L ANAP, MISSIONS, ENJEUX UN OUTIL EN COURS D ELABORATION : LE TABLEAU DE BORD PARTAGE DES ESMS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L ANAP, MISSIONS, ENJEUX UN OUTIL EN COURS D ELABORATION : LE TABLEAU DE BORD PARTAGE DES ESMS"

Transcription

1 L ANAP, MISSIONS, ENJEUX UN OUTIL EN COURS D ELABORATION : LE TABLEAU DE BORD PARTAGE DES ESMS LOOS LES LILLE 21 OCTOBRE 2010 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux

2 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et des établissements et services médico sociaux 2

3 Anap et ses missions Anap et les établissements de santé Anap et les établissements et services médico sociaux Anap conduit 2 projets dans le secteur médico social 3

4 Anap et ses missions 4

5 L Agence nationale d appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux L Anap est un groupement d intérêt public (GIP) entre l Etat, l Uncam, la CNSA et les fédérations représentatives des établissements de santé et médico-sociaux Elle a été créée par la loi HPST à partir de 3 structures : Gmsih, Mainh, Meah En 2010, l équipe de l Anap est composée de 80 professionnels aux profils complémentaires couvrant l ensemble de son champ Le budget de l Anap pour 2010 est de 36 millions d euros 5

6 L ANAP a pour mission d accompagner les établissements de santé et médico-sociaux et les ARS La performance selon l OMS : améliorer l état de santé de la population répondre aux attentes des personnes et des clients du système et assurer un financement équitable Cela implique un décloisonnement de l ensemble des acteurs autour du parcours des personnes dans le respect de la singularité de chacun La performance d un établissement ne peut donc se concevoir qu à travers son insertion dans une offre territoriale centrée sur la réponse aux besoins des populations 6

7 Une logique de partenariat pour renforcer l action de l Anap L Anap établit des partenariats et un plan d actions partagé avec l HAS, l Anesm et l Asip La cohérence et la pertinence de nos travaux pour les acteurs de terrain sont ainsi assurées grâce à un partage de méthodes, d expériences et d indicateurs Des partenariats internationaux apportent une ouverture sur les expériences étrangères (NHSiii, IHI ) 7

8 Différents modalités d action Il s agit d identifier sur les terrain les organisations et expériences innovantes, de les faire connaître, de les valoriser Puis de construire des outils et des méthodes utilisables par le plus grand nombre avec les professionnels de terrain 8

9 Exemples d actions Appui et expertise: Appui à la mobilité des professionnels et développement à la gestion des ressources humaines Transformation et accompagnement au changement : 50 Projet Performance et 100 Pôles Des outils et méthodes : Hospidiag, Tableau de bord MS Benchmaker avec des méthodes standardisés et un socle partagé et commun d indicateurs Benchmark imagerie 9

10 Anap et les établissements de santé 10

11 Le projet performance des ES Le projet performance a pour objet de définir et d accompagner la réalisation d un plan d actions ayant pour finalité l amélioration de la performance globale de l établissement la qualité des soins et de prise en charge des usagers; les conditions de travail; la performance opérationnelle et financière. Les domaines d intervention peuvent par exemple couvrir : les finances; Le projet médical; les processus organisationnels; les ressources humaines; les systèmes d information; Les investissements Projet piloter par l établissement et contractualiser avec l ARS, l ES, et l Anap 11 11

12 Un outil :HOSPIDIAG Mettre à la disposition de tous les acteurs un outil «presse bouton» explorant la performance d un établissement MCO Hospi Diag est un support de dialogue avec un établissement de santé permettant d amorcer la discussion avec les principaux acteurs de l établissement sur ses forces, ses faiblesses et donc ses gisements de performance. Il est la combinaison de 67 indicateurs produits automatiquement à partir des remontées dans les bases nationales Il permet d établir un premier diagnostic de tout établissement MCO Il explore toutes les dimensions de la performance d un établissement Il permet le benchmark entre établissements de santé. 12

13 4 PRINCIPES DIRECTEURS Exhaustivité des données Vision pluridisciplinaire Pertinence/comparabilité/transparence des données Un outil appropriable par tous Elaboration d un guide de lecture Mise en place de cycles de formation pour les futurs utilisateurs ARS, Administrations centrales, HAS, IGAS/CGES Fédérations d établissements, Etablissements. 13

14 Vision pluridisciplinaire de la performance d un établissement Activité Finance 5 axes d analyse Qualité RH Organisation 14

