Drainage thoracique. Stéphanie ABRAS - IDE Dr Antoine ROCH. Réanimation Médicale Hôpitaux Sud - Marseille

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Drainage thoracique. Stéphanie ABRAS - IDE Dr Antoine ROCH. Réanimation Médicale Hôpitaux Sud - Marseille"

Transcription

1 Drainage thoracique Stéphanie ABRAS - IDE Dr Antoine ROCH Réanimation Médicale Hôpitaux Sud - Marseille

2 Plan Rappels anatomiques Indications et leur diagnostic Types de drainages Réalisation Surveillance Retrait Complications

3 La Plèvre FEUILLET VISCERAL FEUILLET PARIETAL VOLUME LIQUIDIEN = 18 ml

4

5 Fonctions de la plèvre : Couplage mécanique entre la paroi thoracique et le poumon Lubrification Miserrochi G ERJ 97 Zocchi l ERJ 2002

6 Indications : pneumothorax Spontané Traumatique Sous ventilation

7 Indications : pneumothorax

8 Indications : pneumothorax

9 Indications : épanchements liquidiens Traumatismes : hémothorax Pleurésie Autres: Néoplasie Insuffisance cardiaque Après chirurgie thoracique Multifactoriels : réa ++

10 Hémothorax : Indications larges Hémothorax Résorption Caillotage Saignement Coagulopathie Infection Détresse Respiratoire Symphyse Séquelles F nelles

11 Lésions diaphragmatiques!! Intérêt de la sonde gastrique Place de la TDM!!

12 Formation des épanchements liquidiens C C Miserrochi G ERJ 97, Zocchi L ERJ 2002

13 Retentissement mécanique Expansion thoracique CV et CRF compliance déplacement céphalique du poumon Dechman G ERJ 93, Krell WS JAP 85 Effet limité du drainage en VS Light RW ARRD 86

14 Effets du drainage sur l hématose sous VM 12 h après drainage Roch et coll. Chest 2005

15 Diagnostic de l épanchement liquidien

16 Diagnostic de l épanchement liquidien

17 Lichtenstein D Anesthesiology 2004

18 Localisation des épanchements liquidiens

19 Intérêt de l échographie : guider

20 Intérêt de l échographie : quantifier Repérage du diaphragme en coupe longitudinale

21 Coupe transversale Mesure de l épaisseur max

22 Quantification de l épanchement liquidien Epaisseur max > 5 cm prédictive d un épanchement > 500 cc Roch Chest 2005 V (ml) = 20 x Epaisseur max (mm) Balik ICM 2006

23 Problème de l Empyème : place de la TDM

24 Méthodes de drainage Ponction évacuatrice Pleurocath Drain

25 Types de drain : trocart pour ponction

26 Types de drain : pleurocath

27 Types de drain : pleurocath

28 Types de drain

29 Trocart de Monod

30 Types de drain

31 Chirurgie thoracique : drain de Toty

32 Quel type de drain? Pneumothorax: Patient stable non ventilé : 14 à 22 French Patient instable, ventilé, hémopneumo : 24 à 32 F Pleurésie : > 20 F Transsudat non cloisonné : Pleurocath (CI dans les autres cas) Drain < 22 F Chirurgie : Toty ou deux drains (ant et post)

33 Installation du patient Prévenir le patient Patient en décubitus dorsal Déplacer les électrodes et le circuit de ventilation Protéger les cathéters Mettre une protection sous le thorax Installer le bras patient fléchi à 90 en abduction et en rotation externe Fixer le bras à la tête du lit avec l attache poignet Lavage et antisepsie des mains Disposer un champ stérile sous la face dorsale de l hémi thorax Repères anatomiques Effectuer le champ opératoire large

34 Préparation du système de recueil doit : être anti-reflux assurer le recueil du liquide de drainage au besoin, permettre la mise en aspiration Systèmes à usage unique : moins encombrants favorisent l asepsie

35 Pleur-Evac

36 Vers vide mural Vers patient Réglage dépression Témoin aspiration+++ Liquide Bullage Scellé sous eau

37 préparation du système de recueil

38 Pneumonectomie But du drainage : J0 - Dépister hémorragie - Équilibrer la pression entre le thorax et l extérieur pas d aspiration J7

39 Pneumonectomie Risque: luxation médiastinale

40 Pneumonectomie 2 options : - Système de recueil classique en siphonage - Système spécifique avec : valve de dépression (évite pression < -13 cmh20) valve de surpression (évite pression > 1 cmh20)

41 Matériel à servir

42 Repères: drainage antérieur

43 Repères: drainage axillaire Sous ventilation: ascension diaphragmatique!!

44

45

46 Anesthésie locale

47

48

49

50 Insertion avec trocart de Monod

51 Insertion avec trocart de Monod Drain avec Mandrin Makris, Reanimation 2009

52 Vers l apex en avant si pneumothorax Vers la base en arrière si épanchement liquidien

53

54

55

56

57 Sans trocart de Monod Makris, Reanimation 2009

58 Orientation du drain

59

60

61

62 Bourse

63

64

65

66

67 Pleurocath : pose Repérage échographique!!

68 Pleurocath : pose Makris, Reanimation 2009

69 Pleurocath : pose

70 Pleurocath : pose

71 Ponction pleurale

72 Ponction pleurale

73 Surveillance IDE Cadre législatif : Pose relevant d'un acte médical, rôle infirmier de collaboration (art. R décret du 29/07/2004) «L'infirmier ou l'infirmière participe à la mise en œuvre par le médecin des techniques suivantes : actions mises en œuvre en vue de faire face à des situations d'urgence vitale» Surveillance relevant du rôle propre infirmier (art. R décret du 29/07/2004): «Surveillance des cathéters, sondes et drains»

74 Surveillance pendant le drainage conscience du patient : malaise vagal, état de choc fonction respiratoire : fréquence, amplitude, saturation en oxygène, couleur des téguments fonction cardio-circulatoire : pression artérielle, FC douleur Hémorragie : lésion de l'artère intercostale, perforation d'un organe : poumon, foie, rate

