Articulation Urgences - Médecine de ville. Résumé d expérience au CH de Moulins-Yzeure. G.Hernandez

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Articulation Urgences - Médecine de ville. Résumé d expérience au CH de Moulins-Yzeure. G.Hernandez"

Transcription

1 Articulation Urgences - Médecine de ville Résumé d expérience au CH de Moulins-Yzeure G.Hernandez

2 Le CH de Moulins-Yzeure Bassin de population: hab Semi-rurale, revenus faibles Population agée (30% + de 60 ans) Généralistes: 7,7/ hab SU 2010: passages dont pédiatrie patients hospitalisés

3 Profils de patients adressés par MG Étude rétrospective Résultats: 1/3 des patients hospitalisés Critères de gravité plus importants Pour les patients les plus graves ( CCMU 3/4) le temps de prise en charge est plus court Pas de CCMU 5 Courriers souvent incomplets (ATCD 73% HDLM 55%) 11% sans courrier

4 Objectifs Valorisation de l expertise initiale des médecins libéraux Optimiser les transmissions d informations Amélioration de la gestion de flux Anticiper l accueil des patients Favoriser certaines périodes d admissions Éviter certains passages en SU Gestion des patients relevant de la médecine dite «générale» aux urgences

5 Axes de travail Création d un numéro de téléphone dédié réservé aux Médecins libéraux Création d un document «type» d adressage aux urgences Envoi systématique d un compte rendu de PEC aux urgences Rencontre et information des médecins généralistes Évaluation de la pertinence de l instauration d une consultation spécifique dite de «médecine générale» dans notre SU

6 Numéro de téléphone direct dédié Réception par IAO Proposer entretien avec Senior SU Accepte Prise d appel Senior SU Mise en relation avec un service disposant de lits pour une prise en charge directe Refuse Prendre les informations nécessaires à l accueil du patient aux urgences Organise arrivée SU Aide à organiser hospitalisation programmée différée si le degré d urgence le permet Avertir Senior de l arrivée du patient

7 Fiche de «pré admission» TRANSMISSION D UN PATIENT AU SAU IDENTITE : DATE : DATE DE NAISSANCE : NOM DU MÉDECIN : TRAITEMENTS EN COURS: (ou ordonnance ) NIVEAU D URGENCE ESTIME : MOTIF D ADMISSION : ABSOLUE RELATIVE PEUT ATTENDRE HISTOIRE DE LA MALADIE : Personne à prévenir si besoin : ANTECEDENTS : Diabète type 1 / Type 2 HTA Dyslipidémie Tabac Insuffisance rénale AVK Démence Autres Médicaux : Chirurgicaux : Spécialistes habituels (Médecin traitant si nom différent) : Cette feuille de transmission est un outil instauré afin d optimiser l organisation de la gestion des flux de patients entre la médecine générale et le Service des Urgences. Un numéro direct et confidentiel est disponible 24h/24: Il vous permet de rentrer en relation avec l infirmière d accueil et d orientation afin de lui transmettre l information ou être mis en relation avec le médecin référent du service. Nous souhaiterions être prévenus à ce numéro à chaque fois que vous désirez nous adresser un patient. Merci de votre collaboration.

8 Information des Médecins Généralistes Tous les médecins du secteur Courriers d informations: Initiaux + campagnes de sensibilisation Périodes de crise Rencontres individuelles: Fonctionnement des urgences Difficultés particulières Flux de patients Outils mis en place

9 Résultats Étude rétrospective: 450 dossiers 2 mesures à 3 mois d intervalle avec information des MG entre les deux Courrier : 96,8 % => 98,6% Courrier type : 12,5% Amélioration significative info transmises lors courrier type

10 Résultats Réels bénéfices de prise en charge lorsque ces outils sont utilisés => gestion de flux Satisfaction des MG qui adhèrent à ce fonctionnement Sous utilisation Suite: Sensibilisation individuelle Informatisation Travail en cours avec les Médecins référents EPHAD

11 PEC des patients relevant de la médecine dite «générale» Intérêt le la mise en place d une filière dédiée dans notre SU? Consultation de médecine générale Heures ouvrables Période de 4 mois Impact SU: analyse comparative rétrospective Délais de prise en charge Consommation d examen Consommation de ressources humaines

12 Organisation 1 interne «SASPAS» SASP: stage ambulatoire en soins primaires A:autonomie S: supervisé (seniorisation systématique) Tri par IOA (critères spécifiques) Une salle d attente dédiée Un box de consultation dédié

13 Tri par IOA Critères inclusion: CCMU 1 Traumatologie bénigne sans recours radio Plaies superficielles propres <3cm Brûlures bénignes Ophtalmologie Critères exclusion: Métrorragies femme enceinte Patients institutionnalisés Patients adressés par un médecin Saignement actifs (sauf plaies) Ivresses Douleurs thoraciques

14 Résultats En moyenne: 4,5/jour (écarts 1 à 10) 10% de l activité SU (8h30-18h30, Lu-Ve) Constat négatif: Seulement 24% des consultations sans actes sont repérées par ce tri Impact : Pas de modification significative: Délais pour les autres malades: IOA/1ère consultation médecin 1ère consultation médecin/fin prise en charge Consommations globales d examens complémentaires: radiologies standards biologie

15 Conclusion Dans le cadre établi par l étude: Bénéfices non pertinents pour le fonctionnement global de la SU Pas de cohérence financière ou organisationnelle justifiant la mobilisation d un praticien Pérennisation de cette consultation non justifiée

