Chapitre VI. Méthodes d identification

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre VI. Méthodes d identification"

Transcription

1 hpre VI éhdes d def Vers /..00 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6

2 hpre 6. éhdes d'def 6. éhdes d'def sées sr le lhsseme de l'errer de préd pe I 6.. dres rrés rérsfs..r. 6.. dres rrés éeds..e xmm de vrsemle rérsf.v.r Errer de sre ve mdèle de préd éed E.S..P.E dres rrés géérlsés..g. 6. Vld des mdèles defés ve les méhdes de pe I 6.3 éhdes d'def sées sr l dérrél d veer des servs e de l'errer de préd pe II 6.3. Vrle srmele à mdèle xlre VI 6.3. Errer de sre à mpeser fxe ESF Errer de sre ve flrge dpf des servs ESFO 6.4 Vld des mdèles defés ve les méhdes de pe II 6.5 Esm de l mplexé d mdèle 6.5. U exemple 6.5. s dél ss r s ve r6.5.4 rère d esm de mplexé 6.6 ls 6.7 es e ds lgrphes I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6

3 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 3 Srres «prédé perr» e méhdes d def -d B e : e B S d dres rrés rérsfs R -d B w : w B S d Vrle srmele VI Errer de sre ESF, ESFO, ESFO -d B e [ ] / 4: e B S d dres rrés géérlsés G -d B e 3: e B S d dres rrés éeds E ES ve mdèle de préd éed ESPE xmm de vrsemle rérsf VR

4 éhdes d def rérsve Perr PROEDE Srre: - PREDIEUR JUSBLE - > ε ο..p. φ - > θ lgrhme d dp prmére P θ θ F Φ ε F 0 < λ λ F λ ; 0 λ Φ Φ < ; F 0 > ε ε Φ F Φ 0 0 mm à es les méhdes I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 4

5 éhdes d def sées sr le lhsseme de l errer de préd pe I - dres rrés rérsfs R vr hpre 5, rsp.5 à 9 - dres rrés éeds E - xmm de vrsemle rérsf VR - Errer de sre ve mdèle de préd éed ESPE - dres rrés géérlsés G I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 5

6 dres rrés éeds E Idée : Idef d mdèle d prédé e de l perr RX pr pvr er e errer de préd lhe Prédé perr RX: e e Préder pml prmères s vr hpre 4 e O remple e pr e Errer de préd prmères s : ε e Préder jsle prmères s: ε θ φ à prr θ [ ],, ; φ [,, ε ] ε θ φ à pserr I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 6

7 dres rrés éeds E Errer de péd prmères s ε ε P: O lse l lgrhme dé rspre 4 Rem.: L lle de θ e Φ gmee pr rppr mdres rrés s géérl : θ... [ ],...,... [..., d... d, ε... ε ] Φ B Prpréés: e ed smpeme vers r l d esm prmére sée e présee d e ex rhe λ d sffse de vergee: ; > λ mx λ Pe expler l -vergee pr ers rs ; z f de rsfer sreme réelle psve Vr f: rels.s.m sr le se we d lvre I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 7 B

8 F de rsfer sreme réelle psve SRP j ω s s j ω Im H H j ω σ Re H Re H < 0 Re H > 0 - Im z j dsre z z e j ω Re z Im H j H e ω Re H - j j z e ω Re H < 0 Re H > 0 - smpeme sle - jω jω Re H e > 0 pr e, 0 < ω < π s dsre I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 8

9 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 9 xmm de vrsemle rérsf VR Idée: L même e pr E flrge de Φ pr - pr élmer l d SPR e pr e dérrél pls rpde de Φ e ε e e Prédé perr RX: Préder jsle prmères s: φ ε θ [ ] [ ],, ;,, ε φ θ à prr ε Errer de préd prr:, Esm de - à : [ ] Φ,,,,,,,, f ε ε φ P: O lse l lgrhme dé rspre 4

10 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 0 xmm de vrsemle rérsf VR Le flrge des servs, e pe se fre e pr sle. U es de slé d êre rpré exse ds WPI e ds les res d se we L ls se f pr les E pr er e esm de Hrz d ls : 5 à 8 x. des prméres rs grdelle de E vers VR e ls «fer de r» fre les res à l érer d erle é s géérl:, 0 ;,, α α lm ; 0 0 α α α α α Fer de r vrle: hx WPI: α α [ ] [ ]...,...,...,...,...,... Φ B d d B ε ε θ

11 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 Errer de sre ve mdèle de préd éed ESPE Orge: Exes des méhdes d errer de sre. es e vre des E e e Prédé perr RX: Préder jsle des E: ± ε Préder jsle de ESPE: h φ ε θ h ; [ ] [ ],, ;,, ε φ θ Φ P: O lse l lgrhme dé rspre 4 ε Errer de préd prr: le de ds les E

12 Errer de sre ve mdèle de préd éed ESPE s géérl: θ... Φ [ ],..., h... h [..., d... d, ε... ε ] B B ême prpréés smpes e les E Perfrmes melleres e les E e géérl pr fhers E/S ve mre lmé de dées reje pls rpde d s Vr f: xle.s.m sr le se we d lvre I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6

13 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 3 dres rrés géérlsés G Idée: Oer e errer de préd «lhe» pr e perr [ ] / e Prédé perr RRX: e e α e α α Préder pml prmères s Errer de préd prmères s : e ε

14 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 4 dres rrés géérlsés G,, B d α ε Errer de préd prr: P: O lse l lgrhme dé rspre 4 ve : φ Φ s géérl: [ ] [ ]...,...,......,...,... Φ B d d B α α θ Esm de α : Préder jsle prmères s: φ α θ [ ] [ ],, ;,, α φ θ

15 dres rrés géérlsés G Prpréés: e ed smpeme vers r l d esm prmére sée e présee d e ex rhe λ d sffse de vergee: z ; > λ mx λ f de rsfer sreme réelle psve ee méhde s lse ds le s des perrs spere fréeel ér ex.: perr prese hrme. l mdéls RRX reer ds e s ms de prmères ds - e l mdéls RX I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 5

16 Vld des mdèles defés ve les méhdes de pe I éhdes d def sées sr le lhsseme de l errer de préd Les méhdes: - dres rrés rérsfs R - dres rrés éeds E - xmm de vrsemle rérsf VR - Errer de sre ve mdèle de préd éed ESPE - dres rrés géérlsés G Prpe: S l srre «prédé perr» es rree: srre perr: e, e, e / degrés des plômes:, B,, rerd lrs ε r l E{ ε ε } 0; 0 smp. d I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 6

