Recherche de solutions de financement pour le développement et la gestion des voies hydrauliques wallonnes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Recherche de solutions de financement pour le développement et la gestion des voies hydrauliques wallonnes"

Transcription

1 Recherche de solutions de financement pour le développement et la gestion des voies hydrauliques wallonnes AIPCN Séminaire d automne G. Weickmans - DO novembre 2014

2 Plan de l exposé 1. Introduction 2. Diagnostic acteurs mécanismes de financement besoins/recettes 3. Solutions financières organisationnelle 4. Plan d actions 2

3 1. INTRODUCTION Commanditaire: SPW - DGO2, Direction des impacts économiques et environnementaux Etude réalisée par Deloitte et le cabinet LAGA en Objectifs: Etudier les différentes possibilités de financement du développement et de la gestion des voies hydrauliques wallonnes : Investiguer les mécanismes d un point de vue financier, organisationnel et juridique Permettre de poser tous les jalons préalables à la mise en œuvre des mécanismes retenus 3

4 2. DIAGNOSTIC Multiplicité des acteurs et des mécanismes de financement 4

5 2. DIAGNOSTIC Besoins (3 Mrds ) versus recettes (2 Mrds ) sur la période Sources actuelles et besoins bruts de financement Besoins bruts de financement Sources de financement 5

6 2. DIAGNOSTIC Il manque 1 milliard sur la période ! Funding gap

7 3. SOLUTIONS FINANCIÈRES (1) L assujettissement TVA Le SPW est un assujetti partiel actuellement. La TVA sur les investissements et les coûts d exploitation liés aux infrastructures hydrauliques constitue un coût. Proposition: les investissements sont supportés par une entité assujettie qui percevrait des nouvelles recettes soumises à TVA et bénéficierait par conséquent d un droit à déduction en vue de diminuer le besoin net de financement. 7

8 3. SOLUTIONS FINANCIÈRES (2 ET 3) Droits de navigation concernant la navigation commerciale et de plaisance Ramenés à zéro depuis mars 2006 Proposition: Rétablir les droits de navigation à partir de 2015 au niveau pratiqué en Flandre en 2013 : 1. pour la navigation commerciale à 0,00025 euro HTVA/tkm 2. pour la navigation de plaisance sous la forme d une vignette (deux tarifs, annuelle à 125 et courte durée à 80 )! Hors infrastructures exploitées par la SOFICO 8

9 3. SOLUTIONS FINANCIÈRES (4) Redevance de prises/rejets d eau Situation actuelle: des redevances pour l occupation et l utilisation du domaine public régional des voies hydrauliques sont prévues dans l arrêté du 06/12/2012, tel que modifié par l arrêté du 30/01/2014. Parmi ces redevances, il en existe concernant les prises et rejets d eau. La REDEVANCE «prises d eau» perçue par la DGO2 cessera quand un nouveau décret prévoyant une TAXE perçue par la DGO3 sur les prises d eau passera. Quid pour le futur? 9

10 3. SOLUTIONS FINANCIÈRES (5) Valorisation du domaine Proposition: Extension/intensification de la valorisation du domaine situé le long des voies navigables, hors zones portuaires. Les projections de recettes sont calculées en utilisant le ratio de recettes par kilomètre de voie navigable ( /km) observé sur le réseau W&Z. Ce taux est multiplié par le nombre de km de voies hydrauliques en Wallonie, à savoir 451km, et indexé sur la période

11 3. SOLUTIONS FINANCIÈRES (6) Partenariat Public-Privé (PPP) de type DBFM Etudes de cas déjà observés en France et aux Pays-Bas Proposition: Application possible à six projets d investissement identifiés pour les voies hydrauliques wallonnes: Ecluses de Kain et Hérinnes Canal du Centre 2e écluse d Obourg Modernisation de la Haute Sambre (en deux tranches) Dédoublement des écluses de Marchienne, Gosselies et Viesvilles (1F, 2F, 3F) Sécurisation du plan incliné de Ronquières (4F) Barrage de Monsin 11

12 3. SOLUTIONS FINANCIÈRES Synthèse Récupération TVA Droits de navigation Vignettes plaisance Redevance prise/rejet d'eau Valorisation du domaine TOTAL Impact des nouvelles sources de financement et réalisation par DBFM Total Besoins bruts de financement Sources actuelles de financement Nouvelles sources de financement Réalisation par DBFM Funding gap

13 3. SOLUTION ORGANISATIONNELLE Proposition: Création d une entité régionale assujettie à la TVA qui percevrait des recettes soumises à TVA (droits de navigation, vignette bateaux de plaisance, ) et bénéficierait par conséquent d un droit à déduction Scénario principal: Transformer une partie de la composante «Voies hydrauliques» de la DGO2 en une agence autonomisée externe de droit public 13

14 3. SOLUTION ORGANISATIONNELLE Scénario principal QU EST-CE QUE UNE AGENCE AGENCE AUTONOMISÉE EXTERNE DE DROIT PUBLIC? une personne morale (dotée de la personnalité juridique) créée par décret par la Région wallonne pour l accomplissement de tâches de mise en œuvre de la politique qui subit une influence déterminante de la Région soit ses activités sont principalement financées ou couvertes par la Région soit sa gestion est soumise à la surveillance de la Région soit, plus de la moitié des membres des organes de direction ont été désignés par la Région avec un contrat de gestion négocié entre l agence et la Région 14

15 3. SOLUTION ORGANISATIONNELLE Scénario principal Nouvelle DGO2 Rôle d autorité organisatrice : Participe aux développements et au suivi des politiques, réglementations, investissements et normes Coordonne, soutient et suit les actions d autres organismes et acteurs locaux Étudie les problématiques de transport et mobilité «VNW» Rôle de gestionnaire d infrastructure : Modernise, entretient, développe et exploite le réseau des voies hydrauliques (y compris le dragage et traitement des boues) Participe au développement des zones portuaires en collaboration avec les ports autonomes Assure la gestion hydrologique Gère le domaine des voies hydrauliques Promeut le transport par VN 15

16 3. SOLUTION ORGANISATIONNELLE Scénario principal 16

17 3. SOLUTION ORGANISATIONNELLE Scénario alternatif Présentation du scénario principal lors d un séminaire regroupant des acteurs du monde socio-économique wallon Réactions Proposition de scénario alternatif: Intégration sectorielle comprenant : Reprise des activités de la SOFICO relatives aux VN Dissolution des ports 17

18 3. SOLUTION ORGANISATIONNELLE Scénario alternatif 18

19 3. SOLUTION ORGANISATIONNELLE COMPARAISON DES AVANTAGES DES DEUX SCÉNARII 19

20 4. PLAN D ACTIONS Matrice RACI avec rôles et responsabilités des principaux acteurs pour les deux scénarii. Echéancier présenté sous forme d un diagramme de Gantt pour le scénario principal. La durée estimée pour mettre en place la solution organisationnelle était de 26 mois lors de la remise du rapport final. 20

21 21???

