FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 20 Les transferts thermiques dans un bâtiment

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 20 Les transferts thermiques dans un bâtiment"

Transcription

1 FICHE Fich à dtination d nignant T 0 L tranfrt thrmiqu dan un bâtimnt Typ d'activité Activité avc étud documntair Notion t contnu du programm d T rm Compétnc xigibl du programm d T rm Tranfrt d énrgi ntr ytèm macrocopiqu : Tranfrt thrmiqu : conduction, convction, rayonnmnt. Intrprétr l tranfrt thrmiqu dan la matièr à l échll microcopiqu. Flux thrmiqu. éitanc thrmiqu. Exploitr la rlation ntr l flux thrmiqu à travr un paroi plan t l écart d tmpératur ntr dux fac. Compétnc du préambul du cycl trminal Démarch cintifiqu Mttr n œuvr un raionnmnt Mobilir connaianc chrchr, xtrair t organir l information util Maîtrir l compétnc mathématiqu d ba Communiqur à l'écrit Maîtrir l compétnc langagièr (françai) Compétnc rlativ à «Extrair t xploitr d information» Extrair Choiir d manièr argumnté c qui t à rtnir dan d nmbl upport d'information : Txt d vulgariation Tablaux d donné Exploitr Idntification d grandur phyiqu Exploitation qualitativ Analy dimnionnll Comparaion d'ordr d grandur Communication n tant qu cintifiqu Compétnc rlativ à «Mur t incrtitud» Exprion t accptabilité du réultat Maîtrir l uag d chiffr ignificatif t l écritur cintifiqu. Aocir l incrtitud à ctt écritur. Commntair ur l xrcic propoé Condition d mi n œuvr marqu Ctt activité illutr la parti «Comprndr : loi t modèl» t la ou-parti «Enrgi, matièr t rayonnmnt» du programm d Trminal. Duré : h L notion d tranfrt thrmiqu, d flux thrmiqu, d conductivité thrmiqu d un matériau, d réitanc thrmiqu d un paroi n doivnt pa avoir été abordé avant l activité dont l objctif t d l introduir. A l iu d l activité, un tructuration d connaianc ra ffctué n cour. La réitanc thrmiqu a été défini par analogi avc la loi d Ohm ; dan l domain du bâtimnt, on parl toujour d réitanc thrmiqu urfaciqu, n omttant l trm urfaciqu. On attirra bin l attntion d élèv ur c point, afin qu il y ait cohérnc dan l rlation t l unité.

2 FICHE Txt à ditribur aux élèv T 0 L tranfrt thrmiqu dan un bâtimnt. L troi typ d tranfrt thrmiqu Documnt A B C Caractéritiqu d tranfrt thrmiqu Tranfrt d énrgi qui xit pour tout corp. Il a liu an contact phyiqu t corrpond à d l énrgi élctromagnétiqu. Tranfrt d énrgi par contact dan un matériau ou à l intrfac ntr miliux. Il a liu lorqu un différnc d tmpératur xit ntr région d un ytèm. L énrgi d particul communiqu d proch n proch. Tranfrt d énrgi provoqué par l mouvmnt d nmbl d un fluid (liquid ou gaz). Il put êtr naturl ou forcé. Documnt chéma chéma Documnt 3 Typ d tranfrt thrmiqu Conduction Convction 3 ayonnmnt Qution Aocir à chacun d chéma t l typ d tranfrt thrmiqu illutré aini qu l caractéritiqu corrpondant. chéma Typ d tranfrt thrmiqu (, ou 3) Caractéritiqu d tranfrt thrmiqu (A, B ou C)

3 Qution Complétr l tablau uivant concrnant l() typ() d tranfrt() thrmiqu() mi n ju au nivau d zon ou d équipmnt uivant d un maion : Localiation Typ d tranfrt thrmiqu mi n ju (, ou 3) Mur xtériur Jutification : Dall béton ur vid anitair Jutification : Toitur Jutification : Vitr Jutification : adiatur élctriqu Jutification : Chminé Jutification :. Conductivité thrmiqu d un matériau Documnt 4 La conductivité thrmiqu d un matériau caractéri a capacité à conduir la chalur : plu la valur d t faibl, plu l matériau t iolant. L flux thrmiqu n W à travr un paroi d urfac, d épaiur, contitué d un ul matériau. d conductivité, t proportionnl à la différnc d tmpératur ntr l fac : Dan ctt formul, la tmpératur xprim généralmnt n klvin (K) : un différnc d K corrpond à un différnc d C. La conductivité du matériau contituant la paroi xprim donc n W.m -.K -. Qution 3 Jutifir l unité d conductivité précié dan l documnt 4. 3

4 Documnt 5 Conductivité Béton Boi d Paill Lain minéral Plaqu d plâtr Béton Briqu thrmiqu plin apin (lain d vrr) BA3 armé plin n W.m -.K -,7 0,4 0,050 0,040 0,5,,0 Qution 4 Clar l matériaux du documnt 5, utilié dan l bâtimnt, du moin iolant au plu iolant. 3. Flux thrmiqu à travr un paroi t réitanc thrmiqu Documnt 6 La réitanc thrmiqu d un paroi traduit la réitanc aux tranfrt thrmiqu. Ell t lié au flux thrmiqu n W à travr la paroi t à la différnc d tmpératur ntr l fac par :. On définit égalmnt la réitanc thrmiqu urfaciqu, tll qu : la paroi pour un urfac d m. L flux thrmiqu écrit donc aui : avc la urfac d la paroi.. C t la réitanc thrmiqu d Dan l ca d un paroi contitué d pluiur couch d matériaux différnt, l réitanc thrmiqu additionnnt. Qution 5 A l aid d documnt 4 t 6 : a. Détrminr l unité d la réitanc thrmiqu. b. Jutifir la phra uivant : «plu la valur d la réitanc thrmiqu d un paroi t grand, plu cll-ci t iolant.» c. Pour un paroi contitué d un ul matériau, établir l xprion d la réitanc urfaciqu n fonction d crtain caractéritiqu d la paroi t du matériau. Documnt 7 L'étiqutt d chaqu matériau iolant prént l caractéritiqu général du produit, l prformanc, l marquag CE t la crtification : L fabricant d iolant préfèrnt affichr l réitanc thrmiqu urfaciqu mai, pour implifir, il omttnt l trm «urfaciqu» t l notnt, n m.k/w. 4

