OSTEOPOROSE ET TRAITEMENTS ANTIHORMONAUX. INSERM U Université Paris Descartes, rhumatologie, hôpital Cochin, Paris

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OSTEOPOROSE ET TRAITEMENTS ANTIHORMONAUX. INSERM U Université Paris Descartes, rhumatologie, hôpital Cochin, Paris"

Transcription

1 OSTEOPOROSE ET TRAITEMENTS ANTIHORMONAUX INSERM U Université Paris Descartes, rhumatologie, hôpital Cochin, Paris

2 OSTEOPOROSE ET CANCER DU SEIN + (Surpoids) Tamoxifène - Cancer Ovariectomie Chimiothérapie Anti-aromatases

3 AUGMENTATION DU RISQUE DE FRACTURE APRES CANCER DU SEIN Etude WHI Après ajustement sur âge, poids, ethnie, région d inclusion Chen Z et al, Arch Inter Med 2005

4 FACTEURS DE RISQUE DE FRACTURE APRES CANCER DU SEIN Densité osseuse basse >2 chutes par an Antécédent de fracture Arthrose/ prothèse des membres inférieurs Diabète BPCO/emphysème Dépression Chen Z et al, Arch Inter Med 2005

5 3 TAMOXIFENE : EFFET DENSITOMETRIQUE % Change in Spinal BMD From Baseline Placebo Tamoxifen Baseline 3 mo 6 mo 12 mo Love et al, NEJM 1992 Pas d effet chez les femmes non ménopausées Pas de démonstration d un effet antifracturaire 18 mo 24 mo Powles et al, J Clin Oncol 1996

6 INHIBITEURS DE L AROMATASE

7 INHIBITEURS DE L AROMATASE Génération 1 Stéroïdien Non stéroïdien - Aminoglutethimide 2 3 Formestane Exemestane (Aromasin ) - Fadrozole - Rogletimide - Anastrozole (Arimidex ) - Letrozole (Femara ) - Vorozole

8 ATAC - TOLERANCE OSSEUSE 5 ans Anastrozole Tamoxifène N Accidents musculosquelettiques (%) (46.5 %) (37.1 %) < 0,0001 Fractures 340 (11 %) 237 (7.7 %) < 0,0001 ESF 37 (1.2%) 31 (1 %) Vertèbres 45 (1.5%) 27(0.9%) Radius 72(2.3 %) 63 (2.0 %) autres sites 220(7.1%) 142 (4.6%) Arthralgies 1100 (35.5%) 911 (29.4%) p

9 Incidence fracturaire dans les essais Etudes N Durée Fractures (%) IA TAM p IA vs TAM ATAC (Anastrozole ,7 <0,001 ATAC post treatment ,5 3,6 0,9 BIG 1-98 (letrozole) ,6 5,8 <0;001 IA après 2-3 ans de TAM IES (exemestane) ,3 3,1 0,03 ABCSG8/ARNO (anastrozole) ,0 1,0 0,015 IA après 5 ans de TAM MA 17 (letrozole) ,3 4,6 0,25

10 INCIDENCE FRACTURAIRE pour 1000 femmes - années ATAC à 5 ans WHI Anastrozole 22,6 Tamoxifène 15,6 HRT 14,7 Placebo 19,1

11 Risque de fracture si 65 ans Suivi de 2748 femmes 65 ans (moy 72 ans) pendant 3 ans - 28,2% reçoivent des IAs et 27,8% du tamoxifene OR=1,34 (0,92-1,94) OR=3.24 (1,05-9,98) Neuner JM et al OI 2011

12 Méta-analyse Méta-analyse de 7 essais comparant IAS vs TAM en adjuvant des cancers du sein OR= 1.47, (IC 95% ) Amir E et al. J Natl Cancer Inst 2011

13 Perte osseuse des IAs Etude ATAC -DMO % ANS % ANS 1 an 2% Rachis lombaire 5 ans 5-6% Fémur total ASCO 2006

14 Effets de classe des IAs Coleman et al, Lancet 2007

15 Vitesse de perte osseuse Des comparatifs Lustberg et al. JCO 2012

16 Risque d apparition d ostéoporose Statut initial Statut à 5 ans Anastrozole (n=81) Tamoxifène (n=86) Os normal Os normal Ostéopénie Ostéoporotique Non évalué 12 (15%) 14 (17%) 0 6 (7%) 16 (19%) 3 (3%) 0 13 (15%) Ostéopénie Os normal Ostéopénie Ostéoporotique Non évalué 1 (1%) 21 (26%) 4 (5%) 21 (26%) 4 (5%) 21 (24%) 1 (1%) 22 (26%) ASCO 2006

17 INCIDENCE FRACTURAIRE % de fractures 4 3 Anastrozole (A) Tamoxifen (T) 2 1 RR=1.55 P < RR=1.03 P = Temps depuis la randomisation (années) A T

18 Evolution de la DMO à l arrêt des IAs Eastell R t al. Ann Oncol 2011

19 Quelle évaluation?

20 Evaluation du risque osseux Evaluation des facteurs de risque FRAX? Non validé dans cette population mais intégré dans certaines recommandations Ostéodensitométrie à l initiation du traitement Bilan biologique

21 RECHERCHE D UNE CAUSE D OSTEOPOROSE SECONDAIRE 76% des femmes avec cancer du sein ont des facteurs de risque de perte osseuse autre que le traitement antihormonal ou la chimiothérapie - carence en vitamine D (30ng/ml ou 75 nmol/l) - hypercalciurie idiopathique -hyperparathyroïdie à calcémie élevée ou normale Camacho et al, JCO 2008

22 Mesures générales Rôle de la vitamine D sur la perte osseuse chez les patients avec IAS Meilleure efficacité des BPS si taux de vitamine D suffisant Diminution de l incidence des arthralgies si vit> 40 ng/ml Prieto-Alhambra et al; Breast cancer research and treatment 2012

23 PRÉVENTION DE LA PERTE OSSEUSE INDUITE PAR LES INHIBITEURS DE L AROMATASE Traitement par BP oraux (études conventionnelles) Rizzoli R et al Osteoporos Int 2012

24 Effets des bisphosphonates intraveineux 100 patientes par groupe Acide zolédronique 4mg/6 mois en IV vs placebo Gnant M et al. JCO 2007

25 Résultats à 5 ans de l essai ZO-FAST Différence entre les deux bras (n=1065) Bras immédiat : gain de +4,3% vs bras retardé -5,4% (p<0.0001) Pas de différence en nombre de fractures Coleman R et al. Ann Oncol 2013

26 Résultats à 5 ans de l essai ZO-FAST Chez les femmes avec ménopause récente, -en immédiat : prévention de la perte (mais pas un gain) -en retardé : perte >8% Coleman R et al. Ann Oncol 2013

27 Le denosumab Denosumab OPG RANKL RANK CFU-M Pre-fusion des ostéoclastes Facteurs de croissance Hormones Cytokines Ostéoclastes multinucléés Ostéoclaste mature OS Adapted from Boyle WJ et al. Nature. 2003;423:

