DÉMYSTIFIER L APPROCHE LEAN UNE MÉTHODE DE GESTION À SURVEILLER

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DÉMYSTIFIER L APPROCHE LEAN UNE MÉTHODE DE GESTION À SURVEILLER"

Transcription

1 UNE MÉTHODE DE GESTION À SURVEILLER

2

3 En novembre 2011, le ministre de la Santé et des Services sociaux Yves Bolduc a annoncé que le Centre hospitalier universitaire de Québec Hôpital Saint-François d Assise, le Centre de santé et de services sociaux du Sud-Ouest-Verdun et le Centre de santé et de services sociaux Jardins- Roussillon étaient les trois établissements choisis pour bénéficier d un investissement destiné à l implantation de l approche Lean Healthcare Six Sigma. Il s agit d une méthode de gestion qui vise à assurer une meilleure performance et efficience grâce à une révision complète et continue des processus et des façons de faire. Un budget total de 11,8 millions de dollars est dédié à ces trois projets, dont 8 millions répartis entre les établissements. C est la firme DMR, une société de la compagnie internationale Fujitsu, qui accompagnera les trois établissements dans cette démarche d une durée de trois ans 1. DES PROJETS QUI TOUCHENT TOUT LE MONDE Si aux yeux du ministre Bolduc, ces trois établissements deviennent ainsi des figures de proue de la méthode Lean, la volonté gouvernementale est de l implanter globalement : «nous voulons favoriser la pérennité de cette méthode au sein des organisations sélectionnées pour ensuite l étendre aux autres établissements du réseau de la santé et des services sociaux 2». Cette volonté avait d ailleurs été annoncée dans le cadre du budget provincial de Plusieurs établissements n ont pas attendu cette annonce gouvernementale pour mettre en pratique différents projets inspirés de la méthode Toyota (Lean, Six Sigma, Kaizen, etc.). C est pourquoi il apparaît important que l ensemble des membres de l APTS soit bien informé. L optimisation des processus et la méthode Lean Healthcare Six Sigma feront d ailleurs l objet de discussions au prochain congrès de l APTS en mai prochain. 3

4 QU EST-CE QUE LA MÉTHODE? Le Lean et ses différentes variantes découlent de la méthode Toyota. Introduite au Japon dans les années 1950, cette méthode se voulait la réponse à de graves difficultés financières de l entreprise. Le modèle de Toyota a donc fait ses preuves sur des chaînes de montage d automobiles, mais peut-on vraiment l utiliser pour améliorer la prestation des soins et de services de santé à la population? À ceci, les spécialistes Lean répondent que leur approche ne vise pas le produit mais le processus de production. Pour que la méthode Toyota fonctionne, on doit aussi retrouver tous les éléments de l équation suivante 3 : INGÉNIERIE Rationalisation des processus ENGAGEMENT DE TRAVAILLEURS Sens de l honneur; Travail comme valeur + = de base de la société; Permanence de l emploi PROFITABILITÉ Profit et pérennité de l entreprise et des emplois offerts La méthode Lean propose donc un ensemble de principes, de pratiques, d outils et de techniques pour améliorer la performance et éliminer le gaspillage qui entrave la fluidité des processus de réalisation. Il s agit d une démarche d optimisation, c est-à-dire qu on vise à «faire plus avec moins» ou selon une vision plus positive, à «faire mieux avec ce qu on a». La méthode Lean appelle donc à modifier l organisation du travail, des soins et des services. Pour réaliser ce «régime minceur» dans le réseau québécois de la santé et des services sociaux, c est l approche Lean Healthcare Six Sigma de la firme Fujitsu qui a été choisie. 4

5 Lean ou Six Sigma, est-ce la même chose? La myriade de termes utilisés dans cette approche de gestion provoque a priori la confusion, mais il faut en retenir qu ils découlent tous d une même idée. Ce sont les principaux intervenants (firmes-conseil) qui ont développé certaines spécialités ou spécificités pour se démarquer dans l application de méthodes d optimisation des processus. Le tableau suivant présente une brève définition pour aider à s y retrouver : TOYOTA Système de production japonais présentant un ensemble d innovations organisationnelles. Considéré comme le Modèle, la grande majorité des méthodes d optimisation s en inspire. Qui signifie «dégraissée» : méthode de gestion qui vise à optimiser les processus en éliminant le gaspillage et en priorisant les activités à valeur ajoutée. HEALTHCARE La méthode Lean adaptée au milieu de la santé. Les objectifs sont définis en fonction des besoins de l usager, de la diminution des coûts, des délais d attente et temps de réaction, de la qualité des soins et de la qualité de vie au travail. SIX SIGMA Qui signifie «six fois l écart type» : méthode de gestion statistique développée par Motorola aux États-Unis pour analyser les instabilités et la variation dans le processus de fabrication. HEALTHCARE SIX SIGMA Juxtaposition de la méthode Lean adaptée au réseau de la santé et des services sociaux ainsi que de l analyse Six Sigma. L objectif est de réduire ce qui provoque un frein (le gaspillage), tout en prenant en compte les variations qui sont liées à la complexité des processus. 5