16 Conclusion «Les consultations abusives aux urgences» FAUX DEBAT Ne sont pas responsables des situations de crise Les situations de crise de notre service sont dues aux déficits de solutions d aval Articulation avec la médecine de ville Gestion de flux issus de la médecine de ville participe grandement à l optimisation de l utilisation des lits d aval Sensibilisation des médecins libéraux Outils de communication et de transmission d informations

Thèses : Productions 2000/2005

Thèses : Productions 2000/2005 Thèses : Productions 2000/2005 Syndrome d apnées du sommeil : de la clinique au diagnostic polysomnographique Approche de la déontologie médicale par l étude de la liberté thérapeutique Appropriation de

Plus en détail

JOURNÉE RÉGIONALE PARCOURS DES SOINS URGENTS

JOURNÉE RÉGIONALE PARCOURS DES SOINS URGENTS JOURNÉE RÉGIONALE PARCOURS DES SOINS URGENTS Session 3 L optimisation de la fluidité du parcours des patients dans les structures d urgence(su) Introduction: Dr François BANDALY, Urgentiste, CH de Vierzon(18)

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Conférence de citoyens sur l hôpital Charte de recommandations des citoyens

Conférence de citoyens sur l hôpital Charte de recommandations des citoyens Conférence de citoyens sur l hôpital Charte de recommandations des citoyens Nous constatons des problèmes ou des insuffisances dans le fonctionnement actuel de l hôpital. Sur l information et la communication

Plus en détail

FICHE DE POSTE. Médecin urgentiste posté en UHCD. Poste occupé par : Depuis le : Corps des médecins Hospitaliers. Médecin urgentiste

FICHE DE POSTE. Médecin urgentiste posté en UHCD. Poste occupé par : Depuis le : Corps des médecins Hospitaliers. Médecin urgentiste Poste occupé par : Depuis le : DOMAINE : médical Médecine d urgence INTITULE DU METIER Correspondance statutaire Qualification Corps des médecins Hospitaliers Exigences sur le poste Travail en 6 H UHCD,

Plus en détail

Observance par les patients du conseil téléphonique délivré pendant la permanence de soins. Dr Francis BEZON Pr Gilles CLEMENT

Observance par les patients du conseil téléphonique délivré pendant la permanence de soins. Dr Francis BEZON Pr Gilles CLEMENT Observance par les patients du conseil téléphonique délivré pendant la permanence de soins Dr Francis BEZON Pr Gilles CLEMENT Introduction o Le conseil médical téléphonique (CMT) = 56% des appels pendant

Plus en détail

(DMP) Journée nationale H12 - SI production de soins ANAP Paris, le 15 septembre 2011

(DMP) Journée nationale H12 - SI production de soins ANAP Paris, le 15 septembre 2011 Le Dossier Médical Personnel (DMP) Journée nationale H12 - SI production de soins ANAP Paris, le 15 septembre 2011 Sommaire Déploiement du DMP : situation au 15/09/11 Mener le projet DMP en établissement

Plus en détail

Présentation de la démarche V2014 et élaboration du Compte Qualité

Présentation de la démarche V2014 et élaboration du Compte Qualité Présentation de la démarche V2014 et élaboration du Compte Qualité Réseau CoCLINNOR CHU_Hôpitaux de Rouen - page 1 RETOUR D EXPÉRIENCE SUR V2010 CHU_Hôpitaux de Rouen - page 2 Baromètre de la certification

Plus en détail

DEMANDE DE DOSSIER MEDICAL à compléter et à adresser à la Direction de la Clientèle et du Droit des Patients

DEMANDE DE DOSSIER MEDICAL à compléter et à adresser à la Direction de la Clientèle et du Droit des Patients DEMANDE DE DOSSIER MEDICAL à compléter et à adresser à la Direction de la Clientèle et du Droit des Patients Je soussigné(e) : Nom Prénom : Nom de jeune fille : Adresse actuelle : Code postal / / / Ville

Plus en détail

Les aides publiques dans l aide au sevrage tabagique et la campagne «Sevrage pour tous»

Les aides publiques dans l aide au sevrage tabagique et la campagne «Sevrage pour tous» CAMPAGNE FÉDÉRALE «UNE AIDE AUX FUMEURS ACCESSIBLE À TOUS» Les aides publiques dans l aide au sevrage tabagique et la campagne «Sevrage pour tous» Caroline RASSON Michael CLARINO Fonds des Affections respiratoires

Plus en détail

PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT RETOUR A DOMICILE. Commission paritaire des infirmiers du 24 février 2014 (Extrait de la présentation)

PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT RETOUR A DOMICILE. Commission paritaire des infirmiers du 24 février 2014 (Extrait de la présentation) PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT RETOUR A DOMICILE Commission paritaire des infirmiers du 24 février 2014 (Extrait de la présentation) PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT RETOUR A DOMICILE LE DISPOSITIF Le PRADO s inscrit

Plus en détail

COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL. Guide de procédure pour l instruction des dossiers

COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL. Guide de procédure pour l instruction des dossiers COMITÉ MÉDICAL DÉPARTEMENTAL Guide de procédure pour l instruction des dossiers 1 GUIDE DE PROCÉDURE D INSTRUCTION DES DOSSIERS - Sommaire - Présentation du Comité Médical Départemental 1 Les textes fondamentaux

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2016 «Comment améliorer la prise en charge des patients atteints d un cancer colorectal grâce aux nouveaux outils numériques?

