Chapitre VI. Méthodes d identification

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre VI. Méthodes d identification"

Transcription

1 hpre VI éhdes d def Vers /..00 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6

2 hpre 6. éhdes d'def 6. éhdes d'def sées sr le lhsseme de l'errer de préd pe I 6.. dres rrés rérsfs..r. 6.. dres rrés éeds..e xmm de vrsemle rérsf.v.r Errer de sre ve mdèle de préd éed E.S..P.E dres rrés géérlsés..g. 6. Vld des mdèles defés ve les méhdes de pe I 6.3 éhdes d'def sées sr l dérrél d veer des servs e de l'errer de préd pe II 6.3. Vrle srmele à mdèle xlre VI 6.3. Errer de sre à mpeser fxe ESF Errer de sre ve flrge dpf des servs ESFO 6.4 Vld des mdèles defés ve les méhdes de pe II 6.5 Esm de l mplexé d mdèle 6.5. U exemple 6.5. s dél ss r s ve r6.5.4 rère d esm de mplexé 6.6 ls 6.7 es e ds lgrphes I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6

3 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 3 Srres «prédé perr» e méhdes d def -d B e : e B S d dres rrés rérsfs R -d B w : w B S d Vrle srmele VI Errer de sre ESF, ESFO, ESFO -d B e [ ] / 4: e B S d dres rrés géérlsés G -d B e 3: e B S d dres rrés éeds E ES ve mdèle de préd éed ESPE xmm de vrsemle rérsf VR

4 éhdes d def rérsve Perr PROEDE Srre: - PREDIEUR JUSBLE - > ε ο..p. φ - > θ lgrhme d dp prmére P θ θ F Φ ε F 0 < λ λ F λ ; 0 λ Φ Φ < ; F 0 > ε ε Φ F Φ 0 0 mm à es les méhdes I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 4

5 éhdes d def sées sr le lhsseme de l errer de préd pe I - dres rrés rérsfs R vr hpre 5, rsp.5 à 9 - dres rrés éeds E - xmm de vrsemle rérsf VR - Errer de sre ve mdèle de préd éed ESPE - dres rrés géérlsés G I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 5

6 dres rrés éeds E Idée : Idef d mdèle d prédé e de l perr RX pr pvr er e errer de préd lhe Prédé perr RX: e e Préder pml prmères s vr hpre 4 e O remple e pr e Errer de préd prmères s : ε e Préder jsle prmères s: ε θ φ à prr θ [ ],, ; φ [,, ε ] ε θ φ à pserr I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 6

7 dres rrés éeds E Errer de péd prmères s ε ε P: O lse l lgrhme dé rspre 4 Rem.: L lle de θ e Φ gmee pr rppr mdres rrés s géérl : θ... [ ],...,... [..., d... d, ε... ε ] Φ B Prpréés: e ed smpeme vers r l d esm prmére sée e présee d e ex rhe λ d sffse de vergee: ; > λ mx λ Pe expler l -vergee pr ers rs ; z f de rsfer sreme réelle psve Vr f: rels.s.m sr le se we d lvre I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 7 B

8 F de rsfer sreme réelle psve SRP j ω s s j ω Im H H j ω σ Re H Re H < 0 Re H > 0 - Im z j dsre z z e j ω Re z Im H j H e ω Re H - j j z e ω Re H < 0 Re H > 0 - smpeme sle - jω jω Re H e > 0 pr e, 0 < ω < π s dsre I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 8

9 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 9 xmm de vrsemle rérsf VR Idée: L même e pr E flrge de Φ pr - pr élmer l d SPR e pr e dérrél pls rpde de Φ e ε e e Prédé perr RX: Préder jsle prmères s: φ ε θ [ ] [ ],, ;,, ε φ θ à prr ε Errer de préd prr:, Esm de - à : [ ] Φ,,,,,,,, f ε ε φ P: O lse l lgrhme dé rspre 4

10 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 0 xmm de vrsemle rérsf VR Le flrge des servs, e pe se fre e pr sle. U es de slé d êre rpré exse ds WPI e ds les res d se we L ls se f pr les E pr er e esm de Hrz d ls : 5 à 8 x. des prméres rs grdelle de E vers VR e ls «fer de r» fre les res à l érer d erle é s géérl:, 0 ;,, α α lm ; 0 0 α α α α α Fer de r vrle: hx WPI: α α [ ] [ ]...,...,...,...,...,... Φ B d d B ε ε θ

11 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 Errer de sre ve mdèle de préd éed ESPE Orge: Exes des méhdes d errer de sre. es e vre des E e e Prédé perr RX: Préder jsle des E: ± ε Préder jsle de ESPE: h φ ε θ h ; [ ] [ ],, ;,, ε φ θ Φ P: O lse l lgrhme dé rspre 4 ε Errer de préd prr: le de ds les E

12 Errer de sre ve mdèle de préd éed ESPE s géérl: θ... Φ [ ],..., h... h [..., d... d, ε... ε ] B B ême prpréés smpes e les E Perfrmes melleres e les E e géérl pr fhers E/S ve mre lmé de dées reje pls rpde d s Vr f: xle.s.m sr le se we d lvre I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6

13 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 3 dres rrés géérlsés G Idée: Oer e errer de préd «lhe» pr e perr [ ] / e Prédé perr RRX: e e α e α α Préder pml prmères s Errer de préd prmères s : e ε

14 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 4 dres rrés géérlsés G,, B d α ε Errer de préd prr: P: O lse l lgrhme dé rspre 4 ve : φ Φ s géérl: [ ] [ ]...,...,......,...,... Φ B d d B α α θ Esm de α : Préder jsle prmères s: φ α θ [ ] [ ],, ;,, α φ θ

15 dres rrés géérlsés G Prpréés: e ed smpeme vers r l d esm prmére sée e présee d e ex rhe λ d sffse de vergee: z ; > λ mx λ f de rsfer sreme réelle psve ee méhde s lse ds le s des perrs spere fréeel ér ex.: perr prese hrme. l mdéls RRX reer ds e s ms de prmères ds - e l mdéls RX I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 5

16 Vld des mdèles defés ve les méhdes de pe I éhdes d def sées sr le lhsseme de l errer de préd Les méhdes: - dres rrés rérsfs R - dres rrés éeds E - xmm de vrsemle rérsf VR - Errer de sre ve mdèle de préd éed ESPE - dres rrés géérlsés G Prpe: S l srre «prédé perr» es rree: srre perr: e, e, e / degrés des plômes:, B,, rerd lrs ε r l E{ ε ε } 0; 0 smp. d I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 6

17 Vld des mdèles defés ve les méhdes de pe I éhde de vld: s d fher E/S pr le mdèle defé ve l même erée e pr le prédé réel s d fher des errers de préd 3 es de «lher» sr l séee d errer de préd résdelle I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 7

