Chimiothérapie des cholangiocarcinomes localement avancés ou métastatiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chimiothérapie des cholangiocarcinomes localement avancés ou métastatiques"

Transcription

1 Chimiothérapie des cholangiocarcinomes localement avancés ou métastatiques Meher BEN ABDELGHANI Oncologie Médicale Centre Paul Strauss- Strasbourg

2 Généralités Tumeur rare: 2,000 nouveaux cas/an en France.( le CCR > 40,000) Le 2éme cancer primitif hépatique Diagnostic tardif: peu de symptômes spécifique. Le pronostic est très sombre

3 Généralités La chirurgie reste le seul traitement curatif:1/3 des patients Avec une survie à 5 ans <30%. Si la tumeur est métastatique ou localement avancé: la survie globale moyenne 9 à 15 mois. Un traitement palliatif: Améliorer (ou maintenir) la qualité de vie Augmenter la survie globale De Oliveira, Ann Surg 2007

4 Généralités Peu d études cliniques en raison de sa rareté. La gemcitabine, par analogie à l adénocarcinome du pancréas, a été utilisée en monothérapie. Drainage biliaire (endoscopioque ou radiologique): Bilirubine < 1,5 la normale

5 Peu d essais cliniques entre peu d études, population hétérogène, faible nombre de patients (< 65 patients), 3 études randomisées : 2 phases II: MTC+ gemcitabine vs MTC + xeloda, n = 51 patients (kornek, ann oncol 2004). 5FU-CDDP vs HDFU, n = 58 patients. (Ducreux, Eur J cancer 2005) 1 phase III: ECF vs FELV, n = 54 patients (Rao, Br J cancer 2005)

6 Chimio > BSC? La première large étude randomisée: 81 patients Cancer de la vésicule biliaire, juin 2006 et octobre 2008: Soins palliatifs n=28 ADK de la Vésicule biliaire LA ou M N = 81 Objectifs primaires: OS, Taux de réponse, Toxicités Objectif secondaire: PFS 5FU n= 26 GEMOX n=26 Sharma, J Clin Oncol 2010

7 Chimio > BSC BSC 5FU GEMOX OS 4,5 mois 4,6 mois 9,5 mois P= 0,039 PFS 2,8 mois 3,5 mois 8,5 mois P<0,04

8 ABC - 02 La plus large étude, 410 patients: Phase II: ABC-01: 86 patients, bénéfice PFS Phase III: ABC-02 Cholangiocarcinome métastatique Phase III Randomisée N = 206 Gemcitabine 1000mg/m2 j1,8,15 J1=29 Février 2002 Juin 2004 OMS: 0-2 Objectif Principal: OS Objectif Secondaire: PFS, Réponse tumorale, toxicités N= 204 Gemcitabine 1000mg/m2 + CisPlat 25mg/m2 j1,8, j1=j21 Valle J, NEJM 2010

9 ABC - 02 OS: 11,7 mois vs 8,1 mois p < 00,1 PFS: 8 mois vs 5 mois p < 0,01

10 ABC - 02

11 ABC - 02 Bonne tolérance du protocole gemcitabine Cis platine. Pas de différence significative de toxicités.

12 Etude japonaise: BT 22 Gemcitabine 1000 mg/m2 J1+J8+J15 N=42 R Gemcitabine 1000 mg/m2 + CDDP 25 mg/m2 J1+J8 N=41 Phase II Randomisée Cholangiocarcinomes LA ou M OMS = 0 ou 1 Objectif Principal: survie à 1 an Objectif secondaire: taux de réponse, PFS, toxicités Okusa T. Br J Cancer 2010;103(4):

13 Etude japonaise: BT 22 OS: 11,2 mois vs 7,1 mois. HR 0,69 (95% CI: 0,42-1,13). Taux de survie à 1 an : 39% vs 31 % PFS: 5,8 mois vs 3,7 mois. HR 0,66 (95% CI:0,41-1,05).

14 GEMOX GEMCIS Etude de phase II N = 70 patients ECOG: 0-2 Cholangiocarcinomes LA ou Métastatiques Gemzar (1000 mg/m2) + Oxaliplatine 100 mg/m2), J1=J15 André T, Br J Cancer 2008 sept 16;99(6):

15 GEMOX GEMCIS La survie globale: 8,8 mois PFS: 3,4 mois

16 Thérapies ciblées et cholangiocarcinomes Ghosn, World J Gastroenterol 2015;21(14):

17 Gemox +/- cetuximab (BINGO) EGFR : 67 à 100% des cancers des voies biliaires Étude phase II randomisée Cholangioca LA ou M+ PS: 0-1 SSP à 4 mois N= 74 Gemzar 1000mg/m2 + Oxaliplatine 100 mg/m2, J1= J15 N =76 Gemzar 1000mg/m2 + Oxaliplatine 100 mg/m2 + Cetuximab 500mg/m2, J1=J15 Malka D, Lancet Oncol 2014;15:819-28

18 Gemox +/- cetuximab (BINGO) GEMOX + CETUXIMAB n = 76 Réponse Objective 18 (23%) 17 (23%) Contrôle Tumoral 62 (81%) 48 (65%) Taux de SSP à 4 mois 63 % 53 % GEMOX n = 74

19 Gemox +/- cetuximab (BINGO) PFS= 6,1 mois vs 5,5 mois OS= 11,0 mois vs 12,4 mois

20 Gemox +/- erlotinib Erlotinib : Inhibiteur de tyrosine Kinase orale Étude de phase III randomisée R N= 133 GEMOX Cholangioca Méta PS:0-2 Objectif principal: PFS N= 135 GEMOX + ERLOTINIB 100 mg/j PO

