Apport du couple IRM - échographie de contraste avant biopsie de prostate

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Apport du couple IRM - échographie de contraste avant biopsie de prostate"

Transcription

1 Apport du couple IRM - échographie de contraste avant biopsie de prostate X. Coutouly, V. Perot, G. Rigou, G. Robert, C. Calvet, N Grenier - hôpital Pellegrin CHU Bordeaux -FRANCE-

2 BUT DE L ETUDE Déterminer l intérêt d un double guidage IRM-échographie de contraste pour la détection des cancers de prostate.

3 PRESENTATION GENERALE Etude prospective réalisée de janvier 2007 à aout 2008 (résultats préliminaires) 24 patients présentant un taux de PSA élevé malgré au moins une série de 12 biopsies systématiques en sextant. Chaque patient à eu : une IRM morphologique et fonctionnelle puis Une série de biopsie de prostate (bp) avec échographie de contraste

4 MATÉRIEL ET MÉTHODE Patients : 24 PSA Tous compris entre 4.3 et patients : 7 et 10 8 patients : 10 à 17 BIOPSIE NEGATIVE 12 patients : 1 Serie BP négative 3 patients : 2 Series BP négatives 4 patients : 3 Series BP négatives 4 patients : 4 Series BP négatives 1 patients : 5 Series BP négatives

5 MATÉRIEL ET MÉTHODE IRM : séquences Morphologiques (philips 1.5 T) Axial T1 3 plans T2 Fonctionnelles Spectroscopie multivoxels (PRESS) (15 patients) Dynamique à forte résolution temporelle (séquence type turboflash 3 secondes) (24 patients) Diffusion et fraction d anisotropie (4 patients) >>>Recherche de zones cibles

6 MATÉRIEL ET MÉTHODE Biopsie de prostate Délai court après IRM (de 2 à15 jours) Echographie, échographie de contraste et biopsie de prostate dans le même temps Echographie morphologique Recherche de zone hypoechogène ou hyperechogène Calcul du volume prostatique Recherche de zone hypervasculaire en doppler couleur.

7 MATÉRIEL ET MÉTHODE Biopsie de prostate Echographie de contraste IV Injection en bolus d une ampoule de 5 ml de Sonovue Lavage à grand débit par une perfusion de serum Balayage rapide de la prostate à la recherche de zone de rehaussement précoce et des zones cibles décelées en IRM fonctionnelle Balayage continue jusqu au temps tardif Relecture immédiate des boucles vidéo et repérage d éventuelles zones cibles

8 MATÉRIEL ET MÉTHODE Biopsie de prostate Systématiques Sous anesthésie locale Après préparation colique et antibioprophylaxie 2 biopsies sur 6 à 8 zones (droite et gauche) : Ciblées Zones périphériques» Apex, région moyenne, base Zones transitionnelle ou centrale 2 à 3 BP sur zone cible

9 MATÉRIEL ET MÉTHODE Biopsie de prostate Transmission immédiate au laboratoire d anatomopathologie Résultat 10 jours après par zone.

10 RÉSULTATS Sur les 24 patients : 16 ont des BP négatives 7 ont des BP positives 1 patient au BP négative? Patient Biopsies ciblées (nombre de BP) Biopsies systématiques (nombre de BP) Negatif 16 73% 29 78% % Positif 7 27% 8 22% 5 3% Total % % % Tbl 1: Résultats anatomopathologiques biopsies ciblées Vs biopsies systématiques

11 RÉSULTATS Sur les patients positifs en BP : 4 avaient eu 1 série de BP négative 2 avait eu 4 séries de BP négative 1 avait eu 5 séries de BP négative

12 RÉSULTATS Sur les 7 patients positifs en BP : 3 sur 7ont eu des BP systématiques positifs. 6 sur 7ont eu des BP ciblées positifs Donc, 1 patient uniquement positif au BP systématique avait les 2 zones mitoyennes de la zones cibles positives à la BP. 4 ont eu uniquement les BP ciblées positifs, avec l ensemble des BP systématiques négatives. Une seule zone était ciblée (en IRM et/ou echo de contraste) et positive dans les 3 cas.

13 RÉSULTATS Résultat des zones cibles de rehaussement précoce Sur 22 patients : Sur l ensemble des patients, PDC précoce IRM PDC précoce SONOVUE -13 zones ont présenté une BP positive. Negatif 21 62% 12 48% -34 un rehaussement précoce en IRM Positif 13 38% 13 52% -25 un rehaussement précoce en echo de contrate Total % % Tbl 2: Résultats anatomopathologiques PDC Précoce IRM Vs SonoVue par zone

14 RÉSULTATS Résultat des zones cibles de rehaussement précoce La correspondance par zone était globalement bonne entre l IRM et Echo de contraste et les biopsies positives. 1 patient a eu des rehaussements en IRM et echo de contraste sans rapport avec les zones de BP positives (BP systématiques uniquement positives) 1 patient en IRM n a pas pu avoir de séquence fonctionnelle compte tenu de la présence de PTH. 1 patient n a pas eu d injection de sonovue compte tenu (contre indication cardiaque) alors qu il avait une zone suspecte en IRM et seule cette zone a été positive en BP.

15 RÉSULTATS Résultat des zones cibles de rehaussement précoce La spectroscopie a eu un apport limité sur le choix des zones cibles. Les quelques cas de diffusion réalisée était concordant avec le rehaussement précoce de la séquence dynamique avec une restriction de diffusion. Aucune zone cible supplémentaire a été découverte par l échographie de contraste par rapport à l IRM.

16 RÉSULTATS Patient négatif? Un patient, ayant 4 séries de BP négatives avec PSA élevé persistant IRM fonctionnelle montrant un rehaussement précoce unique au niveau de la partie antérieure de la zone transitionnelle droite. Echo de contraste montrant le même rehaussement précoce. Biopsie ciblée uniquement sur la zone 3 biopsies ciblées sans biopsie systématique, (le patient ne souhaitant pas une 5 ème série de BP systématique!)

17 RÉSULTATS Patient négatif? Séquence axiale T1, T2, et dynamique montrant une zone focale en hyposignal T1 et T2 avec un rehaussement précoce (zone transitionnelle antérieure droite)

18 RÉSULTATS Patient négatif? Anapath :PIN de haut grade. Chirurgie malgré les BP négatives devant l angoisse du patient Adénocarcinome uniquement au niveau de la zone de BP ciblées..

19 CAS N 1 Patient de 58 ans ayant un taux de PSA à série de BP sytématique négatives. Séquence axiale T1 et T2 et sagittale T2 montrant des zones hétérogènes diffuses en hyposignal

20 CAS N 1 Séquences dynamiques, diffusion et fraction d anosotropie

21 CAS N 1

22 CAS N 1 Rehaussement précoce nodulaire de la partie antérieure de la zone transitionnelle droite. Discrète restriction de diffusion

23 CAS N 1

24 CAS N 1 Echographie et doppler couleur montrant une zone hétérogène

25 CAS N 1 Echographie et doppler couleur montrant une zone hétérogène discrètement hypervasculaire

26 CAS N 1 Echographie de contraste retrouvant le rehaussement nodulaire précoce décrit en IRM dynamique

27

28 CAS N 2 Patient de 59 ans présentant une réascension de son taux de PSA après traitement par ablaterm. 2 series de PB systématiques récentes négatives. Séquence axiale T1 et T2 montrant une zone en hyposignal hétérogène de l apex droit.