APPEL A PROJETS 2016 «Comment améliorer la prise en charge des patients atteints d un cancer colorectal grâce aux nouveaux outils numériques? APPEL A PROJETS 2016 «Comment améliorer la prise en charge des patients atteints d un cancer colorectal grâce aux nouveaux outils numériques?» Le présent appel à projets comporte les documents suivants

Plus en détail

Pourquoi des patients vus par l IOA n attendent pas l avis médical? COPACAMU 2014 Dr Gilormini Sonia, Dr Attia Floriane, Dr Bertrand Benoit

Pourquoi des patients vus par l IOA n attendent pas l avis médical? COPACAMU 2014 Dr Gilormini Sonia, Dr Attia Floriane, Dr Bertrand Benoit Centre Hospitalier de Martigues Pourquoi des patients vus par l IOA n attendent pas l avis médical? COPACAMU 2014 Dr Gilormini Sonia, Dr Attia Floriane, Dr Bertrand Benoit Les patients dits «Non-Vus» Enregistrés

Plus en détail

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD)

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Enquête nationale sur les événements indésirables associés aux soins (ENEIS) Incidence des événements indésirables

Plus en détail

Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau. Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau

Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau. Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau Il n y a pas de chirurgie de haut niveau sans anesthésie de haut niveau Il n y a pas d anesthésie de haut niveau sans chirurgie de haut niveau Chirurgie Ambulatoire Quelle organisation? Quel enjeu pour

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé Centre Hospitalier de Dreux Pôle Admissions Non Programmées (ANP) PROFIL DE POSTE Cadre de santé Réanimation Polyvalente / Unité de Surveillance Continue (USC) Version n Nombre de pages : Diffusée le :

Plus en détail

INFIRMIER(E) EN MEDECINE D URGENCE

INFIRMIER(E) EN MEDECINE D URGENCE Yvon CROGUENNEC IADE / ENSEIGNANT SAMU 29 / CESU 29 Référentiel de Compétences Commission Infirmière Commission Soins d Urgence & Sous - Commission d Élaboration des Manifestations Scientifiques INFIRMIER(E)

Plus en détail

Gestion des risques pré-analytiques en laboratoire de Biologie Médicale multi-sites accrédité

Gestion des risques pré-analytiques en laboratoire de Biologie Médicale multi-sites accrédité Gestion des risques pré-analytiques en laboratoire de Biologie Médicale multi-sites accrédité Philippe CHATRON Biologiste médical GEN-BIO Clermont Ferrand Académie Nationale de Pharmacie 17 septembre 2014

Plus en détail

Procédures d appel. Orthodontie

Procédures d appel. Orthodontie Procédures d appel Orthodontie 170 Conseils pratiques pour bien préparer une demande d appel 171 Ce qui devrait être inclus dans la lettre d appel 172 Premier niveau d appel 173 Deuxième niveau d appel

Plus en détail

Protocole médicale : «guide d utilisation du dossier médical d obstétrique» Page 1 sur 5

Protocole médicale : «guide d utilisation du dossier médical d obstétrique» Page 1 sur 5 Protocole médicale : «guide d utilisation du dossier médical d obstétrique» Page 1 sur 5 Nom de l établissement Nom de la maternité ou du pôle procédure médicale ou qualité Guide d utilisation du dossier

Plus en détail

Action sanitaire et sociale

Action sanitaire et sociale Nous sommes là pour vous aider Action sanitaire et sociale Demande d accompagnement à la sortie d hospitalisation Action sociale... soutien à domicile... Pouvoir vivre chez soi Cette notice a été réalisée

Plus en détail

quelles conditions? quelles recommandations? Marc GIROUD Paris, le 19 décembre 2013

quelles conditions? quelles recommandations? Marc GIROUD Paris, le 19 décembre 2013 quelles conditions? quelles recommandations? Marc GIROUD Paris, le 19 décembre 2013 - Rédigé à partir des travaux de Samu-Urgences de France, - Enrichi après concertation au sein du CNUH (La régulation

Plus en détail

2. Les fiches actions une aide à la mise en oeuvre du projet

2. Les fiches actions une aide à la mise en oeuvre du projet 0 4/0 7/20 16 Pag e 1 / 5 GEST ION DES LIT S Partag er les outils et bonnes pratiques de gestion des lits http://gestion-des-lits.anap.fr/publication/1474-gestion-des-lits-vers-une-nouvelleorganisation-tome-2-mise-en-oeuvre-et-

Plus en détail

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015 ENTRETIEN PRENATAL Du dépistage à l accompagnement Colloque violences faites aux femmes Toulouse, 22 janvier 2015 F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme 1) La grossesse, un moment clé 2) L entretien précoce 3)

Plus en détail

INTERVENTION OMAGE. Pr C. PERRET-GUILLAUME. Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris)

INTERVENTION OMAGE. Pr C. PERRET-GUILLAUME. Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris) ETP sujets âgés INTERVENTION OMAGE Pr C. PERRET-GUILLAUME Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris) 1 Méthode de l essai OMAGE Essai randomisé contrôlé avec 800 malades Multi-centrique (6 UGA en Ile de