21 Gemox +/- erlotinib Réponse tumorale Réponse Objective : 30% CT + erlotinib vs 16% CT p=0,05 Contrôle de la maladie: 67%, pas de différence Dans le sous groupe excluant la vésicule biliaire, la réponse objective : 30% dans le bras CT + erlotinib vs 14% dans le bras CT p=0,04 Lee J, Lancet Oncol 2012;13:181-88

22 Gemox +/- erlotinib CT CT+ERL PFS 4,2mois 5,8 mois p=0,087* PFS¹ 3,0 mois 5,9 mois P=0,049** OS 9,5 mois 9,5 mois P=0,611*** * HR=0,80, 95% CI 0,61-1,03 ** HR=0,73,95% CI 0,53-1,00 ***HR=0,93, 95% CI 0,69-1,25 ¹ Excluant la vésicule biliaire Lee J, Lancet Oncol 2012;13:181-88

23 Chimiothérapie de 2 nd ligne 15 à 25 % des patients reçoivent une 2 nd ligne. Valle J, NEJM2010. Bridgwater J, Eur J Cancer Walter T, Eur J Cancer 2013 L étude ABC-02 15,3% ont une 2 nd ligne, par contre 75% BT-22 en ont reçu. Pas d études randomisée vs soins de support Bénéfice non prouvé En 2014, une revue de 2 nd ligne a été publiée: 14 études de phases II, 9 études rétrospectives. Lamarca A. annals of Oncology 25: ,2014

24 Chimiothérapie de 2 nd ligne Essais de phase II n= 14

25 Chimiothérapie de 2 nd ligne Réponse tumorale et données de survie RR (reponse rate)= réponse complète + réponse partielle DCR (desease control rate)= RR + stabilité de la maladie

26 Chimiothérapie de 2 nd ligne Après progression, il semble approprié de changer par 5 FU en 2 nd ligne chez les patients en bon état général, PS=0-1. Niveau de preuve C Pas de bénéfice: OS, PFS, RR, DCR Pas de données sur la qualité de vie Nécessité d études randomisées

27 Chimiothérapie de 2 nd ligne Étude rétrospective multicentrique: AGEO, ASCO nd ligne après progression gemcitabine + platine (GEMOX 93%) 32% des patients ont eu une 2 nd ligne Protocole N % FOLFIRI/XELIRI 64 32,7 5FU-CDDP 38 19,4 5FU 34 17,3 FOLFOX/XELOX 21 10,7 SUNITINIB 10 5,1 CAPECITABINE 6 3,1 A Base de 5FU ,3 A Base de PLATINE 67 34,2 B Brieau, ASCO 2014

28 Chimiothérapie de 2 nd ligne Résultats Taux de réponse objective 11,8% Contrôle tumoral 49,5% Survie sans progression 3,2 mois Survie Globale 6,7 mois Facteurs indépendants de bon pronostic: OMS 0-1, CA 19.9 < 400 UI/l, contrôle tumoral en 1ere ligne (en analyse multivarié) B Brieau, ASCO 2014

29 Etude SUN-CK 2 nd ligne Étude de phase II, monobras: SUNITINIB Après échec Gemcitabine +/- Platine 53 patients inclus, ECOG: 0 ou 1, CCIH Objectif Principal: OS: 9,6 mois PFS: 5,2 mois Réponse partielle: 15 % (5 patients) Stabilité de la maladie: 71% (24 patients) Contrôle de la maladie: 85% C Neuzillet ASCO 2015

30 Immunothérapie? ESMO 2015 Efficacité et profil de tolérance du pembrolizumab (MK-3475) chez les patients (pts) porteurs d une tumeur avancée des voies biliaires : Résultats préliminaires de Keynote-028 Bang YJ. et al. Abs. 525

31 Pembroluzimab et Cholangiocarcinomes Pembrolizumab : Ac anti-pd1 KEYNOTE-028 : phase 1b 89 malades screenés 37 (41%) avec surexpression de PDL1 24 malades inclus 20 Voies Biliaires 4 Vésicules Biliaires Antérieurement traités : 1 ligne : 21% 2 lignes : 42% 3 lignes : 33% 4 lignes : 4% Bang YJ. et al. Abs. 525

32 Résultats Au total : Preuves d efficacité thérapeutique du pembrolizumab dans les cancers des voies biliaires. Etude de phase I-II en cours évaluant l association Pembro + FOLFOX (tumeurs digestives dont cholangiocarcinomes) Réponse: 17,4% (n=4) Durée médiane de réponse non atteinte Tolérance: Toxicité chez 2/3 des patients (fièvre, nausée, prurit) Toxicité de grade 3 : n=4 (anémie auto-immune, colite, dermatite) Pas de toxicité grade 4 Bang YJ. et al. Abs. 525

33 Conclusions Tumeur de mauvais pronostic La chirurgie reste le seul traitement curatif mais peu de patients. Standard de 1ére ligne Gemcitabine+/- platine Survie globale < 1 an 2 nd ligne chez les patients en bon état général à base de 5 FU ou soins de confort.

34

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris

Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Julien TAIEB, Service d hépato-gastroentérologie et d oncologie digestive Hôpital Européen Georges Pompidou Paris Le Cancer colorectal Tumeur développée sur le gros intestin Séquence polype cancer Diagnostic

Plus en détail

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013?

Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Adénocarcinome gastrique avancé, Quelle prise en charge en 2013? Dr Thomas Walter Hôpital E. Herriot, Lyon 13 décembre 2013 Jean-Louis Legoux et les auteurs du chapître Estomac du TNCD Survie globale des

Plus en détail

Le cancer du colon est devenu une pathologie complexe! Alice Gangloff Quoi de neuf en Hépato Gastro

Le cancer du colon est devenu une pathologie complexe! Alice Gangloff Quoi de neuf en Hépato Gastro Le cancer du colon est devenu une pathologie complexe! Alice Gangloff Quoi de neuf en Hépato Gastro Le Havre Le cancer du colon métastatique en 2004 un peu trop simple CCR METASTATIQUE Essai FFCD 2000

Plus en détail

Thérapies ciblées dans les CNPC étendus. Pr Ag Nabil TOUMI Service carcinologie médicale CHU Habib Bourguiba Sfax

Thérapies ciblées dans les CNPC étendus. Pr Ag Nabil TOUMI Service carcinologie médicale CHU Habib Bourguiba Sfax Thérapies ciblées dans les CNPC étendus Pr Ag Nabil TOUMI Service carcinologie médicale CHU Habib Bourguiba Sfax Introduction CNPC: 80% des KBP Présentation clinique: * stades localises (I-IIIA): 20-25%

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers. Pierre MICHEL Unité d Oncologie Digestive Service d Hépato-Gastroentérologie et de Nutrition

Chimiothérapie des cancers. Pierre MICHEL Unité d Oncologie Digestive Service d Hépato-Gastroentérologie et de Nutrition Chimiothérapie des cancers colorectaux Pierre MICHEL Unité d Oncologie Digestive Service d Hépato-Gastroentérologie et de Nutrition Chimiothérapie des cancers colorectaux 1. Maladie métastatique opérable

Plus en détail

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille Aucun CONFLITS D INTÉRÊT Objectifs pédagogiques Savoir définir un cancer du pancréas localement avancé et border

Plus en détail

Avancées récentes dans la prise en charge des cancers du pancréas localement avancés et métastatiques

Avancées récentes dans la prise en charge des cancers du pancréas localement avancés et métastatiques Avancées récentes dans la prise en charge des cancers du pancréas localement avancés et métastatiques Dr de la Fouchardière Christelle Les incontournables 8 octobre 2013-Chambéry Avancées récentes dans

Plus en détail

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger

H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre Pierre & Marie CURIE Alger Adénocarcinomes gastriques métastatiques : quelle chimiothérapie pour quel bénéfice et quelles biothérapies pour quelles indications en 2010? H. Mahfouf, K.Bouzid Service Oncologie Médicale E.H.S Centre

Plus en détail

Cancer urothélial infiltrant de vessie. Place de la chimiothérapie néo-adjuvante et adjuvante?

Cancer urothélial infiltrant de vessie. Place de la chimiothérapie néo-adjuvante et adjuvante? Cancer urothélial infiltrant de vessie. Place de la chimiothérapie néo-adjuvante et adjuvante? Dr Mathilde Deblock Réunion médicale ONCOLOR 31 mars 2009 En France, en 2005: Incidence: 9700 Mortalité: 4400

Plus en détail

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie

Pr. Pascal HAMMEL. La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas. Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Pr. Pascal HAMMEL La chimiothérapie de l adénocarcinome du pancréas Connaître les indications Savoir quand ne pas faire de chimiothérapie Conflits d intérêts Dr Pascal HAMMEL Laboratoires AMGEN Chimiothérapie

Plus en détail

RESEAUX DE CANCEROLOGIE RHONE-ALPES ET AUVERGNE ONCORA - CONCORDE - ONCOLOIRE - ARC ALPIN - ONCAUVERGNE

RESEAUX DE CANCEROLOGIE RHONE-ALPES ET AUVERGNE ONCORA - CONCORDE - ONCOLOIRE - ARC ALPIN - ONCAUVERGNE RESEAUX DE CANCEROLOGIE RHONE-ALPES ET AUVERGNE ONCORA - CONCORDE - ONCOLOIRE - ARC ALPIN - ONCAUVERGNE GROUPE DE TRAVAIL REFERENTIELS COMMUNS DE PROTOCOLES DE CHIMIOTHERAPIE REFERENTIEL DE BON USAGE -

Plus en détail

Cancer du sein : y a-t-il encore une place pour les anthracyclines chez les femme agées? Sélection, rapport bénéfice / risque

Cancer du sein : y a-t-il encore une place pour les anthracyclines chez les femme agées? Sélection, rapport bénéfice / risque Cancer du sein : y a-t-il encore une place pour les anthracyclines chez les femme agées? Sélection, rapport bénéfice / risque Dr Anne-Claire Hardy-Bessard Clinique Armoricaine, Saint-Brieuc UCOG Bretagne

Plus en détail

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien

Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien Applications pratiques des analyses moléculaires à partir de tissus en oncologie : le point de vue du clinicien BOUSQUET Guilhem Paris, 7 décembre 2011 Analyses moléculaires Diagnostic Facteurs pronostiques

Plus en détail

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Stratégies de maintenance dans le CBNPC en 2013 Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse 6 décembre 2013 Traitement du CBNPC Evolution du traitement des CBNPC métastatiques

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 février 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 février 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 février 2010 ERBITUX 5 mg/ml, solution pour perfusion B/1 flacon de 20 ml (CIP : 570 750 8) B/1 flacon de 100 ml (CIP : 570 752 0) MERCK LIPHA SANTE cetuximab Code

Plus en détail

PRISE EN CHARGE du. CANCER du PANCREAS OPERABLE. Ombeline de Boissieu 11.02.2012

PRISE EN CHARGE du. CANCER du PANCREAS OPERABLE. Ombeline de Boissieu 11.02.2012 PRISE EN CHARGE du CANCER du PANCREAS OPERABLE Ombeline de Boissieu 11.02.2012 Plan 1 / Contres indications opératoires Liées au terrain Liées à la tumeur 2 / Chirurgie 3 / Traitements adjuvants 4 / Traitements

Plus en détail

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire

20/05/2015 Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Indications et protocoles thérapeutiques nécessitant une cible moléculaire Dr Elodie Coquan, oncologue médicale Centre François Baclesse, Caen Introduction Amélioration des connaissances sur la carcinogénèse

