ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL"

Transcription

1 ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE I EPIDEMIOLOGIE =============== 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL II CAUSES DE MORTALITE DE L'ASTHME GRAVE ======================================== 2 MECANISMES: - ASPHYXIQUE : OBSTRUCTION BRONCHIQUE. bouchons muqueux. oedème bronchique. spasme bronchiolaire (+++) - HEMODYNAMIQUE '. variations importantes et brutales des pressions intrathoraciques => contraintes hémodynamiques => alternativement manoeuvre de Valsalva et Muller ==> obstacle au remplissage à l'éjection ventriculaire. LA PREVENTION DE CES SITUATIONS EST INDISPENSABLE ================================================= III LA PREVENTION ================= AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE PREHOSPITALIERE EN : : - apportant une assistance médicale rapide

2 - évaluant au plus juste la crise - débutant précocement un traitement énergique. - décidant l'hospitalisation du patient - éduquant le patient en vue des crises ultérieures. IV L'APPEL AU SECOURS ===================== En l'absence de critères prédictifs, il faut considérer TOUT APPEL D'URGENCE PROVENANT D'UN ASTHMATIQUE COMME UNE CRISE D'ASTHME GRAVE POTENTIELLEMENT MORTELLE. Comment reconnaît-on la gravité immédiate d'une asthme aigue grave et sur quels arguments?:, - des facteurs anamnestiques - le syndrome de menace d'asthme aigu grave - la présence de signes de gravité immédiate V FACTEURS ANAMNESTIQUES ======================== - Caractères ancien et instable de l'asthme avec chute matinale du débit de pointe. - Hospitalisation récente pour crise aigue grave - Antécédent de ventilation mécanique. - Mauvaise observance du traitement ayant conduit à une insuffisance thérapeutique. - Arrêt récent, en particulier des corticoïdes. - Toxicomanie - Intolérance à l'aspirine. - Utilisation de sédatifs.

3

4 VI SYNDROME DE MENACE D'ASTHME AIGU GRAVE ========================================= - Aggravation en quelques jours, - Augmentation de la fréquence des crises, - Augmentation de la gravité des crises, - Résistance au traitement. - Augmentation de la consommation des médicaments - Intervalle entre deux crises de plus en plus court., - Diminution progressive du débit de pointe, VII PRESENCE DE SIGNES DE GRAVITE IMMEDIATE =========================================== 1 ) Une crise inhabituelle et rapidement progressive (quelques heures) 2 ) Les signes cliniques: Difficulté à parler difficulté à tousser - orthopnée - dyspnée - agitation - sueurs

5 - cyanose \ - sterno-cléido-mastoïdiens contractés en permanence, - fréquence respiratoire supérieure à 30/mn - fréquence cardiaque supérieure à 120/mn - Pouls paradoxal supérieur à 20 mm Hg - Débit expiratoire de pointe inférieur à 1501/mn, 3 ) PaCO2 Normo ou Hypercapnie, 4 } Réponse au traitement Variation du débit expiratoire de pointe inférieur à 60 l/mm VIII PRESENCE DE SIGNES DE DETRESSE =================================== - Troubles de conscience - Pause respiratoire - Impossibilité de parler - Silence respiratoire - Collapsus - Respiration abdominale paradoxale. IX LE TRAITEMENT ================ 1) RAPPEL: Après exposition à un allergène: * réponse précoce * réponse tardive

6 2 ) Les moyens B2 mimétiques Corticoïdes Oxygénothérapie à fort débit 3") Les B2 mimétiques : Aérosols Voie intraveineuse PROPRIETES: - Action broncho-dilatatrice puissante - Augmentation de la clearance mucociliaire - Inhibition de la libération de médiateurs anaphylactiques - Suppression de l'oedème sous muqueux des voies aériennes - Augmentation de la contractilité diaphragmatique - Diminution de la vasoconstriction hypoxique. EFFETS INDESIRABLES: - Tremblements - Effets cardiovasculaires: tachycardie, vasodilatation coronarienne bénigne

7 - Augmentation modérée de la glycémie et diminution de la kaliémie 2 ) CONDUITE A TENIR ==================== En l'absence de moyens appropriés on peut toujours employer rapidement: Salbutamol sous cutanée: une ampoule, EN PRINCIPE ON DOIT DANS CETTE SITUATION UTILISER: AEROSOLS DE BETA2MIMETIQUES l ml de solution VENTOLINE dans 3 à 5 cc de sérum physiologique administré avec 6 à 8L d oxygène avec un masque pendant 15 mn. Efficacité : augmentation de 20% du débit de pointe. Si échec nouvel aérosol à double concentration. Si le masque n'est pas supporté ou en l'abscence d'amélioration (pas de variation du peakflow d'au moins 60L/mn) : Le passage à la voie veineuse s'impose ou utilisation d un aérosol d adrénaline VOIE INTRAVEINEUSE. 2 modalités: - l ampoule à 0,5 mg IV lente en 10 mn - à renouveler toutes les 45 minutes. - ou prendre 125cc de glucose à 5% - Y mettre 3 ampoules de salbutamol 0,5mg 20 GOUTTES PAR MINUTE =: 20 mg/24h 30 GOUTTES PAR MINU'I'E == 30 mg/24h Ce délai et cette quantité permettent d accéder à l hôpital