28 Effet du denosumab Rachis lombaire Ellis GK et al, JCO 2008

29 Effet du denosumab Moins de 6 mois d IA Plus de 6 mois d IA Ellis GK et al, JCO 2008

30 Effet du denosumab Hanche totale Col fémur Ellis GK et al, JCO 2008

31 Denosumab Etude ABCSG 18 Gnant Lancet 2015

32 Gnant Lancet 2015

33 Effet antitumoral des BPS Coleman et al. Ann Oncol 2014

34 Effet antitumoral des BPs Etude ZO-FAST Zol IV 4mg/6mois pendant 5 ans Analyse multivariée pour la survie sans rechute Coleman R. Ann Oncol 2013

35 Effet antitumoral des BPs Méta-analyse pour les BP en reprenant toutes les données individuelles de femmes présentes dans 26 essais Pour la population globale : bénéfice en survenue de première métastase osseuse RR=0,83; 0,73-0,94, P=0,004 Pour les femmes ménopausées (n=11 767) : bénéfice en survenue de première métastase osseuse RR=0,72; 0,74-0,92, P=<0,001 bénéfice en survenue de rechute métastatique RR=0,82; 95%CI 0,73-0,93, P=0,001 bénéfice en mortalité liée au cancer du sein RR=0,82; 95%CI 0,73-0,93, P=0,002 bénéfice en survenue d un second cancer du sein RR=0,86; 95%CI 0,78-0,94, P=0,001 Coleman Lancet 2015

36 EFFET ANTITUMORAL DU DENOSUMAB Etude fracture contre placebo (60mg/6 mois SC) 3420 femmes ménopausées Résultats à 90 mois Bénéfice de survie sans récidive tumeur de >2cm RR=0,66; 0,47-0,93, P=0,017 Gnant M. S2-02. SABCS Dec 2015

37 Indications thérapeutiques

38 Recommandations européennes ESCEO Rizzoli et al. OI 2013

39 Durée de traitement et surveillance Si traitement: la durée du traitement est celle de l exposition DMO à mois

40 Traitements antihormonaux du cancer de la prostate

41 TRAITEMENT ANTI HORMONAL DU CANCER DE LA PROSTATE RISQUE DE FRACTURES N = OUI NON p Fracture 19,4 % 12,6 % < 0,001 Hospitalisation pour fracture 5,2 2,3 % < 0,001 Vertèbre 3,2 % 1,6 % < 0,001 hanche 4,1 % 2,1 % < 0,001 Déterminants = nombre de cures d agoniste Shahinian et al, NEJM 2005

42 CANCER DE LA PROSTATE Facteurs associés au risque de fracture Fracture Fracture entraînant une hospitalisation RR (IC 95%) RR (IC 95%) Pas de carence androgénique 1,00 1,00 Agoniste de la GnRH 1-4 doses 1,07 (0,98-1,16) 0,98 (0,82-1,17) 5-8 doses 1,22 (1,11-1,35) 1,51 (1,26-1,80) 9 doses 1,45 (1,36-1,56) 1,66 (1,48-1,96) Orchidectomie 1,54 (1,42-1,68) 1,45 (1,40-1,50) Shahinian VB, NEJM 2005

43 AGONISTES DE LA GnRH Vitesse de perte osseuse Perte osseuse à 1 an chez 152 patients (68 ± 8) Greenspan SJ, JCEM 2005

44 Effet des agonistes de la GnRH Perte osseuse

45 Effet des agonistes de la GnRH Risque de fracture

46 PREVENTION DE L OSTEOPOROSE EFFET DU ZOLEDRONATE Étude prospective, en double aveugle, randomisée contre placebo Zoledronate 4 mg (perf 15 min) 1 fois Calcium - Vitamine D 1 an N= 40 Michaelson, JCO 2007

47 PREVENTION DE L OSTEOPOROSE EFFET DE L ACIDE ZOLEDRONIQUE BMD changes (%) RACHIS FEMUR TOTAL acide zolédronique placebo Michaelson, JCO 2007

48 PREVENTION DE L OSTEOPOROSE EFFET DU DENOSUMAB Smith et al. NEJM 2009

49 Smith et al. NEJM 2009 PREVENTION DE L OSTEOPOROSE EFFET DU DENOSUMAB

50 Effets des traitements antirésorbeurs Traitements N Durée Résultats Acide zolédronique 4mg/6 mois ,6% au rachis lombaire vs 2,2% (p<0,001) Alendronate ,7% au rachis vs 1,4% (p<0,001) Toremifene 80mg nvelles FV (2,5 vs 4,9%, p<0,05) (Post-hoc) Denosumab FV (1,5 vs 3,9%, p<0,006) 5,6% au rachis lombaire vs 1,0% (p<0,001)

51 Les SERM: toremifène 1284 hommes avec cancer de la prostate et agonistes de la GnRH Smith MR et al. J Urol 2013

52 Recommandations European Association of Urology (EAU) - traitement par BPs IV ou denosumab si T -2,5 Heidenreich et al. Eur Urol 2013 NCCN (National Comprehensive Cancer Network) : traitement si FRAX 3% pour les fractures de hanche et 20% pour les majeures NCCN Prostate cancer

53 HORMONOTHERAPIES : PREVENTION DES EFFETS OSSEUX Qui? fracture prévalente ostéoporose densitométrique

54 Défaut de prise en charge % de DMO dans les suites de la prescription d agonistes de la GnRH aux USA % dans les 18 mois Morgans AK et al. Cancer 2013

55 CONCLUSION Les traitements des cancers du sein et de la prostate peuvent provoquer une ostéoporose secondaire. Lors de leur initiation la recherche de fracture prévalente, et la mesure de la densité osseuse sont utiles. L indication des antirésorbeurs dépend de l évaluation du risque individuel.

OSTEOPOROSE ET TRAITEMENTS ANTIHORMONAUX

OSTEOPOROSE ET TRAITEMENTS ANTIHORMONAUX OSTEOPOROSE ET TRAITEMENTS ANTIHORMONAUX Karine Briot, INSERM U 1153 - Université Paris Descartes, rhumatologie, hôpital Cochin, Paris AUGMENTATION DU RISQUE DE FRACTURE APRES CANCER DU SEIN Etude WHI

Plus en détail

OSTEOPOROSE ET TRAITEMENTS ANTIHORMONAUX

OSTEOPOROSE ET TRAITEMENTS ANTIHORMONAUX OSTEOPOROSE ET TRAITEMENTS ANTIHORMONAUX INSERM U 1153 - Université Paris Descartes, rhumatologie, hôpital Cochin, Paris OSTEOPOROSE ET CANCER DU SEIN + (Surpoids) Tamoxifène - Cancer Ovariectomie Chimiothérapie

Plus en détail

EFFETS OSSEUX DES HORMONOTHERAPIES SEIN ET PROSTATE DIU TENON 2008 PERTE OSSEUSE LIEE AUX TRAITEMENTS DES CANCERS DU SEIN ET DE LA PROSTATE

