Université Lille 2. Institut Universitaire de Technologie de Roubaix. DUT Techniques de Commercialisation. Mr Lefebure - TC2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Université Lille 2. Institut Universitaire de Technologie de Roubaix. DUT Techniques de Commercialisation. Mr Lefebure - TC2"

Transcription

1 Université Lille 2 Institut Universitaire de Technologie de Roubaix DUT Techniques de Commercialisation Mr Lefebure - TC2 ANNÉE 2013/2014 1

2 SOMMAIRE DEFINITIONS ET ENJEUX DE LA RELATION CLIENTS - Paradigme fondamentaux Implantation en fonction Evolution des consomposants du CRM... 5 DEFINITION DU CRM - Relation profitable Relation long terme... 7 EVOLUTION DE LA RELATION CLIENT - Marketing Relationnel Spirale client Les leviers du CRM LES COMPOSANTS D UNE ARCHITECTURE CRM - Applications de back-office Données externes Entrepôt de données Les canaux de communication Business Intelligence Automatisation des processus ARCHITECTURE D UN PROJET CRM 24 GESTION DU CHANGEMENT 25 2

3 DEFINITION ET ENJEUX DE LA RELATION CLIENTS PARADIGME FONDAMENTAUX Marketing : - Conception des produits - Etude des marchés - Produits -> clients - Technique de vente - Désir/pub L élément clef du marketing, c est le produit. Il y a beaucoup de chefs de produits. On les évalue sur leur part de marché. Pourquoi c est important d être un leader? Parce qu on fait le prix, qu on a plus de volume, donc avantage sur la marge. L innovation détruit les avantages. On joue sur le capital marque pour être moins sensible aux innovations produits. Elles cherchent à se développer un capital confiance et création de produits dérivés. C est ce qu on appelle une marque Ombrelle. Mon produit est tellement fort que je peux commencer à créer d autres produits. On s appuie sur la marque, on décline des produits, et on arrive à vendre au consommateur. Ce modèle fonctionne bien dans deux conditions : - Quand l offre est inférieure à la demande - Quand le produit a un brevet d exclusivité Aujourd hui, on est plutôt dans une situation où l offre est supérieure à la demande. De plus, c est de plus en plus difficile de conserver ses brevets. L avantage des brevets de plus en plus court. Il y a un développement de la concurrence. Dans des marchés hyper concurrencés, des entreprises ont dû mettre en place des mécaniques complémentaires aux produits. Développement de services. Par exemple, je vais vendre une voiture avec des services (entretien, assurance, garantie reprise) Un service n est pas facile à copier, ils sont coûteux, difficile à assurer la qualité. Garagiste : compétences. La mise en place d un service ne se traduira jamais par un 100% de satisfaction car il existe plus d aléas d un service que dans la fabrication d un produit. - Contrôle de qualité o Visiteur mystère 3

4 o Logique de baisse des coûts - Connaître mieux leurs clients Pour améliorer la qualité de service, les entreprises ont dû mettre en place des bases de données leur permettant de suivre les cas de défaillance les plus importants, mais aussi des bases de données clients qui permettaient par exemple de s assurer que le client avait bien acheté ce produit dans l enseigne. Cette nécessité de traçabilité s est traduit par un développement des cartes de fidélité pour mieux connaître les clients et accéder à leur historique d achat. On cherche à mieux comprendre le comportement des clients. Le client est devenu un élément central car cela nous permet de comprendre les usages des produits. Aujourd hui, on cherche à repérer les clients influenceurs. On cherche à utiliser les influenceurs pour faire de la co-création. détracteurs pour l amélioration des produits, défense de la marque. On cherche les Le CRM a un impact important sur le marché de la publicité avec un affaiblissement de la croyance dans le message publicitaire. IMPLANTATION EN FONCTION Logistique, tracabilité en temps réel FAI Amazon, google, FB, Apple Yahoo Assureur (sinistres) Banque, Risque Automobi le (GPS) Distributeur Appâtés par le besoin de mettre en place des logiques CRM. Elles sont en général présentes en B TO B compte tenu du coût des réseaux de distribution (la force de vente). Elles sont par contre plus émergentes dans le domaine du B to C mais deviennent vitales pour certains secteurs d activités face à certains acteurs qui développent le nouveau business model, comme Amazon, Stanford, Nespresso. Le CRM est une alternative pour les marques en leur permettant de s adresser au consommateur final ce qui leur offre une double alternative, élargissement des produits concernés (lutter contre les acheteurs) et accès direct au client. 4

5 EVOLUTION DES COMPOSANTS DU CRM : convergence de l informatique. Chaque fabricant à son langage. Baisse du prix informatique : Convergence téléphonie-informatique. Signal analogique, minitel, serveur vocaux interactif, reconnaissance du numéro entrant. Connectivité, VOIP, Skype, Externalisation des centres d appels : Internet - Cannibalisation des canaux : la Redoute - Coordination entre les canaux. Web-> store - Eclatement des métiers : - Smartphone - Réseaux sociaux - Ces applications nécessitent de mieux comprendre la communauté, et la mobilité du client : 2030 : - Machine to machine : paiement sans contact - Véhicule (location) - Nike : bracelet qui va donner des infos dans le domaine de la santé - Hôpitaux - Conseiller virtuel : immobilier, commerce. - Imprimante 3D - Objet communicant (puce RFID) o Article textile o Electroménager : les rendre plus intelligent o Automobile : Google Car. - Innovation - Baisse des coûts Le CRM est un domaine très évolutif qui construit son développement. Il y a toujours une face d innovation (Schumpeter). Pour les marques, toutes ces innovations se traduisent par une montée en puissance du pouvoir des clients et des communautés et donc un affaiblissement de la marque. 5

6 CRM : multi, omni, pluri canal. Any Times Any Where Any Device Social local mobile (solomo) DEFINITION DU CRM Le CRM c est la capacité à bâtir une relation profitable sur le long terme avec les meilleurs clients en capitalisant sur un ensemble de points de contact par une allocation optimale des ressources des entreprises. RELATION PROFITABLE La CRM, c est des coûts de main d œuvre, d architecture. La problématique, c est les nouvelles compétences. C est risqué. Il y des coûts de services, comptabilité analytique. Coût des produits = marge par produits. La comptabilité analytique a permis un contrôle assez précis des coûts de production et des retours sur investissement. L émergence du développement des services a mis en évidence la difficulté de déterminer le coût des différentes prestations (coût des appels téléphoniques, rentabilité du community manager, rentabilité du service après-vente). APPEL TELEPHONIQUE On est passé au coût par client. C est très difficile à déterminer car on ne sait pas combien de clients vont appeler, et combien vont appeler plusieurs fois. Tous les clients ne sont pas égaux. La CPAM commence à se rendre compte qu il y a des comportements frauduleux, et contrôle. Tous les clients ne sont pas profitables. Les sociétéss adoptent 2 solutions : - Anti-sélection : on met des questionnaires pour les décourager - Migration sur les canaux «self-care» : il faut que le client soit passé par beaucoup d étapes avant de traiter l opération Marge Coût Boulet Star -? Vache à lait 6

7 RELATION LONG TERME - Acquérir un client c est bien, le conserver c est mieux. Il y a quelqu un qui a un objectif : faire venir clients dans l année. Il y a un autre qui a l objectif de fidélisation : garder entre 5 et 10% des clients en acquisition. Les mécaniques d acquisition et de fidélisation ne sont pas indépendantes. Il est plus difficile de fidéliser certains profils de clients. On constate que le canal internet offre des perspectives plus faibles de fidélisation que les autres canaux, points de vente, ou caalogue. - Coût d acquisition - Life Time Value (CLTV) marge VIP = Revenus - coûts moyen ne Exemple pour un téléphone. 13 mois 24 mois Pour les VIP, on offre des numéros dédiés, pour les boulets on fait des refus. Temps En fonction de la valeur des clients, il est possible d ajuster les coûts d acquisition, minimiser sur les clients peu intéressants, ou augmenter les coûts d acquisitions sur les cibles qui présentent les plus forts potentiels. 7