29 CAS N 2 Séquence dynamique

30 CAS N 2

31 CAS N 2

32 CAS N 2 Echographie de contraste. Phase très précoce

33 CAS N 2 Rehaussement du nodule de l apex droit

34 DISCUSSION Les premiers résultats de cette étude tendent à montrer que le couplage de l ensemble des données de l IRM fonctionnelle permettrait d améliorer la détection des zones de cancer. L échographie de contraste semble permettre de mieux cibler les zones supposées cancéreuses en mettant en évidence un rehaussement précoce. Son apport est plus important quand elle recherche des zones de rehaussement prédéfini en IRM dynamique. Seule, son apport pour la détection est plus faible, voire nulle.

35 DISCUSSION Par rapport au données de la littérature urologique sur les taux de BP positives chez les patients ayant déjà eu de 1 à 5 séries de BP négatives par BP de saturation, le couplage IRM fonctionnelle - échographie de contraste - BP ciblées semblerait mettre en évidence plus de cancer. Cette étude doit cependant être largement complétée et confirmée compte tenu du nombre de cas très faible et de la variation des protocoles de l IRM fonctionnelle.

36 Réferences 1. (Frauscher, Klauser et al. 2001; Sedelaar, van Leenders et al. 2002; Halpern, Ramey et al. 2005; Kim, Hong et al. 2005; Kumar, Jagannathan et al. 2006; Heijmink and Barentsz 2007; Hricak, Choyke et al. 2007; Mitterberger, Horninger et al. 2007; Kozlowski, Chang et al. 2008; Mazaheri, Shukla-Dave et al. 2008) 2. Halpern, E. J., J. R. Ramey, et al. (2005). "Detection of prostate carcinoma with contrast-enhanced sonography using intermittent harmonic imaging." Cancer 104(11): Heijmink, S. W. and J. O. Barentsz (2007). "Contrast-enhanced versus systematic transrectal ultrasound-guided prostate cancer detection: an overview of techniques and a systematic review." Eur J Radiol 63(3): Kim, J. K., S. S. Hong, et al. (2005). "Wash-in rate on the basis of dynamic contrast-enhanced MRI: usefulness for prostate cancer detection and localization." J Magn Reson Imaging 22(5):

37 Réferences 6. Kozlowski, P., S. D. Chang, et al. (2008). "Diffusion-weighted MRI in prostate cancer -- comparison between single-shot fast spin echo and echo planar imaging sequences." Magn Reson Imaging 26(1): Kumar, V., N. R. Jagannathan, et al. (2006). "Correlation between metabolite ratios and ADC values of prostate in men with increased PSA level." Magn Reson Imaging 24(5): Mazaheri, Y., A. Shukla-Dave, et al. (2008). "Prostate cancer: identification with combined diffusion-weighted MR imaging and 3D 1H MR spectroscopic imaging-- correlation with pathologic findings." Radiology 246(2): Mitterberger, M., W. Horninger, et al. (2007). "A prospective randomized trial comparing contrast-enhanced targeted versus systematic ultrasound guided biopsies: impact on prostate cancer detection." Prostate 67(14): Sedelaar, J. P., G. J. van Leenders, et al. (2002). "Value of contrast ultrasonography in the detection of significant prostate cancer: correlation with radical prostatectomy specimens." Prostate 53(3):

Cancer prostatique traité par ultrasons focalisés s de haute intensité:

Cancer prostatique traité par ultrasons focalisés s de haute intensité: Cancer prostatique traité par ultrasons focalisés s de haute intensité: détection des récidives r locales par IRM O Rouvière, N Girouin, L Glas, A Ben Cheikh, A Gelet, F Mège-Lechevallier, D Lyonnet Hôpital

Plus en détail

Apport de l IRM mammaire dans le bilan préthérapeutique des cancers intracanalaires. B. Salicru, P. Croisille Grenoble

Apport de l IRM mammaire dans le bilan préthérapeutique des cancers intracanalaires. B. Salicru, P. Croisille Grenoble Apport de l IRM mammaire dans le bilan préthérapeutique des cancers intracanalaires B. Salicru, P. Croisille Grenoble Objectifs de l étude 1. Déterminer si l IRM apprécie correctement la taille des cancers

Plus en détail

Performance de l IRM Multi-Paramétrique et de l Elastographie ShearWave dans le Diagnostic du Cancer de la Prostate

Performance de l IRM Multi-Paramétrique et de l Elastographie ShearWave dans le Diagnostic du Cancer de la Prostate JFR 2013 Performance de l IRM Multi-Paramétrique et de l Elastographie ShearWave dans le Diagnostic du Cancer de la Prostate JM Correas 1+2+3, A Khairoune 1, AM Tissier 1, G Khoury 1+2, O Hélénon 1+2 1:

Plus en détail

IRM HÉPATIQUE LES SÉQUENCES INDISPENSABLES

IRM HÉPATIQUE LES SÉQUENCES INDISPENSABLES 14 DÉCEMBRE 2015 IRM HÉPATIQUE LES SÉQUENCES INDISPENSABLES P.Zerbib, A.Luciani, F.Pigneur, A.Rahmouni CHU Henri Mondor Créteil Service Imagerie Médicale Pr.A.RAHMOUNI Objectifs Définir un protocole pour

Plus en détail

PCUS et masses rénales non kystiques

PCUS et masses rénales non kystiques PCUS et masses rénales non kystiques Retour d expérience T PUTTEMANS*, JL JORION**, E DARDENNE**, O RAHIER** *IMAGERIE MÉDICALE **CHIRURGIE UROLOGIQUE CLINIQUE-SAINT-PIERRE OTTIGNIES CT 3 phases = kyste

Plus en détail

du cancer de prostate

du cancer de prostate Imagerie des récidives r locales du cancer de prostate Pourquoi? Comment? Pr Olivier Rouvière Service d'imagerie urinaire et vasculaire Hôpital E. Herriot - Lyon Rappels Rappels préliminaires Pourquoi

Plus en détail

IRM de diffusion corps entier et TEP/TDM en cancérologie digestive: résultats préliminaires d une étude comparative.

