BONNE NUIT LES PETITS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BONNE NUIT LES PETITS"

Transcription

1 BONNE NUIT LES PETITS

2 M.A patient de 76 ans consulte aux urgences l Antécédents : - Embolie pulmonaire en février 2015 sous Xarelto - OACR gauche - Hernie inguinale mai Asthme - HTA - Suivi en rhumatologie pour des polyarthralgies (bilans réalisés le 16/07 et le 07/08 : syndrome inflammatoire biologique + anémie à 9,7 g/dl) => Corticoïdes

3 Traitements - Cortancyl - Xarelto - Eupantol - Spiriva - Bronchodual - Seretide Allergie : 0 Mode de vie : autonomie conservé, vit à domicile avec sa femme

4 Histoire de la maladie Hospitalisation du 17 au 25/08/2015 en médecine interne Asthénie modérée Le 16/09: aucune plainte spécifique. Vers 18h, prend ses médicaments habituels avec un repas léger. Pas de notion de fausse route. Le soir : vomissements Puis rapidement, dyspnée sévère et chute dans la salle de bain Traumatisme facial (hématome orbite droite) et du MSD. Pas de notion de perte de connaissance. Sa femme appelle les SP => Transfert aux urgences

5 Aux urgences - PA 156/83 mmhg - FC 92/mn - SpO2 93%, FR 28/mn - T C 35.3 C - GSC 15 Détresse respiratoire aiguë, polypnée, marbrures généralisées Abolition du MV à G Examen neurologique sans particularité

6 Radiographie pulmonaire

7

8 RP l l l l Pneumothorax gauche incomplet Épanchement pleural gauche Coupole diaphragmatique gauche effacée Déviation droite du médiastin

9 Aux urgences - O2 masque Haute concentration - drainage thoracique car détresse respiratoire - Anesthésie locale par Xylocaine et analgésie par Kétamine + Morphine - Au passage du mandrin dans la cavité pleurale: issue de liquide digestif => Retrait du drain thoracique

10 Aux urgences l Suspicion de perforation digestive l Antibiothérapie : Ceftriaxone + Flagyl l Aggravation respiratoire et hémodynamique => transfert du patient au bloc opératoire avant toute imagerie

11 Au bloc - HDM stable avec remplissage - Laparotomie blanche - Gastrotomie de décharge - Jéjunostomie d'alimentation - Thoracotomie: évacuation débris alimentaires et pus, réalisation prélèvements locaux, lavage cavités pleurales - Mise en évidence d'une perforation bas œsophage - Drainage (3 drains : 1 drain au contact de bas œsophage, 1 drain thoracique droit et 1 drain thoracique gauche) - Pose d'une sonde nasogastrique

12 ATTITUDE THERAPEUTIQUE Transfert en réanimation médicale Antibiothérapie par Tazocilline et Triflucan Remplissage vasculaire Noradrénaline HSHC

13 EVOLUTION en 48H l Insuffisance rénale, oligo-anurie ( créatinine 198 µmol/l -> 330 µmol/l) l Défaillance hémodynamique : Remplissage vasculaire (au total 6000ml de NaCl) + Noradrénaline 5mg/h maintenant une PAM à 65 mmhg l Insuffisance hépatique (TP 23%) l Thrombopénie

14 Réalisation d'un TDM TAP À l'étage thoracique: Double épanchement pleural Atélectasie postéro-basale bilatérale. Absence d'anomalie médiastinale Drains transthoraciques en place À l'étage abdomino-pelvien: Foyers hypodenses segments III et IV hépatiques : collection abcédée en voie de constitution Discret épanchement péri-hépatique et dans le cul-de-sac de Douglas

15

16 AVIS CHIRUGICAL - Collection non abcédée : pas de reprise chirurgicale - Refaire une échographie de ré-évaluation +/- ponction transpariétale à heures

17 EVOLUTION J2-J6 l Liquide pleural: E. faecalis,c. Krusei et C. kefyr => relais Fluconazole pour Cancidas l TIENAM + Vancomycine + Amikacine en l'absence de contrôle du choc septique (hémocultures Cocci G+) Poursuite des remplissages itératifs et de la noradrénaline l Insuffisance rénale anurique avec acidose métabolique => CVVHD l Thrombopénie à 13 G/L l Insuffisance hépato-cellulaire, TP 26%

18 J3-J4 Nouvel avis collégial chirurgical l Pas de reprise chirurgicale l Tableau initial extrêmement grave, chirurgie initiale optimale (et confirmée par la TDM) l Tableau de défaillance multiviscérale l Décès

19 SYNDROME DE BOERHAAVE Hermann Boerhaave en 1724 Homme (80%) ans Hyperpression endo-oesophagienne d origine non traumatique Le plus souvent dans les suites d un effort de vomissement 90 % au 1/3 inférieur oesophage sus diaphragmatique postérolatérale gauche Sache L : Perforation spontanée de l'oesophage : une urgence chirurgicale. Rean Urg 1996 Henderson JAM, Péloquin AJM : Boerhaave revisited : spontaneous oesophageal perforation as a diagnostic masquerader. Am J Med 1989

20 ETIOLOGIE DES RO 55% perforations iatrogènes 15% ruptures spontanées 14% corps étranger, produits caustiques 10% plaie traumatique 6% indéterminées

21 DIAGNOSTIC Triade de Mackler: - douleur thoracique - vomissements - emphysème sous cutanée Certitude : Transit oesophagien aux hydrosolubles Plus utilisée : TDM Le Cam YRupture spontanée de l'oesophage : il faut y penser devant toute douleur thoracique. Réan Urg 1998]