Plus en détail

N/ réf : N mercure : La ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité

N/ réf : N mercure : La ministre déléguée à la cohésion sociale et à la parité Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Ministère de la santé et des solidarités Ministre déléguée à la Cohésion sociale et à la Parité Direction générale de l action sociale Sous-direction

Plus en détail

Centre d Assistance Médicale à la Procréation

Centre d Assistance Médicale à la Procréation Centre d Assistance Médicale à la Procréation Hôpital Privé de Parly II Le Chesnay 21, Rue Moxouris 78150 Le Chesnay EQUIPE CLINIQUE Cliniciens agréés: Dr Marie José BOCQUET Dr Xavier GUETTIER Dr Guy KERBRAT

Plus en détail

Réseau de Promotion pour la Santé Mentale (RPSM YS) dans les Yvelines Sud. Nadine Bazin, Psychiatre

Réseau de Promotion pour la Santé Mentale (RPSM YS) dans les Yvelines Sud. Nadine Bazin, Psychiatre Réseau de Promotion pour la Santé Mentale dans les Yvelines Sud (RPSM YS) Groupe «sujets âgés» Nadine Bazin, Psychiatre Marie Christine Hardy-Baylé, directeur médical du RPSM 78 Isabelle Prade, coordonnateur

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

Comment intégrer les établissements de long séjour? Forum HH avril 2006 Monica Attinger Infirmière PCI UHPCI/Vaud

Comment intégrer les établissements de long séjour? Forum HH avril 2006 Monica Attinger Infirmière PCI UHPCI/Vaud Comment intégrer les établissements de long séjour? Forum HH avril 2006 Monica Attinger Infirmière PCI UHPCI/Vaud BUT 1 MOYEN Amélioration de la pratique de l hygiène des mains Campagne Participants: 116

Plus en détail

Maison Médicale de Garde de Mâcon

Maison Médicale de Garde de Mâcon Association des Médecins de Centre Hospitalier de Mâcon l Agglomération Mâconnaise Boulevard Louis Escande Président : Docteur J. Lamour 71000 Macon 1 rue P.Langevin 71000 Macon Tel : 03/85/38/29/90 Maison

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

Petit guide sur les droits de santé et les principales structures socio sanitaires de la Ville.

Petit guide sur les droits de santé et les principales structures socio sanitaires de la Ville. Petit guide sur les droits de santé et les principales structures socio sanitaires de la Ville. Ce guide à destination des professionnels locaux a été réalisé par l Atelier Santé Ville d Aubervilliers

Plus en détail

«patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr

«patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr «patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr Préambule La méthode du patient-traceur analyse de manière rétrospective le parcours d un patient de l amont de son hospitalisation jusqu à l aval,

Plus en détail

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Juillet 2013 Contexte d utilisation Objet de la prise en charge Autre objet de prise en charge Un projet et

Plus en détail

SERVICE D ORTHOPEDIE HOPITAL DU JURA. Concept de formation post graduée pour les médecins assistants et chefs de clinique

SERVICE D ORTHOPEDIE HOPITAL DU JURA. Concept de formation post graduée pour les médecins assistants et chefs de clinique SERVICE D ORTHOPEDIE HOPITAL DU JURA Dr Alexandre Köstli Médecin chef de service Dr Stephan Styger Médecin chef Dr Luc Baillod Médecin chef Concept de formation post graduée pour les médecins assistants

Plus en détail

Articulation des acteurs du soins en addictologie

Articulation des acteurs du soins en addictologie Articulation des acteurs du soins en addictologie Le point de vue du généraliste forum professionnel FFA 18/10/2013 Liens d intérêt article 26 de la loi du 4 mars 2002, MG libéral, Enseignant de MG, (Paris

Plus en détail

C.I.O. Médico-Économiques

C.I.O. Médico-Économiques Les sept clefs pour réussir le changement e associé à la mise en place d'un dossier électronique patient (DEP) Pr. Ph. Kolh C.I.O. Chef du Service des Informations Médico-Économiques 2011-10-20 Table des

Plus en détail

Ateliers «Retours d expériences» REGULATIONDESFLUXDEPATIENTS: la création d un salon de sortie au Centre Hospitalier de MARTIGUES N.

Ateliers «Retours d expériences» REGULATIONDESFLUXDEPATIENTS: la création d un salon de sortie au Centre Hospitalier de MARTIGUES N. Ateliers «Retours d expériences» REGULATIONDESFLUXDEPATIENTS: au Centre Hospitalier de MARTIGUES N.BOURBON N.ESTIENNE S.LUIGI M.ROBIN Le contexte au Centre Hospitalier de Martigues: Augmentation continue

Plus en détail

POLITIQUE DE SUIVI DE L ÉLÈVE 2013 2014 CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE MARIE ROLLET. Modifié le 3 septembre 2013

POLITIQUE DE SUIVI DE L ÉLÈVE 2013 2014 CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE MARIE ROLLET. Modifié le 3 septembre 2013 POLITIQUE DE SUIVI DE L ÉLÈVE 2013 2014 CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE MARIE ROLLET Modifié le 3 septembre 2013 Objectifs de la politique Accompagner dans son cheminement pédagogique et social. Assurer

Plus en détail

Remerciements aux participants!

