Marketing stratégique avancé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Marketing stratégique avancé"

Transcription

1 Marketing stratégique avancé Partie I : Evolution du marketing international global ) Introduction au marketing international ) Avantages et désavantages du marketing global ) Nouveaux développements ) L effet de l orientation du management ) Analyse de l environnement économique... 6 A) Les facteurs influençant le niveau de globalisation... 6 B) Les étapes du développement économique ) Analyse de l environnement social et culturel... 8 A) La culture... 8 Partie II : Le marketing stratégique international et global ) Recherche marketing au niveau international et global ) Segmentation et ciblage au niveau international ) Positionnement international et global ) Produits et marque...13 A) Produits...13 B) Marques...14 Partie III : Stratégies d entrée ) Modes d entrée sur les marchés internationaux ) Entrée des marques chinoises en Europe

2 Partie I : Evolution du marketing international global 1) Introduction au marketing international Marketing local : Le marketing stratégique et le marketing mix sont développés pour un marché local. Exemple : Proximus = Cet opérateur de téléphone est réservé aux clients belges donc ils optent pour un marketing local. Cela ne sert à rien, pour eux, d attirer des clients français ou hollandais. Marketing international (= multi-domestique) : Le marketing stratégique et le marketing mix sont partiellement adaptés aux spécificités des marchés locaux. Noms de marques différents par marché. Exemple : Unilver = Avant 2000, il y avait différents noms pour les produits adoucissants en fonction des pays. Marketing global : Le marketing stratégique et le marketing mix sont standardisés pour avoir idéalement les mêmes produits, prix, distribution et communication dans les différents marchés. Même approche dans tous les marchés. Exemple : Ikea = Ikea fait de la globalisation à l extrême! Ils vont aussi globaliser le produit, même si certains pays ont besoin d adaptations, ces dernières seront vraiment minimes. Tous les produits possèdent le même nom suédois (cela est positif pour la logistique, pour l image de marque et cela réduit aussi les coûs de manière drastique). Le design des magasins et des catalogues sont aussi les mêmes partout dans le monde. Evolution du marketing international et global : Trois changements majeurs en trente ans : s 80 s : Marketing international : Procter&Gamble, Unilever, Philips, Electrolux, Interbrew, Exemple : Electrolux = Ils veulent avoir les marques locales les plus fortes par marché, ils les rachètent. Ils ne voulaient pas standardiser. Mais maintenant, ils ont crée electrolux (produits) et pour chacune des marques locales, ils signent les produits du nom electrolux. Interbrew = C est la même chose! Ils pensaient que c était bien de racheter toutes les marques locales mais ensuite ils ont adaptés leur stratégie en ajoutant des marques globales (4) qu ils essayaient d avoir dans un maximum de pays. Ils sont devenus Inbev s : Marketing global : Siemens, Caterpillar, Ikea, Nokia, Mc Donald, Il faut savoir que le marketing n est pas un nouveau débat. On observe un intérêt de la part des académiques et des managers depuis plus de 30 ans. Il y a un débat intense depuis les années 80 (Levitt). 1. Levitt : «Le marketing global est la seule manière de croître» : Les besoins des consommateurs sont de plus en plus homogènes (musique, cinéma,.. mêmes goûts partout). Les consommateurs veulent des produits de meilleure qualité à des prix plus bas. 2

3 La standardisation des stratégies permet d énormes économies d échelle. Le monde devient globalisé et les entreprises vont suivre ces idées même s il persiste quelques récalcitrants. Avantage : réduction des couts de manière drastique. Points de vue divergents : «Le marketing global est la seule voie possible» (Levitt) «Le marketing global est trop risqué. Les spécificités locales vont persister» (Wind) «Un certain degré de globalisation est nécessaire» - Raisons de l évolution vers un marketing global Recherche de nouveaux avantages concurrentiels : Vu la croissance de la pression concurrentielle, le marketing global est considéré comme un avantage concurrentiel. L avantage est qu on peut maximiser la taille de notre entreprise et, dès lors, bénéficier du levier de la taille dans toutes les étapes de l entreprise. R&D (1 groupe d ingénieurs) Fabrication (même chaîne) Logistique (point de vue de la distribution) Marketing (même publicité produite 1X et même packaging) Peut générer des réductions de coûts substantielles. Niveau de globalisation de l industrie : Quand une firme commence à globaliser ses stratégies, les autres la suivent! Exemple : Matsushita n avait que deux modèles de télévision. Cela leur coûtait donc moins cher et c était un avantage! Les autres entreprises telles que Philips ont été obligées de suivre. Pression de la communauté financière : Les actionnaires et les analystes financiers favorisent les restructurations qui mènent à des économies d échelle. On augmente la valeur de l action. Exemple : quand réduction du personnel, les actionnaires considèrent qu on diminue les coûts ce qui permet d augmenter la marge et d augmenter les actions. Globalisation de la distribution : Internationalisation et concentration de l industrie (FMCG). On assiste à un changement de pouvoir et à un attrait grandissant pour les marques globales. 1. Marketing global Le processus de marketing global est mené essentiellement pour des raisons d économies, on observe un avantage de coûts sur base des économies d échelle. On ne demande pas le point de vue des consommateurs, ce marketing ne répond pas aux différents besoins du consommateur, ce n est pas positif s : Changement de stratégie : Retour vers un marketing local : On adapte les stratégies à des besoins locaux, on a été trop loin dans la standardisation et si on localise l offre, on aura une augmentation du chiffre d affaires. - Des multinationales commencent à comprendre les limites de la globalisation. - Elles se dirigent vers un niveau moins élevé de globalisation. - Les consommateurs commencent à donner leur avis. L approche locale est de retour - L ère de la standardisation touche à sa fin. 3

4 - Elle atteint un point de «diminishing returns». - Les communautés de consommateurs se développent et ils veulent faire valoir leurs droits! Ils veulent qu on prenne en compte leurs points de vue. - Certaines entreprises localisent leurs offres. - La localisation a tout de même un coût! Il faut un investissement pour générer les données et cela rapporte moins d économie d échelle. Quel est le bon niveau de globalisation? On observe une certaine pression de la part des consommateurs : - Critiques des marques globales (elles ne sont plus admirées partout). - Mouvements alter mondialistes. - Retour d une certaine nostalgie par rapport aux produits locaux (Hongrie). - Certaines marques locales restent leaders (Dash) car les locaux préfèrent promouvoir le marché local. - Nouvelles marques locales se développent (Chine). Article sur la globalisation (p.14) 2) Avantages et désavantages du marketing global Avantages : - Réduction des coûts à tous niveaux (économie d échelle) - Rapidité de lancement au niveau mondial - Image mondiale de marque (notoriété) - Meilleur contrôle sur les filiales - Augmentation de la notoriété - Augmentation du pouvoir de négociation avec les fournisseurs - Cohérence de stratégie, de positionnement. Certes, les avantages sont indiscutables, mais il existe des risques : Coca-Cola = 2000 s, ils reviennent à un marketing plus multi-domestique. Ils devenaient trop importants et donc éliminés beaucoup de jobs à Atlanta et ont redonné du pouvoir aux dirigeants locaux (les directeurs marketings locaux pouvaient enfin prendre des initiatives). Procter&Gamble = Ils voulaient remplacer Ariel en Europe par Tide : Globalisation au niveau européen : Globalisation au niveau mondial Les résultats furent catastrophiques : Retour à une globalisation européenne au niveau régional. Désavantages : - Centralisation excessive - Insensibilité aux marchés locaux on est plus éloigné du marché local - Risque d exécution locale moins performante - Produit standard - Risque d affaiblir l image de marque si un problème avec une marque dans un pays, la marque va en souffrir également au niveau mondial car même nom de marque. 4

