Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan 2011 2"

Transcription

1

2 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

3 Sommaire Introduction AXE I - Accompagner le développement de la métropole nantaise à l horizon 2030 Le bilan 2011 de la production de logements neufs Le marché métropolitain de l immobilier neuf Une politique foncière au service des enjeux de la diversification de l offre L articulation avec les documents d urbanisme AXE II - Favoriser la diversification de l offre de logements neufs La production de logements sociaux au titre de l article 55 de la loi SRU Le financement du logement social La demande de logements sociaux Le logement locatif abordable L accession abordable à la propriété AXE III - Favoriser le développement solidaire et durable de la métropole nantaise L action en faveur du parc privé ancien L intervention dans le parc social AXE IV - Répondre aux besoins spécifiques en logements Poursuivre les efforts sur le logement des jeunes (étudiants ou en insertion professionnelle) Améliorer les conditions de logement et d hébergement des populations les plus démunies Développer une offre adaptée aux personnes âgées Poursuivre les effort en matière de logement adapté pour les gens du voyage Poursuivre les efforts en matière de logement pour les personnes en situation de handicap AXE V - Faire vivre le PLH : animation, observation, évaluation Annexes Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

4 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

5 Introduction Le Plan Local de l Habitat (PLH) de Nantes Métropole pour la période a été approuvé en conseil communautaire du 10 décembre 2010 et est venu renforcer la politique de l habitat menée par la communauté urbaine depuis 2004, année d adoption du premier PLH ( ). S inscrivant dans une vision globale de l avenir métropolitain à l horizon 2030, le PLH est porteur d une ambition démographique renouvelée. Des objectifs de construction neuve élevés et territorialisés ont été fixés afin de porter cette ambition, ainsi qu une volonté de diversifier l offre de logements dans une logique de développement cohérent, durable et solidaire de la métropole. Un nouveau mode de gouvernance partagée a par ailleurs été mis en place avec les communes, afin de développer un pilotage politique bilatéral du PLH. Une ambition démographique renouvelée Le travail de prospective qui a été mené par l AURAN (Agence d Urbanisme de l Agglomération Nantaise) et la Direction de l Habitat de Nantes Métropole a aboutit à envisager l avenir à travers le scénario d une dynamique démographique renouvelée. Alors que le territoire de la communauté urbaine n a capté que 45 % de la croissance démographique de l aire urbaine entre 1999 et 2007 (contre 74% entre 1990 et 1999), la volonté de Nantes Métropole exprimée par le PLH est de retrouver un poids majoritaire, à hauteur de 65%, dans la croissance de l aire urbaine. Sur la base du scénario d une dynamique démographique renouvelée, la population de Nantes Métropole, qui comptait habitants en 2010, atteindrait habitants en 2020 et à l horizon Des objectifs de production neuve renforcés dans le cadre d un programme d actions territorialisées Afin de porter cette ambition démographique, compte tenu de l évolution de la taille des ménages ainsi que du nécessaire renouvellement du parc immobilier, qui compte à ce jour résidences principales, le PLH fixe un objectif de production de logements neufs de 4500 à 5000 logements mis en chantier par an (l objectif était de 3900 logements mis en chantier par an sur le précédent PLH). Cet objectif quantitatif ambitieux est cohérent avec la dynamique du territoire, mais aussi avec les capacités constructives des communes, recensées précisément et identifiées dans le programme d actions territorialisées du PLH. Nantes Vue aérienne Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

6 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

7 Introduction Le PLH s inscrit dans cette démarche et fixe des objectifs de production de logements pour chaque commune. Une feuille de route partagée entre Nantes Métropole et chaque commune, la fiche communale, permet d identifier les opérations susceptibles d alimenter la production et d assurer l atteinte des objectifs du PLH pour la période Les fiches communales sont réactualisées tous les ans et constituent un outil de suivi opérationnel de la production d habitat sur le territoire de la commune. Elles permettent ainsi d observer la production réalisée, mais aussi d anticiper la production àvenir. L actualisation des fiches et les ajustements des objectifs qui en résultent sont effectués dans le cadre d un nouveau mode de gouvernance partagée mis en place en 2010 : les groupes de pilotage bilatéraux qui réunissent le vice-président chargé de l Habitat de Nantes Métropole et le maire de chaque commune. C est à partir de ces fiches que le bilan de la production neuve depuis 2010 et les projections à l horizon 2016 sont effectués dans le présent bilan. L Oiseau des Îles Nantes Nantes habitat. Opération de construction de 30 logements sociaux (dont 6 logements individuels et 24 collectifs) sur l Ile de Nantes. Livraison Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

8 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

9 AXE I Accompagner le développement de la métropole nantaise à l horizon 2030 LES POINTS FORTS DU BILAN DES ACTIONS DU PLH POUR L ANNEE 2011 Des objectifs de production neuve renforcés dans le nouveau PLH : 4500 à 5000 logements mis en chantier par an (contre 3900 dans le PLH ) pour répondre aux enjeux du territoire. Un appareil de production qui dépasse cette nouvelle ambition avec une moyenne de 6915 logements mis en chantier par an sur les deux premières années du PLH. Une production record en 2011 avec 7098 logements mis en chantier. Un marché de l immobilier neuf qui a connu une année 2011 exceptionnelle avec près de 4000 ventes nettes. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

10 AXE I : accompagner le développement de la métropole nantaise à l horizon 2030 Le Bilan 2011 de la production de logements neufs Evolution de la production de logements neufs Objectif PLH Objectif PLH Val de la Pelousière (ZAC) Saint Herblain CIF Coopérative. 53 logements collectifs en locationaccession - Livraison % Nantes Métropole 2011 : production par secteurs PLH (logements mis en chantier) 7% Logements commencés Nantes Métropole Logements autorisés Nantes Métropole 46% Sources : Les sources utilisées sont de 2 ordres. Les chiffres de la construction neuve pour la période sont issus des données structurelles extraites de Sitadel et disponibles sur le site internet du ministère du logement. Ces données annuelles ne sont disponibles qu au bout de 2 ans. Lors de l élaboration du bilan du PLH, nous de disposons donc pas de ces données pour l année Des données conjoncturelles sont aussi fournies par le ministère mais représentent plus des tendances que la réalité de la construction neuve. C est pourquoi les sources utilisées à partir de 2010 sont les fiches communales, qui sont à la fois l outil du pilotage bilatéral du PLH et l instrument du suivi de la construction neuve à Nantes Métropole. 25% 9% Nantes Nord-Est Nord-Ouest Sud-Est Sud-Ouest Source : fiches communales actualisation 2011 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

11 AXE I : accompagner le développement de la métropole nantaise à l horizon 2030 Le Bilan 2011 de la production de logements neufs Un rythme de production de logements accéléré qui permet de dépasser les objectifs du PLH En 2011, la production de logements neufs a atteint de nouveaux records avec 7098 logements mis en chantier contre 6733 en Avec une moyenne de 6915 logements commencés par an, l objectif du PLH (entre 4500 et 5000 logements commencés par an) est ainsi largement dépassé. Le volontarisme de la politique métropolitaine du logement affiché dans le cadre du PLH semble porter ses fruits dés à présent. Le rythme de production annuel en 2010 et 2011 est de près de 50% supérieur à celui de la période (4650 logements commencés par an). Le nombre de 8833 logements autorisés (permis de construire accordés) en 2011 atteint aussi un niveau record. Cet indicateur permet d anticiper la production à venir (exprimée en mises en chantier), et l on considère généralement que 80% des logements autorisés seront mis en chantier au cours de l année. En tout état de cause, le très haut niveau du volume des autorisations en 2011 annonce une production à venir égale voire supérieure à celle qui a été observée jusqu alors. Une répartition équilibrée sur le territoire de Nantes Métropole Les objectifs en volume de logements mis en chantier ont été dépassés en 2011 sur les cinq secteurs du PLH. La part des différents secteurs dans la production totale a par ailleurs évoluée de manière significative par rapport à l année Le poids de la ville-centre a ainsi diminué, la part de Nantes baissant de 5% en un an pour atteindre 46% de la production métropolitaine. Ceci souligne l attractivité des secteurs périphériques pour la promotion immobilière, notamment le Nord-Ouest de l agglomération qui représente 25% de la production (contre 16% en 2010). La commune de Saint-Herblain, avec 903 logements commencés pour un objectif de 443, a connu une année exceptionnelle en terme de production, alors que les autres communes du secteur ont toutes dépassé leur objectif, et notamment Sautron qui a produit 2,5 fois plus que l objectif qui avait été fixé (183 logements commencés pour un objectif de 70) grâce au lancement accéléré d opérations d aménagement prévues au PLH. Le secteur Nord-Est connaît quant à lui une certaine stabilité puisqu il représente, comme en 2010, 9% de la production métropolitaine. De la même manière, la part du Sud-Ouest de l agglomération dans la production totale est sensiblement la même en 2011 que l année précédente, au niveau de l objectif de 7% fixé par le PLH. Ce secteur, le moins urbanisé de l agglomération, est en plein développement et le poids du diffus dans la production incite à une vigilance accrue pour une urbanisation maîtrisée, notamment afin de limiter la pression foncière sur les espaces agricoles et naturels encore nombreux. Enfin, le secteur Sud-Est a vu sa part dans la production métropolitaine diminuer légèrement en un an (16 % en 2010) pour atteindre 13%, l équivalent de l objectif prévu au PLH. Annexe 1: Bilan par communes des logements autorisés et mis en chantier Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

12 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

13 AXE I : accompagner le développement de la métropole nantaise à l horizon 2030 Le bilan 2011 de la production de logements neufs Une production portée par une densification des zones urbaines La forte production observée en 2011 est due à plusieurs facteurs. Tout d abord et comme en 2010, le poids de la production en diffus a été supérieur aux objectifs et représente 49% des logements mis en chantier (l objectif était de 40%). La révision des PLU a en effet permis une augmentation des capacités de construction. Une importante densification en zone urbaine a ainsi été observée en 2011, soit par la construction d immeubles collectifs, soit par des divisions parcellaires pour de l habitat individuel. La métropole se densifie, comme le préconisent les PLU. Cette densification doit cependant être encadrée afin d obtenir qu une part suffisante de logements sociaux et abordables soit intégrée dans les opérations d habitat, ce qui est bien plus difficile en diffus qu en secteur opérationnel. 11% Nantes Métropole 2011 : logements mis en chantier par mode opératoire 24% 10% 6% 49% Diffus Opérations en U SMS OA ZAC Source : fiches communales actualisation 2011 Au delà de cette production en diffus, la densification est aussi portée par des opérations d ensemble, qui sont des opérations d envergure en zone urbaine, identifiées au PLH et souvent réalisées sur des terrains publics qui changent de vocation (anciens locaux communaux par exemple). Sont aussi comptabilisés dans cette catégorie les projets de renouvellement urbain identifiés au PLH. L ensemble de ces opérations représentent 6% de la production en 2011, soit 410 logements mis en chantier. Les Servitudes de Mixité Sociale (SMS) sont des emplacements réservés introduits par la loi SRU afin de favoriser le développement du logement social. Prévues au PLU, les SMS permettent d imposer sur une parcelle ou un ensemble de parcelles un programme minimum et une part de logement social. De nombreuses SMS ont été instituées par les différentes communes de Nantes Métropole. La production en SMS, qui représente 10 % de la production totale en 2011 (736 logements commencés sur 10 communes), a ainsi largement dépassé les attentes, preuve de l efficacité de l outil (le potentiel de construction en SMS estimé en 2010 était de 5% de l ensemble de la production). Les 26 Zones d Aménagement Concertées (ZAC) en cours sur le territoire métropolitain ont quant à elles permis la mise en chantier de plus de 1700 logements. La production en ZAC, conforme aux objectifs du PLH en volume ne représente cependant que 24% de la production totale. Cette part devrait augmenter dans les années à venir pour atteindre 30 à 40% de la production. Les Orientations d Aménagement (OA), outils de planification intégrés au PLU et qui permettent à la collectivité de maîtriser les modalités de l aménagement d un périmètre donné (sous la forme de schémas d aménagement par exemple), ont quant à elles dégagées une production de près de 800 logements en 2011, soit 11% de la production totale. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

