Lot-sizing Résumé :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "0707 70 70 Lot-sizing Résumé :"

Transcription

1 Lo-szng Résumé : L améloraon de la qualé des servces logsques es la garane essenelle pour la réalsaon de l avanage de ces servces, l augmenaon du nveau de sasfacon des clens e l améloraon de la renablé de l enreprse. Les caracérsques spécfques aux servces logsques e aures dans les enreprses à bu lucraf ou non en comparason avec les bens maérels représenen l une des causes explcaves des dffculés que renconren les premers essas de mesure e d évaluaon de la qualé du servce e donc parcper à son améloraon.

2 On enera donc à ravers cee communcaon de clarfer les conceps de managemen des chaînes logsques ans que leur évaluaon. Il s ag auss de présener les dfférenes méhodes d évaluaon de la qualé de cee foncon sraégque e analyser le rôle effecf de ceranes méhodes de modélsaon (modèles de lo-szng) e de prévson des venes en vue d amélorer la qualé des servces de la chane logsque. Mos clés : la qualé oale, geson des chanes logsques, modèles de mesure e d améloraon de la qualé. 98

3 99

4 6 6 6

5 4 4

6 4 4 Parasuraman 985 SERVQUAL

7 SERVQUAL

8 5 Brown 957 Hol (Bourbonnas; Usuner, 24) BOX-JENKINS 97 BOX-JENKINS (S)ARIMA (Seasonal) Auo Regresve Inegraed Movng Average (S)ARIMA

9 (AR) (ARIMA, SARIMA) (MA) 988 Phlps e Perron (ARMA) FAP FAC <k AR() 2<k AR(2) p<k AR(P) <k MA() 2<k MA(2) q<k MA(q) ARMA(,) q-p p-q ARMA(p,q) Source : Bourbonnas R. e Usuner J.C., 24. Prévson des venes Théore e Praque-. Collecon Geson eme édon Economca Pars. p Akake AIC log ˆ 2ˆ 2( p q) T 978 Schwars log T SIC log ˆ 2ˆ ( p q) T

10 979 Hannan-Qunn 2 HQ( p, q) log ˆ ˆ log T ( p q) c T c>2 HQ, SIC, AIC (MCO) (Maxmum Lkelhood Mehod) N 2 ) Box-Perce 984 Jarque-Bera Suden 5 (Fonan e al 2) (Mller 2) - p Lo-szng

11 (Roa 998) Lo-szng (EOQ) lo szng lo-szng MLLP MLCLP لب ثابت لب متغير لب ثابت لب متغير ELSP WW EOQ DLSP CSLP CLSP EOQ : Economc order quany. WW : Wagner-Whn. ELSP: Economc Lo-szng and Schedulng problem. CLSP: Capacaed Lo-Szng Problem. CSLP: Connuous Se-up Lo-szng Problem. DLSP: Dscree Lo-szng and Schedulng Problem. MLLP: Mul-Level Lo-szng Problem. MLCLP: Mul-Level Capacaed Lo-szng Problem.

12 lo-szng Mn Max h I p X DAp CAp, N T kk N T a, D,,, k,, CD...( ) ( 2) D, 2 T N K h p, CAp CD a, k X, k, DAP, D, I,

13 I, I, X,, k g, j X,, k DAp, D,......( ) N b, k X, k, Ck, / k K, T ( 2) N I, S / T () N D, T / T (4) X, k,, DAp,, D,, I, (5) j g, j k b, k k C k, S T 5 (Goal Programmng) (Compromse Programmng) (Marel e Aoun)

14 (la méhode du crère global) (-Consran Mehod) (PMOM)

15 22 - Harmu Sadler & Chrsoph Klger Supply Chan Managemen and Advanced Plannng Conceps, Models, Sofware and Case Sudes-. Second Edon Sprnger Verlag Berln. Hedelberg 2, Jean-Perre Breuzard e Danel Fromenn «Geson praque de la chane logsque» Les édons DEMOS, André Marchal «Logsque global Supply chan managemne-» édon Ellpses, Pars. Phlpppe VALLIN «La logsque Modèle e méhdes du ploage des flux-» 4 ème édon ECONOMICA Pars Blanchard, R.F. and Galloway, R.L., Qualy n Real Bankng, Inernaonal Journal of Servce Indusry Managemen, Vol. 5, 4(994). - Lyh, and D.M. Johnson, R., A framework for Desgnng Qualy no Servce Operaons, Managemen of Servce Operaons, Annual Inernaonal Conference, Operaons Managemen Assocaon. - Carolne THIERRY «Geson de chanes logsques Modeles e mse en œuvre pour l ade à la décson à moyen erme», Mémore d hablaon à drger des recherches, jun. 9- Charnes A. e Cooper W.W., Managemen Models and Indusral Applcaons of Lnear Programmng, Wley, New York,. - Bourbonnas R. e Usuner J.C., Prévson des venes Théore e Praque-. Collecon Geson eme édon Economca Pars.. - Ignzo J.P., (), A revew of g.oal programmng : a ool for mulple-objecve sysems, Englewood Clffs. N.J: Prence-Hall.. 2- Marel J.M. and Aoun B., (), Incorporang he Decson-Makers Preferences n he Goal- Programmng Model. Journal of he Operaonal Research Socey. - Vncke Ph. L ade Mulcrère à la décson, Edons de l unversé Bruxelles..

