PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE"

Transcription

1 PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE Dr grillon jean-luc Médecin Conseiller Direction Régionale et départementale de la Jeunesse et des Sports Champagne-Ardenne et Marne

2 6 formes d énergie chimique nucléaire mécanique électrique thermique lumineuse

3 PREMIERE LOI DE LA THERMODYNAMIQUE Energie ni créée, ni détruite Transformation d une forme en une autre

4 MONDE VIVANT ET ENERGIE Soleil ( très haute température ) fusion nucléaire énergie lumineuse Énergie chimique Chez l Homme lipides protéines glucose plantes glucose + O2 H2o CO2 chlorophylle

5 OXYDATION DU GLUCOSE C6H12O2 + 6O2 6 CO2 + 6 H2O + énergie Énergie 30% 38 % Mécanique ATP chaleur chaleur ( 70% ) ADP

6 DETERMINANTS DE LA VO2 MAX - VO2 = Q C x d ( a v ) O2 - Qc = V.E.S. x F.C - V.E.S. = volume d éjection systolique - F.C. = fréquence cardiaque - d ( a v ) O2 = différence artério -veineuse en oxygène

7 VO2 AU REPOS - Sédentaire QC = 70 x 70 = 5l / min. d ( a v ) O2 = = 0.05 l d O2 / l de sang VO2 = l / min. - Entraîné QC = 100 x 50 = 5 l / min. d ( a v ) O2 = = 0.05 l d O2 / l de sang VO2 = l / min.

8 - Sédentaire VO2 à L EFFORT MAXIMAL QC = 100 x 200 = 20l / min. ( a v ) O2 = = 0.15 l d O2 / l de sang VO2 Max = 3l / min. ( soit pour un sujet de 70 kg : VO2 Max = 3 / 70 x 1000 = 43ml / min. / kg ) - Entraîné QC = 150 x 200 = 30l / min. ( a v ) O2 = = 0.17l d O2 / l de sang VO2 Max = 5.1l / min. ( soit pour un sujet de 70 kg : VO2 Max = 5.1 / 70 x 1000 = 73 ml / min. / kg )

9 RENDEMENT MACHINE HUMAINE Ex: ergocycle : 200 W VO2 : 2.5 l / minute Equiv. Énerg. Litre d O2 = 5 Kcal dépense 5 x 2.5 = 12.5 Kcal / min. Soit 208 cal / sec. 1 cal. = 4.18 J 1 W = 1 J / sec. dépense 208 x 4.18 = 870 Watts Rendement D = 200 / 870 = 23%

10 RELATION ENERGIE, VITESSE, ET COÛT ENERGETIQUE V ( vitesse ) = E ( puissance métabolique développée ) C ( coût énergétique du déplacement ) Pour augmenter V augmenter E ou diminuer C ( ou les 2 simultanément )

11 CONDITIONS MAXIMALES E Max = Ean t 1 + PMA PMA ( b ) t 1 Anaérobie lactique Puissance Vo2 Max non obtenue et alactique Maximale au début de l exercice Aérobie 10% de E Max à % de E Max à 10

12 CONDITIONS MAXIMALES AEROBIES ( 4 à 10 ) V.M.A. = VO2 Max C

13 CONDITIONS D ENDURANCE Vend = F. VO2 Max C F = 1 si effort < 10 ( V. BILLAT, 1988 ) F diminue ensuite Facteur limitant de l effort ( notion de seuil anaérobie pour efforts de 10 à 1h )

14 FACTEURS LIMITANTS ( 1 ) Efforts de 10 - réserves ATP + CP - technique Efforts de 4 à 10 - Puissance voie anaérobie ( P.F.K. = enzyme limitante ) - Puissance aérobie ( alpha cetoglutarate deshydrogenase = enzyme limitante )

15 FACTEURS LIMITANTS ( 2 ) Efforts de 10 à 1h : seuil anaérobie ( détection par méthodes sur protocole de 20 à 25 ) Efforts de 1h à 3h : dépletion en glycogène Efforts de + de 3h : Médiateurs cérébraux de la fatigue ( serotonine, tryptophane )

16 CARACTERISTIQUES D UN PROTOCOLE - Type d ergomètre ( cycloergomètre, tapis roulant, ergorameur, etc.) - Palier de départ - Durée des paliers - Incrémentation - Présence de pauses ( actives ou passives ) - Récupération

17 Paramètres mesurés Vitesse ou puissance Fréquence cardiaque (F.C.), et pression artérielle (P.A.) Tracé E.C.G. : 12 dérivations au départ (ergocycle) Simplification ensuite Fréquence respiratoire : (F.R.) Volume courant : (V.T.) Débit ventilatoire (E) Consommation d oxygène Débit de production de CO2 (VCO2) Quotient respiratoire (Q.R.) Lactatémie

18 1 exemple de méthode invasive avec protocole triangulaire Protocole - Cycloergomètre ou tapis roulant - Palier de départ : 100 à 150 watts ( ou 8 ou 10 km / h ) - Durée des paliers : 3 ou 4 - Pauses : 1 environ (recueil sang artérialisé) - Incrémentation : 50 watts ( ou 2 km / h ) - Tapis : pente 3% Courbe obtenue (exemple)

19 1 exemple de méthode non invasive avec protocole triangulaire. protocole cycloergomètre ou tapis roulant palier de départ : 105 ou 120 Watts (8 ou 10 Km/h) palier de 1 pause = 0 incrémentation 15 W (ou 0,5 Km/h) courbes obtenues

20 Relation entre le pourcentage de la VO2 Max (ou % âge de P.M.A.) et pourcentage de F.C. Max

21 Métabolisme acide lactique Glucose Acide pyruvique acetylcoa LDH Lactate Acide Lactique (ex : Lactate de Na) H+

22 Début de l effort Activité LDH >>> activité enzymes oxydatives Formation de lactate ++ quand apparaît un excès de pyruvate = Lactate précoce

23 Devenir du Lactate Transport facilité (protéine transporteuse) 2 voies d élimination ( ou consommation) 20% 50 à 80% coeur neoglucogénèse foie oxydation muscles squelettiques

24 Lactatémie C est la résultante des débits de production et de consommation de l acide lactique au niveau de l organisme production > consommation + de lactatémie Consommation > production - de lactatémie production = consommation Etat stable dynamique (Turn-over X par 3) Un muscle, une partie de muscle peut être producteur puis consommateur de lactate en fonction de sa sollicitation.