6 QU EST-CE QUE ÇA DONNE? La méthode Lean vise le développement de processus efficaces et fiables qui répondent d abord aux besoins de l usager. En facilitant le cheminement des usagers du système de santé et de services sociaux, on en vient à diminuer leur «temps de passage», ce qui permet de réduire les temps d attente, d améliorer l expérience vécue par ces personnes et bien sûr, de réduire les coûts. Cinq principes de base doivent être appliqués, mais toujours en se mettant dans la position des personnes soignées : Identifier clairement les besoins (produit ou service) pour déterminer les activités à valeur ajoutée; Éliminer les aspects et les étapes jugées non nécessaires dans le processus (gaspillage); Améliorer la fluidité du rythme de production; Placer les «clients» au centre du processus plutôt que les «producteurs de biens et de services» (le personnel); Rechercher la perfection par l amélioration continuelle des processus. À noter que les personnes salariées ne sont pas laissées pour compte : un des objectifs de cette méthode est de les faire participer directement aux changements visant l amélioration de la performance des établissements. Les personnes qui vivent à tous les jours les réalités sur le terrain sont les mieux placées pour en améliorer le fonctionnement. Dans cette perspective, le Lean favorise la mobilisation des personnes salariées et leur responsabilisation à l égard des résultats obtenus. L application de la méthode Toyota peut donc être source de stimulation pour les personnes salariées. Dans ce contexte, elles sont amenées à réfléchir sur leur travail, à travailler en équipe et à faire des suggestions afin de résoudre les problèmes rencontrés. Cet aspect de valorisation de l expérience professionnelle motive, avec raison, plusieurs personnes salariées à s engager dans une démarche Lean. 6

7 COMMENT ÇA FONCTIONNE? Comment fait-on, plus concrètement, pour optimiser les processus et déterminer les activités à valeur ajoutée? Selon Gilles Lalonde, ingénieur spécialiste de la méthode Lean, on constate souvent que 60 % à 80 % des étapes d un processus n ont pas de valeur ajoutée 4. Huit formes de gaspillage doivent donc être éliminées pour plus d efficacité : la surproduction, les temps d attente et de recherche, les transports/déplacements, les stocks inutiles, les gaspillages dans les processus, les mouvements inutiles, les produits défectueux, les documents papiers. Pour y arriver, il existe de nombreux outils Lean (plus de 150!). Malgré des principes louables, ils n indiquent pas tous clairement comment effectuer des changements. En voici quelques exemples : KAIZEN Fusion des mots japonais kai (changement) et zen (bon); qui signifie «processus d amélioration continue». Faire une activité kaizen dans un établissement consiste à mandater une équipe de personnes dans un secteur donné afin de trouver des solutions aux problèmes qui touchent le personnel et qui sont sous son contrôle. DMAIIC Technique de résolution de problèmes en six étapes : Définir le problème, Mesurer les conditions de base et liste de cause, Analyser les causes fondamentales sélectionnées et quantifiées, Innover par l amélioration, Implanter les solutions par leurs mises en œuvre et finalement, Contrôler les solutions partagées et maintenues. Le DMAIIC est associé au Six Sigma. 5S Les 5S sont cinq mots japonais (seiri, seiton, seiso, seiketsu, shitsuke) qui signifient : débarrasser, ranger, nettoyer, ordonner et être rigoureux. Les 5S sont cependant traduits en français par ORDRE : Ordonner (ou ôter l inutile), Ranger, Dépoussiérer (ou découvrir les anomalies), Rendre évident et Être rigoureux. JUST-IN-TIME OU «5 ZÉROS» Mode de production qui vise à éliminer les stocks inutiles par une production «à mesure» où l on réduit au minimum le temps de passage à travers les étapes de production. Les «5 zéros» sont : Zéro panne, Zéro délai, Zéro papier, Zéro stock, Zéro défaut. Les résultats de la méthode Lean et des projets Kaizen peuvent cependant devenir très concrets. Par exemple, au service de soutien à domicile du Centre de santé et de services sociaux de la Vallée-de-l Or, des améliorations ont été enregistrées pour les services psychosociaux (listes d attente éliminées et prise en charge plus rapide), les réévaluations (fermetures de dossiers et planification des réévaluations) et pour l ergothérapie (diminution des délais d attente et de prises en charge; légère augmentation de la marge de manœuvre des ergothérapeutes) 5. 7

8 QUEL RÔLE POUR LES SYNDICATS? Avant de mettre en pratique des outils Lean, une structure de gouvernance générale doit être établie. Dans le cas des trois établissements choisis par le MSSS, on retrouve au niveau provincial un comité stratégique et un comité ministériel pour piloter le projet, auxquels s ajoute une structure particulière dans chacun des établissements retenus. Dans la structure locale de ces derniers, on retrouve un comité directeur, un comité tactique et des équipes de projets d optimisation. L APTS sera représentée au sein du comité tactique de chacun des trois établissements. Les syndicats sont souvent appelés à contribuer à l implantation de la méthode Lean et l APTS désire s inscrire dans ces projets pour assurer la défense, la promotion et l amélioration des conditions de travail et de l autonomie professionnelle de ses membres. NIVEAU PROVINCIAL Comité stratégique Comité ministériel NIVEAU LOCAL Comité directeur Comité tactique Équipe de projets d optimisation CHU-HSFA CSSS Jardins-Rousillon CSSS Du Sud-Ouest de Verdun 8