15 Hospi Diag est un support de dialogue avec un établissement de santé établir un premier diagnostic Activité Qualité Activité 4 Part des GHS «recours/référence» dans l activité Finance Activité1 Taux d occupation médecine Activité 2 Taux d occupation chirurgie hors ambulatoire Activité 3 Taux d occupation obstétrique Occupation des lits Profil de l activité : 1 intention ou recours Activité 5 GHS moyen de l établissement Activité 6 et 7 enseignement / recherche et publications Activité 8 nombre de séjours niveau de sévérité 3 et 4 / total séjours Attractivité Activité 9 Part de marché de la chirurgie de l établis. sur la zone d attractivité Finance 3 Durée apparente de la dette Finance 4 Ratio d indépendance financière Indicateurs de performance Activité Activité 10 Part de marché de la chirurgie sur la région d implantation Activité 11 Part de marché de la médecine sur la zone d attractivité Activité 12 Part de marché de l obstétrique sur la zone d attractivité Niveau d endettement Finance 5 Intensité de l investissement Finance 1 Taux de CAF Capacité à Renouvellement Finance 6 Taux de vétusté des Finance 2 Capacité de générer des des équipements remboursement des excédents immobilisations Finance 7 Valeur nette emprunts comptable des immo. rapportée Indicateurs de aux amortissements performance Finance Finance 8 Besoin en Fonds de Roulement en jours de charges Finance 10 Délai moyen de Financement du Indicateur de d exploitation recouvrement des créances émises cycle vers les particuliers trésorerie Finance 9 Fonds de Roulement d exploitation Net Global en jours de charges Finance 11 Délai moyen de paiement des fournisseurs d exploitation Activité 18 % des entrées en HC provenance des urgences Contribution des urgences à l activité Dvpt. de la Activité 16 Part de marché en cancérologie cancérologie sur la zone d attractivité Activité 17 Part de l activité représentée par la cancérologie Dvpt. de la chirurgie ambulatoire (hors endoscopies) Activité 13 Part de marché en chirurgie ambulatoire sur la zone d attractivité Activité 14 Part de marché de la chirurgie ambulatoire sur la région Activité 15 Part de marché des 18 gestes marqueurs sur la zone d attractivité Qualité 11 - Cotation PEP Démarche Qualité Médicaments de la prise en Disponibilité : 2011 charge médicamenteuse du patient Qualité 10 - Cotation PEP Urgences Prise en charge Disponibilité : 2011 des urgences et des soins non programmés Qualité 9 Cotation PEP Bloc Opératoire Organisation du Disponibilité : 2011 Bloc Opératoire Activité de lutte contre les infections nosocomiales Indicateurs de la qualité des soins Qualité 1 Score agrégé de lutte contre les infections nosocomiales Qualité 2 - TDP = Score de conformité du dossier parient Qualité 3 DEC = Conformité du délai Qualité du dossier d envoi du courrier de fin d hospitalisation patient Qualité 4 DTN = Dépistage des troubles nutritionnels Qualité 5 TRD = Traçabilité de l évaluation de la douleur Qualité du dossier anesthésique Qualité 6 - Score de conformité du dossier anesthésique Qualité 7 Exhaustivité et modalités Réunion de concertation d organisation de la RCP en cancérologie pluridisciplinaire Disponibilité : 2011 Qualité 8 Niveau de certification Disponibilité : Oct Niveau de certification HAS RH 5 axes Organisation Process 4 Coût du PNM des services cliniques rapporté aux recettes RH4 Nombre d IDE par cadre infirmier Process 5 Coût du PM des services cliniques rapporté aux recettes RH1 - Nombre d accouchements par obstétricien et sage-femme RH2 - Nombre d ICR par anesthésiste et IADE Structure des équipes RH5 - Nombre d IADE par anesthésiste RH6 - Nombre de sages-femmes par obstétricien Process 1 IP-DMS médecine Process 2 IP-DMS chirurgie Process 3 IP-DMS obstétrique Adéquation des durées de séjours Optimisation des dépenses Process 6 Coût du personnel des services médico-techniques rapporté aux recettes Process 7 Poids des dépenses administratives, logistiques et techniques Utilisation des Process 8 Nombre de B, de BHN et de P par technicien moyens médicotechniques d intervention Process 9 ICR par salle chirurgicale RH3 Nombre d ICR par chirurgien Activité rapportée aux effectifs Indicateurs de performance RH Temps de travail du PNM RH7 - Nombre moyen d heures travaillées (PNM) Process 15 Taux de facturation des séjours MCO à l AM à M+2? Chaîne médicoadministrative Indicateurs de performance Organisation Organisation médicale en obstétrique Process 10 Taux de césarienne Process 11 Taux de péridurale RH9 - Turn-over global Renouvellement des équipes Absentéisme RH8 - Taux d absentéisme du PNM Organisation de l ambulatoire Process 12 Taux de chirurgie ambulatoire Process 13 Taux des 18 gestes marqueurs en chirurgie ambulatoire Process 14 Nombre moyen de places occupées en ambulatoire Vision pluridisciplinaire outil appropriable par tous 15

16 9 indicateurs permettent de mener une 1 ère analyse des RH de l établissement Structure des équipes RH4 Nombre d IDE par cadre infirmier RH5 - Nombre d IADE par anesthésiste RH6 - Nombre de sages-femmes par obstétricien RH1 - Nombre d accouchements par obstétricien et sage-femme RH2 - Nombre d ICR par anesthésiste et IADE RH3 Nombre d ICR par chirurgien Activité rapportée aux effectifs Indicateurs de performance RH Temps de travail du PNM RH7 - Nombre moyen d heures travaillées (PNM) RH9 - Turn-over global Disponibilité : 2011 Renouvellement des équipes Absentéisme RH8 - Taux d absentéisme du PNM 16

17 Anap et les établissements et services médico sociaux 17

18 La performance du secteur médico-social se conçoit dans un contexte particulier Un engagement fort auprès des populations fragiles Un attachement au respect de la singularité des personnes Des contraintes tarifaires fortes avec une lisibilité à court terme limitée dans un contexte économique difficile La nécessité de s adapter aux évolutions des besoins de la population et à des nouvelles formes de prise de charge et d accompagnement 18

19 Les enjeux du secteur médico-social dans le cadre de HPST Les attentes du secteur Le décloisonnement entre le sanitaire et le médico social replace ce dernier dans un parcours de prise en charge L inscription des établissements et services dans un territoire doit permettre une meilleur allocation des ressources L introduction de la procédure d appel à projet permettra la programmation en fonction des besoins de santé et l émergence de projets innovants portés par les acteurs de terrain Les objectifs de l ANAP Logique d acteurs et non plus de structures Logique de parcours qui garde la singularité et l innovation Logique d efficience Logique de transparence des outils 19

20 Anap conduit 2 projets dans le secteur médico social 20

21 Accompagner trois territoires de santé pour organiser le parcours des personnes Favoriser une logique de mutualisation et de coordination Appuyer les projets innovants pour valoriser les spécificités des territoires Développer le pilotage de la performance Créer des outils pour instaurer un dialogue de gestion avec les ARS Identifier les données nécessaires au pilotage interne des services et structures 21

22 Développer le pilotage de la performance, place de la qualité? 22

23 La performance inclut la qualité La qualité maximise le bien-être des patients après avoir pris en compte le rapport bénéfice /risque à chaque étape du processus de soins Donabédian 1966 La qualité :«La capacité des services de santé destinés aux individus et aux populations d augmenter la probabilité d atteindre les résultats de santé souhaités, en conformité avec les connaissances professionnelles du moment» Institut de Médecine USA