17 Vld des mdèles defés ve les méhdes de pe I éhde de vld: s d fher E/S pr le mdèle defé ve l même erée e pr le prédé réel s d fher des errers de préd 3 es de «lher» sr l séee d errer de préd résdelle I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 7

18 es de «lher» {ε} : séee erée des errers de préd résdelles eré vlers mesrées vler mee O lle: R0 ε ; R0 R0 R0 R R ε ε ; R ;,,3... R0 mx ; mx mx, B d Vlers héres: R0 ; R 0; > 0 S réelle: mre f de dées Errers résdelles de srre rdre, lérés, rs Ojef: er des «s» mdèles smples rère de vld mre de dées:,7 R 0 ; R ; vr ss hpre 4 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 8

19 es de «lher» Le rère de vld éé déf e e mpe d es de lher pr e séee r l gsse de lger e e sdér ervlle de fe de 3% Qeles vlers: esé exesveme e pre D res ervlles de fe peve êre sdérés vr le 6.. d lvre es pre: 8, R 0.9; 56, R R 0.5,..., mx 0.36 Remres: rère de vld «rp» smplf pssle d mdèle «mpléxé» égle hs le mdèle d x pls pes R I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 9

20 éhdes d def sées sr l dérrél d veer des servs e de l errer de préd pe II -Vrle srmele à mdèle xlre VI - Errer de sre à mpeser fxe ESF - Errer de sre ve flrge des servs ESFO - Errer de sre ve flrge dpf des servs ESFO I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 0

21 Vrle srmele à mdèle xlre VI Idée: réer ve veer des servs s rrélé ve les vrles rées ms rrélé ve le r Prédé perr: d B w ù: w w -d B w w perr ele, dépede de e vre fe Préder jsle R: 0 θ θ, ; φ φ [ ] [, ] Errer de préd prr: ε I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6

22 Vrle srmele à mdèle xlre VI dèle de préd xlre géérer de l vrle srmele: IV IV L sre préde déped des préds préédees e ps des mesres préédees mme ds le préder des R ve veer des servs srmel: [, ] Φ φ IV IV P: O lse l lgrhme dé rspre 4 s géérl : θ... [,... ] B [,,..., d, d,... ] Φ φiv IV IV d, B, IV es egedré pr: Idef ss s des prmères d mdèle d prédé ss defer le mdèle de l perr le pr rs gsse éesse l ls pr les R. Hrz d ls: 5 à 8 x. des prmères IV I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6

23 Errer de sre à mpeser fxe ESF Idée: Rempler ds le préder des R, es ré pr l préd dépedr smpeme e de l erée Prédé PERURBIO ε Prédé PERURBIO ε - Préder - > -..P. > - - Préder > -..P. jsle jsle dres rrés Rérsfs..R. Errer de Sre E.S. Prédé perr: d B w ù: w w w perr ele, dépede de e vre fe I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 3

24 Préder jsle Errer de sre: θ φ θ Errer de sre à mpeser fxe ESF le de R [, ] ; Φ [, ] φ θ φ θ φ Errer de péd ε ; ε P: O lse l lgrhme dé rspre 4 ve : Φ φ s géérl: θ [...,... ] B [,,...,, d,..., d ] Φ φ Vr f: le.s.msr le se we d lvre I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 4 B

25 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 5 Errer de sre à mpeser fxe ESF Errer d dp pel: D D d d D D... ε ν d D ε ε ν P: O lse l lgrhme dé rspre 4 ve : ε ν Idef ss s des prmères d mdèle d prédé ss defer le mdèle de l perr le pr rs gsses d sffse de vergee: mx ; z z D λ λ λ > f de rsfer sreme réelle psve Pr e g d dp dérss le mpeser D - es ps éessre Degré d mpeser D - : D ; Prpréés:

26 Errer de sre ve flrge des servs ESFO Préder jsle Errer de sre: θ φ θ [, ] ; [, ] φ θ φ θ φ Errer de péd: ε ; Flrge des servs: Flre: L Φ φ f φ ε Esm d plôme - Vr f: fle.s.m sr le se we d lvre P: O lse l lgrhme dé rspre 4 ve : Φ φ f z λ d sffse de vergee: ; > λ mx λ z f de rsfer sreme réelle psve I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 6

27 Errer de sre ve flrge dpf des servs ESFO Ulse flre dpf des servs le d flre fxe pred vge de l mélr de l esm de - rs d emps Flrge des servs: Flre: L,, Φ φ f φ, Ils: 0, 0 : 0, Esm d plôme - fre pr l lgrhme fr pr re lgrhme pls smple e effe Vr f: fle.s.m sr le se we d lvre ee vre élme e géérl les prlèmes éveels lés à l d SPR de vergee des res lgrhmes ESF, ESFO I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 7

28 Vld des mdèles defés ve les méhdes de pe II éhdes d def sées sr l dérrél d veer des servs e de l errer de préd Les méhdes: Prpe: -Vrle srmele à mdèle xlre VI - Errer de sre à mpeser fxe ESF - Errer de sre ve flrge des servs ESFO - Errer de sre ve flrge dpf des servs ESFO S l perr es dépede de l erée S l srre d mdèle d prédé es srree degrés des plômes:, B, rerd d E ε ε 0 ;,,3 ve dé pr préder errer de sre: d B lrs: { },... I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 8

29 Vld des mdèles defés ve les méhdes de pe II éhde de vld: s d fher E/S pr le mdèle defé ve l même erée e pr le prédé réel s des fhers: { }, { }, { ε } 3 es de «dérrél» ere l séee d errer de préd résdelle e l séee des sres prédes I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 9

30 es de «dérrél» {ε} : séee erée des errers de préd résdelles O lle: R ε ; 0,,,..., ; mx mx mx, B d R R ; 0,,,..., / mx ε Remre: R 0 Vlers héres: R 0; 0,, mx mre f de dées S réelle: Errers résdelles de srre rdre, lérés, rs Ojef: er des «s» mdèles smples rère de vld mre de dées:,7 R 0 ; R ; : R 0.5;,..., mx I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 30

31 Vld mprve des mdèles defés mprs ere mdèles defés pr les méhdes de pe I : es de lher mprs ere mdèles defés pr les méhdes de pe II : es de dérrél mprs ere mdèles defés pr des méhdes de pe I e mdèles defés pr des méhdes de pe II: Uls d préder d errer de sre pr egedrer{ } es de dérrél Remre: Il es sve le de mprer les résls es ve ex dés pr les R I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 3

32 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 3 Esm de l mplexé d mdèle Exemple dèle hphèse : Ordre: mx, B d srss l mre sve: [ ] R R Y R Y 3 3 [ ] < rg R rg Y * S l rdre d mdèle es lrs * es ps de rg ple