EFFETS OSSEUX DES HORMONOTHERAPIES SEIN ET PROSTATE DIU TENON 2008 PERTE OSSEUSE LIEE AUX TRAITEMENTS DES CANCERS DU SEIN ET DE LA PROSTATE PERTE OSSEUSE LIEE AUX TRAITEMENTS DES CANCERS DU SEIN ET DE LA PROSTATE Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris DENSITOMETRIE OSSEUSE DIAGNOSTIC DE L OSTEOPOROSE T -1 : ostéopénie T -2,5 : ostéoporose

Plus en détail

EFFETS OSSEUX DES HORMONOTHERAPIES SEIN ET PROSTATE DIU TENON Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris

EFFETS OSSEUX DES HORMONOTHERAPIES SEIN ET PROSTATE DIU TENON Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris PERTE OSSEUSE LIEE AUX TRAITEMENTS DES CANCERS DU SEIN ET DE LA PROSTATE Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris DENSITOMETRIE OSSEUSE DIAGNOSTIC DE L OSTEOPOROSE T -1 : ostéopénie T -2,5 : ostéoporose

Plus en détail

Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris

Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris PERTE OSSEUSE LIEE AUX TRAITEMENTS DES CANCERS Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris DEFINITION DE L OSTEOPOROSE Maladie diffuse du squelette caractérisée par une diminution de la masse osseuse

Plus en détail

OSTEOPOROSE ET CANCER DU SEIN MECANISMES ET TRAITEMENTS. Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris

OSTEOPOROSE ET CANCER DU SEIN MECANISMES ET TRAITEMENTS. Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris OSTEOPOROSE ET CANCER DU SEIN MECANISMES ET TRAITEMENTS Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin Paris T! -1 : ostéopénie T! -2,5 : ostéoporose OMS, 1997 + Surpoids Tamoxifène - Cancer Ovariectomie

Plus en détail

Bisphosphonates et cancers. Erick Legrand CHU et Université, Angers

Bisphosphonates et cancers. Erick Legrand CHU et Université, Angers Bisphosphonates et cancers Erick Legrand CHU et Université, Angers Les traitements de l ostéoporose Activité physique régulière 3 heures par semaine Correction des carences alimentaires en calcium Eviction

Plus en détail

Os et cancer du sein : Une relation complexe?

Os et cancer du sein : Une relation complexe? Os et cancer du sein : Une relation complexe? Florence TREMOLLIERES Centre de Ménopause et Maladies Osseuses Métaboliques Hôpital Paule de Viguier Toulouse A 50 ans Risque cumulé de cancer du sein : 9%

Plus en détail

16 ème journée APHNEP 10 Mars 2016

16 ème journée APHNEP 10 Mars 2016 Paccou Julien Service de Rhumatologie CHRU Lille EA4490 PMOI Physiopathologie des Maladies Osseuses Inflammatoires 16 ème journée APHNEP 10 Mars 2016 Tumeur primitive Sein Prostate Incidence des métastases

Plus en détail

Prise en charge du risque. traitements

Prise en charge du risque. traitements Prise en charge du risque d ostéoporose oporose associé aux traitements Caroline Antoine, Serge Rozenberg VIème Journée de formation Cancer du sein Samedi 7 mars 2009 Qu est-ce que l ostéoporose? Etat

Plus en détail

Densité osseuse basse, sans fracture Traiter ou ne pas traiter? Erick Legrand CHU et Université, Angers

Densité osseuse basse, sans fracture Traiter ou ne pas traiter? Erick Legrand CHU et Université, Angers Densité osseuse basse, sans fracture Traiter ou ne pas traiter? Erick Legrand CHU et Université, Angers Les moyens disponibles pour repérer les patients à haut risque de fracture Les facteurs de risque

Plus en détail

-2.5, une version dépassée du logiciel? Karine Briot Université Paris Descartes, Service de Rhumatologie, Hôpital Cochin INSERM U 1153

-2.5, une version dépassée du logiciel? Karine Briot Université Paris Descartes, Service de Rhumatologie, Hôpital Cochin INSERM U 1153 -2.5, une version dépassée du logiciel? Karine Briot Université Paris Descartes, Service de Rhumatologie, Hôpital Cochin INSERM U 1153 Liens d intérêts Intérêts financiers: 0 Interventions ponctuelles:

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L OSTEOPOROSE EN GERIATRIE MORTALITE LIEE AUX FRACTURES SEVERES RISQUE DE DECES DANS LES 3 MOIS APRES UNE FRACTURE DE HANCHE

PRISE EN CHARGE DE L OSTEOPOROSE EN GERIATRIE MORTALITE LIEE AUX FRACTURES SEVERES RISQUE DE DECES DANS LES 3 MOIS APRES UNE FRACTURE DE HANCHE PRISE EN CHARGE DE L OSTEOPOROSE Sous l égide de la section Os de la SFR et du GRIO EN GERIATRIE ACTUALISATION 2012 DES RECOMMANDATIONS DU TRAITEMENT DE L OSTEOPOROSE POSTMENOPAUSIQUE Karine Briot Service

Plus en détail

Bisphosphonates : idées vraies, idées fausses

Bisphosphonates : idées vraies, idées fausses Bisphosphonates : idées vraies, idées fausses Erick Legrand Service de rhumatologie CHU et Université, Angers Une équipe disponible : Astreinte 06 68 41 13 41 pour les avis urgents, l organisation des

Plus en détail

Quelle durée pour l hormonothérapie: 5 ans? 10 ans? XVIII Journées de Sénologie Interactive Caroline Cuvier. Septembre 2015

Quelle durée pour l hormonothérapie: 5 ans? 10 ans? XVIII Journées de Sénologie Interactive Caroline Cuvier. Septembre 2015 Quelle durée pour l hormonothérapie: 5 ans? 10 ans? XVIII Journées de Sénologie Interactive Caroline Cuvier. Septembre 2015 «Crucialité» Cancers RE+: 60-75 % des cancers du sein 65% des RE+ sont aussi

Plus en détail

OSTEOPOROSE CORTICO-INDUITE INDUITE. Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin - Paris

OSTEOPOROSE CORTICO-INDUITE INDUITE. Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin - Paris OSTEOPOROSE CORTICO-INDUITE INDUITE Karine Briot Rhumatologie, Hôpital Cochin - Paris Liens d intd intérêts Intérêts financiers : 0 Liens durables ou permanents : 0 Interventions ponctuelles :Amgen, Lilly,

Plus en détail

Histoire de la maladie

Histoire de la maladie Cas clinique : Vous êtes amené à voir en consultation, pour envisager la suite de la prise en charge, une patiente de 55 ans, atteinte d un cancer du sein, à la fin de son traitement initial par chirurgie,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 3 janvier Date de l'amm : 24 juillet Rectificatifs du 21/02/ /03/05 15/05/2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 3 janvier Date de l'amm : 24 juillet Rectificatifs du 21/02/ /03/05 15/05/2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 3 janvier 2007 FEMARA 2,5 mg, comprimé pelliculé Boîte de 30 comprimés : 341 474-2 Laboratoire NOVARTIS PHARMA SAS létrozole Liste I Date de l'amm : 24 juillet 1996 -