22 Traitement: Avant tout chirurgical avant la 12 e heure: - Si absence de médiastinite + bonne qualité des berges au niveau de la rupture => suture directe. - toilette, drainage médiastinal et gastrostomie après la 12 e heure: - Risque de désunion car nécrose des bords de la rupture, œdème et milieu septique. - Fistulisation dirigée avec drain en T (type drain de Kehr) abouché à la peau, - D'autant plus efficace que l'expansion pulmonaire est de bonne qualité. Wu CS, : Clinical challenge-an experience of spontaneous transmural rupture of the oesophagus in Taiwan. Br J Clin Pract 1996; 6:

23 Traitement médical Antibiothérapie : à large spectre Synergique Bactéricides Intraveineuse Secondairement orientée par les prélèvements pré ou per-opératoires correction des troubles hémodynamiques jéjunostomie ou une gastrostomie d'alimentation

24 Pronostic: Déterminé par : - Contrôle du sepsis - Délai de prise en charge chirurgicale <12 Heures mortalité <25 % > 24 heures mortalité 65 % > 48 heures mortalité % Shenfine J : Management of spontaneus rupture of the oesophagus. Br J Surg 2000 Lawrence : Primary oesophageal repair for Boerhaave's syndrome. Ann Thorac Surg Brauer R.BBoerhaave s syndrome : analysis of the litterature and report of 18 new cases. Disease of the esophagus (1997)

25 MERCI

V.Richard*, B.De Parseval*, AS.Tholozan*,O.Idelcadi* D.Klopfenstein*,A.Fatisse**,N.Lamfichekh*

V.Richard*, B.De Parseval*, AS.Tholozan*,O.Idelcadi* D.Klopfenstein*,A.Fatisse**,N.Lamfichekh* V.Richard*, B.De Parseval*, AS.Tholozan*,O.Idelcadi* D.Klopfenstein*,A.Fatisse**,N.Lamfichekh* *Service de Chirurgie Digestive **Service de Gastro-Enterologie CH Belfort-Montbeliard SFCD 2012-ACHBT Observation

Plus en détail

Gonflé!! Cas clinique ARCO Juin 2012

Gonflé!! Cas clinique ARCO Juin 2012 Gonflé!! Cas clinique ARCO Juin 2012 HDM H 48 ans adressé aux urgences par son médecin traitant pour malaise et chute au domicile sans perte de connaissance après efforts de vomissement Est resté au sol

Plus en détail

201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces chez un traumatisé thoracique

201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces chez un traumatisé thoracique Sommaire 201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces chez un traumatisé thoracique situations d urgence et prise en charge Généralités 75% des traumatismes thoraciques entre dans

Plus en détail

Hélène REGNAULT DES 12/03/2010

Hélène REGNAULT DES 12/03/2010 Hélène REGNAULT DES 12/03/2010 15000 cas/ an en France, fréquence en baisse Bénigne 75% cas Mortalité globale d environ 10% Séquelles dans 10-40% cas URGENCE MEDICO-CHIRURGICALE: prise en charge multidisciplinaire

Plus en détail

Les complications non infectieuses de l endoscopie: les perforations digestives

Les complications non infectieuses de l endoscopie: les perforations digestives Les complications non infectieuses de l endoscopie: les perforations digestives K. Vahedi Département Médico-Chirurgical de Pathologie Digestive Hôpital Lariboisière, Paris Séminaire DES Ile de France

Plus en détail

MA Ottenin. quels sont les éléments sémiologiques significatifs apportés par cet examen

MA Ottenin. quels sont les éléments sémiologiques significatifs apportés par cet examen Patient de 79 ans. ; douleurs abdominales fébriles évoluant depuis 24 heures; apparition douleur thoracique gauche, dyspnée, et hématémèse. Mise en place d'une sonde d'aspiration nasogastrique. Scanner

Plus en détail

Pneumomédiastin et rétropneumopéritoine révélateurs d un diabète sucré en décompensation acidocétosique.

Pneumomédiastin et rétropneumopéritoine révélateurs d un diabète sucré en décompensation acidocétosique. Pneumomédiastin et rétropneumopéritoine révélateurs d un diabète sucré en décompensation acidocétosique. M MAHI, T Salahaddine, S CHAOUIR, T AMIL, A HANINE, M BENAMEUR. Service d Imagerie Médicale. Hôpital

Plus en détail

JOURNÉES EN TRAUMATOLOGIE 8 OCTOBRE 2014 TRAUMATISME THORACIQUE : PREMIÈRES 48H

JOURNÉES EN TRAUMATOLOGIE 8 OCTOBRE 2014 TRAUMATISME THORACIQUE : PREMIÈRES 48H JOURNÉES EN TRAUMATOLOGIE 8 OCTOBRE 2014 TRAUMATISME THORACIQUE : PREMIÈRES 48H Modérateur Pr Jean Stéphane DAVID HEH Lyon Cas clinique Dr François MALAVIEILLE CCA HEH - Lyon Cas clinique Contexte (21h):

Plus en détail

PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME

PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME PNEUMOMEDIASTIN AU COURS D UNE CRISE D ASTHME Melle J.S 19 ans Observation ATCDS: Toux sèche paroxystique nocturne non explorée HDM: J-3, toux quinteuse, fièvre et dyspnée sifflante J0: douleur retro sternale,

Plus en détail

Mécanismes lésionnels et conséquences

Mécanismes lésionnels et conséquences TRAUMATISMES DU THORAX Question ECN n 329 Dr Raphaël BONNACORSI Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique Hôpital de la Pitié Salpétrière - Paris Introduction et principes Les traumatismes du

Plus en détail

PNEUMOTHORAX(PNO) SPONTANE

PNEUMOTHORAX(PNO) SPONTANE PNEUMOTHORAX(PNO) SPONTANE Dr ADILA.F Service de pneumologie HCA Destiné aux étudiants de 4éme année de médecine OBJECTIFS Définir un PNO spontané Comprendre les mécanismes physiopathologiques Rechercher

