La biopréservation. Carole Feurer IFIP

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La biopréservation. Carole Feurer IFIP"

Transcription

1 La biopréservation Carole Feurer IFIP «Réduire la teneur en sels dans les produits aquatiques en préservant la qualité du produit» Aquimer 19 octobre /10/2011

2 Qu est ce que la biopréservation? Une méthode de conservation Utilisation de micro-organismes ou de leurs métabolites (acides organiques, bactériocines) Pour maintenir la qualité/sécurité microbiologique d un produit En retardant la croissance des bactéries d altération En inhibant la croissance ou en réduisant la concentration de bactéries pathogènes Sans altérer les propriétés organoleptiques du produit

3 Pourquoi utiliser la biopréservation? Pour allonger la durée de vie d un produit Pour diminuer les pertes causées par l altération des produits Pour réduire l intensité des traitements thermiques Pour atteindre la même DVM En réduisant le taux de NaCl En s affranchissant des conservateurs

4 Domaines d application Produits fermentés «traditionnels» Produits non fermentés conservés réfrigérés Nouvelles générations de produits prêts à consommer Conservation sous vide ou sous atmosphère contrôlée DVM étendue Utilisation de conservateurs chimiques très réglementée Exemples: crevettes décortiquées, saumon fumé

5 Comment ça marche? Ajout de substances biologiques antimicrobiennes acides organiques enzymes (lactoperoxydase) Avis Afssa défavorable pour le saumon fumé (13/04/2001) Avis Afssa défavorable pour lait cru et fromages (08/03/2002) Avis Afssa favorable pour salades IVème gamme (02/06/2003) bactériocines Ajout d extraits naturels de plantes Ajout de phages Ensemencement de cultures bactériennes protectrices dans l aliment

6 Les bactériocines Peptides antimicrobiens à activité bactériostatique ou bactéricide Produits par les bactéries lactiques généralement Large spectre d action Production directe dans l aliment par la bactérie en fermenteur et incorporation dans l aliment

7 Bactériocines: applications produits de la mer (additifs sous forme purifiée)

8 Les bactériocines: réglementation Aux USA : nisine = GRAS (Generally Recognized As Safe) équivalent QPS (Qualified Presumption of Safety) en Europe En Europe, la nisine (E234) est autorisée par la directive 95/2/CE comme agent de conservation dans certains aliments (fromages affinés et fromages fondus, puddings )

9 Les phages Mode d action Virus colonisant les bactéries Un phage est spécifique d une espèce bactérienne Utilise la machinerie cellulaire de la bactérie pour se développer Lyse la cellule bactérienne Réglementation Aux USA, le ListexTM P100 est autorisé pour l ensemble des produits alimentaires (cible: L. monocytognes). Produit considéré comme GRAS. En France, des demandes d utilisation de ce produit sont en cours.

10 Ensemencement de cultures microbiennes protectrices dans l aliment Bactéries isolées du produit (b. lactiques) Critères de sélection Aptitude à la croissance dans le produit réfrigéré Inhibition des microorganismes pathogènes ou d altération Non modification des qualités organoleptiques du produit Mode d action Compétition pour l espace disponible (colonisation de l environnement par les «bonnes bactéries). Compétition pour le substrat (sources de carbone, O2): limitation de la croissance des autres bactéries Produits du métabolisme (H2O2, CO2, acides organiques, bactériocines)

11 Applications sur produits de la mer Applications commerciales

12 Réglementation cultures protectrices - Aucun statut réglementaire actuel - Souches utilisées doivent faire preuve de leur innocuité : critères QPS, outil d évaluation développé par l Efsa - Souches utilisées de manière ancestrale ont le statut QPS («ferments traditionnels») - Commission européenne 12/06: projet de critères proposés pour classement des cultures comme ingrédients ou additifs Ingrédients si employées dans fabrication de produits fermentés (cultures starters) - soumises à autorisation préalable après mai 1997 Additifs si ajoutées pour un effet technologique comme la conservation (cultures protectrices) soumises à autorisation préalable - EFSA: absence de mandat pour évaluer les cultures protectrices - Dossier de demande d autorisation à transmettre à l Efsa directement / évalué par le groupe ANS en charge des additifs alimentaires

13 RMT «FLOREPRO» «Les flores protectrices pour la conservation des aliments : utilisation, efficacité et interactions dans l écosystème microbien» Agréé par la DGER en octobre 2009

14 14 partenaires Constitution du RMT 6 ITAI (Institut techniques agro-industriels), dont Adiv (coordinateur) Ifip et Actilait (Co-animateurs) Haliomer, Adria Normandie, Aérial 5 organismes de recherche publique INRA, IFREMER 3 organismes d enseignement & recherche Oniris-Secalim, Agroparitech, Lycée Agricole Louis Pasteur (63)

15 Objectifs du RMT Comprendre et maîtriser la bioprotection Synthèse des connaissances scientifiques sur les flores protectrices au niveau international (3 filières) Identification thèmes de recherche à développer en cohérence avec les besoins de connaissance et attentes des filières (Projet ALIA Ecobiopro) Définition d une démarche homogène et reconnue pour la mise en application des flores protectrices Meilleure compréhension des modes d action mis en jeu et des mécanismes d interactions des flores protectrices, à l égard de l écologie propre à chaque type de produit