33 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 33 Esm de l mplexé d mdèle Exemple dèle hphèse: R R Y ple rg rg * [ ] R R Y R Y Rg < 5 es 4 r Y es e ms lére des les, 3, 4, 5 Ordre

34 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 34 Esm de l mplexé d mdèle ss r Idée: reherher le mre de les à rjer f d exprmer Y mme e ms lére des res les dèle :? R φ φ φ L L L L L L [ ] j j j j j j,..., ;,..,,,.., φ [ ],...,, Y O ese le rg de : [ ] R Y s < rg ple s es ps de rg ple [ ] R Y [ ] R Y le de,, ** ***

35 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 35 Esm de l mplexé d mdèle ve r dèle: w? s: w r l Rem.: Le es de rg s ppree à l reherhe d veer perme d exprmer Y mme e ms lére des les de R, es à dre herhe: m R Y J θ θ s e rère es re d re e le rère des mdres rrés r l pe s exprmer e e mpe de ** e ***: [ ] J m φ θ θ [ ],...,,,, K θ ; Le rère deve l e see de r Pred e vler se s w es r l

36 Esm de l mplexé d mdèle ve r s : w r l L dérsse e ed ps frheme à zér. J Sresm de l rdre. r l ss r r l 0 Il f d mere e evre lgrhme de e esm sée Sl: ehe des «vrles srmeles» rempleme des sres rées pr des erées rerdées velle é de es: J m Y R θ IV θ IV IV Vr déls pg d lvre I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 36

37 rère d esm de mplexé Ojef: esmer des mdèles d rdre réd Idée: rjer ds erme pélse l mplexé rère: J J S ve: S, IV IV, L esm de l rdre ser dée pr: m J IV lg mmm J IV J IV S, près l esm de pe ppler e prédre smlre pr esmer, B, d 0 Vr les fs: esrderls.s.m, esrderv.s.m sr le se we d lvre. Le lgel WPIdpeh lse e rère pr l esm de l rdre. I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 37

38 Qeles remres réplves - lgrhmes d esm prmére rérsfs rérsfs - Dex pes de méhdes d esm prmére sées sr:. Blhsseme de l errer de préd. Dérrél : veer d serv/errer de préd - Dex ehes de vld sse des mdèles:. es de «lher» sr l errer de préd résdelle. es de «dérrél» ere sre préde e errer de préd -Vler d sel de vld pr les ess: vler pe. de dées.7 -L rdre des mdèles à defer pe êre esmé à prr des dées E/S - Prgrmmes des lgrhmes éléhrgeles à prr d se we I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 38

Liens entre fonction de transfert et représentations d'état d'un système (formes canoniques de la représentation d'état)

Liens entre fonction de transfert et représentations d'état d'un système (formes canoniques de la représentation d'état) oqe V oqe Cor e ere foco de rfer e repréeo dé d èe fore coqe de l repréeo dé SI Coe oqe! Irodco! e ere le dfféree decrpo d èe! Pge odèle dé " foco de rfer # C d èe oovrle # C d èe lvrle! Pge foco de rfer

Plus en détail

L affirmation de soi Ni tyran, ni carpette

L affirmation de soi Ni tyran, ni carpette Raphaëlle GIORDaNO IzmI maei-cazali L affrma de N yra, carpee 3 ƒ Smmare p. 6 p. 8 p. 10 PrŽ face d dcer Clze Sade dõ Ž vl de lõ Hm aerv Le 10 cmmademe de lõ Hm aerv dée clef 1 : maëtriser le B.a.-Ba DE

Plus en détail

Estimation des incertitudes sur les erreurs de mesure.

Estimation des incertitudes sur les erreurs de mesure. Estmto des certtdes sr les errers de mesre. I. Itrodcto : E sceces epérmetles, l este ps de mesres ectes. Celle-c e pevet être q etchées d errers pls o mos mporttes selo le protocole chos, l qlté des strmets

Plus en détail

Fiche technique. " Cible/Echantillon " Mode de recueil " Dates de terrain

Fiche technique.  Cible/Echantillon  Mode de recueil  Dates de terrain v, r v «L qé d»? q c pr v Sfr dg d é d r Pré TNS Fch chq " Cb/Ech " Md d rc " D d rr 1001 ré cf ccpé Âgé d 18 p I d p TNS Sfr 267 000 dr Frc L rprévé d c éch ré pr méhd d q : âg, x, prf d rvwé, cr d cvé

Plus en détail

Culture Mômes. PROGRAMMATION CULTURELLE «JEUNE PUBLIC» de 0 à 16 ans Du 11 avril au 11 mai 2015 16 EVENEMENTS JEUNE PUBLIC / FAMILLE

Culture Mômes. PROGRAMMATION CULTURELLE «JEUNE PUBLIC» de 0 à 16 ans Du 11 avril au 11 mai 2015 16 EVENEMENTS JEUNE PUBLIC / FAMILLE Cle Môes VCNC D PRINTMP PROGRMMTION CULTURLL «JUN PUBLIC» e 0 à 16 s D 11 vl 11 2015 16 VNMNT JUN PUBLIC / FMILL RCHOLOGI JUX MULTIMDI MUIQU VIIT XPOITION CONT CINM DN RCHOLOGI MNIFTTION PRIOD DCRIPTIF

Plus en détail

MTH 2301 Méthodes statistiques en ingénierie. MTH 2301 Méthodes statistiques en ingénierie

MTH 2301 Méthodes statistiques en ingénierie. MTH 2301 Méthodes statistiques en ingénierie VARIABLES ALÉATOIRES déo oco de réro vrble léore dscrèe moyee - vrce - écr ye esérce mhémque vrble léore coue oco d ue vrble léore : rsormo combso lére de vrbles léores Déo E : eérece léore S : esce échllol

Plus en détail

Décoration, équipement. de la Maison. Janvier 2013 sans prix. Printemps / Été. SADY s TRADING WOOD TRADING. www.sadys-trading.com

Décoration, équipement. de la Maison. Janvier 2013 sans prix. Printemps / Été. SADY s TRADING WOOD TRADING. www.sadys-trading.com Dreo Aeropor Mrselle Provee D 9 SADY s TRADING WOOD TRADING Déoro, équpeme de l Mso www.sdys-rd.om Jver 2013 ss prx Premps / Éé ZI Les Bols Dreo Mrselle - Ax ZI Les Esroubls SADY s TRADING Les ouveués

Plus en détail

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties sm: 5 Œ à épsds pss ps Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd 5 Œ à épsds pss ps mm: TRODUTO DEMRE. OEXO.