5 Boi d apin Béton plin Lain d vrr Plaqu d plâtr Qution 6 ur l étiqutt du matériau iolant ci-du, la valur d la réitanc thrmiqu urfaciqu a été ffacé. trouvr ctt valur, achant qu la valur d la conductivité thrmiqu non arrondi t 0,0370 W/m.K ; l règl d arrondi à rpctr ont indiqué dan l documnt 7. Qution 7 ur l documnt 8 ci-contr, t l'épaiur nécair pour qu'un paroi n béton armé (B.A.) prént l mêm prformanc thrmiqu qu'un paroi idéal d épaiur 5,0 cm n lain minéral (L.M.). A l aid d documnt, calculr la valur d t rédigr un argumntation concrnant la phra uivant, xtrait d un brochur ur l iolation thrmiqu : «L matériaux lourd d maçonnri n contitunt jamai un iolation accptabl. «5,0 cm Documnt 8? Documnt 9 : l chalt pyrénén Contitution d mur xtériur du chalt : Plan du chalt : 0 cm 3,0 cm chambr db CHAMBE INTEIEU EXTEIEU 8,0 m WC ALON CUIINE ALLE A MANGE 3 mm 8 cm 0,0 m Hautur d mur : 3,0 m Qution 8 A l aid d différnt documnt, calculr la valur du flux thrmiqu par conduction, à travr l mur xtériur du chalt auqul rapport l documnt 9, lorqu la tmpératur intériur t d 8 C t la tmpératur xtériur d 0 C. Pour implifir, on n tindra pa compt d urfac d port t d paroi vitré. 5

6 FICHE 3 Corrction. Fich à dtination d nignant Qution Qution Localiation Typ d tranfrt thrmiqu mi n ju (, ou 3) Mur xtériur (dan mur), (vnt), 3 (rayonnmnt diurn du olil, rayonnmnt nocturn du mur vr l cil) Dall béton ur vid, anitair Toitur,, 3 Vitr,, 3 (principalmnt d l xtériur -énrgi rayonné par olil qui travr la vitr-, vr l intériur) adiatur élctriqu, (mouvmnt convctif d air) t 3 (fft Joul dan la réitanc) Chminé (paroi d la chminé chaud),, 3 Qution 3 La conductivité t donné par : - - a dimnion t donc : xprim donc n W.m -.K -. L L.L. Qution 4 Plu t faibl, plu l flux thrmiqu, pour, t donné t faibl : plu l matériau iolant. On cla donc l matériaux par conductivité thrmiqu décroiant : Béton armé - béton plin briqu plin plaqu d plâtr boi d apin paill lain minéral Qution 5 d n iolant a. La réitanc thrmiqu t donné par : - a dimnion t donc : xprim donc n K.W -.. b. D aprè la rlation, pour donné, plu la valur d t grand, plu cll d du flux thrmiqu à travr la paroi t ptit : plu la paroi t iolant. c. A l aid d la rlation du doc. 4 t Qution 6, oit 0,050, avc n m t n W.m -.K -. -,35 m.k. W (valur arrondi à 0,05 m.k.w - prè). 0,0370 du documnt 6, on obtint : Qution 7 Calculon la réitanc thrmiqu urfaciqu d la paroi n lain minéral d épaiur 5,0 cm : LM LM 0,050,5 m.k. W 0,040-6

7 L épaiur d béton armé qui prmt d avoir la mêm réitanc thrmiqu urfaciqu t tll qu :, oit,5,,8 m BA BA Pour avoir un bonn iolation avc un paroi n béton armé, il faudrait donc d épaiur d mur d prè d 3 m, c qui n t pa nviagabl dan la contruction. L matériaux lourd d maçonnri comm l béton armé n conduint pa à un bonn iolation thrmiqu : un paroi d 8 cm ra 0 foi moin prformant qu un paroi d 5,0 cm d lain d vrr. Qution 8 Il faut calculr au préalabl : D un part la urfac total d mur du chalt D autr part, la réitanc thrmiqu d mur. urfac total total d mur du chalt : Hautur H3,0 m Largur l 8,0 m Longuur : L 0,0 m H P H (L ) 3,0 (0,0 8,0) 08 total m éitanc thrmiqu mur d mur : D aprè l documnt 6, la réitanc thrmiqu d mur t la omm d réitanc thrmiqu d 4 paroi l contituant : mur 3 4 Avc : la réitanc thrmiqu d la paroi d plaqu d plâtr, d épaiur la réitanc thrmiqu d la paroi d lain d vrr, d épaiur 3 la réitanc thrmiqu d la paroi d béton plin, d épaiur 3 4 la réitanc thrmiqu d la paroi d boi d apin, d épaiur 4 On obtint : 3 4 ( ) mur 3 4 mur ( placo lain vrr 3 béton plin 4 boi apin 0,03 ) ( 08 0,5 0,0 0,040 0,8 0,030 ) 0,066 K. W,7 0,4 Flux thrmiqu par conduction à travr mur xtériur, pour un écart d tmpératur int / xt d 8 C 8 K : - mur 8 0,066 6,8.0 W 7

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR DOSSIER 4 : THERMODYNAMIQUE 3 F.Duhaml CFA-Lns- B.T.S S.C.B.H Pag N 1/8 I. Mod d propagation d la chalur. a) Par convction: il y a déplacmnt d matièr. Thrmodynamiqu (III) : Transfrt thrmiqu t isolation.