25 Evaluation lactatémie pour des efforts de 15

26 Valeurs lactatémie repos : 1mmol / l effort maximal : 15 voire 20 mmol / l A l état stable dynamique, la lactatémie peut être de 2, 4, 6 voire 10 mmol /l

27 Facteurs influençant la lactatémie (1) pour une même intensité d effort Différences inter-individuelles Protocole d effort. incrémentation > 30 w. pause préalable (active ou passive) Efforts préalable < 48h : diminution de lalactatémie Augmentation de l intensité au seuil

28 Facteurs influencant la lactatémie (2) pour une même intensité d effort nature du prélèvement (veineux ou artérialisé) ergomètre utilisé : pour une même VO2 : lactatémie rameur > lactatémie cycle > lactatémie tapis niveau d entraînement : courbe déviée vers la droite chez le sujet entraîné par rapport au sujet non entraîné (clairance du lactate très élevée chez le sportif de très haut niveau).

29 Interprétation de la courbe lactatémie / intensité d effort Selon WASSERMAN K. et d autres Seuil aérobie : lactatémie à 2mmol / l Seuil anaérobie : lactatémie à 4mmol / l

30 Résultat pouvant être exploités Les valeurs 2 et 4 mmoles / litre présentent trop de variabilité interindividuelles pour pouvoir être exploiter comme telles. Cependant, pour un même individu, et dans des conditions rigoureusement identiques (efforts préalables, protocole), un déplacement de la courbe lactatémie vers la droite signe une amélioration de ses capacités d endurance

31 Interprétation de la courbe débit ventilatoire / intensité de l effort Selon de nombreux auteurs (Wasserman, Hollmann, Jousselin E., ), la rupture de la courbe VE / intensité sans augmentation de VE / VCO2 (élimination d autres causes : douleur, ) est la méthode de référence pour déterminer le seuil anaérobie. Recommandation : double lecture de la courbe.

32 Physiologie de la rupture de courbe VE / intensité ou VE / VO2 (1). A l effort d intensité < 55% de VO2 Max, augmentation VE proportionnelle à l augmentation de VO2 et à production de CO2 : linéarité de la courbe. L équivalent VE / VO2 = 20 à 25 litres d air pour 1 litre d O2 consommé.

33 Physiologie de la rupture de courbe VE / intensité (2). A l effort d intensité plus élevée ( plus de 60% de VO2 Max pour le sédentaire, plus de 80% de VO2 pour le sujet entraîné ) La production d acide lactique est supérieure à sa consommation Excès de lactate tamponnée par les biocarbonates. Acide lactique + NaHCO3 L excès de CO2 Lactate de Na + H2 CO3 H2O + CO2 Elimination par ventilation supplémentaire (4l / min par meq/l de baisse de bicarbonate) rupture courbe VE / VO2 Equivalent ventilatoire : 35 à 40 litres d air / litre d O2 consommé

34 DOCUMENTS REALISES PAR LES MEMBRES DU PÔLE SANTE DE LA D.R.D.J.S. DE CHAMPAGNE ARDENNE ET DE LA MARNE Jean Luc GRILLON Jean Paul MONCHABLON Secrétariat :NATHALIE JUNG Réalisation des diaporamas : Alain DRUMONT ( Powerpoint 2000 )

PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE

PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE Dr grillon jean-luc Médecin Conseiller Direction Régionale et départementale de la Jeunesse et des Sports Champagne-Ardenne et Marne 6 formes d énergie chimique nucléaire mécanique

Plus en détail

6 formes d énergie. chimique nucléaire. mécanique électrique. thermique lumineuse

6 formes d énergie. chimique nucléaire. mécanique électrique. thermique lumineuse EVALUATION AEROBIE 6 formes d énergie chimique nucléaire mécanique électrique thermique lumineuse PREMIERE LOI DE LA THERMODYNAMIQUE Energie ni créée, ni détruite Transformation d une forme en une autre

Plus en détail

CONSOMMATION MAXIMALE D OXYGENE & SEUIL ANAEROBIE. B.OTHMAN hassen Professeur de physiologie

CONSOMMATION MAXIMALE D OXYGENE & SEUIL ANAEROBIE. B.OTHMAN hassen Professeur de physiologie CONSOMMATION MAXIMALE D OXYGENE & SEUIL ANAEROBIE B.OTHMAN hassen Professeur de physiologie La consommation maximale d oxygène (VO 2 max) Au cours d un exercice d intensité croissante réalisé en laboratoire

Plus en détail

VERGNE Morgan. Filières énergétiques

VERGNE Morgan. Filières énergétiques Filières énergétiques Présentation des filières énergétiques Dépendant du type d effort Intensité de l effort substrats énergétiques utilisé différent Production d ATP différente ATP : principale source

Plus en détail

Adaptations cardio- respiratoires à l exercice musculaire. Cours de Physiologie. P.C.E.M. 2 C.H.U. d Amiens Dr M. Petitjean.

Adaptations cardio- respiratoires à l exercice musculaire. Cours de Physiologie. P.C.E.M. 2 C.H.U. d Amiens Dr M. Petitjean. Adaptations cardio- respiratoires à l exercice musculaire Cours de Physiologie. P.C.E.M. 2 C.H.U. d Amiens Dr M. Petitjean. Année 2009-2010 2010 Exercice musculaire & Médecine Alimentation Exercice Musculaire

Plus en détail

LES FILIERES ENERGETIQUES

LES FILIERES ENERGETIQUES LES FILIERES ENERGETIQUES Institut Régional de Biologie et Médecine du Sport Dr Frédéric MATON www.irbms.com Médecine du Sport Acteur Biologie par de Passion l entraînement dans le Sport et la Santé 3

Plus en détail

La Puissance Critique

La Puissance Critique La Puissance Critique Par Loïc Arbez PLAN Généralités Puissance Critique et performance sportive Les facteurs limitants de la Puissance Critique Évaluation de la Puissance Critique Généralités L aptitude

Plus en détail

Enfant et exercice aérobie : Croissance et Entraînement

Enfant et exercice aérobie : Croissance et Entraînement Enfant et exercice aérobie : Croissance et Entraînement Plan 1. Caractéristiques des enfants 1.1 - Spécificité métabolique de l enfant 1.2 - Réponses spécifiques de l enfant à l exercice Plan 2. Performance