Plus en détail

PLEURESIES SERO FIBRINEUSES. Préparé par JL Pujol. Inflammation exsudative de la plèvre

PLEURESIES SERO FIBRINEUSES. Préparé par JL Pujol. Inflammation exsudative de la plèvre PLEURESIES SERO FIBRINEUSES Préparé par JL Pujol Inflammation exsudative de la plèvre Pleurésies liées à une affection autonome Pleurésies loco régionale Pleurésies liées à une affection générale soit

Plus en détail

Cas clinique 08/09/2015

Cas clinique 08/09/2015 Cas clinique 08/09/2015 élaboré par Résident Nader Ben Othmen Service des urgences Hôpital Fattouma Bourguiba Monastir Présentation du cas: Mr M.D âgé de 52 ans, agriculteur, originaire de Souassi, s est

Plus en détail

-Lésions fréquentes -Isthme de l aorte (RTIA) +++, 0,3 % -Pronostic sévère, mortalité 40 %

-Lésions fréquentes -Isthme de l aorte (RTIA) +++, 0,3 % -Pronostic sévère, mortalité 40 % TRAUMATISMES FERMES DES GROS VAISSEAUX INTRATHORACIQUES -Lésions fréquentes -Isthme de l aorte (RTIA) +++, 0,3 % -Pronostic sévère, mortalité 40 % - Aorte et en particulier l Isthme de l Aorte Artère sous

Plus en détail

DEFINITION PERITONITES AIGUES PHYSIOPATHOLOGIE (2) PHYSIOPATHOLOGIE (1) 22/12/2009. Inflammations aigues ou chroniques du péritoine

DEFINITION PERITONITES AIGUES PHYSIOPATHOLOGIE (2) PHYSIOPATHOLOGIE (1) 22/12/2009. Inflammations aigues ou chroniques du péritoine DEFINITION Inflammations aigues ou chroniques du péritoine PERITONITES AIGUES Nombreux tableaux cliniques Réactions particulières du péritoine aux agressions 18/01/07 2 PHYSIOPATHOLOGIE (1) PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

TROP D AIR DANS LE POUMON? Anne Gourdonneau Interne CHU Bordeaux

TROP D AIR DANS LE POUMON? Anne Gourdonneau Interne CHU Bordeaux TROP D AIR DANS LE POUMON? Anne Gourdonneau Interne CHU Bordeaux CAS CLINIQUE Pierre 14 ans, pas d antécédents Douleur thoracique droite brutale sans notion de traumatisme, fièvre Clinique: Fr: 22/min

Plus en détail

Le péri opératoire EIAS

Le péri opératoire EIAS Le péri opératoire EIAS Le contexte Maternité de type III Présence permanente d une équipe obstétricale et chirurgicale Présence permanente d une équipe anesthésique Etablissement disposant de pratiquement

Plus en détail

Les états de choc. Introduction. Introduction. Introduction. Introduction. Physiopathologie. Choc septique

Les états de choc. Introduction. Introduction. Introduction. Introduction. Physiopathologie. Choc septique Les états de choc Choc septique Insuffisance circulatoire aigüe secondaire à un processus infectieux responsable d une inadéquation entre besoin et apport en oxygène et pouvant entrainer une défaillance

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PERITONITES NOSOCOMIALES

PRISE EN CHARGE DES PERITONITES NOSOCOMIALES PRISE EN CHARGE DES PERITONITES NOSOCOMIALES C. Mariette Service de chirurgie digestive et générale CHRU LILLE Introduction Principes généraux Facteurs de gravité Plan Sur quels éléments repose l indication

Plus en détail

DOSSIER 4 : DEFAILLANCES RESPIRATOIRES AIGUËS

DOSSIER 4 : DEFAILLANCES RESPIRATOIRES AIGUËS DOSSIER 4 : DEFAILLANCES RESPIRATOIRES AIGUËS Un patient de 56 ans, éthylo-tabagique, est adressé aux Urgences pour altération de l état générale et dyspnée. Il a fumé environ 70 paquets-années. Il est

Plus en détail

Épanchements pleuraux

Épanchements pleuraux Épanchements pleuraux I. Signes de gravité d'un épanchement pleural gazeux II. Signes de gravité d'un épanchement pleural liquidien Points clés Items 276. Pneumothorax. Maladies et grands syndromes. L

Plus en détail

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE Experts L.Ducros P.Michelet Animateurs P.Banwarth K.Tazarourte Rapporteur E.Querellou Q1 - CRITERES DE GRAVITE ET ORIENTATION d UN TRAUMATISME THORACIQUE Eléments de gravité

Plus en détail

Sémiologie des Etats de choc

Sémiologie des Etats de choc Sémiologie des Etats de choc Dr CHEN CHI SONG 12/11/2012 1 Introduction Urgence vitale Reconnaître Diagnostiquer étiologie Traiter 12/11/2012 2 Définition Etat de choc: survenue d une hypotension artérielle:

Plus en détail

TRAUMATISMES ABDOMINAUX. Dr Michel THICOÏPE SAMU 33

TRAUMATISMES ABDOMINAUX. Dr Michel THICOÏPE SAMU 33 TRAUMATISMES ABDOMINAUX Dr Michel THICOÏPE SAMU 33 Généralités 2 entités cliniques Hémopéritoine Perforation d organes creux (Hématome rétro-péritonéal) Isolé ou polytraumatisme Diagnostic : de l angiographie

Plus en détail

CAS CLINIQUE Traumatisme abdominal en urgence 02/12/2011 Journée Médico-Chirurgicale Carpentrassienne Dr WIGT Dr MUNOZ

CAS CLINIQUE Traumatisme abdominal en urgence 02/12/2011 Journée Médico-Chirurgicale Carpentrassienne Dr WIGT Dr MUNOZ CAS CLINIQUE Traumatisme abdominal en urgence 02/12/2011 Journée Médico-Chirurgicale Carpentrassienne Dr WIGT Dr MUNOZ Motif d'admission Mr M. âgé de 57 ans Arrive aux urgences par ses propres moyens suite