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT

DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT. Société : COCHEBAT DIMENSIONNEMENT DE L ISOLATION THERMIQUE D UN PLANCHER BAS AVEC DALLE A PLOT Société : COCHEBAT DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Srvic CLT Division HTO -FL/CR Dat 2006 N affair : Clint sul Vrsion 1

Plus en détail

LIGNES A RETARD. avec ϕ = - ωτ = - 2.π.f.τ

LIGNES A RETARD. avec ϕ = - ωτ = - 2.π.f.τ LIGNES A RETARD. DEFINITION L ignal d orti (t d'un lign à rtard parfait t lié au ignal d'ntré par la rlation : (t (t - τ. τ : rtard apporté par la lign.. ETUDE EN REGIME HARMONIQUE Si v (t V M.in(ωt v

Plus en détail

Les pieux de fondations géothermiques

Les pieux de fondations géothermiques L piux d fondation géothriqu Edité l 21/09/201 Jan-Baptit BOUVENOT Carolin DE SA Clént DESODT Hélèn HORSIN MOLINARO Ctt rourc prént l utiliation d piux d fondation, nécair à la tabilité d crtain contruction,

Plus en détail

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE

CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE CONDENSATION EN SURFACE ET DANS LA MASSE 1 Rappls sur l air humid L'air ambiant n'st jamais parfaitmnt sc ; il contint toujours un crtain quantité d'au. Air Humid = Air Sc + Vapur d'eau A prssion atmosphériqu,

Plus en détail

Impôts 2012. PLUS ou moins-values

Impôts 2012. PLUS ou moins-values Impôt 2012 PLUS ou moin-values SUR VALEURS MOBILIÈRES ET DROITS SOCIAUX V v ti t à d f co o OP m à l Et L no di (o 20 o C c tit po Po c c or o o ou c l ou d 2 < Vou avz réalié d cion d valur mobilièr t

Plus en détail

Performances d une machine frigorifique à éjecto-compression utilisant l énergie solaire à basse ou moyenne température

Performances d une machine frigorifique à éjecto-compression utilisant l énergie solaire à basse ou moyenne température Prformanc d un machin frigorifiqu à éjcto-comprion utiliant l énrgi olair à ba ou moynn tmpératur Latra BOUMARAF 1, André LALLEMAND 1 LR3MI, Départmnt d Mécaniqu, Univrité d Annaba, BP 1, 3 Annaba, Algéri

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique :

Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Dans cette activité, nous allons identifier et modéliser les transferts thermiques dans une maison BBC puis effectuer un bilan énergétique : Maison BBC : Bâtiment Basse Consommation Lors de la vente ou

Plus en détail

THERMODYNAMIQUE D UN FLUIDE EN ÉCOULEMENT

THERMODYNAMIQUE D UN FLUIDE EN ÉCOULEMENT Écol National d'ingéniur d Tarb Enignmnt Smtr 2 t 2* Duxièm parti THERMODYNAMIQUE D UN FLUIDE EN ÉCOULEMENT Anné 2009-10 Jan-Yv PARIS.. jan-yv.pari@nit.fr Karl DELBÉ... karl.dlb@nit.fr Duxièm parti THERMODYNAMIQUE

Plus en détail

Revêtements extérieurs en bois Une démarche durable

Revêtements extérieurs en bois Une démarche durable t n t ê Rv n boi xtérihurdurabl Un déarc i orand bénéfic La région Ba-N t t fortir rich d un pupln d t la bonn vi varié. L ntrtin par la valoriation no forêt pa t. u ll produin q vr u œ d oi b u d tchniqu,

Plus en détail

AP24 : NUMERISATION DE L INFORMATION.

AP24 : NUMERISATION DE L INFORMATION. 24 : NUMERISTION DE L INFORMTION. Donné : octt = 8 bit ; Ko = 24 octt ; Mo = 24 Ko L atténuation d un tranmiion t :.log avc t n watt (W), n décibl (db) L cofficint d atténuation d un câbl t : L avc L n

Plus en détail

TP 8 Spectroscopie infrarouge

TP 8 Spectroscopie infrarouge TP 8 Spctroscopi infraroug Chap4 : Analys spctral Objctifs: Idntification d liaisons l aid du nombr d ond corrspondant; détrmination d groups caractéristiqus. Mis n évidnc d la liaison hydrogèn. Exploitr

Plus en détail

Réseau des bibliothèques du Pays de Pamiers Guide du Numérique

Réseau des bibliothèques du Pays de Pamiers Guide du Numérique Réau d bibliothèqu du Pay d Pamir Guid du Numériqu Sit Intrnt du réau d lctur http://www.pamir.raubibli.fr C qu vou pouvz fair dpui notr it Intrnt : EXPLORER LE CATALOGUE : Plu d 80 000 documnt ont à votr

Plus en détail

Le Filtrage analogique

Le Filtrage analogique L Filtrag analogiqu CNM 6-7 LD-P CNM 6-7 LD-P Sommair : ôl 6 Différnt typ d filtr 6 Filtr à capacité commuté 7 Calculatur 8 appl ur la théori du filtrag 8 Notion d fonction d tranfrt 8 Notion d fonction

Plus en détail

Echangeur Géothermique de Type Panier Integré dans Un Système Energétique Sous Le Climat Tunisien

Echangeur Géothermique de Type Panier Integré dans Un Système Energétique Sous Le Climat Tunisien Intrnational Journal of Scintific Rarch & Enginring chnology (IJSE) ISSN: 2356-5608, Vol3, iu 2 Coyright IPCO-2015-22-26 Echangur Géothrmiqu d y Panir Intgré dan n Sytèm Enrgétiqu Sou L Climat uniin Han

Plus en détail

Exercices d application

Exercices d application Siriu T rm S - Livr du profur Chapitr 26. Tranmttr t tockr d l information Exrcic d application 5 minut chrono! 1. Mot manquant a. émttur ; récptur b. pixl ; octt ; octt c. un infinité ; un nombr fini