16 Objectifs du RMT Etre à l écoute des acteurs de la filière alimentaire Evaluation de l attente des industriels en matière de flore protectrices (producteurs et utilisateurs) Perception de ces flores auprès des consommateurs Participer et contribuer à l évolution réglementaire Engager une réflexion en concertation avec les pouvoirs publics sur le statut des flores protectrices Diffuser, partager des connaissances Préparation d un ouvrage Organisations de colloques, journées d informations Publications articles scientifiques et techniques

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques

L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques L utilisation des micro-organismes pour la production de carburants et de produits (bio)-chimiques I R. A L I S O N B R O G N A U X U N I T É D E B I O - I N D U S T R I E S G E M B L O U X A G R O B I

Plus en détail

Prestations de services Analyses Agroalimentaire

Prestations de services Analyses Agroalimentaire Prestations de services Analyses Agroalimentaire EURL WANYLAB Laboratoire de contrôle de la qualité et de conformité Autorisé par Décision du Ministère du Commerce N 52/2011 du 12/09/2011. Ecole de formation

Plus en détail

LE FERMENTEUR. il permet de réaliser les cultures dans des conditions stériles, physiquement et chimiquement contrôlées : température ph agitation po2

LE FERMENTEUR. il permet de réaliser les cultures dans des conditions stériles, physiquement et chimiquement contrôlées : température ph agitation po2 FERMENTATION le terme de fermentation est réservé à la culture de microorganismes (bactéries, levures, moisissures) mais, métaboliquement parlant, on devrait réserver ce terme aux cultures en conditions

Plus en détail

Compétitivité des produits laitiers locaux: vers une standardisation du «fènè», un lait spontanément fermenté au Mali

Compétitivité des produits laitiers locaux: vers une standardisation du «fènè», un lait spontanément fermenté au Mali Compétitivité des produits laitiers locaux: vers une standardisation du «fènè», un lait spontanément fermenté au Mali S. Wullschleger, B. Bonfoh; A. Sissoko, I. Traoré; S. Tembely, J. Zinsstag, C. Lacroix,

Plus en détail

Conférence technique internationale de la FAO

Conférence technique internationale de la FAO Décembre 2009 ABDC-10/7.2 F Conférence technique internationale de la FAO Biotechnologies agricoles dans les pays en développement: choix et perspectives pour les cultures, les forêts, l élevage, les pêches

Plus en détail

Journées Industrielles de la Méthanisation

Journées Industrielles de la Méthanisation Journées Industrielles de la Méthanisation Gérer les ressources microbiennes : Exemples d applications aux procédés de méthanisation Marina Moletta-Denat, Jérôme Hamelin, Kim Milferstedt et Eric Trably

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 PRATIQUES OENOLOGIQUES SPECIFIQUES AUX VINS AROMATISES, AUX BOISSONS A BASE DE PRODUIT VITIVINICOLE ET AUX BOISSONS A BASE DE VIN L Assemblée Générale CONSIDERANT la résolution

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE)

MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) MASTER (LMD) PARCOURS MICROORGANISMES, HÔTES, ENVIRONNEMENTS (MHE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE DES PLANTES

Plus en détail

RÉPERTOIRE RELÈVE SCIENTIFIQUE AU SERVICE DES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES. 2 e édition

RÉPERTOIRE RELÈVE SCIENTIFIQUE AU SERVICE DES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES. 2 e édition RELÈVE SCIENTIFIQUE AU SERVICE 2 e édition Juin 2011 Réalisé par : Partenaire financier du CQVB : Objectif : Ce répertoire vise à faciliter le maillage entre les étudiants-chercheurs universitaires et

Plus en détail

Les acides ont un double effet antimicrobien : un effet via l acidification qu ils engendrent, et un effet spécifique à l acide utilisé.

Les acides ont un double effet antimicrobien : un effet via l acidification qu ils engendrent, et un effet spécifique à l acide utilisé. Christine CHENE De nombreux produits alimentaires se conservent grâce à un ph faible, soit parce qu ils contiennent naturellement une teneur élevée en acides organiques (par exemples : produits fermentés

Plus en détail

SCIENCES, TECHNOLOGIE, SANTÉ SCIENCES DES ALIMENTS ALIMENT MICROBIOLOGIE ASSURANCE QUALITÉ (AMAQ) 257 h 155 h 40 h h 5/6 mois 452h

SCIENCES, TECHNOLOGIE, SANTÉ SCIENCES DES ALIMENTS ALIMENT MICROBIOLOGIE ASSURANCE QUALITÉ (AMAQ) 257 h 155 h 40 h h 5/6 mois 452h Niveau : M2 année Domaine : Mention : Spécialité : SCIENCES, TECHNOLOGIE, SANTÉ SCIENCES DES ALIMENTS ALIMENT MICROBIOLOGIE ASSURANCE QUALITÉ (AMAQ) 2012-2013 257 h 155 h 40 h h 5/6 mois 452h Volume horaire

Plus en détail

Spécialisation 3A AgroSup Dijon IAA Microbiologie Industrielle et Biotechnologie (MIB)