Plus en détail

A propos d'un cas : choc hémorragique DR TEILLARD LUCIE - URGENCES/ SMUR CH NIORT

A propos d'un cas : choc hémorragique DR TEILLARD LUCIE - URGENCES/ SMUR CH NIORT A propos d'un cas : choc hémorragique DR TEILLARD LUCIE - URGENCES/ SMUR CH NIORT 8h17 Septembre 2014 Régulation SAMU 79 8h17: Appel pompiers CTA SAMU 79 Appel d'un témoin - AVP 8h17 AVP VL / PL choc frontal

Plus en détail

APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS)

APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS) APPORT DE LA TOMODENSITOMÉTRIE DANS LES TRAUMATISMES THORACIQUES (A PROPOS DE 120 CAS) S.SAOUD, R.BENMOUSSA,F. ELAMRAOUI, A.SKALLI, O.KACIMI, N.CHIKHAOUI Service de radiologie des urgences. Chu Ibn Rochd

Plus en détail

Un Hollandais mordu d Alsace. Joy Mootien & Victor Balvay Réanimation médicale de Mulhouse

Un Hollandais mordu d Alsace. Joy Mootien & Victor Balvay Réanimation médicale de Mulhouse Un Hollandais mordu d Alsace Joy Mootien & Victor Balvay Réanimation médicale de Mulhouse S.H 64 ans Marié, 3 enfants Ancien chef d entreprise Splénectomie, vagotomie Pas de traitement Pas d autres voyages

Plus en détail

Se S ps p i s s i Pr P is i e e n c harge e t t c odage P M P S M I S Table des matières

Se S ps p i s s i Pr P is i e e n c harge e t t c odage P M P S M I S Table des matières Sepsis Prise en charge et codage PMSI Syndrome de réponse inflammatoire systémique Les infectiologues ont défini la notion de syndrome de réponse inflammatoire. Cette classification qui date de 1992 permet

Plus en détail

Prise en charge des traumatismes abdominopelviens. Docteur Nzamushe JR Chirurgie générale Pôle urgence CHRU de Lille Novembre 2014

Prise en charge des traumatismes abdominopelviens. Docteur Nzamushe JR Chirurgie générale Pôle urgence CHRU de Lille Novembre 2014 Prise en charge des traumatismes abdominopelviens fermés graves Docteur Nzamushe JR Chirurgie générale Pôle urgence CHRU de Lille Novembre 2014 Généralités Définition du patient polytraumatisé «Un blessé

Plus en détail

5/ Traumatismes de l abdomen

5/ Traumatismes de l abdomen SEMESTRE 1 UE 2.4.S1 Processus traumatiques I. Généralités 5/ Traumatismes de l abdomen Les traumatismes abdominaux sont fréquents (20% polytraumatisés) Mécanismes variés Traitement le + souvent «conservateur»

Plus en détail

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES Objectifs l Reconnaître et traiter précocement l ischémie l Mécanisme et cause de l obstruction l Revascularisation et sauvegarde du membre l Prévention

Plus en détail

Une gastroentérite qui s aggrave

Une gastroentérite qui s aggrave Une gastroentérite qui s aggrave Une gastroentérite qui s aggrave Melle D. 15 ans : Admise en réanimation le 27/05/2009 pour un choc septique compliqué d un syndrome de défaillance multiviscérale. Antécédents

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN

PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN Dr P. BAGAN Services de Chirurgie Thoracique HEGP Paris CHVD Argenteuil PHYSIOPATHOLOGIE PNEUMOTHORAX: Présence d air dans

Plus en détail

RECONNAISSANCE DES SIGNES DE GRAVITE. Certificat optionnel de médecine d urgence Dr Isabelle Gueffet

RECONNAISSANCE DES SIGNES DE GRAVITE. Certificat optionnel de médecine d urgence Dr Isabelle Gueffet RECONNAISSANCE DES SIGNES DE GRAVITE Certificat optionnel de médecine d urgence Dr Isabelle Gueffet Signes de gravité? Interrogatoire: -du patient +++ -du témoin direct, ou indirect Examen clinique Traitement

Plus en détail

Choc septique. DU Prise en charge des situations d urgences. Dr Julien Charpentier

Choc septique. DU Prise en charge des situations d urgences. Dr Julien Charpentier DU Prise en charge des situations d urgences Choc septique Dr Julien Charpentier Praticien hospitalier Réanimation médicale - Cochin julien.charpentier@aphp.fr Choc septique Fréquent: 10% admissions en

Plus en détail

Le rôle de l imagerie médicale dans la détresse respiratoire

Le rôle de l imagerie médicale dans la détresse respiratoire Le rôle de l imagerie médicale dans la détresse respiratoire Journée SIAMU du 29.09.2017 Dr Yorick Lismonde Service d imagerie médicale Introduction Urgence / hospitalisation Rôle dans l orientation diagnostique

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE PRONOSTIC DE L INSUFISANCE RENALE AIGUE

EPIDEMIOLOGIE PRONOSTIC DE L INSUFISANCE RENALE AIGUE Promotion DU 2011-2012 Date d intervention : Octobre 2011 EPIDEMIOLOGIE PRONOSTIC DE L INSUFISANCE RENALE AIGUE Dr Jean Louis PALLOT Service de Réanimation Médico-Chirurgicale - Montreuil Incidence Pronostic

Plus en détail

PNEUMOPATHIES AIGUES INFECTIEUSES

PNEUMOPATHIES AIGUES INFECTIEUSES PNEUMOPATHIES AIGUES INFECTIEUSES EPIDEMIOLOGIE Communautaire, nosocomiales institutionnelles incidence 4.5-11.5/1000 Mortalité 7% des patients hospitalisés 30% P sévère 40% en institution 20-60% en réanimation