Plus en détail

Le dimensionnement mécanique des tuyaux d'assainissement Le fascicule 70 version 2003 et les cas de pose particuliers

Le dimensionnement mécanique des tuyaux d'assainissement Le fascicule 70 version 2003 et les cas de pose particuliers Cntr d'étud t d Rchrch d l'indutri du Béton L dimnionnmnt mécaniqu d tuyaux d'aainimnt L facicul 70 vrion 003 t l ca d o articulir 08E Produit - Ouvrag ISSN 049-64 SJ/MA/JRO ISBN -85755-9-6 PO 078 / Produit

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques

ELECTRICITE. Chapitre 11 Tensions et courants dans les lignes triphasées. Montages étoile et triangle. Analyse des signaux et des circuits électriques ELECTRICITE Analys ds signaux t ds circuits élctriqus Michl Piou Chapitr Tnsions t courants dans ls ligns triphasés Montags étoil t triangl Edition /0/04 Tabl ds matièrs POURQUOI ET COMMENT? DENOMINATION

Plus en détail

Etude du couplage d un distillateur solaire avec un capteur plan

Etude du couplage d un distillateur solaire avec un capteur plan Rvu ds Enrgis Rnouvlabls ICRESD-07 Tlmcn (2007) 179 186 Etud du couplag d un distillatur solair avc un captur plan Z. Haddad *, A. Chakr t N. Boukrzaza Laboratoir d Physiqu Enrgétiqu, Univrsité Mntouri,

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Physique-chimie Exemple d activités de classe Ressources pour le lycée général et technologique Préambule Notion de résistance thermique Extrait du programme d enseignement spécifique de physique-chimie

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

(1) ProSim, Rue Ampère, Stratège, Bât A, BP2738, F-31312 Labège Cedex e-mail : philippe.baudet@prosim.net ; France

(1) ProSim, Rue Ampère, Stratège, Bât A, BP2738, F-31312 Labège Cedex e-mail : philippe.baudet@prosim.net ; France SIMO 2006 ytèm d'information, modéliation, optimiation t command n Géni d Procédé L virtul dan la réalité quotidinn. 11-12 octobr 2006 - Toulou (Franc) UTILISER LA MODELISATION POUR REPONDRE AUX DEFIS

Plus en détail

COMBLISSIMO. BigMat vous offre un vélo électrique* Machine à souffler la laine de verre Comblissimo

COMBLISSIMO. BigMat vous offre un vélo électrique* Machine à souffler la laine de verre Comblissimo DU 10 SEPTEMBRE AU 8 NOVEMBRE 2014 COMBLISSIMO Isolant thrmiqu pour l isolation ds combls prdus * Réglmnt du tirag au sort disponibl n agnc t sur simpl dmand. Machin à soufflr la lain d vrr Comblissimo

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire L transistor bipolair L'objt d c documnt st d'apportr ls connaissancs t ls méthods nécssairs à la concption d'un étag amplificatur à bas d transistor. On s limitra à l'étud t à l'utilisation du transistor

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION

TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION 1) définition de la conduction La conduction est le mode de propagation de l'énergie thermique à travers la matière. Elle se produit par contact entre les particules

Plus en détail

Etude et Analyse de la Combustion Turbulente dans un Moteur Alimenté en Gaz Naturel

Etude et Analyse de la Combustion Turbulente dans un Moteur Alimenté en Gaz Naturel Rv. Enrg. Rn. Vol.3 ( 93-13 Etud t Analys d la Combustion Turbulnt dans un Motur Alimnté n Gaz Naturl F. Harouadi t S. Boulahrouz* nstitut d Géni Mécaniqu, Cntr Univrsitair d Gulma, B.P 41, Gulma 4 nstitut

Plus en détail

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes

Fiche technique sur les fenêtres insonorisantes Oic ds ponts t chaussés du canton d Brn Protction contr l bruit routir Ritrstrass 11, 3011 Brn 031 633 35 11 Fich tchniqu Fnêtrs insonorisants Mars 2014 4 édition Fich tchniqu sur ls nêtrs insonorisants

Plus en détail

Juin 2013. www.groupcorner.fr

Juin 2013. www.groupcorner.fr r p d r i Do Juin 2013 www.groupcornr.fr Contact Pr : Carolin Mlin & Jan-Claud Gorgt Carolin Mlin TIKA Mdia 06 61 14 63 64 01 40 30 95 50 carolin@tikamdia.com Jan-Claud Gorgt J COM G 06 10 49 18 34 09

Plus en détail

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013 Baccalauréat S Métropol 0 juin 0 EXERCICE Commun à tous ls candidats 4 points Puisqu l choix d l arbr s fait au hasard dans l stock d la jardinri, on assimil ls proportions donnés à ds probabilités.. a.

Plus en détail

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS Un résau d ntrpriss tournés à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS «Dpuis plus d 3 décnnis, l résau d n Franc réalis partout n Franc plusiurs cntains d surélévations t aménagmnts d combls par an. Aujourd

Plus en détail

Q1) Q2) Q3) Compétences travaillées : Q4) Q5) Q6)

Q1) Q2) Q3) Compétences travaillées :  Q4) Q5) Q6) Q1) En quelle unité exprime-t-on la consommation d énergie dans le DPE? Comment la convertir dans l unité d énergie du système international (usi)? En kilowattheure : 1 kwh = 10 3 Wh et 1 Wh = 3600 J Q2)

Plus en détail

Physique Durée : 3h30

Physique Durée : 3h30 Banqu «Agro - Véto» A - 38 Physiqu Duré : 3h3 L usag d un calculatric st autorisé pour ctt épruv. Si, au cours d l épruv, un candidat rpèr c qui lui smbl êtr un rrur d énoncé, il l signal sur sa copi t

Plus en détail

Phase avant-projet : intégration des réseaux et équipements techniques dans les bâtiments

Phase avant-projet : intégration des réseaux et équipements techniques dans les bâtiments Phas avant-projt : intégration ds résaux t équipmnts tchniqus dans ls C documnt contint ds rnsignmnts rlatifs aux bsoins n résaux t équipmnts tchniqus ds immubls d buraux modrns : vntilation/climatisation,

Plus en détail

Si Versailles m était contée

Si Versailles m était contée L Boulvard d la Rin L Châtau d Vraill Si Vraill m était conté MARLY-LE-ROI A13 VERSAILLES LE CHESNAY A14 BOULOGNE- BILLANCOURT VILLE- D AVRAY JOUY-EN-JOSAS EN VOITURE A14 NANTERRE COLOMBES MEUDON PARIS

Plus en détail

TRANSFORMEE DE FOURIER DISCRETE : TFD. PRINCIPE des ANALYSEURS DE SPECTRE. "numériques".