Plus en détail

Mastère «RECHERCHE STAPS» EVALUATION DE L APTITUDE AEROBIE ET ANAEROBIE

Mastère «RECHERCHE STAPS» EVALUATION DE L APTITUDE AEROBIE ET ANAEROBIE Mastère «RECHERCHE STAPS» EVALUATION DE L APTITUDE AEROBIE ET ANAEROBIE EVALUATION OBJECTIFS: Informations sur la valeur physique des athlètes (Points forts et points faibles); Comparaison des athlètes

Plus en détail

La notion de transition aérobie - anaérobie

La notion de transition aérobie - anaérobie La notion de transition aérobie - anaérobie Sources : Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Au nom du seuil, je vous arrête. Denis Riché, in Sport et Vie n 44, 1997. Physiologie

Plus en détail

La notion de transition aérobie - anaérobie

La notion de transition aérobie - anaérobie La notion de transition aérobie - anaérobie Sources : Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Au nom du seuil, je vous arrête. Denis Riché, in Sport et Vie n 44, 1997. Physiologie

Plus en détail

Physiologie du sport Dépense énergétique induite par l'activité physique

Physiologie du sport Dépense énergétique induite par l'activité physique Dépense énergétique induite par l'activité physique Dépense énergétique de fond (au repos) = 1 kcal/min =4 kj/min = 70 watts Source d'énergétique : hydrolyse de l'atp en ADP 1 ATP fournit 10 kcal. Le tissu

Plus en détail

LA PREPARATION PHYSIQUE DANS LES ACTIVITES SPORTIVES DE LA FFESSM

LA PREPARATION PHYSIQUE DANS LES ACTIVITES SPORTIVES DE LA FFESSM LA PREPARATION PHYSIQUE DANS LES ACTIVITES SPORTIVES DE LA FFESSM 12/03/2016 Pascale Estripeau Les activités sportives de la FFESSM Activités en déplacement Nage avec palmes Nage en eau vive Plongée sportive

Plus en détail

Avant-propos. Cours disponibles sur : Onglet Accès documents du congrès..

Avant-propos. Cours disponibles sur :  Onglet Accès documents du congrès.. Avant-propos Cours disponibles sur : http://www.rehabilitation-bourgogne-sante.fr/ Onglet Accès documents du congrès.. Dr Jean-Marc Perruchini Service de Réhabilitation respiratoire, Clinique de Médecine

Plus en détail

LE JEUNE AURELIEN CESA

LE JEUNE AURELIEN CESA LE JEUNE AURELIEN CESA LE JEUNE AURELIEN 1 Filière principale dispensatrice d énergie. Appelé aussi glycolyse aérobie ou système oxydatif. LE JEUNE AURELIEN 2 Interactions entre les filières énergétiques

Plus en détail

DU LABORATOIRE AU TERRAIN: COMMENT S ENTRAINER DE MANIERE RAISONNEE. Hervé Jaccard Physiothérapeute du sport, DAL, CHUV Assistant HESAV

DU LABORATOIRE AU TERRAIN: COMMENT S ENTRAINER DE MANIERE RAISONNEE. Hervé Jaccard Physiothérapeute du sport, DAL, CHUV Assistant HESAV DU LABORATOIRE AU TERRAIN: COMMENT S ENTRAINER DE MANIERE RAISONNEE Hervé Jaccard Physiothérapeute du sport, DAL, CHUV Assistant HESAV La pratique du sport en Suisse 11 % 12 % 9 % 38 % quotidiennement

Plus en détail

LE METABOLISME ANAEROBIE LACTIQUE. {Licence STAPS C1-M2. Cours de François COTTIN} 1. LE METABOLISME ANAEROBIE LACTIQUE...2

LE METABOLISME ANAEROBIE LACTIQUE. {Licence STAPS C1-M2. Cours de François COTTIN} 1. LE METABOLISME ANAEROBIE LACTIQUE...2 LE METABOLISME ANAEROBIE LACTIQUE Le 10 Octobre 1998 {Licence STAPS 98-99. C1-M2. Cours de François COTTIN} 1. LE METABOLISME ANAEROBIE LACTIQUE...2 1.1. Chaîne énergétique... 2 1.1.1. Utilisation...2

Plus en détail

Consommation en dioxygène en fonction du temps et l'effort physique

Consommation en dioxygène en fonction du temps et l'effort physique Consommation en O 2 (en L) Thème 1 : Corps humain et santé, l exercice physique Chapitre 1 : L effort physique et le fonctionnement de l organisme Introduction : Le corps de l énergie tout au long de la

Plus en détail

LES TESTS D EFFORT. Consommation maximale d oxygène et seuil d inadaptation respiratoire

LES TESTS D EFFORT. Consommation maximale d oxygène et seuil d inadaptation respiratoire LES TESTS D EFFORT Consommation maximale d oxygène et seuil d inadaptation respiratoire Qu est-ce que la consommation maximale d oxygène? La consommation maximale d oxygène (VO 2 max) est la quantité maximale

Plus en détail

Energé'que et performance Philippe Hellard

Energé'que et performance Philippe Hellard Energé'que et performance Philippe Hellard de BUDAPEST par SHANGHAI Fédération Française de Natation jusqu à LONDRES PLAN Fonctionnement énergétique. Analyse de l activité et énergétique. Les différents

Plus en détail

L endurance aérobie. Par Loïc Arbez

L endurance aérobie. Par Loïc Arbez L endurance aérobie Par Loïc Arbez PLAN Généralités Endurance et performance sportive Les facteurs limitants de l endurance Evaluation de l endurance Généralités L aptitude d un d individu à fournir un

Plus en détail

M1 EOPS : U.E. Facteurs influençant la performance sportive (P Mucci)

M1 EOPS : U.E. Facteurs influençant la performance sportive (P Mucci) Limites Respiratoires de la Performance Aérobie M1 EOPS : U.E. Facteurs influençant la performance sportive (P Mucci) Composantes fonctionnelles de la performance aérobie Chez le sujet sain 1 ) La Fct

Plus en détail

INTRODUCTION AUX METABOLISMES ENERGETIQUES. {Licence STAPS C1-M2. Cours de François COTTIN} INTRODUCTION LA CONTRACTION MUSCULAIRE...