8 SYSTEMATIQUEMENT OXYGENE 6 à 8 L/MN SOLUMEDROL 120 mg IV HYDRATATION PAS DE SEDATIFS PAS DE THEOPHYLLINE ALCALINISATION NON EN L ABSENCE DE VENTILATION MECANIQUE

9 HOSPITALISATION JUSQU'A: - disparition des signes de gravité - état fonctionnel respiratoire correct DP supérieur à 250 L/mn - arrêt des B2 mimétiques par voie IV ON NE PEUT BAISSER LES DOSES QUE DE 5mg/24H EN VOIE IV: ======================================================== PAR 24 HEURES ============== Hospitalisation minimale de 4 jours si on a employé une dose de 20mg/jour. X MODALITES DE LA VENTILATION MECANIQUE ======================================= - UNIQUEMENT EN DERNIERS RECOURS - INTUBATION EN POSITION ASSISE - PASSAGE EN REANIMATION XI LA PREVENTION DE CES SITUATIONS

10 ================================== - EDUCATION DES PATIENTS - SURVEILLANCE MEDICALE - E F R REGULIEREMENT

Asthme aigu grave. Dr Céline CHARASSE

Asthme aigu grave. Dr Céline CHARASSE Asthme aigu grave Dr Céline CHARASSE PLAN Épidémiologie Définition Facteurs de risque Aspects cliniques Aspects gazométriques Traitement 9 % enfants France 2002-2010 : Epidémiologie 35 000 séjours hospitaliers

Plus en détail

ETAT DE MAL ASTHMATIQUE (EMA) ET ASTHME AIGU GRAVE (AAG) (QI n 92 et 93)

ETAT DE MAL ASTHMATIQUE (EMA) ET ASTHME AIGU GRAVE (AAG) (QI n 92 et 93) ETAT DE MAL ASTHMATIQUE (EMA) ET ASTHME AIGU GRAVE (AAG) (QI n 92 et 93) Objectifs assignés aux étudiants : 1. Savoir reconnaître un EMA un AAG 1. Durée 2. Gravité symptomatique respiratoire cardiovasculalire

Plus en détail

ETATS DE CHOC. Pression artérielle = DC/VSC/RVP. DC = pré-charge/post charge/ves/fc PPC = PAM-PIC

ETATS DE CHOC. Pression artérielle = DC/VSC/RVP. DC = pré-charge/post charge/ves/fc PPC = PAM-PIC ETATS DE CHOC Insuffisance aiguë de la perfusion cellulaire entraînant une ischémie et une hypoxie cellulaire. La cellule entre alors dans un métabolisme anaérobie avec production d acide lactique entraînant

Plus en détail

L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier. Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie

L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier. Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie Place de l Asthme dans le paysage médical français L Asthme c est Environ

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 22 juin 2005 TERBUTALINE ARROW 5 mg/2 ml, solution pour inhalation par nébuliseur en récipient unidose Boîte de 50 récipients unidoses de 2 ml (CIP:

Plus en détail

DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL DES LARYNGITES AIGUES

DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL DES LARYNGITES AIGUES DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL DES LARYNGITES AIGUES LARYNGITE VIRALE EPIGLO 1 1 ITE AGE 3 mois - 3 ans (1) 3 ans - 6 ans (3) DYSPHAGIE absente présente LARYNGITE BACTERIENNE 3 mois - 12 ans (4) absente POSITION

Plus en détail

URGENCES-REANIMATION 1998 DOSSIER 3

URGENCES-REANIMATION 1998 DOSSIER 3 Monsieur L D., 21 ans, célibataire, est asthmatique depuis l'âge de 11 ans environ. Durant les cinq dernières années il a consulté de nombreux médecins, plusieurs spécialistes, a spontanément modifié ou

Plus en détail

Annexe au versement Liste détaillée des données TABLE DES MATIÈRES

Annexe au versement Liste détaillée des données TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES Comorbidités...p 1 Contexte socio-économique...p.1 Contrôle au cours du mois écoulé...p.1 Crise actuelle...p.1 Facteurs de risques environnementaux...p.3 Gestion...p.3 Histoire de la

Plus en détail

ASTHME : Plan du cours

ASTHME : Plan du cours ASTHME : Plan du cours Définitions : GINA, anatomique, fonctionnelle Epidémiologie L asthme au quotidien La crise d asthme: signes et traitement Facteurs déclenchants et/ou aggravants L asthme en état

Plus en détail

Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances pulmonaires

Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances pulmonaires Mardi, 30 Juin 2009 20:52 Mis à jour Mardi, 30 Juin 2009 20:56 Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances

Plus en détail

DOSSIER 3 : DEFAILLANCES RESPIRATOIRES AIGUËS

DOSSIER 3 : DEFAILLANCES RESPIRATOIRES AIGUËS DOSSIER 3 : DEFAILLANCES RESPIRATOIRES AIGUËS Il est 04h15 du matin ; le permanencier d'un Centre 15 met en communication le médecin régulateur de garde avec l'ami d'une jeune patiente de 26 ans qui fait

Plus en détail

Asthme: Recommandations

Asthme: Recommandations Asthme: Recommandations Asthme aux Urgences Pascal Chanez Pascal.chanez@univmed.fr Asthme aux Urgences Quelques définitions Recommandations: pourquoi? Asthme aigu grave Asthme aggravation infection Virale

