Compte rendu du Conseil Communautaire du 9 avril 2010, Bren

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Compte rendu du Conseil Communautaire du 9 avril 2010, Bren"

Transcription

1 du Conseil Communautaire du 9 avril 2010, Bren Etaient présents tous les membres en exercice à l exception de Mrs Pelissier, Jourdan, Baillet excusés. Membres suppléants à voix délibérative : M. Fermond. Membres suppléants présents : Mme Descamps, Mrs D Reynaud, Chotan, Gelas, Montagne. Membres suppléants excusés : Mme Jouvin, Mrs G Reynaud, Valette. Le compte rendu de la réunion précédente est adopté. Budget primitif 2010 La commission des finances s est réunie le 22 mars dernier afin d étudier les budgets primitifs Ceux-ci ont été élaborés dans le respect des orientations du DOB présenté lors du conseil du 5 février, à savoir : un recours à l emprunt limité à pour financer le nouveau forage de Marsaz les Erriens. l absence de gros programmes d investissement, hors l extension de la résidence des collines, et une partie des études de maîtrise d oeuvre portant sur le projet d aménagement des bâtiments de l Auberge. un produit de TEOM de , correspondant à un taux de 8.97 %, une diminution des dotations de l Etat de 1 %, une augmentation du produit fiscal de 2%, dans l incertitude de la réforme fiscale en cours. Le document joint à la note de synthèse détaille, pour chaque budget et service, la capacité de financement dégagée par la section d exploitation. Dans un deuxième temps le solde des sections d investissement fait apparaître un besoin qui doit être couvert par l excédent des sections d exploitation, faute de quoi le recours à l emprunt est nécessaire. De manière synthétique les grands équilibres sont les suivants : Dépenses réelles d exploitation Recettes réelles d exploitation CAF global Dépenses d ordres exploitation Recettes d ordres exploitation Solde opération d ordres, exploitation Solde global = virement invest Dépenses réelles d investissement Recettes réelles d investissement Total opérations réelles Total dépenses d ordres d investissement Total recettes d ordres d investissement Solde opération d ordres

2 Besoin en financement Prélèvement section d exploitation EMPRUNT Les budgets s équilibrent de la manière suivante : Budget général, section d exploitation : 011 : charges générales : charges de personnel : dépenses imprévues : autres charges de gestion : charges financières : charges exceptionnelles : reversement d'impôts : opérations d'ordre : virement section d'investissement Total des dépenses : atténuation de charges : produits des services : impôts et taxes : dot, sub, participations : autres produits de gestion Total des recettes Section d investissement : 16 emprunt immobilisation incorporelle immobilisation corpo iimmo en cours trvx pour compte de 1/ opérations d'ordre - Total des dépenses dotation & excédent subvention trvx pour compte de 1/ vire. section d'exploitation opérations d'ordres Total des recettes Budget ZA, section d exploitation : 011 : charges générales : autres charges de gestion : charges financières : opération d'ordres S à S : virement sect. Investiss Total des dépenses : produit du domaine : dotations, sub, recouv : autres prod de gestion : produits exceptionnels : opération d'ordres S à S Total des recettes Section d investissement : 16 emprunt opérations d'ordre Total des dépenses vire. section d'exploitation opérations d'ordre Total des recettes Budget camping, section d exploitation : 011 : charges générales : opération d'ordres Virement section d'investissement - 70 : produit du domaine : autres prod de gestion - Total des recettes

3 Section d investissement : Total des dépenses immobilisation corpo immo en cours - Total des dépenses subvention opération d'ordres Total des recettes Budget SPANC, section d exploitation : 011 : charges générales : dépenses imprévues : autres charges de gestion : virement sect. Investiss Total des dépenses : autres prod de gestion : dot, sub, participation Total des recettes Section d investissement : 21 immobilisations corporelles Total des dépenses dotation & excédent 770 virement section d'exploita opération d'ordres - Total des recettes Budget irrigation, section d exploitation : 011 : charges générales : charges exceptionnelles. 700 Virement section d'investissement Total des dépenses : produits des services : produits exceptionnels 700 Total des recettes Section d investissement : 21 immobilisation Total des dépenses vire. section d'exploitation emprunt Total des recettes Pour l année 2010 la commission «environnement» propose de fixer le taux de TEOM à 8.97 %. Sur les cinq dernières années l évolution de ce taux a été la suivante : 2005 : 8.97 % 2006 : 8.97 % 2007 : 8.97 % 2008 : 8.56 % 2009 : 8.56 % A l unanimité le conseil valide les budgets proposés, valide le taux de TEOM à 8.97 % Présentation de la réforme de la TP, et fixation du taux de CFE (contribution foncière des entreprises). La réforme fiscale qui s applique dès 2010 consiste en une modification radicale du calcul de l impôt économique d une part et à un changement des ressources des différentes collectivités, d autre part.

4 La taxe professionnelle était constituée de 3 éléments : la part foncière calculée sur les immobilisations corporelles passibles de taxes foncière (bâtiments et/ou terrains), la part investissement calculée sur les immobilisations corporelles non passibles de taxes foncières (équipements et biens mobiliers ou EBM : matériel, outillage, véhicule.) la part recette pour les titulaires de revenus non commerciaux (agents d assurance, courtiers, commissionnaires, intermédiaires ) La part salaire (prise en compte de la masse salariale dans le calcul des bases de TP) a été supprimée en Modification du calcul de l impôt économique 1-1 Suppression de la TP et instauration de la Cotisation Economique Territoriale (CET) : La CET sera constituée de deux éléments : la cotisation foncière des entreprises (CFE), qui correspond à la part foncière de l actuelle TP, dont le taux sera fixée localement (communes et/ou CC), la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE), le taux sera fixé à l échelon national et sera variable en fonction du chiffre d affaire de l entreprise. Elle sera perçue au niveau nationale puis redistribuée vers les collectivités au prorata de l effectif employé localement par l entreprise et dans le respect des proportions suivantes : bloc communes / EPCI : 26.5 % département : 48,5 % région : 25 % La part EBM disparaît dans le calcul de l impôt économique. Cette part représentait en moyenne 80 % des bases de TP (88 % dans le Pays de l Herbasse en 2009). Le montant total de la CET payée par une entreprise sera plafonné à 3 % de la valeur ajoutée de l entreprise. 1-2 Création d un nouveaux impôts en complément de la CET : Il va touché les secteurs d activités peut soumis à la concurrence internationale et sur lesquels ne pèsent pas des risques de délocalisation : imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux (IFER). Seront notamment concernées EDF, GDF, Suez, SNCF, RATP, France Télecom, Aréva. 2 Modification de la répartition des ressources locales entre collectivités. 2-1 Taxe sur les surfaces commerciales (TASCOM) : Cette taxe actuellement perçue par l Etat sera transférée au profit du bloc commune/cc. Les redevables sont les magasins de commerce de détail d un superficie supérieure à 400 m² et dont le CA annuel est supérieur à 460 K. A compter du 1 janvier 2011 les CC bénéficieront de la TASCOM qui sera reversée par l Etat, mais dont le montant sera déduit de la dotation de compensation sur la base du montant Par ce mécanisme la collectivité locale ne bénéficiera que du dynamisme de cette taxe. A noter que la collectivité pourra voter un coefficient multiplicateur compris entre 0.8 et 1.2 avec un pas annuel de Répartition des ressources entre collectivités locales : Collectivités Taux TFB Taux TFB Région Taux TFNB Néant Taux TFNB Taux TP Département Taux TFB Taux TFB Taux FB (CG + région) + frais gestion perçus par

