le CRM représente l ensemble des méthodes techniques qui permettent de consolider la communication entre l entreprise et ses clients et ainsi d entretenir et améliorer la relation avec la clientèle. Cela concerne tout le processus de vente: - avant-vente et marketing : gestion de campagnes, démarchage de prospects - vente : gestion de la prospection - service à la clientèle : gestion de l historique de la relation entre client et l entreprise. - après-vente : assistance au client via des centres d appel pour le SAV et via la mise en ligne d informations de support technique. Pour aller plus loin, la dimension géographique peut être prise en considération et les fonctions du CRM peuvent être améliorer grâce à la géoptimisation, qui est l utilisation simultanée de l information géographique et d algorithmes d optimisation pour améliorer les performances des organisations et des entreprises. - le géomarketing permet d optimiser l approche avant-vente (constitution du réseau, gestion de campagnes...) et la relation à la clientèle, 6

7 - le GeoScheduling permet l optimisation des forces de vente, du SAV et des livraisons aux clients. C est l optimisation des emplois du temps de personnes ou ressources mobiles, en s appuyant sur la géographie, afin, par exemple, de vaincre le temps «perdu» en déplacements et d augmenter le nombre de rendez-vous commerciaux, les fiabiliser et gérer les délais d intervention, sans modifier les temps de travail. On peut distinguer trois types de CRM : (source : Stanley BROWN (2001), CRM La gestion de la relation client, Village Mondial) - CRM Collaboratif : Ce sont tous les canaux d échanges ( , e-conférence...) avec le client ou entre tous les partenaires à propos du client. Ces échanges sont essentiellement destinés à améliorer la rentabilité et la fidélité client. o Ex : google maps et l'hotelerie. Afin de réserver un hôtel on-line, on peut désormais avoir accès à un plan interactif Google maps afin de localiser l hôtel. - CRM Analytique : Analyse des informations collectées au sein du datawarehouse ou datamart o o Ex 1 : Le datamining est un processus d'extraction de connaissances valides et exploitables à partir de grands volumes de données Ex 2 : Le profiling est une méthode permettant de déterminer le profil d un client par exemple - CRM Opérationnel : Intégration et automatisation des processus horizontaux en liaison avec le client (front-office : Ventes, Marketing, Services client) et avec le back office (ERP). On retrouve dans cette catégorie tous les outils de front-office, de la force de vente et de gestion des campagnes marketing, sans omettre les centres d appels. o o Ex 1: Le GPS Ex 2 : Le RFID (Radio Frequency Identification) est une technologie qui permet d identifier un objet, d en suivre le cheminement et d en connaître les caractéristiques à distance grâce à une étiquette émettant des ondes radio. Les applications de cette technologie sont diverses (Suivi des colis, identification des animaux, gestion des livres d une bibliothèque, accès aux transports publics, inventaires, gestion des parcs de Vélib à Paris ) Les principaux bénéfices que génère le géomarketing sont les suivants : - Avantage concurrentiel : l'action locale devient le moyen presque exclusif de «grignoter» les parts de marché des concurrents et donc, le géomarketing, l'instrument d'adaptation de l'offre à la demande à un niveau très fin. - Diminution des coûts : l'adaptation précise de l'offre aux besoins des consommateurs locaux permet d'optimiser les coûts de distribution, juste dimensionnement des points et de la force de vente, diminution des coûts de conquête. - Amélioration de l'efficacité du réseau : le géomarketing permet d'enregistrer des progrès de productivité dans De nombreux domaines, participe à une sensibilisation par décentralisation et à une meilleure animation du réseau, et enfin rationalise la stratégie de développement. Un outil stratégique et opérationnel 7

8 1.3. La fusion de données marketing et géographiques Le Géomarketing repose sur le croisement de 3 catégories de données : - Les objets du portefeuille de l entreprise, internes, tels que les données client ou qualification des prospects de magasins. - Les objets du marché, externes à l entreprise, qui peuvent être socioéconomiques, démographiques, comportementaux ou concurrentiels. - Mais aussi les objets cartographiques, externes à l entreprise, données spatiales structurant le marché Le portefeuille ou données internes de l entreprise : Données portefeuille Les données internes à l entreprise peuvent être de toutes natures, et très différentes selon les secteurs considérés. Pourront être considérés ainsi : - Les données sur la clientèle de l entreprise - Les données sur les employés de l entreprise : force de vente, techniciens, managers, etc - Les données sur les fournisseurs et partenaires de l entreprise - Les points de ventes de l entreprise : magasins, distributeurs, etc Les données du marché, externes à l entreprise : Données du marché Elles décrivent l environnement démographique, économique et social de l entreprise, les comportements des consommateurs ainsi que la concurrence. Elles fournissent ainsi des données pour comprendre le marché. Nous pouvons notamment y trouver : - La démographie du territoire étudié : population par tranche d âge, nombre d enfants, taux de natalité et autres indices. - Les indices de micro économie : revenu, ménages - Les conditions sociales : CSP, habitat, impôts - Les flux migratoires domicile / travail - Les entreprises (concurrentes ou non), leur emplacement et caractéristiques Les données cartographiques, externes à l entreprise Ces données structurent l environnement des clients, des prospects, des magasins, etc. Les données cartographiques sont des instances d entités qui structurent notre espace. Il peut s agir : - D entités de nature géographiques : cours d eau, fleuves, montagnes, bois, forêts, littoraux - D entités de l infrastructure urbaine : réseau routier, constructions, etc 8

9 - D entités éléments de décors : parkings, aéroports, cimetières, arrêts de bus, parc, etc - D entités issues de la division administrative du territoire : en France les communes, les cantons, les 96 départements, les 22 régions - D entités de division conceptuelle du territoire : îlots (ou pâté de maisons de 400 à 700 personnes), les IRIS 2000 (ou quartiers d environ 2000 individus homogènes) 1.4. Les acteurs du géomarketing Les utilisateurs du géomarketing Le géomarketing s adresse d abord aux entreprises pour qui la distribution et la vente à une clientèle de détail est la raison d être, qui possèdent un réseau de distribution, mais aussi à des secteurs variés : courante - Les opérateurs de téléphonie (85% d utilisateurs) Tracé de câble, déploiement optimale de cellules pour téléphones mobile, calcul du potentiel d abonnement, implantation de boutiques - Grande distribution et distribution spécialisée (75% d utilisateurs), Choix d implantation de magasins, optimisation des fournisseurs, distribution de prospectus - Banques : Gestion d agence, redéploiement de distributeurs automatiques de billets - D autres secteurs : le transport, le tourisme, Etc Les services de l entreprise concernés par l utilisation du géomarketing Comme nous l avons vu précédemment au cours des axes d utilisation du géomarketing, en tant que démarche stratégique et opérationnelle (global/local), le géomarketing s adresse à : - La Direction Marketing et ses équipes d étude - La Direction Commerciale et son réseau - La Direction financière ou le Contrôle de Gestion - Le manager d un magasin ou d une équipe commerciale - Tout commercial ou agent technique de terrain les acteurs spécialisés Les acteurs du géomarketing peuvent être regroupés en trois catégories : - Les fournisseurs de données - Les éditeurs de logiciels (de SIG ou de géomarketing) - Les prestataires de services et les sociétés de conseil : conseil et intégration 9