14 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

15 AXE I : accompagner le développement de la métropole nantaise à l horizon 2030 La production neuve prévisionnelle jusqu à 2016 La production prévisionnelle de 2012 à 2016 Dans le cadre de la mise à jour des fiches communales, les rencontres bilatérales entre les communes et la communauté urbaine sont en partie axées sur l anticipation des dépôts de permis de construire dans les années à venir. Les fiches communales actualisées permettent donc de dégager des prévisions concernant la production neuve à l horizon Si les objectifs du PLH sont annoncés en termes de logements mis en chantier, l indicateur «logements autorisés» (total des logements des permis de construire accordés) est utilisé concernant les prévisions de production dans les années à venir, la date exacte du dépôt d un permis de construire étant plus facile à anticiper que celle d une mise en chantier. Les prévisions de production effectuées dans ce cadre permettent de dégager des tendances, mais ne prévoient évidemment pas exactement la production qui sera réalisée. La prévision annuelle en volume de logements autorisés distingue deux types de production : Production réalisée ( ) et prévisionnelle ( ) Logements Autorisés Diffus Objectif PLH Opérations maîtrisées (ZAC, OA, SMS, Opérations d'ensemble) Source : fiches communales actualisation La production en diffus, c est-à-dire des opérations de logements collectifs en zones urbaines et des permis de construire pour de l habitat individuel. -La production «maîtrisée» qui concerne les opérations effectuées sur un foncier public, celles dans lesquelles intervient directement la puissance publique à travers une maîtrise d ouvrage directe ou déléguée, les opérations en périmètre de ZAC ou d OA, les opérations de renouvellement urbain (projets ANRU, OPAH) ou encore celles effectuées sur des terrains disposant de Servitudes de Mixité Sociale (SMS). L intérêt de la distinction tient dans le fait que la production «maîtrisée» est bien plus productrice de logements sociaux et en accession abordable que la production en diffus qui repose sur une simple logique de marché. Après une année 2011 exceptionnelle, les logements autorisés devraient se maintenir à un haut niveau en 2012 et 2013, à hauteur de 8000 logements autorisés par année, du fait du lancement d opérations encadrées par la puissance publique. Une baisse de la production en diffus devrait parallèlement s opérer, les communes estimant que les capacités de production en diffus vont se stabiliser à hauteur des objectifs, à partir de 2013 voire L année 2014 devrait connaître une chute du volume de logements autorisés car les opérations phares de la ville de Nantes, et notamment la ZAC Ile de Nantes, ne devraient pas connaître de permis de construire importants avant un nouveau départ dès Le nombre de logements autorisés devrait se stabiliser autour de 7000 logements par an en 2015 et 2016, avec une forte prédominance des opérations maîtrisées (60 à 70% des logements autorisés), notamment en ZAC. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

16 AXE I : accompagner le développement de la métropole nantaise à l horizon 2030 Le marché métropolitain de l immobilier neuf en 2011 Evolution de la part des ventes en secteur aménagé Source : OLOMA 2011 Source : OLOMA % 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Ventes en secteur aménagé Ventes en diffus Les ventes depuis 2008 selon leur destination 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Ventes à occupants Ventes à investisseurs Source : OLOMA 2011 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

17 AXE I : accompagner le développement de la métropole nantaise à l horizon 2030 Le marché métropolitain de l immobilier neuf en 2011 Un marché très actif en 2011 malgré une légère baisse des ventes par rapport à l année précédente Selon l observatoire de la commercialisation des logements neufs OLOMA, le marché métropolitain du logement neuf a connu une légère baisse d activité en 2011 par rapport à une année 2010 exceptionnelle. En 2010, l anticipation par les acteurs du marché de la fin de plusieurs dispositifs avantageux pour l accession à la propriété et l investissement locatif avait accélérée les ventes, notamment en fin d année. Le niveau record de 3895 ventes nettes avait ainsi été atteint, auxquelles s ajoutaient 22 programmes immobiliers vendus en bloc, principalement à des bailleurs sociaux, représentant 365 logements neufs. Avec 3660 ventes nettes et 312 logements vendus en blocs (à 87% à destination de bailleurs sociaux), 2011 a été malgré cette baisse une très bonne année pour la promotion immobilière, la deuxième meilleure année de l histoire du marché de l immobilier neuf de la communauté urbaine. Alors que, selon l observatoire OLOMA, d autres agglomérations ont connu une baisse significative du volume des ventes (-20% sur le Grand Lyon, -25% sur le Grand Toulouse), le marché métropolitain a très bien résisté à l arrêt du Pass foncier, la fin des crédits d impôts sur les intérêts d emprunt ou encore la diminution de l avantage fiscal du Scellier. Véritable moteur du marché local et même régional, Nantes Métropole a ainsi capté 84% des ventes du département. Le poids de la ville centre sur le marché métropolitain reste stable, avec environ 60% des ventes de l agglomération réalisées à Nantes. L offre commerciale (offre de logements disponibles à la vente sur plan, en chantier, ou après livraison du programme) avait fortement baissée en 2010, ce qui faisait craindre une surchauffe du marché traduite par une inflation des prix. L offre est repartie à la hausse en 2011, du fait notamment du lancement de nouveaux programmes. Avec 1790 logements neufs disponibles, la promotion immobilière ne dispose cependant sur la métropole que de 6 mois de stock théorique. Des ZAC qui captent plus de 30% du marché des logements neufs Il faut enfin noter que le volume des ventes en ZAC a plus que doublé depuis Malgré cela, la part des ventes en secteur aménagé se maintient à un niveau stable, à environ un tiers de l ensemble des ventes, et a même légèrement baissée entre 2010 (36%) et 2011 (34%). Des ventes à occupants qui ont profité de la montée en puissance des ZAC La part des ventes à investisseurs a connu une très nette progression de 2008 (48% des ventes) à 2010 ou elle représentait plus de 70 % des ventes avant de se stabiliser en 2011 à 68% des ventes. Ce taux place Nantes Métropole au même niveau que d autres agglomérations du grand Ouest (Bordeaux, Tours), quand Rennes Métropole a vu la part des ventes à investisseurs chuter à 55%. Les ventes à occupants ont quant à elles progressé en 2011 et atteignent un haut niveau, avec 1162 logements vendus contre 978 l année précédente. Ceci s explique en grande partie par la montée en puissance des ventes en ZAC, notamment à destination de primo-accédants. De manière générale et malgré cette hausse des ventes à occupants, l offre proposée par le marché libre apparaît de plus en plus inaccessible aux ménages à revenus intermédiaires. Les ventes aidées (TVA réduite, accession sociale, PSLA), qui représentent un tiers de l ensemble des ventes à occupants, permettent d atténuer ces difficultés d accès à la propriété d un logement neuf. Les efforts à ce niveau doivent cependant être poursuivis, notamment en ce qui concerne l offre à prix maîtrisé en ZAC, puisque seulement 300 logements neufs environ ont fait l objet d une vente en accession aidée en Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

18 AXE I : accompagner le développement de la métropole nantaise à l horizon 2030 Le marché métropolitain de l immobilier neuf en 2011 Les prix des logements collectifs vendus en 2011 selon le type de vente Surface moyenne des logements collectifs vendus 4000 Ventes aidées Ventes libres Prix/m² hors parking Typologie T1 T2 T3 Surface moyenne 35 m² 47 m² 64 m² Typologie T1 T2 T3 Surface moyenne 31 m² 44 m² 64 m² Source : OLOMA T1 T2 T3 T4 T5 (et +) Ventes en accession aidée Ventes libres Volume des ventes selon leur destination et la typologie des logements en 2011 T4 T5 79 m² T4 87 m² T5 Source : OLOMA m² 118 m² T1 T2 T3 T4 T5 Ventes à occupants Ventes à investisseurs Résidence Le Nobel Nantes/Bellevue Atrealis. Programme livré en 2011 vendu en TVA 5,5%. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

19 AXE I : accompagner le développement de la métropole nantaise à l horizon 2030 Le marché métropolitain de l immobilier neuf en 2011 Les logements de taille moyenne appréciés des acheteurs occupants. La répartition des ventes selon leur destination (investisseurs ou occupants) est fonction de la typologie des logements. Seulement 5% des ventes à investisseurs concernent ainsi des grands logements de type T4 ou T5, les investisseurs privilégiant logiquement les petits logements plus faciles à louer. Les ménages qui achètent un logement pour l occuper privilégient quant à eux des logements plus grands. Les ventes àoccupantssont ainsi majoritaires sur les produits de type T4 et T5. Cette tendance s explique classiquement par le fait que l achat d un bien immobilier par un ménage se présente souvent comme un aboutissement ou du moins comme une étape avancée du parcours résidentiel ; le logement acquis doit ainsi pouvoir accueillir une famille. Cependant, les ventes à occupants de logements plus petits, de type T2 et T3, ont été conséquentes. La diminution de la taille des ménages et des modes de vie, ainsi que la spécificité du marché du neuf peuvent expliquer ce phénomène. De plus, les ventes réalisées dans le cadre d un dispositif d accession aidée, et donc à destination des ménages (hormis le PLS investisseur qui ne concerne que 48 logements en 2011) concernent à 80% des logements de type T2 et T3. Des différences de prix entre marché libre et accession aidée qui s accroissent proportionnellement à la taille des logements Les différences de prix des logements vendus en 2011 selon qu ils entraient dans le cadre d un dispositif d accession aidée ou non varie en fonction de la typologie des logements. Les différences de prix au m² les plus importantes s observent sur les très petits logements, de type T1, ainsi que sur les très grands logements, de type T5 et plus. Concernant ce dernier type de logements, la différence de prix dépasse les 50%. L enjeu est donc important de développer une accession aidée pour des logements neufs à destination des familles, le parc neuf de grands logements étant inaccessible à moins de 3750 /m² en moyenne sur l agglomération. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

20 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

21 AXE I : accompagner le développement de la métropole nantaise à l horizon 2030 Le marché métropolitain de l immobilier neuf en 2011 Des ventes de logements collectifs en 2011 qui se concentrent sur Nantes et le Nord-Ouest de l agglomération Les ventes de logements collectifs se concentrent dans les secteurs les plus denses de l agglomération, à savoir la ville-centre et le secteur Nord-Ouest porté par l importante activité enregistrée en 2011 sur la commune de Saint-Herblain (406 ventes) ou encore celle de La Chapelle-sur-Erdre (205 ventes). La ville de Nantes représente près de 60% du marché métropolitain des logements neufs en collectif et connaît logiquement les prix les plus élevés, situés entre 3500 et 4000 /m² en moyenne. Le secteur Nord-Ouest, avec 905 ventes observées en 2011, représente quant à lui ¼ de l activité du marché et connaît des prix relativement élevés, principalement à Saint-Herblain et Sautron ou le prix moyen des logements vendus dépasse les 3500 /m². Les ventes observées sur le Nord-Est de La communauté urbaine se concentrent essentiellement dans la commune de Sainte-Luce-sur- Loire (94 ventes). Ce secteur connaît les prix les plus bas de l agglomération avec des logements neufs qui se vendent en moyenne à un prix ne dépassant pas les 3000 /m². Le secteur Sud-Ouest, qui se distingue par une prédominance de l habitat individuel, est celui qui a connu la plus faible activité du marché avec seulement 81 ventes de logements neufs en collectif en 2011, essentiellement dans les communes de Bouguenais (50 ventes) et Bouaye (27 ventes). Les prix pratiqués restent relativement élevés, supérieurs à 3000 /m² en moyenne. Enfin, le secteur Sud- Est, dans lequel le marché a été porté par la commune de Saint-Sébastiensur-Loire (134 ventes), reste attractif avec 241 ventes effectuées et des prix dépassant les 3500 /m². Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

22 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

23 AXE I : accompagner le développement de la métropole nantaise à l horizon 2030 Une politique foncière au service des enjeux de la diversification de l offre Nantes Métropole intervient au titre de sa politique foncière à travers trois outils mobilisables en matière d habitat : Le premier outil a pour objectif de soutenir les opérations majoritairement constituées de logements sociaux. Les terrains sont achetés par Nantes Métropole, aménagés et revendus à des bailleurs sociaux qui y réalisent des opérations de logement locatif social. Deux terrains représentant une superficie de 1751 m² ont ainsi été acquis en 2011 pour un montant total de Depuis 2004, 39 emprises ont été constituées en tant que réserves foncières destinées à de l habitat social. 11 opérations ont pour l instant été livrées, soit 206 logements sociaux. 7 opérations sont en phase de travaux, soit 113 logements sociaux qui seront livrés prochainement. Enfin, 9 opérations sont actuellement en stade de faisabilité, avec un financement du logement social prévu à la programmation L autre outil, nommé Programme d Action Foncière (PAF Habitat) permet de constituer des réserves foncières au bénéfice des communes pour les opérations d habitat à moyen et long terme. En 2011, 15 acquisitions ont été réalisées au titre du PAF Habitat pour une surface de m² et pour un coût total de Les réserves foncières ainsi constituées (le stock disponible) représentent actuellement une superficie de 56,8 hectares pour un montant total de 17,7 millions. Parallèlement, la création de Zones d Aménagement Différées (ZAD), initiée progressivement depuis 2007 afin de constituer des réserves foncières à moyen ou long terme en faveur de l habitat, se poursuit. Sept ZAD ont ainsi été créées en 2011 à Sainte-Luce-sur-Loire (1), La Chapelle-sur-Erdre (1), Saint-Sébastien-sur-Loire (2), et Saint-Aignan-de-Grand-Lieu (3). Parallèlement, 6 acquisitions ont été réalisées en 2011 dans des périmètres de ZAD représentant une superficie de m² pour un montant de NB : il s agit des acquisitions réelles effectuées en 2011 (actes notariés) et non les engagements tels que décrits au compte administratif Réserve foncière habitat social en cœur de bourg à Mauves-sur-Loire. Etat existant et projet (en cours de travaux) de 10 logements sociaux (bailleur: LNH). Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