5 - Management du risque plus difficile - Éloignement du consommateur par rapport à des marques étrangères. - Faire des produits standards, c est bien niveau coûts, mais on ne répond pas aux besoins du consommateur. Conclusions : Les avantages de la globalisation sont indiscutables, mais il existe également des risques. Il faut faire attention à ce que le consommateur soit écouté. Le plus approprié est donc un équilibre entre marques locales et marques globales. 3) Nouveaux développements Années 2000 : Comment localiser? Différentes approches existent : 1. Globalisation en début de processus mais pas au niveau marketing La recherche et développement ainsi que la fabrication sont globalisés mais le marketing mix est localisé. Le nom de marque reste global. (Henkel, P&G, ) 2. Globalisation au niveau régional Localisation au niveau de la Triade (Europe, Asie et Amérique). 3. Localisation au niveau national Le nom et le marketing mix sont localisés. Pour des grands groupes comme Procter&Gamble, l important est d avoir des méga-marques (qui valent > 1milliard de dollar). Ils veulent donc garder ces méga marques qui sont bien sûr globalisées, ils vont se contenter de localiser le marketing. On observe une grande évolution en 30 ans. Il y a eu des marches avant et des marches arrières très fortes. Certes, les entreprises veulent diminuer leurs coûts mais le consommateur ne peut pas être oublié. On ne les change pas facilement. On globalise une partie et on localise un peu plus qu avant. 4) L effet de l orientation du management Différentes formes d orientation : Les types de réponses au marketing global dépendent des hypothèses ou croyances du management. Orientation ethnocentrique : Une personne qui considère que son pays d origine est supérieur aux autres pays. Les produits ne sont pas adaptés quand ils sont vendus à l international. On est fort replié sur soi-même, on considère qu on est les mieux. C est la marque du pays d origine qui devient la marque internationale. 5

6 Exemple : Nike = Dans les années 80, Nike est très fort au niveau américain, mais ne font pas beaucoup de publicité en Europe, ils sont seulement distribués. En 1982, on observe un intérêt pour l Europe. Ils proposent à ce marché des publicités américaines sans aucune traduction et des produits très américains. Y a-t-il un besoin de localiser? Ici, non! Tout le monde était trop fan des marques américaines. Les basket était fort développé et c était le sport de référence en Amérique. En Europe, c est le football mais il aura fallu à Nike plus de 10 ans pour sponsoriser le football européen. Orientation polycentrique : Cette orientation est opposée à l ethnocentrisme. Chaque filiale adapte ses produits au marché local car elle considère que chaque pays est unique et respectable. Exemple : Inbev = Ils rachètent les marques locales leaders de chaque pays. Orientation régiocentrique : Le management considère que chaque région est unique et cherche à développer une stratégie régionale intégrée. (ex : entreprises européennes centrées sur l Europe) Exemple : Henkel = Concurrent d Unilever et ils sont les n 2 européen. Ils ne sont pas très forts hors de l Europe. Orientation géocentrique : Le management considère le monde entier comme un marché potentiel et développe des stratégies mondiales intégrées. Ce sont les entreprises globales. Exemple : Nokia ou encore Ikea. 5) Analyse de l environnement économique A) Les facteurs influençant le niveau de globalisation Exemple : Inbev Facteurs externes o Concurrence : concurrents globalisés? o Consommateurs : Comprendre si goûts différents Fréquence de consommation? Là ou va boire la bière Qui est l utilisateur final? Qui boit la bière? o Environnement : Législation Développement économique Point de vue écologique Culture o Marché : en croissance ou en récession? Facteurs internes o Brand Equity : image qu ils renvoient. o Produit : facilement globalisable ou pas? o Organisation 6

7 1. Facteurs externes Caractéristiques de la concurrence : cela revient au niveau de globalisation des concurrents. Caractéristiques des consommateurs : les goûts sont-ils différents d un pays à l autre? - Capacité d achat : Revenu familial, revenu du travail, taux d emploi, - Besoin des consommateurs - Motivation d achats : pas uniforme entre tous les pays. - Taux de consommation : grandes différences entre les pays. - Type de consommateurs visés : âge, style de vie, Caractéristiques de l environnement : - Restrictions légales : standards pour les produits, restrictions sur la publicité ou autres. - Institutions marketing : état de développement du produit et du marché. - Culturel : habitudes et traditions - Physique : influencé par le climat, les types d utilisation, Caractéristiques du marché : - Facteurs macro-économiques 2. Facteurs internes Brand Equity (capital de marque) : Identification nationale et image de la marque ou du produit. Caractéristiques du produit : - Les produits industriels sont plus facilement globalisables. - Les produits high tech ou high touch sont plus facilement globalisables. - Différents cycles de vie des produits par pays. Caractéristiques organisationnelles : - Le niveau de centralisation ou décentralisation. - La responsabilité du management local. - L attitude du management local. 3. Facteurs favorables à la globalisation - Coûts de développement élevés/économies d échelle en R&D. - Economies d échelle en fabrication. - Economies d échelle en marketing. - Intérêts des consommateurs pour des prix moins élevés. - Mêmes habitudes et besoins des consommateurs. - Accords économiques régionaux. 4. Barrières au marketing global - Contraintes légales - Concurrences légales - Habitudes des consommateurs - Attitude du management 7

8 B) Les étapes du développement économique 1. Pays à bas revenus (PNB < $755) : Les pays à bas revenus représentent 40% de la population mondiale. Ils ont une industrialisation limitée et un haut taux de natalité. Taux d analphabétisation élevé. Ils ont donc besoin d une aide internationale importante vu leur instabilité politique. Pays émergents : Inde et Indonésie. 2. Pays à revenus moyens (PNB entre $755 et $2995) Chine et Thaïlande 3. Pays à revenus moyens/élevés (PNB de $2996 à $9266) Malaisie, Brésil, Chili, Hongrie. 4. Pays à hauts revenus (PNB > $9266) 5. Opportunités marketing dans les pays en développement : Il faut faire bien attention à vendre de manière éthique par rapport aux pays : si petit salaire journalier, on préfèrera les petites quantités à très petits prix. Il y a 7 erreurs de jugement auxquelles il faut faire attention : - Les pauvres n ont pas d argent. - Les pauvres ne dépensent pas pour satisfaire des besoins secondaires. - On ne sait pas faire de profit. - Ces pays ne peuvent pas utiliser de la technologie avancée. - Les entreprises qui investissent dans ces pays seront considérées comme exploitant les pauvres. 6. Le marketing dans les pays en développement : Certains pensent que le marketing n est efficace que dans les pays industrialisés. D autres considèrent qu il faut se concentrer sur la production (et pas sur les besoins) orientation production et non marketing. Le rôle du marketing fonctionne dans n importe quel marché (développement économique). 7. Marketing dans les pays en développement : Il faut développer des produits qui répondent aux besoins de ces populations et des outils de communication appropriés peuvent accélérer l adoption de ces produits. Exemple : produits pour combattre l anémie ou la malnutrition qui ont été créés par Coca. Danone a aussi développé un yahourt fortifié pour 8cents. 6) Analyse de l environnement social et culturel A) La culture La culture est une manière de vivre, développée par un groupe d individus, qui se transmet de génération en génération : - Culture physique (objets comme les vêtements). - Culture abstraite (religion, attitudes, croyances, valeurs). Le rôle et l influence de la culture évoluent car les économies sont de plus en plus liées. Il est difficile pour le marketer d identifier ces différences culturelles et leurs influences. 8