10 LES FOURNISSEURS DE DONNEES Parmi les principaux fournisseurs de données, il est possible de les distinguer selon deux critères. Dans un premier temps, nous distinguons les fournisseurs de données selon leur statut (soit privé ou soit institutionnel). Puis dans un second temps, nous les distinguons selon le type de données fournies (soit cartographique ou soit statistiques). Le tableau ci-dessous récapitule les principaux fournisseurs de données Françaises : Il est à noter que ces données ont un coût d acquisition élevé selon les exigences lors de la mise en place d une solution de géomarketing. En effet, l acquisition d un bouquet cartographique de la France au niveau des rues coûte environ euros, des contours IRIS 2000 de l INSEE de l ordre de 8000 euros, d une extrapolation propriétaire de ces contours au niveau de l îlot euros. Il faut de plus compter environ euros par bouquet de données sociodémographiques supplémentaires (indicateur du recensement), ou données. Au final, il faut compter euros pour toutes les agglomérations françaises. La gestion et l utilisation des données constituent l essentiel des difficultés lors d une acquisition du géomarketing, plus que l outils SIG proprement dit : 80 à 90% des coûts se trouvent tributaires de la confection et de la gestion des données. Intégrer les données extérieures à une base existante, enrichir et restructurer les données ou les échanger sont autant d opérations complexes. De plus, la mise à jour annuelle de certaines de ces données coûte également bien souvent près de 50% du prix d acquisition des données. 10

11 Enfin, notons que certaines données ne peuvent être achetées mais seulement louées, mettant ainsi l entreprise dans une situation de dépendance vis-à-vis de son fournisseur, qui se trouve souvent être un éditeur logiciel qui relaie les fournisseurs de données en proposant des offres «packagées» mais aussi de nombreuses promotions grâce à des partenariats privilégiés. LES EDITEURS DE LOGICIELS Dans le domaine de solutions marketing en terme de logiciel, le nombre de fournisseurs est concentré. Le leader sur ce marché est la société ESRI (Environmental Systems Research Institute), société Américaine. On note que chacune des entreprises (ESRI, MapInfo ) ont un secteur d activité de prédilection. LES PRINCIPAUX OUTILS : - Arcview, édité par ESRI - Mapinfo, édité par Claritas - Geo Concept édité par Geo Concept - Carte et données, édité par Articque Nous nous intéressons ici aux seuls logiciels de SIG et de Géomarketing. Cinq éditeurs «Historiques» se partagent le marché en France : 11

12 LES SOCIETES DE SERVICES Plus orientées Conseil ou Intégration, elles sont amenées à jouer des rôles différents selon le moment d intervention dans le projet : LES SOCIETES DE CONSEIL Elles interviennent pour optimiser la distribution (canaux, point de vente) : - Stratégie - Optimisation de la distribution - Modélisation statistique - Etudes géomarketing LES SOCIETES D INTEGRATION DE SYSTEMES Elles interviennent pour mettre en place le système de pilotage de la distribution : - Plate forme de développement - Plate forme de diffusion - Ingénierie des données - Installation - Formation - Maintenance En somme, les sociétés de services peuvent avoir plusieurs rôles d intervention lors d un projet d intégration ou amélioration d un système géomarketing : - Avant de se lancer dans toute démarche pour la mise en place d un logiciel géomarketing ou pour modéliser les zones de potentiel par des études statistiques, certains prestataires ont ces compétences. - Durant le projet, certains prestataires sont capables de créer des bases de données pour intégrer le logiciel - En aval de l intégration du logiciel afin de déployer la solution apportée et assurer la formation sur l outil. 2. LES SIG ANALYTIQUES 2.1. LA STRUCTURE DES FICHIERS GEOMARKETING Les entités cartographiques L analyste en géomarketing utilise la cartographie pour localiser les phénomènes dans l espace. L explication de ces phénomènes peut tenir à une topographie particulière (obstacle), mais doit nécessairement faire appel à bien d autres composantes de caractère socio-économique, dont les techniques de traitements sont étrangères à celles de la cartographie. 12

13 L information géographique peut être définie comme une information relative à un objet ou à un phénomène du monde terrestre, décrit plus ou moins complètement : - par sa nature, son aspect, ses caractéristiques diverses - par son positionnement sur la surface terrestre Exemple : l information géographique sur une route se caractérise par : - son nombre de voies, son revêtement (bitume), son nom (ex. N20), sa longueur, - sa localisation Le premier groupe de données est appelé données sémantiques (image), tandis que le second groupe est appelé données géométriques (cartes) Les données sémantiques La représentation de l information géographique peut également être représentée sur une image enregistrée de la surface terrestre (exemple : photo aérienne ou image satellite), où l on peut voir une multitude d objets mais sans connaître directement leur attributs (on ne voit pas le nom de la route). L information géographique se prête particulièrement bien à la représentation sur une carte, où l on situe les objets et les phénomènes dans un repère général et homogène et où l on a une vue d ensemble sur leur implantations sur le terrain Ces deux formes de représentation sont distinctes mais complémentaires : - l image comporte surtout des données géométriques (forme, dimensions, localisation) - la carte comporte des données à la fois sémantiques et géométriques (Notons que les données sémantiques de la carte s expriment principalement par des symboles comme des points, des lignes, des surfaces, dont les attributs sont expliqués par la légende de la carte). 13

14 La carte apparaît ainsi comme une forme intermédiaire (et optimale) de représentation de l information géographique, avec un dosage particulier entre données sémantiques (on identifie moins d attributs que dans un fichier) et géométrique (on voit moins d objets que sur une image mais ils sont tous identifiés) Les données géographiques C est la représentation numérique de la géométrie des objets. La cartographie doit être exacte quel qu en soit l usage. C est ainsi qu il existe deux technologies différentes pour représenter les données cartographiques Les cartes dites «RASTER» et «Vectorielles» Ces noms caractérisent différents types de fichiers de cartes. Une carte Raster est une image, une matrice de points colorés. Il n y a donc pas d information sur les coordonnées, les identifiants, les surfaces. Ces cartes sont utilisées comme fond de carte ou dans la numérisation des fonds de cartes vectorielles. Une carte vectorielle, par contre, est décrite par un ensemble de polygones ou autres objets comme des cercles, des courbes, avec toutes les coordonnées, positions, tailles, identifiants, noms, couleurs et même parfois le système de projection utilisé, l échelle et l unité de mesure. LES CARTES RASTER Le mode maillé (ou raster en anglais), où la surface de la carte ou de l image est décrite selon un balayage ligne par ligne analogue à celui de la télévision : chaque ligne est composée de points élémentaires jointifs (ou pixels en anglais). L action de balayer une carte ou une image pour la convertir en un ensemble de pixels est scanner. Cependant, en raison de la résolution fixe du maillage, d importants zooms rendent la carte inexploitable et illisible. Chaque cellule apparaît comme une grosse case. LES CARTES VECTORIELLES Le mode vecteur où chaque objet représenté sur la carte est décrit par des points successifs composant son pourtour. Chaque point est localisé par ses coordonnées rectangulaires et est joint au point suivant par un segment de droite (d où le terme de vecteur). Les cartes vectorielles sont, elles, des ensembles d objets modélisés géométriquement et repérés dans l espace par l utilisation d un système de coordonnées. 14