IRM de diffusion corps entier et TEP/TDM en cancérologie digestive: résultats préliminaires d une étude comparative. IRM de diffusion corps entier et TEP/TDM en cancérologie digestive: résultats préliminaires d une étude comparative. PF Montoriol 1, D Da Ines 1, C Merlin 2, D Pezet 3, JM Garcier 1. 1 Radiologie et Imagerie

Plus en détail

périphérique de la prostate :facteur prédictif du cancer prostatique?

périphérique de la prostate :facteur prédictif du cancer prostatique? ONCO-WS-11 - PSA rapporté au volume de la zone périphérique de la prostate :facteur prédictif du cancer prostatique? M CHELIF, S SALLAMI, S BEN RHOUMA, R MEJRI, Y NOUIRA, A HORCHANI SERVICE UROLOGIE HOPITAL

Plus en détail

IRM pelvienne Cancer de la prostate

IRM pelvienne Cancer de la prostate IRM pelvienne Cancer de la prostate Dr Jean-Yves Meuwly Service de Radiodiagnostic et Radiologie Interventionnelle,, CHUV-Lausanne Cancer de la prostate Tumeur la plus fréquente chez l homme Troisième

Plus en détail

Bruot olivier CHU Brabois Nancy

Bruot olivier CHU Brabois Nancy Bruot olivier CHU Brabois Nancy 1. Les principes l imagerie de diffusion 1. Principes physiques 2. Principes d interprétations 2. Protocole d acquisition 3. Réalisation et intérêts de la virtuel Pet MRI

Plus en détail

Cancer de la Prostate Quoi de neuf?

Cancer de la Prostate Quoi de neuf? Cancer de la Prostate Quoi de neuf? CAFCIM -10 décembre 2011 Y. LE BRAS Imagerie Diagnostique et Thérapeutique de L adulte CHU Bordeaux Généralités 350 000 nouveaux cas/an en Europe 25% des cancers chez

Plus en détail

Chapellier C, Barranger E, Dejode M, Haudebourg J, Elkind L, Levy G, Pellegrin A, Guez C

Chapellier C, Barranger E, Dejode M, Haudebourg J, Elkind L, Levy G, Pellegrin A, Guez C Repérage par le noir de charbon des ganglions axillaires suspects en échographie et corrélation avec les ganglions sentinelles dans le cancer du sein ( étude préliminaire) Chapellier C, Barranger E, Dejode

Plus en détail

B Dallaudière ¹, M Pouquet ¹, P Piver ², A Faury ¹, PM Preux ³, JP Rouanet 4, A Maubon ¹.

B Dallaudière ¹, M Pouquet ¹, P Piver ², A Faury ¹, PM Preux ³, JP Rouanet 4, A Maubon ¹. Existe t-il une association entre les contractions utérines et l infertilité féminine? Etude préliminaire en IRM. B Dallaudière ¹, M Pouquet ¹, P Piver ², A Faury ¹, PM Preux ³, JP Rouanet 4, A Maubon

Plus en détail

Intérêt de l échographie de contraste dans la caractérisation lésionnelle hépatique après une

Intérêt de l échographie de contraste dans la caractérisation lésionnelle hépatique après une Intérêt de l échographie de contraste dans la caractérisation lésionnelle hépatique après une IRM bien conduite Gilles Piana, Anthony Sarran Service d imagerie médicale Institut Paoli-Calmettes Marseille

Plus en détail

Résultats Enquête «Réalisation des biopsies prostatiques» Nombre total d'enregistrements dans le questionnaire: 331

Résultats Enquête «Réalisation des biopsies prostatiques» Nombre total d'enregistrements dans le questionnaire: 331 s Enquête «Réalisation des biopsies prostatiques» Nombre total d'enregistrements dans le questionnaire: 331 Question N 001 : Dans votre établissement, combien de lits avez-vous en Urologie? aucun 8 2.42%

Plus en détail

Limitations. N est pas conçu pour

Limitations. N est pas conçu pour PI RADS V2 Objectifs 2012 PI RADS V1 2015 PI RADS V2 Établir les paramètres minimum acceptables pour mpmri Simplifier et standardiser la terminologie et le compte-rendu radiologique Faciliter l utilisation

Plus en détail

ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET METASTASES VESICULAIRES DE MELANOMES MALINS : à propos de 4 cas

ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET METASTASES VESICULAIRES DE MELANOMES MALINS : à propos de 4 cas ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET METASTASES VESICULAIRES DE MELANOMES MALINS : à propos de 4 cas Ferré R, Chami L, Chebil M, Cavalcanti A*, Tomasic G**, Robert C***, Lassau N Service d échographie, service

Plus en détail

IMAGERIE DU CANCER DE LA PROSTATE. Le 27/02/2015 Dr SAMIR Samar Radiologie CLCC François Baclesse - CAEN

IMAGERIE DU CANCER DE LA PROSTATE. Le 27/02/2015 Dr SAMIR Samar Radiologie CLCC François Baclesse - CAEN IMAGERIE DU CANCER DE LA PROSTATE Le 27/02/2015 Dr SAMIR Samar Radiologie CLCC François Baclesse - CAEN GENERALITES SUR LE CANCER DE LA PROSTATE 1 er rang des cancers incidents et 3 ème cause de décès

Plus en détail

Diagnostic du cancer de prostate et de sa récidive Le point de vue du radiologue

Diagnostic du cancer de prostate et de sa récidive Le point de vue du radiologue Diagnostic du cancer de prostate et de sa récidive Le point de vue du radiologue O. Rouvière Service d imagerie urinaire et vasculaire Hôpital E. Herriot, Lyon Plan 1. Détection du cancer avant biopsie

Plus en détail

MR detection of local prostate cancer recurrence after transrectal highintensity focused US treatment: preliminary results. J Radiol 2008;89:571-7

MR detection of local prostate cancer recurrence after transrectal highintensity focused US treatment: preliminary results. J Radiol 2008;89:571-7 :571-7 Éditions Françaises de Radiologie, Paris, 2008 Édité par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés article original urologie Détection par IRM des récidives locales du cancer de prostate après traitement

Plus en détail

MASSES SURRENALIENNES : COMPARAISON SCANNER SANS INJECTION ET DEPLACEMENT CHIMIQUE EN IRM

MASSES SURRENALIENNES : COMPARAISON SCANNER SANS INJECTION ET DEPLACEMENT CHIMIQUE EN IRM MASSES SURRENALIENNES : COMPARAISON SCANNER SANS INJECTION ET DEPLACEMENT CHIMIQUE EN IRM S.SILVERA, O.VIGNAUX, H. BAHUREL-BARRERA, J. AUGUI, A. OUDJIT, G. ASSIE, X. BERTAGNA, P. LEGMANN Université Paris

Plus en détail

IRM et prostate: Pour qui, pourquoi et comment? Dr. Stéphane B. Van den Broeck Radiologue Saint-Luc Bouge

IRM et prostate: Pour qui, pourquoi et comment? Dr. Stéphane B. Van den Broeck Radiologue Saint-Luc Bouge IRM et prostate: Pour qui, pourquoi et comment? Dr. Stéphane B. Van den Broeck Radiologue Saint-Luc Bouge 25/10/2014 Objectifs Qui sont les patients qui entrent dans notre département pour bénéficier d

Plus en détail

Nodules de la zone de transition prostatique: critères IRM de malignité

Nodules de la zone de transition prostatique: critères IRM de malignité Nodules de la zone de transition prostatique: critères IRM de malignité AL Chesnais, F Mège-Lechevallier, F Bratan, E Niaf, O Rouvière Services d Imagerie et de Pathologie Hôpital E. Herriot - Lyon Journées

Plus en détail

Séméiologie radiologique urinaire

Séméiologie radiologique urinaire Session 4 Séméiologie radiologique urinaire Urinaire K Chaumoitre PH Sce Imagerie Hôpital Nord CHU Marseille Cours étudiants session 4 Examens d imagerie Abdomen Sans Préparation Echographie Opacifications