75 Surveillance après le drainage Demander une radio

76 Surveillance après le drainage Quantité et aspect du liquide pleural recueilli: hémorragique, purulent, clair Détresse respiratoire immédiate après drainage : œdème pulmonaire par ré expansion brutale du poumon sur épanchement liquidien massif chronique? Si drainage immédiat supérieur à 1 litre, envisager de clamper le drain Quantification du drainage : si débit >200 ml/h avertir le médecin Transmissions

77 Surveillance du dispositif de drainage Surveillance du niveau de dépression prescrit Eviter une tuyauterie excessive et trop de raccords Maintien du système de drainage en position déclive par rapport au patient Si présence d une oscillation = bonne perméabilité du drain Traire les drains de façon régulière (toutes les 2 heures puis par 6 heures) Vérifier les raccords et notamment l absence de fuite à leur niveau Existence d un bullage: éliminer une éventuelle fuite sur le trajet du drain

78 Traire les drains

79 Traire les drains

80 Recommandations Ne jamais clamper un drain qui bulle Ne jamais clamper un drain si le patient est ventilé en pression positive Ne jamais mettre en aspiration un drain d'un malade opéré d'une pneumonectomie (mais prévoir un système réversible) Si drainage de fistule, bullage souvent majeur prévoir des bocaux en série

81 Surveillance après le drainage: recherche de complications Hypotension ou détresse respiratoire drain non fonctionnel? bouché, non aspiré, sorti, fuite Emphysème sous cutané : drain non fonctionnel? Déconnexion du drain clamper et changer système d'aspiration, raccords et tuyaux Ablation accidentelle du drain Tirer sur la bourse pour rapprocher les berges cutanées Faire un pansement compressif Prévenir le médecin

82 Transport: aspiration portable Indication: tout bullage imposant une aspiration continue

83 Transport: aspiration portable

84 Retrait des drains Indications : Production quotidienne < 200 cc /24h (dépend des indications) Absence de bullage : épreuve de siphonage Attention si VM Procédure : En fin d expiration Aspiration non nécessaire Contrôle radiographique

85 Aspiration Siphonnage Valve de Heimlich - Transport sans aspiration nécessaire - Mise au fauteuil Ablation du drain

86 Evaluation de la position du drain souvent difficile

87 Drain en place Remerand F Anesthesiology 2007

88 Drain dans la scissure (21%) Remerand F Anesthesiology 2007

89 Drain dans le Parenchyme (9%) Remerand F Anesthesiology 2007

90 Drain extrapleural Remerand F Anesthesiology 2007

91 Malposition Possible facteur de risque = utilisation d un trocart plutôt que dissection Remerand F Anesthesiology 2007 dissection au doigt avant trocart si doute sur adhérences Trocart = surtout aide pour orientation

92 Malposition du drain Pleuro-pneumopathie communautaire à pneumocoque

93 Malposition du drain

94 Conclusion Acte à risque : personnel expérimenté Imagerie ++ : repérage et surveillance Rôle de surveillance infirmier ++

95 Merci de votre attention

Exsufflation et drainage thoracique

Exsufflation et drainage thoracique Exsufflation et drainage thoracique Où, quand, comment? Dr Alain Meyer Service de réanimation chirurgicale Hôpital de Hautepierre A comprendre Le pneumothorax simple seul ne tue pas Le pneumothorax suffocant

Plus en détail

DRAINAGE THORACIQUE. Drs GUERIN, FREY et coll. Octobre 2005

DRAINAGE THORACIQUE. Drs GUERIN, FREY et coll. Octobre 2005 DRAINAGE THORACIQUE Drs GUERIN, FREY et coll. Octobre 2005 Anatomie du pneumothorax Plèvre viscérale: accolée aux poumons Plèvre pariétale tapisse l intérieur de la cage thoracique et le diaphragme cavité

Plus en détail

Les Dispositifs médicaux et le drainage thoracique

Les Dispositifs médicaux et le drainage thoracique Les Dispositifs médicaux et le drainage thoracique E. DELANDE, O.HANAFIA ET A.MOYON INTERNES EN PHARMACIE HOSPITALIÈRE ANNÉE 2014-2015 Sommaire Généralités du drainage thoracique Les drains thoraciques

Plus en détail

Le Drainage Pleural. Drainage thoracique. Biltereyst M., Ruiz Patino M., Service de Chirurgie Thoracique Hôpital Erasme. Rappel anatomique INDICATIONS

Le Drainage Pleural. Drainage thoracique. Biltereyst M., Ruiz Patino M., Service de Chirurgie Thoracique Hôpital Erasme. Rappel anatomique INDICATIONS Le Drainage Pleural Biltereyst M., Ruiz Patino M., Sokolow Y., Rondelet B., Cappello. M. Service de Chirurgie Thoracique Hôpital Erasme Drainage thoracique Introduction et rappel anatomique Indications

Plus en détail

LE DRAINAGE THORACIQUE

LE DRAINAGE THORACIQUE 14,15 et 16 octobre 2008 Sylvain Dumarchat Smiths Medical France 1 LE DRAINAGE THORACIQUE 14,15 et 16 octobre 2008 Sylvain Dumarchat Smiths Medical France 2 DRAINAGE THORACIQUE RAPPELS CLINIQUES Anatomie

Plus en détail

L LE DRAINAGE THORACIQUE

L LE DRAINAGE THORACIQUE Soins de l appareil respiratoire/l Le drainage thoracique - 1 - L LE DRAINAGE THORACIQUE DEFINITION Mise en place dans la cavité pleurale d'un drain permettant l évacuation d épanchements gazeux et/ou

Plus en détail

Le drainage thoracique Janvier 2007

Le drainage thoracique Janvier 2007 LE DRAINAGE THORACIQUE I- BUT ET PRINCIPE Le drain pleural est utilisé pour évacuer de l espace pleural, tout épanchement qu il soit gazeux ou liquidien. Le but du drainage pleural est de rétablir une