9 Exemple : Mattel = Les barbies représentent 40% de leur chiffre d affaire. Mais les marchés de barbies étaient arrivés à maturité aux USA. Ils se sont alors demandé s ils devaient globaliser leur marque ou pas? - Europe : on change juste quelques vêtements. - Inde : Sari et point rouge sur le front. - Iran : cela n a pas du tout marché car ca avait été vu comme une attaque. - Japon : on trouvait les jambes trop longues. - Brésil : société local a crée Susi. - High and Low context culture : «Low Context Culture» (individualiste) : se base sur un langage écrit et parlé pour la compréhsension. «High context culture» (collectiviste) : interprétation nécessaire du contenu du message. La place sociale de l individu donne des informations supplémentaires. - Eléments de la culture : Il faut toujours analyser les différences avant de commencer à vendre. Langue : qu elle soit verbale ou non verbale. Miroir de la culture. Habitudes Culture matérielle et technologique Institutions sociales Education Valeurs et attitudes Religion Exemple : Camay = La publicité marchait très bien en Europe mais elle a complètement capoté en Chine car elle était contradictoires à leurs valeurs. Un homme, en Chine, n a pas le droit de rentrer dans la salle de bain lorsque la femme s y trouve. Il est aussi important de faire attention aux couleurs qui n ont pas la même signification dans différents pays. - Typologie culturelle de Hofstede : Distance du pouvoir La manière dont les membres les moins influents d une société acceptent que le pouvoir soit distribué de manière déséquilibrée. Individualisme collectivisme Masculinité féminité Les sociétés masculines mettent en avant l ambition, la concurrence et les revenus élevés. Les sociétés féminines mettent en avant la protection sociale. Volonté d éviter l incertitude Exemple : Walt Disney = Disneyland s appelait dans le temps EuroDisney européens se rendaient régulièrement aux USA pour aller dans leur parc. La France a alors décidé d en créer un aussi mais en admettant quelques adaptations telles que la dose de nourriture ou encore leur prix. - Forces et faiblesses du travail de Hofstede Forces : - Il se base sur un grand échantillon ( répondants) il y a 30 ans. 9

10 - La population de l échantillon est contrôlée (employés IBM) et des comparaisons sont possibles. - Aucune autre étude ne compare autant de cultures nationales. Faiblesses : - Territoire national délimite la culture - Une seule industrie étudiée (ordinateur) - Effet du pays d origine : Le pays d origine a un gros impact sur l image renvoyée dans le pays. Il faut donc essayer de construire l image du produit. Du coup, la perception du pays peut affecter les décisions d achat et les marketers doivent vérifier les perceptions des consommateurs. Des études de marché ont montré que les consommateurs préfèrent en général les produits de leur pays (sauf dans les pays en développement). Au plus favorable est l image du pays, au plus le «made in» a de l effet. L impact du pays d origine varie en fonction du type de produit. Certains pays ont une bonne image pour certains produits. 10

11 Partie II : Le marketing stratégique international et global 1) Recherche marketing au niveau international et global Au niveau global, on a beaucoup de variables à gérer pour la recherche, comparé au niveau local. Identification des opportunités globales : Nécessité d avoir une bonne recherche internationale. Les différences par rapport à la recherche locale sont: complexité du nombre de variables (différents pays), nécessité de trouver des données comparables entre les marchés (dans beaucoup de cas, elles ne sont pas comparables). Trois types de recherches sont nécessaires pour des décisions stratégiques et tactiques : - Etude de marché (taille et volume potentiel, l attractivité du segment). - Etude de la concurrence - Etude de l environnement (économique, politique et légal). Exemple : Hôtels Acor = ils ont des hôtels dans différents pays, mais dans certains pays, ils ont du faire appel à un système de franchise à cause de l environnement légal. Difficulté de la recherche internationale : - Complexité du design de la recherche (si 15/20 pays difficile à gérer). - Manque de données secondaires - Coûts de collecte des données primaires, c est très coûteux. - Coordination de la recherche, qui coordonne? Le responsable marketing? Le responsable d une agence de recherche? - Comparabilité et équivalence des données, les données doivent être comparables. Difficultés de la recherche dans les pays en développement : - Plus long à compléter - Coûts plus élevés - Échantillons suspects - Difficulté de la collecte des données - Erreur de traduction, mauvaise interprétation - Mesure - Résultats biaisés - Externalisation des études (qui s en occupe)? - Lois restrictives (qui peut-on interroger? enfants aussi? ) - Mauvaises utilisation des résultats Comment améliorer la recherche dans ces pays? - Trouver des manières de réduire les coûts - Utiliser les données secondaires de manière intensive - Demander l aide des agences gouvernementales - Avoir un coordinateur unique pour la recherche - Faire attention à la traduction des questionnaires - Développer un ensemble clef de questions - Utiliser des méthodes alternatives de collection des données 11

12 - Recruter des interviewers locaux - Sélectionner les pays leaders pour commencer - Faire des marchés tests dans les petits pays - Encourager une large participation de ceux qui doivent utiliser ces résultats - Partager les résultats dans le système d information marketing 2) Segmentation et ciblage au niveau international Types de segmentation : - Segmentation socio-démographique (âge, revenu, situation familiale,..) - Segmentation psychographique (sur le style de vie, ) - Segmentation par avantages recherchés (permet de segmenter en fonction des gens qui recherchent le prix, la qualité, ) - Segmentation comportementale (sur le comportement des individus :fidèles ou non, ) - Segmentation internationale (découper selon les différents pays). Ciblage : Le ciblage consiste à choisir un segment. Un produit global peut cibler des segments différents : 1. Segments universels : Groupe de consommateurs identiques qui ont les même besoins dans chaque pays. Ex : utilisateurs sophistiqués intéressés par la mode, les cosmétiques ou le high tech. Produit global destiné au même groupe de consommateurs. Exemple de segments universels : - Global teenager : comportement similaire selon les pays, mêmes intérêts pour la mode, musique ou mêmes style de vie, influencés par les mêmes médias globaux. - Segment élité : gens plus agés avec des revenu plus élevés : ils aiment les produits avec une image d exclusivité. 2. Différents segments : Groupes de consommateurs ayant des besoins différents par pays mais même produit avec des cycles de vie différents. Exemple : les GSM ne sont pas vendus aux mêmes personnes dans les différents pays. Limitations : - Demande des adaptations importantes (puisque les gens sont différents) de la communication et de la vente (il faut adapter le message et la publicité). - Pas de réduction de coûts substantiels (économie d échelle). 3. Segments par groupe de pays (régions) : Groupe de consommateurs par région du monde. Mais il n est pas facile d avoir des besoins identiques dans une région (l Europe a des besoins très différents!!). Limitations : - Ne se base pas sur des comportements similaires - Considère qu il existe une totale homogénéité dans le segment - Il ne tient pas compte des segments qui existeraient dans d autres pays 12

13 3) Positionnement international et global Positionnement international et global : Différents scénarios possibles : Positionnement global. Même positionnement partout. Ex : m&m s. Différents positionnements globaux par marché pour un produit global. Différents positionnements adaptés aux marchés locaux. si j adapte mon positionnement, la publicité sera aussi adaptée. Exemple : general food : boisson tang en France. Ils ont du changer leur positionnement. Le positionnement aux EU : substitut au jus d orange au déjeuner alors qu en France, ils n ont pas l habitude de boire du jus d orange au déjeuner. 4) Produits et marque A) Produits 1. Décisions produits : Produits les plus aptes à être globalisés : Ce sont les produits de haute technologie et de haute convivialité (les produits de luxe). Il y a une importance du caractère universel de l avantage apporté. Types de produits : Produit universel : même produit vendu sur tous les marchés à l exception de l étiquetage et de la langue utilisée. Produit modifié : même produit de base mais modification du voltage, couleur ou conditionnement. Produit sur mesure : produit local à 100%. C est un produit répondant à la demande locale. Adaptation du produit, du nom de marque ou du packaging : Adaptation du produit. Exemples : - Montres suisses - Vins italiens aux EU - Philips : machines à café et rasoirs au Japon ils ont du adapter la taille - Coca-Cola : 2 litres en Espagne ne fonctionnait pas car les frigos sont trop petits - General food : mix pour cake seulement 3% des japonnais ont un four - Kellog s : 3 types de cornflakes en europe car vitamines et minéraux différents par pays. - Philips : centaine des spécifications différentes pour tenir compte des standards dans les pays différents au N et au S de l Amérique, Asie et Afrique. Est-ce qu on peut faire des voitures un produit globalisé? Doit être adapté aux besoins locaux : - Volant à gauche ou à droite - Motorisation - Standards écologiques 13