18 es de «lher» {ε} : séee erée des errers de préd résdelles eré vlers mesrées vler mee O lle: R0 ε ; R0 R0 R0 R R ε ε ; R ;,,3... R0 mx ; mx mx, B d Vlers héres: R0 ; R 0; > 0 S réelle: mre f de dées Errers résdelles de srre rdre, lérés, rs Ojef: er des «s» mdèles smples rère de vld mre de dées:,7 R 0 ; R ; vr ss hpre 4 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 8

19 es de «lher» Le rère de vld éé déf e e mpe d es de lher pr e séee r l gsse de lger e e sdér ervlle de fe de 3% Qeles vlers: esé exesveme e pre D res ervlles de fe peve êre sdérés vr le 6.. d lvre es pre: 8, R 0.9; 56, R R 0.5,..., mx 0.36 Remres: rère de vld «rp» smplf pssle d mdèle «mpléxé» égle hs le mdèle d x pls pes R I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 9

20 éhdes d def sées sr l dérrél d veer des servs e de l errer de préd pe II -Vrle srmele à mdèle xlre VI - Errer de sre à mpeser fxe ESF - Errer de sre ve flrge des servs ESFO - Errer de sre ve flrge dpf des servs ESFO I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 0

21 Vrle srmele à mdèle xlre VI Idée: réer ve veer des servs s rrélé ve les vrles rées ms rrélé ve le r Prédé perr: d B w ù: w w -d B w w perr ele, dépede de e vre fe Préder jsle R: 0 θ θ, ; φ φ [ ] [, ] Errer de préd prr: ε I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6

22 Vrle srmele à mdèle xlre VI dèle de préd xlre géérer de l vrle srmele: IV IV L sre préde déped des préds préédees e ps des mesres préédees mme ds le préder des R ve veer des servs srmel: [, ] Φ φ IV IV P: O lse l lgrhme dé rspre 4 s géérl : θ... [,... ] B [,,..., d, d,... ] Φ φiv IV IV d, B, IV es egedré pr: Idef ss s des prmères d mdèle d prédé ss defer le mdèle de l perr le pr rs gsse éesse l ls pr les R. Hrz d ls: 5 à 8 x. des prmères IV I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6

23 Errer de sre à mpeser fxe ESF Idée: Rempler ds le préder des R, es ré pr l préd dépedr smpeme e de l erée Prédé PERURBIO ε Prédé PERURBIO ε - Préder - > -..P. > - - Préder > -..P. jsle jsle dres rrés Rérsfs..R. Errer de Sre E.S. Prédé perr: d B w ù: w w w perr ele, dépede de e vre fe I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 3

24 Préder jsle Errer de sre: θ φ θ Errer de sre à mpeser fxe ESF le de R [, ] ; Φ [, ] φ θ φ θ φ Errer de péd ε ; ε P: O lse l lgrhme dé rspre 4 ve : Φ φ s géérl: θ [...,... ] B [,,...,, d,..., d ] Φ φ Vr f: le.s.msr le se we d lvre I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 4 B

25 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 5 Errer de sre à mpeser fxe ESF Errer d dp pel: D D d d D D... ε ν d D ε ε ν P: O lse l lgrhme dé rspre 4 ve : ε ν Idef ss s des prmères d mdèle d prédé ss defer le mdèle de l perr le pr rs gsses d sffse de vergee: mx ; z z D λ λ λ > f de rsfer sreme réelle psve Pr e g d dp dérss le mpeser D - es ps éessre Degré d mpeser D - : D ; Prpréés:

26 Errer de sre ve flrge des servs ESFO Préder jsle Errer de sre: θ φ θ [, ] ; [, ] φ θ φ θ φ Errer de péd: ε ; Flrge des servs: Flre: L Φ φ f φ ε Esm d plôme - Vr f: fle.s.m sr le se we d lvre P: O lse l lgrhme dé rspre 4 ve : Φ φ f z λ d sffse de vergee: ; > λ mx λ z f de rsfer sreme réelle psve I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 6

27 Errer de sre ve flrge dpf des servs ESFO Ulse flre dpf des servs le d flre fxe pred vge de l mélr de l esm de - rs d emps Flrge des servs: Flre: L,, Φ φ f φ, Ils: 0, 0 : 0, Esm d plôme - fre pr l lgrhme fr pr re lgrhme pls smple e effe Vr f: fle.s.m sr le se we d lvre ee vre élme e géérl les prlèmes éveels lés à l d SPR de vergee des res lgrhmes ESF, ESFO I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 7

28 Vld des mdèles defés ve les méhdes de pe II éhdes d def sées sr l dérrél d veer des servs e de l errer de préd Les méhdes: Prpe: -Vrle srmele à mdèle xlre VI - Errer de sre à mpeser fxe ESF - Errer de sre ve flrge des servs ESFO - Errer de sre ve flrge dpf des servs ESFO S l perr es dépede de l erée S l srre d mdèle d prédé es srree degrés des plômes:, B, rerd d E ε ε 0 ;,,3 ve dé pr préder errer de sre: d B lrs: { },... I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 8

29 Vld des mdèles defés ve les méhdes de pe II éhde de vld: s d fher E/S pr le mdèle defé ve l même erée e pr le prédé réel s des fhers: { }, { }, { ε } 3 es de «dérrél» ere l séee d errer de préd résdelle e l séee des sres prédes I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 9

30 es de «dérrél» {ε} : séee erée des errers de préd résdelles O lle: R ε ; 0,,,..., ; mx mx mx, B d R R ; 0,,,..., / mx ε Remre: R 0 Vlers héres: R 0; 0,, mx mre f de dées S réelle: Errers résdelles de srre rdre, lérés, rs Ojef: er des «s» mdèles smples rère de vld mre de dées:,7 R 0 ; R ; : R 0.5;,..., mx I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 30

31 Vld mprve des mdèles defés mprs ere mdèles defés pr les méhdes de pe I : es de lher mprs ere mdèles defés pr les méhdes de pe II : es de dérrél mprs ere mdèles defés pr des méhdes de pe I e mdèles defés pr des méhdes de pe II: Uls d préder d errer de sre pr egedrer{ } es de dérrél Remre: Il es sve le de mprer les résls es ve ex dés pr les R I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 3

32 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 3 Esm de l mplexé d mdèle Exemple dèle hphèse : Ordre: mx, B d srss l mre sve: [ ] R R Y R Y 3 3 [ ] < rg R rg Y * S l rdre d mdèle es lrs * es ps de rg ple

33 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 33 Esm de l mplexé d mdèle Exemple dèle hphèse: R R Y ple rg rg * [ ] R R Y R Y Rg < 5 es 4 r Y es e ms lére des les, 3, 4, 5 Ordre