TRANSFORMEE DE FOURIER DISCRETE : TFD. PRINCIPE des ANALYSEURS DE SPECTRE. numériques. ESI Can - Informatiqu 1A TRASFORMEE DE FOURIER DISCRETE : TFD t PRICIPE d AALYSEURS DE SPECTRE "numériqu". M.FRIKEL - G.BIET 28 29 ESI Can - Informatiqu 1A I TRASFORMEE DE FOURIER DISCRETE....1 DEFIITIO

Plus en détail

Chapitre1 IDENTIFICATION DE LA MATIERE ET DE L ENERGIE

Chapitre1 IDENTIFICATION DE LA MATIERE ET DE L ENERGIE Chapitr1 IDENTIFICATION DE LA MATIERE ET DE L ENERGIE L univrs physiqu résult d dux composants fondamntals, à savoir : la matièr t l énrgi. I. IDENTIFICATION DE LA MATIERE La matièr st la substanc qui

Plus en détail

BTS - groupement B - novembre 2008 - Nouvelle Calédonie

BTS - groupement B - novembre 2008 - Nouvelle Calédonie BTS - groupmnt B - novmbr 8 - Nouvll Calédoni Ercic Ls partis A, B t C sont indépndants. points Un ntrpris produit n grand séri ds véhiculs élctriqus équipés d battris au nicklcadmium. On s propos d étudir

Plus en détail

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

DIAGRAMME ET NOTES. G6V 8V6 tel.: 418 838-9789 info@pepinpoirier.com EXTRAIT DU GARAGE PLOMBERIE 1/1 MP15-049 CONSULTANT : NOTES : CLIENT :

DIAGRAMME ET NOTES. G6V 8V6 tel.: 418 838-9789 info@pepinpoirier.com EXTRAIT DU GARAGE PLOMBERIE 1/1 MP15-049 CONSULTANT : NOTES : CLIENT : VR CANIVAU PUIAR XITANT VR CANIVAU GV 8V tel.: 8 88-9789 NOUVLL CONUIT MINIMUM :00 FON CANIVAU PARTI HAUT LA ALL XTRAIT U GARAG NOT XITANT TUYAUTRI RAINAG ANITAIR CLAPT ANTI-RTOUR RAIN PLANCHR NOUVAU MONT-CHARG.

Plus en détail

MONTRE À QUARTZ (portes logiques et oscillateurs)

MONTRE À QUARTZ (portes logiques et oscillateurs) T.P MONTRE À QUARTZ (port logiq t ocillatr) Capacité xigibl : mttr n œvr n A.L.I o n port logiq por réalir n ocillatr. mttr n ovr d port logiq, étdir l opération logiq ffcté. avoir lir n data ht. Q.) Rmplir

Plus en détail

BIENVENUE DANS VOTRE MAISON PASSIVE. Le mode d emploi pour bien vivre votre logement

BIENVENUE DANS VOTRE MAISON PASSIVE. Le mode d emploi pour bien vivre votre logement BIENVENUE DANS VOTRE MAISON PASSIVE L mod d mploi pour bin vivr votr logmnt C EST QUOI UNE MAISON PASSIVE? UNE CONCEPTION INTELLIGENTE POUR UNE CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE MAÎTRISÉE Habitat 44 a choisi d

Plus en détail

GÉRER LES DIFFÉRENCES

GÉRER LES DIFFÉRENCES COURSE DE DURÉE L'nsignmnt d la cours d duré n EPS rst problématiqu : commnt prndr n compt la divrsité ds élèvs n trm d possibilités physiqus, mais aussi d motivation, d'attituds, d'attnts t d nivaux d'ngagmnt,

Plus en détail

Vitrages extérieurs collés

Vitrages extérieurs collés Commission chargé d formulr ds Avis Tchniqus Group spécialisé n Constructions, façads t cloisons légèrs Vitrags xtériurs collés Cahir ds prscriptions tchniqus C documnt annul t rmplac l Cahir du CSTB 330,

Plus en détail

SERIE D EXERCICES 25 : THERMODYNAMIQUE : PREMIER PRINCIPE

SERIE D EXERCICES 25 : THERMODYNAMIQUE : PREMIER PRINCIPE Séri d xrcics 5 SERIE D EXERCICES 5 : HERMODYNAMIQUE : PREMIER PRINCIPE ravail mécaniqu ds forcs xtériurs d rssion. Exrcic : cas d un gaz. Soit un mol d gaz subissant un comrssion quasi statiqu t isothrm

Plus en détail

Transferts thermiques

Transferts thermiques IUT d St Dnis Départmnt Géni Industril t Maintnanc Modul THERMb (S2) Transfrts thrmiqus corrction ds xrcics Exrcic 1 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 01 isolant Flux thrmiqu00 11 Flux thrmiqu Rsistanc lctriqu

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

CHAPITRE 3 : AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL

CHAPITRE 3 : AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL Unirité d Saoi DEUG Scinc t Tchnologi r mtr Elctroniqu t ntrumntation CHPTE 3 : MPLFCTEU OPETONNEL PEMBULE 24 2 DESCPTON 24 2 PESENTTON 24 22 LMENTTON 24 3 MODELE DE L O DEL 25 3 DEFNTON 25 32 EGMES DE

