Correction des exercices

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Correction des exercices"

Transcription

1 Correction des exercices Chapitre EXERCICE 1 a) u 1 = = 5, u = 5 = , u 1 = 5 = , u = = b) u 1 = ( 1+1) = 0, u = (0+1) = 1, u = (1+1) =, u = (+1) = 5 1 c) u 1 = 1 = 1, u = 1 = 1, u 1 = 1 1 =, u = 1 1 d) u 1 = 1+1 =, u = +1, u = +1+1, u = = EXERCICE a) u 1 = 1, u = 1 1 = 1, u = 1 1 = 1, u = 1 1 = 1, u 5 = 1 1 = 1 5 On peut conjecturer que : n N, u n = 1 n On a bien u 0 = 1 0 = 1 et 1 n+1 = 1 1 n u n+1 = 1 u n b) u 1 = 1+5 = 6, u = 6+5 = 11, u = 11+5 = 16, u = 16+5 = 1, u 5 = 1+5 = 6. On peut conjecturer : n N, u n = 5n+1 On a bien u 0 = = 1 et 5(n+1)+1 = 5n+5+1 = (5n+1)+1 u n+1 = u n + 5 c) u 1 = = 1, u = = 1, u = = 1, u = = 1 5, u 5 = = On peut conjecturer n N, u n = 1 n+1 En effet u 0 = = 1 et 1 PREMIÈRE S

2 1 1 1+u n = n+1 = 1 n+1 n+ = n+ n 1 n+ = 1 n+ = u n+1 EXERCICE a) u n+1 u n = (n+1) (n+1)+1 n n+1 = n+1 n+ n n+1 = (n+1)(n+1) (n )(n+) (n+)(n+1) = n + n+n+1 n 6n+n+ (n+)(n+1) 5 = (n+)(n+1) or n N, (n+)(n+1) > 0 donc u n+1 u n > 0 la suite (u n ) est donc croissante. b) Comme tous les termes de la suite sont positifs, on étudie le rapport suivant : u n+1 u n = (n+1) (n+1) n n Le rapport u n+1 u n = n+ n n+ n = n n n n = = 8 9 < 1 étant inférieur à 1, la suite (u n ) est décroissante. c) u n+1 u n = ([n+1] 5) (n 5) = (n ) (n 5) = n 8n+16 n + 10n 5 = n 9 n 5 n 9 1 > 0 donc u n+1 u n > 0. La suite (u n ) est croissante. d) u n+1 = u n n u n+1 u n = n donc n N, u n+1 u n = n < 0. La suite (u n ) est donc décroissante. e) u n+1 u n = n+1 n+1 n n = n n+1 n n = n n n 1 n(n+1) = n (n 1) n(n+1) n N, n 1 0, n et n(n+1) 1 donc u n+1 u n 0 La suite (u n ) est croissante. EXERCICE (u n + Aun ) 1) Le programme définit la suite (u n ) : u 0 = 1 et u n+1 = 1 ( ) ) a) u 1 = u = 1 + = = 1 ( + ) = = 17 1 PREMIÈRE S

3 u = = 1 b) On obtient u 10 1, ( ) = = c) La suite semble calculer une approximation de 1, 1. ) On peut remplir le tableau suivant pour plusieurs valeur de A A 9 5 u 10 1,7 5 On peut donc dire que ce programme permet de calculer une approximation de A EXERCICE 5 a) u n+1 u n = (n+1)+ n = n++ n = n N, u n+1 u n =, la suite (u n ) est arithmétique de raison et de premier terme u 0 = b) u n+1 u n = n+1 (n 1)+1 = n+1 n+ 1 = n N, u n+1 u n =, la suite (u n) est arithmétique de raison et de premier terme u 1 = 1 c) u n+1 u n = (n+1) (n+1) n + n = n + n+1 n 1 n + n = n La différence entre deux termes consécutifs n étant pas constante (n), la suite (u n ) n est pas arithmétique. d) La suite (u n ) obéit à la définition d une suite arithmétique de raison et de premier terme u 0 = EXERCICE 6 a) u 1 0 = u r r = u 10 u 0 10 = On a donc u 015 = u r = = 606 b) u 1 00 = u r r = u 100 u = 1 On a donc u 0 = u 0 + 0r = = 5 c) u 0 = u 17 +(0 17)r r = u 0 u 17 On a donc = u 0 = u 17 17r = 17 = 10 EXERCICE 7 PREMIÈRE S

4 a) u 1 = = 1, u = = 1 = 1 De même, on trouve u = 1, u = 1 5, u 5 = 1 6 b) v 0 = 1, v 1 =, v =, v =, v = 5, v 5 = 6 c) n N, v n+1 v n = 1 1 = 1+u n 1 = u n = 1 u n+1 u n u n u n u n La suite v n est arithmétique de raison 1 et de premier terme v 0 = 1, donc v n = 1+n On revient ensuite à u n = 1 v n = 1 n+1 EXERCICE 8 a) On pose S = Il y a = 50 termes, donc S = b) Il y a n = n termes donc S = n 1+n 1 = 50 = 500 = n La somme des n premiers nombres impairs est égale au carré de n. EXERCICE 9 a) On rappelle que la hauteur d un triangle équilatéral de côté a vaut : h = L aire d un triangle équilatéral de côté a vaut : aire = a a On calcule l aire u n par différence des aires des triangles équilatéraux de côtés respectifs n et n 1. n (n 1) (n u n = = n + n 1) (n 1) = [(n+1) 1] (n 1) (n+ 1 n+1) u n+1 u n = = = = La suite (u n ) est donc arithmétique de raison et de 1er terme u 1 = b) v n représente le périmètre du trapèze isocèle de bases de longueurs respectives de n et n 1 et de côtés latéraux de 1. On a donc : v n = n+(n 1)+=n+1 On a donc : v n+1 v n = (n+1)+1 (n+1) =. La suite (v n ) est donc arithmétique de raison et de premier terme v 0 = PREMIÈRE S

5 EXERCICE 10 S = Nbre de termes somme des termes extrêmes a) S = il y a = termes S = +999 = b) S = il y a S = = c) S = il y a = 1999 termes + 1 = 16 termes S = = 88 EXERCICE 11 a) On a les représentations des nombres T 5 et T 6 T 5 = 15 T 6 = 1 b) On peut proposer l algorithme suivant : T n = n On trouve alors : T 1 = 78 et T 60 = 1 80 Variables : N, I, T entiers Entrées et initialisation Lire N 0 T Traitement pour I variant de 1 à N faire T+ I T fin Sorties : Afficher T c) On utilise la formule permettant de calculer les entiers jusqu à n : T n = n(n+1) T 1 = 1 1 = 78 et T 60 = = 1 80 d) On peut proposer l algorithme suivant permettant de calculer le plus petit entier n tel que T n P 5 PREMIÈRE S

6 Si P = 100, trouve N = 1 Si P = 1000, trouve N = 5 On peut vérifier : T 1 = 105 et T 5 = 105 Variables : N, T, P entiers Entrées et initialisation Lire P 0 T 0 N Traitement tant que T < P faire N+ 1 N T+ I T fin Sorties : Afficher N e) On doit résoudre T n 100 et T n 1000 n(n+1) 100 n + n 00 0 on a = = 801 La racine positive est n 1 = n(n+1) 1, 65 donc n n + n on a = = 8001 La racine positive est n 1 = EXERCICE 1, donc n 5 La suite (u n ) commence à u 1, il y a alors n termes dans la somme S n a) u 17 = u r u 1 = u 17 16r = = 7 S 17 = 17 u 1+ u 17 = 17(7+105) = 151 b) S = 0 u 1+ u = 0 u 1 + u 17 = 0 u 1 + u = 0 u 1 + u 1 + r = 0 u 1 = r u 1 = 16r = 11 On obtient alors u = 11 c) u n = u 1 +(n 1)r u 1 = u n (n 1)r = 1 7(n 1) S n = 1176 n u 1+ u n = 1176 n[1 7(n 1)+1] = 5 8n 7n(n 1) = 5 7n + 5n+5 = 0 On divisant par 7 : n 5n 6 = 0 d où = 5+1 = 169 = 17 La racine positive n = 5+7 EXERCICE 1 = 1. On a alors u 1 = = 16 L empilage des tuyaux correspond à un nombre triangulaire T n : somme des entiers naturel jusqu à n 1) Empilage de 5 couches : T 5 = 5 6 = 15 tuyaux Empilage de 1 couches : T 1 = 1 1 = 78 tuyaux 6 PREMIÈRE S