INTRODUCTION AUX METABOLISMES ENERGETIQUES. {Licence STAPS C1-M2. Cours de François COTTIN} INTRODUCTION LA CONTRACTION MUSCULAIRE... INTRODUCTION AUX METABOLISMES ENERGETIQUES Le 03 Octobre 1998 {Licence STAPS 98-99. C1-M2. Cours de François COTTIN} INTRODUCTION...2 1. LA CONTRACTION MUSCULAIRE...2 2. LES METABOLISMES...3 2.1. Plusieurs

Plus en détail

A la fin de la période de récupération, arrêter le chrono (bouton gauche du cardiofréquencemètre).

A la fin de la période de récupération, arrêter le chrono (bouton gauche du cardiofréquencemètre). TP UE 42 Entrainement Evaluation de la consommation maximale d oxygène (VO 2 max) par une épreuve maximale indirecte en laboratoire et détermination du seuil anaérobie (test Conconi) Principe : le test

Plus en détail

Bases énergétiques de l activité physique

Bases énergétiques de l activité physique Bases énergétiques de l activité physique A- Les sources énergétiques - Bioénergétique : les filières ε et leurs caractéristiques - Déterminants de la performance en endurance - Causes de la fatigue [B-

Plus en détail

Entraînement, performances, exploration à l effort de l athlète

Entraînement, performances, exploration à l effort de l athlète Entraînement, performances, exploration à l effort de l athlète ou comment parler «sportif»? Stéphane Doutreleau Sports et Pathologies CHU de Grenoble sdoutreleau@chu-grenoble.fr Les acteurs de l apport

Plus en détail

Cours 11 Adaptations ventilatoires à l exercice

Cours 11 Adaptations ventilatoires à l exercice UE 12 Pneumologie Pr A. Denjean Le 13/02/17 à 14h30 Ronéotypeur : DE MONTALEMBERT Philippine Ronéolecteur : EICHEL Raphaëlle Cours 11 Adaptations ventilatoires à l exercice Il est important d avoir bien

Plus en détail

PLAN DONNÉES SCIENTIFIQUES ET PROCÉDÉS D ENTRAÎNEMENT. Introduction. B Les 3 systèmes de resynthèse de l ATP 25/01/11

PLAN DONNÉES SCIENTIFIQUES ET PROCÉDÉS D ENTRAÎNEMENT. Introduction. B Les 3 systèmes de resynthèse de l ATP 25/01/11 PLAN DONNÉES SCIENTIFIQUES ET PROCÉDÉS D ENTRAÎNEMENT S. VAUCELLE UE 30.S UFRSTAPS Toulouse Introduction I Energétique de la contraction musculaire II Les processus physiologiques et l entraînement sportif

Plus en détail

Lycée Militaire d Aix en Provence EPS course en durée Terminales

Lycée Militaire d Aix en Provence EPS course en durée Terminales Lycée Militaire d Aix en Provence 2013-2014 EPS course en durée Terminales Infos physiologiques CARBURANT (NUTRIMENTS) G.P.L O2 O2 O2 Mise en route des 3 filières en fonction de la vitesse de course COMBURANT

Plus en détail

LE JEUNE AURELIEN CESA 2012

LE JEUNE AURELIEN CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN 1 Filière principale dispensatrice d énergie. Appelé aussi glycolyse aérobie ou système oxydatif. LE JEUNE AURELIEN 2 Interactions entre les filières énergétiques

Plus en détail

L2 S3 Bioénergétique, Biochimie, Métabolisme et Nutrition CM 4 Du muscle à la viande 4 ème partie : Glycolyse «anaérobie» lactique

L2 S3 Bioénergétique, Biochimie, Métabolisme et Nutrition CM 4 Du muscle à la viande 4 ème partie : Glycolyse «anaérobie» lactique L2 S3 Bioénergétique, Biochimie, Métabolisme et Nutrition CM 4 Du muscle à la viande 4 ème partie : Glycolyse «anaérobie» lactique La glycolyse est dite anaérobie si le pyruvate ne peut pas «aller plus

Plus en détail

Fréquences cardiaques

Fréquences cardiaques Fréquences cardiaques La fréquence cardiaque maximale (FCM) correspond à la valeur la plus élevée pouvant être atteinte. La formule la plus répandue est 220 - âge quel que soit le sexe Reiss & Prévost

Plus en détail

Objectifs. Les Filières énergétiques. Les aliments du muscle

Objectifs. Les Filières énergétiques. Les aliments du muscle Les Filières énergétiques Objectifs Les aliments du muscle Les filières L objectif est de faire comprendre aux SP les différentes filières énergétiques et leurs spécificités. Capacité/puissance? S entrainer

Plus en détail

Fatigue Neuromusculaire

Fatigue Neuromusculaire Neuromusculaire Définition Physiologie Mise en évidence Les altérations de la fonction neuromusculaire sont associées au concept de fatigueneuromusculaire ou plus simplement de fatigue musculaire. Parmi

Plus en détail

Évaluation du métabolisme aérobie. Licence 2 e année Entraînement UFRSTAPS Dijon / Le Creusot UE 42 - Etude appliquée de la motricité

Évaluation du métabolisme aérobie. Licence 2 e année Entraînement UFRSTAPS Dijon / Le Creusot UE 42 - Etude appliquée de la motricité Évaluation du métabolisme aérobie Raphaël LECA www.culturestaps.com Licence 2 e année Entraînement UFRSTAPS Dijon / Le Creusot UE 42 - Etude appliquée de la motricité I. La consommation maximale d oxygène

Plus en détail

Les courses de durée, de demi-fond, fond Et l endurance

Les courses de durée, de demi-fond, fond Et l endurance Les courses de durée, de demi-fond, fond Et l endurance Pour pouvoir répondre à une question sur ces pratiques, il faut commencer par clarifier les termes et notions clés 1 Définitions : comment situer

Plus en détail

La VMA : Vitesse Maximale Aérobie

La VMA : Vitesse Maximale Aérobie La VMA : Vitesse Maximale Aérobie 1) Avant-propos La VMA est un facteur important de la performance du coureur de demi-fond et fond (du 800 m aux 100 km et plus) On entend souvent qu après 20 ans il n