15 On comptabilise 5 types d objets vectoriels : - les points - les lignes (ou segments de droite) - les polygones - les graphiques - les labels (textes) Exemple : - LIGNE - POINT - POLYGONE - LABEL 2.2. LE GEOCODAGE Définition Le croisement des données nécessite la constitution d un référentiel commun à toutes les sources de données. Comme les données portefeuille et marché peuvent être localisées dans l espace, le référentiel considéré est celui des données cartographiques, à savoir un référentiel spatial. 15

16 Le géocodage est une association des données (Interne & Externe) qui sont localisées dans un espace (Entités cartographique) appelée référentiel spatial. En effet, les données cartographiques étant déjà ancrées sur ce référentiel, il convient de localiser géographiquement les autres données grâce à un procédé appelé géocodage. L opération de géocodage consiste à associer à une adresse une coordonnée (X,Y) visualisable sur une carte et peut se faire à la précision de la commune, de l IRIS, de l îlot, de la rue, du numéro de rue Afin de pouvoir obtenir un croisement entre les différentes entités qu il faut au préalable ancrer sur le référentiel des entités cartographiques, le procédé utilisé dans le géomarketing est l algorithme (processus). Celui-ci permet de faire un lien entre un objet et son emplacement géographique dans ce référentiel donné. Pour toute intégration d une base de données internes à l entreprise dans un système de géocodage, il faut que celle-ci ai des données qui permette à chaque objet de le localiser. Les informations régulières présentes dans les entreprises sont notamment les adresses, Code Postal, Ville. Sans ces informations, il est impossible de pouvoir imaginer une solution géomarketing Les différents types de géocodage LES GEOCODAGES TOPOGRAPHIQUES ET STATISTIQUES Deux types de géocodage peuvent être différenciés de part le référentiel utilisé et les applications qui lui sont associées : le géocodage topographique et le géocodage statistique. Le système de géocodage le plus utilisé est le topographique (nous parlerons ici uniquement de ce type de géocodage). Celui-ci utilise un référentiel de type repère géographique et l algorithme de géocodage fournit les données de l objet considéré dans ce repère. 16

17 Ce système de projection entre un repère X et Y est appelé Lambert 2. Pour localiser un objet, l algorithme compare l adresse avec les données cartographiques dont ils disposent. Un géocodage aussi précis est utile aux applications de navigation, mais aussi au géomarketing lorsque l on désire effectuer un géocodage à l adresse, par exemple localiser de manière précise un magasin dans une rue. ALGORITHMES GENERIQUES DE GEOCODAGE ET RECAPITULATIF DES DIFFERENTS NIVEAUX DE GEOCODAGE En réalité, les algorithmes de géocodage utilisés dans les progiciels du marché prennent en entrées l adresse de l objet à géocoder, et renvoient systématiquement un objet ponctuel localisé par ses coordonnées. La précision des données requises en entrée et la localisation de l objet en sortie dépendent de l échelle de géocodage souhaité. NB : L adresse est du type n X, rue Y Les limites du géocodage LE PROBLEME DES ERREURS ET DES REJETS Erreurs : Il peut arriver à un algorithme de géocodage de géocoder une adresse au mauvais endroit. L erreur de géocodage correspond à une imprécision anormale, c'est-à-dire à une imprécision qui dépasse celle liée à la méthode de géocodage. L erreur de géocodage est liée à une mauvaise mise en relation des informations caractérisant l adresse à géocoder et les fichiers de référence. Cette erreur peut avoir pour source un défaut du libellé de l adresse, un défaut d information du fichier de référence ou une ambiguïté liée à l adresse elle-même, conduisant le moteur de géocodage à faire un rapprochement erroné. Un géocodeur peut cependant être paramétré pour reconnaître certains écarts orthographiques dans les adresses comportant des erreurs de saisie, et par exemple rapprocher les adresses : AVENUE GEORGE V et AVENUE GEORGES V ; 17

18 Mais un doute peut porter sur des mots entiers et non sur une ou deux lettres. Bien que relativement normalisés, les libellés d adresses exprimés en langage naturel comportent des pièges pour les moteurs de géocodage. Par exemple : CHARLES DE GAULLE et GENERAL DE GAULLE. Rejets : Parfois l algorithme de géocodage décide qu il ne peut géocoder l adresse par manque d information. Tout algorithme de géocodage renvoie donc, en plus des adresses géocodées, l ensemble des adresses qu il lui a été impossible de localiser. Le rejet/échec de géocodage correspond à l impossibilité de faire correspondre à une adresse un couple de coordonnées (X,Y) avec une précision convenable et un risque d erreur faible. A qualité d informations égale, le taux d échec sera autant plus important que la précision demandée sera importante (toutes les adresses géocodées au numéro de rue) avec un risque d erreur minimal (type de voie, nom voie strictement identiques dans l adresse à géocoder et la fichier de référence) La modélisation gravitaire appliquée au géomarketing Les modèles gravitaires sont utilisés en géomarketing dans le cadre de deux objectifs liés : la délimitation des zones de chalandise et la détermination de la part de marché à l'intérieur de la zone de chalandise, deux étapes classiques de la détermination d'un chiffre d'affaire potentiel La délimitation des zones de chalandise par les polygones de Thiessen La méthode la plus simple pour déterminer la zone de chalandise d'un magasin par rapport à ses concurrents ou d'une ville par rapport à d'autres est de supposer que le chaland se dirige vers l'offre la plus proche. Dans ce cas, les zones de chalandise sont délimitées par des segments de droite situés à égale distance des deux points d'offre concurrents. Ces polygones sont attribués à Thiessen, qui les a proposé en 1911 dans le contexte tout à fait différent du calcul de précipitations. Pour définir la zone de chalandise d'un point d'offre, il s'agit de relier celui-ci aux points d'offre concurrents par des droites et de construire les perpendiculaires au milieu de chaque segment (médiatrices). Le polygone qui contient le point d'offre considéré est le lieu géométrique des points situés plus près de ce point d'offre que de tout autre et est interprété ici comme sa zone de chalandise. Cette méthode est évidemment très simple puisqu'elle néglige toute différence d'attractivité ou d'importance entre les points d'offre et toute hétérogénéité de l'espace (réseaux routiers, obstacles,...). Elle fournit néanmoins une première approche et la prise en compte exclusive de la distance comme critère de sélection peut être utile dans certains raisonnements La délimitation des zones de chalandise par le modèle de Reilly Le modèle proposé par Reilly dès 1929 est directement inspiré par la loi de Newton : il suppose que l'attraction commerciale de deux villes en un point soit proportionnelle à leur population et inversement proportionnelle au carré de leur distance à ce point, ce qui permettrait de définir laquelle des deux villes est la plus influente en ce point. Ce modèle a été remanié et développé par de nombreux auteurs. Actuellement, on peut le présenter de 18