7 ) Il faut résoudre T n = 15 T n = 15 n(n+1) = 15 n + n 06 = 0 = 1+1 = 15 = 5 la racine positive est n = couches représente un empilage de 15 tuyaux. = 17 ) Il faut résoudre T n 00 T n 00 n(n+1) 00 n + n 00 0 = = 1601 la racine positive est n 1 = Pour ranger 00 tuyaux, il y a un empilage de 19 couches. Il reste = 10 tuyaux 19, 5 EXERCICE 1 Le nombre u i de cases sur la ligne i correspond à un terme d une suite arithmétique de raison (on ajoute deux cases à chaque couche) et de 1 er terme u 1 = 1. On a alors u i = 1+(i 1) = i 1 Le nombre S i de cases de la ligne 1 à la ligne i correspond à la somme des nombres impairs de 1 à (i 1) S i = (i 1) = i 1+(i 1) = i Pour trouver la ligne où se trouve 01. Le nombre de ligne entièrement remplies : partie entière de 01 = Le nombre 01 se trouve sur la 5 e ligne et au rang 01 = 77 Le nombre 01 se trouve sur la 5 e ligne au rang 77 EXERCICE 15 1) On pose comme variable : N le nombre de mètres forés, U le coût du N e mètre et S la somme nécessaire pour forer N mètres. On trouve alors N = 16 On peut forer 16 m avec e Variables : N, U, S entiers Entrées et initialisation 1 N 1000 U 1000 S Traitement tant que S < faire N+ 1 N U+ 50 U S+U S fin Sorties : Afficher N ) a) La suite (u n ) est une suite arithmétique car on obtient le terme suivant en ajoutant 50 au précédent.(u n ) est une suite arithmétique de raison 50 et de premier terme u 1 = PREMIÈRE S

8 b) On pose S n la somme nécessaire pour forer N mètre : S n = u 1 + u + +u n u n = (n 1) et S n = S n = n u 1+ u n = n[1000+( (n 1)] = n+50n(n 1) = 0 50n n = 0 En divisant par 50 : n + 9n = 0 c) = = = 91 On prend la racine positive n = 9+91 = 16 On retrouve ainsi le résultat trouver avec un algorithme. EXERCICE 16 1 re méthode : suite arithmétique Soit (u n ), la suite dont u n représente le temps, en seconde, mis pour effectuer le n e tour. (u n ) est une suite arithmétique de raison 1 et de 1 er terme u 1. On a alors u n = u 1 +(n 1). Soit S 5 la somme des cinq premiers termes : mn 0 = 160 s, on a : S 5 = 160 S 5 = u 1 + u + +u 5. Comme S 5 = u 1+ u 5 = 160 5[u 1 +(u 1 + )] = 0 10u = 0 u 1 = 0 Le premier tour est donc effectué en 0 secondes, les autres tours sont donc effectués respectivement en 1 s, s, s et s. e méthode : par le temps moyen Le temps moyen des cinq tours est donné par le e tour t. Pour trouver le temps total, il suffit de multiplier ce temps moyen par 5. Si le temps est donné en seconde, on a alors : 5t = 160 t = 160 = s. 5 En retranchant les secondes nécessaires on obtient les quatre autres temps : t 1 = t = 0 s, t = t 1 = 1 s, t = t + 1 = s, t 5 = t + = s EXERCICE 17 On passe du nombre d allumettes nécessaires pour construire un étage au suivant en rajoutant allumettes ( de chaque côtés) au nombre d allumettes de l étage précédent. Soit la suite (u n ) dont u n représente le nombre d allumettes nécessaires pour construire le n e étage. (u n ) est alors une suite arithmétique de raison et de premier terme u 1 =. On a donc u n = +(n 1) Soit S n le nombre d allumettes nécessaires pour construire n étages. On a donc S n = u 1 + u + +u n 8 PREMIÈRE S

9 On peut proposer l algorithme suivant : On trouve alors N = 7 et S = 10 0 On peut donc faire 7 étages avec 10 0 allumettes et il ne reste plus d allumettes. Variables : N, U, S entiers Entrées et initialisation 1 N U S Traitement tant que S < 10 0 faire N+ 1 N U+ U S+U S fin Sorties : Afficher N, S Par le calcul S n = 10 0 n u 1+ u n = 10 0 n[++(n 1)] = n+n(n 1) = n + n = 0 n + n 10 0 = 0 = = 8 51 = 89, la racine positive est alors n = 1+89 = 7 On peut donc construire 7 étages avec 10 0 allumettes. EXERCICE 18 a) La suite(u n ) est arithmétique car on ajoute au terme précédent pour trouver le suivant (U+ U) et de premier terme u 0 = 1 b) Le but de cet algorithme est de calculer la somme S = u 1 + u + +u 10. on somme les termes à partir de u 1 car la somme S est initialisée à 0. On obtient par cet algorithme S = 175 c) S = u 1 + u + +u 10 = 10 u 1+ u 10 On a : u 1 = 1+ = et u 10 = 1+10 = 1 D où S = EXERCICE 19 = 175 Une suite est géométrique si le rapport entre deux termes consécutifs est constant pour tout n. Pour montrer qu une suite n est pas géométrique, un contre exemple montrant deux rapports inégaux suffit. a) n N, u n+1 u n = 5(n+1)+ 5 n+ = 5 5n+ 5 n+ = 5 La suite (u n ) est géométrique de raison 5 et de premier terme u 0 = 5 = 15 b) u 0 = 1, u 1 = 5 et u = 7. On a : u 1 u 0 = 5 et u u 1 = 7 5. Donc u 1 u 0 = u u 1 La suite (u n ) n est pas géométrique. 9 PREMIÈRE S

10 c) u 0 = 1, u 1 = 6 et u = 1. On a : La suite (u n ) n est pas géométrique. u 1 u 0 = 6 et u u 1 =. Donc u 1 u 0 = u u 1 d) 5u n+1 u n = 1 5u n+1 = u n + 1 u n+1 = u n+ 1 5 On a alors : u 1 = ( 1)+1 5 = 1 5 et u = = 5 u 1 u 0 = 1 5 et u u 1 = 5 donc u 1 u 0 = u u 1. La suite (u n ) n est pas géométrique. EXERCICE 0 a) u n = q n u 0 = 5 n b) u = q u u = u q = 8 = et u 6 = q u = 8 = c) u 5 = q 5 u 0 u 0 = u 5 q 5 = 10 ( 1 ) 5 = 10 5 = 0 u 10 = q 5 u 5 = ( 1 ) 5 10 = 10 5 = 5 16 d) u 7 = q u 5 q = u 7 u 5 = 56 6 =. Comme q > 0, q = = u 10 = q u 7 = 56 = 096 e) u 7 = q u 5 q = u 7 u 5 = 7 86 = 9. Comme q > 0, q = 9 = u 0 = u 5 q 5 = 86 5 = et u 10 = q u 7 = 7 = 9 66 EXERCICE 1 a) u n+1 = qu n et u n+ = q u n. On a donc : u n+ = u n+1 + u n q u n = qu n + u n u n (q q 1) = 0 Comme u n = 0 q q 1 = 0. On a : = 1+ = 5 La racine positive est q = 1+ 5 b) 1) La suite (u n ) est géométrique donc u n = q n 1 u 1 Tous les termes de la suite sont négatifs donc u 1 < 0 La suite u n est croissante donc les termes q n sont décroissants 0 < q < 1 ) On a u = qu 1 et u = q u 1 10 PREMIÈRE S

11 u 1 u = 9 q u 1 = 9, u 1 < 0 et q > 0 alors qu 1 = (1) u 1 + u + u = 19 9 u 1(1+q+q ) = 19 9 qu 1(1+q+q ) = 19 9 q En remplaçant par la relation (1) : (1+q+q ) = 19 9 q ( 9) 6(1+q+q ) = 19q 6q 1q+6 = 0 = = 5 = 5. Il faut prendre la racine positive inférieure à 1 : q 1 = = > 1 et q = = < 1 Seul q convient. u 1 = q = = 1 et u =, u = 9 ) On a alors : n 1, u n = ( ) n 1 EXERCICE a) On calcule les premiers termes : u 1 = 9, u =, u = 51, u = 107 b) Les 1 er termes de (v n ) : v 0 = 7, v 1 = 1, v = 8, v = 56, v = 11 c) Exprimons v n+1 en fonction de v n : v n+1 = u n = u n = u n + 10 = (u n + 5) = v n n N, v n+1 v n 1 er terme v 0 = 7 =, donc la suite (v n ) est géométrique de raison q = et de On a alors : v n = 7 n comme u n = v n 5 u n = 7 n 5 EXERCICE Dans les somme suivante, on applique la formule de la somme des premiers termes d une suite géométrique : S = 1 er terme 1 qnbre de termes 1 q a) S = = = (7 1) = 1 8 b) Il faut déterminer le nombre de termes en trouvant la puissance n telle que : n = Sachant que 10 = 10 10, on essaye 0 = S = = 1 ( ) 18 Il y a 19 termes. ( ) 1 19 S = = 1 ( 1 1 ) 19 0, 5 11 PREMIÈRE S