14 B) Marques Types de marque : 1. Marque locale 2. Marque internationale : - Différentes options : o Produit o Nom de marque o Positionnement Peuvent être globalisés ou non. Définition : Une marque locale est destinée à un pays unique, une région spécifique ou un ensemble limité de régions (Spa, Côte d Or, ). Exemples en France de noms de marques éliminés cette année : l Alsacienne, Vivagel, Motta, etc. Exemples en Belgique : BBL, la Générale, GB. Différents niveaux de globalisation : Oui = global Non = local Nom Oui Oui Oui Oui Positionnement Oui Non Oui Non Produit Oui Oui Non Non Coke Chanel Sony Mars Nescafé Garnier Persil Nom Non Non Non Non Positionnement Oui Non Oui Non Produit Oui Oui Non Non Glace Unilever Tide et Ariel Margarine Unilever Ricoré Exemples de marques globales : marlboro, sony, mcdo, swatch, Beneton, mercedes, ikea, nokia. Impact sur les stratégies de marque : Les entreprises privilégient les marques internationales et globales, le plus souvent au détriment des marques locales. Entreprises internationales Entreprises locales 14

15 Exemples : - entreprises internationales : Unilever (fin 1999) : élimination de 1200 marques, équivalent au ¾ de sont portefeuille de marques. Concentration sur 400 marques internationales ou ayant un potentiel élevé. - Entreprises locales : Lotus Bakeries : en mars 2001, élimination des marques Suzy, Corona, etc et concentration sur la marque Lotus qui devrait mener à l expansion du groupe. Quel avenir pour les marques locales? : La marque locale n apporte-t-elle plus aucun avantage dans le contexte actuel? La marque locale est-elle destinée à disparaître? Ne restera-t-il plus que des marques internationales et globales dans la plupart des marchés? Ne peut-on pas envisager des portefeuilles de marques locales et internationales? Exemple : Spa = Ont-ils encore une petite place parmi Vittel ou Evian qui appartiennent à de grands groupes? Avantages de la marque Spa : - appartenance, les gens sont attachés à la marque - couts sont plus bas - au niveau prix : flexibilité de choisir un prix qui leur convient le mieux. Si marque internationale, il faut changer le prix sur tous les marchés. - Positionnement flexibilité - Profits plus élevés. Il faut savoir que certains grands groupes ne veulent pas de marques locales car ils se trouvent non-outillés pour cela. La marque locale est digne d intérêt! : Il existe actuellement plus de marques locales que de marques internationales Il existe peu de marques globales. Ce sont toujours les mêmes marques qui sont citées Toutes les marques n ont pas nécessairement vocation à être internationales. L élimination des marques locales est liée à des considérations économiques et financières. Ces marques locales fortes représentent des années d investissement et sont inscrites dans l esprit de consommateurs. Objectifs de l étude : Cette étude a pour but d identifier quelles sont les forces spécifiques des marques locales par rapport aux marques internationales. Deux études ont été faites : une étude exploratoire et une étude quantitative au niveau européen. 1) Etude exploratoire Interviews de dirigeants d entreprises internationales et locales en Belgique. (Unilever, Nestlé, P&G, Coca, Benckiser, Sara Lee, Campbell Food, Bacardi-Martini, Kraft Jacobs Suchard, Vandemoortele, Spadel, Chaudfontaine, Iterbrew, ). On leur a posé des questions sur leurs marques locales. 15

16 2) Etude quantitative Source : base de données de Young & Rubicam - Etude mondiale sur les marques (37 pays) marques analysées depuis personnes interviewées - Par pays, plus de personnes ont été interviewées - Plusieurs dizaines de catégories de produits ont été couvertes Les résultats se basent sur : - Notre échantillon o 12 catégories de produits sélectionnés (Alimentaire) o Quatre pays européens (France, Allemagne, Italie, Grande-Bretagne, ) = 507 marques différentes, 9739 personnes interrogées, réponses de répondants - Résultats de la phase exploratoire: Une marque globale a des limites qu une marque locale n a pas. Avantages à conserver des marques locales : 1. La marque locale permet d offrir un produit répondant aux besoins spécifiques des consommateurs. D un point de vue de la qualité : une marque locale peut adapter son produit au marché local alors que les marques internationales se basent sur un même goût international. 2. La marque locale a plus de flexibilité 3. Gérer des stratégies de prix plus autonomes. La marque internationale doit garder des prix fixes dans les différents pays. Elle n a pas de flexibilité au niveau des prix. Alors que la marque locale choisit ce qu elle veut comme prix les marges peuvent être adaptées beaucoup plus facilement. 4. Contrer un concurrent en adaptant le marketing mix de la marque. Tandis que la marque internationale doit garder le produit standard partout. 5. Choisir un positionnement de la marque plus percutant. 6. Bénéficier d un groupe de consommateurs fidèles car c est une marque qu on connaît depuis très longtemps (Côte d Or, ) 7. Equilibrer un portefeuille de marques au niveau international. Si il me reste 25 marques internationales et que j ai un problème dans une marque, le monde entier en sera touché et cela fera beaucoup de bruit. Il faut avoir un équilibre entre local et international. 8. Motiver les équipes de marketing locales afin d obtenir de meilleurs résultats. Cependant, une marque locale a quand même quelques défauts : 9. Pas de possibilité de faire des économies d échelle. Cela peut être un problème. 10. Pas d image mondiale car elle existe que dans un ou deux pays. Importation parallèle = ce sont les traders qui achètent dans un certain pays où c est moins cher et ensuite qui revendent le produit dans d autres pays à un prix plus élevé. 16

17 - Résultats de l étude quantitative : o Les marques locales jouissent d un niveau de notoriété plus élevé. o Les marques locales bénéficient d une image plus solide sur de nombreux critères. o Les marques locales ont un niveau d usage plus élevé que les marques internationales. - Résultats de la phase empirique : o Les marques locales bénéficient d une notoriété significativement plus élevée que les marques internationales. o Les marques locales jouissent d une image significativement plus forte. o Les marques locales jouissent d un usage plus élevés (on voit que les utilisateurs utilisent plus de marques locales). Le territoire des marques locales et distinct de celui des marques internationales : Territoire des marques locales : confiance, fiabilité, tradition, authenticité, intérêt pour ses clients, Territoire des marques internationales : à la mode, sympathique, distinct des autres, amusant, insouciant, prestigieux et style, unique et actuel. Conclusions : - Les marques locales présentent des avantages stratégiques à ne pas négliger. - Elles jouissent d un niveau de notoriété, aussi bien que d image et d usage supérieur à celui des marques internationales. - Les territoires des marques sont bien distincts. - La marque locale répond aussi bien, sinon mieux que les marques internationales, aux besoins des consommateurs. - Il faut avoir des marques internationales ET locales pour être sûr de courir moins de risques. Grand nombres de marques locales se développent car elles sont encore très intéressantes. Il faudrait donc tirer les avantages des deux. - Il y a toujours des différences entre le pays d origine où la marque locale avait été lancée et le reste des pays lorsque les produits ont été internationalisés. 17