Plus en détail

Foie : méthodes d imagerie : échographie-doppler

Foie : méthodes d imagerie : échographie-doppler Foie : méthodes d imagerie : échographie-doppler Examen de 1ère ligne, non-vulnérant et facilement disponible Détection des tumeurs Morphologie du foie : cirrhose Signes d hypertension portale Perméabilité

Plus en détail

Boukadoum N (1), Redjem H (2), Kaidi CH (3), Touati R (1), Kadi A (4), Draouat S (2)

Boukadoum N (1), Redjem H (2), Kaidi CH (3), Touati R (1), Kadi A (4), Draouat S (2) Boukadoum N (1), Redjem H (2), Kaidi CH (3), Touati R (1), Kadi A (4), Draouat S (2) 1 : Service de Radiologie CHU Annaba, Algérie 2 : Service de Radiologie CHU Constantine, Algérie 3 : Laboratoire d Anatomie

Plus en détail

Foscolo (1), J Felblinger (2), S Bracard (1) CHU Hôpital central, service de neuroradiologie, Nancy (1) CHU BRABOIS, Centre d investigation clinique

Foscolo (1), J Felblinger (2), S Bracard (1) CHU Hôpital central, service de neuroradiologie, Nancy (1) CHU BRABOIS, Centre d investigation clinique S A l (1) G H (2) S S Aptel (1), G Hossu (2), S Foscolo (1), J Felblinger (2), S Bracard (1) CHU Hôpital central, service de neuroradiologie, Nancy (1) CHU BRABOIS, Centre d investigation clinique innovation

Plus en détail

Cancer de sein bilateral? Discordance IRM/TEP

Cancer de sein bilateral? Discordance IRM/TEP Cancer de sein bilateral? Discordance IRM/TEP N. Pyatigorskaya, L. Champion, A.L. Giraudet, V. Edeline, A. Pecking, J.L. Alberini Hôpital René Huguenin, Saint Cloud Une jeune femme de 20 ans Adressée à

Plus en détail

J.El Azizi El Alaoui, R.Latib, I.Chami, N.Boujida,L.Jroundi Service d imagerie médical institut national d oncologie Rabat Maroc

J.El Azizi El Alaoui, R.Latib, I.Chami, N.Boujida,L.Jroundi Service d imagerie médical institut national d oncologie Rabat Maroc Apport de l IRM dans le cancer de prostate J.El Azizi El Alaoui, R.Latib, I.Chami, N.Boujida,L.Jroundi Service d imagerie médical institut national d oncologie Rabat Maroc La prise en charge du cancer

Plus en détail

APPORT DE L ÉCHOGRAPHIE EN ALR. Dr Charlotte Martin Pôle Anesthésie Service d Orthopédie et Traumatologie Hôpital PPR CHU TOULOUSE

APPORT DE L ÉCHOGRAPHIE EN ALR. Dr Charlotte Martin Pôle Anesthésie Service d Orthopédie et Traumatologie Hôpital PPR CHU TOULOUSE APPORT DE L ÉCHOGRAPHIE EN ALR Dr Charlotte Martin Pôle Anesthésie Service d Orthopédie et Traumatologie Hôpital PPR CHU TOULOUSE TECHNIQUES ANCIENNES Repères anatomiques: recherche à l aveugle Trans-artérielle

Plus en détail

L imagerie de diffusion en pathologie rénale

L imagerie de diffusion en pathologie rénale L imagerie de diffusion en pathologie rénale I Boulay-Coletta, E sibileau, V Molinie, M Zins M Zins Fondation Hopital Paris Saint Joseph, Paris - FRANCE Plan Contraintes techniques appliquées au rein Application

Plus en détail

IRM du cancer de la prostate. François CORNUD, Paris

IRM du cancer de la prostate. François CORNUD, Paris IRM du cancer de la prostate François CORNUD, Paris IRM du CaP en 2009 1990-2000 : détection des T3 occultes 2000-2010 : évolution technologique IRM fonctionnelle : localiser la tumeur lympho-irm : méts

Plus en détail

Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein

Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein H Jalal 1, M Ouali Idrissi 1, A Benhaddou 1, K Aniba 2, S Ait Benali 2, O Essadki 1, A Ousehal 1 1- Service de Radiologie

Plus en détail

Illustration des aspects IRM postphotothérapie. la prostate avec corrélations anatomopathologiques

Illustration des aspects IRM postphotothérapie. la prostate avec corrélations anatomopathologiques Illustration des aspects IRM postphotothérapie dynamique dans le cancer de la prostate avec corrélations anatomopathologiques M. Kulik, C. Nedelcu, F. Martin, C. Ridereau-Zins, M. Azouzzi, M.C. Rousselet,

Plus en détail

CORRÉLATION IRM GENOU ET ARTHROSCOPIE (A PROPOS DE 120 MALADES)

CORRÉLATION IRM GENOU ET ARTHROSCOPIE (A PROPOS DE 120 MALADES) CORRÉLATION IRM GENOU ET ARTHROSCOPIE (A PROPOS DE 120 MALADES) M. OUALI IDRISSI (1), H. MRABTI (1), N.CHERIF IDRISSI GUANOUNI(1), O.ESSADKI(1), A. OUSEHAL(1), I.ABKARI (2),M. LATIFI(2), H.ESSAIDI (2),

Plus en détail

IRM MULTIPARAMÉTRIQUE DU CANCER DE LA PROSTATE GLEASON 6 ET 7

IRM MULTIPARAMÉTRIQUE DU CANCER DE LA PROSTATE GLEASON 6 ET 7 IRM MULTIPARAMÉTRIQUE DU CANCER DE LA PROSTATE GLEASON 6 ET 7 J. Pucheux 1,2, D. Bussy 1,2, A.M. Bergemer-Fouquet 1,3, P. Bertrand 1,2, L. Brunereau 1,2 1 Faculté de Médecine Université François Rabelais,

Plus en détail

ENDOMÉTRIOSE DE LA PAROI ABDOMINALE :

ENDOMÉTRIOSE DE LA PAROI ABDOMINALE : ENDOMÉTRIOSE DE LA PAROI ABDOMINALE : ASPECTS EN IMAGERIE A Hassanin Negila; J-P Palot; V Ladam-Marcus; F Bonnet; B Menanteau; C Marcus Reims - France CHU REIMS OBJECTIFS Décrire les aspects observés en

Plus en détail

IRM des pubalgies. Lionel Pesquer Centre d Imagerie Ostéo-articulaire. Clinique du Sport de Bordeaux.

