LES NOMBRES COMPLEXES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES NOMBRES COMPLEXES"

Transcription

1 LES NMBRES CMPLEXES Table des matières Écriture algébrique d un nombre complee Définitions Propriétés 3 Somme, produit et inverse 4 Équation dans C Représentation géométrique d un nombre complee 4 Définitions 4 Somme et opposé 4 3 Conjugué d un nombre complee 4 3 Définitions 4 3 Propriétés 5 4 pérations RC 5 5 Module d un nombre complee 6 5 Définition 6 5 Propriétés 6 3 Écriture trigonométrique d un nombre complee 7 3 Définition d un argument d un nombre complee 7 3 Remarque 7 33 Propriétés 8 34 Définition de l écriture trigonométrique d un nombre complee 8 35 Théorème : écritures trigonométrique et algébrique 8 36 Théorème : l argument du produit est égal la somme des arguments RC 8 37 Théorème : l argument d un quotient est égal la différence des arguments RC 8 38 Formule de Moivre RC 9 4 Écriture eponentielle d un nombre complee 0 4 Définition 0 4 Remarque 43 Formules d Euler

2 Dans ce chapitre le plan est rapporté à un repère orthonormal ; e, e Écriture algébrique d un nombre complee Définitions L ensemble des nombres de la forme a+ib, où a et b sont des réels et i est tel que i =, est appelé ensemble des nombres complees n le note C Les propriétés des opérations addition et multiplication dans R se prolongent dans C L écriture = a+ib est la forme algébrique du nombre complee a est la partie réelle de, b sa partie imaginaire n note Ré = a, Im = b R est une partie de C, R contient les nombres complees dont la partie imaginaire b est nulle Tout nombre complee dont la partie réelle a est nulle est appelé nombre imaginaire pur Eemple = 3+i, Ré = 3, Im = Propriétés Deu nombres complees sont égau si et seulement si ils ont la même partie réelle et la même partie imaginaire 0 est considéré la fois comme un réel et un imaginaire pur 3 Somme, produit et inverse Soient = a+ib et = a +ib deu nombres complees + = a+a +ib+b, = aa bb +iab +a b, 0, = a a +b i b a +b Démonstration = a+iba +ib = aa +iab +ia b+i bb = aa bb +iab +a b = a+ib = a ib a+iba ib = a ib a ib = a ib a b = a ib a +b Eemple La forme algébrique de : 3+i 3 est 3+i 3 = 3 i = 4 i 3 4 Équation dans C Théorème Soit l équation a +b +c = 0 où a,b et c sont des réels, a non nul, = b 4ac Si = 0 l équation admet un unique solution : = b a Si > 0 l équation admet deu solutions réelles : = b a Si < 0 l équation admet deu solutions complees : = b i a et = b+ a et = b+i a est le discriminant Géométrie Page Francis Rignanese

3 Démonstration[ a +b +c = a + b a + c ] [ = a + b ] [ b a a 4a + c = a + b a a [ Donc a +b +c = a + b ] [ b 4ac a 4a = a + b ] a 4a [ Si = 0 alors a +b +c = a + b ] a Et a étant non nul on doit avoir + b = 0 ou = b a a Si > 0 alors a +b +c = a + b a 4a = a + b a Et a étant non nul on doit avoir + b a u encore b b+ = 0 a a i Si < 0, alors = Et a étant non nul on doit avoir u encore b i a Eemple 3 France juin b a b+i a = 0 ou a i = 0 ou a = 0 ] b 4a + 4ac 4a + b a + a + b a a = 0 a + b a + i + b a a i = 0 a n considère l équation : E 3 4+i +3+4i 3i = 0 où est un nombre complee Démontrer que le nombre complee i est solution de cette équation Déterminer les nombres réels a, b et c tels que, pour tout nombre complee on ait : 3 4+i +3+4i 3i = i a +b +c 3 En déduire les solutions de l équation E Soit E l équation 3 4+i +3+4i 3i = 0 n a : i 3 4+ii +3+4ii 3i = i+4+i 4+3i 3i = 0 donc i est solution de E ia +b +c = a 3 +b ai +c bi ic Deu polnômes sont égau si et seulement si les coefficients sont égau n obtient le sstème : a = a = a = b ai = 4 i c = 3 b = 4 c bi = 3+4i b i = 4 i c = 3 ic = 3i 3 bi = 3+4i donc 3 4+i +3+4i 3i = i L équation E s écrit i 4 +3 = 0 Dans C, un produit de facteurs est nul si et seulement si l un des facteurs est nul Géométrie Page 3 Francis Rignanese

4 Les nombres complees a i = 0 = i b 4 +3 = 0 = 36 = 6i < 0 Il a deu racines complees conjuguées 4 6i L ensemble des solutions est : S = {i ; 3i ; +3i} = 3i et +3i Représentation géométrique d un nombre complee Définitions Soit M un point de coordonnées ; Le nombre complee = +i est appel affie du point M Le point M est appelé image du nombre complee M n note M le point d affie e Remarques Le nombre complee est aussi l affie du vecteur M Le vecteur M est aussi l image du nombre complee e Le plan muni du repère orthonormal direct ; e, e est appel plan complee Somme et opposé Soit M et P deu points d affie = +i et = +i Le point S défini par S = M + M a pour affie + Le point T défini par T = M a pour affie 3 l affie du vecteur MM est e M e M S + Eemple 4 La réunion 007 T A, B, C désignent les points d affies respectives a = 3, b = 3 3i et c = i n désigne par E le barcentre du sstème {A; ; C; 3} Établir l affie du point E Par définition E = A+3C E = 4 4 a+ 3 4 c = i = + 3 i 3 Conjugué d un nombre complee 3 Définitions Le conjugué du nombre complee = +i est le nombre complee = i Géométrie Page 4 Francis Rignanese

