IMPACT DE L ORGANISATION DU TRAVAIL EN

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "IMPACT DE L ORGANISATION DU TRAVAIL EN"

Transcription

1

2 IMPACT DE L ORGANISATION DU TRAVAIL EN RÉANIMATION SUR LE STRESS ET LA FATIGUE DU PERSONNEL SOIGNANT ET SUR LES INFECTIONS LIÉES AUX SOINS : LE PROJET MOTILIS Zone de texte Laura TEMIME, laboratoire MESuRS, Cnam n du projet durée EST ans

3 CONTEXTE EN RÉANIMATION Besoin constant de la présence de personnel Obligations légales De jour comme de nuit : travail en «shifts» (2-12, 3-8) Manque de personnel récurrent Turnover important Risques importants pour la santé : Du personnel : Risque infectieux (AES) Impact à court (fatigue...) et long (cancers...) terme du travail de nuit Des patients : risque infectieux (ILS) 3

4 RAPIDE REVUE DE LA LITTÉRATURE Charge de travail, ratio patient par soignant, durée de travail élevés associés : [Holden 2010] [Pittet Ann Int Med 04] [Scott 2006] A un niveau de fatigue élevé du personnel A une faible adhérence aux recommandations d HM Aux ILS Fatigue et stress du personnel associés : [Dorrian 2008] Aux erreurs médicales Aux ILS Phénomènes multifactoriels [Ferguson & Dawson, 2012] 4

5 LE PROJET MOTILIS Collaboration Cnam / AP-HP Financé par l ANSES ( ) Objectifs : Mieux comprendre l impact des facteurs organisationnels sur le stress et la fatigue des soignants en réanimation Etudier la relation entre l organisation du travail et les infections liées aux soins Fournir les bases de mesures de prévention prenant en compte les conditions de travail 5

6 HYPOTHÈSE DE TRAVAIL Facteurs organisationnels Facteurs individuels Fatigue et stress du personnel Pratiques d hygiène Infections liées aux soins 6

7 MÉTHODOLOGIE DU PROJET Combinaison de deux approches : 1. Recueil de données et analyses statistiques Enquête menée entre janvier et mars 2013 dans les services de réanimation adulte de l AP-HP 2. Modélisation mathématique Différents travaux réalisés au sein du laboratoire MESuRS entre 2012 et

8 ENQUÊTE DANS LES SERVICES DE RÉANIMATION 8 (Jones et al, IJNS, 2015)

9 QUESTION POSÉE Quel est l impact (relatif) des facteurs individuels et des conditions de travail sur le stress et la fatigue perçus du personnel des services de réanimation? 9

10 PRÉSENTATION DE L ENQUÊTE Enquête par questionnaire hétéro-administré Cible : les 35 services de réanimation adulte de l AP-HP Planification des visites : Enquêtrice unique Tirage au sort du jour et d horaires de visite 1 visite par période de travail (2*12 ou 3*8) Tous les visites d 1 service dans mêmes 24h Entretiens avec tout le personnel présent qui accepte Toutes professions (médecins, IDE, AS, ) 10

11 QUESTIONNAIRES UTILISÉS Questionnaire «chapeau» sur l organisation du service # lits et répartition, organisation horaire, affectation, # de personnel, turnover, recours à la suppléance Questionnaire individuel Entretiens individuels et anonymes ~10 min Données individuelles (âge, sexe, profession, situation familiale, historique de sommeil...) Données liés au travail (ancienneté, pauses, historique récent de présence dans le service ) Mesures validées de : Fatigue : Nottingham Health Profile (NHP) Stress : Echelle de stress perçu (PSS10) Soutien social au travail : Questionnaire de Karasek 11

12 BILAN DE L ENQUÊTE Visites effectuées entre janvier et mars services participants sur lits en moyenne (6-30) ~1/3 réa médicale, 1/3 chirurgicale, 1/3 polyvalente Diverses organisations horaires : 12

13 BILAN DE L ENQUÊTE Taux de réponse moyen de 80% Majorité de femmes 96% employés à temps plein Années d expérience (en moyenne) : 8 ans dans la profession 4 ans au poste 13 ~700 questionnaires individuels

14 FACTEURS ASSOCIÉS AU STRESS LE PERSONNEL PARAMÉDICAL CHEZ 14

15 FACTEURS ASSOCIÉS AU STRESS LE PERSONNEL MÉDICAL CHEZ 15

16 FACTEURS ASSOCIÉS À LA FATIGUE LE PERSONNEL PARAMÉDICAL CHEZ 16

17 FACTEURS ASSOCIÉS À LA FATIGUE LE PERSONNEL MÉDICAL CHEZ 17

18 MODÉLISATION MATHÉMATIQUE 18 (Ferrer et al, Proc Comp Science, 2013) (Salmon et al, soumis)

19 QUESTION POSÉE Comment les caractéristiques des plannings du personnel infirmier en réanimation peuvent-elles impacter le risque infectieux pour les patients? 3-8 ou 2-12 Affectation horaire fixe ou tournante Durée hebdomadaire travaillée Infections à entérocoques résistants (ERV) 19

20 APPROCHE MÉTHODOLOGIQUE S appuie sur un modèle par agents d un service de réanimation développé par l équipe Approche en 3 étapes : 1. Génération d une large gamme de plannings infirmiers (420) 2. Calcul de la fatigue et du niveau de risque associés à chaque emploi du temps 3. Simulation de la circulation d ERV dans le service Analyse statistique des sorties du modèle 20

21 LE MODÈLE NOSOLINK Réanimation de 12 lits Stochastique Individu-centré (Ferrer, Proc Comp Science, 2013) Soignants Liste de tâches Plannings Infirmières 21 Médecins

22 PLANNINGS DU PERSONNEL INFIRMIER Trouver tous les plannings compatibles avec un ensemble de contraintes pour la réa : problème algorithmique complexe (NP-difficile) Utilisation d un logiciel commercial : Shift Plan Assistant ( Ximes) Caractéristiques générales : Plannings cycliques pour des équipes Répartition équitable des week-ends <48h travaillées dans un bloc de travail Pas de jour travaillé après une nuit travaillée 22