Remerciements aux participants! Remerciements aux participants! Enquête sur les pratiques et les relations entre les pharmacies des ETS et les pharmacies d officine auprès des pharmaciens hospitaliers de la région Bretagne 30 ETS répondeurs

Plus en détail

Secrétariat à l action communautaire autonome et aux initiatives sociales. Processus de gestion des insatisfactions

Secrétariat à l action communautaire autonome et aux initiatives sociales. Processus de gestion des insatisfactions Secrétariat à l action communautaire autonome et aux initiatives sociales Processus de gestion des insatisfactions Processus de gestion des insatisfactions du Le processus de gestion des insatisfactions

Plus en détail

Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle

Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle «Analyse de parcours patient selon la méthode du patient-traceur» Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle Soazig BOHUON Dr Isabelle ROGER 26 Avril 2016 OBJECTIFS Décrire la réalisation

Plus en détail

Projets libres de Recherche «Biologie et Sciences du Cancer»

Projets libres de Recherche «Biologie et Sciences du Cancer» Appel à projets 2013 Projets libres de Recherche «Biologie et Sciences du Cancer» Action 5.3 Attention sélection des projets en deux étapes : 1. Lettre d intention : 29 octobre 2012 2. Dossier présélectionné

Plus en détail

VOIR LE DOCUMENT CI-JOINT (21 PAGES)

VOIR LE DOCUMENT CI-JOINT (21 PAGES) Title: COMMISSION SCOLAIRE GESTION DES DOSSIERS DE L ÉLÈVE EASTERN TOWNSHIPS Source: Archives Secrétaire générale Adopted: ETSB05-02-124 En vigueur à compter de Février 2005 Reference Number: P002-1 VOIR

Plus en détail

Indicateurs Qualité Résultats de l Unité de Diététique. Indicateurs issus du tableau de bord des infections nosocomiales données 2008

Indicateurs Qualité Résultats de l Unité de Diététique. Indicateurs issus du tableau de bord des infections nosocomiales données 2008 Indicateurs Qualité Résultats de l Unité de Diététique Indicateurs issus du tableau de bord des infections nosocomiales données 2008 La prévention des infections associées aux soins est un sujet complexe

Plus en détail

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015

INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015 FORMULAIRE A CONSERVER Service Comptabilité : 02 31 35 25 32 courriel : compta@colombelles.fr INSCRIPTION au RESTAURANT SCOLAIRE Année 2014 / 2015 Périodes de fonctionnement : Le restaurant scolaire fonctionne

Plus en détail

Modalités techniques portant sur les enquêtes téléphoniques annuelles de mesure de la satisfaction des patients hospitalisés Sommaire

Modalités techniques portant sur les enquêtes téléphoniques annuelles de mesure de la satisfaction des patients hospitalisés Sommaire Modalités techniques portant sur les enquêtes téléphoniques annuelles de mesure de la satisfaction des patients hospitalisés Sommaire Les étapes de l enquête de mesure de la satisfaction des patients hospitalisés

Plus en détail

La CIMU un outil de pilotage interne

La CIMU un outil de pilotage interne La CIMU un outil de pilotage interne Temps d attente entre la décision d orientation et le départ du service + 17% + 38% + 24% - 13% - 43% - 25% - 15% DES OUTILS EN PLACE (4) : les Urgences - 14% Agir

Plus en détail

CENTRE D INVESTIGATION DE MÉDECINE INTERNE (C.I.M.I.)

CENTRE D INVESTIGATION DE MÉDECINE INTERNE (C.I.M.I.) 23 CENTRE D INVESTIGATION DE MÉDECINE INTERNE (C.I.M.I.) Informations générales Hôpital Maisonneuve-Rosemont Adresse postale 5415, boul. de l Assomption Montréal QC H1T 2M4 Téléphone: (514) 252-3400 Tous

Plus en détail

DECLARATION 05/07/2016. NS 53 Laboratoires d'analyse médicale

DECLARATION 05/07/2016. NS 53 Laboratoires d'analyse médicale DECLARATION 05/07/2016 NS 53 Laboratoires d'analyse médicale LABORATOIRES D'ANALYSE MÉDICALE (Déclaration N 53 ) La norme simplifiée n 53 concerne la gestion informatisée d un laboratoire d analyse de

Plus en détail

Coopérations professionnelles. Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil

Coopérations professionnelles. Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil Coopérations professionnelles Ophtalmologie Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil 1 Présentation générale Intitulé du Protocole de coopération (PC) Réalisation

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

Une fonction émergente: La formation de l Infirmière d Accueil et d Orientation : I.A.O. Ou infirmière d'organisateur de l'accueil : I.O.A.

Une fonction émergente: La formation de l Infirmière d Accueil et d Orientation : I.A.O. Ou infirmière d'organisateur de l'accueil : I.O.A. Une fonction émergente: La formation de l Infirmière d Accueil et d Orientation : I.A.O. Ou infirmière d'organisateur de l'accueil : I.O.A. Francis Deschamps 1, Cécile Leman 2 Le développement des services

Plus en détail

CONVENTION. Inscrit au Conseil Départemental de l ordre des Médecins de

CONVENTION. Inscrit au Conseil Départemental de l ordre des Médecins de CONVENTION Etablie entre La société Allo Médecin Contrôle située Résidence Jean Moulin Bât A 20 Boulevard Jean Moulin 13005 MARSEILLE représentée par Monsieur JEUDY Xavier Et le Docteur Inscrit au Conseil

Plus en détail

HAD/SAMU QUELLE INTERFACE POUR LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS EN SOINS PALLIATIFS? Dr Cathy GERLES AURILLAC. Congrès CHADA 20/11/2014

HAD/SAMU QUELLE INTERFACE POUR LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS EN SOINS PALLIATIFS? Dr Cathy GERLES AURILLAC. Congrès CHADA 20/11/2014 HAD/SAMU QUELLE INTERFACE POUR LA PRISE EN CHARGE DES PATIENTS EN SOINS PALLIATIFS? Dr Cathy GERLES AURILLAC Congrès CHADA 20/11/2014 HAD Aurillac 1 RETOUR d EXPERIENCE Étude d une collaboration RESAPAC

Plus en détail

AGRESSIVITE AUX URGENCES. Existe-t-il des moyens simples pour limiter le risque?

