La location en meublé Un statut à la mode JACQUES DUHEM

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La location en meublé Un statut à la mode JACQUES DUHEM"

Transcription

1 La location en meublé Un statut à la mode JACQUES DUHEM

2 La location en meublé PROPOS INTRODUCTIFS

3 INVESTISSEMENTS IMMOBILIERS LOCATIFS FISCALITE IR FISCALITE IS REVENUS FONCIERS BIC MEUBLE BIC HOTELIER REGIMES DE DEFISCALISATION LMP LMNP NON PRO PRO

4 INVESTISSEMENTS IMMOBILIERS LOCATIFS FISCALITE IR DEFISCALISATION DE LA BASE Charges exceptionnelles Traitement dérogatoire des déficits DEFISCALISATION DE L IMPOT Réductions d impôt PLUS VALUES Plus-values des particuliers ou plus-values pro FISCALITE IS DEFISCALISATION DE LA BASE Charges: Amortissements / Frais d acquisition / Frais gestion IMPOT Taux de 15% puis 1/3 PLUS VALUES Plus-values pro IS ENCAPSULEMENT DESRESULTATS

5 INVESTISSEMENTS IMMOBILIERS LOCATIFS FISCALITE IR DEFISCALISATION DE LA BASE Charges exceptionnelles Traitement dérogatoire des déficits DEFISCALISATION DE L IMPOT Réductions d impôt PLUS VALUES Plus-values des particuliers ou plus-values pro ABANDON DES REGIMES OUVRANT DROIT A AMORTISSEMENT OU A DES CHARGES EXCEPTIONNELLES RABOT ET PLAFONNEMENT GLOBAL DES NICHES FISCALES DURCISSEMENT DU REGIME DES PV IMMOBILIERES DES PARTICULIERS

6 INVESTISSEMENTS IMMOBILIERS LOCATIFS FISCALITE IS DEFISCALISATION DE LA BASE Charges: Amortissements / Frais d acquisition / Frais gestion IMPOT STABILITE DES PRINCIPES FISCAUX Taux de 15% puis 1/3 PLUS VALUES Plus-values pro IS ENCAPSULEMENT DESRESULTATS COUT PLUS ELEVE POUR LES OPERATIONS DE CASH OUT

7 INVESTISSEMENTS IMMOBILIERS LOCATIFS FISCALITE IR LOCATIONS NUES MONUMENTS HISTORIQUES LOI MALRAUX ROBIEN PERISSOL BESSON SCELLIER DUFLOT PINEL BORLOO AMORTISSEMENT 2009 REDUCTION D IMPOT

8 Le dispositif Pinel: Un aménagement du dispositif Duflot 1 er septembre 2014 DUFLOT PINEL 199 novovicies

9 Dispositif Pinel : Logements éligibles Types de logements Duflot Pinel Logement neuf Oui Oui Construction par le contribuable Oui Oui Locaux transformés à usage d habitation Logements anciens avec travaux de réhabilitation (caract. décence et techniques) Oui Oui Oui Oui

10 Dispositif Pinel: Délais d achèvement Types de logements Duflot Pinel Logement neuf Construction par le contribuable Locaux transformés à usage d habitation Logements anciens avec travaux de réhabilitation (caract. décence et techniques) 30 mois à compter de la D.O.C. 30 mois à compter de l acte authentique 30 mois à compter de l obtention du PC 31 décembre la deuxième qui suit celle de l acquisition

11 Dispositif Pinel: Performance énergétique Types de logements Duflot Pinel Logement neuf Construction par le contribuable Locaux transformés à usage d habitation Logements anciens avec travaux de réhabilitation (caract. décence et techniques) Selon la date de dépôt du permis de construire BBC2005 ou RT2012 Label «haute performance énergétique rénovation, HPE rénovation 2009» Ou Label «bâtiment basse consommation énergétique rénovation, BBC rénovation 2009»

12 Dispositif Pinel : Engagement et durée de location Types de logements Duflot Pinel Logement neuf Construction par le contribuable Locaux transformés à usage d habitation Logements anciens avec travaux de réhabilitation (caract. décence et techniques) Durée fixe : 9 ans Durée variable : 6 ans + 2x3 ans ou 9 ans + 1x3 ans - Option lors du dépôt 2044-EB

13 Dispositif Pinel Engagement et durée de location Permis de construire Signature VEFA Déclaration ouverture de chantier Achèvement 1 er bail N+1 Engagement de location 2044-EB 6 ans 9 ans

14 Dispositif Pinel : Taux de la réduction d impôt Engagement initial 6 ans Prorogation 3 ans Prorogation 3 ans 12% 6% 3% Engagement initial 9 ans Prorogation 3 ans 18% 3%

15 Dispositif Pinel: Qualité du locataire Liens avec le propriétaire Duflot Pinel Membre du foyer fiscal Impossible Impossible Ascendant hors foyer fiscal Descendant hors foyer fiscal Associé de la SCI propriétaire du logement Ascendant/Descendant de l associé de la SCI/SCPI propriétaire du logement Membre du foyer fiscal de l associé de la SCI propriétaire du logement Impossible Impossible Impossible Impossible Impossible Possible à cpter 1/1/15 Possible à cpter 1/1/15 Impossible Possible à cpter 1/1/15 Impossible

16 Dispositif Pinel: Plafonds de loyers Zonage Duflot Pinel Zone A bis 16,72 Zone A 12,42 Zone B1 10,00 Zone B2 8,69 Coefficient = 0,7 + 19/Surface du logement Ce coefficient ainsi obtenu est arrondi à la deuxième décimale la plus proche et ne peut excéder 1,2.