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION -

PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Les Cahers du CREAD n 9 /00 5 PREVISION DES VENTES ET EFFICACITE DES CHAINES LOGISTIQUES - ESSAI DE MODELISATION - Mosefa BELMOKADDEM * Omar BENATEK ** RESUME Le bu de ce raval es un essa d analyse du

Plus en détail

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris

Gestion de production court terme en contexte incertain. Gestion de production à court terme. EDF R&D École Centrale Paris Geson de producon cour erme en conee nceran EDF R&D École enrale Pars Geson de producon à cour erme Encadrans ndusrels : Gérald Vgnal - Jérôme Quenu Encadran académque : Yves Dallery-Mchel Mnou Snda Ben

Plus en détail

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation

Modèles d analyse des biographies en temps discret Exemple d utilisation Modèles d analyse des bographes en emps dscre Exemple d ulsaon Jean-Mare Le Goff Cenre Lnes Pôle Naonal de recherche Lves Unversé de Lausanne Plan Deux ypes de données dscrèes Modèles à emps dscre Modèle

Plus en détail

Modèles ARIMA et SARIMA Estimation dans R 1 et SAS 2 Novembre 2007 Yves Aragon aragon@cict.fr

Modèles ARIMA et SARIMA Estimation dans R 1 et SAS 2 Novembre 2007 Yves Aragon aragon@cict.fr Modèles ARIMA et SARIMA Estimation dans R 1 et SAS 2 Novembre 2007 Yves Aragon aragon@cict.fr Cette note examine les différences entre R et SAS dans l estimation des modèles ARIMA et SARIMA. Elle illustre

Plus en détail

Optimisation du plan de gestion du stock d une entreprise de distribution des produits pharmaceutiques

Optimisation du plan de gestion du stock d une entreprise de distribution des produits pharmaceutiques Revue es Scences e e la Technologe - RST- Volume 3 1 / janver 2012 Opmsaon u plan e geson u sock une enreprse e srbuon es prous pharmaceuques D. Bellala, M.S. oune, A. Abessme Laboraore 'Auomaque e e Proucque

Plus en détail

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises

La régression logistique PLS : Application à la détection de défaillance d entreprises Busness Scool W O R K I N G P A P E R S E R I E S Workng Paper 04-38 La régresson logsque PLS : Applcaon à la déecon de défallance d enreprses BEN JABEUR Sam p://.pag.fr/fr/accuel/la-recerce/publcaons-wp.ml

Plus en détail

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES

L'INFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPITAL SUR LA DECISION D INVESTIR ET SUR L INVESTISSEMENT CORPOREL DES ENTREPRISES DE SERVICES FRANCAISES Cenre de Recherche pour l Eude e l Observaon des Condons de Ve L'NFLUENCE DU COUT D USAGE DU CAPTAL SUR LA DECSON D NVESTR ET SUR L NVESTSSEMENT CORPOREL DES ENTREPRSES DE SERVCES FRANCASES LE RECOURS

Plus en détail

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1

Philippe BIENAIME Actuaire I.S.F.A., GPA Laboratoire de Sciences Actuarielle et Financière, I.S.F.A., Université Claude Bernard Lyon 1 SYSTEMES BOUS-MALUS Phlppe BIEAIME Acuare I.S.F.A., GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A., Unversé Claude Bernard Lyon ahale RICHARD GPA Laboraore de Scences Acuarelle e Fnancère, I.S.F.A.,

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

Bouna FALL. To cite this version: HAL Id: tel-00973788 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00973788

Bouna FALL. To cite this version: HAL Id: tel-00973788 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00973788 Evaluaon des performances d un sysème de localsaon de véhcules de ranspors gudés fondé sur l assocaon d une echnque rado ULB e d une echnque de reournemen emporel. Bouna FALL To ce hs verson: Bouna FALL.

Plus en détail

Combiner des apprenants: le boosting

Combiner des apprenants: le boosting Types d expers Combner des apprenans: le boosng A. Cornuéjols IAA (basé sur Rob Schapre s IJCAI 99 alk)! Un seul exper sur l ensemble de X! Un exper par sous-régons de X (e.g. arbres de décsons)! Pluseurs

Plus en détail

Allocation stratégique d actifs et ALM pour les régimes de retraite

Allocation stratégique d actifs et ALM pour les régimes de retraite N d ordre : 00-0 Année 0 THÈSE présenée devan l UNIVERSITÉ CLAUDE BERNARD - LYON ISFA pour l obenon du DIPLÔME DE DOCTORAT Spécalé scences acuarelle e fnancère présenée e souenue publquemen le 00/00/0

Plus en détail

Modèles GARCH et à volatilité stochastique Université de Montréal 14 mars 2007

Modèles GARCH et à volatilité stochastique Université de Montréal 14 mars 2007 Université de Montréal 14 mars 2007 Christian FRANCQ GREMARS-EQUIPPE, Université Lille 3 Propriétés statistiques des modèles GARCH Outline 1 Identification 2 Test de bruit blanc faible Test d homoscédaticité

Plus en détail

Sous-Evaluation Des Introductions En Bourse: Application D une Frontiere Stochastique Sur Le Nouveau Marche

Sous-Evaluation Des Introductions En Bourse: Application D une Frontiere Stochastique Sur Le Nouveau Marche Sous-Evaluaon Des Inroducons En Bourse: Applcaon D une Fronere Sochasque Sur Le Nouveau Marche Samy Ben Naceur e Mohamed Goaïed Workng Paper 039 SOUS-EVALUATION DES INTRODUCTIONS EN BOURSE: APPLICATION

Plus en détail

Titre : Développement d outils statistiques pour la mise en place de boucles de régulation en microélectronique

Titre : Développement d outils statistiques pour la mise en place de boucles de régulation en microélectronique THESE En vue de l obenon du DOCTORAT DE L'UNIVERSITE DE TOULOUSE III Délvré par l unversé Toulouse III - Paul Sabaer Dscplne : Mahémaques Applquées Opon : Sasque Présenée e souenue par : Carolne PACCARD

Plus en détail

PARCOURS CINÉMA DANS PARIS N 2 PARIS FILM TRAILS. Découvrez les lieux de tournage Discover where the film was shot