Plus en détail

VENTILATION NON INVASIVE

VENTILATION NON INVASIVE VENTILATION NON INVASIVE INDICATIONS DE LA VNI Envisageable chez un patient en IRA capable de comprendre et de collaborer : Fatigué mais non épuisé, Signes de détresse notamment FR > 25/minute, respiration

Plus en détail

INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES

INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES Définition de l insuffisance respiratoire Incapacité du poumon à assurer une Hématose normale Ceci conduit à une hypoxie, avec comme traduction une dyspnée initialement

Plus en détail

Traitement de fond d un asthme

Traitement de fond d un asthme Traitement de fond d un asthme Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com OBJECTIF : A l'état stable, contrôle de l'asthme : mener une vie normale, c'està-dire - Peu ou pas de symptômes

Plus en détail

INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES

INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES Définition de l insuffisance respiratoire Incapacité du poumon à assurer une Hématose normale Ceci conduit à une hypoxie, avec comme traduction une dyspnée initialement

Plus en détail

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE Dr IDELCADI Mastafa

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE Dr IDELCADI Mastafa INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE Dr IDELCADI Mastafa DEFINITION L insuffisance respiratoire aigue (I.R.A) est une altération aigue des échanges gazeux du fait d une défaillance dans le système respiratoire

Plus en détail

L insuffisance cardiaque aigue définition

L insuffisance cardiaque aigue définition L insuffisance cardiaque aigue définition Apparition rapide ou aggravation des symptômes et/ou des signes d insuffisance cardiaque. survenant de novo ou décompensation d une insuffisance cardiaque chronique

Plus en détail

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE Et SYNDROME DE DETRESSE RESPIRATOIRE AIGUE Dr Thanh CAO - HUU 08/08/2016 Empruntés de : Sémiologie Médicale, Loïc GUILLEVIN, Ed. Lavoisier (Médecine Sciences Publications);

Plus en détail

Maladie inflammatoire chronique des bronches responsable : d une obstruction bronchique variable, réversible

Maladie inflammatoire chronique des bronches responsable : d une obstruction bronchique variable, réversible DEFINITION Maladie inflammatoire chronique des bronches responsable : d une obstruction bronchique variable, réversible spontanément ou sous l effet d un bronchodilatateur et d une hyperréactivité bronchique

Plus en détail

CHOC ANAPHYLACTIQUE PHYSIOPATHOLOGIE DEFINITIONS 22/04/2013

CHOC ANAPHYLACTIQUE PHYSIOPATHOLOGIE DEFINITIONS 22/04/2013 Dr R. AMATHIEU Choc anaphylactique Promotion DU 2012 20132013 Date d intervention : avril 2013 «Ce document est la propriété de son (ses) auteur(s) respectif(s). Toute reproduction, représentation, diffusion,

Plus en détail

DEFINITION. Chronicité, Variabilité, Réversibilité

DEFINITION. Chronicité, Variabilité, Réversibilité ASTHME DEFINITION CLINIQUE : Crise de dyspnée, paroxystique, sifflante, volontiers nocturne, récidivante, réversible spontanément ou sous l effet du traitement. Chronicité, Variabilité, Réversibilité DEFINITION

Plus en détail

BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire

BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire Considérations physio-pathologiques et et cliniques O. REYBET-DEGAT Service de Pneumologie et Réanimation Respiratoire Hôpital du Bocage. CHU Dijon Réhabilitation

Plus en détail

Dyspnées aux urgences

Dyspnées aux urgences Dyspnées aux urgences 1 Définition. 2 2 Signes de gravité. 2 2.1 Signes de gravité respiratoire. 2 2.2 Signes de gravité cardio-vasculaire. 2 2.3 Signes de gravité neurologiques. 2 3 Interrogatoire et

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 26 avril 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 26 avril 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 26 avril 2006 BECLOSPIN 400 microgrammes/1 ml, suspension pour inhalation par nébuliseur en récipient unidose Boîte de 20 récipients unidoses (CIP : 369 634-4) BECLOSPIN

Plus en détail

Les exacerbations de BPCO

Les exacerbations de BPCO Les exacerbations de BPCO Université de Batna Dr Djenfi Pr Djebbar 2015 INTRODUCTION Une des principales complications de la BPCO qui survient dans tous stades de gravité. C est une cause majeure de morbi-mortalité

Plus en détail

Liste des fiches techniques

Liste des fiches techniques Liste des fiches techniques 1 : Tableau d aide au diagnostic des manifestations cliniques précoces à l occasion d une vaccination 2 : Prise en charge d un malaise vagal 3 : Prise en charge d une manifestation

Plus en détail

LA BRONCHIOLITE. I/ Les virus VRS = Virus Respiratoire Syncytial Adénovirus Haemophilus influenzae...