Plus en détail

Calculs financiers. Auteur : Philippe GILLET

Calculs financiers. Auteur : Philippe GILLET Clculs fcers Auteur : Phlppe GILLET Le tux d térêt Pour l empruteur qu e dspose ps des fods écessres, l représete le prx à pyer pour ue cosommto mmédte. Pour le prêteur, l représete le prx ecssé pour l

Plus en détail

Votre succès notre spécialité!

Votre succès notre spécialité! V ccè pécé! C Cchg Fm Igé Rcm V ccè pécé! L p mbx mché. E MPS I C g démq p ff pé pf d chq c : p é. N Fc: EMPSI Cg éé céé 2010 P Bddd Bchb q pé p d 8 d md d p. I dévpp N cmp xgc d é d. N c pfm mé d q gg

Plus en détail

Le présentoir virtuel. Paul FABING

Le présentoir virtuel. Paul FABING L préir virl Pl FABING L x L'ffi ri ' viié q pr fibl prpri ri éjr A i 80% r ifri ppr xi à l'ffi ri C ppr v b hz l prir ri 50% Frçi éqipé rph L û xi à ir vi l 3G pr l érgr prhibiif rriir è r ri i ff L'

Plus en détail

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN sm: é d V Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd é d V mm: TRODUTO DEMRE. OEXO. RETO D U V 4 FORMTO UPPLEMETRE

Plus en détail

ISAN System: 9 Code barre ISAN

ISAN System: 9 Code barre ISAN sm: 9 d b Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd 9 d b mm: TRODUTO DEMRE. x. mm ééh d b D p spéfq ( / V)

Plus en détail

EXPOSANT. Exposant. Parce que votre communication est précieuse, nous avons les solutions et les compétences pour la magnifier.

EXPOSANT. Exposant. Parce que votre communication est précieuse, nous avons les solutions et les compétences pour la magnifier. L x g éq M M PP Ex EXPOSAT P q v é, v é gf. E UMÉRIC R O L. TOPCO 'Ex j, é g é q v P P x évè L g h è v.! L é à é P : v E q é bg v à. v! h à v x q x T h g, f U H é, ' U S 04). (g hz T U q B v ég é b ô À

Plus en détail

RECAPITULATIF PLANS Pour quelle école?

RECAPITULATIF PLANS Pour quelle école? V vz - 90 éèv, v ê céré cmm "p éc" V vz + 90 éèv, v ê céré cmm "gr éc" V ê éc prmr, z vr p : A D V ê éc cr, z vr p : F D V ê éc prmr, z vr p : B, C E V ê éc cr, z vr p : G, H I P gb, z vr p A P gb, z vr

Plus en détail

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark RDV E-mm 2013 Md 6 M, Thpk Smm 1 P q E 2 Q x p? 3 Q v? 4 d é d 2 0 1 5 p 2 0 1 3 6 h g 7 d f é 1 Pq E-mm? Pq S E-Cmm? D d d Md IT XCOM gé dp 2009 phé E-mm.m F à mhé p, XCOM h d déd E-mm, Pm éq, E-Mkg Chff

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

La spirale de Théodore bis, et la suite «somme=produit».

La spirale de Théodore bis, et la suite «somme=produit». Etde d e vrite de l spirle de Théodore, dot issce à e site dot les sommes prtielles sot égles x prodits prtiels. Mots clés : spirle de Théodore, théorème de Pythgore, site, série, polyôme. L spirle de

Plus en détail

Réponse temporelle des systèmes dynamiques continus LTI

Réponse temporelle des systèmes dynamiques continus LTI UV Cour Répoe emporelle de yème dyamique coiu LI ASI 3 Coeu! Iroducio! Eude de yème du premier ordre " Iégraeur " Syème du er ordre! Eude de yème du ème ordre " Syème du ème ordre avec répoe apériodique

Plus en détail

CODIFICATION. NOTA : Dans le cas d'un vérin avec fixation sur corps par tourillon intermédiaire MT4 indiquer RQ ou RW= (en mm)

CODIFICATION. NOTA : Dans le cas d'un vérin avec fixation sur corps par tourillon intermédiaire MT4 indiquer RQ ou RW= (en mm) HRB HFB 1 CODIFICATION ALESAGE mm 32 40 50 63 80 100 125 160 TIGE mm 16 22 22 28 28 36 36 45 45 56 56 70 70 90 90 110 SERIE HR CNOMO 160 bar - à tirants HF CNOMO 160 bar - à contre brides INDICE B Indice

Plus en détail

S euls les flux de fonds (dépenses et recettes) définis s ent l investissement.

S euls les flux de fonds (dépenses et recettes) définis s ent l investissement. Choix d ives i s s eme e cer iude 1 Chapire 1 Choix d ivesissemes e ceriude. Défiiio L es décisios d ivesissemes fo parie des décisios sraégiques de l erepris e. Le choix ere différes projes d ivesisseme

Plus en détail

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite

Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite Thuraya SatSleeve Transformez votre smartphone en mode satellite www.thuraya.com Suivez-nous sur /thurayatelecom Restez Proche Associant parfaite mobilité et simplicité, Thuraya SatSleeve est le moyen

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL Fiche ors Thème : Elecricié Fiche 5 : Dipôle e dipôle Plan de la fiche Définiions ègles 3 Méhodologie I - Définiions oran élecriqe : déplacemen de charges élecriqes q a mesre d débi de charges donne l

Plus en détail

SECTIONS DE 7 À 15 M = MOINS DE PERÇAGE DANS LE DALLAGE

SECTIONS DE 7 À 15 M = MOINS DE PERÇAGE DANS LE DALLAGE HOTEL GITE CAMING u ARTICULIER s s ISCINE COLLECTIVE DE RESIDENCE SECTIONS DE 7 À 15 M LONGUES = MOINS DE ERÇAGE DANS LE DALLAGE TRANSARENCE ET AS D ENTRETIEN AVEC ORTILLON AUTOMATIQUE OSSIILITE DE MONTAGE

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

100 % gratuit. inédit. www.bimedia.com.fr

100 % gratuit. inédit. www.bimedia.com.fr é z s r séc abac 100 % gra b é a r f sps a grâc à www.bma.cm.fr l p m c f s l c x f! U sps p r c r a s VwM, l acr a sr l marché la ésrllac, a éé sélcé par Bma pr pmsr mps rél la sécré r p. Grâc à la chlg

Plus en détail

Calculer comment se constituer un capitale ; Calculer comment rembourser une dette en effectuant des versements réguliers.