Plus en détail

COMPLICATIONS URINAIRES DES FRACTURES DU BASSIN

COMPLICATIONS URINAIRES DES FRACTURES DU BASSIN Introduction COMPLICATIONS URINAIRES DES FRACTURES DU BASSIN Les fractures du bassin sont potentiellement graves ; il s agit le plus souvent d un polytraumatisé avec de nombreuses complications viscérales,

Plus en détail

Infection intra-abdominale aiguë et antibiothérapie

Infection intra-abdominale aiguë et antibiothérapie 6 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie Infection intra-abdominale aiguë et antibiothérapie Docteur Elise Fiaux Service des Maladies Infectieuses CHU de Rouen Laboratoire GRAM EA2656 Mr

Plus en détail

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE Et SYNDROME DE DETRESSE RESPIRATOIRE AIGUE Dr Thanh CAO - HUU 08/08/2016 Empruntés de : Sémiologie Médicale, Loïc GUILLEVIN, Ed. Lavoisier (Médecine Sciences Publications);

Plus en détail

Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement

Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement Hémorragies rétropéritonéales spontanées : du diagnostic au traitement Épidémiologie Fréquence Causes : Tumorales Vasculaires Troubles de la coagulation +++ Syndromes hémorragiques Traitements anti-coagulants

Plus en détail

Asphyxie. Emphysème sous cutanée.

Asphyxie. Emphysème sous cutanée. Mlle Serra S..27ANS.AVP survenu le 31/3/13. Traumatisme thoracique grave Asphyxie. Emphysème sous cutanée. Fractures de cotes multiples. Pneumothorax bilatérale (D>G). Pneumomédiastin Radio Thorax du 1/4/13:

Plus en détail

FAST. FAST Intérêt dans la PEC du PTG Défaillance respiratoire. FAST Intérêt dans la PEC du PTG Défaillance hémodynamique

FAST. FAST Intérêt dans la PEC du PTG Défaillance respiratoire. FAST Intérêt dans la PEC du PTG Défaillance hémodynamique FAST Défaillance respiratoire FAST? Détresse respiratoire: traitement étiologique? PEC du PTG à l admission PFAST Limites et perspectives Défaillance hémodynamique Causes compressive? Défaillance hémodynamique

Plus en détail

Traumatismes de l abdomen et du thorax. Pr. Fabrice MENEGAUX, Dr. Thomas PROT Service de chirurgie générale du Pr. CHIGOT

Traumatismes de l abdomen et du thorax. Pr. Fabrice MENEGAUX, Dr. Thomas PROT Service de chirurgie générale du Pr. CHIGOT Traumatismes de l abdomen et du thorax Pr. Fabrice MENEGAUX, Dr. Thomas PROT Service de chirurgie générale du Pr. CHIGOT Contusions de l abdomen 2 risques vitaux : Immédiat : hémorragie A distance : sepsis

Plus en détail

PRISE EN CHARGE ACTUELLE DES CONTUSIONS HEPATIQUES C.CURTO, NANTES 2003

PRISE EN CHARGE ACTUELLE DES CONTUSIONS HEPATIQUES C.CURTO, NANTES 2003 PRISE EN CHARGE ACTUELLE DES CONTUSIONS HEPATIQUES C.CURTO, NANTES 2003 EPIDEMIOLOGIE avant 86, hémopéritoine = laparotomie Circonstance de survenue : polytraumatisme le plus souvent (45 à 75%) 26% des

Plus en détail

COMPLICATIONS RESPIRATOIRES DU TRAUMATISME THORACIQUE:

COMPLICATIONS RESPIRATOIRES DU TRAUMATISME THORACIQUE: COMPLICATIONS RESPIRATOIRES DU TRAUMATISME THORACIQUE: épidémiologie, physiopathologie et pronostic. HOAREAU Stéphanie (DESC MU 1) Majorité des traumatismes thoraciques Accident de la voie publique Chute

Plus en détail

Traitements d Urgence d de «L ETAT SEPTIQUE GRAVE»

Traitements d Urgence d de «L ETAT SEPTIQUE GRAVE» Traitements d Urgence d chez l Adultel de «L ETAT SEPTIQUE GRAVE» POS LORRAINE ACTUALISEE Juin 2011 Dr ALBIZZATI SAMU-SMUR URGENCES CHU Nancy 21 JUIN 2011 POS choc septique : 10 objectifs 10 Fiches réflexesr

Plus en détail

Intérêt pratique des biomarqueurs aux urgences: exemple de la PCT dans les infections respiratoires basses

Intérêt pratique des biomarqueurs aux urgences: exemple de la PCT dans les infections respiratoires basses Intérêt pratique des biomarqueurs aux urgences: exemple de la PCT dans les infections respiratoires basses Pr Pierre Hausfater SAU Pitié-Salpêtrière et UPMC Univ-Paris06, Paris U Le diagnostic positif

Plus en détail

LA DISSECTION DE L AORTE Dr Dassier HEGP

LA DISSECTION DE L AORTE Dr Dassier HEGP LA DISSECTION DE L AORTE Dr Dassier HEGP Urgence médico-chirurgicale, la dissection de l aorte (DA) impose un diagnostic précoce afin de poser au mieux les indication thérapeutique. C est dire l importance

Plus en détail

Traumatismes thoraciques. plan. Rappel anatomique 29/09/2010

Traumatismes thoraciques. plan. Rappel anatomique 29/09/2010 Traumatismes thoraciques Pr Jacques JOUGON Université Victor Ségalen Bordeaux 2 - service de Chirurgie Thoracique hôpital du Haut Lévêque CHU de Bordeaux plan Rappel anatomique Physiologie et Physiopathologie