23 PLANNINGS DU PERSONNEL INFIRMIER 420 plannings générés : Management characteristics Number of sampled WO WT SA schedules 3x8 35h R 118 3x8 35 h F 144 3x h R 4 3x h F 0 2x12 35h R 45 2x12 35 h F 49 2x h R 11 2x h F 49 Total: 420 Pour chacun on détermine Durée des blocs de travail min, max and moyenne Durée des blocs de repos min, max and moyenne 23

24 CALCUL DU RISQUE / EMPLOI DU TEMPS Utilisation d un modèle validé : «Fatigue and Risk Index» (Folkard et al, Somnologie, 2007) Modèle statistique basé sur des données britanniques Index de Risque : risque relatif de faire une erreur liée au travail au cours d une période travaillée, par rapport au risque «de base» Fonction du type d emploi, de la répartition des pauses, de l historique récent de travail, de l heure de début et la durée de la période travaillée Incorporé dans le modèle de diffusion épidémique comme un multiplicateur du risque de transmission 24

25 EXEMPLE 25

26 RÉSULTATS : ANALYSE UNIVARIÉE Organisation horaire Durée de travail hebdo Affectation horaire 26

27 RÉSULTATS : ANALYSE MULTIVARIÉE Régression multivariée pour expliquer la prévalence de colonisation à ERV en fonction des caractéristiques des plannings Sélection de modèle (BIC) Facteurs qui augmentent la prévalence d ERV chez les patients du service : Organisation horaire en 2 12 Temps de travail hebdomadaire élevé Longs blocs de travail, courts blocs de repos 27

28 ANALYSE COÛT-EFFICACITÉ Comparaison de plusieurs organisations du travail infirmier (plannings en 2-12 ou 3-8, durée hebdo travaillée) du point de vue de l hôpital en comparant : Le coût Coût des salaires infirmiers Coût des infections à ERV L impact en termes de risque infectieux : Cas d infections (bactériémies) à ERV évités Décès évités Années de vie gagnées par patient 28

29 RÉSULTATS ~2000 /année de vie gagnée 29

30 30 CONCLUSIONS ET PERSPECTIVES

31 CONCLUSIONS Importance des conditions de travail pour la santé (confirmation de la littérature) Du personnel Des patients Démonstration du potentiel de l approche combinant modélisation et recueil de données Futur projet en cours de conception : Suivi longitudinal de plusieurs services Ajout d entretiens qualitatifs Surveillance des ILS et des AES 31

32 AUTRES PERSPECTIVES Valorisation des données issues de l enquête MOTILIS : Analyse du turnover Développement d un «Fatigue and Risk Index» spécifique au milieu hospitalier en France 32

33 REMERCIEMENTS Maëlle Salmon Jordi Ferrer-Savall Simon Folkard Jérôme Salomon 33

Mesure de l épuisement Professionnel chez les médecins et principes de prévention Monique MARPINARD Médecin du Travail CHU de Toulouse

Mesure de l épuisement Professionnel chez les médecins et principes de prévention Monique MARPINARD Médecin du Travail CHU de Toulouse Mesure de l épuisement Professionnel chez les médecins et principes de prévention Monique MARPINARD Médecin du Travail CHU de Toulouse 1 Les outils de mesure L évaluation du burn - out peut être envisagée

Plus en détail

Planification des salles opératoires avec durées d interventions aléatoires

Planification des salles opératoires avec durées d interventions aléatoires Planification des salles opératoires avec durées d interventions aléatoires Mehdi LAMIRI, Xiaolan XIE, Alexandre DOLGUI et Frédéric GRIMAUD Centre Ingénierie et santé Centre Génie Industriel et Informatique

Plus en détail

INFIRMIER(E) EN MEDECINE D URGENCE

INFIRMIER(E) EN MEDECINE D URGENCE Yvon CROGUENNEC IADE / ENSEIGNANT SAMU 29 / CESU 29 Référentiel de Compétences Commission Infirmière Commission Soins d Urgence & Sous - Commission d Élaboration des Manifestations Scientifiques INFIRMIER(E)

Plus en détail

Contraintes du travail liées à l hypertension artérielle des soignants hospitaliers en France.

Contraintes du travail liées à l hypertension artérielle des soignants hospitaliers en France. V e Congrès International d'épidémiologie ADELF - EPITER 12 au 14 septembre 2012, Bruxelles, Belgique Contraintes du travail liées à l hypertension artérielle des soignants hospitaliers en France. S Lamy

Plus en détail

Vécu de la douleur et relation thérapeutique après traitement initial d un cancer du sein

Vécu de la douleur et relation thérapeutique après traitement initial d un cancer du sein Vécu de la douleur et relation thérapeutique après traitement initial d un cancer du sein Marc-Karim BENDIANE 1,2 & Laura SPICA 1, Patrick PERETTI-WATEL 1,2. (1) INSERM UMR 912 Sciences Economiques & Sociales,

Plus en détail

Cas d usage Implantation et réingénierie d un logiciel de prescriptions hospitalières: Ergonomie d Usage et Ergonomie Organisationnelle

Cas d usage Implantation et réingénierie d un logiciel de prescriptions hospitalières: Ergonomie d Usage et Ergonomie Organisationnelle Cas d usage Implantation et réingénierie d un logiciel de prescriptions hospitalières: Ergonomie d Usage et Ergonomie Organisationnelle Françoise Anceaux Sylvia Pelayo PERCOTEC La demande (2004) Informatisation

Plus en détail

Facteurs de fidélisation du personnel soignant

Facteurs de fidélisation du personnel soignant Facteurs de fidélisation du personnel soignant Adrian Bangerter Professeur de Psychologie du Travail 5 e Congrès National Aide et Soins à Domicile 9-10 septembre 2010 Institut de Psychologie du Travail