17 Dispositif Pinel: Base de la réduction d impôt Plafond 2 logements / Duflot Pinel Pleine propriété Par foyer Par foyer Indivision Pour l indivision Pour l indivision Société civile Pour la SCI Pour la SCI /m 2

18 Dispositif Pinel: Plafonds de ressources Avis d imposition 2014 sur les revenus 2013 Signature du bail en 2015

19 Dispositif Pinel: Application chiffrée Item Ancien Pinel Investissement Dont construction Dont mobilier Rendement brut 4% Charges courantes (% loyers) ,4% (60m 2 en B2) LMNP classique LMNP Censi-B % 3% 10% 10% 10% 10% Emprunt 100%, 15 ans, 3% TmI 41%

20 Dispositif Pinel: Application chiffrée Item Ancien Pinel Réduction d impôt globale Impact fiscal global (+ = gain / - = coût) Coût global (cumul trésorerie impact fiscal compris) Valorisation au terme (pas de revalorisation) LMNP classique LMNP Censi-B Enrichissement Taux de rentabilité interne (TRI) 2,04% 3,86% 1,17% 2,18%

21 Les locations en meublé Historique BIC Hôtelier professionnel BIC Hôtelier non professionnel LMP L M P LMP LMNP LMNP Censi-B

22 PLAN DE L INTERVENTION: Problèmes de définition et de champ d application Le régime juridique de la location en meublé Les cactus fiscaux La détermination du résultat fiscal La qualification LMP LMNP Le traitement du résultat fiscal Les plus-values Les changements de statut L ISF

23 La location en meublé PROBLEMES DE DEFINITIONS ET DE CHAMP D APPLICATION

24 Définition du meublé Incidences du choix d un mode d exploitation Limites avec les régimes périphériques

25 QUELS SONT LES REGIMES PERIPHERIQUES A LA LOCATION EN MEUBLE? LOCATION EN MEUBLE OU BIC HOTELIER?

26 LOCATIONS SANS PRESTATION HOTELIERE LOCATION DIRECTE LOCATION INDIRECTE REGIME BIC MEUBLE

27 LOCATIONS AVEC PRESTATIONS HOTELIERES LOCATION DIRECTE LOCATION INDIRECTE GESTION PAR BAIL COMMERCIAL GESTION PAR MANDAT PROPRIETAIRE ASSOCIE A LA FOURNITURE DES PH, A LA GESTION OU AUX RESULATS D EXPLOITATION? OUI NON REGIME BIC HOTELIER REGIME BIC MEUBLE

28 QUELS SONT LES REGIMES PERIPHERIQUES A LA LOCATION EN MEUBLE? LOCATION EN MEUBLE OU REVENU FONCIER?

29 BOI-BIC- CHAMP «Le régime fiscal de la location meublée est réservé aux locaux comportant tous les éléments mobiliers indispensables à une occupation normale par le locataire. La location d'un local d'habitation garni de meubles est regardée comme une location meublée lorsque les meubles loués avec le local sont suffisants pour donner à ce dernier un minimum d'habitabilité (RM, M. Desanlis, JO, AN du 28 janvier 1980, p. 279, n 17701)»

30 BOI-BIC- CHAMP «Les profits provenant de la location en meublé effectuée à titre habituel et quelle que soit la qualité de celui qui loue - propriétaire ou locataire principal sont imposés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux»

31 Location nue À titre occasionnel Location meublée À titre habituel Revenus fonciers BIC 28 décembre 2012 n

32 28 décembre 2012 n «La durée de la location est sans incidence sur son caractère habituel, lequel résulte de ce que les locaux meublés ont été loués à plusieurs reprises au cours des années vérifiées»

33 Les conséquences pratiques de la distinction BIC Location meublée BIC Hôtelier Traitement fiscal des amortissements Traitement fiscal du déficit ordinaire Régimes d imposition Plus-values Article 39 C Si BIC LMNP, report sur revenus de même nature pendant 10 ans Si BIC LMP, imputation sur RG sans limites Régime des loueurs en meublé Plus-value des particuliers si LMNP Plus-value pro si LMP Droit commun Si BIC hôtelier non pro, report sur BIC non pro pendant 6 ans Si BIC hôtelier pro, imputation sur RG sans limite Régime des prestataires Plus-value pro Accès aux régimes de faveur si activité pro

34 QUELS SONT LES REGIMES PERIPHERIQUES A LA LOCATION EN MEUBLE? LOCATION EN MEUBLE OU LOCATION DE LOCAUX AMENAGES?

35 Les conséquences pratiques de la distinction BIC Location meublée Location locaux aménagés Traitement fiscal des amortissements Traitement fiscal du déficit ordinaire Régimes d imposition Plus-values Article 39 C Si BIC LMNP, report sur revenus de même nature pendant 10 ans Si BIC LMP, imputation sur RG sans limites Régime des loueurs en meublé Plus-value des particuliers si LMNP Plus-value pro si LMP Article 39 C Si BIC non pro, report sur BIC non pro pendant 6 ans Si BIC pro, imputation sur RG sans limite Régime des prestataires Plus-value pro Accès aux régimes de faveur si activité pro

36 La location en meublé LE REGIME JURIDIQUE

37 Le régime juridique de la location meublée Les principes L632-1 Loi d'orientation relative à la lutte contre les exclusions du 29 juillet 1998 «Toute personne qui loue un logement meublé à un bailleur louant habituellement plus de quatre logements meublés, que la location s'accompagne ou non de prestations secondaires, a droit à l'établissement d'un contrat écrit d'une durée d'un an dès lors que le logement loué constitue sa résidence principale»

38 Le régime juridique de la location meublée Les principes L632-1 Loi de programmation pour la cohésion sociale du 18 janvier 2005 «Toute personne qui loue un logement meublé, que la location s'accompagne ou non de prestations secondaires, bénéficie d'un contrat établi par écrit d'une durée d'un an dès lors que le logement loué constitue sa résidence principale»

39 Le régime juridique de la location meublée Les principes Loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové du 24 mars 2014 L632-1 «Le local loué [constituant la résidence principale du preneur] doit être équipé du mobilier nécessaire au sommeil et à la vie courante du locataire ainsi qu'être pourvu de chauffage, d'une alimentation en eau et de sanitaires»

40 Le régime juridique de la location meublée Les principes Loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové du 24 mars 2014 «Art Un logement meublé est un logement décent équipé d un mobilier en nombre et en qualité suffisants pour permettre au locataire d y dormir, manger et vivre convenablement au regard des exigences de la vie courante.»

41 Le régime juridique de la location meublée Les principes Loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové du 24 mars 2014 «Art La liste des éléments que doit comporter ce mobilier est fixée par décret.»

42 Le régime juridique de la location meublée Les principes Le contrat de location 1708 à 1760 Titre VIII : Du contrat de louage Chapitre Ier : Dispositions générales Chapitre II : Du louage des choses Section 1 : Des règles communes aux baux des maisons et des biens ruraux. Section 2 : Des règles particulières aux baux à loyer.

43 Le régime juridique de la location meublée Les principes Le contrat de location Ier bis loi 6/07/89 Article 25-7 : «Il est conclu pour une durée d au moins un an. [ ] Lorsque la location est consentie à un étudiant, la durée du bail peut être réduite à neuf mois. Dans ce cas, la reconduction tacite prévue au troisième alinéa du présent article est inapplicable.»