Plus en détail

L1S1 OUT3. TD 5 BIO-ENERGIE Système Anaérobie lactique. 1. Rappels / CM

L1S1 OUT3. TD 5 BIO-ENERGIE Système Anaérobie lactique. 1. Rappels / CM L1S1 OUT3 TD 5 BIO-ENERGIE Système Anaérobie lactique 1. Rappels / CM 1 L acidose et ses effets a) A basse intensité d exercice b) lorsque l intensité augmente GLUCOSE GLUCOSE H+ H+ NAD, FAD 2 ACIDES PYRUVIQUES

Plus en détail

LES TESTS PHYSIOLOGIQUES

LES TESTS PHYSIOLOGIQUES LES TESTS PHYSIOLOGIQUES PARTIE 1 VO²max Coût énergétique Endurance Aérobie VAM PERFORMANCE OBTENUE SUR UNE EPREUVE DE LONGUE DUREE Di Prampero & al, 1986 100-90 - DEPENSES ENERGETIQUES RELATIVES (%) 80-70

Plus en détail

6 ème partie Évaluation des aptitudes anaérobies

6 ème partie Évaluation des aptitudes anaérobies - EC 5121- Déterminants physiologiques de la performance 6 ème partie Évaluation des aptitudes anaérobies François HUG francois.hug@univ-nantes.fr Rappels Resynthèse de l ATP : la voie anaérobie alactique

Plus en détail

Aptitude aérobie - Concepts - Composantes

Aptitude aérobie - Concepts - Composantes Aptitude aérobie - Concepts - Composantes CESA AGFF - 2017 VO 2 max (ml.min -1.kg -1 ) Coût Énergétique (ml.kg -1.m -1 ) Endurance aérobie (%VO 2 max) VAM (km/h) Composantes de l aptitude aérobie VO 2

Plus en détail

Fabrice PHLIPART La VMA en Natation avril 2005 LA VMA EN NATATION

Fabrice PHLIPART La VMA en Natation avril 2005 LA VMA EN NATATION LA VMA EN NATATION Introduction Le concept de consommation maximale d oxygène (VO2 max) à l effort remonte aux années 20 et aux études de Hill et Lupton qui mettent en évidence un plafonnement de la consommation

Plus en détail

Augmentation très rapide de Qc dès le début de l exercice puis + lentement pour atteindre un plateau ie l état stable.

Augmentation très rapide de Qc dès le début de l exercice puis + lentement pour atteindre un plateau ie l état stable. V Fonction Cardiaque 1) Réponses du débit cardiaque Q C (l/min) = VES (ml/bat) x FC (bpm) Qc de repos = 5l/min chez l homme ; un peu moins chez la femme. Qc max = 20 à 25 l/min Qc : adaptation de ces 2

Plus en détail

1. Consommation de glycogène et effort

1. Consommation de glycogène et effort TD2 S2 L1 Exos 1. Consommation de glycogène et effort Chez des sportifs entraînés et chez des personnes sédentaires, des fragments d un muscle du membre inférieur (le quadriceps) ont été prélevés par biopsie

Plus en détail

Anatomie Physiologie Méthodologie d entraînement

Anatomie Physiologie Méthodologie d entraînement Anatomie Physiologie Méthodologie d entraînement MALFERMO Romuald 06.35.19.79.02 malfermo.romuald@hotmail.fr Master EMIS & DUPP Univ. De Bourgogne, DIJON Intervenant BPJEPS AGG2F CESA Metz 2 Définitions

Plus en détail

Muscle et Dyspnée du Sportif

Muscle et Dyspnée du Sportif Muscle et Dyspnée du Sportif Rôle de l Altitude Mis à jour juillet 2009 R RICHARD, S Doutreleau, E Lonsdorfer-Wolf Service de Physiologie et des Explorations Fonctionnelles. Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg,

Plus en détail

Évaluation de la condition physique: aptitude aérobie.

Évaluation de la condition physique: aptitude aérobie. Évaluation de la condition physique: aptitude aérobie. CESA Tests d évaluations indirectes de VO2max Repose sur : Linéarité de l augmentation de VO2 par rapport à l intensité d exercice (jusqu au max)

Plus en détail

«Pratique physique et effets sur le corps : approche physiologique de l exercice» UE d ouverture L3

«Pratique physique et effets sur le corps : approche physiologique de l exercice» UE d ouverture L3 «Pratique physique et effets sur le corps : approche physiologique de l exercice» UE d ouverture L3 Définitions, caractéristiques de l activité physique, différents types d activité physique et fonction

Plus en détail

Le développement du métabolisme aérobie chez l athlète de haut niveau

Le développement du métabolisme aérobie chez l athlète de haut niveau Le développement du métabolisme aérobie chez l athlète de haut niveau Licence 3ème année Mention Entraînement Cotteaux Julien Chaillou Thomas Le développement du métabolisme aérobie chez l athlète de haut

Plus en détail

Adaptations Physiologiques à l Effort. B.OTHMAN hassen Professeur de physiologie

Adaptations Physiologiques à l Effort. B.OTHMAN hassen Professeur de physiologie Adaptations Physiologiques à l Effort B.OTHMAN hassen Professeur de physiologie 1 Adaptations Physiologiques à l Effort Réponses et Adaptations Ventilatoires Régulation Acide - Base Réponses et Adaptations

Plus en détail

PHYSIOLOGIE ET BIOLOGIE DU SPORT

PHYSIOLOGIE ET BIOLOGIE DU SPORT PHYSIOLOGIE ET BIOLOGIE DU SPORT Introduction : L organisme face à l effort physique Lorsqu on passe d un état de repos relatif ( dépense énergétique faible ) à un état d exercice plus intense ( dépense

Plus en détail

REUNION A.J. MONETEAU 14/09/2016. Notions de base pour un entrainement plaisir réussi

REUNION A.J. MONETEAU 14/09/2016. Notions de base pour un entrainement plaisir réussi REUNION A.J. MONETEAU 14/09/2016 Notions de base pour un entrainement plaisir réussi MES SOURCES D INFORMATION PRINCIPALES www.conseilscourseapied.com www.lepapeinfo.com DONNEES PHYSIOLOGIQUES Les filières