LA BRONCHIOLITE. I/ Les virus VRS = Virus Respiratoire Syncytial Adénovirus Haemophilus influenzae... LA BRONCHIOLITE Bronchopathies obstructives virales I/ Les virus VRS = Virus Respiratoire Syncytial Adénovirus Haemophilus influenzae... II/ Epidémie- Epidémiologie automno- hivernale pic en décembre touche

Plus en détail

BPCO. EPU du 15/09/2004

BPCO. EPU du 15/09/2004 La BPCO EPU du 15/09/2004 Définition La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) se définit comme une maladie chronique qui est lentement progressive caractérisée par une diminution non complètement

Plus en détail

Les urgences de l enfant asthmatique

Les urgences de l enfant asthmatique Les urgences de l enfant asthmatique Neuvièmes Journées d Urgences Pédiatriques du Sud- Ouest. Décembre 2008 Stéphane DEBELLEIX Pneumopédiatre Centre de Référence R des Maladies Neuromusculaires Définitions

Plus en détail

LES NOYADES EPIDEMIOLOGIE PRISE EN CHARGE

LES NOYADES EPIDEMIOLOGIE PRISE EN CHARGE LES NOYADES EPIDEMIOLOGIE PRISE EN CHARGE Médecin Colonel Daniel Prost médecin chef SDIS34 DEFINITIONS Larousse : asphyxie par afflux d un liquide, en particulier à la suite d une immersion dans l eau.

Plus en détail

Traitements de l asthme de l adulte

Traitements de l asthme de l adulte Traitements de l asthme de l adulte Pierre-Régis Burgel Service de Pneumologie, Hôpital Cochin Epidémiologie: prévalence de l asthme en France Population adulte : 5,8% en 2000 Plus élevée chez l enfant

Plus en détail

Noyade. Dr François JAVAUDIN Urgences SAMU 44

Noyade. Dr François JAVAUDIN Urgences SAMU 44 Noyade Dr François JAVAUDIN Urgences SAMU 44 Définition OMS Insuffisance respiratoire résultant de la submersion (totalité du corps dans l eau) ou de l immersion (face de la victime) en milieu liquide

Plus en détail

DEFINITIONS ction anaphylactique : manifestations iques qui font suite à un conflit unologique à médiation IgE = ersensibilité immédiate ction anaphyl

DEFINITIONS ction anaphylactique : manifestations iques qui font suite à un conflit unologique à médiation IgE = ersensibilité immédiate ction anaphyl CHOC ANAPHYLACTIQUE Dr R. Amathieu Dr A. Avenel Service de Réanimation CHU Jean Verdier. Pr Dhonneur DEFINITIONS ction anaphylactique : manifestations iques qui font suite à un conflit unologique à médiation

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU SEPSIS GRAVE. Dr Michel ATTANE Centre Hospitalier Carcassonne

PRISE EN CHARGE DU SEPSIS GRAVE. Dr Michel ATTANE Centre Hospitalier Carcassonne PRISE EN CHARGE DU SEPSIS GRAVE Dr Michel ATTANE Centre Hospitalier Carcassonne DEFINITIONS ( 1 ) Infection: présence d un germe dans un site normalement stérile SIRS ( syndrome d inflammation réactionnelle

Plus en détail

Oxygénothérapie. Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée)

Oxygénothérapie. Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée) Traitement Oxygénothérapie Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée) Une OLD est indiquée chez les patients BPCO lorsque: à distance d un épisode

Plus en détail

Prise en charge de l œdème aigue du poumon

Prise en charge de l œdème aigue du poumon Service d Urgence Prise en charge de l œdème aigue du poumon Journées d échange entre les 2 rives Tissemsilt, Algérie, 26 Mai 2012 Dr Sihem OUAR CCA. SAU Henri Mondor. Créteil. Quelques chiffres 30 000

Plus en détail

Asthme aigu MAJ : 28/08/2007. Items I. DIAGNOSTIC ET DÉFINITIONS

Asthme aigu MAJ : 28/08/2007. Items I. DIAGNOSTIC ET DÉFINITIONS Asthme aigu I. Diagnostic et définitions II. Éléments de gravité d'une crise d'asthme III. Traitement IV. Prise en charge Points clés Items 226. Asthme de l enfant et de l adulte. Maladies et grands syndromes.

Plus en détail

1- QRU 2- QRM facteurs épidémiologiques

1- QRU 2- QRM facteurs épidémiologiques Une femme de 30 ans, asthmatique depuis l enfance, traitée par salbutamol en aérosol doseur à la demande et de temps en temps par budésonide 200 μg le matin lorsqu elle se sent gênée, est amenée aux urgences

Plus en détail

Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire

Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire Pr Franck Verschuren Service des Urgences Cliniques Saint-Luc 02/ 764 1636 ou 1613 Cours Kiné 1035 Franck.verschuren@clin.ucl.ac.be Gaz du sang Saturomètre

Plus en détail

CPAP en pré-hospitalier et aux urgences. 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires

CPAP en pré-hospitalier et aux urgences. 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires CPAP en pré-hospitalier et aux urgences 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires Ventilation Non Invasive (VNI) Définition Ventilation sans intubation trachéale. Par l intermédiaire d un masque

Plus en détail

APNEE. Physiologie. Entrainement. Accidents LA SAMBA OU PERTE DE CONTRÔLE MOTEUR

APNEE. Physiologie. Entrainement. Accidents LA SAMBA OU PERTE DE CONTRÔLE MOTEUR APNEE Physiologie Entrainement Accidents 11 35 Avec palmes 255 m Sans palmes 186 m Avec palmes 120 m Sans palmes 86 m 108 m 142 m 214 m LA SAMBA OU PERTE DE CONTRÔLE MOTEUR DEFINITION SERIE DE CONVULSIONS