9 LE, UNE APPROCHE À RISQUES? Malgré les voix en sa faveur, l approche Lean suscite aussi des résistances. En effet, tout en considérant l intérêt pour les membres du personnel d être proactifs dans une démarche qui vise à améliorer le fonctionnement du réseau, il faut demeurer alerte quant aux risques qu impliquent des changements majeurs dans l organisation du travail. À l époque de sa popularisation, la méthode Toyota a d abord été appliquée dans une optique de rationalisation des processus, des ressources et de l effectif. Les personnes employées sont devenues des agents de fabrication multifonctionnels, polyvalents et quasi-interchangeables dans un système automatisé et standardisé. Le tout fonctionnait sous une intense pression pour le personnel. Afin d améliorer la flexibilité de sa structure, Toyota a également misé sur une importante sous-traitance de ses activités. Bien sûr, le Lean Healthcare Six Sigma s applique dans un contexte bien différent de la production automobile du Japon des années 1960, mais il faut quand même être à l affût des dérives possibles. Pensons à la popularité de la nouvelle gestion publique et de sa gestion par statistiques, à la pression et à la surcharge que vit déjà trop souvent le personnel, à la «crise des finances publiques» qui menace plusieurs emplois dans les services publics et à la place de plus en plus importante qu occupe le privé en santé. Il faut éviter que l optimisation des processus ait des impacts négatifs sur le personnel. Ainsi, il faut prévenir les risques de standardisation qui peuvent avoir pour effet, par exemple, de ne pas considérer les multiples dimensions du contact avec le patient. Il ne s agit pas dans le réseau de santé et de services sociaux de fabriquer une automobile comme chez Toyota! Il faut également s assurer que l approche Lean ne portera pas atteinte à l autonomie professionnelle; que la volonté d accroître la productivité ne se traduira pas par une intensification du travail et de la pression. Il faut être vigilant, enfin, quant à la mobilité exigée et à la stabilité des postes. Concilier l optimisation des processus en vue de favoriser un meilleur accès à des soins et à des services de qualité pour la population avec l amélioration de la qualité de vie au travail pour le personnel salarié requiert la participation de tous les acteurs concernés. Une meilleure compréhension des expériences vécues par les personnes salariées dans les établissements s inscrit dans le cheminement que l APTS propose à l ensemble de ses membres pour une réelle contribution syndicale à l amélioration du réseau public de santé et de services sociaux. L APTS assumera son rôle de porte-parole concernant toute demande liée à l organisation du travail dans un souci de défendre les intérêts et les droits de ses membres. 1 Johanne Roy, «La méthode Toyota s en vient», Journal de Montréal, 14 septembre Gouvernement du Québec, «Le ministre Yves Bolduc dévoile le nom des établissements de santé sélectionnés pour l implantation de l approche Lean Healthcare Six Sigma», Communiqué de presse, 1 er novembre Lyne-Mélanie Martel, «Mandat Kaizen : Le Toyotisme débarque en sol québécois, 60 ans plus tard», SFPQ, Gilles Lalonde, «Le Lean : mythes et réalité», Le Point en administration de la santé et des services sociaux, vol. 7, n 1. 5 Centre de santé et de services sociaux de la Vallée-de-l Or, «Optimisation des soins et services offerts aux personnes âgées et aux personnes en perte d autonomie», Rapport de projet SRMO , février

10 NOTES

11

12 SIÈGE SOCIAL : 1111, rue Saint-Charles Ouest, bureau 1050 Longueuil (Québec) J4K 5G4 Tél. : ou Téléc. : ou BUREAU DE QUÉBEC : 1305, boul. Lebourgneuf, bureau 200 Québec (Québec) G2K 2E4 Tél. : ou Téléc. : ou

Optimiser, améliorer ou pressurer?

Optimiser, améliorer ou pressurer? La méthode Lean fait beaucoup de vagues dans le réseau public de la santé et des services sociaux. En plus des trois projets pilotes annoncés en novembre 2011 (CHU de Québec - Hôpital Saint-François d

Plus en détail

STRATÉGIE DE DÉPLOIEMENT DE L APPROCHE DE PERFORMANCE LEAN SANTÉ DANS LE RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX

STRATÉGIE DE DÉPLOIEMENT DE L APPROCHE DE PERFORMANCE LEAN SANTÉ DANS LE RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Ministère de la Santé et des Services sociaux STRATÉGIE DE DÉPLOIEMENT DE L APPROCHE DE PERFORMANCE LEAN SANTÉ DANS LE RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX 21 novembre 2013 Gilles Le Beau ing., directeur

Plus en détail

Le CSSS de Chicoutimi

Le CSSS de Chicoutimi Le CSSS de Chicoutimi Le CSSS de Chicoutimi est un établissement dynamique, à l image des quelques 300 médecins et 3 300 employés et professionnels de la santé qui œuvrent, jour après jour, à transmettre

Plus en détail

Catalogue des formations

Catalogue des formations Catalogue des formations 23 mars 2013 Démarche qualité ISO 9001: 2008 Page 2 EN 9100 : 2009 (aéronautique) Page 3 ISO TS 16949 (automobile) Page 4 Audit interne Page 5 Audit fournisseur Page 6 Développement

Plus en détail

L approche Kaizen pour améliorer l organisation du travail

L approche Kaizen pour améliorer l organisation du travail L approche Kaizen pour améliorer l organisation du travail L exemple du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) Sylvain Chaussé Conseiller à l amélioration continue CHUS Février 2011 Sommaire

Plus en détail

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles...