Plus en détail

Prise en charge du cancer du pancréas métastatique. Aurélie FERRU NIORT 21.05.2015

Prise en charge du cancer du pancréas métastatique. Aurélie FERRU NIORT 21.05.2015 Prise en charge du cancer du pancréas métastatique Aurélie FERRU NIORT 21.05.2015 Epidémiologie 11 662 nouveaux cas en 2012 Incidence a doublé en 12 ans 6 ème cancer 2 ème cancer digestif après le cancer

Plus en détail

D après la communication orale de J. Timmerman, abstract 010, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon

D après la communication orale de J. Timmerman, abstract 010, ICML 2015. Rédaction : Dr A. Chauchet, Hôpital Minjoz, Besançon Nivolumab chez les patients en rechute ou réfractaire dans les pathologies lymphoïdes et les lymphomes hodgkinien Mise à jour des résultats de l étude de phase 1 (CA209-039) D après la communication orale

Plus en détail

Les cancers cervico-faciaux Au carrefour des soins

Les cancers cervico-faciaux Au carrefour des soins Les cancers cervico-faciaux Au carrefour des soins CHU de Charleroi Dr Dany Brohée Oncologie médicale Chef de service d'oncologie et hématologie Ailier chimiothérapeute de l'équipe Tête&Cou Le traitement

Plus en détail

Cancer du sein: soins 2015

Cancer du sein: soins 2015 Cancer du sein: soins 2015 Nouveautés thérapeutiques en pathologie mammaire métastatique Pr. Lionel D Hondt (M.D., Ph.D.) Chef du Service d Oncologie CHU UCL Dinant-Godinne CHU Charleroi, 02 octobre 2015

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen

Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen Quelles perspectives d évolution des traitements à l heure du démembrement moléculaire? Frédéric Di Fiore CHU et CLCC, Rouen Introduction Evolution des traitements du cancer gastrique avancé à l heure

Plus en détail

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014

Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Les incontournables 2014 en cancérologie Pneumologie Les thérapies ciblées dans le cadre de l AMM en octobre 2014 Anne-Claire TOFFART EGFR mutés Gefitinib 250 mg x 1/J Cp 250 mg Erlotinib 150 mg x 1/J

Plus en détail

Cancer de la vessie et chimiothérapie néoadjuvante. Nadine Houédé Institut Bergonié Bordeaux

Cancer de la vessie et chimiothérapie néoadjuvante. Nadine Houédé Institut Bergonié Bordeaux Cancer de la vessie et chimiothérapie néoadjuvante Nadine Houédé Institut Bergonié Bordeaux Cas clinique (1) Patient âgé de 62 ans, ancien directeur d hôpitaux ATCD Péritonite avec colostomie de décharge

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 9 octobre 2010

Communiqué de presse. Bâle, le 9 octobre 2010 Communiqué de presse Bâle, le 9 octobre 2010 MetMAb, nouvelle molécule en cours d étude, prolonge la période pendant laquelle les personnes atteintes de cancer du poumon vivent sans que leur maladie ne

Plus en détail

Référentiel de bon usage - cancers du sein

Référentiel de bon usage - cancers du sein Commission OMéDIT de Basse-Normandie "cancérologie" Référentiel de bon usage - cancers du sein juil.-12 Protocoles de chimiothérapie en adjuvant Intitulé du protocole schéma thérapeutique Stade Schéma

Plus en détail

CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne?

CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne? CBNPC métastatiques Quelle chimiothérapie de 1 ère ligne? Alexis Cortot, MD, PhD Service de Pneumologie et Oncologie Thoracique Hôpital Calmette, CHRU de Lille Lille, France Liens d intérêt Honoraires

Plus en détail

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 Christelle Lévy Centre François Baclesse Ce qui est en train de changer nos pratiques, nouvelles AMM Cancers du sein métastatique RH+ HER2 neg en cas de progression

Plus en détail

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes?

Cancer bronchique non à petites cellules. Première ligne, et après? Combien de lignes? Cancer bronchique non à petites cellules Première ligne, et après? Combien de lignes? Christos Chouaid ( Créteil) Liens d intérets Au cours de ces 5 dernières années, j ai perçu des honoraires ou des financements

Plus en détail

Traitements conservateurs des tumeurs urothéliales vésicales infiltrant le muscle

Traitements conservateurs des tumeurs urothéliales vésicales infiltrant le muscle Traitements conservateurs des tumeurs urothéliales vésicales infiltrant le muscle Dr Chevreau IUC Dr Bachaud IUC Dr Bordier Clinique Pasteur Toulouse Objectifs : Guérison Qualité de vie Alternative à la

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

Avis 24 juillet 2013

Avis 24 juillet 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 24 juillet 2013 ZALTRAP 25 mg/ml, solution à diluer pour perfusion Boîte de 1 flacon en verre de 4 ml (CIP 3400958418563) Boîte de 3 flacons en verre de 4 ml (CIP 3400958418624)

Plus en détail

LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ

LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ LE CANCER DU PANCRÉAS LOCALEMENT AVANCÉ Michel Ducreux Insitut Gustave Roussy Villejuif,FRANCE 1/28 Le cancer du pancréas. Histoire naturelle: Survie à 3 ans < 5% Maladie métastasée d emblée: 40% Formes

Plus en détail

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale

Chimiothérapie : quel bénéfice? Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale 100 90 80 Chimiothérapie : quel bénéfice? Survie globale Différence : 4 % (p < 0.0001) MACH-NC Meta-Analysis of Chemotherapy in Head & Neck Cancer % Control CT 70 60 50 40 30 20 10 0 54 % 50 % 36 % 32