5 Bloc local Taux TH Taux TFNB Taux TP Taux TFB Taux TH Taux TFNB Taux TP Taux TH Taux TFNB Taux TFB Taux TH Taux TFNB Taux CFE l Etat Taux TFB Taux TH (bloc local + CG) + frais gestion perçus par l Etat Taux TFNB (bloc local + région + CG) + frais gestion perçus par l Etat Taux CFE (bloc local + région + CG) + frais gestion perçus par l Etat Le principe étant la neutralité financière pour les collectivités, l Etat servira une compensation lorsque l application de la réforme entraîne une diminution de la ressource. Dans le cas inverse la collectivité abondera un fond. Ce calcul est effectué par comparaison entre la recette 2010 hors réforme et la recette 2010 avec application de la réforme. Si la ressource est supérieure la collectivité cotise au Fonds National de Garantie Individuelle des Ressources (FNGIR) dans le cas inverse elle bénéficie d une Dotation de Compensation de la Réforme de TP (DCRTP). Ces montants sont figés au niveau Les ressources des communes qui ne percevaient plus de taxe professionnelle (ce qui est le cas dans le Pays de l Herbasse) ne seront pas modifiées. Celles de la CC s établiront désormais comme suit : la cotisation foncière des entreprises, pour laquelle la CC voter un taux, la taxe d habitation (part départementale) pour laquelle la CC aura le pouvoir de voter un taux, la taxe foncière sur la propriété non bâtie (part départementale et régionale) pour laquelle la CC aura le pouvoir de voter un taux, 26.5% de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises, dont le taux et la perception sont de niveau national, une partie des IFER, dont les modalités de calcul sont fixées nationalement, la majoration de la TASCOM, une dotation forfaitaire visant à compenser la perte de ressource en année N. A titre indicatif le montant global de l impôt économique acquitté par les entreprises du territoire (toutes collectivités confondues) s élevait à en En 2010 le montant de la contribution foncière des entreprises plus celui de la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises s élèvera à Les ressources communautaires en 2010 La réforme de la taxe professionnelle s applique pleinement pour les entreprises dès Par contre la mise en œuvre des mécanismes décrits ci-dessus au niveau des collectivités locales n interviendra qu à compter de En 2010 le législateur a prévu un système transitoire composé comme suit : premier terme de la compensation relais : produit le plus élevé entre bases 2010 (y compris bases écrêtées) X taux 2009 et bases 2009 (y compris bases écrêtées) X taux 2009 bases 2010 taux 2009 bases 2009 taux ,81% ,81% deuxième terme, majoration de la compensation relais : cette majoration est égale à la différence de produit entre l application sur les base d imposition CFE (base foncière des entreprises) du taux 2009 et du produit obtenu en appliquant le taux qui sera voté par le Conseil et qui pourra être porté au maximum à 9.95 %, le tout multiplié par 0.84

6 ,81% 9,95% Pondération 0,84 Produit La ressource fiscale 2010 sera donc constituée comme suit : A compensation relais qui s élève à , B prélèvement au profit du FDTP s élève à (montant 2009), C reversement au titre du FDTP s élève à (montant 2009), D réduction pour plafonnement sur la valeur ajoutée s élève à (montant 2009), Total A B + C D = soit 6.39 % d augmentation par rapport à les ressources communautaires en 2011 FNGIR ou DCRTP : pour savoir si la CCPH contribuera en 2011 au FNGIR ou percevra une DCRTP il convient de comparer la situation réelle 2010 avec la situation 2010 sans application de la réforme : Ressources réelles 2010 Produit TH 0 TFNB 0 Compensation relais Ecrêtement FDTP Reversement FDTP Prélèvement fiscal France Télécom Ticket modérateur TOTAL (A) Ressources théoriques 2010 réformées Produit TH TFNB CFE CVAE IFER TOTAL (B) Montant DCRTP FNGIR (A- B) CFE : les bases de CFE estimées pour 2011 sont calculées par rapport à celle de 2010 avec un dynamisme de 2.5 %. Le taux que pourra appliquer la CCPH est issu de la somme des taux régionaux départementaux et communautaires. Bases Taux 21,46% Impôts ménages «récupérés» : les bases des impôts «ménages» sont celles de 2010 majorées de 4 % pour la TH et 1 % pour TFNB. Les taux qui pourront être appliqués, à charge fiscale constante pour le contribuable, sont issus de la somme des taux récupérés auprès de la région et/ou du département.

7 Taxe d'habitation TFNB Bases Bases Taux 8,27% Taux 2,86% Taxe additionnelle à TFNB Bases Taux 49,19% TASCOM & IFER : Tascom : taxe évaluée sur la base d éléments nationaux, mais qui n impacte pas le produit financier final, puisqu elle vient en déduction de la dotation de compensation. Pour les prospectives son dynamisme sera considérée comme nul et le coefficient de variation fixé à 0. Ifer : montant évalué à sans dynamisme. CVAE : prospective nationale avec un dynamisme de 1.5 % par an. CFE Impôts ménages TASCOM IFER CVAE FNGIR Prélevement TASCOM sur dotation compensation Majoration dotation compensation pour prélèvement FT soit + 4,12 % par rapport à 2010 A l unanimité le conseil valide le taux de CFE à 9.95 % Bâtiment Netcode Lors de la réunion du 5 février 2010la conseil avait été saisi des difficultés rencontrées par la Société Netcode. A l unanimité, et en accord avec la dite Société, il avait été décidé de céder le bâtiment à un investisseur dans les conditions suivantes : prix de vente minimum : montant de l'emprunt souscrit pour la construction auquel se rajouterait le montant des indemnités dues pour remboursement du prêt par anticipation, soulte versée à la société Netcode = montant du capital remboursé à la date de signature de l'acte de vente moins les loyers impayés, Depuis cette date la situation a évolué. La Société Netcode a été rachetée par la Société Traza (qui intervient dans le même domaine), initialement basée à Bourg de Péage. Aujourd hui la Société Traza a emménagé dans les locaux de la Société Netcode. Une rencontre avec M. Rodriguez Directeur Général de Traza et M. Carteaux chef de produits «mobilité» au sein de la société Netcode a eu lieu le 16 mars dernier. Au terme de cette rencontre et sous réserve de l accord du Conseil il a été convenu des choses suivantes : étalement de la dette soit TTC (loyers de juillet 2009 à mars 2010) sur le reste de la durée du crédit bail à compter du 1 juin prochain, soit 102 mois, ce qui portera le loyer mensuel à TTC,

8 modification du crédit bail afin d officialiser la présence de la société Traza dans les locaux, d une part, et de prendre acte des modifications intervenues au sein de la société Netcode, d autre part. A l unanimité le conseil valide ces propositions. Location d un véhicule BOM Lors de la réunion du 5 février 2010 le conseil a décidé de la location d un véhicule BOM pour une période de deux ans, reconductible un an. Le 5 mars 2010 une annonce en ligne a été publiée au BOAMP, la date limite de remise des offres ayant été fixée au 31 mars 2010, 12 heures. A cette date 10 demandes de dossiers avaient été enregistrées et 4 offres étaient parvenues à la CC. L analyse des offres et le classement final qui en découle sont présentés aux conseillers.