Plus en détail

UTILISATION DE LA METHODE ALARM POUR L ANALYSE D UN EIG

UTILISATION DE LA METHODE ALARM POUR L ANALYSE D UN EIG UTILISATION DE LA METHODE ALARM POUR L ANALYSE D UN EIG MAGALI BERNARD Réseau des PH en hygiène 26.06.13 DEFINITION D UN EIG Evénement Indésirable Grave : Tout évènement indésirable à l origine du décès,

Plus en détail

Etude ROI. Return On Investment. 5 avril 2013

Etude ROI. Return On Investment. 5 avril 2013 Etude ROI Return On Investment 5 avril 2013 1 Partenaires de l action 2 Historique Demande exprimée par les industriels lors de la 1 ère rencontre de la filière (juin 2007) Identification et implication

Plus en détail

La santé au travail des soignants dans les EHPA-EHPAD publics territoriaux des Côtes d Armor. Plérin, le 7 octobre 2013

La santé au travail des soignants dans les EHPA-EHPAD publics territoriaux des Côtes d Armor. Plérin, le 7 octobre 2013 La santé au travail des soignants dans les EHPA-EHPAD publics territoriaux des Côtes d Armor Plérin, le 7 octobre 2013 2 Introduction La démarche Contexte : o Remontées de terrain faisant état de situations

Plus en détail

BANKING BUSINESS CONSULTING. Luxembourg Paris Brussels. STRESS TESTS JUNE 2012 Défis majeurs et best practices

BANKING BUSINESS CONSULTING. Luxembourg Paris Brussels. STRESS TESTS JUNE 2012 Défis majeurs et best practices BANKING BUSINESS CONSULTING Luxembourg Paris Brussels STRESS TESTS JUNE 2012 Défis majeurs et best practices 12/06/2012 1 Luxembourg Paris Brussels Les stress tests ou tests de résistance sont des techniques

Plus en détail

HISTORIQUE FORMATION INITIALE EN HYGIENE HOSPITALIERE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE. Réunion inter-régionale en 1996 Constats

HISTORIQUE FORMATION INITIALE EN HYGIENE HOSPITALIERE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE HISTORIQUE. Réunion inter-régionale en 1996 Constats 1 FORMATION INITIALE EN HYGIENE HOSPITALIERE Anne BETTINGER Cadre de santé hygiéniste C-CLIN Est Réunion inter-régionale en 1996 Constats!Mise en évidence des écarts entre les théories enseignées en écoles

Plus en détail

Présentation de trois rapports sur l état de santé au Luxembourg. la santé périnatale la couverture vaccinale la mortalité

Présentation de trois rapports sur l état de santé au Luxembourg. la santé périnatale la couverture vaccinale la mortalité Présentation de trois rapports sur l état de santé au Luxembourg la santé périnatale la couverture vaccinale la mortalité Conférence de presse du 9 septembre 2010 Pourquoi évaluer l état de santé? Collecte

Plus en détail

Le Plan de Santé Personnalisé [PSP] - Un outil de la décision partagée

Le Plan de Santé Personnalisé [PSP] - Un outil de la décision partagée Le Plan de Santé Personnalisé [PSP] - Un outil de la décision partagée PREAMBULE. La prévalence des maladies chroniques est en progression constante. 15 millions de personnes présenteraient une affection

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

Programme en termes de compétences

Programme en termes de compétences Semestre 7 Compétences de base Programme en termes de compétences Concevoir et mettre en œuvre les méthodes d'évaluation Compétences "métiers" Rassembler et analyser la documentation technique et/ou organisationnelle

Plus en détail

Présentation de l établissement

Présentation de l établissement Méthode ALARM N. Grimaud Clinique Magdelaine 17 mai 2011 Journée inter-réseaux du CCLIN Sud-Ouest Présentation de l établissement Clinique chirurgicale de 15 lits et places (90 % ambulatoire) Installée

Plus en détail

GRILLE CLASSIFICATION POSTE CHEF DE VENTE - MAGASIN DARTY Paris IdF SOMMAIRE

GRILLE CLASSIFICATION POSTE CHEF DE VENTE - MAGASIN DARTY Paris IdF SOMMAIRE SOMMAIRE CLASSIFICATION MAGASIN 1... 2 CLASSIFICATION MAGASIN 2... 3 CLASSIFICATION MAGASIN 3... 4 CLASSIFICATION MAGASIN 4... 5 page 1 sur 5 CLASSIFICATION MAGASIN 1 MAGASIN 1 (1 an maxi dans la catégorie)

Plus en détail

Les troubles du sommeil

Les troubles du sommeil La nuit La nuit réveille les angoisses, et les besoins de chacun diffèrent : silence ou bruit rassurant ; lumière ou obscurité La nuit, le personnel est peu nombreux et non soumis à la vigilance collective

Plus en détail

CONTRIBUTION DES PARAMÉDICAUX À LA GDR DANS LES ES. V. Carpin - CSS -Rencontre ARS/ARS-FELIN /Ecoles paramédicales et SF.

CONTRIBUTION DES PARAMÉDICAUX À LA GDR DANS LES ES. V. Carpin - CSS -Rencontre ARS/ARS-FELIN /Ecoles paramédicales et SF. CONTRIBUTION DES PARAMÉDICAUX À LA GDR DANS LES ES V. Carpin - CSS -Rencontre ARS/ARS-FELIN /Ecoles paramédicales et SF. PLAN 1/ Cadre législatif 2/ éléments nécessaires pour une contribution des paramédicaux

Plus en détail

Prévention des Risques Professionnels dans les EHPAD

Prévention des Risques Professionnels dans les EHPAD Conférencières : Prévention des Risques Professionnels dans les EHPAD Séverine TOMASELLI Ingénieur Prévention Delphine MEHDI Ingénieur Prévention Entre 2000 et 2040, le nombre de personnes âgées dépendantes

Plus en détail

Performance. Organisation du temps de travail des soignants. Pôle d appui à la qualité et à la performance

