Une conférence de la communauté Performance industrielle de Grenoble Ecobiz

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une conférence de la communauté Performance industrielle de Grenoble Ecobiz"

Transcription

1 Une conférence de la communauté Performance industrielle de Grenoble Ecobiz Un partage d expérience avec Fabrice Surel Le 9 juin 2008, Fabrice Surel (1) poursuivait le cycle des rencontres consacrées aux outils de base de Lean manufacturing. Cette conférence avait lieu à la Chambre de commerce et d industrie de Grenoble, 1, place André Malraux à Grenoble. (1) Directeur Lean manufacturing de Federal Mogul pour l Europe, le Moyen-Orient et l Afrique. Les deux binômes présentés Reprenant le principe d une présentation en binômes, l intervention de Fabrice Surel détaillait : Le TRS et la TPM ; Kaizen et Résolution de problèmes. Un outil du 1 er binôme Ce document restitue la partie consacrée au TRS. Il contient les sujets suivants : Sujets Un outil du TPS Le TPS Fondation = stabilité TRS ou Taux de rendement synthétique TRS : mesurer la performance des équipements TRS : les sources de pertes Le calcul du TRS TRG et TRE : deux autres taux de rendement TRS : un cas pratique Améliorer le TRS MTBF et MTTR : deux autres indicateurs pour mesurer la performance Quels objectifs pour atteindre l excellence industrielle? Liens utiles Un outil du TPS Le TPS Le système de production de Toyota «Lean manufacturing» est l expression américaine utilisée pour désigner le système de production élaboré par l entreprise japonaise Toyota (TPS). En Français, ces termes sont traduits par Production au Plus Juste (PPJ). Roulet/veille-rédaction Grenoble Ecobiz pour Performance I. 8 septembre /14

2 Le temple TPS Les concepts et outils de ce système de production constituent les diverses parties d un temple et s organisent de la manière suivante : Tout comme la TPM et les outils de résolution de problèmes, le TRS est un outil des fondations du temple. Fondation = stabilité Réduire / éliminer les fluctuations Les fondations du Lean manufacturing visent à réduire/éliminer toutes les fluctuations de l environnement de production. Ces fluctuations cachent souvent de très mauvaises surprises! Les outils des fondations ont pour vocation d éliminer les fluctuations : exemple de type de fluctuations et d outils associés Roulet/veille-rédaction Grenoble Ecobiz pour Performance I. 8 septembre /14

3 Légende : = outil La stabilité est dépendante des 4 Ms Les fluctuations de l environnement de production ont pour principales origines : La main-d œuvre ; La machine ; La matière ; La méthode. Les 4 Ms et leurs outils Roulet/veille-rédaction Grenoble Ecobiz pour Performance I. 8 septembre /14

4 Le 5S, le Management visuel, le Travail standard et le Management standard ont fait l objet d une présentation le 17 mars Voir en fin de document les liens vers les publications correspondantes. TRS ou Taux de rendement synthétique TRS : mesurer la performance des équipements Mesurer La mesure de la performance est le premier pas vers le progrès. Définition du TRS Le TRS ou Taux de rendement synthétique est : un indicateur de performance des équipements, un des objectifs majeurs de la TPM ou Total preventive maintenance. (1) Il permet d identifier les principales sources de pertes. (1) Voir Federal Mogul Les outils de base du Lean manufacturing : la TPM. Un outil performant à condition d être utilisé à bon escient Trop souvent vu comme un outil magique, le TRS ne prend cependant pas en compte les aspects : Flux ; Stock ; Main-d œuvre ; Coût ; Etc. Il n est donc pas pertinent dans toutes les situations et son utilisation peut alors conduire à de mauvaises solutions. Alors, quand faut-il y avoir recours? Le TRS est toutefois particulièrement adapté aux machines : «goulots», très chargées (3x8, SD), uniques/stratégiques, chères (achat ou fonctionnement). TRS : les sources de pertes Cinq sources de pertes Utilisé par Federal Mogul, le graphique ci-après recense les cinq sources de pertes que sont la fermeture, les arrêts planifiés, les arrêts non planifiés, la performance et la qualité. Roulet/veille-rédaction Grenoble Ecobiz pour Performance I. 8 septembre /14

5 Les cinq sources de pertes : description Le temps de fermeture Les arrêts planifiés Les arrêts non planifiés, soit les mauvaises surprises La performance ou plutôt la sousperformance La qualité C est un temps non travaillé : soit parce que l entreprise est fermée (congés, weekend, jours fériés..), soit par absence de besoin client. Pauses, changements d équipes, nettoyage, maintenance préventive, formations, réunions, essais, prototypes, etc. Pannes, problèmes d outillage, changements de série, réglages, manque matière, manque opérateur, attente régleur, maintenance curative, démarrage, etc. Il est vrai que les changements de série sont souvent planifiés, sauf lorsqu on travaille en flux tiré : ils sont alors dépendants du retour des cartes kanban par exemple. Mais, même planifié, le changement de série entre dans cette catégorie. La machine est en marche mais n a pas réalisé ce qu elle devait produire. Il n est pas rare que ce cas constitue la plus grande cause de pertes, notamment du fait de l indiscipline et des problèmes de fiabilisation (au travers des microarrêts). Cadence réduite, non-respect des horaires, pauses non officielles, non-respect du mode opératoire, variabilité, pénibilité, micro-arrêts, etc. Rebuts, retouches, pièces de réglage, etc. Le calcul du TRS Roulet/veille-rédaction Grenoble Ecobiz pour Performance I. 8 septembre /14

6 Un taux à trois composantes Sur les cinq sources de pertes, trois seulement sont imputables à l équipement : les arrêts non planifiés, la performance, la qualité. La formule de calcul : TRS = F/C Prenez en compte les cadences réelles des machines, soit celles mesurées par le chronomètre plutôt que celles proposées par le service des méthodes. Et prenez toujours la valeur la plus ambitieuse. Les trois composantes : F/E E/D - D/C Ces trois taux permettent de mettre en lumière les points sur lesquels travailler. TRG et TRE : deux autres taux de rendement Roulet/veille-rédaction Grenoble Ecobiz pour Performance I. 8 septembre /14