24 Qualité et système de santé Le système de santé s adresse: -à ceux qui sont soignés -aux professionnels -aux financeurs - La qualité concerne de multiples acteurs, tous les fournisseurs de soins et tout type de services et institutions - La qualité est multidimensionnelle - ACCES/EQUITE - EFFICACITE/EFFICIENCE DU SYSTÈME DE SANTE - SECURITE - REACTIVITE 24

25 La spécificité du secteur médico social Bien être des personnes, résultats de santé souhaités: connaissances précises des prestations servies par des structures et des services dont les missions sont connues Conformité aux connaissances professionnelles : Niveau des compétences humaines, formation continue des professionnels, évaluation des prestations Bénéfice/risque du processus de soins: Gestion des risques, sécurité, efficience des dépenses engagées, accessibilité aux soins, soins pertinents( ni trop ni trop peu, en tenant compte des valeurs de la personne qui est prise en charge) 25

26 La qualité offerte aux personnes : un management nécessaire Organiser les soins et la gestions des personnes qui assurent les prises en charge pour que la sécurité et la qualité fasse partie intégrante de l activité Informer les usagers et leur famille des prestations servies et des risques encourus Respecter les choix des individus 26

27 La qualité inclut la sécurité Ne pas accepter de reconnaitre les insuffisances et les ruptures c est croire que le système fonctionne alors qu il a des défaillances, cela pose des questions d ordre éthique et assurantiel 27

28 Conclusion: anesm/anap La qualité un processus multidimensionnel qui doit bénéficier d une évaluation continue, d un retour d expérience qui permet les améliorations des pratiques : ANESM La qualité des processus s évaluent avec des indicateurs qui permettent l amélioration des organisations : ANAP 28

29 Développer un tableau de bord partagé 29

30 Evolution du contexte HPST Agences Régionales de Santé Logique d offre sur un territoire Objectifs d efficience et de performance Qualité ANESM Evaluation interne et externe Maintien des outils préexistants ANGELIQUE Moyens Réformes de tarification (tarification à la ressource, passage à une logique de forfait et tarifs plafonds) Développement de la contractualisation pluriannuelle Préconisations amélioration ingénierie financière (rapport IGAS/IGF CNSA) 30

31 Evolution des attentes des ESMS Lisibilité Constat de la multiplication des demandes de données et informations à remonter sans coordination entre elles Coordination De chaque structure avec ses partenaires (Etat, ARS, CG) et entre eux sur un territoire pertinent d intervention Appui / Accompagnement Des outils de diagnostic et de dialogue partagés, en lien avec les outils d évaluation de la qualité mais sans confusion entre objectifs Retours d info et partage d expériences Pouvoir se comparer aux autres ESMS Partager expertises et expériences 31

32 Evolution des attentes des partenaires Développement de la contractualisation Nouveau mode de relations entre établissements et autorités de «tutelle» Modernisation des règles budgétaires: pluri-annualité, tarification à la ressource Incitation au développement des groupements d établissements et services et des coopérations Réorientation des missions sur le cœur de métier «pilotage des objectifs sociaux et médico-sociaux» «contrôle de l efficience et évaluation des pratiques» 32

33 Amont Personnes prises en charge/accompagnées Evaluation et réévaluation Dimensionnement Aval Modèle d activité des ESMS populations ciblées Missions de l ESMS Ressources et financement Evaluation et orientation MDPH, médecins traitant, etc. Déclinaison Evaluation : Régulateurs Régulateurs Situation des personnes - Pathologie - Dépendance - Environnement Attentes des personnes Intégration territoriale Fluidité du parcours médico-social Projets individualisés Adaptation Prestations Orientation, Prévention, soins, surveillance Accompagnement, Animation et vie sociale, Education, Formation, Hébergement, repas Etc. Ressources Ressources organisationnelles et humaines Ressources financières Evaluation et réévaluation de l action menée Evaluation et réévaluation de l adéquation des ressources Equité de financement Pilotage des ESMS Synthèse des travaux de la phase 1 d «observation» 33 33

34 Outils de pilotage Modèle d activité Amont Personnes prises en charge/accompagnées Evaluation et réévaluation Dimensionnement Aval la démarche adoptée La phase d observation a permis de formaliser le modèle d activité des ESMS et d en déduire l architecture du tableau de bord partagé populations ciblées Missions de l ESMS Ressources et financement Evaluation et orientation MDPH, médecins traitant, etc. Déclinaison Evaluation : Régulateurs Régulateurs Situation des personnes - Pathologie - Dépendance - Environnement Attentes des personnes Intégration territoriale Fluidité du parcours médico-social Projets individualisés Adaptation Prestations Orientation, Prévention, soins, surveillance Accompagnement, Animation et vie sociale, Education, Formation, Hébergement, repas Etc. Ressources Ressources organisationnelles et humaines Ressources financières Evaluation et réévaluation de l action menée Evaluation et réévaluation de l adéquation des ressources Equité de financement Informations structurelles Informations d activité Objectifs Objectifs Prestations Prestations de de soins soins et et d accompagnement d accompagnement aux aux personnes personnes Objectifs opérationnels Contribution aux priorités de santé publique Territoire et coopération Ressources Ressources humaines humaines et et matérielles matérielles Ressources humaines (organisation autour de la personne et politique RH) Situation des personnes (au déclenchement de la prestation, en cours d accompagnement, en aval) Prestations proposées Tableau de de bord Equilibre Equilibre budgétaire budgétaire et et structure structure financière financière Equilibre budgétaire Patrimoine et équipements Structure de financement 34 34

35 Pilotage et qualité: 4 dimensions la situation des personnes suivies et de leurs attentes 1, permet à l ESMS, dans le cadre des objectifs définis par son projet d établissement ou son CPOM, 2 et en collaboration avec les acteurs médico-sociaux, sociaux et sanitaires du territoire 3 De dimensionner et d ajuster les prestations proposées 4 De prévoir les ressources nécessaires à la réalisation de ces prestations et leur organisation 5 D estimer le coût des prestations 6 D éclairer les bénéfices des prestations pour les personnes et la contribution globale au système de santé 7 Objectifs Objectifs Objectifs opérationnels Contribution aux priorités de santé publique Territoire et coopération Ressources Ressources humaines humaines et et matérielles matérielles Ressources humaines (organisation autour de la personne et politique RH) 2 Tableau de bord Soins Soins et et services services pour pour les les personnes personnes suivies suivies Situation des personnes (à l entrée, au cours de prise en charge, à la sortie) Prestations proposées 5 6 Equilibre Equilibre budgétaire budgétaire et et structure structure financière financière Equilibre budgétaire Patrimoine et équipements Structure de financement 35 35