34 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 34 Esm de l mplexé d mdèle ss r Idée: reherher le mre de les à rjer f d exprmer Y mme e ms lére des res les dèle :? R φ φ φ L L L L L L [ ] j j j j j j,..., ;,..,,,.., φ [ ],...,, Y O ese le rg de : [ ] R Y s < rg ple s es ps de rg ple [ ] R Y [ ] R Y le de,, ** ***

35 I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 35 Esm de l mplexé d mdèle ve r dèle: w? s: w r l Rem.: Le es de rg s ppree à l reherhe d veer perme d exprmer Y mme e ms lére des les de R, es à dre herhe: m R Y J θ θ s e rère es re d re e le rère des mdres rrés r l pe s exprmer e e mpe de ** e ***: [ ] J m φ θ θ [ ],...,,,, K θ ; Le rère deve l e see de r Pred e vler se s w es r l

36 Esm de l mplexé d mdèle ve r s : w r l L dérsse e ed ps frheme à zér. J Sresm de l rdre. r l ss r r l 0 Il f d mere e evre lgrhme de e esm sée Sl: ehe des «vrles srmeles» rempleme des sres rées pr des erées rerdées velle é de es: J m Y R θ IV θ IV IV Vr déls pg d lvre I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 36

37 rère d esm de mplexé Ojef: esmer des mdèles d rdre réd Idée: rjer ds erme pélse l mplexé rère: J J S ve: S, IV IV, L esm de l rdre ser dée pr: m J IV lg mmm J IV J IV S, près l esm de pe ppler e prédre smlre pr esmer, B, d 0 Vr les fs: esrderls.s.m, esrderv.s.m sr le se we d lvre. Le lgel WPIdpeh lse e rère pr l esm de l rdre. I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 37

38 Qeles remres réplves - lgrhmes d esm prmére rérsfs rérsfs - Dex pes de méhdes d esm prmére sées sr:. Blhsseme de l errer de préd. Dérrél : veer d serv/errer de préd - Dex ehes de vld sse des mdèles:. es de «lher» sr l errer de préd résdelle. es de «dérrél» ere sre préde e errer de préd -Vler d sel de vld pr les ess: vler pe. de dées.7 -L rdre des mdèles à defer pe êre esmé à prr des dées E/S - Prgrmmes des lgrhmes éléhrgeles à prr d se we I.D. Ld, mmde des ssèmes, hpre 6 38

Liens entre fonction de transfert et représentations d'état d'un système (formes canoniques de la représentation d'état)

Liens entre fonction de transfert et représentations d'état d'un système (formes canoniques de la représentation d'état) oqe V oqe Cor e ere foco de rfer e repréeo dé d èe fore coqe de l repréeo dé SI Coe oqe! Irodco! e ere le dfféree decrpo d èe! Pge odèle dé " foco de rfer # C d èe oovrle # C d èe lvrle! Pge foco de rfer

Plus en détail

Estimation des incertitudes sur les erreurs de mesure.

Estimation des incertitudes sur les erreurs de mesure. Estmto des certtdes sr les errers de mesre. I. Itrodcto : E sceces epérmetles, l este ps de mesres ectes. Celle-c e pevet être q etchées d errers pls o mos mporttes selo le protocole chos, l qlté des strmets

Plus en détail

Fiche technique. " Cible/Echantillon " Mode de recueil " Dates de terrain

Fiche technique.  Cible/Echantillon  Mode de recueil  Dates de terrain v, r v «L qé d»? q c pr v Sfr dg d é d r Pré TNS Fch chq " Cb/Ech " Md d rc " D d rr 1001 ré cf ccpé Âgé d 18 p I d p TNS Sfr 267 000 dr Frc L rprévé d c éch ré pr méhd d q : âg, x, prf d rvwé, cr d cvé

Plus en détail

MTH 2301 Méthodes statistiques en ingénierie. MTH 2301 Méthodes statistiques en ingénierie

MTH 2301 Méthodes statistiques en ingénierie. MTH 2301 Méthodes statistiques en ingénierie VARIABLES ALÉATOIRES déo oco de réro vrble léore dscrèe moyee - vrce - écr ye esérce mhémque vrble léore coue oco d ue vrble léore : rsormo combso lére de vrbles léores Déo E : eérece léore S : esce échllol

Plus en détail

Décoration, équipement. de la Maison. Janvier 2013 sans prix. Printemps / Été. SADY s TRADING WOOD TRADING. www.sadys-trading.com

Décoration, équipement. de la Maison. Janvier 2013 sans prix. Printemps / Été. SADY s TRADING WOOD TRADING. www.sadys-trading.com Dreo Aeropor Mrselle Provee D 9 SADY s TRADING WOOD TRADING Déoro, équpeme de l Mso www.sdys-rd.om Jver 2013 ss prx Premps / Éé ZI Les Bols Dreo Mrselle - Ax ZI Les Esroubls SADY s TRADING Les ouveués

Plus en détail

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties sm: 5 Œ à épsds pss ps Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd 5 Œ à épsds pss ps mm: TRODUTO DEMRE. OEXO.

Plus en détail

Votre succès notre spécialité!

Votre succès notre spécialité! V ccè pécé! C Cchg Fm Igé Rcm V ccè pécé! L p mbx mché. E MPS I C g démq p ff pé pf d chq c : p é. N Fc: EMPSI Cg éé céé 2010 P Bddd Bchb q pé p d 8 d md d p. I dévpp N cmp xgc d é d. N c pfm mé d q gg

Plus en détail

Le présentoir virtuel. Paul FABING

Le présentoir virtuel. Paul FABING L préir virl Pl FABING L x L'ffi ri ' viié q pr fibl prpri ri éjr A i 80% r ifri ppr xi à l'ffi ri C ppr v b hz l prir ri 50% Frçi éqipé rph L û xi à ir vi l 3G pr l érgr prhibiif rriir è r ri i ff L'

Plus en détail

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN sm: é d V Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd é d V mm: TRODUTO DEMRE. OEXO. RETO D U V 4 FORMTO UPPLEMETRE

Plus en détail

RECAPITULATIF PLANS Pour quelle école?

RECAPITULATIF PLANS Pour quelle école? V vz - 90 éèv, v ê céré cmm "p éc" V vz + 90 éèv, v ê céré cmm "gr éc" V ê éc prmr, z vr p : A D V ê éc cr, z vr p : F D V ê éc prmr, z vr p : B, C E V ê éc cr, z vr p : G, H I P gb, z vr p A P gb, z vr

Plus en détail

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark RDV E-mm 2013 Md 6 M, Thpk Smm 1 P q E 2 Q x p? 3 Q v? 4 d é d 2 0 1 5 p 2 0 1 3 6 h g 7 d f é 1 Pq E-mm? Pq S E-Cmm? D d d Md IT XCOM gé dp 2009 phé E-mm.m F à mhé p, XCOM h d déd E-mm, Pm éq, E-Mkg Chff

Plus en détail

La santé de votre entreprise mérite notre protection.