Plus en détail

TD N 3 Révisions Métabolisme L3 APA. Elsa HEYMAN MCU FSSEP Lille 2

TD N 3 Révisions Métabolisme L3 APA. Elsa HEYMAN MCU FSSEP Lille 2 TD N 3 Révisions Métabolisme L3 APA Elsa HEYMAN MCU FSSEP Lille 2 1) Bilan pour la dégradation complète d 1 glucose par voie aérobie 1 glucose Lieu de la cellule: _ Glycolyse 2 ATP NADH,H+ ATP 6 Chaîne

Plus en détail

Lactates : mythes et réalité. Plan

Lactates : mythes et réalité. Plan Lactates : mythes et réalité frederic.daussin@univ-lille2.fr Plan Introduction 1. Acide lactique ou lactate 16/01/16 2 1 Introduction «Acide lactique» - Google, janvier 2016 ² Vulgaris-medical.com: L acide

Plus en détail

Consommation d'oxygène VO2. Dr Vincent DANIEL Biologie et médecine du sport CHU Rennes

Consommation d'oxygène VO2. Dr Vincent DANIEL Biologie et médecine du sport CHU Rennes Consommation d'oxygène VO2 Dr Vincent DANIEL Biologie et médecine du sport CHU Rennes VO2 1.Définition 2.Mesure 3.VO2 et exercice musculaire 4.VO2max et variations physiologiques 5.Facteurs limitants de

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Introduction Chapitre 1. Croissance et maturation... 11

TABLE DES MATIÈRES. Introduction Chapitre 1. Croissance et maturation... 11 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 9 Chapitre 1. Croissance et maturation... 11 1 Croissance... 11 1.1. Croissance osseuse... 14 1.2. Croissance musculaire... 16 1.3. Croissance du tissu adipeux... 17

Plus en détail

QUELQUES NOTIONS DE PHYSIOLOGIE

QUELQUES NOTIONS DE PHYSIOLOGIE QUELQUES NOTIONS DE PHYSIOLOGIE 1/ L HOMME COMME UNE MACHINE. L homme peut être caricaturalement considéré comme une machine à transformer de l énergie. Cette transformation lui donne une capacité physique.

Plus en détail

CM2 (2ème partie) La filière Aérobie (F3: système économique) + Présentation 2 autres tests aérobie

CM2 (2ème partie) La filière Aérobie (F3: système économique) + Présentation 2 autres tests aérobie -- Out 3 -- C. Nicol CM2 (2ème partie) La filière Aérobie (F3: système économique) + Présentation 2 autres tests aérobie 6. La filière 3 : Aérobie (A) - suite - 6.1. Fonction 6.2. Substrats énergétiques

Plus en détail

LES PARAMETRES DE LA PERFORMANCE EN COURSE DE FOND

LES PARAMETRES DE LA PERFORMANCE EN COURSE DE FOND LES PARAMETRES DE LA PERFORMANCE EN COURSE DE FOND MINI STAGE MARATHON LAUSANNE Samedi 26 janvier 2013 Frédéric Gazeau Dr en Sciences du Sport www.personaltrainer-geneve.ch Les grands principes du marathon

Plus en détail

L AEROBIE. «Etre en capacité d utiliser une importante quantité d énergie»

L AEROBIE. «Etre en capacité d utiliser une importante quantité d énergie» L endurance ce n est pas que courir longtemps. L AEROBIE équivaut pour nous à l endurance mais la durée de fonctionnement d un système énergétique fait toujours référence au rapport Puissance / capacité.

Plus en détail

THÉORIE DE L ENTRAINEMENT

THÉORIE DE L ENTRAINEMENT THÉORIE DE L ENTRAINEMENT COURS Spécialité Athlétisme SAMIHA AMARA MKAOUER PLAN DE CARRIÈRE PLAN DE CARRIÈRE Stade de l initiation Stade de l orientation Stade de la spécialisation PLAN DE CARRIÈRE Perfectionnement

Plus en détail

Partie 5 : Les aliments source d énergie pour réaliser des mouvements Chapitre 1 : Fonctionnement de l organisme lors d un effort musculaire

Partie 5 : Les aliments source d énergie pour réaliser des mouvements Chapitre 1 : Fonctionnement de l organisme lors d un effort musculaire Partie 5 : Les aliments source d énergie pour réaliser des mouvements Chapitre 1 : Fonctionnement de l organisme lors d un effort musculaire II ) Capacités et limites de l organisme lors d un effort physique

Plus en détail

CŒUR ET SPORTS DE MONTAGNE

CŒUR ET SPORTS DE MONTAGNE CŒUR ET SPORTS DE MONTAGNE Mémoire du DIU de Médecine d Urgence de Montagne Dr Nathalie BIZARD Septembre 2007 L EFFORT PHYSIQUE Contraction musculaire: Energie chimique Energie mécanique Effort = consommateur

Plus en détail

Muscle et Dyspnée du Sportif Rôle de l Altitude

Muscle et Dyspnée du Sportif Rôle de l Altitude Muscle et Dyspnée du Sportif Rôle de l Altitude R RICHARD, S Doutreleau, E Lonsdorfer-Wolf Service de Physiologie et des Explorations Fonctionnelles. Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg, 67091 Strasbourg

Plus en détail

III) Adaptations cardiaques et circulatoires à l exercice chronique

III) Adaptations cardiaques et circulatoires à l exercice chronique III) Adaptations cardiaques et circulatoires à l exercice chronique 1) Changements observés à l exercice sousmaximal - Ralentissement de la FC - Augmentation du VES - Diminution du débit sanguin / kg de

Plus en détail

Sélec&on des qualités physiologiques entraînables Par$e IV Conversion des objec.fs d entraînement en qualités physiologiques entraînables

Sélec&on des qualités physiologiques entraînables Par$e IV Conversion des objec.fs d entraînement en qualités physiologiques entraînables Sélec&on des qualités physiologiques entraînables Par$e IV Conversion des objec.fs d entraînement en qualités physiologiques entraînables Maxime St-Onge, PhD Les étapes Par6e III 1) Tester la force musculaire

Plus en détail

I Sprint et endurance: incompa1ble ou nécessaire?