IRM des pubalgies. Lionel Pesquer Centre d Imagerie Ostéo-articulaire. Clinique du Sport de Bordeaux. IRM des pubalgies Lionel Pesquer Centre d Imagerie Ostéo-articulaire. Clinique du Sport de Bordeaux www.image-echographie.net IRM des pubalgies - Introduction Texte - IRM: examen d imagerie de choix si

Plus en détail

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc L hémangiome ou hémangioendothéliome est la tumeur vasculaire bénigne néonatale la plus

Plus en détail

Lymphomes Cérébraux Primitifs: Intérêt de la Spectroscopie par. Funes; R García Mónaco Buenos Aires. ARGENTINA

Lymphomes Cérébraux Primitifs: Intérêt de la Spectroscopie par. Funes; R García Mónaco Buenos Aires. ARGENTINA Lymphomes Cérébraux Primitifs: Intérêt de la Spectroscopie par Resonance Magnetique C H Besada; D Santa Cruz,; J A Funes; R García Mónaco Buenos Aires. ARGENTINA Objectifs Montrer l apport de la Spectroscopie

Plus en détail

TUMEURS PAROTIDIENNES INTERET DE l IRM. Service d ORL/CCF Hôpital Central de l Armée : M. HAMIDA K. SALHI

TUMEURS PAROTIDIENNES INTERET DE l IRM. Service d ORL/CCF Hôpital Central de l Armée : M. HAMIDA K. SALHI TUMEURS PAROTIDIENNES INTERET DE l IRM Service d ORL/CCF Hôpital Central de l Armée : M. HAMIDA K. SALHI INTRODUCTION Les tumeurs parotidiennes représentent 3% des tumeurs cervicales et 80% des tumeurs

Plus en détail

Globalement. Scanner : sans IV basse dose, puis 2 à 3 phases (artériel, veineux et tardif) selon les contextes

Globalement. Scanner : sans IV basse dose, puis 2 à 3 phases (artériel, veineux et tardif) selon les contextes Yves Gandon Globalement Scanner : sans IV basse dose, puis 2 à 3 phases (artériel, veineux et tardif) selon les contextes IRM : T1 ip- op, T2, (diffusion), bolus 4 phases Scanner Produit de contraste Timing

Plus en détail

UROMIP Cancer de la Prostate : Apport des biopsies de ré-évaluation

UROMIP Cancer de la Prostate : Apport des biopsies de ré-évaluation UROMIP 2016 Cancer de la Prostate : Apport des biopsies de ré-évaluation Surveillance Active 50% nouveaux Pca = ct1c* Survie à 10 ans Prost.Radicale / Surv. sans Trait. : Pas de différence si PSA < 10

Plus en détail

Intérêt du guidage 3D et de la localisation des biopsies de prostate par voie endorectale

Intérêt du guidage 3D et de la localisation des biopsies de prostate par voie endorectale Intérêt du guidage 3D et de la localisation des biopsies de prostate par voie endorectale Pierre Mozer, Grégoire Chevreau, Jocelyne Troccaz, Raphaëlle Renard-Penna To cite this version: Pierre Mozer, Grégoire

Plus en détail

François Luyckx né le 28 août 1980 à Lille

François Luyckx né le 28 août 1980 à Lille UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE Année 2009 N 157 T H E S E pour le DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE DES de Chirurgie Générale par François Luyckx né le 28 août 1980 à Lille Présentée et soutenue

Plus en détail

APPORT DIAGNOSTIQUE DE L ECHOGRAPHIE DES MAINS DANS LES POLYARTHRITES RHUMATOÏDES (PR) DEBUTANTES AVEC BILAN IMMUNOLOGIQUE NEGATIF

APPORT DIAGNOSTIQUE DE L ECHOGRAPHIE DES MAINS DANS LES POLYARTHRITES RHUMATOÏDES (PR) DEBUTANTES AVEC BILAN IMMUNOLOGIQUE NEGATIF APPORT DIAGNOSTIQUE DE L ECHOGRAPHIE DES MAINS DANS LES POLYARTHRITES RHUMATOÏDES (PR) DEBUTANTES AVEC BILAN IMMUNOLOGIQUE NEGATIF W HAMDI, M CHELLI BOUAZIZ, S ESSEGHIR, M HAOUEL, MM GHANNOUCHI, MM KCHIR,

Plus en détail

Les macrobiopsies mammaires sous IRM. R. Plantade Centre de Sénologie Nice-Europe Journées Françaises de Radiologie Paris, Octobre 2005

Les macrobiopsies mammaires sous IRM. R. Plantade Centre de Sénologie Nice-Europe Journées Françaises de Radiologie Paris, Octobre 2005 Les macrobiopsies mammaires sous IRM R. Plantade Centre de Sénologie Nice-Europe Journées Françaises de Radiologie Paris, 15-19 Octobre 2005 L IRM mammaire, examen de deuxième intension En sénologie, l

Plus en détail

TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE. Médecine Nucléaire Hôpital Tenon

TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE. Médecine Nucléaire Hôpital Tenon TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE Médecine Nucléaire Hôpital Tenon FDG ET CANCER DE LA PROSTATE Utilisation non recommandée: Faible activité glycolytique de ce cancer Forte excrétion

Plus en détail

Real time elastography in the diagnosis of prostate cancer: Comparison of preoperative imaging and histology after radical prostatectomy

Real time elastography in the diagnosis of prostate cancer: Comparison of preoperative imaging and histology after radical prostatectomy Progrès en urologie (2011) 21, 925 931 ARTICLE ORIGINAL Élastographie en temps réel pour l identification du cancer de prostate : comparaison d imagerie préopératoire avec l anatomopathologie après prostatectomie

Plus en détail

PROSTATE ET DES STRUCTURES VOISINES

PROSTATE ET DES STRUCTURES VOISINES LIGNES DIRECTRICES DE PRATIQUE EN MATIÈRE D ÉCHOGRAPHIE DE LA PROSTATE ET DES STRUCTURES VOISINES APPROUVÉ : LE 25 AVRIL 2013 ANTS TOI, MD, PRÉSIDENT, GREG BUTLER, MD ET SHIA SALEM, MD Les lignes directrices

Plus en détail

IRM Lésion focale sur cirrhose

IRM Lésion focale sur cirrhose IRM Lésion focale sur cirrhose Introduction CHC : Généralités 6 ème cancer le plus fréquent (749 000 nx cas/an) 3 ème rang mortalité du au cancer (poumon, estomac) 90% des tumeurs primitives hépatiques

Plus en détail

IMAGERIE URINAIRE EN IRM

IMAGERIE URINAIRE EN IRM Rappels: imagerie rapide IMAGERIE URINAIRE EN IRM Nicolas GIROUIN Temps d acquisition pour une seule coupe en 2DFT, en SE: Tac=TR Np Nex Réduire TR: En SE difficile, si TR

Plus en détail

Il était un(e) foie sur la choline...