44 Le régime juridique de la location meublée Les principes Le contrat de location Ier bis loi 6/07/89 Art «Un inventaire et un état détaillé du mobilier sont établis dans les mêmes formes et en autant d exemplaires que de parties lors de la remise et de la restitution des clés. Ces documents, établis contradictoirement et amiablement, sont signés par les parties ou par un tiers mandaté par elles et joints au contrat de location. Ces documents ne peuvent donner lieu à aucune autre facturation que celle liée à l établissement de l état des lieux.»

45 Le régime juridique de la location meublée Les principes Le contrat de location Ier bis loi 6/07/89 Art : «Si les parties au contrat ne donnent pas congé dans les conditions prévues à l article 25-8, le contrat de location parvenu à son terme est reconduit tacitement pour une durée d un an..»

46 Le régime juridique de la location meublée Les principes La rupture contrat de location I er bis loi 6/07/89 Art : «I. Le locataire peut résilier le contrat à tout moment, sous réserve du respect d un préavis d un mois, y compris lorsque la durée du bail est réduite à neuf mois.»

47 AUTRES CACTUS L exercice de l activité dans une co-propriété L autorisation administrative en cas de changement d affectation L article L631-7 du Code de la construction et de l'habitation modifié par l article 16 de la loi n du 24 mars 2014 dispose : «La présente section est applicable aux communes de plus de habitants et à celles des départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Dans ces communes, le changement d'usage des locaux destinés à l'habitation est, dans les conditions fixées par l'article L , soumis à autorisation préalable. «L'autorisation préalable au changement d'usage est délivrée par le maire de la commune dans laquelle est situé l'immeuble, après avis, à Paris, Marseille et Lyon, du maire d'arrondissement concerné. Elle peut être subordonnée à une compensation sous la forme de la transformation concomitante en habitation de locaux ayant un autre usage. L'autorisation de changement d'usage est accordée à titre personnel.

48 La location en meublé LE REGIME FISCAL

49 Comment investir? SEUL A PLUSIEURS SCI EI DE FAIT? E I EURL SNC BIC IR SARL de Fam + OPTION CGI IS

50 SCI ACTIVITE COMMERCIALE CGI IS

51 OPTION DE LA SARL DE FAMILLE POUR L IR LA SOCIETE DEVRA CONSERVER DANS LE TEMPS SON CARACTERE FAMILIAL POUR QUE L OPTION SOIT VALABLE LA SOCIETE DOIT EXERCER UNE ACTIVITE COMMERCIALE PROBLEME LORSQUE LA SARL DETIENT A SON BILAN DES TITRES DE SOCIETES IMMOBILIERES

52 DISTINCTION LMP LMNP Inscription au RCS? OUI NON LMNP Recettes TTC > ? OUI NON LMNP Recettes > aux revenus pros du foyer fiscal? OUI LMP NON LMNP

53 Régime transitoire (depuis LF2009) Acquisition + location 2005 à 2008 Recettes majorées en 2014

54 FF Régime transitoire (depuis LF2009) Recettes majorées = Recettes réelles x 5 (Recettes réelles x 2/5 X nb d années de détention)

55 Régime transitoire (depuis LF2009)

56 L M N P INTERETS DE LA DISTINCTION LMP LMNP L M P APPLICATION DES PRINCIPES DES BIC DEFICITS IMPUTABLES SUR REVENUS DE MEME NATURE / 10 ANS PLUS VALUES IMMOBILIERES DES PARTICULIERS POSSIBILITE D ACCEDER AU DISPOSITIF BOUVARD CENSI Régime spécial d imputation des charges engagées avant le début de l activité DEFICITS IMPUTABLES SUR REVENU GLOBAL PLUS VALUES PROFESSIONNELLES

57 LE REGIME D IMPOSITION Le régime d'imposition est déterminé d'après les critères de droit commun. En cas d'application du régime micro-bic, (recettes en 2014), le revenu imposable est calculé par application au montant des recettes d'un abattement forfaitaire pour frais de 50 %, avec un minimum de 305 Les activités de gîtes ruraux labellisés «Gîtes de France» (ou sous une autre marque : Rép. Lefait : AN p n ), meublés de tourisme au sens de l'article L du Code du tourisme et chambres d'hôtes au sens de l'article L du même Code relèvent du régime micro-bic si les recettes n'excèdent pas en 2014 L'abattement forfaitaire pour frais est égal à 71 %.

58 Réponse ministérielle LEFAIT 2 septembre 2014 Aussi, dans la mesure où les gîtes ruraux satisfont à la qualification de meublés de tourisme classés mentionnée à l'article D du code du tourisme, le propriétaire les mettant en location peut bénéficier des seuil et abattement de et de 71 % dans les mêmes conditions que les propriétaires de gîtes ruraux classés «Gîtes de France».

59 Recette s brutes maxi Abatt. 50% Net taxable 50% Recettes brutes maxi Abt. 71% Net taxable 29%

60 Le régime fiscal de la location meublée Le régime réel MICRO REEL SIMPLIFIE REEL NORMAL MICRO REEL SIMPLIFIE REEL NORMAL

61 Le régime fiscal de la location meublée Le régime réel Option pour le régime réel simplifié REEL SIMPLIFIE OPTION MICRO REEL SIMPLIFIE /

62 Le régime fiscal de la location meublée Le régime réel Option pour le régime réel simplifié er février de la première année au titre de laquelle le contribuable souhaite bénéficier du régime réel

63 Le régime fiscal de la location meublée Le régime réel Option pour le régime réel simplifié service gestionnaire du dossier professionnel OPTION Le 21 janvier 2014, Par la présente, j opte pour le régime du réel simplifié à compter de l exercice 2014

64 Le régime fiscal de la location meublée Le régime réel Option pour le régime réel simplifié option Option pour le réel pour 2 ans Tacite reconduction pour 2 ans

65 LA DETERMINATION DU RESULTAT FISCAL LES FRAIS D ACQUISITION LES AMORTISSEMENTS

66 LES FRAIS D ACQUISITION Le régime fiscal de la location meublée La détermination du résultat imposable 38 quinquies Annexe III «[ ] Sous réserve des dispositions du VII de l'article 209 du code général des impôts, les droits de mutation, honoraires ou commissions et frais d'acte liés à l'acquisition peuvent être, au choix de l'entreprise, soit portés à l'actif du bilan en majoration du coût d'acquisition de l'immobilisation à laquelle ils se rapportent, soit déduits immédiatement en charges. Ce choix est exercé distinctement pour les titres immobilisés et les titres de placement, d'une part, pour les autres immobilisations acquises, d'autre part. Il est irrévocable. [ ]»