Spécialisation 3A AgroSup Dijon IAA Microbiologie Industrielle et Biotechnologie (MIB) Spécialisation 3A AgroSup Dijon IAA Microbiologie Industrielle et Biotechnologie (MIB) Responsable : Jean-François Cavin (Pr. Microbiologie Biotechnologie) Tel 03 80 77 40 72, Fax 03 80 77 23 84 jf.cavin@agrosupdijon.fr

Plus en détail

1 - Principes d élaboration des critères FCD

1 - Principes d élaboration des critères FCD Critères microbiologiques applicables à partir de 2008 aux marques de distributeurs, marques premiers prix et matières premières dans leur conditionnement initial industriel 1 - Principes d élaboration

Plus en détail

Les perspectives naturelles pour la préservation de la viande

Les perspectives naturelles pour la préservation de la viande Les perspectives naturelles pour la préservation de la viande Djamel Djenane Maître de Conférences Faculté des Sciences Biologiques et des Sciences Agronomiques. Dpt.: Biochimie et Microbiologie. Université

Plus en détail

MYCOTOXINES : changements règlementaires et analytiques

MYCOTOXINES : changements règlementaires et analytiques MYCOTOXINES : changements règlementaires et analytiques E. MARENGUE ( LDA22 ) et S. HULOT ( IDAC ) PLAN 1) La problématique 2) Les évolutions règlementaires 3) L échantillonnage : étape clé 4) Les techniques

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

Factsheet Qu est-ce que le yogourt?

Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Factsheet Qu est-ce que le yogourt? Description du produit: Le yogourt est un produit laitier acidulé de consistance plus ou moins épaisse. Le yogourt est fabriqué grâce à la fermentation du lait par les

Plus en détail

Liste des matières enseignées

Liste des matières enseignées Liste des matières enseignées Domaine : Sciences de la Nature et de la Vie Filière : Biologie Parcours : Tronc Commun Semestre1 VHG Coefficient Cours TD/TP Crédits/s. unité crédits U.E fondamental : 13

Plus en détail

Biotechnologies. 114-1 - - 1 -Les Biotechnologies

Biotechnologies. 114-1 - - 1 -Les Biotechnologies 114-1 - - 1 -Les Utilisation des processus biologiques pour produire des biens et des services. Les biotechologies tirent leur efficacité des techniques clés engendrées par les progrès conjoints de la

Plus en détail

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE Service Conseil et Formation RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES INOVALYS PARTENAIRE DU FAFIH VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE SOMMAIRE CALENDRIER 3 FORMATION

Plus en détail

Formation. Hygiène et HACCP en restauration

Formation. Hygiène et HACCP en restauration Pascal Lenoble Formation et conseil Page 1 sur 6 34, rue nationale - 37 150 Civray de Touraine 02 47 30 24 92-06 40 39 61 22 pascal@pascal-lenoble.fr Formation Hygiène et HACCP en restauration Définition

Plus en détail

Science et technique. La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants. Viande bovine et micro-organisme pathogène

Science et technique. La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants. Viande bovine et micro-organisme pathogène Science et technique Viande bovine et micro-organisme pathogène La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants La contamination des carcasses lors des opérations d abattage et la

Plus en détail

1 - Principes d élaboration des critères FCD

1 - Principes d élaboration des critères FCD Critères microbiologiques applicables à partir de 2015 aux marques de distributeurs, marques premiers prix et matières premières dans leur conditionnement initial industriel 1 - Principes d élaboration

Plus en détail

Les besoins d états de référence de l environnement littoral demandés par la Directive Cadre sur l Eau

Les besoins d états de référence de l environnement littoral demandés par la Directive Cadre sur l Eau Les besoins d états de référence de l environnement littoral demandés par la Directive Cadre sur l Eau La Directive cadre européenne Eau Méthode de qualification Les besoins de références Organisation

Plus en détail

Mesures microbiologiques objectivant la durée de vie des produits. Georges Daube

Mesures microbiologiques objectivant la durée de vie des produits. Georges Daube Mesures microbiologiques objectivant la durée de vie des produits Parc Créalys Georges Daube Université de Liège Faculté de Médecine Vétérinaire Département des Sciences des Denrées Alimentaires Fundamental

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

GUIDE PRATIQUE. IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année ID-SC-186 GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS : Vos obligations tout au long de l année GUIDE PRATIQUE PREPARATEURS, DISTRIBUTEURS, IMPORTATEURS Vos obligations tout au long de l année

Plus en détail

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0359 Saisine liée n 2007-SA-0174 et 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 10 avril 2009

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0359 Saisine liée n 2007-SA-0174 et 2006-SA-0215. Maisons-Alfort, le 10 avril 2009 Maisons-Alfort, le 10 avril 2009 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à la demande d'avis complémentaire concernant les références applicables aux

Plus en détail

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire

Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Contexte Domaine : Sciences, Technologies et Santé Mention : Nutrition, Sciences des aliments, Agroalimentaire Fédération des spécialités de Master des 5 pôles universitaires partenaires de la région Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

Sûreté alimentaire. Quelles innovations pour la maîtrise des contaminants et l'authentification des produits agricoles et alimentaires?