Plus en détail

Cas cliniques. Docteur Mahaut Leconte DU urgence

Cas cliniques. Docteur Mahaut Leconte DU urgence Cas cliniques Docteur Mahaut Leconte DU urgence Cas n 1 Un homme âgé de 56 ans se présente aux urgences pour une douleur abdominale péri-ombilicale d apparition brutale, évoluant depuis 4 heures, associée

Plus en détail

ETATS DE CHOC. Pression artérielle = DC/VSC/RVP. DC = pré-charge/post charge/ves/fc PPC = PAM-PIC

ETATS DE CHOC. Pression artérielle = DC/VSC/RVP. DC = pré-charge/post charge/ves/fc PPC = PAM-PIC ETATS DE CHOC Insuffisance aiguë de la perfusion cellulaire entraînant une ischémie et une hypoxie cellulaire. La cellule entre alors dans un métabolisme anaérobie avec production d acide lactique entraînant

Plus en détail

Ischémie colique, péritonite et prothèse vasculaire

Ischémie colique, péritonite et prothèse vasculaire Ischémie colique, péritonite et prothèse vasculaire Quelle prise en charge concernant l antibiothérapie? Ischémie colique o Antibiothérapie probabiliste? o Si oui Quand? Quels antibiotiques? o Dans tous

Plus en détail

Epreuve de DCP Principal 1 du 20/06/2016

Epreuve de DCP Principal 1 du 20/06/2016 Epreuve de DCP Principal 1 du 20/06/2016 DP3 Un patient de 24 ans est amené par sa compagne aux urgences à 6h du matin pour des douleurs abdominales violentes. On note une amydalectomie dans l enfance.

Plus en détail

PTH INFECTEE : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CLINIQUE ET PARACLINIQUE J. GAUDIAS CCOM CHU STRASBOURG

PTH INFECTEE : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CLINIQUE ET PARACLINIQUE J. GAUDIAS CCOM CHU STRASBOURG PTH INFECTEE : DEMARCHE DIAGNOSTIQUE CLINIQUE ET PARACLINIQUE J. GAUDIAS CCOM CHU STRASBOURG FORMES CLINIQUES Précoce Tardive Aiguë Chronique Par contamination péri-opératoire Secondaire : inoculation

Plus en détail

Echocardiographie et douleurs thoraciques

Echocardiographie et douleurs thoraciques Introduction Echocardiographie et douleurs thoraciques Notre expérience SAU cardio-thoracique 6000 passages par an Plus de 50% pour DT DIU d échographie en anesthésie réanimation Lionel Leroux Urgences

Plus en détail

Épidémiologie et caractéristiques cliniques des complications suppuratives des pneumonies de l enfant

Épidémiologie et caractéristiques cliniques des complications suppuratives des pneumonies de l enfant Épidémiologie et caractéristiques cliniques des complications suppuratives des pneumonies de l enfant Desrumaux Amélie¹, François Patrice², Pascal Céline², Cans Christine³, Croizé Jacques 4,, Gout Jean-Pierre

Plus en détail

L'hépatite. ARCO Tours Octobre 2012

L'hépatite. ARCO Tours Octobre 2012 L'hépatite ARCO Tours Octobre 2012 Le contexte M X, 54 ans État de choc Aplasie fébrile LAM II Antécédents : Polyarthrite rhumatoide Ostéoporose Fracture humérus gauche + métacarpe droit (AVP) Exérèse

Plus en détail

ANALGÉSIE PLEURALE CHEZ L ENFANT À PROPOS DE 10 CAS DJEBARA.L, FERD.K, BENLARIBI.M-H, GRAINAT.N

ANALGÉSIE PLEURALE CHEZ L ENFANT À PROPOS DE 10 CAS DJEBARA.L, FERD.K, BENLARIBI.M-H, GRAINAT.N ANALGÉSIE PLEURALE CHEZ L ENFANT À PROPOS DE 10 CAS DJEBARA.L, FERD.K, BENLARIBI.M-H, GRAINAT.N Réanimation Chirurgicale -CHU BATNA INTRODUCTION I La douleur thoracique engendrée par le traumatisme ou

Plus en détail

Cas clinique et questions

Cas clinique et questions Cas clinique et questions Patient de 53 ans Adressé aux urgences suite à un appel de SOS médecin pour fièvre, asthénie majeure, dyspnée qui a commencé 2 jours auparavant, progressive avec toux grasse ATCD

Plus en détail

Les Hernies Diaphragmatiques

Les Hernies Diaphragmatiques Les Hernies Diaphragmatiques DEFINITION : Les hernies diaphragmatiques se définissent par le passage du contenu abdominal (viscères abdominaux) dans le thorax à travers un orifice diaphragmatique qu il

Plus en détail

Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse

Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse Pneumonies aigues communautaires (PAC) Cours IFSI Dr Agathe Sénéchal CCA Maladies infectieuses et tropicales Hôpital de la Croix Rousse Pneumonie = pneumopathie = atteinte du parenchyme pulmonaire( bronchite)

Plus en détail

Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive.

Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive. Les hernies diaphragmatiques congénitales de révélation tardive. UMM TO M. Habarek, M. Belhocine (m-habarek@ummto.dz) Service de Chirurgie générale C.H.U de Tizi ouzou Faculté de Médecine de Tizi ouzou

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU SEPSIS GRAVE. Dr Michel ATTANE Centre Hospitalier Carcassonne

PRISE EN CHARGE DU SEPSIS GRAVE. Dr Michel ATTANE Centre Hospitalier Carcassonne PRISE EN CHARGE DU SEPSIS GRAVE Dr Michel ATTANE Centre Hospitalier Carcassonne DEFINITIONS ( 1 ) Infection: présence d un germe dans un site normalement stérile SIRS ( syndrome d inflammation réactionnelle

Plus en détail

Thoracotomie en milieu précaire. Trauma Center MSFF Port au Prince Haiti

Thoracotomie en milieu précaire. Trauma Center MSFF Port au Prince Haiti Thoracotomie en milieu précaire Trauma Center MSFF Port au Prince Haiti Début de mission pas de thoracotomie Pas de matériel pour Introduction Comment sommes nous arrivés à faire les thoracotomies en urgence?