PARCOURS CINÉMA DANS PARIS N 2 PARIS FILM TRAILS. Découvrez les lieux de tournage Discover where the film was shot N N N cz x c wh h fi w h N N N c à c, q cè à f q p hq, cc p 650 000 x c c p x w h xp f -kw p f h c h h f cc c 650 f h k pc ch,,000 ff c h h pck f f h c - wwwcpf, c À Nw Yk, z, w, f f c p - q, hp fh, fc,

Plus en détail

Un modèle stochastique de dispatching qui considère un marché d émissions NOx et les pertes de transport : résultats pratiques

Un modèle stochastique de dispatching qui considère un marché d émissions NOx et les pertes de transport : résultats pratiques Un odèle sochasque de dspachng qu consdère un arché d éssons Ox e les peres de ranspor : résulas praques F. Salgado, R. López, E. López, H. Rudnck, A. Razek 4 Unversdad de Concepcón, Chle. fabrcosalgado@udec.cl,

Plus en détail

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT

UNE POLITIQUE DE MAINTENANCE PREVENTIVE ASSOCIEE A UNE DEGRADATION ACCUMULATIVE BIVARIEE OBSERVEE CONTINUMENT UNE POITIQUE DE AINTENANE PREVENTIVE ASSOIEE A UNE DEGRADATION AUUATIVE BIVARIEE OBSERVEE ONTINUENT A PREVENTIVE AINTENANE POIY ASSOIATED WITH A ONTINUOUSY OBSERVED UUATIVE BIVARIATE DETERIORATION Ha Ha

Plus en détail

Projection démographique

Projection démographique Projecton démographque DESS de démographe: 4-5; Master de démographe (M3) : 5-6 Master de démographe (M3) : 6-7 Manuels Henry, Lous Perspectves démographques. e édton, revue et augmentée. INED, 973. G.Casell,

Plus en détail

Virginie Jourdain 13 octobre 2013

Virginie Jourdain 13 octobre 2013 Virginie Jourdain 13 octobre 2013 De tout temps, des popula.ons humaines se sont déplacées pour de mul.ples raisons : échanges commerciaux, conflits, pèlerinages, etc. Elles ont du qui=er pour un temps

Plus en détail

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr

Notice d information contractuelle Entreprise article 83. Generali.fr parculers professonnels ENTREPRISES Noce d nformaon conracuelle Enreprse arcle 83 General.fr Noce d nformaon conracuelle Sommare Préambule... 3 Arcle 1 - Défnons... 3 Arcle 2 - bje... 4 Arcle 3 - Garanes...

Plus en détail

U.F.R. Economie Appliquée. Econométrie Appliquée Séries Temporelles

U.F.R. Economie Appliquée. Econométrie Appliquée Séries Temporelles U.F.R. Economie Appliquée Maîtrise d Economie Appliquée Cours de Tronc Commun Econométrie Appliquée Séries Temporelles Christophe HURLIN Chapitre 2. UFR Economie Appliquée. Cours de C. Hurlin 2 Chapitre

Plus en détail

Chacun peut et doit être acteur d une meilleure gestion des déchets.

Chacun peut et doit être acteur d une meilleure gestion des déchets. GETION DE DÉCHET Chan pe e do êre aer d ne mellere geson des déhes. Deps les années 1990, la proeon de l envronnemen es devene ne préopaon olleve. La geson des déhes ohe haqe ndvd an sr le plan professonnel

Plus en détail

Modèle dynamique de transport basé sur les activités

Modèle dynamique de transport basé sur les activités Moèle ynamque e ranspor basé sur les acvés Ta-Yu Ma To ce hs verson: Ta-Yu Ma. Moèle ynamque e ranspor basé sur les acvés. Humanes an Socal Scences. Ecole es Pons ParsTech, 27. French. HAL

Plus en détail

L effet de l agrégation sur la structure des modèles ARM A spatiaux unilatéraux

L effet de l agrégation sur la structure des modèles ARM A spatiaux unilatéraux L effet de l agrégation sur la structure des modèles ARM A spatiaux unilatéraux Soulafa ALI LabSAD 1251 Avenue Centrale, B.P. 47, 38040 Grenoble Cedex 9, France Résumé Ce papier considère le problème de

Plus en détail

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE

PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE Déparemen fédéral de l néreur DFI Offce fédéral de la Sasque OFS Économe, Éa e socéé Documen de raval Neuchâel, ocobre 2006 PRODUCTIVITE MULTIFACTORIELLE RAPPORT METHODOLOGIQUE Gregory Ras, OFS, secon

Plus en détail

Analyse économétrique des prix d électricité

Analyse économétrique des prix d électricité Analyse économétrique des prix d électricité Modélisation de la moyenne des log-rendements Rapport de recherche Août 2006 Nom de l étudiant : Qingzhou YANG Directeur de recherche : Nour MEDDAHI Sommaire

Plus en détail

Ecole des JDMACS, Angers, 19-21 Mars 2009 Commande prédictive : interaction optimisation commande

Ecole des JDMACS, Angers, 19-21 Mars 2009 Commande prédictive : interaction optimisation commande Par : Inrodcon à la ommand Prédcv Ecol ds JDMAS, Angrs, 9- Mars 009 ommand prédcv : nracon opmsaon command Plan d la présnaon. Inrodcon. Qls rpèrs. Phlosoph. s concps d la ommand Prédcv. Prncps d bas.