67 Le régime fiscal de la location meublée La détermination du résultat imposable Frais d acquisition les droits de mutation et d enregistrement ; les honoraires de notaire ; les frais d insertion et d affiches ; les frais d adjudication ; les commissions versées à un intermédiaire ; les droits de succession ou de donation et honoraires versés au notaire à l occasion de la transmission à titre gratuit (succession, donation ou donation-partage)

68 Le régime fiscal de la location meublée La détermination du résultat imposable Les frais d acquisition Items Données Prix d'acquisition Dont terrain Dont construction Frais d'acquisition

69 Le régime fiscal de la location meublée La détermination du résultat imposable Les frais d acquisition Bilan / Création Immobilisation Capital Amortissement 0 Emprunt Trésorerie Immo + frais d acquisition Dont terrain Dont construction

70 Le régime fiscal de la location meublée La détermination du résultat imposable Les frais d acquisition Bilan / Création Immobilisation Capital Amortissement 0 Résultat Trésorerie 0 Emprunt Immo + frais d acquisition Dont terrain Dont construction

71 Le régime fiscal de la location meublée La détermination du résultat imposable Les frais d acquisition Sort des frais d acquisition Incorporation aux immobilisations Impact fiscal Amortissements : Majorés d une quote-part des frais d acquisition Mis en report s ils contribuent à la création/augmentat ion du déficit Déduction au titre des charges Création d un déficit Imputable sur RG si LMP En report 10 ans si LMNP

72 Imputation sur les BIC LMNP sans limite pour le LMNP Le régime fiscal de la location meublée Le sort des déficits non issus des amortissements Items Données Montant de la construction Taux d'amortissement de la construction 2,5% Montant du terrain Montant du mobilier Taux d'amortissement du mobilier 10,0% Frais d'acquisition Sort des frais d'acquisition déduction Type de prêt in fine Durée du prêt (en années) 10 Montant des loyers Montant des charges 1 000

73 Le régime fiscal de la location meublée Le sort des déficits non issus des amortissements Imputation sur les BIC LMNP sans limite pour le LMNP Année Loyers Acqu Intérêts Charges Amort. Résultat Cumul Art. 39 C Déficit Déficit perdu

74 Imputation sur les BIC LMNP sans limite pour le LMNP Le régime fiscal de la location meublée Le sort des déficits non issus des amortissements Items Données Montant de la construction Taux d'amortissement de la construction 2,5% Montant du terrain Montant du mobilier Taux d'amortissement du mobilier 10,0% Frais d'acquisition Sort des frais d'acquisition Amortis Type de prêt in fine Durée du prêt (en années) 10 Montant des loyers Montant des charges 1 000

75 Le régime fiscal de la location meublée Le sort des déficits non issus des amortissements Imputation sur les BIC LMNP sans limite pour le LMNP Année Loyers Acqu Intérêts Charges Amort. Résultat Cumul Art. 39 C Déficit Déficit perdu

76 Frais d ingénierie et ou de commercialisation Définition? Réalisation d une étude financière et patrimoniale Preuve matérielle? Les frais sont ils en rapport avec l activité de loueur en meublé? RISQUE DE REINTEGRATION DANS LE PRIX D ACQUISITION DONC DEDUCTIBLE SOUS FORME D AMORTISSEMENT

77 LES AMORTISSEMENTS Le régime fiscal de la location meublée La détermination du résultat imposable Retraitement du résultat fiscal : CGI art. 39 C BOI-BIC-AMT

78 Le régime fiscal de la location meublée La détermination du résultat imposable Retraitement du résultat fiscal : CGI art. 39 C 39 C «2. En cas de location ou de mise à disposition sous toute autre forme de biens consentie directement ou indirectement par une personne physique, le montant de l'amortissement de ces biens ou parts de copropriété est admis en déduction du résultat imposable, au titre d'un même exercice, dans la limite du montant du loyer acquis, ou de la quote-part du résultat de la copropriété, diminué du montant des autres charges afférentes à ces biens ou parts.»

79 Le régime fiscal de la location meublée La détermination du résultat imposable Retraitement du résultat fiscal : CGI art. 39 C Loyers +15 Charges courantes -10 Déficit BIC -7 Amortissement -12 Art. 39C

80 Le régime fiscal de la location meublée La détermination du résultat imposable Retraitement du résultat fiscal : CGI art. 39 C Loyers +15 Charges courantes -18 Déficit BIC -7 Amortissement -4 Déficit BIC LM Art. 39C

81 Le régime fiscal de la location meublée La détermination du résultat imposable Retraitement du résultat fiscal : CGI art. 39 C Loyers +15 Charges courantes -7 Amortissement -4 BIC +4 Stock amortisse t en attente

82 IMPUTATION DES ADD vs DEFICITS LMNP ADD DUREE DE VIE ILLIMITEE DEFICIT DUREE DE VIE 6 ANS ORDRE D IMPUTATION? OPTIMISATION?

83 REGIME SPECIAL LMP EN CAS D ACQUISITION EN VEFA Livraison VEFA LMNP LMP Déficit BIC LMNP Déficit BIC LMP

84 Livraison VEFA LMNP LMP Déficit BIC LMNP 1/3 1/3 1/3

85 PLUS VALUES LMP LMNP PV PRO PV PARTICULIERS ART 151 SEPTIES

86 ART 151 SEPTIES B Le régime fiscal de la location meublée Plus-value de cession LMP, plus-value professionnelle et 151 septies B BOI-BIC- PVMV Un bien est réputé affecté à l exploitation lorsqu il est utilisé dans le cadre de l activité économique exercée par l entreprise. [ ] Sont donc exclus du présent dispositif les immeubles de placement, c'est-à-dire les actifs immobiliers utilisés par les entreprises pour en retirer des loyers ou valoriser le capital. Tel est le cas par exemple des immeubles mis à disposition par un loueur en meublé, à titre professionnel ou non (cf. article 155-IV du CGI)

87 Le régime fiscal de la location meublée Plus-value de cession Passage de LMP à LMNP et inversement BOI-BIC- CHAMP Le changement de qualité n'entraîne pas les conséquences fiscales d'une cessation d'activité au sens de l'article 201 du CGI ou de l'article 202 ter du CGI.