7 Taux de rendement économique et Taux de rendement global : leur calcul Les formules : Leur emploi TRG et TRE sont assez peu utilisés, sauf parfois par les financiers et les actionnaires! Ils peuvent, entre autre, permettre de prendre des décisions sur les investissements futurs. TRS : un cas pratique Les sources de pertes : un graphique en cascade Le graphique ci-dessous concerne une période d une semaine. Roulet/veille-rédaction Grenoble Ecobiz pour Performance I. 8 septembre /14

8 Les sources de pertes : commentaires du graphique La machine ne fonctionne pas le dimanche : le temps de fermeture est donc de 24 heures ; Les arrêts planifiés représentent 17 heures ; Les arrêts non planifiés 55 heures ; On atteint un résultat théorique de 72 heures de fonctionnement mais la réalité est de 44 heures (en prenant en compte la production plus les rebuts). La différence est donc de 28 heures. Elle représente la perte de performance, soit le temps durant lequel la machine était en état de produire mais n a pas produit et ce sans qu existe aucune trace de ces arrêts. Calcul du TRS, TRG et TRE Le calcul des trois taux de rendement donne les résultats suivants : TRS : calcul des trois composantes On obtient les résultats suivants : Roulet/veille-rédaction Grenoble Ecobiz pour Performance I. 8 septembre /14

9 TRS : calcul à partir de ses trois composantes En multipliant les trois taux qui composent le TRS, on obtient : Améliorer le TRS La marche à suivre Il est important : d améliorer les trois taux et de «prioriser» les actions. Roulet/veille-rédaction Grenoble Ecobiz pour Performance I. 8 septembre /14

10 Définir les priorités Ce type de graphique représenté ci-dessous est celui que nous affichons chez Federal Mogul. Les Pareto y mettent en évidence la réalité de la production. Collecter des données quotidiennement Pour établir ce graphique, il est nécessaire de collecter les données. Cette collecte permet en outre un suivi précis du terrain sur la base d une règle : définie au préalable et différenciant ce qui doit être considéré comme une panne de ce qui n est qu un micro-arrêt. La méthode choisie par Federal Mogul La règle édictée : tous les aléas supérieurs à 5 minutes doivent être enregistrés. Un document simple et visuel que l opérateur doit remplir : la feuille de route «chemin de fer». Collecter des données de façon épisodique En complément du document précédent, il est souvent intéressant de procéder de façon épisodique à : des relevés de micro-arrêts (feuille de bâtonnage), des observations «terrain» (de moyenne durée : 1 ou 2 équipes). Roulet/veille-rédaction Grenoble Ecobiz pour Performance I. 8 septembre /14

11 Relever les micro-arrêts : 2 jours de collecte, puis 4 semaines d actions correctives, puis à nouveau 2 jours de suivi. L opérateur remplit les rubriques pendant 2 jours. Un Pareto est alors établi. Lorsque le plan d action est avancé, le remplissage redémarre durant 2 jours Un Pareto est à nouveau établi. Si les actions ont apporté une amélioration, les 2 Paretos doivent être sensiblement différents (en tous les cas au moins au niveau de la première barre). Par cette observation, sont mis en évidence des problèmes dont seul l opérateur connaît l existence sans parfois estimer qu il s agit pour autant de dysfonctionnements. Observer le terrain Une caméra filme notamment ce qui est aléatoire. Cela permet : d avoir une meilleure vision et une meilleure compréhension des aléas, d évaluer précisément, sur cette période, la moyenne des temps de bon fonctionnement (MTBF) et la moyenne des temps totaux de réparation (MTTR) de l équipement. L analyse vidéo, image par image, peut aussi faciliter la résolution des problèmes. Suivi de production heure par heure Cet outil : rend visible l état actuel, permet un suivi régulier. Grâce à lui, on : exerce une pression positive sur la performance, obtient souvent un gain immédiat de 5 à 10 %! Outil puissant sur le plan psychologique, il peut susciter des réticences sur le plan social. MTBF et MTTR : deux autres indicateurs pour mesurer la performance Roulet/veille-rédaction Grenoble Ecobiz pour Performance I. 8 septembre /14

12 Deux moyennes MTBF ou Mean time between failure soit la moyenne des temps de bon fonctionnement. MTTR ou Mean time to repair soit la moyenne des temps totaux de réparation. Calculer l indicateur MTBF Cette moyenne s obtient de la façon suivante : Nota : Les changements de série, les changements d outils, etc. ne sont pas comptabilisés dans les arrêts subis (qui sont principalement les pannes et les microarrêts). Calculer l indicateur MTTR La formule est la suivante : Quels objectifs pour atteindre l excellence industrielle? Les objectifs pour le TRS TRS 85 % Aléas < 5 % Par choix, Toyota fixe à environ 10 % le temps à consacrer aux changements de série. Roulet/veille-rédaction Grenoble Ecobiz pour Performance I. 8 septembre /14

13 Les objectifs pour MTBF et MTTR MTBF MTTR > 24 heures < ½ heure soit moins d une panne par jour, la réparation devant prendre moins d une demiheure. En résumé Excellence industrielle = TRS > 85 % - MTBF > 24 heures - MTTR < 30 minutes. Liens utiles Autres publications Les publications issues des différentes interventions de Fabrice Surel sont disponibles dans la rubrique «Ressources documentaires» de la communauté sous les liens suivants : Le TPS Présentation du Système de Production de Toyota : Federal Mogul Introduction au Lean Manufacturing Les fondations : Federal Mogul - Stabilité et standardisation : les fondations du Système de Production de Toyota Les deux piliers du temple : Federal Mogul - Le pilier Jidoka du Système de Production de Toyota (TPS) Federal Mogul - Juste-A-Temps, le second pilier du Système de Production de Toyota (TPS) Le cœur du temple : Federal Mogul Développement et implication du personnel, cœur du Système de Production de Toyota (TPS) La partie supérieure du temple : Federal Mogul Amélioration continue et Excellence industrielle dans le Système de Production de Toyota (TPS) Le SMED Federal Mogul SMED ou changer rapidement de série. Federal Mogul Le SMED en jouant. Roulet/veille-rédaction Grenoble Ecobiz pour Performance I. 8 septembre /14