19 la façon suivante. On définit une fonction d'utilité (U), qui estime l'utilité d'un point d'offre (i) pour un client potentiel (j), en fonction de l'attractivité du point d'offre (A i ) et de la distance par rapport au client potentiel (d ij ). Selon la proposition de Reilly, l'utilité serait directement proportionnelle à l'attractivité du point d'offre et inversement proportionnelle au carré de la distance (modèle gravitaire). Par rapport au modèle précédent, celui-ci prévoit que les consommateurs vont accepter de couvrir une distance plus grande pour accéder à un point d'offre qui leur semble plus susceptible de les satisfaire. Ai Uij = k. 2 dij L'attractivité du point d'offre est généralement mesurée par sa surface de vente ou par le nombre de commerce du type considéré ou, à défaut pour une ville, par sa population. Il est évident que ce ne sont pas les seuls aspects qui jouent : le choix et la qualité des produits, les prix, la qualité du service ou de l'accueil, l'ambiance ou le confort du magasin, les possibilités d'activités combinables dans un même déplacement, etc. interviennent dans les décisions individuelles mais sont difficiles à prendre en compte dans un modèle 1[2]. La distance est généralement calculée à vol d'oiseau (distance euclidienne). Mais la simple somme des différences absolues de coordonnées en x et en y peut paradoxalement être plus réaliste : très utilisée aux Etats-Unis, elle rend compte de l'impossibilité fréquente de se déplacer autrement que selon un méridien ou un parallèle (distance dite de Manhattan). Des distances-temps et des distances-coûts (incluant une contre-valeur monétaire du temps nécessaire, tenant compte de la perception individuelle de la valeur du temps) sont parfois considérées Estimer la qualité de la desserte commerciale avec le modèle de Reilly La qualité de la desserte commerciale varie spatialement : un lieu situé près de plusieurs commerce est mieux desservi que si il n'y en avait qu'un ou que si ils étaient éloignés. Le modèle de Reilly permet d'estimer cette qualité par la somme en un point des utilités des différents points d'offre : D j = Cette somme est appelée le potentiel du point. Elle peut se cartographier. Puisqu'elle peut se calculer en tout point, la technique des courbes de niveau est généralement utilisée. i Ai 2 dij Estimer les parts de marché avec le modèle de Huff Le modèle de Huff s'appuie sur le modèle de Reilly. La contribution de Huff consiste à proposer d'estimer la probabilité que les consommateurs d'un lieu soient clients d'un point d'offre en faisant le rapport entre l'utilité de ce point d'offre pour ces consommateurs et la somme des utilités de tous les points d'offre concurrents pour ces mêmes personnes. On reconnaît dans cette somme des utilités la notion de potentiel introduite plus haut. P ij = Ai 2 dij Ak 2 dkj k 19

20 Où i est le lieu d'offre considéré, faisant partie de l'ensemble des lieux d'offre désignés par k; la résidence des consommateurs est notée j. Il est possible de cartographier ces probabilités. On peut déterminer bien sûr les limites des zones pour lesquelles c'est un même point d'offre qui capte la plus grande part du marché. On délimite ainsi des zones de chalandise, qui sont exactement les mêmes que celles fournies par le modèle de Reilly : le fait de diviser les utilités de différents points d'offre en un point par la même valeur de potentiel ne change évidemment pas l'identité du point d'offre dominant. L'apport du modèle de Huff est de ne plus considérer que les consommateurs se partagent clairement de part et d'autre de la limite de la zone d'influence mais plutôt qu'il y a un continuum de situations. Du côté intérieur de la limite de la zone de chalandise, la probabilité que le consommateur aille vers le point d'offre interne à la zone est la plus forte et ce n'est plus le cas de l'autre côté de cette limite; mais ces probabilités ne sont pas 1 et 0. Autrement dit, à l'intérieur de la zone de chalandise, il y a une probabilité non nulle de se diriger vers d'autres points de vente et, au voisinage de la limite, cette probabilité peut être, pour le point d'offre concurrent adjacent, du même ordre de grandeur (à peine inférieure). Et du côté extérieur de la limite de la zone de chalandise d'un point d'offre, la probabilité de le fréquenter est non-nulle et peut même être du même ordre de grandeur que celle correspondant au point d'offre adjacent. La probabilité fournie par le modèle de Huff est indifféremment interprétée comme la part des individus du lieu j qui feront leurs achats en i, comme la part des achats qu'un individu fera au point d'offre (zapping) ou comme la part des achats que les individus du lieu j feront en i. En conséquence, le modèle de Huff est fréquemment utilisé pour estimer des parts de marché et des chiffres d'affaire potentiels. Si l'on connaît dans des (petits) territoires, le volume de dépenses pour le type de biens que l'on vend (par exemple : nombre de ménages x revenu moyen des ménages x part du revenu qui est affectée au type de biens considéré), il suffit de le multiplier par la part, estimée par la probabilité du modèle de Huff, pour avoir une estimation de chiffre d'affaire dans ce territoire; la somme de ces valeurs sur les différents territoires donne le chiffre d'affaire théorique recherché. Le modèle de Huff est aussi beaucoup utilisé pour l'étude des concurrences, qu'elles soient externes ou internes. 3. L APPLICATION DU GEOMARKETING EN ENTREPRISE 3.1. Les différents niveaux d adaptation du géomarketing On peut identifier différents niveaux d adaptation du géomarketing au sein d une entreprise qui sont fonction du niveau d utilisation et du niveau de connaissance du géomarketing par l entreprise. Certaines entreprise ne connaissent pas le géomarketing et donc ne l utilise pas. Certaines entreprises connaissent le géomarketing mais ne s en servent que de manière ponctuelle et rare. D autres ont intégré le géomarketing et on des personnes compétentes en interne en charge des études de géomarketing. Enfin, 20

Esri Business Analyst

Esri Business Analyst Esri Business Analyst La solution Géomarketing Implantation actuelle Proposition n 2 Proposition n 1 Comprendre notre monde Esri Business Analyst Une solution complète pour mener vos études géomarketing

Plus en détail

Objectif : optimiser des décisions et croiser des données en tenant compte de leur caractère géographique