Plus en détail

PLEUROPNEUMOPATHIES DE L ENFANT. Journée DES

PLEUROPNEUMOPATHIES DE L ENFANT. Journée DES PLEUROPNEUMOPATHIES DE L ENFANT Journée DES 21.09.2007 CAS CLINIQUE Lauryn, 4 ans 6 mois, MOTIF D H: Transfert aux Urgences du CHU de Grenoble le 13.07.07 pour prise en charge d une pleuro-pneumopathie

Plus en détail

Approche de la douleur thoracique au service des urgences

Approche de la douleur thoracique au service des urgences Approche de la douleur thoracique au service des urgences Pierre MOLS Services des Urgences CHU Saint-Pierre, ULB Séminaire urgence IRIS 13 décembre 2011 Anatomie thorax Symptôme OUI Traiter et chercher

Plus en détail

Traumatismes externes du larynx

Traumatismes externes du larynx Traumatismes externes du larynx Journées en Traumatologie 15 Décembre 2005 Alexandre FAURE Département Anesthésie Réanimation Hôpital Edouard Herriot Lyon Epidémiologie Rares < 1% traumatismes aigus Incidence

Plus en détail

Le choc septique. Dr Julie THISSE SAMU 88 SAU SMUR Epinal 18/03/14

Le choc septique. Dr Julie THISSE SAMU 88 SAU SMUR Epinal 18/03/14 Le choc septique Dr Julie THISSE SAMU 88 SAU SMUR Epinal 18/03/14 Définitions Etat de choc: inadéquation prolongée entre les apports en O2 et la demande tissulaire en O2 (très souvent corréléàune baisse

Plus en détail

Hernies Diaphragmatiques Chroniques Etranglée H. KHALIL

Hernies Diaphragmatiques Chroniques Etranglée H. KHALIL Hernies Diaphragmatiques Chroniques Etranglée H. KHALIL C.H.U de Rouen - FRANCE HDM: Femme, 60 ans, Douleur épigastrique depuis 48 + vomissements Pas de notion de traumatisme ATCD: - Hernie diaphragmatique

Plus en détail

La prise en charge du crush syndrome en pré-hospitalier et en hospitalier. Nathalie Schepers Infirmière SIAMU DMC U09 / U1020

La prise en charge du crush syndrome en pré-hospitalier et en hospitalier. Nathalie Schepers Infirmière SIAMU DMC U09 / U1020 La prise en charge du crush syndrome en pré-hospitalier et en hospitalier Nathalie Schepers Infirmière SIAMU DMC U09 / U1020 2 Plan de l exposé Définition Etiologie Physiologie Complications La prise en

Plus en détail

- Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence

- Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence Radiographie - Habituellement de mauvaise qualité (malgré images numérisées) - Discordance entre sémiologie enseignée et la pratique d urgence - Intérêt diagnostique positif macro-sémiologie (OAP, pneumopathie,

Plus en détail

Anémie : tableau clinique

Anémie : tableau clinique Anémie Anémie : tableau clinique Symptômes et signes : Dyspnée Palpitations Malaises, asthénie, lenteur d idéation Hypotension orthostatique, tachycardie Pâleur complications : Insuffisance cardiaque,

Plus en détail

Traumatismes thoraciques. Dr Marie MOISAN CCA anesthésie réanimation Pôle urgences adultes

Traumatismes thoraciques. Dr Marie MOISAN CCA anesthésie réanimation Pôle urgences adultes Traumatismes thoraciques Dr Marie MOISAN CCA anesthésie réanimation Pôle urgences adultes Introduction Fréquent Associations lésionnelles fréquentes Notamment abdominales Gravité du traumatisme thoracique

Plus en détail

Conférence de méthodologie. Description d une iconographie. Révision des images les plus courantes.

Conférence de méthodologie. Description d une iconographie. Révision des images les plus courantes. Conférence de méthodologie Description d une iconographie. Révision des images les plus courantes. M. Garnier - octobre 2009 Consignes Lisez les résumés cliniques succincts puis décrivez et interprétez

Plus en détail

Du sepsis au choc septique

Du sepsis au choc septique Du sepsis au choc septique Amel FILALI Journée nationale de formation des infirmier(es) en infectiologie Lille, le 08 juin 2016 Définitions classiques Adapté de Bone et al. 1992 Un continuum INFECTION

Plus en détail

!"#$%&'()*+,-"#$".$%/0(-*.1& 23$4"))*")

!#$%&'()*+,-#$.$%/0(-*.1& 23$4))*) !"#$%&'()*+,-"#$".$%/0(-*.1& 23$4"))*") Le réservoir 2 Scopie 3 Douleur abdominale (sans choc) NON Orientation clinique Contexte chir. Évident? Météorisme, défense Syndrome occlusif Syndrome appendiculaire!

Plus en détail

20 mois. V. Sablayrolles Interne en pédiatrie 2eme année CHG Montlucon

20 mois. V. Sablayrolles Interne en pédiatrie 2eme année CHG Montlucon Liv, née le 28/04/2007 20 mois V. Sablayrolles Interne en pédiatrie 2eme année CHG Montlucon Antécédents 6 ème enfant Pas d antécédent familial notable Pas d allergie connue Née à terme, poids de naissance

Plus en détail

Dossier n 4. QUESTION 1 Quel diagnostic évoquez-vous en premier lieu, et pourquoi? Quel autre signe recherchez-vous à l examen clinique?