14 Les outils de base du Lean présentés en binômes Le binôme 5S/Management visuel Federal Mogul Les outils de base du Lean manufacturing : le 5S Federal Mogul Les outils de base du Lean manufacturing : le Management visuel Le binôme Travail standard/management standard Federal Mogul Les outils de base du Lean manufacturing : le Travail standard Federal Mogul Les outils de base du Lean manufacturing : le Management standard Le binôme TRS/TPM Federal Mogul Les outils de base du Lean manufacturing : la TPM Federal Mogul Roulet/veille-rédaction Grenoble Ecobiz pour Performance I. 8 septembre /14

Une conférence de la communauté Performance Industrielle de Grenoble Ecobiz

Une conférence de la communauté Performance Industrielle de Grenoble Ecobiz Une conférence de la communauté Performance Industrielle de Grenoble Ecobiz Un cycle de conférences dédié aux outils de base du Lean, une animation par Fabrice Surel Le lundi 17 mars 2008, la communauté

Plus en détail

Une conférence de la communauté Performance Industrielle de Grenoble Ecobiz

Une conférence de la communauté Performance Industrielle de Grenoble Ecobiz Une conférence de la communauté Performance Industrielle de Grenoble Ecobiz Un cycle de conférences dédié aux outils de base du Lean, une animation par Fabrice Surel Le lundi 17 mars 2008, la communauté

Plus en détail

COMMENT MESURER L EFFICACITE DE LA MAINTENANCE?

COMMENT MESURER L EFFICACITE DE LA MAINTENANCE? I INDICATEURS ET TABLEAUX DE BORD : 11 Définitions : Indicateur : chiffre significatif d une situation économique pour une période donnée. Tableau de bord : ensemble d informations traitées et mises en

Plus en détail

DEMARCHE GLOBALE MAINTENANCE

DEMARCHE GLOBALE MAINTENANCE IDCF Ingénierie nierie Développement Conseil Formation La Maintenance : «Source de Profit» idcf 35, 37 rue Grande 38500 VOIRON Tél : 04 76 67 32 87 Fax : 04 76 05 63 20 des résultats r inscrits dans la

Plus en détail

LE MANAGEMENT VISUEL

LE MANAGEMENT VISUEL LE MANAGEMENT VISUEL Définition: Le management visuel contribue à la communication et à l image de marque de la société. Son objectif est de définir, à l aide d outils visuels, un environnement de travail

Plus en détail

LTR 112 LOGISTIQUE INDUSTRIELLE ANNEE

LTR 112 LOGISTIQUE INDUSTRIELLE ANNEE LTR 112 LOGISTIQUE INDUSTRIELLE ANNEE 2012-2013 Maintenance CHAIRE LOGISTIQUE- TRANSPORT-TOURISME Julien GRANGE Plan 1. Introduction «TPM» 2. Le 5S 3. Le SMED 4. Le TRS Plan 1. Introduction Kaizen : 5S

Plus en détail

FORMATION INTERENTREPRISES METHODES 2015

FORMATION INTERENTREPRISES METHODES 2015 FORMATION INTERENTREPRISES METHODES 2015 Département de la Marne performance durable ressources humaines santé - sécurité qualité management sécurité alimentaire Proposition validée et rédigée par Christelle

Plus en détail

Editeur du logiciel AquiWEB, suivi de la production industrielle en temps réel

Editeur du logiciel AquiWEB, suivi de la production industrielle en temps réel Une innovation est belle lorsqu elle est simple Editeur du logiciel AquiWEB, suivi de la production industrielle en temps réel www.astree-software.com Astrée Software a une vision différente des projets

Plus en détail

Pascal POUDEROUX Le carnet de bord du manager de proximité

Pascal POUDEROUX Le carnet de bord du manager de proximité Pascal POUDEROUX Le carnet de bord du manager de proximité, 2007 ISBN : 978-2-212-53887-8 Chapitre 7 Fondamentaux, cibles, principes et règles d actions Au sein d un système, il y a toujours un ensemble

Plus en détail

En positionnant la formation comme un soutien à la performance, on portera l impact de ses interventions sur les résultats de l organisation.

En positionnant la formation comme un soutien à la performance, on portera l impact de ses interventions sur les résultats de l organisation. Edito La formation au service des priorités de l Organisation Les organisations misent beaucoup sur la compétence de leurs employés, cadres et dirigeants. La formation est aujourd hui un moyen privilégié

Plus en détail

CIPE 40 bd. Edgar Quinet 75014 Paris 01 40 64 59 18 www.cipe.fr

CIPE 40 bd. Edgar Quinet 75014 Paris 01 40 64 59 18 www.cipe.fr CIPE 40 bd. Edgar Quinet 75014 Paris 01 40 64 59 18 www.cipe.fr Sommaire Une collection cohérente Objectifs de la simulation Public Horaires Vue d ensemble du scénario Les principaux concepts abordés Aide

Plus en détail

Les quatre chantiers :

Les quatre chantiers : Tweet Voir aussi : Les programmes de performance, La méthode Kaizen, Le Lean en 10 points. Le Lean est une démarche systématique dont l'objectif est d'éliminer toutes les sources de gaspillages dans les

Plus en détail

Présentation. Nos formations : «Autour du LEAN Entreprise»

Présentation. Nos formations : «Autour du LEAN Entreprise» Présentation VISIAL SA et la formation Nos formations : «Autour du LEAN Entreprise» NIVEAU 1 1/Identifiez La productivité. Sensibilisation au Lean. Jeu Des Prises Electriques. 2/La Cartographie de la chaîne