Sûreté alimentaire. Quelles innovations pour la maîtrise des contaminants et l'authentification des produits agricoles et alimentaires? Sûreté alimentaire Quelles innovations pour la maîtrise des contaminants et l'authentification des produits agricoles et alimentaires? > 13 & 14 novembre 2013 > Montpellier SupAgro INRA www.rencontres-qualimediterranee.fr

Plus en détail

La cuisson sous-vide basse température ou juste température

La cuisson sous-vide basse température ou juste température Vincent Demester Hélène Vacher Novembre 2011 La cuisson sous-vide basse température ou juste température Les objectifs : Faire comprendre les phénomènes biochimiques et microbiologiques en apprenant à

Plus en détail

Atelier de Micronutri.on

Atelier de Micronutri.on Atelier de Micronutri.on Docteur Astrid Duval- Goetgheluck Médecine morphologique et an.- âge Nutri.on tel: 06 11 09 26 54 PROBIOTIQUES PREBIOTIQUES SYMBIOTIQUES PROBIOTIQUES 2001 : comité d experts FAO/OMS

Plus en détail

ALERTE RASFF 2014. 0222 Présence d E.coli STEC dans du fromage

ALERTE RASFF 2014. 0222 Présence d E.coli STEC dans du fromage ALERTE RASFF 2014. 0222 Présence d E.coli STEC dans du fromage Journées STEAK EXPERT 17 et 18 juin 2014 Direction Générale de l Alimentation PLAN Présentation du RASFF E. coli STEC : rappel du contexte

Plus en détail

PROTECTION TOTALE AU QUOTIDIEN

PROTECTION TOTALE AU QUOTIDIEN PROTECTION TOTALE AU QUOTIDIEN L'OZONE L'OZONE EST UN GAZ INCOLORE (À HAUTES CONCENTRATIONS, IL EST BLEUTÉ), D'ODEUR ACIDE, ODEUR ATYPIQUE QUI SE SENT APRÈS UN ORAGE ACCOMPAGNÉ D'ÉCLAIRS. LE SYMBOLE EST

Plus en détail

22/12/11. Plan de la présentation

22/12/11. Plan de la présentation http://www.dda.ulg.ac.be L appréciation quantitative du risque microbiologique et la microbiologie prévisionnelle pour les entreprises. La microbiologie prévisionnelle Deux exemples simples L appréciation

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRANS/WP.11/2013/8 Distr. générale 17 juillet 2013 Français Original: russe Commission économique pour l Europe Comité des transports intérieurs Groupe de

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ALIMENTS RÉFRIGÈRES CONDITIONNES DE DURÉE DE CONSERVATION PROLONGÉE CAC/RCP 46-1999

CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ALIMENTS RÉFRIGÈRES CONDITIONNES DE DURÉE DE CONSERVATION PROLONGÉE CAC/RCP 46-1999 CAC/RCP 46 Page 1 of 22 CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ALIMENTS RÉFRIGÈRES CONDITIONNES DE DURÉE DE CONSERVATION PROLONGÉE CAC/RCP 46-1999 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION...2 1. OBJECTIFS...2

Plus en détail

LE GENIE A L ETAT PUR N9 PURE SILVER

LE GENIE A L ETAT PUR N9 PURE SILVER LE GENIE A L ETAT PUR N9 PURE SILVER UNE SOLUTION ANTIMICROBIENNE ORIGINALE N9 Pure Silver 3 Avec le N9 Pure Silver, Carrington Fabrics lance une nouvelle génération d antimicrobiens à base d argent.

Plus en détail

L analyse métagénomique ciblée au service de la microbiologie des aliments : applications concrètes

L analyse métagénomique ciblée au service de la microbiologie des aliments : applications concrètes L analyse métagénomique ciblée au service de la microbiologie des aliments : applications concrètes Bernard Taminiau, Carine Nezer, Laurent Delhalle, Ysabelle Adolphe, Pedro Imazaki, Amélie Darcis, Antoine

Plus en détail

Master professionnel aliments, microbiologie, assurance qualité

Master professionnel aliments, microbiologie, assurance qualité Master professionnel aliments, microbiologie, assurance qualité OBJEIFS Parcours Microbiologie appliquée à l agro-alimentaire et l agro-environnement La spécialité a pour but de former des cadres de haut

Plus en détail

Procédure M ICROBIOLOGIE - ESTIMATION DE L INCERTITUDE DE MESURE. Mise en application 15/12/2008

Procédure M ICROBIOLOGIE - ESTIMATION DE L INCERTITUDE DE MESURE. Mise en application 15/12/2008 Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Procédure M ICROBIOLOGIE - ESTIMATION DE L INCERTITUDE DE MESURE Mise en application 15/12/2008 Administration compétente Service responsable Destinataires

Plus en détail

Procédure d intervention. Détection de Listeria monocytogenes dans un aliment prêt à manger

Procédure d intervention. Détection de Listeria monocytogenes dans un aliment prêt à manger Procédure d intervention Détection de Listeria monocytogenes dans un aliment prêt à manger TABLE DES MATIÈRES POURQUOI VÉRIFIER LA PRÉSENCE DE LISTERIA MONOCYTOGENES DANS LES ALIMENTS PRÊTS À MANGER...