Il était un(e) foie sur la choline... Il était un(e) foie sur la choline... Astrid LAURENT BELLUE, DES Anatomie et Cytologie Pathologiques Docteur Élise LE STANC Docteur Didier VILAIN Docteur Astrid GIRMA Service de Médecine Nucléaire Hôpital

Plus en détail

Malformations et obstacles. chez l homme infertile : apports de l IRM chez 42

Malformations et obstacles. chez l homme infertile : apports de l IRM chez 42 Malformations et obstacles des voies génitales profondes chez l homme infertile : apports de l IRM chez 42 patients S. HAMMOUD, L. ROCHER,V. IZARD, B. EL MAHMOUD, J. IFERGAN, G. CLUZEL, G. SERRA TOSIO,

Plus en détail

IRM mammaire : les clés de la prescription et du compte rendu

IRM mammaire : les clés de la prescription et du compte rendu IRM mammaire : les clés de la prescription et du compte rendu Breast MRI: prescription and interpretation keys B. Salicru 1 Mots clés : IRM mammaire, indications, interprétation Keywords: breast magnetic

Plus en détail

Diagnostic en 1 jour. Dr Perrine CAPMAS Service de Gynécologie Obstétrique Hôpital Bicêtre

Diagnostic en 1 jour. Dr Perrine CAPMAS Service de Gynécologie Obstétrique Hôpital Bicêtre Métrorragies post-ménopausiques: Diagnostic en 1 jour Dr Perrine CAPMAS Service de Gynécologie Obstétrique Hôpital Bicêtre Métrorragies post-ménopausiques 10 à 15% de cancer de l endomètre Echographie

Plus en détail

La tuberculose hépatosplénique chez l enfant

La tuberculose hépatosplénique chez l enfant La tuberculose hépatosplénique chez l enfant A PROPOS DE 20 CAS N ALLALI, F EL OUNANI, I SKIKER, R DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION La tuberculose abdominale

Plus en détail

Masses annexielles: Quelle est la place de l IRM? Latifa Fellah Département d imagerie médicale Cliniques Universitaires St Luc

Masses annexielles: Quelle est la place de l IRM? Latifa Fellah Département d imagerie médicale Cliniques Universitaires St Luc Masses annexielles: Quelle est la place de l IRM? Latifa Fellah Département d imagerie médicale Cliniques Universitaires St Luc Masses annexielles Déterminer la nature des lésions => Prise en charge optimale

Plus en détail

IRM mammaire en Sénologie! Technique

IRM mammaire en Sénologie! Technique IRM mammaire en Sénologie! Technique Dr Thu Ha DAO Unité de Sénologie Département d'imagerie Médicale Hôpital Henri-Mondor, Créteil IMSF FRANCE IRM du Sein : diagnostic n Mammographie ++ n Échographie

Plus en détail

A. Zidi, S. Bejar, Z. Hantous-Zannad, H. Neji, I, Bacouche, K. Ben Mild- M Rad. Hôpital Abderrahman Mami, Ariana, Tunisie

A. Zidi, S. Bejar, Z. Hantous-Zannad, H. Neji, I, Bacouche, K. Ben Mild- M Rad. Hôpital Abderrahman Mami, Ariana, Tunisie A. Zidi, S. Bejar, Z. Hantous-Zannad, H. Neji, I, Bacouche, K. Ben Mild- M Rad Hôpital Abderrahman Mami, Ariana, Tunisie Cardiomyopathie hypertrophique CMH : Hypertrophie ventriculaire gauche segmentaire

Plus en détail

Evaluation précoce de la chimiothérapie néo-adjuvante par IRM. P Taourel, E Pages, C Alili (CHU Montpellier)

Evaluation précoce de la chimiothérapie néo-adjuvante par IRM. P Taourel, E Pages, C Alili (CHU Montpellier) Evaluation précoce de la chimiothérapie néo-adjuvante par IRM P Taourel, E Pages, C Alili (CHU Montpellier) Pourquoi? Prise en charge personnalisée du cancer du sein Morbidité et coût d une chimiothérapie

Plus en détail

9ème Journée d onco-urologie Marrakech 19 décembre Cas Clinique. 1ère Série Négative H. FEKAK

9ème Journée d onco-urologie Marrakech 19 décembre Cas Clinique. 1ère Série Négative H. FEKAK 9ème Journée d onco-urologie Marrakech 19 décembre 2015 Cas Clinique 1ère Série Négative H. FEKAK Observation 67 ans Sans SUBA TR: pas de nodules suspects Historique PSA : - Juillet /2013 = 4,82ng/ml -

Plus en détail

IRM colique. Valérie CROISE-LAURENT

IRM colique. Valérie CROISE-LAURENT IRM colique Valérie CROISE-LAURENT Avantages o Absence d irradiation o Excellent contraste o Indications n Sujets jeunes n Multiples contrôles d imagerie n MICI connue : Enjeu thérapeutique +++++ Objectifs

Plus en détail

L Urostation Une nouvelle technique de PBP.. résultat de 10 années de recherche et de collaborations au CHU de Grenoble

L Urostation Une nouvelle technique de PBP.. résultat de 10 années de recherche et de collaborations au CHU de Grenoble L Urostation Une nouvelle technique de PBP.. résultat de 10 années de recherche et de collaborations au CHU de Grenoble Pr JL Descotes, Clinique d urologie et de Transplantation rénale CHU Grenoble Rappels

Plus en détail

Reproductibilité de la lecture des IRM mammaires de dépistage chez les femmes à haut risque de cancer du sein

Reproductibilité de la lecture des IRM mammaires de dépistage chez les femmes à haut risque de cancer du sein Reproductibilité de la lecture des IRM mammaires de dépistage chez les femmes à haut risque de cancer du sein C. HUGO, MH. MOREAU-DURIEUX, G. HURTEVENT-LABROT, M. BOISSERIE-LACROIX, S. FERRON, V. PIERRE,

Plus en détail

Carcinome du col versus tumeurs mésenchymateuses du col de l utérus: Quel est l apport de l IRM?

Carcinome du col versus tumeurs mésenchymateuses du col de l utérus: Quel est l apport de l IRM? Carcinome du col versus tumeurs mésenchymateuses du col de l utérus: Quel est l apport de l IRM? M FELFEL, M JABER, M JABOU, R CHAMAKHI, H RAJHI, R HAMZA, N MNIF Service d Imagerie médicale. EPS Charles

Plus en détail

Le cancer de la prostate par IRM

Le cancer de la prostate par IRM Le cancer de la prostate par IRM Préciser le diagnostic et le traitement 6 Pour les médecins en formation Dr Samuel Aronson Dr Vincent Pelsser Dr Franck Bladou Dr Armen Aprikian & Dr Marc Emberton, préfaciers

Plus en détail

L imagerie en questions : Cancer de l endomètre

L imagerie en questions : Cancer de l endomètre + L imagerie en questions : Cancer de l endomètre Corinne Balleyguier, Elise Zareski Sébastien Gouy, Philippe Morice, Catherine Genestie, Christine Haie Meder, Patricia Pautier, Alexandra Leary, Catherine

Plus en détail

Comparaison IRM (diffusion)/ Morpho-TEP / Biopsie dans l atteinte ostéo-médullaire des lymphomes

Comparaison IRM (diffusion)/ Morpho-TEP / Biopsie dans l atteinte ostéo-médullaire des lymphomes Comparaison IRM (diffusion)/ Morpho-TEP / Biopsie dans l atteinte ostéo-médullaire des lymphomes A. Fairise, O. Bruot, S. Bologna, P. Olivier, J. Mathias, C. Baumann, K. Montagne, V. Laurent, D. Régent

Plus en détail

Apport de l IRM diffusion en séquence Propeller dans le cholestéatome de l oreille moyenne