Plus en détail

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers

Etude économétrique de l efficience informationnelle face aux anomalies sur les marchés boursiers Eude économérque de l effcence nformaonnelle P P: 0-5 Eude économérque de l effcence nformaonnelle face aux anomales sur les marchés boursers Mohamed CHIKHI - Unversé de Ouargla- Membre assocé LAMETA -

Plus en détail

VOTRE PARTENAIRE POUR LA GESTION DES COMPETENCES DE VOTRE CAPITAL HUMAIN

VOTRE PARTENAIRE POUR LA GESTION DES COMPETENCES DE VOTRE CAPITAL HUMAIN VOTRE PARTENAIRE POUR LA GESTION DES COMPETENCES DE VOTRE CAPITAL HUMAIN Assessments Outil d aide à la décision lors de recrutements et/ou promotions internes Evaluation de compétences-clés personnelles

Plus en détail

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance

La méthodologie d étude d évenement : Une méthode et des outils à s approprier en finance evue des Scences Humanes Unversé Mohamed Khder Bskra No :9 La méhodologe d éude d évenemen : Une méhode e des ouls à s approprer en fnance Unversé de Skkda ésumé: Les éudes d événemens son largemen applquées,

Plus en détail

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2

UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (1992) AU QUÉBEC * par. Georges Dionne 1,2 Charles Vanasse 2 UNE ÉVALUATION EMPIRIQUE DE LA NOUVELLE TARIFICATION DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE (992) AU QUÉBEC * par Georges Donne,2 Charles Vanasse 2 * Cee recherche a éé rendu possble grâce en pare au Fonds pour la

Plus en détail

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER

THÈSE DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER GRENOBLE 1 N THÈSE pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ JOSEPH FOURIER en MÉCANIQUE ÉNERGÉTIQUE présenée e souenue publquemen par Maha AHMAD Le 23 Novembre 2004 NOUVEAUX

Plus en détail

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE

EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE EVALUATION DE L IMPACT DU CREDIT D IMPÔT RECHERCHE Benoî Mulkay e Jacques Maresse 2 Rappor pour le Mnsère l Ensegnemen supéreur e de la Recherche Novembre 20 Unversé de Monpeller Faculé d'econome beno.mulkay@unv-monp.fr

Plus en détail

1. Qu est-ce que l économétrie? 1. 2. Le modèle de régression simple 15

1. Qu est-ce que l économétrie? 1. 2. Le modèle de régression simple 15 9782100567355-Bourbo-tdm.qxd 14/06/11 10:28 Page V Table des matières Avant-propos XI 1. Qu est-ce que l économétrie? 1 I. La notion de modèle 1 A. Définition 1 B. La construction des modèles en économétrie

Plus en détail

Exercices sur les vecteurs

Exercices sur les vecteurs Exercice Exercices sur les vecteurs ABCD est un parallélogramme et ses diagonales se coupent en O () Compléter par un vecteur égal : a) AB = b) BC = c) DO = d) OA = e) CD = () Dire si les affirmations

Plus en détail

RECUEIL DES METHODES INTERNATIONALES D'ANALYSES OIV Etude collaborative. Étude collaborative

RECUEIL DES METHODES INTERNATIONALES D'ANALYSES OIV Etude collaborative. Étude collaborative Étude collaboratve L étude collaboratve a pour but de donner une ndcaton quanttatve ur l exacttude d une éthode d analye, exprée par la répétablté r et la reproductblté R. La répétablté repréente la valeur

Plus en détail

THÈSE. Présentée par. Bassem JIDA. Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE

THÈSE. Présentée par. Bassem JIDA. Pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE N d ordre : ULCO 008.35 Annee 008 THÈSE Présenée par Bassem JIDA Pour obenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE Spécalé : Géne Informaque, Auomaque e Traemen du Sgnal e des Images

Plus en détail

PLAN D EVALUATION MAURDOR SECONDE CAMPAGNE

PLAN D EVALUATION MAURDOR SECONDE CAMPAGNE PLAN D EVALUATION MAURDOR ECONDE CAMPAGNE 1 INTRODUCTION Coordonnée par le Laboraore Naonal de mérologe e d Essas (LNE) e CAIDIAN, fnancée par la DGA, la présene campagne d évaluaon propose un cadre commun

Plus en détail

La continuité des activités de l entreprise dans le cadre du risque Chikungunya

La continuité des activités de l entreprise dans le cadre du risque Chikungunya La continuité des activités de l entreprise dans le cadre du risque Chikungunya Avis d Expert UDE MEDEF Guadeloupe Mercredi 26 février 2014 M Baïreh LISETTE Florestan ROUET SOMMAIRE 1. Introduc2on 2. Evalua2on

Plus en détail

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 Gilles ARDITTI DESU Pra:ques du coaching», promo:on 2009-2010 Directeur de la Communica:on Financière ATOS Tout au long de ce>e forma:on, j ai

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin

Notice d information contractuelle Loi Madelin Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln 1. LA RETRAITE es une convenon d assurance collecve sur la ve à adhéson ndvduelle e faculave. Les dros e oblgaons de l Adhéren peuven êre modfés par des avenans au

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

Modélisation des lois multidimensionnelles par la théorie des copules

Modélisation des lois multidimensionnelles par la théorie des copules Modélisation des lois multidimensionnelles par la théorie des copules Grégoire Mercier jeudi 9 novembre 26 Contenu 2 Mesure de dépendance Lien avec les copules 3 Estimation de l information mutuelle Estimation

Plus en détail

Intégration réelle et hétérogénéités macroéconomiques en union monétaire : une évaluation en équilibre général intertemporel

Intégration réelle et hétérogénéités macroéconomiques en union monétaire : une évaluation en équilibre général intertemporel Inégraon réelle e éérogénéés macroéconomques en unon monéare : une évaluaon en équlbre général neremporel Aurélen Eyquem Jean-Crsope Pouneau 2 CREM - UMR CNRS 62 - Unversé de Rennes Mars 2007 Unversé de

Plus en détail

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE

LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE Revue économque de l OCDE, n 37, 2003/2 LA MESURE DES STOCKS DE CAPITAL, DES SERVICES DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ MULTIFACTORIELLE par Paul Schreyer TABLE DES MATIÈRES Inroducon... 186 Servces du

Plus en détail

PREMIER SEMESTRE MAJEURE ECONOMIE DE L'ENERGIE (FI) = MUTUALISE

PREMIER SEMESTRE MAJEURE ECONOMIE DE L'ENERGIE (FI) = MUTUALISE Diplôme : M5EIF - 400 Men7on : Economie et ingénierie financière Responsable pédagogique : FREDERIC PELTRAULT DEPARTEMENT MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS Les enseignements 2014-2015 Code pour RELATION