Plus en détail

PULVERISATION DE LEVURES A LA VIGNE : UN OUTIL DE LUTTE PREVENTIF CONTRE LE DEVELOPPEMENT D ASPERGILLUS CARBONARIUS J.M. SALMON

PULVERISATION DE LEVURES A LA VIGNE : UN OUTIL DE LUTTE PREVENTIF CONTRE LE DEVELOPPEMENT D ASPERGILLUS CARBONARIUS J.M. SALMON PULVERISATION DE LEVURES A LA VIGNE : UN OUTIL DE LUTTE PREVENTIF CONTRE LE DEVELOPPEMENT D ASPERGILLUS CARBONARIUS J.M. SALMON INRA MONTPELLIER UMR n 1083 «Sciences pour l Oenologie» et INRA GRUISSAN

Plus en détail

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Groupe GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Rédaction Approbation Mise en application : Validation Guide d hygiène et de sécurité alimentaire CAFETERIAS / Création en septembre 2004 / Version A /

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

Présentation du projet DIANGES. Labellisé RMT VEGDIAG

Présentation du projet DIANGES. Labellisé RMT VEGDIAG Présentation du projet DIANGES Labellisé RMT VEGDIAG Diagnostic des maladies de type viral sur plants fruitiers tempérés ligneux et petits fruits par approche polyvalente de type NGS (Next Generation Sequencing).

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE Schéma d Aménagement et de Gestion et de des Gestion Eaux de Eaux du bassin du bassin du Loir du Loir Demi-journée d information et d échange sur la thématique «zones Bureau humides la» CLE Le 25 avril

Plus en détail

Maîtrise des phases critiques en élevage porcin : Comment améliorer la santé digestive du porcelet?

Maîtrise des phases critiques en élevage porcin : Comment améliorer la santé digestive du porcelet? 1. Introduction : Maîtrise des phases critiques en élevage porcin : Comment améliorer la santé digestive du porcelet? P. Rondia* et J. Wavreille** Centre wallon de recherches agronomiques *Unité Nutrition

Plus en détail

ph Température en C 0 0,60 0,85 1 Anaérobie AAF Aérobie

ph Température en C 0 0,60 0,85 1 Anaérobie AAF Aérobie Facteur de gravité : 0 Fiche Microbe FM9 MOISISSURES 1 2 5 8 11 14-5 0 20 25 48 52 60 ph Température en C 0 0,60 0,85 1 Anaérobie AAF Aérobie 0 + ++ Activité de l eau Oxygène GERME D ALTERATION I. Origine

Plus en détail

Science de la biodiversité: ce que nous savons sur la biodiversité et une idée de ce que nous ne savons pas

Science de la biodiversité: ce que nous savons sur la biodiversité et une idée de ce que nous ne savons pas Science de la biodiversité: ce que nous savons sur la biodiversité et une idée de ce que nous ne savons pas Andrew Gonzalez Québec Centre for Biodiversity Science http://qcbs.ca Un message inquiétant Ces

Plus en détail

Montpellier SupAgro - 6 Juin 2013. En partenariat avec

Montpellier SupAgro - 6 Juin 2013. En partenariat avec Montpellier SupAgro - 6 Juin 2013 En partenariat avec ICV Juin 2013 Objectifs des tests sur l emballage Etude 1 Déterminer les effets du transport et du stockage. Différents matériaux peuvent avoir un

Plus en détail

La digestion chimique

La digestion chimique SBI3U La digestion chimique Les aliments sont réduits mécaniquement en particules plus petites ils sont soumise à l action de substances chimiques et des enzymes les molécules complexes deviennent des

Plus en détail

Lait cru. à chauffer avant consommation! Brochure informative à l attention des consommateurs

Lait cru. à chauffer avant consommation! Brochure informative à l attention des consommateurs Brochure informative à l attention des consommateurs Une édition du Comité scientifique de l Agence alimentaire Lait cru à chauffer avant consommation! 1 Editeur responsable Prof. Em. dr. Pharm. C. Van

Plus en détail

À propos des services d eau et d assainissement

À propos des services d eau et d assainissement À propos des services d eau et d assainissement D où provient l eau que l on boit? Comment est-elle rendue potable? Comment sont traitées les eaux usées? Du prélèvement de l eau à son retour dans la rivière

Plus en détail

AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL DE WASHINGTON

AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL DE WASHINGTON Washington, le 5 février 2014 Objet : Mise en application de la loi de modernisation de sécurité sanitaire des aliments (FSMA - Food Safety Modernization Act) Détermination des aliments considérés à haut

Plus en détail

Les Extras LES PLUS SUCRES PAIN, BEURRE ET CONFITURE. Beurre micro pain Poids net : 10g Contient lait

Les Extras LES PLUS SUCRES PAIN, BEURRE ET CONFITURE. Beurre micro pain Poids net : 10g Contient lait Les Extras LES PLUS SUCRES PAIN, BEURRE ET CONFITURE Beurre micro pain Poids net : 10g Confiture de fruits Poids net : 30g Ingrédients : sirop de glucose - fructose, fruits 35% (fraises ou groseilles ou

Plus en détail

Cursus de Master en Ingénierie de la Production Alimentaire. Une autre façon d accéder au métier d ingénieur