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles... POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE 2010-2015 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 3 Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4 Mission... 5 Vision et engagements... 6 Valeurs organisationnelles... 7 Principes de

Plus en détail

Introduction Lean & Kaizen

Introduction Lean & Kaizen Introduction Lean & Kaizen Un résumé sur Lean et Kaizen Tana Guindeba, ing jr Février 2014 1 Lean Définition: Une approche qui vise systématiquement l élimination des gaspillages (en faisant participer

Plus en détail

Formation Lean Six Sigma

Formation Lean Six Sigma Athéna Conseil Luxembourg - http://athenaconseillux.com Édition, Numéro 1 Formation Lean Six Sigma Contenu NOTRE AMBITION Contribuer à l efficience et à l efficacité de votre organisation en accompagnant

Plus en détail

Développement durable Démarche QSE Page 8 Réduction des gaz à effet de serre Page 9

Développement durable Démarche QSE Page 8 Réduction des gaz à effet de serre Page 9 Catalogue des formations 21 septembre 2012 Démarche qualité ISO 9001: 2008 Page 2 EN 9100 : 2009 (aéronautique) Page 3 ISO TS 16949 (automobile) Page 4 EFQM Page 5 Audit interne Page 6 Audit fournisseur

Plus en détail

Une approche de gestion des ressources humaines axée sur les personnes. présentée au conseil d administration de l AQESSS.

Une approche de gestion des ressources humaines axée sur les personnes. présentée au conseil d administration de l AQESSS. Une approche de gestion des ressources humaines axée sur les personnes présentée au conseil d administration de l AQESSS le 5 février 2009 par le Comité des ressources humaines du conseil d administration

Plus en détail

Gestion des opérations. et de la production. Séance 12 4-530-03. Le juste-à-temps et la production Lean

Gestion des opérations. et de la production. Séance 12 4-530-03. Le juste-à-temps et la production Lean Gestion des opérations et de la production Séance 12 4-530-03 Le juste-à-temps et la production Lean 1 2005, 2005, Service Service d enseignement d enseignement de la de Gestion la Gestion des Opérations

Plus en détail

LES EFFETS CONSTATES DES METHODES S INSPIRANT DU LEAN MANAGEMENT SUR LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET SUR LA SANTE DES SALARIES

LES EFFETS CONSTATES DES METHODES S INSPIRANT DU LEAN MANAGEMENT SUR LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET SUR LA SANTE DES SALARIES LES EFFETS CONSTATES DES METHODES S INSPIRANT DU LEAN MANAGEMENT SUR LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET SUR LA SANTE DES SALARIES Laurent BALAS Directeur ARAVIS Joël MALINE Directeur ARACT Basse-Normandie 1

Plus en détail

Le développement des compétences

Le développement des compétences Le développement des compétences Comment, qui Pas LE modèle mais UN modèle Je vous propose * Portrait de la région * D où je viens la performance * Pourquoi ce choix et les thèmes abordés * Arrivé du nouveau

Plus en détail

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat

Aide-Mémoire. Nouvelles approches de réforme, d innovation et de modernisation des services publics et des institutions de l Etat African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges ASSOCIATION DES TRANSPORTS DU CANADA Radars photographiques et surveillance aux feux rouges CATÉGORIE : INGÉNIERIE EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE Au début des années 2000, le gouvernement du Québec avait envisagé

Plus en détail

Première partie LE CONTEXTE

Première partie LE CONTEXTE 13 Première partie LE CONTEXTE LA LOI SUR LA SANTÉ PUBLIQUE ET LE PROGRAMME NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE 2003-2012 Le Programme national de santé publique 2003-2012 a été institué par la Loi sur la santé

Plus en détail

Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse

Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse Centre de santé et de services sociaux de la Vieille-Capitale, Centre affilié universitaire Novembre 2010 Ce document

Plus en détail

A-Le Lean manufacturing B-Le SMED Conclusion et Principale idées à retenir

A-Le Lean manufacturing B-Le SMED Conclusion et Principale idées à retenir Le Lean management -Intoductionet défnition * principes du Lean * Méthodologie du Lean management I -approche LEAN A -Stratégie B -Système de production C -Changement de comportement II -conditions de

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Pour relever le défi de l accessibilité et de la qualification dans toutes les régions du Québec Table des matières Une approche

Plus en détail

Réflexe Prévention Déchets

Réflexe Prévention Déchets Réflexe Prévention Déchets Secteur des Travaux Publics 2 nde journée Plan de la présentation 1. Ressources disponibles DiagADEME, OPTIGEDE, Boîte à outils prévention Les guides techniques Matériaux alternatifs

Plus en détail

20/07/2010 MISE EN CONTEXTE D UN SUCCÈS 5S RECONNAISSANCE DU SUCCÈS MISE EN CONTEXTE D UN SUCCÈS 5S TRAVAUX PUBLICS DE TROIS-RIVIÈRES

20/07/2010 MISE EN CONTEXTE D UN SUCCÈS 5S RECONNAISSANCE DU SUCCÈS MISE EN CONTEXTE D UN SUCCÈS 5S TRAVAUX PUBLICS DE TROIS-RIVIÈRES L équipe de cols bleus des travaux publics de Trois-Rivières MISE EN CONTEXTE D UN SUCCÈS 5S La ville de Trois-Rivières est actuellement le résultat d une fusion forcée de 6 villes en 2002 Nous avions

Plus en détail

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications

Rapport annuel sur les technologies de l information et les télécommunications COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-neuvième réunion Point 3.4 de l ordre du jour provisoire EBPBAC19/4 27 décembre 2013 Rapport annuel sur les technologies de

Plus en détail

Samuel Bassetto 04/2010

Samuel Bassetto 04/2010 Industrialisation Lean manufacturing 4.3 Réalisé avec V. FIGENWALD - SIEMENS Samuel Bassetto 04/2010 La raison d être d une entreprise HA Créer de la valeur ajoutée VA Les Salaires Les batiments et leur

Plus en détail

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS

Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Le 2 mai 2013 Aux professionnels du SAD membres de l APTS, Objet : Réponse à la lettre et pétition reçues le 5 avril 2013 des professionnels du SAD membres de l APTS Madame, Monsieur, Nous accusons réception

Plus en détail

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution?

Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Soins et Hospitalisation à domicile: panacée, mythe ou révolution? Enjeux et aspects économiques des soins à domicile Miloud Kaddar Économiste de la santé, Consultant International mkaddar@hotmail.com

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario

Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario Énoncé de position commune sur l offre active des services de santé en français en Ontario Le Regroupement des Entités de planification des services de santé en français de l Ontario et L Alliance des

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONNALISANT PERFORMANCE INDUSTRIELLE

PARCOURS PROFESSIONNALISANT PERFORMANCE INDUSTRIELLE PARCOURS PROFESSIONNALISANT PERFORMANCE INDUSTRIELLE Financement dans le cadre de la «Charte Agroalimentaire» et du programme «AGIR pour l AGROALIMENTAIRE» Le parcours proposé se découpe en 10 grands domaines

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES (version proposée par l IRECUS) CONTEXTE S inscrivant dans le cadre de l Année internationale des coopératives, le Sommet international des coopératives

Plus en détail

Cercle de certification GREEN BELT 2014-2015

Cercle de certification GREEN BELT 2014-2015 Cercle de certification GREEN BELT 2014-2015 Le succès d une activité repose sur la dynamique de groupe. Dans cet optique, Développement PME Chaudière-Appalaches (DPME C-A), en partenariat avec la firme

Plus en détail

CAOPR. CAO et Prototypage Rapide. Ecole Nationale Polytechnique Département Génie Industriel

CAOPR. CAO et Prototypage Rapide. Ecole Nationale Polytechnique Département Génie Industriel . Ecole Nationale Polytechnique Département Génie Industriel CAO et Prototypage Rapide CAOPR La démarche de conception De l'idée au produit Du développement de l'idée à la commercialisation du produit

Plus en détail

Présentation de CIM. Un outil de notre temps l Éco-Lean. pour réussir le virage vert de votre institution

Présentation de CIM. Un outil de notre temps l Éco-Lean. pour réussir le virage vert de votre institution Présentation de CIM Un outil de notre temps l Éco-Lean pour réussir le virage vert de votre institution 5 octobre 2011 1 Ordre du jour 1 2 3 4 Gestion des parcs immobiliers défis environnementaux Historique

Plus en détail

Guide pratique des 5S

Guide pratique des 5S Guide pratique des 5S Christian Hohmann Résumé du livre 15/05/2010 Ce guide écrit par Christian Hohmann, expert en performance opérationnelle, présente la mise en œuvre des 5S d une façon très concrète.

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Vers un CSSS 2 e génération. Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014

Vers un CSSS 2 e génération. Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014 Vers un CSSS 2 e génération Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014 1 Notre vision À l écoute de sa population et en collaboration avec ses partenaires, le CSSS du Nord de Lanaudière

Plus en détail

Application dans les services d urgence Expérience au CSSSTR

Application dans les services d urgence Expérience au CSSSTR Améliorer la performance dans le système de santé par la méthode Lean Healthcare Application dans les services d urgence Expérience au CSSSTR Par Dre Valérie Garneau Chef de l urgence Le modèle Toyota

Plus en détail

Préparé par: Soumaya ZINAH

Préparé par: Soumaya ZINAH Préparé par: Soumaya ZINAH P L A N PRINCIPE DEFINITION OBJECTIFS DEROULEMENT GAINS & AVANTAGES Principe Un travail efficace et de qualité nécessite un environnement propre, de la sécurité et de la rigueur.

Plus en détail

Les 5S Première pratique de la qualité totale

Les 5S Première pratique de la qualité totale Takashi OSADA Le préalable indispensable au TPM, au JAT et à l assurance qualité Les 5S Première pratique de la qualité totale Marie-Pierre Hirsch DU Qualitologie Sanitaire 2010 2011 Introduction Comment

Plus en détail

Cercle de certification GREEN BELT 2015. 2 e édition

Cercle de certification GREEN BELT 2015. 2 e édition Cercle de certification GREEN BELT 2015 2 e édition La première édition ayant rencontré un franc succès, Développement PME (DPME), en partenariat avec la firme FUJITSU, a choisi de proposer une formule

Plus en détail

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive Nous offrons des ateliers sur mesure, adaptés spécifiquement à votre réalité et à vos besoins, ainsi que des formations planifiées, s appuyant sur l expertise et la pratique. Atelier sur l évaluation évolutive

Plus en détail

METTEZ DU TOYOTA DANS VOTRE ENTREPRISE!