88 Le régime fiscal de la location meublée LMP et ISF Ne pas confondre LMP IR et LMP ISF 885R BOI-PAT-ISF

89 Le régime fiscal de la location meublée LMP et ISF Ne pas confondre LMP IR et LMP ISF Inscription au RCS? OUI NON LMNP Recettes TTC > ? OUI NON LMNP Recettes Revenus > aux revenus pros du foyer fiscal? OUI LMP NON LMNP

90 Le régime fiscal de la location meublée LMP et ISF Ne pas confondre LMP IR et LMP ISF RM KERT n JOAN 6 mars 2007 «[ ] il convient de retenir le bénéfice industriel et commercial net annuel dégagé par l'activité de location meublée, afin de permettre la comparaison avec l'ensemble des revenus professionnels du foyer fiscal, y compris le bénéfice tiré de la location [ ]»

91 Loueurs en meublé et ISF CGI ART 885 R Dispositif applicable aux immeubles et non aux parts de sociétés INSCRIPTION AU R.C.S. EXONERATION RECETTES > à RETRAITES REVENUS LMP > à 50% des revenus professionnels du foyer fiscal

92 Loueurs en meublé et ISF Parts de SARL: Rép. Min. Zocchetto 24 oct 2002 CGI ART 885 R Dispositif NON applicable aux parts de sociétés SARL IMPOSABLE A L IS. CGI 885 O BIS SARL AYANT EXERCE L OPTION POUR LES BIC CGI ART 239 AA BIS CGI 885 O

93 Merci pour votre attention Retrouvez moi deux fois par semaine sur ma newsletter Abonnez vous gratuitement: jacquesduhem.com Mes coordonnées: Formation Audit Conseil 38 rue du maréchal Fayolle Issoire

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

LA LOCATION MEUBLEE. Les loyers issus des locations en meublé à usage d'habitation sont généralement exonérés de TVA.

LA LOCATION MEUBLEE. Les loyers issus des locations en meublé à usage d'habitation sont généralement exonérés de TVA. LA LOCATION MEUBLEE La location meublée d'appartements est une activité commerciale, qui relève au titre de l'impôt sur le revenu de la catégorie des BIC (bénéfices industriels et commerciaux) et non de

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Panorama de la gestion de patrimoine» 4 ème partie : L investissement immobilier Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Plusieurs niveaux

Plus en détail

Chantal Zanga Martial JAYTENER. Allianz FinanceConseil Gestion Privée

Chantal Zanga Martial JAYTENER. Allianz FinanceConseil Gestion Privée Chantal Zanga Martial JAYTENER Allianz FinanceConseil Gestion Privée La défiscalisation Comment ne pas subir sa fiscalité? Comment choisir parmi toutes les offres de défiscalisation? Sommaire : les différentes

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP BIENVENUE AU DOMAINE DU GRAND TOURTRE UN SÉJOUR DE VACANCES INOUBLIABLE 18 place de l Hôtel de Ville 16 210 CHALAIS Tel: +33(0)5 45 98 31 56 Fax: +33(0)5 45 98 31 55 Email: france@shelbournedevelopment.com

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

L investissement en EHPAD

L investissement en EHPAD Guide Habiteo.com Mai 2015 L investissement en EHPAD Questions/Réponses SOMMAIRE I- Qu est-ce qu un EHPAD? p. 2 Encadré : Réglementation de l EHPAD p. 2 II- Pourquoi investir en EHPAD? p. 3 A- Pour répondre

Plus en détail

aide à la déclaration des revenus 2013

aide à la déclaration des revenus 2013 aide à la déclaration des revenus 2013 www.pichet.com 1 Chère cliente, cher client, Vous avez réalisé un investissement locatif auprès de Pichet Investissement, filiale du Groupe Pichet, et nous vous en

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

Avant-propos... 1. Partie 1 L état du marché et la défiscalisation immobilière. 1 L immobilier en 2008/2009... 7

Avant-propos... 1. Partie 1 L état du marché et la défiscalisation immobilière. 1 L immobilier en 2008/2009... 7 Avant-propos... 1 Partie 1 L état du marché et la défiscalisation immobilière 1 L immobilier en 2008/2009... 7 Connaître les cycles... 7 Un marché sous influence... 9 Évolution des prix sur 2008/2009...

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier

Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Assurer un complément de revenu dans un environnement fiscal hostile à l aide de l immobilier Animé par : Franck JOSELIN, rédacteur en chef adjoint - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Jean-Louis LE BOULC H

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 D-3-06 N 161 du 2 OCTOBRE 2006 REVENUS FONCIERS. DEDUCTION SPECIFIQUE EN FAVEUR DES LOGEMENTS VACANTS REMIS EN LOCATION. ARTICLE 46 DE LA LOI

Plus en détail

LA LOCATION DE LOCAUX EQUIPES

LA LOCATION DE LOCAUX EQUIPES LA LOCATION DE LOCAUX EQUIPES Un schéma d optimisation d fiscale et patrimoniale 1 place du 18 juin 1940-74940 ANNECY LE VIEUX Tél. : 04.50.23.10.40 fax : 04.50.23.39.83 Mél. : contact@agika.fr Document

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

Dispositif Duflot : «On ne nous dit pas tout» Analyse par STEPHANE PILLEYRE

Dispositif Duflot : «On ne nous dit pas tout» Analyse par STEPHANE PILLEYRE Dispositif Duflot : «On ne nous dit pas tout» Analyse par STEPHANE PILLEYRE Après 5 mois d existence, le dispositif Duflot n a encore trouvé le succès escompté par ses instigateurs. Des études récemment

Plus en détail

Associations Accompagnez les propriétaires privés dans leur déclaration de revenus

Associations Accompagnez les propriétaires privés dans leur déclaration de revenus Associations Accompagnez les propriétaires privés dans leur déclaration de revenus Mode d emploi des formulaires de déclaration 2044 et 2044 Spéciale Mise à jour 2014 Chaque année, les propriétaires privés

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

Point sur la Loi Scellier BBC

Point sur la Loi Scellier BBC Point sur la Loi Scellier BBC Loi Scellier BBC : Principe général Qu'est ce que la loi Scellier BBC? La loi Scellier BBC est apparue au cours de l'année 2009, lorsque les députés ont décidé de «verdir»