ETUDE DES RETOMBEES SOCIO-ECONOMIQUES DU PROJET SEINE-ESCAUT POUR LA REGION WALLONNE

ETUDE DES RETOMBEES SOCIO-ECONOMIQUES DU PROJET SEINE-ESCAUT POUR LA REGION WALLONNE ETUDE DES RETOMBEES SOCIO-ECONOMIQUES DU PROJET SEINE-ESCAUT POUR LA REGION WALLONNE PHASE 2 : SYNTHÈSE Adjudicateur: Service Public de Wallonie Direction Générale Opérationnelle Mobilité et Voies hydrauliques

Plus en détail

Les Voies hydrauliques en Wallonie Projets et perspectives

Les Voies hydrauliques en Wallonie Projets et perspectives Les Voies hydrauliques en Wallonie Projets et perspectives ir Yvon LOYAERTS Directeur général Direction générale opérationnelle Mobilité et Voies hydrauliques Le contexte européen Livre blanc sur la politique

Plus en détail

Appréciation sommaire des dépenses

Appréciation sommaire des dépenses LIGNE 18 : AÉROPORT D ORLY < > VERSAILLES CHANTIERS (LIGNE VERTE) LIGNE 18 DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE Été 2015 F Appréciation sommaire des dépenses PIECE F : Appréciation

Plus en détail

LA DIRECTION GENERALE OPERATIONNELLE MOBILITE & VOIES HYDRAULIQUES DGO 2

LA DIRECTION GENERALE OPERATIONNELLE MOBILITE & VOIES HYDRAULIQUES DGO 2 LA DIRECTION GENERALE OPERATIONNELLE MOBILITE & VOIES HYDRAULIQUES DGO 2 Yvon Loyaerts Directeur général 1 LA DG MOBILITÉ & VOIES HYDRAULIQUES = L ACTEUR D UNE AUTRE MOBILITÉ PLUS DURABLE ET PORTEUSE DE

Plus en détail

Les ressources de la Collectivité Territoriale de Corse

Les ressources de la Collectivité Territoriale de Corse Les ressources de la Collectivité Territoriale de Corse Les Ressources I La Fiscalité directe II La Fiscalité indirecte III Les dotations de l Etat IV Les autres recettes sectorielles LA FISCALITE DIRECTE

Plus en détail

Études préalables au choix du futur mode de gestion de l eau. à PARIS

Études préalables au choix du futur mode de gestion de l eau. à PARIS Études préalables au choix du futur mode de gestion de l eau à PARIS Étude de la fin des délégations d actuelles Étude des modes d organisation d possibles réalisée e par ADAMAS / SAFRAN Étude de la fin

Plus en détail

19 octobre 2011. Comité Directeur Confédéral Intervention économique

19 octobre 2011. Comité Directeur Confédéral Intervention économique 19 octobre 2011 Comité Directeur Confédéral Intervention économique Le modèle économique français La stratégie fiscale française L'Impôt sur les Sociétés (IS) est un impôt annuel, qui touche l'ensemble

Plus en détail

Présentation du Dispositif Local d Accompagnement

Présentation du Dispositif Local d Accompagnement D U T A R N Présentation du Dispositif Local d Accompagnement L association employeur Soirée du 21 Janvier 2014 Présentation générale Le DLA (Dispositif Local d Accompagnement) est un dispositif national

Plus en détail

EAU ASSAINISSEMENT. Il ne doit pas y avoir de démarrage des travaux avant la mise en place des financements.

EAU ASSAINISSEMENT. Il ne doit pas y avoir de démarrage des travaux avant la mise en place des financements. EAU ASSAINISSEMENT I CONDITIONS GENERALES Les travaux doivent correspondre aux documents d aide à la décision des communes (zonage d'assainissement, diagnostic d'assainissement ou d'eau potable). Les financements

Plus en détail

LE PROJET SEINE ESCAUT EST EN WALLONIE LE CONTEXTE EUROPEEN HIERARCHISATION DES VOIES FLUVIALES HIERARCHISATION DES VOIES FLUVIALES

LE PROJET SEINE ESCAUT EST EN WALLONIE LE CONTEXTE EUROPEEN HIERARCHISATION DES VOIES FLUVIALES HIERARCHISATION DES VOIES FLUVIALES LE PROJET SEINE ESCAUT EST EN WALLONIE par Yvon Loyaerts Directeur général Service Public de Wallonie Direction générale opérationnelle Mobilité et Voies hydrauliques LE CONTEXTE EUROPEEN Livre blanc sur

Plus en détail

N 44 SESSION ORDINAIRE DE 2015-2016. Enregistré à la Présidence du Sénat le 12 octobre 2015 PROPOSITION DE LOI

N 44 SESSION ORDINAIRE DE 2015-2016. Enregistré à la Présidence du Sénat le 12 octobre 2015 PROPOSITION DE LOI N 44 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2015-2016 Enregistré à la Présidence du Sénat le 12 octobre 2015 PROPOSITION DE LOI tendant à permettre aux régions d instaurer une écotaxe sur les poids lourds, PRÉSENTÉE

Plus en détail

AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ----- DÉCISION DU COLLÈGE DE L AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL -----

AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ----- DÉCISION DU COLLÈGE DE L AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ----- Décision du 12 avril 2010 Décision consolidée AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ----- DÉCISION DU COLLÈGE DE L AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL ----- Délégation de compétences du collège de l Autorité de

Plus en détail

Ministère de l Energie. Les énergies renouvelables en Algérie

Ministère de l Energie. Les énergies renouvelables en Algérie Ministère de l Energie Les énergies renouvelables en Algérie Berlin, 16 Février 2016 Introduction Problématiques Défis Population de l Algérie 2014 à 2030 De 40 à 55 millions d habitants Potentiel de développement