METTEZ DU TOYOTA DANS VOTRE ENTREPRISE! METTEZ DU TOYOTA DANS VOTRE ENTREPRISE! Présenté par Benoît Turgeon, agr. et Mico Bourgault, agr. M.Sc. Agronomes-conseils en gestion PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. Mise en contexte 2. Le LEAN (Version américaine

Plus en détail

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN

VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN VERS UNE EXPLOITATION MINIÈRE SANS RÉSIDUS : TRANSFORMATION FONDAMENTALE DU SECTEUR MINIER CANADIEN Mémoire présenté aux fins du budget de 2016 29 janvier 2016 Présenté par : Peter Kondos, Ph. D. Président

Plus en détail

Le dialogue compétitif

Le dialogue compétitif Rapports et études Les prises de position de la Chambre de commerce et d industrie de Paris Le dialogue compétitif Trois propositions d'amélioration de la procédure dans les marchés publics et les contrats

Plus en détail

Présentation. Nos formations : «Autour du LEAN Entreprise»

Présentation. Nos formations : «Autour du LEAN Entreprise» Présentation VISIAL SA et la formation Nos formations : «Autour du LEAN Entreprise» NIVEAU 1 1/Identifiez La productivité. Sensibilisation au Lean. Jeu Des Prises Electriques. 2/La Cartographie de la chaîne

Plus en détail

Fonds pour l'environnement mondial

Fonds pour l'environnement mondial Fonds pour l'environnement mondial Résumé du document GEF/C.32/8 Stratégie de communication et d information Décision recommandée au Conseil Ayant examiné le document GEF/C.32/8 intitulé Stratégie de communication

Plus en détail

NAVIGUER EN EAUX TROUBLES: LE RÔLE DES INFIRMIÈRES GESTIONNAIRES

NAVIGUER EN EAUX TROUBLES: LE RÔLE DES INFIRMIÈRES GESTIONNAIRES NAVIGUER EN EAUX TROUBLES: LE RÔLE DES INFIRMIÈRES GESTIONNAIRES Robert Bilterys, Ph.D Martine Mayrand Leclerc, Ph.D Université du Québec en Outaouais Colloque des CII-CIR 7 Mai 2014 Plan de la présentation

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces

La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces Synthèse des besoins et recommandations Dans le document «La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces»,

Plus en détail

Stratégie pour le don d organes et de tissus

Stratégie pour le don d organes et de tissus Stratégie pour le don d organes et de tissus Ministère de la Santé Mai 2015 Ministère de la Santé Stratégie pour le don d organes et de tissus Publié par : Ministère de la Santé Province du Nouveau-Brunswick

Plus en détail

Atelier 2 : Comprendre Six Sigma pour déployer la démarche dans une PME, comme dans un groupe Industriel: 4 cas pratiques

Atelier 2 : Comprendre Six Sigma pour déployer la démarche dans une PME, comme dans un groupe Industriel: 4 cas pratiques Atelier 2 : Comprendre Six Sigma pour déployer la démarche dans une PME, comme dans un groupe Industriel: 4 cas pratiques 8 Novembre 2006 Yverdon-les-Bains JRSM Journée Romande des Systèmes Management

Plus en détail

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL

MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL MASTER 1 MANAGEMENT PUBLIC ENVIRONNEMENTAL CONTENU DES ENSEIGNEMENTS Le Master 1 : Management Public Environnemental forme aux spécialités de Master 2 suivantes : - Management de la qualité o Parcours

Plus en détail

ICARUS Les bonnes pratiques

ICARUS Les bonnes pratiques ICARUS Les bonnes pratiques Voici une liste des choses que nous pouvons faire pour rendre plus efficaces les actions syndicales sur les Comités d entreprise européens (CEE). 1 Actions possibles des représentants

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES

ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES ROYAUME DU MAROC COUR DES COMPTES Synthèse du rapport relatif au contrôle de la gestion de L Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) Janvier 2016 SYNTHESE Présentation L Office

Plus en détail

Constats et questions des repfrans au sujet du test à l embauche dans les collèges Bilan de la Journée Repfran du 26 septembre 2014

Constats et questions des repfrans au sujet du test à l embauche dans les collèges Bilan de la Journée Repfran du 26 septembre 2014 Constats et questions des repfrans au sujet du test à l embauche dans les collèges Bilan de la Journée Repfran du 26 septembre 2014 Test à l embauche dans les collèges : où en sommes-nous? Vers quoi allons-nous?

Plus en détail

Réussir la mise en place des entretiens professionnels

Réussir la mise en place des entretiens professionnels Réussir la mise en place des entretiens Document téléchargeable à des fins de consultation. Toute utilisation à des fins commerciales proscrite sans autorisation expresse de l auteur. Figurant parmi les

Plus en détail

Organisation Lean-Sigma

Organisation Lean-Sigma Organisation Lean-Sigma Lean 6-Sigma : Contexte et Historique 6-Sigma Approche Américaine Qualité Produit (origine : Motorola puis General Electric) Dispersion en 1980 Production Caractéristique Clé DMAIC

Plus en détail

Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH. Résumé

Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH. Résumé Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH Résumé 18 avril 2012 PRÉFACE ET REMERCIEMENTS BOURSES SPÉCIALES ET PRIX DU CRSH Le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) est l organisme

Plus en détail

CERCLE EN AMÉLIORATION CONTINUE 2014-2015 CERTIFICATION CEINTURE JAUNE LEAN SIX SIGMA

CERCLE EN AMÉLIORATION CONTINUE 2014-2015 CERTIFICATION CEINTURE JAUNE LEAN SIX SIGMA CERCLE EN AMÉLIORATION CONTINUE 2014-2015 CERTIFICATION CEINTURE JAUNE LEAN SIX SIGMA CONTEXTE L innovation technologique (produits, procédés) est souvent perçue par beaucoup d organisations comme l innovation