Plus en détail

FORMATION INTERENTREPRISES MAINTENANCE 2014 Département de la Marne

FORMATION INTERENTREPRISES MAINTENANCE 2014 Département de la Marne FORMATION INTERENTREPRISES MAINTENANCE 2014 Département de la Marne Avec le soutien des CCI de Reims et d Epernay & Châlons-en-Champagne, Vitry-le-François, Sainte-Ménehould performance durable ressources

Plus en détail

TP N III-2. Organisation Industrielle. SUJET : Organisation et suivi de la maintenance. NOM: Prénom : Date: 1.Références :

TP N III-2. Organisation Industrielle. SUJET : Organisation et suivi de la maintenance. NOM: Prénom : Date: 1.Références : Organisation Industrielle NOM: Prénom : Date: TP N III- SUJET : Organisation et suivi de la maintenance 1.Références : Objectifs programme : S : ORGANISATION ET SUIVI DE LA MAINTENANCE Promouvoir une politique

Plus en détail

Aujourd hui, maîtriser la disponibilité des biens, des matériels et des équipements industriels, permettrait à l industrie d agir sur la régularité

Aujourd hui, maîtriser la disponibilité des biens, des matériels et des équipements industriels, permettrait à l industrie d agir sur la régularité 2 2 Avant-propos La maintenance est l une des contraintes que rencontre tout exploitant d une installation industrielle. Construire une usine ne sert à rien en l absence de production significative, ou

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONNALISANT PERFORMANCE INDUSTRIELLE

PARCOURS PROFESSIONNALISANT PERFORMANCE INDUSTRIELLE PARCOURS PROFESSIONNALISANT PERFORMANCE INDUSTRIELLE Financement dans le cadre de la «Charte Agroalimentaire» et du programme «AGIR pour l AGROALIMENTAIRE» Le parcours proposé se découpe en 10 grands domaines

Plus en détail

INTERVENTION LEAN JUIN 2015

INTERVENTION LEAN JUIN 2015 INTERVENTION LEAN JUIN 2015 163, Rue de Kiem L 8030 Strassen Tél : +352 26 00 87 01 Fax : +352 26 00 87 02 21 Avenue le Corbusier CS 30028 F 59042 Lille Cedex Tél. : +33 (0) 3 20 12 52 50 Fax : +33 (0)

Plus en détail

Les dossiers techniques du CRTA SAVEZ-VOUS CALCULER VOTRE TAUX DE RENDEMENT EN PRODUCTION?

Les dossiers techniques du CRTA SAVEZ-VOUS CALCULER VOTRE TAUX DE RENDEMENT EN PRODUCTION? Les dossiers techniques du CRTA SAVEZ-VOUS CALCULER VOTRE TAUX DE RENDEMENT EN PRODUCTION? SAVEZ-VOUS CALCULER VOTRE TAUX DE RENDEMENT? Le TRS (taux de rendement synthétique) est un indicateur utilisé

Plus en détail

Présentation Six Sigma

Présentation Six Sigma Université Hassan II Aïn Chock Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales Casablanca Présentation Six Sigma Travail présenté Travail présenté par: par: TAYEB TAYEB Wifak Wifak HARBAL HARBAL

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de production des Industries Chimiques : niveau III* Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification * le niveau auquel il est fait référence est celui

Plus en détail

ADT France équipe ses techniciens alarmes avec le CN3 d Intermec

ADT France équipe ses techniciens alarmes avec le CN3 d Intermec Communiqué de presse ADT France équipe ses techniciens alarmes avec le CN3 d Intermec Chatou, le 23 septembre 2008 - Signé fin juillet 2007, le contrat entre ADT France et Intermec a lancé le déploiement

Plus en détail

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@ SOMMAIRE Chapitre - Introduction 4. A qui s adresse cet ouvrage? 4.2 Dans quelle situation utiliser cet ouvrage? 4.3 Comment utiliser cet ouvrage? 4 Chapitre 2 - Kaizen et Démarche qualité 5 2. Dans quel

Plus en détail

Mastère Spécialisé Lean Management Productivité Ergonomie Performance

Mastère Spécialisé Lean Management Productivité Ergonomie Performance Mastère Spécialisé Lean Management Productivité Ergonomie Performance (document pour les entreprises) Qu est-ce qui différencie ce Mastère des autres Mastères? Le sens particulier que nous donnons au «Lean

Plus en détail

Psynapses - 16 mai 2006

Psynapses - 16 mai 2006 B E L I E R A S S O C I E S Psynapses - 16 mai 2006 Le «kanban étendu» déclencheur et vecteur de l amélioration continue Denis de Boissieu Sommaire Contexte : Lean et Flux tirés Les principes du Kanban

Plus en détail

Organisation Lean-Sigma

Organisation Lean-Sigma Organisation Lean-Sigma Lean 6-Sigma : Contexte et Historique 6-Sigma Approche Américaine Qualité Produit (origine : Motorola puis General Electric) Dispersion en 1980 Production Caractéristique Clé DMAIC

Plus en détail

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX 1 En Économie de Production, le prix de vente est fixé par l entreprise : PRIX DE VENTE = ( COUT DE REVIENT ) +

Plus en détail

Stratégie de maintenance (Coefficient 2)

Stratégie de maintenance (Coefficient 2) Sous-épreuve E62 Unité U62 : Stratégie de maintenance (Coefficient 2) Épreuve orale : - Préparation écrite : 1H30 - Interrogation orale : 20 minutes - Commission d interrogation : 2 enseignants de maintenance

Plus en détail

Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution. Professeur Mohamed Reghioui

Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution. Professeur Mohamed Reghioui Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution Professeur Mohamed Reghioui Version 1 P2010 M.Reghioui - 2011 1 Informations générales sur le module Intervenant: Mohamed Reghioui(m.reghioui@gmail.com)

Plus en détail

PRESENTATION DES ACTIONS PERFORMANCE INDUSTRIELLE

PRESENTATION DES ACTIONS PERFORMANCE INDUSTRIELLE PRESENTATION DES ACTIONS PERFORMANCE INDUSTRIELLE Sommaire 1. Le Lean, c est quoi? Définitions et exemples concrets 2. L apport de la PFA 3. Contacts 2 1. Le Lean, c est quoi? 3 Le Lean est une démarche