Plus en détail

Circulaire ministérielle relative au coût-vérité

Circulaire ministérielle relative au coût-vérité Circulaire ministérielle relative au coût-vérité 1. Contexte décrétal et réglementaire. 1.1. Rétroactes. Toutes les communes wallonnes sont tenues depuis plusieurs années d établir annuellement le coût-vérité

Plus en détail

relatif au Haut Comité du système de transport ferroviaire NOR :

relatif au Haut Comité du système de transport ferroviaire NOR : Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie PROJET de DECRET relatif au Haut Comité du système de transport ferroviaire NOR : Publics concernés : parties prenantes du système de transport

Plus en détail

AIDES A L INVESTISSEMENT DE LA WALLONIE

AIDES A L INVESTISSEMENT DE LA WALLONIE AIDES A L INVESTISSEMENT DE LA WALLONIE Décret du 11 mars 2004 relatif aux incitants régionaux en faveur des grandes entreprises et ses arrêtés d exécution 1 PRINCIPES DE BASE Qu est- ce que la prime?

Plus en détail

Présentation du FONDS DE DIVERSIFICATION ÉCONOMIQUE Centre-du-Québec-Mauricie

Présentation du FONDS DE DIVERSIFICATION ÉCONOMIQUE Centre-du-Québec-Mauricie Table de diversification économique Centre-du-Québec - Mauricie Présentation du FONDS DE DIVERSIFICATION ÉCONOMIQUE Centre-du-Québec-Mauricie 23 mai 2013 Réseau Aéronautique IDÉTR 1 Plan de la présentation

Plus en détail

AVENANT N 2 AU CONTRAT D EXPLOITATION

AVENANT N 2 AU CONTRAT D EXPLOITATION AVENANT N 2 AU CONTRAT D EXPLOITATION DE SERVICE REGULIERS ROUTIERS DE VOYAGEURS EN ÎLE-DE-FRANCE CONTRAT DE TYPE II -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

TECHNOPOLE AGEN GARONNE Zone à usage principal d activités économiques et d équipements publics

TECHNOPOLE AGEN GARONNE Zone à usage principal d activités économiques et d équipements publics TECHNOPOLE AGEN GARONNE Zone à usage principal d activités économiques et d équipements publics DOSSIER DE REALISATION 4/ Modalités prévisionnelles de financement Version 3 16 janvier 2014 atelier VILLES

Plus en détail

Présentation DIRECTION DES MESURES FISCALES LE 5 MAI 2016, CEIM

Présentation DIRECTION DES MESURES FISCALES LE 5 MAI 2016, CEIM Présentation DIRECTION DES MESURES FISCALES LE 5 MAI 2016, CEIM Notre mission Contribuer au développement économique du Québec grâce à notre offre financière intégrée Stimuler la croissance de l investissement

Plus en détail

Principes réglementaires et méthodes d établissement du coût du service

Principes réglementaires et méthodes d établissement du coût du service Principes réglementaires et méthodes d établissement du coût du service Page 1 de 13 Table des matières 1 Principes réglementaires...5 1.1 Principes généraux...6 1.2 Principes spécifiques...7 2 Méthodes

Plus en détail

CONVENTION DE PARTICIPATION RELATIVE AU SCHEMA DES PLATES-FORMES LOGISTIQUES ET DES ZONES D ACTIVITES MULTIMODALES EN AQUITAINE

CONVENTION DE PARTICIPATION RELATIVE AU SCHEMA DES PLATES-FORMES LOGISTIQUES ET DES ZONES D ACTIVITES MULTIMODALES EN AQUITAINE CONVENTION DE PARTICIPATION RELATIVE AU SCHEMA DES PLATES-FORMES LOGISTIQUES ET DES ZONES D ACTIVITES MULTIMODALES EN AQUITAINE ENTRE : La Cellule Economique Régionale des Transports en Aquitaine, association

Plus en détail

DEES ENTREPRENEURIAT DEESENT. Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+3

DEES ENTREPRENEURIAT DEESENT. Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+3 DEES ENTREPRENEURIAT DEESENT Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+3 Fonction Cette formation en entrepreneuriat recouvre différentes facettes afin de vous

Plus en détail

Le minimum d impôt au taux de 0,1% s applique au chiffre d affaires:

Le minimum d impôt au taux de 0,1% s applique au chiffre d affaires: Le minimum d impôt au taux de 0,2% s applique au chiffre d affaires réalisé au titre de l année 2013 et au titre des années ultérieures et aux recettes réalisées au cours de la même année et au cours des

Plus en détail

DISCOURS D OUVERTURE DU POINT FOCAL REPRESENATANT MONSIEUR LE SECRETAIRE EXECUTIF DE L ASSOCIATION OUEST AFRICAINE D'EVALUATION ENVIRONNEMENTALE

DISCOURS D OUVERTURE DU POINT FOCAL REPRESENATANT MONSIEUR LE SECRETAIRE EXECUTIF DE L ASSOCIATION OUEST AFRICAINE D'EVALUATION ENVIRONNEMENTALE Association Ouest Africaine d'evaluation Environnementale Burkina Faso DISCOURS D OUVERTURE DU POINT FOCAL REPRESENATANT MONSIEUR LE SECRETAIRE EXECUTIF DE L ASSOCIATION OUEST AFRICAINE D'EVALUATION ENVIRONNEMENTALE

Plus en détail

VILLE D ANGLET COMPARAISON DES TARIFS DE L EAU POTABLE AU 1 ER JANVIER 2009 ET AU 1 ER JANVIER 2008

VILLE D ANGLET COMPARAISON DES TARIFS DE L EAU POTABLE AU 1 ER JANVIER 2009 ET AU 1 ER JANVIER 2008 VILLE D ANGLET COMPARAISON DES TARIFS DE L EAU POTABLE AU 1 ER JANVIER 2009 ET AU 1 ER JANVIER 2008 Le 6 décembre 2008 La commune d ANGLET vient de négocier un contrat de distribution de l eau potable

Plus en détail

Schéma Directeur de Signalisation directionnelle et touristique. Méthode et outils de gestion. Département de l'isère