24 AXE I : accompagner le développement de la métropole nantaise à l horizon 2030 L articulation avec les documents d urbanisme Secteurs ENL Communes Nantes Saint-Sébastien-sur-Loire Bouaye La Chapelle-sur-Erdre Les Sorinières Carquefou Orvault Saint-Herblain Bouguenais Rezé Dispositif ENL Secteur A, B et C : De 1500 à 1999 m² : 300 m² au minimum de SHON logement abordable. De 2000 à 2499 m² : 400 m² au minimum de SHON logement abordable Secteur A De 2500 à 2800 m² : 450 m² de SHON logement locatif social. Plus de 2800 m² :20% de logements locatifs sociaux Secteur B De 2500 à 2800 m² : 700m² de SHON logement locatif social (dont 250m²possible en logement abordable) Plus de 2800 m² : 30% de logements locatifs sociaux (dont 1/3 possible en logements abordables) Secteur C plus de 2500m² : 30% de logements sociaux (dont 1/3 en logements abordables) Plus de 300m² : 30% de logements sociaux De 800 à 1000 m² :25% de SHON logement locatif social. Plus de 1000 m² : 30% de SHON logement locatif social Plus de 1000 m² : 25% de logements locatifs sociaux Plus de 800 m² : 30% de SHON logement locatif social Plus de 1000 m² : 25% de logements locatifs sociaux De 800 à 2500 m² :25% de logements locatifs sociaux Plus de 2500 m² :35% de logements locatifs sociaux et 15% de logements locatifs abordables Secteur A De 800 à 1500m² : 20% de SHON accession abordable De 1500 à 2500 m² : 20% de SHON logement abordable (locatif et/ou accession) De 2500 à 4500 m² : 25 % de SHON logement locatif social Plus de 4500 m² : 30 % de SHON logement locatif social dont 10% de SHON possible en logements abordables (locatif et/ou accession) Secteur B Plus de 2000 m² : 20% de SHON logement abordable (locatif et/ou accession) De 1000 à 2000 m² : 25% de SHON logement locatif social De 2000 à 5000 m² :30% de SHON logement locatif social Plus de 5000 m² :25% de SHON logement locatif social Plus de 1500 m² :40% de SHON logement locatif social dont 10% possibles en logements abordables (locatif et/ou accession) Mise en œuvre 17/12/2007 Et 09/12/2011 pour secteur C 11/12/ /04/ /04/ /10/ /12/ /04/ /10/ /10/ /10/2011 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

25 AXE I : accompagner le développement de la métropole nantaise à l horizon 2030 L articulation avec les documents d urbanisme La traduction des objectifs du PLH dans les documents d urbanisme renforcée par l introduction de secteurs ENL La révision générale des Plans Locaux d Urbanisme, achevée en 2007, a permis d assurer la traduction directe des objectifs du PLH, grâce à différents outils réglementaires : zonages et règlement, servitudes de mixité sociale et orientations d aménagement notamment. La loi portant Engagement National pour le Logement (ENL) est venue introduire une possibilité nouvelle pour les PLU : la possibilité de délimiter dans les zones urbaines ou à urbaniser des secteurs dans lesquels, en cas de réalisation d un programme de logements, un pourcentage de ce programme doit être affecté à des catégories de logements (abordables ou sociaux) dans le respect des objectifs de mixité sociale (art. L du code de l urbanisme). En 2011, deux communes ont introduit des périmètres ENL dans leur PLU : Orvault et Saint-Herblain. Les communes de Rezé et Nantes ont quant à elles modifié en 2011 le périmètre et/ou les seuils ENL qui avaient été institués précédemment. Les effets de l introduction de ces secteurs ENL devraient se faire ressentir dans les années à venir. Une attention particulière devra être portée, dans le cadre du suivi du PLH, aux résultats produits en matière de production de logements sociaux. Opération en périmètre ENL, Bd du Tertre à Nantes. Acquisition en VEFA de 5 logements sociaux sur un programme de 36 logements. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

26 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

27 AXE II Favoriser la diversification de l offre de logements neufs LES POINTS FORTS DU BILAN DES ACTIONS DU PLH POUR L ANNEE 2011 Des objectifs de production de logements sociaux renforcés : 25 % de la production neuve soit entre 1300 et 1400 logements par an (contre 900 dans le précédent PLH) nouveaux logements sociaux livrés entre 2010 et 2011 (1700 entre 2009 et 2010) et 1700 logements sociaux financés en Un objectif de 30% de logements familiaux à loyer minoré (PLAI) parmi les logements sociaux produits afin de renforcer l offre à destination des ménages les plus démunis. Près de 500 logements à loyer minoré financés en Des objectifs forts en matière de logement abordable, à hauteur de 25% de la production totale. Une offre de logements abordables en location (PLS) ou en accession (PSLA et autres dispositifs) qui se développe. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

28 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

29 AXE II : Favoriser la diversification de l offre de logements neufs La production de logements sociaux au titre de l article 55 de la loi SRU Une augmentation du parc social en volume et en part de l ensemble des résidences principales Depuis 2002, près de logements sociaux ont été livrés dans les 20 communes concernées par l article 55 de la loi SRU. Le parc social a ainsi augmenté en volume de 19,92% entre 2002 et 2011, plus rapidement que le parc des résidences principales qui a progressé de 16,89% sur la même période. Le taux de logements sociaux s est donc amélioré en passant de 19,10% en 2002 à 20,75% des résidences principales au 1 er janvier Cette progression s est accélérée au cours de la dernière période triennale SRU du fait notamment de la fin des opérations programmées dans le cadre du PLH Les efforts fournis en matière de production de logement social à partir de la délégation à Nantes Métropole des aides à la pierre de l Etat en 2006 ont aussi eu un effet sensible. La nouvelle période triennale s est ouverte en 2011 et la production se maintient sur le rythme élevé des deux dernières années avec 1797 nouveaux logements sociaux livrés entre 2010 et Le PLH dispose d objectifs ambitieux en matière de production de logements sociaux et porte une attention toute particulière au rattrapage SRU, ce qui devrait permettre de continuer voire d augmenter le rythme de production dans les années à venir. Les communes les moins pourvues en logements sociaux ont fourni des efforts significatifs depuis 2002, ce qui traduit un engagement partagé par l ensemble de l agglomération concernant la production de logements sociaux. Parc SRU (nombre) Période triennale Huit communes ont ainsi vu leur taux SRU augmenter de 4 points ou plus entre 2002 et 2011 (Basse-Goulaine, Carquefou, Le Pellerin, Saint-Jean de Boiseau, Sainte-Luce-sur-Loire, Les Sorinières, Thouaré-sur-Loire). Taux SRU Logements supplémentaires au 1 er janvier 19,45% 19,92% Source : DDTM 44 20,30% ,75% 1797 Entre 2010 et 2011, cette tendance s est poursuivie et les progressions les plus marquantes ont été enregistrées à Saint- Jean-de-Boiseau (+2,24%) ainsi qu aux Sorinières (+2,65%). Malgré ces efforts, les différences entre communes concernant le taux de logements sociaux sont encore élevées. Le taux SRU de Nantes Métropole hors Nantes et Saint-Herblain n est que de 12,96%. Certaines communes dont le développement est contraint (Indre, La Montagne) ou celles ayant connu un retard dans le lancement d opérations publiques (Orvault, Couëron) ont vu leur taux SRU rester stable et même baisser légèrement pour certaines. Annexe 2: Evolution du taux SRU par communes. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

30 AXE II : Favoriser la diversification de l offre de logements neufs Source: Nantes Métropole Direction Habitat Nbre de logts Nantes Métropole : logements sociaux financés ( ) Objectif PLH : 900 PLUS, PLUS CD et PLAI Logements à loyer modéré (PLUS) Nbre de logts Objectif PLH : 1300 à 1400 logements sociaux dont 30% PLAI et PLUS CD Logements à loyer minoré (PLAI - PLUS CD) Source: Nantes Métropole Direction Habitat Nantes Métropole : logements sociaux financés ( ) Objectif PLH : 900 PLUS, PLUS CD et PLAI Nantes Nantes Métropole hors Nantes Source: Nantes Métropole Direction Habitat Objectif PLH : 1300 à 1400 PLUS, PLUS CD et PLAI Le financement du logement social Nantes Métropole : logements sociaux familiaux financés selon le type de montage ( ) Maîtrise d'ouvrage bailleur VEFA Acquisition - amélioration Programmation 2011 Prix de revient moyen d un logement social (hors PLS) Type de montage Maîtrise d ouvrage bailleur VEFA Acquisition - Amélioration Prix moyen d un logement Source: Nantes Métropole Direction Habitat Prix par logement (TVA 5,5%) Prix /m² SU (TVA 5,5%) Source: Nantes Métropole Direction Habitat Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

31 AXE II : Favoriser la diversification de l offre de logements neufs Le financement du logement social Depuis 2006, Nantes Métropole est délégataire des aides à la pierre de l Etat. La programmation financière de la production de logements sociaux est donc assurée par la Direction de l Habitat de la communauté urbaine. De manière générale et à quelques exceptions près, un logement social financé équivaut à un logement social produit dans les mois qui suivent. Le suivi de la production de logements sociaux, et notamment le contrôle du respect des objectifs du PLH, est donc effectué à partir de la programmation financière effectuée par Nantes Métropole. Des objectifs dépassés en matière de financement du logement social En 2009, dernière année du précédent PLH, le nombre de logements sociaux financés a considérablement augmenté, de plus d un tiers par rapport aux années précédentes, et a pour la première fois dépassé l objectif initial qui était de 900 logements sociaux financés/an. L année 2010, marquée par l entrée en vigueur du nouveau PLH, a connu une programmation similaire à celle de 2009 en matière de financement du logement social avec 1460 logements PLAI et PLUS financés. Contrairement a ce qui s était produit lors du précédent PLH, les objectifs quantitatifs liés à la production de logements sociaux ont été respectés et même dépassés dés la première année du PLH L année 2011 a connu un nouveau bond en matière de programmation financière à mettre en rapport avec l importante activité immobilière de l année logements sociaux ont ainsi été financés en 2011 sur l ensemble du territoire communautaire. Un des objectifs majeurs du PLH concernant le logement social consiste à développer 30 % de PLAI, c'est-à-dire de logements sociaux familiaux à loyer minoré, dans les opérations de logements sociaux familiaux. Cet objectif est atteint en 2011 puisqu environ 35% des logements financés sont des logements à loyer minoré, de type PLAI (ou PLUS CD). Cet effort est porté particulièrement par les communes de Nantes et Saint-Herblain, permettant d assurer la continuité de la mixité sociale dans les secteurs centraux de l agglomération et dans un contexte de renchérissement des coûts des loyers du parc privé. Une montée en puissance des montages de type VEFA Plus du tiers des logements sociaux familiaux financés en 2011 ont fait l objet d un montage de type VEFA. Cette montée en puissance de la VEFA s explique notamment par l introduction des SMS et des périmètres ENL dans les PLU qui obligent les promoteurs à réserver des logements à des bailleurs sociaux au moment du dépôt du permis. Ce type de montage génère un prix de revient moyen par logement de , soit 2063 /m². La maîtrise d ouvrage directe par le bailleur reste cependant majoritaire dans les opérations de logements sociaux. Le prix de revient par logement ( ) est supérieur à celui d un montage en VEFA, mais les logements produits étant généralement plus spacieux, le prix de revient rapporté au m², de 2027 /m² en moyenne, reste le moins élevé. Enfin, les acquisitions-améliorations ont connu un niveau plus élevé en 2011 qu en 2010 mais restent très minoritaires. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

32 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

33 AXE II : Favoriser la diversification de l offre de logements neufs Le financement du logement social Un effort en matière de logements sociaux porté par l ensemble de l agglomération Depuis 2004, la part des communes périphériques dans la production de logements sociaux a beaucoup augmentée. Le fait est que certaines communes périphériques, jusqu alors très peu pourvues en logements sociaux, ont réalisé des efforts importants, effets d une réelle volonté politique traduite dans le PLH et poursuivie dans le nouveau PLH. Alors qu en 2004, seulement 224 logements sociaux avaient été financés en dehors de la commune de Nantes (qui représentait, avec 287 logements financés, près de 55% de la production globale), 969 logements sociaux, soit 62% de la production totale, ont été financés dans les communes périphériques en En 2011, des communes dont le taux SRU n excède pas les 10% comme Sautron, Saint-Sébastien-sur-Loire, La Chapellesur-Erdre, Bouaye ou encore Basse-Goulaine, fournissent des efforts significatifs en matière de logement social. Il en va de même pour Thouaré-sur-Loire et Sainte-Luce-sur-Loire, dont le taux SRU devrait se rapprocher des 15% dans les années à venir. Cet effort en matière de production de logements sociaux représente en 2011 un engagement financier de Nantes Métropole de sur ses aides propres pour les logements PLUS et PLAI. La subvention moyenne est ainsi de 3760 pour un logement financé en PLUS et de 6620 pour un logement financé en PLAI. A ces aides propres de la communauté urbaine s ajoutent les aides déléguées de l Etat, qui ont baissé en 2011 et représentent contre l année précédente par l effet d une diminution de la dotation unitaire par logement. Annexe 3: Bilan par commune des logements sociaux financés Opération Hôtel de Ville Basse-Goulaine Lamotte/Atlantique Habitations - Opération d acquisition en VEFA de 7 logements sur un programme du groupe Lamotte de 28 logements collectifs situé sur le site de la mairie actuelle, place Louis Edelin à Basse-Goulaine. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

34 AXE II : Favoriser la diversification de l offre de logements neufs Nbre de demandes Evolution de la demande La demande de logements locatifs sociaux Source: CREHA - Ouest 0 Années demande en cours demande satisfaite Evolution de la typologie des logements sociaux financés T6 et + T5 T4 T3 T2 Studio et T1-T1' Typologie logement Demande satisfaite Parc 2011 Programmation 2011 de Demande en cours T1 7% 9% 8% 6% T2 35% 31% 22% 33% T3 31% 35% 38% 43% T4 20% 20% 25% 15% T5 et pl us 7% 5% 7% 3% Source: CREHA Ouest Source: Nantes Métropole Direction Habitat Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