Calculer comment se constituer un capitale ; Calculer comment rembourser une dette en effectuant des versements réguliers. CHAP: 8 Objecifs de ce chpire : Clculer comme se cosiuer u cpile ; Clculer comme rembourser ue dee e effecu des versemes réguliers. RAPPELS : Qu'es-ce qu'ue vleur cquise? Qu'es-ce qu'ue vleur cuelle? Le

Plus en détail

Usage pédagogique de la tablette Tactile

Usage pédagogique de la tablette Tactile U péqu tbtt Tt ém Crét JLfbr 2014 r L, u z? C rô rré été té 1994 pr u trpr Jp, prmt tkr frmt t put êtr u pr u D équpé u Cmér C t brét pur uk p, fftmt u f «fhé» é tu ffht ttémt. I put yr rtmt r u t wb,

Plus en détail

SALON DE L AUTO D OCCASION 06-14 JUIN 2015 OFEC - CASABLANCA. www.salondelautodoccasion.com

SALON DE L AUTO D OCCASION 06-14 JUIN 2015 OFEC - CASABLANCA. www.salondelautodoccasion.com SALON DE L AUTO D OCCASION 06-14 JUIN 2015 OFEC - CASABLANCA www.salondelatodoccasion.com EN 2015...CASABLANCA FÊTE L AUTOMOBILE! UN RENDEZ-VOUS UNIQUE AU MAROC, UNE VOCATION NATIONALE... EN CHIFFRES 10

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

LBC 341x/0 - Enceintes

LBC 341x/0 - Enceintes Systèmes de commnications LBC 41x/ - Enceintes LBC 41x/ - Enceintes www.boschsecrity.fr Reprodction vocale et msicale hate fidélité Plage de fréqences étende Entrées 8 ohms et 1 V réglables Enceinte compacte

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

Etude Net.imp@ct 2. www.iabfrance.com. sur la publicitž sur internet. Principaux RŽsultats. Ipsos-ASI. IAB France. Monique BENSIMON Fran ois GUERIN

Etude Net.imp@ct 2. www.iabfrance.com. sur la publicitž sur internet. Principaux RŽsultats. Ipsos-ASI. IAB France. Monique BENSIMON Fran ois GUERIN IAB France 2001 - Reprodction atorisž mention obligatoire : sorce Etde NetImpa@ct IAB-Ipsos ASI Septembre 2001 Etde Net.imp@ct 2 sr la pblicitž sr internet Principax RŽsltats Ipsos-ASI IAB France Moniqe

Plus en détail

GLMA201 - ALGÈBRE LINÉAIRE ET ANALYSE 2-2013-2014 CONTRÔLE CONTINU 2

GLMA201 - ALGÈBRE LINÉAIRE ET ANALYSE 2-2013-2014 CONTRÔLE CONTINU 2 GLMA -4 GLMA - ALGÈBRE LINÉAIRE ET ANALYSE - -4 CONTRÔLE CONTINU Durée : h Tout doument ou lultrie est interdit Il ser tenu ompte de l lrté et de l préision de l rédtion Il est importnt de justifier hune

Plus en détail

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5

T E L E C H A R G E M E N T D E S D O C U M E N T S 2 P R O C E D U R E 2 C O N S T I T U T I O N DU D O S S I E R 5 SAISIR UNE MUTATION FICHE A L USAGE DES CLUBS ------------- D a t e : 0 3 J u i n 2 0 0 9. --------- A u t e u r s : F é d é r a t i o n F r a n ç a i s e d e H a n d b a l l / M. S o u n a l e i x ( L

Plus en détail

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

Demande de subsides de formation

Demande de subsides de formation Service des sbsides de formation SSF Amt für Asbildngsbeitrage ABBA Rote-Neve 7, Case postale, 1701 Friborg T +41 26 305 12 51, F +41 26 305 12 54 borses@fr.ch, www.fr.ch/ssf Demande de sbsides de formation

Plus en détail

Techniques d analyse de circuits

Techniques d analyse de circuits Chpitre 3 Tehniques d nlyse de iruits Ce hpitre présente différentes méthodes d nlyse de iruits. Ces méthodes permettent de simplifier l nlyse de iruits ontennt plusieurs éléments. Bien qu on peut résoudre

Plus en détail

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven IL If I L S V Ey G Khk U L 13/02/02 pé? xp qé xp pz à pz p héhq pé p à q z p à p héhq fé à p à q pz xp q 'p (è) f, '-à- p. x. ' é ff. N xp à py qq' q z b ( f) P xp pô pp L p - pé pz ': z qq', q -? Bj,

Plus en détail

G.T. Organisation des études au cycle secondaire : Annexe II Situation actuelle

G.T. Organisation des études au cycle secondaire : Annexe II Situation actuelle Schola Europaea Bureau du Secrétaire général Unité de développement pédagogique Réf. : 2013-09-D-17-fr-1 Annexe II Orig.: FR G.T. Organisation des études au cycle secondaire : Annexe II Situation actuelle

Plus en détail

Journées Thématiques 2004

Journées Thématiques 2004 Qualité énergétique, environnementale et sanitaire : Qualité énergétique, environnementale et sanitaire préparer le Bâtiment à l'horizon 2010 âââ Journées Thématiques 2004 Enveloppe du Bâtiment, Paris

Plus en détail

La complémentaire santé. des 16-30 ans CHEZ NOUS PAS DE PROFIT SUR VOTRE SANTÉ. adaptée à vos besoins pour faciliter votre accès aux soins :

La complémentaire santé. des 16-30 ans CHEZ NOUS PAS DE PROFIT SUR VOTRE SANTÉ. adaptée à vos besoins pour faciliter votre accès aux soins : La complémentaire santé des 16-30 ans CHEZ NOUS PAS DE PROFIT SUR VOTRE SANTÉ la réponse santé adaptée à vos besoins por faciliter votre accès ax soins : avec le tiers payant por ne pls avancer vos frais

Plus en détail

ANNEXES...16 Notation...16 Rente financière certaine...16. Mémo d Actuariat - Sophie Terrier @ 2004 1/16

ANNEXES...16 Notation...16 Rente financière certaine...16. Mémo d Actuariat - Sophie Terrier @ 2004 1/16 ÉO TUIT FOULS TUILLS SU TT Probbé ouo 3 dfféré4 ee gère be à ere échu 5 ee gère be à ere échu ueur fo d ée 6 ee gère à ere be d ce7 ee gère à ere be d ce ueur fo d ée8 urce décè 9 urce décè à c rbe cro

Plus en détail

TRANSLATION ET VECTEURS

TRANSLATION ET VECTEURS TRNSLTION ET VETEURS 1 sr 17 ctivité conseillée ctivités de grope La Translation (Partie1) http//www.maths-et-tiqes.fr/telech/trans_gr1.pdf La Translation (Partie2) http//www.maths-et-tiqes.fr/telech/trans_gr2.pdf