Plus en détail

OBJECTIFS et PROGRAMME. Formation Responsable Qualité, Sécurité, Environnement. Contrat de Professionnalisation

OBJECTIFS et PROGRAMME. Formation Responsable Qualité, Sécurité, Environnement. Contrat de Professionnalisation OBJECTIFS et PROGRAMME Formation Responsable Qualité, Sécurité, Environnement Contrat de Professionnalisation Institut de Formations Supérieures du Grand Ouest SAS au capital de 38 000 euros RCS 490 474

Plus en détail

LA FONCTION QUALITE & LE LEAN MANUFACTURING 6 MARS 2009. François Liotard Directeur Développement Industriel Directeur Ressources Humaines

LA FONCTION QUALITE & LE LEAN MANUFACTURING 6 MARS 2009. François Liotard Directeur Développement Industriel Directeur Ressources Humaines LA FONCTION QUALITE & LE LEAN MANUFACTURING 6 MARS 2009 François Liotard Directeur Développement Industriel Directeur Ressources Humaines QUALITE ET LEAN MANUFACTURING SOMMAIRE INTRODUCTION SUR LE LEAN

Plus en détail

Plateforme de la Filière Automobile. Club des Acteurs Régionaux de l Industrie Automobile. Associations Régionales de l Industrie Automobile

Plateforme de la Filière Automobile. Club des Acteurs Régionaux de l Industrie Automobile. Associations Régionales de l Industrie Automobile Plateforme de la Filière Automobile Club des Acteurs Régionaux de l Industrie Automobile Associations Régionales de l Industrie Automobile ENQUETE DE PERFORMANCE INDUSTRIELLE 2009/2010 Comme chaque année,

Plus en détail

L approche Kaizen pour améliorer l organisation du travail

L approche Kaizen pour améliorer l organisation du travail L approche Kaizen pour améliorer l organisation du travail L exemple du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) Sylvain Chaussé Conseiller à l amélioration continue CHUS Février 2011 Sommaire

Plus en détail

sur le site de l IUT de Haguenau

sur le site de l IUT de Haguenau Descriptif du projet «École Des Bonnes Pratiques Industrielles LEAN» I. Contexte : le Projet sur le site de l IUT de Haguenau Le contexte économique actuel exige des entreprises qu elles se positionnent

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ANNEXE I a RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES - 7 - LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE. 1. LE MÉTIER Secteur d activités et entreprise. Le BTS Maintenance Industrielle donne accès au métier de technicien

Plus en détail

Vers le Management de la Performance durable

Vers le Management de la Performance durable Vers le Management de la Performance durable Valérie Turpin 20 Octobre 2014 ENVOL PERFORMANCE Mob: 06.27.10.10.36. Mail : valerie.turpin@envol-performance.com «Ce ne sont pas les plus forts qui survivent

Plus en détail

Montrouge, le 3 décembre 2015

Montrouge, le 3 décembre 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION DES CENTRALES NUCLEAIRES Montrouge, le 3 décembre 2015 Réf. : CODEP-DCN-2015-035633 Monsieur le Directeur Direction du Parc Nucléaire et Thermique EDF Site Cap Ampère 1 place

Plus en détail

LE TAUX DE RENDEMENT SYNTHETIQUE (TRS)

LE TAUX DE RENDEMENT SYNTHETIQUE (TRS) LE TAUX DE RENDEMENT SYNTHETIQUE (TRS) Préambule Dans l IAA, suivis de production souvent basés sur le suivi matière (en kg/h, litres/h). Or il existe de grandes dispersions de cadences machine et délais

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE I - OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDÉE

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE I - OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDÉE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 92 11 89 0101 (1) FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE TITRE DE LA QUALIFICATION : Technicien de la qualité I - OBJECTIF

Plus en détail

Utilisation de dans le cadre des formations initiales

Utilisation de dans le cadre des formations initiales Utilisation de dans le cadre des formations initiales Cet outil pédagogique permet, avec des classes de niveaux différents (Baccalauréats Professionnels, BTS, DUT, Ingénieur, ) de faire découvrir, par

Plus en détail

LA MISE A NIVEAU PAR LE TRS INDICATEUR DE LA PERFORMANCE INDUSTRIELLE

LA MISE A NIVEAU PAR LE TRS INDICATEUR DE LA PERFORMANCE INDUSTRIELLE LA MISE A NIVEAU PAR LE TRS INDICATEUR DE LA PERFORMANCE INDUSTRIELLE KHERCHI MEDJDEN hanya 1,2, SADI Khadidja 1,2, BAKALEM Mohamed 2 LOUNICI Nora 1,2, 1 Ecole Nationale Supérieure de Statistique et d

Plus en détail

TUNNEL DE PEINTURE SUJET : FIABILISATION D UN TUNNEL DE PEINTURE. - Page 1-

TUNNEL DE PEINTURE SUJET : FIABILISATION D UN TUNNEL DE PEINTURE. - Page 1- SUJET : FIABILISATION D UN - Page 1- Sujet Vous êtes nouvellement affecté chez un constructeur de camions dans le secteur PEINTURE. Après un an de fonctionnement les robots de peinture posent un problème

Plus en détail

pour une performance globale et durable

pour une performance globale et durable www.astree-software.fr Une innovation est belle lorsqu elle est simple Editeur du logiciel MES AquiWEB pour une performance globale et durable Astrée Software a une vision différente des projets informatiques

Plus en détail

Samuel Bassetto 04/2010

Samuel Bassetto 04/2010 Industrialisation Lean manufacturing 4.3 Réalisé avec V. FIGENWALD - SIEMENS Samuel Bassetto 04/2010 La raison d être d une entreprise HA Créer de la valeur ajoutée VA Les Salaires Les batiments et leur

Plus en détail

CQP Opérateur(trice) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Opérateur(trice) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Opérateur(trice) de maintenance industrielle des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