Schéma Directeur de Signalisation directionnelle et touristique. Méthode et outils de gestion. Département de l'isère Schéma Directeur de Signalisation directionnelle et touristique Méthode et outils de gestion Département de l'isère LE CONTEXTE Un projet de schéma directeur départemental d de signalisation directionnelle

Plus en détail

Bulletin officiel n 16 du 16 avril 2009 Ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche 23 / 34 Personnels

Bulletin officiel n 16 du 16 avril 2009 Ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche 23 / 34 Personnels Bulletin officiel n 16 du 16 avril 2009 Ministère de l Enseignement supérieur et de la Recherche 23 / 34 Personnels Concours Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques

Plus en détail

L'évaluation environnementale des projets éoliens au méridional. sentée e par : Denis TALBOT

L'évaluation environnementale des projets éoliens au méridional. sentée e par : Denis TALBOT L'évaluation environnementale des projets éoliens au Québec méridional Présent sentée e par : Denis TALBOT CONTEXTE La Stratégie énergétique du Québec 2006-2015 Principales Orientations et priorités d

Plus en détail

Dividendes versés par Bouygues Telecom depuis sa création

Dividendes versés par Bouygues Telecom depuis sa création Fiche n 1 Dividendes versés par Bouygues Telecom depuis sa création Bouygues Telecom a été créé en 1994 et l entreprise n a commencé à verser des dividendes que douze années plus tard, en 2006. Dividendes

Plus en détail

FICHE INTERPRÉTATIVE 001 L ACCOMPAGNATEUR SOCIAL

FICHE INTERPRÉTATIVE 001 L ACCOMPAGNATEUR SOCIAL 1 FICHE INTERPRÉTATIVE 001 L ACCOMPAGNATEUR SOCIAL 1) L ACCOMPAGNATEUR SOCIAL ET SES MISSIONS L accompagnateur social est une personne sous contrat de travail au sein de l entreprise d insertion dont les

Plus en détail

Gestion de Projet Séance 1 : Les bases de gestion de projet

Gestion de Projet Séance 1 : Les bases de gestion de projet Gestion de Projet Séance 1 : Les bases de gestion de projet Tianxiao LIU Licence Professionnelle Réseaux & Sécurité Université de Cergy-Pontoise http://depinfo.u-cergy.fr/~tliu/lpg.php 1 Plan Motivations

Plus en détail

843 FC - GESTION DE TRESORERIE ET DIAGNOSTIC FINANCIER APPROFONDI Travaux Dirigés Série 1 Le Besoin en Fonds de Roulement par la méthode normative

843 FC - GESTION DE TRESORERIE ET DIAGNOSTIC FINANCIER APPROFONDI Travaux Dirigés Série 1 Le Besoin en Fonds de Roulement par la méthode normative 843 FC - GESTION DE TRESORERIE ET DIAGNOSTIC FINANCIER APPROFONDI Travaux Dirigés Série 1 Le Besoin en Fonds de Roulement par la méthode normative Objectifs : TD 1.9 : Cas DENOI Evaluation du Besoin en

Plus en détail

Mode de gestion Examen écrit Année 2004-2005

Mode de gestion Examen écrit Année 2004-2005 Mode de gestion Examen écrit Année 2004-2005 Deux intercommunales peuvent-elles en créer une troisième? Une régie «pure» doit-elle tenir une comptabilité propre? Une régie communale peut-elle être assujettie

Plus en détail

Problématique du choix du mode de gestion d un équipement culturel

Problématique du choix du mode de gestion d un équipement culturel Problématique du choix du mode de gestion d un équipement culturel Mise à jour : avril 2005 fiche pratique 28 Nature de l activité : service public ou activité privée? Gestion de l activité de service

Plus en détail

Journées Techniques des directeurs et responsables des Offices de Tourisme de Midi-Pyrénées Luchon 18 et 19 mars 2013

Journées Techniques des directeurs et responsables des Offices de Tourisme de Midi-Pyrénées Luchon 18 et 19 mars 2013 Journées Techniques des directeurs et responsables des Offices de Tourisme de Midi-Pyrénées Luchon 18 et 19 mars 2013 La Démarche Grands Sites Midi-Pyrénées Bruno ALLEIN Office de Tourisme de Cauterets

Plus en détail

CCSPL 18 février 2013. Rapport général sur l eau et l assainissement

CCSPL 18 février 2013. Rapport général sur l eau et l assainissement CCSPL 18 février 2013 Rapport général sur l eau et l assainissement Février 2013 1 Répartition des compétences n La ville de Rambouillet est compétente en matière de production et de distribution d eau

Plus en détail

Synthèse 5. Présentation de la profession 6. 1. Définition...6 2. Accès à la profession...6 3. Typologie des intervenants...7

Synthèse 5. Présentation de la profession 6. 1. Définition...6 2. Accès à la profession...6 3. Typologie des intervenants...7 Optique 2012-2013 Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession 6 1. Définition...6 2. Accès à la profession...6 3. Typologie des intervenants...7 a. Enseignes indépendantes... 7 b. Chaînes de succursales...

Plus en détail

REGLEMENT N 08/2009/CM/UEMOA PORTANT ADOPTION DU STATUT DU RESEAU ROUTIER COMMUNAUTAIRE DE L UEMOA ET DE SES MODALITES DE GESTION

REGLEMENT N 08/2009/CM/UEMOA PORTANT ADOPTION DU STATUT DU RESEAU ROUTIER COMMUNAUTAIRE DE L UEMOA ET DE SES MODALITES DE GESTION UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE --------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 08/2009/CM/UEMOA PORTANT ADOPTION DU STATUT DU RESEAU ROUTIER COMMUNAUTAIRE DE L UEMOA ET DE SES

Plus en détail

Diplôme de comptabilité et de gestion - DCG

Diplôme de comptabilité et de gestion - DCG Impression à partir du site https://offredeformation.npdcp.fr le 09/07/2016. Fiche formation Diplôme de comptabilité et de gestion - DCG - N : 19422 - Mise à jour : 11/12/2015 Diplôme de comptabilité et

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION EURANEC LOCAL ACCORD TRANSNATIONAL

APPEL A PROPOSITION EURANEC LOCAL ACCORD TRANSNATIONAL APPEL A PROPOSITION EURANEC LOCAL ACCORD TRANSNATIONAL Intitulé du projet :... 1. Description du porteur de projet Partenaire n 1 (porteur de l opération en France) Sigle Nom développé Type d organisme