Apport de l IRM diffusion en séquence Propeller dans le cholestéatome de l oreille moyenne Apport de l IRM diffusion en séquence Propeller dans le cholestéatome de l oreille moyenne Benchaoui Mounira (1), Benchiheub Djamel (2) (1)Faculté de médecine B.Bensmail, université 3 de Constantine (2)

Plus en détail

COMMENT JE FAIS UNE IRM DE PERFUSION MYOCARDIQUE

COMMENT JE FAIS UNE IRM DE PERFUSION MYOCARDIQUE COMMENT JE FAIS UNE IRM DE PERFUSION MYOCARDIQUE Silvera S ; Vignaux O, Gouya H, Plantier T, Burckel C, Roussel A, Legmann P. Université Paris V, Hôpital COCHIN, Paris - France INTRODUCTION Définition

Plus en détail

Le cancer de la prostate à haut risque : les controverses de la prise en charge M.HAROUNI/ K.CHETTIBI

Le cancer de la prostate à haut risque : les controverses de la prise en charge M.HAROUNI/ K.CHETTIBI Le cancer de la prostate à haut risque : les controverses de la prise en charge M.HAROUNI/ K.CHETTIBI AAU, Hôtel El Auras si 13 Décembre 2014 Pourquoi le cancer de la prostate à haut risque est sujet à

Plus en détail

URGENCES ABDOMINALES PLACE DE L ECHOGRAPHIE

URGENCES ABDOMINALES PLACE DE L ECHOGRAPHIE PLACE DE L ECHOGRAPHIE AYOUB Jean MD, PhD Unité d échographie générale CHU Trousseau - TOURS 1 LA TECHNIQUE FAST : Focused Assessment with Sonography for Trauma; décrite par Rozycki et al en 1996. 2 INTRODUCTION

Plus en détail

IRM du sein et. E. Pages-Bouic, D. Hoa, P. Taourel. CHU Montpellier - France

IRM du sein et. E. Pages-Bouic, D. Hoa, P. Taourel. CHU Montpellier - France IRM du sein et E-LEARNING CAS CLINIQUES INTERACTIFS ILLUSTRANT LA CLASSIFICATION ACR IRM POUR LES DÉBUTANTS E. Pages-Bouic, D. Hoa, P. Taourel CHU Montpellier - France OBJECTIFS Présenter un module d enseignement

Plus en détail

SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD. Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A

SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD. Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A SERVICE DE RADIOLOGIE HOPITAL 20 AOUT CASABLANCA CHU IBN ROCHD Matusila.J El benna.n Moussali.N Gharbi.A INTRODUCTION Les métastases représentent la pathologie tumorale rachidienne la plus courante. Leur

Plus en détail

PREDICTION DE LA REPONSE LOCALE DANS LES CARCINOMES DU COL UTERIN PAR IRM RELAXOMETRIQUE.

PREDICTION DE LA REPONSE LOCALE DANS LES CARCINOMES DU COL UTERIN PAR IRM RELAXOMETRIQUE. PREDICTION DE LA REPONSE LOCALE DANS LES CARCINOMES DU COL UTERIN PAR IRM RELAXOMETRIQUE. Aurore Vacher (1), Véronique Dedieu (2), Marie-Mélanie Dauplat (2), Catherine Vincent (2), Anne Bailly-Glâtre (2),

Plus en détail

La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification.

La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification. La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification. Pierre CONORT Service d Urologie Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière

Plus en détail

Dr Alexis HUGENTOBLER Médecin Nucléaire Hôpital Privé de la Louvière Lille NordTEP - Lille TEP de l Union- Roubaix

Dr Alexis HUGENTOBLER Médecin Nucléaire Hôpital Privé de la Louvière Lille NordTEP - Lille TEP de l Union- Roubaix Dr Alexis HUGENTOBLER Médecin Nucléaire Hôpital Privé de la Louvière Lille NordTEP - Lille TEP de l Union- Roubaix Oncomel le 2 juillet 2014 Indication AMM : - Recherche de maladie résiduelle : Diminution

Plus en détail

PROSTATE. P Trefois, L Annet Cliniques Universitaires Saint-Luc

PROSTATE. P Trefois, L Annet Cliniques Universitaires Saint-Luc PROSTATE P Trefois, L Annet Cliniques Universitaires Saint-Luc Anatomie Glande accessoire du système reproducteur masculin (30-40 ml) Composée de 25% de tissu fibro-musculaire et 75% de tissu glandulaire

Plus en détail

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/6 : Quel(s) est (sont) le(s) facteur(s) de risque du cancer du rein? A - HTA B - Anémie C - Tabagisme D - Obésité E - HTAP (Réponse : ACD

Plus en détail

INTÉRÊT DE LA DIFFUSION DANS LE DIAGNOSTIC DE PYÉLONÉPHRITE EN IRM CHEZ L'ENFANT. PH Vivier, A Sallem, M Beurdeley, J Caudron, A Liard, JN Dacher

INTÉRÊT DE LA DIFFUSION DANS LE DIAGNOSTIC DE PYÉLONÉPHRITE EN IRM CHEZ L'ENFANT. PH Vivier, A Sallem, M Beurdeley, J Caudron, A Liard, JN Dacher INTÉRÊT DE LA DIFFUSION DANS LE DIAGNOSTIC DE PYÉLONÉPHRITE EN IRM CHEZ L'ENFANT PH Vivier, A Sallem, M Beurdeley, J Caudron, A Liard, JN Dacher Introduction Infection urinaire Fréquente chez les enfants

Plus en détail

L IRM MULTIMODALITE POUR LE DIAGNOSTIC DES CANCERS PROSTATIQUES

L IRM MULTIMODALITE POUR LE DIAGNOSTIC DES CANCERS PROSTATIQUES 1 L IRM MULTIMODALITE POUR LE DIAGNOSTIC DES CANCERS PROSTATIQUES F.BRATAN A-L.CHESNAIS N.GIROUIN R.BOUTIER M.PAPILLARD M.COLOMBEL F. MEGE-LECHEVALLIER O.ROUVIERE 2 Plan Introduction Place de l IRM dans

Plus en détail

Imagerie des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs

Imagerie des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs Imagerie des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs M.MERNANI;EL.OURRAD;N.BOUBENDIR Service d imagerie médicale Hôpital central de l armée Mohamed Seghir NEKKACHE DEFINITION AOMI: lésions sténosantes

Plus en détail

Services de radiologie, Anatomie Pathologique, Chirurgie et Hépatologie- CHU BORDEAUX GREF,Inserm, U889,Université Bordeaux 2 et * Inserm U674, PARIS

Services de radiologie, Anatomie Pathologique, Chirurgie et Hépatologie- CHU BORDEAUX GREF,Inserm, U889,Université Bordeaux 2 et * Inserm U674, PARIS H Laumonier, P Bioulac-Sage, Christophe Laurent, Antonio Sa Cunha, J Zucman-Rossi*, C Balabaud, H Trillaud Services de radiologie, Anatomie Pathologique, Chirurgie et Hépatologie- CHU BORDEAUX GREF,Inserm,