Plus en détail

BRONCHIOLITE. Dr Claudia HOSPICE Septembre 2013

BRONCHIOLITE. Dr Claudia HOSPICE Septembre 2013 BRONCHIOLITE Dr Claudia HOSPICE Septembre 2013 DEFINTION Inflammation des bronchioles obstruction par des sécrétions, risque de détresse respiratoire Maladie virale - VRS (virus respiratoire syncitial)++:

Plus en détail

OVERLAP SYNDROME. IAMANDI Carmen. Service de pneumologie

OVERLAP SYNDROME. IAMANDI Carmen. Service de pneumologie OVERLAP SYNDROME IAMANDI Carmen Service de pneumologie 1 Overlap syndrome Définition Epidémiologie Physiopathologie Clinique Investigations Traitement 2 Définition Flenley (1985) : Association d un syndrome

Plus en détail

ASTHME AIGU GRAVE. Docteur F.X. GANDON Réanimation Polyvalente - SMUR. 17 octobre 2002

ASTHME AIGU GRAVE. Docteur F.X. GANDON Réanimation Polyvalente - SMUR. 17 octobre 2002 ASTHME AIGU GRAVE Docteur F.X. GANDON Réanimation Polyvalente - SMUR 17 octobre 2002 1 Table des matières 1 Définition 4 2 Épidémiologie 4 3 Physiopathologie 5 3.1 La triade..............................

Plus en détail

Asthme aigu grave. Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007)

Asthme aigu grave. Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) Asthme aigu grave Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/12/2007) www.respir.com DEFINITIONS : Exacerbation (attaque d'asthme) Période de dégradation progressive, sur quelques jours, d'un ou plusieurs signes

Plus en détail

La capnométrie. Indications et intérêts en pré-hospitalier : Confirmation de l intubation endo-trachéale.

La capnométrie. Indications et intérêts en pré-hospitalier : Confirmation de l intubation endo-trachéale. La capnométrie Indications et intérêts en pré-hospitalier : Surveillance d un patient intubé/ventilé. Confirmation de l intubation endo-trachéale. Témoin de l efficacité d une RCP : L efficacité du massage

Plus en détail

Cas clinique N 1. Un patient de 35 ans aux antécédents d ulcère gastrique est admis dans le service de chirurgie pour hématémèse.

Cas clinique N 1. Un patient de 35 ans aux antécédents d ulcère gastrique est admis dans le service de chirurgie pour hématémèse. Cas clinique N 1 Questions de 1 à 5 Un patient de 35 ans aux antécédents d ulcère gastrique est admis dans le service de chirurgie pour hématémèse. Question N 1 L examen clinique relève les signes de gravité

Plus en détail

Ajaccio dr.n.ambrogi

Ajaccio dr.n.ambrogi Choc anaphylactique de plus en plus fréquent 3 tableaux cliniques d anaphylaxie : -le choc anaphylactique -l angioedème laryngé -l asthme aigu grave Réaction allergique systémique sévère,potentiellement

Plus en détail

Traitement de l asthme

Traitement de l asthme Traitement de l asthme Dr. Samy Kammoun SFAX L obstruction bronchique secondaire à plusieurs composantes Bronchoconstriction Œdème de la paroi bronchique Hypersécrétion bronchique 2 Site web de l Am. Academy

Plus en détail

L asthme DR MEHANNAOUI SERVICE DE PNEUMOLOGIE CHG CARCASSONNE

L asthme DR MEHANNAOUI SERVICE DE PNEUMOLOGIE CHG CARCASSONNE L asthme DR MEHANNAOUI SERVICE DE PNEUMOLOGIE CHG CARCASSONNE DEFINITION L asthmeest une affection inflammatoire chronique des bronches, caractérisée par la survenue d épisodes paroxystiques de dyspnée,

Plus en détail

Asthme. Dr Thibault Vieira Chef de clinique assistant Hôpital Tenon

Asthme. Dr Thibault Vieira Chef de clinique assistant Hôpital Tenon Asthme Dr Thibault Vieira thibault.vieira@aphp.fr Chef de clinique assistant Hôpital Tenon Définition Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes une obstruction bronchique diffuse et variable,

Plus en détail

VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation

VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation Jean-Pierre LAABAN Hôtel-Dieu, Paris Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 Syndrome obésité-hypoventilation (SOH) Défini par l existence d une

Plus en détail

post-opératoireopératoire

post-opératoireopératoire Utilisation de la VNI en post-opératoireopératoire Claude-charles Balick-Weber Réanimation médicale CHU BORDEAUX D après Daprès la SRLF Indication i de VNI en POST-OPÉRATOIRE OPÉRATOIRE : En post-opératoire

Plus en détail

La détresse respiratoire transitoire est-elle une maladie bénigne? La pratique

La détresse respiratoire transitoire est-elle une maladie bénigne? La pratique La détresse respiratoire transitoire est-elle une maladie bénigne? La pratique DRT OU TTN: incidence 1% de DR àterme, dont 30 à 50% sont des DRT Augmentation de l incidence de la DRT, corrélée à l augmentation