AGRESSIVITE AUX URGENCES. Existe-t-il des moyens simples pour limiter le risque? AGRESSIVITE AUX URGENCES Existe-t-il des moyens simples pour limiter le risque? INTRODUCTION Fin 2004 : L établissement a été confronté à une forte augmentation des situations de violence de la part de

Plus en détail

Règlement Intérieur Accueil de Loisirs sans Hébergement «L Escargot» ENRIAL001

Règlement Intérieur Accueil de Loisirs sans Hébergement «L Escargot» ENRIAL001 La Ville de La Rochette Règlement Intérieur Accueil de Loisirs sans Hébergement «L Escargot» ENRIAL001 Service Petite Enfance, Enfance, Jeunesse, Restauration Les accueils collectifs de mineurs accueillent

Plus en détail

Accréditation des Bureaux d enregistrement

Accréditation des Bureaux d enregistrement 1 Accréditation des Bureaux d enregistrement Guide Pratique 2 Table des matières I. Préambule... 3 II. La procédure d accréditation... 3 A. Demande d accréditation... 3 B. Examen du dossier... 4 1. Analyse

Plus en détail

REGLEMENT D ATTRIBUTION DES PLACES EN ETABLISSEMENTS D ACCUEIL DE JEUNES ENFANTS

REGLEMENT D ATTRIBUTION DES PLACES EN ETABLISSEMENTS D ACCUEIL DE JEUNES ENFANTS REGLEMENT D ATTRIBUTION DES PLACES EN ETABLISSEMENTS D ACCUEIL DE JEUNES ENFANTS Délibération du 18 février 2013 Service Petite Enfance Année 2013 1 SOMMAIRE 1 LES CONDITIONS D ACCUEIL 2 LES CONDITIONS

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

Hospitalisation Organisation de la chaine de facturation.

Hospitalisation Organisation de la chaine de facturation. Hospitalisation Organisation de la chaine de facturation. L exemple du GROUPE SANTE VICTOR PAUCHET Journée Régionale 22 avril 2015 Julien Wallois Directeur Clinique Victor Pauchet DAF Groupe Santé Victor

Plus en détail

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01).

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01). RECUEIL DE GESTION SECTEUR DIRECTION GÉNÉRALE IDENTIFICATION CODE : 5211-03-03 TITRE : PROCÉDURE RELATIVE À LA GESTION DES DOSSIERS DES ÉLÈVES DU PRÉSCOLAIRE, DU PRIMAIRE ET DU SECONDAIRE Adoption : Le

Plus en détail

Le guide de l élève Formations HTT

Le guide de l élève Formations HTT Le guide de l élève Formations HTT HORAIRES/SEMESTRES : cnam La plupart des formations sont dispensées hors temps de travail (HTT) du lundi au vendredi et en journée le samedi * En présentiel : du lundi

Plus en détail

«Expertise» ViaTrajectoire: comment éviter les ruptures de soins?

«Expertise» ViaTrajectoire: comment éviter les ruptures de soins? «Expertise» ViaTrajectoire: comment éviter les ruptures de soins? Dispositif de Coordination de l Aval du court séjour hospitalier du Territoire de santé 1 des Pays de la Loire: La Loire-Atlantique Journées

Plus en détail

Stage de GENEVE DU 5 AU 9 MARS 2005

Stage de GENEVE DU 5 AU 9 MARS 2005 Stage de GENEVE DU 5 AU 9 MARS 2005 INTRODUCTION Le réseau mère enfant de la francophonie fut créé en 2002 à Montréal. Missions: Promouvoir l accès aux soins pour les mères et les enfants de la communauté

Plus en détail

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consulta"on médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre

Code patient : _. Hospitalisation programmée Hospitalisation en urgence consultaon médicale préalable : Généraliste Cardiologue Autre Eléments à vérifier avant inclusion du patient dans l étude : Age 75 ans Fibrillation auriculaire (code CIM 10 : I 48) en diagnostic principal OU associé) Critère d exclusion : Patients en FA avec valve

Plus en détail

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : EHPAD Marcel Jacquelinet Pôle : Personnes âgées Adresse postale :65 route de Dijon 21604 LONGVIC

Plus en détail

V.A.E VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Questionnaire préalable à la demande de V.A.E.