12 c) S = Somme des termes d une suite géométrique de raison 1. Pour déterminer le nombre de termes, il faut déterminer n tel que n = Sachant qu il y a un " " devant le dernier terme, n est pair, et sachant que = 81, on teste 6 = 79 puis 8 = S = S = 1 1 ( 1 ) Il y a 8 termes. = 1 (1 1 ) 8 = 1 ( 1 1 ) = , 5 ( ) 1 8 d) S = = = 10 9 ( 1 1 ) , 111 Remarque : S est une somme qui peut s écrire : S = 1+0, 1+0, , = 1, EXERCICE a) u 1 = q u 10 q = u 1 = 00 u 10 5 = 8 q = u 0 = u 10 5 = b) La somme S correspond à la somme des termes de deux en deux. On passe d un terme au suivant, en multipliant par q. On peut observer qu il y a 11 termes. S = u 10 + u 1 + u 1 + +u 0 = u 10 + q u 10 +(q ) u (q ) 5 u 10 = u 10 [ 1+q +(q ) + +(q ) 5] = u 10 1 (q ) 6 = = 5(1 6 ) 1 q = 5 (6 1) = 15 EXERCICE 5 1) a) Si le loyer a augmenté de 5 %, il a donc été multiplié par on a donc : u 1 = 1, = 500 b) Pour u n, on aura multiplié n fois par 1,05, on obtient donc : = 1, 05, u n = 1, 05 n 800 donc u 8 = 1, = 7091, 79 c) S = u 0 + u u 8 = , , 05 = 5 97,51 1 PREMIÈRE S

13 ) a) Comme l augmentation est constante, il s agit d une suite arithmétique v 1 = = 5080 b) v n = n donc v 8 = = 700 ( ) c) S = v 0 + v 1 + +v 8 = 9 = 5 80 S < S. C est donc le premier contrat qui est le plus avantageux sur 9 ans. Cependant sur une plus longue période, le contrat deux deviendrait plus avantageux EXERCICE 6 1) w 0 = 1+ =, w 1 = + =, w = + =. On a donc : w 1 w 0 = 1 et w w 1 = 0. Donc w 1 w 0 = w w 1. (w n ) n est pas arithmétique. w 1 w 0 = et w w 1 = 1. Donc w 1 w 0 = w w 1. (w n ) n est pas géométrique. ) a) n N, u n+1 u n = (n+1)+ ( n+) = n ++n = La suite (u n ) est arithmétique de raison r = et de 1 er terme u 0 = v n+1 b) n N, = n+1 v n n = n n = La suite (v n ) est géométrique de raison q = et de 1 er terme v 0 = 1 ) S = w 0 + w 1 + +w 10 = (v 0 + u 0 )+(v 1 u 1 )+ +(v 10 u 10 ) = (v 0 + v 1 + +v 10 )+(u 0 + u 1 + +u 10 ) = v 0 1 q11 1 q + 11 u 0+ u 10 = = = 1959 EXERCICE 7 a) On règle la calculette : z : suite (français) ou seq (anglais). : esc (français) ou web (anglais) On prendra soin de rentrer la suite comme u(n) = u(n 1) 1+u(n 1) La suite (u n ) semble décroissante et converger vers 0. 1 PREMIÈRE S

14 b) n N, v n+1 v n = 1 u n ( ) = 1+u n = u n u n u n donc la suite (v n ) est arithmétique de raison r = et de 1 er terme v 0 = c) On a v n = n+. v n = 1 u n u n = v n 1 u n = 1 v n 1 On a donc u n = 1 d) lim n + n+ 1 n+ 1 = 1 n+ = 0 donc lim n + u n = 0 1 Remarque : On pourrait étudier la fonction f(x) = qui donne x+ f (x) = (x+) < 0. La fonction f est décroissante, donc la suite (u n) est décroissante, comme conjecturée au a). EXERCICE 8 1) On a le graphe suivant : y = x f(x) = 1 x O u u u 1 u On peut conjecturer que la suite converge vers l abscisse du point d intersection des deux droites, soit vers 0,5. ) a) v n+1 = u n+1 1 = 1 u n+ 1 1 = 1 u n 1 = 1 ( u n 1 ) = 1 v n n N, v n+1 v n = 1. La suite (v n) est géométrique de raison q = 1 et de 1 er terme v 0 = u 0 1 = 1 b) v n = q n v 0 = ( ) 1 n+1 donc u n = v n + 1 = ( ) 1 n PREMIÈRE S

15 c) lim n + ( ) 1 n+1 = 0 car 1 < 1 < 1 donc par somme lim n + u n = 1 EXERCICE 9 1) On a le graphe suivant : 1. y = x f(x) = x+ x u 0 u 1 u u O On peut conjecturer que la suite converge vers l abscisse du point d intersection entre la droite et la courbe, soit vers 1. ) a) v n+1 = u n+1 1 u n+1 + = v n N, n+1 v n 1 er terme v 0 = u 0 1 u n = v n 1 v n 1 u n + u n + 1 = u n + u n + + u n + u n u n + u n + +u n + 6 u n + = u n 1 (u n + ) = 1 v n = 1. La suite (v n) est géométrique de raison q = 1 u 0 + = 1 b) v n = q n v 0 = 1 ( ) 1 n v n = u n 1 u n + u nv n + v n = u n 1 u n v n u n = v n 1 ( ) 1 n + 1 c) lim n + = v n+ 1 1 v n = ( ) 1 n = 0 car 1 < ( ) 1 n et de < 1 donc par produit et quotient lim n + u n = 1 EXERCICE 0 1) On obtient le tableau suivant : n 0 1 c n 5,5 1,5 0,65 0,1 5 l n 5 7,5 8,75 9,75 9,687 5 a n 5 6,5 1,56 5 0, , s n 5 1,5,81 5,0 15, PREMIÈRE S

16 On peut proposer l algorithme suivant permettant de calculer les 5 premiers termes de l n et c n Les liste L 1 et L correspondent respectivement aux suites (l n ) et (s n ) Comme les indices des listes ne commence qu à 1. On met 5 et 5 dans respectivement L 1 (1) et L (1). Il y a ensuite un décalage d indice de 1 par rapport à l indice des suites. On édite ensuite les suites : puis Edit Variables : I entier et L 1, L listes Entrées et initialisation Effacer liste L 1, L 5 L 1 (1) 5 L (1) Traitement pour I de 1 à faire L 1 (I)+ 5 I L 1(I + 1) ( ) 5 L (I)+ I L (I + 1) fin Sorties : Afficher L 1, L ) a) Les suites (c n ) et (a n ) sont géométriques de raisons respectives 1 et 1. Leurs premiers termes sont respectivement 5 et 5. Les sommes l n et s n ont chacune (n+1) termes. ( 1 1 l n = c 0 + c 1 + +c n = ) n+1 = 10 [ 1 ( ) ] 1 n+1 ( ) 1 n+1 1 s n = a 0 + a 1 + +a n = = 100 b) Il n existe pas d entier p tel que l n 10 car 1 c) lim n + ( ) 1 n+1 = lim n + Par somme et produit [ 1 ( ) ] 1 n+1 ( ) 1 n+1 < 1 ( ) 1 n+1 = 0 car 1 < 1 < 1 < 1 lim l n = 10 et n + lim s n = 100 n + EXERCICE 1 a) On peut tracer la figure suivante pour déterminer le rapport entre v n et v n+1 Dans le triangle rectangle OA n 1 A n A n tan π = v n OA n donc OA n = v n OA n = v n tan π A n+1 v n+1 π π O v n A n 1 16 PREMIÈRE S

17 Dans le triangle rectangle OA n A n+1 sin π = v n+1 OA n v n+1 = sin π OA n = v n = 1 v n. Donc n 1, v n+1 = 1 v n, la suite (v n ) est géométrique de raison q = 1 et de 1 er terme v 1 = A 0 A 1 = sin π OA 0 = Remarque : On aurait pu aussi trouver ce rapport de 1 en considérant les deux triangles OA n 1 A n et 0A n A n+1. Comme ce sont deux triangles rectangles avec un angle de π, ces deux triangles sont semblables. Pour trouver le rapport des distances entre ces deux triangles, on peut calculer : OA n = cos π OA n 1 = 1 qui correspond aussi au rapport v n+1 v n b) u n = A 0 A 1 + A 1 A + +A n 1 A n (n termes) ( ) 1 n u n = v 1 + v +... v n = c) lim n + ( ) 1 n = 0 car 1 < 1 = [ 1 ( ) 1 n ] < 1 par somme et produit lim n + u n = EXERCICE 1) a) L aire de la partie coloriée ne peut pas être supérieur à l aire du triangle équilatéral de côté 10. a On sait que l aire d un triangle équilatéral de côté a vaut : L aire A d un triangle équilatéral de côté 10 vaut : A = 100 = 5 donc S n A S n 5 b) De façon immédiate S n et P n sont croissantes car on ajoute à chaque étape des triangles. Comme la surface S n est bornée par l aire du triangle équilatéral de côté 10, on peut s attendre à ce que sa limite tende vers l aire de ce triangle soit 5. Quant au périmètre, sans en avoir une certitude, les triangle se multipliant, sa valeur augmente sans être borné, on peut alors s attendre à ce qu il diverge vers + ) De l étape n à l étape (n+1) : tous les triangles de l étape n engendrent nouveaux triangles dont le côté est divisé par ces nouveaux triangles ont un périmètre divisé par et une aire divisée par = On pose u n la surface totale des triangles rajoutés à l étape n. On a alors : u n+1 = 1 u n = u n 17 PREMIÈRE S