Le travail standardisé mérite votre attention

Le travail standardisé mérite votre attention Le travail standardisé mérite votre attention Pourquoi et comment mettre en place le travail standardisé dans votre entreprise. Les explications d'emmanuel JALLAS (Lysippe). Nous rencontrons souvent des

Plus en détail

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences CQP Animation d équipe option maintenance Référentiel de compétences Le CQP Animation équipe présente deux options : Production Maintenance Ce document présente le CQP Animation d équipe option maintenance

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

Formation Lean Six Sigma

Formation Lean Six Sigma Athéna Conseil Luxembourg - http://athenaconseillux.com Édition, Numéro 1 Formation Lean Six Sigma Contenu NOTRE AMBITION Contribuer à l efficience et à l efficacité de votre organisation en accompagnant

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES SUJET C12

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES SUJET C12 Sujet C12 Page 1 sur 7 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES SUJET C12 Ce document comprend : Pour l examinateur : - une fiche descriptive du sujet page 2/7 - une fiche concernant les logiciels

Plus en détail

ORGANISATION INDUSTRIELLE (auteur : Schoefs) GLOSSAIRE ILLUSTRE

ORGANISATION INDUSTRIELLE (auteur : Schoefs) GLOSSAIRE ILLUSTRE ORGANISATION INDUSTRIELLE (auteur : Schoefs) GLOSSAIRE ILLUSTRE A.M.D.E.C. Fiche 1 Analyse de déroulement Fiche Analyse de la Valeur Fiche 3 Chaînons (méthode des) Fiche Cinq S (méthode des) Fiche Gantt

Plus en détail

MANAGEMENT INDUSTRIEL OUTILS METHODOLOGIQUES DU MANAGEMENT SIX SIGMA

MANAGEMENT INDUSTRIEL OUTILS METHODOLOGIQUES DU MANAGEMENT SIX SIGMA MANAGEMENT INDUSTRIEL OUTILS METHODOLOGIQUES DU MANAGEMENT SIX SIGMA SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. CONTEXTE D'APPLICATION a. Objectif de Six Sigma b. Stratégie c. Complémentarité avec d'autres systèmes d'amélioration

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Conducteur(trice) de ligne de conditionnement des Industries Chimiques : niveau IV* Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification * le niveau auquel il est fait référence

Plus en détail

Société de Gestion et d Analyse du Travail SOGESAL scrl, Bld. Ourthe, 76 B-4032 Chênée Tel : 04 340.35.07 - secretariat TVA : BE 0.420.544.

Société de Gestion et d Analyse du Travail SOGESAL scrl, Bld. Ourthe, 76 B-4032 Chênée Tel : 04 340.35.07 - secretariat TVA : BE 0.420.544. www.sogesal.be Société de Gestion et d Analyse du Travail SOGESAL scrl, Bld. Ourthe, 76 B-4032 Chênée Tel : 04 340.35.07 - secretariat TVA : BE 0.420.544.785 FORMATION A.P.A. Amélioration des Performances

Plus en détail

Une contribution proposée par IMMERGENCE PRODUCTIVE, expert de la communauté.

Une contribution proposée par IMMERGENCE PRODUCTIVE, expert de la communauté. Une contribution proposée par IMMERGENCE PRODUCTIVE, expert de la communauté. L auteur Cette contribution est proposée par Christian KERMOAL : expert de la communauté Performance Industrielle, auditeur

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Réalisation d interventions de maintenance préventive en Mécanique, Électrotechnique, Automatismes

REFERENTIEL DU CQPM. Réalisation d interventions de maintenance préventive en Mécanique, Électrotechnique, Automatismes COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 08/11/2006 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien (ne) en maintenance industrielle

Plus en détail

de la part des membres de la holding afin que l intégration des sociétés entrantes se déroule pour le mieux et concrétise les synergies.

de la part des membres de la holding afin que l intégration des sociétés entrantes se déroule pour le mieux et concrétise les synergies. Chapitre 2 LA HOLDING : COHÉSION ET SYNERGIE La trentaine de membres s organisent autour de pôles de compétences nommés directions fonctionnelles du Groupe : Direction financière, Direction commerciale,

Plus en détail

DEVENIR ANIMATEUR CERTIFIE DE LA DEMARCHE LEAN

DEVENIR ANIMATEUR CERTIFIE DE LA DEMARCHE LEAN DEVENIR ANIMATEUR CERTIFIE DE LA DEMARCHE LEAN Certification CQPM réf : 2008 07 69 0272 Animateur de la démarche LEAN pour l amélioration de la performance et des processus. BUTS DE LA FORMATION : Etre

Plus en détail

AMDEC - Principes de base - Paris, le 03 janvier 2011 Version 1.0

AMDEC - Principes de base - Paris, le 03 janvier 2011 Version 1.0 - - Paris, le 03 janvier 2011 Version 1.0 L permet de recenser et de classer par ordre d importance les défaillances ou risques de défaillances d un équipement ou d un procédé L (Analyse des Modes de Défaillance,

Plus en détail

A-Le Lean manufacturing B-Le SMED Conclusion et Principale idées à retenir

A-Le Lean manufacturing B-Le SMED Conclusion et Principale idées à retenir Le Lean management -Intoductionet défnition * principes du Lean * Méthodologie du Lean management I -approche LEAN A -Stratégie B -Système de production C -Changement de comportement II -conditions de

Plus en détail

Lean Manufacturing Back to the Roots*

Lean Manufacturing Back to the Roots* Lean Manufacturing Back to the Roots* * retour aux sources Vendredi 11 décembre 2015 Sylvain GIRDAL LY-GPM-97 Sylvain GIRDAL INSA Lyon 1997 - Génie Physique Matériaux Originaire du Pas de Calais, 3 enfants

Plus en détail

Certificat de Qualification Professionnelle PILOTAGE DE PROCEDE DE CONDITIONNEMENT REPERAGE DES COMPETENCES DU CANDIDAT