Plus en détail

CAS CLINIQUE

CAS CLINIQUE CAS CLINIQUE Un chauffard âgé de 21ans victime d un AVP a consulte aux urgences. L examen :victime en bon état de conscience. Pas d ATCD pathologique notable. Pas de prise médicamenteuse. Tension artérielle

Plus en détail

RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012

RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012 RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE UN ENFANT GRAVEMENT MALADE Julien NAUD DESCMU décembre 2012 DESCMU CAMU 6 décembre 2011 Buts et objectifs Reconnaître l enfant gravement malade Reconnaître les signes d

Plus en détail

La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND

La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND Dr M. SEBBANE LA VNI C EST QUOI? Assistance ventilatoire sous forme de pression positive

Plus en détail

QCM DIUFRAL 2014 Module 4 : Pneumologie Module 5 : Hyménoptères. Cocher les réponses justes

QCM DIUFRAL 2014 Module 4 : Pneumologie Module 5 : Hyménoptères. Cocher les réponses justes QCM DIUFRAL 2014 Module 4 : Pneumologie Module 5 : Hyménoptères Cocher les réponses justes 1. Concernant la pathologie asthmatique, quelles sont les propositions exactes? A. L asthme est une maladie inflammatoire

Plus en détail

Le choc septique. Dr Julie THISSE SAMU 88 SAU SMUR Epinal 18/03/14

Le choc septique. Dr Julie THISSE SAMU 88 SAU SMUR Epinal 18/03/14 Le choc septique Dr Julie THISSE SAMU 88 SAU SMUR Epinal 18/03/14 Définitions Etat de choc: inadéquation prolongée entre les apports en O2 et la demande tissulaire en O2 (très souvent corréléàune baisse

Plus en détail

Fiches réflexes SAV. Crises d'épilepsie. P: 2 P: 3 P: 4 P: 5 P: 6 P: 7 P: 8 P: 9

Fiches réflexes SAV. Crises d'épilepsie. P: 2 P: 3 P: 4 P: 5 P: 6 P: 7 P: 8 P: 9 Fiches réflexes SAV Accidents Vasculaires Cérébraux Crises d'épilepsie Infarctus Du Myocarde Angor Crise de tétanie / spasmophilie Hémorragies digestives Oedèmes Aigues du Poumon Insuffisants Respiratoires

Plus en détail

«Overlap Syndrome» Ateliers d Arcachon 2008

«Overlap Syndrome» Ateliers d Arcachon 2008 «Overlap Syndrome» Ateliers d Arcachon 2008 Flenley 1985 Association d une BPCO et d un syndrome d apnées obstructives du sommeil Plan BPCO définition Hypoxémie nocturne et BPCO Overlap syndrome: population

Plus en détail

Asthme chez l'adulte

Asthme chez l'adulte 22/10/14 DE WAARD Aurianne L3 CR : BAUMIER Vincent Appareil respiratoire Pr. CHARPIN 8 pages Asthme chez l'adulte Plan : Cas clinique A. Quel est votre diagnostic à l'admission aux urgences? B. Comment

Plus en détail

COLLAPSUS DE REVENTILATION

COLLAPSUS DE REVENTILATION COLLAPSUS DE REVENTILATION Entre mes poumons, mon coeur balance! Y.Yordanov @YordaYou COLLAPSUS DE REVENTILATION Chute de la pression artérielle dans les suites immédiates de la mise en route d une ventilation

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version : 02 Date d'application : 08/02/07 Ré f.: CMUB - 009 Pagination : 1/8 pages COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Procédure N 009 Rédacteurs Dr H. ROY, SAMU 21 Date 13/05/00 MAJ le 08/02/2007

Plus en détail

Le chlorure de potassium peut tuer

Le chlorure de potassium peut tuer Le chlorure de potassium peut tuer Dr Annick LEGRAS (Réanimateur CHRU Tours) 22/11/2012 246 Les ERREURS médicamenteuses Troisième cause d événements indésirables graves : 60 000 à 130 000 par an dont 15

Plus en détail

L embolie pulmonaire grave & le choc anaphylactique Prise en charge et traitement

L embolie pulmonaire grave & le choc anaphylactique Prise en charge et traitement L embolie pulmonaire grave & le choc anaphylactique Prise en charge et traitement Ch. Santré - Réanimation Polyvalente Centre Hospitalier de la Région Annécienne - 74011 Annecy Cedex Traitement Oxygénothérapie

Plus en détail

Programme en APA pour personnes atteintes de troubles métaboliques

Programme en APA pour personnes atteintes de troubles métaboliques Master 2 APA: Programme en APA pour personnes atteintes de troubles métaboliques Objectif: Présenter les méthodes de mesure et de développement de la capacité respiratoire chez les insuffisants respiratoire.

Plus en détail

E. L amélioration des symptômes d asthme est souvent spontanée ou facilitée par les bronchodilatateurs?

E. L amélioration des symptômes d asthme est souvent spontanée ou facilitée par les bronchodilatateurs? QCM Pneumo Allergologie, 11/2014 Pr Gilles Devouassoux Service de Pneumologie, Hôpital de la Croix Rousse, Lyon 1. Concernant la pathologie asthmatique, quelles sont les propositions exactes? A. L asthme

Plus en détail

Prise en charge de la crise d asthme aigue en salle d urgence.