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

aide à la déclaration des revenus 2014

aide à la déclaration des revenus 2014 aide à la déclaration des revenus 2014 www.pichet.com 1 Chère cliente, cher client, Vous avez réalisé un investissement locatif auprès de Pichet Investissement, filiale du Groupe Pichet, et nous vous en

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

FLASH SPECIAL. Décembre 2012

FLASH SPECIAL. Décembre 2012 FLASH SPECIAL Décembre 2012 LOIS DE FINANCES DE FIN D ANNEE 2012 La fin d année 2012 aura été riche en actualité fiscale: Une loi de finances pour 2013 dont les vifs débats avaient commencé dès l été 2012

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 76 DU 30 JUILLET 2009 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 4 F-3-09 INSTRUCTION DU 28 JUILLET 2009 BIC. DISPOSITIONS PARTICULIERES. LOCATION EN MEUBLE. ARTICLE 90 DE

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

La fiscalité des particuliers 2014-2015 SOMMAIRE GÉNÉRAL

La fiscalité des particuliers 2014-2015 SOMMAIRE GÉNÉRAL La fiscalité des particuliers 2014-2015 La fiscalité des particuliers 2014-2015 Sommaire 1. Les nouveautés 2015 2. Principes d'imposition et généralités 3. Définir le périmètre du foyer fiscal 4. Déterminer

Plus en détail

Le dispositif «Scellier»

Le dispositif «Scellier» Le dispositif «Scellier» Les bénéficiaires Personnes physiques Associés, personnes physiques de sociétés civiles il non soumises à l IS autre qu une SCPI Domiciliation Fiscale en France Investissements

Plus en détail

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 Document autorisé Néant Matériel autorisé Aucun matériel n est autorisé. En conséquence, tout usage d une calculatrice est interdit

Plus en détail

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER

OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances Commissaire aux Comptes et Professeur de droit fiscal OPTIMISEZ VOTRE INVESTISSEMENT IMMOBILIER www.editions-organisation.com/livres/denos

Plus en détail

DE ROBIEN RECENTRE. Loyers. Solde = EPARGNE nécessaire à l opération

DE ROBIEN RECENTRE. Loyers. Solde = EPARGNE nécessaire à l opération DE ROBIEN RECENTRE Frais de gestion, charges de copropriété, assurance loyers impayés, taxe foncière Intérêts d emprunt Amortissement de Rob sur prix de vente actes en mains (6% x 7 ans 4% x 2 ans) Frais

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

Plan de l intervention

Plan de l intervention Laurent Benoudiz Plan de l intervention Intérêt de la SCI Régime juridique et fiscal Choix comptables et conséquences fiscales Faut il tenir une comptabilité? Faut il ou non amortir l immeuble détenu par

Plus en détail

DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC)

DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC) DCG session 2013 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 IMPOSITION DES BÉNÉFICES (IS/BIC) 1) Calculer le résultat fiscal de l exercice 2012 pour la société GODARD Résultat fiscal (IS) Opérations

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 2072-S

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 2072-S N 50158#17 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 2072-S 2072-S-NOT DÉCLARATION RELATIVE À L ANNÉE 2012 Cette notice n a qu une valeur indicative. Elle ne se substitue

Plus en détail

Guide Pratique. bien s informer avant d investir. Plus avantageux que la loi Duflot : jusqu à 12 ans sans impôt!

Guide Pratique. bien s informer avant d investir. Plus avantageux que la loi Duflot : jusqu à 12 ans sans impôt! Guide Pratique Loi PINEL 2014 bien s informer avant d investir Plus avantageux que la loi Duflot : jusqu à 12 ans sans impôt! Le guide de la loi Pinel 2014 La-loi-pinel.com vous offre un guide complet

Plus en détail

ACTUALITE DANS LE DOMAINE DE L IMMOBILIER

ACTUALITE DANS LE DOMAINE DE L IMMOBILIER PETIT-DEJEUNER DE PRESSE ACTUALITE DANS LE DOMAINE DE L IMMOBILIER Nouvelles règles, mesures fiscales, situation du marché - 29 septembre 2009- Programme Intervenants : - Jean-François HUMBERT, Président

Plus en détail

Les SCPI Fiscales URBAN PREMIUM DEFICIT FONCIER: URBAN PIERRE MALRAUX: URBAN VALEUR SCELLIER RENOVE INTERMEDIAIRE: URBAN PATRIMOINE 2

Les SCPI Fiscales URBAN PREMIUM DEFICIT FONCIER: URBAN PIERRE MALRAUX: URBAN VALEUR SCELLIER RENOVE INTERMEDIAIRE: URBAN PATRIMOINE 2 ( Les SCPI Fiscales ) URBAN PREMIUM DEFICIT FONCIER: URBAN PIERRE MALRAUX: URBAN VALEUR SCELLIER RENOVE INTERMEDIAIRE: URBAN PATRIMOINE 2 INTRODUCTION Par leurs multiples avantages, les SCPI, tant fiscales

Plus en détail

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine Investir en SCPI Une SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier est un produit d investissement collectif non coté investi en immobilier. L acquisition de parts de SCPI permet à l investisseur d effectuer

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2012 2015 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard I Sommaire Introduction

Plus en détail

Le régime des monuments historiques

Le régime des monuments historiques Cabinet Fiscal Urios André, docteur en droit, Conseil fiscal et patrimonial, conseil en investissement et transactions immobilières Le régime des monuments historiques Le régime des monuments historiques

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Dispositifs d exonération Plus-values professionnelles (BIC-BNC) Abattement

Plus en détail

Guide simplifié de la déclaration des revenus fonciers

Guide simplifié de la déclaration des revenus fonciers logiciel de gestion locative mais assez complêt Guide simplifié de la déclaration des revenus fonciers POUR PARTICULIERS BAILLEURS Gérer seul son bien est la solution la plus économique et Rentila.com

Plus en détail

index Parc résidentiel 18, 19 Parties communes de copropriété 15 Parties privatives de

index Parc résidentiel 18, 19 Parties communes de copropriété 15 Parties privatives de Achat immobilier 33 Achat de parts de SCPI 101 Achèvement 49 Acte authentique 10, 34 Affichage du permis de construire 56 Agent immobilier 10, 41 Agrandissement 40, 88 Aides au logement 26 AL, ALS, ALF

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014

LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2015 n 2014-1654 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 n 2014-1655 du 29 Décembre 2014 - JO du 30/12/2014 BP 8 83560 RIANS Tél : 04