18 (u n ) est donc une suite géométrique de raison q = et de 1er terme u 1 = 5 Le premier triangle colorié est de côté 5. S n = u 1 + u + +u n = 5 ( 1 1 ) n = 5 [ 1 ( ) n ] ( ) n lim = 0 car 1< <1 par somme et produit lim n + S n=5 n + On retrouve notre conjecture, l aire de la surface coloriée tend vers l aire du triangle équilatéral de côté 10. On pose v n le périmètre total des triangles rajoutés à l étape n. On a alors : v n+1 = 1 u n = u n (v n ) est donc une suite géométrique de raison q = et de 1er terme v 1 = 15 Le premier triangle colorié est de côté 5. ( ) n 1 [( ) n P n = v 1 + v + +v n = 15 1 = 0 1] ( ) n lim = + car > 1 par somme et produit lim n + P n = + n + On retrouve notre conjecture, le périmètre de la surface coloriée diverge vers +. Remarque : On a ainsi fabriqué une surface dont l aire est finie et le périmètre infini (cf fractal) EXERCICE a) De l étape n à l étape (n+1) : le nombre de côtés est multiplié par la longueur des côtés est divisée par On a le périmètre p n+1 en fonction de p n : p n+1 = 1 p n = p n La suite (p n ) est une suite géométrique de raison q = ( ) n 1 p 1 = a. On a alors : p n = q n 1 p 1 = a et de premier terme lim n + ( ) n 1 = + car > 1 par produit lim n + p n = + b) De l étape n à l étape (n+1) : le nombre de côtés est multiplié par l aire est augmentée de l aire d un triangle par côté 18 PREMIÈRE S

19 la longueur des côté est divisée par L aire d un triangle équilatéral de côté a vaut : a À l étape n, l aire est augmentée d un nombre de triangles équilatéraux égal au nombre de côtés de l étape (n 1) soit n. a La longueur des côtés de ces triangles vaut ) n 1 ( a ( a ) a A n = n a ] 1 n = [ n ( a = 1+ 1 ( ) ]) n [ ( ) n 1 a = ( [ a 1 = ( ) ]) n 1 9 ( a n 1 ) le calcul est un peu délicat, bien faire attention aux puissances. On a un terme plus une somme de termes d une suite géométrique de raison 9 lim n + ( ) n 1 = 0 car 1< 9 9 a lim A n = n + ( 1+ 5 ) = a <1 on a alors : c) Voici encore une surface dont l aire est finie et le périmètre infini. 5 EXERCICE 1) a) On peut proposer l algorithme suivant : Variables : N, entier et U, V, W réels Entrées et initialisation Lire N 1 U V Traitement pour I de à N faire 1, 5V 0, 5U W V U W V fin Sorties : Afficher V b) On obtient le tableau suivant : n u n,5,97 5, PREMIÈRE S

20 c) La suite semble converger vers ) a) v n+1 = u n+ u n+1 = 1, 5u n+1 0, 5u n u n+1 = 0, 5(u n+1 u n ) = 0, 5v n n N, v n+1 v n 1 er terme v 0 = u 1 u 0 = 1 = 0, 5, la suite(v n ) est géométrique de raison q = 0, 5 et de b) v n = q n v 0 = 0, 5 n ) a) On peut écrire les lignes suivantes que l on additionnent : u 1 u 0 = v 0 u u 1 = v 1 u u = v =... u n u n 1 = v n 1 u n = v 0 + v 1 + v + +v n 1 + u 0 = v 0 1 qn 1 q + u 0 1 0, 5n = 1 0, = (1 0, 5 n )+1 u n u 0 = v 0 + v 1 + v + +v n 1 b) lim n + 0, 5n = 0 car 1<0, 5<1 par somme et produit lim n + u n = ) On peut proposer l algorithme cicontre. Comme u n <, on remplace la condition : u n < 10 6 par u n < 10 6 On trouve alors : P = 1 Variables : P, entier et U réel Entrées et initialisation 0 P 1 U Traitement tant que U 10 6 faire P+1 P (1 0, 5 P )+1 U fin Sorties : Afficher P EXERCICE 5 a) u 1 = 1+ 1 = u = = 1+ 1 = 1+ = 5 1 u = = = 1+ 1 = = 8 5 b) Au vu de la construction des termes, on a : u n+1 = 1+ 1 u n avec u 0 = c) On peut proposer l algorithme suivant : 0 PREMIÈRE S

21 n u n 1,615 1, , ,618 0 Variables : N, I entiers et U réel Entrées et initialisation Lire N U Traitement pour I de 1 à N faire fin 1+ 1 U U Sorties : Afficher U d) La suite semble converger vers 1,618 0 Remarque : Si(u n ) converge versl, d après le théorème du point fixe, l = l. La racine positive est alors l = , qui n est autre que le nombre d or φ EXERCICE 6 a) u 1 = 1+ 1 = u = = 1+ 1 = = u = = = = = 17 1 Au vu de la construction des termes, on a : u n+1 = 1+ 1 u n + 1 avec u 0 = 1 b) On peut proposer l algorithme suivant : n u n 1,1 1,1 1,1 1,1 Variables : N, I entiers et U réel Entrées et initialisation Lire N 1 U Traitement pour I de 1 à N faire 1+ 1 U+ 1 U fin Sorties : Afficher U c) La suite semble converger vers 1,1 Remarque : Si(u n ) converge versl, d après le théorème du point fixe, l+1 = l. La racine positive est alors l =. Cette suite correspond au développement en fraction continue de EXERCICE 7 1 PREMIÈRE S

22 a) On peut remarquer que si n est pair, u n est alors une proposition de Pierre, et si n est impair, u n est une proposition de Paul. Le procédé est de prendre le milieu des deux proposition antérieures. On a donc : u n+ = u n+1+ u n avec u 0 = 1000 et u 1 = 500 b) Il faut programmer une suite récurrente à deux termes : Variables : N, entier et U, V, W réels Entrées et initialisation Lire N 1000 U 500 V Traitement pour I de à N faire V + U W V U W V fin Sorties : Afficher V On peut alors remplir le tableau suivant : n u n 656,5 666,99 666,67 666,67 Pierre et Paul vont donc tomber d accord pour le prix de 666,67e. Ce nombre est atteint après 16 propositions u , 67 On pourrait montrer que la limite exacte est 000 PREMIÈRE S

Les suites numériques

Les suites numériques Exercices dernière impression le 18 février 2015 à 17:50 Les suites numériques Généralités sur les suites Exercice 1 Pour les suites suivantes, trouver la fonction f associée à la suite définie par la

Plus en détail

Suites numériques. 1 Suite numérique Définition Définir une suite Variation d une suite... 3

Suites numériques. 1 Suite numérique Définition Définir une suite Variation d une suite... 3 DERNIÈRE IMPRESSION LE 9 juin 015 à 18:36 Suites numériques Table des matières 1 Suite numérique 1.1 Définition................................. 1. Définir une suite.............................. 1.3 Variation

Plus en détail

Limites de suites. Révisions

Limites de suites. Révisions Limites de suites Révisions Soit ( ) une suite définie pour tout n N par = n 2 + n Exprimer en fonction de n : a b + c + 2 La suite ( ) est-elle arithmétique? 3 Quel est le sens de variation de ( )? 2

Plus en détail

Suites. 1 Suite géométrique. Chapitre I. 1.1 Définition. 1.2 Propriétés

Suites. 1 Suite géométrique. Chapitre I. 1.1 Définition. 1.2 Propriétés Chapitre I Suites Exercices 8, 9, 0, 3, 4, 6, 3, 3, 34 page 34 pour revoir les notions de première sur les suites (récurrence, sens de variation...) Suite géométrique. Définition Définition Une suite u

Plus en détail

CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions

CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions 1 Les suites numériques (rappel de première)... 4 1.1 Généralités... 4 1.2 Plusieurs méthodes pour générer une suite... 4 2 Exemples d algorithmes

Plus en détail

Les suites numériques

Les suites numériques Les suites numériques chapitre 4 I Premier regard Définition : suite numérique Une suite numérique est une liste de nombres réels, numérotés généralement par des indices, entiers naturels consécutifs 0,

Plus en détail

Flocon de Von Koch et approximation de Pi

Flocon de Von Koch et approximation de Pi Flocon de Von Koch et approximation de Pi Vincent Pilaud Février 00 1 Préliminaire 1.1 Calculs d aire Soit ABC un triangle de cotés de longueur AB = x, AC = x et BC = y. Question 1 Montrer que l aire du