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES. Dr GONTHIER

PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES. Dr GONTHIER PRISE EN CHARGE DES PNEUMOTHORAX AU SERVICE D ACCUEIL DES URGENCES Dr GONTHIER LE PNEUMOTHORAX Classification en fonction des principales étiologies Pneumothorax spontanés Pneumothorax traumatiques Pneumothorax

Plus en détail

Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE

Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE Participation infirmière lors de : LA PONCTION PLEURALE et LA BIOPSIE PLEURALE DEFINITION La ponction pleurale est un acte médicochirurgical consistant à introduire une aiguille dans la cavité pleurale,

Plus en détail

ICM-01-01-2012-09. Marie-Claude Gaudreault, infirmière Dr Mark Liszkowski, cardiologue-intensiviste Février 2015

ICM-01-01-2012-09. Marie-Claude Gaudreault, infirmière Dr Mark Liszkowski, cardiologue-intensiviste Février 2015 ICM-01-01-2012-09 Marie-Claude Gaudreault, infirmière Dr Mark Liszkowski, cardiologue-intensiviste Février 2015 ICM-01-01-2012-08 Utilité Indications Épanchements Pneumothorax Surveillance infirmière ICM-01-01-2012-09

Plus en détail

Le drainage de la plèvre d un patient ventilé

Le drainage de la plèvre d un patient ventilé DESC Réanimation médicale Mardi 2 octobre 2013 Le drainage de la plèvre d un patient ventilé Indications, techniques et complications Etudiant : NGO Thuy Vi Hélène Tuteur : Pr du CHEYRON Introduction Rappels

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION SUR LE DRAIN THORACIQUE

PROGRAMME DE FORMATION SUR LE DRAIN THORACIQUE PROGRAMME DE FORMATION SUR LE DRAIN THORACIQUE Document réalisé par : Martine St-Amand, infirmière Céline Bolduc, inhalothérapeute Francine Paquin, conseillère en chirurgie France Faucher, infirmière Kathleen

Plus en détail

Pourquoi draine t-on?

Pourquoi draine t-on? Les drainages simples Promotion 2010/2013 SG Pourquoi draine t-on?- Pour évacuer une collection de liquide qui peut être : Du liquide péritonp ritonéal en excès Du pus Du sang Des sérosits rosités, s,

Plus en détail

PROGRAMME CHIRURGIE THORACIQUE. L opéré thoracique Admission. Zone de dépilation en chirurgie thoracique. L opéré thoracique. Drainage thoracique

PROGRAMME CHIRURGIE THORACIQUE. L opéré thoracique Admission. Zone de dépilation en chirurgie thoracique. L opéré thoracique. Drainage thoracique PROGRAMME CHIRURGIE THORACIQUE Dr METOIS L opéré thoracique Drainage thoracique Particularités anesthésiques Introduction à la chirurgie thoracique L opéré thoracique Admission Zone de dépilation en chirurgie

Plus en détail

Le drainage. Da Costa Giboutet Jean-Baptiste Gibert Vincent Hansali Kaoutar Jimmy Jordan Marcille Mariane Trihan Marjory, 04/02/2014

Le drainage. Da Costa Giboutet Jean-Baptiste Gibert Vincent Hansali Kaoutar Jimmy Jordan Marcille Mariane Trihan Marjory, 04/02/2014 Le drainage Da Costa Giboutet Jean-Baptiste Gibert Vincent Hansali Kaoutar Jimmy Jordan Marcille Mariane Trihan Marjory, Définitions du drainage pleural Objectifs Indications Contre indications Matériels

Plus en détail

3/ DOMAINES D APPLICATION Soins réalisés au domicile du patient, sur prescription médicale, dans le cadre d une prise en charge en HAD.

3/ DOMAINES D APPLICATION Soins réalisés au domicile du patient, sur prescription médicale, dans le cadre d une prise en charge en HAD. DOMAINE : SOINS N version : 1 PROTOCOLE PLEURX : SURVEILLANCE ET DRAINAGE Rédaction / date Validation / date Approbation / date Diffusion / date Actualisation / date 20/03/09 CLIN 26/03/10 Dr Le Moulec

Plus en détail

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY

Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY Ecole d IADE jeudi 27 octobre 2011 Guylaine DEPRUGNEY } Définition } Indications } Contre-indications } Avantages de la trachéotomie } Inconvénients de la trachéotomie } Les différentes techniques de trachéotomie

Plus en détail

M.CAILLET COPACAMU.25 MARS 2011.CHU LA TIMONE.MARSEILLE M.CAILLET/SAMU 83 1

M.CAILLET COPACAMU.25 MARS 2011.CHU LA TIMONE.MARSEILLE M.CAILLET/SAMU 83 1 M.CAILLET COPACAMU.25 MARS 2011.CHU LA TIMONE.MARSEILLE 1 Indications Matériels Le transport Problèmes spécieiques 2 DEFINITION: Introduction d'un drain dans l'espace pleural pour évacuer tout épanchement

Plus en détail

Fractures du bassin. JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé IFSI

Fractures du bassin. JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé IFSI Fractures du bassin JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé IFSI Définition Distinguer Les fractures extra- articulaires Les fractures du cotyle Définition Gravité +++ Pronostic vital Poly traumatisme Hémorragie

Plus en détail

Thoracocentèse et drainage pleural chez les bovins

Thoracocentèse et drainage pleural chez les bovins Se former / COURS / CHIRURGIE THORACIQUE Thoracocentèse et drainage pleural chez les bovins La thoracocentèse est un acte facile à mettre en œuvre pour confirmer la présence d un épanchement pleural ou

Plus en détail

ECHOGRAPHIE PULMONAIRE NORMALE. Cours DIU TUSAR 4 décembre 2015 Pascaline PIGACHE