5 3 Propriétés + = Ré, = i Im est un nombre rel si et seulement si = est un imaginaire pur si et seulement si = Si = +i alors = + 4 pérations RC Théorème Soient les nombres complees = +i et = +i + = +, =, = = = λ tant un rel, λ = λ n = n, n entier naturel Démonstration 3 n pose = +i, = +i + = +i+ +i = + +i+, et + = i+ i = + i+ = + = +i +i = +i, et = i i = i = = +i + et = i i = i + = = +i = = + i + et = = = λ = λ = λ, λ étant réel : λ = λ = i = +i + = Montrons par récurrence la propriété : P n : n = n Pour n = 0, 0 = 0 = = et 0 = + +i n suppose la propriété vraie au rang n, autrement dit : n = n Montrons qu elle est vraie au rang suivant n+ n+ = n = n = n = n+ + = La propriété est vraie au rang, et si elle est vraie au rang n elle est aussi au rang n+ Eemple 5 France juin 006 points Elle est donc vraie pour tout n entier naturel n considère le plan complee P rapporté à un repère orthonormal direct ; e, e M est un point du plan P distinct de et des points d affies et i n admet de même que M est distinct de ces trois Établir l égalité i = i = i +i i Géométrie Page 5 Francis Rignanese

6 Pour tout 0 : = i i = i = i = i i = i +i = i i = i = i i i 5 Module d un nombre complee 5 Définition Soit M un point du plan d affie n appelle module du nombre complee la distance M n le note = M 5 Propriétés Soit M et M deu points d affies respectives les nombres complees et Si = +i alors = + =, = + = = =, =, = MM = + + n = n, n entier naturel Démonstration 4 Si = +i alors le point M pour coordonnes ; et donc = M = + = +i i = i = = + Nous avons vu que =, d où = = = De même = = = = = = = + + = = = = Soit les points M et M d affies respectives et P est le smétrique de M par rapport l origine du repère P a donc pour affie n a ainsi PM P + M Mais P = M d o PM M + M Autrement dit + + M M P n démontre par récurrence la propriété : n = n, n entier naturel Si n = 0, 0 = et 0 = Géométrie Page 6 Francis Rignanese

7 Les nombres complees n suppose la propriété vraie au rang n autrement dit, n = n n a alors n+ = n = n = n = n+ n a montré que la propriété est vraie au rang 0 et qui si elle est vraie au rang n elle est aussi au rang n+ Cette propriété est donc vraie pour tout n entier naturel L affie du vecteur MM est d où MM = Eemple 6 Polnésie juin 006 n appelle A et B les points du plan d affies respectives a = et b = n considère l application f qui, à tout point M différent du point B, d affie, fait correspondre le point M d affie définie par = + Déterminer les points invariants def c est-à-dire les points M tels que M = fm Montrer que, pour tout nombre complee différent de, + = 3 En déduire une relation entre et +, pour tout nombre complee différent de 4 Traduire ces deu relations en termes de distances Si, = + + = + = = = i ou = i Les points invariants par f sont les deu points d affies i et i, + = + + = + 3 L égalité de ces deu complees entraîne l égalité de leurs modules Soit + = + = AM BM = + = = 3 Écriture trigonométrique d un nombre complee 3 Définition d un argument d un nombre complee Soit M un point d affie le nombre complee non nul n appelle argument de tous les réels θ, mesure en radians de l angle e ; M n note arg = θ +kπ, k Z ou arg = θ [π] modulo [π] Autrement dit, un nombre complee non nul a une infinité d arguments Si θ est l un d entre eu, tout autre argument de s crit θ +kπ n dit aussi qu un argument de est défini modulo π 3 Remarque Le nombre complee 0 n a pas d argument car la définition arg = e ; M e suppose M 0 θ e M Géométrie Page 7 Francis Rignanese

8 Les nombres complees 33 Propriétés Si est un rel strictement positif alors arg = 0 [π] A Si est un rel strictement négatif alors arg = π [π] e 3 Si est un imaginaire pur non nul alors arg = π [π] θ + π θ 4 Si arg = θ [π] alors arg = θ +π [π] θ e 5 Si arg = θ [π] alors arg = θ [π] B C 34 Définition de l écriture trigonométrique d un nombre complee Tout nombre complee non nul, de module r et dont un argument est θ, peut s écrire = rcosθ+i sinθ Cette écriture est appelée écriture trigonométrique du nombre complee r M 35 Théorème : écritures trigonométrique et algébrique sinθ N Soit = +i un nombre complee non nul θ n a = cosθ+i sinθ avec cosθ = + et sinθ = + cosθ Réciproquement : si = rcosθ+i sinθ, r > 0 alors = r et arg = θ [π] Démonstration 5 = +i = = cosθ +i sinθ 36 Théorème : l argument du produit est égal la somme des arguments RC Soit de module r et d argument θ, de module r et d argument θ deu nombres complees non nuls arg = arg+arg Démonstration 6 n écrit = rcosθ +i sinθ et = r cosθ +i sinθ n a alors = rcosθ +i sinθ r cosθ +i sinθ = rr cosθ+i sinθ cosθ +i sinθ D o = rr cosθ cosθ +i cosθ sinθ +i sinθcosθ sinθsinθ Soit = rr [cosθ cosθ sinθsinθ +isinθcosθ +cosθ sinθ ] = rr [cosθ +θ +i sinθ +θ ] Autrement dit multiplier deu nombres complees non nuls revient multiplier les modules et ajouter les arguments 37 Théorème : l argument d un quotient est égal la différence des arguments RC Soit et deu nombres complees non nuls n a arg = arg et arg = arg arg Géométrie Page 8 Francis Rignanese