Plus en détail

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL

Cancer du Rectum JOURNEES DES 28/11/14. Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Cancer du Rectum RADIOCHIMIOTHERAPIE JOURNEES DES 28/11/14 Candice CAROLA Tuteur : Dr MIRABEL Plan Généralités (épidémiologie, diagnostic, bilan d extension) PEC néoadjuvante PEC adjuvante PEC métastatique

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 mai 2007 SUTENT 12,5 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 265-0) SUTENT 25 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 266-7) SUTENT 50 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 267-3)

Plus en détail

Une étude de phase III sur Avastin donne des résultats positifs lors de cancer de l ovaire de stade avancé

Une étude de phase III sur Avastin donne des résultats positifs lors de cancer de l ovaire de stade avancé Communiqué de presse Bâle, le 25 février 2010 Une étude de phase III sur Avastin donne des résultats positifs lors de cancer de l ovaire de stade avancé Roche (SIX: RO, ROG; OTCQX: RHHBY) a annoncé aujourd

Plus en détail

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV - Nivolumab OPDIVO - Pembrolizumab KEYTRUDA - Trastuzumab-emtansine TDM-1 KADCYLA - Obinutuzumab GA101 GAZYVARO - Marie-Noëlle Paludetto - Interne

Plus en détail

LE CANCER DU PANCREAS

LE CANCER DU PANCREAS LE CANCER DU PANCREAS Docteur Nicolas Williet, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone de Cancérologie Digestive Ce document est destiné

Plus en détail

Le sevrage tabagique Référentiel

Le sevrage tabagique Référentiel Le sevrage tabagique Référentiel Besançon, 9 janvier 2016 Yves Martinet et Nathalie Wirth y.martinet@chu-nancy.fr Aucun lien/conflit d intérêt CENTRE HOSPITALIER RÉGIONAL UNIVERSITAIRE DE NANCY Réalisation

Plus en détail

Cancer Colorectal. Epidémiologie Stades de la maladie Facteurs de risque Symptômes Pronostic Dépistage. Traitement : Chimiothérapie.

Cancer Colorectal. Epidémiologie Stades de la maladie Facteurs de risque Symptômes Pronostic Dépistage. Traitement : Chimiothérapie. Cancer Colorectal Epidémiologie Stades de la maladie Facteurs de risque Symptômes Pronostic Dépistage 1 Traitement : Chimiothérapie Thérapies ciblées Cancer Colorectal EPIDEMIOLOGIE 2 CCR 3 ème cause de

Plus en détail

Dr Jean Frédéric BLANC

Dr Jean Frédéric BLANC Dr Jean Frédéric BLANC Traitement palliatif du carcinome hépato-cellulaire Connaître les indications, les moyens thérapeutiques, leurs résultats et leurs complications Conflits d intérêts Le Dr Jean Frédéric

Plus en détail

Prise en charge des cancers gastrique

Prise en charge des cancers gastrique Prise en charge des cancers gastrique Traitement Chirurgie Traitement adjuvants et néoadjuvants Traitements palliatifs : => la chimiothérapie Chimiothérapie palliative vs BSC Bénéfice démontré par rapport

Plus en détail

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon

Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés. Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Traitement de maintenance dans les CBNPC avancés Maurice Pérol Centre Léon Bérard Lyon Conflits d'intérêts Symposiums, advisory boards : Lilly, Roche, Boehringer- Ingelheim, Astra-Zeneca, GSK, Pfizer Crédits

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 10 novembre 2004 GEMZAR 200 mg, lyophilisat pour usage parentéral (IV) Flacon de 10 ml GEMZAR 1000 mg, lyophilisat pour usage parentéral

Plus en détail

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA I CANCERS ORL: PLAN A/CANCERS ORL LOCALEMENT AVANCÉS ET CHIMIOTHÉRAPIE D INDUCTION A1 Etude DECIDER. A2 Etude PARADIGM. B/ L apport des anti EGFR à la radio

Plus en détail

Aspect Tomodensitométrique des adénocarcinomes bronchiques mutés pour l EGFR. Dr Marie-Laure Chabi, Dr C Bordonne, Dr A Lupo (Hôpital Cochin, Paris)

Aspect Tomodensitométrique des adénocarcinomes bronchiques mutés pour l EGFR. Dr Marie-Laure Chabi, Dr C Bordonne, Dr A Lupo (Hôpital Cochin, Paris) Aspect Tomodensitométrique des adénocarcinomes bronchiques mutés pour l EGFR Dr Marie-Laure Chabi, Dr C Bordonne, Dr A Lupo (Hôpital Cochin, Paris) Introduction Introduction Le cancer du poumon représente

Plus en détail

Cancer de Vessie Version / 2005

Cancer de Vessie Version / 2005 Cancer de Vessie I Tumeurs superficielles de vessie I.1-Classification Faible risque : pta G1 pta G1-G2 (sans rechute < 3 mois) Risque intermédiaire : pta G2 multifocal pta multi récidivant pta G 3 pt1

Plus en détail

Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature

Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature Chimiothérapie d induction pour les carcinomes épidermoïdes T3 oropharyngés : analyse de la littérature Dominique de Raucourt 1 / xx 2 / xx Particularités des T3 oropharyngés! " Accessibles le plus souvent

Plus en détail

Actualités en cancérologie Impacts en soins de support Cancer bronchique

Actualités en cancérologie Impacts en soins de support Cancer bronchique Actualités en cancérologie Impacts en soins de support Cancer bronchique Virginie Westeel Pneumologie, CHU Besançon Liens d intérêt Roche Lilly Astra Zeneca Boehringer Ingelheim Dans les CBNPC Diagnostic