Performance. Organisation du temps de travail des soignants. Pôle d appui à la qualité et à la performance &Qualité Performance Pôle d appui à la qualité et à la performance Organisation du temps de travail des soignants Méthode d évaluation et de planification de la charge en soins Mode d emploi de l outil

Plus en détail

Points de vue & Perspectives

Points de vue & Perspectives Automobile Points de vue & Perspectives Déploiement de projet à l international : Mener un projet de transformation dans des filiales aux quatre coins du monde Pour une entreprise multinationale, aligner

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé Centre Hospitalier de Dreux Pôle Admissions Non Programmées (ANP) PROFIL DE POSTE Cadre de santé Réanimation Polyvalente / Unité de Surveillance Continue (USC) Version n Nombre de pages : Diffusée le :

Plus en détail

Projet d éducation thérapeutique

Projet d éducation thérapeutique Diplôme de formation continue Education Thérapeutique Projet d éducation thérapeutique La prévention des lésions du pied diabétique Dr Samir AOUICHE Mme Fatma zohra DIAF Service Diabétologie CHU MUSTAPHA.

Plus en détail

BTP Santé au Travail Villeurbanne

BTP Santé au Travail Villeurbanne Dr Anne de Larquier Dr Anne de Larquier BTP Santé au Travail Villeurbanne L entreprise Lentreprise de TP Entreprise de conception et de construction de réseaux d eau potable et d assainissement. Siège

Plus en détail

Profession, conditions de l'organisation du travail et détresse psychologique: Le travail est-il vraiment à mettre en cause?

Profession, conditions de l'organisation du travail et détresse psychologique: Le travail est-il vraiment à mettre en cause? Profession, conditions de l'organisation du travail et détresse psychologique: Le travail est-il vraiment à mettre en cause? Alain Marchand École de relations industrielles et GRASP Université de Montréal

Plus en détail

Facteurs associés à l arrêt du tabac chez les jeunes adultes Données de la cohorte TEMPO

Facteurs associés à l arrêt du tabac chez les jeunes adultes Données de la cohorte TEMPO Facteurs associés à l arrêt du tabac chez les jeunes adultes Données de la cohorte TEMPO Inès Khati (ERES IPLESP INSERM UMR_S 1136), Gwenn Menvielle (IPLESP INSERM) Aude Chollet (IPLESP INSERM), Nadia

Plus en détail

Développement d une application de gestion des incidents

Développement d une application de gestion des incidents Développement d une application de gestion des incidents La sécurité des patients en Suisse Bern, Dr P. Chopard, service qualité des soins Gestion des incidents et des faits graves bénins Déclaration volontaire

Plus en détail

Connaissances du personnel en radioprotection Etude multicentrique dans les blocs opératoires sur le grand Tunis

Connaissances du personnel en radioprotection Etude multicentrique dans les blocs opératoires sur le grand Tunis Connaissances du personnel en radioprotection Etude multicentrique dans les blocs opératoires sur le grand Tunis H.Kamoun, D.Abbes, A.Hammou Centre National de Radioprotection, Tunis, Tunisie. INTRODUCTION

Plus en détail

Analyse Coût Bénéfice d une prévention du risque de manutention manuelle

Analyse Coût Bénéfice d une prévention du risque de manutention manuelle Analyse Coût Bénéfice d une prévention du risque de manutention manuelle C. Trontin, J.P. Sabathé, Projet NDBS / INRS Approche économique de la prévention Colloque DARES / ANACT 2 décembre 25, Paris A

Plus en détail

Transmission nosocomiale de la grippe saisonnière : l expérience de 5 années de surveillance à l hôpital Edouard Herriot, HCL

Transmission nosocomiale de la grippe saisonnière : l expérience de 5 années de surveillance à l hôpital Edouard Herriot, HCL Transmission nosocomiale de la grippe saisonnière : l expérience de 5 années de surveillance à l hôpital Edouard Herriot, HCL Philippe Vanhems, PU-PH Service d Hygiène Hospitalière, Epidémiologie et Prévention,

Plus en détail

Comment agir? L axe prévention primaire Actions organisationnelles & managériales. 7 e partie

Comment agir? L axe prévention primaire Actions organisationnelles & managériales. 7 e partie Comment agir? L axe prévention primaire Actions organisationnelles & managériales 7 e partie 1- ETRE STRATEGIQUE et PROACTIF Marge de manœuvre élevée Marge de manœuvre moyenne Marge de manœuvre faible

Plus en détail

Stress et santé au travail

Stress et santé au travail Stress et santé au travail Ph. Lehmann professeur Haute Ecole de santé Vaud, Lausanne 5 septembre 2013 Le modèle de Karasek Plus vous avez de latitude et de contrôle sur les processus, les rythmes, les

Plus en détail

Management, stress et risques psychosociaux

Management, stress et risques psychosociaux S. CHAMPION - 1 Management et RP Management, stress et risques psychosociaux Objectifs Cette action de formation propose de : Comprendre et d identifier les risques psychosociaux Acquérir une culture commune

Plus en détail

Congrès OIIQ 2012. La simulation : un atout pour la réorganisation des services hospitaliers

Congrès OIIQ 2012. La simulation : un atout pour la réorganisation des services hospitaliers CSSS Laval Présentation modélisation et simulation, cliniques externes Congrès OIIQ 2012 La simulation : un atout pour la réorganisation des services hospitaliers Le cas du bloc d endoscopie du CSSS du

Plus en détail

Satisfaction du patient

Satisfaction du patient Satisfaction du patient Johan Van der Heyden Institut Scientifique de Santé Publique Direction opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B - 1050 Bruxelles 02 / 642 57 26 E-mail

Plus en détail

PLAN : Introduction. Conclusion

PLAN : Introduction. Conclusion Bilan social PLAN : Introduction 1- Définition 2-Historique 3-Objectifs 4-Contenu 5-Principaux indicateurs d un BS 6-Les étapes de réalisation d un BS 7-Exploitation & limites 8- Valorisation des tableaux