Plus en détail

Ostéoporose: hiérarchie et place des thérapeutiques

Ostéoporose: hiérarchie et place des thérapeutiques Ostéoporose: hiérarchie et place des thérapeutiques Pr Roland Chapurlat INSERM UMR 1033 et Université de Lyon Service de Rhumatologie et Pathologie Osseuse Hôpital E Herriot, Lyon Lyon, 29 septembre 2012

Plus en détail

LES ANTI - AROMATASES

LES ANTI - AROMATASES LES ANTI - AROMATASES TRAITEMENT ADJUVANT DU CANCER DU SEIN BW ONCOLOR 14/09/04 HORMONO-THERAPIE DU CANCER DU SEIN Hormono-dépendance: 1896 Beatson: efficacité castration 1952 Huggis : efficacité surrénalectomie

Plus en détail

Antécédent de cancer du sein et risque de fractures. Antécédent de cancer du sein et DMO. Cancer du sein et risque osseux?

Antécédent de cancer du sein et risque de fractures. Antécédent de cancer du sein et DMO. Cancer du sein et risque osseux? Os non métastatique m et cancer Cancer du sein Os non métastatique m et cancer RM Javier Service de Rhumatologie Strasbourg Cancer prostate Etiologie souffrance osseuse Possibilités s thérapeutiques Efficacité

Plus en détail

Prise en charge de l ostéoporose en 2008

Prise en charge de l ostéoporose en 2008 Prise en charge de l ostéoporose en 2008 Pascal Chazerain (GIEDA INTER-RACHIS.12 décembre 2008) Service de Rhumatologie Groupe hospitalier Diaconesses-Croix Saint Simon 75020 Paris L ostéoporose : épidémie

Plus en détail

29/04/16. FRACTURE VERTEBRALE Le point de vue du rhumatologue FMC DINAN 29 AVRIL AVRIL la suite HAS 2014

29/04/16. FRACTURE VERTEBRALE Le point de vue du rhumatologue FMC DINAN 29 AVRIL AVRIL la suite HAS 2014 FRACTURE VERTEBRALE Le point de vue du rhumatologue 28 AVRIL 2016 la suite HAS 2014 1 INDEX FRAX http://www.shef.ac.uk/frax/tool.jsp?country=12 L'index de risque fracturaire, intitulé "WHO Fracture Assessment

Plus en détail

Cancer du sein : Mise à jour en 2017

Cancer du sein : Mise à jour en 2017 Cancer du sein : Mise à jour en 2017 Louise Provencher, MD., FRCSC Chirurgienne oncologue Université Laval Journées annuelles de ménopause du Québec (JAM 2017) Mont Ste-Anne Beaupré, QC CANADIAN MENOPAUSE

Plus en détail

Nouveaux traitements de l ostéoporose et perspectives

Nouveaux traitements de l ostéoporose et perspectives Nouveaux traitements de l ostéoporose et perspectives Dr Yves-Marie PERS CCA/AHU en immuno-rhumatologie Service de Thérapeutique des maladies ostéoarticulaires (Pr JORGENSEN) Hopital Lapeyronie, CHRU Montpellier

Plus en détail

Quelle est la pertinence du «drug holiday» dans le traitement de l ostéoporose avec les biphosphonates?

Quelle est la pertinence du «drug holiday» dans le traitement de l ostéoporose avec les biphosphonates? Quelle est la pertinence du «drug holiday» dans le traitement de l ostéoporose avec les biphosphonates? Par Noëlla Wai Lan Chan Résidente 1 UMF de Verdun Quelques statistiques au moins 1 sur 3 et 1 sur

Plus en détail

Prévention des complications osseuses. Journée scientifique en oncologie, Rimouski 7 octobre 2011 Geneviève Desaulniers, pharmacienne

Prévention des complications osseuses. Journée scientifique en oncologie, Rimouski 7 octobre 2011 Geneviève Desaulniers, pharmacienne Prévention des complications osseuses Journée scientifique en oncologie, Rimouski 7 octobre 2011 Geneviève Desaulniers, pharmacienne Plan de la présentation Contexte clinique Facteurs de risque Recommandations

Plus en détail

Ostéoporose. Dépister, traiter : qui, quand, comment? Plan. Ostéoporose : définition. Recherche des Fx vert par DXA

Ostéoporose. Dépister, traiter : qui, quand, comment? Plan. Ostéoporose : définition. Recherche des Fx vert par DXA Ostéoporose. Dépister, traiter : qui, quand, comment? Plan Fribourg, 23 avril 2015 Dr Olivier Lamy Service de Médecine Interne et Centre des Maladies Osseuses, CHUV Ostéoporose : définition Les principaux

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 10 mai 2006 BONVIVA 2,5 mg, comprimé pelliculé plaquettes thermoformées PVC-Aluminium boîte de 28 comprimés Code CIP : 371 657-8 Laboratoires ROCHE acide ibandronique

Plus en détail

Traitement De L ostéoporose Post- Ménopausique Stratégie De Prise En Charge. M.Hammoumraoui - H. Djoudi Service De Rhumatologie EHS DOUERA

Traitement De L ostéoporose Post- Ménopausique Stratégie De Prise En Charge. M.Hammoumraoui - H. Djoudi Service De Rhumatologie EHS DOUERA Traitement De L ostéoporose Post- Ménopausique Stratégie De Prise En Charge M.Hammoumraoui - H. Djoudi Service De Rhumatologie EHS DOUERA Prévenir la survenue de FRACTURES dans les 5 à 10 ans CONDUITE

Plus en détail

OSTEOPOROSE POST-MENOPAUSIQUE

OSTEOPOROSE POST-MENOPAUSIQUE OSTEOPOROSE POST-MENOPAUSIQUE Traitement médicamenteux Recommandations actualisées 2006 Définition Maladie diffuse du squelette caractérisée par une diminution de la résistance osseuse conduisant à une

Plus en détail

Docteur Magali Ballard Service de Rhumatologie Hôpital Bichat

Docteur Magali Ballard Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Docteur Magali Ballard Service de Rhumatologie Hôpital Bichat Définition de l ostéoporose (OP) Maladie diffuse du squelette caractérisée par une diminution de la masse osseuse et une détérioration de la

Plus en détail

Hormonothérapie en sénologie : indications et contre-indications

Hormonothérapie en sénologie : indications et contre-indications Hormonothérapie en sénologie : indications et contre-indications Dr Séverine Guiu Le cancer du sein en France 1 femme sur 9 Le plus fréquent des cancers féminins (36,7%) Près de 50 000 nouveaux cas / an

Plus en détail

Traitement hormonal des pa0entes ménopausées (an0- aromatase/tamoxifène) Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Paris