ECHOGRAPHIE PULMONAIRE NORMALE. Cours DIU TUSAR 4 décembre 2015 Pascaline PIGACHE ECHOGRAPHIE PULMONAIRE NORMALE Cours DIU TUSAR 4 décembre 2015 Pascaline PIGACHE Intérêt de l échographie pleurale Technique d imagerie au lit du patient non invasive et économique Facilité de réalisation,

Plus en détail

Matériel, procédures de pose et gestion du drainage thoracique

Matériel, procédures de pose et gestion du drainage thoracique 51 e Congrès national d anesthésie et de réanimation. Infirmiers. Infirmier(e)s de réanimation 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés Matériel, procédures de pose et gestion du drainage thoracique

Plus en détail

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire

Appel au secours. Gestes de secours Chapitre 5. Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Gestes de secours Chapitre 5 Appel au secours Comment appeler l hélicoptère! Ce qu il faut faire Ce qu il ne faut pas faire Utiliser les signes conventionnels Choisir un endroit dégagé pour être repéré.

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN

PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN PRISE EN CHARGE MEDICO- CHIRURGICALE DU PNEUMOTHORAX IDIOPATHIQUE SPONTANE BENIN Dr P. BAGAN Services de Chirurgie Thoracique HEGP Paris CHVD Argenteuil PHYSIOPATHOLOGIE PNEUMOTHORAX: Présence d air dans

Plus en détail

Echographie Pulmonaire en réanimation. B. Honton DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009

Echographie Pulmonaire en réanimation. B. Honton DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Echographie Pulmonaire en réanimation B. Honton DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 7 principes de l échographie pulmonaire Un échographe simplex est suffisant (Sonde convexe de 3 à 7 mhz) La

Plus en détail

LE DRAINAGE THORACIQUE JOURNÉES NATIONALES EURO-PHARMAT BORDEAUX

LE DRAINAGE THORACIQUE JOURNÉES NATIONALES EURO-PHARMAT BORDEAUX LE DRAINAGE THORACIQUE JOURNÉES NATIONALES EURO-PHARMAT BORDEAUX 2016 1 RAPPEL Le poumon est entouré de 2 feuillets : la plèvre pariétale rattachant le poumon à la paroi et la plèvre viscérale entourant

Plus en détail

Cathéters veineux centraux, comment améliorer la prise en charge? PE Leblanc DAR KB 2005

Cathéters veineux centraux, comment améliorer la prise en charge? PE Leblanc DAR KB 2005 Cathéters veineux centraux, comment améliorer la prise en charge? PE Leblanc DAR KB 2005 Pourquoi faut-il un KTC? Capital veineux périphérique pauvre Durée de perfusion longue : réanimation, antibiothérapie,

Plus en détail

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé :

La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit être clairement exprimé : Indications des examens d imageried en pathologie thoracique Partie 1 M El Hajjam et P Lacombe La prescription d un examen d imagerie thoracique doit être raisonnée et motivée Le problème à résoudre doit

Plus en détail

TUSAR région Ouest Pneumothorax

TUSAR région Ouest Pneumothorax TUSAR région Ouest Pneumothorax Pr F. Remérand Pôle Anesthésie-Réanimation SAMU C.H.R.U. de Tours f.remerand@chu-tours.fr 04 décembre 2015 Pas de conflit d intérêt. difficile? Artefact sur artefact Diagnostic

Plus en détail

Sommaire. Introduction

Sommaire. Introduction Sommaire Introduction Savoir-faire infirmier transversal Fiche 1 Recommandations Fiche 2 Normes de soins infirmiers Fiche 3 Transmissions infirmières Fiche 4 Certification des établissements de santé Fiche

Plus en détail

Drainage thoracique. anatomie

Drainage thoracique. anatomie Soins et surveillance du bénéficiaire de soins avec un drainage thoracique. SOINU Ferron Fred_2014 2 Drainage thoracique. anatomie 1 3 Drainage thoracique:définition Le drainage thoracique ou drainage

Plus en détail

DESCRIPTION DE L APPAREIL PLEUR-ÉVAC L appareil est composé de trois parties :

DESCRIPTION DE L APPAREIL PLEUR-ÉVAC L appareil est composé de trois parties : Titre : APPAREIL PLEUR-ÉVAC Modèle : Teleflex Ref. A-6000-08 Utilisation : Lors de l installation d un drain thoracique Préparé par : Comité de techniques Approuvé par : Direction de la qualité, des pratiques

Plus en détail

EXAMENS RADIOLOGIQUES

EXAMENS RADIOLOGIQUES Fixe : Uro.Nephro EXAMENS RADIOLOGIQUES La cystographie : o Examen permettant de visualiser la vessie au moyen d injection d un produit radio opaque soit : Par voie basse : cystographie rétrograde Par

Plus en détail

PRISE EN CHARGE PRATIQUE DES TRAUMATISÉS S DU THORAX

PRISE EN CHARGE PRATIQUE DES TRAUMATISÉS S DU THORAX PRISE EN CHARGE PRATIQUE DES TRAUMATISÉS S DU THORAX M. El Hajjam, P. Lacombe, C. Beigelman-Aubry Aubry, J. Desperramons,, S. Chagnon, S. Binsse Hôpital Ambroise Paré (APHP) Université de Versailles-St

Plus en détail

EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER

EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER EXERCICE INFIRMIER SELON LE DÉCRET N 2002-194 DU 11 FEVRIER 2002 RELATIF AUX ACTES PROFESSIONNELS ET A L EXERCICE DE LA PROFESSION D INFIRMIER DSCSI- SY/GL/MB 1 I INTRODUCTION I 1 HISTOIRE Loi de 1978,

Plus en détail

Drainer un pneumothorax make it easy

Drainer un pneumothorax make it easy Drainer un pneumothorax make it easy Charles-Hugo Marquette Service de Pneumologie, Oncologie Thoracique et Soins Intensifs Respiratoires Hôpital Pasteur - Centre Hospitalier Universitaire de Nice 30 avenue