Objectif : optimiser des décisions et croiser des données en tenant compte de leur caractère géographique S853-1 LE GEOMARKETING S85 Informatique appliquée à la gestion de l offre S853 La mise en place de l offre dans l unité commerciale 1 Qu est ce que le géomarketing? Le géomarketing est la prise en compte,

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Le CRM (GRC) est la clef de votre succès Les Principes généraux de la Gestion de la Relation Clients Confidentiel

Plus en détail

Le géomarketing - Page 1 sur 7

Le géomarketing - Page 1 sur 7 Le géomarketing - Page 1 sur 7 LES DOSSIERS MADWATCH.net méthodes Le Géomarketing Novembre 2003 Nb de pages : 7 Le géomarketing - Page 2 sur 7 Créé dans les années 80, la plupart des applications du géomarketing

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Jean-Matthieu Monnet UR Écosystèmes Montagnards, Irstea Grenoble Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club Réunion des membres du 7 juin 2011 «Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Comment faciliter la gestion journalière d un commerce ou d une TPE par l utilisation d outils TIC? L adoption d outils TIC mais

Plus en détail

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant :

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant : Chap 3 : La connaissance du client I. Les fondements de la connaissance du client A. D une société de consommation à une société de consommateurs Depuis les années 1980, les mutations sociales ont eu d

Plus en détail

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise.

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. La zone de chalandise : une zone géographique de captation La zone de chalandise, ou zone d attraction, est le territoire géographique dans

Plus en détail

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM.

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM. LIVRE BLANC ACXIOM LE DISPLAY EN PLEINE RÉVOLUTION De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Janvier 2012 Frédéric GRELIER Directeur Europe développement produits Acxiom

Plus en détail

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Conquérir un prospect coûte beaucoup plus cher que de fidéliser un client. C est la raison pour laquelle un grand nombre d entreprises orientent leur stratégie autour des services proposés à leurs clients.

Plus en détail

Anticiper. Définir. mesurer. optimiser DE GAMMA - ARCOLE RH DE GAMMA. arcole rh. Gestion de la Paie et des Ressources Humaines

Anticiper. Définir. mesurer. optimiser DE GAMMA - ARCOLE RH DE GAMMA. arcole rh. Gestion de la Paie et des Ressources Humaines Définir Analyser planifier optimiser mesurer Anticiper 01 DE GAMMA arcole rh T Gestion de la Paie et des Ressources Humaines Accélérateur de Performance Métier L optimisation de la productivité de votre

Plus en détail

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur?

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Un Livre Blanc Experian Marketing Services d après une enquête menée par le

Plus en détail

INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT La Gestion de la Relation Client (GRC) correspond à l'expression anglaise Customer Relationship Management (CRM). «La GRC est l'ensemble des outils et techniques

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 7 : Customer Relationship Management (CRM) Supply Chain Management (SCM) Sommaire

Plus en détail

S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE

S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE S422-1-3 LA CLIENTELE DE L UNITE COMMERCIALE : APPROCHE STRUCTURELLE S422 La relation commerciale et son marché S42 La relation commerciale la clientèle de l unité commerciale Définir la notion de zone

Plus en détail

Gestion de projet d une base de données cartographiques

Gestion de projet d une base de données cartographiques RapportdeStage ServiceClientsAcxiomFrance Gestiondeprojetd unebasededonnées cartographiques PRESENTEETSOUTENUPAR EvelyneBALLOU AnnéeUniversitaire2005-2006 SOUSLADIRECTIONDE ChristopheLeBOUILLE (Maître

Plus en détail

Guide d accompagnement. Document réalisé par Softcomputing et Microsoft France.

Guide d accompagnement. Document réalisé par Softcomputing et Microsoft France. RESSOURCE PME Cahier des charges d un outil de gestion de la relation client (GRC) ou Customer Relationship Management (CRM) Guide d accompagnement. Ce document donne aux PME des clés pour mener à bien

Plus en détail

Esri Location Analytics pour. la Banque. Etude de cas

Esri Location Analytics pour. la Banque. Etude de cas Esri Location Analytics pour la Banque Etude de cas Améliorer la performance de la banque grâce à Esri Location Analytics Ce cas pratique détaille l intérêt de l usage de la location analytics (l analyse

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Fonctionnalités d un SIG : les 5 A. Les systèmes d information géographique peuvent être constitués pour répondre à différentes demandes.

Plus en détail

S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle. 842 - La segmentation de la clientèle

S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle. 842 - La segmentation de la clientèle S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle 842 - La segmentation de la clientèle 843 - Les actions personnalisées utilisation des procédures de consultation

Plus en détail

Sage 100. pour les PME. Faites de votre gestion un levier de performance

Sage 100. pour les PME. Faites de votre gestion un levier de performance Sage 100 pour les PME Faites de votre gestion un levier de performance À propos de Sage Leader des éditeurs de logiciels de gestion sur le marché des PME dans le monde* Plus de 6 millions d entreprises

Plus en détail

Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales?

Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales? Panorama de l offre Sage CRM Solutions CRM Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales? Soyez plus proches de vos clients Pour vous garantir une relation

Plus en détail

4 L attractivité du point de vente

4 L attractivité du point de vente CHAPITRE 41 4 L attractivité du point de vente Objectif : Être capable de mesurer l attractivité d une unité commerciale Spécialiste du prêt-à-porter à bas prix, Kiabi possède 208 magasins dans le monde

Plus en détail

Le Display En Pleine Révolution

Le Display En Pleine Révolution Le Display En Pleine Révolution De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Display En Pleine Révolution De l achat

Plus en détail

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace 1 Table of Contents 3 Manque de centralisation 4 Manque de données en temps réel 6 Implémentations fastidieuses et manquant de souplesse 7

Plus en détail

Organisation SIG. DDE de l Indre et Loire Service Prospective et Habitat

Organisation SIG. DDE de l Indre et Loire Service Prospective et Habitat Organisation SIG DDE de l Indre et Loire Service Prospective et Habitat Cadre de l étude Objectifs Opportunité de la mise en place d un SIG à l échelle du service SPH Analyse des pratiques actuelles Plus-value

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux référentiels dont le plus connu et le

Plus en détail

Location Analytics. Astrid GLADYS Thierry BABELAERE Pierre TEYSSENDIER. SIG 2013 Conférence Francophone 2 & 3 Octobre Versailles Atelier Technique

Location Analytics. Astrid GLADYS Thierry BABELAERE Pierre TEYSSENDIER. SIG 2013 Conférence Francophone 2 & 3 Octobre Versailles Atelier Technique SIG 2013 Conférence Francophone 2 & 3 Octobre Versailles Atelier Technique Astrid GLADYS Thierry BABELAERE Pierre TEYSSENDIER Plan de session La solution Focus Esri Maps for Cognos Focus Esri Maps for

Plus en détail

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication Bande de Com! Tableau de Bord Julien Pansier PROJET Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication 1.1.1 Prise en charge du dossier de l annonceur C11.1. S approprier la demande de l annonceur - Comprendre

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Lorraine Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux

Plus en détail

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation Objectifs de la formation Les métiers Ce Master valide votre qualification professionnelle et votre aptitude à tenir les emplois de cadres et futurs cadres supérieurs dans les professions industrielles

Plus en détail

Dossier de Presse. Edition 2015

Dossier de Presse. Edition 2015 1 Dossier de Presse Edition 2015 2 Sommaire I. Présentation 3 II. L Entrepôt DaaS* du Groupe CARTEGIE 4 III. Expertises 5 IV. Recherche & Développement 6 V. Éthique & Engagements 7 VI. Références Clients

Plus en détail

Des données à la connaissance client. A la découverte de la plateforme de connaissance client knowlbox

Des données à la connaissance client. A la découverte de la plateforme de connaissance client knowlbox Des données à la connaissance client A la découverte de la plateforme de connaissance client knowlbox Livre blanc mai 2013 A l heure du Big Data, les entreprises s interrogent davantage sur leurs données.