Plus en détail

MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS. Michèle VAYN pour le PMI de Vélizy 12 février 2014

MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS. Michèle VAYN pour le PMI de Vélizy 12 février 2014 MANAGER => CHEF DE PROJET DE L ÉCHEC AU SUCCÈS Mchèle VAYN pour le PMI de Vlzy 12 fvrer 2014 I - Cas concre II - Aous e rsques III - Smludes / dfferences : fausse queson IV Posonnemen : cl du succès I

Plus en détail

s engage Chaque citoyen peut agir sur son environnement. Vous aussi, jardinez sans pesticide!

s engage Chaque citoyen peut agir sur son environnement. Vous aussi, jardinez sans pesticide! 1 V gg L q x h g. E b à x. L g q g. V g h g b «Obj g» DRAAF Rhô-A* FRAPNA* FREDON* Rhô-A CROPPP*. V gg h bj à x ( è ). L FRAPNA FREDON x g h hg b gg. Chq y g. V j! Éb b è hg b *DRAAF : D Rg A Ag Fê FRAPNA

Plus en détail

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr

particuliers PROFESSIONNELS entreprises Notice d information contractuelle Loi Madelin Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules»

«Modèle Bayésien de tarification de l assurance des flottes de véhicules» Arcle «Modèle Baésen de arcaon de l assurance des loes de véhcules» Jean-Franços Angers, Dense Desardns e Georges Donne L'Acualé économque, vol. 80, n -3, 004, p. 53-303. Pour cer ce arcle, ulser l'normaon

Plus en détail

BTS MAINTENANCE ET APRÈS-VENTE DES ENGINS DE TRAVAUX PUBLICS ET DE MANUTENTION TECHNIQUES QUANTITATIVES DE GESTION

BTS MAINTENANCE ET APRÈS-VENTE DES ENGINS DE TRAVAUX PUBLICS ET DE MANUTENTION TECHNIQUES QUANTITATIVES DE GESTION BTS MAINTENANCE ET APRÈS-VENTE DES ENGINS DE TRAVAUX PUBLICS ET DE MANUTENTION TECHNIQUES QUANTITATIVES DE GESTION SESSION 2016 Durée : 1 heure 30 Coeffcent : 1 Matérel autorsé : Toutes les calculatrces

Plus en détail

COMMI SSARI GÉNÉRAL DÉVEL OPPEMENT DURABL www. devel oppement dur abl gouv.

COMMI SSARI GÉNÉRAL DÉVEL OPPEMENT DURABL www. devel oppement dur abl gouv. C OMMI S S ARI AT GÉ NÉ RALAU DÉ VE L OPPE ME NT DURABL E J u l l e 2014 Réf ér enc es T r ans onéc ol og que, C ons omma on emodesdev edur abl es D r ec ondel ar ec her c heedel nnov a on www. devel oppemen

Plus en détail

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES Journal Officiel de l OHADA N 10 4 ème Année 221 AA CHAPITRE 3 : POSTES / COMPTES SECTION 1 : Système normal BILAN-ACTIF ACTIF N os DE COMPTES À INCORPORER DANS LES POSTES Réf. POSTES Brut Amortissements/

Plus en détail

Chirurgie ambulatoire du pied. Quelques explica6ons

Chirurgie ambulatoire du pied. Quelques explica6ons Quelques explica6ons Ainsi que le précisent les ar0cles D. 6121-301- 1, R. 6121-4 du code de la santé publique, la chirurgie ambulatoire est une alterna0ve à l hospitalisa0on complète dont l objec0f est

Plus en détail

sécurité nucléaire : de contrôle et de et la transparence Le système français de radioprotection, la longue marche vers l indépendance

sécurité nucléaire : de contrôle et de et la transparence Le système français de radioprotection, la longue marche vers l indépendance Rappor emer mnsre Le sys anças de radopro de conrôle e de sécuré nucléare : la longue marche vers l ndépendance e la ransparence JeYves Le Déau Dépué de la Meurhe-e-Moselle La documenaon Françase : Le

Plus en détail

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr

Notice d information contractuelle Loi Madelin. Generali.fr parculers PRFESSINNELS enreprses Noce d nformaon conracuelle Lo Madeln General.fr Noce d nformaon conracuelle Le présen documen es rems à re de proposon e de proje de conra. Naure de la Convenon : LA RETRAITE

Plus en détail

Le collège 100% numérique dans les Bouches- du- Rhône. Conseil départemental des Bouches du Rhône Direction de l Éducation et des Collèges

Le collège 100% numérique dans les Bouches- du- Rhône. Conseil départemental des Bouches du Rhône Direction de l Éducation et des Collèges Le collège 100% numérique dans les Bouches- du- Rhône Conseil départemental des Bouches du Rhône Direction de l Éducation et des Collèges Une ambi)on pour le département / 1 2 Dans un monde qui évolue

Plus en détail

Température corporelle d un castor (une petite introduction aux séries temporelles)

Température corporelle d un castor (une petite introduction aux séries temporelles) Température corporelle d un castor (une petite introduction aux séries temporelles) GMMA 106 GMMA 106 2014 2015 1 / 32 Cas d étude Temperature (C) 37.0 37.5 38.0 0 20 40 60 80 100 Figure 1: Temperature

Plus en détail

Analyse des composantes principales : cas d un échantillon des prestataires logistiques de la région du grand Casablanca

Analyse des composantes principales : cas d un échantillon des prestataires logistiques de la région du grand Casablanca Inernaonal Journal of Innovaon and Scenfc Research ISSN 35-804 Vol No Nov 04, 37-378 04 Innovave Sace of Scenfc Research Journals h://wwwjsrssr-journalsorg/ Analyse des comosanes rncales : cas d un échanllon