Traitement hormonal des pa0entes ménopausées (an0- aromatase/tamoxifène) Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Paris Traitement hormonal des pa0entes ménopausées (an0- aromatase/tamoxifène) Marc Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Paris Hormonothérapie adjuvante Le tamoxifène a été longtemps la molécule

Plus en détail

ET CORTICOTHERAPIE AU LONG COURS. M Maamar, M Aouni, M Adnaoui Service de Médecine Interne

ET CORTICOTHERAPIE AU LONG COURS. M Maamar, M Aouni, M Adnaoui Service de Médecine Interne OSTEOPOROSE ET CORTICOTHERAPIE AU LONG COURS M Maamar, M Aouni, M Adnaoui Service de Médecine Interne CHU Ibn Sina Rabat MAROC INTRODUCTION O 1950, corticoïdes chez une PR sévère éè 1ère cause d ostéoporose

Plus en détail

Prévention de l ostéoporose chez les patients atteints de cancer du sein et de la prostate. Josée Villeneuve MD FRCPC 16 mai 2014

Prévention de l ostéoporose chez les patients atteints de cancer du sein et de la prostate. Josée Villeneuve MD FRCPC 16 mai 2014 Prévention de l ostéoporose chez les patients atteints de cancer du sein et de la prostate Josée Villeneuve MD FRCPC 16 mai 2014 Divulgation de l enseignant/du présentateur Relations avec des intérêts

Plus en détail

OSTÉOPOROSE / FRACTURES. Quels facteurs de risque? séminaire Ostéoporose 19 & 20 mai 2011 AMMPPU J.Birgé

OSTÉOPOROSE / FRACTURES. Quels facteurs de risque? séminaire Ostéoporose 19 & 20 mai 2011 AMMPPU J.Birgé 1 OSTÉOPOROSE / FRACTURES Quels facteurs de risque? Sources documentaires 2 Prescrire (synthèse 2007++) Les recos.(afssaps 06, président Roux.. Christian) Bibliomed et Médecine (déc. 06++) La recommandation

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 juillet 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 juillet 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 juillet 2006 AROMASINE 25 mg, comprimé enrobé Boîte de 30 comprimés : 352 796-6 Exemestane Laboratoire PFIZER Liste I Date de l'amm : 19 novembre 1999 Rectificatif

Plus en détail

Ostéoporose : Quel traitement, pour qui et pour combien de temps?

Ostéoporose : Quel traitement, pour qui et pour combien de temps? Ostéoporose : Quel traitement, pour qui et pour combien de temps? Formation continue des médecins de famille de Genève Jeudi 6 avril 2017 Dr Brigitte Uebelhart, PD Maladies osseuses HUG Ostéoporose : Quel

Plus en détail

Protocole CHEOPS. Eudract n

Protocole CHEOPS. Eudract n Protocole CHEOPS Eudract n 2015-000401-39 ESSAI MULTICENTRIQUE DE PHASE II RANDOMISÉ ÉVALUANT L INTÉRET DE L AJOUT D UN INHIBITEUR NON STÉROIDIEN DE L AROMATASE A LA NAVELBINE MÉTRONOMIQUE PER OS CHEZ

Plus en détail

Programme de FMC C.R.O.C. "Connaître les Risques d Ostéoporose pour les Combattre"

Programme de FMC C.R.O.C. Connaître les Risques d Ostéoporose pour les Combattre Programme de FMC C.R.O.C "Connaître les Risques d Ostéoporose pour les Combattre" Objectifs L objectif de cette formation est d optimiser la prise en charge des patientes ostéoporotiques à travers une

Plus en détail

Existe t il une prévention médicale du cancer du sein. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Existe t il une prévention médicale du cancer du sein. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Existe t il une prévention médicale du cancer du sein M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis La quête du Graal? Prévention hormonale Autres Aspirine, AINS Rétinoïdes Bisphosphonates Metformine

Plus en détail

Hormonothérapie adjuvante de la femme ménopausée. Quels sont les nouveaux standards?

Hormonothérapie adjuvante de la femme ménopausée. Quels sont les nouveaux standards? Hormonothérapie adjuvante de la femme ménopausée. Quels sont les nouveaux standards? J.-P. Guastalla Résumé Le tamoxifène a longtemps été la molécule de référence dans le traitement hormonal du cancer

Plus en détail

THM et prévention de l ostéoporose : état des lieux depuis la WHI. Florence Trémollieres Centre de Ménopause Hôpital Paule de Viguier Toulouse

THM et prévention de l ostéoporose : état des lieux depuis la WHI. Florence Trémollieres Centre de Ménopause Hôpital Paule de Viguier Toulouse THM et prévention de l ostéoporose : état des lieux depuis la WHI Florence Trémollieres Centre de Ménopause Hôpital Paule de Viguier Toulouse Estrogènes et tissu osseux : les pionniers Fuller Albright

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe Les Jeudis de l'europe THÉRAPEUTIQUE DE L'OSTÉOPOROSE POST - MÉNOPAUSIQUE Dr S. MARTINON Centre Hospitalier St Joseph. St Luc LYON 26 novembre 2005 Les Jeudis de l'europe Changer de vision - une maladie

Plus en détail

Bisphosphonates et cancer du sein. Florence Coussy CCA CMS 21/09/2012

Bisphosphonates et cancer du sein. Florence Coussy CCA CMS 21/09/2012 Bisphosphonates et cancer du sein Florence Coussy CCA CMS 21/09/2012 Plan Classification Mode d action des bisphosphonates Etudes en adjuvant intérêt en phase métastatique denosumab Introduction Classification:

Plus en détail

Supplémentation en calciumvitamine D et risque fracturaire

Supplémentation en calciumvitamine D et risque fracturaire Supplémentation en calciumvitamine D et risque fracturaire Etude WHI (Women s Health Initiative) Columbus, Ohio New England Journal of Medecine, Fev 06 Introduction L ostéoporose est responsable de 300000

Plus en détail

Santé osseuse dans le cancer du sein

Santé osseuse dans le cancer du sein Santé osseuse dans le cancer du sein Louis Georges Ste-Marie md Endocrinologue Professeur titulaire de clinique, département de médecine UdeM Directeur Laboratoire histomorphométrie osseuse CHUM Septembre

Plus en détail

Peut-on, dans certains cas, faire l impasse de la chimiothérapie?

Peut-on, dans certains cas, faire l impasse de la chimiothérapie? 32èmes Journées de la Société Française de Sénologie et de Pathologie Mammaire Vendredi 5 novembre 2010 Peut-on, dans certains cas, faire l impasse de la chimiothérapie?. pour les tumeurs RH+ Marc Debled

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe. Ménopause en Qui traiter? Les Jeudis de l Europe

Les Jeudis de l'europe. Ménopause en Qui traiter? Les Jeudis de l Europe Ménopause en 2006 Qui traiter? Dr Frédérique rique COLLET Les Jeudis de l Europe LYON 22 et 23 Septembre 2006 Qui traiter? Etudes épidémiologiques Recommandations Françaises aises Balance bénéficeb risque

Plus en détail

Vieillissement et appareil locomoteur

Vieillissement et appareil locomoteur DÉFINITION DE L OSTÉOPOROSE Vieillissement et appareil locomoteur Ostéoporose et ses conséquences fracturaires Affection diffuse du squelette caractérisée par une masse osseuse basse et des altérations

Plus en détail

Patientes sous inhibiteurs de l aromatase, quelle prise en charge en cas d ostéopénie et en cas d ostéoporose?