Plus en détail

SCPI Renovalys 3. Editorial. SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014

SCPI Renovalys 3. Editorial. SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014 SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014 Editorial Les dernières données statistiques sur le marché locatif révèlent finalement que les loyers ont globalement augmenté

Plus en détail

PRATIQUE ET POINTS DE VIGILANCE

PRATIQUE ET POINTS DE VIGILANCE APPARTEMENT MEUBLE LOUE POUR DE COURTES DUREES A PARIS PRATIQUE ET POINTS DE VIGILANCE DROIT IMMOBILIER 37.000.000 de nuitées en hôtellerie à Paris pour l année 2011 le chiffre d affaire généré rend envieux

Plus en détail

Fiscalité, placements. réductions d impôt

Fiscalité, placements. réductions d impôt Fiscabanque Fiscalité, placements & réductions d impôt À jour des dispositions de la loi de finances 2011 2014 Actualisé sur Internet Gervais Morel avec la participation de David Ecochard Sommaire I Sommaire

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

Régime fiscal des immeubles monuments historiques ou assimilés 2013

Régime fiscal des immeubles monuments historiques ou assimilés 2013 1 Régime fiscal des immeubles monuments historiques ou assimilés 2013 Comme chaque année, nous vous présentons le régime fiscal applicable aux revenus des monuments historiques, lequel s est vu quelque

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

Agriculture : Financement et gestion du patrimoine foncier

Agriculture : Financement et gestion du patrimoine foncier Agriculture : Financement et gestion du patrimoine foncier Intervenants Francis Faverdin Expert-comptable CROEC Champagne Olivier Augeraud Expert-comptable UNECA Hubert Cartel Expert-comptable CROEC Champagne

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU?

COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU? COMMENT REDUIRE SON IMPOT SUR LE REVENU? 24 novembre 2009 1 PLAN DE L INTERVENTION Introduction 1 ère partie : La Loi Scellier 2 ème partie : La Loi Girardin Industriel 3 ème partie : La souscription au

Plus en détail

LES CLÉS DE LA RÉUSSITE BIEN RÉUSSIR SES INVESTISSEMENTS IMMOBILIERS EN FONCTION DE SON ÂGE, DE SA SITUATION FAMILIALE ET FINANCIÈRE

LES CLÉS DE LA RÉUSSITE BIEN RÉUSSIR SES INVESTISSEMENTS IMMOBILIERS EN FONCTION DE SON ÂGE, DE SA SITUATION FAMILIALE ET FINANCIÈRE LES CLÉS DE LA RÉUSSITE BIEN RÉUSSIR SES INVESTISSEMENTS IMMOBILIERS EN FONCTION DE SON ÂGE, DE SA SITUATION FAMILIALE ET FINANCIÈRE SOMMAIRE I PREMIERS INVESTISSEMENTS IMMOBILIERS : 20/40 ans Acheter

Plus en détail

Barème de l impôt sur le revenu

Barème de l impôt sur le revenu Refonte du barème Barème de l impôt sur le revenu Suppression de la première tranche d imposition au taux de 5,5 % Revalorisation des limites et seuils associés au barème de 0,5 % Barème applicable à l

Plus en détail

Guide LOI PINEL NOUVEAUX AVANTAGES. Réduisez vos impôts

Guide LOI PINEL NOUVEAUX AVANTAGES. Réduisez vos impôts Guide LOI PINEL NOUVEAUX AVANTAGES Réduisez vos impôts ÉDITO La loi Pinel enfin dévoilée! La loi Pinel est un dispositif fiscal en faveur de l investissement locatif. Elle vous permet de réduire vos impôts

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC»

Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC» Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC» Le programme de cette épreuve est un sous-ensemble de l examen de certification CGPC/CFP. 1 / 6 BLOC 1 A-ENVIRONNEMENT

Plus en détail

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012

LACOURTE NOTE FISCALE OCTOBRE 2012 Le projet de Loi de finances pour 2013 présenté en Conseil des Ministres vendredi 28 septembre 2012 constitue la première pierre de l architecture de la politique fiscale du Gouvernement. Il vient bouleverser

Plus en détail

La Société civile immobilière. Pièges et opportunités

La Société civile immobilière. Pièges et opportunités La Société civile immobilière Pièges et opportunités Plan de l intervention La SCI : un outil de gestion patrimoniale Rappel des principes Fiscalité de l acquisition Gestion fiscale des revenus Plus-values

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

LA REFORME FISCALE 2015 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 24 février 2015 CGPME AIN

LA REFORME FISCALE 2015 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 24 février 2015 CGPME AIN LA REFORME FISCALE 2015 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES 24 février 2015 CGPME AIN 1 La réforme fiscale 2015 Application pratique 8 aux chefs d entreprises Jacques - Vincent PIROUX Expert -

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

MAGASIN AUX VIVRES. 6, rue Jean Goujon 75008 Paris Mob : +33 (0) 6 34 34 6000 INVESTIR DANS L IMMOBILIER EN MONUMENT HISTORIQUE

MAGASIN AUX VIVRES. 6, rue Jean Goujon 75008 Paris Mob : +33 (0) 6 34 34 6000 INVESTIR DANS L IMMOBILIER EN MONUMENT HISTORIQUE MAGASIN AUX VIVRES 6, rue Jean Goujon 75008 Paris Mob : +33 (0) 6 34 34 6000 INVESTIR DANS L IMMOBILIER EN MONUMENT HISTORIQUE Ultime paradis fiscal, la loi de 1913 dite Monuments Historiques, constitue

Plus en détail

1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2. 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2. 1.1.1. Réforme de l ISF...