9 Démonstration 7 = et donc arg = arg r arg = arg+arg et arg = 0 Et donc arg+arg = 0 n a arg = arg 38 Formule de Moivre RC = arg+arg = arg arg Soit = rcosθ +i sinθ et n un entier naturel n a n = r n cosnθ+i sinnθ n = n Autrement dit arg n = n arg Démonstration 8 n démontre par récurrence la propriété : n = r n cosnθ+i sinnθ Si n = 0, 0 = et r n cosnθ+i sinnθ = r 0 cos0+i sin0 = n suppose la propriété vraie au rang n autrement dit, n = r n cosnθ+i sinnθ, ou n = n, et arg n = n arg * n+ = n = n = n = r n r = r n+ * arg n+ = arg n = arg n +arg = n arg+arg = n+ arg * Autrement dit n+ = r n+ [cosn+θ+i sinn+θ] n a montré que la propriété est vraie au rang 0 et qui si elle est vraie au rang n elle est aussi au rang n + Cette propriété est donc vraie pour tout n entier naturel Eemple 7 La réunion sept 007 Soit les nombres complees : = +i 6, = +i et Z = Écrire Z sous forme algébrique Donner les modules et arguments de, et Z 3 En déduire cos π et sin π 4 Écrire sous forme algébrique le nombre complee Z 007 Z = +i 6 = +i 6+ Et donc Z = 4 + = +i 6 ı i 6 8 = i +i 6 6 +i 4 = i 6 8 Géométrie Page 9 Francis Rignanese

10 = +i 6, = +6 = 8 = D o = 6 +i = 3 +i Et donc cosθ = 3 et sinθ = Soit θ = π [π] 3 = +i, = + = 8 = D o = +i = +i = +i Et donc cosθ = et sinθ = Soit θ = π [π] 4 Z =, donc Z = = = Et argz = arg = arg arg = π 3 π 4 = π [π] π π Z = cos +i sin = +i 4 4 π 6+ π 6 Et donc cos = et sin = π 4 D après la formule de Moivre : Z 007 = cos 007π r = 99π + 5π 5π = 66π+ 5π 5π Et donc Z 007 = cos +i sin 4 4 5π r cos = cos π + π π = cos = D o Z 007 = i +i sin = 83 π+ 5π 4, sin 007 π 5π = sin π+ π π = sin = Écriture eponentielle d un nombre complee n considère la fonction f définie sur R et valeurs dans C par fθ = cosθ+i sinθ, θ rel Ainsi fθ +θ = cosθ +θ +i sinθ +θ fθ a pour module et argument θ fθ a pour module et argument θ fθ fθ a pour module et argument θ+θ Mais aussi fθ +θ a pour module et argument θ +θ Donc fθ+θ = fθ fθ même module et même argument De plus f0 = cos0+i sin0 = La fonction f vérifie les propriétés d une fonction eponentielle, soit fθ = e iθ 4 Définition Le nombre complee de module et dont un argument est θ est not e iθ Si est un nombre complee de module r et d argument θ on écrit = re iθ Autrement dit e iθ = cosθ +i sinθ Géométrie Page 0 Francis Rignanese

11 4 Remarque e i0 =, e iπ = i, e iπ =, e iπ 4 = +i e iθ e iθ = e iθ+θ, 3 Formule de Moivre : e iθ = e iθ θ e iθ e iθ n = e inθ 43 Formules d Euler e iθ = cosθ +i sinθ donne e iθ = cosθ i sinθ cosθ = eiθ +e iθ et sinθ = eiθ e iθ i Eemple 8 Antilles juin 005 Soit A le point d affie ; soit B le point d affie Soit f l application du plan P privé de dans P qui : à tout point M d affie distinct de associe le point M = fm d affie = Soit E le point d affie e i π 3 ; on appelle E son image par f Déterminer l affie de E sous forme eponentielle, puis sous forme algébrique Soit K le point d affie e i5π 6 et K l image de K par F Déterminer l affie de K sous forme eponentielle, puis sous forme algébrique 3 n désigne par R un point d affie +e iθ où θ ] π ; π[ R appartient au cercle C 3 de centre A et de raon a Montrer que + = En déduire que : + = b Si on considère maintenant les points d affie +e iθ où θ ] π ; π[, montrer que leurs images sont situées sur une droite n pourra utiliser le résultat du a L affie E est L affie de K est e iπ 3 = e iπ 3 e i 5π 6 = e i 5π 6 = e i π 3 = e iπ e i π 3 = e i 4π 3 3 = i = ei5π 6 = eiπ e i 5π 6 = eiπ 3 6 = i 3 a n a : + = + = Donc + = Comme R est un point du cercle de centre A, d affie, et de raon, alors : = = = Donc, + = = = b Comme + =, alors BR =R car B a pour affie -, donc R appartient la médiatrice du segment [B] Ainsi l image de R, point distinct de, appartenant au cercle C 3 de centre A et de raon est sur une droite : la médiatrice du segment [B] Géométrie Page Francis Rignanese