Plus en détail

«Modélisation - Traitements numériques»

«Modélisation - Traitements numériques» «Modéliation - Traitmnt numériqu» «Travaux rlatif à la platform national d modéliation PREV AIR : Bilan d prformanc t bilan utiliatur» Juin 2013 Programm 2012 FRÉDÉRIK MELEUX, LAURE MALHERBE, ANTHONY UNG

Plus en détail

Thème 5. Corps purs et changements d état physique

Thème 5. Corps purs et changements d état physique hè 5 Cors urs t changnts d état hysiqu Qustionnair On chauff un élang d au t d glac à C : la tératur du élang augnt la tératur diinu la tératur n vari as On cori un élang d au t d vaur d au initialnt à

Plus en détail

FLUX ET RESISTANCE THERMIQUE Compétences et connaissances exigibles. Document 1 : Fiche descriptive de la laine de roche. Document technique

FLUX ET RESISTANCE THERMIQUE Compétences et connaissances exigibles. Document 1 : Fiche descriptive de la laine de roche. Document technique PARTIE COMPRENDRE CH20 TRANSFERTS THERMIQUES FLUX ET RESISTANCE THERMIQUE Compétences et connaissances exigibles Notions de système et d énergie interne. Interprétation microscopique. Capacité thermique.

Plus en détail

ANNEXE A : MATRICES DE MAC

ANNEXE A : MATRICES DE MAC Annx ANNEXE A : MARICES DE MAC La matrc d MAC (Modal Auranc Crtron) au applé matrc d corrélaton modal t ouvnt utlé pour la comparaon ntr dux nmbl d mod propr [Y ] t [Y ]. Sont : [{ } { k} { N } ] { } {

Plus en détail

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau Objectifs : - Mesurer la résistance thermique de certains matériaux. - Comparer ces matériaux pour l appliquer à l isolation des bâtiments. Compétences

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

Florence Duchêne 1, Vincent Rialle 1,2 et Norbert Noury 1. 1 Introduction

Florence Duchêne 1, Vincent Rialle 1,2 et Norbert Noury 1. 1 Introduction Téléurvillanc médical à domicil : Propoition d un architctur pour un ytèm d détction d ituation critiqu t d déciion ur l état d un patint Flornc Duchên 1, Vincnt Riall 1,2 t Norbrt Noury 1 1 Laboratoir

Plus en détail

Isolations et protection incendie Systèmes d'installation

Isolations et protection incendie Systèmes d'installation Iolation et protection incendie Sytème d'intallation Sytème d'intallation Sytème d'intallation Duofix, bande de éparation 30 m 0 3 1 8 8 Pour le montage entre le rail Duofix et le corp du bâtiment; Pour

Plus en détail

Notions et contenus : transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques Compétence travaillée ou évaluée : extraire et exploiter des informations

Notions et contenus : transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques Compétence travaillée ou évaluée : extraire et exploiter des informations Thème : COMPRENDRE Type de ressources : Activités Documentaires Notions et contenus : transferts d'énergie entre systèmes macroscopiques Compétence travaillée ou évaluée : extraire et exploiter des informations

Plus en détail

Emplois stables 9 000 Ressources stables 10 950 Capitaux propres 4 750 Amortissements et dépréciations 3 000 de l actif Provisions 800

Emplois stables 9 000 Ressources stables 10 950 Capitaux propres 4 750 Amortissements et dépréciations 3 000 de l actif Provisions 800 ........................................... Chapitr 5. L analy d la tructur financièr CORRIGÉ 05-01 1. Bilan fnctinnl par grand ma Empli tabl 9 000 Rurc tabl 10 950 Capitau prpr 4 750 Amrtimnt t dépréciatin

Plus en détail

Les pierres angulaires d un avenir meilleur

Les pierres angulaires d un avenir meilleur Ls pirrs angulairs d un avnir millur XELLA propos plusiurs solutions d murs innovants qui s inscrivnt parfaitmnt dans la tndanc d constructions pu énrgivors t qui sont prêts pour 2020. Photo couvrtur:

Plus en détail

Machines thermiques avec changements d état

Machines thermiques avec changements d état Machin thrmiqu avc changmnt d état I 38. Étud d'un pomp à chalur dtiné au chauffag d'un habitation(esim 99). 3 Un pomp à chalur à fréon (CHF Cl : difluorochlorométhan) prélèv d la chalur à un circuit d'au

Plus en détail

Influence de la construction de cours en ligne sur les cours en présentiel

Influence de la construction de cours en ligne sur les cours en présentiel Influnc d la contruction d cour n lign ur l cour n préntil Sylvian BACHY ylvian.bachy@uclouvain.b Michl LIÉGEOIS michl.ligoi@uclouvain.b Rchrch cintifiqu avc donné mpiriqu Réumé L travail pédagogiqu réalié

Plus en détail

LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE

LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE LES PRINCIPES DE LA THERMIQUE 1- Introduction : isolation d une maison Après avoir regardé la vidéo «bien isoler sa maison», répondre aux questions suivantes : Depuis 2011, qu impose la réglementation

Plus en détail

L OUTIL BOND GRAPH POUR LA MODELISATION DES SYSTEMES MECATRONIQUES

L OUTIL BOND GRAPH POUR LA MODELISATION DES SYSTEMES MECATRONIQUES L OUTIL BOND GRAPH POUR LA MODELISATION DES SYSTEMES MECATRONIQUES A. NAAMANE La Mécatroniqu Ls bond graphs Pourquoi? Outil d modélisation prformant ; Prmt d bin comprndr ls transfrts d puissanc ; Put

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Bien rénover c est bien isoler!