9 Rappel des points: Société FISPAR SLV SAML LOCATRUCKS Note Technique Ø 4 8 Ø Note de prix Ø 10 9,77 Ø Note de délais Ø Ø Points avec pondération : Cela ramène à une note sur 100 Société SLV SAML Pondération SLV SAML Note Technique % Note de prix % Note de délais % Total des points 100 % Monsieur le Président propose retenir la Société SAML pour la prestation de base assortie des options n 1 (rachat de la benne 26 tonnes), de l option n 2 (rachat de la benne 19 tonnes), l option n 3 n étant pas retenue. A l unanimité le conseil valide le choix du prestataire. Forage de Marsaz les Erriens Lors de la réunion du 12 mars dernier le conseil a décidé la réalisation d un nouveau forage d irrigation à Marsaz en substitution de l ouvrage actuel qui présente de graves dysfonctionnements. Le 15 mars dernier 3 entreprises ont été sollicitées pour faire une proposition technique et financière avant le 8 avril 2010 : Entreprise Bries et Fils (84 Carpentras) HT Giunzioni Forages (84 Mondragon) HT Aquifor (26 Mours St Eusèbe) HT Proposition retenir la société Briès et Fils pour un montant de HT Fourniture du groupe de pompage société Genin (dans le cadre du contrat d entretien et de maintenance) : 50 m3/heures à vitesse fixe ,52 HT 80 m3/heures à vitesse variable HT Coût global HT du projet : Hypothèse n 1 Forage

10 Hypothèse n 2 Groupe (base la plus élevée) MDOe HT Forage Groupe (base la moins élevée) MDOe HT A l unanimité le conseil retient l offre de la Société Briès et Fils, et le groupe de pompage de 800 m3/heures à vitesse variable. Mis en place d un compte épargne temps. Le Compte Epargne Temps (C.E.T) permet à son titulaire d épargner des droits à congés rémunérés non pris dans l année, qui peuvent être, au choix de l organe délibérant : des congés annuels, des RTT, des repos compensateurs ou des jours de fractionnement, pour les utiliser à l occasion d un projet personnel. Les bénéficiaires sont les agents titulaires ou non, temps complet ou non complet employés de manière continue, ayant au moins une année de service (sont exclus les contractuels de droit privé et professeurs de musique). Conditions d ouverture et de mise en œuvre du C.E.T. l ouverture d un C.E.T constitue un droit, l agent doit en faire la demande expresse, l organe délibérant, après avis au CTP, en fixe : les règles d ouverture, de fonctionnement, de gestion, de fermeture et les modalités de son utilisation. Alimentation du CET Le cadre général prévoit un maximum de 22 jours par an (base temps plein), tous types de congés confondus. Toutefois le nombre de jours de congés annuels pris dans l année ne peut être inférieur à 20; Ce nombre est proratisé en fonction du nombre de jours de travail de l agent. L organe délibérant peut définir les types de congés et le nombre de jours maximum pouvant être épargné pour chacun d entre eux (ex: l organe délibérant peut décider que le nombre de jours maximal pouvant être épargnés par année est fixé à 20 réparti de la façon suivante : 15 jours de RTT maximum, 2 jours de congés annuels et 3 jours de récupération). Sont exclus : congé acquis pendant la période de stage, congés bonifiés, congés annuels faisant descendre le seuil de congés pris en deçà de 20 jours. Condition d utilisation du CET possible dès 20 jours d épargne (quelle que soit la quotité de travail de l agent) sous réserve des nécessités de service, pas de durée minimum d accumulation pour les agents radiés des cadres ou licenciés ou qui arrivent au terme de leur engagement, la durée mini du congé ne doit pas être inférieure à 5 jours ouvrés consécutifs (quelle que soit la quotité de travail), toutefois l organe délibérant peut augmenter la durée minimale, congés du C.E.T = activité (droits à la rémunération, à l avancement et à la retraite) Délai maximal d utilisation des droits

11 20 jours épargnés = 5 ans pour les utiliser prorogé en cas de congés maladie, congé parental, maternité. pas de seuil mini d épargne à l occasion d'un congé de maternité, d'adoption ou de paternité, ou d'un congé d'accompagnement d'une personne en fin de vie. Dans ce cas, l agent en bénéfice de plein droit même s il n a pas cumulé 20 jours sur son C.E.T. le délai d utilisation est prorogé en cas de congés de présence parentale, de congés de longue maladie, de longue durée, ou d'un congé d'accompagnement d'une personne en fin de vie, Le conseil est saisi d une proposition de règlement de mise en œuvre d un compte épargne temps. Cette proposition sera ensuite soumise à la CTP. Après avis de cette derniere la Conseil Communautaire délibérera de manière définitive sur le CET. A l unanimité le conseil valide le principe de la mise en œuvre d un CET, valide les termes du règlement qui sera soumis à la CTP. Programmation culturelle. Le 5 février 2010 le Conseil a validé les premiers éléments de la programmation culturelle 2010/2011 à savoir Gérard Lenorman le 9 octobre 2010 et les Chevaliers du Fiel le 28 mai La commission propose de compléter cette programmation par un spectacle de danse cubaine le 27/11/2010 et une pièce de théâtre «l emmerdeur» le 25 mars 2011 A l unanimité le conseil valide cette proposition Affaires diverses Travaux : M. Daniel Dumoulin fait le point sur le dossier «réhabilitation du bâtiment de l Auberge». Une réunion de la commission sera prochainement organisée pour étudier l APD. Commission «environnement» : Monsieur Pochon informe le Conseil que la commission a décidé de la mise en place d une première collecte en conteneurs géants semi-enterrès avant la fin de l année. Les communes de Bren/Marsaz/Chavannes ont été retenues car c est les secteur ou le regroupement de conteneur a été le plus poussée. Economie et développement local : M. Jean Louis Bonnet informe les conseillers : Infos : que le Conseil Général de la Drôme soutiendra financièrement la CC du Pays de l Herbasse dans les efforts qu elle consent pour favoriser l implantation des ateliers Louis Vuitton à Marsaz. qu ils seront conviés à une réunion d échange sur le devenir du territoire de Rovaltain à échéance de 20 ans, le 17 mai prochain à 18 heures 30. Cette rencontre qui se tiendra en présence du Président de Rovaltain et de sa Directrice sera animée par M. Vannier du Cabinet Acadie. que dans le prolongement du travail réalisé avec Mairie Conseil durant les mois de Janvier et fèvrier, une réunion de débriefing sera organisée en juin. Monsieur Pochon invite les conseillers à l inauguration de la STEP Marsaz/Chavannes le samedi 5 juin en matinée. Monsieur Bonnet informe les Maires que les dossiers de demande de subvention au titre de la dotation cantonale 2010 doivent être adressée à Mme Ranc avant le 14 avril Prochaine réunion le 21 mai 2010 à Charmes sur l Herbasse Vu le Président, le 19 avril 2010.