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i 3 + 3 = + i 3. Pour

Plus en détail

Séquence 6. Ensemble des nombres complexes. Sommaire. Prérequis Définition Forme algébrique Forme trigonométrique Synthèse

Séquence 6. Ensemble des nombres complexes. Sommaire. Prérequis Définition Forme algébrique Forme trigonométrique Synthèse Séquence 6 Ensemble des nombres complexes Sommaire Prérequis Définition Forme algébrique Forme trigonométrique Synthèse Cette séquence est une brève introduction à un nouvel ensemble de nombres, ensemble

Plus en détail

Annexe D: Les nombres complexes

Annexe D: Les nombres complexes Annexe D: Les nombres complexes L'équation t + 1 = 0 n'a pas de solution dans les nombres réels. Pourtant, vous verrez lors de vos études qu'il est très pratique de pouvoir résoudre des équations de ce

Plus en détail

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 :

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 : Exercice 1 : NOMBRES COMPLEXES On donne θ 0 un réel tel que : cos(θ 0 ) 5 et sin(θ 0 ) 1 5. Calculer le module et l'argument de chacun des nombres complexes suivants (en fonction de θ 0 ) : a i( )( )(1

Plus en détail

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie 1 Définition des nombres complexes On définit sur les couples de réels une loi d addition comme suit : (x; y)

Plus en détail

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS N o Lieu et date Q.C.M. Algébrique Géométrie 1 Asie juin 2012 2 Métropole juin

Plus en détail

Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications

Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications Module et argument d un nombre complexe. Interprétation géométrique, lignes de niveau associées. Applications Introduction : Cette leçon s inscrit dans la continuité de la précédente. On supposera connu

Plus en détail

2 Nombres complexes. et trigonométrie CHAPITRE

2 Nombres complexes. et trigonométrie CHAPITRE CHAPITRE Nombres complexes et trigonométrie A Les nombres complexes 66 B Représentation géométrique Affixe Module Argument 67 1 Image d un complexe Affixe d un point, d un vecteur 67 Module 68 3 Nombres

Plus en détail

Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés

Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés Nombres complexes Forme trigonométrique d un complexe Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : affixe d un point, représentation d un point-image dans le plan complexe, argument

Plus en détail

Nombres complexes. cours, exercices corrigés, programmation

Nombres complexes. cours, exercices corrigés, programmation 1 Nombres complexes cours, exercices corrigés, programmation Nous allons partir des nombres réels pour définir les nombres complexes. Au cours de cette construction, les nombres complexes vont être munis

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004

Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 2004 Durée : 4 heures Corrigé du baccalauréat S Polynésie juin 4 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. X suit la loi de durée de vie sans vieillissement ou encore loi eponentielle de paramètre λ ;

Plus en détail

Cours arithmétique et groupes. Licence première année, premier semestre

Cours arithmétique et groupes. Licence première année, premier semestre Cours arithmétique et groupes. Licence première année, premier semestre Raphaël Danchin, Rejeb Hadiji, Stéphane Jaffard, Eva Löcherbach, Jacques Printems, Stéphane Seuret Année 2006-2007 2 Table des matières

Plus en détail

Cours de Mathématiques

Cours de Mathématiques Cours de Mathématiques MPSI-2 Lycée Fermat Alain Soyeur Table des matières 1 Raisonnement, ensembles 7 1.1 Logique................................................... 7 1.2 Ensembles.................................................

Plus en détail

4. NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE

4. NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE 4. NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE 1 Introduction. 1. 1 Justication historique. La résolution de l'équation du degré (par la méthode de Cardan) amena les mathématiciens italiens du seizième 3ème siècle

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

1S Modèles de rédaction Enoncés

1S Modèles de rédaction Enoncés Par l équipe des professeurs de 1S du lycée Parc de Vilgénis 1S Modèles de rédaction Enoncés Produit scalaire & Corrigés Exercice 1 : définition du produit scalaire Soit ABC un triangle tel que AB, AC

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

Cours de mathématiques Première année. Exo7

Cours de mathématiques Première année. Exo7 Cours de mathématiques Première année Eo7 2 Eo7 Sommaire Logique et raisonnements 9 Logique 9 2 Raisonnements 4 2 Ensembles et applications 9 Ensembles 20 2 Applications 23 3 Injection, surjection, bijection

Plus en détail

X-ENS PSI - 2009 Un corrigé

X-ENS PSI - 2009 Un corrigé X-ENS PSI - 009 Un corrigé Première partie.. Des calculs élémentaires donnent χ A(α) = χ B(α) = X X + et χ A(α)+B(α) = X X + 4α + 4 On en déduit que Sp(A(α)) = Sp(B(α)) = {j, j } où j = e iπ 3 Sp(A(α)

Plus en détail

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S )

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 4 Janvier 007 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble ( Année 006-007 ) 1 Table des matières 1 Grille d autoévaluation

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

LIMITES EXERCICES CORRIGES

LIMITES EXERCICES CORRIGES ours et eercices de mathématiques LIMITES EXERIES ORRIGES M UAZ, http://mathscyrreer Eercice n Déterminer la ite éventuelle en de chacune des onctions suivantes : ) ) ) 4 ( ) Déterminer la ite éventuelle

Plus en détail

Quelques contrôle de Première S

Quelques contrôle de Première S Quelques contrôle de Première S Gilles Auriol auriolg@free.fr http ://auriolg.free.fr Voici l énoncé de 7 devoirs de Première S, intégralement corrigés. Malgré tout les devoirs et 5 nécessitent l usage

Plus en détail

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 %

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 % 23 CALCUL DE L INTÉRÊT Tau d intérêt Paul et Rémi ont reçu pour Noël, respectivement, 20 et 80. Ils placent cet argent dans une banque, au même tau. Au bout d une année, ce placement leur rapportera une

Plus en détail

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé Planche n o Fonctions de plusieurs variables Corrigé n o : f est définie sur R \ {, } Pour, f, = Quand tend vers, le couple, tend vers le couple, et f, tend vers Donc, si f a une limite réelle en, cette

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

Angles orientés et trigonométrie

Angles orientés et trigonométrie Chapitre Angles orientés et trigonométrie Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Trigonométrie Cercle trigonométrique. Radian. Mesure d un angle orienté, mesure principale.