35 AXE II : Favoriser la diversification de l offre de logements neufs Une demande de logements sociaux de plus en plus importante. La demande de logements locatifs sociaux En 2011, la demande locative sociale augmente par rapport à 2010 avec demandes enregistrées contre l année précédente. Cette augmentation s explique en partie par l impact du prolongement de la validité de la demande après son dépôt ou son renouvellement, passant à 13 mois au lieu de 12 auparavant. L augmentation de la demande s explique aussi malheureusement par les difficultés rencontrées par les ménages modestes pour se loger dans un parc locatif privé de plus en plus inaccessible, et a fortiori, pour accéder à la propriété. Si les demandeurs sont de plus en plus nombreux, les efforts effectués pour répondre à la demande sont importants. Le taux de satisfaction a ainsi progressé, passant de 23% en 2009 à 27% en L année 2011 est aussi la meilleure depuis 10 ans concernant les logements sociaux attribués, avec 6869 demandes satisfaites. La ville de Nantes concentre près des 2/3 des demandes. La répartition de la demande sur le territoire communautaire est très inégale. Les communes disposant du parc de logements sociaux le plus développé sont logiquement les plus demandées. Elles ne sont cependant pas forcément celles ou le taux de satisfaction est le plus élevé demandes de logement social ont été effectuées avec comme premier choix la ville de Nantes en 2011, soit 63% de l ensemble des demandes de l agglomération, mais seulement 3771 de ces demandes ont été satisfaites (taux de satisfaction de 24%). La commune de Saint-Herblain arrive en 2ème position concernant le nombre de demandeurs, mais les logements disponibles sont encore plus rares qu à Nantes, le taux de satisfaction n ayant pas dépassé les 20%. Malgré un parc social très développé, la rotation limitée au sein de ce parc ne permet pas à une grande partie des ménages qui le souhaitent d obtenir un logement social sur la commune. De manière générale, la demande locative sociale se concentre donc sur les secteurs centraux, ce qui explique que les taux de satisfaction observés dans des communes comme Nantes, Saint-Herblain ou Rezé soient relativement bas. Un décalage entre l offre et la demande de logements de type T2 que la programmation récente cherche à corriger La demande de logements locatifs sociaux se concentre sur des logements de type T2 ou T3 (66% des demandes en 2011). Les demandes de T2 sont en proportion moins bien satisfaites du fait de la structure du parc existant. Ces demandes non satisfaites sont reportées sur des T1 et T3. La programmation récente prend en compte ce décalage entre l offre et la demande de T2. Perspectives 2012 Nantes Métropole engage une réflexion sur les attributions dans le parc locatif social et un travail sur l harmonisation des pratiques développées par les réservataires de logements sociaux et les bailleurs sociaux. Un diagnostic concernant la demande locative sociale a ainsi été effectué en 2011 afin d aboutir à la mise en place d accords collectifs dans le cadre d une Conférence Intercommunale du Logement. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

36 AXE II : Favoriser la diversification de l offre de logements neufs Le logement locatif abordable (PLS) Programmation PLS de 2006 à 2011 Nbre de logements PLS dédiés - FJT PLS dédiés - étudiants PLS dédiés - personnes hand. PLS dédiés - personnes âgées PLS familiaux investisseurs PLS familiaux associations PLS familiaux bailleurs Source: Nantes Métropole Direction Habitat Logements agréés en PLS en 2011 Communes Bouaye Bouguenais Couëron Nantes Rezé Sautron Thouaré-sur-Loire PLS logements familiaux PLS logements dédiés Vertou 13 Source: Nantes Métropole Direction Habitat 0 Villa Italique Nantes Bouygues Immobilier 6 PLS investisseurs (et 9 logements sociaux vendus en VEFA) intégrés dans un programme de 46 logements collectifs. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

37 AXE III : Favoriser le développement solidaire et durable de la métropole nantaise Le logement locatif abordable (PLS) Les logements financés par Prêt Locatif Social (P.L.S.) ne sont pas pris en compte dans les objectifs de construction de logements sociaux qui ont été introduits dans le PLH, mais sont cependant intégrés à l inventaire du parc locatif social réalisé dans le cas du bilan annuel SRU. Contrairement aux financements PLAI et PLUS dont la finalité est la construction de logements à destination des ménages les plus modestes, le produit PLS permet de créer une offre locative intermédiaire (montant de loyer à mi chemin entre le logement locatif social et le logement locatif privé), mais aussi de répondre à des besoins spécifiques en matière de logement. Logements dédiés : le PLS permet de financer la construction par des opérateurs sociaux de résidences à destination de publics particuliers. Les résidences étudiantes, les Foyers de Jeunes Travailleurs, les EHPAD ou encore les logements adaptés au handicap peuvent ainsi être financés par PLS. Un logement en résidence financé par PLS ouvre droit au conventionnement APL. Logements familiaux : Les logements familiaux financés par PLS sont développés par des bailleurs sociaux ou des opérateurs privés et s adressent à des ménages à revenus intermédiaires qui ne trouvent pas satisfaction sur le marché locatif privé. Le PLH insiste sur la nécessité de développer le produit PLS dans un cadre maîtrisé afin qu il demeure intéressant par rapport au marché locatif privé. La localisation et la typologie des logements financés en PLS doivent ainsi être définies au plus juste afin de répondre à la demande des ménages et palier les carences du marché. La production de logements PLS est ciblée sur des communes qui ont été identifiées dans le PLH du fait des tensions du marché locatif local: Nantes, Saint-Herblain, Rezé, Carquefou, Saint-Sébastien-sur-Loire. Le produit PLS doit se concentrer sur des logements de typologie 2 ou 3 qui correspondent à la demande locative dominante. Une baisse importante du nombre de PLS financés en 2011 En 2011, 329 PLS ont été financés, dont 98 logements familiaux et 231 logements dédiés. Le haut niveau de production en PLS observé en 2010 (près de 900 logements) n a pas été atteint. Ceci s explique tout d abord par le faible nombre de logements familiaux financés (287 en 2010) du fait de la fin du cumul du dispositif Scellier et du PLS qui était jusqu en 2010 très avantageux pour les investisseurs. Le nombre de logements dédiés financés en PLS a lui aussi diminué en 2011 (en 2010, plus de 500 logements dédiés avaient été financés en PLS, dont une bonne partie de logements étudiants). En 2011, le PLS a principalement servi à financer des logements dédiés aux personnes âgées (169 logements), qui représentent plus de 50 % de la production. Concernant la localisation des logements locatifs abordables, Nantes concentre l essentiel de la production 2011 (62 %). Le PLS a aussi été utilisé dans les communes de Sautron et Thouaré-sur-Loire afin de financer des logements dédiés. Enfin, des logements locatifs abordables ont été financés (dans le cadre d investissements locatifs) dans des communes (Vertou, Bouaye, Bouguenais, Couëron) qui n étaient pas ciblées par le programme d actions du PLH sur ce sujet. Lors de la livraison de ces logements, une attention particulière devra être portée au succès ou non de leur mise en location par rapport aux logements locatifs neufs du parc privé. Annexe 3: Bilan par communes des logements financés en PLS Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

38 AXE II : Favoriser la diversification de l offre de logements neufs L accession abordable à la propriété La programmation 2011 des logements en PSLA Typologie et prix moyen des logements réservés PSLA 2011 (TVA 5,5%) Typologie Nombre Prix de revient ( ) Studio et T1-T1' T T T T T6 et Source: Nantes Métropole Direction de l Habitat Réservations d'agréments PSLA Nantes Saint-Herblain Autres communes Total Nantes Métropole En périmètre de ZAC Hors périmètre de ZAC Source: Nantes Métropole Direction de l Habitat Résidence Millin ZAC de la Solvardière Saint-Herblain Aiguillon Construction. 12 logements collectifs en PSLA du T1 au T4 au sein d un programme de 33 logements. Démarrage des travaux en août 2011 pour une livraison en Les Libellules - Couëron Aiguillon Résidences. 16 logements individuels en PSLA (T4 en R+1). Démarrage des travaux en avril 2012 pour une livraison en Projet labellisé BBC. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

39 AXE II : Favoriser la diversification de l offre de logements neufs L accession abordable à la propriété La montée en puissance du dispositif du Prêt Social Location-Accession (PSLA) La convention qui lie Nantes Métropole à l Etat prévoyait à l origine un contingent de 40 PSLA/an. Ce contingent a été augmenté en 2010 à 500 agréments par an du fait de l arrêt des principaux dispositifs de l accession abordable. En 2011, 543 agréments PSLA ont ainsi été demandés contre seulement 80 en En moyenne, la confirmation de levée de l option d achat par le ménage occupant intervient dans les 6 mois suivants l entrée dans le logement, signe du succès du dispositif. Bien que la majorité des agréments PSLA concerne des logements situés en périmètre opérationnel (375 en 2011 en périmètre de ZAC), il est intéressant de noter que 31 % des demandes d agréments concernent des logements situés hors ZAC. Le PSLA contribue ainsi à favoriser la mixité sociale dans le diffus. Les logements réservés en PSLA en 2011 se concentrent à 80 % à Nantes et Saint-Herblain. Le dispositif est en effet particulièrement intéressant dans les communes ou les prix des logements neufs sur le marché libre sont les plus élevés. Dans les années à venir, le PSLA devrait rester un dispositif moteur de l accession abordable, avec un contingent d environ 500 logements par an. La programmation prévisionnelle pour 2012 prévoit d ailleurs déjà l agrément de plus de 400 logements, dont environ 250 sur la commune de Nantes. Qu est ce que le PSLA? Le PSLA est un prêt conventionné de location-accession mis en place en 2004 au niveau national, à destination de ménages souhaitant s installer dans un logement neuf et dont les ressources ne dépassent pas un certain plafond. En tant que délégataire des aides à la pierre de l Etat, Nantes Métropole a pour compétence depuis 2006 de traiter les demandes d agrément PSLA transmises par les opérateurs. Le PSLA est un type de prêt qui comporte plusieurs avantages pour les ménages souhaitant accéder à la propriété : -«Période d essai» du logement constituée par la phase locative. -Dispositif sécurisé qui offre aux primo-accédants une garantie de relogement dans le parc locatif social en cas de non levée de l option d achat. -Acquisition d un logement neuf avec prix de vente plafonné (grâce à une TVA réduite à 5,5% jusqu au 31 décembre 2011, à 7% depuis le 1 er janvier 2012). -Exonération de la Taxe Foncière sur les propriétés bâties (TFPB) pendant 15 ans. -Conventionnement ouvrant droit à l Aide Personnalisée au Logement. Du fait de l arrêt fin 2010 des dispositifs du Pass-Foncier et du Prêt à Taux Zéro, le PSLA a connu un grand succès en 2011 et est devenu le principal dispositif de l accession abordable à la propriété. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

40 AXE II : Favoriser la diversification de l offre de logements neufs La commercialisation des logements en accession abordable en 2011 L accession abordable à la propriété Selon l observatoire de la commercialisation des logements neufs (OLOMA), 378 logements abordables ont été commercialisés en 2011 (338 en 2010), dont 169 PSLA. Parallèlement, à Nantes et depuis 2007, 568 logements abordables ont été commercialisés au sein des opérations publiques dans le cadre d un programme spécifique à la ville. Les promoteurs immobiliers qui lancent des programmes en ZAC peuvent bénéficier d une réduction des charges foncières par les aménageurs, à condition de réserver une part de logements à des primo-accédants dont le plafond de ressources ne dépasse pas celui du PLS. Prix maîtrisés Accession sociale Périmètre ANRU - TVA 5, Autre TVA 5,5 0 0 TVA 19, Total Source: OLOMA PSLA Accession abordable : les différents dispositifs d aide à la personne Les principaux dispositifs d aides à la personne pour l accès à la propriété ont été supprimés ces deux dernières années et les dispositifs encore existants ont connu des restrictions importantes depuis le 1 er janvier Plusieurs dispositifs coexistent encore mais n ont que des effets mesurés : -Le PTZ+ (Prêt à Taux Zéro +): non contingenté et ouvert à tous les primo-accédants sans condition de ressources, il se substitue à l ancienne formule du Prêt à Taux Zero ainsi qu au Pass-foncier et au crédit d impôt TEPA (loi du 21 août 2007). Ce prêt concerne uniquement le neuf depuis le 1 er janvier 2012 et son montant est fortement différencié en fonction de l éco-performance des logements. -La TVA réduite à 5,5% (TVA à 7% à partir du 1 er janvier 2012). Malgré la fin du Pass-Foncier, la TVA à 5,5% concerne encore certaines opérations d accession à la propriété. Il s agit tout d abord des logements financés en PSLA, mais aussi des opérations en zone ANRU. Depuis la loi ENL du 13 juillet 2006, les opérations d accession sociale à la propriété d un logement neuf en zone ANRU ou 500 mètres alentour bénéficient de la TVA à 5,5%. Ce dispositif oblige cependant les accédants à occuper le logement en résidence principale durant 15 ans sous peine de paiement d un complément au titre de la TVA. Les secteurs ANRU sont au nombre de 5 sur le territoire métropolitain: Nantes Dervallières et quartiers nord, Nantes Malakoff-Pré Gauchet, Nantes/Saint- Herblain Bellevue, Saint-Herblain Sillon. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