Plus en détail

Échographie pleuro-pulmonaire

Échographie pleuro-pulmonaire Échographie pleuro-pulmonaire Objectifs >Interpréter et comprendre l intérêt de l échographie pleurale au lit du patient de réanimation. >Comprendre les limites de l échographie pleurale et parenchymateuse

Plus en détail

UE 4.4 S2 THERAPEUTIQUES ET CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC MEDICAL C. REVAUX, G. PASCHER, L.NEROVIQUE, A.PAPAS, I..JUIF, N.COUGNOUX

UE 4.4 S2 THERAPEUTIQUES ET CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC MEDICAL C. REVAUX, G. PASCHER, L.NEROVIQUE, A.PAPAS, I..JUIF, N.COUGNOUX L'oxygénothérapie UE 4.4 S2 THERAPEUTIQUES ET CONTRIBUTION AU DIAGNOSTIC MEDICAL C. REVAUX, G. PASCHER, L.NEROVIQUE, A.PAPAS, I..JUIF, N.COUGNOUX Promotion 2014-2017 1 Plan 1 - Définition 2 - Indications

Plus en détail

Pleurésie et mouvement. Rôle du kinésithérapeute dans le traitement

Pleurésie et mouvement. Rôle du kinésithérapeute dans le traitement Rôle du kinésithérapeute dans le traitement La plèvre est un espace virtuel cons1tué par deux feuillets et rempli de liquide Lors d une pleurésie, l augmenta1on de liquide doit être drainé Soit par une

Plus en détail

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie

CHIRURGIE THORACIQUE. Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique. Pour vous, pour la vie 23 CHIRURGIE THORACIQUE Information sur la préparation et les différents aspects de votre chirurgie thoracique Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations concernant la chirurgie que

Plus en détail

LA VICTIME EST INCONSCIENTE ET NE RESPIRE PAS

LA VICTIME EST INCONSCIENTE ET NE RESPIRE PAS LA VICTIME EST INCONSCIENTE ET NE RESPIRE PAS Mettre en œuvre une réanimation cardio-pulmonaire (R.C.P.) et réaliser une défibrillation pour une victime qui ne respire pas. OBSERVER / PROTEGER / SAIGNEMENT?

Plus en détail

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR

ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR ANESTHESIE ET ANALGESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR Dr A. PULCINI CHU NICE ANESTHESIE LOCO REGIONALE DU MEMBRE SUPERIEUR 1 - RAPPELS 2 - PRINCIPES GENERAUX 3 - BLOCS DU MEMBRE SUPERIEUR 4 - BLOCS

Plus en détail

PATHOLOGIES PLEURALES

PATHOLOGIES PLEURALES PATHOLOGIES PLEURALES Définition : La plèvre est un feuillet qui entoure le poumon c'est une séreuse (comme le péritoine), faite de cellules mésothéliales le feuillet se réfléchit et continue en espace

Plus en détail

Chirurgie du rachis. Rééducation post-opératoire immédiate. Centre des Massues

Chirurgie du rachis. Rééducation post-opératoire immédiate. Centre des Massues Chirurgie du rachis Rééducation post-opératoire immédiate Centre des Massues Service chirurgie : Dr Roussouly Dr Nouvel Kinésithérapie : N.Zeizig, M.Pagés, P.Pommerol Lyon Octobre 2003 Différents types

Plus en détail

Explorations Fonctionnelles Respiratoires

Explorations Fonctionnelles Respiratoires Explorations Fonctionnelles Respiratoires Introduction : Regroupent l ensemble des mesures des volumes et débits respiratoires. Constituent un complément indispensable en pneumologie, avec la radio et

Plus en détail

Drainage pleural en traumatologie

Drainage pleural en traumatologie Drainage pleural en traumatologie Iris Pélieu, Patrick Clapson, Bruno Debien Service d Anesthésie-Réanimation, Hôpital d instruction des Armées Percy, BP 406. 92141 Clamart Cedex. Introduction Vingt-cinq

Plus en détail

L arrêt cardio-respiratoire A.C.R

L arrêt cardio-respiratoire A.C.R JPG/Réa-CHB/2002 1 L arrêt cardio-respiratoire A.C.R JPG/Réa-CHB/2002 2 La prise en charge I.D.E de l arrêt cardio-respiratoire (A.C.R) 1- Introduction. 2- Mécanisme de l A.C.R. 3- Diagnostic. 4- Etiologies.

Plus en détail

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation GIT octobre 2011 Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation Dr Thomas Loeb SAMU des Hauts de Seine 92 380 Garches Douleurs thoraciques Rappel Région richement innervée Douleurs thoraciques Rappel Région

Plus en détail

Au nom de toute l équipe des soins intensifs, nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre unité. 1. Présentation de l unité

Au nom de toute l équipe des soins intensifs, nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre unité. 1. Présentation de l unité Au nom de toute l équipe des soins intensifs, nous vous souhaitons la bienvenue au sein de notre unité. 1. Présentation de l unité L unité des soins intensifs de la Clinique Générale Saint-Jean est une

Plus en détail

7. RAPPEL SUR LES MESURES A RESPECTER 5

7. RAPPEL SUR LES MESURES A RESPECTER 5 Code : 3/DSS UH/044 Page : 1/5 Fonction : Nom : Visa : Infirmiers (Groupe de Travail) : S Constant- M Fage- C Faubert- M Messineo- RM Rosso C Van Klersbilck Rédaction : Vérification : Approbation : IDE

Plus en détail

Pose d une PICC Line: technique et intérêts

Pose d une PICC Line: technique et intérêts Journée Scientifique CCLIN-Est/ARLIN Pose d une PICC Line: technique et intérêts Romaric LOFFROY Département de Radiologie Diagnostique et Thérapeutique CHU Bocage Central Dijon Introduction PICC : - Peripheral

Plus en détail

Théorie et Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur

Théorie et Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur Théorie et Rôle Infirmier Stéphane Dubus Cadre de santé formateur Plan Définition Objectifs Lieux de ponction Quand effectuer une prise de sang Matériel nécessaire Rôle Infirmier / prélèvement sanguin