Cursus de Master en Ingénierie de la Production Alimentaire. Une autre façon d accéder au métier d ingénieur Cursus de Master en Ingénierie de la Production Alimentaire Une autre façon d accéder au métier d ingénieur Un Réseau National de 28 CMI Le réseau FIGURE Formation en InGenierie par des Universités de

Plus en détail

EZRATY Benjamin Laboratoire Chimie Bactérienne, CNRS ezraty@ibsm.cnrs-mrs.fr. Cursus: 1994: Bac D. 1999: maîtrise microbiologie 2000: DEA

EZRATY Benjamin Laboratoire Chimie Bactérienne, CNRS ezraty@ibsm.cnrs-mrs.fr. Cursus: 1994: Bac D. 1999: maîtrise microbiologie 2000: DEA EZRATY Benjamin Laboratoire Chimie Bactérienne, CNRS ezraty@ibsm.cnrs-mrs.fr Cursus: 1994: Bac D 1999: maîtrise microbiologie 2000: DEA Mars 2004: thèse Avril 2004 Septembre 2005: Post-Doc Octobre 2005:

Plus en détail

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives

Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire relative aux dispositions applicables aux banques alimentaires et associations caritatives Référence PCCB/S3/1092228 Date 02/08/2013

Plus en détail

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1

CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Réf. : 13CSFL35 CARACTERISTIQUES GENERALES DES LEVURES DE BOULANGERIE 1 Mis à jour en Décembre 2012 Préambule Ce document a pour objet de fournir les caractéristiques générales des levures fraîches de

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

Les agents antimicrobiens

Les agents antimicrobiens Les agents antimicrobiens Introduction Ils sont utilisés : -dans les bio-industries : pour conserver les produits alimentaires, les cosmétiques -pour la désinfection du matériel et des surfaces partout

Plus en détail

CODE D USAGES POUR UNE BONNE ALIMENTATION ANIMALE

CODE D USAGES POUR UNE BONNE ALIMENTATION ANIMALE 1 CAC/RCP 54-2004 CODE D USAGES POUR UNE BONNE ALIMENTATION ANIMALE CAC/RCP 54-2004 SECTION 1. INTRODUCTION Le présent Code vise à mettre en place un système de sécurité sanitaire des aliments pour animaux

Plus en détail

EM Aktiv + Fourrage carboné. Extraits de plantes fermentées. Produit fermenté et biologiquement activé (ensilage) avec du charbon végétal.

EM Aktiv + Fourrage carboné. Extraits de plantes fermentées. Produit fermenté et biologiquement activé (ensilage) avec du charbon végétal. EM Aktiv + Extraits de plantes fermentées Fourrage carboné Produit fermenté et biologiquement activé (ensilage) avec du charbon végétal. EM Aktiv+ pour chevaux Application et dosage: Administrer chaque

Plus en détail

Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto. 23 février 2015

Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto. 23 février 2015 Comité Régional d Orientation et de Suivi du plan Ecophyto 23 février 2015 Présentation des RITA Définition et périmètre : Réseau d Innovation et de Transfert Agricole Présent dans les 5 DOM Créés en 2011

Plus en détail

Les débouchés des diplômés de L LMD Sciences de la Nature et de la Vie

Les débouchés des diplômés de L LMD Sciences de la Nature et de la Vie Les débouchés des diplômés de L LMD Sciences de la Nature et de la Vie Pour quel métier vous êtes fait? Des doutes sur ta formation actuelle : faut-il poursuivre? Vous avez une idée de métier mais est-ce

Plus en détail

le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires

le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires Laboratoire accrédité (n o 131) selon les exigences ISO/CEI 17025 par le Conseil canadien des normes le laboratoire d'expertises et d'analyses alimentaires Au service de la collectivité québécoise Le Laboratoire

Plus en détail

GL BIOCONTROL Le Mas Bas CIDEX 1040 30 250 ASPERES GSM : +33 (0)6 81 71 31 83 - Fax : +33 (0)9 55 25 40 31 Email : contact@gl-biocontrol.

GL BIOCONTROL Le Mas Bas CIDEX 1040 30 250 ASPERES GSM : +33 (0)6 81 71 31 83 - Fax : +33 (0)9 55 25 40 31 Email : contact@gl-biocontrol. PRESENTATION DE LA SOCIETE GL BIOCONTROL GL BIOCONTROL Le Mas Bas CIDEX 1040 30 250 ASPERES GSM : +33 (0)6 81 71 31 83 - Fax : +33 (0)9 55 25 40 31 Email : contact@gl-biocontrol.com - Web : www.gl-biocontrol.com

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES CATALOGUE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES Etablissement Public Local d Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole de Lyon Saint-Genis Laval 4, chemin des Grabelières 69230 Saint-Genis Laval 04.78.56.75.75

Plus en détail

Modélisation pour la protection intégrée

Modélisation pour la protection intégrée Modélisation pour la protection intégrée Jean-Noël Aubertot (INRA) François Brun (ACTA) Hervé Escriou (ITB) Daniel Wallach (INRA) Réseau Mixte Technologique Modélisation et Logiciels d intérêt commun appliqués

Plus en détail

ALIGAL Gaz de protection. Bien emballé, naturellement!