18 Partie III : Stratégies d entrée Les sociétés peuvent choisir différents moyens d entrer sur les marchés internationaux. Différentes possibilités : - Exporter - Franchise - Joint venture Ces possibilités dépendent de - Moyens financiers - Risques - Contrôles 1) Modes d entrée sur les marchés internationaux Expansion internationale : Raisons du développement international : Elargir le marché potentiel pour augmenter les volumes produits. Diversifier le risque commercial. Contrôler la concurrence en étant sur différents marchés. Réduire les coûts de fabrication en augmentant le volume des produits. Se défendre contre la concurrence dans d autres pays. Atteindre une diversification stratégique. Facteurs affectant le mode d entrée : 1. Facteurs internes : - Taille de l entreprise - Expérience internationale des différents managers - Caractéristiques du produit 2. Facteurs externes : - Distance socio culturelle (ex : Nike avait choisi comme premier marché l Angleterre. La différence socio culturelle n est pas trop grande donc c est plus facile) - Risque du pays (voir si le pays est risqué d un point de vue politique! si c est risqué, j arriverai jamais à y ouvrir des filiales! Soit j exporte, soit je fonctionne par franchise avec un manager local.) - Taille du marché et croissance. Il faut mieux commencer petit à petit. Si le marché est grand, il faudra faire des investissements. - Barrières à l entrée directes et indirectes (légales, financières, ) - Intensité de la concurrence. 3. Caractéristiques du mode d entrée voulu : - Aversion au risque : élevée ou pas? Pas d alliance si élevé - Contrôle que je veux garder - Des moyens financiers - De la flexibilité 18

19 Stratégies d entrée du marché : Le choix de la stratégie dépend de : - la stratégie d expansion internationale de l entreprise - le risque que l entreprise veut prendre - des investissements disponibles - du contrôle que l entreprise veut conserver. Exportation Production à l étranger Appartenance JUSTE MILIEU Risque faible, investissement faible et contrôle très bas - Indirecte - Directe - Licence - Franchise - Fabrication locale Risque élevé, investissement élevé et grand contrôle sur les filiales. - Joint ventures - Alliances - Acquisitions - Filialisation 1. Exportation : L exportation est la forme la plus simple de développement international. Raisons du développement : - Production locale n est pas justifiée - Economies d échelles possibles - Niveau peu élevé d investissement et de risque Comment s organiser? - Activité à mi-temps des employés - Via un partenaire à l exportation - Via un département à l exportation - Via un département à l exportation dans une division internationale Types d exportations : Directe = utilisation d un intermédiaire international. On l utilise lorsque l entreprise veut être plus engagée dans le processus d expansion Avantages : - Accès au marché local : la personne connaît très bien les réseaux de distribution. - Plus de contrôle sur les canaux de distribution - Plus de feedback direct du marché Désavantages : - Demande un grand nombre de contacts à l étranger (1 ou plus par pays) - Il faut gérer plusieurs spécialistes - Il faut trouver, savoir si il est bon Indirecte = utilisation d un intermédiaire local On utilise une telle sorte d exportation lorsqu on a des objectifs limités d expansion internationale et des ressources minimales pour l expansion internationale. Avantages : - Pas besoin d expérience à l exportation - Investissements et risques limités car connaît bien la société locale. - On a une personne près de chez nous avec qui ont peu prendre contact facilement. Désavantages : - Pas de contrôle sur la manière dont le produit est commercialisé 19

20 - Risque d affaiblissement de l image - Peu d information sur le marché visé - Difficultés de trouver de bons distributeurs (est-ce que ces gens seront les plus à mêmes de nous guider dans ce domaine?) Comment sélectionner un intermédiaire? - Objectifs et stratégie - Taille de l entreprise (petit ou grand intermédiaire?) - Capacités financières - Réputation - Territoires couverts - Expérience sur le marché en question - Organisation des ventes - Relations avec le gouvernement local (lobbyistes, privilèges, ) Exemple : Nike = Phase 1 (entrée initiale du marché dans les années 80) : ils n avaient que peu d intérêt pour l Europe et étaient seulement présents via des distributeurs = exportation. Phase 2 (expansion internationale en 82) : ils prennent le contrôle sur les distributeurs et ouvrent des filiales = ils ont un contrôle plus étroit des ventes (Nike Town). 2. Fabrication à l étranger Licence : processus plus dynamique. L entreprise donne le droit à une autre entreprise d utiliser un brevet ou une marque en l échange d un certain montant fixe d argent ou de royalties. (Brevet, secret de fabrication, know-how de production, utilisation d un nom de marque, formulation d un produit, = ce que l autre peut utiliser). a. Raisons de son développement On utilise le principe de licence quand on n a pas assez de temps pour s engager de manière active en marketing international. Pas assez de ressources financières ou encore pour réduire le risque politique dans certains pays. b. Avantages : - Accroissement du revenu sans grandes difficultés - Présence dans un marché sans investissements initiaux - Pas de risque politique, c est celui qui a la licence qui est dans la merde s il y a un problème - Pas de coûts - Prévenir l entrée de concurrents sur un marché - Protéger la propriété intellectuelle - Il connaît son marché. Ce n est plus un intermédiaire, il va vendre lui-même, engager lui-même. c. Désavantages : - Dépendance par rapport au licencié pour générer des revenus (% des ventes) - Celui qui licencie cède certains de ses territoires La renégociation peut être coûteuse - Perte de contrôle ne vont peut être pas bien vendre le produit. - Incertitude à la qualité du produit - Le licencié peut devenir un futur concurrent 20

Philippe SIRAULT. Etude de cas Danone. Camille Guilgaut Maryne Lahaye Julie Toussaint Youssef Slaoui

Philippe SIRAULT. Etude de cas Danone. Camille Guilgaut Maryne Lahaye Julie Toussaint Youssef Slaoui Philippe SIRAULT Etude de cas Danone Camille Guilgaut Maryne Lahaye Julie Toussaint Youssef Slaoui Sommaire Introduction Diagnostic Externe Diagnostic Interne Stratégie de Danone Conclusion Présentation

Plus en détail

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B Pour bien servir son marché, une entreprise doit mettre en œuvre une démarche en trois temps : segmentation,

Plus en détail

M06/3/BUSMT/HP2/FRE/TZ0/XX+ COMMERCE ET Gestion. Mercredi 17 mai 2006 (matin) 2 heures 30 minutes

M06/3/BUSMT/HP2/FRE/TZ0/XX+ COMMERCE ET Gestion. Mercredi 17 mai 2006 (matin) 2 heures 30 minutes IB DIPLOMA PROGRAMME PROGRAMME DU DIPLÔME DU BI PROGRAMA DEL DIPLOMA DEL BI COMMERCE ET Gestion Niveau supérieur ÉPREUVE 2 22065024 Mercredi 17 mai 2006 (matin) 2 heures 30 minutes Instructions destinées

Plus en détail

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global Historique Les marques existent depuis les premiers échanges commerciaux et servaient essentiellement à authentifier l origine

Plus en détail

CHAPITRE IV. 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises

CHAPITRE IV. 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises 72 CHAPITRE IV 1. La grande distribution française 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises La distribution française est une des plus importantes au niveau mondial, en raison de

Plus en détail

DEMARCHE MARKETING MODULE : Aouichaoui Moez BTS : Conseiller d apprentissage. moez.aouichaoui@atfp.tn. Démarche Marketing

DEMARCHE MARKETING MODULE : Aouichaoui Moez BTS : Conseiller d apprentissage. moez.aouichaoui@atfp.tn. Démarche Marketing 2012/2013 Démarche Marketing MODULE : BTS : DEMARCHE MARKETING Aouichaoui Moez Conseiller d apprentissage moez.aouichaoui@atfp.tn - Janvier 2014 www.logistiquetn.me.ma, Tunis Aouichaoui Moez 1 Plan N.B

Plus en détail

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009 Une bonne stratégie à l export ne s improvise pas CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009

Plus en détail

marque employeur la perception est réalité

marque employeur la perception est réalité marque employeur la perception est réalité Veuillez noter que cette présentation vous est transmise à titre informatif. Ce document reste la propriété exclusive de Randstad et ne devra en aucun cas être

Plus en détail

Le transfert de technologie

Le transfert de technologie Le transfert de technologie Walter DALLE VEDOVE Walter DALLE VEDOVE 1 Notre but est de vous familiariser avec le transfert de technologie et la négociation de contrats de transfert technologique Croissance

Plus en détail

" La démarche stratégique :