Plus en détail

Livre blanc. CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise?

Livre blanc. CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise? Livre blanc CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise? Longtemps considéré comme un outil de luxe exclusivement réservé aux grands groupes, le CRM a su démontrer au fil du temps, que son efficacité

Plus en détail

La gestion du fichier client. 04/12/2013 Le marketing en soutien aux forces de vente

La gestion du fichier client. 04/12/2013 Le marketing en soutien aux forces de vente La gestion du fichier client 1 Le Marché Mes prospects Abordable Fidélisation Ma clientèle Bon marché Prospection Coûteux Publicité 2 Publicité Prospection Fidélisation Publicité Presse Annonces Internet

Plus en détail

CRM MANAGER LES SOLUTIONS POUR BOOSTER VOTRE RELATION CLIENT

CRM MANAGER LES SOLUTIONS POUR BOOSTER VOTRE RELATION CLIENT CRM MANAGER S SOLUTIONS POUR BOOSTER VOTRE RELATION CLIENT CRM MANAGER plus que jamais, un outil d actualité et de conquête Votre connaissance du et de vos clients est fondamentale pour assurer vos succès.

Plus en détail

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions Sage CRM Solutions Sage CRM SalesLogix Gagnez en compétitivité Sage CRM SalesLogix est une solution complète, conçue pour permettre à vos équipes commerciales, marketing et service d optimiser la gestion

Plus en détail

Livre blanc. 4 clés pour personnaliser l expérience web des clients

Livre blanc. 4 clés pour personnaliser l expérience web des clients Livre blanc 4 clés pour personnaliser l expérience web des clients Exploiter toute la valeur du site web Par de nombreux aspects, les responsables marketing web d aujourd hui ont les yeux bandés : ils

Plus en détail

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Christine TURCK 1 * et **, Christiane WEBER**, Dominique THOME*

Plus en détail

Intégrer le CRM : quelle utilité, quels profits pour ma PME?

Intégrer le CRM : quelle utilité, quels profits pour ma PME? Conférence Applica - 22 avril 2002 Intégrer le CRM : quelle utilité, quels profits pour ma PME? Stéphanie WAILLIEZ Analyste CRM, CXP swailliez@cxp-international.com CXP en quelques mots et quelques chiffres

Plus en détail

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Master ère année Analyse spatiale, analyse géographique, spatialité des sociétés Master

Plus en détail

La GRC ou comment mettre le client au coeur de l entreprise

La GRC ou comment mettre le client au coeur de l entreprise composantes Relation de la Relation relation 4 Les outils 4 Les 4-1 outils Les de bases la GRC de 4-1 données Les bases de données 4-2 Les logiciels et 5 Les de freins la GRC au La GRC ou comment mettre

Plus en détail

Marketing comportemental. Guide méthodologique de mise en œuvre

Marketing comportemental. Guide méthodologique de mise en œuvre Marketing comportemental Guide méthodologique de mise en œuvre Sommaire Présentation...3 Les limites du marketing de masse ou du marketing «produit»...5 L idéal marketing : délivrer le bon message au bon

Plus en détail

Les bases de données

Les bases de données Les bases de données INTRODUCTION Face à la concurrence acharnée et aux produits et services qui se banalisent de jour en jour, les sociétés cherchent plus que jamais à tisser des relations avec leurs

Plus en détail

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification Séminaire national Alger 12 Mars 2008 «L Entreprise algérienne face au défi du numérique : État et perspectives» CRM et ERP Impact(s) sur l entreprise en tant qu outils de gestion Historique des ERP Le

Plus en détail

Sage CRM Sage CRM.com

Sage CRM Sage CRM.com Sage CRM Solutions Sage CRM Sage CRM.com Parce que vous souhaitez > Développer votre portefeuille de prospects > Entretenir une relation régulière avec vos clients > Disposer d outils pour vous organiser

Plus en détail

solution technologique globale qui couvre en

solution technologique globale qui couvre en Dealer Management System solution technologique globale qui couvre en amont tous les besoins fonctionnels et techniques de l activité d un distributeur de véhicules : magasin, atelier, VN/VO. Adaptable

Plus en détail

Données des SIM. Données signalétiques (nom, adresse), Historique d achat, Réactions passées aux actions de promotion

Données des SIM. Données signalétiques (nom, adresse), Historique d achat, Réactions passées aux actions de promotion Données des SIM Bases de données produits Identification, caractéristiques techniques, caractéristiques commerciales (prix, unités de vente, fournisseurs), état des stocks, ventes réalisées Bases de données

Plus en détail

Panorama. des Solutions CRM de Sage. Placez vos clients au cœur de votre entreprise

Panorama. des Solutions CRM de Sage. Placez vos clients au cœur de votre entreprise Panorama des Solutions CRM de Sage Placez vos clients au cœur de votre entreprise Le CRM, accélérateur de performance pour votre entreprise Placez vos clients au cœur de votre entreprise! Vos clients constituent

Plus en détail

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Novembre 2007

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Novembre 2007 L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises Novembre 2007 Sommaire Analyse des taux d adoption des différents outils Présentation des spécificités par outil Les nouvelles

Plus en détail

Guide du Tuteur Banque et Assurance

Guide du Tuteur Banque et Assurance Guide du Tuteur Banque et Assurance QU EST-CE QUE LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES? Il s agit d une formation en 2 ans proposée aux titulaires d un baccalauréat technologique ou général. Elle

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

Esri LOCATION ANALYTICS

Esri LOCATION ANALYTICS Esri LOCATION ANALYTICS Le «où» qui fait la différence De meilleurs résultats avec Esri Location Analytics. Comment canaliser les flux de données et comment en tirer la valeur ajoutée la plus élevée? À

Plus en détail

Formation e-commerce : Webmarketing

Formation e-commerce : Webmarketing Page 1 sur 6 28 bd Poissonnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 contact@ecommerce-academy.fr http://www.ecommerce-academy.fr/ Formation e-commerce : Webmarketing Votre boutique e-commerce est lancée