36 La qualité offerte aux personnes : un pilotage a quatre dimensions Objectifs Objectifs Objectifs opérationnels Contribution aux priorités de santé publique Territoire et coopération Ressources Ressources humaines humaines et et matérielles matérielles Ressources humaines (organisation autour de la personne et politique RH) Tableau de bord Soins Soins et et services services pour pour les les personnes personnes suivies suivies Situation des personnes (à l entrée, au cours de prise en charge, à la sortie) Prestations proposées Equilibre Equilibre budgétaire budgétaire et et structure structure financière financière Equilibre budgétaire Patrimoine et équipements Structure de financement 36

37 Pilotage : 4 dimensions et 3niveaux 1 un dialogue de gestion avec les ARS, les CG, la CNSA 2 un tableau de bord, outil de management interne 3 un état descriptif et diagnostic de la situation de l établissement 37 37

38 Un tableau de bord sur 3 niveaux Un niveau descriptif (les données à connaitre et partager) Un niveau de dialogue de gestion et contractualisation Un niveau de pilotage interne (des indicateurs plus fins) Objectifs Partager les mêmes informations sur ce que fait l ESMS, avec quels moyens et pour répondre à quels objectifs Proposer des indicateurs à suivre par tous nécessaires au dialogue de gestion et contractualisation Proposer un socle plus large d indicateurs dont les ESMS peuvent se saisir pour suivre plus particulièrement ses objectifs intra 38

39 ENJEUX /RISQUES Le pilotage de la performance ne se résume pas à l élaboration d un outil de type «tableau de bord» La diversité des ESMS concerné (missions, statuts) La multiplication des demandes de remontées d informations/données/indicateurs La transparence / le partage des informations collectées L insuffisance et la diversité dans la maturité des systèmes d informations et outils déployés par les ESMS Soucis d interopérabilité avec les SI existants METHODES La nécessité d une méthode solide permettant d identifier les données et indicateurs en nombre limité / robustes Conduire un projet dans le temps avec phases d expérimentations et validation à chaque étape 39

40 Accompagner trois territoires de santé pour organiser le parcours des personnes 40

41 Le projet TERRITOIRE L objectif permettre de dresser un état des lieux partagé et de proposer à l ARS une feuille de route afin de mettre en œuvre / de modéliser des parcours coordonnés de santé pour les personnes âgées et ce sur un territoire proposé par l ARS. décliner une approche territoriale en s attachant à une analyse centrée sur la réponse à l usager et ses proches dans son bassin de vie. la méthode le projet n est pas centré sur les structures (établissements et services) mais sur l offre (accessibilité, utilisation, coordination, évaluation). deux «points de passage» critiques dans le parcours de la personne âgée ont été retenus permettront de repérer «une file active» de personnes dont les parcours seront étudiés (méthode : revue de dossiers, entretiens, autres). Il s agit du passage par un service d urgence et de l utilisation des SSR après un AVC. 41

42 Constat Filières de soins incomplètes ou non «coordonnées» à l origine de surcoûts à maîtriser et de non qualité des prises en charge. enjeux disparités territoriales fortes contraintes financières pesant pour partie sur 3 acteurs : l Etat, le conseil général, l usager complexité du sujet lui-même : Du soin: Les réponses aux besoins en soins sont complexes et pluridisciplinaires (ex des personnes polypathologiques) Des réponses institutionnelles plurielles à organiser pour permettre cette prise en charge multiple 42 42

43 Objectif: la personne malade au bon endroit au bon moment 1 - Analyser la surreprésentation des personnes âgées aux urgences 1 Analyser la surreprésentation des personnes âgées aux urgences Objectifs Repérer le volume et les causes des inadéquations Améliorer la gestion de la spécificité des la prise en charge des personnes âgées avec les professionnels des urgences Améliorer et /ou créer du lien avec les acteurs d amont Etudier la place des SSR sur un territoire Fluidifier la coopérations avec les services de retour à domicile et les EHPAD Contribuer au développement de l hospitalisation programmée Documenter les effets volumes: équilibre CS/SSR/place ambulatoire 43

44 La mise en oeuvre 3 ARS volontaires : -Ile de France -Pays de la Loire - Languedoc Roussillon -Choix de 3 territoires d action -Étape de diagnostic -Elaboration d une feuille de route avec des plans d actions 44

45 conclusion La performance est avant tout celle du système au bénéfice des personnes Peut-on concevoir la performance des établissements de santé, sans les établissements et services médico-sociaux? 45

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP

LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP LA PERFORMANCE DANS LE MEDICO-SOCIAL, ENJEUX, OUTILS, RÔLE DE L ANAP Assises de l autonomie 10/06/10 PARIS Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux L Agence

Plus en détail

HOSPI DIAG : présentation générale et guide de lecture

HOSPI DIAG : présentation générale et guide de lecture HOSPI DIAG : présentation générale et guide de lecture Dr Gilles Bontemps Directeur Associé ANAP avril 2014 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Préface

Plus en détail

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ

L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ L HÔPITAL SANS MURS ET TERRITOIRES DE SANTÉ 19 OCTOBRE 2010 Beatrice Falise Mirat Beatrice.falise-mirat@anap.fr Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Agence

Plus en détail

L ANAP, MISSIONS, ENJEUX UN OUTIL EN COURS D ELABORATION : LE TABLEAU DE BORD PARTAGE DES ESMS

L ANAP, MISSIONS, ENJEUX UN OUTIL EN COURS D ELABORATION : LE TABLEAU DE BORD PARTAGE DES ESMS L ANAP, MISSIONS, ENJEUX UN OUTIL EN COURS D ELABORATION : LE TABLEAU DE BORD PARTAGE DES ESMS PARIS URIOPSS 16 DECEMBRE 2010 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