Certificat de Qualification Professionnelle PILOTAGE DE PROCEDE DE CONDITIONNEMENT REPERAGE DES COMPETENCES DU CANDIDAT Nom et prénom du candidat : Entreprise : Certificat de Qualification Professionnelle PILOTAGE DE PROCEDE DE CONDITIONNEMENT REPERAGE DES COMPETENCES DU CANDIDAT Le titulaire du C. Q. P. Pilotage de ligne

Plus en détail

ANNEXE I c LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels

ANNEXE I c LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels ANNEXE I c LEXIQUE 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels Amélioration : Ensemble des mesures techniques, administratives et de gestion, destinées à améliorer la sûreté de

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités susceptibles de lui être confiées peuvent être, à titre d exemples non exhaustifs :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités susceptibles de lui être confiées peuvent être, à titre d exemples non exhaustifs : COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2006 07 74 0251 Catégorie : B Dernière modification : 10/05/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Animateur (trice) d équipe

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

Animation de la vie sociale

Animation de la vie sociale Animation de la vie sociale Pour un projet social répondant aux critères d agrément Document à l usage des gestionnaires des structures Département des Interventions Sociales Document réalisé par les Pôles

Plus en détail

CORRECTION : ANALYSE DES PERFORMANCE DU PUY DU FOU

CORRECTION : ANALYSE DES PERFORMANCE DU PUY DU FOU CORRECTION : ANALYSE DES PERFORMANCE DU PUY DU FOU I. LA PERFORMANCE FINANCIÈRE DE L ORGANISATION A partir des éléments contenus dans le document 1, observez puis analysez comment se mesure et s apprécie

Plus en détail

L administrateur et l investisseur

L administrateur et l investisseur L administrateur et l investisseur Enjeux Désigné par l assemblée générale, le conseil doit agir dans l intérêt et pour le compte de tous les actionnaires. A long terme, l intérêt social doit nécessairement

Plus en détail

Gestion des opérations. et de la production. Séance 12 4-530-03. Le juste-à-temps et la production Lean

Gestion des opérations. et de la production. Séance 12 4-530-03. Le juste-à-temps et la production Lean Gestion des opérations et de la production Séance 12 4-530-03 Le juste-à-temps et la production Lean 1 2005, 2005, Service Service d enseignement d enseignement de la de Gestion la Gestion des Opérations

Plus en détail

LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels

LEXIQUE. 62 Baccalauréat professionnel Maintenance des équipements industriels LEXIQUE Amélioration : ensemble des mesures techniques, administratives et de gestion destinées à améliorer la sûreté de fonctionnement d un bien sans changer sa fonction requise (FD X 60-000 : mai 2002).

Plus en détail

CONTRÔLE DE GESTION. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

CONTRÔLE DE GESTION. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif CONTRÔLE DE GESTION DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 MISE EN PLACE D OUTILS D AIDE A LA DECISION Question 1 : Rédiger une note d environ une page destinée au directeur général visant à lui

Plus en détail

Performance de l'entreprise ISO 9000 et T P M

Performance de l'entreprise ISO 9000 et T P M Performance de l'entreprise ISO 9000 et T P M Jean BUFFERNE Instructeur T P M certifié par le Japan Institute of Plant Maintenance ( JIPM ) Philbert CORBREJAUD Ingénieur certifié en Qualité et Productivité

Plus en détail

HUTCHINSON TUNISIE INGENIEUR ELECTRONIQUE

HUTCHINSON TUNISIE INGENIEUR ELECTRONIQUE HUTCHINSON TUNISIE FILIALE DU GROUPE MONDIAL HUTCHINSON, PARTENAIRE DE RÉFÉRENCE DES INDUSTRIES AÉRONAUTIQUE, INDUSTRIE, FERROVIAIRE ET AUTOMOBILE RECHERCHE POUR SON SITE BASÉ A SOUSSE. INGENIEUR ELECTRONIQUE

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

LES EFFETS CONSTATES DES METHODES S INSPIRANT DU LEAN MANAGEMENT SUR LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET SUR LA SANTE DES SALARIES

LES EFFETS CONSTATES DES METHODES S INSPIRANT DU LEAN MANAGEMENT SUR LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET SUR LA SANTE DES SALARIES LES EFFETS CONSTATES DES METHODES S INSPIRANT DU LEAN MANAGEMENT SUR LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET SUR LA SANTE DES SALARIES Laurent BALAS Directeur ARAVIS Joël MALINE Directeur ARACT Basse-Normandie 1

Plus en détail

10 Novembre 2009 Présentation aux entreprises

10 Novembre 2009 Présentation aux entreprises 10 Novembre 2009 Présentation aux entreprises Contenu de la présentation INEXO Usine Modèle Les origines du Lean Management Les principes du Lean Formation INEXO Questions 1 La genèse du projet Un constat

Plus en détail

Fiches Outil Acces Sommaire

Fiches Outil Acces Sommaire Fiches Outil Acces Sommaire Fiche Outil Access n 1 :... 2 Le vocabulaire d Access... 2 Fiche Outil Access n 2 :... 4 Créer une table dans la base... 4 Fiche Outil Access n 3 :... 6 Saisir et modifier des

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/06/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et

Plus en détail

ACCORD PRISE EN COMPTE ET PREVENTION DE LA PENIBILITE DANS LES PARCOURS PROFESSIONNELS

ACCORD PRISE EN COMPTE ET PREVENTION DE LA PENIBILITE DANS LES PARCOURS PROFESSIONNELS ACCORD PRISE EN COMPTE ET PREVENTION DE LA PENIBILITE DANS LES PARCOURS PROFESSIONNELS PREAMBULE La loi du 9 Novembre 2010 sur la réforme des retraites prévoit que les entreprises d au moins 50 salariés,

Plus en détail

Fiche conseil n 1. 4.2 : Politique environnementale Annexe I.-A.2 : Politique environnementale. 4.2 : Politique de santé et sécurité au travail

