1. ENFANT: cf pédiatrie 2. CONDITIONS GENERALES 3. CONDITIONS OPHTALMO 4. TRAUMATISME 5. CONDITIONS PSYCHOSOCIALES.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. ENFANT: cf pédiatrie 2. CONDITIONS GENERALES 3. CONDITIONS OPHTALMO 4. TRAUMATISME 5. CONDITIONS PSYCHOSOCIALES."

Transcription

1

2 1. ENFANT: cf pédiatrie 2. CONDITIONS GENERALES 3. CONDITIONS OPHTALMO 4. TRAUMATISME 5. CONDITIONS PSYCHOSOCIALES.

3 1. ANTICOAGULANTS: Pas d augmentation du risque hémorragique Pas d arret Contre-indication peribulbaire Aggrave les saignements induits.

4 2. DIABETE: Préopératoire: 1. Macula: angio et oct / TT focal avant chirurgie (risque OMC) 2. Périph Rt: PPR avant RDNP sévère. (risque rubéose et RDP) Anesthésie: fct rénale et cardiaque+ glycémie avt cs Chirurgie plus tot possible

5 2. DIABETE: Chirurgie: 1. Fluoroquinolone Per os avant chirurgie 2. Protection epithélium (hypoesthésie) 3. Gd Rhexis 4. Éviter IOL en silicone 5. IOL de gd diamètre 6. Écarteur iris si dilatation insuffisante

6 3. OBESITE: Évaluation préopératoire: diabète, HTA, S apnée sommeil Position trendelenbourg inverse 4. ARTHRITES: Position+++: compromis ou opérer vertical. ID parfois: fluoroquinolone préop.

7 5. Maladies pulmonaires: Risque hémorragie expulsive: positionnement Toux: narcotiques, lidocaine IV Risque infectieux: FQ per os.

8 1. PATHOLOGIES DE SURFACE: 1. Acné rosacée-blépharite: Risque endophtalmie CAT: soins paup, AB palp, DOXY 100, bétadine++ 2. Kératoconjonctivite sèche PR, S GS: risque de kératolyse CAT: Plugs et larmes artif préop/ larmes artif, tarso, gma. 3. Pemphigoide: Risque infectieux, récidive et pb de visualisation Contrôle général+ corticoides locaux+prophylaxie.

9 2. CORNEE: 1. Dystrophie épithéliales: débridement 2. Dystrophie endothéliale de Fuchs Conditions de chirurgie sans risques: CCT<640µ matin Pas de fluctuations de vision, pas de vision floue le matin Chirurgie: peu US, courte, viscoélastique Si décompensation: 1. Greffe endothéliale sur œil pseudophaque: récupération visuelle rapide.

10

11 2. CORNEE: Si décompensation: 2. EEC+IOL sac+kt meme procédure: Avantage: moins de décompensation, moins de rejet, meilleure récupération Inconvénient: calcul implant mal predictible 3. PKE après KT: Cf avantages et inconvénients

12 3. CATARACTE APRES REFRACTIVE: Calcul implant difficile+++: Kératométrie antérieure mesurée=faussée Cas particuliers: 1. KR: Shift hypermétropique long Gene des incisions pdt chirurgie Hydratation+++ incisions 2. PKR, LASIK: Pas de pb d interférence si pas de haze ou invasion épithéliale.

13 4. ABSENCE DE RETROILLUMINATION: Cataracte brunes et intumescentes Capsulorrhexis difficile Utilisation de colorants vitaux (safe pour endothélium): Bleu trypan 0.1% Vert d indocyanine 0.5%

14 5. GLAUCOME: Complications possibles: 1. Inflammation++ (pathologie+ PG) 2. HTO: 2/3 patients: 7-10mmHg Visqueux, pigt, hemo, corticoides sur trabeculum fragile 3. OMC: Inflammation+ PG 4. ISSUE VITRE: PEX et traumatisme

15 5. GLAUCOME: Cataracte après chirurgie filtrante: BDF fonctionnelle: éviter le site car 20-40% chirurgies sont échec Éviter manipuler conjonctive et ut 5-FU (50mg/ml) BDF non fonctionnelle: Chirurgie combinée PKE et needling BDF

16 5. GLAUCOME: Chirurgie combinée Cataracte et chirurgie filtrante: Indications: Perte CV PIO cible non atteinte Observance Échappement TT médical BDF non fonctionnelle Technique: Trabeculectomie-PKE en 1 site Trabeculectomie-PKE en 2 sites

17 6. UVEITE: Cpl : Inflammation HTO, glaucome Effusion uvéale OMC Oed cornée Cataracte secondaire: inflammation et corticoides CAT: corticothérapie topique et générale+ contrôle maladie+ ciclosporine collyres.

18 7. HYPOTONIE: Hypotonie irréversible: contre-indication à PKE. 8. RISQUES HEMORRAGIE EXPULSIVES: Facteurs risque: Age HTA, artériosclérose Myopie, LA>25mm, hypotonie, ATCD sur autre oeil Anticoagulants CAT: PKE, ouverture conjonctivale pour préparer sclérotomie

19 9. MALADIES RETINIENNES: DMLA: Évaluation préop. (angio, OCT) Pronostic incertain Atrophie: ok Exsudative «asséchée»: IVT anti-vegf conseillée Rétinite pigmentaire: Pronostic+/- Cata sous capsulaire

20 9. MALADIES RETINIENNES: CATARACTE POST-VITRECTOMIE: Surtout nucléaires/ utilisation silicone Attention svt dehiscence zonulaire: Diminuer paramètres Silicone: capsule antérieure bombe en avant.