FINANCEMENT DE LA QUALITE EN SSR : LES OUTILS DE L ANAP EXEMPLE : HOSPI DIAG OUTIL DE DIALOGUE DE GESTION MCO

FINANCEMENT DE LA QUALITE EN SSR : LES OUTILS DE L ANAP EXEMPLE : HOSPI DIAG OUTIL DE DIALOGUE DE GESTION MCO FINANCEMENT DE LA QUALITE EN SSR : LES OUTILS DE L ANAP EXEMPLE : HOSPI DIAG OUTIL DE DIALOGUE DE GESTION MCO 7 ème congrès FHP SSR Biarritz 20 juin 2012 DR Gilles Bontemps Directeur Associé Agence Nationale

Plus en détail

LA PERFORMANCE, UNE NOUVELLE CULTURE POUR LES ACTEURS SOCIAUX

LA PERFORMANCE, UNE NOUVELLE CULTURE POUR LES ACTEURS SOCIAUX LA PERFORMANCE, UNE NOUVELLE CULTURE POUR LES ACTEURS SOCIAUX NANCY 19 04 2011 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Qu est ce que l ANAP? L Agence nationale

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Formation en travail social - VAE

Formation en travail social - VAE ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010 2010 11 projets de l ANAP Dans le cadre de son programme de travail 2010, l ANAP a lancé onze projets. Cette brochure présente un point d étape sur ces projets à fin 2010. METTRE EN ŒUVRE DES PROJETS PERFORMANCE

Plus en détail

La démarche de contractualisation (CPOM) sur le secteur du handicap

La démarche de contractualisation (CPOM) sur le secteur du handicap La démarche de contractualisation (CPOM) sur le secteur du handicap A.R.S. Auvergne Ce document est largement inspiré d un document de référence élaboré par l ARS Pays de Loire Le cadre juridique inachevé

Plus en détail

Référentiel métier de Directeur d hôpital. Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements publics de santé.

Référentiel métier de Directeur d hôpital. Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements publics de santé. Référentiel métier de Directeur d hôpital Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements publics de santé. I - Les facteurs d évolution du métier de Directeur

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1

CE QU IL FAUT SAVOIR. Janvier 2012 1 QUESTIONS-REPONSES SUR LE CAHIER DES CHARGES «EXPERIMENTATION DE NOUVEAUX MODES D ORGANISATIONS DES SOINS DESTINES A OPTIMISER LES PARCOURS DE SOINS DES PERSONNES AGEES EN RISQUE DE PERTE D AUTONOMIE»

Plus en détail

Atelier de retour d expérience n 2

Atelier de retour d expérience n 2 Atelier de retour d expérience n 2 Amélioration du service rendu aux personnes âgées en perte d'autonomie et optimisation de l'organisation de l'offre de soins et de services Béatrice Lorrain Pilote MAIA

Plus en détail

Réunion des établissements Plan triennal 2015-2017

Réunion des établissements Plan triennal 2015-2017 Réunion des établissements Plan triennal 2015-2017 PLAN TRIENNAL EN RÉGION PAYS DE LA LOIRE rappel des principaux jalons AMBU. TRANSP ORT ACHAT AIDE FIN. PERTINE NCE MEDICA MENT MASSE SALARIA LE GHT Présentations

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU DIPLOME D ETAT D INGÉNIERIE SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE MÉTIER 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

Offre, besoins et modalités de financement des établissements et services pour personnes handicapées

Offre, besoins et modalités de financement des établissements et services pour personnes handicapées Offre, besoins et modalités de financement des établissements et services pour personnes handicapées Le contexte du rapport Ce rapport de l Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) et de l Inspection

Plus en détail

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF

Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Projet de loi portant réforme de l hôpital et relatif aux patients, à la santé et aux territoires ANALYSES ET PROPOSITIONS DE L APF Si le projet de loi «hôpital, patients, santé, territoires» a pour ambition

Plus en détail

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne 1 Stratégie régionale de l Agence Pourquoi un référentiel? Consolider l offre de santé coordonnée déjà en place Impulser et développer l exercice

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/SDEPC/N2007-2018 Date: 07 février 2007

NOTE DE SERVICE DGER/SDEPC/N2007-2018 Date: 07 février 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Sous-direction des établissements et de la politique contractuelle Suivi par : Yves SCHENFEIGEL 1 ter avenue

Plus en détail

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées

10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées 10.1. La prise en charge hospitalière des personnes âgées Une part de plus en plus importante de l activité hospitalière concerne la prise en charge des personnes âgées La patientèle âgée concentre une

Plus en détail

MODERNISATION SYSTÈME DE SANTE ET REFORME TERRITORIALE

MODERNISATION SYSTÈME DE SANTE ET REFORME TERRITORIALE MODERNISATION SYSTÈME DE SANTE ET REFORME TERRITORIALE Ifross 17 03 16 Lyon Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux 4 LOIS! loi NOTRe: perte de compétence

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

MODELE DE SYNTHESE DE L EVALUATION EXTERNE

MODELE DE SYNTHESE DE L EVALUATION EXTERNE MODELE DE SYNTHESE DE L EVALUATION EXTERNE (3.5 de la section 3 du chapitre V de l annexe 3-10 du code de l action sociale et des familles) La synthèse a pour objectif d apprécier le service rendu aux

Plus en détail

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE Evaluation externe de l EHPAD de la Fondation Roguet 2012 SYNTHESE I. Introduction L évaluation externe a été introduite par la loi n 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l action sociale et médico-sociale.

Plus en détail

GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum requis par session

GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum requis par session Objectifs pédagogiques GESTION, FINANCES ET COMPTAPILITE Module 1 : Elaboration, Analyse économique et financière des projets Minimum par Analyser les procédures de préparation et de montage des projets.