Dossier n 4. QUESTION 1 Quel diagnostic évoquez-vous en premier lieu, et pourquoi? Quel autre signe recherchez-vous à l examen clinique? Dossier n 4 Un homme de 66 ans vous est adressé par son médecin traitant devant la découverte lors d un examen systématique d une masse abdominale pulsatile et expansive. Ses antécédents se résument à

Plus en détail

Sacrée angine. Service de Réanimation Polyvalente CHRO Isaure BRETEAU, interne AR ARCO 15 juin 2016

Sacrée angine. Service de Réanimation Polyvalente CHRO Isaure BRETEAU, interne AR ARCO 15 juin 2016 Sacrée angine Service de Réanimation Polyvalente CHRO Isaure BRETEAU, interne AR ARCO 15 juin 2016 Aucun Conflit d intérêt Mme F. 36 ans est amenée au SAU pour altération fébrile de l état général Antécédents

Plus en détail

Place de la chirurgie palliative dans les sarcomatoses de tissus mous. Charles Honoré Chirurgien Gustave Roussy Cancer Campus

Place de la chirurgie palliative dans les sarcomatoses de tissus mous. Charles Honoré Chirurgien Gustave Roussy Cancer Campus Place de la chirurgie palliative dans les sarcomatoses de tissus mous Charles Honoré Chirurgien Gustave Roussy Cancer Campus Sarcomes des tissus mous 2016 Faible bénéfice de survie en cas de chirurgie

Plus en détail

FAST. FAST Intérêt dans la PEC du PTG Défaillance respiratoire. FAST Intérêt dans la PEC du PTG Défaillance hémodynamique

FAST. FAST Intérêt dans la PEC du PTG Défaillance respiratoire. FAST Intérêt dans la PEC du PTG Défaillance hémodynamique FAST Défaillance respiratoire FAST? Détresse respiratoire: traitement étiologique? PEC du PTG à l admission Limites et perspectives Causes compressive? Classification Catégorie 1 État de choc réfractaire

Plus en détail

post-opératoireopératoire

post-opératoireopératoire Utilisation de la VNI en post-opératoireopératoire Claude-charles Balick-Weber Réanimation médicale CHU BORDEAUX D après Daprès la SRLF Indication i de VNI en POST-OPÉRATOIRE OPÉRATOIRE : En post-opératoire

Plus en détail

T > 38 ou < 36 C Pouls > 90 bpm Fréquence respiratoire > 20 c/min ou PaCO2 < 32 mmhg Globules blancs > 12000/mm3 ou < 4000/mm3

T > 38 ou < 36 C Pouls > 90 bpm Fréquence respiratoire > 20 c/min ou PaCO2 < 32 mmhg Globules blancs > 12000/mm3 ou < 4000/mm3 DÉFINITIONS Bactériémie : présence de bactéries viables dans le sang Systemic Inflammatory Response Syndrome (SIRS) Réponse inflammatoire de l organisme à une agression clinique,quelle qu en soit la cause

Plus en détail

LES CONTUSIONS ABDOMINALES.Dr.A.Doumani

LES CONTUSIONS ABDOMINALES.Dr.A.Doumani I-Définition -généralités: LES CONTUSIONS ABDOMINALES.Dr.A.Doumani on appelle contusion abdominale tout traumatisme fermé de la cavité abdominale depuis le diaphragme jusqu' au plancher pelvien susceptible

Plus en détail

Une histoire abdominale

Une histoire abdominale Une histoire abdominale Monsieur R est de retour en France métropolitaine et se présente à la consultation de proximité le 3 juin 2015 pour des douleurs abdominales et des accès fébriles pluriquotidiens

Plus en détail

CAS CLINIQUE

CAS CLINIQUE CAS CLINIQUE Un chauffard âgé de 21ans victime d un AVP a consulte aux urgences. L examen :victime en bon état de conscience. Pas d ATCD pathologique notable. Pas de prise médicamenteuse. Tension artérielle

Plus en détail

CYANOSE «AIGUE» et URGENCE

CYANOSE «AIGUE» et URGENCE CYANOSE «AIGUE» et URGENCE Dr Thanh CAO - HUU LA CYANOSE = Hypoxie Tissulaire exprimée par une Coloration bleutée jusqu à violacée de la Peau et des Muqueuses lorsque la concentration en «Hémoglobine Réduite»

Plus en détail

Occlusion Intestinale Aiguë. Dr Jérémie LEFEVRE Service de Chirurgie Digestive Hôpital Saint-Antoine

Occlusion Intestinale Aiguë. Dr Jérémie LEFEVRE Service de Chirurgie Digestive Hôpital Saint-Antoine Occlusion Intestinale Aiguë Dr Jérémie LEFEVRE Service de Chirurgie Digestive Hôpital Saint-Antoine Syndrome occlusif Définition: Obstruction au passage du contenu digestif Quelle que soit la cause Conséquences:

Plus en détail

Conduite à tenir devant un traumatisme grave fermé du foie. DESC réanimation médicale Trapes Laurène Decembre 2008

Conduite à tenir devant un traumatisme grave fermé du foie. DESC réanimation médicale Trapes Laurène Decembre 2008 Conduite à tenir devant un traumatisme grave fermé du foie DESC réanimation médicale Trapes Laurène Decembre 2008 Epidémiologie Dans 20% des polytraumatismes fermés Mortalité globale : 4 à 11% Mortalité

Plus en détail

Définition classique. Prise en charge d un patient polytraumatisé. Mortalité en France. Définition utile. Critères de gravité

Définition classique. Prise en charge d un patient polytraumatisé. Mortalité en France. Définition utile. Critères de gravité Définition classique Prise en charge d un patient polytraumatisé Dr David Barouk Département d Anesthésie Réanimation CHU Pitié-Salpêtrière, Paris Patient traumatisé ayant plus d une lésion et dont au

Plus en détail