41 AXE III Favoriser le développement solidaire et durable de la métropole nantaise LES POINTS FORTS DU BILAN DES ACTIONS DU PLH POUR L ANNEE 2011 Des projets de Renouvellement Urbain dont la mise en œuvre se poursuit et de nouveaux projets en gestation (Bellevue-Bourderie, Bottière). Une action de Nantes Métropole en direction du parc privé qui se renforce: 427 logements réhabilités en 2011 dans le cadre de la délégation des aides de l ANAH. L OPAH Decré Bouffay, de compétence communautaire depuis 2010, se poursuit avec 173 logements réhabilités jusqu alors. Des projets qui se formalisent: projet d OPAH «Habitat Indigne et Précarité Energétique» et lancement d un Programme d Intérêt Général (PIG) pour l adaptation du parc privé au vieillissement et au handicap. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

42 Périmètre de l étude Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

43 AXE III : Favoriser le développement solidaire et durable de la métropole nantaise L action en faveur du parc privé ancien les OPAH Les actions en faveur de l habitat privé ancien sont pilotées par l'agence nationale de l habitat (ANAH), et peuvent être déléguées aux collectivités et EPCI. Nantes Métropole est ainsi délégataire des aides de l ANAH depuis le 1er janvier 2006 et mène dans ce cadre différents types d actions. L OPAH copropriétés dégradées Decré Bouffay. En février 2010, Nantes Métropole a confirmé l intérêt communautaire en matière d Opérations Programmées de l Habitat. L OPAH Decré Bouffay, lancée en 2007 en partenariat par la ville de Nantes et l ANAH, a pour l instant permis la réhabilitation de 173 logements. Parmi les logements locatifs ayant été réhabilités, 38 % sont conventionnés. Le bailleur consent, en contrepartie d une subvention de l ANAH, de Nantes Métropole et du Conseil Général ainsi que d un abattement fiscal, à proposer un loyer inférieur au montant du marché et à choisir un locataire dont les ressources ne dépassent pas un certain plafond. Propriétaires Occupants Propriétaires Bailleurs Loyer Libre Intermédiaire Conventionné social Conventionné très social Objectifs (logements réhabilités) Logements déjà réhabilités Source : Nantes métropole Direction de l habitat Total logements Les projets d OPAH Un immeuble dégradé du quartier Bouffay avant réhabilitation En avril 2011 s est achevée une étude pré opérationnelle visant à déterminer les secteurs pouvant être soumis à de futures OPAH. L étude propose ainsi de créer deux OPAH distinctes ayant toutes deux pour objectif de lutter contre l habitat indigne et la précarité énergétique: -L OPAH Confluence qui concernerait 5 quartiers du centre-ville nantais et le quartier Pont-Rousseau à Rezé (environ 500 logements à réhabiliter). -L OPAH Bords de Loire qui concernerait les centre-bourgs des communes de Couëron, Indre, le Pellerin, Saint Jean de Boiseau et la Montagne et ciblerait principalement les maisons individuelles occupées par leur propriétaire (un peu plus de 200 logements seraient réhabilités). Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

44 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

45 AXE III : Favoriser le développement solidaire et durable de la métropole nantaise L action en faveur du parc privé ancien délégation des aides de l ANAH Une aide à la requalification du parc locatif ancien et de développement du conventionnement. Les actions de requalification du parc ancien et de développement du conventionnement ont été renforcées avec la prise de délégation des aides de l ANAH par Nantes Métropole depuis le 1 er janvier La communauté urbaine apporte en effet une aide financière en complément de celle de l ANAH ( en 2011) dans les cas de conventionnements de logements locatifs privés, ce qui augmente l attractivité de ce dispositif pour les propriétaires bailleurs. L enveloppe financière mise à disposition dans le cadre de la délégation des aides de l ANAH est quant à elle en légère baisse en 2011, d un montant de (contre plus de 3 millions d euros en 2010). Au total (OPAH Decré Bouffay comprise) 427 dossiers d amélioration de l habitat ont été financés en 2011 dans le cadre de la délégation des aides de l ANAH, dont 195 concernent des logements appartenant à des propriétaires occupants et 232 à des bailleurs privés. Parmi ces 232 logements locatifs réhabilités, 35 ont fait l objet d un conventionnement pour un loyer à tarif social. Evolutions du nombre de logements réhabilités 600 Nombre de logements Source: Nantes métropole Direction de l Habitat Propriétaires occupants Propriétaires bailleurs Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

46 AXE III : Favoriser le développement solidaire et durable de la métropole nantaise L action en faveur du parc privé ancien Le PIG maintien à domicile Le Programme d Intérêt Général (PIG) pour l adaptation du parc privé au vieillissement et au handicap Lancé pour 2 ans en septembre 2010, ce programme piloté par le Centre de l Habitat vise à aider les personnes âgées ou titulaires d une carte d invalidité à réaliser les aménagements nécessaires à leur maintien au sein du logement qu elles occupent, ou du moins à l amélioration de leur quotidien au sein de ce logement. Le PIG «maintien à domicile» permet ainsi d aider des personnes en difficulté mais aussi de développer un parc de logements adapté à une population vieillissante. Au 1 er janvier 2011, 203 ménages ont bénéficié de ce programme qui monte en puissance et devrait être prolongé audelà des deux ans initialement prévus. Répartition des dossiers des personnes âgées par âge 8% 9% 90 ans et plus 34% 49% 80 à 89 ans 70 à 79 ans 60 à 69 ans Source :Bilan du PIG Centre de l Habitat 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% travaux salle de bains volets roulants électriques wc monte-escalier accessibilité intérieure aménagement chambre accessibilité extérieure autres Source :Bilan du PIG Centre de l Habitat Revenus très modestes Revenus modestes Revenus majorés 1 personne couple Source :Bilan du PIG Centre de l Habitat Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

47 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

48 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

49 AXE III : Favoriser le développement solidaire et durable de la métropole nantaise Le volet habitat des projets ANRU L Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) a été créée par la loi du 1er août Elle apporte son soutien financier aux collectivités locales et établissements publics qui conduisent des opérations de rénovation urbaine dans des quartiers connaissant des difficultés économiques et sociales. Dans le cadre de conventions signées avec l ANRU, Nantes Métropole a engagé cinq grands projets de rénovation urbaine sur les communes de Nantes et Saint- Herblain: GPV Malakoff 1 et 2, Dervallières, Bout des Landes- Bruyères, Bellevue-Harlière, Sillon de Bretagne. De manière générale, les 5 projets ANRU, dont le premier, le Grand Projet de Ville Malakoff, a été lancé dés 2003, sont pour la plupart à un stade très avancé. Nombre de logements L intervention dans le parc social Programmation ANRU - PLUS CD et PLUS ANRU financés Sillon Bellevue Dervallières Bruyères GPV 2 GPV 1 3 types d interventions sont menés dans le cadre de ces projets : A venir Source: Nantes Métropole Direction Habitat -Les réhabilitations d immeubles au sein des secteurs définis par la convention. Depuis 2003, les réhabilitations menées au sein des 5 secteurs ANRU ont concerné 3391 logements, dont 943 en 2011 (176 à GPV2, 167 à Bellevue, 600 au Sillon). Des réhabilitations sont encore prévues, qui concerneront 229 logements au total (145 logements au sein du GPV Malakoff et 84 aux Dervallières). -Les démolitions d immeubles, qui ont entraînées la suppression de 937 logements depuis 2003 (55 logements doivent encore être détruits aux Dervallières) -Les reconstructions des logements détruits, sur le même site ou dans d autres secteurs de l agglomération. Le financement de 958 logements à reconstruire a jusqu alors été engagé sur l ensemble du territoire métropolitain (dont 160 en 2011) et environ 150 logements devraient encore être reconstruits dans les années à venir. En 2011, 160 logements sociaux (PLUS CD) ont été financés afin de remplacer ces logements détruits. Deux nouveaux projets seront engagés sur la période du PLH ( ), que Nantes Métropole entend accompagner compte tenu des forts enjeux qu ils recouvrent, mais dont les conditions de financement restent à définir: le projet communautaire Bellevue/ Bourderies/Bernardière et le projet Bottière, tous deux situés sur la commune de Nantes. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

50 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

51 AXE IV Répondre aux besoins spécifiques en logements LES POINTS FORTS DU BILAN DES ACTIONS DU PLH POUR L ANNEE 2011 Une opération intégrant 76 logements étudiants et jeunes actifs lancée sur l île de Nantes (livraison 2013) 2 Centres d Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) financés en 2011 pour plus de 30 logements 4 EHPAD financés en 2011 à Nantes (2 opérations), Sautron et Thouaré-sur-Loire 2 aires d accueil pour les gens du voyage livrées en 2011 à Vertou et Basse-Goulaine Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

52 AXE IV : Répondre aux besoins spécifiques en logements Poursuivre les efforts sur le logement des jeunes (étudiants ou en insertion professionnelle) Une opération de logements pour étudiants et jeunes actifs a été financée en 2011: La résidence de la Tour d Auvergne, réalisée par Aiguillon Construction, comprend 76 logements pour étudiants et jeunes actifs. Ceux-ci s insèrent dans un programme total de 103 logements en collectif, situés en plein cœur de la ZAC de l Ile de Nantes. Ces logements étudiants et jeunes actifs se décomposent en 48 PLS et 28 PLUS. La mise en location est prévue pour 2013 Améliorer les conditions de logement et d hébergement des populations plus démunies Résidence Tour d Auvergne Nantes Aiguillon Construction Acquisition en VEFA de 28 logements pour jeunes actifs et 48 logements étudiants. Livraison Un centre d hébergement et de réinsertion Sociale (C.H.R.S.) et une maison relais ont été programmés en 2011: -le CHRS L Archipel par LNH. Ce centre d hébergement qui sera situé route de Rennes à Nantes et comprend 13 logements, du T1 au T3, financés en PLAI. La participation de Nantes Métropole à ce projet s élève à auxquels s ajoute la mise à disposition du terrain qui appartient à la communauté urbaine. -Le Foyer Le Gué par la SAMO à Nantes sur un terrain appartenant à la commune. Cette opération comprend 18 T2 financés en PLAI. Cette maison relais sera gérée par l association Le Gué. Nantes Métropole a contribué à se projet à hauteur de Le Conseil Général a, de son côté, adopté son nouveau Plan Départemental d Actions pour le Logement des Plus Démunis (PDALPD) de Loire-Atlantique. Il prévoit notamment une meilleure coordination des dispositifs DALO (Droit au Logement Opposable) et SIAO (Système Intégré d Accueil et d Information). L objectif poursuivi est de limiter les requalifications vers une offre d hébergement ainsi que le nombre de refus de propositions d hébergement. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

53 AXE IV : Répondre aux besoins spécifiques en logements Développer une offre adaptée aux personnes âgées En 2011, 4 projets d établissements pour personnes âgées ont été financés ou agréés : L EHPAD Bottière Chénaie à Nantes d Atlantique Habitation et géré par Cemavie, comprenant 90 places (dont 28 pour les dépendants psychiques type Alzheimer et 6 pour l accueil temporaire). Chaque chambre individuelle est médicalisée et d une surface minimum de 22m². 45 places ont été financées en PLUS et 45 autres en PLS. L ouverture est prévue pour La Maison de Retraire Protestante (EHPAD) dans la ZAC de l Île de Nantes. Harmonie Habitat construit un établissement médicalisé pour personnes âgées dépendantes de 84 chambres: 42 ont été financées en PLS, 42 en PLUS. Ce programme s inscrit dans un projet global réunissant aussi une résidence étudiante de 153 logements et un immeuble de 48 logements familiaux. L EHPAD l Air du Temps à Sautron. Livraison L EHPAD l Air du Temps sur le site de la Carrosserie à Sautron. Ce programme de 83 places (42 PLUS et 41 PLS) comprend une dimension intergénérationnelle. Une crèche de 40 places ainsi que 15 logements sociaux familiaux composeront l ensemble du projet. Un hall commun, un jardin et une salle polyvalente participeront à assurer ce lien intergénérationnel. L EHPAD Léontine Vié à Thouaré-sur-Loire. Cette extension de l établissement autour de l actuelle maison de retraite comprend 68 places (27 PLUS et 41 PLS). Le lieu présente une grande facilité d accès grâce à la proximité avec les transports en commun, dont le futur Chronobus. Maison de Retraite Protestante, Île de Nantes. Livraison 2012 L EHPAD Léontine Vié à Thouaré-sur-Loire. Livraison 2012 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

54 AXE IV : Répondre aux besoins spécifiques en logements Poursuivre les efforts en matière de logement adapté pour les gens du voyage Les aires d accueil des gens du voyage La construction d aires d accueil à destination des gens du voyage est programmée par un schéma départemental et mise en œuvre par le Syndicat mixte pour l hébergement des gens du voyage qui regroupe les 24 communes de Nantes Métropole ainsi que 8 communes supplémentaires. Le schéma départemental pour l accueil des gens du voyage, adopté pour la période , prévoyait la construction de 14 aires d accueil sur le territoire du syndicat mixte (dont 13 sur Nantes métropole). Deux opérations ont été réalisées durant cette période (à Saint-Sébastien-sur-Loire et aux Sorinières) pour un total de 18 emplacements. En 2010, une aire d accueil de 12 emplacements a été mise en service à Saint-Herblain. En 2011, deux nouvelles aires d accueil ont été livrées, à Vertou (15 emplacements mise en service en juillet 2011) et à Basse-Goulaine (14 emplacements mise en service en décembre 2011). Les 9 projets restants (dont 8 sur Nantes Métropole pour un total de 84 emplacements) ont été réinscrits au Schéma départemental révisé pour la période et introduits au sein du programme d actions du PLH. Ces opérations sont toutes engagées, mais à un stade d avancement qui diffère fortement. L habitat adapté des gens du voyage En lien avec les enjeux identifiés au Schéma Départemental d accueil des gens du voyage, le PLH pointe la nécessité de conduire une réflexion sur l habitat adapté pour les familles sédentarisées. En 2011, trois opérations d habitat adapté ont ainsi été lancées à Nantes avec des opérateurs du logements social. Parallèlement, plusieurs diagnostics sont en cours sur différentes communes de Nantes métropole pour identifier précisément les besoins en matière d habitat adapté pour la sédentarisation des gens du voyage. Développer une offre d habitat adaptée aux personnes handicapées En 2010, un foyer d hébergement pour les personnes en situation de handicap a été financé à la Bourgeonnière, à Nantes. Ce foyer comprend 16 chambres et se divise en deux unités, l une occupationnelle et l autre d hébergement. La livraison de ce foyer est prévue pour le 2 ème semestre Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