Bien rénover c est bien isoler! DU 10 OCTOBRE AU 4 NOVEMBRE Bin rénovr c st bin isolr! Ouat d cllulos : la solution écologiqu! 99 0l kg Ls BigMomnts d l isolation Isolation d la toitur t ds combls IBR rvêtu kraft l 40 R6 Ep. 40 mm Dim.

Plus en détail

Le plan de désherbage communal

Le plan de désherbage communal L plan d déshrbag communal Qu st-c qu un plan d déshrbag communal? PDC Evolution ds quantités utilisés Quantité L tablau d idntification ds zons communals Tablau Ls carts d la commun Carts Qu st-c qu l

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

Guide du tri. Mai. Réduisons nos déchets. et de la réduction des déchets Document à conserver. au gaspillage alimentaire. Je mets un «STOP PUB»

Guide du tri. Mai. Réduisons nos déchets. et de la réduction des déchets Document à conserver. au gaspillage alimentaire. Je mets un «STOP PUB» Mai 2013 Guid du tri t d la réduction d décht Documnt à conrvr J mt un «STOP PUB» au gapillag alimntair J fai du compot Réduion no décht Emballag à rcyclr yclr c r à g Emballa t à rcyclr prm g lla ba m

Plus en détail

Logique : Véhicule hybride Toyota Prius (centrale PSI 07)

Logique : Véhicule hybride Toyota Prius (centrale PSI 07) Scincs d l Ingéniur Lgiqu : Véhicul hybrid Tyta Prius (cntral PSI 07) Intrductin : Dans l cntxt actul d écnmi ds énrgis fssils t d réductin ds émissins d gaz ncifs, l systèm d prpulsin hybrid cnstitu un

Plus en détail

CALCUL DES PERTES D'ÉNERGIE THERMIQUE À TRAVERS UN PONT THERMIQUE

CALCUL DES PERTES D'ÉNERGIE THERMIQUE À TRAVERS UN PONT THERMIQUE CALCUL DES PERTES D'ÉNERGIE THERMIQUE À TRAVERS UN PONT THERMIQUE Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Utiliser et exploiter un logiciel de modélisation.

Plus en détail

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson Ls Nombrs n Coulurs L s d jux Labuchtt J an Husson Nots méthodologiqus L matéril 1. Ls régltts sont évidmmnt l matéril cntral qui doit prmttr à l nfant d jour d abord t d calculr surtout. Ells ont subi

Plus en détail

OK Evaluation finale. pour "OK" Disposition présente dans le contrat mais pas 100% complet et/ou pas claire.

OK Evaluation finale. pour OK Disposition présente dans le contrat mais pas 100% complet et/ou pas claire. Référntil pour ntrpriss d installation/concption d systèms photovoltaïqus voir fuill d calcul: "notic xplicativ" pour plus d précisions EVALUATION DE L'ENTREPRISE D'INSTALLATION Rnsignmnts généraux Entrpris

Plus en détail

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé

Série n 3 d Electrocinétique : Régime sinusoïdal forcé Séri n 3 d Elctrocinétiqu : Régim sinusoïdal forcé Exrcic n 1 : Résonanc n tnsion d un circuit RLC parallèl 1.\ Détrminr l équation différntill qui régi l évolution d u(t). 2.\ Exprimr l amplitud complx

Plus en détail

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair DROIT - SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz

Plus en détail

Chauffe-eau / Ballon 2015

Chauffe-eau / Ballon 2015 Chauff-au / Ballon 2015 EiThrm GmbH Burau principal La Librté CH-6010 Krins TVA: CHE-115.712.110 MWST numéro d ntrpris: CH-100.4.791.469-2 EiThrm GmbH Ticino Via Cantonal 2 CH-6946 Pont Capriasca Mobil

Plus en détail

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 1: Bases de la mécanique quantique

MECANIQUE QUANTIQUE Chapitre 1: Bases de la mécanique quantique MECANIQUE QUANTIQUE Chapitr 1: Bass d la mécaniqu quantiqu Pr. M. ABD-LEFDIL Univrsité Mohammd V-V Agdal Faculté ds Scincs Départmnt d Physiqu, LPM Anné univrsitair 007-08 08 Filièrs SM 3-SMI 3 3 1 Introduction

Plus en détail

Paris Seine Normandie : tourisme, culture, paysage et patrimoine

Paris Seine Normandie : tourisme, culture, paysage et patrimoine Pari Sin Normandi : tourim, cultur, payag t patrimoin L tourim contitu un d ba d l économi d Sin Normandi t l un d ctur d activité l plu créatur d rich. L région Îl-d-Franc t l nmbl normand comptabilint,

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

Fonction logarithme exercices corrigés

Fonction logarithme exercices corrigés Trminal S Fonctions Logarithms Vrai-Fau Fonction ln, EPF 6 Equation, Franc 4 4 Dérivés t ln 4 5 Primitivs t ln 6 Calcul d limits 5 6 7 Résolution (in)équations 7 8 Avc ROC 8 9 Dérivation t ncadrmnt 9 Fonction+équation,

Plus en détail

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre

Bloc 1 : La stabilité, une question d équilibre Bloc 1 : La stabilité, un qustion d équilibr Duré : 3 hurs Princips scintifiqus Ls princips scintifiqus s adrssnt aux nsignants t aux nsignants. Structur Un structur st un form qui résist aux forcs qui,

Plus en détail

e x o s CORRIGÉ 07-01 ... Chapitre 7. La conduite du diagnostic 1. Bilan fonctionnel par grandes masses Bilan fonctionnel de la société Bastin

e x o s CORRIGÉ 07-01 ... Chapitre 7. La conduite du diagnostic 1. Bilan fonctionnel par grandes masses Bilan fonctionnel de la société Bastin ................................................... Chapitr 7. La cnduit du diagntic CORRIGÉ 07-01 1. Bilan fnctinnl par grand ma Bilan fnctinnl d la ciété Batin Empli tabl 3 900 Rurc prpr 3 870 Actif