La santé de votre entreprise mérite notre protection. mutuelle mclr La santé de votre entreprise mérite notre protection. www.mclr.fr Qui sommes-nous? En tant que mutuelle régionale, nous partageons avec vous un certain nombre de valeurs liées à la taille

Plus en détail

La spirale de Théodore bis, et la suite «somme=produit».

La spirale de Théodore bis, et la suite «somme=produit». Etde d e vrite de l spirle de Théodore, dot issce à e site dot les sommes prtielles sot égles x prodits prtiels. Mots clés : spirle de Théodore, théorème de Pythgore, site, série, polyôme. L spirle de

Plus en détail

S euls les flux de fonds (dépenses et recettes) définis s ent l investissement.

S euls les flux de fonds (dépenses et recettes) définis s ent l investissement. Choix d ives i s s eme e cer iude 1 Chapire 1 Choix d ivesissemes e ceriude. Défiiio L es décisios d ivesissemes fo parie des décisios sraégiques de l erepris e. Le choix ere différes projes d ivesisseme

Plus en détail

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL Fiche ors Thème : Elecricié Fiche 5 : Dipôle e dipôle Plan de la fiche Définiions ègles 3 Méhodologie I - Définiions oran élecriqe : déplacemen de charges élecriqes q a mesre d débi de charges donne l

Plus en détail

100 % gratuit. inédit. www.bimedia.com.fr

100 % gratuit. inédit. www.bimedia.com.fr é z s r séc abac 100 % gra b é a r f sps a grâc à www.bma.cm.fr l p m c f s l c x f! U sps p r c r a s VwM, l acr a sr l marché la ésrllac, a éé sélcé par Bma pr pmsr mps rél la sécré r p. Grâc à la chlg

Plus en détail

Calculer comment se constituer un capitale ; Calculer comment rembourser une dette en effectuant des versements réguliers.

Calculer comment se constituer un capitale ; Calculer comment rembourser une dette en effectuant des versements réguliers. CHAP: 8 Objecifs de ce chpire : Clculer comme se cosiuer u cpile ; Clculer comme rembourser ue dee e effecu des versemes réguliers. RAPPELS : Qu'es-ce qu'ue vleur cquise? Qu'es-ce qu'ue vleur cuelle? Le

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

LBC 341x/0 - Enceintes

LBC 341x/0 - Enceintes Systèmes de commnications LBC 41x/ - Enceintes LBC 41x/ - Enceintes www.boschsecrity.fr Reprodction vocale et msicale hate fidélité Plage de fréqences étende Entrées 8 ohms et 1 V réglables Enceinte compacte

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

Techniques d analyse de circuits

Techniques d analyse de circuits Chpitre 3 Tehniques d nlyse de iruits Ce hpitre présente différentes méthodes d nlyse de iruits. Ces méthodes permettent de simplifier l nlyse de iruits ontennt plusieurs éléments. Bien qu on peut résoudre

Plus en détail

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven IL If I L S V Ey G Khk U L 13/02/02 pé? xp qé xp pz à pz p héhq pé p à q z p à p héhq fé à p à q pz xp q 'p (è) f, '-à- p. x. ' é ff. N xp à py qq' q z b ( f) P xp pô pp L p - pé pz ': z qq', q -? Bj,

Plus en détail

Journées Thématiques 2004

Journées Thématiques 2004 Qualité énergétique, environnementale et sanitaire : Qualité énergétique, environnementale et sanitaire préparer le Bâtiment à l'horizon 2010 âââ Journées Thématiques 2004 Enveloppe du Bâtiment, Paris

Plus en détail

La complémentaire santé. des 16-30 ans CHEZ NOUS PAS DE PROFIT SUR VOTRE SANTÉ. adaptée à vos besoins pour faciliter votre accès aux soins :

La complémentaire santé. des 16-30 ans CHEZ NOUS PAS DE PROFIT SUR VOTRE SANTÉ. adaptée à vos besoins pour faciliter votre accès aux soins : La complémentaire santé des 16-30 ans CHEZ NOUS PAS DE PROFIT SUR VOTRE SANTÉ la réponse santé adaptée à vos besoins por faciliter votre accès ax soins : avec le tiers payant por ne pls avancer vos frais

Plus en détail

ANNEXES...16 Notation...16 Rente financière certaine...16. Mémo d Actuariat - Sophie Terrier @ 2004 1/16

ANNEXES...16 Notation...16 Rente financière certaine...16. Mémo d Actuariat - Sophie Terrier @ 2004 1/16 ÉO TUIT FOULS TUILLS SU TT Probbé ouo 3 dfféré4 ee gère be à ere échu 5 ee gère be à ere échu ueur fo d ée 6 ee gère à ere be d ce7 ee gère à ere be d ce ueur fo d ée8 urce décè 9 urce décè à c rbe cro

Plus en détail

TRANSLATION ET VECTEURS

TRANSLATION ET VECTEURS TRNSLTION ET VETEURS 1 sr 17 ctivité conseillée ctivités de grope La Translation (Partie1) http//www.maths-et-tiqes.fr/telech/trans_gr1.pdf La Translation (Partie2) http//www.maths-et-tiqes.fr/telech/trans_gr2.pdf

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Compression Compression par dictionnaires

Compression Compression par dictionnaires Compression Compression par dictionnaires E. Jeandel Emmanuel.Jeandel at lif.univ-mrs.fr E. Jeandel, Lif CompressionCompression par dictionnaires 1/25 Compression par dictionnaire Principe : Avoir une

Plus en détail

L'impact de la prise en compte des sauts boursiers dans les problématiques d'assurance

L'impact de la prise en compte des sauts boursiers dans les problématiques d'assurance 'mpc de l pre e compe de borer d le problémqe d'rce Frédérc PCHET Perre-E. THEROD α ISF Uveré yo β Joël Wer & océ γ RESUME objecf de ce rvl e de propoer modèle qe opéroel égr de por cf rqé, e géérl le

Plus en détail

COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE

COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE COMMUNICATION ENVIRONNEMENTALE Por ne ommnaon responsable Toe ampagne de ommnaon a n réel mpa sr l envronnemen : onsommaon d énerge e de ressores, prodon de déhes, pollons ndrees. L éo-ommnaon a por b

Plus en détail

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents

Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Mercredi 5 novembre 2014 Enjeux et contraintes de la mutualisation des ressources pour les collectivités et les agents Hervé PETTON, Directeur Territorial 35 ans d expérience professionnelle en collectivités

