Marketing stratégique avancé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Marketing stratégique avancé"

Transcription

1 Marketing stratégique avancé Partie I : Evolution du marketing international global ) Introduction au marketing international ) Avantages et désavantages du marketing global ) Nouveaux développements ) L effet de l orientation du management ) Analyse de l environnement économique... 6 A) Les facteurs influençant le niveau de globalisation... 6 B) Les étapes du développement économique ) Analyse de l environnement social et culturel... 8 A) La culture... 8 Partie II : Le marketing stratégique international et global ) Recherche marketing au niveau international et global ) Segmentation et ciblage au niveau international ) Positionnement international et global ) Produits et marque...13 A) Produits...13 B) Marques...14 Partie III : Stratégies d entrée ) Modes d entrée sur les marchés internationaux ) Entrée des marques chinoises en Europe

2 Partie I : Evolution du marketing international global 1) Introduction au marketing international Marketing local : Le marketing stratégique et le marketing mix sont développés pour un marché local. Exemple : Proximus = Cet opérateur de téléphone est réservé aux clients belges donc ils optent pour un marketing local. Cela ne sert à rien, pour eux, d attirer des clients français ou hollandais. Marketing international (= multi-domestique) : Le marketing stratégique et le marketing mix sont partiellement adaptés aux spécificités des marchés locaux. Noms de marques différents par marché. Exemple : Unilver = Avant 2000, il y avait différents noms pour les produits adoucissants en fonction des pays. Marketing global : Le marketing stratégique et le marketing mix sont standardisés pour avoir idéalement les mêmes produits, prix, distribution et communication dans les différents marchés. Même approche dans tous les marchés. Exemple : Ikea = Ikea fait de la globalisation à l extrême! Ils vont aussi globaliser le produit, même si certains pays ont besoin d adaptations, ces dernières seront vraiment minimes. Tous les produits possèdent le même nom suédois (cela est positif pour la logistique, pour l image de marque et cela réduit aussi les coûs de manière drastique). Le design des magasins et des catalogues sont aussi les mêmes partout dans le monde. Evolution du marketing international et global : Trois changements majeurs en trente ans : s 80 s : Marketing international : Procter&Gamble, Unilever, Philips, Electrolux, Interbrew, Exemple : Electrolux = Ils veulent avoir les marques locales les plus fortes par marché, ils les rachètent. Ils ne voulaient pas standardiser. Mais maintenant, ils ont crée electrolux (produits) et pour chacune des marques locales, ils signent les produits du nom electrolux. Interbrew = C est la même chose! Ils pensaient que c était bien de racheter toutes les marques locales mais ensuite ils ont adaptés leur stratégie en ajoutant des marques globales (4) qu ils essayaient d avoir dans un maximum de pays. Ils sont devenus Inbev s : Marketing global : Siemens, Caterpillar, Ikea, Nokia, Mc Donald, Il faut savoir que le marketing n est pas un nouveau débat. On observe un intérêt de la part des académiques et des managers depuis plus de 30 ans. Il y a un débat intense depuis les années 80 (Levitt). 1. Levitt : «Le marketing global est la seule manière de croître» : Les besoins des consommateurs sont de plus en plus homogènes (musique, cinéma,.. mêmes goûts partout). Les consommateurs veulent des produits de meilleure qualité à des prix plus bas. 2

3 La standardisation des stratégies permet d énormes économies d échelle. Le monde devient globalisé et les entreprises vont suivre ces idées même s il persiste quelques récalcitrants. Avantage : réduction des couts de manière drastique. Points de vue divergents : «Le marketing global est la seule voie possible» (Levitt) «Le marketing global est trop risqué. Les spécificités locales vont persister» (Wind) «Un certain degré de globalisation est nécessaire» - Raisons de l évolution vers un marketing global Recherche de nouveaux avantages concurrentiels : Vu la croissance de la pression concurrentielle, le marketing global est considéré comme un avantage concurrentiel. L avantage est qu on peut maximiser la taille de notre entreprise et, dès lors, bénéficier du levier de la taille dans toutes les étapes de l entreprise. R&D (1 groupe d ingénieurs) Fabrication (même chaîne) Logistique (point de vue de la distribution) Marketing (même publicité produite 1X et même packaging) Peut générer des réductions de coûts substantielles. Niveau de globalisation de l industrie : Quand une firme commence à globaliser ses stratégies, les autres la suivent! Exemple : Matsushita n avait que deux modèles de télévision. Cela leur coûtait donc moins cher et c était un avantage! Les autres entreprises telles que Philips ont été obligées de suivre. Pression de la communauté financière : Les actionnaires et les analystes financiers favorisent les restructurations qui mènent à des économies d échelle. On augmente la valeur de l action. Exemple : quand réduction du personnel, les actionnaires considèrent qu on diminue les coûts ce qui permet d augmenter la marge et d augmenter les actions. Globalisation de la distribution : Internationalisation et concentration de l industrie (FMCG). On assiste à un changement de pouvoir et à un attrait grandissant pour les marques globales. 1. Marketing global Le processus de marketing global est mené essentiellement pour des raisons d économies, on observe un avantage de coûts sur base des économies d échelle. On ne demande pas le point de vue des consommateurs, ce marketing ne répond pas aux différents besoins du consommateur, ce n est pas positif s : Changement de stratégie : Retour vers un marketing local : On adapte les stratégies à des besoins locaux, on a été trop loin dans la standardisation et si on localise l offre, on aura une augmentation du chiffre d affaires. - Des multinationales commencent à comprendre les limites de la globalisation. - Elles se dirigent vers un niveau moins élevé de globalisation. - Les consommateurs commencent à donner leur avis. L approche locale est de retour - L ère de la standardisation touche à sa fin. 3

4 - Elle atteint un point de «diminishing returns». - Les communautés de consommateurs se développent et ils veulent faire valoir leurs droits! Ils veulent qu on prenne en compte leurs points de vue. - Certaines entreprises localisent leurs offres. - La localisation a tout de même un coût! Il faut un investissement pour générer les données et cela rapporte moins d économie d échelle. Quel est le bon niveau de globalisation? On observe une certaine pression de la part des consommateurs : - Critiques des marques globales (elles ne sont plus admirées partout). - Mouvements alter mondialistes. - Retour d une certaine nostalgie par rapport aux produits locaux (Hongrie). - Certaines marques locales restent leaders (Dash) car les locaux préfèrent promouvoir le marché local. - Nouvelles marques locales se développent (Chine). Article sur la globalisation (p.14) 2) Avantages et désavantages du marketing global Avantages : - Réduction des coûts à tous niveaux (économie d échelle) - Rapidité de lancement au niveau mondial - Image mondiale de marque (notoriété) - Meilleur contrôle sur les filiales - Augmentation de la notoriété - Augmentation du pouvoir de négociation avec les fournisseurs - Cohérence de stratégie, de positionnement. Certes, les avantages sont indiscutables, mais il existe des risques : Coca-Cola = 2000 s, ils reviennent à un marketing plus multi-domestique. Ils devenaient trop importants et donc éliminés beaucoup de jobs à Atlanta et ont redonné du pouvoir aux dirigeants locaux (les directeurs marketings locaux pouvaient enfin prendre des initiatives). Procter&Gamble = Ils voulaient remplacer Ariel en Europe par Tide : Globalisation au niveau européen : Globalisation au niveau mondial Les résultats furent catastrophiques : Retour à une globalisation européenne au niveau régional. Désavantages : - Centralisation excessive - Insensibilité aux marchés locaux on est plus éloigné du marché local - Risque d exécution locale moins performante - Produit standard - Risque d affaiblir l image de marque si un problème avec une marque dans un pays, la marque va en souffrir également au niveau mondial car même nom de marque. 4