Plus en détail

Coopération Textile dans la Zone EuroMed

Coopération Textile dans la Zone EuroMed Conférence de clôture du projet TEMP Coopération Textile dans la Zone EuroMed Jeudi 4 Octobre, TEXMED 2012 Parc des Exposi

Plus en détail

COURS DE STATISTIQUE APPLIQUÉE

COURS DE STATISTIQUE APPLIQUÉE UNIVERSITE PROTESTANTE AU CONGO CENTRE CONGOLAIS-ALLEMAND DE MICROFINANCE COURS DE STATISTIQUE APPLIQUÉE Professeur Daniel MUKOKO Samba daniel_mukoko@yahoo.fr Quelques références Droesbeke, Jean-Jacques,

Plus en détail

LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (1967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION. Jean-Baptiste Gossé 1 et Julio Raffo 2

LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (1967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION. Jean-Baptiste Gossé 1 et Julio Raffo 2 LES DESEQUILIBRES DES PAIEMENTS INTERNATIONAUX (967-2002) : CROISSANCE, POLARISATION ET FINANCIARISATION Jean-Bapse Gossé e Julo Raffo 2 RÉSUMÉ Ce arcle rerace l émergence des déséqulbres mondaux de compe

Plus en détail

Modélisation, Simulation et Commande des systèmes électriques

Modélisation, Simulation et Commande des systèmes électriques Modélsaon, Smulaon e Commande des sysèmes élecrques runo FRANCOIS runo.francos@ec-llle.fr Plan Cours: Généralé sur les sysèmes physques Cours: Le Graphe Informaonnel de Causalé Cours: Modélsaon de la machne

Plus en détail

1. Caractéristiques Caractéristiques techniques et dimensionnelles Caractéristiques générales Illustrations...

1. Caractéristiques Caractéristiques techniques et dimensionnelles Caractéristiques générales Illustrations... Gmm S R GREENGAS PLUS (C) CHAUDIÈRE GAZ À BRÛLEUR ATMOSPHÉRIQUE TABLE DES MATIERES Cq Cq q dm Cq I Cdm 7 Rdm q 8 Cx q à p ' 8 Rdm d md d 9 Rdm à S R 0 Fm d d M R d 'q d Mdd' Rdm ydq 7 Iydqd d 7 G 7 Cq

Plus en détail

Associate Professor in Quantitative Methods. University of Jendouba / University of Tunis TUNISIA. Saoussen.krichen@isg.rnu.tn

Associate Professor in Quantitative Methods. University of Jendouba / University of Tunis TUNISIA. Saoussen.krichen@isg.rnu.tn Saoussen KRICHEN Associate Professor in Quantitative Methods University of Jendouba / University of Tunis TUNISIA Saoussen.krichen@isg.rnu.tn 1Concours de Maîtrise de Conférences en Informatique de Gestion

Plus en détail

Récapitulatif. = 0 8s 6= 0 φ ss. = a s 1, décroissance géométrique. = ρ 1, φ ss. = 0 8s > p. = a s 1, Oscillations φ 11 = ρ 1, φ ss = 0 8s > 1

Récapitulatif. = 0 8s 6= 0 φ ss. = a s 1, décroissance géométrique. = ρ 1, φ ss. = 0 8s > p. = a s 1, Oscillations φ 11 = ρ 1, φ ss = 0 8s > 1 6. Fonctions d autocorrélation et fonctions d autocorrélation partielle 7. Méthode de Box-Jenkins : procédure de sélection d un modèle 8. Prévisions 9.Exemple : le spread 10. Instabilité des paramètres

Plus en détail

Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) BASYCA SAS FRANCE - Anzize BADAROU

Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) BASYCA SAS FRANCE - Anzize BADAROU Prépara&on Opéra&onnelle à l Emploi de BASYCA (POEB) 1 Sommaire Objec&fs généraux Contenu POEB Approche générique Animateurs Partenaires 2 Objectifs généraux Enjeux de la forma1on Réconcilier la forma&on

Plus en détail

Méthode de Vogel Modifiée pour la résolution du problème de transport simple

Méthode de Vogel Modifiée pour la résolution du problème de transport simple Appled Mathematcal Scences, Vol. 5, 2011, no. 48, 2373-2388 Méthode de Vogel Modfée pour la résoluton du problème de transport smple Salmata G. Dagne Département de Mathématques Unversté Chekh Anta Dop,

Plus en détail

Modules de spécialisation du parcours «Conduite d entreprises»

Modules de spécialisation du parcours «Conduite d entreprises» Modules de spécialisation du parcours «Conduite d entreprises» Ce parcours est dédié aux systèmes complexes se composant de nombreux sous-systèmes interagissant à de multiples niveaux d organisation et

Plus en détail

Intégration financière en Asie de l Est : l apport des tests de stationnarité et de cointégration en panel

Intégration financière en Asie de l Est : l apport des tests de stationnarité et de cointégration en panel Inégraon fnancère en Ase de l Es : l appor des ess de saonnaré e de conégraon en panel Cyrac GUILLAUMIN 1 Documen de raval CEPN 19/2008 Résumé : L objecf de ce paper es de mesurer le degré d négraon fnancère

Plus en détail

Le Pack Anima,on. Ou#l de sensibilisa#on au tri des déchets dans les écoles

Le Pack Anima,on. Ou#l de sensibilisa#on au tri des déchets dans les écoles Metz 12 mai 2015 Jérôme Watelet - Animateur Le Pack Anima,on Ou#l de sensibilisa#on au tri des déchets dans les écoles Table des ma,ères Contexte Objec,fs Le Pack anima,on Ø En pra,que Facteurs clés de

Plus en détail

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES. h"p://www.sciencesconf.org

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES. hp://www.sciencesconf.org PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES h"p://www.sciencesconf.org ! Sommaire Introduc9on Le portail Sciencesconf.org L espace conférence Site web Inscrip9on Ges9on scien9fique Soumission Sélec9on