Plus en détail

Congrès La Baule 08/10/09 D TRIPODI CHU NANTES 1

Congrès La Baule 08/10/09 D TRIPODI CHU NANTES 1 Problématique des «contages» au sein des établissements de soins : - nécessité d une collaboration étroite du Service Santé au Travail avec l Équipe d Hygiène Hospitalière et le CLIN. Congrès La Baule

Plus en détail

Les attentes institutionnelles dans l éducation thérapeutique

Les attentes institutionnelles dans l éducation thérapeutique Groupement Hospitalier Pitié Salpetrière Charles Foix Les attentes institutionnelles dans l éducation thérapeutique Valérie ACHART-DELICOURT Coordinateur Paramédical P3I journées infirmières JNI 2012 Source

Plus en détail

La sensibilisation des étudiants en médecine français à l action humanitaire

La sensibilisation des étudiants en médecine français à l action humanitaire La sensibilisation des étudiants en médecine français à l action humanitaire CALASS 2007 Congrès de l Association Latine d Analyse des Systèmes de Santé Bastien MOLLO Stéphane DAVID Dominique MAILLARD

Plus en détail

BURN OUT DES PROFESSIONNELS DE SANTE. Et Hygiène? Dr JC Perréand-Centre Hospitalier Valence

BURN OUT DES PROFESSIONNELS DE SANTE. Et Hygiène? Dr JC Perréand-Centre Hospitalier Valence BURN OUT DES PROFESSIONNELS DE SANTE Et Hygiène? De quoi parle-t-on? Burn.Out. ou syndrome d épuisement professionnel : «maladie caractérisée par un ensemble de signes, de symptômes et de modifications

Plus en détail

LES AUDITS EN OBSTETRIQUE PRESENTATION DES OUTILS D AUDIT DES DECES MATERNELS

LES AUDITS EN OBSTETRIQUE PRESENTATION DES OUTILS D AUDIT DES DECES MATERNELS Diplôme Inter Universitaire de Soins Obstétricaux et Néonatals d Urgence SONU LES AUDITS EN OBSTETRIQUE PRESENTATION DES OUTILS D AUDIT DES DECES MATERNELS Pr. R. X. PERRIN COTONOU Objectifs d Apprentissage

Plus en détail

OPTIMISATION DU RENDEMENT D UNE EQUIPE DE COMMERCIAUX

OPTIMISATION DU RENDEMENT D UNE EQUIPE DE COMMERCIAUX INGEFIB- CONSEIL OPTIMISATION DU RENDEMENT D UNE EQUIPE DE COMMERCIAUX Fiche synthétique du module de formation : Méthodes et documents pédagogiques : Support théorique Exercices pratiques Etudes de cas

Plus en détail

L informatique outil de la pluridisciplinarité. Notre expérience au Centre des Baumes

L informatique outil de la pluridisciplinarité. Notre expérience au Centre des Baumes L informatique outil de la pluridisciplinarité Notre expérience au Centre des Baumes Historique et démarche 1991 installation d ordinateurs et mise en réseaux, création d une base de données permettant

Plus en détail

Le Contexte. Y.Monnerat infirmier clinicien dibètologie. Y.Monnerat. www.clinique-le-noirmont.ch

Le Contexte. Y.Monnerat infirmier clinicien dibètologie. Y.Monnerat. www.clinique-le-noirmont.ch Y.Monnerat infirmier clinicien dibètologie Chemin de Roc-Montès 20 2340 Le Noirmont 032 957 51 11 info@clen.ch Le Contexte Y.Monnerat info@clen.ch 1 La durée des séjours 3 Réadaptation stationnaire: 3à4semaines

Plus en détail

N. Thomas a, J. Zitouni b, A. Bocquier c, E. Lewandowski d, S. Finkel e, O. Favier a, F. Champion b, M. Jardin c. Provence-Alpes-Côte d Azur

N. Thomas a, J. Zitouni b, A. Bocquier c, E. Lewandowski d, S. Finkel e, O. Favier a, F. Champion b, M. Jardin c. Provence-Alpes-Côte d Azur Congrès national des Observatoires régionaux de la santé 2008 - Les inégalités de santé Marseille, 16-17 octobre 2008 L3 - Évaluation de la qualité du chaînage des séjours hospitaliers : préalable nécessaire

Plus en détail

ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DES PERSONNELS SOIGNANTS DANS 4 EHPAD DE LA RÉGION DE FRANCHE-COMTÉ

ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DES PERSONNELS SOIGNANTS DANS 4 EHPAD DE LA RÉGION DE FRANCHE-COMTÉ ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL DES PERSONNELS SOIGNANTS DANS 4 EHPAD DE LA RÉGION DE FRANCHE-COMTÉ Journée IDEC Besançon 2 octobre 2012 A. LUCAS, Consultant CNEH LA MISSION CNEH Evaluer les organisations

Plus en détail

DIU Infirmières de Santé au Travail - IDF. Service Central de Santé au Travail de l AP-HP PLAN DE COURS

DIU Infirmières de Santé au Travail - IDF. Service Central de Santé au Travail de l AP-HP PLAN DE COURS DIU Infirmières de Santé au Travail - IDF Faculté de Médecine Paris VII - Denis Diderot Mardi 7 juin 2016 STATISTIQUES EN SANTE AU TRAVAIL : NOTIONS ESSENTIELLES Service Central de Santé au Travail de

Plus en détail

Revue à mi-parcours et présentation de rapports pour la

Revue à mi-parcours et présentation de rapports pour la Revue à mi-parcours et présentation de rapports pour la première année et réunion de planification de deuxième année pour les projets de recherche à fonds compétitifs (CRF) de PAEPARDII Hôtel Ste Jeanne

Plus en détail

Prévention conjointe des TMS et des RPS Intervention au CHU de Bordeaux

Prévention conjointe des TMS et des RPS Intervention au CHU de Bordeaux Prévention conjointe des TMS et des RPS Intervention au CHU de Bordeaux Olivier Lhospital (Ergonome Européen CHU de Bordeaux) Vitoria 14/06/2013 Contexte Importance des TMS en milieu de travail, lien établi