Plus en détail

I B. avec β= = gain en courant en émetteur commun 1 α. 7 V (silicium) Université Mohammed Khider Biskra A.U. : 2010/2011. Sciences et Techniques

I B. avec β= = gain en courant en émetteur commun 1 α. 7 V (silicium) Université Mohammed Khider Biskra A.U. : 2010/2011. Sciences et Techniques Unirité Moammd Kidr Bikra A.U. : 200/20 Scinc t Tcniqu lctroniqu fondamntal Bkouc K. L TANSSTO BPOLA (BJT) - Définition : L tranitor ipolair t un ourc d courant commandé n courant. Un tranitor rt à amplifir

Plus en détail

LE PRIX D UNE OPTION AMERICAINE PERPETUELLE POUR DES PROCESSUS A SAUTS

LE PRIX D UNE OPTION AMERICAINE PERPETUELLE POUR DES PROCESSUS A SAUTS E PIX D UNE OPTION AMEICAINE PEPETUEE POU DES POCESSUS A SAUTS Han U GEBE Elia SW SHIU ESUME On onidèr dux modèl où l logarithm du prix d un atif t un prou d Poion ompoé av tranlation D réultat xpliit

Plus en détail

Cours transmission de puissance par engrenages

Cours transmission de puissance par engrenages Cour tranmiion d puianc par ngrnag CI : La tranformation mécaniqu du mouvmnt 1. PRESENTATION (Powrpoint hitoriqu) 1.1 But : Tranmttr un puianc ntr 2 arbr avc poibilité d modifir pluiur caractéritiqu du

Plus en détail

Nouveau tube. n ancien. tube. PEHD 0,008 0,008 Fonte ductile 0,012 0,014 Fonte 0,013 0,015 Acier 1,012 0,013

Nouveau tube. n ancien. tube. PEHD 0,008 0,008 Fonte ductile 0,012 0,014 Fonte 0,013 0,015 Acier 1,012 0,013 Ls applicatis ds systèms d canalisatis n polyéthylèn haut dnsité (PEHD) st variés ; lls ccrnnt ls industris du gaz, ds aux, du drainag t d l assainissmnt. L PEHD st l plus inrt chimiqumnt d tous ls matériaux

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT Réhabilitation du bâtiment «Mendès France» à Auch 12 logements au standard «BBC Effinergie Rénovation» pour l OPH 32 Octobre 2011

Plus en détail

Exercice 1 :(15 points)

Exercice 1 :(15 points) TE/pé TL Elémnts d corrction du D. n 2 du Vndrdi 2 0ctobr 2012 sans documnt, avc calculatric 1h1min Ercic 1 :(1 points) À l occasion d un fstival culturl, un agnc d voyags propos trois typs d transport

Plus en détail

AIR SEC, AIR HUMIDE ET AIR SATURE. L'air sec. L'air saturé. 20 La Météorologie 8 e série - n 2 - juin 1993

AIR SEC, AIR HUMIDE ET AIR SATURE. L'air sec. L'air saturé. 20 La Météorologie 8 e série - n 2 - juin 1993 La Météorologi 8 séri - n 2 - juin 199 19 L'HUMIDITE DE L'AIR ; MESURES HYGROMETRIQUES AU SOL Christian Prrin d Brichambaut Société Météorologiqu d Franc, 2 avnu Rapp 7540 Paris Cdx 07 OBSERVATION GENERALITES

Plus en détail

La thermique dans le bâtiment

La thermique dans le bâtiment La thermique dans le bâtiment I] Les modes de propagation de la chaleur : La conduction : La transmission de chaleur par conduction se fait à travers un ou plusieurs éléments en contact direct. Le flux

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

Conduction à travers un mur plan homogène

Conduction à travers un mur plan homogène Conduction à travers un mur plan homogène I- Exemple d application: Calculer le flux traversant une vitre de 1 m² de surface et de 3,5 mm d épaisseur. La température de la face interne de la vitre est

Plus en détail

f n (x) = x n e x. T k

f n (x) = x n e x. T k EXERCICE 3 (7 points) Commun à tous ls candidats Pour tout ntir naturl n supériur ou égal à, on désign par f n la fonction défini sur R par : f n (x) = x n x. On not C n sa courb rprésntativ dans un rpèr

Plus en détail

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur

Isolation thermique. est à 20 C, tandis qu à l extérieur Isolation UN PEU DE THÉORIE L isolation de la maison a deux fonctions : réduire les dépenses de chauffage et accroître le confort de la maison. Pour savoir quoi et comment isoler, quelques notions théoriques

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

LES ERREURS DE MESURE

LES ERREURS DE MESURE Chapitr 2 LES ERREURS DE MESURE OBJECTIFS Général Fair acquérir à l apprnant ls notions d rrur t d incrtitud. Spécifiqus Connaîtr ls différnts typs d rrurs t d incrtituds, ainsi qu lurs méthods d calcul.

Plus en détail

Nom : Butor, une fourmi ro. «Famille» : Durée de vie : 3 ans pour les. Taille des adules fait moins de 40 cm de

Nom : Butor, une fourmi ro. «Famille» : Durée de vie : 3 ans pour les. Taille des adules fait moins de 40 cm de Cart In tité Cart Intité Manibul st l chf la colonn s fourmis noirs. Il va aoptr la coccinll orphlin n l intégrant parmi ls sins. C st nsmbl qu lls luttront contr la coloni fourmis rougs. La Coccinll té

Plus en détail

Modélisation et Optimisation d un ensemble convertisseur-machine. Application aux systèmes d entrainement à haute vitesse.

Modélisation et Optimisation d un ensemble convertisseur-machine. Application aux systèmes d entrainement à haute vitesse. Modélisation t Optimisation d un nsmbl convrtissur-machin. Application aux systèms d ntrainmnt à haut vitss. Xavir Jannot To cit this vrsion: Xavir Jannot. Modélisation t Optimisation d un nsmbl convrtissur-machin.

Plus en détail