Plus en détail

DÉVELOPPER UN TABLEAU DE BORD DE PILOTAGE POUR LES ÉTABLISSEMENTS

DÉVELOPPER UN TABLEAU DE BORD DE PILOTAGE POUR LES ÉTABLISSEMENTS DÉVELOPPER UN TABLEAU DE BORD DE PILOTAGE POUR LES ÉTABLISSEMENTS ET SERVICES MÉDICO-SOCIAUX Gerontexpo 17/18/19 mai 2011 24.05.11 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé

Plus en détail

Actualités sur l évolution des travaux de l ATIH en lien avec les systèmes de tarification Séminaire ENCC Saint Malo 20 et 21 novembre 2014

Actualités sur l évolution des travaux de l ATIH en lien avec les systèmes de tarification Séminaire ENCC Saint Malo 20 et 21 novembre 2014 Actualités sur l évolution des travaux de l ATIH en lien avec les systèmes de tarification Séminaire ENCC Saint Malo 20 et 21 novembre 2014 Housseyni HOLLA, directeur de l ATIH 1 Introduction L orientation

Plus en détail

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent PLAN NATIONAL 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement en fin de vie SYNTHESE RAPPEL DES 4 AXES AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui

Plus en détail

Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé

Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé (Nord Picardie) (Basse-Normandie) (Rhône Alpes) (Loire-Atlantique) (Franche-Comté) (Aquitaine) Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé Contexte FORAP 10 SRA Bientraitance

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

Actualités s en EHPAD Quoi de neuf en 2011? Catherine Taillefer Groupe SYNPREFH EHPAD

Actualités s en EHPAD Quoi de neuf en 2011? Catherine Taillefer Groupe SYNPREFH EHPAD Actualités s en EHPAD Quoi de neuf en 2011? Catherine Taillefer Groupe SYNPREFH EHPAD Campagne budgétaire et tarifaire 2011 LFSS 2011 et circulaire interministérielle du 29/4/2011: «des efforts demandés

Plus en détail

«patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr

«patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr «patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr Préambule La méthode du patient-traceur analyse de manière rétrospective le parcours d un patient de l amont de son hospitalisation jusqu à l aval,

Plus en détail

COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012

COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012 COMITE D AUDIT RAPPORT ANNUEL - 2012 INSTITUT NATIONAL DU CANCER RAPPORT AU COMITE D AUDIT Page 1 Sommaire I. TRAVAUX DU COMITE D AUDIT EN 2012... 3 II. PLAN ANNUEL D AUDIT 2012... 3 1. CONTEXTE... 3 2.

Plus en détail

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé

Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Paris, le 20 novembre 2015 Contribution du SNICS à la Grande Conférence Santé Le Premier Ministre a initié la Grande conférence de santé, en lien avec les ministres en charge de la santé, de l enseignement

Plus en détail

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE

DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Date de dépôt des candidatures : 1 er juillet 30 septembre 2014 1 er janvier 31 mars 2015 APPEL A PROJETS DEVELOPPEMENT, SOUTIEN ET PERENISATION DES CENTRES DE SANTE EN ILE-DE-FRANCE Cahier des charges

Plus en détail

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers

Maisons de Santé Pluridisciplinaires. Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Maisons de Santé Pluridisciplinaires Conditions d éligibilité à des soutiens financiers Les maisons de santé pluridisciplinaires (MSP) visent à offrir à la population, sur un même lieu, un ensemble de

Plus en détail

QUELLES ORGANISATIONS POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE?

QUELLES ORGANISATIONS POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE? QUELLES ORGANISATIONS POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA CHIRURGIE AMBULATOIRE? 36 ÈME JOURNÉES NATIONALES D ÉTUDES SUR LA STÉRILISATION REIMS 10 AVRIL 2014 Dr Gilles Bontemps Agence Nationale d Appui à la Performance

Plus en détail

Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II

Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II Le Management territorial dans l Union Européenne Par M. Michel QUEVIT, Managing Director de RIDER II 1. Les apports méthodologiques de la démarche des Fonds structurels pour la mise en œuvre des politiques

Plus en détail

FORMATION A LA MEDIATION SOCIALE

FORMATION A LA MEDIATION SOCIALE FORMATION A LA MEDIATION SOCIALE Contenu des modules de formation Association I.E.F. 54 Rue de Rome 13001 Marseille tél 04 96 10 11 96 tél 04 96 10 11 98 Association I.E.F. Loi 1901 N 0133102851 DU 12

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DE LA COHESION SOCIALE. Sous-direction des affaires financières et de la modernisation

DIRECTION GENERALE DE LA COHESION SOCIALE. Sous-direction des affaires financières et de la modernisation DIRECTION GENERALE DE LA COHESION SOCIALE Sous-direction des affaires financières et de la modernisation Modalités d élaboration des dispositions réglementaires, budgétaires et comptables, en application

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

Texte Référent du Plan Régional d Action

Texte Référent du Plan Régional d Action L'Education à l'environnement vers un Développement Durable : une démarche partagée Ce texte est entendu comme référent éthique pour les acteurs de l EEDD en Pays de la Loire. Il donne les grandes lignes

Plus en détail

Le Label MARPA 2015. ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015

Le Label MARPA 2015. ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015 La MARPA Un Label ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015 Le Label MARPA 2015 Le Label MARPA est attribué par la Caisse Centrale de Mutualité Sociale Agricole aux projets qui concrétisent les

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CHAMP D APPLICATION Ce cahier des charges s adresse à l ensemble des structures qui interviennent dans la phase d accompagnement à la VAE et qui

Plus en détail

Centre Hospitalier de Bastia

Centre Hospitalier de Bastia Le bilan des années 2010 2011 2012 2013 et 2014 est important tant dans le domaine de la gestion et du pilotage que de la stratégie, du management, de l équilibre des organisations et de la coopération

Plus en détail

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Personnes âgées en risque de perte d autonomie (PAERPA) Claude JEANDEL Pôle de gérontologie CHU Montpellier Université Montpellier Inserm

Plus en détail

FICHE PROSPECTIVE. Chargé-e de mission environnement et développement durable ASSOCIATIONS DE L ENVIRONNEMENT. Autres intitulés possibles :

FICHE PROSPECTIVE. Chargé-e de mission environnement et développement durable ASSOCIATIONS DE L ENVIRONNEMENT. Autres intitulés possibles : Autres intitulés possibles : Chargé-e d accompagnement environnement et développement durable Accompagnateur-trice des démarches de développement durable Chargé-e de médiation environnement et développement