Patientes sous inhibiteurs de l aromatase, quelle prise en charge en cas d ostéopénie et en cas d ostéoporose? Patientes sous inhibiteurs de l aromatase, quelle prise en charge en cas d ostéopénie et en cas d ostéoporose? Philippe ORCEL Service de Rhumatologie B, Pôle Appareil Locomoteur Centre de référence national

Plus en détail

Comment prévenir les fractures dues à l ostéoporose

Comment prévenir les fractures dues à l ostéoporose Comment prévenir les fractures dues à l ostéoporose TOUT DÉPEND D UN ENSEMBLE DE FACTEURS DE RISQUE L'ostéoporose est une maladie diffuse du squelette caractérisée par une faible masse osseuse et une détérioration

Plus en détail

L ostéoporose. BP2 année

L ostéoporose. BP2 année L ostéoporose BP2 année 2010-2011 Présentation du 13/12/2010 Répartition du Phosphore Phosphore intracellulaire Réactions énergétiques (ADP/ATP) Phosphore extracellulaire o Organique Fonctionnement neuro-musculaire

Plus en détail

CONSEILS & PRESCRIPTIONS APRÈS LE CANCER DU SEIN

CONSEILS & PRESCRIPTIONS APRÈS LE CANCER DU SEIN CONSEILS & PRESCRIPTIONS APRÈS LE CANCER DU SEIN La prescription après le Cancer du Sein. Ah oui, c est vrai. Le traitement hormonal; le W.H.I.; l ostéoporose, etc Bon, on en a assez parlé OK, Bonsoir,

Plus en détail

Calcium et Vitamine D :

Calcium et Vitamine D : Calcium et Vitamine D : Avantages et risques pour les os de la personne âgée Alimentation médicalisée et plaisir de manger en EMS CHUV, 3 mars 2016 Dr Olivier Lamy. Service de Médecine Interne et Centre

Plus en détail

20 ans aprés, la densitométrie osseuse. Jean-Michel POUILLES Ostéoporose Hôpital Paule de Viguier, Toulouse

20 ans aprés, la densitométrie osseuse. Jean-Michel POUILLES Ostéoporose Hôpital Paule de Viguier, Toulouse 20 ans aprés, la densitométrie osseuse Jean-Michel POUILLES UF Ménopause et Dépistage de l Ost l Ostéoporose Hôpital Paule de Viguier, Toulouse 20 ans de densitométrie osseuse 1994 - Approche diagnostique

Plus en détail

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013

CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 CANCER DU SEIN: ACTUALITÉS 2012-2013 Christelle Lévy Centre François Baclesse Ce qui est en train de changer nos pratiques, nouvelles AMM Cancers du sein métastatique RH+ HER2 neg en cas de progression

Plus en détail

{Définition OSTEOPOROSE. Moins dure sera la chute. Dr Jean-Louis Véran, Cabinet Paixhans, Metz. Epidémiologie Diagnostic Risque fracturaire

{Définition OSTEOPOROSE. Moins dure sera la chute. Dr Jean-Louis Véran, Cabinet Paixhans, Metz. Epidémiologie Diagnostic Risque fracturaire OSTEOPOROSE {Définition Epidémiologie Diagnostic Risque fracturaire Moins dure sera la chute Dr Jean-Louis Véran, Cabinet Paixhans, Metz Os porotique - Définition - Epidémiologie - Diagnostic - Clinique

Plus en détail

HORMONOTHÉRAPIE ET CANCER DU SEIN. Dr Didier Jallut, médecin FMH en oncologie médicale / 6 mars

HORMONOTHÉRAPIE ET CANCER DU SEIN. Dr Didier Jallut, médecin FMH en oncologie médicale / 6 mars HORMONOTHÉRAPIE ET CANCER DU SEIN MIDI DE PEPINET LVC JEUDI 6 MARS 2014 Dr Didier Jallut, médecin FMH en oncologie médicale / 6 mars 2014 1 o Hormonothérapie du cancer du sein o Historique o Comment lutter

Plus en détail

FRACTURE VERTEBRALE Le point de vue du rhumatologue

FRACTURE VERTEBRALE Le point de vue du rhumatologue FRACTURE VERTEBRALE Le point de vue du rhumatologue 28 AVRIL 2016 Quand penser à une fracture vertébrale? 2/3 asymptomatiques, douleur minime ou absente u Découverte fortuite u Mesure régulière Perte de

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L OSTEOPOROSE POSTMENOPAUSIQUE EN GERIATRIE. Karine Briot Service de Rhumatologie Hôpital Cochin

PRISE EN CHARGE DE L OSTEOPOROSE POSTMENOPAUSIQUE EN GERIATRIE. Karine Briot Service de Rhumatologie Hôpital Cochin PRISE EN CHARGE DE L OSTEOPOROSE POSTMENOPAUSIQUE EN GERIATRIE Karine Briot Service de Rhumatologie Hôpital Cochin PRISE EN CHARGE 1 Le risque de chute est au premier plan. 2 Il existe une fracture prévalente.

Plus en détail

Evaluation économique de la prise en charge de l ostéoporose

Evaluation économique de la prise en charge de l ostéoporose Evaluation économique de la prise en charge de l ostéoporose Université de Liège, 8 février 2010 Défense publique de thèse de doctorat Mickaël Hiligsmann Mickaël Hiligsmann Page 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Cancer de prostate métastatique de novo, hormono-sensible. Dr P.Beuzeboc

Cancer de prostate métastatique de novo, hormono-sensible. Dr P.Beuzeboc Cancer de prostate métastatique de novo, hormono-sensible Dr P.Beuzeboc Cancer de la prostate 5 Incidence des cancers métastatiques à la présentation initiale aux États-Unis (1975-212) Effet du dépistage

Plus en détail

Formation à l intégration des infirmiers - ères

Formation à l intégration des infirmiers - ères Ostéoporose Formation à l intégration des infirmiers - ères Mai 2014 Dr Béatrice De Moustier, Les rencontres mensuelles de Séquence endocrinologie, 1 diabétologie, Cité générations médecine interne FMH

Plus en détail

L ostéoporose en pédiatrie. Marie Jossart 2004

L ostéoporose en pédiatrie. Marie Jossart 2004 L ostéoporose oporose en pédiatrie. p Marie Jossart 2004 1ère partie:l ost ostéoporose oporose chez DEFINITION l enfant. Perte de masse osseuse + détérioration de la microarchitecture osseuse Diminution

Plus en détail

Biphosphonates et métastases osseuses du cancer du sein. Dr Beuzeboc Institut Curie

Biphosphonates et métastases osseuses du cancer du sein. Dr Beuzeboc Institut Curie Biphosphonates et métastases osseuses du cancer du sein Dr Beuzeboc Institut Curie Complications des métastases osseuses & impact sur la qualité de vie des patients " Gravité de l affection" L apparition

Plus en détail

HORMONOTHÉRAPIE : POUR OU CONTRE LA PROLONGATION DU TRAITEMENT.