Plus en détail

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 Marie-Christine Delattre, Elodie Flahaut, Florence L Hostis Consultation de Rythmologie et Cardio A PrKacet Hôpital Cardiologique,

Plus en détail

PICC-line. PICC-line. PICC-line. PICC-line. PICC-line: matériel. PICC-line: matériel. Dr thomas Hebert Service de Radiologie CHU de Brest

PICC-line. PICC-line. PICC-line. PICC-line. PICC-line: matériel. PICC-line: matériel. Dr thomas Hebert Service de Radiologie CHU de Brest PICC-line Dr thomas Hebert Service de Radiologie CHU de Brest PICC-line Peripheric Inserted Central Catheter PICC-line Cathéter veineux inséré dans une veine périphérique profonde du bras, PICC-line dont

Plus en détail

II/ Contre indication Troubles importants de la crase sanguine

II/ Contre indication Troubles importants de la crase sanguine LA PONCTION PLEURALE I/ Définition Acte médical qui consiste à introduire une aiguille dans l'espace pleural. Dans le cadre de son rôle propre (CSP, Livre III), l'ide accomplit les actes ou dispense les

Plus en détail

Utilisation d'une chambre implantable

Utilisation d'une chambre implantable Utilisation d'une chambre implantable Prévention des infections associées aux soins Référence BM : Ref. Service : Version : 1 Centre Hospitalier de Hyères SERVICE HYGIENE Nombre de page : 11 1. OBJET Eviter

Plus en détail

MIKULICZ. Réanimation Chirurgicale Digestive Hôpital St ANTOINE PARIS. Mme GANDOSSI Yannick infirmière

MIKULICZ. Réanimation Chirurgicale Digestive Hôpital St ANTOINE PARIS. Mme GANDOSSI Yannick infirmière MIKULICZ Réanimation Chirurgicale Digestive Hôpital St ANTOINE PARIS Mme GANDOSSI Yannick infirmière Mikulicz Infirmière 1 Objectif : Le Mikulicz est un drainage par capillarité. Il permet de drainer les

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE THORACIQUE. Pr N.Vénissac, Service de Chirurgie Thoracique Pr J.Mouroux, Hôpital Pasteur, Nice

TRAUMATOLOGIE THORACIQUE. Pr N.Vénissac, Service de Chirurgie Thoracique Pr J.Mouroux, Hôpital Pasteur, Nice TRAUMATOLOGIE THORACIQUE Pr N.Vénissac, Service de Chirurgie Thoracique Pr J.Mouroux, Hôpital Pasteur, Nice Généralités 8,8% des décès annuels en France Trauma 3ème rang des causes de décès Atteinte thoracique

Plus en détail

Cathéters centraux. Dr S.VERDY

Cathéters centraux. Dr S.VERDY Cathéters centraux Dr S.VERDY Définition de la VVC Un cathéter est dit central quand son extrémité est - dans la veine cave supérieure si sa pose se fait par la veine sous-clavière DT ou G, ou par la veine

Plus en détail

Le sevrage de la trachéotomie

Le sevrage de la trachéotomie Le sevrage de la trachéotomie Journée de formation «infirmière» et «kinésithérapeute» SKR. Maison de la réanimation Paris 01 / 06 / 2012 Dr G.Beduneau Réanimation Médicale CHU ROUEN gaetan.beduneau@chu-rouen.fr

Plus en détail

Etude TACT. Thoracostomie bilatérale dans l Arrêt Cardiaque Traumatique. Dominique Savary david Delgado SAMU 74

Etude TACT. Thoracostomie bilatérale dans l Arrêt Cardiaque Traumatique. Dominique Savary david Delgado SAMU 74 Etude TACT Thoracostomie bilatérale dans l Arrêt Cardiaque Traumatique Dominique Savary david Delgado SAMU 74 Arrêt cardiaque traumatique Survie

Plus en détail

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS CH de Saint-Quentin Mme Sylvie HAGEAUX Formation en Hygiène destinée aux EHPAD 17 juin 2015 LE PRELEVEMENT SANGUIN MATERIEL Un plateau avec : 1 garrot propre Des

Plus en détail

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE

COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE N de version: 01 Date d'application: Réf.: CMUB- Pagination : 1 de 9 COLLEGE DE MEDECINE D URGENCE DE BOURGOGNE Protocole N 41 Rédacteurs Dr V.HAMELIN, urgentiste Chenôve ; Dr L. QUEUDET, urgentiste Dijon

Plus en détail

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral - Aspects paramédicaux - Synthèse des recommandations JUIN 2002 Service des

Plus en détail

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique Objectifs: Identifier et connaître les points clefs des surveillances lors des transports de patients intubés ainsi que l utilisation du matériel. Savoir détecter et anticiper les problèmes de manière

Plus en détail

1 ère Partie. Drainages et soins infirmiers dans les processus obstructifs

1 ère Partie. Drainages et soins infirmiers dans les processus obstructifs UE 2.8 S3 Promotion Renaudot Plan de l intervention S. Jaffeux Drainages et soins infirmiers dans les processus obstructifs Année 2014-15 1 ère partie : Cadre législatif Définitions Généralités 2 ème partie

Plus en détail

Information pour les interventions en chirurgie thoracique

Information pour les interventions en chirurgie thoracique Tél : 021 314.53.56 Document d information patient Information pour les interventions en chirurgie thoracique Madame, Monsieur, Ce document complète l information et les explications qui vous ont été données

Plus en détail

4 février 2013. Dr Pierre BIEHLER Praticien Hospitalier Anesthésie Réanimation Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

4 février 2013. Dr Pierre BIEHLER Praticien Hospitalier Anesthésie Réanimation Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 4 février 2013 Dr Pierre BIEHLER Praticien Hospitalier Anesthésie Réanimation Hôpitaux Universitaires de Strasbourg 4 février 2013 Les victimes apparemment indemnes lors d accidents à haute énergie Dr