5 - Management du risque plus difficile - Éloignement du consommateur par rapport à des marques étrangères. - Faire des produits standards, c est bien niveau coûts, mais on ne répond pas aux besoins du consommateur. Conclusions : Les avantages de la globalisation sont indiscutables, mais il existe également des risques. Il faut faire attention à ce que le consommateur soit écouté. Le plus approprié est donc un équilibre entre marques locales et marques globales. 3) Nouveaux développements Années 2000 : Comment localiser? Différentes approches existent : 1. Globalisation en début de processus mais pas au niveau marketing La recherche et développement ainsi que la fabrication sont globalisés mais le marketing mix est localisé. Le nom de marque reste global. (Henkel, P&G, ) 2. Globalisation au niveau régional Localisation au niveau de la Triade (Europe, Asie et Amérique). 3. Localisation au niveau national Le nom et le marketing mix sont localisés. Pour des grands groupes comme Procter&Gamble, l important est d avoir des méga-marques (qui valent > 1milliard de dollar). Ils veulent donc garder ces méga marques qui sont bien sûr globalisées, ils vont se contenter de localiser le marketing. On observe une grande évolution en 30 ans. Il y a eu des marches avant et des marches arrières très fortes. Certes, les entreprises veulent diminuer leurs coûts mais le consommateur ne peut pas être oublié. On ne les change pas facilement. On globalise une partie et on localise un peu plus qu avant. 4) L effet de l orientation du management Différentes formes d orientation : Les types de réponses au marketing global dépendent des hypothèses ou croyances du management. Orientation ethnocentrique : Une personne qui considère que son pays d origine est supérieur aux autres pays. Les produits ne sont pas adaptés quand ils sont vendus à l international. On est fort replié sur soi-même, on considère qu on est les mieux. C est la marque du pays d origine qui devient la marque internationale. 5

6 Exemple : Nike = Dans les années 80, Nike est très fort au niveau américain, mais ne font pas beaucoup de publicité en Europe, ils sont seulement distribués. En 1982, on observe un intérêt pour l Europe. Ils proposent à ce marché des publicités américaines sans aucune traduction et des produits très américains. Y a-t-il un besoin de localiser? Ici, non! Tout le monde était trop fan des marques américaines. Les basket était fort développé et c était le sport de référence en Amérique. En Europe, c est le football mais il aura fallu à Nike plus de 10 ans pour sponsoriser le football européen. Orientation polycentrique : Cette orientation est opposée à l ethnocentrisme. Chaque filiale adapte ses produits au marché local car elle considère que chaque pays est unique et respectable. Exemple : Inbev = Ils rachètent les marques locales leaders de chaque pays. Orientation régiocentrique : Le management considère que chaque région est unique et cherche à développer une stratégie régionale intégrée. (ex : entreprises européennes centrées sur l Europe) Exemple : Henkel = Concurrent d Unilever et ils sont les n 2 européen. Ils ne sont pas très forts hors de l Europe. Orientation géocentrique : Le management considère le monde entier comme un marché potentiel et développe des stratégies mondiales intégrées. Ce sont les entreprises globales. Exemple : Nokia ou encore Ikea. 5) Analyse de l environnement économique A) Les facteurs influençant le niveau de globalisation Exemple : Inbev Facteurs externes o Concurrence : concurrents globalisés? o Consommateurs : Comprendre si goûts différents Fréquence de consommation? Là ou va boire la bière Qui est l utilisateur final? Qui boit la bière? o Environnement : Législation Développement économique Point de vue écologique Culture o Marché : en croissance ou en récession? Facteurs internes o Brand Equity : image qu ils renvoient. o Produit : facilement globalisable ou pas? o Organisation 6

7 1. Facteurs externes Caractéristiques de la concurrence : cela revient au niveau de globalisation des concurrents. Caractéristiques des consommateurs : les goûts sont-ils différents d un pays à l autre? - Capacité d achat : Revenu familial, revenu du travail, taux d emploi, - Besoin des consommateurs - Motivation d achats : pas uniforme entre tous les pays. - Taux de consommation : grandes différences entre les pays. - Type de consommateurs visés : âge, style de vie, Caractéristiques de l environnement : - Restrictions légales : standards pour les produits, restrictions sur la publicité ou autres. - Institutions marketing : état de développement du produit et du marché. - Culturel : habitudes et traditions - Physique : influencé par le climat, les types d utilisation, Caractéristiques du marché : - Facteurs macro-économiques 2. Facteurs internes Brand Equity (capital de marque) : Identification nationale et image de la marque ou du produit. Caractéristiques du produit : - Les produits industriels sont plus facilement globalisables. - Les produits high tech ou high touch sont plus facilement globalisables. - Différents cycles de vie des produits par pays. Caractéristiques organisationnelles : - Le niveau de centralisation ou décentralisation. - La responsabilité du management local. - L attitude du management local. 3. Facteurs favorables à la globalisation - Coûts de développement élevés/économies d échelle en R&D. - Economies d échelle en fabrication. - Economies d échelle en marketing. - Intérêts des consommateurs pour des prix moins élevés. - Mêmes habitudes et besoins des consommateurs. - Accords économiques régionaux. 4. Barrières au marketing global - Contraintes légales - Concurrences légales - Habitudes des consommateurs - Attitude du management 7

8 B) Les étapes du développement économique 1. Pays à bas revenus (PNB < $755) : Les pays à bas revenus représentent 40% de la population mondiale. Ils ont une industrialisation limitée et un haut taux de natalité. Taux d analphabétisation élevé. Ils ont donc besoin d une aide internationale importante vu leur instabilité politique. Pays émergents : Inde et Indonésie. 2. Pays à revenus moyens (PNB entre $755 et $2995) Chine et Thaïlande 3. Pays à revenus moyens/élevés (PNB de $2996 à $9266) Malaisie, Brésil, Chili, Hongrie. 4. Pays à hauts revenus (PNB > $9266) 5. Opportunités marketing dans les pays en développement : Il faut faire bien attention à vendre de manière éthique par rapport aux pays : si petit salaire journalier, on préfèrera les petites quantités à très petits prix. Il y a 7 erreurs de jugement auxquelles il faut faire attention : - Les pauvres n ont pas d argent. - Les pauvres ne dépensent pas pour satisfaire des besoins secondaires. - On ne sait pas faire de profit. - Ces pays ne peuvent pas utiliser de la technologie avancée. - Les entreprises qui investissent dans ces pays seront considérées comme exploitant les pauvres. 6. Le marketing dans les pays en développement : Certains pensent que le marketing n est efficace que dans les pays industrialisés. D autres considèrent qu il faut se concentrer sur la production (et pas sur les besoins) orientation production et non marketing. Le rôle du marketing fonctionne dans n importe quel marché (développement économique). 7. Marketing dans les pays en développement : Il faut développer des produits qui répondent aux besoins de ces populations et des outils de communication appropriés peuvent accélérer l adoption de ces produits. Exemple : produits pour combattre l anémie ou la malnutrition qui ont été créés par Coca. Danone a aussi développé un yahourt fortifié pour 8cents. 6) Analyse de l environnement social et culturel A) La culture La culture est une manière de vivre, développée par un groupe d individus, qui se transmet de génération en génération : - Culture physique (objets comme les vêtements). - Culture abstraite (religion, attitudes, croyances, valeurs). Le rôle et l influence de la culture évoluent car les économies sont de plus en plus liées. Il est difficile pour le marketer d identifier ces différences culturelles et leurs influences. 8