21 10. ERREURS REFRACTIVES (anisométropies,..): MYOPIE FORTE: CA approfondie: diminuer infusion HYPERMETROPIE FORTE: CA étroite Risque effusion uvéale, prolapsus iris, glaucome malin

22 10. ERREURS REFRACTIVES (anisométropies,..): NB: Extraction cristallin clair. Indications: contre-indications excimer Cpl possibles: Pb calcul implant Risque majoré DRt (1.1% et majoré qd YAG) Cpl classiques PKE.

23 11. CATARACTES DEVELOPPEMENTALES: Evaluation+++: Pronostic: amblyopie, patho Rt, nystagmus Risques particuliers: 1. Peu de cellules endothéliales 2. Prédisposition HTO et glaucome 3. Colobome iris: désinsertion zonulaire et issue de vitré: anneau de sac 4. Cataracte polaire postérieure: préférer hydrodélinéation. 5. Rétinopathie prématurés: laxité zonulaire et TT Rt 6. Nanophtalme: effusion uvéale

24

25

26

27

28 11. CATARACTES DEVELOPPEMENTALES: Implantation? Taille œil: µophtalme ou megalophtalme Taille optique: mégalocornée Puissance: kératocône Alternative: aphaquie et lentilles Dépend de la cornée et de l absence de nystagmus.

29 2 cas de figure Catarcte rapide par rupture capsulaire antérieure: Inflammation et glaucome Urgent Cataracte évolution lente: Évaluer la fonction visuelle.

30 Pb de visualisation: Colorants vitaux sur capsule antérieure Désépithélialisation pb d inflammation: Synéchies, secclusion pupillaire Hyphéma Extraction CE: Bilan par echo B, UBM ou scanner IRM contre-indiqué

31 Traumatisme autres tissus: Rupture sphincter iris Iridodialyse: suture à la sclère possible Attention issue de vitré Déhiscence zonulaire: Capsulorrhexis: éviter fibres zonulaires Baisser hauteur infusion Anneau de sac Si luxation+++: V3V pars plana.

32 IOL: En fonction du support capsulaire ou irien: Implant ds le sac, sulcus, clippé à iris ou suturé à la sclère. Implantation en 1 temps ou différée: Fct inflammation Fct intégrité anatomique de l œil.

33 1. Claustrophobie: Air sous le champ AG 2. Démence: Évaluer intérêt chirurgie: AV et amélioration des fct supérieures Topique ou AG 3. Pb de communication: Interprète en salle Sourds/ étrangers.

- Support de Cours (Version PDF) - Item 58 : Cataracte. Date de création du document 2010-2011. - Université Médicale Virtuelle Francophone -

- Support de Cours (Version PDF) - Item 58 : Cataracte. Date de création du document 2010-2011. - Université Médicale Virtuelle Francophone - Item 58 : Cataracte Date de création du document 2010-2011 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostic...1 1. 1 Circonstances de découvertes et signes fonctionnels...1 1. 2 Examen clinique... 1

Plus en détail

Item 127 (item 58) : Cataracte Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 127 (item 58) : Cataracte Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 127 (item 58) : Cataracte Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 20013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Diagnostic... 3 1.1. Circonstances de découvertes et signes fonctionnels...3

Plus en détail

Cours IFSI Pathologies dégénératives oculaires

Cours IFSI Pathologies dégénératives oculaires Cours IFSI Pathologies dégénératives oculaires F Combillet CCA Ophtalmologie CHU Bordeaux Sommaire I- Rappels anatomiques II- Les troubles réfractifs III- Les principales pathologies dégénératives 2) Glaucome

Plus en détail

Ce processus de vieillissement débute dès la naissance mais son effet apparaît classiquement à la quarantaine.!

Ce processus de vieillissement débute dès la naissance mais son effet apparaît classiquement à la quarantaine.! PRESBYTIE Définition Gêne en vision de près provoquée par la diminution naturelle avec l âge de la capacité d accommodation du cristallin Ad de la mise au point en vision de près. Ce n est pas une maladie

Plus en détail

CATARACTES. Elodie Dumortier Interne d Ophtalmologie, service du Pr Rouland, CHRU Lille

CATARACTES. Elodie Dumortier Interne d Ophtalmologie, service du Pr Rouland, CHRU Lille CATARACTES Elodie Dumortier Interne d Ophtalmologie, service du Pr Rouland, CHRU Lille CRISTALLIN 2 Cornée Corps ciliaire Conjonctive Choroïde Rétine Sclérotique Vitré Iris Cristallin: Lentille biconvexe

Plus en détail

CHIRURGIE RÉFRACTIVE AU LASER: PKR ET LASIK

CHIRURGIE RÉFRACTIVE AU LASER: PKR ET LASIK CHIRURGIE RÉFRACTIVE AU LASER: PKR ET LASIK PKR: photokératectomie réfractive - réalisée pour la première fois sur un œil myope en 1989 - photoablation de la cornée au laser Excimer après débridement de

Plus en détail

CHIRURGIE DE LA CATARACTE - DM UTILISÉS. M. EVRARD Product Manager Beaver-Visitec International

CHIRURGIE DE LA CATARACTE - DM UTILISÉS. M. EVRARD Product Manager Beaver-Visitec International CHIRURGIE DE LA CATARACTE - DM UTILISÉS M. EVRARD Product Manager Beaver-Visitec International Chirurgie du Segment antérieur Cataracte Vision normale Vision avec cataracte Anatomie de l œil 1 2 3 4 5