ALIGAL Gaz de protection. Bien emballé, naturellement! ALIGAL Gaz de protection Bien emballé, naturellement! MAP pour plus de fraîcheur Les besoins évoluent Le consommateur se montre de plus en plus exigeant vis-à-vis des aliments. Il veut qu ils soient sains,

Plus en détail

BTS ESTHÉTIQUE COSMÉTIQUE SCIENCES BIOLOGIQUES ET COSMÉTOLOGIQUES U32

BTS ESTHÉTIQUE COSMÉTIQUE SCIENCES BIOLOGIQUES ET COSMÉTOLOGIQUES U32 BTS ESTHÉTIQUE COSMÉTIQUE SCIENCES BIOLOGIQUES ET COSMÉTOLOGIQUES U32 SESSION 2012 Durée : 3 heures 30 minutes Coefficient : 4 Matériel autorisé : aucun - L usage de la calculatrice est interdite Dès que

Plus en détail

MANUEL HACCP DE LEDYEF

MANUEL HACCP DE LEDYEF MANUEL HACCP DE LEDYEF 1 Introduction L entreprise de Yaourt et de Fromage (LedYeF) est une petite entreprise qui produit du yaourt brassé et du fromage blanc frais pour approvisionner marché loca dans

Plus en détail

Spécification technique Préparations de viandes, produits à base de viande de volaille ou de lapin Foies gras de volaille

Spécification technique Préparations de viandes, produits à base de viande de volaille ou de lapin Foies gras de volaille Spécification technique Préparations de viandes, produits à base de viande de volaille ou de lapin Foies gras de volaille Groupe d étude des marchés de restauration collective et de nutrition GEMRCN Préparations

Plus en détail

Ecologie Microbienne des Aliments contamination & multiplication des micro-organismes

Ecologie Microbienne des Aliments contamination & multiplication des micro-organismes Denis Corpet ENVT HIDAOA Ecologie Microbienne : Page 1 sur 27 Ecologie Microbienne des Aliments contamination & multiplication des micro-organismes Introduction en 6 questions: 1- Pourquoi conserver les

Plus en détail

HACCP et hygiène. Titre du cours/durée Date N o groupe Lieu. 22 octobre 2011 5 mars 2012. La Pocatière. 22 et 29 octobre 2011 5 et 6 mars 2012

HACCP et hygiène. Titre du cours/durée Date N o groupe Lieu. 22 octobre 2011 5 mars 2012. La Pocatière. 22 et 29 octobre 2011 5 et 6 mars 2012 Hygiène et salubrité alimentaires pour manipulateurs d aliments 6 heures Cette formation mène à l obtention du certificat délivré par le MAPAQ. 22 octobre 2011 5 mars 2012 212024 212052 La Pocatière Hygiène

Plus en détail

D o s s i e r D e P r e s s e N o v e m b r e 2 0 0 7

D o s s i e r D e P r e s s e N o v e m b r e 2 0 0 7 D o s s i e r D e P r e s s e N o v e m b r e 2 0 0 7 Enfin des preuves scientifiques! 1 ère étude clinique française prouvant l efficacité d un mélange de souches probiotiques sur les symptômes associés

Plus en détail

Biosimilaires. Les médicaments à l arc-en-ciel. Opportunités thérapeutiques grâce à une nouvelle génération de médicaments

Biosimilaires. Les médicaments à l arc-en-ciel. Opportunités thérapeutiques grâce à une nouvelle génération de médicaments Une brochure à l intention du public intéressé Biosimilaires Opportunités thérapeutiques grâce à une nouvelle génération de médicaments Les médicaments à l arc-en-ciel 1 Table des matières De la fabrication

Plus en détail

Les 100 meilleurs aliments pour votre santé et la planète

Les 100 meilleurs aliments pour votre santé et la planète DOCTEUR LAURENT CHEVALLIER Les 100 meilleurs aliments pour votre santé et la planète FAYARD Introduction S il existe de nombreux guides sélectionnant les restaurants ou les vins, il n en existe aucun donnant

Plus en détail

Un nouveau service. Sécurité alimentaire. à la Direction de la santé

Un nouveau service. Sécurité alimentaire. à la Direction de la santé 23 novembre 2009: Présentation du Service de la sécurité alimentaire Un nouveau service pour la sécurité alimentaire à la Direction de la santé Page 1 de 20 Historique Le service de la sécurité alimentaire

Plus en détail

2. Les agents de maladies infectieuses

2. Les agents de maladies infectieuses 2. Les agents de maladies infectieuses 2a. Ce qui est un agent pathogène des plantes? Les organismes phytopathogènes sont pour la plupart les champignons, les bactéries, les nématodes, et les virus (il

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

RECUEIL DES REFERENCES DES TEXTES REGLEMENTAIRES LIES A L ACTIVITE DU CONTROLE

RECUEIL DES REFERENCES DES TEXTES REGLEMENTAIRES LIES A L ACTIVITE DU CONTROLE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DU COMMERCE DIRECTION GENERALE DU CONTROLE ECONOMIQUE ET DE LA REPRESSION DES FRAUDES DIRECTION DU CONTROLE DE LA QUALITE ET DE LA REPRESSION