Plus en détail

OPTIMISATION DE L UTILISATION DES RESSOURCES EN SANTÉ : PROJETS LEAN HEALTHCARE DÉMYSTIFIÉS

OPTIMISATION DE L UTILISATION DES RESSOURCES EN SANTÉ : PROJETS LEAN HEALTHCARE DÉMYSTIFIÉS OPTIMISATION DE L UTILISATION DES RESSOURCES EN SANTÉ : PROJETS LEAN HEALTHCARE DÉMYSTIFIÉS Liette St-Pierre, inf. Ph. D. Université ité du Québec à Trois-Rivières iè Liette.St-Pierre@uqtr.ca But de la

Plus en détail

Évaluation du Système intégré pour personnes âgées fragiles (SIPA) : utilisation et coûts des services sociaux et de santé

Évaluation du Système intégré pour personnes âgées fragiles (SIPA) : utilisation et coûts des services sociaux et de santé Évaluation du Système intégré pour personnes âgées fragiles (SIPA) : utilisation et coûts des services sociaux et de santé Novembre 2004 François Béland PhD Howard Bergman M.D. Luc Dallaire MSc John Fletcher

Plus en détail

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux

inet La formation des élèves administrateurs territoriaux inet La formation des élèves administrateurs territoriaux Institut National des Études Territoriales Devenir administrateur territorial c est : être lauréat d un concours de haut niveau, intégrer la grande

Plus en détail

Plan de formation proposé

Plan de formation proposé Plan de formation proposé Objectifs de l intervention : Développer certaines compétences ciblées pour les participants afin de leur permettre d être mieux outillés dans leur gestion quotidienne. Contribuer

Plus en détail

CORRECTION : ANALYSE DES PERFORMANCE DU PUY DU FOU

CORRECTION : ANALYSE DES PERFORMANCE DU PUY DU FOU CORRECTION : ANALYSE DES PERFORMANCE DU PUY DU FOU I. LA PERFORMANCE FINANCIÈRE DE L ORGANISATION A partir des éléments contenus dans le document 1, observez puis analysez comment se mesure et s apprécie

Plus en détail

RÉSUMÉ. Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité. Résumé du mémoire présenté à la Commission des affaires sociales

RÉSUMÉ. Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité. Résumé du mémoire présenté à la Commission des affaires sociales RÉSUMÉ Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité Résumé du mémoire présenté à la Commission des affaires sociales Adopté par le Bureau de l OIIQ à sa réunion extraordinaire du 21

Plus en détail

STRATÉGIE DE L UNION EUROPÉENNE POUR LA RÉGION ALPINE (SUERA) Synthèse des éléments de restitution des ateliers

STRATÉGIE DE L UNION EUROPÉENNE POUR LA RÉGION ALPINE (SUERA) Synthèse des éléments de restitution des ateliers STRATÉGIE DE L UNION EUROPÉENNE POUR LA RÉGION ALPINE (SUERA) Forum interrégional de Consultation Jeudi 2 Octobre 2014, Lyon Synthèse des éléments de restitution des ateliers Enjeux pour la SUERA - Finaliser

Plus en détail

Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution. Professeur Mohamed Reghioui

Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution. Professeur Mohamed Reghioui Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution Professeur Mohamed Reghioui Version 1 P2010 M.Reghioui - 2011 1 Informations générales sur le module Intervenant: Mohamed Reghioui(m.reghioui@gmail.com)

Plus en détail

INTERVENANTS ET FOURNISSEURS DE SERVICES EXTERNES MISE EN CONTEXTE

INTERVENANTS ET FOURNISSEURS DE SERVICES EXTERNES MISE EN CONTEXTE MISE EN CONTEXTE 1. Que sont les conseils locaux de planification en matière d emploi (CLPE)? Les conseils locaux de planification en matière d emploi offriront leur expertise et de l information sur le

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

Téléphone: Bur 514 890-8000 p.14127 Dom 514 364-5500. Courriel : Bur francoise.rollin.chum@ssss.gouv.qc.ca Dom f.rollin@videotron.

Téléphone: Bur 514 890-8000 p.14127 Dom 514 364-5500. Courriel : Bur francoise.rollin.chum@ssss.gouv.qc.ca Dom f.rollin@videotron. Françoise Rollin, erg., MAP, ASC. 1276, rue Thierry, LaSalle (Québec) H8N 2L2 Téléphone: Bur 514 890-8000 p.14127 Dom 514 364-5500 Courriel : Bur francoise.rollin.chum@ssss.gouv.qc.ca Dom f.rollin@videotron.ca

Plus en détail

BULLETIN D INFORMATION

BULLETIN D INFORMATION LEG9 NUMÉRO 10 OCTOBRE 2012 BULLETIN D INFORMATION Ce 10 e bulletin G9 vous présente le programme d amélioration des conditions d exercice des cadres Lean Six Sigma du Centre de santé et de services sociaux

Plus en détail

La formation continue: les opportunités d avenir

La formation continue: les opportunités d avenir PLAN DACTION STRATÉGIQUE INTÉGRÉ CNOPS & MUTUELLES 2010-2014 La formation continue: les opportunités davenir Rabat, le 26 mars 2011 M. Abdelahad FASSI-FEHRI, Directeur des Études et de la Coopération à

Plus en détail

5 à 7 du 24 février 2009

5 à 7 du 24 février 2009 Lean Six Sigma 5 à 7 du 24 février 2009 L ambition de la simplification Pour passer de A Utilisation de deux méthodes complémentaires : Lean et 6 Sigma, utilisées par des entreprises industrielles et de