Plus en détail

1 S DEVOIR DE MATHEMATIQUES N 4 SUJET A 5/04/ H

1 S DEVOIR DE MATHEMATIQUES N 4 SUJET A 5/04/ H S DEVOIR DE MATHEMATIQUES N SUJET A 5/0/0 H Nom prénom Exercice : Soit q un réel différent de,prouver l égalité : points + q + q + q 3 +...q n = qn+ q Exercice :. Calculer la somme des 00 premiers multiples

Plus en détail

Raisonnement par récurrence. Limite d une suite

Raisonnement par récurrence. Limite d une suite Exercices 2 octobre 2014 Raisonnement par récurrence. Limite d une suite Raisonnement par récurrence Exercice 1 Prouver que pour tout entier n, 4 n + 5 est un multiple de 3. Exercice 2 Prouver que pour

Plus en détail

Pour démarrer la classe de terminale S. Tout ce qu il faut savoir de la 1 re S. Paul Milan

Pour démarrer la classe de terminale S. Tout ce qu il faut savoir de la 1 re S. Paul Milan Pour démarrer la classe de terminale S Tout ce qu il faut savoir de la 1 re S Paul Milan 8 novembre 015 Table des matières 1 Second degré 7 1 Forme canonique............................. 7 Racines du

Plus en détail

Chapitre 1 : Correction des Travaux dirigés

Chapitre 1 : Correction des Travaux dirigés U.P.S. I.U.T. A, Département d Informatique Année 009-00 Chapitre : Correction des Travaux dirigés. Soit v n n i0 qi la somme des n premiers termes d une suite géométrique de raison q, et de premier terme.

Plus en détail

( ) de premier terme

( ) de premier terme Suites arithmétiques Suites géométriques I Suites arithmétiques 1 Définition Une suite arithmétique est une suite obtenue en ajoutant au terme précédent toujours un même nombre, appelé raison Pour tout

Plus en détail

Lycée Municipal d Adultes de la ville de Paris Mardi 25 février 2014 BACCALAURÉAT BLANC DE MATHÉMATIQUES. correction SÉRIE S

Lycée Municipal d Adultes de la ville de Paris Mardi 25 février 2014 BACCALAURÉAT BLANC DE MATHÉMATIQUES. correction SÉRIE S Lycée Municipal d Adultes de la ville de Paris Mardi 5 février 01 BACCALAURÉAT BLANC DE MATHÉMATIQUES SÉRIE S Durée de l épreuve : HEURES Les calculatrices sont AUTORISÉES correction obligatoire et spé

Plus en détail

LES SUITES 3. II Utilisation de la calculatrice Représentation Graphique Représentation graphique (n ;u n ) 4

LES SUITES 3. II Utilisation de la calculatrice Représentation Graphique Représentation graphique (n ;u n ) 4 LES SUITES 3 I Généralités 3 1.1 Définitions 3 Exemple : 3 1. Différentes façons de définir une suite 3 a ) Par une formule explicite 3 3 3 b ) Par récurrence 4 ex 4 II Utilisation de la calculatrice Représentation

Plus en détail

). 1. Montrer que pour tout n 1 on a u n > Démontrer que pour tout n 1 on a u n+1 2 = 1 (u n 2) 2

). 1. Montrer que pour tout n 1 on a u n > Démontrer que pour tout n 1 on a u n+1 2 = 1 (u n 2) 2 TS Suites récurrentes Exercices Exercice. Soit u la suite définie par u 0 = 3 et pour tout entier n, + = 4un +.. Démontrer que pour tout entier n, >.. On définit la suite v pour n N par v n = un. Montrer

Plus en détail

Annales Logarithme népérien

Annales Logarithme népérien Annales Logarithme népérien Antilles Guyane Juin 2012 (5 points) Commun à tous les candidats Soit la suite définie pour tout entier naturel non nul par 1) Calculer et. 2) a) Démontrer que, pour tout entier

Plus en détail

Suites numériques. 1 Définitions. 1.1 Exemples et définitions. 1.2 Définition explicite - Définition par récurrence

Suites numériques. 1 Définitions. 1.1 Exemples et définitions. 1.2 Définition explicite - Définition par récurrence Suites numériques 1 Définitions 1.1 Exemples et définitions Exercice 1. Quel nombre écrire à la places des pointillés? 1. Liste a : 10;15;0;5;.... Liste b : 0;1;3;7;15;... 3. Liste c : 1;1;;3;5;8;13;...

Plus en détail

Suites numériques. Z, auctore. 4 octobre u n+1 = u n + r. (1) u n = u 0 + n r (2) u 0 + u 1 + u u n = (n + 1) u 0 + u n 2

Suites numériques. Z, auctore. 4 octobre u n+1 = u n + r. (1) u n = u 0 + n r (2) u 0 + u 1 + u u n = (n + 1) u 0 + u n 2 Suites numériques Z, auctore 4 octobre 005 1 Suites arithmétiques Définition. Une suite de nombres (u n ) n N est arithmétique lorsqu il existe un nombre r tel que pour tout entier n on ait Ce nombre r

Plus en détail

Généralités sur les suites : Ce module revient sur le programme de première : les différents types de suites,

Généralités sur les suites : Ce module revient sur le programme de première : les différents types de suites, Généralités sur les suites Cours maths Terminale S Généralités sur les suites : Ce module revient sur le programme de première : les différents types de suites, la monotonie, la convergence des suites,

Plus en détail

TS - Maths - Révisions Nombres complexes

TS - Maths - Révisions Nombres complexes TS - Maths - Révisions Nombres complexes Exercice 1 LIBAN 01 On considère la suite de nombres complexes z n définie par z 0 = i et pour tout entier naturel n : z n+1 = 1 + iz n. Les parties A et B peuvent

Plus en détail

Chapitre 3. Suites récurrentes

Chapitre 3. Suites récurrentes Chapitre 3 Suites récurrentes 3.1 Suites numériques Définition 3.1 On appelle suite de terme général u n et on note (u n ) n 0 ou plus simplement u la liste ordonnée des nombres u 0, u 1, u 2, u 3,....

Plus en détail

Exercices du chapitre 3 avec corrigé succinct

Exercices du chapitre 3 avec corrigé succinct Exercices du chapitre 3 avec corrigé succinct Exercice III.1 Ch3-Exercice1 Soient α et u 0 deux réels donnés. Soit alors (u n ) une suite géométrique définie par u n = αu n 1. Donner le terme général de

Plus en détail

Exercices supplémentaires : Suites

Exercices supplémentaires : Suites Exercices supplémentaires : Suites Partie A : Calculs de termes et représentation graphique Exercice On considère la suite définie par 4 3 pour tout N. Calculer,, et Exercice On considère la suite définie

Plus en détail

Lycée Municipal d Adultes de la ville de Paris Mardi 01 mars 2016 BACCALAURÉAT BLANC DE MATHÉMATIQUES. correction SÉRIE S

Lycée Municipal d Adultes de la ville de Paris Mardi 01 mars 2016 BACCALAURÉAT BLANC DE MATHÉMATIQUES. correction SÉRIE S Lycée Municipal d Adultes de la ville de Paris Mardi 0 mars 06 BACCALAURÉAT BLANC DE MATHÉMATIQUES SÉRIE S Durée de l épreuve : 4 HEURES Les calculatrices sont AUTORISÉES correction obligatoire et spé

Plus en détail

Complément sur les suites. Suites adjacentes

Complément sur les suites. Suites adjacentes DERNIÈRE IMPRESSION LE 27 février 2017 à 16:33 Complément sur les suites. Suites adjacentes Table des matières 1 Le procédé 2 2 Suites adjacentes 2 2.1 Définition................................. 2 2.2

Plus en détail

EABJM Bac Blanc Novembre 2009 MATHÉMATIQUES

EABJM Bac Blanc Novembre 2009 MATHÉMATIQUES EABJM Bac Blanc Novembre 2009 MATHÉMATIQUES Terminales S - S2 N. Chiffot S. Coursaget J. Giovendo Durée : 4 heures. Nombre de pages : 7. L utilisation de la calculatrice est autorisée. Corrigé TS - TS2

Plus en détail

Suites numériques. Table des matières

Suites numériques. Table des matières 1 Suites numériques Table des matières 1 Suite numérique 1.1 Définition................................. 1. Définir une suite.............................. 1..1 De façon explicite.........................

Plus en détail

Corrigés des travaux pratiques

Corrigés des travaux pratiques . Suites QCM Pour bien commencer Les exercices de cette rubrique sont corrigés dans le manuel, p. 90. Corrigés des travaux pratiques Somme des termes d une suite Le chapitre sur les suites est propice

Plus en détail

Mathématiques 11ème Sciences Production de Mathematikos Votre Ticket pour l Excellence en Maths. Exemple. Exemple

Mathématiques 11ème Sciences Production de Mathematikos Votre Ticket pour l Excellence en Maths. Exemple. Exemple Classe : 11 ème Sciences CHAPITRE 5 SUITES NUMÉRIQUES Domaine : Sciences, Mathématiques et Technologies Compétences : Résoudre une situation problème Composantes : Diagnostiquer la situation problème,

Plus en détail

Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com. v n. lim. lim

Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com. v n. lim. lim Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompriscom Reconnaitre les formes indéterminées Dans chaque cas, on donne la ite de u n et v n Déterminer si possible,

Plus en détail

SUITES. Exercice 01 (voir réponses et correction) Exercice 02 (voir réponses et correction) Exercice 03 (voir réponses et correction)

SUITES. Exercice 01 (voir réponses et correction) Exercice 02 (voir réponses et correction) Exercice 03 (voir réponses et correction) SUITES Exercice 01 (voir réponses et correction) On considère un carré ABCD de coté c = 4. On appelle A 1, B 1, C 1 et D 1, les points situés respectivement sur [AB], [BC], [CD], [DA] à la distance 1 de

Plus en détail

Les Suites ( En première S )

Les Suites ( En première S ) 2010 2011 Les Suites ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 31 Mars 2011 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 2010-2011) 1 2010 2011 J aimais et j aime encore les mathématiques

Plus en détail

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Suites numériques

Recueil d annales en Mathématiques. Terminale S Enseignement obligatoire. Suites numériques Recueil d annales en Mathématiques Terminale S Enseignement obligatoire Frédéric Demoulin Dernière révision : 9 avril 008 Document diffusé via le site wwwbacamathsnet de Gilles Costantini fredericdemoulin

Plus en détail

Le berger et ses moutons

Le berger et ses moutons Cet article est rédigé par des élèves. Il peut comporter des oublis ou des imperfections, autant que possible signalés par nos relecteurs dans les notes d édition. Le berger et ses moutons 2014-2015 Nom,

Plus en détail

SUITES NUMERIQUES. Rem : Comme pour les fonctions, on omet souvent de préciser l ensemble de définition attention.

SUITES NUMERIQUES. Rem : Comme pour les fonctions, on omet souvent de préciser l ensemble de définition attention. ) GENERALITES A ) DEFINITION et NOTATIONS SUITES NUMERIQUES On appelle suite numérique toute application de IN dans IR. Une suite se note u, ( ) n IN, ( ) n 0 ou ( ), qui est la notation la plus utilisée.

Plus en détail

Géométrie. Mesures de cercles, de parties de cercles et de figures arrondies

Géométrie. Mesures de cercles, de parties de cercles et de figures arrondies Géométrie Mesures de cercles, de parties de cercles et de figures arrondies 1. Le nombre Le nombre est le nombre que l'on obtient en divisant le périmètre de n'importe quel cercle avec son diamètre. Il

Plus en détail

Suites logistiques Algorithme

Suites logistiques Algorithme DERNIÈRE IMPRESSION LE 17 octobre 2015 à 10:11 Suites logistiques Algorithme 1 Définition et propriétés Définition 1 : Une suite logistique (u n ) est une suite définie sur N par : u 0 [0 ; 1] et u n+1

Plus en détail

Dérivation - Correction

Dérivation - Correction Dérivation - Correction Exercice 1 1. La fonction f(x) = 2x 3 est-elle dérivable en 0? f(x) f(0) x 0 = 2x 3 + 3 x Donc, la fonction f(x) = 2x 3 est dérivable en 0 et vaut 2. = 2x x = 2 2. La fonction g(x)

Plus en détail

Suites. =3v n pour = 5.

Suites. =3v n pour = 5. Suites 1 Généralités 11 Définition Définition : On appelle suite une fonction sur N ou sur une partie de N dans R Exemples: Les fonctions: u : n n+1 ; v : n n sont des suites Notation Vocabulaire : Soit

Plus en détail

Pour démarrer la classe de seconde. Paul Milan

Pour démarrer la classe de seconde. Paul Milan Pour démarrer la classe de seconde Tout ce qu il faut savoir Paul Milan DERNIÈRE IMPRESSION LE 1 juin 014 à 1:7 Table des matières 1 Calcul 1 Calcul sur les fractions................................ Calcul

Plus en détail

TEST TAGE MAGE NUMERO 1 : VOTRE GRILLE DE REPONSES

TEST TAGE MAGE NUMERO 1 : VOTRE GRILLE DE REPONSES TEST TAGE MAGE NUMERO 1 : VOTRE GRILLE DE REPONSES Epreuve 1 Compréhension de textes Epreuve 2 Calcul Epreuve 3 Raisonnement/Argumentation Si vous souhaitez répondre la réponse B à la question 31, alors

Plus en détail

(6 points) c. En déduire les dimensions de la boîte ayant le plus grand volume et donner la valeur de volume maximal. (5 points)

(6 points) c. En déduire les dimensions de la boîte ayant le plus grand volume et donner la valeur de volume maximal. (5 points) Bac Blanc - Maths - 1S - 08/0/01 (sur 0 durée : h - calculatrice autorisée La présentation et la qualité de rédaction seront prises en compte dans la note EXERCICE 1 Un chocolatier veut faire fabriquer

Plus en détail

T. D. n o 3 Suites numériques. Limite d une suite numérique.

T. D. n o 3 Suites numériques. Limite d une suite numérique. T. D. n o 3 Suites numériques. Limite d une suite numérique. Exercice : D après le concours d inspecteur du trésor, épreuve 2, 2004.. Étudier la fonction de la variable réelle x définie par : f(x) = ln

Plus en détail

Annales Calcul intégral

Annales Calcul intégral Annales Calcul intégral Polynésie - Juin 2012 (5 points) Commun à tous les candidats Le plan est rapporté à un repère orthonormal On considère les points et et la droite d équation. On note la fonction

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Asie 18 juin 2008

Corrigé du baccalauréat S Asie 18 juin 2008 Corrigé du baccalauréat S Asie 8 juin 28 www.mathoman.com Exercice Commun à tous les candidats A - Vrai ou faux? Dans l espace soient P, P 2 et P 3 trois plans distincts et D une droite. ) Si P P 2 et

Plus en détail

Chapitre 1 : Les suites

Chapitre 1 : Les suites Chapitre : Les suites I. Exercices supplémentaires Partie A : Récurrence Exercice La suite est définie par et +2+ pour tout entier naturel. Démontrer par récurrence que pour tout. La suite est définie

Plus en détail

Sujets de bac : Géométrie dans l espace 1

Sujets de bac : Géométrie dans l espace 1 Sujets de bac : Géométrie dans l espace Sujet n : La Réunion juin 23 On considère un cube d arête. Le nombre désigne un réel strictement positif. On considère le point de la demi-droite défini par. ) Déterminer

Plus en détail

Correction de l épreuve de mathématiques du CRPE 2014 du sujet du PG2

Correction de l épreuve de mathématiques du CRPE 2014 du sujet du PG2 Correction de l épreuve de mathématiques du CRPE 2014 du sujet du PG2 Denis Vekemans Exercice 1 Affirmation 1 Les probabilités d obtenir un résultat pair ou un résultat impair sont égales. Vrai! Si on

Plus en détail

Clamaths.fr - Première S

Clamaths.fr - Première S Clamaths.fr - Première S Sommaire 1 Foncions affines et de degré... 1.1 Fonctions affines - fx = ax + b... 1. Fonctions polynôme de degré - fx = ax + bx + c... 3 Suites... 4.1 Suites Arithmétiques et Suites

Plus en détail

Université MONTPELLIER 3 UFR 4. Notes de Cours. Mathématiques M1 MRHDS Laurent Piccinini. version du 5 octobre 2011.

Université MONTPELLIER 3 UFR 4. Notes de Cours. Mathématiques M1 MRHDS Laurent Piccinini. version du 5 octobre 2011. Université MONTPELLIER 3 UFR 4 Notes de Cours Mathématiques M1 MRHDS 2011-2012 Laurent Piccinini version du 5 octobre 2011. M1 MRHDS 1 Table des matières I Les suites numériques 2 I.1 Généralités..............................................

Plus en détail

Chapitre 1 COMPLEMENTS SUR LES SUITES TES

Chapitre 1 COMPLEMENTS SUR LES SUITES TES Chapitre 1 COMPLEMENTS SUR LES SUITES TES Petit historique sur les suites L un des premiers travaux portant sur les suites de nombres semble provenir d Archimède (très brillant scientifique grec de Sicile,

Plus en détail

Chaque fois qu on est confronté à une situation d évolutions successives d une grandeur de t%, on peut définir une suite géométrique de raison 1+ t

Chaque fois qu on est confronté à une situation d évolutions successives d une grandeur de t%, on peut définir une suite géométrique de raison 1+ t I SUITES GÉOMÉTRIQUES 1 DÉFINITION Dire qu une suite (u n ) est géométrique signifie qu il existe un nombre réel q non nul tel que, pour tout entier n, u n+1 = qu n Le réel q est appelé la raison de la

Plus en détail

Chapitre 6 Comportement asymptotique et limites de fonctions Limites de suites

Chapitre 6 Comportement asymptotique et limites de fonctions Limites de suites Chapitre 6 Comportement asymptotique et ites de fonctions Limites de suites 1. Limite d une fonction en ou en. 1.1 Limite infinie d une fonction en ou en Cadre : Soit I=]a ; [, où a est un réel fixé (NB

Plus en détail

Généralités sur les suites

Généralités sur les suites Généralités sur les suites. Définitions Exemple : Posons U 0 = 0, U =, U =, U 3 = 9, U = 6, U 5 = 5, U 6 = 36,..., U n = n Dans ce cas, (U n ) est appelée une suite. Définition : Une suite (U n ) est la

Plus en détail

Cours 5: Une introduction aux suites numériques

Cours 5: Une introduction aux suites numériques Cours 5: Une introduction aux suites numériques Laboratoire de Mathématiques de Toulouse Université Paul Sabatier-IUT GEA Ponsan Module complémentaire de maths, année 2012-2013 1 Généralités sur les suites

Plus en détail

TS Rappels sur les suites Cours. Une suite est une fonction définie sur l ensemble des entiers naturels ou sur privé des premiers entiers 0, 1, 2,, m

TS Rappels sur les suites Cours. Une suite est une fonction définie sur l ensemble des entiers naturels ou sur privé des premiers entiers 0, 1, 2,, m 1 TS Rappels sur les suites Cours I. Définitions Une suite est une fonction définie sur l ensemble des entiers naturels ou sur privé des premiers entiers 0, 1, 2,, m L image u(n) de l entier n est notée

Plus en détail

Cours sur les limites de fonctions et la continuité M. HARCHY TS 2 -Lycée Agora-2015/2016

Cours sur les limites de fonctions et la continuité M. HARCHY TS 2 -Lycée Agora-2015/2016 Cours sur les limites de fonctions et la continuité M. HARCHY TS 2 -Lycée Agora-205/206 Limite d une fonction. Limite à l infini.. Limite finie d une fonction à l infini Définition Soit f une fonction

Plus en détail

Terminale ES Rappels sur les suites I Qu est-ce qu une suite? Définition : liste ordonnée de nombres réels,

Terminale ES Rappels sur les suites I Qu est-ce qu une suite? Définition : liste ordonnée de nombres réels, I Qu est-ce qu une suite? Définition : Rappels sur les suites Une suite de nombres réels est une liste ordonnée de nombres réels, finie ou infinie. On note ( ) la suite u 0, u 1, u 2,..,, +1, Le nombre

Plus en détail

Bibliothèque d exercices L1 Feuille n 10. Suites

Bibliothèque d exercices L1 Feuille n 10. Suites Bibliothèque d exercices Énoncés L Feuille n 0 Suites Convergence Exercice Soit (u n ) n N une suite de R. Que pensez-vous des propositions suivantes : Si (u n ) n converge vers un réel l alors (u n )

Plus en détail

Index I- Qu'est-ce qu'une suite?... 2 I-1- Numéroter, indice... 2

Index I- Qu'est-ce qu'une suite?... 2 I-1- Numéroter, indice... 2 Index I- Qu'est-ce qu'une suite?... I-1- Numéroter, indice... Exemples:... I-1-1- Vocabulaire- Définitions... I-1-- Manipuler les indices... 3 I-1-3- Compter le nombre de termes, compter le nombre d'étapes,

Plus en détail

Correction du Devoircommun n 1 3 ème

Correction du Devoircommun n 1 3 ème Mathématiques Novembre 2014 Correction du Devoircommun n 1 3 ème Soin et qualité de la rédaction de votre copie / 4 points Exercice 1 : / 5 points (soit 5 x 1 pt) Cet exercice est un questionnaire à choix

Plus en détail

RAISONNEMENT PAR RECURRENCE

RAISONNEMENT PAR RECURRENCE Exemple: Montrons par récurrence que pour tout n Initialisation : pour n = 1 RAISONNEMENT PAR RECURRENCE i=1 i =1 et i=1 N i=n *, P (n) : i = 1 + + 3 +...+ ( n -1) + n = n n 1 i=1 n n 1 Hérédité : supposons

Plus en détail

RAISONNEMENT PAR RECURRENCE

RAISONNEMENT PAR RECURRENCE Exemple: RAISONNEMENT PAR RECURRENCE Montrons par récurrence que pour tout n N *, P (n) : i=n i = 1 + + 3 +...+ ( n -1) + n = n n1 n n1 Initialisation : pour n = 1 i =1 et = 111 =1 donc P(1) est vraie.

Plus en détail

Bareme. TEST BLANC TAGE MAGE SOUS-TEST 2 : CALCUL Consignes

Bareme. TEST BLANC TAGE MAGE SOUS-TEST 2 : CALCUL Consignes Deuxième partie Test 1 463 1 TEST BLANC TAGE MAGE SOUS-TEST 2 : CALCUL Consignes L épreuve de calcul évalue la maîtrise de connaissances simples dans les domaines de l arithmétique, de la géométrie, de

Plus en détail

Résumé du cours sur les suites.

Résumé du cours sur les suites. Résumé du cours sur les suites. 1 Suites numériques réelles et principe de récurrence 1.1 Les deux façons de définir une suite numérique réelle Définition. On note n 0 un entier naturel (en général n 0

Plus en détail

Exercices sur la fonction logarithme népérien - Corrigé

Exercices sur la fonction logarithme népérien - Corrigé Lycée Secondaire El Ksour Année Scolaire 213-214 Exercices sur la fonction logarithme népérien - Corrigé ExerciceN 1 Soient et les fonctions définies sur l intervalle par et On note C et C les courbes

Plus en détail

Étude de fonctions Limites et continuité

Étude de fonctions Limites et continuité Chapitre 3 Term.S Étude de fonctions Limites et continuité Ce que dit le programme : CONTENUS Limites de fonctions Limite finie ou infinie d une fonction à l infini. Limite infinie d une fonction en un

Plus en détail

Correction exercices : notions d algorithme

Correction exercices : notions d algorithme 6 septembre 2014 Correction exercices : notions d algorithme Chapitre A EXERCICE 1 1) 5 ; 9 ; 1 ; 1 3 2) f(x) = 2(x+ 1) 3 3) On remonte l algorithme : on ajoute 3, on divise par 2 puis on soustrait 1.

Plus en détail

Ch.11!SUITES_ partie 2

Ch.11!SUITES_ partie 2 1 Ch11!SUITES_ partie 1ere S Nous allons nous intéresser dans ce chapitre à deux types de suites : les suites arithmétiques et les suites géométriques I Suite arithmétique A introduction définition Une

Plus en détail

Exercices de Mathématiques 1 ère S

Exercices de Mathématiques 1 ère S Exercices de Mathématiques 1 ère S Pour préparer la rentrée en TS Fonctions, équations et inéquations Exercice 1 1. Pour quelle(s) valeur(s ) de m, l'équation x² - (m+1) x +4 = 0 a-t-elle une seule solution

Plus en détail

Suites réelles. I Rappels de vocabulaire. II Suites remarquables. Définition 5

Suites réelles. I Rappels de vocabulaire. II Suites remarquables. Définition 5 I Rappels de vocabulaire Suites réelles Définition 1 Une suite réelle u est une application de I R où I est une partie de N. Au lieu de noter u(n), pour les suites on note u n l image de n par l application

Plus en détail

Terminale SSI 1 Chapitre 3 : Suites numériques 1. L image d un entier naturel n par une suite u n est en général pas noté «u(n)» mais plutôt :

Terminale SSI 1 Chapitre 3 : Suites numériques 1. L image d un entier naturel n par une suite u n est en général pas noté «u(n)» mais plutôt : Terminale SSI 1 Chapitre 3 : Suites numériques 1 1 Introduction 1.1 s On rappelle que IN est On appelle suite numérique une fonction définie sur L image d un entier naturel n par une suite u n est en général

Plus en détail

Les suites numériques

Les suites numériques Chapitre 3 1ère STMG Les suites numériques Ce que dit le programme : Suites arithmétiques et géométriques CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Suites arithmétiques définies par u n+1 =u n +a et une

Plus en détail

I. Fonction de référence

I. Fonction de référence I. Fonction de référence Fonction x x 2 x x 3 x x x x Nom Domaine de définition x 3 2,5 2,5 0,5 0 0,5,5 2 2,5 3 Tableau de valeurs x² x 3 x /x Graphes Extremum Eléments de symétrie de la courbe Fonctions

Plus en détail

Seconde Chapitre 1 : Généralités sur les fonctions Page 1 sur 6

Seconde Chapitre 1 : Généralités sur les fonctions Page 1 sur 6 Seconde Chapitre 1 : Généralités sur les fonctions Page 1 sur 6 I) Les nombres réels a) Le vocabulaire des ensembles Définitions : On dit qu un ensemble est inclus dans un ensemble si tous les éléments

Plus en détail

Notes de cours. École Pierre-Dupuy. Mathématique Secondaire 1. Nom : Groupe :

Notes de cours. École Pierre-Dupuy. Mathématique Secondaire 1. Nom : Groupe : Notes de cours Mathématique Secondaire 1 École Pierre-Dupuy Nom : Groupe : Table des matières Grille d évaluation de la compétence 1 (C1)... 6 Grille d évaluation de la compétence 2 (C2)... 7 Les tables

Plus en détail

Suites. Chapitre 2. 1 Généralités sur les suites. Sommaire. 1.1 Définition d une suite. 1.2 Suites arithmétiques et suites géométriques

Suites. Chapitre 2. 1 Généralités sur les suites. Sommaire. 1.1 Définition d une suite. 1.2 Suites arithmétiques et suites géométriques Chapitre 2 Suites Sommaire 1 Généralités sur les suites....................................... 1.1 Définition d une suite...................................... 1.2 Suites arithmétiques et suites géométriques..........................