Plus en détail

LES LASERS EN OPHTALMOLOGIE

LES LASERS EN OPHTALMOLOGIE LES LASERS EN OPHTALMOLOGIE Dr Michaël NAOURI - Dermatologie, Lasers et Esthétique 94 Adresse du site : www.docvadis.fr/naouri Les lasers utilisés en ophtalmologie sont nombreux et très différents selon

Plus en détail

OPERATION DE LA CATARACTE PAR PHACO-EMULSIFICATION

OPERATION DE LA CATARACTE PAR PHACO-EMULSIFICATION OPERATION DE LA CATARACTE PAR PHACO-EMULSIFICATION Source : http://www.ophtalmologie-paris-stpaul.com/index.php?page=la-cataracte Qu'est ce que la cataracte? La cataracte est une affection oculaire définie

Plus en détail

ITEM 82 GLAUCOME CHRONIQUE A ANGLE OUVERT

ITEM 82 GLAUCOME CHRONIQUE A ANGLE OUVERT ITEM 82 GLAUCOME CHRONIQUE A ANGLE OUVERT Objectifs iecn : Connaître la définition, la physiopathologie, l épidémiologie, les principales étiologies de glaucome Connaître les éléments de surveillance et

Plus en détail

Procédure de l examen échographique

Procédure de l examen échographique Les Cahiers Tiré à part du n 212 - Septembre 2017 Échographie et fermeture de l angle irido-cornéen Pierre Pégourié 1,2, Dominique Satger 1,3 1. CHU Grenoble Alpes, 2. Rives-sur-Fure, 3. Domène. L importance

Plus en détail

CATARACTE et CHIRURGIE REFRACTIVE

CATARACTE et CHIRURGIE REFRACTIVE CATARACTE et CHIRURGIE REFRACTIVE LA FIN DES LUNETTES? MF.DALMAS CATARACTE =opacification progressive du cristallin Concerne 20% des patients de plus de 65 ans et 50% des plus de 75 ans 600 000 interventions

Plus en détail

IVT de CORTICOIDES et GLAUCOME UN COUPLE SOUS HAUTE PRESSION. Pr GAROUT Pr KARAOUAT

IVT de CORTICOIDES et GLAUCOME UN COUPLE SOUS HAUTE PRESSION. Pr GAROUT Pr KARAOUAT IVT de CORTICOIDES et GLAUCOME UN COUPLE SOUS HAUTE PRESSION Pr GAROUT Pr KARAOUAT Voie d administration des corticoïdes Collyres Injection s/conjonctivale Injection peribulbaire IVT Voie systémique LE

Plus en détail

Habitudes des Ophtalmologistes français fin Dr Richard GOLD Le Raincy

Habitudes des Ophtalmologistes français fin Dr Richard GOLD Le Raincy Habitudes des Ophtalmologistes français fin 2004 Dr Richard GOLD Le Raincy Introduction Depuis 8 ans, les Ophtalmologistes français sont invités à répondre, de façon anonyme, à des questions d ordre personnel,

Plus en détail

D.E.S. D OPHTALMOLOGIE OBJECTIFS D APPRENTISSAGE PRATIQUE. Collèges des Ophtalmologistes Universitaires de France

D.E.S. D OPHTALMOLOGIE OBJECTIFS D APPRENTISSAGE PRATIQUE. Collèges des Ophtalmologistes Universitaires de France D.E.S. D OPHTALMOLOGIE OBJECTIFS D APPRENTISSAGE PRATIQUE Collèges des Ophtalmologistes Universitaires de France A l issue de la 2 ème année de DES (1-2 semestres d Ophtalmologie) Objectifs de savoir-faire

Plus en détail

et affections S E G M E N T A N T E R I E U R SEGMENT POSTERIEUR Notions de P A T H O L O G I E OCULAIRE

et affections S E G M E N T A N T E R I E U R SEGMENT POSTERIEUR Notions de P A T H O L O G I E OCULAIRE S E G M E N T A N T E R I E U R Notions de P A T H O L O G I E OCULAIRE R. Derhy ULP Strasbourg Conjonctive Cornée Cristallin Paupières, SL Sclère Iris SEGMENT POSTERIEUR Vitré Rétine Nerf optique Choroïde

Plus en détail

demandé d'effectuer un OCT

demandé d'effectuer un OCT Mon ophtalmologiste m'a demandé d'effectuer un OCT Votre médecin vous a demandé d effectuer un OCT. Cette technologie sophistiquée d examen permet d étudier très finement les structures de votre œil. L

Plus en détail

L ŒIL ROUGE AU QUOTIDIEN

L ŒIL ROUGE AU QUOTIDIEN L ŒIL ROUGE AU QUOTIDIEN ou jusqu où peut-on aller sans ophtalmologiste? RAPPEL ANATOMIQUE RAPPEL ANATOMIQUE corps ciliaire angle irido-cornéen iris cornée aire pupillaire cristallin chambre antérieure

Plus en détail

Cataracte (58) Professeur Jean-Paul ROMANET Août 2002 (Mise à jour mai 2005)

Cataracte (58) Professeur Jean-Paul ROMANET Août 2002 (Mise à jour mai 2005) Cataracte (58) Professeur Jean-Paul ROMANET Août 2002 (Mise à jour mai 2005) Pré-Requis : Connaissances de base : Anatomie du cristallin et de la zonule Physiologie du cristallin - Rôle du cristallin dans