Plus en détail

Projet de loi n o 98 (2010, chapitre 6) Loi n o 2 sur les crédits, 2010-2011

Projet de loi n o 98 (2010, chapitre 6) Loi n o 2 sur les crédits, 2010-2011 PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 98 (2010, chapitre 6) Loi n o 2 sur les crédits, 2010-2011 Présenté le 12 mai 2010 Principe adopté le 12 mai 2010 Adopté le 12 mai 2010 Sanctionné

Plus en détail

ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE

ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE FEDERATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE 20 octobre 2014 Ce rapport contient 7 pages Exposé préalable Méthologie de l étude Cette étude vise à comparer

Plus en détail

L accompagnement personnalisé, le projet personnalisé d accès à l emploi et l offre raisonnable d emploi

L accompagnement personnalisé, le projet personnalisé d accès à l emploi et l offre raisonnable d emploi L accompagnement personnalisé, le projet personnalisé d accès à l emploi et l offre raisonnable d emploi Synthèse Afin de faciliter et d accélérer son retour à l emploi dans les meilleures conditions,

Plus en détail

La facturation électronique : une échéance à préparer

La facturation électronique : une échéance à préparer La facturation électronique : une échéance à préparer La loi n 2014-1 du 2 janvier 2014 et l ordonnance n 2014-697 du 26 juin 2014 prévoient l obligation de dématérialisation des factures à destination

Plus en détail

Présentation: Le Centre de Formation aux Métiers de l Eau (CFME) de la SONEB à Cotonou

Présentation: Le Centre de Formation aux Métiers de l Eau (CFME) de la SONEB à Cotonou Présentation: Le Centre de Formation aux Métiers de l Eau (CFME) de la SONEB à Cotonou Contenu de la présentation: 1. Fiche signalétique de la SONEB 2. Historique du CFME 3. Situation actuelle 4. Développement

Plus en détail

EPPGHV. Établissement public du parc et de la grande halle de la Villette

EPPGHV. Établissement public du parc et de la grande halle de la Villette EPPGHV Établissement public du parc et de la grande halle de la Villette Appel à Projets pour le développement de nouvelles activités culturelles et récréatives en lien avec les industries culturelles

Plus en détail

Lignes directrices et recommandations de PMU InterLife pour les projets de microfinance

Lignes directrices et recommandations de PMU InterLife pour les projets de microfinance Lignes directrices et recommandations de PMU InterLife pour les projets de microfinance Introduction Qu est-ce que la microfinance? La microfinance (MF) englobe un ensemble de services financiers à petite

Plus en détail

Sur le rapport du directeur des relations avec les producteurs, la CRE a rendu l avis suivant :

Sur le rapport du directeur des relations avec les producteurs, la CRE a rendu l avis suivant : 18 octobre 2001 AVIS DE LA COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE EN DATE DU 18 OCTOBRE 2001 SUR L ARRETE FIXANT LES CONDITIONS D ACHAT DE L ELECTRICITE PRODUITE PAR LES INSTALLATIONS D UNE PUISSANCE

Plus en détail

Offre une option sans contrainte d accès au futur marché de l énergie, en développant un véritable réseau

Offre une option sans contrainte d accès au futur marché de l énergie, en développant un véritable réseau Finance et exploite des centrales photovoltaïques intégrées aux bâtiments Valorise vos toitures Offre une option sans contrainte d accès au futur marché de l énergie, en développant un véritable réseau

Plus en détail

Le Consortium unlimited

Le Consortium unlimited Le Consortium unlimited RAPPORT D ACTIVITÉ DU FONDS DE DOTATION LE CONSORTIUM UNLIMITED Pour l exercice 2014 Fonds de dotation Siren n 523318764 37 rue de Longvic, 21000 Dijon T 33 3 80 68 45 55 / F 33

Plus en détail

OBSERVATOIRE NATIONAL DES SERVICES D EAU ET D ASSAINISSEMENT

OBSERVATOIRE NATIONAL DES SERVICES D EAU ET D ASSAINISSEMENT OBSERVATOIRE NATIONAL DES SERVICES D EAU ET D ASSAINISSEMENT ANALYSE DE L IMPACT DU PLAFONNEMENT DE LA PART FIXE SUR LA TARIFICATION DES SERVICES D EAU SYNTHESE DE L ETUDE FEVRIER 2013 SOMMAIRE 1) RAPPEL

Plus en détail

LIVRET DU PARCOURS D ACCOMPAGNEMENT ET DE SUIVI A LA CREATION /REPRISE D ENTREPRISE

LIVRET DU PARCOURS D ACCOMPAGNEMENT ET DE SUIVI A LA CREATION /REPRISE D ENTREPRISE Logo de l organisme Nom de l organisme UNION EUROPEENNE FEDER LIVRET DU PARCOURS D ACCOMPAGNEMENT ET DE SUIVI A LA CREATION /REPRISE D ENTREPRISE 1 EDITO Afin de dynamiser davantage l entrepreneuriat en

Plus en détail

POLITIQUE D INVESTISSEMENT ENVELOPPE TOURISTIQUE JACQUES-CARTIER. Guide à l intention des promoteurs

POLITIQUE D INVESTISSEMENT ENVELOPPE TOURISTIQUE JACQUES-CARTIER. Guide à l intention des promoteurs POLITIQUE D INVESTISSEMENT ENVELOPPE TOURISTIQUE JACQUES-CARTIER Guide à l intention des promoteurs Adoptée le 21 octobre 2015 ENVELOPPE TOURISTIQUE JACQUES-CARTIER En vertu de l article 284 de la Loi

Plus en détail

Suzanne Garon Mario Paris Anne Veil Samuèle Rémillard-B.

Suzanne Garon Mario Paris Anne Veil Samuèle Rémillard-B. Répondre aux défis du vieillissement de la population à travers «Municipalité amie des aînés» (MADA) au Québec Une démarche participative à l écoute des besoins des aînés Suzanne Garon Mario Paris Anne

Plus en détail

Les prévisions aéroportuaires en Tunisie

Les prévisions aéroportuaires en Tunisie Kamel SAIDI OACA - Office de l Aviation Civile et des Aéroports TUNISIE Les prévisions aéroportuaires en Tunisie I. Présentation de l OACA Je vais vous présenter rapidement ce qu est l OACA (Office de

Plus en détail

L Aide Individuelle à la Formation A.I.F. de Pôle Emploi. Direction Des Opérations. Service Orientation Formation. Pôle emploi CORSE.