 La démarche stratégique : ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Module : Marketing Fondamental Année Académique : 2014/2015 Niveau : 1 ère année Master (TC) Enseignant : KHERRI Abdenacer Groupes : 12, 13, 14, 15 et 16 Site web :

Plus en détail

Exemple d utilisation des outils MicroSave-Africa au Brésil

Exemple d utilisation des outils MicroSave-Africa au Brésil Retour au sommaire Exemple d utilisation des outils MicroSave-Africa au Brésil BIM n 05-12 février 2002 Karin BARLET ; Bonnie BRUSKY Nous vous présentions en novembre dernier les outils d étude de marché

Plus en détail

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente Chapitre 3 Lancement et développement de la jeune entreprise Une fois, l étude de marché réalisée, le créateur doit maintenant l explorer, c'est-à-dire en tirer les éléments qui serviront à la rédaction

Plus en détail

Deuxième production mondiale derrière le pétrole, le café est un produit de consommation

Deuxième production mondiale derrière le pétrole, le café est un produit de consommation Deuxième production mondiale derrière le pétrole, le café est un produit de consommation de masse depuis 50 ans. Actuellement, il représente 20% de la consommation en boissons, pour une consommation annuelle

Plus en détail

Séance 1. diagnostic stratégique des marchés et des entreprises

Séance 1. diagnostic stratégique des marchés et des entreprises Séance 1 Les outils d analyse et de Les outils d analyse et de diagnostic stratégique des marchés et des entreprises La stratégie d entreprise La stratégie => les orientations et décisions de long terme

Plus en détail

NESPRESSO ÉTUDE DE CAS

NESPRESSO ÉTUDE DE CAS NESPRESSO ÉTUDE DE CAS PROBLÉMATIQUE «Comment transformer un produit usuel, le café, en un produit haut de gamme?» PLAN Introduction I Nespresso, une filiale de NESTLÉ au concept novateur II NESPRESSO,

Plus en détail

Le temps est venu d implanter un CRM et un système de gestion de la connaissance

Le temps est venu d implanter un CRM et un système de gestion de la connaissance LIVRE BLANC Le temps est venu d implanter un CRM et un système de gestion de la connaissance Une vision détaillée des fonctions de CRM etde Gestion de Connaissances dansl environnement commercial actuel.

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES CORRIGÉ TYPE DE L EXAMEN

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES CORRIGÉ TYPE DE L EXAMEN ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Module : Marketing Fondamental Niveau : 1 ère Année Master Enseignant : KHERRI Abdenacer Date : 13/04/2015 Site web : www.mf-ehec.jimdo.com Durée : 1 heure 30 minutes

Plus en détail

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr Attention Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos

Plus en détail

Travailler avec les télécommunications

Travailler avec les télécommunications Travailler avec les télécommunications Minimiser l attrition dans le secteur des télécommunications Table des matières : 1 Analyse de l attrition à l aide du data mining 2 Analyse de l attrition de la

Plus en détail

Trois modèles de croissance

Trois modèles de croissance Trois modèles de croissance Par Jean Berg Senior Vice President, Estin & Co Il existe trois modèles de croissance : la croissance organique, la croissance par acquisition organique, la croissance par acquisition

Plus en détail

LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL. Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel

LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL. Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel Sommaire PRESENTATION GENERALE DU MARKETING: Qu est-ce que le Marketing? Introduction et définition

Plus en détail

DOSSIER 1 ETUDE D UNE SITUATION PRATIQUE

DOSSIER 1 ETUDE D UNE SITUATION PRATIQUE DCG session 2010 UE7 Management Corrigé indicatif DOSSIER 1 ETUDE D UNE SITUATION PRATIQUE 1. Réaliser une analyse du macro-environnement L environnement correspond à l ensemble des éléments extérieurs

Plus en détail

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013

BTS FINANCIERS ÉCONOMIE GÉNÉRALE ET ÉCONOMIE D ENTREPRISE SESSION 2013 La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés aux différents stades d élaboration et de contrôle des sujets. Pour autant, ce document

Plus en détail

La commandite. Comment créer des conditions gagnantes. 30 avril 2014

La commandite. Comment créer des conditions gagnantes. 30 avril 2014 La commandite Comment créer des conditions gagnantes 30 avril 2014 Qu est-ce que la commandite? Qu est-ce que la commandite? Une relation de partenariat dans laquelle le commanditaire investit pour accéder

Plus en détail

WP Promotion No. 8/06

WP Promotion No. 8/06 WP Promotion No. 8/06 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 22 septembre 2006 Original : portugais

Plus en détail

La musique au service du marketing

La musique au service du marketing Laurent DELASSUS La musique au service du marketing L impact de la musique dans la relation client, 2012 ISBN : 978-2-212-55263-8 Introduction La musique est-elle un langage? S il est évident qu elle est

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

TP5 : Stratégie d entreprise

TP5 : Stratégie d entreprise Le groupe Virgin éléments du cas TP5 : Stratégie d entreprise Le groupe Virgin, c est (en 2006) - La plus grosse compagnie privée d Angleterre - Un chiffre d affaire de >8 Mia dollars - Plus de 200 société

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

Présentation du Groupe IKEA

Présentation du Groupe IKEA Présentation du Groupe IKEA IKEA dans le monde en quelques chiffres En 62 ans, le Groupe IKEA est devenu le leader mondial sur le marché du meuble. En tant que spécialiste de l ameublement et de la décoration

Plus en détail

Les stratégies gagnantes

Les stratégies gagnantes Les stratégies gagnantes Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co A l occasion des crises, on mesure de façon évidente à quel point les entreprises font face à un cercle vicieux destructeur. Faible

Plus en détail

Les secrets d'un bon business plan

Les secrets d'un bon business plan Les secrets d'un bon business plan Elie Curetti McKinsey & Company octobre 00 TABLE DES MATIÈRES. Positionnement dans la chaîne de valeur. Illustration d un business plan PRODUIT ET PROPOSITION DE VALEUR

Plus en détail

Baromètre Responsabilité Sociale et Environnementale du Secteur Automobile

Baromètre Responsabilité Sociale et Environnementale du Secteur Automobile Baromètre Responsabilité Sociale et Environnementale du Secteur Automobile TNS Automotive PRINCIPAUX RESULTATS Contacts TNS Sofres: Muriel GOFFARD 01 40 92 27 47 muriel.goffard@tns-sofres.com Définir la

Plus en détail

LA COMPOSITION ET LE ROLE DU CENTRE DECISIONNEL D ACHAT DACHAT. I. Qu est ce qu un centre décisionnel d achat? A Les rôles dans les centres d achat

LA COMPOSITION ET LE ROLE DU CENTRE DECISIONNEL D ACHAT DACHAT. I. Qu est ce qu un centre décisionnel d achat? A Les rôles dans les centres d achat LA COMPOSITION ET LE ROLE DU CENTRE DECISIONNEL D ACHAT DACHAT I. Qu est ce qu un centre décisionnel d achat? A Les rôles dans les centres d achat le décideur l utilisateur l acheteur lacheteur le prescripteur

Plus en détail

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE I. La démarche mercatique globale A. Définition Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE La mercatique est l ensemble des techniques et actions ayant pour objet de prévoir, constater, stimuler, susciter ou renouveler

Plus en détail

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt?