Plus en détail

La correction de l astigmatisme par

La correction de l astigmatisme par Le dossier réalités ophtalmologiques # 215_Septembre 2014_Cahier 1 Implants toriques : conséquences visuelles, prévention et correction des défauts d alignements RÉSUMÉ : L implantation torique nécessite,

Plus en détail

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE DU de prise en charge des situations d urgences médico-chirurgicales Dr Guillaume LEROUX LES JARDINS Service d Ophtalmologie, Groupe Hospitalier Cochin Hôtel-Dieu, Paris Cabinet

Plus en détail

Docteur Michel PUECH* * Hôpital des Quinze-Vingt, Paris et Explore Vision, Paris (Centre d Imagerie Ophtalmique)

Docteur Michel PUECH* * Hôpital des Quinze-Vingt, Paris et Explore Vision, Paris (Centre d Imagerie Ophtalmique) INTERET DE L UTILISATION D UN APPAREIL D ECHOGRAPHIE POLYVALENT Avec des sondes sectorielles de 10 et 20 MHz ainsi qu une linéaire à 50 MHz : AVISO (Quantel Medical) Docteur Michel PUECH* * Hôpital des

Plus en détail

Ludovic N KOSI Interne des hôpitaux de Paris

Ludovic N KOSI Interne des hôpitaux de Paris Ludovic N KOSI Interne des hôpitaux de Paris Mercredi 13 novembre 2013 OBJ ET : étude pilote testant l efficacité de l eplenerone (un antagoniste du récepteur aux minéralocorticoïdes) dans le traitement

Plus en détail

Chirurgie de la cataracte chez un éléphant : Technique opératoire

Chirurgie de la cataracte chez un éléphant : Technique opératoire Chirurgie de la cataracte chez un éléphant : Technique opératoire Le traitement chirurgical de la cataracte chez les animaux domestiques est, à l'heure actuelle, bien codifié. Chez l éléphant, peu de données

Plus en détail

Que peut m'apporter la chirurgie réfractive?

Que peut m'apporter la chirurgie réfractive? Que peut m'apporter la CENTRE POLYVALENT DE SANTE UNIVERSITAIRE Adresse du site : www.docvadis.fr/cpsu Validé par le Comité Scientifique Ophtalmologie Il existe différents troubles de la vision résultant

Plus en détail

Module 5 : 058 CATARACTE

Module 5 : 058 CATARACTE Module 5 : 058 CATARACTE Validé par le Dr Guyomard Clinique : fait le diagnostic - Baisse progressive de l acuité visuelle +++ : - prédominant sur la vision de loin le plus souvent = myopie d indice -

Plus en détail

Item : Traumatisme oculaire

Item : Traumatisme oculaire Item 201-1 : Traumatisme oculaire Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Contusions du globe oculaire... 1 2 Traumatismes perforants... 2 3 Corps étrangers... 3

Plus en détail

Implants cristalliniens. Jean Louis BOURGES Ophtalmologie, Hôtel Dieu, Paris

Implants cristalliniens. Jean Louis BOURGES Ophtalmologie, Hôtel Dieu, Paris Implants cristalliniens Jean Louis BOURGES Ophtalmologie, Hôtel Dieu, Paris Principe Matériaux Position intraoculaire ICA ICP À fixation irienne, suturable à la sclère Type Asphérique Multifocal Accommodatif

Plus en détail

Instructions d utilisation

Instructions d utilisation Instructions d utilisation Lentilles intraoculaires acryliques monofocales réfractives stériles, hydrophiles ou hydrophobes, destinées à une implantation dans le sac capsulaire. Ces instructions d utilisation

Plus en détail

Les techniques chirurgicales sans laser

Les techniques chirurgicales sans laser Les techniques chirurgicales sans laser La majorité de nos patients opérés le sont par des techniques utilisant le Laser Excimer Cependant l utilisation des techniques laser n est pas toujours possible

Plus en détail

LE GLAUCOME: TECHNIQUES CHIRURGICALES ET DISPOSITIFS MEDICAUX

LE GLAUCOME: TECHNIQUES CHIRURGICALES ET DISPOSITIFS MEDICAUX LE GLAUCOME: TECHNIQUES CHIRURGICALES ET DISPOSITIFS MEDICAUX Dr CEDRIC SCHWEITZER CHU BORDEAUX Congrès Euro-Pharmat 2016, Bordeaux cedric.schweitzer@chu-bordeaux.fr CONFLITS D INTERETS Consultant Alcon,

Plus en détail

FICHE D INFORMATION OPERATION DE LA CATARACTE

FICHE D INFORMATION OPERATION DE LA CATARACTE FICHE D INFORMATION OPERATION DE LA CATARACTE Vous êtes atteint d'une cataracte responsable de vos troubles visuels. Votre ophtalmologiste vous propose l'opération, car la chirurgie constitue le seul moyen

Plus en détail

Anatomie de l œil. 26 Octobre Dr J. Martin Service du Dr HULLO Centre Hospitalier Lyon Sud

Anatomie de l œil. 26 Octobre Dr J. Martin Service du Dr HULLO Centre Hospitalier Lyon Sud Anatomie de l œil 26 Octobre 2012 Dr J. Martin Service du Dr HULLO Centre Hospitalier Lyon Sud PLAN A) LE GLOBE OCULAIRE Segment antérieur Segment postérieur B) LES ANNEXES C) L ORBITE D) LES VOIES VISUELLES

Plus en détail

Les risques opératoires de la cataracte

Les risques opératoires de la cataracte Les risques opératoires de la cataracte AOBEFFROI Adresse du site : www.docvadis.fr/aobeffroi Tout le monde sait et dit qu'aucune opération n'existe sans risque. Ci-après, vous pouvez lire le document