Plus en détail

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Lot 4: Validation industrielle Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Partenaires Lot 1 Modèle du processus métier L4.1 Modèles PSM Lot 2 Guide d implantation L4.2 Développement & Recette prototype Lot

Plus en détail

Marché à procédure adaptée (Article 28 du CMP)

Marché à procédure adaptée (Article 28 du CMP) Marché à procédre adaptée (Article 28 d CMP) Rénovation de la salle Egène DELACROIX Marché 08/203 02/05/203 Nom et adresse de l organisme acheter Chambre de Métiers et de l Artisanat d Val d Oise avene

Plus en détail

Revenu net 2,509,803 101,280 113,506 115,765 119,401

Revenu net 2,509,803 101,280 113,506 115,765 119,401 Propr. VPN 2011 2012 2013 2014 C 49 50 51 52 S 47 48 49 50 C 0 100,000 116,555 134,383 153,941 S 0 0 6,536 13,778 21,811 C 0 35,000 39,869 39,859 33,783 C 5,000 10,931 S 0 35,000 37,869 35,694 27,739 S

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

Bougez, protégez votre liberté!

Bougez, protégez votre liberté! > F a Bgz, pégz v bé! www.a-. CAT.ELB.a240215 - Cé ph : Fa Daz à v p aé N az p a v gâh a v! Aj h, p g évq v ; Pa, p 4 aça q, v, éq qaé v. Ca ax é ç, b pa évé ax p âgé a h a p j. E pè v, h pa épagé. Pa

Plus en détail

F a s c i c u l e 6 ÉQUITÉ SALARIALE

F a s c i c u l e 6 ÉQUITÉ SALARIALE F a s c i c u l e 6 ÉQUITÉ SALARIALE 2 Partant de la reconnaissance de la discrimination systémique et historique qu ont subies les femmes dans les ca t é g o r i e s d e m p lois à pré d o m i n a n ce

Plus en détail

Liste des appareils élévateurs d habitation pour personnes handicapées pouvant être installés au Québec (en conformité avec la norme CSA B613-00)*

Liste des appareils élévateurs d habitation pour personnes handicapées pouvant être installés au Québec (en conformité avec la norme CSA B613-00)* Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 afin d être accessible à toute personne handicapée ou non. Toutes les notices entre accolades

Plus en détail

PLATO SQUARE PLATO PLUS

PLATO SQUARE PLATO PLUS SQUARE PLUS SQUARE Luminaire à encastrer ultra plat à LED composé de: Boîtier en aluminium Diffuseur en technopolymère Cadre en aluminium UGR

Plus en détail

Les qualifications INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES. Forage géothermique. Solaire thermique. Aérothermie et géothermie

Les qualifications INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES. Forage géothermique. Solaire thermique. Aérothermie et géothermie INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES Les qalifications Edition jillet 2014 Solaire thermiqe Forage géothermiqe Solaire photovoltaïqe Bois énergie Aérothermie et géothermie Les énergies renovelables : des

Plus en détail

! " # $%& '( ) # %* +, -

!  # $%& '( ) # %* +, - ! " # $%& '( ) # %* +, - 1.! "# $ % &%%'( #)*+,)#-. "/%)0123* 4%5%&!$!% 6)"7 '%%% 48-0 9::!%%% % 79;< "# 8 Ploc la lettre du haïku n 40 page 1 Décembre 2010, Association pour la promotion du haïku =%%)>

Plus en détail

Mesures générales de prévention pour l utilisation des fardeleuses

Mesures générales de prévention pour l utilisation des fardeleuses la fardelese Les fardeleses, machines semi-atomatiqes d emballage de palettes, assi nommées palettisers o «wrapeses» sont d sage corant dans le secter de l imprimerie. On s en sert por envelopper d ne

Plus en détail

Quelles postures d enseignant-chercheur à l heure des humanités numériques? Réponses autour de la collaboration

Quelles postures d enseignant-chercheur à l heure des humanités numériques? Réponses autour de la collaboration Journées pédagogiques de la SIF, «L enseignement de l informatique pour les humanités et les sciences sociales» - CNAM Paris 23 et 24 juin 2015 Quelles postures d enseignant-chercheur à l heure des humanités

Plus en détail

La virtualisation ou comment délivrer la sécurité en tant t que service, tout t en atteignant ses objectifs business.

La virtualisation ou comment délivrer la sécurité en tant t que service, tout t en atteignant ses objectifs business. La virtualisation ou comment délivrer la sécurité en tant t que service, tout t en atteignant ses objectifs business. Philippe Rondel, Directeur Technique, Check Point. Partenariat Crossbeam Systems fait

Plus en détail

Le seul ami de Batman

Le seul ami de Batman Le seul ami de Batman Avant de devenir un héros de cinéma en 1989, Batman est depuis plus de 50 ans un fameux personnage de bandes dessinées aux États-Unis. Il fut créé en mai 1939 dans les pages de Détective

Plus en détail

Taux d intérêts simples

Taux d intérêts simples Taux d intérêts simples Les caractéristiques : - < à 1 ans - Rémunération calculée uniquement sur investissement initial. Période de préférence = période sur laquelle on définit le taux de l opération

Plus en détail

Système isolateur de ligne de haut-parleurs

Système isolateur de ligne de haut-parleurs Systèmes de commnications Système isolater de ligne de hat-parlers Système isolater de ligne de hat-parlers www.boschsecrity.fr Fornit des bocles de hat-parler redondantes por les systèmes de sonorisation

Plus en détail

JE LÈGUE À L ŒUVRE DES VOCATIONS POUR FORMER NOS FUTURS PRÊTRES NOS RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES LEGS, DONATIONS, ASSURANCES VIE

JE LÈGUE À L ŒUVRE DES VOCATIONS POUR FORMER NOS FUTURS PRÊTRES NOS RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES LEGS, DONATIONS, ASSURANCES VIE Diocèses de Paris, Nanterre, Créteil et Saint-Denis JE LÈGUE À L ŒUVRE DES VOCATIONS POUR FORMER NOS FUTURS PRÊTRES NOS RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES LEGS, DONATIONS, ASSURANCES VIE FAITES DE VOS BIENS

Plus en détail

S8 - Sécurité IBM i : nouveautés 6.1 et 7.1

S8 - Sécurité IBM i : nouveautés 6.1 et 7.1 Modernisation, développement d applications et DB2 sous IBM i Technologies, outils et nouveautés 2013-2014 13 et 14 mai 2014 IBM Client Center Paris, Bois-Colombes S8 - Sécurité IBM i : nouveautés 6.1