Plus en détail

Projets et esprit d entrepreneuriat

Projets et esprit d entrepreneuriat Projets et esprit d entrepreneuriat Deux expériences de mise en rela1on étudiants, entreprises et territoires JC Peronnet Docteur en Li:érature- Chef de département TC Moulins C Roussat - MCF en Sciences

Plus en détail

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC

BILAN EN ELECTRICITE : RC, RL ET RLC IN N TIIT :, T I. INTNSIT : = dq d en couran varable I = Q en couran connu Méhode générale d éablssemen des équaons dfférenelles : lo d addvé des ensons pus relaons dq caracérsques :, lo d Ohm u = aux

Plus en détail

Chapitre 4. Estimation, Tests de Validation et Prévisions des Processus ARMA

Chapitre 4. Estimation, Tests de Validation et Prévisions des Processus ARMA Chapitre 4 Estimation, Tests de Validation et Prévisions des Processus ARMA Chapitre 4. Estimation, Tests de Validation, Prevision des Processus ARMA 49 a procédure de modélisation de Box et Jenkins (1976)

Plus en détail

PMO et Ges)on axée sur les Résultats

PMO et Ges)on axée sur les Résultats PMO et Ges)on axée sur les Résultats Les nouveaux ou)ls du management de la performance Mohammed M HAMDI. Caciopee Pression Augmenta)on des besoins, des dépenses Evolu)on démographique Elargissement Exigences

Plus en détail

La prévision des crédits bancaires en appliquant la méthodologie de Box & Jenkins

La prévision des crédits bancaires en appliquant la méthodologie de Box & Jenkins La prévision des crédits bancaires en appliquant la méthodologie de Box & Jenkins Boumediène Mohamed Rachid Université de TLEMCEN Benramdane Anissa Université de TLEMCEN Résumé : Les entreprises bancaires

Plus en détail

Le secteur de la Mutualité. Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers

Le secteur de la Mutualité. Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers Le secteur de la Mutualité Présenta*on des organismes Structure et caractéris*ques des emplois Zoom sur les mé*ers 1 La protec*on sociale Ensemble des moyens mis en œuvre par un pays pour protéger ses

Plus en détail

Exercice p 219, n 3 : Quatre droites sont tracées et les deux droites rouges sont parallèles. Enoncer le théorème de Thalès.

Exercice p 219, n 3 : Quatre droites sont tracées et les deux droites rouges sont parallèles. Enoncer le théorème de Thalès. Exercice p 219, n 3 : Quatre droites sont tracées et les deux droites rouges sont parallèles Enoncer le théorème de Thalès Les droites ( BA ) et ( ZI ) sont sécantes en R, et les droites ( AI ) et ( BZ

Plus en détail

Vendredi 16 mai Le serious game : un outil pour la planification urbaine? Mario COOLS, ULg ArGEnCo / Transports et mobilité

Vendredi 16 mai Le serious game : un outil pour la planification urbaine? Mario COOLS, ULg ArGEnCo / Transports et mobilité Vendredi 16 mai Le serious game : un outil pour la planification urbaine? Mario COOLS, ULg ArGEnCo / Transports et mobilité Avec le soutien de : Le serious game: un ou.l pour la planifica.on urbaine? Liège

Plus en détail

Modèles de prévision Partie 2 - séries temporelles

Modèles de prévision Partie 2 - séries temporelles Modèles de prévision Partie 2 - séries temporelles Arthur Charpentier charpentier.arthur@uqam.ca http ://freakonometrics.blog.free.fr/ Automne 2012 Plan du cours Motivation et introduction aux séries temporelles

Plus en détail

Synthèse bibliographique sur le Supply Chain Management

Synthèse bibliographique sur le Supply Chain Management Réunion Groupe Vendôme Journées du GDR MACS 21,22 octobre 2004 1 Synthèse bibliographique sur le Supply Chain Management Julien FRANCOIS* François GALASSO** Jaouher MAHMOUDI*** *jfrancoi@laas.fr **fpgalasso@enit.fr

Plus en détail

2 TABLE DES MATIÈRES. I.8.2 Exemple... 38

2 TABLE DES MATIÈRES. I.8.2 Exemple... 38 Table des matières I Séries chronologiques 3 I.1 Introduction................................... 3 I.1.1 Motivations et objectifs......................... 3 I.1.2 Exemples de séries temporelles.....................

Plus en détail

!" # $%"! ( ))* + +"+ #,#! (, " # - $%"! &'. "/ # # + 0! #. "1 #" 2!" $ 3 - " " ("#4! & &. # # " # "! 5 "!!" 3

! # $%! ( ))* + ++ #,#! (,  # - $%! &'. / # # + 0! #. 1 # 2! $ 3 -   (#4! & &. # #  # ! 5 !! 3 !" # $%"! ( ))* &' + +"+ #,#! (, " # - $%"! &'. "/ # # + 0! #. "1 #" 2!" $ 3 - " " ("#4! & &. # # " # "! 5 "!!" 3 ! " # $ % &' # : $ '( $ %# % )'*)*# = %'*"+(% * *!" + # # # + 0!6 1 " 7 2! 5 #! 1! ++

Plus en détail

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. Samedi 22 février 2014

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. Samedi 22 février 2014 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE Samedi 22 février 2014 La Charte Favoriser la con@nua@on de la chasse du grand gibier en France, quand ses prélèvements sont raisonnables et équilibrés et quand elle est pra@quée avec

Plus en détail

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL?