HORMONOTHÉRAPIE : POUR OU CONTRE LA PROLONGATION DU TRAITEMENT. 2 ÈME JOURNÉE DU CENTRE DE PRÉSERVATION DE LA FERTILITÉ EN AQUITAINE PESSAC, SAMEDI 23 JANVIER 2016 Actualités des traitements dans le cancer du sein HORMONOTHÉRAPIE : POUR OU CONTRE LA PROLONGATION DU

Plus en détail

OSTEOPATHIES FRAGILISANTES DU SUJET AGE. Caroline Charpin 17 Juin 2014

OSTEOPATHIES FRAGILISANTES DU SUJET AGE. Caroline Charpin 17 Juin 2014 OSTEOPATHIES FRAGILISANTES DU SUJET AGE Caroline Charpin 17 Juin 2014 Spécificité de la pathologie osseuse fragilisante chez le sujet âgé 1/ Prévalence très forte 2/ Mais difficulté à traiter??? EPIDEMIOLOGIE

Plus en détail

Palbociclib, premier d une classe prometteuse?

Palbociclib, premier d une classe prometteuse? 15èmes rencontres de sénologie Palbociclib, premier d une classe prometteuse? Mony Ung Oncologie médicale IUCT-Oncopôle Cycle cellulaire RB Point de restriction G1/S Cycle cellulaire et Inhibition CDK4/6

Plus en détail

L OSTÉOPOROSE POST-MÉNOPAUSIQUE AMPLEUR DU PROBLEME

L OSTÉOPOROSE POST-MÉNOPAUSIQUE AMPLEUR DU PROBLEME L OSTÉOPOROSE POST-MÉNOPAUSIQUE AMPLEUR DU PROBLEME C.HAOUICHAT. H. DJOUDI Service de Rhumatologie,EHS de Douéra PALAIS DE LA CULTURE LE 7-8 MAI 2011 Priorité de santé publique (OMS) PROBLEMATIQUE Définition

Plus en détail

DENOSUMAB. indications, mode d emploi. M. MONTASTRUC, Institut Claudius Regaud 19 décembre 2013

DENOSUMAB. indications, mode d emploi. M. MONTASTRUC, Institut Claudius Regaud 19 décembre 2013 DENOSUMAB indications, mode d emploi M. MONTASTRUC, Institut Claudius Regaud 19 décembre 2013 2 médicaments PROLIA: traitement de l ostéoporose post ménopausique chez les femmes à risque élevé de fractures

Plus en détail

Suivi du cancer du sein chez la femme jeune: qui fait quoi? C Jamin

Suivi du cancer du sein chez la femme jeune: qui fait quoi? C Jamin Suivi du cancer du sein chez la femme jeune: qui fait quoi? C Jamin contact@afacs.fr www.afacs.fr Merci à Marc Spielmann Le plan cancer mesure 48 Développement de la coordination des soins, des réseaux,

Plus en détail

natalité et prolifération des ostéoblastes adipogenèse et myélopoièse ostéoclastogenèse apoptose des ostéocytes

natalité et prolifération des ostéoblastes adipogenèse et myélopoièse ostéoclastogenèse apoptose des ostéocytes Diminution de l épaisseur du mur ostéonique avec l âge Lips et al, Calcif Tissue Int 1978 Vieillissement : anomalies cellulaires natalité et prolifération des ostéoblastes adipogenèse et myélopoièse ostéoclastogenèse

Plus en détail

Introduction : Ostéoporose : Alerte sur un déficit de prise en charge p 3

Introduction : Ostéoporose : Alerte sur un déficit de prise en charge p 3 1 20 16 DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE Introduction : Ostéoporose : Alerte sur un déficit de prise en charge p 3 1 - Revenir aux Fondamentaux p 4 Sensibiliser les femmes dès le début de la ménopause Evaluer

Plus en détail

Ostéoporose : qui dépister et qui traiter? Josée Villeneuve, MD., FRCPC Médecine interne Professeur de clinique Université Laval

Ostéoporose : qui dépister et qui traiter? Josée Villeneuve, MD., FRCPC Médecine interne Professeur de clinique Université Laval Ostéoporose : qui dépister et qui traiter? Josée Villeneuve, MD., FRCPC Médecine interne Professeur de clinique Université Laval Divulgation de conflits d intérêts Relations avec des intérêts commerciaux

Plus en détail

Quelle chimiothérapie pour les formes N+ des cancers du sein? M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Quelle chimiothérapie pour les formes N+ des cancers du sein? M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Quelle chimiothérapie pour les formes N+ des cancers du sein? M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Historique Années 1970: CMF, CMFVP Années 1980: Anthracyclines En association: AC,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 avril 2009 ACLASTA 5 mg, solution pour perfusion 1 flacon en plastique transparent (polymère cyclooléfinique) de 100 ml Code CIP : 365 871-1 Laboratoire NOVARTIS PHARMA

Plus en détail

L OSTEOPOROSE ET SES TRAITEMENTS

L OSTEOPOROSE ET SES TRAITEMENTS L OSTEOPOROSE ET SES TRAITEMENTS Bernard Cortet, Département Universitaire de Rhumatologie, CHU Lille & EA 432 Définition de l ostéoporose «L ostéoporose est une maladie caractérisée par une diminution

Plus en détail

Seuils d intervention thérapeutique : l état des lieux. Professeur Thierry Thomas, Saint-Etienne

Seuils d intervention thérapeutique : l état des lieux. Professeur Thierry Thomas, Saint-Etienne Seuils d intervention thérapeutique : l état des lieux Professeur Thierry Thomas, Saint-Etienne Stratégie dans l Ostéoporose Post-Ménopausique En l Absence de Fracture 60 à 80 Ans (Afssaps 2006) RECHERCHE

Plus en détail

Ostéoporose : de l'anamnèse au traitement en médecine de premier recours. Epidémiologie des fractures de fragilité. Chaque année à Genève: environ

Ostéoporose : de l'anamnèse au traitement en médecine de premier recours. Epidémiologie des fractures de fragilité. Chaque année à Genève: environ Objectifs d apprentissage Ostéoporose : de l'anamnèse au traitement en médecine de premier recours 1 Evaluer le risque de fracture 2 Connaître les indications et modalités de prescription et d interprétation

Plus en détail

Cancers de la prostate à hauts risques

Cancers de la prostate à hauts risques Malade à haut risque? Cancers de la prostate à hauts risques Dr N. Mottet Définitions multiples: D'Amico, CAPRA, nomogrammes,... Classification originale D'Amico JAMA 1998 Risque Critères 5 years survival