Plus en détail

Université Joseph Fourier, Grenoble. Calcul Algébrique. Eric Dumas, Emmanuel Peyre, Bernard Ycart

Université Joseph Fourier, Grenoble. Calcul Algébrique. Eric Dumas, Emmanuel Peyre, Bernard Ycart Université Joseph Fourier, Grenoble Maths en Ligne Calcul Algébrique Eric Dumas, Emmanuel Peyre, Bernard Ycart Ce chapitre est consacré à la manipulation de formules algébriques, constituées de variables

Plus en détail

MPSI PCSI PTSI. Julien Freslon polytechnicien, professeur agrégé de mathématiques en classe préparatoire au lycée Dessaignes de Blois.

MPSI PCSI PTSI. Julien Freslon polytechnicien, professeur agrégé de mathématiques en classe préparatoire au lycée Dessaignes de Blois. Mathématiques Exercices incontournables MPSI PCSI PTSI Julien Freslon polytechnicien, professeur agrégé de mathématiques en classe préparatoire au lycée Dessaignes de Blois. Jérôme Poineau polytechnicien,

Plus en détail

Fonctions homographiques

Fonctions homographiques Seconde-Fonctions homographiques-cours Mai 0 Fonctions homographiques Introduction Voir le TP Géogébra. La fonction inverse. Définition Considérons la fonction f définie par f() =. Alors :. f est définie

Plus en détail

Dérivation : cours. Dérivation dans R

Dérivation : cours. Dérivation dans R TS Dérivation dans R Dans tout le capitre, f désigne une fonction définie sur un intervalle I de R (non vide et non réduit à un élément) et à valeurs dans R. Petits rappels de première Téorème-définition

Plus en détail

Correction du baccalauréat S Liban juin 2007

Correction du baccalauréat S Liban juin 2007 Correction du baccalauréat S Liban juin 07 Exercice. a. Signe de lnx lnx) : on fait un tableau de signes : x 0 e + ln x 0 + + lnx + + 0 lnx lnx) 0 + 0 b. On afx) gx) lnx lnx) lnx lnx). On déduit du tableau

Plus en détail

O, i, ) ln x. (ln x)2

O, i, ) ln x. (ln x)2 EXERCICE 5 points Commun à tous les candidats Le plan complee est muni d un repère orthonormal O, i, j Étude d une fonction f On considère la fonction f définie sur l intervalle ]0; + [ par : f = ln On

Plus en détail

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S )

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 006-007) Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle Chapitre 6 Fonction réelle d une variable réelle 6. Généralités et plan d étude Une application de I dans R est une correspondance entre les éléments de I et ceu de R telle que tout élément de I admette

Plus en détail

Problème 1 : applications du plan affine

Problème 1 : applications du plan affine Problème 1 : applications du plan affine Notations On désigne par GL 2 (R) l ensemble des matrices 2 2 inversibles à coefficients réels. Soit un plan affine P muni d un repère (O, I, J). Les coordonnées

Plus en détail

Contrôle de mathématiques

Contrôle de mathématiques Contrôle de mathématiques Correction du Lundi 18 octobre 2010 Exercice 1 Diviseurs (5 points) 1) Trouver dans N tous les diviseurs de 810. D 810 = {1; 2; 3; 5; 6; 9; 10; 15; 18; 27; 30; 45; 54; 81; 90;

Plus en détail

LIVRET DE MATHEMATIQUES ENTREE EN PREMIERE S Institut Notre-Dame (Saint Germain en Laye) Année 2015-2016

LIVRET DE MATHEMATIQUES ENTREE EN PREMIERE S Institut Notre-Dame (Saint Germain en Laye) Année 2015-2016 LIVRET DE MATHEMATIQUES ENTREE EN PREMIERE S Institut Notre-Dame (Saint Germain en Laye) Année 015-016 Pourquoi ce livret? Afin de mieux préparer cette rentrée, ce livret reprend un ensemble de notions

Plus en détail

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007 Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 7 EXERCICE points. Le plan (P) a une pour équation cartésienne : x+y z+ =. Les coordonnées de H vérifient cette équation donc H appartient à (P) et A n

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours.

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours. Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

Correction du Brevet Blanc Shanghai mars 2013

Correction du Brevet Blanc Shanghai mars 2013 Correction exercice 1(4 points) Correction du Brevet Blanc Shanghai mars 2013 1. Calculer les expressions suivantes A et B et donner le résultat sous la forme d une fraction irréductible : 2. Calculer

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

Une bien jolie curiosité

Une bien jolie curiosité Une bien jolie curiosité Roland Dassonval et Catherine Combelles Tracez un polygone régulier à n sommets inscrit dans un cercle de rayon 1, puis les cordes qui joignent un sommet donné aux n-1 autres.