Prise en charge de la crise d asthme aigue en salle d urgence. Prise en charge de la crise d asthme aigue en salle d urgence. Quelques points clefs : Ne jamais sous-estimer une crise d asthme, certaines représentent un risque vital imminent!! Identifier rapidement

Plus en détail

Questions défaillances respiratoires aiguës

Questions défaillances respiratoires aiguës Questions défaillances respiratoires aiguës QCM 1 Parmi ces signes ou symptômes, quel est celui qui est primordial pour définir l'insuffisance respiratoire aiguë? A la douleur thoracique B les marbrures

Plus en détail

Drépanocytose. S Le Jeune et M Lopez-Sublet Service de médecine interne Hôpital Avicenne Bobigny. EPU Eaubonne, le 15 mai 2014

Drépanocytose. S Le Jeune et M Lopez-Sublet Service de médecine interne Hôpital Avicenne Bobigny. EPU Eaubonne, le 15 mai 2014 Drépanocytose S Le Jeune et M Lopez-Sublet Service de médecine interne Hôpital Avicenne Bobigny EPU Eaubonne, le 15 mai 2014 DREPANOCYTOSE - ADULTE LES 8 QUESTIONS 1. Quel suivi médical 2. Règles hygiéno-diététiques

Plus en détail

Maladies broncho-pulmonaires obstructives

Maladies broncho-pulmonaires obstructives Maladies broncho-pulmonaires obstructives Asthme Maladies Emphysème BPCO différentes TTT différents Parfois zone de DDB recouvrement Asthme Plan Généralitésé Définitions Epidémiologie Données anatomo-pathologiques

Plus en détail

* ASTHME *

* ASTHME * ++++++++++++ * ASTHME * +++++++++++ I DEFINITIONS DE L'ASTHME L asthme est un syndrome dont la définition est fondée sur les symptômes cliniques, argumentés par une exploration fonctionnelle respiratoire.

Plus en détail

Le SAOS et Anesthésie. Elodie MEUNIER IADE Géraldine GRANDE IADE Matthieu BOISSON MAR

Le SAOS et Anesthésie. Elodie MEUNIER IADE Géraldine GRANDE IADE Matthieu BOISSON MAR Le SAOS et Anesthésie Elodie MEUNIER IADE Géraldine GRANDE IADE Matthieu BOISSON MAR EPIDEMIOLOGIE Après 50 ans, 4% hommes et 2% femmes diagnostiqués 60-90% patients obèses atteints d un SAOS Constante

Plus en détail

Les insuffisances respiratoires. Ce chapitre regroupe les insuffisances Respiratoires aigues et chroniques.

Les insuffisances respiratoires. Ce chapitre regroupe les insuffisances Respiratoires aigues et chroniques. Les insuffisances respiratoires Ce chapitre regroupe les insuffisances Respiratoires aigues et chroniques. A- Insuffisance respiratoire chronique (IRC) : 1. Définition : Stade ultime d une affection respiratoire

Plus en détail

Questions insuffisances circulatoires aigues

Questions insuffisances circulatoires aigues Questions insuffisances circulatoires aigues QCM 1 Au cours d'un œdème aigu du poumon cardiogénique, quelle est l'affirmation vraie? A l'électrocardiogramme (ECG) est inutile B une hypotension artérielle

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE Administration de salbutamol (ventolin TM ) lors d une crise d asthme ou d une MPOC décompensée

ORDONNANCE COLLECTIVE Administration de salbutamol (ventolin TM ) lors d une crise d asthme ou d une MPOC décompensée ORDONNANCE COLLECTIVE Administration de salbutamol (ventolin TM ) lors d une crise d asthme ou d une MPOC décompensée Référence à un protocole : oui non Titre ou numéro : de mise en vigueur : Janvier 2008

Plus en détail

Obésité et Syndrome d obésité hypoventilation, des EFR à la ventilation

Obésité et Syndrome d obésité hypoventilation, des EFR à la ventilation Obésité et Syndrome d obésité hypoventilation, des EFR à la ventilation Dr Jesus Gonzalez-Bermejo UARD (Unité d Appareillage Respiratoire de Domicile) Service de Pneumologie et de Réanimation Groupe Hospitalier

Plus en détail

Signes et stades de l anesthésie

Signes et stades de l anesthésie Signes et stades de l anesthésie Marie Roche-Barreau Jean-Christophe Ha 12 Octobre 2012 L objet de ce cours est de vous décrire les phénomènes présentés par tout patient lors de l installation d un anesthésie

Plus en détail

Ludivine CAILLEBA (qui a envoyé son larbin, Olivier Villemain), interne de cardiologie Le 17 octobre 2013 IFSI 2 ème année

Ludivine CAILLEBA (qui a envoyé son larbin, Olivier Villemain), interne de cardiologie Le 17 octobre 2013 IFSI 2 ème année Ludivine CAILLEBA (qui a envoyé son larbin, Olivier Villemain), interne de cardiologie Le 17 octobre 2013 IFSI 2 ème année Définition Accumulation d eau dans le parenchyme pulmonaire. Inondation brutale