Plus en détail

Attentes de placement aux HUG : des causes multifactorielles et des solutions interinstitutionnelles

Attentes de placement aux HUG : des causes multifactorielles et des solutions interinstitutionnelles Attentes de placement aux HUG : des causes multifactorielles et des solutions interinstitutionnelles Selon le rapport «Attente de placement en EMS aux HUG» (décembre 2013 mandat CCRS) Jean-Luc Reny Service

Plus en détail

Référentiel d activités professionnelles

Référentiel d activités professionnelles Bac pro de la 20éme CPC Référentiel d activités professionnelles Les titulaires de ce baccalauréat professionnel 20 ème CPC exercent leurs activités : - dans le souci constant de la bientraitance des personnes,

Plus en détail

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Cette étude visait à dresser un état des lieux précis qui prenne en compte la diversité (âge, situation géographique,

Plus en détail

PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT

PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT Centre Hospitalier de Dreux PÔLE ANP PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT Version n Nombre de pages : 7 Diffusée le :16/12/2015 Appliquée le : Rédigée par : Mme

Plus en détail

par Bernard Estivals

par Bernard Estivals Fiches de médecine nucléaire n 6-1- Médecine nucléaire par Bernard Estivals Fiche n 6 : La démarche de gestion des risques dans les établissements de santé Largement initiée dans l industrie (nucléaire,

Plus en détail

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances

Rôle du Médecin du Travail. interactions avec les différentes instances Risques liés aux Accidents Exposant au Sang : Rôle du Médecin du Travail & interactions avec les différentes instances Dr Martine Domart-Rançon Service de Santé au Travail Hôpital Européen Georges Pompidou

Plus en détail

Unité Economique et Sociale PROCES VERBAL

Unité Economique et Sociale PROCES VERBAL Unité Economique et Sociale ASSAD ASSIAD PROCES VERBAL Etaient présents : Madame Marie-Thérèse CLEMENT, DP suppléante Madame Isabelle GIROD, Déléguée Syndicale Madame Delphine LATESSA, DP titulaire, CE

Plus en détail

La gestion des Ressources Humaines: Un pilier pour réformer un système de fonction publique dépassé.

La gestion des Ressources Humaines: Un pilier pour réformer un système de fonction publique dépassé. Stronger health systems. Greater health impact. La gestion des Ressources Humaines: Un pilier pour réformer un système de fonction publique dépassé. Dr Florence D. Guillaume Mr Uder Antoine, CPA Date (month/day/year)

Plus en détail

Diffusion des bonnes pratiques de prescription : modélisation des interventions pharmaceutiques

Diffusion des bonnes pratiques de prescription : modélisation des interventions pharmaceutiques Diffusion des bonnes pratiques de prescription : modélisation des interventions pharmaceutiques Pierrick BEDOUCH Laboratoire TIMC/IMAG UMR CNRS 5525 Equipe ThEMAS «Techniques pour l Evaluation et la Modélisation

Plus en détail

DESCRIPTION D EMPLOI Infirmier(e) en service de santé au travail Management ou Animation

DESCRIPTION D EMPLOI Infirmier(e) en service de santé au travail Management ou Animation DESCRIPTION D EMPLOI Infirmier(e) en service de santé au travail Management ou Animation 1 INTITULE Unité : EDF SA ERDF Sous-unité d affectation : Famille professionnelle : Médico-social Métier : Infirmier

Plus en détail

FYBROMYALGIE ET MICROKINESITHERAPIE La Microkinésithérapie. La Fibromyalgie syndrome polyalgique idiopathique diffus.

FYBROMYALGIE ET MICROKINESITHERAPIE La Microkinésithérapie. La Fibromyalgie syndrome polyalgique idiopathique diffus. FYBROMYALGIE ET MICROKINESITHERAPIE La Microkinésithérapie Technique de massage manuelle, basée sur la micropalpation des différents tissus du corps, afin de recueillir des informations spécifiques, quand

Plus en détail

Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé

Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé Contributions à la Gestion des Opérations dans le Domaine de la Santé Evren SAHIN Maître de Conférences, HDR Ecole Centrale Paris Laboratoire Génie Industriel evren.sahin@ecp.fr - 1 - La chimiothérapie

Plus en détail

Résultats du Questionnaire concernant les établissements d Hospitalisation A Domicile de la région Nord Pas de Calais.

Résultats du Questionnaire concernant les établissements d Hospitalisation A Domicile de la région Nord Pas de Calais. Résultats du Questionnaire concernant les établissements d Hospitalisation A Domicile de la région Nord Pas de Calais Méthodologie Enquête déclarative faite en février 2010 auprès des IDE hygiéniste et/ou

Plus en détail

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences CQP Animation d équipe option maintenance Référentiel de compétences Le CQP Animation équipe présente deux options : Production Maintenance Ce document présente le CQP Animation d équipe option maintenance

Plus en détail

Article. Comment élaborer des enquêtes-entreprises de façon continue dans un modèle cyclique. par Helena Bäckström et Pia Hartwig

Article. Comment élaborer des enquêtes-entreprises de façon continue dans un modèle cyclique. par Helena Bäckström et Pia Hartwig Composante du produit n o 11-522-X au catalogue de Statistique Canada La série des symposiums internationaux de Statistique Canada : recueil Article Symposium 2008 : Collecte des données : défis, réalisations

Plus en détail

PPPE (PROJET PERSONNEL PROFESSIONNEL ETUDIANT)

PPPE (PROJET PERSONNEL PROFESSIONNEL ETUDIANT) PPPE (PROJET PERSONNEL PROFESSIONNEL ETUDIANT) SANA SELLAMI sana.sellami@univ-amu.fr 2 PPPE?? P P P E PROJET PERSONNEL PROFESSIONNEL ETUDIANT Projet de vie, professionnel Travail de Groupe Projet de vie,

Plus en détail

Prélèvements microbiologiques: Quoi? Chez qui? Quand? Pourquoi? Quel impact sur la surveillance?