L Aide Individuelle à la Formation A.I.F. de Pôle Emploi. Direction Des Opérations. Service Orientation Formation. Pôle emploi CORSE. Pôle emploi CORSE Direction Des Opérations Service Orientation Formation L Aide Individuelle à la Formation A.I.F de Pôle Emploi Juillet 2014 1 L Aide Individuelle à la Formation financée par Pôle Emploi

Plus en détail

Espagne : régions et secteur bancaire. 7Juin 2012. Global Financial Advice

Espagne : régions et secteur bancaire. 7Juin 2012. Global Financial Advice Espagne : régions et secteur bancaire 7Juin 2012 Global Financial Advice Espagne : situation des régions Régions Le budget espagnol est très dépendant de celui des régions : Les dépenses régionales représentent

Plus en détail

QUELQUES INFORMATIONS

QUELQUES INFORMATIONS QUELQUES INFORMATIONS SUR LES VOIES HYDRAULIQUES DE LA REGION WALLONNE DE BELGIQUE «Les voies hydrauliques, les voies du développement durable» MET - Ministère wallon de l Equipement et des Transports

Plus en détail

La formation professionnelle tout au long de la vie comprend principalement les actions ayant pour objet :

La formation professionnelle tout au long de la vie comprend principalement les actions ayant pour objet : CHARTE RELATIVE AUX MODALITES D UTILISATION DU D.I.F (Droit Individuel à la Formation) E.P.D.A.H.A.A Etablissement Public Départemental pour l Accueil du Handicap et l Accompagnement vers l Autonomie Références

Plus en détail

Note de présentation du Plan séisme sur la chaîne des Pyrénées

Note de présentation du Plan séisme sur la chaîne des Pyrénées Octobre 2006 Service Prévention des Risques Naturels Note de présentation du Plan séisme sur la chaîne des Pyrénées 1. Présentation Le plan interministériel piloté par le MEDD a été présenté le 21 novembre

Plus en détail

Optimisez l'affichage publicitaire et la signalétique commerciale

Optimisez l'affichage publicitaire et la signalétique commerciale En 2016, le Parc des Monts d'ardèche accompagne les communes et communautés de communes, associations pour concrétiser des projets novateurs et expérimentaux. 12 thèmes, sur lesquels le Parc s engage à

Plus en détail

REGIONALISATION STATISTIQUE POUR LES ETUDES D IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE : POURQUOI ET COMMENT

REGIONALISATION STATISTIQUE POUR LES ETUDES D IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE : POURQUOI ET COMMENT REGIONALISATION STATISTIQUE POUR LES ETUDES D IMPACT DU CHANGEMENT CLIMATIQUE : POURQUOI ET COMMENT TOUR D HORIZON METHODOLOGIQUE Frédéric HUARD, INRA AgroClim LA REGIONALISATION (descente d échelle, downscaling)

Plus en détail

TEMPS FORT RH ARS MANAGER DANS LE SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN LIEN AVEC LES ACTEURS DE L EMPLOI

TEMPS FORT RH ARS MANAGER DANS LE SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN LIEN AVEC LES ACTEURS DE L EMPLOI PQG - juin 2015 Temps fort RH - ARS 1 TEMPS FORT RH ARS MANAGER DANS LE SECTEUR MÉDICO-SOCIAL EN LIEN AVEC LES ACTEURS DE L EMPLOI RESIDENCE LES QUATRE FONTAINES PQG - juin 2015 Temps fort RH - ARS 2 Déroulé

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE : LES DONNEES A FOURNIR

AUDIT ENERGETIQUE : LES DONNEES A FOURNIR N 77 Développement durable n 9 En ligne sur le site www.fntp.fr le 16 juin 2016 ISSN 1769-4000 AUDIT ENERGETIQUE : LES DONNEES A FOURNIR L essentiel L arrêté du 31 mai 2016 fixe les données que doivent

Plus en détail

Mise en place d un système de management environnemental

Mise en place d un système de management environnemental Mise en place d un système de management environnemental Quelques chiffres sur Port Camargue Places à flot : 4 800, dont 2 550 dans le port public et 2 250 dans les Marinas Zone technique : 20 000 m² Manutentions

Plus en détail

Projet de loi n o 114 (2005, chapitre 9) Loi n o 1 sur les crédits, 2005-2006

Projet de loi n o 114 (2005, chapitre 9) Loi n o 1 sur les crédits, 2005-2006 PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 114 (2005, chapitre 9) Loi n o 1 sur les crédits, 2005-2006 Présenté le 1 er juin 2005 Principe adopté le 1 er juin 2005 Adopté le 1 er juin

Plus en détail

Le schéma national des emplois, des activités et des formations des sapeurspompiers

Le schéma national des emplois, des activités et des formations des sapeurspompiers La présente circulaire, après avoir rappelé les dispositions du dispositif national de formation de l acteur de sécurité civile et celles du schéma national des emplois, des activités et des formations

Plus en détail

Projet de loi n o 78 (2008, chapitre 6) Loi n o 2 sur les crédits, 2008-2009

Projet de loi n o 78 (2008, chapitre 6) Loi n o 2 sur les crédits, 2008-2009 PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 78 (2008, chapitre 6) Loi n o 2 sur les crédits, 2008-2009 Présenté le 30 avril 2008 Principe adopté le 30 avril 2008 Adopté le 30 avril 2008

Plus en détail

MECANISMES DE FINANCEMENT AGRICOLE PARTENARIAT PUBLIC - PRIVE

MECANISMES DE FINANCEMENT AGRICOLE PARTENARIAT PUBLIC - PRIVE MECANISMES DE FINANCEMENT AGRICOLE PARTENARIAT PUBLIC - PRIVE Par Jean Comlan PANTI Directeur Général du Fonds National de la Microfinance JUIN 2014 1 PLAN DE PRESENTATION I ZOOM SUR LE BENIN II PRESENTATION