Plus en détail

La pratique des aérosols en gériatrie : intérêt et conditions de réalisation

La pratique des aérosols en gériatrie : intérêt et conditions de réalisation La pratique des aérosols en gériatrie : intérêt et conditions de réalisation Dr Annick GREIL Service de Pneumologie et Service E.E.G. - E.F.S.N. HOPITAL GABRIEL MONTPIED C.H.U. de CLERMONT-FERRAND (France)

Plus en détail

Annexe 8. Gestion des effets indésirables

Annexe 8. Gestion des effets indésirables Annexe 8 CDPS de Gestion des effets indésirables A l occasion d une vaccination A l occasion d un prélèvement sanguin Une séance de vaccination peut provoquer certaines manifestations cliniques : Malaise,

Plus en détail

CPU CASE N3 DR SASSI.M Le 26/04/2013

CPU CASE N3 DR SASSI.M Le 26/04/2013 CPU CASE N3 DR SASSI.M Le 26/04/2013 Patient âgé de 69 ans dont ses ATCD: HTA depuis 12 ans sous lopril 2cps /j Diabétique sous daonil 3cps /j dyslipidémie non traitée hospitalise en cardio pour TVP en

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 3 septembre 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 3 septembre 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 3 septembre 2008 CYANOKIT 2,5 g, poudre pour solution pour perfusion Boîte de 2 flacons (250ml) + 1 set de perfusion + 2 dispositifs de transfert + 1 cathéter (CIP :

Plus en détail

Présentation de l Unité d Enseignement 4.3 «soins d urgence» du semestre 4 et de ses modalités d évaluation

Présentation de l Unité d Enseignement 4.3 «soins d urgence» du semestre 4 et de ses modalités d évaluation Présentation de l Unité d Enseignement 4.3 «soins d urgence» du semestre 4 et de ses modalités d évaluation Objectifs de l UE: Hiérarchiser les urgences, mettre en œuvre des soins d urgence dans un environnement

Plus en détail

TEST DE PROVOCATION NASAL TPN. Dr François Saint-Martin

TEST DE PROVOCATION NASAL TPN. Dr François Saint-Martin TEST DE PROVOCATION NASAL TPN Dr François Saint-Martin Contexte Le TPN est un outil de diagnostic : Pour la recherche médicale dans la rhinite allergique et non allergique. Pour la pratique quotidienne

Plus en détail

Place de l EFR dans le traitement de l asthme et de la BPCO. Dr Vincent BOISSERIE-LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite

Place de l EFR dans le traitement de l asthme et de la BPCO. Dr Vincent BOISSERIE-LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite Place de l EFR dans le traitement de l asthme et de la BPCO Dr Vincent BOISSERIE-LACROIX Centre de pneumologie de Bordeaux rive droite Préambule Démarche médicale Poser le diagnostic Établir et adapter

Plus en détail

Ventilation en urgence

Ventilation en urgence [ L e s r e n d e z - v o u s m e n s u e l s d u S S S M 6 8 ] Ventilation en urgence Mulhouse le 23/10/12 PICHAULT Valérie Pédiatre Note de la rédac.web de www.pompiers68.fr ATTENTION : ce document a

Plus en détail

L Exploration Fonctionnelle Respiratoire en pratique pneumologique. Service Pneumo-Phtisiologie Pr Djebbar Secteur Sanitaire de Batna

L Exploration Fonctionnelle Respiratoire en pratique pneumologique. Service Pneumo-Phtisiologie Pr Djebbar Secteur Sanitaire de Batna L Exploration Fonctionnelle Respiratoire en pratique pneumologique Pr A.DJEBBAR F.CHAOUKI Service Pneumo-Phtisiologie Pr Djebbar Secteur Sanitaire de Batna L appareil respiratoire : Un échangeur O² CO²

Plus en détail

CYANOSE «AIGUE» et URGENCE

CYANOSE «AIGUE» et URGENCE CYANOSE «AIGUE» et URGENCE Dr Thanh CAO - HUU LA CYANOSE = Hypoxie Tissulaire exprimée par une Coloration bleutée jusqu à violacée de la Peau et des Muqueuses lorsque la concentration en «Hémoglobine Réduite»

Plus en détail

Traitement du syndrome d apnées du sommeil (SAOS) par pression positive continue (PPC)

Traitement du syndrome d apnées du sommeil (SAOS) par pression positive continue (PPC) Traitement du syndrome d apnées du sommeil (SAOS) par pression positive continue (PPC) Dany Baud CHS pneumologie Chevilly Larue Hanoi Novembre 2008 1 SAOS une cascade pathologique Pendant le sommeil (relâchement

Plus en détail

Hémovigilance et sécurité transfusionnelle : incidents, accidents immédiats

Hémovigilance et sécurité transfusionnelle : incidents, accidents immédiats Hémovigilance et sécurité transfusionnelle : incidents, accidents immédiats La Transfusion en France 3 millions de produits sanguins transfusés chaque année À 500 000 receveurs 1,5 millions de donneurs

Plus en détail

Troubles respiratoires au cours du sommeil et insuffisance cardiaque

Troubles respiratoires au cours du sommeil et insuffisance cardiaque Troubles respiratoires au cours du sommeil et insuffisance cardiaque Francis MARTIN Unité des pathologies du sommeil Centre Hospitalier de Compiègne France Congrès de pathologie thoracique Dalat Vietnam

Plus en détail