9 Exemple : Mattel = Les barbies représentent 40% de leur chiffre d affaire. Mais les marchés de barbies étaient arrivés à maturité aux USA. Ils se sont alors demandé s ils devaient globaliser leur marque ou pas? - Europe : on change juste quelques vêtements. - Inde : Sari et point rouge sur le front. - Iran : cela n a pas du tout marché car ca avait été vu comme une attaque. - Japon : on trouvait les jambes trop longues. - Brésil : société local a crée Susi. - High and Low context culture : «Low Context Culture» (individualiste) : se base sur un langage écrit et parlé pour la compréhsension. «High context culture» (collectiviste) : interprétation nécessaire du contenu du message. La place sociale de l individu donne des informations supplémentaires. - Eléments de la culture : Il faut toujours analyser les différences avant de commencer à vendre. Langue : qu elle soit verbale ou non verbale. Miroir de la culture. Habitudes Culture matérielle et technologique Institutions sociales Education Valeurs et attitudes Religion Exemple : Camay = La publicité marchait très bien en Europe mais elle a complètement capoté en Chine car elle était contradictoires à leurs valeurs. Un homme, en Chine, n a pas le droit de rentrer dans la salle de bain lorsque la femme s y trouve. Il est aussi important de faire attention aux couleurs qui n ont pas la même signification dans différents pays. - Typologie culturelle de Hofstede : Distance du pouvoir La manière dont les membres les moins influents d une société acceptent que le pouvoir soit distribué de manière déséquilibrée. Individualisme collectivisme Masculinité féminité Les sociétés masculines mettent en avant l ambition, la concurrence et les revenus élevés. Les sociétés féminines mettent en avant la protection sociale. Volonté d éviter l incertitude Exemple : Walt Disney = Disneyland s appelait dans le temps EuroDisney européens se rendaient régulièrement aux USA pour aller dans leur parc. La France a alors décidé d en créer un aussi mais en admettant quelques adaptations telles que la dose de nourriture ou encore leur prix. - Forces et faiblesses du travail de Hofstede Forces : - Il se base sur un grand échantillon ( répondants) il y a 30 ans. 9

10 - La population de l échantillon est contrôlée (employés IBM) et des comparaisons sont possibles. - Aucune autre étude ne compare autant de cultures nationales. Faiblesses : - Territoire national délimite la culture - Une seule industrie étudiée (ordinateur) - Effet du pays d origine : Le pays d origine a un gros impact sur l image renvoyée dans le pays. Il faut donc essayer de construire l image du produit. Du coup, la perception du pays peut affecter les décisions d achat et les marketers doivent vérifier les perceptions des consommateurs. Des études de marché ont montré que les consommateurs préfèrent en général les produits de leur pays (sauf dans les pays en développement). Au plus favorable est l image du pays, au plus le «made in» a de l effet. L impact du pays d origine varie en fonction du type de produit. Certains pays ont une bonne image pour certains produits. 10

11 Partie II : Le marketing stratégique international et global 1) Recherche marketing au niveau international et global Au niveau global, on a beaucoup de variables à gérer pour la recherche, comparé au niveau local. Identification des opportunités globales : Nécessité d avoir une bonne recherche internationale. Les différences par rapport à la recherche locale sont: complexité du nombre de variables (différents pays), nécessité de trouver des données comparables entre les marchés (dans beaucoup de cas, elles ne sont pas comparables). Trois types de recherches sont nécessaires pour des décisions stratégiques et tactiques : - Etude de marché (taille et volume potentiel, l attractivité du segment). - Etude de la concurrence - Etude de l environnement (économique, politique et légal). Exemple : Hôtels Acor = ils ont des hôtels dans différents pays, mais dans certains pays, ils ont du faire appel à un système de franchise à cause de l environnement légal. Difficulté de la recherche internationale : - Complexité du design de la recherche (si 15/20 pays difficile à gérer). - Manque de données secondaires - Coûts de collecte des données primaires, c est très coûteux. - Coordination de la recherche, qui coordonne? Le responsable marketing? Le responsable d une agence de recherche? - Comparabilité et équivalence des données, les données doivent être comparables. Difficultés de la recherche dans les pays en développement : - Plus long à compléter - Coûts plus élevés - Échantillons suspects - Difficulté de la collecte des données - Erreur de traduction, mauvaise interprétation - Mesure - Résultats biaisés - Externalisation des études (qui s en occupe)? - Lois restrictives (qui peut-on interroger? enfants aussi? ) - Mauvaises utilisation des résultats Comment améliorer la recherche dans ces pays? - Trouver des manières de réduire les coûts - Utiliser les données secondaires de manière intensive - Demander l aide des agences gouvernementales - Avoir un coordinateur unique pour la recherche - Faire attention à la traduction des questionnaires - Développer un ensemble clef de questions - Utiliser des méthodes alternatives de collection des données 11

12 - Recruter des interviewers locaux - Sélectionner les pays leaders pour commencer - Faire des marchés tests dans les petits pays - Encourager une large participation de ceux qui doivent utiliser ces résultats - Partager les résultats dans le système d information marketing 2) Segmentation et ciblage au niveau international Types de segmentation : - Segmentation socio-démographique (âge, revenu, situation familiale,..) - Segmentation psychographique (sur le style de vie, ) - Segmentation par avantages recherchés (permet de segmenter en fonction des gens qui recherchent le prix, la qualité, ) - Segmentation comportementale (sur le comportement des individus :fidèles ou non, ) - Segmentation internationale (découper selon les différents pays). Ciblage : Le ciblage consiste à choisir un segment. Un produit global peut cibler des segments différents : 1. Segments universels : Groupe de consommateurs identiques qui ont les même besoins dans chaque pays. Ex : utilisateurs sophistiqués intéressés par la mode, les cosmétiques ou le high tech. Produit global destiné au même groupe de consommateurs. Exemple de segments universels : - Global teenager : comportement similaire selon les pays, mêmes intérêts pour la mode, musique ou mêmes style de vie, influencés par les mêmes médias globaux. - Segment élité : gens plus agés avec des revenu plus élevés : ils aiment les produits avec une image d exclusivité. 2. Différents segments : Groupes de consommateurs ayant des besoins différents par pays mais même produit avec des cycles de vie différents. Exemple : les GSM ne sont pas vendus aux mêmes personnes dans les différents pays. Limitations : - Demande des adaptations importantes (puisque les gens sont différents) de la communication et de la vente (il faut adapter le message et la publicité). - Pas de réduction de coûts substantiels (économie d échelle). 3. Segments par groupe de pays (régions) : Groupe de consommateurs par région du monde. Mais il n est pas facile d avoir des besoins identiques dans une région (l Europe a des besoins très différents!!). Limitations : - Ne se base pas sur des comportements similaires - Considère qu il existe une totale homogénéité dans le segment - Il ne tient pas compte des segments qui existeraient dans d autres pays 12