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE 1 LES OBJECTIFS DE LA REFORME DE LA TP - favoriser la compétitivité des entreprises françaises - en particulier

Plus en détail

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET)

Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) (Articles 2, 47, 77, 78 et 99 de la loi de finance pour 2010) Actuellement, la taxe professionnelle (TP)

Plus en détail

REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER

REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER Février 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER DE RESSOURCES POUR LES COLLECTIVITES LOCALES 1 RE PARTIE PRESENTATION DES GRANDS PRINCIPES Depuis le 1 er janvier 2010, les entreprises

Plus en détail

Compte rendu du Conseil Communautaire du 19 novembre 2010, Saint-Donat

Compte rendu du Conseil Communautaire du 19 novembre 2010, Saint-Donat du Conseil Communautaire du 19 novembre 2010, Saint-Donat Etaient présents tous les membres en exercice à l exception de Mrs Chaléon, Berruyer, Deroux, Durand, Moro, Baillet, excusés. Membres suppléants

Plus en détail

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle ANNEXE III Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle SOMMAIRE 1. DIFFERENTS PRINCIPES DIRECTEURS ONT GUIDE LA MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME

Plus en détail

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) -

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - - Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)

Plus en détail

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014

Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier. Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Commune de Bourcefranc-le- Chapus: Audit financier Conseil Municipal du 22 juillet 2014 Eléments de cadrage de la situation financière de la Commune de Bourcefranc-le- Chapus Les soldes intermédiaires

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble

BUDGET PRIMITIF 2014. Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble BUDGET PRIMITIF 2014 Communauté de Communes de la Vallée du Lot et du Vignoble 2 Dans le cadre de la continuité de certains dossiers, le budget primitif 2014 ne contiendra aucune action nouvelle engageant

Plus en détail

Supplément à l analyse des lois de finances

Supplément à l analyse des lois de finances Février 2012 Supplément à l analyse des lois de finances Précisions concernant le FPIC Suite à l adoption de la loi de finances pour 2012, le Comité des finances locales a examiné mardi 7 février un projet

Plus en détail

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014 Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 COMPTE ADMINISTRATIF 2009 Des résultas de gestion satisfaisants mais une marge de manœuvre

Plus en détail

Analyser. janvier 2010. La réforme de la taxe professionnelle. La CFE, cotisation foncière des entreprises. Fiche technique

Analyser. janvier 2010. La réforme de la taxe professionnelle. La CFE, cotisation foncière des entreprises. Fiche technique La réforme de la taxe professionnelle janvier 2010 Fiche technique La réforme de la taxe professionnelle a été adoptée en loi de finances pour 2010. Le texte comporte, d une part, un volet «entreprises»

Plus en détail

AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS

AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS AUDIT FINANCIER DE DEBUT DE MANDAT DE LA VILLE VILLE DE PRIVAS Le 21 NOVEMBRE 2014 Jean-Pierre COBLENTZ Rozenn LE CALVEZ STRATORIAL FINANCES wwwstratorial-financesfr Tour GAMMA A 193 rue de Bercy 75012

Plus en détail

réforme de la taxe professionnelle

réforme de la taxe professionnelle réforme de la taxe professionnelle Analyse technique du projet de loi (sur la base du projet de loi de finances pour 2010) 16 octobre 2009 Avant propos Le projet de réforme supprime et remplace l actuelle

Plus en détail

Rapport financier - Exercice 2013

Rapport financier - Exercice 2013 Rapport financier - Exercice 2013 Sommaire Le budget réalisé en 2013 // Résultat de l'exercice 2013 page 4 // Origine des recettes page 4 // Destination des dépenses page 4 Les grands équilibres financiers

Plus en détail

Présentation de la réforme de la taxe professionnelle. (Loi de finances pour 2010)

Présentation de la réforme de la taxe professionnelle. (Loi de finances pour 2010) Présentation de la réforme de la taxe professionnelle (Loi de finances pour 2010) I. Economie générale La réforme de la taxe professionnelle a pour vocation de lutter contre une source de déséquilibre

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS

LE COMPTE EPARGNE TEMPS STATUT LE COMPTE EPARGNE TEMPS Références : Décret 2004-878 du 26 août 2004, modifié par le décret 2010-531 du 20 mai 2010 ; Circulaire ministérielle N10-007135-D du 31 mai 2010 (annexe 1). Les règles

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.)

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA LOIRE LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) Références - Décret n 2004-878 du 26 août 2004 modifié relatif au compte épargne temps dans la fonction

Plus en détail

LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014

LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014 Département Finances Dossier suivi par Nathalie BRODIN, Claire GEKAS, Soraya HAMRIOUI 15 janvier 2014 LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014 Les dispositions

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr GA/2/10/MLO

Plus en détail

Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis

Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis CABINET MICHEL KLOPFER Consultants Finances Locales Conjoncture des finances locales 2012 et incidences pour le Conseil Général de la Seine St Denis 26 janvier 2012 2 OCTOBRE 2009 6 rue du Général de Larminat

Plus en détail

BUDGET 2015 LE BUDGET DANS LE DETAIL PETIT LEXIQUE BUDGETAIRE

BUDGET 2015 LE BUDGET DANS LE DETAIL PETIT LEXIQUE BUDGETAIRE PETIT LEXIQUE BUDGETAIRE BUDGET 2015 LE BUDGET EN QUELQUES LIGNES Montant total des prévisions budgétaires : 1.811.915 Fonctionnement : 1.172.638 en légère hausse par rapport à 2014 (1.042.449 ), malgré

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ FÉVRIER 214 IDENTIFICATION / POPULATION Commune siège : Pau Type de fiscalité : Fiscalité professionnelle unique (FPU) Commune

Plus en détail

Réunion du Conseil Municipal Séance du 18 avril 2011

Réunion du Conseil Municipal Séance du 18 avril 2011 2011/34 Réunion du Conseil Municipal Séance du 18 avril 2011 L An deux mil onze, le dix huit avril à vingt heures trente, les membres du Conseil Municipal par convocation en date du onze avril deux mil