Plus en détail

Corrigé Pondichéry 1999

Corrigé Pondichéry 1999 Corrigé Pondichéry 999 EXERCICE. = 8 = i ). D'où les solutions de l'équation : z = + i et z = z = i. a. De manière immédiate : z = z = b. Soit θ la mesure principale de arg z : cos θ = Par suite arg z

Plus en détail

MATHÉMATIQUES MPSI LES MÉTHODES ET EXERCICES DE

MATHÉMATIQUES MPSI LES MÉTHODES ET EXERCICES DE Jean-Marie Monier LES MÉTHODES ET EXERCICES DE MATHÉMATIQUES MPSI Les méthodes à retenir Plus de 5 énoncés d eercices Indications pour bien démarrer Corrigés détaillés LES MÉTHODES ET EXERCICES DE MATHÉMATIQUES

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

- Module M2 - Fondamentaux d analyse

- Module M2 - Fondamentaux d analyse - Module M - Fondamentau d analyse Cléo BARAS, cleo.baras@ujf-grenoble.fr IUT - Grenoble Département Réseau et Télécommunications DUT - ère année Année universitaire 9- Web : http ://iut-tice.ujf-grenoble.fr/gtr/mathm/inde.asp

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

BREVET BLANC de MATHEMATIQUES n 1 Janvier 2012 - durée : 2 heures

BREVET BLANC de MATHEMATIQUES n 1 Janvier 2012 - durée : 2 heures BREVET BLANC de MATHEMATIQUES n 1 Janvier 2012 - durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées. L orthographe, le soin et la présentation sont notés sur 4 points. Activités numériques (12 points)

Plus en détail

Inégalités. c a + b 3 2,

Inégalités. c a + b 3 2, DOMAINE : Géométrie AUTEUR : Margaret BILU NIVEAU : Avancé STAGE : Montpellier 03 CONTENU : Eercices Inégalités - Quelques inégalités secondaires, mais utiles - Proposition. (Inégalité de Nesbitt) Soient

Plus en détail

COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES

COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2001 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES (Classe terminale S) Durée : 5 heures La calculatrice de poche est autorisée. La clarté et la précision de la rédaction seront prises

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites. Les pages qui suivent comportent, à titre d exemples, les questions d algèbre depuis juillet 003 jusqu à juillet 015, avec leurs solutions. Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Plus en détail

La fonction zêta de Riemann

La fonction zêta de Riemann Sébastien Godillon Les nombres premiers Problème de répartition Arithmétique des entiers naturels 2 + 5 = 7 7 6 = 42 Les nombres premiers Problème de répartition Arithmétique des entiers naturels 7 6 =

Plus en détail

CALCULATRICE AUTORISEE

CALCULATRICE AUTORISEE Lycée F. MISTRAL AVIGNON BAC BLANC 2012 Epreuve de MATHEMATIQUES Série S CALCULATRICE AUTORISEE DUREE : 4 heures Dès que le sujet vous est remis, assurez-vous qu il est complet Ce sujet comporte 3 pages

Plus en détail

L usage de la calculatrice n est pas autorisé.

L usage de la calculatrice n est pas autorisé. e3a Concours ENSAM - ESTP - EUCLIDE - ARCHIMÈDE Épreuve de Mathématiques A durée 4 heures MP L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble

Plus en détail

Mathématiques Algèbre et géométrie

Mathématiques Algèbre et géométrie Daniel FREDON Myriam MAUMY-BERTRAND Frédéric BERTRAND Mathématiques Algèbre et géométrie en 30 fiches Daniel FREDON Myriam MAUMY-BERTRAND Frédéric BERTRAND Mathématiques Algèbre et géométrie en 30 fiches

Plus en détail

Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui :

Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : Sommaire SAMEDI 7 JANVIER 202 Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : Un rappel de cours sur les suites ; Page 2 Deu eercices intitulés

Plus en détail

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables.

ANALYSE IV 29-06-2009. Informations. (5) Pour rendre l examen il faut signer une feuille de présence disponible avec les assistants responsables. EXAMEN CORRIGE ANALYSE IV 9-6-9 informations: http://cag.epfl.ch sections IN + SC Prénom : Nom : Sciper : Section : Informations () L épreuve a une durée de 3 heures et 45 minutes. () Les feuilles jaunes

Plus en détail

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que Introduction. On suppose connus les ensembles N (des entiers naturels), Z des entiers relatifs et Q (des nombres rationnels). On s est rendu compte, depuis l antiquité, que l on ne peut pas tout mesurer

Plus en détail

TOUT SUR LE TRIANGLE

TOUT SUR LE TRIANGLE PROBLEME de niveu sup rédigé pr R. Ferreol ferreol@mthcurve.com TOUT SUR LE TRIANGLE. DONNÉES ET NOTATIONS 3 points A, B, C non lignés d un pln ffine euclidien P orienté de fçon à ce que (AB, AC ) soit

Plus en détail

PC* Devoir 6: Corrigé 2011 2012. Partie I : Généralités

PC* Devoir 6: Corrigé 2011 2012. Partie I : Généralités PC* Devoir 6: Corrigé 20 202 Partie I : Généralités I.A - Questions préliminaires a b c I.A.) M S M = b l m avec (a, b, c, l, m, t) R 6. c m t Les éléments de S sont les matrices de la forme : M = ae +

Plus en détail

Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés

Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés Vecteurs Géométrie dans le plan Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : Exercice 1 : notion de vecteur, transformation de points par translation et vecteurs égaux Exercice 2 : parallélogramme

Plus en détail

Le théorème de Thalès et sa réciproque

Le théorème de Thalès et sa réciproque Le théorème de Thalès et sa réciproque I) Agrandissement et Réduction d une figure 1) Définition : Lorsque toutes les longueurs d une figure F sont multipliées par un même nombre k on obtient une autre

Plus en détail

Groupe seconde chance Feuille d exercices numéro 4

Groupe seconde chance Feuille d exercices numéro 4 Groupe seconde chance Feuille d exercices numéro 4 Exercice 1 Ecrire un programme de construction de la figure suivante. On utilisera seulement deux mesures : le rayon du cercle est 8 cm, la largeur d

Plus en détail

PROBLEME(12) Première partie : Peinture des murs et du plafond.