Plus en détail

Camp accueillant des mineurs

Camp accueillant des mineurs FORMATION HYGIENE 2007 Camp accueillant des mineurs 1 Les référentiels Arrêté interministériel du 29 septembre 1997 fixant les conditions d'hygiène applicables dans les établissement de restauration collective

Plus en détail

Abondance et diversité des bactéries et moisissures dans les locaux de l'athénée F. Blum

Abondance et diversité des bactéries et moisissures dans les locaux de l'athénée F. Blum Abondance et diversité des bactéries et moisissures dans les locaux de l'athénée F. Blum Travail réalisé au cours de Biologie de M. Walravens par les élèves de 4 S1β: Bas, Derya; Bergantinos-Fernande,

Plus en détail

BACTÉRIE PARTICULE D ARGENT

BACTÉRIE PARTICULE D ARGENT Tissu High-tech BACTÉRIE FIBRE MEDICAL STYLE FIBRE NORMALE PARTICULE D ARGENT FIBRE MEDICAL STYLE FIBRE NORMALE La partie interne des tissus Medical Style contient des particules d argent à l action biocide

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

Caractérisation des espèces de champignons et de mycotoxines contaminant des ensilages en Belgique

Caractérisation des espèces de champignons et de mycotoxines contaminant des ensilages en Belgique Caractérisation des espèces de champignons et de mycotoxines contaminant des ensilages en Belgique Projet de recherche C3/00/22 financé par la politique scientifique fédérale dans le cadre du programme

Plus en détail

CURAGE BIOLOGIQUE DES COLONNES E.U. et E.V. DES IMMEUBLES COLLECTIFS. Distribué par AEDES. Développé, breveté et produit par AB7 Industries

CURAGE BIOLOGIQUE DES COLONNES E.U. et E.V. DES IMMEUBLES COLLECTIFS. Distribué par AEDES. Développé, breveté et produit par AB7 Industries Bio7 Curage CURAGE BIOLOGIQUE DES COLONNES E.U. et E.V. DES IMMEUBLES COLLECTIFS Distribué par AEDES Développé, breveté et produit par AB7 Industries www.aedes.fr 1 PRINCIPE ACTIF Dans tous les pays du

Plus en détail

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne Atelier Achat Responsable 9 décembre 2014 Initiative Bio Bretagne Qu est ce qu Initiative Bio Bretagne? Initiative Bio Bretagne est une plate-forme, un réseau d'entreprises et d'acteurs bretons souhaitant

Plus en détail

Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE

Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE Formations 2014 HYGIENE HOSPITALIERE Nous contacter : Tél. : 09 69 32 22 72 - Fax : 08 20 56 90 05 - E-mail : formation@alpagroupe.fr Contexte : Afin de prévenir le risque infectieux et maîtriser l hygiène

Plus en détail

Congrès sucrier ARTAS / AFCAS 2012, La Réunion

Congrès sucrier ARTAS / AFCAS 2012, La Réunion Stimuler la croissance des plantes pour mieux valoriser les ressources agricoles : Les engrais minéraux comme hôtes de microorganismes stimulant la croissance des plantes Directeur général, EVL Canada

Plus en détail

Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique

Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique Economies d'énergies dans les procédés agro-alimentaires : l'optimisation coût/qualité, un équilibre pas si facile à maîtriser Une conférence-débat proposée par l Institut National de la Recherche Agronomique

Plus en détail

MASTER. Nutrition, Sciences des Aliments. Qualité des Procédés Agroalimentaires et Halieutiques. www.univ-littoral.fr

MASTER. Nutrition, Sciences des Aliments. Qualité des Procédés Agroalimentaires et Halieutiques. www.univ-littoral.fr SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS MASTER Nutrition, Sciences des Aliments Qualité des Procédés Agroalimentaires et Halieutiques www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION C est une formation

Plus en détail

appliquée aux emballages alimentaires

appliquée aux emballages alimentaires La méthode HACCP La méthode HACCP appliquée aux emballages alimentaires 1- La réglementation des matériaux au contact des aliments Quels contaminants issus des emballages dans les aliments? Des contaminants

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 27 février 2015 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à la définition des denrées périssables

Plus en détail

Fonctionnalisation de surfaces de carbone nanostructuré et son effet sur la réponse électrochimique

Fonctionnalisation de surfaces de carbone nanostructuré et son effet sur la réponse électrochimique Fonctionnalisation de surfaces de carbone nanostructuré et son effet sur la réponse électrochimique Méthodes d analyses chimiques et microbiologiques dites alternatives ou rapides : Biocapteurs Utilisation

Plus en détail

ATELIER INTERNATIONAL Droit et environnement Regards croisés sur la réparation des atteintes à la nature

ATELIER INTERNATIONAL Droit et environnement Regards croisés sur la réparation des atteintes à la nature ATELIER INTERNATIONAL Droit et environnement Regards croisés sur la réparation des atteintes à la nature «La traduction du dommage écologique et propositions d amélioration du système d indemnisation»

Plus en détail

Traitement de l eau par flux dynamique

Traitement de l eau par flux dynamique GmbH Traitement de l eau par flux dynamique afin de réduire les impuretés microbiologiques afin d empêcher l apparition de nouveaux germes dans les eaux de consommation et de process et Nouveau avec certificat

Plus en détail