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

des SCPI de rendement

des SCPI de rendement Tble cprtif e perfrnces es e reneent e pls e 2 M Cette éte prte sr les 2 les pls iprtntes en cpitlistin Dcent is à jr : jillet 213 Arel epertise est ne sciété Epertise inépennte, spéciliste es clcls en

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

L'impact de la prise en compte des sauts boursiers dans les problématiques d'assurance

L'impact de la prise en compte des sauts boursiers dans les problématiques d'assurance 'mpc de l pre e compe de borer d le problémqe d'rce Frédérc PCHET Perre-E. THEROD α ISF Uveré yo β Joël Wer & océ γ RESUME objecf de ce rvl e de propoer modèle qe opéroel égr de por cf rqé, e géérl le

Plus en détail

COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE

COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE Por ne ommnaon responsable Toe ampagne de ommnaon a n réel mpa sr l envronnemen : onsommaon d énerge e de ressores, prodon de déhes, pollons ndrees. L éo-ommnaon a por b

Plus en détail

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Mercredi 5 novembre 2014 Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Hervé PETTON, Directeur Territorial 35 ans d expérience professionnelle en collectivités

Plus en détail

Marché à procédure adaptée (Article 28 du CMP)

Marché à procédure adaptée (Article 28 du CMP) Marché à procédre adaptée (Article 28 d CMP) Rénovation de la salle Egène DELACROIX Marché 08/203 02/05/203 Nom et adresse de l organisme acheter Chambre de Métiers et de l Artisanat d Val d Oise avene

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

Etude et Conception Assistée par Ordinateur d un Système de Réfrigération par Voie Solaire

Etude et Conception Assistée par Ordinateur d un Système de Réfrigération par Voie Solaire Rev. Energ. Ren. : Journées de hermue (200) 25-30 Eude e Concepon sssée pr Ordneur d un Sysème de Réfrgéron pr Voe Solre M. Belrb, F. Benyrou e B. Benyoucef Lborore des Méru e Energes Renouvelbles, Fculé

Plus en détail

Revenu net 2,509,803 101,280 113,506 115,765 119,401

Revenu net 2,509,803 101,280 113,506 115,765 119,401 Propr. VPN 2011 2012 2013 2014 C 49 50 51 52 S 47 48 49 50 C 0 100,000 116,555 134,383 153,941 S 0 0 6,536 13,778 21,811 C 0 35,000 39,869 39,859 33,783 C 5,000 10,931 S 0 35,000 37,869 35,694 27,739 S

Plus en détail

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Lot 4: Validation industrielle Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Partenaires Lot 1 Modèle du processus métier L4.1 Modèles PSM Lot 2 Guide d implantation L4.2 Développement & Recette prototype Lot

Plus en détail

Bougez, protégez votre liberté!

Bougez, protégez votre liberté! > F a Bgz, pégz v bé! www.a-. CAT.ELB.a240215 - Cé ph : Fa Daz à v p aé N az p a v gâh a v! Aj h, p g évq v ; Pa, p 4 aça q, v, éq qaé v. Ca ax é ç, b pa évé ax p âgé a h a p j. E pè v, h pa épagé. Pa

Plus en détail

MW1-LTX-Fx - Transmetteurs de ceinture sans fil

MW1-LTX-Fx - Transmetteurs de ceinture sans fil Systèmes de commnications MW1-LTX-Fx - Transmetters de ceintre sans fil MW1-LTX-Fx - Transmetters de ceintre sans fil www.boschsecrity.fr 193 canax UHF sélectionnables Technologie PLL synthétisée LCD avec

Plus en détail

Espaces vectoriels. Université d Orléans Année 2009-2010 Espaces vectoriels et applications linéaires. 2MA01-Licence de Mathématiques

Espaces vectoriels. Université d Orléans Année 2009-2010 Espaces vectoriels et applications linéaires. 2MA01-Licence de Mathématiques Université d Orléans Année 2009-2010 Espaces vectoriels et applications linéaires 2MA01-Licence de Mathématiques Espaces vectoriels Exercice 1 Soit E un espace vectoriel. Pour x, y E et λ, µ K, montrer

Plus en détail

MENESR : Stratégie Numérique

MENESR : Stratégie Numérique MENESR : Stratégie Numérique MiPNES: Mission de la pédagogie et du numérique pour l enseignement supérieur Mai 2015 Pr. Eric MARTIN 1 Le numérique pour l enseignement supérieur Un enjeu de politique de

Plus en détail

F a s c i c u l e 6 ÉQUITÉ SALARIALE

F a s c i c u l e 6 ÉQUITÉ SALARIALE F a s c i c u l e 6 ÉQUITÉ SALARIALE 2 Partant de la reconnaissance de la discrimination systémique et historique qu ont subies les femmes dans les ca t é g o r i e s d e m p lois à pré d o m i n a n ce

Plus en détail

Facilité d'utilisation et usages des MMS sur les mobiles

Facilité d'utilisation et usages des MMS sur les mobiles Facilité d'tilisation et sages des MMS sr les mobiles Mobilité & Ubiqité 2004 Rachel Demmiex & Farid Habboche (France Télécom R&D - Lannion) Le présent docment contient des informations qi sont la propriété

Plus en détail

Global Votre assurance complémentaire individuelle

Global Votre assurance complémentaire individuelle Global Votre assrance complémentaire individelle Assrance de base Le minimm légal L assrance obligatoire des soins (LAMal) vos garantit ne covertre de base des frais de santé. Elle prend en charge les

Plus en détail

PLATO SQUARE PLATO PLUS

PLATO SQUARE PLATO PLUS SQUARE PLUS SQUARE Luminaire à encastrer ultra plat à LED composé de: Boîtier en aluminium Diffuseur en technopolymère Cadre en aluminium UGR

Plus en détail

Liste des appareils élévateurs d habitation pour personnes handicapées pouvant être installés au Québec (en conformité avec la norme CSA B613-00)*

Liste des appareils élévateurs d habitation pour personnes handicapées pouvant être installés au Québec (en conformité avec la norme CSA B613-00)* Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 afin d être accessible à toute personne handicapée ou non. Toutes les notices entre accolades

Plus en détail

Boitiers de signalisation

Boitiers de signalisation A - Boitiers de signalisation Introduction Les boitiers de signalisation servent à signaler et contrôler la position de la vanne. Pour cela seront montés dans un boitier des interrupteurs ou détecteurs