Plus en détail

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS

L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN 2003 : UNE ANALYSE TERRITORIALISÉE DES PROFILS D OCCUPATION DES PARCS ET DES QUARTIERS ATELIER PARISIEN D URBANISME - 17, BD MORLAND 75004 PARIS TÉL : 01 42 71 28 14 FAX : 01 42 76 24 05 http://www.apur.org Observatoire de l'habitat de Paris L ANALYSE DU «PARC SOCIAL DE FAIT» PARISIEN EN

Plus en détail

KDP DATA. Location d'adresses e-mail, GSM, postales, téléphoniques, Collecte, qualification, enrichissement de données,

KDP DATA. Location d'adresses e-mail, GSM, postales, téléphoniques, Collecte, qualification, enrichissement de données, KDP DATA Solutions de marketing direct Location d'adresses e-mail, GSM, postales, téléphoniques, Collecte, qualification, enrichissement de données, Sommaire E-marketing direct & location d adresses Campagne

Plus en détail

Voulez-vous offrir le service libre-service bancaire ultime?

Voulez-vous offrir le service libre-service bancaire ultime? Voulez-vous offrir le service libre-service bancaire ultime? Logiciel libre-service NCR APTRA La première plateforme logicielle libre-service financière au monde. Experience a new world of interaction

Plus en détail

ADRAL, une filiale du Groupe CARTEGIE

ADRAL, une filiale du Groupe CARTEGIE - page 2 - Emails géosociétés 6 Élus et décideurs des Institutions Françaises 7 Géobodacc - procédures collectives 8 Comités d entreprises 9 Géoprofessionnels 10 Géosociétés 11 Géosociétés créations 13

Plus en détail

CRM & architecture centrée client - Page 1 sur 5

CRM & architecture centrée client - Page 1 sur 5 CRM & architecture centrée client - Page 1 sur 5 LES DOSSIERS MADWATCH.net CRM & SIMK CRM et architecture centrée client Novembre 2003 Nb de pages : 5 CRM & architecture centrée client - Page 2 sur 5 Le

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Le cloud computing : vue d ensemble Les sociétés de services du monde entier travaillent dans un environnement en pleine

Plus en détail

performance commerciale

performance commerciale Logiciel GRC : Un outil au service de la performance commerciale Les Morning du WEB Juin 2014 Intervenant : Eric BLACHE Cabinet COFIJA CADRE EXPERT Eric BLACHE Cabinet COFIJA 35 ans d expérience dans les

Plus en détail

Experian Marketing Services. S appuie sur l analyse des données pour engager les consommateurs où qu ils soient CONNECTER. ENGAGER. INTERAGIR.

Experian Marketing Services. S appuie sur l analyse des données pour engager les consommateurs où qu ils soient CONNECTER. ENGAGER. INTERAGIR. Experian Marketing Services S appuie sur l analyse des données pour engager les consommateurs où qu ils soient CONNECTER. ENGAGER. INTERAGIR. Experian Marketing Services Attirer et fidéliser les clients

Plus en détail

GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE

GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE La logistique représentait traditionnellement l activité allant de la mise à disposition des produits finis par l usine ou le négociant jusqu à la

Plus en détail

LA SOLUTION DE GESTION D AFFAIRES CONÇUE POUR MICROSOFT DYNAMICS NAV

LA SOLUTION DE GESTION D AFFAIRES CONÇUE POUR MICROSOFT DYNAMICS NAV LA SOLUTION DE GESTION D AFFAIRES CONÇUE POUR MICROSOFT DYNAMICS NAV CONSTRUCTION FABRICATION D'ÉQUIPEMENTS MAINTENANCE INDUSTRIELLE BUREAUX D'ÉTUDES SERVICES INFORMATIQUES NETTOYAGE «NaviOne n est pas

Plus en détail

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Décembre 2005

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Décembre 2005 L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises Décembre 2005 Sommaire Analyse des taux d adoption des différents outils Présentation des spécificités par outil Analyse des

Plus en détail

LES STAGES ET LES MISSIONS DES ETUDIANTS EN BTS COMMUNICATION

LES STAGES ET LES MISSIONS DES ETUDIANTS EN BTS COMMUNICATION LES STAGES ET LES MISSIONS DES ETUDIANTS EN BTS COMMUNICATION Les étudiants sont engagés dans les missions, soit : - avec des responsabilités directes et complètes d exécution - avec un rôle d observateur

Plus en détail

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection La prospection est une activité indispensable pour développer le nombre de clients, mais aussi pour contrecarrer la perte de clients actuels. Elle coûte

Plus en détail

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente Chapitre 3 Lancement et développement de la jeune entreprise Une fois, l étude de marché réalisée, le créateur doit maintenant l explorer, c'est-à-dire en tirer les éléments qui serviront à la rédaction

Plus en détail

Séminaires Système D Information. Formation Conduite du Changement. Préambule

Séminaires Système D Information. Formation Conduite du Changement. Préambule Séminaires Système D Information Formation Conduite du Changement Préambule Sommaire Préambule L entreprise : système complexe en mouvement permanent Mickael Porter Harvard Business School - L avantage

Plus en détail

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

Le processus de déménagement et relocalisation des ménages

Le processus de déménagement et relocalisation des ménages Intervention n 7.1 Le processus de déménagement et relocalisation des ménages Jean-Pierre Nicolas - directeur adjoint du Laboratoire d Economie des Transports La présentation que je vais faire [diapositive

Plus en détail

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service

Ligne 100 pour PME-PMI. La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE. La solution de gestion commerciale avancée pour le Service Ligne 100 pour PME-PMI La référence pour vos solutions de gestion d entreprise SERVICE La solution de gestion commerciale avancée pour le Service L éditeur partenaire des PME Capitalisez sur l expertise

Plus en détail

Le Marketing Direct et la relation client

Le Marketing Direct et la relation client Introduction au MD Le Marketing Direct et la relation client Définition du Marketing direct. Il consiste à gérer une offre et une transaction personnalisée à partir de l utilisation d informations individuelles

Plus en détail

LA STRATÉGIE «BIG DATA» DE ROULARTA MEDIA GROUP PREND DE L AMPLEUR GRÂCE À SELLIGENT TARGET

LA STRATÉGIE «BIG DATA» DE ROULARTA MEDIA GROUP PREND DE L AMPLEUR GRÂCE À SELLIGENT TARGET LA STRATÉGIE «BIG DATA» DE ROULARTA MEDIA GROUP PREND DE L AMPLEUR GRÂCE À SELLIGENT TARGET Le groupe, véritable machine à idées des médias, tire parti de l analyse comportementale pour optimiser son marketing

Plus en détail

Rentabilité économique. Pourquoi. 3 expertises à la carte

Rentabilité économique. Pourquoi. 3 expertises à la carte Rentabilité économique Améliorer le résultat d exploitation Vous avez besoin de prendre du recul pour choisir les bons leviers d amélioration de votre rentabilité? Dans cette réflexion complexe, FTC vous