PROBLEME(12) Première partie : Peinture des murs et du plafond. PROBLEME(12) Une entreprise doit rénover un local. Ce local a la forme d'un parallélépipède rectangle. La longueur est 6,40m, la largeur est 5,20m et la hauteur est 2,80m. Il comporte une porte de 2m de

Plus en détail

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES Théorème - Définition Soit un cercle (O,R) et un point. Une droite passant par coupe le cercle en deux points A et

Plus en détail

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2009 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES. (Classe terminale S)

CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 2009 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES. (Classe terminale S) MA 09 CONCOURS GÉNÉRAL DES LYCÉES SESSION DE 009 COMPOSITION DE MATHÉMATIQUES (Classe terminale S) DURÉE : 5 heures La calculatrice de poche est autorisée, conformément à la réglementation. La clarté et

Plus en détail

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10 PCSI - 4/5 www.ericreynaud.fr Chapitre Points importants 3 Questions de cours 6 Eercices corrigés Plan du cours 4 Eercices types 7 Devoir maison 5 Eercices Chap Et s il ne fallait retenir que si points?

Plus en détail

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme Chapitre 3 Quelques fonctions usuelles 1 Fonctions logarithme et eponentielle 1.1 La fonction logarithme Définition 1.1 La fonction 7! 1/ est continue sur ]0, +1[. Elle admet donc des primitives sur cet

Plus en détail

Continuité d une fonction de plusieurs variables

Continuité d une fonction de plusieurs variables Chapitre 2 Continuité d une fonction de plusieurs variables Maintenant qu on a défini la notion de limite pour des suites dans R n, la notion de continuité s étend sans problème à des fonctions de plusieurs

Plus en détail

Exo7. Limites de fonctions. 1 Théorie. 2 Calculs

Exo7. Limites de fonctions. 1 Théorie. 2 Calculs Eo7 Limites de fonctions Théorie Eercice Montrer que toute fonction périodique et non constante n admet pas de ite en + Montrer que toute fonction croissante et majorée admet une ite finie en + Indication

Plus en détail

Chapitre 2. Matrices

Chapitre 2. Matrices Département de mathématiques et informatique L1S1, module A ou B Chapitre 2 Matrices Emmanuel Royer emmanuelroyer@mathuniv-bpclermontfr Ce texte mis gratuitement à votre disposition a été rédigé grâce

Plus en détail

x 8 = 0 3x - 6 = 2x + 2 3x² 6 = 2x² + 2

x 8 = 0 3x - 6 = 2x + 2 3x² 6 = 2x² + 2 Partie numérique : 16 points Exercice n 1 (4 points) : Pour chaque ligne du tableau ci-dessous, 3 réponses sont proposées, mais une seule est exacte. Aucune justification n'est demandée. Écrire le numéro

Plus en détail

Correction : E = Soit E = -1,6. F = 12 Soit F = -6 3 + 45. y = 11. et G = -2z + 4y G = 2 6 = 3 G = G = -2 5 + 4 11

Correction : E = Soit E = -1,6. F = 12 Soit F = -6 3 + 45. y = 11. et G = -2z + 4y G = 2 6 = 3 G = G = -2 5 + 4 11 Correction : EXERCICE : Calculer en indiquant les étapes: (-6 +9) ( ) ( ) B = -4 (-) (-8) B = - 8 (+ 6) B = - 8 6 B = - 44 EXERCICE : La visite médicale Calcul de la part des élèves rencontrés lundi et

Plus en détail

BREVET BLANC DE MAI 2012

BREVET BLANC DE MAI 2012 COLLEGE GASPARD DES MONTAGNES BREVET BLANC DE MAI 2012 Ce sujet comporte 8 pages numérotées de 1/8 à 8/8, dont une feuille annexe à remettre avec la copie. L usage de la calculatrice est autorisé. Notation

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 1 avril 7 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points 1 a Les vecteurs AB et AC ont pour coordonnées AB ; ; ) et AC 1 ; 4 ; 1) Ils ne sont manifestement pas colinéaires

Plus en détail

Méthode d'exhaustion pour un calcul d'aire

Méthode d'exhaustion pour un calcul d'aire Méthode d'exhaustion pour un calcul d'aire R. Danflous Niveau : Première et anticipation de la Terminale S Diculté : Dicile Durée : plus d'une heure Rubriques : Géométrie analytique plane, Suites La petite

Plus en détail

2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES

2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES 2. MATRICES ET APPLICATIONS LINÉAIRES 2.1 Définition Une matrice n m est un tableau rectangulaire de nombres (réels en général) à n lignes et m colonnes ; n et m sont les dimensions de la matrice. Notation.