R : Oui, j ai un peu d expérience. Y : Et pourquoi vous faites des MOOCs, c est pour quel intérêt? Y : Cette année, je suis le cours ETIC de sujet MOOC, donc mon prof m a recommandé de vous contacter pour une interview, parce que vous avez fait beaucoup de MOOCs. R : Oui, j ai un peu d expérience. Y

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Au cours des trois dernières décennies, dans un environnement hyper- concurrentiel, les entreprises ont

Au cours des trois dernières décennies, dans un environnement hyper- concurrentiel, les entreprises ont DOSSIER : Gestion d entreprise La gestion des partenariats : les bons principes pour améliorer la gestion d un réseau de distributeurs Dans un grand nombre de secteurs, la distribution indirecte a pris

Plus en détail

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Découvrir les stratégies ayant fait leurs preuves et les meilleures pratiques Points clés : Planifier

Plus en détail

PROGRAMMES FORMATIONS

PROGRAMMES FORMATIONS PROGRAMMES FORMATIONS LES FORMATIONS INSTRUCTEURS 26 LES MILLS EST LA SEULE SOCIÉTÉ AU MONDE QUI MESURE LA QUALITÉ D ENSEIGNEMENT DES COURS EN INVESTISSANT DANS LA FORMATION DES INSTRUCTEURS PAGE _05 Modules

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015

Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015 Etude Email Marketing Attitude BtoC - 2015 SOMMAIRE I. L étude en quelques mots II. Méthodologie & Profil des répondants III. Faits marquants IV. Personas V. Conclusion I. L étude EMA BtoC en quelques

Plus en détail

Les dessous des moteurs de recommandation

Les dessous des moteurs de recommandation Les dessous des moteurs de recommandation La personnalisation est un enjeu majeur du e-commerce aujourd hui. Elle réveille l esprit commerçant dans les boutiques en ligne en remettant le visiteur au cœur

Plus en détail

MARKETING MIX. Politique Produit. Les composantes d un produit POLITIQUE PRODUIT

MARKETING MIX. Politique Produit. Les composantes d un produit POLITIQUE PRODUIT MARKETING MIX POLITIQUE PRODUIT Sandrine Monfort Politique Produit! Les composantes d un produit! Les classifications produit! Lancement produit! Politique de gamme! Politique de marque Les composantes

Plus en détail

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE Ensemble des actions de communication qui visent à promouvoir l image de l entreprise vis-à-vis de ses clients et différents partenaires.

Plus en détail

Etude MIKE - Abstract

Etude MIKE - Abstract www.zhaw.ch/psychologie Etude MIKE - Abstract L étude MIKE a examiné de manière représentative le comportement en matière d utilisation des médias des enfants en âge d aller à l école primaire vivant en

Plus en détail

Comment penser à tout? Utilisez le Business model Canvas pour structurer et faire évoluer votre réflexion stratégique

Comment penser à tout? Utilisez le Business model Canvas pour structurer et faire évoluer votre réflexion stratégique 13 mai 2014 Comment penser à tout? Utilisez le Business model Canvas pour structurer et faire évoluer votre réflexion stratégique Par Sophie Racquez (The Idea Monopoly) Utilisez le Business Model Canvas

Plus en détail

LA SOIREE DES TALENTS 2012 Jeudi 29 novembre Cap 15 Paris (15 ème )

LA SOIREE DES TALENTS 2012 Jeudi 29 novembre Cap 15 Paris (15 ème ) LA SOIREE DES TALENTS 2012 Jeudi 29 novembre Cap 15 Paris (15 ème ) Programme : 18 h 30 : Accueil des diplômés 18 h 45 : Début des entretiens A l issue de vos entretiens, vous êtes conviés au cocktail

Plus en détail

Les clés pour bâtir une stratégie gagnante avec le channel

Les clés pour bâtir une stratégie gagnante avec le channel CONTENT SYNDICATION E-COMMERCE INTEGRATION business integration BUSINESS INTELLIGENCE Les clés pour bâtir une stratégie gagnante avec le channel Automatiser la génération de leads, simplifier vos processus

Plus en détail

Brand content : les écarts entre l offre et la demande

Brand content : les écarts entre l offre et la demande 2014 Edition Spéciale 4 Intelligence Applied Les consommateurs sont de plus en plus nombreux, dans le monde, à se montrer très friands de brand content, et la plupart des marques sont prêtes à satisfaire

Plus en détail

:Réalisé par BELHASSAN Selma

:Réalisé par BELHASSAN Selma :Réalisé par BELHASSAN Selma Introduction Le Plan Première partie: Présentation de l entreprise 1) Bref aperçu 2) Historique 3) Répartition géographique 4) Le développement durable Deuxième partie: L étude

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

LA DÉMARCHE STRATÉGIQUE

LA DÉMARCHE STRATÉGIQUE LA DÉMARCHE STRATÉGIQUE La stratégie est une anticipation lucide, la tactique est une réactivité habile. 1 La Stratégie Est la détermination des buts et objectifs à long terme d'une entreprise et le choix

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

Cours de Marketing. Focaliser l attention sur les besoins du client. Consumer marketing Business to business (B2B)

Cours de Marketing. Focaliser l attention sur les besoins du client. Consumer marketing Business to business (B2B) Cours de Marketing -> L étude du marché, stratégies pour l entrée du produit sur le marché, pour balancer la demande et l offre, étude qualitative (ex : interroger un public ciblé) et quantitative (calculer

Plus en détail

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel.

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel. un rapport des services d analyse de harvard business review L agilité de l entreprise dans le Cloud Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de

Plus en détail

Le Groupe Volvo est l un des principaux constructeurs de camions, d autobus et d autocars, et équipements de chantier, de systèmes de propulsion pour

Le Groupe Volvo est l un des principaux constructeurs de camions, d autobus et d autocars, et équipements de chantier, de systèmes de propulsion pour Groupe Volvo 2015 Le Groupe Volvo est l un des principaux constructeurs de camions, d autobus et d autocars, et équipements de chantier, de systèmes de propulsion pour des applications marines et industrielles.

Plus en détail

aris Agence Marketing dans un monde social DOSSIER DE PRESSE

aris Agence Marketing dans un monde social DOSSIER DE PRESSE aris Agence Marketing dans un monde social 2014 DOSSIER DE PRESSE FONDÉ EN 2008 PAR 4 JEUNES DIPLÔMÉS, d abord spécialisé dans le marketing sur Facebook, KRDS est devenu membre du programme PMD de Facebook

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

Apprenez comment gagner un revenu avec votre passion!

Apprenez comment gagner un revenu avec votre passion! Apprenez comment gagner un revenu avec votre passion Il existe une économie, qu on appelle l immobilier du 21 e siècle, et très peu de gens sont conscient du potentiel ahurissant qu offre cette économie.

Plus en détail

Finance internationale : 04 Analyse d un cas concret : EADS Romain BAYLE Page n 2 / 10

Finance internationale : 04 Analyse d un cas concret : EADS Romain BAYLE Page n 2 / 10 FIN-INTER-05 ANALYSE D UN CAS CONCRET : EADS Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 8 heures. Objectifs : o Utiliser les acquis des cours précédents sur un cas concret. Pré requis

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

Toujours plus près des clients

Toujours plus près des clients Toujours plus près des clients Conférence présentée à la journée d information sur les cultures ornementales en serre au Sheraton Laval. (10 décembre 2008) par Jean-Claude Dufour, Ph.D Pourquoi? On pense

Plus en détail

La force du partenariat

La force du partenariat La force du partenariat Bienvenue Solutions en informatique de virtualisation et de Cloud Computing leader sur le marché, programmes primés, rentabilité maximale En rejoignant le réseau de partenaires

Plus en détail

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace 1 Table of Contents 3 Manque de centralisation 4 Manque de données en temps réel 6 Implémentations fastidieuses et manquant de souplesse 7

Plus en détail

François van KAN. François van Kan, 2009. Le Marketing de Réseau

François van KAN. François van Kan, 2009. Le Marketing de Réseau François van KAN 1 Possédez-vous votre vie? Si vous ôtez de 24 heures, votre temps de sommeil, votre temps au travail, le temps de déplacement d de, vers et pour ce travail, le temps des autres tâches,

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

L EXTERNALISATION. Quels sont les enjeux stratégiques de l externalisation pour l entreprise actuellement?