55 AXE V Faire vivre le PLH : animation, observation, évaluation LES POINTS FORTS DU BILAN DES ACTIONS DU PLH POUR L ANNEE 2011 Une dynamique d association des professionnels de l habitat relancée dans le cadre des travaux d élaboration du second PLH qu il est proposé de faire perdurer dans le cadre de l observatoire de l habitat. Des champs d observation nouveaux avec la réalisation par l AURAN d une enquête auprès des habitants des logements neufs. Un projet de géolocalisation des permis de construire automatisée qui permettra de développer une observation en continu de la construction neuve. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

56 Extrait du baromètre Habitant-Habitat TMO-AURAN Cartographie du taux de logement social par section cadastrale (source EPLS - Filocom2009) Etude de projection démographique à 2030 Extrait de l observatoire des loyers Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

57 AXE V : Faire vivre le PLH - animation, observation, évaluation L observatoire de l habitat développé par Nantes Métropole et l AURAN L Observatoire de l habitat de l agglomération nantaise géré par l AURAN constitue le principal outil de suivi du PLH, au travers des indicateurs immobiliers et socio-économiques qui font l objet de publications périodiques. L Auran a poursuivi, durant l année 2011, ses observations sur «l habitat et les modes de vie» sur Nantes Métropole et son aire urbaine en lien avec ses différents partenaires. L année 2011 a plus particulièrement été marquée par : - la réalisation d une enquête qualitative en co-pilotage avec Nantes Métropole, Nantes Métropole aménagement et la SAMOA à destination des ménages ayant emménagé dans les logements privés neufs de l agglomération nantaise (locatifs privés et logements en accession à la propriété). Le questionnaire s articule autour de quatre axes : les caractéristiques du logement, l occupant et son parcours résidentiel, la perception de l habitant de son logement et de son quartier. La phase terrain s est déroulée fin Les résultats de l enquête sont analysés à l échelle de Nantes Métropole, des 5 secteurs du PLH, dans les corridors des tramway et busway, les zac - la reconduite du baromètre «Habitant-Habitat» réalisé chaque année depuis 2007 auprès de ménages de Nantes Métropole sur le regard des habitants sur leur logement. Les derniers résultats ont porté plus particulièrement sur la perception du statut de propriétaire ou encore la satisfaction du cadre de vie. - la mise à jour des cartographies infra communales sur le nombre de logements locatifs sociaux et la part qu ils représentent dans chacune des sections cadastrales de Nantes Métropole. - la poursuite du partenariat avec les gestionnaires de bien dans le cadre de l observatoire du parc locatif privé Auran-Cina. Un premier document de synthèse a été publié en juin 2011 présentant le bilan de l année Dans la perspective d un enrichissement et d un élargissement du dispositif d enquête, des contacts avec d autres gestionnaires de biens se sont poursuivis. Le cabinet Bras Immobilier et l Office notarial de Rezé devraient ainsi rejoindre l observatoire en 2012 permettant de suivre un échantillon d environ logements. - dans la même optique, l Auran a élaboré un questionnaire à destination des propriétaires ayant bénéficié d un prêt locatif social de Nantes Métropole. Ces propriétaires ont été enquêtés début 2012 afin d obtenir une description des logements qu ils louaient au 31 décembre la publication d une étude avec l Insee sur les projections de population à l horizon 2030 dans l aire urbaine de Nantes. Les résultats ont confirmé que les orientations prises dans le PLH, et notamment les objectifs quantitatifs de construction de logements devraient avoir un impact sur les effets d étalement urbain et permettre aux familles de s installer durablement sur Nantes Métropole. Rappelons enfin que la démarche ««Ma Ville Demain, inventons la métropole nantaise de 2030», confiée à l Auran par les 24 maires de Nantes Métropole, a permis dans sa phase I et II de recueillir un ensemble de riches contributions de professionnels et d habitants, ayant trait à l urbanisme et à l habitat. L ensemble de ces éléments sont en cours d analyses et seront partagés dans le cadre de l observatoire de l habitat. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

58 Outil d analyse thématique du logement social Référentiel PLH Analyse sectorielle sur le parc de logements Extrait des fiches communales, actualisation 2011 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

59 AXE V : Faire vivre le PLH - animation, observation, évaluation Observatoire et tableaux de bords développés au sein de Nantes Métropole Les outils de suivi et d observation développés par la direction de l habitat portent sur trois axes : Le suivi d activité du logement social, parc privé et accession (programmation, financement) Le suivi des opérations d habitat et d urbanisme partagés avec les communes dans le cadre de l actualisation des fiches communales. Le suivi du parc locatif social et de la demande : Suivi des données liées au fichier commun de la demande locative sociale du CREHA Ouest Actualisation de l atlas du parc locatif social de Nantes Métropole à partir des données des bailleurs fournies à la DREAL Développement d un outil cartographique d aide à la vente HLM Traitement des données relatives à l enquête OPS (Occupation du Parc Social) En 2011, un projet SIG (Système d Information Géographique) pour le suivi du PLH a été élaboré et validé. Il vise à optimiser l exploitation des données : Intégration et actualisation du référentiel PLH centralisé dans le SIG de Nantes Métropole : amélioration attendue de la fiabilité et du croisement des données. Géolocalisation des Autorisations de Droits des Sols (DIA, Permis de construire) pour alimenter le suivi de la construction neuve et les études thématiques et sectorielles liées à l Habitat. Perspectives Les avancées concernant le suivi de la construction neuve contribuent à fiabiliser et actualiser les fiches communales qui deviennent un véritable outil d animation et de partenariat avec les communes. Le suivi de ce second PLH permet aussi de relancer une dynamique d association des professionnels de l Habitat qu il est proposé aujourd hui de faire perdurer dans le cadre de l observatoire de l habitat à travers un dispositif d animation renouvelé. Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

60 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

61 ANNEXES Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

62 ANNEXE 1 Bilan par commune des logements mis en chantier et autorisés en 2011 Logements mis en chantier Logements autorisés Rappel Total 2011 Dont Diffus Dont opérations Dont SMS Dont ZAC Dont Orientations Total en U d Aménagement Nantes Carquefou Mauves-sur-loire Sainte-Luce- sur-loire Thouaré-sur-Loire Secteur Nord-Est Couëron Indre La Chapelle-sur-Erdre Orvault Saint-Herblain Sautron Secteur Nord-Ouest Basse-Goulaine Les Sorinières Rezé Saint-Sébastien-sur Loire Vertou Secteur Sud-Est Bouaye Bouguenais Brains La Montagne Le Pellerin Saint-Aignan de Grand-Lieu Saint-Jean de Boiseau Saint-Léger-les-Vignes Secteur Sud-Ouest Nantes Métropole Source: Fiches Communales, actualisation 2011 Nantes Métropole Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

63 ANNEXE 2 L évolution du taux SRU par commune Source: DTTM44, Inventaire article 55 de la loi SRU Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

64 ANNEXE 3 Bilan par commune des logements sociaux financés Source: programmation du logement social, Direction Habitat Nantes Métropole Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

65 ANNEXE 4 Bilan par commune des logements financés en PLS de 2006 à 2011 Source: programmation du logement social, Direction Habitat Nantes Métropole Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan

Principales missions opérationnelles : Logement social

Principales missions opérationnelles : Logement social LOGEMENT SOCIAL - Nombre d offices communautaires d HLM ou OPAC gérés : aucun - Autres organismes gestionnaires de logements sociaux : 2 Offices publics de l Habitat (Département de Loire-Atlantique et

Plus en détail

Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan 2012 1

Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan 2012 1 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan 2012 1 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan 2013 2 5 9 10 16 22 25 27 29 30 34 40 42 45

Plus en détail

Charte pour la production de logements sociaux dans les opérations de la promotion privée.

Charte pour la production de logements sociaux dans les opérations de la promotion privée. Charte pour la production de logements sociaux dans les opérations de la promotion privée. Mise en œuvre des secteurs de diversité sociale Inscrits au PLU Entre : La Communauté Urbaine de Bordeaux, représentée

Plus en détail

Convention de partenariat entre Nantes Métropole et les maitres d ouvrage sociaux membres de l Union Sociale pour l Habitat des Pays-de-la-Loire

Convention de partenariat entre Nantes Métropole et les maitres d ouvrage sociaux membres de l Union Sociale pour l Habitat des Pays-de-la-Loire Convention de partenariat entre Nantes Métropole et les maitres d ouvrage sociaux membres de l Union Sociale pour l Habitat des Pays-de-la-Loire Entre : Nantes Métropole Communauté urbaine, représentée

Plus en détail

Cerema, jeudi 26 mars 2015

Cerema, jeudi 26 mars 2015 Stratégie et mobilisation des outils de politiques foncières pour la production de logement Cerema, jeudi 26 mars 2015 Des outils pour peser sur les charges foncières Direction Habitat et Dynamique Urbaine

Plus en détail

SOMMAIRE... 2 INTRODUCTION... 3 AXE I : RELANCER LA PRODUCTION D HABITAT... 4

SOMMAIRE... 2 INTRODUCTION... 3 AXE I : RELANCER LA PRODUCTION D HABITAT... 4 0 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 INTRODUCTION... 3 AXE I : RELANCER LA PRODUCTION D HABITAT... 4 1 Le développement de l offre... 4 La construction neuve en 2009... 4 La commercialisation des logements neufs...

Plus en détail

1 VOLET HABITAT - LOGEMENT. Synthèse du volet Habitat - logement

1 VOLET HABITAT - LOGEMENT. Synthèse du volet Habitat - logement 1 VOLET HABITAT - LOGEMENT Synthèse du volet Habitat - logement 2 VOLET HABITAT - LOGEMENT I / Contexte général... 3 A. Les caractéristiques du parc de logement en France... 3 B. Les caractéristiques du

Plus en détail

Programme Local de. l Habitat 2010-2015. «Note de suivi et d actualisation - 2013» Conférence intercommunale du logement

Programme Local de. l Habitat 2010-2015. «Note de suivi et d actualisation - 2013» Conférence intercommunale du logement Conférence intercommunale du logement 03/02/2015 Rives de l Orne Hémicycle Programme Local de l Habitat 2010-2015 «Note de suivi et d actualisation - 2013» PARTIE I : Bilan annuel des objectif de production

Plus en détail

Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan 2012 1

Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan 2012 1 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan 2012 1 Nantes Métropole - Direction Habitat - Programme Local de l'habitat - Bilan 2012 2 Sommaire 5 9 10 18 24 26 29 30 34 40

Plus en détail

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Colloque Ile-de-France Libérer du foncier : un geste solidaire en faveur du logement au Conseil Régional d Ile-de-France

Plus en détail

Le parc, la demande, les attributions de logements locatifs sociaux dans le grand Sud

Le parc, la demande, les attributions de logements locatifs sociaux dans le grand Sud Le parc, la demande, les attributions de logements locatifs sociaux dans le grand Sud Les Avirons, Étang Salé, Saint Louis, Cilaos, Entre Deux, Le Tampon, Saint Pierre, Petite Île, Saint Joseph, Saint

Plus en détail

De la nécessité de produire du logement locatif social en Haute- Savoie...

De la nécessité de produire du logement locatif social en Haute- Savoie... De la nécessité de produire du logement locatif social en Haute- Savoie... Les pros de l'aménagement "Construction de logements : regards croisés d'acteurs" Mardi 28 avril 2015 SOMMAIRE Constat et enjeux

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Avril 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

E T L E Q U I L I B R E L A L I B E R T E D E C H O I X D U T E R R I T O I R E

E T L E Q U I L I B R E L A L I B E R T E D E C H O I X D U T E R R I T O I R E C H A P I T R E S E C O N D L A L I B E R T E D E C H O I X D U T E R R I T O I R E E T L E Q U I L I B R E H a b i t a t, s e r v i c e s, é q u i p e m e n t s e t a r c h i t e c t u r e d u t e r r

Plus en détail

Communauté d agglomération de Caen la mer Programme Local de l Habitat 2010-2015

Communauté d agglomération de Caen la mer Programme Local de l Habitat 2010-2015 Communauté d agglomération de Caen la mer Programme Local de l Habitat 2010-2015 Règlement précisant le champ d application, les modalités de calcul et les conditions de versements des aides financières

Plus en détail

Le logement locatif social sur le territoire de l Espace Sud

Le logement locatif social sur le territoire de l Espace Sud Lettre N 1 Le logement locatif social sur le territoire de l Espace Sud Mars 2015 Avant-propos Tout Établissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI) disposant d un Programme Local de l Habitat

Plus en détail

Conférence de presse 16 janvier 2013

Conférence de presse 16 janvier 2013 Conférence de presse 16 janvier 2013 Sommaire 1- Les attentes des Français en matière de logement par rapport à leur commune 2- Immoprêt : bilan 2013 et projets 2014 3- Marché : constats 2013 4 - Perspectives

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER

ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER Smaf PROGRAMME FONCIER 13 2009-20 -2013 QUINQUENN UENNAL SOMMAIRE 1. L Etablissement 2. Documents de planification 3. Outils fonciers 4. Bilan du programme 2004-2008 5. Programmation

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de l inauguration du chantier ilôt Lucien Faure Lundi 16 juin 2014 Bordeaux M. le Président (M. HIERAMENTE, Domofrance) M le Président (M DHORTE) M le

Plus en détail

PRINCIPALES MISSIONS OPÉRATIONNELLES HABITAT

PRINCIPALES MISSIONS OPÉRATIONNELLES HABITAT Les missions de la Direction de l Habitat La Direction de l Habitat (2 services ; 9 personnes) est chargée d organiser et de mettre en œuvre la politique locale de l habitat sur le territoire de Brest

Plus en détail

Boigny sur Bionne. Bou. Chanteau. Chécy. Combleux. Fleury les Aubrais. Ingré. Mardié. Marigny les Usages. Olivet. Orléans. Ormes.