Plus en détail

Certitudes et interrogations concernant les inhibiteurs d aromatase

Certitudes et interrogations concernant les inhibiteurs d aromatase Certitudes et interrogations concernant les inhibiteurs d aromatase Certainties and questions on aromatase inhibitors Mots clés : Inhibiteurs d aromatase, Cancer du sein, Adjuvant Keywords : Aromatase

Plus en détail

SYNOPSIS PROTOCOLE UC- 0140/1308

SYNOPSIS PROTOCOLE UC- 0140/1308 SYNOPSIS PROTOCOLE UC- 0140/1308 A) IDENTIFICATION DE L ETUDE CLINIQUE NUMERO DE CODE DU PROTOCOLE PROMOTEUR : UC-0140/1308 VERSION ET DATE: VERSION DU 08 SEPTEMBRE 2014 TITRE DE L ESSAI: Etude de phase

Plus en détail

Hormonothérapie du cancer de la prostate: Où, Quand, Comment en 2014? Pr Karim Fizazi, MD, PhD Institut Gustave Roussy Villejuif, France

Hormonothérapie du cancer de la prostate: Où, Quand, Comment en 2014? Pr Karim Fizazi, MD, PhD Institut Gustave Roussy Villejuif, France Hormonothérapie du cancer de la prostate: Où, Quand, Comment en 2014? Pr Karim Fizazi, MD, PhD Institut Gustave Roussy Villejuif, France Hormonothérapie Efficacité connue depuis 1941 (C.Huggins) Récepteur

Plus en détail

FACTEURS DE RISQUE DE L OSTEOPOROSE POST-MENOPAUSIQUE. Utilité dans le dépistage et le traitement

FACTEURS DE RISQUE DE L OSTEOPOROSE POST-MENOPAUSIQUE. Utilité dans le dépistage et le traitement FACTEURS DE RISQUE DE L OSTEOPOROSE POST-MENOPAUSIQUE Utilité dans le dépistage et le traitement N.Hammoumraoui - H.Djoudi service de rhumatologie EHS DOUERA Dépistage des femmes à risque Indications dans

Plus en détail

MSD MAROC SE MOBILISE POUR LA JOURNEE MONDIALE DE L OSTEOPOROSE Au Maroc, l ostéoporose touche 37,9% des femmes ménopausées1

MSD MAROC SE MOBILISE POUR LA JOURNEE MONDIALE DE L OSTEOPOROSE Au Maroc, l ostéoporose touche 37,9% des femmes ménopausées1 DOSSIER DE PRESSE MSD MAROC SE MOBILISE POUR LA JOURNEE MONDIALE DE L OSTEOPOROSE Au Maroc, l ostéoporose touche 37,9% des femmes ménopausées1 Casablanca, 21 Octobre 2013 - MSD Maroc et la Société Marocaine

Plus en détail

La prise en charge de l ostéoporose

La prise en charge de l ostéoporose Traitements actuels de l ostéoporose Mots clés : Ostéoporose, fracture, FRAX, traitements anti-ostéoporotiques, effets secondaires Françoise Debiais La prise en charge de l ostéoporose bénéficie d un arsenal

Plus en détail

Inhibiteurs de CDK 4/6 et cancer du sein métastatique RH+/HER2- : une évolution ou une révolution dans la prise en charge?

Inhibiteurs de CDK 4/6 et cancer du sein métastatique RH+/HER2- : une évolution ou une révolution dans la prise en charge? Inhibiteurs de CDK 4/6 et cancer du sein métastatique RH+/HER2- : une évolution ou une révolution dans la prise en charge? Comment optimiser les lignes de traitement pour une meilleure survie des patientes?

Plus en détail

DXA ABSORPTIOMÉTRIE BIPHOTONIQUE AUX RAYONS X

DXA ABSORPTIOMÉTRIE BIPHOTONIQUE AUX RAYONS X DXA ABSORPTIOMÉTRIE BIPHOTONIQUE AUX RAYONS X La résistance osseuse aux contraintes dépend de : Un facteur quantitatif : masse osseuse disponible (trabéculaire et corticale) Des facteurs qualitatifs :

Plus en détail

Densité minérale et remodelage osseux dans la maladie de Gaucher

Densité minérale et remodelage osseux dans la maladie de Gaucher Densité minérale et remodelage osseux dans la maladie de Gaucher Pascal GUGGENBUHL Rhumatologie, CHU Rennes Laboratoire du traitement du signal et de l image, INSERM U 642, Rennes Atteinte Osseuse 80%

Plus en détail

ANNEXES A LA GRILLE DE RECUEIL DE DONNEES : PRISE EN CHARGE DE L OSTEOPOROSE DE LA FEMME MENOPAUSEE

ANNEXES A LA GRILLE DE RECUEIL DE DONNEES : PRISE EN CHARGE DE L OSTEOPOROSE DE LA FEMME MENOPAUSEE ANNEXES A LA GRILLE DE RECUEIL DE DONNEES : PRISE EN CHARGE DE L OSTEOPOROSE DE LA FEMME MENOPAUSEE Extraits des référentiels HAS sur la «Prévention, diagnostic et traitement de l ostéoporose Note de synthèse

Plus en détail

Hormonothérapie adjuvante de la femme ménopausée, quels sont les nouveaux standards? Jean Paul Guastalla. Centre Léon Bérard Lyon

Hormonothérapie adjuvante de la femme ménopausée, quels sont les nouveaux standards? Jean Paul Guastalla. Centre Léon Bérard Lyon Hormonothérapie adjuvante de la femme ménopausée, quels sont les nouveaux standards? Jean Paul Guastalla Centre Léon Bérard Lyon 28, rue Laënnec 69008 Lyon 0478782644 guastall@lyon.fnclcc.fr Page 1 sur

Plus en détail

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole

CAS CLINIQUE 2. 2013 (juin) : patiente toujours en cours de traitement par Létrozole 2008 (décembre) : Patiente de 60 ans Tumorectomie plus curage CAS CLINIQUE 2 carcinome canalaire infiltrant de 2.5 cm, grade 2 RH+ (RO + 100% +++, Allred 8, RP + 80 % ++ Allred 7) Her2-, KI 67 à 18 %,

Plus en détail

En l absence de fracture

En l absence de fracture En l absence de fracture 60-80 ans Recherche de facteurs de risque T -3 ou T - 2,5 et facteurs de risque Densitométrie -2,5 < T -1 T < - 2 et facteurs de risque importants Raloxifène si ostéoporose rachidienne

Plus en détail

DIABETE ET OSTEOPOROSE

DIABETE ET OSTEOPOROSE DIABETE ET OSTEOPOROSE S.Lehtihet, C.Haouichat, H.Bouraouia, N.Hamoumraoui H.Djoudi SAERM 13 ème Congrès National 22 et 23 mai 2015 Alger Les études épidémiologiques les plus récentes et portant sur de

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique

Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur B. Blanc Extrait des Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Tome XXVII publié le 27.11.2003 VINGT-SEPTIÈMES JOURNÉES

Plus en détail