L EXTERNALISATION. Quels sont les enjeux stratégiques de l externalisation pour l entreprise actuellement? L EXTERNALISATION Au sein des entreprises, l'heure est à la rationalisation des coûts. Pour parvenir à cet objectif, les stratégies sont nombreuses. Parmi elles, l externalisation est aujourd'hui considérée

Plus en détail

Fiches concept SEGMENTATION. 1ère Fiche : Enjeux et principes de la segmentation

Fiches concept SEGMENTATION. 1ère Fiche : Enjeux et principes de la segmentation Fiches concept SEGMENTATION 1ère Fiche : Enjeux et principes de la segmentation Un marché est un ensemble de consommateurs (ou de clients) potentiels d un produit tangible ou intangible. La plupart des

Plus en détail

INTRODUCTION AU MARKETING

INTRODUCTION AU MARKETING INTRODUCTION AU MARKETING L avènement du marketing Le marketing est une fonction dont l aboutissement est le résultat d un long processus de développement de l entreprise. Phases principales identifient

Plus en détail

LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012. Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle?

LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012. Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle? LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012 Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle? Martine Azuelos, responsable du Master Langues et Affaires Economiques

Plus en détail

Un choix fiscalement avantageux

Un choix fiscalement avantageux LES SOLUTIONS CATÉGORIES DE SOCIÉTÉ RUSSELL Un choix fiscalement avantageux Nos solutions catégories de société offrent des occasions de placement fiscalement avantageuses pour que vous ayez plus d argent

Plus en détail

MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing

MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing Stéphanie MICHEL AMATO Consultante AJEM Consultants Avec le témoignage de François CHALUMEAU Directeur GlobaWare International

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise

Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise On ne peut concevoir l entreprise comme une entité isolée du milieu dans lequel elle agit. L entreprise

Plus en détail

Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire. Animé par : Oliver THONNEL

Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire. Animé par : Oliver THONNEL Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire Animé par : Oliver THONNEL SE POSITIONNER SUR SON MARCHÉ Le CLIENT - la CIBLE Comprendre Des BESOINS Des ATTENTES Répondent-ils au

Plus en détail

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa.

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. L interchange Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. Il n y a pas si longtemps, les consommateurs n avaient d autre choix que d utiliser

Plus en détail

4. Quels sont les investissements réalisés par les fonds de private equity?

4. Quels sont les investissements réalisés par les fonds de private equity? 1. Qu est ce que le private equity? Le private equity ou capital investissement désigne une forme spécifique d investissement institutionnel dans des entreprises privées avec comme objectif de financer

Plus en détail

Route d Illins 38200 Luzinay Vienne 04.74.57.05.01 06.89.23.26.82. La communication : un outil de vente ouvert à tous

Route d Illins 38200 Luzinay Vienne 04.74.57.05.01 06.89.23.26.82. La communication : un outil de vente ouvert à tous Route d Illins 38200 Luzinay Vienne 04.74.57.05.01 06.89.23.26.82 La communication : un outil de vente ouvert à tous jeudi 6 mars 2008 Go Between - Christian Fabre Plan de la présentation Pourquoi communiquer?

Plus en détail

-DIVERSIFICATION - DES NOUVEAUX MOYENS POUR AUGMENTER VOS BÉNÉFICES

-DIVERSIFICATION - DES NOUVEAUX MOYENS POUR AUGMENTER VOS BÉNÉFICES CHAPITRE 17 -DIVERSIFICATION - DES NOUVEAUX MOYENS POUR AUGMENTER VOS BÉNÉFICES Ce que vous allez apprendre dans ce chapitre 6 moyens pour diversifier votre business VO Le rôle clé du commercial Mettre

Plus en détail

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Conseil de l Europe Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Un plan sur la façon d améliorer les choses pour les personnes handicapées en Europe Version facile à lire Information et Participation

Plus en détail

Groupe Alain Guiboud

Groupe Alain Guiboud Groupe Alain Guiboud A chacun ses objectifs, A chacun son opportunité. Frédéric M, Leader depuis 25 ans en vente directe dans le secteur des Produits de Beauté Naturels, du bien-être, des Parfums et des

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

Résultats Semestriels 2011

Résultats Semestriels 2011 Résultats Semestriels 2011 9 Juin 2011 Sandpiper Bay Floride Faits marquants du 1 er semestre 2011 Forte progression de l activité Croissance à deux chiffres du Volume d Activité Villages Croissance sur

Plus en détail

Créer son entreprise - 2012. Marketing. Les bases Les premières démarches. GENILEM www.genilem.ch

Créer son entreprise - 2012. Marketing. Les bases Les premières démarches. GENILEM www.genilem.ch Créer son entreprise - 2012 Marketing Les bases Les premières démarches 1 Créer son entreprise - 2012 A la fin du cours, vous serez en mesure de savoir ce qu est le marketing vous poser les bonnes questions

Plus en détail

8ème édition du Baromètre du CtoC PriceMinister-Rakuten & La Poste, réalisé par OpinionWay

8ème édition du Baromètre du CtoC PriceMinister-Rakuten & La Poste, réalisé par OpinionWay Paris, le 14 novembre 2013 8ème édition du Baromètre du CtoC PriceMinister-Rakuten & La Poste, réalisé par OpinionWay En 2013, face à la crise, le CtoC, précurseur de "l économie collaborative" ou «sharing

Plus en détail

Les chefs d entreprises de PME-PMI face à la propriété industrielle

Les chefs d entreprises de PME-PMI face à la propriété industrielle INSTITUT DE RECHERCHE EN PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE HENRI-DESBOIS Octobre 2005 Les chefs d entreprises de PME-PMI face à la propriété industrielle Dans un contexte de mondialisation, face à une compétitivité

Plus en détail

Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada

Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada EN COLLABORATION AVEC : Sondage 2013 des canaux de revente de Direction

Plus en détail

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur?

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Un Livre Blanc Experian Marketing Services d après une enquête menée par le

Plus en détail

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances

Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Comment avoir accès à la valeur de rachat de votre police d assurance vie universelle de RBC Assurances Découvrez les avantages et désavantages des trois méthodes vous permettant d avoir accès à vos fonds.

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 1 : Présentation de votre projet 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet

Plus en détail

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise?

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1. 4 - Le Haut de gamme survira-t-il à la crise? Jean-Marc Bellaiche (Boston Consulting Groupe) «Le secteur du luxe, de taille modeste au début

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

Présentation du Groupe

Présentation du Groupe Présentation du Groupe Nestlé: Good Food, Good Life La société leader mondial dans la nutrition, la santé et le bien-être 2 Nestlé en un coup d'oeil : chiffres-clés ventes de CHF 108 milliards en 2009

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DU DROIT D AUTEUR ET DES DROITS CONNEXES

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DU DROIT D AUTEUR ET DES DROITS CONNEXES OMPI SCCR/19/13 ORIGINAL : Français, anglais, arabe, chinois, espagnol, portugais et russe DATE : 11 décembre 2009 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ PERMANENT DU DROIT

Plus en détail

Comportement client et promesse des marques sur les réseaux sociaux

Comportement client et promesse des marques sur les réseaux sociaux Comportement client et promesse des marques sur les réseaux sociaux secteurs d activité multiculturels. Le Customer Experience Lab -«CX Lab»- de Teleperformance ouvert en 2013 à Lisbonne, mène des recherches

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

Principes de Base du Marketing. Robert TEP

Principes de Base du Marketing. Robert TEP Principes de Base du Marketing Robert TEP Plan I. Définition II. Principe III. Démarche IV. Les objectifs: 1. Clarifier la notion de Marketing 2. Distinguer les extensions de fonctions du Marketing 3.

Plus en détail

Réunion d actionnaires Investir. Paris, 02 juillet 2015

Réunion d actionnaires Investir. Paris, 02 juillet 2015 Réunion d actionnaires Investir Paris, 02 juillet 2015 CHIFFRES CLÉS DU GROUPE BIC 1 979,1 M de chiffre d affaires en 2014 Plus de 10 milliards d unités vendues en 2014 17 438 employés* Plus de 4 millions

Plus en détail