V.A.E VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Questionnaire préalable à la demande de V.A.E. V.A.E VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Questionnaire préalable à la demande de V.A.E. Dossier de demande de recevabilité Ce questionnaire V.A.E constitue la toute première étape dans le processus

Plus en détail

Procédure générale d utilisation du service microscopie confocale et vidéomicroscopie

Procédure générale d utilisation du service microscopie confocale et vidéomicroscopie Procédure générale d utilisation du service microscopie confocale et vidéomicroscopie 19.10.2007 PCVUS Indice : 01 Page 1 sur 5 de Recherche de Haute-Normandie 1. Le personnel Personnel Téléphone E. Mail

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2010 Ce fichier nu m é r i q u e ne peut être repr o d u i t, représe

Plus en détail

L élargissement des procédures aux risques psychosociaux requiert une modification de votre règlement de travail. Dès lors, nous vous conseillons :

L élargissement des procédures aux risques psychosociaux requiert une modification de votre règlement de travail. Dès lors, nous vous conseillons : http://www.lecap.be/ Octobre 2014 /2 Madame, Monsieur, La loi sur le bien-être du 4 août 1976 consacre un chapitre entier aux mesures que l'employeur doit prendre afin d'éviter que ses collaborateurs ne

Plus en détail

Royaume du Maroc Le Chef du Gouvernement

Royaume du Maroc Le Chef du Gouvernement Royaume du Maroc Le Chef du Gouvernement Corruption et droits de l homme : vers des actions communes M. Abdesselam ABOUDRAR Président de l Instance Centrale de Prévention de la Corruption Forum Mondial

Plus en détail

Projet FAETON. Réunion de présentation. Etablissements d Enseignement à la Conduite Automobile (EECA)

Projet FAETON. Réunion de présentation. Etablissements d Enseignement à la Conduite Automobile (EECA) Projet FAETON Réunion de présentation Etablissements d Enseignement à la Conduite Automobile (EECA) Centres de Sensibilisation à la Sécurité Routière (CSSR) Sommaire Le projet Faeton Les grands principes

Plus en détail

Code de bonne conduite administrative pour le personnel de l Agence européenne des produits chimiques

Code de bonne conduite administrative pour le personnel de l Agence européenne des produits chimiques Code de bonne conduite administrative pour le personnel de l Agence européenne des produits chimiques Version consolidée adopté par décision du conseil d administration MB/11/2008 du 14 février 2008 modifié

Plus en détail

Fiche Info. esa INSCRIPTION EN ESA ET PROCEDURE EN CAS DE REFUS INSCRIPTION EN ESA ET PROCEDURE EN CAS DE REFUS AIDES JURIDIQUE AIDE JURIDIQUE

Fiche Info. esa INSCRIPTION EN ESA ET PROCEDURE EN CAS DE REFUS INSCRIPTION EN ESA ET PROCEDURE EN CAS DE REFUS AIDES JURIDIQUE AIDE JURIDIQUE INSCRIPTION EN ESA ET PROCEDURE EN CAS DE REFUS AIDE JURIDIQUE esa Fiche Info AIDES JURIDIQUE INSCRIPTION EN ESA ET PROCEDURE EN CAS DE REFUS Fédération des Étudiants Francophones ASBL - 20 rue de la Sablonnière,1000

Plus en détail

Languedoc-Roussillon

Languedoc-Roussillon Languedoc-Roussillon Protocole de coopération (délégation d acte médical à un paramédical) dans un projet de Télémédecine Projets CICAT & TELAP «Suivi des plaies» Présentation réalisée par Dr L. Teot CHU

Plus en détail

Plan de naissance. Parlons ensemble de vos attentes et de vos préférences

Plan de naissance. Parlons ensemble de vos attentes et de vos préférences Plan de naissance Parlons ensemble de vos attentes et de vos préférences Message A quoi sert ce document? Nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour que la naissance de votre enfant se déroule dans

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

Le médecin traitant. Le partenaire privilégié de votre santé

Le médecin traitant. Le partenaire privilégié de votre santé Le Le partenaire privilégié de votre santé Édition 2012 LE MÉDECIN TRAITANT LE PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ DE VOTRE SANTÉ Tous les assurés ou bénéficiaires d une couverture maladie de 16 ans et plus sont invités

Plus en détail

DOSSIER FAMILIAL UNIQUE D INSCRIPTION

DOSSIER FAMILIAL UNIQUE D INSCRIPTION DOSSIER FAMILIAL UNIQUE D INSCRIPTION 3/12 Année scolaire 2016-2017 POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE ET TOUTES LES ACTIVITÉS PÉRI ET EXTRA-SCOLAIRES Merci de déposer le dossier complété et les photocopies

Plus en détail

La programmation de l intervention a été réalisée

La programmation de l intervention a été réalisée Chirurgie ambulatoire - Grille de contrôle interne Mars 2015 tapes Item léments à investiguer Critères tape préopératoire 1 2 3 4 5 6 7 8 Les informations médicales issues de la consultation chirurgicale

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN ASSISTANT DE DIRECTION DU PROJET D APPUI A LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI)

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN ASSISTANT DE DIRECTION DU PROJET D APPUI A LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN ASSISTANT DE DIRECTION DU PROJET D APPUI A LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) I. Contexte de la mission et du projet La République de Madagascar a bénéficié

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SANTÉ POUR LES PERSONNES SANS MÉDECIN DE FAMILLE RÉSIDANT SUR LE TERRITOIRE DU CSSS DE LA HAUTE-YAMASKA

QUESTIONNAIRE SANTÉ POUR LES PERSONNES SANS MÉDECIN DE FAMILLE RÉSIDANT SUR LE TERRITOIRE DU CSSS DE LA HAUTE-YAMASKA Guichet d accès pour clientèle sans médecin de famille 294, rue Déragon Granby (Québec) J2G 5J5 Téléphone : 450 375-1442 Télécopieur : 450 375-8085 QUESTIONNAIRE SANTÉ POUR LES PERSONNES SANS MÉDECIN DE

Plus en détail

Formulaire de demande d Évaluation comparative des études effectuées hors du Québec

Formulaire de demande d Évaluation comparative des études effectuées hors du Québec Formulaire de demande d Évaluation comparative des études effectuées hors du Québec À l usage du ministère de l Immigration et des Communautés culturelles. Ne rien écrire dans cette section. N o de réf.