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

Projection orthogonale sur une droite du plan, projection vectorielle associée. Applications (calculs de distances et d angles, optimisation )

Projection orthogonale sur une droite du plan, projection vectorielle associée. Applications (calculs de distances et d angles, optimisation ) Projection orthogonale sur une droite du plan, projection vectorielle associée. Applications (calculs de distances et d angles, optimisation ) Introduction : On se place dans plan affine euclidien muni

Plus en détail

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 mat231-exo-03.tex (29 septembre 2008) Feuille d exercices n o 3 Exercice 3.1 Soit K un corps commutatif et soit {P 0, P 1,... P n } une famille de polynômes de

Plus en détail

Fonctions analytiques

Fonctions analytiques CHAPITRE Fonctions analytiques Les principaux résultats à retenir : soit U un ouvert de C et f : U C. f est analytique sur U si et seulement si f est développable en série entière au voisinage de chaque

Plus en détail

1 Définition et premières propriétés des congruences

1 Définition et premières propriétés des congruences Université Paris 13, Institut Galilée Département de Mathématiques Licence 2ème année Informatique 2013-2014 Cours de Mathématiques pour l Informatique Des nombres aux structures Sylviane R. Schwer Leçon

Plus en détail

Mathématiques en Terminale ES. David ROBERT

Mathématiques en Terminale ES. David ROBERT Mathématiques en Terminale ES David ROBERT 0 0 Sommaire Suites. Activités........................................................... Suites géométriques Rappels..............................................

Plus en détail

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal :

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal : Colles du 3 ovembre 014 Solutio de la questio de cours 1. (i) Soit E u esemble de cardial. L esemble (E) peut alors être partitioé comme suit : (E) (E), où (E) est l esemble des parties de E de cardial.

Plus en détail

Exercice 1 : sur 2,5 points 1) Lire graphiquement les équations des droites D 1, D 2 et D 3 tracées dans le repère ci-dessous

Exercice 1 : sur 2,5 points 1) Lire graphiquement les équations des droites D 1, D 2 et D 3 tracées dans le repère ci-dessous NOM : Seconde A B C H J Mardi 19 janvier 010 Exercice 1 : sur,5 points 1) Lire graphiquement les équations des droites D 1, D et D tracées dans le repère ci-dessous ) Dans le même repère, tracer la droites

Plus en détail

Applications des nombres complexes à la géométrie

Applications des nombres complexes à la géométrie Chapitre 6 Applications des nombres complexes à la géométrie 6.1 Le plan complexe Le corps C des nombres complexes est un espace vectoriel de dimension 2 sur R. Il est donc muni d une structure naturelle

Plus en détail

Produit scalaire dans l Espace

Produit scalaire dans l Espace Produit scalaire dans l Espace Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 014/015 Table des matières 1 Produit scalaire du plan 1.1 Différentes expressions du produit scalaire............................... 1.

Plus en détail

Représentation d un entier en base b

Représentation d un entier en base b Représentation d un entier en base b 13 octobre 2012 1 Prérequis Les bases de la programmation en langage sont supposées avoir été travaillées L écriture en base b d un entier est ainsi défini à partir

Plus en détail

I. Ensemble de définition d'une fonction

I. Ensemble de définition d'une fonction Chapitre 2 Généralités sur les fonctions Fonctions de références et fonctions associées Ce que dit le programme : Étude de fonctions Fonctions de référence x x et x x Connaître les variations de ces deux

Plus en détail

Second degré : Résumé de cours et méthodes

Second degré : Résumé de cours et méthodes Second degré : Résumé de cours et méthodes 1 Définitions : DÉFINITIN n appelle trinôme du second degré toute fonction f définie sur R par f () = a + b + c (a,b et c réels avec a 0). Remarque : Par abus

Plus en détail

Démonstrations exigibles au bac

Démonstrations exigibles au bac Démonstrations exigibles au bac On donne ici les 11 démonstrations de cours répertoriées comme exigibles dans le programme officiel. Toutes ces démonstrations peuvent donner lieu à une «restitution organisée

Plus en détail

212 année 2013/2014 DM de synthèse 2

212 année 2013/2014 DM de synthèse 2 22 année 20/204 DM de synthèse 2 Exercice Soit f la fonction représentée cicontre.. Donner l'ensemble de définition de la fonction f. 2. Donner l'image de 4 par f.. a. Donner un nombre qui n'a qu'un seul

Plus en détail

Travaux pratiques de Génie Informatique TP 2 & 3. séances, mais vous pouvez en faire plus. Essayer d aller le plus loin possible.

Travaux pratiques de Génie Informatique TP 2 & 3. séances, mais vous pouvez en faire plus. Essayer d aller le plus loin possible. 1 BUT DE LA SÉANCE. TRAVAUX PRATIQUES DE GÉNIE INFORMATIQUE Ces deuxième et troisième séances ont pour but de vous faire avancer dans la programmation sous Matlab. Vous y découvrez les fonctions, les sous-programmes

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1

L2 MIEE 2012-2013 VAR Université de Rennes 1 . Sous-ensembles de R n et fonctions (suite) 1 Nappes paramétrées Si f une fonction de deux variables, son graphe est une surface incluse dans R 3 : {(x, y, f(x, y)) / (x, y) R 2 }. Une telle surface s

Plus en détail

Courbes paramétrées. 1 ère étude

Courbes paramétrées. 1 ère étude Courbes paramétrées. ère étude Dans le programme de maths sup, l étude des courbes paramétrées est prévue en début d année à un moment où l on manque d outils en analyse. Le présent chapitre se place dans

Plus en détail