Plus en détail

Devant un traumatisme oculaire récent, (qui

Devant un traumatisme oculaire récent, (qui traumatisme oculaire récent 201-1 - ÉVALUATION DE LA GRAVITÉ ET RECHERCHE DES COMPLICATIONS PRÉCOCES DEVANT UN TRAUMATISME OCULAIRE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les principales lésions observées au

Plus en détail

Enseignement d ophtalmologie

Enseignement d ophtalmologie Enseignement d ophtalmologie SÉMIOLOGIE OCULAIRE Rappel anatomique Examen clinique Interrogatoire Mesure de l acuité visuelle Examen du segment antérieur Gonioscopie Mesure de la pression oculaire Examen

Plus en détail

Habitudes des Ophtalmologistes français fin Dr Richard GOLD Le Raincy

Habitudes des Ophtalmologistes français fin Dr Richard GOLD Le Raincy Habitudes des Ophtalmologistes français fin 2011 Dr Richard GOLD Le Raincy Mots-Clés: Habitudes. Statistiques. Ophtalmologie. Cataracte. Myopie. Presbytie. Excimer. Femtoseconde. Résumé : Les habitudes

Plus en détail

Introduction. L ophtalmologie à l ECN

Introduction. L ophtalmologie à l ECN Introduction. L ophtalmologie à l ECN Statistiques ECN Depuis 2004, il n y a eu que 3 années «sans ophtalmologie» à l ECN. Toutes les autres années la spécialité était présente, soit sous forme de question

Plus en détail

201 - ÉVALUATION DE LA GRAVITÉ ET RECHERCHE DES COMPLICATIONS PRÉCOCES DEVANT UN TRAUMATISME OCULAIRE. Ce qu il faut savoir

201 - ÉVALUATION DE LA GRAVITÉ ET RECHERCHE DES COMPLICATIONS PRÉCOCES DEVANT UN TRAUMATISME OCULAIRE. Ce qu il faut savoir 201 - ÉVALUATION DE LA GRAVITÉ ET RECHERCHE DES COMPLICATIONS PRÉCOCES DEVANT UN TRAUMATISME OCULAIRE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les principales lésions observées au cours des contusions oculaires,

Plus en détail

L œil à la loupe... Plus de 80 % des informations extérieures nous parviennent par les yeux

L œil à la loupe... Plus de 80 % des informations extérieures nous parviennent par les yeux L œil à la loupe... Plus de 80 % des informations extérieures nous parviennent par les yeux Principales structures de l œil Cornée : coupole transparente par laquelle pénètrent les images de l environnement

Plus en détail

Neuropathie optique d évolution progressive Excavation papillaire Altération du champ visuel FDR: hypertonie oculaire>21mmhg Glaucome primitif à

Neuropathie optique d évolution progressive Excavation papillaire Altération du champ visuel FDR: hypertonie oculaire>21mmhg Glaucome primitif à GLAUCOME CHRONIQUE Définition Neuropathie optique d évolution progressive Excavation papillaire Altération du champ visuel FDR: hypertonie oculaire>21mmhg Glaucome primitif à angle ouvert (le + fréquent)

Plus en détail

La dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA)

La dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) Fiche information La dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) La dégénérescence maculaire liée à l âge, ou DMLA, touche une partie de la rétine nommée «macula», qui est responsable de la vision centrale

Plus en détail

Symptomatologie Douleur oculaire Œdème palpébral Hyperhémie conjonctivale. Chémosis Sécrétions purulentes Œdème cornéen

Symptomatologie Douleur oculaire Œdème palpébral Hyperhémie conjonctivale. Chémosis Sécrétions purulentes Œdème cornéen Etablissement :... Nom :... Prénom :... N cas : - à découper et conserver par l EOH Identification Etablissement. Opérateur de l intervention Dr. Tél. Patient Nom (première lettre) Prénom (première lettre)

Plus en détail

Lentilles spéciales. r O (mm) Ø T (mm) Lentille Page Laboratoire LS - LR. Indications

Lentilles spéciales. r O (mm) Ø T (mm) Lentille Page Laboratoire LS - LR. Indications pa,25 d pa,50 d AX 35 L.C.S. LR Toutes possibilités pa,25 11,00 toutes possibilités pa,05 Enfant - Mégalo-cornée - Greffe de cornée Déformation cornéenne AX TE / TI / BI 36 L.C.S. LR Toutes possibilités

Plus en détail

Comprendre les maladies oculaires de l adulte

Comprendre les maladies oculaires de l adulte Comprendre les maladies oculaires de l adulte Les maladies oculaires de l adulte les plus fréquentes : LA CATARACTE : C est une opacification plus ou moins complète du cristallin responsable d une baisse

Plus en détail

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE DU de prise en charge des situations d urgences médico-chirurgicales Dr Guillaume LEROUX LES JARDINS Service d Ophtalmologie de Hôtel-Dieu, Paris Cabinet d ophtalmologie,

Plus en détail

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie»

Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Prise en charge des occlusions veineuses rétiniennes Résultats dans la «vraie vie» Sylvia NGHIEM-BUFFET Centre d Imagerie et de Laser, Paris Hôpital Avicenne, Bobigny Sud Rétine, Monaco,14 juin 2013 INTRODUCTION