I Sprint et endurance: incompa1ble ou nécessaire? I Sprint et endurance: incompa1ble ou nécessaire? Plan Rappel de physiologie Etat des lieux de la science Quelques reflexions sur l applica1on des principes L ATP: la monnaie d énergie ATP: source d énergie

Plus en détail

Test de Ruffier. Évaluation de la condition physique: aptitude aérobie. Evalution de la condition physique. Tests d évaluations indirectes de VO2max

Test de Ruffier. Évaluation de la condition physique: aptitude aérobie. Evalution de la condition physique. Tests d évaluations indirectes de VO2max Évaluation de la condition physique: aptitude aérobie. CESA Tests d évaluations indirectes de VO2max Repose sur : Linéarité de l augmentation de VO2 par rapport à l intensité d exercice (jusqu au max)

Plus en détail

Développement des aptitudes physiques en cyclisme : Présentation de méthode et de séances d entraînement

Développement des aptitudes physiques en cyclisme : Présentation de méthode et de séances d entraînement 2-ème séminaire fédéral des entraîneurs FFC Chatenay-Malabry, jeudi 16 novembre 2006 Développement des aptitudes physiques en cyclisme : Présentation de méthode et de séances d entraînement par Philippe

Plus en détail

10/02/2015 ADAPTATIONS PHYSIOLOGIQUES A L EXERCICE ET A L ENTRAINEMENT. Adaptations cardiovasculaires. Le SCV comporte 3 éléments.

10/02/2015 ADAPTATIONS PHYSIOLOGIQUES A L EXERCICE ET A L ENTRAINEMENT. Adaptations cardiovasculaires. Le SCV comporte 3 éléments. Structure et fonctionnement du Système Cardio-Vasculaire (SCV) ADAPTATIONS PHYSIOLOGIQUES A L EXERCICE ET A L ENTRAINEMENT Adaptations cardiovasculaires Le SCV comporte 3 éléments Une pompe le coeur Un

Plus en détail

EPREUVES D EFFORT INDICATIONS - PROTOCOLES J.C VERDIER INSTITUT CŒUR EFFORT SANTE PARIS

EPREUVES D EFFORT INDICATIONS - PROTOCOLES J.C VERDIER INSTITUT CŒUR EFFORT SANTE PARIS EPREUVES D EFFORT INDICATIONS - PROTOCOLES J.C VERDIER INSTITUT CŒUR EFFORT SANTE PARIS SUPPORTS PHYSIOLOGIQUES: Les adaptations CARDIAQUE: Qc = V.E.S. x F.C. VASCULAIRE: Qc = T.A.moyenne / Résistances

Plus en détail

Les procédés d entraînement

Les procédés d entraînement Les procédés d entraînement Sources : Biologie du sport. Jürgen Weineck. Vigot, Paris, 1992. Les bases de l entraînement sportif, Ed. Revue EPS, Paris, 1992. Diviser pour mieux régner, in Sport et Vie

Plus en détail

nement alactique Par Loïc Arbez

nement alactique Par Loïc Arbez L entraînement nement anaérobie alactique Par Loïc Arbez PLAN Les facteurs limitants de l anaérobie alactique Les séancess ances-types d amd amélioration du métabolisme m anaérobie alactique Les facteurs

Plus en détail

VO 2 pour le Cardiologue. J.C. VERDIER Institut Cœur Effort Santé Paris

VO 2 pour le Cardiologue. J.C. VERDIER Institut Cœur Effort Santé Paris . VO 2 pour le Cardiologue J.C. VERDIER Institut Cœur Effort Santé Paris METABOLISME ENERGETIQUE u u Métabolisme basal = 1 Met. Métabolisme à l Effort = X Mets. u Exemples: Faire le ménage Travail à la

Plus en détail

DOSSIER COURSE DE DUREE

DOSSIER COURSE DE DUREE DOSSIER COURSE DE DUREE Objectif du cycle: DUREE DE COURSE CONTINUITE DE COURSE PLAN DE COURSE Réaliser le VOLUME de course demandé (courir 30 minutes) Sans s arrêter, ni marcher En respectant le projet

Plus en détail

COMPLEMENT SUR LES FILIERES ENERGETIQUES

COMPLEMENT SUR LES FILIERES ENERGETIQUES COMPLEMENT SUR LES FILIERES ENERGETIQUES SUPPORT UC1 CFEB et CQP 2015-2016 DEBACQ JF JUIN 2015 / Version 9 La filière anaérobie alactique Mise en route du système ATP-PCr : Dans la cellule musculaire il

Plus en détail

Formes de HIT Petits changements, grands effets. Markus Tschopp, Haute école fédérale de sport de Macolin

Formes de HIT Petits changements, grands effets. Markus Tschopp, Haute école fédérale de sport de Macolin Formes de HIT Petits changements, grands effets Markus Tschopp, Haute école fédérale de sport de Macolin Facteurs physiologiques influençant la performance Photo: Keystone 2 Facteurs physiologiques influençant

Plus en détail

INTERVAL TRAINNING Entraînement de l'endurance. Emilie Serain, Master EP, UNIL 2015

INTERVAL TRAINNING Entraînement de l'endurance. Emilie Serain, Master EP, UNIL 2015 INTERVAL TRAINNING Entraînement de l'endurance Emilie Serain, Master EP, UNIL 2015 COMPRENDRE L ENTRAINEMENT EN ENDURANCE NOTIONS DE BASE Endurance: Intensité et durée La performance sportive est un ensemble

Plus en détail

Les filières énergétiques

Les filières énergétiques Les filières énergétiques Sources : Bases physiologiques de l activité physique. Fox et Mathews. Vigot, Paris, 1984. Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Biologie du sport.

Plus en détail

Le point sur le désentraînement et l affûtage

Le point sur le désentraînement et l affûtage 4 ème rencontre des entraîneurs - Dimanche 21 novembre 2010 Le point sur le désentraînement et l affûtage Laurent Bosquet Le désentraînement Définition Système cardiovasculaire Utilisation des substrats

Plus en détail

Physiologie de base. Chapitre 10 : Les filières énergétiques

Physiologie de base. Chapitre 10 : Les filières énergétiques Physiologie de base Introduction Le muscle est le moteur du corps humain et tout comme un moteur diesel a besoin d un carburant spécifique pour fonctionner, le muscle requiert une source d énergie particulière.