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers non colorectaux

Chimiothérapie des cancers non colorectaux Chimiothérapie des cancers non colorectaux Dr Leila BENGRINE LEFEVRE Hôpital Saint Antoine PARIS DIU Oncogériatrie 2011-2012 Cancer de l œsophage Cancer de l estomac Cancer du pancréas Cancer des voies

Plus en détail

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein à cellules claires métastatique (CRM) Plus de 30 % des CR deviendront métastatiques

Plus en détail

COORDONNATEUR Pr Thomas APARICIO (FFCD)

COORDONNATEUR Pr Thomas APARICIO (FFCD) PRODIGE 34 - FFCD 1402 - ADAGE ETUDE DE PHASE III RANDOMISEE EVALUANT LA CHIMIOTHERAPIE ADJUVANTE APRES RESECTION D UN ADENOCARCINOME COLIQUE DE STADE III CHEZ LES PATIENTS DE 70 ANS ET PLUS ESSAI INTERGROUPE

Plus en détail

Chimiothérapie stades avancés

Chimiothérapie stades avancés Définition Chimiothérapie adjuvante Cancer du poumon non à petites cellules On entend par chimiothérapie adjuvante, un traitement réalisé chez un malade dont la tumeur a été enlevée en totalité par une

Plus en détail

Cancer colorectal métastatique : Stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones non résécables

Cancer colorectal métastatique : Stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones non résécables Cancer colorectal métastatique : Stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones non résécables 10 ème symposium ADMY Dr Jean-Baptiste BACHET 28/03/2015 Cytotoxiques en 1 ère ligne

Plus en détail

Essais en Oncologie Digestive. Estomac-Stade «opérable» néo-adjuvant

Essais en Oncologie Digestive. Estomac-Stade «opérable» néo-adjuvant Essais en Oncologie Digestive Estomac-Stade «opérable» néo-adjuvant ADCI : FFCD 1103 Estomac résécable M0, à cellules indépendantes (ADCI) Phase II / III Intérêt de la chimio péri-op pour les cancers gastriques

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers non colorectaux

Chimiothérapie des cancers non colorectaux Chimiothérapie des cancers non colorectaux Leïla BENGRINE LEFEVRE Centre Georges François Leclerc UCOG Bourgogne lbengrine@cgfl.fr Cancer de l œsophage Cancer de l estomac Cancer du pancréas Cancer des

Plus en détail

Chimiothérapie aux soins intensifs

Chimiothérapie aux soins intensifs Chimiothérapie aux soins intensifs Dr Thierry Berghmans Service des soins Intensifs et urgences oncologiques & Clinique d oncologie Thoracique Institut Jules Bordet Aucun conflit d intérêt à déclarer Littérature

Plus en détail

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var

Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée. Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var Pemetrexed, pionnier de la chimiothérapie histoguidée Dr Olivier CASTELNAU Institut Arnault TZANCK ST Laurent du Var SFPO Octobre 2009 EPIDEMIOLOGIE Incidence : 1.35 M par an dans le monde (12,4%) 28 000

Plus en détail

Stratégie thérapeutique en cas de carcinome colo-rectal métastatique non résécable sans mutation de RAS

Stratégie thérapeutique en cas de carcinome colo-rectal métastatique non résécable sans mutation de RAS DES oncologie 28/11/2014 Stratégie thérapeutique en cas de carcinome colo-rectal métastatique non résécable sans mutation de RAS Louis DOUBLET Tuteur : Pr Mohamed HEBBAR Mutations de Ras Anti-EGFR 50%

Plus en détail

Peut-on ne pas proposer de traitement adjuvant chez une femme âgée présentant un cancer «à risque»?

Peut-on ne pas proposer de traitement adjuvant chez une femme âgée présentant un cancer «à risque»? Peut-on ne pas proposer de traitement adjuvant chez une femme âgée présentant un cancer «à risque»? D. GEDOUIN Rennes, le 12 juin2015 CAS CLINIQUE Madame L Paulette, née le 23/04/1929 (86 ans), ancienne

Plus en détail

Thesaurus Régional de Chimiothérapie Réseau Oncolie Cancer du Sein

Thesaurus Régional de Chimiothérapie Réseau Oncolie Cancer du Sein Cancer du Sein AC(60/600) EC 100 FEC 50 FEC 75 FEC 100 Adriamycine 30mg dose totale sein Epiadriamycine 40mg dose totale Bevacizumab (10) J1/J15 Paclitaxel (90) hebdomadaire Bevacizumab 10mg/kg Sein Bevacizumab

Plus en détail

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie

ESMO 14. L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie ESMO 14 L oncogériatrie d un coup d éventail! Dr Elisabeth Carola UCOG Picardie Cancer du SEIN Taxotere hebdo pas mieux et plus toxique Perrone F et al Ann Oncol 2014 Phase III : CMF vs Taxotere hebdo

Plus en détail

CANCERS UROLOGIQUES. H.DJEDI Alger le 13-06-2014

CANCERS UROLOGIQUES. H.DJEDI Alger le 13-06-2014 CANCERS UROLOGIQUES H.DJEDI Alger le 13-06-2014 Cancer de la prostate Enfin une plénière! 790 patients inclus (2006-2012) Stratification Volume de la maladie Important versus faible Âge > 70 versus < 70

Plus en détail

Thésaurus régional harmonisé des protocoles de chimiothérapie SEIN

Thésaurus régional harmonisé des protocoles de chimiothérapie SEIN Thésaurus régional harmonisé des protocoles de chimiothérapie SEIN Ce référentiel a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels regroupant le Réseau Onco-normand (RON) et

Plus en détail

Carcinome hépatocellulaire prise en charge en 2013

Carcinome hépatocellulaire prise en charge en 2013 Carcinome hépatocellulaire prise en charge en 2013 Isabelle Morard Service d hépato-gastroentérologie Service de transplantation Juin 2013 J hepatol 2012 Hepatology 2011 CHC: épidémiologie Cibler les populations

Plus en détail

STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES

STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES STRATEGIES ACTUELLES DU TRAITEMENT MEDICAL DES METASTASES A PRIORI DEFINITIVEMENT NON RESECABLES Philippe Rougier Hopital Européen Georges Pompidou 75015 Paris philippe.rougier@egp.aphp.fr PhR 2011 First

Plus en détail

XALKORI MC Cancer du poumon non à petites cellules

XALKORI MC Cancer du poumon non à petites cellules XALKORI MC Cancer du poumon non à petites cellules FÉVRIER 2014 Marque de commerce : Xalkori Dénomination commune : Crizotinib Fabricant : Pfizer Forme : Capsule Teneurs : 200 mg et 250 mg Avis de refus

Plus en détail

Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique?

Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique? Anti EGFR ou anti VEGF en 1ère ligne dans le cancer colorectal métastatique? Mardi 7 octobre 2014 Centre des Congrès d Aix-Les-Bains Dr Emmanuel Maillard, Dr Fabien Stenard Cancer colorectal métastatique:

Plus en détail

L IPILIMUMAB POUR TRAITER LES RECHUTES RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES D UN ESSAI DE POST- ALLOGREFFE: PHASE I/IB

L IPILIMUMAB POUR TRAITER LES RECHUTES RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES D UN ESSAI DE POST- ALLOGREFFE: PHASE I/IB L IPILIMUMAB POUR TRAITER LES RECHUTES POST- ALLOGREFFE: RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES D UN ESSAI DE PHASE I/IB D après la communication orale de M.S. Davids, abstract #O141 EBMT 2015 22-25 Mars 2015 Rédigé

Plus en détail

Actualités de l année en. oncologie

Actualités de l année en. oncologie Actualités de l année en Le cru 2015 oncologie Angers,, Jeudi 5 mars 2015, Journées FMC Médecins généralistes Actualités et nouveautés Biologie Prévention Diagnostic précoce Traitements Cancérogenèse Sport

Plus en détail

Cancers bronchiques à petites cellules étendus: traitement standard et nouvelles approches thérapeutiques

Cancers bronchiques à petites cellules étendus: traitement standard et nouvelles approches thérapeutiques Cancers bronchiques à petites cellules étendus: traitement standard et nouvelles approches thérapeutiques Dr Pierre FOURNEL Département d Oncologie Médicale Conflits d intérêts: Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR. Romain Coriat

Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR. Romain Coriat Faut-il faire une chimiothérapie adjuvante chez les patients âgés de plus de 75 ans ayant un CCR 6eme Réunion annuelle de pathologie digestive Hôpital Cochin Hôtel Dieu 05 février 2010 Romain Coriat Unité

Plus en détail

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan

Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Cancers du rectum: nouvelles tendances thérapeutiques? G. Portier Chirurgie Digestive CHU Purpan Savoir d où l on vient! Bernstein TE. Colorectal Disease. October 2012 14, (10), e668 e678 Norwegian Rectal

Plus en détail

Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique

Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique Vers un traitement personnalisé des patients ayant un CBNPC métastatique Elisabeth Quoix Chloé Line Jeandidier Les Hôpitaux Universitaires de STRASBOURG L antiquité ( ) Années 1970-2000 Traitement des

Plus en détail

Stéphane Vignot. 11 septembre 2008. Service d'oncologie Médicale Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière

Stéphane Vignot. 11 septembre 2008. Service d'oncologie Médicale Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot 11 septembre 2008 Service d'oncologie Médicale Traitements en Oncologie Chirurgie Radiothérapie Chimiothérapie cytotoxique Hormonothérapie Thérapies Moléculaires

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 février 2014 GIOTRIF 50 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 34009 275 659 3 9) GIOTRIF 40 mg, comprimé pelliculé B/28 (CIP : 34009 275 658 7 8) GIOTRIF 30 mg, comprimé

Plus en détail

Les Comités de Thérapie du Cancer

Les Comités de Thérapie du Cancer Les Comités de Thérapie du Cancer L expérience des sarcomes au CUSM Robert E. Turcotte MD FRCSC Chaire Maurice E. & Marthe Muller Université McGill Professeur titulaire et Directeur, Division de chirurgie

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers de vessie. Dr Beuzeboc Institut Curie

Chimiothérapie des cancers de vessie. Dr Beuzeboc Institut Curie Chimiothérapie des cancers de vessie Dr Beuzeboc Institut Curie EPIDEMIOLOGIE EUROPE : 56 722 CAS EN 2000 8639 cas 8256 cas 8902 cas 9708 cas 10 841 cas Parkin D.M., Eur. J. Cancer, 2001 Cancer de la Vessie

Plus en détail

Chimiothérapie néo- adjuvante pour les carcinomes T3 pharyngolaryngés : État de l art

Chimiothérapie néo- adjuvante pour les carcinomes T3 pharyngolaryngés : État de l art Chimiothérapie néo- adjuvante pour les carcinomes T3 pharyngolaryngés : État de l art O Choussy Fédéra.on oncologique ORL- Maxillo- Odontologie CHU Rouen Ra.onnel de la CT néoadjuvante Meilleure délivrance

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, Juillet 31, 2015

Communiqué de presse. Bâle, Juillet 31, 2015 Communiqué de presse Bâle, Juillet 31, 2015 Un protocole à base de Perjeta, médicament de Roche, a été homologué en Europe pour une utilisation avant chirurgie lors de cancer du sein agressif de stade

Plus en détail

Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables

Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables 10 ème Symposium ADMY Cancer colorectal métastatique stratégie onco-chirurgicale en cas de métastases hépatiques synchrones résécables Stéphane Benoist CHU Bicêtre Introduction Cancer colorectal avec métastases

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 avril 2009 NAVELBINE 20 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s) PVC-aluminium PVDC de 1 capsule(s) : 365 948-4 NAVELBINE 30 mg, capsule molle plaquette(s) thermoformée(s)

Plus en détail

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse

Traitements néoadjuvants des cancers du rectum. Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Traitements néoadjuvants des cancers du rectum Pr. G. Portier CHU Purpan - Toulouse Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2010 CONFLITS D INTÉRÊT Pas de conflit d intérêt

Plus en détail

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer

Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer Essai PENELOPE- Pertuzumab in Platinum-resitant low HER3mRNA epithelial ovarian cancer AGO-OVAR 2.20/ ENGOT ov 14 Essai international en partenariat réseau européen ENGOT et Roche PENELOPE. AGO-OVAR 2.20

Plus en détail

Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II?

Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II? Quel traitement adjuvant pour les cancers de stade II? Thomas APARICIO Service de Gastroentérologie Hôpital Avicenne, AP-HP, Bobigny thomas.aparicio@avc.aphp.fr Augmentation lente de l incidence Incidence

Plus en détail

Avis 3 avril 2013. Laboratoire PFIZER. crizotinib. L01XE16 (Inhibiteurs de la tyrosine kinase) Inscription. Motif de l examen

Avis 3 avril 2013. Laboratoire PFIZER. crizotinib. L01XE16 (Inhibiteurs de la tyrosine kinase) Inscription. Motif de l examen COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 avril 2013 XALKORI 200 mg, gélule Boîte de 60 gélules (CIP : 34009 267 625 6 8) Flacon de 60 gélules (CIP : 34009 267 626 2 9) XALKORI 250 mg, gélule Boîte de 60 gélules

Plus en détail

DU STAGING AU TRAITEMENT

DU STAGING AU TRAITEMENT DU STAGING AU TRAITEMENT Atteindre la cible Dr Christian VANHAELEN Oncologue Médical, CHIREC TRAITEMENTS SYSTEMIQUES DES CANCERS CYTOSTATIQUES THERAPIES CIBLEES: Inhibiteurs de cascades métaboliques Hormonothérapies

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE LA CAPÉCITABINE DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN AVANCÉ OU MÉTASTATIQUE

GUIDE D UTILISATION DE LA CAPÉCITABINE DANS LE TRAITEMENT DU CANCER DU SEIN AVANCÉ OU MÉTASTATIQUE Guide d utilisation de la capécitabine dans le traitement du cancer du sein avancé ou métastatique Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CEPO) Juin 2005 Tables des matières 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper

INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive. Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper INTERFERON Traitement adjuvant du mélanome à haut risque de récidive Dr Ingrid KUPFER-BESSAGUET Dermatologue CH de quimper Pourquoi proposer un TTT adjuvant? Probabilité de survie à 10 ans en fonction

Plus en détail

Une vue critique sur le développement des nouvelles thérapies. Ian F Tannock MD, PhD, DSc

Une vue critique sur le développement des nouvelles thérapies. Ian F Tannock MD, PhD, DSc Une vue critique sur le développement des nouvelles thérapies Ian F Tannock MD, PhD, DSc Professeur d Oncologie Emérite Centre de Cancérologie Princesse Margaret et l Université de Toronto Conflits d Intérêts

Plus en détail

Utilisation optimale des thérapies ciblées en cancérologie digestive

Utilisation optimale des thérapies ciblées en cancérologie digestive Utilisation optimale des thérapies ciblées en cancérologie digestive Pr. Sandrine Faivre CFOD, MONTPELLIER, 9-IX-2011 Service de Cancérologie, Hôpital Beaujon, Clichy, France Université Denis Diderot Paris

Plus en détail

Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012. H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR

Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012. H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012 H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR Registre des tumeurs d Alger 2007 Incidences Brutes Incidences standardisées Poumon

Plus en détail

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris

49 ème congrès annuel de la Société Américaine d Oncologie Clinique, Chicago, 2013. Rédigé par le Dr Guillaume PLOUSSARD, Hôpital Saint-Louis, Paris RÉARRANGEMENTS ERG ET RÉSULTATS CLINIQUES CHEZ DES PATIENTS TRAITES PAR ACÉTATE D ABIRATÉRONE: RÉSULTATS DE L ÉTUDE COU-AA- 302 DANS LE CANCER DE LA PROSTATE MÉTASTATIQUE RESISTANT A LA CASTRATION NON

Plus en détail

CHIMIOTHÉRAPIE DES CANCERS DE VESSIE MÉTASTATIQUE

CHIMIOTHÉRAPIE DES CANCERS DE VESSIE MÉTASTATIQUE CHIMIOTHÉRAPIE DES CANCERS DE VESSIE MÉTASTATIQUE DES d Oncologie de l inter-région Nord-Ouest 10/01/2014 Orateur: Antoine CARLIER Tuteur: Dr Sophie COUSIN Epidémiologie 25% des tumeurs urothéliales infiltrent

Plus en détail

Embolisation portale avant résection hépatique pour cholangiocarcinome

Embolisation portale avant résection hépatique pour cholangiocarcinome Embolisation portale avant résection hépatique pour cholangiocarcinome Etude rétrospective de 15 cas T. Sanzalone (1), M. Adham (2), C. Lombard Bohas(3), F. Pilleul (1) (1) Service de radiologie pavillon

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

Place de la Chirurgie en Situation Palliative dans le Cancer Gastrique

Place de la Chirurgie en Situation Palliative dans le Cancer Gastrique Place de la Chirurgie en Situation Palliative dans le Cancer Gastrique Pr. Christophe Mariette Service de Chirurgie Digestive et Générale CHRU de Lille 1 Contexte Données de la littérature Cancer gastrique

Plus en détail