Prélèvements microbiologiques: Quoi? Chez qui? Quand? Pourquoi? Quel impact sur la surveillance? Prélèvements microbiologiques: Quoi? Chez qui? Quand? Pourquoi? Quel impact sur la surveillance? Journée d échanges des réseaux ATB & BMR Sud Est Pr Jean-Philippe Lavigne (CHU Nîmes, INSERM U1047) Questions

Plus en détail

Prise en charge de l'élimination intestinale des patients hospitalisés : Un outil pédagogique et didactique pour les soignants..

Prise en charge de l'élimination intestinale des patients hospitalisés : Un outil pédagogique et didactique pour les soignants.. Valérie Berger Cadre Supérieur de santé CHU de Bordeaux Renée Lacomère Cadre supérieur diététicienne ARC CHU de Bordeaux Christine Germain Statisticienne USMR CHU de Bordeaux Geneviève Chêne PU-PH pole

Plus en détail

Syndrome du canal carpien : notion de risque attribuable à l'activité professionnelle

Syndrome du canal carpien : notion de risque attribuable à l'activité professionnelle Syndrome du canal carpien : notion de risque attribuable à l'activité professionnelle Yves Roquelaure 1, Catherine Ha 2, Natacha Fouquet 1,2 1 Laboratoire d ergonomie et de santé au travail, Unité associée

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

Prestations pharmaceutiques orientées patient à l hôpital

Prestations pharmaceutiques orientées patient à l hôpital Prestations pharmaceutiques orientées patient à l hôpital Vera von Gunten Symposium swissypg, Bern, 21 novembre 2013 Pharmacie de l ICHV: Historique (1) 1978 1988 logistique, fabrication, assistance pharmaceutique

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

PLAN DE FORMATION 2015-2016. Réceptionniste en Hôtellerie. Diplôme d État reconnu Ministère de l Emploi Formation de niveau IV

PLAN DE FORMATION 2015-2016. Réceptionniste en Hôtellerie. Diplôme d État reconnu Ministère de l Emploi Formation de niveau IV PLAN DE FORMATION 20152016 Réceptionniste en Hôtellerie Diplôme d État reconnu Ministère de l Emploi Formation de niveau IV PLAN DE FORMATION 20142015 RÉCEPTIONNISTE EN HÔTELLERIE 1 RÉCEPTIONNISTE EN HÔTELLERIE

Plus en détail

GUIDE PRÉPARATOIRE D ASSISTANTE INFIRMIÈRE-CHEF À L EXAMEN POUR LE CANDIDAT AU POSTE DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS

GUIDE PRÉPARATOIRE D ASSISTANTE INFIRMIÈRE-CHEF À L EXAMEN POUR LE CANDIDAT AU POSTE DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS GUIDE PRÉPARATOIRE À L EXAMEN POUR LE CANDIDAT AU POSTE D ASSISTANTE INFIRMIÈRE-CHEF DIRECTION DES SOINS INFIRMIERS Mise à jour faite le 9 septembre 2015 GUIDE PRÉPARATOIRE Le présent document vise à faciliter

Plus en détail

Déterminants et évolution des coûts du système de santé en Suisse

Déterminants et évolution des coûts du système de santé en Suisse Déterminants et évolution des coûts du système de santé en Suisse Mathieu Vuilleumier, Sonia Pellegrini, Claude Jeanrenaud Présentation des résultats de l étude OFS, 26 avril 2007 I. Contenu et étendue

Plus en détail

L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé

L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé Journées Interrégionales d Onco-gériatrie Rhône-Alpes Auvergne M. Nierga, P. Ledieu, M-O Hager, C. Deveuve-Murol Pourquoi parler du cancer du sujet âgé? Le

Plus en détail

Résultats : «Quelles sont vos perspectives professionnelles 2015?»

Résultats : «Quelles sont vos perspectives professionnelles 2015?» Résultats : «Quelles sont vos perspectives professionnelles 2015?» Fin décembre 2014/Début janvier 2015 1 Contexte Objectifs visés: Relever le moral des cadres en début d année Prendre connaissance des

Plus en détail

Autonomie dans les pratiques infirmières hospitalières Contribution à une théorie agentique du développement professionnel

Autonomie dans les pratiques infirmières hospitalières Contribution à une théorie agentique du développement professionnel Autonomie dans les pratiques infirmières hospitalières Contribution à une théorie agentique du développement professionnel Catherine Piguet 9 juin 2008 Soutenance de thèse en co-tutelle Université Paris

Plus en détail

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation 1- La place du Suivi dans un cycle de projet Le suivi est un processus continu prenant en compte la dimension dynamique du cycle de projet. Le contexte change, l exécution des activités modifie la réalité

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité

Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité Dr Robert Abadie, Dr André Stillmunkés Dr Catherine Doze, Dr Jean Favarel, Dr Jean-François Jammes, Dr Adrian Klapouszczak, Dr Georges Mozziconacci,

Plus en détail

Bien-être au travail : comment implémenter concrètement une démarche QVT? Quelles sont les conditions de succès?

Bien-être au travail : comment implémenter concrètement une démarche QVT? Quelles sont les conditions de succès? Bien-être au travail : comment implémenter concrètement une démarche QVT? Quelles sont les conditions de succès? Cycle Innovation & Connaissance 81 petit déjeuner Stéphanie CHASSERIO, Professeure SKEMA

Plus en détail

Pour affiner votre choix présenté lors du conseil de classe du 2 nd trimestre, voici une brève présentation de

Pour affiner votre choix présenté lors du conseil de classe du 2 nd trimestre, voici une brève présentation de Vous vous êtes déjà positionné(e) sur une des 4 spécialités de terminale STMG : Pour affiner votre choix présenté lors du conseil de classe du 2 nd trimestre, voici une brève présentation de La terminale

Plus en détail

Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015. Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3.

Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015. Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3. Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015 Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3.fr Page 2 SOMMAIRE 1. (Pré)Histoire de la Qualité 2. ISO

Plus en détail

Evaluation des emplois et écarts de rémunération entre hommes et femmes

Evaluation des emplois et écarts de rémunération entre hommes et femmes Evaluation des emplois et écarts de rémunération entre hommes et femmes Sophie Latraverse ERA novembre 2014 Ecarts de rémunération en Europe - Ecart annuel brut de la rémunération hommes femmes : 29,2%

Plus en détail

2.1 Dépannage agricole 3. 2.2 Dépannage familial 4. 2.3 Placement/recrutement 4. 2.4 Gestion administrative 5. 2.5 Logiciel salaire 7

2.1 Dépannage agricole 3. 2.2 Dépannage familial 4. 2.3 Placement/recrutement 4. 2.4 Gestion administrative 5. 2.5 Logiciel salaire 7 2.1 Dépannage agricole 3 2.2 Dépannage familial 4 2.3 Placement/recrutement 4 2.4 Gestion administrative 5 2.5 Logiciel salaire 7 3.1 Profits et pertes 8 3.2 Bilan 9 3.3 Emploi du résultat 9 4.1 Organes

Plus en détail

Outil d identification des risques psychosociaux au travail

Outil d identification des risques psychosociaux au travail Outil d identification des risques psychosociaux au travail Carole Chénard, MBA Agente de recherche Michel Vézina, MD, MPH, FRCP Conseiller en santé au travail Direction des risques biologiques et de la

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L ÉTABLISSEMENT MÉDICAL DE LA TEPPE 26600 TAIN-L HERMITAGE Septembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT

Plus en détail

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg

CClin Est. Le 17 avril 2014 Strasbourg Recherche des causes d un grave défaut de transmission d information en présence d une situation à fort risque de contamination CClin Est Le 17 avril 2014 Strasbourg 1 Contexte Développement de la culture

Plus en détail

QUIZ Deux documents de référence LA PERFUSION SOUS CUTANÉE OU HYPODERMOCLYSE

QUIZ Deux documents de référence LA PERFUSION SOUS CUTANÉE OU HYPODERMOCLYSE QUIZ Deux documents de référence LA PERFUSION SOUS CUTANÉE OU HYPODERMOCLYSE ARLIN Aquitaine Journée des Correspondants en Hygiène 28 mai 2015 Recommandations pour la prévention des infections dans les

Plus en détail

Culture de la sécurité: un exemple de mise en oeuvre dans les établissements de santé

Culture de la sécurité: un exemple de mise en oeuvre dans les établissements de santé Culture de la sécurité: un exemple de mise en oeuvre dans les établissements de santé Dr Margareta Haelterman Service Public Fédéral Santé Publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et de l Environnement

Plus en détail

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) :

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : un indicateur de la politique d hygiène des établissements de santé? Pourquoi les ISO? Complication fréquente Complication grave (surtout si ISO

Plus en détail

NOTICE «Solvabilité II» Évaluation interne des risques et de la solvabilité (ORSA)

NOTICE «Solvabilité II» Évaluation interne des risques et de la solvabilité (ORSA) NOTICE «Solvabilité II» Évaluation interne des risques et de la solvabilité (ORSA) (Version en date du 17/12/2015) TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction...3 2. Gouvernance de l ORSA...3 2.1. Approche générale...3

Plus en détail

1 en ce qui concerne l ergonomie, la formation multidisciplinaire de base complétée par le module de spécialisation en ergonomie;

1 en ce qui concerne l ergonomie, la formation multidisciplinaire de base complétée par le module de spécialisation en ergonomie; Arrêté royal du 5 décembre 2003 relatif aux spécialisations des conseillers en prévention des services externes pour la prévention et la protection au travail (M.B. 22.12.2003) Modifié par: (1) arrêté

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 3 : La démarche compétence Chapitre 3 : La démarche compétence... 1 3.1. Les attentes des acteurs de la Démarche Compétence... 2 3.1.1 Les attentes de l entreprise... 2

Plus en détail

ACFAS: le 8 mai 2012, Montréal Carole Villeneuve, M. Env.

ACFAS: le 8 mai 2012, Montréal Carole Villeneuve, M. Env. ÉLABORATION DU COURS EN DÉVELOPPEMENT DURABLE DU PREMIER PROGRAMME DE BACCALAURÉAT EN ÉTUDES DE L ENVIRONNEMENT (CUFE): PRATIQUES D'ENSEIGNEMENT CONCRÈTES ET LEÇONS À TIRER ACFAS: le 8 mai 2012, Montréal

Plus en détail

Questionnaire «Risques psychosociaux, santé au travail et dialogue social» Résultats région Bourgogne

Questionnaire «Risques psychosociaux, santé au travail et dialogue social» Résultats région Bourgogne Questionnaire «Risques psychosociaux, santé au travail et dialogue social» Résultats région Bourgogne Assemblée Générale des Représentants aux Commissions Régionales Paritaires 16 octobre 2015 Paris MGEN

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE

ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE ACCORD RELATIF A LA SANTE AU TRAVAIL DANS LE GROUPE SANOFI-AVENTIS EN FRANCE PREAMBULE : La mise en œuvre de changements d organisation au sein du groupe sanofi-aventis, par nécessité d anticipation ou

Plus en détail

BASES DE DONNÉES MÉDICO- ADMINISTRATIVES ET ÉPIDÉMIOLOGIE DANS LE CONTEXTE DE L OPEN DATA

BASES DE DONNÉES MÉDICO- ADMINISTRATIVES ET ÉPIDÉMIOLOGIE DANS LE CONTEXTE DE L OPEN DATA BASES DE DONNÉES MÉDICO- ADMINISTRATIVES ET ÉPIDÉMIOLOGIE DANS LE CONTEXTE DE L OPEN DATA ENJEUX ET DIFFICULTÉS Marcel Goldberg Cohortes épidémiologiques en population UMS 011- Inserm - UVSQ Séminaire

Plus en détail