Plus en détail

Diplôme d études supérieures spécialisées en finance d entreprise (3116) Demande d admission Dossier d informations complémentaires

Diplôme d études supérieures spécialisées en finance d entreprise (3116) Demande d admission Dossier d informations complémentaires Diplôme d études supérieures spécialisées en finance d entreprise (3116) Demande d admission Dossier d informations complémentaires La demande d admission comprend deux formulaires : Le Formulaire d admission

Plus en détail

Appel à projet FACT n 2016-01 «QVT et Numérique»

Appel à projet FACT n 2016-01 «QVT et Numérique» Appel à projet FACT n 2016-01 «QVT et Numérique» Date de communication : 24 février 2016 Date limite de dépôt des dossiers : 25 avril 2016 Le dossier de demande d aide, téléchargeable sur le site de l

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Dossier de pré-inscription Cycle PACES

Dossier de pré-inscription Cycle PACES Dossier de pré-inscription Cycle PACES Année universitaire 2015/2016 2015/2016 Les tarifs en euros TTC L inscription à est soumise à l acceptation de ce dossier de préinscription de l étudiant par l équipe

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

Le SI des infirmiers libéraux : présentation de l étude prospective

Le SI des infirmiers libéraux : présentation de l étude prospective Le SI des infirmiers libéraux : présentation de l étude prospective Rencontre Inter-Régionale 13 juin 2013 Bruno Grossin 1 Sommaire Objectifs et périmètre de l étude Panorama de la profession d infirmier

Plus en détail

AGRICULTURE BIOLOGIQUE

AGRICULTURE BIOLOGIQUE AGRICULTURE BIOLOGIQUE L, en tant qu autorité compétente reconnue par la Commission européenne, est en charge de la gestion des demandes de dérogations aux règlements européens relatifs à l agriculture

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE - 2015

DOSSIER DE CANDIDATURE - 2015 DOSSIER DE CANDIDATURE - 2015 PRÉSENTATION : Commerçants et Artisans, La Communauté du Pays d'aix a souhaité dans le cadre de ses missions de valorisation et de promotion du Commerce et de l'artisanat,

Plus en détail

Dispositif d annonce en cancérologie Centre Hospitalier de TROYES

Dispositif d annonce en cancérologie Centre Hospitalier de TROYES Dispositif d annonce en cancérologie Centre Hospitalier de TROYES DISPOSITIF D ANNONCE EN CANCEROLOGIE : I. LES MODALITES AUTOUR DU DISPOSITIF D ANNONCE II. LA CONSULTATION INFIRMIERE 1. Missions 2. Modalités

Plus en détail

RAPPORT DE CERTIFICATION SUITE À VISITE CIBLÉE. 2 e PROCÉDURE. POLYCLINIQUE DU GRAND SUD 350, avenue Saint-André-de-Codols 30932 NÎMES CEDEX 9

RAPPORT DE CERTIFICATION SUITE À VISITE CIBLÉE. 2 e PROCÉDURE. POLYCLINIQUE DU GRAND SUD 350, avenue Saint-André-de-Codols 30932 NÎMES CEDEX 9 RAPPORT DE CERTIFICATION SUITE À VISITE CIBLÉE 2 e PROCÉDURE POLYCLINIQUE DU GRAND SUD 350, avenue Saint-André-de-Codols 30932 NÎMES CEDEX 9 Janvier 2009 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Dates

Plus en détail

DROIT DU CINEMA, DE L AUDIOVISUEL ET DU MULTIMEDIA

DROIT DU CINEMA, DE L AUDIOVISUEL ET DU MULTIMEDIA Année universitaire 2014-2015 INSTITUT DROIT ART CULTURE 15, Quai Claude Bernard Lyon 7me - B.P. 0638 69239 Lyon cedex 02 Tel. 04 78 78 73 22 - Fax. 04 78 78 73 21 - Email : idac@univ-lyon3.fr DEMANDE

Plus en détail

Résultats de l enquête PASS-CPAM décembre 2011 REGION Rhône-Alpes

Résultats de l enquête PASS-CPAM décembre 2011 REGION Rhône-Alpes Résultats de l enquête PASS-CPAM décembre 2011 REGION Rhône-Alpes Nombre de départements en Rhône-Alpes : 8 Nombre de PASS : 33 Réponses au questionnaire faites par 26 PASS (soit 79% des PASS), avec une

Plus en détail

1 Salon des Seniors DOSSIER DE CANDIDATURE

1 Salon des Seniors DOSSIER DE CANDIDATURE er 1 Salon des Seniors DOSSIER DE CANDIDATURE du 7 au 9 octobre 2016 À L ÉPICENTRE (4 PAVÉS) À FRAMERIES SALON DES SENIORS LES 8 ET 9 OCTOBRE 2016 L EPICENTRE La Commune de Frameries organisera une multitude

Plus en détail