8 Minimiser VBC, maximiser VIP. Mécanique de fidélisation pour changer le téléphone. L entreprise qui a mis en place des mécaniques de contrôle des coûts, doit développer des modèles d analyse et d interprétation, pour identifier les clients qui présentent la meilleure LTV, et éviter de recruter les clients destructeurs de valeurs. - Scoring o 16 nac o Freakonomics - Data mining : big data : interprétation des données. MEILLEURS CLIENTS : PYRAMIDE VIP Moyen Petit Nombre Revenus Très utilisé dans les programmes de fidélité. Des politiques d avantage différenciés pour retenir les meilleurs clients mais aussi d externalisation de certaines prestations pouvant limiter les coûts. STRATEGIE MULTI CANAL Affectation aux portefeuilles clients. - Chef des ventes : quels clients -> commercial - Commercial : quels clients -> objectifs 8

9 Portefeuille A Portefeuille B 300 clients 300 clients 20% VENDEUR Le vendeur qui a le portefeuille A est désavantagé par rapport au portefeuille B car il va avoir différentes difficultés : - Pour le B, on a 60% de gros clients, alors que le A a seulement 45 % - Pour le B, il y a 50% de clients intéressant sur le long terme alors que le A a 30%. Il va donc avoir du mal à renouveler son portefeuille client et il va avoir des difficultés à faire du chiffre rapidement, il n a pas de gros clients qui ont une valeur intéressante immédiatement. L objectif du A est donc l acquisition de nouveaux clients, tandis que le B va plutôt faire de la fidélisation client. Dans la stratégie multicanal, il y a le vendeur qui a une problématique de canal le plus coûteux. Un rendez-vous va coûter à peu près 300. On compte environ 16 à 20 rendez-vous par semaine. Salaire + Frais (véhicule, essence, téléphone, ordinateur). Coûts d encadrement. Quand on est à ce prix-là, on va avoir uniquement les meilleurs clients. Les vendeurs aujourd hui sont donc réservés sur les cibles prioritaires. Pour les petits clients, on emploie des stratégies de dématérialisation de la relation. Visiteurs médicaux - Générique : moins de marge labo - Législatif La force de vente a été réduite de 70% environ sur une durée très très courte parce qu il est interdit de faire de la publicité sur un produit pharmaceutique qui a un certain âge. Si on est sur du B to B, que c est quelque chose de complexe et qu il y a une forte marge, il est sûr que le vendeur va rester. 9

10 DEUXIEME CANAL : LE POINT DE VENTE Il y a aujourd hui des vagues de fermeture. Les banques et assurances ferment des agences, les agences d abonnement téléphonique également. Les distributeurs font un rôle de sélection très important, et développent de plus en plus les MDD. La notion de la marque, on le retrouve très fort car il y a une très forte marge, on peut donc se permettre de lancer dans les réseaux de distribution. Exemple de ZARA : Marge très forte, et ils gagnent de l argent même si il y a une crise, comme en Espagne. Pourquoi prennent-ils des points de ventes très luxueux? Ils ne font aucun marketing. On cherche au Japon à réduire les m² mais à augmenter les références. C est là qu on voit apparaître l émergence du digital en point de vente (comme on voit dans la vidéo). Il y a souvent une référence Flag Ship et on accède à un stock beaucoup plus important. On voit donc l apparition d écrans tactiles pour choisir les produits. VENTE A DISTANCE : CATALOGUE + COURRIER C est un canal qui souffre beaucoup. On le voit avec la redoute, avec Club des créateurs de beauté. Que s est-il passé dans ce secteur? Canal = silo. Quand il y a eu le développement d internet, il y a eu plus qu une méfiance entre le catalogue et internet. Les gens du cataloguent de voulaient pas donner le lien internet. Il y a donc une absence de collaboration. On l explique aussi par le fait qu un créateur de catalogue a en général 45 ans, un créateur de site web a 25 ans. Différence de générations. Aujourd hui, c est à peu près le même problème : les créateurs de site ne veulent pas collaborer avec les réseaux sociaux. Coûts la synergie. Au final, ça augmente la réaction négative des clients parce qu ils repèrent des incohérences. Cela crée des mécaniques de sur pression. Parfois, on est proche du harcèlement. MINITEL Le minitel + SMS. C est une résistance. Le coût d un SMS, c est à peu près 4 centimes d euros. Le prix d un courrier est plutôt de 0.5. L avantage du SMS, en plus de son coût, c est sa réactivité. On peut faire la campagne en moins de 24h. Si on prend un courrier, c est entre 3 et 8 semaines. Le courrier est cependant important quand on est une grande marque. Il y a une très forte mémorisation, contrairement au SMS. 10

11 CALL CENTER Il a une caractéristique : quoi qu on fasse, il est toujours en croissance de volume. Un appel est d un coût d environ 3. Le conseiller passe environ 15 à 20 appels par heures. Le call center va gérer des contacts entrants. Il y a un autre aspect, ce sont les contacts sortants. Cela existe toujours en B to B. INTERNET Internet : ing Il est en train d amorcer sa courbe descendante en efficacité, il a atteint sa limite. C est à peu près 2/3 jours en réalisation, il y a beaucoup de tests techniques à faire. Le coût est assez faible, qui est à peu près de 500 (en coût fixe), et le coût de diffusion (équivalent d un timbre), c est d environ 1 pour 1000 (CPM). Il souffre aujourd hui de deux choses : baisse du taux d ouverture et baisse du taux de clic. Il y a également une augmentation des désabonnements qui est assez perceptible. Il y a également les SPAMS. RESEAUX SOCIAUX Grande distinction avec Twitter, qui est souvent utilisé pour régler les situations d urgence. Facebook qui permet de faire des stratégies de communication avec les fans ou les followers. Celui qui a bien réussit, c est Oasis, notamment grâce à la saga des fruits. CANAL DE DEMAIN Demain, on aura des problématiques comme - Objets connectés o Bracelets (santé) o Cardiovasculaire o Diabète La multiplication des canaux se traduit par un besoin de consolider l ensemble des interactions (c est un des gros enjeux du cloud computing) et de comprendre les besoins des clients pour pousser la bonne offre au bon client au bon moment. Cannibalisation entre les canaux explique la réticence des organisations. LA GESTION DES RESSOURCES La mise en place d une architecture CRM performante nécessite de collecter, stocker, analyser des données pour mettre en place la prévision : 11

12 - De ressources humaines o Caissières o Téléconseillers On a un planning individualisé o Techniciens - De ressources techniques o Serveurs informatiques (géré par OVH) o Serveurs téléphoniques (Miss France) o Borne wifi (Mac Do) - Si infrastructure sous dimensionnée, la sanction est toujours la même : c est l insatisfaction client. Plus éventuellement les réseaux sociaux. Problématique de prévisions. Au-dessus de la ligne de capacité de traitement, on va avoir des difficultés à traiter les appels. On est en sous effectifs, le client doit attendre et il y a une insatisfaction. En revanche, quand on est dans un creux, on est en sureffectif, augmentation des coûts. Il est très difficile de prévoir avec précision le comportement des clients car des événements externes peuvent perturber les prévisions, comme les grèves, la météo, ou les crashs aériens. Le CRM aide les entreprises dans l automatisation de leurs processus. (Taux de prise d appels, taux de résolution des réclamations, délai d intervention), pour en limiter les délais 12

13 et les coûts de prise en charge. On cherche à minimiser les coûts et maximiser la satisfaction. On la mesure souvent par les enquêtes qui viennent alimenter les avis consommateurs sur les différents sites. CRM OU TAYLORISME Le taylorisme a permis par une maîtrise des coûts de production une baisse des coûts qui a permis le développement de la consommation de masse. Le CRM s attache par la formalisation des processus de services (Business Process Management) et la dématérialisation des échanges une baisse des coûts de service qui permet de développer l interactivité avec le client final. Cela se traduit évidemment par une base de données informatique qui impacte l ensemble des acteurs, c est-à-dire tout ce qui est logistique et services après-vente. En conclusion, le CRM utilise de nombreuses technologies informatiques téléphonie statistique, géolocalisation permettant aux entreprises de se différencier. EVOLUTION DE LA RELATION CLIENT MARKETING RELATIONNEL TRANSACTIONNEL Il est essentiellement dédié à la réalisation d une transaction (faire une vente) tandis que le marketing relationnel s inscrit dans la volonté d effectuer des transactions répétées dans le temps. Exemple du véhicule d occasion qui a un problème majeur. On le vend 6000, si c est à Ebay c est transactionnel, c est immédiat, ça joue sur la rémunération et sur les objectifs. Il y a une question de relation avec notre manager. A l inverse, quand on est dans le relationnel, admettons qu on vende à la famille, c est plutôt l univers de qualité de la relation et de confiance. Relationnel Transactionnel Temps Moyen/long terme Fidélisation Court terme Combien? Empathie Partages L approche commerciale 7 C : Client, Convinience (usage pour le client), 4P Focus produit Vendeur «technicien» contexte Prix Prix parfois + élevé Elément central Mesure de la perf Key Performance Indicator Part de client, mesure de la place de client. Part de marché Politique de communication Politique de ciblage avec personnalisation. Masse (l expression c est la publicité), TV, très bonne 13

14 Interactivité (Facebook) interactivité. Le client est assez passif. En approche relationnel, le prix est important, mais il est plus important de développer un capital confiance. Le KPI, c est tous les indicateurs clefs que les manager vont suivre. SPIRALE CLIENT tunnel de conversion jusque la double barre Win Back Problèmes Google adwords Réseaux sociaux (communaute) Avis consommateur Diversification Attrition naturelle, concurrents Confiance Fidélisation Google Analytics Promesse Réalité Dissonance cognitive : plus la promesse est forte, 14

15 Comparaison promesse-réalité P = R = normal Promesse > Réalité : mauvaise expérience Il y a donc déception Promesse < Réalité : bonne surprise Effet waouh Le travail de diversification qui consiste à proposer une nouvelle gamme de produits ne peut se réaliser que si la confiance du client sur la prestation de base a été réalisée. Plus l ancienneté de la relation est importante, plus le client peut pardonner des erreurs. A l inverse, la multiplication de problèmes au début de la relation se traduira par une fuite des clients. Il est important de mémoriser l ensemble des étapes de la spirale client, dans des bases de données pour coordonner des efforts, des équipes avant-vente et les équipes après-vente. Par exemple, quand on envoie un technicien, il doit être au courant globalement des problèmes. Le développement d internet et des puces RFID permet de comprendre le cycle avant l achat avec l analyse du parcours client (cf exposé google analytics) La mise en œuvre d une démarche relationnelle nécessite une cohérence entre la qualité des produits et la qualité des services. Il est facile de mesurer la qualité d un produit (il y a des normes de qualité). Il est beaucoup plus complexe de contrôler la qualité d un service. Avis : norme AFNOR e-reputation. LES LEVIERS DU CRM AVANTAGES ET INCONVIENENTS - Entreprise o Réduction des coûts Optimisation des tournées Optimisation des stocks Migration des canaux (moins de physique, plus de distance) o Augmentation de la productivité commerciale Tacles administratifs, diminution des frais, tableaux de bord 15

16 Diminuer le Temps de transport (tournées) Diminuer les avants vente o Automatisation des tâches Worth flow : procédure Business process management. BPM o Amélioration de la qualité des décisions par le développement des capacités de communication entre les équipes de front office (les vendeurs) et les activités de back office CRM <-> Enterprise Ressource Planification (SAP) Front office o Meilleur suivi des produits, des véhicules, des collaborateurs (Just in time) o Apparaître comme une entreprise moderne Contraintes de l entreprise : Coûts de logiciels importants (1000 e / vendeur) Dépendance des entreprises au système informatique et aux réseaux de communication Sécurisation des données (sauvegarde) Risques de piratage - Avantages pour les salariés o Force de vente Configurateurs de produits, simulateur Somme d outils d aide à la vente ou à la résolution de problèmes (diagnostic en ligne), permet de sécuriser des actes de vente des débutants Accès en temps réel aux fiches produits : stock, tarifs, remise/client, ainsi que l historique des achats du client. Ces outils accélèrent l intégration des nouveaux commerciaux en leur apportant une connaissance rapide et ciblée de leurs secteurs en suivant leur déplacement et en apportant des outils d aide à la vente. mise à disposition d outils pour effectuer des ciblages, mettre en place des actions commerciales, gérer des alertes sur des évènements client (une invitation au grand stade) ou produit (les fins de garanties d un produit). Sals fore automation (SFA). - Avantages pour le manager o La remontée en temps réel des informations lui permet de dynamiser ses équipes Calcul de challenge : le meilleur vendeur Classement 16

17 Le calcul du taux d atteinte des objectifs, de la rémunération Ces informations alimentent les chaînes de production et permettent la mise en place de prévisions d activités ce qui évite les surstocks ou les ruptures. o Contraintes Perte de liberté (flicage) <-> syndicat Partage des informations Automate - Client o avantages Plus de disponibilité (7/7, 24h/24) Interface conviviale : self care Plus d efficacité Moins de délai Plus d échange avec les autres clients (communauté) Plus de pouvoir sur les marques o Inconvénients Ségrégation numérique Vie privée? LES COMPOSANTS D UNE ARCHITECTURE CRM La mise en place d un socle technique (l informatique) est indispensable pour la réussite d une relation client efficace. Une relation client performante nécessite de : - Stocker des données o Base de données (IBM, Oracle) o Volumétrie en 1 an > Historique Big Data - Partager des informations o Réseaux (CISCO) - Reconnaissance client et partage de l intelligence o Problématique de temps réel Statut : prospect/client Valeur du client quand il rentre Moteurs de recommandation de manière à faire la meilleure proposition (INRIX, filiale de Microsoft) - Développer toutes les formes d interaction possible avec les clients o Multi-canal Funnel multi-canal : comment s interface les multi-canaux IHM : tablette Commande vocale, yeux 17

18 Le CRM est au cœur de l information client avec une croissance exponentielle du nombre de contacts, de la fréquence des contacts, et de la multiplication des origines de données. Beaucoup d entreprises ont une reconnaissance basée sur des données internes, de transaction. Aujourd hui, on commence à avoir une grande contrepartie sur des données externes. Effectivement avec Google Analytics, Facebook, communauté. On cherche aujourd hui les leaders, les followers, etc Twitter est beaucoup plus facile, c est un flux très facile à récupérer aujourd hui. APPLICATIONS DE BACK-OFFICE Le back-office concerne toutes les applications au sein de l entreprise qui ne sont pas en relation directe avec le client. - Gestions des stocks de marchandises par exemple. Cela pose beaucoup de problèmes dans plusieurs chaînes de métier. - Gestion des ressources humaines, qui permet de faire la paie. - Gestion des véhicules et bâtiments. o Traçabilité - Gestion des supports de communication. Depuis l arrivée d internet, on met à disposition de plus en plus d informations de backoffice à la disposition du client Exemple : traçabilité des colis, afin de développer le self-care. C est le fait de donner tous les moyens au client de réaliser lui-même les opérations pour avoir moins de frais et moins d effectif. Les applications de back-office sont souvent non compatibles en termes de langage, ce qui rend complexe la communication. On parle d application en silo. LES DONNEES EXTERNES Elles servent à enrichir le système d informations de l entreprise. - Données B to B o Monétisation beaucoup sur des données de CA, de bilan, de solvabilité o Législation spécifique - Données B to C o Législation, par la CNIL, elle essaye de préserver la gestion des données des particuliers. Avant internet, on arrivait à protéger la collecte d informations par les entreprises, ils n y arrivaient que par les cartes de fidélité. Aujourd hui, 18

19 on se rend compte que Google capte beaucoup d informations, et a le droit de les utiliser. o Cette législation remonte au niveau de l Europe, complexité pour une collecte de données dans les différents pays (pas les mêmes législations) o Géo marketing : INSEE (essentiellement venant du recensement) Localisation des points de ventes : sert à savoir où sont les concurrents o Temps réel GPS : géolocalisation Météo : flux continu o Open Data Mise à disposition d informations Belgique beaucoup plus mature que la France Données trafic ENTREPOT DE DONNEES «DATA WAREHOUSE» C est là qu on commence à faire le stockage des informations. Le data Warehouse consolide l ensemble des données dans une base de données avec un référentiel unique : le méta data (référentiel de données). - Stockage des informations o Back office o Externe Quel est le contenu du DW? - Toutes les informations sur le client o Signalétique : on retrouve sa fiche d identité, moyens de contact. Il y a un besoin de mise à jour, car les clients changent de numéro de téléphone, changent de domicile, d entreprise, etc C est là que linkedin prend son intérêt, il est beaucoup plus facile de suivre. - Toutes les informations sur le produit o Les achats : vision historisée. Par exemple, chez Amazon, on peut regarder les dernières années de commande. En règle générale, on conserve 24 mois en super-hypermarché. Chez Darty, on va conserver l information beaucoup plus longtemps (8/10 ans). En téléphonie mobile, on conserve un historique commercial pendant 6 mois. Cela permet de comprendre les besoins et les attentes des clients - Tous les contacts entrants o Courrier : pendant pas mal de temps, on se contentait du courrier. Projet GED (gestion électronique des documents). Les commerciaux ont donc la vision des courriers. Souvent, c est la preuve officielle. 19

20 o Appels téléphoniques : assez importants. o s. o Facebook : c est beaucoup plus rare. - Tous les contacts sortants : C est la gestion des campagnes marketing. Ce sont tous les messages que l entreprise va envoyer. On retrouve l intégralité des canaux. o Visites o ing o Geo-fencing : «push» sur les smartphone. o On vérifie s il y a une relation entre les contacts sortants et les contacts entrants. Par rapport à cet échange-là, on mesure beaucoup la réactivité des clients, est ce qu il y a des choses qui nous intéressent. On regarde si le client est intéressé par les soldes, par les remises. Toutes ces choses contribuent à développer ce qu on appelle la vision à 360. Actuellement, les différents canaux s attachent à remonter avant les ventes pour identifier les : - Visites o Site internet (Google Analytics) o # Twitter, Facebook - Objet connectés o Magasins o Je vais savoir si le client a touché un cintre Achat 20

21 Le tunnel de conversion magasin va ressembler de plus en plus au tunnel de conversion google analytics Les entrepôts de données constituent une mémoire pour l entreprise, mémoire qui sera analysée par des techniques statistiques pour identifier des modèles et mettre en place des prévisions de vente au niveau global. Impact sur la gestion des stocks, mais aussi au niveau individuel avec des recommandations produits. Data Mining : «forage de données». Ce sont des outils qui ont capacité à analyser des gros volumes de données. Cela évolue aujourd hui beaucoup avec le Big data. C est ce qu on appelle les 3 V : - Volume (x 44 d ici 2020) - Vitesse : il faut savoir réagir en temps réel. - Variétés des données : on doit apprendre à gérer des données textuelles. Il faut apprendre à gérer plein de petits trucs comme «lol». LES CANAUX DE COMMUNICATION C est le secteur qui connaît la plus forte évolution, avec la volonté de développer l interactivité entre le client et l entreprise, et demain entre les objets et l entreprise. - Point de vente o Système de caisse Ordinateur (YR) Tablettes (LeroyMerlin, parce qu il y a plus de manipulations de l article) Mobilité o NFC Near Field Communication C est le paiement sans contact. - Call Center : ils continuent de se développer o Il y a un besoin de contact o Couteux clients assez insatisfaits. Problématiques de délai, de compétences Mise en place de CTI (Computer Telephonie integration). Cela fait le lien entre la téléphonie et un ordinateur. Reconnaissance du numéro : affichage de la fiche client. C est inférieur à 0.1 secondes en terme de temps. ACD : il regarde quel téléconseiller est disponible. Il va faire de l orientation d appel. Dispo ou non 21

22 Predictive (calcule le temps d attente) SVI : tapez o 2 types de flux Synchrone : ceux qui impactent du temps réel. Asynchrone : ceux qui gèrent les délais o Téléconseillers : on leur demande de gérer les 2 flux Tchat Introduction de la variété des tâches Taux de turnover >30% - Internet o Passage en mode responsive. Ça veut dire que le site doit être capable de se paramétrer en fonction du produit qui accède. - Capteurs o Demain. La multiplication des points de contact est de plus en plus utilisée pour comprendre les besoins et les attentes des clients. Aspect navigation (site) et déplacement (GPS). BUSINESS INTELLIGENCE 2 volets importants - Mesure du passé : tableaux de bord o Excel : Calcul du CA, Ventes, etc - KPI : Key Performance Indicators o Chaque direction a ses KPI DRH Absentéisme Masse salariale Marketing Ventes Tout remonte à la direction générale Commercial RDV Devis Ventes La direction générale mène une synthèse des indicateurs qui permettent d établir un état de santé de l entreprise et d anticiper, gestion de la trésorerie, de recrutement. 22

23 - Futur : une partie du business intelligence est construite pour analyser, modéliser les différents indicateurs à l aide d outils statistiques, pour faire des prévisions de ventes, des tendances de comportement, des évolutions de parcours clients. On est dans le prédictif pour essayer d anticiper pour demain. Un bon business intelligence fait en général les deux. Elle utilise les données du passé pour le futur. L AUTOMATISATION DES PROCESSUS C est ce qu on appelle le Business Process Management. On l appelle BPM. C est probablement le grand métier de demain. On en fait beaucoup en logistique. Le BPM est aux activités de services ce que le taylorisme a été pour la production industrielle. Il s agit de décliner au niveau opérationnel l ensemble des tâches des acteurs et des actions à réaliser au quotidien en cohérence avec la vision stratégique. Le BPM se construit beaucoup avec la modélisation de work flow. Par exemple, cela va commencer par une tâche Appels appels commerciaux Appels sinistres clients bons clients confirmation du remboursement Le BPM consiste à définir, à mettre en œuvre les différents work flow qui peuvent être adaptés en fonction du profil du collaborateur. Un chef de service bénéficie d un pouvoir de délégation plus important. Un collaborateur sera probablement obligé de passer par une 23

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Le CRM (GRC) est la clef de votre succès Les Principes généraux de la Gestion de la Relation Clients Confidentiel

Plus en détail

Données des SIM. Données signalétiques (nom, adresse), Historique d achat, Réactions passées aux actions de promotion

Données des SIM. Données signalétiques (nom, adresse), Historique d achat, Réactions passées aux actions de promotion Données des SIM Bases de données produits Identification, caractéristiques techniques, caractéristiques commerciales (prix, unités de vente, fournisseurs), état des stocks, ventes réalisées Bases de données

Plus en détail

LE COMMERCE CONNECTÉ SHOW

LE COMMERCE CONNECTÉ SHOW 1 ER COMMERCE CONNECTÉ SHOW Salon Dock Pullman - Paris 27 & 28 octobre 2015 LE COMMERCE CONNECTÉ SHOW «There is no Business like Retail Connected Business» Un salon d échange, concentré d expertise et

Plus en détail

S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle. 842 - La segmentation de la clientèle

S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle. 842 - La segmentation de la clientèle S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle 842 - La segmentation de la clientèle 843 - Les actions personnalisées utilisation des procédures de consultation

Plus en détail

CULTIVATEUR DE DONNÉES 4.0 FAITES FRUCTIFIER VOS DONNÉES, RÉCOLTEZ DU ROI. DU BIG DATA AU SMART DATA

CULTIVATEUR DE DONNÉES 4.0 FAITES FRUCTIFIER VOS DONNÉES, RÉCOLTEZ DU ROI. DU BIG DATA AU SMART DATA CULTIVATEUR DE DONNÉES 4.0 FAITES FRUCTIFIER VOS DONNÉES, RÉCOLTEZ DU ROI. DU BIG DATA AU SMART DATA CULTIVER SON CAPITAL CLIENTS, RECRUTER, FIDÉLISER ET RÉCOLTER DU ROI! La société Base Plus cultive depuis

Plus en détail

Surmonter les 5 défis opérationnels du Big Data

Surmonter les 5 défis opérationnels du Big Data Surmonter les 5 défis opérationnels du Big Data Jean-Michel Franco Talend Connect 9 octobre 2014 Talend 2014 1 Agenda Agenda Le Big Data depuis la découverte jusqu au temps réel en passant par les applications

Plus en détail

Marketing comportemental. Guide méthodologique de mise en œuvre

Marketing comportemental. Guide méthodologique de mise en œuvre Marketing comportemental Guide méthodologique de mise en œuvre Sommaire Présentation...3 Les limites du marketing de masse ou du marketing «produit»...5 L idéal marketing : délivrer le bon message au bon

Plus en détail

Rencontres Marché Retail

Rencontres Marché Retail Rencontres Marché Retail Des parcours clients de plus en plus Omnicanal 9 Décembre Julien Bonnel, Offre et Stratégie LaSer Symag en bref «Accompagner les enseignes dans leur transformation vers le commerce

Plus en détail

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant :

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant : Chap 3 : La connaissance du client I. Les fondements de la connaissance du client A. D une société de consommation à une société de consommateurs Depuis les années 1980, les mutations sociales ont eu d

Plus en détail

Enrichissez votre connaissance client grâce aux questionnaires intelligents! contact@myfeelback.com www.myfeelback.com +33 5 62 80 44 27

Enrichissez votre connaissance client grâce aux questionnaires intelligents! contact@myfeelback.com www.myfeelback.com +33 5 62 80 44 27 Enrichissez votre connaissance client grâce aux questionnaires intelligents! contact@myfeelback.com www.myfeelback.com +33 5 62 80 44 27 Les nouveaux défis de la connaissance client 44% des entreprises

Plus en détail

LIVRE BLANC. Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients

LIVRE BLANC. Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients messaging LIVRE BLANC Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier et convertir ses prospects en clients SOMMAIRE Smart data, scoring et CRM automatisé : Comment acquérir, qualifier

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2004 ISBN : 2-212-11331-5

Groupe Eyrolles, 2004 ISBN : 2-212-11331-5 Groupe Eyrolles, 2004 ISBN : 2-212-11331-5 Table des matières Préface........................................................ V Remerciements................................................ VII Introduction...................................................

Plus en détail

Assurer l avenir de votre activité grâce à l open marketing. Par David Mennie, Senior Director, Product Marketing, Acquia

Assurer l avenir de votre activité grâce à l open marketing. Par David Mennie, Senior Director, Product Marketing, Acquia Assurer l avenir de votre activité grâce à l open marketing Par David Mennie, Senior Director, Product Marketing, Acquia Table des matières Le Marketing à l ère de l ouverture 3 L émergence du marketeur

Plus en détail

Économie et réseaux sociaux

Économie et réseaux sociaux Économie et réseaux sociaux Forum financier belge Louvain-la-Neuve 23/10/2012 Économie et réseaux sociaux Olivier de Wasseige @defimedia.be Plus de 7 internautes sur 10 sont membres d au moins un réseau

Plus en détail

Le Display En Pleine Révolution

Le Display En Pleine Révolution Le Display En Pleine Révolution De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Display En Pleine Révolution De l achat

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM

CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Conférence Big Data CONFERENCE TECHNOM AIDE IBM Le BIG DATA : le nouveau pétrole de la société. En présence de : Christophe MENICHETTI (spécialiste BIG DATA chez IBM) JN. SCHNEIDER et F. WEYGAND (professeurs

Plus en détail

Sage CRM Sage CRM.com

Sage CRM Sage CRM.com Sage CRM Solutions Sage CRM Sage CRM.com Parce que vous souhaitez > Développer votre portefeuille de prospects > Entretenir une relation régulière avec vos clients > Disposer d outils pour vous organiser

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente CRM Service Exemples de secteurs concernés Société de commerce et de négoce Société de services informatiques Cabinet de formation Cabinet de recrutement Société de sécurité et de nettoyage Société de

Plus en détail

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?»

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» «COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» Sommaire 1. Introduction : les clients, les Médias et la Publicité 2. Construire une Stratégie de Communication

Plus en détail

Le marketing suisse à l'heure du Big Data. 19 Février 2015

Le marketing suisse à l'heure du Big Data. 19 Février 2015 Le marketing suisse à l'heure du Big Data 19 Février 2015 AGENDA 1.Eco système : Gamned! / 1.618 2.Etude «Big Data et Marketing en Suisse romande» 3. Data Digital 4.La connexion des mondes : CRM + digital

Plus en détail

CATALOGUE FORMATION DEVENEZ EXPERT DE VOTRE STRATÉGIE DIGITALE!

CATALOGUE FORMATION DEVENEZ EXPERT DE VOTRE STRATÉGIE DIGITALE! DEVENEZ EXPERT DE VOTRE STRATÉGIE DIGITALE! RéFéRENCEMENT NATUREL RéFéRENCEMENT PUBLICITAIRE RESEAUX SOCIAUX GOOGLE ANALYTICS E-MAIL MARKETING STRATéGIE DIGITALE écriture WEB VEILLE ET E-RéPUTATION CATALOGUE

Plus en détail

Marketing B to B. Zone de chalandise : zone d attractivité autour d un point de vente (commencée par Décathlon).

Marketing B to B. Zone de chalandise : zone d attractivité autour d un point de vente (commencée par Décathlon). Marketing B to B : Mercatique industrielle ou d entreprise Marketing B to B Le Marketing B to B c est l ensemble des actions qui ont pour objet de prévoir, de constater, de stimuler, susciter, renouveler

Plus en détail

Guide d accompagnement. Document réalisé par Softcomputing et Microsoft France.

Guide d accompagnement. Document réalisé par Softcomputing et Microsoft France. RESSOURCE PME Cahier des charges d un outil de gestion de la relation client (GRC) ou Customer Relationship Management (CRM) Guide d accompagnement. Ce document donne aux PME des clés pour mener à bien

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

3 minutes. relation client. avec Orange Consulting. pour tout savoir sur la. construisez et pilotez votre relation client

3 minutes. relation client. avec Orange Consulting. pour tout savoir sur la. construisez et pilotez votre relation client 3 minutes pour tout savoir sur la relation client construisez et pilotez votre relation client avec Orange Consulting 1 la relation client au coeur de la transformation digitale de l entreprise Aujourd

Plus en détail

La distribution et le marketing numériques

La distribution et le marketing numériques La distribution et le marketing numériques E-commerce : un développement solide L e-commerce transforme la manière avec laquelle les clients ont accès et achètent leurs produits. Avec, en point d orgue,

Plus en détail

Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur

Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Cloud et le Big Data annoncent le retour en grâce de la donnée consommateur

Plus en détail

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM.

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM. LIVRE BLANC ACXIOM LE DISPLAY EN PLEINE RÉVOLUTION De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Janvier 2012 Frédéric GRELIER Directeur Europe développement produits Acxiom

Plus en détail

Autoline Drive. Séduisez, convertissez et fidélisez un nombre accru de clients. www.cdkglobal.fr

Autoline Drive. Séduisez, convertissez et fidélisez un nombre accru de clients. www.cdkglobal.fr Autoline Drive Séduisez, convertissez et fidélisez un nombre accru de clients www.cdkglobal.fr Les attentes des clients révolutionnent le marché de la distribution automobile plus vite que jamais Êtes-vous

Plus en détail

L information et la technologie de l informationl

L information et la technologie de l informationl L information et la technologie de l informationl CRM & informatique décisionnelled CRM CRM & informatique décisionnelle. d 1 2 3 Les Les fondements managériaux managériaux du du CRM. CRM. Les Les fondements

Plus en détail

Programme de formations Webmarketing & Réseaux sociaux

Programme de formations Webmarketing & Réseaux sociaux Programme de formations Webmarketing & Réseaux sociaux La Team Web Organisme de formation enregistré sous le numéro 91 34 08306 34 La Team Web SAS au capital de 10 000 8 rue de la Mairie / 34120 Lézignan

Plus en détail

Atelier BNP le 28 Mars 2013 Assurances, mutuelles : Les nouveaux défis de la communication multicanal

Atelier BNP le 28 Mars 2013 Assurances, mutuelles : Les nouveaux défis de la communication multicanal Atelier BNP le 28 Mars 2013 Assurances, mutuelles : Les nouveaux défis de la communication multicanal Solution HP Exstream Philippe Bessis Business Development Manager HP Exstream HP Exstream est une solution

Plus en détail

AXIAD Conseil pour décider en toute intelligence

AXIAD Conseil pour décider en toute intelligence AXIAD Conseil pour décider en toute intelligence Gestion de la Performance, Business Intelligence, Big Data Domaine d expertise «Business Intelligence» Un accompagnement adapté à votre métier dans toutes

Plus en détail

Big data* et marketing

Big data* et marketing Catherine Viot IAE de Bordeaux Maître de conférences HDR Responsable pédagogique du Master 2 Marketing Equipe de Recherche en Marketing - IRGO catherine.viot@u-bordeaux4.fr Big data* et marketing 2006

Plus en détail

CRM Assurance. Fonctionnalités clés. Vue globale de l assuré. Gestion des échanges en Multicanal

CRM Assurance. Fonctionnalités clés. Vue globale de l assuré. Gestion des échanges en Multicanal CRM Assurance Fonctionnalités clés Vue globale de l assuré Le CRM pour les compagnies d'assurances est une solution spécialement conçue pour mettre en place et soutenir les fondements d une orientation

Plus en détail

Gestion de la relation client

Gestion de la relation client Gestion de la relation client La relation client étant précise, un client n étant jamais acquis, nous proposons des solutions visant à optimiser la relation client. I-Reflet est une technologie naturellement

Plus en détail

Comment réussir son projet de Master Data Management?

Comment réussir son projet de Master Data Management? Comment réussir son projet MDM? Table des matières Comment réussir son projet de Master Data Management?...... 2 Un marché en croissance..... 2 Les démarches qui réussissent... 2 A quels projets métiers

Plus en détail

LE MARKETING RELATIONNEL ET LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

LE MARKETING RELATIONNEL ET LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Cycle: Licence professionnelle Filière: Technique banques et assurances LE MARKETING RELATIONNEL ET LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Réalisé par: Mlle Asmae AIT RAI Mlle Ghizlane JALIAD Mlle Hafida EL

Plus en détail

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Sortir des murs, démultiplier les contacts 2013 T A L E N T E D T O G E T H E R Unissons nos Talents 1 Introduction Entre discours incantatoires

Plus en détail

Gestion de la relation Client (CRM)

Gestion de la relation Client (CRM) Gestion de la relation Client (CRM) Les meilleures pratiques pour gérer vos équipes de vente et marketing Claude Rose, président de Gestisoft Ordre du jour de la présentation Objectif d une solution CRM?

Plus en détail

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles?

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? Livre Blanc Cabestan Des sources de données disparates Il existe autant d'approches pour reconnaître un

Plus en détail

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité Gestion commerciale La rentabilité d une entreprise passe par l augmentation du chiffre d affaires et la maîtrise des coûts de gestion. Avec Sage 100 Gestion Commerciale, vous contrôlez votre activité

Plus en détail

Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales?

Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales? Panorama de l offre Sage CRM Solutions CRM Vous souhaitez stimuler les ventes de votre entreprise et dynamiser vos forces commerciales? Soyez plus proches de vos clients Pour vous garantir une relation

Plus en détail

L Internet des objets

L Internet des objets L Internet des objets Une technologie déjà présente dans notre quotidien et «silencieuse» HISTORIQUE De nombreux termes pour une même technologie L Internet des objets La communication machine-to-machine

Plus en détail

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux

E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux E-commerce et gestion de la relation client 26 Mars, 8H30 Xavier Masclaux Pôle Numérique xmasclaux@pole-numerique.fr @xmasclaux Un Pôle de ressources en Drôme Un Pôle de ressources et d'échanges pour :

Plus en détail

Contexte. Objectif. Enjeu. Les 3 questions au cœur du Pilotage de la Performance :

Contexte. Objectif. Enjeu. Les 3 questions au cœur du Pilotage de la Performance : Contexte Il est naturel de construire et d adapter son système d information à son métier pour répondre aux besoins opérationnels et quotidiens. Facturation, production, gestion de stocks, ressources humaines,

Plus en détail

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation?

satisfaction client Relation client : satisfaction? fidélisation? Relation client : satisfaction? fidélisation? Un pilier fondamental de la GRC : la satisfaction client La gestion de la relation client Les missions de l entreprise Créer de la valeur pour les clients

Plus en détail

Sage CRM SageCRM.com. Gagnez en compétitivité en développant votre potentiel clients

Sage CRM SageCRM.com. Gagnez en compétitivité en développant votre potentiel clients Sage CRM SageCRM.com Gagnez en compétitivité en développant votre potentiel clients Sage CRM Le CRM à votre mesure La technologie au service de l efficacité Sage CRM dispose d une architecture technique

Plus en détail

Contexte. Objectif. Enjeu. Les 3 questions au cœur du Pilotage de la Performance :

Contexte. Objectif. Enjeu. Les 3 questions au cœur du Pilotage de la Performance : Les 3 questions au cœur du Pilotage de la Performance : Contexte Il est naturel de construire et d adapter son système d information à son métier pour répondre aux besoins opérationnels et quotidiens.

Plus en détail

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions Sage CRM Solutions Sage CRM SalesLogix Gagnez en compétitivité Sage CRM SalesLogix est une solution complète, conçue pour permettre à vos équipes commerciales, marketing et service d optimiser la gestion

Plus en détail

Avis d expert. Réussir son Site E-Commerce

Avis d expert. Réussir son Site E-Commerce Avis d expert Réussir son Site E-Commerce Réussir son Site E-Commerce Un projet de site E-Commerce revêt une complexité croissante, que ce soit pour créer un nouveau site ou faire évoluer un site existant.

Plus en détail

Des données à la connaissance client. A la découverte de la plateforme de connaissance client knowlbox

Des données à la connaissance client. A la découverte de la plateforme de connaissance client knowlbox Des données à la connaissance client A la découverte de la plateforme de connaissance client knowlbox Livre blanc mai 2013 A l heure du Big Data, les entreprises s interrogent davantage sur leurs données.

Plus en détail

Le Social CRM comme levier de développement pour les entreprises

Le Social CRM comme levier de développement pour les entreprises Le Social CRM comme levier de développement pour les entreprises Cycle Innovation & Connaissance 57 petit déjeuner Jérôme SANZELLE, Allmyski 11 avril 8h30-10h SKEMA Animatrice : Valérie BLANCHOT COURTOIS

Plus en détail

- Biométrique par badge code - Visualisation en directe - Positionnement sur des alarmes - Image haute résolution de jour comme de nuit

- Biométrique par badge code - Visualisation en directe - Positionnement sur des alarmes - Image haute résolution de jour comme de nuit Réseaux intelligent - Système d analyse de scène - Déclenchement de signal automatique ou manuel - Surveillance périphérique et périmétrique - Biométrique par badge code - Visualisation en directe - Positionnement

Plus en détail

Sage 100. pour les PME. Faites de votre gestion un levier de performance

Sage 100. pour les PME. Faites de votre gestion un levier de performance Sage 100 pour les PME Faites de votre gestion un levier de performance À propos de Sage Leader des éditeurs de logiciels de gestion sur le marché des PME dans le monde* Plus de 6 millions d entreprises

Plus en détail

La CRM, outil indispensable de votre performance commerciale. Conférence CCI de Saint Etienne 04/06/13

La CRM, outil indispensable de votre performance commerciale. Conférence CCI de Saint Etienne 04/06/13 La CRM, outil indispensable de votre performance commerciale Conférence CCI de Saint Etienne 04/06/13 La CRM Gestion de la Relation Client, outil indispensable de votre performance commerciale Points clés

Plus en détail

Xerox Au service du marketing d entreprise

Xerox Au service du marketing d entreprise Xerox Au service du marketing d entreprise Marketing Direct, 1 To 1, Transpromo Christophe Montané Xerox Global Services Page 1 ESC Lille 22 Octobre Seminaire Marketing Direct - Le Groupe Xerox en quelques

Plus en détail

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification

Le terme «ERP» provient du nom de la méthode MRP (Manufacturing Ressource Planning) utilisée dans les années 70 pour la gestion et la planification Séminaire national Alger 12 Mars 2008 «L Entreprise algérienne face au défi du numérique : État et perspectives» CRM et ERP Impact(s) sur l entreprise en tant qu outils de gestion Historique des ERP Le

Plus en détail

Principaux résultats Edition 2015

Principaux résultats Edition 2015 1 Principaux résultats Edition 2015 by & Introduction 2 La naissance de l idée Avec le constat suivant : Des moments d enchantement? Le quotidien des Français dans leurs interactions avec les enseignes

Plus en détail

La Business Intelligence & le monde des assurances

La Business Intelligence & le monde des assurances Conseil National des Assurances Séminaire - Atelier L information au service de tous Le 09 Novembre 2005 La Business Intelligence & le monde des assurances Karim NAFIE Regional Presales Manager EEMEA Operations

Plus en détail

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club

«Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Club Réunion des membres du 7 juin 2011 «Outils de gestion pour TPE CRM / ERP» Comment faciliter la gestion journalière d un commerce ou d une TPE par l utilisation d outils TIC? L adoption d outils TIC mais

Plus en détail

Centre de relation client

Centre de relation client Centre de relation client Emission et réception d appels Etudes qualitatives et quantitatives Mesure de qualité de services Enquêtes en ligne - appels mystères Fidélisation clients Détection de projets

Plus en détail

Baromètre du Digital Marketing 2014. 16 Septembre 2014

Baromètre du Digital Marketing 2014. 16 Septembre 2014 Baromètre du Digital Marketing 2014 16 Septembre 2014 Bienvenue Laurent Duroux Partner Sales Manager France Marketing Cloud 1. Table Ronde : le baromètre commenté par nos invités 2. Tirage au sort et remise

Plus en détail

PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION

PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION KEOPS Automation Espace Performance 2B, rue du Professeur Jean Rouxel BP 30747 44481 CARQUEFOU Cedex Tel. +33 (0)2 28 232 555 -

Plus en détail

VOTRE EXPERT MÉTIER. www.ordirope.fr commercial@ordirope.fr

VOTRE EXPERT MÉTIER. www.ordirope.fr commercial@ordirope.fr VOTRE EXPERT MÉTIER 2, quai du Commerce - C.P. 731 69256 LYON CEDEX 09 Tél : 04 72 53 33 33 Fax : 04 72 53 33 34 www.ordirope.fr commercial@ordirope.fr Éditeur de Ordirope, éditeur de Nous partageons le

Plus en détail

compario.com Fidélisation client Nouvelles tactiques pour un site E-Commerce rentable

compario.com Fidélisation client Nouvelles tactiques pour un site E-Commerce rentable Fidélisation client Nouvelles tactiques pour un site E-Commerce rentable Fidélisation client : Nouvelles tactiques pour un site E-Commerce rentable L acquisition de trafic génère des dépenses importantes

Plus en détail

Les activités numériques

Les activités numériques Les activités numériques Activités de l entreprise et activités numériques de l entreprise convergent de plus en plus au sein de la chaîne de valeur, c est-à-dire la manière avec laquelle une entreprise

Plus en détail

La Gestion de la Relation Client n est pas un luxe : c est une nécessité pour gagner en efficacité

La Gestion de la Relation Client n est pas un luxe : c est une nécessité pour gagner en efficacité SAGE CRM EXPRESS La Gestion de la Relation Client n est pas un luxe : c est une nécessité pour gagner en efficacité Titre de la rubrique Pourquoi un logiciel de Gestion de la Relation Client? Découvrir

Plus en détail

CRM. Editeur - Intégrateur de solutions de gestion

CRM. Editeur - Intégrateur de solutions de gestion CRM Editeur - Intégrateur de solutions de gestion 1 Stratégie CRM Prodware et ses partenaires stratégiques "Prodware élabore sa stratégie d édition à partir de la plateforme leader Microsoft, en l enrichissant

Plus en détail

Stratégie et Vision de SAP pour le secteur Banque- Assurance: Data-Management, BI, Mobilité

Stratégie et Vision de SAP pour le secteur Banque- Assurance: Data-Management, BI, Mobilité Stratégie et Vision de SAP pour le secteur Banque- Assurance: Data-Management, BI, Mobilité Patrice Vatin Business Development SAP FSI Andrew de Rozairo Business Development Sybase EMEA Septembre 2011

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES DE LA RELATION CLIENTS

LES BONNES PRATIQUES DE LA RELATION CLIENTS LES BONNES PRATIQUES DE LA RELATION CLIENTS Lorsque la conjoncture économique est plus dure, l'entreprise ne peut plus se permettre de gérer approximativement ses prospects et ses clients. Chaque dossier

Plus en détail

MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val

MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val MICROSOFT DYNAMICS CRM & O Val O Val Operational Value JSI Groupe 2, rue Troyon 92310 Sèvres 1 AGENDA 1. QUI SOMMES-NOUS? 2. NOS OFFRES 3. UNE ORGANISATION COMMERCIALE DÉDIÉE À NOS CLIENTS 4. O VAL : OPERATIONAL

Plus en détail

Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale

Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale Notre vision des enjeux et notre offre de service Septembre 2015 La révolution digitale est un challenge

Plus en détail

Gestion Projet : Cours 2

Gestion Projet : Cours 2 Gestion Projet : Cours 2 Le Système d Information «Ensemble d acteurs humains et/ou applicatifs en interaction les uns avec les autres ayant pour but de traiter, diffuser, persister l information afin

Plus en détail

Ad-exchanges & RTB (avec la participation de Fabien Magalon, La place

Ad-exchanges & RTB (avec la participation de Fabien Magalon, La place En partenariat avec : Tout savoir sur le marketing à la performance Intervenants Hugo Loriot Directeur media technologie, Fifty Five Yann Gabay - Directeur général, Netbooster Fabien Magalon Directeur

Plus en détail

Poussées par la croissance

Poussées par la croissance Le Cross-Canal, une étape de la transformation des modèles logistiques L ouverture d un site web pour les enseignes traditionnelles tout comme celle de magasins pour certains «Pure Players» sont les signes

Plus en détail

Transformation Digitale

Transformation Digitale Transformation Digitale Rendez-vous de l'assurance Mehdi Tazi, Saham Assurance Casablanca, Avril 2015 Fondamentaux Le Maroc connaît une forte progression du Digital grâce à l'essor des équipements technologiques

Plus en détail

Développez. votre entreprise. avec Sage SalesLogix

Développez. votre entreprise. avec Sage SalesLogix Développez votre entreprise avec Sage SalesLogix Prospectez, fidélisez, développez Sage SalesLogix est la solution de gestion de la relation client puissante et sécurisée qui vous offre une vision complète

Plus en détail

MANUFACTURING MANUFACTURING

MANUFACTURING MANUFACTURING MANUFACTURING MANUFACTURING 1 yourcegid Manufacturing, piloter sa chaîne de production, de la conception à la livraison. CRM Manufacturing Planification avancée EDI /RADIO Business Intelligence Demand

Plus en détail

Table des matières PARTIE I : LES FONDAMENTAUX DU MARKETING DIGITAL

Table des matières PARTIE I : LES FONDAMENTAUX DU MARKETING DIGITAL Introduction... IX Auteurs.... XIX Liste des Mini-cas.... XXI Liste des Zoom Recherche.... XXIII Liste Digital marketing insight... XXV Liste des figures... XXVII Liste des tableaux... XXXI PARTIE I :

Plus en détail

SAN07 IBM Social Media Analytics:

SAN07 IBM Social Media Analytics: SAN07 IBM Social Media Analytics: Vos clients partagent leurs connaissances Déployez une stratégie gagnante! Eric Martin Social Media Analytics Leader Europe IBM SWG, Business Analytics @Eric_SMA 1 Le

Plus en détail

APPLICATIONS MOBILES Catalogue de services Econocom-Osiatis 21.01.2014

APPLICATIONS MOBILES Catalogue de services Econocom-Osiatis 21.01.2014 APPLICATIONS MOBILES Catalogue de services 21.01.2014 Sommaire 1 2 Catalogue d applications mobiles types Organisation (5) Communication & Collaboration (3) Gestion d activités de services (3) CRM / B2C

Plus en détail

TaaS. Cahier des charges application mobile Master MDSI. Transport as a Service. Business Process Reengineering

TaaS. Cahier des charges application mobile Master MDSI. Transport as a Service. Business Process Reengineering Business Process Reengineering Cahier des charges application mobile Master MDSI TaaS Transport as a Service Peter Hartlieb François-Xavier Verriest Table des matières Business Model... 4 Cible... 4 Partenaires...

Plus en détail

Session Assurance - UDM2012

Session Assurance - UDM2012 Session Assurance - UDM2012 A l ère d Internet et du Multicanal, le Client, au cœur du système d'information des assureurs Intervenant : Emmanuel Auriol Industry Solutions Sales Consultant Email : emmanuel.auriol@fr.ibm.com

Plus en détail

Intégrer le CRM : quelle utilité, quels profits pour ma PME?

Intégrer le CRM : quelle utilité, quels profits pour ma PME? Conférence Applica - 22 avril 2002 Intégrer le CRM : quelle utilité, quels profits pour ma PME? Stéphanie WAILLIEZ Analyste CRM, CXP swailliez@cxp-international.com CXP en quelques mots et quelques chiffres

Plus en détail

Data 2 Business : La démarche de valorisation de la Data pour améliorer la performance de ses clients

Data 2 Business : La démarche de valorisation de la Data pour améliorer la performance de ses clients Data 2 Business : La démarche de valorisation de la Data pour améliorer la performance de ses clients Frédérick Vautrain, Dir. Data Science - Viseo Laurent Lefranc, Resp. Data Science Analytics - Altares

Plus en détail

Libérer le pouvoir des médias sociaux Passer du Like au Love

Libérer le pouvoir des médias sociaux Passer du Like au Love Libérer le pouvoir des médias sociaux Passer du Like au Love Pascal Hary Customer experience & Social Sales Development Director 1 Copyright 2013, Oracle and/or its affiliates. All rights reserved. pascal.hary@oracle.com

Plus en détail

Web Analytics. des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012

Web Analytics. des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012 Web Analytics Comment Valoriser la Connaissance des Visiteurs en Ligne? Raquel de los Santos, Business Consultant Forum emarketing 2012 Agenda comscore en Quelques Chiffres Réseaux Sociaux : Etat des lieux

Plus en détail

Maîtriser les mutations

Maîtriser les mutations Maîtriser les mutations Avec UNE Supply chain AGILE La réflexion porte ses fruits www.cereza.fr TALAN Group Notre savoir-faire : maîtriser les mutations et en faire une force pour l entreprise Cereza,

Plus en détail

La gestion du fichier client. 04/12/2013 Le marketing en soutien aux forces de vente

La gestion du fichier client. 04/12/2013 Le marketing en soutien aux forces de vente La gestion du fichier client 1 Le Marché Mes prospects Abordable Fidélisation Ma clientèle Bon marché Prospection Coûteux Publicité 2 Publicité Prospection Fidélisation Publicité Presse Annonces Internet

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Stratégies gagnantes pour l industrie : Synthèse Jusqu ici, les

Plus en détail

Cas d application client. C2B International. Birkenstock France accroît le chiffre d affaires de son site de vente en ligne avec SugarCRM

Cas d application client. C2B International. Birkenstock France accroît le chiffre d affaires de son site de vente en ligne avec SugarCRM Cas d application client C2B International Birkenstock France accroît le chiffre d affaires de son site de vente en ligne avec SugarCRM Synolia, partenaire de SugarCRM, interface la solution Sugar à la

Plus en détail

Hardis Group Jeudi 28 mai 2015

Hardis Group Jeudi 28 mai 2015 Hardis Group Jeudi 28 mai 2015 L univers d HARDIS GROUP ACTEUR DE L IT, DEPUIS 30 ANS AU SERVICE DE LA TRANSFORMATION ET DE LA PERFORMANCE DES ENTREPRISES_ CHIFFRES CLEFS 670 collaborateurs 5 agences en

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES DE LA RELATION CLIENTS

LES BONNES PRATIQUES DE LA RELATION CLIENTS LES BONNES PRATIQUES DE LA RELATION CLIENTS 1. Améliorez votre efficacité commerciale pour augmenter le taux de réussite de vos devis 80% du temps d un commercial n est pas affecté à la vente (Proudfoot

Plus en détail

Les datas = le fuel du 21ième sicècle

Les datas = le fuel du 21ième sicècle Les datas = le fuel du 21ième sicècle D énormes gisements de création de valeurs http://www.your networkmarketin g.com/facebooktwitter-youtubestats-in-realtime-simulation/ Xavier Dalloz Le Plan Définition

Plus en détail

DIGITAL DAY LE PARCOURS SHOPPER CONNECTÉ ET MOBILE

DIGITAL DAY LE PARCOURS SHOPPER CONNECTÉ ET MOBILE DIGITAL DAY LE PARCOURS SHOPPER CONNECTÉ ET MOBILE 3 JUIN 2014 A PROPOS DE LSFINTERACTIVE Agence digitale intégrée de communication et de marketing Achats média Social Media & e-reputation CRM Search Analytics

Plus en détail

Les tendances de la dématérialisation et les besoins des Entreprises

Les tendances de la dématérialisation et les besoins des Entreprises Les tendances de la dématérialisation et les besoins des Entreprises N. Naffah, Directeur Général Prologue De plus en plus, nous constatons l étendue de l usage du numérique dans la vie quotidienne du

Plus en détail