Plus en détail

www.cnrs.fr GUIDE MISSIONS EN FRANCE MÉTROPOLITAINE ET À L ÉTRANGER

www.cnrs.fr GUIDE MISSIONS EN FRANCE MÉTROPOLITAINE ET À L ÉTRANGER 2005 www.cnrs.fr GUIDE MISSIONS EN FRANCE MÉTROPOLITAINE ET À L ÉTRANGER POUR PRÉPARER VOTRE MISSION Vous devez remplir suffisamment tôt une demande ordre de mission que vous transmettez pour accord à

Plus en détail

L automatisme de portail sans fils

L automatisme de portail sans fils Bo t erensa l l e enconnect onw F Feucl gnot antàl ed enconnect onw F Bo t erdépor t é ( enopt on) enconnect on W F Phot ocel l ul esen connect onw F 3cabl esàbr ancher Phase-Neut r e-ter r e 220V Bar

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION TOITS VERTS ST M, M O N T R E A L, 2 013

GUIDE D INSTALLATION TOITS VERTS ST M, M O N T R E A L, 2 013 GUIDE D INSTALLATION TOITS VERTS ST M, M O N T R E A L, 2 013 2 015 / 0 5 / FR TOITS VERTS 101 A. CRITÈRES DE RÉUSSITE D UN TOIT VERT B. SOLUTIONS TECHNIQUES C. AVANTAGES DES TOITS VERTS D. CRÉDITS LEED

Plus en détail

Analyse des Systèmes Asservis

Analyse des Systèmes Asservis Analyse des Systèmes Asservis Après quelques rappels, nous verrons comment évaluer deux des caractéristiques principales d'un système asservi : Stabilité et Précision. Si ces caractéristiques ne sont pas

Plus en détail

Les crises des changes dans l étalon or

Les crises des changes dans l étalon or 7 Le système Bretton Woods Les crises des changes dans l étalon or Déficit du compte courant sortie d or - Banque centrale doit offrir l or aux étrangers en échange des billets -Réserves finies pas soutenable

Plus en détail

Simulation d essais d extinction et de roulis forcé à l aide d un code de calcul Navier-Stokes à surface libre instationnaire

Simulation d essais d extinction et de roulis forcé à l aide d un code de calcul Navier-Stokes à surface libre instationnaire 1 èmes JOURNÉES DE L HYDRODYNAIQUE Nnes 7 8 e 9 mrs 5 Smlon d esss d exncon e de rols forcé à l de d n code de clcl Nver-Soes à srfce lbre nsonnre E. Jcqn P.E. Gllerm Q. Derbnne L. Bode Bssn d'esss des

Plus en détail

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette

Tutoriel Infuse Learning. Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette Tutoriel Infuse Learning Créer des quizzes multimédias sur ordinateur ou tablette 1- Présentation Infuselearning.com est un service web (en ligne) gratuit qui permet aux enseignants de créer des exercices

Plus en détail

Nos partenaires d aujourd hui sont les leaders de demain

Nos partenaires d aujourd hui sont les leaders de demain Nos partenaires d aujourd hui sont les leaders de demain SECURITY SOLUTIONS Godrej & Boyce Mfg. Co. Ltd. Pirojshanagar, Vikhroli, Mumbai 400 079. INDIA. Website: www.godrej-security.de - www.godrejsecure.com

Plus en détail

Le son [v] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. Prénom : Date : J entends [vi] J entends [va] J entends [vo]

Le son [v] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. Prénom : Date : J entends [vi] J entends [va] J entends [vo] Le son [v] Découpe et colle les images dans la bonne colonne. J entends [va] J entends [vo] J entends [vi] J entends [vu] J entends [von] Je n entends pas [v] Le son [v] Ecris O (oui) si tu entends le

Plus en détail

P h i l h a r m o n i s

P h i l h a r m o n i s Adoptez un nouveau rythme pour vos placements P h i l h a r m o n i s NOTE D INFO R M ATI O N C o n t rat Collectif d assurance sur la vie à adhésion facultative L e s c a r a c t é r i s t i q u e s d

Plus en détail

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE

SYSTEMES LINEAIRES DU PREMIER ORDRE SYSTEMES LINEIRES DU PREMIER ORDRE 1. DEFINITION e(t) SYSTEME s(t) Un système est dit linéaire invariant du premier ordre si la réponse s(t) est liée à l excitation e(t) par une équation différentielle

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR, DE L'OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Connaître Rédire Aménager Informer

Plus en détail

Exercices de révision

Exercices de révision Exercices de révisio Exercice U ivesisseur souscri à l émissio d u bille de résorerie do les caracérisiques so les suivaes : - Nomial : 5 M - Taux facial : 3,2% - Durée de vie : 9 mois L ivesisseur doi

Plus en détail

Exo7. Matrice d une application linéaire. Corrections d Arnaud Bodin.

Exo7. Matrice d une application linéaire. Corrections d Arnaud Bodin. Exo7 Matrice d une application linéaire Corrections d Arnaud odin. Exercice Soit R muni de la base canonique = ( i, j). Soit f : R R la projection sur l axe des abscisses R i parallèlement à R( i + j).

Plus en détail

VRM Video Recording Manager

VRM Video Recording Manager Vidéo VRM Video Recording Manager VRM Video Recording Manager www.boschsecrity.fr Stockage réparti et éqilibrage de la configrable Basclement sr n enregistrer de secors iscsi en cas de défaillance, por

Plus en détail

Servodrives et solutions motion centric, le futur de l automation!

Servodrives et solutions motion centric, le futur de l automation! Club Automation Servodrives et solutions motion centric, le futur de l automation! Laurent Maillot Schneider Electric France Fonction :Responsable marketing motion control et robotique Servodrives:Technologie/avantages

Plus en détail

ISC-PDL1-W18x Détecteurs TriTech Série Pro

ISC-PDL1-W18x Détecteurs TriTech Série Pro Systèmes d'alarme intrsion ISC-PDL-W8x Détecters TriTech Série Pro ISC-PDL-W8x Détecters TriTech Série Pro www.boschsecrity.fr Covertre de détection 8 m x 5 m, avec ne sélection de covertre rédite à 8

Plus en détail

WebInfoRoute. Gestion de l'information routière. outil développé en partenariat avec le. Conseil Général des Hautes-Alpes.