Plus en détail

La comptabilité analytique et l ANAP

La comptabilité analytique et l ANAP La comptabilité analytique et l ANAP Trois structures bientôt réunies au sein de l ANAP Agence Nationale d Appui à la Performance des Etablissements de Santé et Médico-sociaux Retours d expériences Université

Plus en détail

Comment améliorer la prise en charge médicale en EHPAD : l expérience de l ARS Midi Pyrénées

Comment améliorer la prise en charge médicale en EHPAD : l expérience de l ARS Midi Pyrénées LIMOUSIN LANGUEDOC- ROUSSILLON Midi-Pyrénées Limousin Languedoc-Roussillon MIDI-PYRENEES CONGRES EHPAD 2011-15 avril 2011 - intervention REHPA Comment améliorer la prise en charge médicale en EHPAD : l

Plus en détail

Les outils SI au service du parcours de santé

Les outils SI au service du parcours de santé Les outils SI au service du parcours de santé (atelier 3) Emilie DELAGE, Sage-Femme coordinatrice de réseau de périnatalité 92 Sud Isabelle LEROUX, Directrice de projet au GCS-DSISIF Aurélie MISME, Médecin

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

Appel à candidature. Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie. Document n ARS/AAC/DAMS

Appel à candidature. Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie. Document n ARS/AAC/DAMS Appel à candidature Plateformes de services médico-sociaux en faveur des personnes âgées en risque de perte d autonomie Document n ARS/AAC/DAMS Contexte Les besoins à satisfaire et les orientations du

Plus en détail

Actualité et modalités de prise en charge des mineurs isolés étrangers

Actualité et modalités de prise en charge des mineurs isolés étrangers L ACCOMPAGNEMENT DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS PROTECTION DE L ENFANCE Actualité et modalités de prise en charge des mineurs isolés étrangers Programme Le statut juridique du mineur étranger isolé à son

Plus en détail

Accompagner le changement dans le secteur médicosociale: Rôle et place de la formation

Accompagner le changement dans le secteur médicosociale: Rôle et place de la formation Accompagner le changement dans le secteur médicosociale: Rôle et place de la formation Journées allocation de ressources 3 et 4 avril 2014 La CNSA, en bref Établissement public créé par la loi du 30 juin

Plus en détail

Enquête dans la perspective d un renforcement des synergies territoriales sur les périmètres des cinq SAGE portés par l Etablissement public Loire

Enquête dans la perspective d un renforcement des synergies territoriales sur les périmètres des cinq SAGE portés par l Etablissement public Loire Enquête dans la perspective d un renforcement des synergies territoriales sur les périmètres des cinq SAGE portés par l Etablissement public Loire Restitution du rapport final Orléans, 2 mai 2013 Sommaire

Plus en détail

N 53 LES FICHES TECHNIQUES. Elaboration et gestion du Compte Qualité. Préambule

N 53 LES FICHES TECHNIQUES. Elaboration et gestion du Compte Qualité. Préambule LES FICHES TECHNIQUES N 53 Elaboration et gestion du Compte Qualité Préambule «Le compte qualité traduit la synthèse des engagements de l établissement concernant son système de management de la qualité

Plus en détail

Préambule 3. Réaffirmer et promouvoir nos valeurs 3. Nos valeurs comme principes d action 3. Les PEP 71 aujourd hui 4

Préambule 3. Réaffirmer et promouvoir nos valeurs 3. Nos valeurs comme principes d action 3. Les PEP 71 aujourd hui 4 Projet associatif 2012-2017 1 Préambule 3 Réaffirmer et promouvoir nos valeurs 3 Nos valeurs comme principes d action 3 Les PEP 71 aujourd hui 4 Des orientations prioritaires de développement 7 2 Préambule

Plus en détail

Référentiel de certification

Référentiel de certification Référentiel de certification Compétences Fonctions Capacités Compétences terminales F1, F2, F3 C1 Analyser F3, F4 C2 Concevoir F2, F4 C3 Réaliser Toutes fonctions Toutes fonctions C4 S informer, informer,

Plus en détail

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne

Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Une nouvelle dynamique de l insertion en Mayenne Permettre aux personnes en situation d exclusion, de retrouver leur autonomie, leur dignité et leur place dans la société; faciliter et encourager le retour

Plus en détail

Dossier réalisé avec la participation de :

Dossier réalisé avec la participation de : Dossier réalisé avec la participation de : Paul Verdiel, Président de H2AD Jean-Loup Durousset, Directeur du Centre de l Hospitalisation Privée de la Loire (CHPL) Thierry Depois, Directeur Général d Europ

Plus en détail

AVIS D APPELS A PROJETS

AVIS D APPELS A PROJETS AVIS D APPELS A PROJETS Dans le cadre de la mise en œuvre du programme régional et interdépartemental d accompagnement des handicaps et de la perte d autonomie 010-013 et des orientations du plan Solidarité

Plus en détail

Responsable du département. Production / Infrastructures

Responsable du département. Production / Infrastructures Page 1 sur 9 Nom Fonction REDACTEUR VERIFICATEUR APPROBATEUR Martine Véniard Directeur du système d information Directeur du personnel Direction générale Date 1/01/2016 Signature Sources : Répertoire des

Plus en détail

L évaluation des politiques et des actions en santé publique

L évaluation des politiques et des actions en santé publique L évaluation des politiques et des actions en santé publique IFSI - Sciences humaines sociales et droit UE 1.2.S3 Santé publique et économie de la santé Dr Nicolas Cocagne et Dr Christophe Segouin Service

Plus en détail

Animation de la vie sociale

Animation de la vie sociale Animation de la vie sociale Pour un projet social répondant aux critères d agrément Document à l usage des gestionnaires des structures Département des Interventions Sociales Document réalisé par les Pôles

Plus en détail

20 indicateurs de qualité et sécurité des soins obligatoires pour 2014. Jean Christophe DELAROZIERE

20 indicateurs de qualité et sécurité des soins obligatoires pour 2014. Jean Christophe DELAROZIERE 20 indicateurs de qualité et sécurité des soins obligatoires pour 2014 Jean Christophe DELAROZIERE Introduction Liste définitive contenue dans l arrêté du 11 février 2014. Cette liste comprend : 5 indicateurs

Plus en détail

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution?