Chapitre III- 2- RÉGIME SINUSOÏDAL GÉNÉRALITÉS. 2π T II- GRANDEURS RELATIVES AU RÉGIME SINUSOÏDAL OBJECTIFS I- POURQUOI ÉTUDIER LE RÉGIME SINUSOÏDAL? OBJECTFS Chapre - - RÉGME SNSOÏDAL GÉNÉRALTÉS - Monrer l'mporance d régme snsoïdal en élecronqe e dans d'ares domanes. - Défnr les granders relaves à n sgnal snsoïdal. - Savor représener ne grander snsoïdale

Plus en détail

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM

Modélisation semi-analytique et choix optimal des procédés CRTM 9 ème Congrès Franças de Mécanque Marselle, 4-8 aoû 9 Modélsaon sem-analyque e chox opmal des procédés CRTM A. MAMONE a, A. SAOAB a, C. H. PARK a,t. OAHBI a a. Laboraore d Ondes e Mleux Complexes, FRE

Plus en détail

PGE POLITIQUE ACHATS ET SUPPLY CHAIN. LOG 301 Semestre 5 20 heures 2 crédits Français

PGE POLITIQUE ACHATS ET SUPPLY CHAIN. LOG 301 Semestre 5 20 heures 2 crédits Français PGE POLITIQUE ACHATS ET SUPPLY CHAIN LOG 301 Semestre 5 20 heures 2 crédits Français Département académique : Management des Hommes, des Process et des Organisations Coordinateur de département : MERLE

Plus en détail

Courant continu et courants alternatifs

Courant continu et courants alternatifs Classe : 2ME BEP Méers de l élecroechnque Couran connu e couran alernaf Leu : Salle de cours & salle de mesures Objecf Dfférencer les caracérsques d un couran connu e d un couran alernaf,. Savors : S.2

Plus en détail

Une étude comparative de logiciels de prévision automatique de séries chronologiques

Une étude comparative de logiciels de prévision automatique de séries chronologiques Une étude comparative de logiciels de prévision automatique de séries chronologiques Valentina STAN Conservatoire National des Arts et Métiers, 292 Rue Saint Martin, F 75141 Paris Cedex 03, France valentina_titu@yahoo.fr

Plus en détail

SHAW1N1GAN FALLS, 21 AVRIL 1927. 4 k 1 x^ ~YX t o /4 NT JOURNAL HEBDOMADAIRE. J f SgN L HONORABLE L. A. TASCHEREAU.

SHAW1N1GAN FALLS, 21 AVRIL 1927. 4 k 1 x^ ~YX t o /4 NT JOURNAL HEBDOMADAIRE. J f SgN L HONORABLE L. A. TASCHEREAU. 2 HG F 2 2 6 6 6 ~Y k P - P HDD - H - P G D 2 3 D - K 8 G G è ê - - è - G ç D G - â - G H H G P- â Q â -èg è ê ç D G è è 3 ê ê 3 2 è ê è û - 500 F H P - ê P 23 è ê -ê è è ô 5000 G ç 25000 D 5000000 P ô

Plus en détail

Mécanisme international de la transmission des cycles économiques entre les États-Unis et les pays Asiatiques

Mécanisme international de la transmission des cycles économiques entre les États-Unis et les pays Asiatiques Mécansme nernaonal de la ransmsson des cycles économques enre les Éas-Uns e les pays Asaques Amra MAJOUL majoul_amra@homal.com Appled Quanave Analyss Un (UAQUAP) - ISG and GATE (UMR 5824- CNRS), Hgher

Plus en détail

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression

Modélisation et simulation de l hydroformage de liners métalliques pour le stockage d hydrogène sous haute pression Modélsaon e smulaon de l hydroformage de lners méallques pour le sockage d hydrogène sous haue presson J.C. Geln, C. Labergère,. Boudeau, S. Thbaud Insu FEMTO-ST, Déparemen Laboraore de Mécanque Applquée

Plus en détail

PEB: EXEMPLES DE DIVISION DE PROJET

PEB: EXEMPLES DE DIVISION DE PROJET Performance Energétque des âtments > pour archtectes et bureaux d études PE: EXEMPLES DE DIVISION DE PROJET Annexes au VADE-MECUM PE Verson jun 2008 Plus d nfos : www.bruxellesenvronnement.be > professonnels

Plus en détail

!"#$%& '()$( ( *&"'+, -$.). /(0%(&% 1(-(2(3% 45&-5$*-565

!#$%& '()$( ( *&'+, -$.). /(0%(&% 1(-(2(3% 45&-5$*-565 !"#$%& '()$( ( *&"'+, -$.). /(0%(&% 1(-(2(3% 45&-5$*-565!"#$"%&$'( ). *. +,-%.# /'0%' ' &#,/12 $%303 )'4.'#. *'$'5'6.!"#$"%&$"7" / 8,1#., [9-:;'&#. ' 9-'. =?.%.&@:A. // B"&&'(&$'( =-4'A: C&5"-'3

Plus en détail

NOTES TECHNIQUES SUR LA CONSTRUCTION DU PROFIL DE PAUVRETE 2001 ET L ANALYSE DE LA DYNAMIQUE DE LA PAUVRETE ENTRE 1999 2001

NOTES TECHNIQUES SUR LA CONSTRUCTION DU PROFIL DE PAUVRETE 2001 ET L ANALYSE DE LA DYNAMIQUE DE LA PAUVRETE ENTRE 1999 2001 REPOBLIKAN I MADAKASIKARA anndrazana Fahafahana- Fandrosoana MINISERE DE L ECONOMIE E DE LA PLANIFICAION SECREARIA GENERAL INSIU World Bank CORNELL NAIONAL DE LA U N I V E R S I Y SAISIQUE Drecon Des Sasques

Plus en détail

DESCRIPTION DE LA CHAUDIERE...

DESCRIPTION DE LA CHAUDIERE... Gmm ROC NOX VERSON CHEMNEE CHAUDERE FOULACER AVEC PRODUCT ON NTEGREED EAU CHAUDESANTARE TABLE DES MATERES DESCRPTON DE LA CHAUDERE 2 CARACTERSTQUES TECHNQUES 4 2 22 2 Dmmpm Rp b x Pbû RACCORDEMENTS HYDRAULQUES

Plus en détail