Plus en détail

CESAM - Centre d Etudes Supérieures en Administration Minière 2014

CESAM - Centre d Etudes Supérieures en Administration Minière 2014 - Centre d Etudes Supérieures en Administration Minière 2014 Cadres et décideurs du développement économique et social : administration publique du secteur minier, auditeurs et inspecteurs des mines, unités

Plus en détail

LE «GRAND CARÉNAGE» Le programme de rénovation du parc nucléaire existant en France. Atelier PPE du 05/06/2015

LE «GRAND CARÉNAGE» Le programme de rénovation du parc nucléaire existant en France. Atelier PPE du 05/06/2015 LE «GRAND CARÉNAGE» Le programme de rénovation du parc nucléaire existant en France Atelier PPE du 05/06/2015 LE PROGRAMME INDUSTRIEL 2 Des activités industrielles connues Le «Grand Carénage» est le programme

Plus en détail

SEMINAIRE FRATEL LIBREVILLE 22 23 Mai 2008 Contribution ARTP

SEMINAIRE FRATEL LIBREVILLE 22 23 Mai 2008 Contribution ARTP SEMINAIRE FRATEL LIBREVILLE 22 23 Mai 2008 Contribution ARTP Opérateurs en présence SONATEL Opérateur global Privatisé en 1998 avec arrivée de France Télécom monopole notamment sur la fourniture des services

Plus en détail

LES DISPOSITIFS D AIDES REGIONALES et DEPARTEMENTALES LES DISPOSITIFS D APPUI A L HOTELLERIE INDEPENDANTE

LES DISPOSITIFS D AIDES REGIONALES et DEPARTEMENTALES LES DISPOSITIFS D APPUI A L HOTELLERIE INDEPENDANTE LES DISPOSITIFS D AIDES REGIONALES et DEPARTEMENTALES LES DISPOSITIFS D APPUI A L HOTELLERIE INDEPENDANTE BILAN 2014 34 Bénéficiaires : 1 126 045,95 de subventions régionales 5 hôtels aidés par le Département

Plus en détail

CRAJEP de la Région Centre Comité Régional des Associations de Jeunesse et d Education Populaire

CRAJEP de la Région Centre Comité Régional des Associations de Jeunesse et d Education Populaire CRAJEP de la Région Centre Comité Régional des Associations de Jeunesse et d Education Populaire Orléans, actualisé le 4 mars 2011 Cahier des charges 2011 relatif aux subventions attribuées par le Conseil

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif :

Service Public d Assainissement Non Collectif : Service Public d Assainissement Non Collectif : quel est son rôle? 1Qu est ce que le SPANC? Le SPANC est le Service Public d Assainissement Non Collectif. Il s agit d une nouvelle compétence donnée aux

Plus en détail

La protection des captages : articulation avec la DUP des périmètres de protection. 18 octobre 2012

La protection des captages : articulation avec la DUP des périmètres de protection. 18 octobre 2012 La protection des captages : articulation avec la DUP des périmètres de protection 18 octobre 2012 De quoi parle-t-on? 1 déclaration d utilité publique (DUP) = 1 collectivité exploitant un réseau d eau

Plus en détail

> Partie 3 Demande d aides financières globales pour la gestion d un parc

> Partie 3 Demande d aides financières globales pour la gestion d un parc > Partie 3 Demande d aides financières globales pour la gestion d un parc 1 > Partie 3 Demande d aides financières globales pour la gestion d un parc - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Plus en détail

Concerne: Politique de sécurité de l'etat belge en matière d'aviation civile

Concerne: Politique de sécurité de l'etat belge en matière d'aviation civile Page 1 / 6 DECISION DU DIRECTEUR GENERAL Nos références : Bruxelles le LA/DG/2009-064 Rev. 0 12/02/2009 Concerne: Politique de sécurité de l'etat belge en matière d'aviation civile 1 Introduction Une des

Plus en détail

LA BOUCLE ÉNERGÉTIQUE DU FUTUR ÉCOQUARTIER ANGUS À MONTRÉAL

LA BOUCLE ÉNERGÉTIQUE DU FUTUR ÉCOQUARTIER ANGUS À MONTRÉAL Daniel Ferland Chargé de projet - développement François Dussault Vice-président Affaires corporatives et opérations 0 Pierre Loyer Vice-président Développement commercial LA BOUCLE ÉNERGÉTIQUE DU FUTUR

Plus en détail

Publication des arrêtés de transposition de la directive européenne sur les fonds propres

Publication des arrêtés de transposition de la directive européenne sur les fonds propres Page 1 of 5 Alerte Banques n 7 - mars 2007 ARCHIVES I IMPRIMER Publication des arrêtés de transposition de la directive européenne sur les fonds propres La réforme du ratio de solvabilité (Bâle 2) a été

Plus en détail

SEMINAIRE DE MISE EN ŒUVRE DU BUDGET 2014 ET PREPARATION DU BUDGET 2015 SYNTHESE DES TRAVAUX

SEMINAIRE DE MISE EN ŒUVRE DU BUDGET 2014 ET PREPARATION DU BUDGET 2015 SYNTHESE DES TRAVAUX SEMINAIRE DE MISE EN ŒUVRE DU BUDGET 2014 ET PREPARATION DU BUDGET 2015 SYNTHESE DES TRAVAUX En vue d optimiser l exécution du budget 2014 et de préparer le budget 2015 en mode BOP, le Ministère du Budget

Plus en détail

SERVICE TECHNIQUE PÔLE ÉLECTRIFICATION RURALE

SERVICE TECHNIQUE PÔLE ÉLECTRIFICATION RURALE SERVICE TECHNIQUE PÔLE ÉLECTRIFICATION RURALE Comité Syndical du 06 juin 2016 Comité Syndical du 06 juin 2016 I/ Qu est ce qu une Etude? Dès la réception du «Bon pour Accord» signé de la mairie et/ou du

Plus en détail

Sommaire AVANT PROPOS... 8 INTRODUCTION... 9 1. LA FORMALISATION DES OBJECTIFS... 10. 1.1. Le contexte... 10. 1.2. Les objectifs...