Plus en détail

Aptitude aérobie: concepts et composantes

Aptitude aérobie: concepts et composantes Aptitude aérobie: concepts et composantes CESA VO 2 max (ml.min -1.kg -1 ) Coût Énergétique (ml.kg -1.m -1 ) Endurance aérobie (%VO 2 max) VAM (km/h) Composantes de l aptitude aérobie VO 2 max (ml.min

Plus en détail

structure du muscle squelettique strié

structure du muscle squelettique strié Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 DIPLÔME D ERGONOMIE ET DE PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL option 5 Ergonomie et santé au travail www.ergonomie.chups.jussieu.fr

Plus en détail

FredericGrappe.com PORT PERFORMANCE. Bases techniques de l Interval Training

FredericGrappe.com PORT PERFORMANCE. Bases techniques de l Interval Training Bases techniques de l Interval Training Bienfaits de l'it 1) il demande moins de temps que les autres séances d entraînement, 2) il permet une gestion optimale des ressources énergétiques de l athlète,

Plus en détail

Partie 3 : L'organisme en fonctionnement. Chapitre 1 : Adaptation de l organisme à l effort physique

Partie 3 : L'organisme en fonctionnement. Chapitre 1 : Adaptation de l organisme à l effort physique Partie 3 : L'organisme en fonctionnement Chapitre 1 : Adaptation de l organisme à l effort physique Introduction : Acquis du collège : Les efforts physiques sont réalisés grâce à la contraction des muscles.

Plus en détail

Chez le sujet sain. 2 ) La Fct musculaire. 3 ) La Fct respiratoire. - Irrigation, apport de l O 2 - avec l ENT (Volume Ejection Systolique +++ )

Chez le sujet sain. 2 ) La Fct musculaire. 3 ) La Fct respiratoire. - Irrigation, apport de l O 2 - avec l ENT (Volume Ejection Systolique +++ ) Limites Respiratoires de la Performance Aérobie Composantes fonctionnelles de la performance aérobie Chez le sujet sain 1 ) La Fct cardiaque (Limite principale) - Irrigation, apport de l O 2 - avec l ENT

Plus en détail

INTERET PRATIQUE DE L EPREUVE D EFFORT

INTERET PRATIQUE DE L EPREUVE D EFFORT INTERET PRATIQUE DE L EPREUVE D EFFORT I - MECANISMES PHYSIOLOGIQUES D ADAPTATION A L EXERCICE MUSCULAIRE A.W. KEDRA Service d Explorations Fonctionnelles - Hôpital Lariboisière PLAN Exercice musculaire

Plus en détail

LES FILIERES ENERGETIQUES

LES FILIERES ENERGETIQUES LES FILIERES ENERGETIQUES Anita DOTTIN CQP ALS AGEE 2015 L activité physique nécessite une dépense d énergie due à la contraction musculaire. Son principe de base est la transformation d une énergie chimique

Plus en détail

Utilisation et intérêt du cardio fréquence mètre

Utilisation et intérêt du cardio fréquence mètre Utilisation et intérêt du cardio fréquence mètre I. Fonctions essentielles des cardios II. Se fixer des objectifs de travail cardio vasculaires III. Enregistrer des données, les décharger et les analyser

Plus en détail

ÉPREUVE N 2 ÉTUDE DE THÈMES D'ENSEIGNEMENT

ÉPREUVE N 2 ÉTUDE DE THÈMES D'ENSEIGNEMENT CONCOURS D'ACCÈS A LA 2 ème CATÉGORIE DES EMPLOIS DE PROFESSEURS DES ÉTABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT AGRICOLE PRIVÉS SESSION 2012 Concours : EXTERNE Section : Biologie - Écologie ÉPREUVE N 2 ÉTUDE DE THÈMES

Plus en détail

1- contribuer à détecter les jeunes talents et à sélectionner les jeunes espoirs,

1- contribuer à détecter les jeunes talents et à sélectionner les jeunes espoirs, !" Un des buts de nos travaux est de mettre à la disposition de l entraîneur, du préparateur physique, du médecin et du kinésithérapeute du club, des outils d évaluation de terrain accompagnés des résultats

Plus en détail

CHAPITRE I ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE L ORGANISME Niveaux d organisation Atome Molécule (ou composée)

CHAPITRE I ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE L ORGANISME Niveaux d organisation Atome Molécule (ou composée) TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE L ORGANISME 15 1 Niveaux d organisation 17 1.1. Atome 17 1.2. Molécule (ou composée) 18 1.3. Cellule 19 1.3.1. Différents types de cellules

Plus en détail

Développement des qualités athlétiques

Développement des qualités athlétiques Développement des qualités athlétiques Résultats d apprentissage Appliquer des protocoles et des méthodes d entraînement Les adapter au développement et à l expérience des athlètes Adapter l entraînement

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

Développement de l endurance

Développement de l endurance Journée de Formation Continue des Educateurs Développement de l endurance Samedi 25 Janvier 20141 L endurance «L endurance, souvent employée à tort et à travers, à force de vouloir tout dire, n évoque

Plus en détail

LA COURSE LONGUE DUREE

LA COURSE LONGUE DUREE LA COURSE LONGUE DUREE LES TEXTES (2002): Les compétences de fin de cycle sont les suivantes : Cycle 2 : courir longtemps (entre 6 et 12mn), selon les capacités de chacun, de façon régulière? sur une longue

Plus en détail

Entrainement sportif Le système cardiovasculaire

Entrainement sportif Le système cardiovasculaire Entrainement sportif Le système cardiovasculaire Pour que le corps assure ses différentes fonctions, chacune de ses cellules doit être approvisionnée de manière continue en oxygène. Cet apport est assuré

Plus en détail

COURSE en DUREE Connaissances scientifiques et théoriques pour l enseignant : Pour aller plus loin

COURSE en DUREE Connaissances scientifiques et théoriques pour l enseignant : Pour aller plus loin I. les filières énergétiques : apports glucidiques et lipidiques 1 «CROSS OVER POINT» :... 1 II. NOTIONS DETAILLEES : 1 A. LA LACTATEMIE ET LES SEUILS... 1 SEUIL AEROBIE :... 1 SEUIL ANAEROBIE :... 1 ENTRE

Plus en détail

COURSE DE DEMI FOND ou DE DUREE

COURSE DE DEMI FOND ou DE DUREE COURSE DE DEMI FOND DE DUREE Cycle terminal Principes de développement des qualités énergétiques : 1- Activité imposant un effort global. (crse à pied, vélo, ski de fond) 2- Atteindre une intensité minimale

Plus en détail