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Enjeux et aspects économiques des soins à domicile Miloud Kaddar Économiste de la santé, Consultant International mkaddar@hotmail.com

Plus en détail

NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE

NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE janvier 2014 Décembre 2015 NOTE DE CONTEXTE SECTORIELLE En bref Le Centre de ressources DLA (CRDLA) du champ social, médico-social et santé propose aux acteurs de l acccompagnement des structures une série

Plus en détail

Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30

Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30 Compte-rendu du 2 ème BUREAU TACTIQUE PAERPA-MAIA Le 11 février 2014, à Tours 14h30 Participants : cf. annexe 1 Mme Estel QUERAL, chef de projet PAERPA, ouvre la séance en remerciant l ensemble des partenaires

Plus en détail

Lien hôpital ville. - douleur chronique

Lien hôpital ville. - douleur chronique Lien hôpital ville - douleur chronique 1 ere année Cette labellisation vise à distinguer des expériences exemplaires et des projets innovants traduisant l'engagement dans la promotion des droits des patients.

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

Présentation AG GCS TS Centre

Présentation AG GCS TS Centre Répertoire Opérationnel des Ressources Présentation AG GCS TS Centre 21 mars 2013, D. Linassier Plan Définitions Descriptions des offres de soins Modules spécialisés Organisation Les acteurs L organisation

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Le pilotage des établissements d Enseignement supérieur et de recherche

Le pilotage des établissements d Enseignement supérieur et de recherche Le pilotage des établissements d Enseignement supérieur et de recherche Présentation des enseignements de l étude Colloque EY du 3 décembre 2014 Notes 1 SOMMAIRE 1 Méthodologie de l étude et profils des

Plus en détail

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques

Pôle Handicap Neurologique Ile De France. L outil des réseaux neurologiques Pôle Handicap Neurologique Ile De France L outil des réseaux neurologiques L état des lieux (1) Les réseaux de santé neurologiques et les expérimentations en Ile de France Les Réseaux neurologiques: Missions

Plus en détail

Comprendre et expliquer la politique documentaire. à l heure des ENT

Comprendre et expliquer la politique documentaire. à l heure des ENT Comprendre et expliquer la politique documentaire à l heure des ENT Sommaire 1. Introduction (diapositives 3 à 5) 2. Historique (diapositives 6 à 17) 3. Enjeux et caractéristiques d une politique documentaire

Plus en détail

Certification HAS et Méthode du Patient traceur

Certification HAS et Méthode du Patient traceur Certification HAS et Méthode du Patient traceur Réseau des représentants des usagers de ES et du Conseil de vie sociale des EMS 26 septembre 2015 ARLIN Martinique Certification HAS: les évolutions Exigences

Plus en détail

Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires

Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires n 95.09 PB/GM Loi portant réforme de l hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires Après cinq mois d intenses débats parlementaires, la loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

Rencontre Inter-Régionale organisée par l ASIP Santé

Rencontre Inter-Régionale organisée par l ASIP Santé Rencontre Inter-Régionale organisée par l ASIP Santé Télémédecine: Point sur les travaux relatifs aux expérimentations (Art.36 LFSS 2014) Jeudi 2 octobre 2014 SOMMAIRE 1. Enjeux et constats 2. Les expérimentations

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

Améliorer la qualité et la sécurité des soins

Améliorer la qualité et la sécurité des soins HORS SÉRIE CERTIFICATION Avril 2015 Journal du Groupement des Hôpitaux de l Institut Catholique de Lille Améliorer la qualité et la sécurité des soins Une certification au service des démarches d amélioration

Plus en détail

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310)

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL DE FORMATION " MANAGER EN STRATEGIE ET DEVELOPPEMENT " TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Annexe 2 Tableau des indicateurs à analyser en priorité pour le diagnostic

Annexe 2 Tableau des indicateurs à analyser en priorité pour le diagnostic Annexe 2 Tableau des indicateurs à analyser en priorité pour le diagnostic Ce tableau est une synthèse des objectifs et des indicateurs contenus dans les fiches pratiques. Objectifs stratégiques Objectifs

Plus en détail

La politique régionale d amélioration de la performance hospitalière en Rhône-Alpes

La politique régionale d amélioration de la performance hospitalière en Rhône-Alpes Mardi 3 mai 2011 La politique régionale d amélioration de la performance hospitalière en Rhône-Alpes Agenda de la réunion 1ère partie : La politique régionale d amélioration de la performance en Rhône-Alpes

Plus en détail

Validité 2015-2016 CATALOGUE DES PROGRAMMES. Audit-conseil et formation. Que contient ce catalogue? Expertise Qualité Temps Coût

Validité 2015-2016 CATALOGUE DES PROGRAMMES. Audit-conseil et formation. Que contient ce catalogue? Expertise Qualité Temps Coût CATALOGUE DES PROGRAMMES Validité 2015-2016 Audit-conseil et formation Anys100t : Audit-conseil-formation Validité du programme années 2015-2016 Vos garanties Expertise Qualité Temps Coût Que contient

Plus en détail

Charte de partenariat du CLIC Métropole Nord Ouest Renseignements et informations : Monsieur Olivier MILOWSKI, Directeur, CLIC Métropole Nord Ouest, 100 rue du Général Leclerc 59350 SAINT ANDRE Téléphone

Plus en détail

Quel rôle pour l infirmière à domicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire? UDCF le 11 octobre 2014

Quel rôle pour l infirmière à domicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire? UDCF le 11 octobre 2014 Quel rôle pour l infirmière à domicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire? UDCF le 11 octobre 2014 Florence Ambrosino Infirmière de pratique avancée en coordination de

Plus en détail

Appel à projet FACT n 2016-01 «QVT et Numérique»

Appel à projet FACT n 2016-01 «QVT et Numérique» Appel à projet FACT n 2016-01 «QVT et Numérique» Date de communication : 24 février 2016 Date limite de dépôt des dossiers : 25 avril 2016 Le dossier de demande d aide, téléchargeable sur le site de l

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales

Plus en détail