Plus en détail

Mission Ophtalmologie 16 juin au 2 juillet 2017

Mission Ophtalmologie 16 juin au 2 juillet 2017 Mission Ophtalmologie 16 juin au 2 juillet 2017 Remontage d un laser Yag au CMS La Lumière de Kpalimé Pierre-Albert Dubois & Alain HOUIX Départ pour LOME Pierre Albert est déjà sur place depuis quelques

Plus en détail

Les cataractes A- Introduction :

Les cataractes A- Introduction : Les cataractes A- Introduction : Le cristallin est une lentille biconvexe, avasculaire et transparente située entre la face postérieure de l iris en avant et la face antérieure du vitré (hyaloïde antérieure)

Plus en détail

La kératoplastie pénétrante. Anne Faucher, MD, FRCSC Université de Sherbrooke Décembre 2000

La kératoplastie pénétrante. Anne Faucher, MD, FRCSC Université de Sherbrooke Décembre 2000 La kératoplastie pénétrante Anne Faucher, MD, FRCSC Université de Sherbrooke Décembre 2000 Kératoplastie pénétrante 1 er greffe réussie par Zirm: 1906 Tissu solide le + souvent transplanté: > 36 000 greffes/

Plus en détail

Physiopathologie oculaire Dr C. Tabatabay, PD. La Cataracte. Dr H. Roux Clinique d ophthalmologie Hopitaux Universitaires de Genève.

Physiopathologie oculaire Dr C. Tabatabay, PD. La Cataracte. Dr H. Roux Clinique d ophthalmologie Hopitaux Universitaires de Genève. Physiopathologie oculaire Dr C. Tabatabay, PD La Cataracte UOM octobre 2008 Dr H. Roux Clinique d ophthalmologie Hopitaux Universitaires de Genève La Cataracte - Définition & rappel anatomique - Etiologies

Plus en détail

LES ANOMALIES DE REFRACTION

LES ANOMALIES DE REFRACTION Université DJILLALI LIABES de sidi bel abbés Faculté de médecine TALEB MOURAD Département de médecine, Module d ophtalmologie LES ANOMALIES DE REFRACTION PLAN : I- Généralités définitions II- Accommodation:

Plus en détail

LES VICES DE REFRACTION

LES VICES DE REFRACTION LES VICES DE REFRACTION UNIVERSITE MENTOURI CONSTANTINE FACULTE DE MEDECINE DEPARTEMENT DE MEDECINE MODULE D OPHTALMOLOGIE 6 EME ANNEE LES VICES DE REFRACTION M.BENLARIBI 2016-2017 I. Généralités et Définitions

Plus en détail

Symptomatologie Douleur oculaire Œdème palpébral Hyperhémie conjonctivale. Chémosis Sécrétions purulentes Œdème cornéen

Symptomatologie Douleur oculaire Œdème palpébral Hyperhémie conjonctivale. Chémosis Sécrétions purulentes Œdème cornéen A Identification Etablissement. Opérateur de l intervention Dr. Etablissement :... Nom :... Prénom :... N cas : - à découper et conserver par l EOH Tél. Patient Nom (première lettre) Prénom (première lettre)

Plus en détail

cours d enseignement chirurgical sur simulateur ateliers interactifs

cours d enseignement chirurgical sur simulateur ateliers interactifs cours d enseignement chirurgical samedi 6 Niveau 2» Côté Paris Les ateliers chirurgicaux permettent l apprentissage de la phacoémulsification et de la vitrectomie Au-delà, chaque atelier supplémentaire

Plus en détail

Les chirurgies. ophtalmiques. Chirurgies de la cornée

Les chirurgies. ophtalmiques. Chirurgies de la cornée Les chirurgies ophtalmiques Cette fiche présente quelques types de chirurgies réalisées au Centre vétérinaire par le service d ophtalmologie ainsi que le matériel utilisé au cours de ces chirurgies. Ce

Plus en détail

L Évaluation Canadienne des Compétences en Optométrie

L Évaluation Canadienne des Compétences en Optométrie Guide de L Évaluation Canadienne des Compétences en Optométrie Tous design, textes et graphiques sont la propriété exclusive des ECO et sont protégés par des Version 2 aout Ce Guide fut conçu dans le but

Plus en détail

LA CHIRURGIE REFRACTIVE : MYOPIE, ASTIGMATISME, HYPERMETROPIE, PRESBYTIE

LA CHIRURGIE REFRACTIVE : MYOPIE, ASTIGMATISME, HYPERMETROPIE, PRESBYTIE LA CHIRURGIE REFRACTIVE : MYOPIE, ASTIGMATISME, HYPERMETROPIE, PRESBYTIE Docteur Jean-Yves REDOR, Ophtalmologiste à VERSAILLES Adresse du site : www.docvadis.fr/ophtalmologie.versailles La chirurgie réfractive

Plus en détail

Item 44 (item 33) : Suivi d'un nourrisson Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 44 (item 33) : Suivi d'un nourrisson Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 44 (item 33) : Suivi d'un nourrisson Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières 1. Introduction... 3 2. Rappel sur le développement de la vision de l'enfant...