Plus en détail

Procédure Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line»

Procédure Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Procédure Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Référence BM : les soins Ref. Service : Version : 1 1. OBJET Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE Nombre de pages : 5 Cette procédure

Plus en détail

ATLAS TOMODENSITOMETRIQUE DES TRAUMATISMES THORACIQUES

ATLAS TOMODENSITOMETRIQUE DES TRAUMATISMES THORACIQUES ATLAS TOMODENSITOMETRIQUE DES TRAUMATISMES THORACIQUES S. Felah, A. Daghfous, M. Daiki, M. Maarouf, R. Ben Khélifa, L. Rezgui Marhoul Service d Imagerie Médicale Centre de Traumatologie et des Grands Brûlés

Plus en détail

Pathologies respiratoires bénignes b. à l amiante. JC Pairon. Service de pneumologie et de pathologie professionnelle, CHI Créteil

Pathologies respiratoires bénignes b. à l amiante. JC Pairon. Service de pneumologie et de pathologie professionnelle, CHI Créteil Pathologies respiratoires bénignes b liées à l amiante JC Pairon Service de pneumologie et de pathologie professionnelle, CHI Créteil INSERM U955, Faculté de médecine Paris 12, Créteil Les types d amiante

Plus en détail

CHIRURGIE DE L EMPHYSL

CHIRURGIE DE L EMPHYSL CHIRURGIE DE L EMPHYSL EMPHYSÈMEME Bulle géante g sur «poumon sain» bullectomie Emphysème me bulleux compressif résection-capitonnagescapitonnages Emphysème me non bulleux distendu réduction de volume

Plus en détail

Voie Veineuse Centrale

Voie Veineuse Centrale Les procédures en réanimation 21/04/2010 Page 1/9 Rédaction : S. Marmilloud (IDET) Vérification : IDE V. Labat Approbation : Dr C. Santre 1 But Ce document décrit la procédure de mise en place et la surveillance

Plus en détail

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France

PICC line. Dr Khalil Jabbour. Département d Anesthésie Réanimation. Hôtel-Dieu de France + PICC line Dr Khalil Jabbour Département d Anesthésie Réanimation Hôtel-Dieu de France + + Introduction PICC line : Peripherally Inserted Central Catheter Depuis le début des années 90, largement utilises

Plus en détail

SONDES DE SPÉCIALITÉS

SONDES DE SPÉCIALITÉS SONDES DE SPÉCIALITÉS SONDES DE SPECIALITES 2 SONDES MICROLARYNGEES Utilisation, service rendu: Anesthésie ORL (pour les chirurgies du larynx) : encombrement minimal pour ne pas gêner le chirurgien Spécificités

Plus en détail

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient

Installer en position de sécurité en lien avec la situation et l état du patient RÉFÉRENTIEL COMPÉTENCES AMBULANCIERS COMPÉTENCES SAVOIR-FAIRE 1. Assurer les gestes d urgences adaptés à l état du patient Protéger le patient face à son environnement, Installer en position de sécurité

Plus en détail

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12

FISTULA CARE. Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 FISTULA CARE Les Complications Liées au Traitement de la Fistule : Directives Concernant les Rapports 12/12/12 EngenderHealth, 440 Ninth Avenue, New York, NY 10001, USA Téléphone: 212-561-8000; Fax: 212-561-8067;

Plus en détail

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR :

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : a. Consultation avec le Chirurgien Cardiaque Elle s effectue au centre de consultation de cardiologie médico-chirurgicale (bat H ou G). Cette consultation

Plus en détail

DOSSIER Le pneumothorax : symptômes, diagnostic, évolution, tolérance, formes cliniques et traitement

DOSSIER Le pneumothorax : symptômes, diagnostic, évolution, tolérance, formes cliniques et traitement Juin 2007 ; N 5 ACTUALITE DE RESPIR.COM Activités et chiffres clés DOSSIER Le pneumothorax : symptômes, diagnostic, évolution, tolérance, formes cliniques et traitement FICHE INFORMATIVE Le pneumothorax

Plus en détail

Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES 7.03. Objectifs. Technique et méthode I PRINCIPES II MATERIEL ET PRODUITS

Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES 7.03. Objectifs. Technique et méthode I PRINCIPES II MATERIEL ET PRODUITS SOINS SPECIFIQUES 7.03 Soins de bouche Assurer l hygiène bucco-dentaire en favorisant bien-être et confort Eviter la mauvaise haleine Prévenir et traiter l infection : - prévenir les infections locales

Plus en détail

Drainage des sutures digestives

Drainage des sutures digestives Drainage des sutures digestives Pourquoi? Comment? Le risque: la fistule! Conséquences: abcès, péritonite, sepsis, décès En cas de réintervention: pas de sutures stomies - Sutures et anastomoses: cicatrisation

Plus en détail

Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET. Journée thématique «la trachéotomie en 2010»

Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET. Journée thématique «la trachéotomie en 2010» L ASPIRATION ENDOTRACHEALE MATERIEL METHODES HYGIENE Gilbert DRAGAR et Michèle PAGET Définition de l aspiration Différents types de sondes Différents types d appareils Installation du patient Méthodologie

Plus en détail

GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI

GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI BELMONT Claire NICOLLET Julie PISON Laure Service de cardiologie Hôpital St Joseph, MARSEILLE PLAN Historique Le pacemaker

Plus en détail

Infirmier Collection dirigée par L. LE

Infirmier Collection dirigée par L. LE Carnet Pratique Infirmier Collection dirigée par L. LE Guide hospitalier de poche pour l infirmière Charles DELALE PNEUMOLOGIE 99 bd de l Hôpital Editions Vernazobres-Grego 75013 PARIS - Tél. 01 44 24

Plus en détail

Mobilisation des connaissances en «réanimation urgences transfusion» Janvier 2007

Mobilisation des connaissances en «réanimation urgences transfusion» Janvier 2007 Mobilisation des connaissances 1- Quand est devenue la Réanimation une spécialité à part entière? Selon quel texte réglementaire 2- Donnez la définition d une unité de réanimation 3- Quel est l effectif