13 3) Positionnement international et global Positionnement international et global : Différents scénarios possibles : Positionnement global. Même positionnement partout. Ex : m&m s. Différents positionnements globaux par marché pour un produit global. Différents positionnements adaptés aux marchés locaux. si j adapte mon positionnement, la publicité sera aussi adaptée. Exemple : general food : boisson tang en France. Ils ont du changer leur positionnement. Le positionnement aux EU : substitut au jus d orange au déjeuner alors qu en France, ils n ont pas l habitude de boire du jus d orange au déjeuner. 4) Produits et marque A) Produits 1. Décisions produits : Produits les plus aptes à être globalisés : Ce sont les produits de haute technologie et de haute convivialité (les produits de luxe). Il y a une importance du caractère universel de l avantage apporté. Types de produits : Produit universel : même produit vendu sur tous les marchés à l exception de l étiquetage et de la langue utilisée. Produit modifié : même produit de base mais modification du voltage, couleur ou conditionnement. Produit sur mesure : produit local à 100%. C est un produit répondant à la demande locale. Adaptation du produit, du nom de marque ou du packaging : Adaptation du produit. Exemples : - Montres suisses - Vins italiens aux EU - Philips : machines à café et rasoirs au Japon ils ont du adapter la taille - Coca-Cola : 2 litres en Espagne ne fonctionnait pas car les frigos sont trop petits - General food : mix pour cake seulement 3% des japonnais ont un four - Kellog s : 3 types de cornflakes en europe car vitamines et minéraux différents par pays. - Philips : centaine des spécifications différentes pour tenir compte des standards dans les pays différents au N et au S de l Amérique, Asie et Afrique. Est-ce qu on peut faire des voitures un produit globalisé? Doit être adapté aux besoins locaux : - Volant à gauche ou à droite - Motorisation - Standards écologiques 13

14 B) Marques Types de marque : 1. Marque locale 2. Marque internationale : - Différentes options : o Produit o Nom de marque o Positionnement Peuvent être globalisés ou non. Définition : Une marque locale est destinée à un pays unique, une région spécifique ou un ensemble limité de régions (Spa, Côte d Or, ). Exemples en France de noms de marques éliminés cette année : l Alsacienne, Vivagel, Motta, etc. Exemples en Belgique : BBL, la Générale, GB. Différents niveaux de globalisation : Oui = global Non = local Nom Oui Oui Oui Oui Positionnement Oui Non Oui Non Produit Oui Oui Non Non Coke Chanel Sony Mars Nescafé Garnier Persil Nom Non Non Non Non Positionnement Oui Non Oui Non Produit Oui Oui Non Non Glace Unilever Tide et Ariel Margarine Unilever Ricoré Exemples de marques globales : marlboro, sony, mcdo, swatch, Beneton, mercedes, ikea, nokia. Impact sur les stratégies de marque : Les entreprises privilégient les marques internationales et globales, le plus souvent au détriment des marques locales. Entreprises internationales Entreprises locales 14

15 Exemples : - entreprises internationales : Unilever (fin 1999) : élimination de 1200 marques, équivalent au ¾ de sont portefeuille de marques. Concentration sur 400 marques internationales ou ayant un potentiel élevé. - Entreprises locales : Lotus Bakeries : en mars 2001, élimination des marques Suzy, Corona, etc et concentration sur la marque Lotus qui devrait mener à l expansion du groupe. Quel avenir pour les marques locales? : La marque locale n apporte-t-elle plus aucun avantage dans le contexte actuel? La marque locale est-elle destinée à disparaître? Ne restera-t-il plus que des marques internationales et globales dans la plupart des marchés? Ne peut-on pas envisager des portefeuilles de marques locales et internationales? Exemple : Spa = Ont-ils encore une petite place parmi Vittel ou Evian qui appartiennent à de grands groupes? Avantages de la marque Spa : - appartenance, les gens sont attachés à la marque - couts sont plus bas - au niveau prix : flexibilité de choisir un prix qui leur convient le mieux. Si marque internationale, il faut changer le prix sur tous les marchés. - Positionnement flexibilité - Profits plus élevés. Il faut savoir que certains grands groupes ne veulent pas de marques locales car ils se trouvent non-outillés pour cela. La marque locale est digne d intérêt! : Il existe actuellement plus de marques locales que de marques internationales Il existe peu de marques globales. Ce sont toujours les mêmes marques qui sont citées Toutes les marques n ont pas nécessairement vocation à être internationales. L élimination des marques locales est liée à des considérations économiques et financières. Ces marques locales fortes représentent des années d investissement et sont inscrites dans l esprit de consommateurs. Objectifs de l étude : Cette étude a pour but d identifier quelles sont les forces spécifiques des marques locales par rapport aux marques internationales. Deux études ont été faites : une étude exploratoire et une étude quantitative au niveau européen. 1) Etude exploratoire Interviews de dirigeants d entreprises internationales et locales en Belgique. (Unilever, Nestlé, P&G, Coca, Benckiser, Sara Lee, Campbell Food, Bacardi-Martini, Kraft Jacobs Suchard, Vandemoortele, Spadel, Chaudfontaine, Iterbrew, ). On leur a posé des questions sur leurs marques locales. 15

16 2) Etude quantitative Source : base de données de Young & Rubicam - Etude mondiale sur les marques (37 pays) marques analysées depuis personnes interviewées - Par pays, plus de personnes ont été interviewées - Plusieurs dizaines de catégories de produits ont été couvertes Les résultats se basent sur : - Notre échantillon o 12 catégories de produits sélectionnés (Alimentaire) o Quatre pays européens (France, Allemagne, Italie, Grande-Bretagne, ) = 507 marques différentes, 9739 personnes interrogées, réponses de répondants - Résultats de la phase exploratoire: Une marque globale a des limites qu une marque locale n a pas. Avantages à conserver des marques locales : 1. La marque locale permet d offrir un produit répondant aux besoins spécifiques des consommateurs. D un point de vue de la qualité : une marque locale peut adapter son produit au marché local alors que les marques internationales se basent sur un même goût international. 2. La marque locale a plus de flexibilité 3. Gérer des stratégies de prix plus autonomes. La marque internationale doit garder des prix fixes dans les différents pays. Elle n a pas de flexibilité au niveau des prix. Alors que la marque locale choisit ce qu elle veut comme prix les marges peuvent être adaptées beaucoup plus facilement. 4. Contrer un concurrent en adaptant le marketing mix de la marque. Tandis que la marque internationale doit garder le produit standard partout. 5. Choisir un positionnement de la marque plus percutant. 6. Bénéficier d un groupe de consommateurs fidèles car c est une marque qu on connaît depuis très longtemps (Côte d Or, ) 7. Equilibrer un portefeuille de marques au niveau international. Si il me reste 25 marques internationales et que j ai un problème dans une marque, le monde entier en sera touché et cela fera beaucoup de bruit. Il faut avoir un équilibre entre local et international. 8. Motiver les équipes de marketing locales afin d obtenir de meilleurs résultats. Cependant, une marque locale a quand même quelques défauts : 9. Pas de possibilité de faire des économies d échelle. Cela peut être un problème. 10. Pas d image mondiale car elle existe que dans un ou deux pays. Importation parallèle = ce sont les traders qui achètent dans un certain pays où c est moins cher et ensuite qui revendent le produit dans d autres pays à un prix plus élevé. 16