Plus en détail

Savoir interpréter une IRM du foie. S. El Mouhadi, M. Jolibert, P-F. Chaillot, L. Azizi, Y. Menu, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine-Paris

Savoir interpréter une IRM du foie. S. El Mouhadi, M. Jolibert, P-F. Chaillot, L. Azizi, Y. Menu, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine-Paris Savoir interpréter une IRM du foie S. El Mouhadi, M. Jolibert, P-F. Chaillot, L. Azizi, Y. Menu, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine-Paris Objectifs pédagogiques : savoir reconnaitre Les principaux artéfacts

Plus en détail

Comment je fais une entéro IRM? Séance 9 avril 2015 Dr N. COLIGNON - PH

Comment je fais une entéro IRM? Séance 9 avril 2015 Dr N. COLIGNON - PH Comment je fais une entéro IRM? Séance 9 avril 2015 Dr N. COLIGNON - PH Pourquoi? Place de l entéroirm Non invasif, non irradiant Très bonne résolution en contraste Amélioration technique moins d artéfacts,

Plus en détail

Moelle osseuse et diffusion dans les hémopathies malignes

Moelle osseuse et diffusion dans les hémopathies malignes Moelle osseuse et diffusion dans les hémopathies malignes Cédric de Bazelaire, Aurélie Scémama, Eric de Kerviler Hôpital Saint-Louis AP-HP Université Paris VII Diffusion Diffusion libre Diffusion restreinte

Plus en détail

Evaluation longitudinale des maladies neurologiques

Evaluation longitudinale des maladies neurologiques Evaluation longitudinale des maladies neurologiques Jérome de Seze CHU de Strasbourg Laboratoire d Imagerie d et de Neurosciences cognitives ULP/CNRS UMR 7191 Différentes pathologies neurologiques AVC/AIT

Plus en détail

IMAGERIE DES SURRENALES

IMAGERIE DES SURRENALES IMAGERIE DES SURRENALES Au quotidien, les masses surrénaliennes sont découvertes sur un scanner réalisé pour d'autres raisons. ECHOGRAPHIE Voie intercostale, transhépatique et transsplénique. Visibles

Plus en détail

Impact de l IRM sur la prise en charge d un cancer de prostate

Impact de l IRM sur la prise en charge d un cancer de prostate Le point de vue d une autre spécialité Impact de l IRM sur la prise en charge d un cancer de prostate Impact of MRI in the work up of prostate cancer François Cornud 1, Frédéric Lecouvet 2, Daniel Portalez

Plus en détail

ref : Feuillets et Journal de radiologie en partie.

ref : Feuillets et Journal de radiologie en partie. Molécules Observables 1. Créatine : reflet de l'homéostasie, valeur constante, sert dans les ratios 2. NAA : Viabilité neuronale 3. Choline : Marqueur membranaire 4. Lipides : débris membranaires 5. Lactates

Plus en détail

Evaluation en imagerie de la réponse tumorale : quelle technique en 2009?

Evaluation en imagerie de la réponse tumorale : quelle technique en 2009? Evaluation en imagerie de la réponse tumorale : quelle technique en 2009? Olivier Vignaux Université Paris Descartes Service de Radiologie Hôpital Cochin Problématique réponse tumorale : diminution taille

Plus en détail

ETUDE DE LA MICROCIRCULATION EN IRM AU COURS DU TRAITEMENT NEOADJUVANT DU CANCERS DU SEIN

ETUDE DE LA MICROCIRCULATION EN IRM AU COURS DU TRAITEMENT NEOADJUVANT DU CANCERS DU SEIN ETUDE DE LA MICROCIRCULATION EN IRM AU COURS DU TRAITEMENT NEOADJUVANT DU CANCERS DU SEIN Cédric de Bazelaire, Clément Brunon, Cécile Farges Nathalie Siauve, Olivier Clément, Eric de Kerviler, Charles

Plus en détail

Service de Radiologie (1), Service de Radiothérapie (2), Service de Chirurgie Oncologique (3)

Service de Radiologie (1), Service de Radiothérapie (2), Service de Chirurgie Oncologique (3) L IRM DE DIFFUSION DANS LA SURVEILLANCE DES CANCERS DU COL DE L UTERUS SOUS RADIO CHIMIOTHERAPIE NEOADJUVANTE ETUDE PRELIMINAIRE Varbedian O (1), Medina F (1), Brunelle S (1), Minsat m (2), Butarelli M

Plus en détail

ATELIERS PRATIQUES D IRM EN PATHOLOGIE PELVIENNE. Questionnaire sur les pratiques professionnelles Pré-test

ATELIERS PRATIQUES D IRM EN PATHOLOGIE PELVIENNE. Questionnaire sur les pratiques professionnelles Pré-test IMIM ATELIERS PRATIQUES D IRM EN PATHOLOGIE PELVIENNE Questionnaire sur les pratiques professionnelles Pré-test (*) Ce questionnaire sera rempli par le participant AVANT la formation présentielle et sera

Plus en détail

Imagerie à la phase aigue de l AVC: place de la tomodensitométrie (TDM) multimodalité en urgence

Imagerie à la phase aigue de l AVC: place de la tomodensitométrie (TDM) multimodalité en urgence place de la tomodensitométrie (TDM) multimodalité en urgence Pr Emmanuel GERARDIN, unité de neuroradiologie CHU Charles Nicolle, l AVC : Baisse du débit sanguin cérébral localisée (territoire vasculaire)

Plus en détail

Dr Michaël Dupont DES 17/12/2011. IRM de la prostate

Dr Michaël Dupont DES 17/12/2011. IRM de la prostate Dr Michaël Dupont DES 17/12/2011 IRM de la prostate Plan Généralités techniques Anatomie prostatique en IRM Généralités sur le cancer de la prostate T2 Diffusion Perfusion Spectroscopie Pi RADS IRM de

Plus en détail

Comparaison IRM 1.5 et 3 Tesla pour le suivi

Comparaison IRM 1.5 et 3 Tesla pour le suivi Comparaison IRM 1.5 et 3 Tesla pour le suivi des oligodendrogliomes R Souillard-Scemama (1), O Naggara (1), E Meary (1), C Mellerio (1), C Rodriguez-Regent (1), E Dezamis (2), J Pallud (2), FX Roux (2),

Plus en détail

PSA élevé: que faire? François Desgrandchamps Hôpital Saint-Louis, Paris

PSA élevé: que faire? François Desgrandchamps Hôpital Saint-Louis, Paris PSA élevé: que faire? François Desgrandchamps Hôpital Saint-Louis, Paris PSA: Antigène spécifique de la Prostate Produit par les cellules ductales et glandulaires de la prostate Protéase chymotrypsine-like

Plus en détail

TRAITEMENT DES TUMEURS DU REIN PAR RADIOFREQUENCE

TRAITEMENT DES TUMEURS DU REIN PAR RADIOFREQUENCE TRAITEMENT DES TUMEURS DU REIN PAR RADIOFREQUENCE JM Correas 1, A Méjean 2, D Joly 3, O Hélénon 1 1: Service de Radiologie Adultes, 2: Service d Urologie 3: Service de Néphrologie Adulte, Groupe Hospitalier

Plus en détail