Boigny sur Bionne. Bou. Chanteau. Chécy. Combleux. Fleury les Aubrais. Ingré. Mardié. Marigny les Usages. Olivet. Orléans. Ormes. Boigny sur Bionne Bou Chanteau Chécy Combleux Fleury les Aubrais Ingré La Chapelle Saint Mesmin Mardié Marigny les Usages Olivet Orléans Ormes Saint Cyr en Val Saint Denis en Val Saint Jean le Blanc Saint

Plus en détail

Communauté d agglomération de Caen la mer

Communauté d agglomération de Caen la mer Communauté d agglomération de Caen la mer Règlement transitoire précisant le champ d application, les modalités de calcul et les conditions de versements des aides financières à la construction de logements

Plus en détail

Programme Local de l Habitat 2015-2020. Une politique ambitieuse dans un contexte difficile

Programme Local de l Habitat 2015-2020. Une politique ambitieuse dans un contexte difficile Programme Local de l Habitat 2015-2020 Une politique ambitieuse dans un contexte difficile 1 Qu est ce qu un P.L.H.? Le Programme Local de l Habitat (P.L.H.) est un document d orientation et de planification

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements : point d avancement

Les mesures pour relancer la construction de logements : point d avancement Les mesures pour relancer la construction de logements : point d avancement Contact presse Service de presse du ministère du Logement, de l Égalité des territoires et de la Ruralité 72, rue de Varenne,

Plus en détail

Etude statistique de la production de maisons individuelles en secteur aménagé et en diffus en France Métropolitaine

Etude statistique de la production de maisons individuelles en secteur aménagé et en diffus en France Métropolitaine Etude statistique de la production de maisons individuelles en secteur aménagé et en diffus en France Métropolitaine Adequation - Caron Marketing - SNAL / UMF - Novembre 2010 1 Objectifs de l étude et

Plus en détail

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5

Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Sommaire Production de logements Aide à la production de logements sociaux 3 Aide à la production de logements privés à loyers maîtrisés _ 5 Amélioration des conditions de logement Aide à la réhabilitation

Plus en détail

Note de conjoncture sur le logement dans le département de l'ain / Evolutions et tendances

Note de conjoncture sur le logement dans le département de l'ain / Evolutions et tendances Direction Départementale de l'equipement Ain Service Politique Ville Habitat Mars 2009 Note de conjoncture sur le logement dans le département de l'ain Evolutions et tendances Mars 2009 www.ain.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Les logements neufs privés vus par leurs occupants

Les logements neufs privés vus par leurs occupants sur l agglomération nantaise Mode de vie Habitat Les logements neufs privés vus par leurs occupants Résultats d enquête Juin 2013 AURAN Sommaire Pour qui construit-on dans l agglomération nantaise? page

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

LES CARNETS DE CONNAISSANCE I

LES CARNETS DE CONNAISSANCE I LES CARNETS DE CONNAISSANCE I 2015 DOCUMENT DE TRAVAIL DES ATELIERS CITOYENS HABITAT PÔLE ERDRE ET CENS PHASE 1 ÉLABORATION DU PADD PLAN LOCAL D URBANISME MÉTROPOLITAIN PROJET D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Nafilyan & Partners 9 octobre 2014

Nafilyan & Partners 9 octobre 2014 Nafilyan & Partners 9 octobre 2014 I. Actualité du marché de l immobilier Les chiffres du marché du logement neuf francilien Les lancements commerciaux en Ile-de-France au 1 er semestre 2014 : - 29% par

Plus en détail

"Bilan 2010 et perspectives" La Semader se donne les moyens de poursuivre son plan de réhabilitation

Bilan 2010 et perspectives La Semader se donne les moyens de poursuivre son plan de réhabilitation "Bilan 2010 et perspectives" La Semader se donne les moyens de poursuivre La Semader se donne les moyens de poursuivre JOËL PERSONNÉ, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA SEMADER. «Je ne nie pas le passé. Si la SEMADER

Plus en détail

Document d orientation PLH de Nîmes Métropole 2013-2018

Document d orientation PLH de Nîmes Métropole 2013-2018 Document d orientation PLH de Nîmes Métropole 2013-2018 version du Conseil communautaire du 16 décembre 2013 Communauté d agglomération de Nîmes Métropole 3 Rue du Colisée, 30900 Nîmes Tél.: 04 66 02 55

Plus en détail

Signature des conventions de délégation des aides à la pierre

Signature des conventions de délégation des aides à la pierre Barberaz Barby Bassens Challes-les-Eaux Chambéry Cognin Curienne Jacob-Bellecombette La Motte-Servolex La Ravoire La Thuile Les Déserts Montagnole Puygros Saint-Alban-Leysse Saint-Baldoph Saint-Cassin

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

TOUFFLERS OPERATION D AMENAGEMENT A VOCATION D HABITAT RUE DES DEPORTES DOSSIER DE CONCERTATION 2015

TOUFFLERS OPERATION D AMENAGEMENT A VOCATION D HABITAT RUE DES DEPORTES DOSSIER DE CONCERTATION 2015 TOUFFLERS OPERATION D AMENAGEMENT A VOCATION D HABITAT RUE DES DEPORTES DOSSIER DE CONCERTATION 2015 SOMMAIRE I- Inscrire le projet dans les politiques de la MEL II- Enjeux du projet III- Diagnostic du

Plus en détail

Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France

Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France Février 2013 Dossier de presse Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France Sommaire : Communiqué de presse Favoriser l accession à

Plus en détail

ATELIER N 3 Production et recyclage foncier

ATELIER N 3 Production et recyclage foncier ATELIER N 3 Production et recyclage foncier SOMMAIRE Des gisements fonciers à mobiliser Le développement d actions réglementaires Le lancement d action foncière Le développement d action de régulation

Plus en détail

Agence Départementale d'information sur le Logement Information Logement une question d'adresse N 21- Novembre 2010 Agréée par le ministère du logement. A.D.I.L. DU VAR Conventionnée par le Notre Mission

Plus en détail

COHESION ENTRE LES TERRITOIRES ET LES GENERATIONS

COHESION ENTRE LES TERRITOIRES ET LES GENERATIONS Une partie de la population asnièroise connaît des difficultés croissantes, en matière d accès au logement et à l emploi. Cette évolution s aggrave, (voir la fiche Lutte contre les exclusions). La Ville

Plus en détail

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris Charte anti-spéculative Entre la Ville de Paris Et. Préambule Un an après la signature du Pacte Logement pour tous en juin 2014, la Ville de Paris propose à ses partenaires propriétaires fonciers et aux

Plus en détail

ETUDE LOGEMENT GLOBALE

ETUDE LOGEMENT GLOBALE ETUDE LOGEMENT GLOBALE SYNTHESE DU DIAGNOSTIC Avril 2016 Siège social : Espace Eiffel 18-20, rue Tronchet 69006 Lyon Tél. 04 72 00 87 87 fax. 04 78 27 70 72 www.adequation-france.com SAS au capital de

Plus en détail

La politique foncière au service du logement social. La politique foncière au service du logement social Intervention du 26 mai 2010

La politique foncière au service du logement social. La politique foncière au service du logement social Intervention du 26 mai 2010 La politique foncière au service du logement social Intervention du 26 mai 2010 23/04/2009 La communauté Urbaine de Lyon a voté en décembre 2006 son 2 ième Programme Local de l Habitat 2007 / 2012 Rappel

Plus en détail

Le marché foncier des Côtes d Armor Observatoire des terrains à bâtir en lotissement en 2014

Le marché foncier des Côtes d Armor Observatoire des terrains à bâtir en lotissement en 2014 Le marché foncier des Côtes d Armor Observatoire des terrains à bâtir en lotissement en 2014 OBSERVATOIRE DE L ACCESSION SOCIALE Sommaire La production de lotissements en 2014 p.2 Les lots vendus en 2014

Plus en détail

OPERATION DE RESTAURATION IMMOBILIERE COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU GRAND RODEZ

OPERATION DE RESTAURATION IMMOBILIERE COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU GRAND RODEZ OPERATION DE RESTAURATION IMMOBILIERE COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU GRAND RODEZ Table des matières Préambule... 3 L Opération Programmée d Amélioration de l Habitat et de Renouvellement Urbain du centre

Plus en détail

O b serv atoire d u logem en t d e la M étropole A tlan tiq u e

O b serv atoire d u logem en t d e la M étropole A tlan tiq u e OLOMA O b serv atoire d u logem en t d e la M étropole A tlan tiq u e Activité de la Promotion immobilière et de l individuel aménagé depuis le 1 er janvier 2011 Club immobilier ADDRN Bertrand Mours, président

Plus en détail

HABITAT. Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information

HABITAT. Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information HABITAT Direction de l Habitat, de l urbanisme et de l aménagement urbain Direction de l Information regionpaca.fr Fiche 1 Soutien régional aux dispositifs programmés de réhabilitation du parc privé Depuis

Plus en détail

Quelles tendances pour le marché local de l habitat de Metz Métropole?

Quelles tendances pour le marché local de l habitat de Metz Métropole? Portes ouvertes AGURAM pour ses partenaires techniques 18 février 2014 Quelles tendances pour le marché local de l habitat de Metz Métropole? Marie-Charlotte DEVIN et Emmanuelle BIANCHINI Agence d Urbanisme

Plus en détail

Conférence Annuelle de l Habitat Crise, bulle ou nouveau cycle immobilier, évolutions du marché immobilier et tendances prévisibles

Conférence Annuelle de l Habitat Crise, bulle ou nouveau cycle immobilier, évolutions du marché immobilier et tendances prévisibles Conférence Annuelle de l Habitat Crise, bulle ou nouveau cycle immobilier, évolutions du marché immobilier et tendances prévisibles Intervention de Laurent Escobar, directeur associé Lille Métropole -

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC INFO PRESSE Contact presse Tél. : (687) 25 81 92 Nouméa, le vendredi 5 octobre 2012 CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de

Plus en détail

SYNTHESE DES ECHANGES

SYNTHESE DES ECHANGES SYNTHESE DES ECHANGES > Une conférence pour accompagner la révision du Scot Le Syndicat Mixte des Rives du Rhône dispose d un Scot approuvé en 2012 sur un territoire de 80 communes, à cheval sur 5 départements.

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX EN ILE-DE-FRANCE MISE À JOUR 2007-2009

LE FINANCEMENT DES LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX EN ILE-DE-FRANCE MISE À JOUR 2007-2009 . LE FINANCEMENT DES LOGEMENTS LOCATIFS SOCIAUX EN ILE-DE-FRANCE MISE À JOUR 2007-2009 Le financement des logements locatifs sociaux en Ile-de-France : Mise à jour 2007-2009 Cette étude a été réalisée

Plus en détail

ATELIER N 2 QUELLES SONT LES CONDITIONS A REUNIR POUR DEVELOPPER L OFFRE DE LOGEMENTS? 2 Le financement et la structure des opérations

ATELIER N 2 QUELLES SONT LES CONDITIONS A REUNIR POUR DEVELOPPER L OFFRE DE LOGEMENTS? 2 Le financement et la structure des opérations ATELIER N 2 QUELLES SONT LES CONDITIONS A REUNIR POUR DEVELOPPER L OFFRE DE LOGEMENTS? 2 Le financement et la structure des opérations SOMMAIRE Les opérations de promotion privée Les opérations de logements

Plus en détail

Programme Local de l Habitat 2010-2016

Programme Local de l Habitat 2010-2016 Programme Local de l Habitat 2010-2016 Projet arrêté / Juin 2010 Programme d actions SOMMAIRE LE PROGRAMME D ACTIONS DU PLH... 5 1 - ACCOMPAGNER LE DEVELOPPEMENT DE LA METROPOLE NANTAISE A L HORIZON 2030...

Plus en détail

L Office Public de l habitat de la Corse du Sud et le développement du logement locatif social

L Office Public de l habitat de la Corse du Sud et le développement du logement locatif social L Office Public de l habitat de la Corse du Sud et le développement du logement locatif social L Office Public de l habitat de la Corse du Sud dans son contexte d intervention L office est le seul opérateur

Plus en détail

Lettre de l Observatoire de l Habitat Programme Local de l Habitat du Val Maubuée

Lettre de l Observatoire de l Habitat Programme Local de l Habitat du Val Maubuée Champs-sur-Marne, Croissy-Beaubourg, Emerainville, Lognes, Noisiel, Torcy Lettre de l Observatoire de l Habitat Programme Local de l Habitat du Val Maubuée L édito En 2011, l observatoire de l habitat

Plus en détail

Dérouler les implications du droit au logement opposable.