17 - Résultats de l étude quantitative : o Les marques locales jouissent d un niveau de notoriété plus élevé. o Les marques locales bénéficient d une image plus solide sur de nombreux critères. o Les marques locales ont un niveau d usage plus élevé que les marques internationales. - Résultats de la phase empirique : o Les marques locales bénéficient d une notoriété significativement plus élevée que les marques internationales. o Les marques locales jouissent d une image significativement plus forte. o Les marques locales jouissent d un usage plus élevés (on voit que les utilisateurs utilisent plus de marques locales). Le territoire des marques locales et distinct de celui des marques internationales : Territoire des marques locales : confiance, fiabilité, tradition, authenticité, intérêt pour ses clients, Territoire des marques internationales : à la mode, sympathique, distinct des autres, amusant, insouciant, prestigieux et style, unique et actuel. Conclusions : - Les marques locales présentent des avantages stratégiques à ne pas négliger. - Elles jouissent d un niveau de notoriété, aussi bien que d image et d usage supérieur à celui des marques internationales. - Les territoires des marques sont bien distincts. - La marque locale répond aussi bien, sinon mieux que les marques internationales, aux besoins des consommateurs. - Il faut avoir des marques internationales ET locales pour être sûr de courir moins de risques. Grand nombres de marques locales se développent car elles sont encore très intéressantes. Il faudrait donc tirer les avantages des deux. - Il y a toujours des différences entre le pays d origine où la marque locale avait été lancée et le reste des pays lorsque les produits ont été internationalisés. 17

18 Partie III : Stratégies d entrée Les sociétés peuvent choisir différents moyens d entrer sur les marchés internationaux. Différentes possibilités : - Exporter - Franchise - Joint venture Ces possibilités dépendent de - Moyens financiers - Risques - Contrôles 1) Modes d entrée sur les marchés internationaux Expansion internationale : Raisons du développement international : Elargir le marché potentiel pour augmenter les volumes produits. Diversifier le risque commercial. Contrôler la concurrence en étant sur différents marchés. Réduire les coûts de fabrication en augmentant le volume des produits. Se défendre contre la concurrence dans d autres pays. Atteindre une diversification stratégique. Facteurs affectant le mode d entrée : 1. Facteurs internes : - Taille de l entreprise - Expérience internationale des différents managers - Caractéristiques du produit 2. Facteurs externes : - Distance socio culturelle (ex : Nike avait choisi comme premier marché l Angleterre. La différence socio culturelle n est pas trop grande donc c est plus facile) - Risque du pays (voir si le pays est risqué d un point de vue politique! si c est risqué, j arriverai jamais à y ouvrir des filiales! Soit j exporte, soit je fonctionne par franchise avec un manager local.) - Taille du marché et croissance. Il faut mieux commencer petit à petit. Si le marché est grand, il faudra faire des investissements. - Barrières à l entrée directes et indirectes (légales, financières, ) - Intensité de la concurrence. 3. Caractéristiques du mode d entrée voulu : - Aversion au risque : élevée ou pas? Pas d alliance si élevé - Contrôle que je veux garder - Des moyens financiers - De la flexibilité 18

19 Stratégies d entrée du marché : Le choix de la stratégie dépend de : - la stratégie d expansion internationale de l entreprise - le risque que l entreprise veut prendre - des investissements disponibles - du contrôle que l entreprise veut conserver. Exportation Production à l étranger Appartenance JUSTE MILIEU Risque faible, investissement faible et contrôle très bas - Indirecte - Directe - Licence - Franchise - Fabrication locale Risque élevé, investissement élevé et grand contrôle sur les filiales. - Joint ventures - Alliances - Acquisitions - Filialisation 1. Exportation : L exportation est la forme la plus simple de développement international. Raisons du développement : - Production locale n est pas justifiée - Economies d échelles possibles - Niveau peu élevé d investissement et de risque Comment s organiser? - Activité à mi-temps des employés - Via un partenaire à l exportation - Via un département à l exportation - Via un département à l exportation dans une division internationale Types d exportations : Directe = utilisation d un intermédiaire international. On l utilise lorsque l entreprise veut être plus engagée dans le processus d expansion Avantages : - Accès au marché local : la personne connaît très bien les réseaux de distribution. - Plus de contrôle sur les canaux de distribution - Plus de feedback direct du marché Désavantages : - Demande un grand nombre de contacts à l étranger (1 ou plus par pays) - Il faut gérer plusieurs spécialistes - Il faut trouver, savoir si il est bon Indirecte = utilisation d un intermédiaire local On utilise une telle sorte d exportation lorsqu on a des objectifs limités d expansion internationale et des ressources minimales pour l expansion internationale. Avantages : - Pas besoin d expérience à l exportation - Investissements et risques limités car connaît bien la société locale. - On a une personne près de chez nous avec qui ont peu prendre contact facilement. Désavantages : - Pas de contrôle sur la manière dont le produit est commercialisé 19

20 - Risque d affaiblissement de l image - Peu d information sur le marché visé - Difficultés de trouver de bons distributeurs (est-ce que ces gens seront les plus à mêmes de nous guider dans ce domaine?) Comment sélectionner un intermédiaire? - Objectifs et stratégie - Taille de l entreprise (petit ou grand intermédiaire?) - Capacités financières - Réputation - Territoires couverts - Expérience sur le marché en question - Organisation des ventes - Relations avec le gouvernement local (lobbyistes, privilèges, ) Exemple : Nike = Phase 1 (entrée initiale du marché dans les années 80) : ils n avaient que peu d intérêt pour l Europe et étaient seulement présents via des distributeurs = exportation. Phase 2 (expansion internationale en 82) : ils prennent le contrôle sur les distributeurs et ouvrent des filiales = ils ont un contrôle plus étroit des ventes (Nike Town). 2. Fabrication à l étranger Licence : processus plus dynamique. L entreprise donne le droit à une autre entreprise d utiliser un brevet ou une marque en l échange d un certain montant fixe d argent ou de royalties. (Brevet, secret de fabrication, know-how de production, utilisation d un nom de marque, formulation d un produit, = ce que l autre peut utiliser). a. Raisons de son développement On utilise le principe de licence quand on n a pas assez de temps pour s engager de manière active en marketing international. Pas assez de ressources financières ou encore pour réduire le risque politique dans certains pays. b. Avantages : - Accroissement du revenu sans grandes difficultés - Présence dans un marché sans investissements initiaux - Pas de risque politique, c est celui qui a la licence qui est dans la merde s il y a un problème - Pas de coûts - Prévenir l entrée de concurrents sur un marché - Protéger la propriété intellectuelle - Il connaît son marché. Ce n est plus un intermédiaire, il va vendre lui-même, engager lui-même. c. Désavantages : - Dépendance par rapport au licencié pour générer des revenus (% des ventes) - Celui qui licencie cède certains de ses territoires La renégociation peut être coûteuse - Perte de contrôle ne vont peut être pas bien vendre le produit. - Incertitude à la qualité du produit - Le licencié peut devenir un futur concurrent 20