Plus en détail

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système ventilatoire et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectif: A la fin de la séquence, vous serez capable de : 1. décrire le système ventilatoire 2. d expliquer

Plus en détail

Traumatismes thoraciques. Dr Guillaume AUCHERES Praticien Hospitalier Pôle des Métiers de l Urgence SAMU 45 SMUR Orléans

Traumatismes thoraciques. Dr Guillaume AUCHERES Praticien Hospitalier Pôle des Métiers de l Urgence SAMU 45 SMUR Orléans Traumatismes thoraciques Dr Guillaume AUCHERES Praticien Hospitalier Pôle des Métiers de l Urgence SAMU 45 SMUR Orléans Plan 1. Rappels anatomiques 2. Épidémiologie 3. Mécanismes 4. Description des lésions

Plus en détail

Dossier n 4 : questions

Dossier n 4 : questions Dossier n 4 : questions Dossier n 4 Énoncé Un homme de 65 ans, plombier à la retraite, est adressé aux urgences d un hôpital général, pour hémoptysie. Ses antécédents sont marques par un tabagisme estimé

Plus en détail

Nécessités extrêmes -Épargne des tissus sains Sélection de la trajectoire «in vivo» : Reproduire avec précision la trajectoire calculée ++

Nécessités extrêmes -Épargne des tissus sains Sélection de la trajectoire «in vivo» : Reproduire avec précision la trajectoire calculée ++ Nécessités extrêmes -Épargne des tissus sains +++ - Sélection de la trajectoire +++ - «in vivo» : Reproduire avec précision la trajectoire calculée +++ - Plateau technique et DM +++ Sonde de Biopsie

Plus en détail

Asphyxie. Emphysème sous cutanée.

Asphyxie. Emphysème sous cutanée. Mlle Serra S..27ANS.AVP survenu le 31/3/13. Traumatisme thoracique grave Asphyxie. Emphysème sous cutanée. Fractures de cotes multiples. Pneumothorax bilatérale (D>G). Pneumomédiastin Radio Thorax du 1/4/13:

Plus en détail

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS CH de Saint-Quentin Mme Sylvie HAGEAUX Formation en Hygiène destinée aux EHPAD 18 juin 2014 LE PRELEVEMENT SANGUIN MATERIEL Un plateau avec : 1 garrot propre Des

Plus en détail

Description du dispositif et des accessoires spécifiques

Description du dispositif et des accessoires spécifiques Description du dispositif et des accessoires spécifiques Le PICC est un cathéter en silicone ou en polyuréthane mesurant entre 30 et 60 cm, il est radio-opaque. Les cathéters posés au DEA sont en général

Plus en détail

PLACE DE L ECHOGRAPHIE en Traumatologie d Urgence

PLACE DE L ECHOGRAPHIE en Traumatologie d Urgence PLACE DE L ECHOGRAPHIE en Traumatologie d Urgence Hervé COLLADO Centre Phocéa Pôle de l appareil locomoteur St Marguerite Pôle de MPR et de Médecine du Sport AP-H Marseille DESC Médecine du Sport Diplômé

Plus en détail

INFORMATION SUR LA HERNIE HIATALE

INFORMATION SUR LA HERNIE HIATALE INFORMATION SUR LA HERNIE HIATALE Objectifs de ce document : Vous expliquer l intervention Vous informer sur les risques de cette chirurgie Répondre aux principales questions que vous pouvez vous poser.

Plus en détail

B ILAN et ALERTE. Formation Continue Secouristes 2005-2006. Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73

B ILAN et ALERTE. Formation Continue Secouristes 2005-2006. Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73 B ILAN et ALERTE Formation Continue Secouristes 2005-2006 Dr Laurence Nivet - ANMSM Dr Thierry Sécheresse - SAMU 73 1 B ilan s ur le terrain : pourquoi? Plan d examen de la victime (éviter les oublis)

Plus en détail

Advanced PICC Placement

Advanced PICC Placement LES PICC S Advanced PICC Placement Debbie Elder RN CRNI Clinical Consultant Bard Access Systems EMILIE GRANJARD Sales Product Specialist BARD 06 20 29 43 61 Emilie.granjard@crbard.com www.bardfrance.com

Plus en détail

Traumatismes thoraciques. Dr Marie MOISAN CCA anesthésie réanimation Pôle urgences adultes

Traumatismes thoraciques. Dr Marie MOISAN CCA anesthésie réanimation Pôle urgences adultes Traumatismes thoraciques Dr Marie MOISAN CCA anesthésie réanimation Pôle urgences adultes Introduction Fréquent Associations lésionnelles fréquentes Notamment abdominales Gravité du traumatisme thoracique

Plus en détail

Traitement chirurgical des fistules des voies aériennes

Traitement chirurgical des fistules des voies aériennes Traitement chirurgical des fistules des voies aériennes Service Chirurgie Thoracique Hôpital Cochin Les Rencontres du Club d Endoscopie Thoracique d Ile de France (CETIF) Vendredi 23 mai 2014-19h30 Fistule

Plus en détail

SOINS SPECIFIQUES. Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010. Soins de bouche

SOINS SPECIFIQUES. Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010. Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES Soins d hygiène ROULE M, Bron Janvier 2010 Soins de bouche Assurer l hygiène bucco-dentaire en favorisant bien-être et confort Eviter la mauvaise haleine Prévenir et traiter l infection

Plus en détail

LE LIVRET D ACCUEIL DES ELEVES EN SOINS INFIRMIERS EN REANIMATION

LE LIVRET D ACCUEIL DES ELEVES EN SOINS INFIRMIERS EN REANIMATION LE LIVRET D ACCUEIL DES ELEVES EN SOINS INFIRMIERS EN REANIMATION Bienvenue dans le service de réanimation. Le livret que nous venons de te confier a pour principal intérêt de te permettre d avoir une

Plus en détail