Fiche conseil n 1. 4.2 : Politique environnementale Annexe I.-A.2 : Politique environnementale. 4.2 : Politique de santé et sécurité au travail Fiche conseil n 1 POLITIQUE 1. Ce qu exigent les référentiels Environnement ISO 14001 EMAS 4.2 : Politique environnementale Annexe I.-A.2 : Politique environnementale SST OHSAS 18001 4.2 : Politique de

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification: 1992 11 89 0101 Catégorie: C Dernière modification : 18/04/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien de la qualité

Plus en détail

Enquête DIF DEMOS. Le DIF : 3 ans après

Enquête DIF DEMOS. Le DIF : 3 ans après Le DIF : 3 ans après Enquête réalisée d Août à Novembre 2006 sur plus de 250 sociétés Extrait de l analyse réalisée par Jean-Pierre Willems, expert en droit de la formation 1 / Taille des entreprises Les

Plus en détail

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT SOMMAIRE INTRODUCTION > Chapitre 1 L environnement et le Développement durable 9 S engager > Chapitre 2 Principes de mise en œuvre 19 Comprendre Savoir-faire Partager

Plus en détail

Exercices programmés:

Exercices programmés: Franz Blum Collaborateur scientifique à l Institut für Test- und Begabungsforschung Anne Hensgen für Bildungsforschung Carmen Kloft für Bildungsforschung Ulla Maichle für Test- und Begabungsforschung et

Plus en détail

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages I. Consignes générales Le dossier répond à des critères d exigences qui ont été définies par le référentiel de

Plus en détail

Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI)

Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) 8 Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) Les EPCI sont des acteurs de proximité des communes de plus en plus présents au quotidien. Leur vocation de mutualisation

Plus en détail

LISTE DES COMPETENCES BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION

LISTE DES COMPETENCES BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Commission de concertation de l Enseignement de Promotion sociale LISTE DES COMPETENCES BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION COMMISSION

Plus en détail

Le ski est LEAN. Gerard FOURNIER CPIM

Le ski est LEAN. Gerard FOURNIER CPIM Le ski est LEAN Gerard FOURNIER CPIM Tous les skieurs peuvent remarquer que depuis plusieurs années, de grandes améliorations ont été apportées au niveau de la qualité de service. Il y a une quinzaine

Plus en détail

Stérilisation en EMS et petites structures: quelles perspectives? Contraintes et opportunités

Stérilisation en EMS et petites structures: quelles perspectives? Contraintes et opportunités Stérilisation en EMS et petites structures: quelles perspectives? Contraintes et opportunités H.Ney 02/02/2007 1 Les points abordés Les conditions requises pour retraiter les dispositifs médicaux en EMS

Plus en détail

Informaticiens indépendants N/ : 11-012469

Informaticiens indépendants N/ : 11-012469 Direction générale de la législation, des enquêtes et du registraire des entreprises Direction principale des lois sur les impôts Québec, le 9 mai 2012 Monsieur Adrian Dafinei Président du conseil d administration

Plus en détail

Démarche diagnostic. Visite. Suivi des initiatives de la performance. Diagnostic. Projet(s) Recommandations. Planification et organisation

Démarche diagnostic. Visite. Suivi des initiatives de la performance. Diagnostic. Projet(s) Recommandations. Planification et organisation Démarche diagnostic Planification et organisation Processus de planification et de gestion de la demande Approvisionnement Niveau d inventaire Visite Organisation du travail Analyse de la chaîne de valeur

Plus en détail

T.P. COMPRESSEUR. T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 1/8

T.P. COMPRESSEUR. T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 1/8 T.P. COMPRESSEUR T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : /8 But du T.P. : Tester les performances d un compresseur à piston bi-étagé à refroidissement intermédiaire. Introduction : Les compresseurs

Plus en détail

Point d étape sur les travaux du BTS pilotage de procédés. Denis Millet IEN STI Rectorat de Lyon. Le 21 novembre 2014 - PARIS

Point d étape sur les travaux du BTS pilotage de procédés. Denis Millet IEN STI Rectorat de Lyon. Le 21 novembre 2014 - PARIS Point d étape sur les travaux du BTS pilotage de procédés Denis Millet IEN STI Rectorat de Lyon En préambule Le BTS Pilotage de Procédés a été pensé de manière conjointe par plusieurs branches professionnelles.

Plus en détail

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 - 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 Objectif(s) : o o Pré requis : o o o Contraintes de production, Optimisation de la gestion de la production. Coût de production, Production sous contraintes,

Plus en détail

LE TRAITEMENT DES CHARGES DANS LES CENTRES D'ANALYSE

LE TRAITEMENT DES CHARGES DANS LES CENTRES D'ANALYSE LE TRAITEMENT DES CHARGES DANS LES CENTRES D'ANALYSE Finalité de la démarche Répartir les charges indirectes dans les centres d'analyse en vue de leur imputation aux coûts. Prérequis Notions de charges

Plus en détail

INTRODUCTION GÉNÉRALE

INTRODUCTION GÉNÉRALE INTRODUCTION GÉNÉRALE 1. MISE EN CONTEXTE 1.1 L apprentissage du/en français langue seconde immersion dans la province du Manitoba Le ministère de l Éducation et de la Formation professionnelle de la province

Plus en détail

FORMATION VOYAGE D ETUDE

FORMATION VOYAGE D ETUDE COSMOS 2001 FORMATION VOYAGE D ETUDE LONDRES - LA PRESCRIPTION DEVELOPPEMENT DURABLE DU TERRITOIRE, DE LA VILLE ET DE L ARCHITECTURE COSMOS.2001 S.A.S. au capital de 37 000 Siège social Technopôle de l'aisne

Plus en détail

REGLEMENT DE LIQUIDATION PARTIELLE

REGLEMENT DE LIQUIDATION PARTIELLE REGLEMENT DE LIQUIDATION PARTIELLE Etat au 1 er juin 2009 REVOR Fondation collective Règlement de liquidation partielle Tables des matières A. Dispositions pour la liquidation partielle seulement au niveau

Plus en détail