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B

La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B La segmentation et le ciblage : principaux piliers de la stratégie Marketing de l entreprise Par M.B Pour bien servir son marché, une entreprise doit mettre en œuvre une démarche en trois temps : segmentation,

Plus en détail

Le transfert de technologie

Le transfert de technologie Le transfert de technologie Walter DALLE VEDOVE Walter DALLE VEDOVE 1 Notre but est de vous familiariser avec le transfert de technologie et la négociation de contrats de transfert technologique Croissance

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Chapitre V La mise en œuvre des stratégies 1 Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL :

LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : LES DECISIONS STRATEGIQUES ET ORGANISATIONNELLE A L INTERNATIONAL : ANALYSE CONCURRENTIELLE ET STRATEGIE MARKETING INTERNATIONAL : L entreprise a le choix entre 3 grands types de stratégie : La standardisation

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan 1. Le diagnostic stratégique: un pré-requis à la prise de décision Définition du diagnostic stratégique = Analyse conjointe de l entreprise (ses forces / ses faiblesses)

Plus en détail

L internationalisation de sa PME : certainement possible!

L internationalisation de sa PME : certainement possible! L internationalisation de sa PME : certainement possible! 1 L internationalisation de sa PME : certainement possible! Depuis la fin des années 1980, l accélération du rythme des changements dans l économie

Plus en détail

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global Historique Les marques existent depuis les premiers échanges commerciaux et servaient essentiellement à authentifier l origine

Plus en détail

Création du modèle Tanga en 1979, 9 collections par an. - Cahque produit Aubade est crée, recherché et fabriqué sur le sol francais

Création du modèle Tanga en 1979, 9 collections par an. - Cahque produit Aubade est crée, recherché et fabriqué sur le sol francais I) Diagnostic Stratégique a) Diagnostic Interne Diagnostique interne : Les Points forts : Politique innovatrice : 1 er a osé les couleurs, le concept des parrures coordonées, Création du modèle Tanga en

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

1. Démarche SCP. Segmenter cibler- positionner

1. Démarche SCP. Segmenter cibler- positionner 1. Démarche SCP Segmenter cibler- positionner 1.1. Segmenter Marketing de masse : production de masse car marché relativement homogène Marketing segmenté : produits différents en fonction des goûts des

Plus en détail

DIAGNOSTIC EXPORT. Mode d emploi. 17 février 2011

DIAGNOSTIC EXPORT. Mode d emploi. 17 février 2011 DIAGNOSTIC EXPORT Mode d emploi 17 février 2011 I.Introduction 1. 1. Les avantages de l export 2. 2. Les défis de l export 3. 3. Qu est ce qu un «Diagnostic Export»? II. Analyse de l entreprise 1. 1. Une

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Révisions : définir et expliquer

Révisions : définir et expliquer Révisions : définir et expliquer 1. Fondements du marketing et études de marché 1) Notions de valeurs perçues par le client? Rapport qualité prix. 2) Quels sont les leviers d actions qui crée de la valeur?

Plus en détail

" La démarche stratégique :

 La démarche stratégique : ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Module : Marketing Fondamental Année Académique : 2014/2015 Niveau : 1 ère année Master (TC) Enseignant : KHERRI Abdenacer Groupes : 12, 13, 14, 15 et 16 Site web :

Plus en détail

LES MARQUES, CAPITAL DE L ENTREPRISE

LES MARQUES, CAPITAL DE L ENTREPRISE JEAN-NOËL KAPFERER LES MARQUES, CAPITAL DE L ENTREPRISE Créer et développer des marques fortes Quatrième édition, 2007 ISBN : 978-2-212-53908-0 Sommaire Introduction La marque ou le prix 3 PARTIE 1 COMPRENDRE

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009 Une bonne stratégie à l export ne s improvise pas CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009

Plus en détail

Étude Scientifique sur le Franchisage International

Étude Scientifique sur le Franchisage International Vienne, le 16 Mars 2015 Faculté de commerce, de l'économie et de la statistique Département de Gestion Oskar Morgenstern Platz 1, 1090 Vienne, Autriche Prof. Josef Windsperger: josef.windsperger@univie.ac.at

Plus en détail

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F.Adm.A., CMC Conseiller en gestion Direction de la gestion

Plus en détail

Economie et organisation d entreprises

Economie et organisation d entreprises Economie et organisation d entreprises 0. Introduction générale 1. Définition et diversité d entreprises 2. L environnement des entreprises 3. Les fonctions de l entreprise 4. L organisation des entreprises

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

TP 3 : LA SELECTION DES MARCHES ETRANGERS ET LES MODES DE DISTRIBUTION A L ETRANGER

TP 3 : LA SELECTION DES MARCHES ETRANGERS ET LES MODES DE DISTRIBUTION A L ETRANGER GACO S TP : LA SELECTION DES MARCHES ETRANGERS ET LES MODES DE DISTRIBUTION A L ETRANGER Cas n : SELECTION DES MARCHES CIBLES : AQUALUX / Pour appréhender ces marchés, les critères généraux et spécifiques

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

chaînes de monopole : intégration, externalités et contraintes verticales

chaînes de monopole : intégration, externalités et contraintes verticales II. RELATIONS VERTICALES ENTRE FIRMES (2 ème partie) II.1 chaînes de monopole : intégration, externalités et contraintes verticales A Hypothèse : coûts de production nuls B1 B2 Demande globale : elle dépend

Plus en détail

Centralisation et décentralisation des Achats : Analyses et tendances Une enquête de Resources Global Professionals

Centralisation et décentralisation des Achats : Analyses et tendances Une enquête de Resources Global Professionals Centralisation et décentralisation des Achats : Analyses et tendances Une enquête de Resources Global Professionals Conduite fin 2009, cette étude porte sur les différents types d organisations des Achats

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces

impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces impacts de la réglementation d internet sur les investessement précoces résumé en 2014, nous avons mené une étude auprès de 0 investisseurs dans huit pays à travers le monde (australie, france, allemagne,

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise?

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1. 4 - Le Haut de gamme survira-t-il à la crise? Jean-Marc Bellaiche (Boston Consulting Groupe) «Le secteur du luxe, de taille modeste au début

Plus en détail

Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes?

Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes? Les PME qui grandissent Qui sont-elles? Pourquoi sont-elles si performantes? KPMG ENTREPRISES - ÉTUDE 2008-1ères conclusions de l étude PME et croissance Conférence de presse Mardi 16 septembre 2008 Sommaire

Plus en détail

L élargissement de l Union européenne: Stratégie pour l implantation de la grande distribution française à Chypre CHAPITRE VI

L élargissement de l Union européenne: Stratégie pour l implantation de la grande distribution française à Chypre CHAPITRE VI 89 CHAPITRE VI 1. STRATÉGIE Ce chapitre réunira d abord les principales stratégies utilisées par les distributeurs dans leur internationalisation. L utilisation de la Grèce comme marché test et la stratégie

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

La démarche d intelligence économique

La démarche d intelligence économique PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET INTELLIGENCE ECONOMIQUE MARINA SAUZET CONSULTANTE

Plus en détail

Les critères de segmentation Critères Variables retenues Description Exemple Pays, région, ville, Chauffage,

Les critères de segmentation Critères Variables retenues Description Exemple Pays, région, ville, Chauffage, SYNTHÈSE DU CHAPITRE 11 : LA SEGMENTATION DE LA DEMANDE. La segmentation. La segmentation de la demande consiste à définir des groupes de clients (des segments de clientèle) ayant des comportements homogènes

Plus en détail

Ageas France. Votre partenaire en assurance

Ageas France. Votre partenaire en assurance Ageas France Votre partenaire en assurance Edito Ageas France est une société d assurance française, filiale du Groupe Ageas. Ageas est un groupe d assurance international riche de plus de 180 années d

Plus en détail

Le Cercle Vertueux du Cloud Public

Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cercle Vertueux du Cloud Public Le Cloud public rencontre un intérêt croissant auprès de tous les directeurs IT voulant planifier les stratégies informatiques de leur

Plus en détail

QCM d autoévaluation

QCM d autoévaluation QCM d autoévaluation Concernant les techniques d analyse stratégique Philippe Massol Vous devez pouvoir répondre à toutes les questions de ce QCM pour pouvoir considérer que vous êtes à l aise avec les

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

Ulrike MAYRHOFER, Professeur des Universités, IAE Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3. Club d Affaires Franco-Allemand, Lyon, 12.09.

Ulrike MAYRHOFER, Professeur des Universités, IAE Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3. Club d Affaires Franco-Allemand, Lyon, 12.09. Ulrike MAYRHOFER, Professeur des Universités, IAE Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3 Club d Affaires Franco-Allemand, Lyon, 12.09.2011 Présentation du livre Quelques constats 1. Le management international

Plus en détail

Chapitre 1. Analyse de l environnement international...

Chapitre 1. Analyse de l environnement international... Table des matières Introduction....................................................................... 1 Remerciements....................................................................... 2 Chapitre

Plus en détail

Leçon 3 : Le développement international de l entreprise 2

Leçon 3 : Le développement international de l entreprise 2 Leçon 3 : Le développement international de l entreprise 2 I. Les modes de présence à l étranger 2 1. L exportation 2 2. Le groupement d exportateurs 2 3. Le piggy back et le piggy back croisé 2 4. L accord

Plus en détail

Chapitre 4 : Management International

Chapitre 4 : Management International Chapitre 4 : Management International PLAN I.Nature du management international :... 41 II.EVALUATION DE L ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL... 42 1)Multiplicités des environnements politiques :... 42 2)Les

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

Principes de Base du Marketing. Robert TEP

Principes de Base du Marketing. Robert TEP Principes de Base du Marketing Robert TEP Plan I. Définition II. Principe III. Démarche IV. Les objectifs: 1. Clarifier la notion de Marketing 2. Distinguer les extensions de fonctions du Marketing 3.

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

CONSÉQUENCES LOGISTIQUES DU MARKETING ÉLECTRONIQUE.

CONSÉQUENCES LOGISTIQUES DU MARKETING ÉLECTRONIQUE. CONSÉQUENCES LOGISTIQUES DU MARKETING ÉLECTRONIQUE. Jacques Picard School of Business Administration, Netanya Academic College École des Sciences de la Gestion, Université du Québec à Montréal I Introduction.

Plus en détail

Le système d information marketing

Le système d information marketing Le système d information marketing Denis Pettigrew Normand Turgeon Gilbert Rock 2001 Chapitre 4 Adapté par Guy Grégoire - Automne 2002l Sommaire Les composantes du SIM (système d information d marketing)

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

LEADERSHIP & MANAGEMENT

LEADERSHIP & MANAGEMENT LEADERSHIP & MANAGEMENT 3 JOURS SEQUENCES Présentation DE LA VISION A L ACTION Diriger aujourd hui un service, une direction régionale, une filiale ou une entreprise nécessite la maîtrise des outils et

Plus en détail

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015

PRÉSENTATION. L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation. Sophie Vincent, 22 janvier 2015 PRÉSENTATION L évaluation sensorielle par les consommateurs, un outil stratégique en innovation Sophie Vincent, Spécialiste en recherche consommateurs et évaluation sensorielle 22 janvier 2015 CINTECH

Plus en détail

CA marché international des études: 24,6 milliards d euros en 2006

CA marché international des études: 24,6 milliards d euros en 2006 CA marché international des études: 24,6 milliards d euros en 2006 +5% en Europe ( 43% du marché total) +6,6% aux USA (36%) Hausse importante dans les pays émergents( presque +10% dans les pays du BRIC,

Plus en détail

B ETUDES ET VEILLES COMMERCIALES

B ETUDES ET VEILLES COMMERCIALES B ETUDES ET VEILLES COMMERCIALES 1) PRÉSENTATION DU MARKETING INTERNATIONAL APPROCHE STRATÉGIQUE DE L ENTREPRISE À L INTERNATIONAL DÉFINITION Ensemble des actions qui consistent à détecter les besoins

Plus en détail

Crédit Bureaux. des PME. Alger, le 12 mars 2009 Margherita GALLARELLO

Crédit Bureaux. des PME. Alger, le 12 mars 2009 Margherita GALLARELLO Le rôle des Crédit Bureaux pour l accès au crédit des PME 2009 Agenda L activité des Crédit Bureaux Sujets critiques pour les PME Crédit Bureaux: quels avantages pour les PME? Exemple d évaluation Conclusion

Plus en détail

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Conférence Big Data CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Le BIG DATA : le nouveau pétrole de la société. En présence de : Christophe MENICHETTI (spécialiste BIG DATA chez IBM) JN. SCHNEIDER et F. WEYGAND (professeurs

Plus en détail

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY Avant toute autre démarche, il faut avoir un «business plan» (projet professionnel) solide et bien conçu. Pour cela, il vous suffit de suivre les instructions ci-dessous :

Plus en détail

MONTER SON BUSINESS PLAN

MONTER SON BUSINESS PLAN MONTER SON BUSINESS PLAN Le plan de développement («business plan» en anglais) est la description quantitative et qualitative du projet de votre entreprise à moyen terme. C est donc un document fondamental

Plus en détail

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE LE MANAGEMENT STRATEGIQUE I. Introduction au management stratégique... 2 A. Cas de l entreprise Dell... 2 B. Définitions... 2 C. Les décisions stratégiques... 2 D. Processus d élaboration... 3 E. Impact

Plus en détail

Module 5 - Transparents

Module 5 - Transparents Module 5 - Transparents Qu est-ce que le marketing? Les cinq principes de base du marketing 87 Activités de marketing (PRIX) 89 Concept de marketing 90 Le marketing mix (quatre principes). 91 Marketing

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI)

LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) LE RETOUR SUR INVESTISSEMENT (ROI) de La Gestion des Talents L impact de la Gestion des Talents sur l entreprise 23 % 4,6 % d augmentation d augmentation du chiffre d affaires par employé de la capitalisation

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

Le développement par fusionsacquisitions

Le développement par fusionsacquisitions Chapitre 1 Le développement par fusionsacquisitions Le développement par fusions-acquisitions s inscrit en général dans le champ de la croissance externe. Il est proposé de clarifier les différentes définitions

Plus en détail

Les français préfèrent la combinaison de plusieurs méthodes et l apprentissage en ligne plutôt que les cours de langue traditionnels

Les français préfèrent la combinaison de plusieurs méthodes et l apprentissage en ligne plutôt que les cours de langue traditionnels IE Business School et busuu.com publient le Baromètre des langues 2012, une étude sur l apprentissage des langues, s appuyant sur les données collectées auprès de 45000 personnes venant de 230 pays différents.