Plus en détail

DÉPARTEMENT DE CHIRURGIE ONCOLOGIQUE SERVICE D OPHTALMOLOGIE. mélanome uvéal

DÉPARTEMENT DE CHIRURGIE ONCOLOGIQUE SERVICE D OPHTALMOLOGIE. mélanome uvéal DÉPARTEMENT DE CHIRURGIE ONCOLOGIQUE SERVICE D OPHTALMOLOGIE mélanome uvéal Cette tumeur cancéreuse se développe sur un tissu à l intérieur de l œil au niveau de l uvée, qui comprend la choroïde située

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou par

La cataracte est l opacification de tout ou par cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

Les Entretiens Annuels d Ophtalmologie

Les Entretiens Annuels d Ophtalmologie Les Entretiens Annuels d Ophtalmologie G.E. Jayle et A.Dubois-Poulsen (Association Loi 1901 J.O. 11 Janvier 1989) ANNÉE 2017-68 ÈME SESSION www.eao-asso.fr Organisés sous l égide et avec la participation

Plus en détail

Lentilles spéciales AUTRES LENTILLES. 11,00 Toutes possibilités par 0,05. r O (mm) Ø T (mm) Lentille Page Laboratoire LS - LR.

Lentilles spéciales AUTRES LENTILLES. 11,00 Toutes possibilités par 0,05. r O (mm) Ø T (mm) Lentille Page Laboratoire LS - LR. Lentille Page Laboratoire LS - pa,25 d pa,50 d AX TI / TE / BI 40 L C S pa,25 11,00 pa,05 Enfant - Mégalo cornée - Greffe de cornée Déformation cornéenne - Astighmatisme cornéen et interne B4PM 71 MENICON

Plus en détail

Habitudes des Ophtalmologistes français fin Dr Richard GOLD Le Raincy

Habitudes des Ophtalmologistes français fin Dr Richard GOLD Le Raincy Habitudes des Ophtalmologistes français fin 2013 Dr Richard GOLD Le Raincy Mots-Clés: Habitudes. Statistiques. Ophtalmologie. Cataracte. Myopie. Presbytie. Excimer. Femtoseconde. Résumé : Les habitudes

Plus en détail

Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle. Pr Ridings E. Granget CHU Timone

Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle. Pr Ridings E. Granget CHU Timone Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle Pr Ridings E. Granget CHU Timone Glaucome chronique GLAUCOME Le terme de glaucome représente un ensemble d affections oculaires

Plus en détail

La prise en charge du glaucome en pratique: La progression du glaucome

La prise en charge du glaucome en pratique: La progression du glaucome La prise en charge du glaucome en pratique: La progression du glaucome 1 2 Le Glaucome est une neuropathie chronique progressive Tous les patients progresseront à un moment donné au cours de leur vie Incertitudes:

Plus en détail

Collection 24 heures / Pôle : Tête et cou

Collection 24 heures / Pôle : Tête et cou Dossier N 4 Une patiente de 65 ans, ancienne professeur d Anglais aux Antilles, consulte aux urgences ophtalmologiques pour baisse brutale de l acuité visuelle de l œil gauche. Depuis un mois, elle se

Plus en détail

Clémence MAZEAU Solen RABANY Liliane ROUILLON

Clémence MAZEAU Solen RABANY Liliane ROUILLON Correction des différents défauts de vision Comment corriger les principaux défauts de vision? Clémence MAZEAU Solen RABANY Liliane ROUILLON Introduction 1. L œil normal (dissection) Plan 1. 1 Définition

Plus en détail

Les «200 questions isolées QCM» incontournables Les fiches flash QCM essentielles Les dernières conférences de consensus et recommandations en QCM

Les «200 questions isolées QCM» incontournables Les fiches flash QCM essentielles Les dernières conférences de consensus et recommandations en QCM Les «200 questions isolées» incontournables Les fiches flash essentielles Les dernières conférences de consensus et recommandations en DERNIER TOUR DFASM 3 200 QUESTIONS ISOLEES EN OPHTALMOLOGIE Elodie

Plus en détail

VG, la référence pour le nouveau concours! Derniers tours unités d enseignement médical OPHTALMOLOGIE. Elodie MARTIN

VG, la référence pour le nouveau concours! Derniers tours unités d enseignement médical OPHTALMOLOGIE. Elodie MARTIN VG, la référence pour le nouveau concours! UE - Derniers tours unités d enseignement médical Collection dirigée par L. LE OPHTALMOLOGIE Elodie MARTIN Editions Vernazobres-Grego 99 bd de l Hôpital 75013

Plus en détail

Opération de la cataracte : Questions fréquentes

Opération de la cataracte : Questions fréquentes Opération de la cataracte : Questions fréquentes Docteur Jean-Philippe THERON Adresse du site : www.docvadis.fr/jean-philippe-theron Qu'est-ce qu'une cataracte? Quand doit-on suspecter une cataracte? Quand

Plus en détail

OPHTALMOLOGIE IFSI Pathologies du vieillissement CATARACTE

OPHTALMOLOGIE IFSI Pathologies du vieillissement CATARACTE OPHTALMOLOGIE IFSI Pathologies du vieillissement CATARACTE CATARACTE : DEFINITION Opacifica'on totale ou par'elle du cristallin Mécanisme de vieillissement du cristallin Évolution du cristallin avec l

Plus en détail

Anatomie et Physiologie du contrôle de la PIO

Anatomie et Physiologie du contrôle de la PIO Rôle de la PIO? Anatomie et Physiologie du contrôle de la PIO Dr Cédric Lamirel Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild Hôpital Bichat Forme ronde de l œil er dioptre de l œil = forme de la cornée

Plus en détail

LES CATARACTES TRAUMATIQUES

LES CATARACTES TRAUMATIQUES LES CATARACTES TRAUMATIQUES I. Définition introduction c est l opacification du cristallin secondaire à un traumatisme par un agent vulnérant extérieur les cataractes T. peuvent être causées par plusieurs