Plus en détail

! " # $%& '( ) # %* +, -

!  # $%& '( ) # %* +, - ! " # $%& '( ) # %* +, - 1.! "# $ % &%%'( #)*+,)#-. "/%)0123* 4%5%&!$!% 6)"7 '%%% 48-0 9::!%%% % 79;< "# 8 Ploc la lettre du haïku n 40 page 1 Décembre 2010, Association pour la promotion du haïku =%%)>

Plus en détail

Les qualifications INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES. Forage géothermique. Solaire thermique. Aérothermie et géothermie

Les qualifications INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES. Forage géothermique. Solaire thermique. Aérothermie et géothermie INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES Les qalifications Edition jillet 2014 Solaire thermiqe Forage géothermiqe Solaire photovoltaïqe Bois énergie Aérothermie et géothermie Les énergies renovelables : des

Plus en détail

Quelles postures d enseignant-chercheur à l heure des humanités numériques? Réponses autour de la collaboration

Quelles postures d enseignant-chercheur à l heure des humanités numériques? Réponses autour de la collaboration Journées pédagogiques de la SIF, «L enseignement de l informatique pour les humanités et les sciences sociales» - CNAM Paris 23 et 24 juin 2015 Quelles postures d enseignant-chercheur à l heure des humanités

Plus en détail

PLAN D'INFORMATION A L'ORIENTATION

PLAN D'INFORMATION A L'ORIENTATION Collège Paul Langevin ELNE. Année scolaire 2009/2010 Classes de sixième PLAN D'INFORMATION A L'ORIENTATION 3 s Suivi des élèves pour Redoublants, Elèves ayant un an ou deux ans de retard, Mettre en place

Plus en détail

Mesures générales de prévention pour l utilisation des fardeleuses

Mesures générales de prévention pour l utilisation des fardeleuses la fardelese Les fardeleses, machines semi-atomatiqes d emballage de palettes, assi nommées palettisers o «wrapeses» sont d sage corant dans le secter de l imprimerie. On s en sert por envelopper d ne

Plus en détail

La virtualisation ou comment délivrer la sécurité en tant t que service, tout t en atteignant ses objectifs business.

La virtualisation ou comment délivrer la sécurité en tant t que service, tout t en atteignant ses objectifs business. La virtualisation ou comment délivrer la sécurité en tant t que service, tout t en atteignant ses objectifs business. Philippe Rondel, Directeur Technique, Check Point. Partenariat Crossbeam Systems fait

Plus en détail

Guide d utilisation Abonnement au calendrier des commissions SOMMAIRE 1 1. PREAMBULE 2 2. ABONNEMENT AU CALENDRIER DES COMMISSIONS 2

Guide d utilisation Abonnement au calendrier des commissions SOMMAIRE 1 1. PREAMBULE 2 2. ABONNEMENT AU CALENDRIER DES COMMISSIONS 2 Abnnement a alendrier des mmissins Gide d tilisatin Abnnement a alendrier des mmissins Smmaire SOMMAIRE 1 1. PREAMBULE 2 2. ABONNEMENT AU CALENRIER ES COMMISSIONS 2 3. MISE A JOUR U CALENRIER ES COMMISSIONS

Plus en détail

Le seul ami de Batman

Le seul ami de Batman Le seul ami de Batman Avant de devenir un héros de cinéma en 1989, Batman est depuis plus de 50 ans un fameux personnage de bandes dessinées aux États-Unis. Il fut créé en mai 1939 dans les pages de Détective

Plus en détail

JE LÈGUE À L ŒUVRE DES VOCATIONS POUR FORMER NOS FUTURS PRÊTRES NOS RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES LEGS, DONATIONS, ASSURANCES VIE

JE LÈGUE À L ŒUVRE DES VOCATIONS POUR FORMER NOS FUTURS PRÊTRES NOS RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES LEGS, DONATIONS, ASSURANCES VIE Diocèses de Paris, Nanterre, Créteil et Saint-Denis JE LÈGUE À L ŒUVRE DES VOCATIONS POUR FORMER NOS FUTURS PRÊTRES NOS RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES LEGS, DONATIONS, ASSURANCES VIE FAITES DE VOS BIENS

Plus en détail

Taux d intérêts simples

Taux d intérêts simples Taux d intérêts simples Les caractéristiques : - < à 1 ans - Rémunération calculée uniquement sur investissement initial. Période de préférence = période sur laquelle on définit le taux de l opération

Plus en détail

- 1!0- #!+! +,! $! *2! !+! (!+!,$! -. /! /!0!! #! +65 C D$ D 5 -4/ # -!" 4!5!! )5#F 5G 5F 5 0 )12$ -"2 */(( 45)('/%/!*H/!',)('/%/!'( '(+'! 6 >- $?

- 1!0- #!+! +,! $! *2! !+! (!+!,$! -. /! /!0!! #! +65 C D$ D 5 -4/ # -! 4!5!! )5#F 5G 5F 5 0 )12$ -2 */(( 45)('/%/!*H/!',)('/%/!'( '(+'! 6 >- $? "!!! "! %&! " % & '( ' ) '* + '% -.,/,*,, 2 8 9 mars 12 juin 200 6%%*& '&(& ) %&"&* 0 )12,3 */(( 4)('/%/!/! )('/%/!'( 0 '(+'! 6!! 777 8 +,!! 3 9 66+' -!+! : ; 4)('/%/!' )('/%/!(*!! -. /! /!0!!

Plus en détail

S8 - Sécurité IBM i : nouveautés 6.1 et 7.1

S8 - Sécurité IBM i : nouveautés 6.1 et 7.1 Modernisation, développement d applications et DB2 sous IBM i Technologies, outils et nouveautés 2013-2014 13 et 14 mai 2014 IBM Client Center Paris, Bois-Colombes S8 - Sécurité IBM i : nouveautés 6.1

Plus en détail

Les offres VM. Relevages Micro stations d épuration. Filières Boîtes. LES FILIERES En application de la norme XP DTU 64.1 P1-2 de mars 2007

Les offres VM. Relevages Micro stations d épuration. Filières Boîtes. LES FILIERES En application de la norme XP DTU 64.1 P1-2 de mars 2007 LES FILIERES En application de la norme XP DTU 64.1 P1-2 de mars 2007 FILTRE À SABLE VERTICAL NON DRAINÉ TERTRE D INFILTRATION NON DRAINÉ S.A. R. THÉBAULT www.vm-materiaux.fr Agence VM 05/08-6748 - VM