Sommaire AVANT PROPOS... 8 INTRODUCTION... 9 1. LA FORMALISATION DES OBJECTIFS... 10. 1.1. Le contexte... 10. 1.2. Les objectifs... Sommaire Contenu AVANT PROPOS... 8 INTRODUCTION... 9 PREMIERE ETAPE : LA DEFINITION DES OBJECTIFS STRATEGIQUES DE L ADMINISTRATION FISCALE ET LA MISE EN PLACE D UNE ORGANISATION ADAPTEE POUR L ELABORATION

Plus en détail

Propositions de contrat de coopération pour les soins visuels : Point d étape

Propositions de contrat de coopération pour les soins visuels : Point d étape Propositions de contrat de coopération pour les soins visuels : Point d étape Négociations 2016 Séance du 25 mai 2016 Généralisation du Tiers Payant 1- Restitution du Groupe de Travail du 27/04/2016 Rappel

Plus en détail

L ENTRETIEN ANNUEL 3D ÉVALUATION

L ENTRETIEN ANNUEL 3D ÉVALUATION L ENTRETIEN ANNUEL 3D ÉVALUATION Septembre 2008 Sommaire 1. Pourquoi l Entretien Annuel d Evaluation? 4 2. Conseils pour préparer l entretien Focus sur l évaluation des compétences Focus sur la fixation

Plus en détail

Rapport technique Réhabilitation d une ancienne décharge brute communale

Rapport technique Réhabilitation d une ancienne décharge brute communale Rapport technique Réhabilitation d une ancienne décharge brute communale Le site de «Chante Loube» est une ancienne décharge non autorisée exploitée par la commune de Mirabeau, pendant plus de 30 ans.

Plus en détail

GESTION QUALITE. Barbara DUBOIS Stratégie et Management de territoires LA GESTION QUALITE. Une démarche de clarification et de lisibilité

GESTION QUALITE. Barbara DUBOIS Stratégie et Management de territoires LA GESTION QUALITE. Une démarche de clarification et de lisibilité Barbara DUBOIS Stratégie et Management de territoires LA GESTION QUALITE Une démarche de clarification et de lisibilité Pourquoi une démarche qualité? Définition : quelle est notre définition? Les Cités

Plus en détail

Observatoire de la Qualité des Infrastructures Publiques. Données contextuelles. Rhône-Alpes ROUTE FERROVIAIRE EAU ET ASSAINISSEMENT ENERGIE

Observatoire de la Qualité des Infrastructures Publiques. Données contextuelles. Rhône-Alpes ROUTE FERROVIAIRE EAU ET ASSAINISSEMENT ENERGIE Observatoire de la Qualité des Infrastructures Publiques Données contextuelles Rhône-Alpes ROUTE FERROVIAIRE EAU ET ASSAINISSEMENT ENERGIE FNTP - Direction des Affaires Economiques Septembre 212 8 7 6

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 DECEMBRE 2009 DELIBERATION N CR-09/01.605 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation par apprentissage

Plus en détail

Rééquilibrage territorial et redynamisation du Sud Basse-Terre. jeudi 8 septembre 2016

Rééquilibrage territorial et redynamisation du Sud Basse-Terre. jeudi 8 septembre 2016 Rééquilibrage territorial et redynamisation du Sud Basse-Terre jeudi 8 septembre 2016 Visites de terrain du président de la région Guadeloupe, Ary CHALUS DOSSIER DE PRESSE Région Guadeloupe CRGuadeloupe

Plus en détail

AAP innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires

AAP innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires AAP innovation et compétitivité des filières agricoles et agroalimentaires Rappel du contexte Mise en place du programme d investissements d avenir (PIA) en 2010 (35 Mrds + 12 Mrds en 2012) pour relancer

Plus en détail

Nouvelle Politique Régionale - NPR Programme de mise en œuvre 2008-201 Canton de Fribourg

Nouvelle Politique Régionale - NPR Programme de mise en œuvre 2008-201 Canton de Fribourg Nouvelle Politique Régionale - NPR Programme de mise en œuvre 2008-201 Canton de Fribourg 1 1 L association INNOREG FR, dont les membres constituants sont les régions fribourgeoises, a pour buts : d initier,

Plus en détail

REPORTING, INDICATEURS DE PERFORMANCE : QUELLE COMMUNICATION SUR LA FORMATION?

REPORTING, INDICATEURS DE PERFORMANCE : QUELLE COMMUNICATION SUR LA FORMATION? REPORTING, INDICATEURS DE PERFORMANCE : QUELLE COMMUNICATION SUR LA FORMATION? Chattez en direct LIVE avec : Jean-Pierre Willems, Expert en Droit Social et RH Reporting, indicateurs de performance : quelle

Plus en détail

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE : BACHELIER EN SECRETARIAT DE DIRECTION

STAGE D INTEGRATION PROFESSIONNELLE : BACHELIER EN SECRETARIAT DE DIRECTION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION STAGE

Plus en détail

La connectivité et le développement du transport aérien dans l océan Indien

La connectivité et le développement du transport aérien dans l océan Indien La connectivité et le développement du transport aérien dans l océan Indien Lionel Montocchio Conférence OACI à Antananarivo 25, 26 & 27 mars 2015 Sommaire - Des îles complémentaires, une économie à taille

Plus en détail

Suivi de la vérification de la gestion financière RCN

Suivi de la vérification de la gestion financière RCN Suivi de la vérification de la gestion financière RCN Juin 2001 Direction de la vérification et de l évaluation Étapes d approbation du rapport Exécution des mesures de suivi 19 septembre 2000 Parachèvement

Plus en détail

Dossier de Candidature

Dossier de Candidature Dossier de Candidature Concours de création d entreprise en création numérique - édition 2016 - 2 MODE D EMPLOI Pour compléter votre dossier de candidature, nous vous invitons à suivre la démarche suivante

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF AUX INVESTISSEMENTS PRODUCTIFS D ENTREPRISE

REGLEMENT RELATIF AUX INVESTISSEMENTS PRODUCTIFS D ENTREPRISE REGLEMENT RELATIF AUX INVESTISSEMENTS PRODUCTIFS D ENTREPRISE Bases juridiques - Vu le règlement général d exemption par catégorie N 800/2008 adopté par la commission le 6 août 2008 (utilisable pr les

Plus en détail

Loi sur le sport (LSport) (11287) C 1 50

Loi sur le sport (LSport) (11287) C 1 50 Loi sur le sport (LSport) (11287) C 1 50 du 14 mars 2014 Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève, vu l'article 68 de la constitution fédérale, du 18 avril 1999; vu la loi fédérale sur l encouragement

Plus en détail