Plus en détail

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI ALS Lumière, source de vie Séance exceptionnelle du 10 avril 2005 à l Hôtel de Ville de Nancy Laser, source de vue par Jean-Claude LEPORI LASER, SOURCE DE VUE par Jean-Claude LEPORI ALS (Nancy, 10 avril

Plus en détail

SdHeerfordt: Uvéite, parotidite, paralysie faciale, fièvre Dans le cadre d une sarcoïdose

SdHeerfordt: Uvéite, parotidite, paralysie faciale, fièvre Dans le cadre d une sarcoïdose SdHeerfordt: Uvéite, parotidite, paralysie faciale, fièvre Dans le cadre d une sarcoïdose GAFA Physiopathologie Fermeture de l AIC par blocage pupillaire PUIS Fermeture de l AIC par blocage trabéculaire

Plus en détail

La Dégénérescence Maculaire Liée à l Age DMLA. Dr MEILLON Cyril

La Dégénérescence Maculaire Liée à l Age DMLA. Dr MEILLON Cyril La Dégénérescence Maculaire Liée à l Age DMLA Dr MEILLON Cyril Définition Maladie rétinienne (sélective de la macula) Dégénérative, chronique, évolutive et invalidante Après l âge de 50 ans Dégénérescence

Plus en détail

Traitement de la cataracte

Traitement de la cataracte Persomed siège social 2 rue de la Concorde 68 000 Colmar tél.: +33 (0)3 89 41 39 94 fax : +33 (0)3 89 29 05 94 Persomed Traitement de la cataracte Fonds documentaire d information patient Ophtalmologie

Plus en détail

Cours d ophtalmologie

Cours d ophtalmologie Cours d ophtalmologie Institut de Formation en soins Infirmiers Docteur POMMIER Stephan Service d ophtalmologie Hôpital d Instruction des Armées LAVERAN MARSEILLE PLAN Rappel anatomique L examen ophtalmologique

Plus en détail

LES CHUTES DE LA PERSONNE AGEE LE POINT DE VUE DE L OPHTALMOLOGISTE

LES CHUTES DE LA PERSONNE AGEE LE POINT DE VUE DE L OPHTALMOLOGISTE LES CHUTES DE LA PERSONNE AGEE LE POINT DE VUE DE L OPHTALMOLOGISTE INTRODUCTION Différentes causes sont possibles: Erreur Réfractive DMLA étendue Glaucomes Cataracte Décollement de Rétine Occlusions Veineuses

Plus en détail

10/12/2009 DIABETE. Dr LEVEZIEL CHU HENRI MONDOR SERVICE DU PR SOUIED FRANCE

10/12/2009 DIABETE. Dr LEVEZIEL CHU HENRI MONDOR SERVICE DU PR SOUIED FRANCE DIABETE Dr LEVEZIEL CHU HENRI MONDOR SERVICE DU PR SOUIED FRANCE 1 Diabète Définition: Augmentation du taux de glucose dans le sang Dépistage: 1,20 g/l (6,7 mmol/l) si prélèvement plus de 2 heures après

Plus en détail

ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009

ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009 ET LA CHIRURGIE RÉFRACTIVE? Dr Bijan Farpour novembre 2009 Chirurgie Réfractive Correction de: Myopie Hypermétropie Astigmatisme Historique J. Barraquer : le kératomleusis années 50 en Colombie Historique

Plus en détail

LA MACULA C EST QUOI?

LA MACULA C EST QUOI? Le médecin de famille et la DMLA : comment orienter les patients? Journée de Formation Médicale Continue Dr Leruez Stéphanie, PHC Ophtalmologie 29 janvier 2015 LA MACULA C EST QUOI? OCT Tomographie par

Plus en détail

Revue de littérature du 03/12/2014

Revue de littérature du 03/12/2014 Revue de littérature du 03/12/2014 AJO and BJO Novembre 2014 Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Introduction VEGF: rôle important dans pathogenèse

Plus en détail

Habitudes des Ophtalmologistes français fin Dr Richard GOLD Le Raincy

Habitudes des Ophtalmologistes français fin Dr Richard GOLD Le Raincy Habitudes des Ophtalmologistes français fin 201 4 Dr Richard GOLD Le Raincy Mots -Cl és : Habitudes. Statistiques. Ophtalmologie. Cataracte. Myopie. Presbytie. Excimer. Femtoseconde. Lasik. Résumé : Les

Plus en détail

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Dr Cédric Lamirel Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild Hôpital Bichat Les Glaucomes 6²7 millions!!! Cécité légale irréversible

Plus en détail

100%vision. Correction de la vue au laser

100%vision. Correction de la vue au laser 100%vision Correction de la vue au laser EST-CE UN RÊVE DE POUVOIR BIEN VOIR SANS LUNETTES OU VERRES DE CONTACT? Pas du tout! Grâce à nos techniques avant-gardistes, des milliers de gens sont en mesure

Plus en détail

Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr

Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr 17 ème Congrès de la S.A.D. 12 ème congrès de la F.M.E.D. 31 ème congrès de S.A.E.M. Sheraton - Novembre 2015 Intérêt? Cause de cécité

Plus en détail

Une urgence? Une urgence? Ophtalmologie complications oculaires risque pour la vision Médecine maladie systémique risque vital

Une urgence? Une urgence? Ophtalmologie complications oculaires risque pour la vision Médecine maladie systémique risque vital Une urgence? Une urgence? Ophtalmologie complications oculaires risque pour la vision Médecine maladie systémique risque vital Hyphéma 1.Complet = total 2.Incomplet (ligne de dépôt) 3.Caillot 4.Fibrine

Plus en détail