Plus en détail

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Exposé présenté à la Table ronde sur l infrastructure de la technologie de l information Mai 2015 Yves Genest, dirigeant

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

Une Loi qui se renouvelle

Une Loi qui se renouvelle IMPLANTATION DE LA LOI FAVORISANT LE DÉVELOPPEMENT ET LA RECONNAISSANCE DES COMPÉTENCES DE LA MAIN-D ŒUVRE ET DE SES RÈGLEMENTS Une Loi qui se renouvelle Un virage vers la qualité L adoption par l Assemblée

Plus en détail

MOPAN. Note de synthèse. L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

MOPAN. Note de synthèse. L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) COUNTRY MULTILATERAL D O N O R MOPAN Réseau d évaluation de la performance des organisations multilatérales (MOPAN). Note de synthèse L Office du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)

Plus en détail

L exploration du champ des possibles

L exploration du champ des possibles L approche projet L exploration du champ des possibles Constat : Chaque jour, nous utilisons des produits ou des services dont les performances, fonctionnalités ou esthétiques dépassent nos attentes ou/et

Plus en détail

L Elaboration d un plan stratégique pour un réseau/une association de microfinance

L Elaboration d un plan stratégique pour un réseau/une association de microfinance L Elaboration d un plan stratégique pour un Développé comme partie du Programme de renforcement institutionnel, par Citi Première édition Mai, 2008 L Elaboration d un plan stratégique pour un La planification

Plus en détail

Formations offertes par. Vision Enfance et Famille

Formations offertes par. Vision Enfance et Famille Formations offertes par Vision Enfance et Famille Formations offertes par Vision Enfance et Famille Vision Enfance et Famille est un organisme qui regroupe des personnes-ressources du milieu des services

Plus en détail

Présentation de la Section thématique (ST) «Excellence opérationnelle» de la CNS

Présentation de la Section thématique (ST) «Excellence opérationnelle» de la CNS Section Thématique «Excellence opérationnelle» Lettre d information n 1 Mars 2016 Sommaire L'excellence opérationnelle dans les services à la personne : dispositif d accompagnement des CCI Formation «Performance

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

Comment déployer le «Lean Healthcare»?

Comment déployer le «Lean Healthcare»? ISO 9001:2000 Colloque L'urgence et le réseau : une synergie...ou deux solitudes? 20 février 2009 Chantal Friset, inf., MBA Line Provencher, MBA Engagement Excellence Loyauté Complicité Respect et confiance

Plus en détail

Le Lean en tant qu approche pour améliorer les soins de santé

Le Lean en tant qu approche pour améliorer les soins de santé Le Lean en tant qu approche pour améliorer les soins de santé Christiane Mayer, pharmacienne Certifiée Lean Master 2012 Présidente de Crescendo Pharma Pierre Madore, pharmacien CHUS - Fleurimont Plan de

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

DOSSIERS PRIORITAIRES POUR LA COMMUNAUTÉ FRANCOPHONE DE L ONTARIO

DOSSIERS PRIORITAIRES POUR LA COMMUNAUTÉ FRANCOPHONE DE L ONTARIO www.monassemblee.ca PRISES DE POSITION DOSSIERS PRIORITAIRES POUR LA COMMUNAUTÉ FRANCOPHONE DE L ONTARIO Santé Éducation employabilité communications immigration droits linguistiques 2015 L ASSEMBLÉE DE

Plus en détail

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience 0 LE DEVELOPPEMENT DURABLE, LEVIER D INNOVATION POUR L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES? Fidèle à ses engagements et

Plus en détail

Commentaires de la Ville de Montréal

Commentaires de la Ville de Montréal Dans le cadre des consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n o 38 intitulé : Loi visant à permettre la réalisation d infrastructures par la Caisse de dépôt et placement du

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

17 janvier 2014. Jean-François Desbiens, inf., Ph.D Gabrielle Fortin, T.S., étudiante au doctorat

17 janvier 2014. Jean-François Desbiens, inf., Ph.D Gabrielle Fortin, T.S., étudiante au doctorat 17 janvier 2014 Jean-François Desbiens, inf., Ph.D Gabrielle Fortin, T.S., étudiante au doctorat 1. Introduction o Mieux comprendre comment la formation continue peut contribuer au développement des compétences

Plus en détail

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Préambule : L innovation vise l appropriation d une invention technique par un milieu particulier (nouvelles pratiques des acteurs,

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

Dossier de Presse. Lancement de la méthode NOVUS pour une transition vers l économie de fonctionnalité. 18 Octobre 2013.

Dossier de Presse. Lancement de la méthode NOVUS pour une transition vers l économie de fonctionnalité. 18 Octobre 2013. Dossier de Presse Lancement de la méthode NOVUS pour une transition vers l économie de fonctionnalité 18 Octobre 2013 Contacts : Maud Le Guével - 06 63 48 19 04 - maud.leguevel@inspire-institut.org Marjorie

Plus en détail

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Contexte et objectif : La Fédération canadienne des syndicats d infirmières/infirmiers (FCSII), représentant

Plus en détail

Sommaire. Maintenir les seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action

Sommaire. Maintenir les seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action Fiche 1 Bonnes pratiques des entreprises en matière de maintien et de retour en activité professionnelle des seniors. Guide pour l action Maintenir les seniors en activité professionnelle : du diagnostic

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail