Actualité fiscale 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Actualité fiscale 2014"

Transcription

1 Actualité fiscale 2014 Animé par Aude DUVERGER Responsable du Service fiscal Thibaut CLOSSET Expert-comptable Associé 13 février 2014

2 Gérer c est choisir ORCOM, éclaire vos choix! Expertise Comptable, Audit et Conseil Nos missions

3 Un cabinet national indépendant Une implantation nationale (groupement de cabinets indépendants d'expertise Comptable, d audit et de conseil en France)

4 Pour vous, ORCOM a une réponse!

5 ORCOM s engage à vos côtés Charte ORCOM 6 fondements Fiabilité technique Qualité relationnelle Multi compétences Dynamisme et implication Solidarité Confidentialité (sauf Chartres, Agen et Toulouse) Démarche qualité Certification ISO 9001 V2008 Anticipation besoins des clients Gestion des risques Respect des délais impartis Développement compétences et ressources humaines Dvpt durable Gestion Electronique des Documents / Portail client Services en ligne Optimisation des déplacements / Réunions à distance (webex) Impression «Imprim vert»

6 La transmission du patrimoine : quelles optimisations?

7 Taux d imposition des plus-values immobilières Taux d imposition inchangés Impôt sur le revenu :19% Prélèvements sociaux: 15,5% (pas de CSG déductible) soit un taux global de 34,5% Surtaxe pour les plus-values supérieures à 50K (entre 2% et 6%)

8 Cession immobilière à compter du 1 er septembre 2013 Abattement pour durée de détention modifié: Exonération d impôt sur le revenu après 22 ans de détention (au lieu de 30 ans) 6% au-delà de la 5 e année et jusqu à la 21 e année 4% au-delà de la 21 e année Exonération des prélèvements sociaux après 30 ans de détention 1,65 % par année de détention au-delà de la 5 e année et jusqu à la 21 e année 1,6 % pour le 22 e année 9% pour chaque année au delà de la 22 e année

9 Cession immobilière : opportunités en 2014 Abattement exceptionnel de 25%: Cession entre le 1 er septembre 2013 et le 31 août 2014 Applicable pour l impôt sur le revenu et les prélèvements sociaux Après application de l abattement pour durée de détention Sont exclus : Terrains à bâtir Parts de SCI Cessions au sein du groupe familial

10 Cession de terrains à bâtir : quelle fiscalité en 2014? Plus-value calculée après un abattement pour durée de détention: 2% au-delà de la 5 e année de détention 4% par an au-delà de la 17 e année 8% par an au-delà de la 24 e année Soit une exonération d impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux au terme d un délai de 30 ans Non application: De la surtaxe De l abattement exceptionnel de 25%

11 Plus-values mobilières : encore une nouvelle réforme! Imposition au barème progressif de l impôt sur le revenu Application d un abattement en fonction de la durée de détention 50% entre 2 et 8 ans 65% après 8 ans Prélèvements sociaux (15,5%) Sans abattement pour durée de détention CSG déductible (5,1%)

12 Plus-values mobilières : le régime incitatif Abattement pour durée de détention renforcé Pour qui? Cession de titres acquis ou souscrits dans les 10 ans de la création de la société Cession intrafamiliale Dirigeant partant à la retraite avec un abattement complémentaire et préalable de Durée de détention Moins d un an De 1 à 2 ans De 2 à 4 ans De 4 à 6 ans De 6 à 8 ans Régime «incitatif» 0 % 50 % 65 % Plus de 8 ans 85 %

13 En résumé Durée de détention Moins d un an De 1 à 2 ans Régime initial LDF 2012 jamais applicable De 2 à 4 ans 20 % Régime de droit commun application % 0 % Régime «incitatif» application % 50 % De 4 à 6 ans 30 % 50 % 65 % De 6 à 8 ans 40 % Plus de 8 ans 65 % 85 % Abattement pour durée de détention non retenu pour : Les prélèvements sociaux (15,5%) avec une CSG déductible de 5,1% La contribution exceptionnelle sur les hauts revenus de 3% à 4% (revenu fiscal de référence)

14 Suppression de plusieurs régimes dérogatoires A compter du 1 er janvier 2013 Taux forfaitaire d imposition de 19 % bénéficiant aux dirigeants et salariés créateurs d entreprise À compter du 1 er janvier 2014 Cession de titres de jeunes entreprises innovantes Cession dans un groupe familial Régime de report d imposition et exonération sous condition de remploi L abattement pour durée de détention spécifique aux dirigeants partant à la retraite

15 Exemple 1 : Un investisseur réalise une plus-value sur cession de titres de Il est veuf, n a plus d enfant à charge et est imposé à l impôt sur le revenu dans la tranche à 41 %. Cession en 2012 Cession en ans Cession en 2014 entre 2 et 8 ans Cession en ans Impôt sur la plus value Prélèvements sociaux Total de l imposition (39,5 %) (56,5% %) (35,5 %) (29,85 %)

16 Exemple 2 : Un gérant qui a créée sa société cède ses parts et réalise à cette occasion une plus-value nette de Il est veuf, n a plus d enfant à charge et est imposé à l impôt sur le revenu dans la tranche à 41%. Cession en 2012 Cession en ans Cession en 2014 entre 1 et 4 ans Cession en 2014 entre 4 et 8 ans Cession en ans Fiscalité en cas de départ à la retraite Impôt sur la plus value Prélèvements sociaux Total de l imposition (34,5 %) (56,5 %) (35,5 %) (29,85 %) (21,65 %) (15,5 %)

17 Exemple 3 : Un gérant de SARL en partant à la retraite cède les parts de sa société en 2014 qu il détient depuis plus de 8 ans et réalise à cette occasion une plus-value nette de Il est veuf, n a plus d enfant à charge et est imposé à l impôt sur le revenu dans la tranche marginale à 45 % Départ à la retraite Montant Commentaires Plus - value Abattement spécifique Plus value nette : Abattement pour durée de détention (+ 8 ans) Plus-value imposable au barème progressif % de Impôt sur le revenu Taux marginal 45% - Payé en N+1 Prélèvements sociaux Taux 15,5% - Payés en N+1-5,1% de CSG déductible en N+1 soit Montant net encaissé Hors contribution exceptionnelle sur les hauts revenus

18 Le conseil ORCOM Optimiser la fiscalité des cessions de titres En 2013 en faisant le bon choix entre les régimes existants Respect des conditions d application et des obligations déclaratives Apport à une société, donation cession

19 Donation d entreprise : le pacte Dutreil Un outil efficace pour transmettre son entreprise à titre gratuit en minimisant l impôt Concerne les titres de sociétés comme les entreprises individuelles Avantage fiscal: réduction de 75 % de la valeur de l entreprise dans le calcul des droits de donation ou de succession sous condition d engagement de conservation - aucun plafond

20 Exemple : M. Dupont a 63 ans, il est veuf. Il a 2 enfants qui travaillent dans la SARL qu il dirige. Il détient 80 % des parts qui sont valorisées 1 M. Ses 2 enfants détiennent chacun 10 % des titres. Quels vont être les droits de mutation à titre gratuit? 1 M. Dupont décède sans avoir anticipé sa succession : Valeur des titres reçus Part de chaque enfant Abattement légal Base taxable Montant des droits par enfant Total pour les 2 enfants Soit, en pourcentage de la valeur de la société 15,64 %

21 2 - M. Dupont anticipe la transmission au moyen d un pacte Dutreil : Succession Donation Valeur des titres reçus Part de chaque enfant Abattement de 75 % Abattement légal Base taxable Montant des droits par enfant Réduction de droits de 50 % Total pour les 2 enfants Soit, en pourcentage de la valeur de la société 0,64 % 0,32 %

22 Tableau récapitulatif Exemple 1 Succession non préparée Exemple 2 Signature d un pacte Dutreil Succession Donation Montant des droits par enfant Total pour les 2 enfants Soit, en pourcentage de la valeur de la société ,64 % 0,64 % 0,32 %

23 Le conseil ORCOM Anticiper la transmission de son entreprise et d une façon générale de son patrimoine nécessité de réaliser une analyse globale du patrimoine, envisager toutes les pistes pour optimiser la transmission : donation avec réserve d usufruit, changement de régime matrimonial, donation intergénérationnelle Certains placements peuvent être privilégiés: PEA, Assurance vie

24 Plus-values : PEA une solution PEA: Gérer un portefeuille titres en franchise d impôt sur le revenu si aucun retrait pendant 5 ans Prélèvements sociaux sont dus Plafond du PEA porté à (au lieu de ) à compter du 1 er janvier 2014 Soit un plafond de pour un couple Versement complémentaire possible Sur les PEA de + de 8 ans

25 Un nouveau placement défiscalisé : le PEA PME ETI Les épargnants vont investir jusqu à en PME (Petite et Moyenne Entreprise) ou ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire). Soit pour un couple Soit enveloppe totale de avec un PEA classique Fonctionne comme un PEA classique

26 Assurance vie : une fiscalité toujours avantageuse Pour un couple Compte à terme Assurance vie Intérêts / Gains liés au rachat Taux marginal d'imposition Ancienneté du contrat de 0 à 4 ans 41% à 8 ans Au-delà de 8 ans (hors prélèvements sociaux)

27 Assurance vie : 2 nouveaux contrats Euro-croissance: contrats diversifiés, privilégiant l investissement des fonds en unités de compte mais qui permettent aux assurés de bénéficier d une garantie en capital ou en rente s il reste investi au moins 8 ans. Contrat vie-génération contrats ciblés mono supports en unités de compte éligibles à un abattement supplémentaire de 20 % en cas de succession investissements dans certains secteurs jugés particulièrement utiles au développement de l économie (PME, logement, économie sociale et solidaire ).

28 Assurance vie : alourdissement de la fiscalité pour les successions les plus importantes Augmentation des prélèvements sociaux pour les contrats d assurance vie multi supports LA TAXATION AU DECES Date de souscription du contrat Primes versées Avant le 13/10/1998 A compter du 13/10/1998 Avant le 20/11/1991 A compter du 20/11/1991 Primes versées avant 70 ans Pas de taxation Exonération dans la limite de par bénéficiaire, puis 20 % jusqu'à et 31,25 % au-delà Primes versées après 70 ans Droit de succession au-delà de

29 Assurance vie et transmission Contrat souscrit en 2000, valeur de rachat : Mme Dupont décède en 2014 à l âge de 77 ans Clause bénéficiaire : mes 3 enfants par parts égales. Capitaux à transmettre Avant 70 ans Après 70 ans Part par enfant Abattement par bénéficaire Base taxable Base taxable par enfant 0 Primes versées soumis aux droits de successions

30 Le conseil ORCOM L assurance vie reste un produit avantageux Fiscalité pendant la durée du contrat Fiscalité en cas de transmission

31 Le point sur la réforme des valeurs locatives

32 Réforme de la valeur locative en cours pour les locaux professionnels Mise à jour des valeurs locatives obsolètes Pour les locaux professionnels, y compris ceux des professions libérales Nouvelle valeur locative déterminée en fonction de l état réel du marché locatif Méthode tarifaire tarif de loyer moyen x une surface pondérée x coeff. de localisation Méthode alternative (en fonction de la valeur locative de l immeuble)

33 Calendrier de la réforme En 2013 : Les propriétaires ont déposé la déclaration sur la nature, les caractéristiques et le loyer (N 6660) En 2014: Les locataires devront indiquer le loyer annuel dans les déclarations de résultat Intégration des résultats dans les rôles des impôts locaux. Pour les avis de CFE et de taxe foncière de 2015

34

35 Le conseil ORCOM Une augmentation des impositions En attendant: Respect des nouvelles obligations déclaratives en 2014 Poursuivre le contrôle de cohérence entre les avis de taxe foncière et les avis de CFE Audit des bases d imposition CFE et taxe foncière

36 Actualité TVA

37 Actualité sur la TVA Mentions obligatoires sur les factures depuis 2013 Nouveau taux de TVA à compter du 1 er janvier 2014 Autoliquidation de la TVA dans le secteur du bâtiment

38 Nouvelles mentions obligatoires à porter sur les factures Depuis 2013, de nouvelles mentions doivent figurer sur les factures et concernent : l autoliquidation les régimes particuliers de la TVA sur la marge (agences de voyages, biens d occasion, objets d art et objets de collection et d antiquité) Omissions sanctionnées

39 Le conseil ORCOM Vérifier que toutes les mentions figurent sur les factures Pour vous aider : check List, modèle de facture

40 Nouveaux taux de TVA au 1 er janvier 2014 Les taux de TVA ont été modifiés: le taux normal est passé de 19,6 % à 20 % ; le taux intermédiaire de 7 % à 10 % ; le taux applicable en Corse de 8 % à 10 %; le taux réduit resté fixé à 5,5 %; pas de changement pour le taux à 2,1%.

41 Produits ou services Avant le 1 er janvier 2014 Après le 1er janvier 2014 Biens et prestations de services 19,6% 20% Restauration et vente de produits alimentaires préparés 7% ou 5,5% 10% ou 5,5% Transport de voyageurs 7% 10% Travaux de rénovation dans les logements achevés depuis plus de 2 ans Travaux de rénovation énergétique 7% 10% 7% 5,5% Logement social 7% 5,5% Cinéma 7% 5,5% Centres équestres 7% 20% Produits alimentaires (sauf confiseries..) 5,5% 5,5% Livres 5,5% 5,5% Médicaments remboursables 2,1% 2,1%

42 En pratique vente de biens Taux de 10% et 20% applicables aux livraisons réalisées à compter du 1/1/2014 Exemple : une livraison a lieu en 2013 et est facturée en 2014 = taux de 19.6% applicable

43 En pratique prestation de services Taux de 10% et 20% applicables aux prestations effectuées à compter du 1 er janvier 2014 Exception : ces taux ne s'appliquent pas aux encaissements pour lesquels la TVA est exigible avant cette date Exemple : Un prestataire informatique encaisse Un acompte le 21/12/2013 = taux de 19,6% solde versé à l'achèvement de la prestation le 15/1/2014 = taux de 20% ventilation des taux sur la facture récapitulative.

44 Cas particuliers Avoirs : En cas d annulation ou de modification du prix, la rectification doit être opérée au taux applicable à l opération d origine même si elle est faite après le 1/1/2014 Retours de biens : Retours de biens en 2014 et livrés initialement en 2013 soumis au taux initial de 19.6% Formalisme à respecter

45 TVA : travaux achevés en 2014 dans les logements de plus de 2 ans Application du taux réduit de 10% pour les travaux achevés en 2014 Dérogation si : devis daté et signé par les deux parties avant le 01/01/2014; acompte d au moins 30% du total de la facture encaissé avant le 01/01/2014; facturation et achèvement des travaux pour le 28/02/2014 au plus tard; encaissement du solde avant le 15/03/2014.

46 Exemples : TVA et travaux dans les logements de plus de 2 ans Travaux achevés en 2013 Acomptes, factures payés en 2013 = 7% Factures établies et payées en 2014 = 7% Travaux de rénovation achevés au 1er mars 2014 Devis signé en 2013 et acompte de moins de 30% versé en 2013 = taux de 10% Devis non signé en 2013, quel que soit le montant des acomptes versés = taux de 10%

47 Secteur du bâtiment et soustraitance : autoliquidation de la TVA Nouveau régime applicable aux contrats de sous-traitance signés à partir du 1 er janvier 2014 Date de signature du contrat de soustraitance Entreprise principale redevable de la TVA à la place du sous-traitant Travaux concernés : Travaux de construction, y compris ceux de réparation, de nettoyage, d entretien, de transformation et de démolition

48 Autoliquidation dans le secteur du bâtiment : en pratique Pour le sous-traitant : Sur la facture : prestation HT + mention «autoliquidation» Sur la déclaration de TVA: indiquer le montant des travaux sur la ligne «Autres opérations non imposables» Pour l entreprise principale (donneur d ordre): Sur la déclaration de TVA (collecte et déduit la TVA) montant des travaux sur la ligne «Autres opérations imposables» déduction de la TVA dans les conditions habituelles

49 Fiscalité des entreprises

50 Optimiser la fiscalité de l entreprise avec les crédits d impôt Nouveau crédit d impôt : CICE Aménagement des crédits d impôt: Crédit d impôt apprentissage Crédit d impôt recherche

51 CICE : Qui peut en bénéficier? Toutes les entreprises IR ou IS employant des salariés et relevant d un régime réel d imposition Y compris : les entreprises exonérées d impôt sur les bénéfices en raison d un régime d exonération temporaire (Entreprises nouvelles, JEI, ZFU, ZRR, ZRD etc ) les organismes partiellement dans le champ de l impôt sur les bénéfices (pour leurs salariés affectés aux activités imposées) Exclusion: Entreprises imposées selon un régime forfaitaire (sauf si option pour un régime réel d imposition)

52 Calcul du CICE Base : rémunérations à 2,5 fois le SMIC (soit pour un 35h temps plein) Déterminé par année civile Quelle que soit la date de clôture de l exercice et sa durée Le taux est fixé à 4 % pour % à compter de 2014 Montant du CICE non plafonné et cumul possible avec d une exonération de cotisations sociales, avec d autres crédits d impôt.

53 Utilisation du CICE Imputable sur l impôt sur le revenu (IR) ou sur l impôt sur les sociétés (IS) au titre de l année au cours de laquelle les rémunérations ont été versées Excédent non imputé : créance utilisable pour le paiement de l IR ou IS des 3 années suivantes Remboursement à demander à l issue des 3 ans Remboursement immédiat possible: PME communautaire, Entreprise nouvelle, JEI, Entreprise en difficulté

54 Le conseil ORCOM Estimation du CICE Accompagnement au préfinancement Respect du formalisme déclaratif Obligations sociales Obligations fiscales Suivi pluriannuel du CICE et demande de remboursement de la créance Mesurer l impact sur le calcul du prix de revient et du prix de vente de l entreprise

55 Aménagement du crédit d impôt apprentissage à compter du 1 er janvier 2014 Limitation du crédit d impôt apprentissage: À la 1ère année du cycle de formation pour un diplôme de niveau inférieur ou égal à Bac + 2 ans Exception pour les apprentis handicapés pour lesquels aucune condition de niveau de diplôme n est exigée. Les bases du crédit (1 600 ou ) et les conditions de présence sont inchangées.

56 Crédit d impôt apprentissage 2014 : exemple Au 1 er janvier 2014, une entreprise emploie depuis au moins un mois, 2 apprentis : Apprenti A : en 2 e année de BAC pro Apprenti B : en 1 ère année Master 1 (niveau équivalent BAC+4) Conclusion : Pas de crédit d impôt possible en 2014

57 Crédit d impôt apprentissage 2013: dispositif transitoire Dispositif transitoire pour 2013 : pour les apprentis répondant aux nouvelles conditions. 800 pour les autres apprentis (2 e année de contrat, diplôme supérieur à BAC + 2).

58 Crédit d impôt apprentissage 2013 : exemple En 2013, une entreprise a employé : apprenti A en 2nde année de CAP (6 mois), apprenti B en 1ère année de Bac Pro (4 mois). apprenti C en de BTS : 1ère année jusqu au 31/08/2013 2ème année à partir du 1er/09/2013 Montant du crédit d impôt: apprenti A : 800 x (6 mois/12) = 400 apprenti B : x (4 mois/12) = 533 apprenti C : x (8 mois/12) x (4 mois / 12) = = TOTAL au titre de 2013 : 2 267

59 Crédit d impôt recherche (CIR) CIR : A compter du 1 er janvier 2014, nouveaux aménagements A compter du 31/12/2013, possibilité de céder la créance sur l Etat à des organismes de titrisation. A noter l existence du crédit d impôt innovation (CII): Dépenses exposées à compter du 1 er janvier 2013, Crédit d impôt maximum de

60 Le conseil ORCOM Devant les difficultés d identifier les projets, les dépenses éligibles, possibilité pour les entreprises de recourir : au rescrit fiscal

61 Contrôle fiscal 2014 : bien s y préparer

62 Contrôle fiscal des comptabilités informatisées : nouvelle obligation en 2014 Obligation à compter de 2014 : le fichier informatique des écritures comptables à transmettre sous forme dématérialisée en cas de vérification de comptabilité devra répondre à des normes techniques précises : contenu, nombre de caractères, format et support Sanctions: amende de en cas d opposition à contrôle, taxation d office

63 Contrôle fiscal des comptabilités informatisées : nouvelle obligation en 2014 Sont concernées les entreprises : ayant une comptabilité informatisée, soumises à une obligation de tenue de comptabilité et de présentation de documents comptables, imposées à l impôt sur les sociétés ou à l impôt sur le revenu dans la catégorie des BIC, BNC, BA selon un régime réel. Exclusion :entreprises relevant du régime micro- BNC ou micro BIC ou du forfait agricole. Pour les avis de vérification adressés depuis le 1 er janvier 2014

64 Comptabilité informatisée et contrôle fiscal en 2014 : contenu du fichier Ce fichier informatique contient toutes les écritures comptables enregistrées au cours de l exercice et doit comporter: Les écritures d enregistrement du bilan d ouverture (c est à dire les écritures d à nouveau) Les écritures d inventaire : Ecritures d amortissement, de provision, de stocks, de dépréciation, de cession des immobilisations, les opérations de régularisation

65 Le conseil ORCOM Rapprochez vous de votre prestataire informatique pour vérifier le respect de cette nouvelle obligation. Si votre logiciel de comptabilité ne permet pas d y répondre, nous pouvons vous accompagner Etre assisté lors des vérifications de comptabilité Conseil ORCOM ou de son choix Assurance contrôle fiscal et social: Couverture des honoraires de conseil à moindre coût

66 Merci de votre attention Retrouvez toute l actualité comptable, juridique, fiscale, sociale et accédez à vos services en ligne sur Et recevez par mail le Patrimoine Infos via la rubrique Recevez la newsletter sur

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BAREME TRAITEMENTS ET SALAIRES PEA Fin du gel du barème : Revalorisation de 0,8% de l ensemble des tranches applicables aux revenus de 2013. Plafonnement du

Plus en détail

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)...

PARTIE 1 L IMPOSITION DU RÉSULTAT DANS LE CADRE DES ENTREPRISES INDIVIDUELLES. Titre 1. Les bénéfices industriels et commerciaux (BIC)... TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 I. L impôt... 1 II. Les classifications usuelles des impôts et des taxes... 3 III. Le rendement des différents impôts et taxes... 5 IV. Les sources du droit fiscal...

Plus en détail

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014

FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 1 FISCALITÉ 2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2013 LOI DE FINANCES 2014 2 Fiscalité 2014 SOMMAIRE I. Imposition des revenus II. Optimisation de l impôt sur le revenu III. Imposition des plus-values IV.

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014

Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014 Sumatra Patrimoine Actualités financières fiscales et patrimoniales 2014 LFR 2013 et LF2014 Mardi 25 Mars 2014 Les Mardis d Athélia Qui sommes nous? Cabinet Conseil en Gestion de Patrimoine Indépendant

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Point de vue d experts

Point de vue d experts Point de vue d experts Cette lettre fiscale porte sur des mesures votées dans la 3 ème Loi de Finances Rectificative pour 2012 applicables à compter du 1er janvier 2014 prochain. Elle porte sur les nouvelles

Plus en détail

Morvilliers Sentenac Avocats

Morvilliers Sentenac Avocats Newsletter n 13... Février 2013 Morvilliers Sentenac Avocats Actualités fiscales Les lois de finance votées en fin d année modifient sensiblement le paysage fiscal en accroissant les charges fiscales pesant

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 FISCALITÉ IMMOBILIÈRE Taxe sur certaines plusvalues immobilières CGI. art. 1609 nonies G Instauration

Plus en détail

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 INTRODUCTION : Le projet de loi de finances est bâti sur une prévision de croissance de +0,1 % en 2013 et de +0,9 % en 2014. Cette dernière

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2014

LOI DE FINANCES POUR 2014 Note d information du mois de Janvier 2014 Nous vous adressons tous nos vœux de santé, bonheur et prospérité LOI DE FINANCES POUR 2014 FISCALITE DES PARTICULIERS Revalorisation des tranches du barème d

Plus en détail

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air?

Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Turbulences fiscales : quelles décisions pour éviter les trous d air? Programme de la soirée Loi de finances rectificative 2013 Loi de finances 2014 et cocktail! Loi de finances 2014 et loi de finances

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013.

NOTE D INFORMATION. L Assemblée Nationale a adopté en décembre 2013 la loi de finances pour 2014 et la loi de finances rectificative pour 2013. 36 rue de Monceau 75008 Paris 62 rue de la République 69002 Lyon www.seine-saone.fr NOTE D INFORMATION Date : 20 janvier 2014 Objet : Loi de finances pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 Madame,

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 FM/AMA 25 janvier 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 Les principales mesures de la Loi de Finances pour 2013 et des Lois de Finances rectificatives pour 2012, sont

Plus en détail

Les changements qui peuvent pour intéresser. nouvelles mesures fiscales la fiscalité du patrimoine

Les changements qui peuvent pour intéresser. nouvelles mesures fiscales la fiscalité du patrimoine Les changements qui peuvent pour intéresser. nouvelles mesures fiscales la fiscalité du patrimoine Pour tout renseignement complémentaire, veuillez vous rapprocher de votre cabinet comptable. 1 éléments

Plus en détail

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014)

Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières à l I.R. (loi de finance pour 2014) Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières 2 SOMMAIRE PAGES INTRODUCTION 3 I) Schéma illustratif

Plus en détail

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011

Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011. Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 et Loi de finances pour 2011 Loi de finances pour 2011 La loi de finances pour 2011 ne bouleverse pas notre fiscalité. Les principales dispositions sont relatives

Plus en détail

MEDEF Loi de finances pour 2013

MEDEF Loi de finances pour 2013 MEDEF Loi de finances pour 2013 Commission fiscalité 1 octobre 2012 Loi de finances pour 2013 Fiscalité des personnes physiques Commission fiscalité 1 octobre 2012 Fiscalité du Patrimoine : ISF (1) Aujourd

Plus en détail

} Cotisations de prévoyance complémentaire. } Allégements et crédits d impôts. } Taxe sur les véhicules de société

} Cotisations de prévoyance complémentaire. } Allégements et crédits d impôts. } Taxe sur les véhicules de société } Cotisations de prévoyance complémentaire } Allégements et crédits d impôts } Crédit d Impôt Recherche } Crédit d Impôt Innovation } Jeunes Entreprises Innovantes } Crédit d Impôt Compétitivité Emploi

Plus en détail

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES

DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES SUPPLEMENT JANVIER 2012 DUO A REALISE POUR VOUS UNE SELECTION DES MESURES IMPORTANTES DISPOSITIONS FISCALES CONCERNANT LES ENTREPRISES (B.I.C., I.S. ET AGRICOLE) DATE DE DEPOT DES DECLARATIONS FISCALES

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte

La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte La loi de finances rectificative pour 2013 : de nouvelles mesures à prendre en compte NEWSLETTER 13 164 du 4 janvier 2014 Après nos commentaires consacrés à la loi de finances pour 2014, voici ceux qui

Plus en détail

Comment optimiser fiscalement la cession de votre entreprise. Cabinet Roche et Cie Expert-Comptable

Comment optimiser fiscalement la cession de votre entreprise. Cabinet Roche et Cie Expert-Comptable Comment optimiser fiscalement la cession de votre entreprise. Cabinet Roche et Cie Expert-Comptable Quels sont les impôts que je devrai payer lors de la cession de mon entreprise? Exclusivement une taxe

Plus en détail

Jean-Marc LECONTE Président de l ATEC. 2 février 2015 CCI Touraine

Jean-Marc LECONTE Président de l ATEC. 2 février 2015 CCI Touraine Jean-Marc LECONTE Président de l ATEC 2 février 2015 CCI Touraine Fiscalité des particuliers : quels effets sur l économie? Immobilier : opportunités en 2015 CETE et PTZ Fiscalité des entreprises: les

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012

Panorama de l actualité fiscale. Séminaire APL 30 Octobre 2012 Panorama de l actualité fiscale Séminaire APL 30 Octobre 2012 Plan I. Introduction Chronologie des évènements II. Projet de loi de finance 2013 Impôt sur le Revenu Fiscalité des revenus du capital Fiscalité

Plus en détail

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE LES OPERATIONS COURANTES CONNAISSANCES Les produits d exploitation les obligations relatives aux ventes La ventilation

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2014 publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 Les principales dispositions de la loi de finances pour publiée au Journal officiel le 30 décembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème non revalorisé en 2012 et 2013

Plus en détail

LA REFORME FISCALE 2013 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 18 février 2013 CGPME AIN

LA REFORME FISCALE 2013 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES. 18 février 2013 CGPME AIN LA REFORME FISCALE 2013 APPLICATION PRATIQUE AUX CHEFS D ENTREPRISES 18 février 2013 CGPME AIN 1 La réforme fiscale 2013 Application pratique 8 aux chefs d entreprises Jacques - Vincent PIROUX Expert -

Plus en détail

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013

Les principales dispositions du projet de loi de finances pour 2014 adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 Les principales dispositions du projet de loi de finances pour adopté en première lecture à l Assemblée nationale du 19 novembre 2013 IMPÔT SUR LE REVENU Barème CGI. art.197 Décote CGI. art. 197 Barème

Plus en détail

UE 4 Droit fiscal Le programme

UE 4 Droit fiscal Le programme UE 4 Droit fiscal Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Introduction générale au

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

AJAR 4 décembre 2012 Panorama fiscal 2012-2013

AJAR 4 décembre 2012 Panorama fiscal 2012-2013 PLAN Loi de Finances rectificative du 14 mars 2012 (1 ère LFR) Loi de Finances rectificative du 16 août 2012 (2 ème LFR) Loi de Finances rectificative de décembre 2012 (3 ème LFR) Doctrine et jurisprudence

Plus en détail

Synthèse de la loi de Finances pour 2014, du 29 décembre 2013

Synthèse de la loi de Finances pour 2014, du 29 décembre 2013 Synthèse de la loi de Finances pour 2014, du 29 décembre 2013 La loi de finances pour 2014 a été publiée le 30 décembre 2013 au Journal Officiel de la République Française. Nous verrons dans les développements

Plus en détail

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial.

Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur. à 150 000 par part de quotient familial. ! PARTICULIERS Article du projet de loi Article 3 Article 4 Intitulé de la mesure Explication du dispositif Date d entrée en vigueur Modifications apportées par l AN Création d une tranche création d une

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Chapitre 3 Le compte titres ordinaire GÉNÉRALITÉS Le compte titres ordinaire

Plus en détail

Jacques GUÉNOT Avocat Associé Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de conférence à la Faculté de Droit Nancy 2

Jacques GUÉNOT Avocat Associé Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de conférence à la Faculté de Droit Nancy 2 Jacques GUÉNOT Avocat Associé Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de conférence à la Faculté de Droit Nancy 2 1 LOI DE FINANCES POUR 2012 & LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR

Plus en détail

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE

P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE P A T R I C K M I C H A U D C A B I N E T D ' A V O C A T S ANCIEN MEMBRE DU CONSEIL DE L'ORDRE PLUS VALUES DE CESSIONS D ACTIONS Contribuables fiscalement domiciliés en France Régime 2013/2014 Art. 17

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Octobre 2012 Sommaire 1. CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE SUR LA FORTUNE...2 2. DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION...2 2.1 Réduction de l abattement

Plus en détail

Principales m esures fiscales de la Loi de finances pour 2013 et de la 3 ème Loi de finances rectificative pour 2012

Principales m esures fiscales de la Loi de finances pour 2013 et de la 3 ème Loi de finances rectificative pour 2012 Principales m esures fiscales de la Loi de finances pour 2013 et de la 3 ème Loi de finances rectificative pour 2012 La loi de finances pour 2013 et la loi de finances rectificative pour 2012 ont été définitivement

Plus en détail

Point de vue d experts

Point de vue d experts Point de vue d experts Largement médiatisée, la séquence fiscale de l automne dernier s est achevée par l adoption courant décembre de la troisième Loi de finances rectificative pour 2012 ainsi que de

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015.

L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions. Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015. L impôt sur le revenu des personnes physiques Calcul Plafonnement des Niches et Actions Réunion CEGECOBA ASSAPROL 21 mai 2015 intervenante: Karine SALVAT CONSEILLER en INVESTISSEMENT FINANCIER 1 Objectif

Plus en détail

Loi de Finances 2014 par Delphine Cabon

Loi de Finances 2014 par Delphine Cabon Loi de Finances 2014 par Delphine Cabon La Lois de Finances pour 2014 a été publiée le 30 décembre 2013, amputée des dispositions invalidées par le Conseil Constitutionnel. Nous vous présentons ci-après

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2014 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013: LES POINTS PRINCIPAUX A RETENIR

LOI DE FINANCES POUR 2014 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013: LES POINTS PRINCIPAUX A RETENIR LOI DE FINANCES POUR 2014 ET LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013: LES POINTS PRINCIPAUX A RETENIR COMITÉ DIRECTEUR JANVIER 2014 INTERVENTION ÉCONOMIQUE RÉFORME DU RÉGIME D IMPOSITION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

L OGID00 : Données d identification de l adhérent Vérifier que la rubrique «Situation au regard de la TVA» (codes 1-2-3-4) est bien renseignée.

L OGID00 : Données d identification de l adhérent Vérifier que la rubrique «Situation au regard de la TVA» (codes 1-2-3-4) est bien renseignée. Document modifié le 20/03/2015 Guide des Tableaux OG Campagne fiscale 2015 I. LES TABLEAUX OG (dématérialisés) L OGID00 : Données d identification de l adhérent Vérifier que la rubrique «Situation au regard

Plus en détail

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012

Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation de la loi de finances pour 2013 et rappels des dispositifs des lois de finances rectificatives pour 2012 Présentation par l Ordre des avocats de Narbonne 1 Partie 1 : La fiscalité des particuliers

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1 : Administration et comptabilité

Table des matières. Chapitre 1 : Administration et comptabilité Table des matières Chapitre 1 : Administration et comptabilité Modes de financement des entreprises............................. 2 Règles de crédit aux entreprises... 4 Garanties demandées par les banques...

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

PLUS-VALUES MOBILIERES ET IMMOBILIERES : LES MODIFICATIONS A VENIR DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014

PLUS-VALUES MOBILIERES ET IMMOBILIERES : LES MODIFICATIONS A VENIR DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014 ACTUALITE PLUS-VALUES MOBILIERES ET IMMOBILIERES : LES MODIFICATIONS A VENIR DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014 I. Quelle imposition pour les plus-values de cession de valeurs mobilières des particuliers

Plus en détail

FLASH INFO JURIDIQUE FORMES JURIDIQUES D EXERCICE TRANSMISSIONS D ENTREPRISE BAUX COMMERCIAUX

FLASH INFO JURIDIQUE FORMES JURIDIQUES D EXERCICE TRANSMISSIONS D ENTREPRISE BAUX COMMERCIAUX FLASH INFO JURIDIQUE FORMES JURIDIQUES D EXERCICE TRANSMISSIONS D ENTREPRISE BAUX COMMERCIAUX I. Différentes formes juridiques d exercice de son activité : L entreprise individuelle ou la Société - A :

Plus en détail

Que faire? Conseils et Précautions. Optimisations patrimoniales et fiscales. Jeudi 1 er Novembre 2012

Que faire? Conseils et Précautions. Optimisations patrimoniales et fiscales. Jeudi 1 er Novembre 2012 Que faire? Conseils et Précautions Optimisations patrimoniales et fiscales Jeudi 1 er Novembre 2012 Plan I. Réduire la base imposable II. Réduire l impôt III. Conclusion : Conseils et précautions L épargne

Plus en détail

N 6 OCTOBRE 2013 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) www.racine.eu

N 6 OCTOBRE 2013 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 PRINCIPALES REFORMES IMPOT SUR LES SOCIETES (IS) www.racine.eu N 6 OCTOBRE 2013 Le projet de loi de finances pour 2014 (PLF) a été présenté le 25 septembre 2013 en Conseil des ministres. Sont exposées ci-après les principales mesures de ce texte. PROJET DE LOI DE

Plus en détail

Les jeudis du patrimoine

Les jeudis du patrimoine Les jeudis du patrimoine Quelles solutions pouvez-vous envisager pour réduire votre impôt sur le revenu? Le 29 novembre 2012 19h30 07/12/2012 1 Présentation des héros du jour Couple : Sophie et Marc, 2

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2013 Octobre 2012 Sommaire 1. IMPOT SUR LE REVENU... 2 2. TAXATION DES REVENUS DU CAPITAL AU BAREME PROGRESSIF... 3 3. TAXATION DES PLUS-VALUES

Plus en détail

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements Le PEA PME-ETI Création d un nouveau PEA-PME permettant d investir dans des PME et des ETI EN BREF Dispositif adopté par le Parlement dans le cadre de la Loi de finances pour 2014, le PEA «PME- ETI» est

Plus en détail

Lois de finances, ce qui change pour les particuliers

Lois de finances, ce qui change pour les particuliers Lois de finances, ce qui change pour les particuliers Réforme des plus-values de cession de valeurs mobilières La loi de finances pour 2014 vient de modifier les modalités d impositions des plus-values

Plus en détail

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015 1 Introduction 1. Généralités Le particulier est confronté à titre principal à trois impositions : - l imposition de sa consommation (TVA, taxes sur les carburants, tabacs, alcools,...) : c est l imposition

Plus en détail

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance 24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance La gestion de patrimoine du chef d entreprise. Les options d investissements dans chaque pays. Les informations essentielles à connaitre Le 23 Octobre 2015

Plus en détail

ISF et IMPÔT SUR LE REVENU Choisissez l impact que vous donnez à votre générosité.

ISF et IMPÔT SUR LE REVENU Choisissez l impact que vous donnez à votre générosité. FONDATION MEDECINS SANS FRONTIERES DISPOSITIONS FISCALES 2015 ISF et IMPÔT SUR LE REVENU Choisissez l impact que vous donnez à votre générosité. Conjuguer générosité et logique patrimoniale L a générosité

Plus en détail

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts 1 Diversifier son patrimoine. Problématiques liées au développement du patrimoine Minorer les risques Optimiser la fiscalité Développer son patrimoine

Plus en détail

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Arnaud JAMIN Avocat Directeur Associé 1 Les plus-values de cession de valeurs mobilières ou droits sociaux 2 Les plus-values de cession de valeurs mobilières

Plus en détail

Régime fiscal de la marque

Régime fiscal de la marque 29 avril 2008 Régime fiscal de la marque Par Véronique STÉRIN Chargée d études et de recherche Institut de recherche en propriété intellectuelle-irpi et Valérie STÉPHAN Responsable du département fiscal-dgaepi

Plus en détail

Projet de loi de finances rectificative pour 2014

Projet de loi de finances rectificative pour 2014 Note d information du mois de Décembre 2014 Le cabinet sera fermé du 24/12/2014 au soir au 05/01/2015 au matin Projet de loi de finances rectificative pour 2014 Le projet de deuxième loi de finances rectificative

Plus en détail

Outils d optimisation et d incitations fiscales. Des dispositifs intéressant à connaître

Outils d optimisation et d incitations fiscales. Des dispositifs intéressant à connaître 18 novembre 2013 Outils d optimisation et d incitations fiscales Des dispositifs intéressant à connaître Préambule La France est souvent connue pour sa complexité en matière de fiscalité. Il apparait aussi

Plus en détail

CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE

CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE CHAPITRE 9 NOTIONS FONDAMENTALES DE FISCALITE Les résultats de toute activité industrielle et commerciale sont soumis à imposition. Ces impôts servent notamment à financer les charges de l Etat et des

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion

Livret fiscal du créateur d entreprise. Sociétés civiles immobilières de gestion Livret fiscal du créateur d entreprise Sociétés civiles immobilières de gestion Régime d imposition Les sociétés civiles immobilières (SCI) ont pour objet la gestion d'un patrimoine immobilier. Leur activité

Plus en détail

Contenu. 1. Vous et votre impôt sur le revenu. 2. Vous et l immobilier. Contenu

Contenu. 1. Vous et votre impôt sur le revenu. 2. Vous et l immobilier. Contenu Contenu 1. Vous et votre impôt sur le revenu 1.1. Présentation générale........................................ 1 1.1.1. Le nouveau barème.................................... 1 1.1.2. Quelques remarques....................................

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

la fiscalité des valeurs mobilières en 2015

la fiscalité des valeurs mobilières en 2015 la fiscalité des valeurs mobilières en 2015 loi de finances 2015 loi n 2014-1654 du 29 décembre 2014 web conference - 10-02-2015 1 les lois de finances 2013 et 2014 régime des plus values simplification

Plus en détail

www.bredbanqueprivee.com

www.bredbanqueprivee.com www.bredbanqueprivee.com BRED Banque Populaire - Société anonyme coopérative de banque populaire régie par les articles L 512-2 et suivants du code monétaire et financier et l ensemble des textes relatifs

Plus en détail

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX,

A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, A l'attention de Monsieur Jacques - Vincent PIROUX, Pour faire suite à la réunion sur la réforme fiscale 2013 de ce 18 février dernier qui a rassemblé une 50aine de chefs d'entreprises inquiets, Monsieur

Plus en détail

SPÉCIAL FISCALITÉ 2014 ISF et Impôt sur le Revenu

SPÉCIAL FISCALITÉ 2014 ISF et Impôt sur le Revenu SPÉCIAL FISCALITÉ ISF et Impôt sur le Revenu CHOISISSEZ L IMPACT QUE VOUS DONNEZ À VOTRE ISF en vous associant à nos programmes d action humanitaire RÉDUIRE VOS IMPÔTS Vous êtes redevable de l Impôt sur

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus Newsletter Fiscalité Janvier 2013 Sommaire Fiscalité des personnes physiques Page 3 Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les

Plus en détail

Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013)

Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013) Lettre Tecnic Patrimoine n 20 (Avril 2013) Loi de finance 2013 SOMMAIRE 1. Impôt sur le revenu... 2 2. ISF... 4 3. Réforme sur l immobilier... 4 4. Autres taxes.... 7 1 1. Impôt sur le revenu 1.1 Règles

Plus en détail

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements»

Les dépenses fiscales. Les dépenses fiscales et les «remboursements et dégrèvements» Les dépenses fiscales Les difficultés de définir la norme Les dépenses fiscales s analysent comme «des dispositions législatives ou réglementaires dont la mise en œuvre entraîne pour l Etat une perte de

Plus en détail

Droit fiscal. Chapitre 6 - Les règles applicables aux entreprises partiellement soumises à la TVA... 43

Droit fiscal. Chapitre 6 - Les règles applicables aux entreprises partiellement soumises à la TVA... 43 Sommaire Droit fiscal Chapitre 1 - Introduction générale au droit fiscal... 7 PARTIE 1 - La taxe sur la valeur ajoutée Chapitre 2 - Le champ d application de la TVA... 15 Chapitre 3 - La territorialité

Plus en détail

Les nouveautés fiscales de 2012

Les nouveautés fiscales de 2012 Les nouveautés fiscales de 2012 Sommaire Les dispositifs fiscaux Le plafonnement global des niches fiscales Le barème de l IR L imposition des plusvalues L imposition des revenus mobiliers Scellier Les

Plus en détail

LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE?

LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE? LE RÉGIME DE LA MICRO-ENTREPRISE : COMMENT ÇA MARCHE? CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR En pratique, le régime de la micro-entreprise est un régime fiscal simplifié pouvant s appliquer à tous les exploitants individuels,

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi de finances pour 2014

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi de finances pour 2014 n 3 > 7 février 2014 info Sommaire Loi de finances pour 2014 : > Fiscalité des particuliers : mesures relatives à l impôt sur le revenu > Fiscalité des entreprises ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Loi

Plus en détail

SPECIALEMENT POUR VOUS DUO A SELECTIONNE DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014 LES MESURES QUI VOUS CONCERNENT

SPECIALEMENT POUR VOUS DUO A SELECTIONNE DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014 LES MESURES QUI VOUS CONCERNENT SUPPLEMENT LOI DE FINANCES 2014 SPECIALEMENT POUR VOUS DUO A SELECTIONNE DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2014 LES MESURES QUI VOUS CONCERNENT DISPOSITIONS FISCALES CONCERNANT LES ENTREPRISES (B.I.C. ET I.S.)

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

Les modalités pratiques

Les modalités pratiques Les modalités pratiques Avertissement Conformément à l article 211-4 du règlement général de l AMF (Autorité des Marchés Financiers), nous vous informons que cette opération s effectue hors du champ de

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

Plus-values immobilières des particuliers

Plus-values immobilières des particuliers > Fiscalité patrimoniale Fiscalité personnelle Plus-values immobilières des particuliers Abattement pour durée de détention Abattement identique pour tous les biens >> Abattement pour durée de détention

Plus en détail