Plus en détail

L impact de l évolution de la population sur les réseaux de distribution

L impact de l évolution de la population sur les réseaux de distribution L impact de l évolution de la population sur les réseaux de distribution par Didier Robert et Laurent Pianese Étude géomarketing des évolutions de la population au sein des grands réseaux de la distribution

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

C11.2 Identifier les solutions à mettre en œuvre C11.3 Préparer le cahier des charges

C11.2 Identifier les solutions à mettre en œuvre C11.3 Préparer le cahier des charges Classe de situation (3) Clas.1.1. Conduite d'un projet de F1 Mise en œuvre et suivi de projets de (3 classes de situations / 10 situations / 12 compétences) Situations (4+2+4) Compétences (6+2+4) Compétences

Plus en détail

Intégrez la puissance "Où" du dans votre entreprise. Obtenez de meilleurs résultats grâce à Esri Location Analytics. Comprendre notre monde

Intégrez la puissance Où du dans votre entreprise. Obtenez de meilleurs résultats grâce à Esri Location Analytics. Comprendre notre monde Intégrez la puissance "Où" du dans votre entreprise Obtenez de meilleurs résultats grâce à Esri Location Analytics Comprendre notre monde Quand la question est Quoi? la réponse est Où Dans le contexte

Plus en détail

France Telecom Orange

France Telecom Orange France Telecom Orange fiches métiers assistant commercial et marketing conseiller commercial chef de produit technicien intervention supports réseaux assistant/gestionnaire RH domaine client conseiller

Plus en détail

Système d Information Géographique (SIG) : quels apports dans les métiers de l assurance?

Système d Information Géographique (SIG) : quels apports dans les métiers de l assurance? Système d Information Géographique (SIG) : quels apports dans les métiers de l assurance? 20 mars 2012 Agenda Présentation Esri A quels enjeux du secteur Assurance un SIG peut-il répondre? Qu est-ce qu

Plus en détail

Réussir le choix de son SIRH

Réussir le choix de son SIRH Réussir le choix de son SIRH Pascale Perez - 17/09/2013 1 L évolution du SI RH 1960 à 1970 : le progiciel de paie. Le système d information RH apparaît dans les années soixante avec la construction des

Plus en détail

RFID ET LOCALISATION

RFID ET LOCALISATION RFID ET LOCALISATION INTRODUCTION L identification généralisée, par un code unique numérique, des objets et êtres vivants peut paraître lointaine, elle ne l est pas. Elle représente potentiellement une

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Mieux produire et préserver : Quelles approches pour les forêts au sein des territoires? Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Pour mieux affirmer ses missions, le

Plus en détail

Chapitre 9 : Informatique décisionnelle

Chapitre 9 : Informatique décisionnelle Chapitre 9 : Informatique décisionnelle Sommaire Introduction... 3 Définition... 3 Les domaines d application de l informatique décisionnelle... 4 Architecture d un système décisionnel... 5 L outil Oracle

Plus en détail

GÉREZ VOTRE RELATION CLIENT SANS QUITTER MICRO SOFT OUTLOOK

GÉREZ VOTRE RELATION CLIENT SANS QUITTER MICRO SOFT OUTLOOK Face à l évolution rapide des marchés, les entreprises doivent continuellement reconsidérer leurs axes de développement et leurs stratégies commerciales. Les sollicitations permanentes des concurrents

Plus en détail

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise.

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Solutions PME VIPDev Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Cette offre est basée sur la mise à disposition de l ensemble de nos compétences techniques et créatives au service

Plus en détail

Fiabilisation des bases de données BtoB : Un enjeu majeur

Fiabilisation des bases de données BtoB : Un enjeu majeur 0 Fiabilisation des bases de données BtoB : Un enjeu majeur 1 L entreprise IMS HEALTH GROUP Société fondée en 1954 Opère dans plus de 100 pays 15 000 collaborateurs 3,3 milliards de dollars de CA Plus

Plus en détail

LE LOGICIEL DE GESTION D AFFAIRES CONÇU POUR MICROSOFT DYNAMICS NAV. www.navione.fr

LE LOGICIEL DE GESTION D AFFAIRES CONÇU POUR MICROSOFT DYNAMICS NAV. www.navione.fr LE LOGICIEL DE GESTION D AFFAIRES CONÇU POUR MICROSOFT DYNAMICS NAV www.navione.fr Un ERP est un logiciel de gestion unique, partagé par tous les collaborateurs, qui couvre tous les domaines de l entreprise,

Plus en détail

.id. _la solution de pilotage de votre entreprise ERP / CRM / BPM. www.groupeid.ch. informatique & développement

.id. _la solution de pilotage de votre entreprise ERP / CRM / BPM. www.groupeid.ch. informatique & développement .id informatique & développement _la solution de pilotage de votre entreprise ERP / CRM / BPM marketing & crm \ ventes \ achats \ \ \ www.groupeid.ch Un outil performant basé sur des connaissances «métiers»

Plus en détail

We make your. Data Smart. Data Smart

We make your. Data Smart. Data Smart We make your We make your Data Smart Data Smart Une société Une société du du groupe Le groupe NP6 SPECIALISTE LEADER SECTEURS EFFECTIFS SaaS Marketing : 50% Data intelligence : 50% 15 sociétés du CAC

Plus en détail

Sage CRM SageCRM.com. Gagnez en compétitivité en développant votre potentiel clients

Sage CRM SageCRM.com. Gagnez en compétitivité en développant votre potentiel clients Sage CRM SageCRM.com Gagnez en compétitivité en développant votre potentiel clients Sage CRM Le CRM à votre mesure La technologie au service de l efficacité Sage CRM dispose d une architecture technique

Plus en détail

A. Le contrôle continu

A. Le contrôle continu L audit d achat est une action volontaire décidée par l entreprise avec pour objet d apprécier la qualité de l organisation de sa fonction achats et le niveau de performance de ses acheteurs. L audit achat

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TERTIAIRES SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

Au cours des trois dernières décennies, dans un environnement hyper- concurrentiel, les entreprises ont

Au cours des trois dernières décennies, dans un environnement hyper- concurrentiel, les entreprises ont DOSSIER : Gestion d entreprise La gestion des partenariats : les bons principes pour améliorer la gestion d un réseau de distributeurs Dans un grand nombre de secteurs, la distribution indirecte a pris

Plus en détail

Intégrez la puissance du. «Où» dans votre entreprise. Obtenez de meilleurs résultats grâce à Esri Location Analytics

Intégrez la puissance du. «Où» dans votre entreprise. Obtenez de meilleurs résultats grâce à Esri Location Analytics Intégrez la puissance du «Où» dans votre entreprise Obtenez de meilleurs résultats grâce à Esri Location Analytics Quand la question est «Quoi», la réponse est «Où» Dans le contexte actuel d explosion

Plus en détail