1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2. 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2. 1.1.1. Réforme de l ISF... version6.2.1.0 Dernières évolutions 1. Lois de Finances rectificatives 2011... 2 1.1. LFR 2011 adoptée le 6 juillet 2011 : Fiscalité du Patrimoine... 2 1.1.1. Réforme de l ISF... 2 1.1.2. Donations et

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Octobre 2012 2012 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire Projet de loi de finances 2013 I - Mesures concernant directement l assurance-vie II - Autres mesures relatives à la fiscalité du patrimoine

Plus en détail

Guide pratique de la SCI Pour bien gérer son patrimoine immobilier 2 ème édition 4 ème tirage

Guide pratique de la SCI Pour bien gérer son patrimoine immobilier 2 ème édition 4 ème tirage Guide pratique de la SCI Pour bien gérer son patrimoine immobilier 2 ème édition 4 ème tirage Avertissement Mise à jour sur internet Les éditions de l ouvrage sont annuelles. Entre deux éditions, la législation

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

Réduire ses impôts en 2013. «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre»

Réduire ses impôts en 2013. «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre» Réduire ses impôts en 2013 «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre» Nos Modalités d Intervention 1 er rendez-vous Présentation du cabinet Découverte de votre patrimoine Détermination

Plus en détail

IR - Réduction d impôt sur le revenu en faveur de l investissement locatif intermédiaire - Dispositif «Duflot»

IR - Réduction d impôt sur le revenu en faveur de l investissement locatif intermédiaire - Dispositif «Duflot» Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-IR-RICI-360-20130730 DGFIP IR - Réduction d impôt sur le revenu en faveur

Plus en détail

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit :

N 5 JANVIER 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) La LF prévoit : La loi de finances pour 2013 (LF) a été publiée au Journal Officiel du 30 décembre 2012 après avoir été examinée par le Conseil Constitutionnel. Ce dernier a partiellement censuré la LF telle qu elle avait

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction : le contexte. Le système de retraite. Les produits financiers. La gestion du patrimoine. SAS, SCI les nouveautés fiscales

SOMMAIRE. Introduction : le contexte. Le système de retraite. Les produits financiers. La gestion du patrimoine. SAS, SCI les nouveautés fiscales Mot d accueil SOMMAIRE Introduction : le contexte Le système de retraite Les produits financiers La gestion du patrimoine SAS, SCI les nouveautés fiscales Questions Réponses LA RETRAITE EN 2011 : QUELQUES

Plus en détail

MULTIHABITATION 7 SCPI DUFLOT & MULTIHABITATION 8 SCPI DUFLOT ET PINEL

MULTIHABITATION 7 SCPI DUFLOT & MULTIHABITATION 8 SCPI DUFLOT ET PINEL Cette notice explicative, qui accompagne les éléments personnalisés de votre fiscalité 2014, a été préparée afin de faciliter l établissement de vos déclarations. Elle n a pas toutefois pour objet de se

Plus en détail

Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers

Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers PROPOSITION Projet de loi Logement et Urbanisme LOCATION Le «bail solidaire» : une alternative à l encadrement des loyers loi 1989 C.C.H. Une proposition pour accroître l offre locative à loyers maîtrisés.

Plus en détail

Les formulaires à remplir

Les formulaires à remplir Les formulaires à remplir En plus de votre déclaration de revenus habituelle 2042, vous devrez envoyer à l administration fiscale trois formulaires cerfa supplémentaires : 1. Le Cerfa 2044-EB (statut du

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 Lois budgétaires pour 2011 Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 1 Qui sommes nous? Service d ingénierie patrimoniale au

Plus en détail

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances

30/01/2013. Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 30/01/2013 Actualité fiscale et sociale: Les conséquences des lois de finances 1.Fiscalité des particuliers 2. Fiscalité des entreprises 3. Actualité sociale 1.Fiscalité des particuliers 1/ Réforme du

Plus en détail

Réduire ses impôts en 2014. «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre»

Réduire ses impôts en 2014. «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre» Réduire ses impôts en 2014 «De nombreuses stratégies possibles, quelques précautions à prendre» Nos modalités d intervention 1 er rendez-vous Présentation du cabinet Découverte de votre patrimoine Détermination

Plus en détail

La vente d immeuble en l état futur d achèvement

La vente d immeuble en l état futur d achèvement La vente d immeuble en l état futur d achèvement La Vente en l état futur d achèvement (VEFA), communément appelée «achat sur plan», ce qui résume son objet, est le contrat par lequel une personne, l acquéreur,

Plus en détail

TVA et locations de locaux et bâtiments

TVA et locations de locaux et bâtiments TVA et locations de locaux et bâtiments Dans le cadre des missions qui leur sont confiées par la loi (notamment en matière de développement économique ou d action sociale), ou tout simplement dans le cadre

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 N 2041 GH N 50149 #18 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. REVENUS

Plus en détail

POLE EPARGNE RETRAITE PREVOYANCE 05.34.31.71.96

POLE EPARGNE RETRAITE PREVOYANCE 05.34.31.71.96 POLE EPARGNE RETRAITE PREVOYANCE 05.34.31.71.96 Loi Duflot La loi Duflot est le nouveau dispositif gouvernemental en faveur de l immobilier locatif applicable dans le cadre de la loi de finances 2013.

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

L évolution de l article 210 E du Code Général des Impôts. Jean-Christophe Bouchard, MRICS NMW avocats

L évolution de l article 210 E du Code Général des Impôts. Jean-Christophe Bouchard, MRICS NMW avocats L évolution de l article 210 E du Code Général des Impôts Jean-Christophe Bouchard, MRICS NMW avocats Disclaimer Ce document a été préparé par NMW avocats dans un but purement informatif et ne contient

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 D-3-05 N 34 du 21 FEVRIER 2005 IMPOT SUR LE REVENU. REVENUS FONCIERS. DEDUCTION AU TITRE DE L AMORTISSEMENT. LOGEMENTS DONNES EN LOCATION. SOUSCRIPTION

Plus en détail

URBAN VITALIM SCPI «PINEL»

URBAN VITALIM SCPI «PINEL» URBAN VITALIM La note d information prévue par le Code Monétaire et Financier a obtenu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-06 en date du 12/05/2015. Elle peut être obtenue gratuitement

Plus en détail

Les SCPI Société Civile de Placement Immobilier. Jean François THOUVENIN - ingénieur patrimonial

Les SCPI Société Civile de Placement Immobilier. Jean François THOUVENIN - ingénieur patrimonial Les SCPI Société Civile de Placement Immobilier Jean François THOUVENIN - ingénieur patrimonial Le programme Introduction Généralités Historique Fonctionnement / Objectif Gestion / Fiscalité Les différents

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CONTRIBUTION ÉCONOMIQUE TERRITORIALE 2012

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CONTRIBUTION ÉCONOMIQUE TERRITORIALE 2012 N 14108*03 N 1327-CET-SD (10-12) @internet-dgfip TIMBRE A DATE DU SERVICE DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES CONTRIBUTION ÉCONOMIQUE TERRITORIALE 12 DEMANDE DE PLAFONNEMENT EN FONCTION DE LA VALEUR

Plus en détail