WebInfoRoute. Gestion de l'information routière. outil développé en partenariat avec le. Conseil Général des Hautes-Alpes. WebInfoRoute Gestion de l'information routière outil développé en partenariat avec le Conseil Général des Hautes-Alpes Sommaire L'information routière dans les Hautes-Alpes Patrouilles Viabilité hivernale

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

C H API T R E I. 1 Assuré(e) avec enfants : 148. 2 Assurés : 173. 2 Assurés : 203

C H API T R E I. 1 Assuré(e) avec enfants : 148. 2 Assurés : 173. 2 Assurés : 203 R E G L E M E N T M U T U A L IST E D E L A M U T U E L L E F A M I L I A L E D ES T R A V A I L L E URS DU G R O UPE SA F R A N M F T GS - SIR E N 785 196 155 C H API T R E I OBLIGATIONS DE LA MUTUELLE

Plus en détail

BAREME DEPANNAGE ! SPECIAL SYNDIC DE COPROPRIETES !!! !!!!! DEPANNAGE TRAVAUX RENOV & CONSEIL HABITAT & COMMERCE INTERVENTION PARIS & BANLIEUE

BAREME DEPANNAGE ! SPECIAL SYNDIC DE COPROPRIETES !!! !!!!! DEPANNAGE TRAVAUX RENOV & CONSEIL HABITAT & COMMERCE INTERVENTION PARIS & BANLIEUE SPECIAL SYNDIC DE COPROPRIETES BAREME DEPANNAGE TRAVAUX RENOV & CONSEIL VOTRE ARTISAN DE PROXIMITE 205 HABITAT & COMMERCE INTERVENTION PARIS & BANLIEUE DEPANNAGE ELECTRICITE PLOMBERIE ELECTRICITE TYPE

Plus en détail

Insertion des femmes roumaines sur le marché du travail à Rome: un moyen de développement personnel et collectif

Insertion des femmes roumaines sur le marché du travail à Rome: un moyen de développement personnel et collectif Femmes en mouvement 115 Insertion des femmes roumaines sur le marché du travail à Rome: un moyen de développement personnel et collectif Ionela Vlase Introduction Lorsqu on s interroge sur la migration

Plus en détail

ANNEXES. André de Palma et Cédric Fontan. Thema Transport & Réseaux. Le 26 octobre 2000

ANNEXES. André de Palma et Cédric Fontan. Thema Transport & Réseaux. Le 26 octobre 2000 Enquêe MADDIF : Mulimoif Adpée à l Dynmique des comporemens de Déplcemen en Ile-de-Frnce ANNEXES André de Plm e Cédric Fonn Them Trnspor & Réseux Le 26 ocobre 2000 Lere de commnde N 99MT20 DRAST Minisère

Plus en détail

Centre de Récupération de SoftThinks

Centre de Récupération de SoftThinks Centre de Récupération de SoftThinks Table des matières Révisions... 1 Table des matières... 2 Introduction... 3 Quel est l objectif du Centre de Récupération de SoftThinks?... 3 Que pourrez-vous trouver

Plus en détail

l Agence Qui sommes nous?

l Agence Qui sommes nous? l Agence Qui soes nous? Co Justine est une agence counication globale dont la ission est prendre en charge l enseble vos besoins et probléatiques counication. Créée en 2011, Co Justine a rapient investi

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

L'important C'est la rose

L'important C'est la rose L'important 'est la rose Gilbert ecaud rr: M. de Leon opista: Felix Vela 200 Xiulit c / m F m m 7 9. /. m...... J 1 F m.... m7 ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - ro - se. rois - oi qui oi

Plus en détail

Automatisation. Industrialisation des tests

Automatisation. Industrialisation des tests Module C : Industrialisation des tests Industrialisation des tests V1.1. VERIFIER.VALIDER ALTRAN CIS, de l assurance Qualité à l assurance de la qualité le lien et la de l automatisation des automates

Plus en détail

CULTURE GÉNÉRALE Histoire de l Art (RC) Philosophie (FB)

CULTURE GÉNÉRALE Histoire de l Art (RC) Philosophie (FB) RE ANNÉE SEMESTRE PRATIQUE ET INITIATION Dessin d observation et projet (FL [cd] + PC [a] + JMH [b]) Couleur / peinture (PC [cd] + AO [ab]) Espace / Volume (CLT [cd] + AT [ab]) Design (FC [ab] GG [cd])

Plus en détail

Série 440R, 1752 Relais de sécurité et automates de sécurité Présentation de la gamme Relais de sécurité et automates de sécurité (440R, 1752)

Série 440R, 1752 Relais de sécurité et automates de sécurité Présentation de la gamme Relais de sécurité et automates de sécurité (440R, 1752) , 1752 Relais de et automates de Présentation de la gamme Relais de et automates de (440R, 1752) Type Série 440R 440R 440R Caracté - ristiques Homolo - gations Normes Choix du produit Nouvelle génération

Plus en détail

Il se peut que le produit livré diffère de l illustration.

Il se peut que le produit livré diffère de l illustration. 1 Températures ambiantes min. / max. +0 C / +50 C Indice de protection IP65 Tension de service des équipements électroniques 24 V CC Tolérance de tension de l électronique -15% / +20% Tension de service

Plus en détail

DE CONSTRUCTION PNEUS ET ROUES LOCS. Le plus bas coût d exploitation

DE CONSTRUCTION PNEUS ET ROUES LOCS. Le plus bas coût d exploitation LOCS Le plus bas coût d exploitation Dans le contexte économique actuel, faire de bonnes affaires signifie faire fructifier votre argent. C est pourquoi nous nous sommes engagés à : Concevoir et fabriquer

Plus en détail

Microphones d appels Cloud avec message pré-enregistrés intégré

Microphones d appels Cloud avec message pré-enregistrés intégré Microphones d appels Clod avec message pré-enregistrés intégré Clearly better sond Modèles PM4-SA et PM8-SA Description générale Les microphones d appels nmériqes Clod de la gamme PM-SA ont été développés

Plus en détail

Igor Štohl - Les meilleures parties de Garry Kasparov / Volume 1 PARTIE 13

Igor Štohl - Les meilleures parties de Garry Kasparov / Volume 1 PARTIE 13 PARTIE 13 ANATOLY VAISSER GARRY KASPAROV Championnat d'urss par équipes, Moscou 1981 Défense Est-Indienne, a aque des quatre pions 1. d4 Ìf6 2. c4 g6 3. Ìc3 Íg7 4. e4 d6 5. f4 0-0 6. Ìf3 Vaisser est resté

Plus en détail

Electrovanne double Dimension nominale Rp 3/8 - Rp 2 DMV-D/11 DMV-DLE/11

Electrovanne double Dimension nominale Rp 3/8 - Rp 2 DMV-D/11 DMV-DLE/11 Electrovnne double Dimension nominle 3/8 - DMV-D/11 DMV-DLE/11 7.30 M Edition 11.13 Nr. 223 926 1 6 Technique L électrovnne double DUNGS DMV intère deux électrovnnes dns un même bloc compct : - vnnes d