Dérouler les implications du droit au logement opposable. Haut comité pour le logement des personnes défavorisées Note de synthèse du 13 e rapport (mars 2008) Dérouler les implications du droit au logement opposable. Adoptée dans l urgence en début d année 2007,

Plus en détail

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte

BURKINA FASO. Chiffres clés. Contexte BURKINA FASO Chiffres clés Taux de change : 1$ US Principales villes Population Taux de croissance de la population (2006-2010) Population urbaine (%du total 2010) PNB par habitant Croissance du PIB (réal

Plus en détail

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016

COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 COMMUNE DE LACANAU RAPPORT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES POUR 2016 1. Eléments de contexte A. Un contexte économique en légère reprise L année 2016 est marquée par une légère reprise de la croissance. Le

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Logement neuf au 1 er trimestre 2013 : Un nouveau trimestre de baisse

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Logement neuf au 1 er trimestre 2013 : Un nouveau trimestre de baisse COMMUNIQUÉ DE PRESSE Logement neuf au 1 er trimestre 2013 : Un nouveau trimestre de baisse L Observatoire de la Fédération des promoteurs immobiliers de France (FPI) livre ce jour les derniers chiffres

Plus en détail

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation

Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation 1 Numéro 201, juin 2013 Les crédits à l habitat renouent avec la croissance contrairement aux crédits à la consommation I) Immobilier : un premier trimestre en forte croissance Une partie de la croissance

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

#06 LE LOGEMENT LOCATIF SOCIAL DANS LE GRAND NANCY. aduan DE L ADUAN HABITAT EN RÉSUMÉ SOMMAIRE MAI 2013

#06 LE LOGEMENT LOCATIF SOCIAL DANS LE GRAND NANCY. aduan DE L ADUAN HABITAT EN RÉSUMÉ SOMMAIRE MAI 2013 AGENCE DE DÉVELOPPEMENT ET D URBANISME DE L AIRE URBAINE NANCÉIENNE aduan #06 MAI 2013 DE L ADUAN HABITAT LE LOGEMENT LOCATIF SOCIAL DANS LE GRAND NANCY Géré par les organismes HLM au 1 er janvier 2012

Plus en détail

EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015. Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19

EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015. Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19 EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015 Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19 1. Création d un poste d agent polyvalent des services espaces verts

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT. Observatoire de suivi Année 2012. - Février 2014 -

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT. Observatoire de suivi Année 2012. - Février 2014 - PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT Observatoire de suivi Année 2012 - Février 2014 - 2 OBSERVATOIRE DE SUIVI du programme local de l habitat ÉDITO observatoire du PLH permet de suivre annuellement la mise en

Plus en détail

Le marché locatif privé en Mayenne 2011

Le marché locatif privé en Mayenne 2011 Le marché locatif privé en Mayenne 2011 Adil 53 01-07-2012 SOMMAIRE 1 - Introduction P 4 2 - Zoom sur le Département P 5 3 - Le fichier locatif en Mayenne P 6 4 - Le marché locatif sur Laval Agglomération

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

Programme Local de l Habitat

Programme Local de l Habitat Programme Local de l Habitat Tome 7 Coteaux Ouest Adopté le 10 janvier 2007 Actualisé le 4 avril 2011 Secteurs du PLH et périmètres des conférences des Maires SOMMAIRE Coteaux ouest Ouest Nord CHAMPAGNE

Plus en détail

LA CRÉATION DE LOGEMENTS PAR CHANGEMENT DE DESTINATION DE LOCAUX

LA CRÉATION DE LOGEMENTS PAR CHANGEMENT DE DESTINATION DE LOCAUX LA CRÉATION DE LOGEMENTS PAR CHANGEMENT DE DESTINATION DE LOCAUX Au sein de la construction neuve, la création de issus d'un changement de destination de locaux a progressé régulièrement entre 199 et 25

Plus en détail

Construction neuve : 710 logements par an

Construction neuve : 710 logements par an Le point mort de 1999 à 2007 : récapitulatif de l affectation des logements neufs Construction neuve : 710 logements par an Renouvellement 121 logements par an (17% de la construction neuve) Evolution

Plus en détail

ORPI. septembre 2012

ORPI. septembre 2012 ORPI Conférence de presse de rentrée 18 septembre 2012 Bilan et faits marquants du premier semestre 2012 National La France : un marché au point mort Aucune chute brutale des prix à espérer De fortes tensions

Plus en détail

ORIENTATIONS ET PLAN D ACTIONS

ORIENTATIONS ET PLAN D ACTIONS Communauté de Communes de l Est Lyonnais Programme Local de l Habitat ORIENTATIONS ET PLAN D ACTIONS 1283 13 rue Marcel Aymé BP 348 39105 DOLE cedex Tel. 03 84 82 33 93 Fax. 03 84 72 31 59 E-mail. contact.aceif@wanadoo.fr

Plus en détail

Les contreparties. Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local.

Les contreparties. Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local. Avril 2005 Les contreparties Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local. L implication du 1% Logement dans le renouvellement urbain ne se limite pas au

Plus en détail

La promotion immobilière privée

La promotion immobilière privée La promotion immobilière privée La promotion immobilière privée en Bretagne Romantique est peu active, comme dans l ensemble des territoires périurbains. Les promoteurs restent prudents à lancer de nouveaux

Plus en détail

Le logement neuf en 2014 sur l aire urbaine de Rennes

Le logement neuf en 2014 sur l aire urbaine de Rennes HABITAT Le logement neuf en 214 sur l aire urbaine de Rennes N 46 - SEPTEMBRE 215 EN BREF : LES CHIFFRES À RETENIR EN 214 5 63 logements neufs livrés en 214 dans l aire urbaine de Rennes dont 3 674à Rennes

Plus en détail

Grenelle Environnement

Grenelle Environnement Grenelle Environnement Convention d engagements pour l accélération de la construction de «Bâtiments Basse Consommation» (BBC) Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre d Etat, ministre

Plus en détail

2013/6098 PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2013

2013/6098 PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2013 2013/6098 Direction de l'aménagement Urbain PROJET DE DELIBERATION AU CONSEIL MUNICIPAL DU 20 DECEMBRE 2013 Commission Urbanisme - Développement Durable - Cadre de Vie et Environnement du 4 décembre 2013

Plus en détail

POLITIQUE DU LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE. Convention d objectifs 2012-2014

POLITIQUE DU LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE. Convention d objectifs 2012-2014 POLITIQUE DU LOGEMENT SOCIAL ET ABORDABLE Convention d objectifs 2012-2014 Entre, d une part La communauté urbaine de Nantes, Nantes Métropole, représentée par son président, Monsieur Gilles Retière, Dénommée

Plus en détail

Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France. Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet

Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France. Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet Difficulté d accès au logement des jeunes et attractivité de l Île-de-France Rencontre du CRIES Île-de-France 17 juin 2015 Hélène Joinet 1 L île-de-france, une des métropoles les plus jeunes d Europe Jeunesse

Plus en détail

Variation annuelle (en%) -2-4 100 = 2012 T4. 1 L indice du 1 er trimestre 2014 (109.0) a été remplacé par la moyenne de

Variation annuelle (en%) -2-4 100 = 2012 T4. 1 L indice du 1 er trimestre 2014 (109.0) a été remplacé par la moyenne de Numéro 3 Octobre 2015 Le logement en chiffres est une publication commune du STATEC et de l Observatoire de l habitat (service du ministère du Logement dont les travaux sont réalisés en collaboration avec

Plus en détail

Page 1 PLH MPM 2012-2018 Bilan 2013

Page 1 PLH MPM 2012-2018 Bilan 2013 Page 1 PLH MPM 2012-2018 Bilan 2013 Version au 5/12/2014 Page 2 PLH MPM 2012-2018 Bilan 2013 Synthèse des entretiens avec les communes de MPM pour le bilan de la première année de mise en œuvre du PLH

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

Le modèle économique du logement social

Le modèle économique du logement social a Le modèle économique du logement social Discussion L habitat dégradé et indigne en Ile-de-France OFCE, Journée d étude Étude : ville et publiée logement, en 4 février décembre 2011 2012 1 Le modèle économique

Plus en détail

Observatoire de la sécurité routière

Observatoire de la sécurité routière Observatoire de la sécurité routière AURAN SOMMAIRE En vingt ans baisse du nombre d accidents baisse de la gravité des accidents... p.3 En 2001 forte baisse du nombre d accidents baisse du nombre de tués

Plus en détail

Agenda Hlm 2015-2018

Agenda Hlm 2015-2018 Agenda Hlm 2015-2018 25 septembre 2014 Entre l État, Et L Union sociale pour l habitat (USH) représentée par : Jean-Louis DUMONT, Président Les fédérations représentées par : Christian BAFFY, Président

Plus en détail

L investissement immobilier

L investissement immobilier Ce guide vous est proposé par : L investissement immobilier Des informations et des conseils pratiques pour comprendre, mieux investir et développer votre patrimoine immobilier. Comprendre pour mieux choisir

Plus en détail

Dynamiques économiques et spatiales

Dynamiques économiques et spatiales [ Marchés de l immobilier de bureaux Nantes - Métropole ] Dynamiques économiques et spatiales Nantes Métropole - communauté urbaine CINA - Club immobilier Nantes Atlantique AURAN - Agence d urbanisme de

Plus en détail

Le pays Cœur de Flandre : un territoire structuré sous l influence grandissante de la métropole lilloise

Le pays Cœur de Flandre : un territoire structuré sous l influence grandissante de la métropole lilloise Avril 2006 Le pays Cœur de Flandre : un territoire structuré sous l influence grandissante de la métropole lilloise Le pays Cœur de Flandre compte plus de 115 000 habitants en 1999 (125 000 en incluant

Plus en détail

Session extraordinaire logement : 26 juin 2012

Session extraordinaire logement : 26 juin 2012 Session extraordinaire logement : 26 juin 2012 1 Les Côtes d Armor : un territoire attractif Avec plus de 587 000 habitants en 2009 soit +45 000 habitants depuis 1999. Une croissance démographique de +0,8%

Plus en détail

Habiter mieux. un programme de lutte contre la précarité énergétique DOSSIER DE PRESSE. 31 janvier 2014. Sommaire

Habiter mieux. un programme de lutte contre la précarité énergétique DOSSIER DE PRESSE. 31 janvier 2014. Sommaire Habiter mieux un programme de lutte contre la précarité énergétique DOSSIER DE PRESSE Conception-réalisation : DDT 71 janvier 2014 31 janvier 2014 Sommaire Communiqué de presse Lutter contre la précarité

Plus en détail

LE PLU et l article 55 de la loi SRU

LE PLU et l article 55 de la loi SRU LE PLU et l article 55 de la loi SRU Contexte réglementaire Inventaires et bilans communaux Perspectives 1- Contexte réglementaire : les clés pour bien comprendre Naissance de la loi SRU du 13 décembre

Plus en détail

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts

Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Convention entre l Union Sociale pour l Habitat et la Caisse des Dépôts Entre L Union Sociale pour l Habitat, représentée par son Président, Michel Delebarre et la Caisse des Dépôts, représentée par son

Plus en détail

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président

Baromètre de l IMMO. Le mot du Président Bretagne Juillet 2015 peinent toujours. Le recours à un notaire est incontournable dans une vente immobilière. Il conseille, rédige, authentifie et conserve les actes de vente. C est pourquoi, les notaires

Plus en détail

EDITO. Sommaire EVÈNEMENT

EDITO. Sommaire EVÈNEMENT N O 11 LA LETTRE D INFORMATION DE PROCIVIS RHÔNE Vénissieux EDITO Ce numéro de Résonances fait le point sur les opérations de réhabilitation de copropriétés dégradées sur lesquelles Procivis Rhône intervient

Plus en détail

SISTERON, UN MARCHE LOCATIF EN DEVENIR L OFFRE

SISTERON, UN MARCHE LOCATIF EN DEVENIR L OFFRE SISTERON, UN MARCHE LOCATIF EN DEVENIR L OFFRE Jusqu à la fin des années 90, le parc locatif privé Sisteronnais était essentiellement situé dans les quartiers anciens de la ville, dans des immeubles vétustes.

Plus en détail

Note de synthèse du rapport de la Banque Mondiale sur la stratégie du secteur de l'habitat au Maroc Juillet 1996

Note de synthèse du rapport de la Banque Mondiale sur la stratégie du secteur de l'habitat au Maroc Juillet 1996 Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Note de synthèse du rapport de la Banque Mondiale sur la stratégie du secteur de l'habitat au Maroc Juillet 1996 Document de travail

Plus en détail

Enjeux et logiques d'acteurs

Enjeux et logiques d'acteurs Direction territoriale Ouest Enjeux et logiques d'acteurs Journée Programmation urbaine Juliette MAITRE Les acteurs et leurs logiques 2 Utilisation Détention et gestion du bien Réalisation du projet Commercialisation

Plus en détail

2006, année du logement. -clé

2006, année du logement. -clé 2006, année du L habitat est au cœur du développement, de l attractivité et de la cohésion sociale d un territoire. C est pourquoi le Grand Dijon s engage pour un dynamique et solidaire. Une volonté ferme

Plus en détail