Plus en détail

Première STMG. Suites numériques. sguhel

Première STMG. Suites numériques. sguhel Première STMG Suites numériques sguhel ... 0 Chapitre 3 : Suites numériques... 2 1 Introduction... 2 1.1 Activité 1... 2 1.2 Activité 2... 2 2 Modes de génération d une suite... 4 2.1 Suite numérique...

Plus en détail

Exercices d entrainement pour le chapitre 02 (récurrence et suites)

Exercices d entrainement pour le chapitre 02 (récurrence et suites) Exercices d entrainement pour le chapitre 0 récurrence et suites 0. Énoncés Exercice. Démontrer l inégalité n > n pour tout entier naturel n. Exercice. On définit, pour tout entier n, le n ième nombre

Plus en détail

Modes de générations de suites

Modes de générations de suites I Généralités sur les suites Généralités Une suite u de nombres réels est une fonction dont la variable est un entier naturel. L image par u d un entier naturel n est notée un et se lit «u indice n». un

Plus en détail

Olympiades de mathématiques 2014 EUROPE AFRIQUE ASIE EXERCICE 1 : FIGURES EQUILIBRÉES. Éléments de correction

Olympiades de mathématiques 2014 EUROPE AFRIQUE ASIE EXERCICE 1 : FIGURES EQUILIBRÉES. Éléments de correction Olympiades de mathématiques 014 EUROPE AFRIQUE ASIE EXERCICE 1 : FIGURES EQUILIBRÉES Éléments de correction 1 Voici un graphe équilibré ayant 7 points et 5 segments, puis un graphe équilibré ayant 9 points

Plus en détail

CHAPITRE 4 : FONCTIONS VARIATIONS

CHAPITRE 4 : FONCTIONS VARIATIONS Chapitre 4 Fonctions variations page 1 CHAPITRE 4 : FONCTIONS VARIATIONS Enoncé : Voici les représentations graphiques de plusieurs fonctions : a. Courbe représentative de la fonction f b. Courbe représentative

Plus en détail

Exercices supplémentaires : Suites

Exercices supplémentaires : Suites Exercices supplémentaires : Suites Partie A : Calculs de termes et représentation graphique Exercice On considère la suite définie par 4 pour tout N. Calculer,, et Exercice On considère la suite définie

Plus en détail

Terminale ES L'essentiel sur les suites pour traiter les problèmes.

Terminale ES L'essentiel sur les suites pour traiter les problèmes. Terminale ES L'essentiel sur les suites pour traiter les problèmes. Sens de variations d'une suite : ) est strictement croissante, on prouve que : n, u n+1 >u n ou que n, u n+1 >0. ) est strictement décroissante,

Plus en détail

NOM : SECOND DEGRE 1ère S

NOM : SECOND DEGRE 1ère S Exercice 1 Dans un triangle ABC rectangle en A, on place les points D et E respectivement sur [AC] et [AB] tels que AD = BE = x. Déterminer x pour que l aire du triangle ADE soit égale à la moitié de celle

Plus en détail

Mathématiques. préparation à la Terminale S

Mathématiques. préparation à la Terminale S Mathématiques préparation à la Terminale S Le programme de Terminale S est chargé et est la continuité de celui de 1 ère ère S. Les nouvelles notions sont nombreuses et le rythme de progression est rapide.

Plus en détail

Chapitre I : Raisonnement par récurrence et comportement des suites. Extrait du programme :

Chapitre I : Raisonnement par récurrence et comportement des suites. Extrait du programme : Chapitre I : Raisonnement par récurrence et comportement des suites Extrait du programme : 1 I Rappels sur les suites Il existe deux façons de définir une suite : 1 Formule explicite Il existe une fonction

Plus en détail

RÉDUCTION DES ÉCARTS DE RENDEMENT. 9 e année. Module 5 : carrées. Guide de l élève

RÉDUCTION DES ÉCARTS DE RENDEMENT. 9 e année. Module 5 : carrées. Guide de l élève RÉDUCTION DES ÉCARTS DE RENDEMENT 9 e année Module 5 : Puissances sances et racines carrées Guide de l élève Module 5 Puissances et racines carrées Évaluation diagnostique...3 Carrés parfaits et racines

Plus en détail

Thème : Grandeurs et mesures. On utilise Pythagore : OA = On utilise à nouveau Pythagore : AS = 1913,1 m 2

Thème : Grandeurs et mesures. On utilise Pythagore : OA = On utilise à nouveau Pythagore : AS = 1913,1 m 2 CAPES Externe de mathématiques : exercice CAPES 212 Thème : Grandeurs et mesures La pyramide du Louvre schématisée ci-contre est une pyramide régulière de 21 mètres de hauteur et de base carrée de 35 mètres

Plus en détail

Le Centre d éducation en mathématiques et en informatique. Ateliers en ligne Euclide Atelier n o 4. Trigonométrie. c 2014 UNIVERSITY OF WATERLOO

Le Centre d éducation en mathématiques et en informatique. Ateliers en ligne Euclide Atelier n o 4. Trigonométrie. c 2014 UNIVERSITY OF WATERLOO Le entre d éducation en mathématiques et en informatique teliers en ligne Euclide telier n o 4 Trigonométrie c 014 UNIVERSITY OF WTERLOO teliers en ligne Euclide telier n o #4 TRIGONOMÉTRIE OÎTE À OUTILS

Plus en détail

Méthodes sur les suites

Méthodes sur les suites Méthodes sur les suites G. Petitjean Lycée de Toucy 19 juin 2007 G. Petitjean (Lycée de Toucy) Méthodes sur les suites 19 juin 2007 1 / 41 1 Déterminer par le calcul et graphiquement les premiers termes

Plus en détail

Algorithme compte gouttes pour les décimales de Pi

Algorithme compte gouttes pour les décimales de Pi DERNIÈRE IMPRESSION LE 24 janvier 2016 à 16:49 Algorithme compte gouttes pour les décimales de Pi 1 Le principe Soit le nombre π sous sa forme décimale : π = 3,141 592 653 589 793 238 462 643 383 279...

Plus en détail

Thème 7 Limites de suites

Thème 7 Limites de suites Terminale S 2016 2017 Exercices Thème 7 Limites de suites Vérification des acquis Savoir utiliser les théorèmes de comparaison pour déterminer la limite d une suite. Savoir étudier la limite d une somme,

Plus en détail

Suites et récurrence

Suites et récurrence Suites et récurrence 1 Suites arithmétiques et géométriques 1.1 Définitions * On dit que la suite (u n ) est arithmétique s il existe un réel r appelé raison tel que, pour tout n dans N, on ait : u n+1

Plus en détail

Lycée Municipal d Adultes de la ville de Paris Mardi 26 avril 2016 BACCALAURÉAT BLANC DE MATHÉMATIQUES. correction SÉRIE S

Lycée Municipal d Adultes de la ville de Paris Mardi 26 avril 2016 BACCALAURÉAT BLANC DE MATHÉMATIQUES. correction SÉRIE S Lycée Municipal d Adultes de la ville de Paris Mardi 6 avril 16 BAALAURÉAT BLAN DE MATHÉMATIQUES SÉRIE S Durée de l épreuve : 4 HEURES Les calculatrices sont AUTORISÉES correction obligatoire et spé Le

Plus en détail

Distance entre deux points du plan Géométrie plane Exercices corrigés

Distance entre deux points du plan Géométrie plane Exercices corrigés Distance entre deux points du plan Géométrie plane Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : lire les coordonnées d un point dans un

Plus en détail

Convergence de suites. Suites récurrentes

Convergence de suites. Suites récurrentes Convergence de suites Les suites dont on donne ci-dessous le terme général sont-elles convergentes? cos n + 3n a) ln n + 2n g) sin n n b) 4n 2 + 5n + 6 2n c) en n h) 2 n ( 1) n n 2 d) sin n e n e) n 1

Plus en détail

Soit I une partie non vide de IN. On appelle suite réelle définie sur I, toute application U de I dans IR.

Soit I une partie non vide de IN. On appelle suite réelle définie sur I, toute application U de I dans IR. I Notion de suite réelle ) Définition : Soit I une partie non vide de IN. On appelle suite réelle définie sur I, toute application U de I dans IR. Le réel U(n) est noté U n il est appelé terme général

Plus en détail