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

& comportements d achat. Voyageurs. En quoi le marketing à la performance influence-t-il le choix des consommateurs dans le secteur du tourisme?

& comportements d achat. Voyageurs. En quoi le marketing à la performance influence-t-il le choix des consommateurs dans le secteur du tourisme? Voyageurs & comportements d achat En quoi le marketing à la performance influence-t-il le choix des consommateurs dans le secteur du tourisme? tradedoubler.com Les Européens préfèrent choisir leurs hôtels,

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé

Les défis du développement du gouvernement électronique. Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé Les défis du développement du gouvernement électronique Par Edwin Lau Résumé par Gérard Mongbé La révolution numérique a engendré une pression sur les gouvernements qui doivent améliorer leurs prestations

Plus en détail

A partner of. Programme de Formation: «LeSystème de Compétence Lean»

A partner of. Programme de Formation: «LeSystème de Compétence Lean» Programme de Formation: «LeSystème de Compétence Lean» Qui sommes nous? Vincia en quelques faits et chiffres Une présence et une expérience internationales Créé en 2001 60 consultants - 20 en France -

Plus en détail

Etude. du metier de responsable clientele

Etude. du metier de responsable clientele Etude du metier de responsable clientele decembre 2008 Sommaire Creation de l observatoire Outils de l observatoire prospectif des metiers et des qualifications... [ 3 ] Rappel des objectifs Logique de

Plus en détail

PARTIE 3 LES PRINCIPALES STRATEGIES

PARTIE 3 LES PRINCIPALES STRATEGIES PARTIE 3 LES PRINCIPALES STRATEGIES Les choix à effectuer Quelle stratégie au niveau du DAS: Stratégie de coût, de différenciation ou de focalisation? Stratégie de leader, de challenger, de suiveur ou

Plus en détail

Comprendre Sur les marchés matures & émergents

Comprendre Sur les marchés matures & émergents Comprendre Sur les marchés matures & émergents Nobody s Unpredictable This proposal has been made in respect with the ISO 20252 norm Market, opinion and social research service requirements Un outil de

Plus en détail

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION 1 INTRODUCTION Le phénomène de groupe a attiré plusieurs chercheurs et il a fait l objet d énormes recherches en psychosociologie des organisations vu l importance q il revêt ce phénomène ans la vie de

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

Déclaration de politique générale

Déclaration de politique générale Chambre de commerce internationale L organisation mondiale des entreprises Déclaration de politique générale Recommandations de politique générale d ICC sur la délocalisation de l informatique Rédigées

Plus en détail

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca

www.marquecanadabrand.agr.gc.ca www.mangezcanadien.ca La recherche antérieure a montré que la majorité des consommateurs canadiens affichent une préférence marquée pour l achat de produits alimentaires canadiens par rapport aux produits d importation. Est-ce

Plus en détail

Les outils de la stratégie

Les outils de la stratégie Jacques BOJIN et Jean-Marc SCHOETTL Les outils de la stratégie, 2005 ISBN : 2-7081-3287-3 Avant-propos et remerciements... XV Introduction... XVII Les stratégies classiques Le positionnement stratégique

Plus en détail

Marketing. Printemps 2014

Marketing. Printemps 2014 Marketing Printemps 2014 «Le marketing est à la fois l activité, l ensemble des institutions et des processus visant à créer, communiquer, délivrer et échanger les offres qui ont de la valeur pour les

Plus en détail

Cours de Marketing Approfondi

Cours de Marketing Approfondi Cours de Marketing Approfondi Présenté par: Le marché industriel Caractéristiques du marché industriel: - Le marché industriel est composé des entreprises et organisations publiques qui achètent les biens

Plus en détail

Gérer votre programme Frequent Flyer - administrer les tâches et répondre aux défis (Module FFP 001)

Gérer votre programme Frequent Flyer - administrer les tâches et répondre aux défis (Module FFP 001) Gérer votre programme - administrer les tâches et répondre aux défis (Module FFP 001) Améliorer les compétences et le niveau de confiance des personnes responsables pour la gestion du programme Une journée

Plus en détail

Fiches concept SEGMENTATION. 1ère Fiche : Enjeux et principes de la segmentation

Fiches concept SEGMENTATION. 1ère Fiche : Enjeux et principes de la segmentation Fiches concept SEGMENTATION 1ère Fiche : Enjeux et principes de la segmentation Un marché est un ensemble de consommateurs (ou de clients) potentiels d un produit tangible ou intangible. La plupart des

Plus en détail

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS

MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS Frédéric Crépin MANAGER POUR LA PREMIÈRE FOIS, 2004. ISBN : 2-7081-3140-0 5 Chapitre 1 idées reçues sur les managers et le management au quotidien Idée reçue n 1 : managers et salariés doivent avoir les

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES Enquête KGWI 2012 - - Des Attirer salariés et fidéliser engagés les et autonomes meilleurs talents Fidélité ou opportunités? Une décision cruciale pour les salariés Les

Plus en détail

Catalogue des formations

Catalogue des formations Projet «savoir gérer son droit d auteur» Edition 2016/2017 Catalogue des formations CRCPI (Centre de Renforcement des Capacités pour l Exploitation de la Propriété Intellectuelle I P S A i p s a o r g

Plus en détail

MARKETING MIX. Politique Produit. Les composantes d un produit POLITIQUE PRODUIT

MARKETING MIX. Politique Produit. Les composantes d un produit POLITIQUE PRODUIT MARKETING MIX POLITIQUE PRODUIT Sandrine Monfort Politique Produit! Les composantes d un produit! Les classifications produit! Lancement produit! Politique de gamme! Politique de marque Les composantes

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Comprendre l expérience néozélandaise : leçons à tirer pour la production laitière de demain.

Comprendre l expérience néozélandaise : leçons à tirer pour la production laitière de demain. Comprendre l expérience néozélandaise : leçons à tirer pour la production laitière de demain. Professeur Hugh Campbell Université d Otago, Nouvelle-Zélande La politique agricole avant la Deuxième guerre

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE Préambule Le Business Plan (ou plan d affaire) est un document qui décrit le projet d activité, fixe des objectifs, définit les besoins en équipements,

Plus en détail

Le choix stratégique des canaux de communication

Le choix stratégique des canaux de communication Le choix stratégique des canaux de communication Une analyse des attitudes des entreprises du domaine Business to Business (B2B) face à différentes combinaisons de médias Introduction La fragmentation

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Des conditions de travail décentes

Des conditions de travail décentes LISTE D IDEÉS POUR LE PLAN DE DEVELOPPEMENT FAIRTRADE POUR LES ORGANISATIONS DE PETITS PRODUCTEURS Toutes les organisations sont différentes et auront des priorités ainsi que des stratégies de développement

Plus en détail