Plus en détail

www.cnrs.fr GUIDE MISSIONS EN FRANCE MÉTROPOLITAINE ET À L ÉTRANGER

www.cnrs.fr GUIDE MISSIONS EN FRANCE MÉTROPOLITAINE ET À L ÉTRANGER 2005 www.cnrs.fr GUIDE MISSIONS EN FRANCE MÉTROPOLITAINE ET À L ÉTRANGER POUR PRÉPARER VOTRE MISSION Vous devez remplir suffisamment tôt une demande ordre de mission que vous transmettez pour accord à

Plus en détail

Le marketing de projet en situation Business to Business : Etudes de cas et proposition d un modèle dynamique d évaluation et de suivi

Le marketing de projet en situation Business to Business : Etudes de cas et proposition d un modèle dynamique d évaluation et de suivi Le marketing de projet en situation Business to Business : Etudes de cas et proposition d un modèle dynamique d évaluation et de suivi Laurence Lecoeuvre To cite this version: Laurence Lecoeuvre. Le marketing

Plus en détail

L automatisme de portail sans fils

L automatisme de portail sans fils Bo t erensa l l e enconnect onw F Feucl gnot antàl ed enconnect onw F Bo t erdépor t é ( enopt on) enconnect on W F Phot ocel l ul esen connect onw F 3cabl esàbr ancher Phase-Neut r e-ter r e 220V Bar

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD é v a l u a t i o n Document de travail à conser ver au ser vice de garde P A R T I E A R E N S E I G N E M E N T S G É N É R A

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION TOITS VERTS ST M, M O N T R E A L, 2 013

GUIDE D INSTALLATION TOITS VERTS ST M, M O N T R E A L, 2 013 GUIDE D INSTALLATION TOITS VERTS ST M, M O N T R E A L, 2 013 2 015 / 0 5 / FR TOITS VERTS 101 A. CRITÈRES DE RÉUSSITE D UN TOIT VERT B. SOLUTIONS TECHNIQUES C. AVANTAGES DES TOITS VERTS D. CRÉDITS LEED

Plus en détail

Le redressement. 1. Intérêt du redressement MCC

Le redressement. 1. Intérêt du redressement MCC . Intérêt d redressement Le redressement MCC Si on désire faire fonctionner n moter à corant contin (MCC) en alternatif il ne torne pas mais vibre. Explication : le corant alternatif change de sens réglièrement

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

Analyse des Systèmes Asservis

Analyse des Systèmes Asservis Analyse des Systèmes Asservis Après quelques rappels, nous verrons comment évaluer deux des caractéristiques principales d'un système asservi : Stabilité et Précision. Si ces caractéristiques ne sont pas

Plus en détail

Confirmé e u._ 1 ~ I.R.E. ~ 1 garanti 1:::: «Oui, c'est vrai, vous venez de gagner 37'680.- francs!

Confirmé e u._ 1 ~ I.R.E. ~ 1 garanti 1:::: «Oui, c'est vrai, vous venez de gagner 37'680.- francs! PAIEMENT DU CHEQUE Confirmé e u._ ~ I.R.E. ~ garanti :::: GAGlWiJfQNFII!ME..,. 309589225 037202 0 070 les informations Cl-dessous s'adressent au Grand Gagnant officielfement confirmé qui a été déstgné

Plus en détail

Les crises des changes dans l étalon or

Les crises des changes dans l étalon or 7 Le système Bretton Woods Les crises des changes dans l étalon or Déficit du compte courant sortie d or - Banque centrale doit offrir l or aux étrangers en échange des billets -Réserves finies pas soutenable

Plus en détail

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette Tutoriel Infuse Learning Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette 1- Présentation Infuselearning.com est un service web (en ligne) gratuit qui permet aux enseignants de créer des exercices

Plus en détail

Ecole des JDMACS, Angers, 19-21 Mars 2009 Commande prédictive : interaction optimisation commande

Ecole des JDMACS, Angers, 19-21 Mars 2009 Commande prédictive : interaction optimisation commande Par : Inrodcon à la ommand Prédcv Ecol ds JDMAS, Angrs, 9- Mars 009 ommand prédcv : nracon opmsaon command Plan d la présnaon. Inrodcon. Qls rpèrs. Phlosoph. s concps d la ommand Prédcv. Prncps d bas.

Plus en détail

Nos partenaires d aujourd hui sont les leaders de demain

Nos partenaires d aujourd hui sont les leaders de demain Nos partenaires d aujourd hui sont les leaders de demain SECURITY SOLUTIONS Godrej & Boyce Mfg. Co. Ltd. Pirojshanagar, Vikhroli, Mumbai 400 079. INDIA. Website: www.godrej-security.de - www.godrejsecure.com

Plus en détail

Sous WebIntelligence XI3.x

Sous WebIntelligence XI3.x Activer la trace vus permet, lrs de la réslutin d'incidents u dans des prblématiques d'ptimisatin, d'analyser finement l'activité des différents mdules de BusinessObjects à un mment précis, et d'rienter

Plus en détail

Le son [v] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. Prénom : Date : J entends [vi] J entends [va] J entends [vo]

Le son [v] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. Prénom : Date : J entends [vi] J entends [va] J entends [vo] Le son [v] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. J entends [va] J entends [vo] J entends [vi] J entends [vu] J entends [von] Je n entends pas [v] Le son [v] Ecris O (oui) si tu entends le

Plus en détail

Franck Fontanili Centre de Génie Industriel EMAC/IFIE_GIPSI_M2

Franck Fontanili Centre de Génie Industriel EMAC/IFIE_GIPSI_M2 Implantation d atelier 1 ère partie Franck Fontanili Centre de Génie Industriel EMAC/IFIE_GIPSI_M2 Plan de la présentation Processus général d implantation Estimation des surfaces nécessaires Pareto des

Plus en détail

Note sur le coût de la mise en œuvre de la chaîne de dématérialisation

Note sur le coût de la mise en œuvre de la chaîne de dématérialisation > Objet : Dématérialisation > Contact : Pierre EYMAR 07-76-33-20-28 peymar@cdg38.fr > Pôle : Informatique > Type de document : note d information > Référence : 2015 / 07 / 06 / PE > Date : le 02 / 07 /

Plus en détail

P h i l h a r m o n i s

P h i l h a r m o n i s Adoptez un nouveau rythme pour vos placements P h i l h a r m o n i s NOTE D INFO R M ATI O N C o n t rat Collectif d assurance sur la vie à adhésion facultative L e s c a r a c t é r i s t i q u e s d

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR, DE L'OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Connaître Rédire Aménager Informer

Plus en détail

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE SYSTEMES LINEIRES DU PREMIER ORDRE 1. DEFINITION e(t) SYSTEME s(t) Un système est dit linéaire invariant du premier ordre si la réponse s(t) est liée à l excitation e(t) par une équation différentielle

Plus en détail