Plus en détail

LA RÉFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSÉQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITÉ LOCALE

LA RÉFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSÉQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITÉ LOCALE 9 février 2010 Département Finances Dossier suivi par Alain Roby LA RÉFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSÉQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITÉ LOCALE Le gouvernement a présenté au Parlement,

Plus en détail

REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS

REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS Comité Technique Paritaire Réunion du 28 septembre 2010 Annexe 1 REGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS Règles d ouverture, de fonctionnement, de gestion et de fermeture du Compte Epargne-Temps (art 10 du décret

Plus en détail

Bordeaux, le 14 mars 2012. Le Président Références à rappeler : CM/ROD1/040011 197 COMMUNE DE MORCENX. Monsieur le Maire,

Bordeaux, le 14 mars 2012. Le Président Références à rappeler : CM/ROD1/040011 197 COMMUNE DE MORCENX. Monsieur le Maire, Le Président Références à rappeler : CM/ROD1/040011 197 COMMUNE DE MORCENX Bordeaux, le 14 mars 2012 Monsieur le Maire, Par lettre du 5 mai 2011, vous avez été informé que la chambre régionale des comptes

Plus en détail

CATALOGUE DES DÉLIBÉRATIONS DE FISCALITÉ DIRECTE LOCALE

CATALOGUE DES DÉLIBÉRATIONS DE FISCALITÉ DIRECTE LOCALE CATALOGUE DES DÉLIBÉRATIONS DE FISCALITÉ DIRECTE LOCALE 2015 Sommaire Introction 3 I. TAXE D HABITATION A. Abattement 8 B. Exonération 9 C. Divers 10 II. TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES A. Exonération

Plus en détail

Communauté de communes des Terrasses et Vallées de Maintenon

Communauté de communes des Terrasses et Vallées de Maintenon Lundi 6 décembre 2010 Communauté de communes des Terrasses et Vallées de Maintenon Impact de la réforme fiscale sur les ressources de la communauté de communes La communauté de communes des Terrasses et

Plus en détail

ANALYSE FINANCIèRE. RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012

ANALYSE FINANCIèRE. RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012 ANALYSE FINANCIèRE RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012 RESSOURCES CONSULTANTS FINANCES SOCIÉTÉ D ETUDE, RECHERCHE ET PROSPECTIVE EN FINANCES LOCALES S.A. au

Plus en détail

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T)

NOTE D INFORMATION COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) NOTE D INFORMATION CV Réf. : II-6-1-14 Pôle des services 1 er avril 2011 Tel : 05 63 60 16 66 1-3 Temps de travail Mail : services@cdg81.fr COMPTE EPARGNE-TEMPS (C.E.T) Décret n 2004-878 du 26 août 2004

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES EYSINES FÉVRIER 214 POPULATION Population 1999 (sans double compte) Population 26 (municipale) Population 211 (municipale) Classement en fonction de la population (211) Rangs

Plus en détail

85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr

85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Compte épargne temps 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Note d information du 9 mars 2010 Mise à jour du 1 er juin 2010 Références

Plus en détail

Comptes administratifs 2011

Comptes administratifs 2011 du Conseil Communautaire du 24 février 2012, Bren Etaient présents tous les membres en exercice à l exception de Mme Jouvin, Mrs Berruyer, Fraisse, Pochon excusés. Membres suppléants à voix délibérative

Plus en détail

SOMMAIRE. Page Jointes Sans objet. x x x x

SOMMAIRE. Page Jointes Sans objet. x x x x SOMMAIRE Page Jointes Sans objet 3 Balances générales et tableaux de synthèses x 41 IV Annexes 43 A Eléments du bilan 45 A1 Présentation croisée par fonction (1) x 77 A2 Etat de la dette x 79 Service de

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

Audit financier rétro-prospectif 2009-2018

Audit financier rétro-prospectif 2009-2018 Audit financier rétro-prospectif 2009-2018 Commune de Pierre-Olivier Hofer Directeur associé Ludivine Louette Consultante Toulouse, le 20 mai 2014 E14-0514 EXFILO Tél : 01.83.62.86.35 Fax : 01.83.62.86.34

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE SAINT GERMAIN D ESTEUIL

ANALYSE FINANCIERE DE SAINT GERMAIN D ESTEUIL ANALYSE FINANCIERE DE SAINT GERMAIN D ESTEUIL Trésorerie de LESPARRE-MEDOC PRESENTATION DE LA COLLECTIVITÉ SAINT GERMAIN D ESTEUIL est une commune rurale. Sa population est de 1 195 habitants. Elle se

Plus en détail

PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES contact : Sophie Blanc - responsable administrative 04 75 89 80 80 - fax : 04 75 89 80 98 - La Chastelanne 07260 Joyeuse administration@pays-beaumedrobiefr

Plus en détail

BUDGETS PRIMITIFS 2015

BUDGETS PRIMITIFS 2015 BUDGETS PRIMITIFS 215 Communauté d Agglomération de la Vallée de la Marne 1/ Budget principal 2/ Assainissement 17/2/215 1 Contexte Un environnement territorial contraint dans un contexte économique tendu

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 Le Code Général des Collectivités Territoriales prévoit dans les communes de plus de 3 500 habitants, les départements, les régions et les EPCI la tenue d un débat

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS Réf. : CDG-INFO2004-26/SB Personne à contacter : Sylvie BARON PLAN DE CLASSEMENT : 1-20-00 : 03.59.56.88.80 Date : le 10 novembre 2004 LE COMPTE EPARGNE-TEMPS REFERENCE JURIDIQUE : Décret n 2004-878 du

Plus en détail

La réforme de la taxe professionnelle : comprendre le texte adopté

La réforme de la taxe professionnelle : comprendre le texte adopté La réforme de la taxe professionnelle : comprendre le texte adopté Entrée des bailleurs de locaux nus à usage professionnel dans le champ d application de la nouvelle C.E.T Cathy GOARANT-MORAGLIA Avocat

Plus en détail

ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE. Mini atlas de la réforme de la taxe professionnelle

ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE. Mini atlas de la réforme de la taxe professionnelle ASSEMBLÉE DES COMMUNAUTÉS DE FRANCE Mini atlas de la réforme de la taxe professionnelle Avril 2010 1 SOMMAIRE Comparaison des ressources fiscales avant et après réforme pour l ensemble des communautés

Plus en détail

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013 N 99 Janvier 2014 Marie-Christine FLOURY, Département des études et des statistiques locales LA FISCALITE DIRECTE LOCALE EN 2013 : les produits économiques en forte hausse En 2013, les collectivités locales

Plus en détail

6. Les contributions de l État

6. Les contributions de l État 6. Les contributions de l État En conséquence des allègements d'impôt décidés, l'état est amené à contribuer lui-même aux recettes fiscales des collectivités locales pour ne pas porter atteinte à leurs

Plus en détail

La fiscalité en Ehpad

La fiscalité en Ehpad La fiscalité en Ehpad Etat des lieux Réunion Groupe de travail Ehpad Mardi 24 mars 2015 1 SOMMAIRE 1. L offre en Ehpad Des formes juridiques très hétérogènes Une forte croissance de l offre du secteur

Plus en détail

La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences sur la fiscalité des communes et des communautés

La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences sur la fiscalité des communes et des communautés La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences sur la fiscalité des communes et des communautés L ensemble des dispositions issues : - des articles 2, 76, 77, et 78 de la loi de finances pour

Plus en détail

MODIFICATIONS DU COMPTE EPARGNE TEMPS

MODIFICATIONS DU COMPTE EPARGNE TEMPS CONSEIL GENERAL DE TARN-ET-GARONNE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE L ASSEMBLEE 5 ème RÉUNION DE 2010 Séance du 18 novembre 2010 CG 10/5 è me /I-11 PERSONNEL DEPARTEMENTAL MODIFICATIONS DU COMPTE

Plus en détail

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET

ÉPARGNE TEMPS DÉCRET CIRCULAIRE DECRET LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS DÉCRET N 2004-878 DU 26 AOÛT 2004 MODIFIE CIRCULAIRE DU 31 MAI 2010 SUR LA REFORME DU CET DANS LA FONCTION PUBLIQUE DECRET 2010-531 DU 21 MAI 2010 Le compte épargne temps (CET)

Plus en détail

LA LOI DE FINANCES POUR 2012. Le solde général du budget de l Etat. Exécution 2010

LA LOI DE FINANCES POUR 2012. Le solde général du budget de l Etat. Exécution 2010 LA LOI DE FINANCES POUR 2012 Le solde général du budget de l Etat (en milliards d euros) Exécution 2010 Prévisions 2011 PLF 2012 Dépenses 422,60 Md 361,90 Md 366,00 Md Recettes nettes 271,80 Md 270,00

Plus en détail

Panorama financier 2 0 1 1

Panorama financier 2 0 1 1 Panorama financier 2 1 1 des communautés de communes Les communautés sont appelées à connaître dans les années qui viennent de nombreux bouleversements : effets de la réforme fiscale de 29, implications

Plus en détail

CdC du Pays bellêmois Conseil 25-02-15 Compte Administratif 2014 BUDGET GÉNÉRAL. Compte Administratif 2014

CdC du Pays bellêmois Conseil 25-02-15 Compte Administratif 2014 BUDGET GÉNÉRAL. Compte Administratif 2014 BUDGET GÉNÉRAL Compte Administratif 2014 SECTION DE FONCTIONNEMENT DEPENSES CA 2013 CA 2014 Alloué Réalisé Alloué Réalisé 011 Charges à caractère général 445 615 424 289,55 448 291 411 184,65 012 Charges

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

REGLEMENT INTERIEUR CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE-TEMPS REGLEMENT INTERIEUR CONCERNANT LE COMPTE EPARGNE-TEMPS Après avis du Comité Technique Paritaire le 11 décembre 2009 (adopté par délibération du Conseil Municipal le 23 décembre 2009) Article 1 er : Présentation

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS

COMPTE EPARGNE TEMPS WWW.SAFPT.ORG COMPTE EPARGNE TEMPS EFFET : 1ER JANVIER 2010 Texte de référence : Loi n 84-53 du 26 janvier 1984, modifiée, portant dispositions statutaires applicables à la fonction publique territoriale,

Plus en détail

Réponse aux demandes de simulations formulées par la Commission des Finances du Sénat et relatives à la réforme de la taxe professionnelle

Réponse aux demandes de simulations formulées par la Commission des Finances du Sénat et relatives à la réforme de la taxe professionnelle Réponse aux demandes de simulations formulées par la Commission des Finances du Sénat et relatives à la réforme de la taxe professionnelle Vos questions n 5, 15, 33 à 40 se verront apporter une réponse,

Plus en détail

CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010

CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010 CIRCULAIRE d INFORMATIONS N 2010/05 du 23 JUIN 2010 LE COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) Textes de référence : Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique

Plus en détail

Département des Bouches-du-Rhône. Rapport Financier. Shutterstock

Département des Bouches-du-Rhône. Rapport Financier. Shutterstock Département des Bouches-du-Rhône Rapport Financier 2014 Shutterstock LA DETTE PROPRE Rapport financier 2014 La dette propre Au 31 décembre 2014, l encours de dette représente 517, contre 369 en 2013. Le

Plus en détail

La fiscalité des meublés de tourisme. Serge THOMAS - CERFRANCE

La fiscalité des meublés de tourisme. Serge THOMAS - CERFRANCE 1 La fiscalité des meublés de tourisme Serge THOMAS - CERFRANCE 2 Définition fiscale du Loueur de Meublés TRAITEMENT FISCAL Non professionnelle Location meublée Professionnelle 3 Définition fiscale du

Plus en détail

Eco-Fiche LA FISCALITE LOCALE 1

Eco-Fiche LA FISCALITE LOCALE 1 Eco-Fiche Avril 2011 LA FISCALITE LOCALE 1 La fiscalité locale constitue la catégorie de ressources des collectivités territoriales la plus significative. Souvent jugée inégale, injuste ou encore complexe,

Plus en détail

COMPTE EPARGNE-TEMPS. En application du décret n 2002-634 du 29 avril 2002 portant création du CET dans la fonction publique de l Etat 1/11

COMPTE EPARGNE-TEMPS. En application du décret n 2002-634 du 29 avril 2002 portant création du CET dans la fonction publique de l Etat 1/11 COMPTE EPARGNE-TEMPS En application du décret n 2002-634 du 29 avril 2002 portant création du CET dans la fonction publique de l Etat 1/11 PRESENTATION GENERALE DU DISPOSITIF SOMMAIRE I. CADRE GENERAL

Plus en détail

PRESENTATION DES BUDGETS. Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances

PRESENTATION DES BUDGETS. Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances PRESENTATION DES BUDGETS DE LA VILLE DE MEYLAN Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances Un budget construit sous le signe de fortes contraintes et en adéquation avec les réformes en

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS

LE COMPTE EPARGNE-TEMPS F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LE COMPTE EPARGNE-TEMPS L E S S E N T I E L Cette fiche présente le dispositif du compte épargne-temps (CET) tel qu il a été réformé par le décret n 2010-531 du 20 mai

Plus en détail

COMPTE EPARGNE-TEMPS

COMPTE EPARGNE-TEMPS COMPTE EPARGNE-TEMPS n 2010-531 du 20 mai 2010, qui a modifié le décret n 2004-878 du 26 août 2004 ; on pourra également se référer à la circulaire du 31 mai 2010 présentant la réforme Par rapport à l

Plus en détail

LEVET COMMUNE DE LEVET

LEVET COMMUNE DE LEVET LEVET COMMUNE DE LEVET Conseil Municipal du 4 juin 2015 Le Compte Administratif présenté aujourd hui découle de la gestion de l exercice 2014 : il constitue notre socle de gestion pour l avenir. Compte

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DES GRANDS LACS 7 Avenue du 11 novembre 40160 PARENTIS EN BORN. Compte rendu du 20 décembre 2002

COMMUNAUTE DE COMMUNES DES GRANDS LACS 7 Avenue du 11 novembre 40160 PARENTIS EN BORN. Compte rendu du 20 décembre 2002 COMMUNAUTE DE COMMUNES DES GRANDS LACS 7 Avenue du 11 novembre 40160 PARENTIS EN BORN Compte rendu du 20 décembre 2002 L an deux mil deux et le 20 décembre à 20h30, le Conseil de Communauté de Communes

Plus en détail

B I L A N EXERCICE 2004. Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10 Immobilisations corporelles

B I L A N EXERCICE 2004. Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10 Immobilisations corporelles B I L A N A C T I F EXERCICE 2004 EXERCICE 2003 BRUT Amortissements NET NET et provisions (à déduire) ACTIF IMMOBILISE Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10

Plus en détail

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014 ( 20 000 habitants) Juin 2014 Sommaire Les petites en France 3 Les volumes d intervention 4 Les principales ressources courantes 5-6 L épargne brute 7 Les dépenses d investissement 8 L encours de dette

Plus en détail

Séance du Conseil Municipal du 12 décembre 2014 Compte-rendu. Date d affichage et de convocation : 04/12/2014. Secrétaire de séance : A.

Séance du Conseil Municipal du 12 décembre 2014 Compte-rendu. Date d affichage et de convocation : 04/12/2014. Secrétaire de séance : A. Séance du Conseil Municipal du 12 décembre 2014 Compte-rendu L an deux mille quatorze, le 12 décembre à 18 heures Le conseil municipal de la commune de SAINT-LEON dûment convoqué, s est réuni en session

Plus en détail

PRESENTATION BUDGETAIRE. Comptes Administratifs 2009 Budgets Primitifs 2010

PRESENTATION BUDGETAIRE. Comptes Administratifs 2009 Budgets Primitifs 2010 PRESENTATION BUDGETAIRE Comptes Administratifs 2009 Budgets Primitifs 2010 Budget Bâtiments Industriels Dépenses Recettes CA 2009 BP 2010 CA 2009 BP 2010 Fonctionnement Investissement 147 092.35 155 692.15

Plus en détail

Ressources fiscales Bases Ménages Bases Professionnelles. Nantes 19 Juin 2014

Ressources fiscales Bases Ménages Bases Professionnelles. Nantes 19 Juin 2014 Ressources fiscales Bases Ménages Bases Professionnelles 1 Nantes 19 Juin 2014 FISCALITE DIRECTE ET OPTIMISATION A. Généralités B. Introduction à la fiscalité directe C. Bases ménages D. Bases professionnelles

Plus en détail

Plan de la formation

Plan de la formation Plan de la formation 1 ère partie : Introduction : la stratégie fiscale La fiscalité directe (TF, TH, CET) La fiscalité locale 1973 La valeur locative cadastrale - le travail sur les bases ménages - le

Plus en détail

0 4 AV R 2003 REPUBLIQUE FRANCAISE. BUDGET PRIMITIF avec reprise anticipée des résultats. Service public local

0 4 AV R 2003 REPUBLIQUE FRANCAISE. BUDGET PRIMITIF avec reprise anticipée des résultats. Service public local PREFi'CTURE ~s HAUTES-ALPES ARRIVÉE 0 4 AV R 2003 REPUBLIQUE FRANCAISE BUREAU du Courrier 2 1 N INSEE 1 C DE COMMUNES DE L'AVANCE POSTE COMPTABLE DE: TRESORERIE PRINCIPALE Service public local. M4 BUDGET

Plus en détail

RÈGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS

RÈGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS VILLE DE ROYAN RÈGLEMENT DU COMPTE EPARGNE-TEMPS Article 1 er : Présentation Il est institué à la Ville de ROYAN (Ville, Centre Communal d Action Sociale) un Compte Epargne-Temps conformément aux décrets

Plus en détail

PRESENTATION DU COMPTE ADMINISTRATIF 2013 - CA

PRESENTATION DU COMPTE ADMINISTRATIF 2013 - CA PRESENTATION DU COMPTE ADMINISTRATIF 2013 - CA PRESENTATION GLOBALE DU CA ANALYSE DES RECETTES DE FONCTIONNEMENT ANALYSE DES DEPENSES DE FONCTIONNEMENT ANALYSE DES DEPENSES ET RECETTES D INVESTISSEMENT

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2011. Examen des articles non rattachés de la deuxième partie Mardi 30 novembre 2010

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2011. Examen des articles non rattachés de la deuxième partie Mardi 30 novembre 2010 1 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2011 Examen des articles non rattachés de la deuxième partie Mardi 30 novembre 2010 MOYENS DES POLITIQUES PUBLIQUES ET DISPOSITIONS SPÉCIALES TITRE I ER : AUTORISATIONS

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 DECEMBRE 2012

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 DECEMBRE 2012 MAIRIE DE DAMBENOIS COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 DECEMBRE 2012 Tous les Conseillers municipaux sont présents sauf : Absents excusés : MM. Michel PAGE, Laurent JOLIVET donne pouvoir à Philippe

Plus en détail

Réunion du 11 avril 2013

Réunion du 11 avril 2013 1 Date de convocation : 03 avril 2013 Réunion du 11 avril 2013 Le 11 avril 2013, à 20 heures 30, le Conseil Municipal légalement convoqué s est réuni à la Mairie de Gaillefontaine sous la Présidence de

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Approbation du Conseil Communautaire du 27 septembre 2012

NOTE D INFORMATION. Approbation du Conseil Communautaire du 27 septembre 2012 NOTE D INFORMATION Approbation du Conseil Communautaire du 27 septembre 2012 Instauration du Compte Epargne Temps (C.E.T.) en faveur des agents de la C. C. du Pays Glazik, à compter du 1 er janvier 2013

Plus en détail

Le compte administratif 2014 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2014 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2014 de la Région Alsace Avis 17 juin 2015 Avis Le compte administratif 2014 de la Région Alsace 17 juin 2015 2 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

PROSPECTIVE FINANCIERE 2014-2017 DE LA VILLE VERSION 16 AVRIL 2014!

PROSPECTIVE FINANCIERE 2014-2017 DE LA VILLE VERSION 16 AVRIL 2014! PROSPECTIVE FINANCIERE 2014-2017 DE LA VILLE VERSION 16 AVRIL 2014! Christian Escallier Cabinet Michel Klopfer 6 bis, rue de Larminat 75015 Paris Tél. : 01 43 06 08 10 Fax : 01 47 34 15 83 cescallier@cabinetmichelklopfer.fr

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

P a c t e F i n a n c i e r e t F i s c a l

P a c t e F i n a n c i e r e t F i s c a l P a c t e F i n a n c i e r e t F i s c a l cont ext e du Pacte Financier et Fiscal P ROJET de t errit oire pays léonard 2020 La Charte de Territoire «Pays Léonard 2020» comprend le Projet de Territoire

Plus en détail

Commune de LOMPRET Exercices budgétaires 2014-2015. Conseil municipal - 17 mars 2015 - www.lompret.fr

Commune de LOMPRET Exercices budgétaires 2014-2015. Conseil municipal - 17 mars 2015 - www.lompret.fr Commune de LOMPRET Exercices budgétaires 2014-2015 1 Rappel du schéma d un budget 2 BUDGET DE FONCTIONNEMENT BUDGET D'INVESTISSEMENT DEPENSES RECETTES RECETTES DEPENSES Charges à caractère général Energie-électricité,

Plus en détail

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette

Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement. Epargne brute = épargne de gestion intérêts de le dette LES PRINCIPAUX SOLDES INTERMEDIAIRES 1-Epargne de gestion : Epargne de gestion = produits de fonctionnement charges de fonctionnement Il s agit de l excédent de recettes réelles de fonctionnement sur les

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE TARN-ET-GARONNE. Séance du 16 février 2006 PERSONNEL DEPARTEMENTAL INSTAURATION D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS

CONSEIL GENERAL DE TARN-ET-GARONNE. Séance du 16 février 2006 PERSONNEL DEPARTEMENTAL INSTAURATION D'UN COMPTE EPARGNE TEMPS CONSEIL GENERAL DE TARN-ET-GARONNE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DE L ASSEMBLEE 1 ère REUNION DE 2006 Séance du 16 février 2006 CG 06/1 ère /I-11 PERSONNEL DEPARTEMENTAL INSTAURATION D'UN COMPTE

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2014

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2014 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2014 Ville d EVRON (53600) Conseil Municipal du 19 décembre 2013 Texte règlementaire L article L 2312-1 du Code Général des Collectivités Territoriales prévoit l organisation

Plus en détail

LE LIEN VOUVANTAIS. LOTISSEMENT LES JARDINS : NEGOCIATION D UN PRET Autorisation de signature

LE LIEN VOUVANTAIS. LOTISSEMENT LES JARDINS : NEGOCIATION D UN PRET Autorisation de signature LE LIEN VOUVANTAIS FIXATION DES TAUX D IMPOSITION 2015 Afin d aider la Collectivité à fixer le produit attendu au titre de la fiscalité directe locale et à voter les taux d imposition pour le budget primitifs

Plus en détail

R E G L E M E N T D U C O M P T E E P A R G N E T E M P S

R E G L E M E N T D U C O M P T E E P A R G N E T E M P S R E G L E M E N T D U C O M P T E E P A R G N E T E M P S Modifié par : Loi du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels dans la fonction publique Décret du 20 mai 2010 modifiant

Plus en détail

Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris. Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015

Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris. Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015 Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015 1 ARCHITECTURE INSTITUTIONNELLE 2 La métropole du Grand Paris, un EPCI à fiscalité propre et à

Plus en détail

Compte d exploitation

Compte d exploitation Compte d exploitation Classe 6 : Comptes de charges 60 Achats 606120 Energie ; électricité. 606130 Chauffage. 606220 Produits d entretien 606281 Petit Equipement 606400 Fournitures de bureau 61 Services

Plus en détail

ANNEXE V Méthode de simulation des ressources des collectivités territoriales à 2015

ANNEXE V Méthode de simulation des ressources des collectivités territoriales à 2015 ANNEXE V Méthode de simulation des ressources des collectivités territoriales à 2015 1 Annexe V SOMMAIRE 1. LES SIMULATIONS A 2015 REPOSENT SUR UN SCENARIO DE REFERENCE, ASSIS SUR LES HYPOTHESES JUGEES

Plus en détail

Le financement du logement social :

Le financement du logement social : le financement du logement social : generalites Problématique générale L emprunt constitue le mode de financement principal des investissements locatifs sociaux ; la charge financière doit être couverte,

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

Section 1. Modalités d ouverture et d alimentation du compte épargnetemps

Section 1. Modalités d ouverture et d alimentation du compte épargnetemps section temps de travail LES CONGES ET TITRE I : LES TITULAIRES DEUXIEME PARTIE : LES CONGES ET CHAPITRE 2 : LE COMPTE EPARGNE-TEMPS (CET) Dernière mise à jour : Avril 2012 TEXTES APPLICABLES - Décret

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNIC P

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNIC P Commune de Belvédère Département des Alpes-Maritimes COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNIC P L Date et lieu le 23 janvier 2014 en mairie de Belvédère. Date de convocation le 14janvier 2014. Ouverture de séance

Plus en détail

LES NOUVEAUTES 2013. - Impôt sur le revenu : ENTREE EN VIGUEUR. Barème progressif sur l impôt sur le revenu : Impôt sur le revenu 2013 (revenus 2012)

LES NOUVEAUTES 2013. - Impôt sur le revenu : ENTREE EN VIGUEUR. Barème progressif sur l impôt sur le revenu : Impôt sur le revenu 2013 (revenus 2012) LES NOUVEAUTES 2013 La loi de finances pour 2013, la troisième loi de finances rectificative pour 2012 et la loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 sont désormais publiées au Journal officiel.

Plus en détail

COMPTE ADMINISTRATIF ATELIER RELAIS 2012 FONCTIONNEMENT DEPENSES B.P. 2012 CA 2012 TOTAL RECETTES 8 776,06 6 374,46 RESULTAT FONCTIONNEMENT 4 793,28

COMPTE ADMINISTRATIF ATELIER RELAIS 2012 FONCTIONNEMENT DEPENSES B.P. 2012 CA 2012 TOTAL RECETTES 8 776,06 6 374,46 RESULTAT FONCTIONNEMENT 4 793,28 Compte rendu du Conseil Municipal Jeudi 14 février 2013 Présents : Monsieur Pierre FESQUET, Maire, Mesdames : Christine CHOQUET et Sylvie JULLIAN-CHAMBOULEYRON, Messieurs : Philippe GODE, Etienne DIVOUX

Plus en détail

PLAN DE FINANCEMENT 5/ SOLDE CUMULE 0 22 773 25 694 31 054. Hors Taxes BESOINS Démarrage Fin 1ère Année Fin 2ème Année Fin 3ème Année

PLAN DE FINANCEMENT 5/ SOLDE CUMULE 0 22 773 25 694 31 054. Hors Taxes BESOINS Démarrage Fin 1ère Année Fin 2ème Année Fin 3ème Année PLAN DE FINANCEMENT Hors Taxes BESOINS Démarrage Fin 1ère Année Fin 2ème Année Fin 3ème Année Immobilisations incorporelles (HT) Frais d'établissement (enregistrement société, R et D ) 75 Frais d'actes

Plus en détail