Plus en détail

NOTICE DE MONTAGE VERSION 72

NOTICE DE MONTAGE VERSION 72 L â pour port oulnt motl NOTIE E MONTGE VERSION â pour port oulnt motl NOMENLTURE: â, rl t qunllr m l Montnt vrtux ntérur Entrto ( u) Fullr (0 u) l n polytyrèn ( u) Montnt vrtl potérur Smll Prt or upérur

Plus en détail

Pression de fonctionnement maxi Température C Débit à 6 bar avec p=1 (Nl/min) 10-5 +50 1500 9 10-5 +50 1500 9 10-5 +50 1500 9

Pression de fonctionnement maxi Température C Débit à 6 bar avec p=1 (Nl/min) 10-5 +50 1500 9 10-5 +50 1500 9 10-5 +50 1500 9 Disribueur 5/ Tille 6 mm LINE Série 600 Pneumique - ressor 61.5.00.19 Poids gr.35 Pression minimum de piloge br Pour l coe "A" oir l réérence de commnde Tille Serie Disribueur Pneumique 600_FR_01 mm 5/

Plus en détail

Technique de sécurité

Technique de sécurité Technique de sécurité SAFEMASTER PRO Système de sécurité configurable Module d'entrée /-sortie UG 696.0 0668 Les avantages du SAFEMASTER PRO Pour applications sécuritaires jusqu à PLe, Catégorie, et SIL

Plus en détail

La Communauté d Agglomération agit pour le Développement Durable. Petit guide des éco-gestes au bureau

La Communauté d Agglomération agit pour le Développement Durable. Petit guide des éco-gestes au bureau gide_eco:gide eco-gest 07/12/2010 10:40 Page 1 La Commnaté d Agglomération agit por le Développement Drable Petit gide des éco-gestes a brea gide_eco:gide eco-gest 07/12/2010 10:40 Page 2 Épisement des

Plus en détail

II - Notions de probabilité. 19/10/2007 PHYS-F-301 G. Wilquet 1

II - Notions de probabilité. 19/10/2007 PHYS-F-301 G. Wilquet 1 II - Notos de probablté 9/0/007 PHYS-F-30 G. Wlquet Ue varable aléatore est ue varable dot la valeur e peut être prédte avec certtude mas dot la probablté d occurrece d ue valeur (varable dscrète) ou d

Plus en détail

CENTRE ORGANISATEUR DU CONCOURS. ANIMALIER Externe PARIS MUSEUM PARIS. ANIMALIER Externe PARIS MUSEUM PARIS

CENTRE ORGANISATEUR DU CONCOURS. ANIMALIER Externe PARIS MUSEUM PARIS. ANIMALIER Externe PARIS MUSEUM PARIS Document publié sous réserve de modifications SESSON 2006 LSTE DES EMPLOS OERTS UX ONOURS TR DE TEORE -v.1 (19/04/2006)- PRENSRPTONS ET NS DETLLEES SUR NTERNET : http://www.education.gouv.fr/personnel/itrf/

Plus en détail

Montages à plusieurs transistors

Montages à plusieurs transistors etor a men! ontages à plsiers transistors mplificaters à plsiers étages Dans de nombrex amplificaters, on cerce à obtenir n grand gain, ne impédance d entrée élevée (afin de ne pas pertrber la sorce d

Plus en détail

Voix sur LTE (VoLTE) Impacts sur l accès LTE. EFORT http://www.efort.com

Voix sur LTE (VoLTE) Impacts sur l accès LTE. EFORT http://www.efort.com Voix sur LTE (VoLTE) Impacts sur l accès LTE EFORT http://www.efort.com 1 Introduction L IMS (IP Multimedia Subsystem) existe en tant qu architecture pour offrir des services multimédia sur IP depuis un

Plus en détail

Membre. www.eve grenoble.org

Membre. www.eve grenoble.org Demo-TIC est une communauté d'usagers et de producteurs dans le domaine des T.I.C. (Technologies de l'information et de la Communication). Ses activités sont dédiées aux particuliers, aux associations,

Plus en détail

Brochure. Soulé Protection contre la foudre Gamme parafoudres courant faible

Brochure. Soulé Protection contre la foudre Gamme parafoudres courant faible Brochure Slé contre la fdre Gamme parafdres crant faible Énergie et productivité pr un monde meilleur Guide de sélection des équipements de téléphonie RTC (Réseau Téléphonique public Commuté) Réseau permettant

Plus en détail

Chapitre IV Les oscillations couplées «Les oscillations libres d un système à plusieurs degrés de liberté»

Chapitre IV Les oscillations couplées «Les oscillations libres d un système à plusieurs degrés de liberté» Chre IV, cours de vbrons, ondes _Phs, Pr. Bds Bennecer MD 8-9 Chre IV es oscllons coulées «es oscllons lbres d un ssèe à luseurs degrés de lberé» Dns ce chre, nous llons coencer r éuder les oscllons lbres

Plus en détail

Université de Caen. Relativité générale. C. LONGUEMARE Applications version 2.0. 4 mars 2014

Université de Caen. Relativité générale. C. LONGUEMARE Applications version 2.0. 4 mars 2014 Université de Caen LMNO Relativité générale C. LONGUEMARE Applications version.0 4 mars 014 Plan 1. Rappels de dynamique classique La force de Coulomb Le principe de moindre action : lagrangien, hamiltonien

Plus en détail

Prévention des Risques routiers encourus par les salariés Enseignants et Non - Enseignants

Prévention des Risques routiers encourus par les salariés Enseignants et Non - Enseignants Prévention des Risques routiers encourus par les salariés Enseignants et Non - Enseignants 17.11.2008 Destinataires : Enseignants, Non-Enseignants et membres du CHSCT Objet : Le risque routier Conduire

Plus en détail

ETUDE S UR LE DEMENAGEMENT D ENTREPRIS ES

ETUDE S UR LE DEMENAGEMENT D ENTREPRIS ES ETUDE S UR LE DEMENAGEMENT D ENTREPRIS ES Struc ture é c onom ique Un s e c te ur dom iné par le s TPE Le secteur du déménagement est caractérisé par son faible degré de concentration et son atomisation.

Plus en détail

Ecole des JDMACS, Angers, 19-21 Mars 2009 Commande prédictive : interaction optimisation commande

Ecole des JDMACS, Angers, 19-21 Mars 2009 Commande prédictive : interaction optimisation commande Par : Inrodcon à la ommand Prédcv Ecol ds JDMAS, Angrs, 9- Mars 009 ommand prédcv : nracon opmsaon command Plan d la présnaon. Inrodcon. Qls rpèrs. Phlosoph. s concps d la ommand Prédcv. Prncps d bas.

Plus en détail

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Le Petit 2014 Compta Les notions clés en 21 fiches Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ABS : Autres biens et services AGO : Assemblée

Plus en détail