P.M.E. : Les nouvelles clés pour une transmission réussie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "P.M.E. : Les nouvelles clés pour une transmission réussie"

Transcription

1 P.M.E. : Les nouvelles clés pour une transmission réussie

2 Intervenants Tania FOURNAISE Expert comptable, Commissaire aux comptes Vice-Présidente du Club Fiscal Henri HOVASSE Professeur à l Université du Maine

3 Sommaire La transmission de l entreprise à titre onéreux La cession de l entreprise individuelle La cession des titres La cession des éléments d actif Les autres techniques (fusions, scissions, ) Les opérations mixtes : cession et/ou donation La donation préalable L apport préalable à une holding La cession préalable de titres à l intérieur du groupe familial

4 Sommaire La transmission de l entreprise à titre gratuit et les droits d enregistrement L exonération des donations des petites entreprises aux salariés L abattement de moitié sur la valeur en contrepartie d engagements de conservation

5 Sommaire La transmission de l entreprise à titre gratuit et la taxation des plus-values Le report et l exonération des plus-values lors de la transmission de l entreprise individuelle Le report et l exonération des plus-values lors de la transmission de l entreprise sociétaire Les cas d abus de droit

6 La transmission de l entreprise à titre onéreux Tania FOURNAISE

7 Une mosaïque de régimes fiscaux à conséquences inégales Régime des fusions, scissions et APA Des opérations intercalaires à impôt zéro ou très réduit Cessions des TPE Le paradis Des exonérations fortes Les cessions de titres de société Le purgatoire La cession des éléments d actif, car seconde imposition lors de la distribution de la trésorerie L enfer

8 et des intérêts divergents à rapprocher Vendeur Acheteur Son intérêt : Son intérêt : Vendeur Acheteur céder des titres, car Fiscalité simplifiée et allégée acheter des biens, car Pas de risque lié à la mise en œuvre d une garantie de passif Impôts et frais sur achat déductibles Frais financiers déductibles Création de nouvelles possibilités d amortissement

9 La cession de l entreprise individuelle au regard de l impôt sur le revenu L imposition traditionnelle Le régime d imposition favorable des TPE : la loi «Dutreil» Imposition immédiate Des bénéfices de l exercice en cours Des plus-values d actif Taux CT : barème progressif 58,09 % LT : 27 %* Abattement CGA Etalement 3 ans impossible car cessation d activité Relèvement des seuils d exonération de l art. 151 septies Prestations de services : de à Ventes : de à Et mise en place d un mécanisme d exonération partielle pour lisser les effets de seuil (si < à et < à ) Une difficulté résiduelle : le retrait de terrains à bâtir! (*) Majoration des prélèvements sociaux par les lois du et

10 Une mesure temporaire exceptionnelle Applicable entre le 16 juin 2004 et le 31 décembre 2005 En matière d impôt sur la plus-value : exonération totale des cessions de fonds ou branches complètes d activités, dont la valeur servant d assiette aux droits d enregistrement, n excède pas En matière de droits d enregistrement : réduction, à hauteur de la part revenant à l Etat, des DE dus sur les mêmes cessions, en contrepartie d un engagement d exploitation de minimum 5 ans

11 La cession des titres de société / IR Imposition du vendeur, personne physique Le cédant exerce son activité dans la société Le cédant n exerce pas son activité dans la société (simple apporteur de capitaux) Les titres sont considérés comme un élément d actif affecté à l exercice de la profession PV prof à LT soumise au taux forfaitaire de 27 % Exonérations totales ou partielles visées à l art.151 septies applicables Imposition : 27 % Exonération si P. vente (seuil annuel ou moyen si événement exceptionnel)

12 La cession des titres de société / IR Fiscalité de l acquéreur L acheteur exerce son activité dans la société achetée L acheteur n exerce pas son activité dans la société (simple apporteur de capitaux) DE et frais sur achat déductibles des résultats attribués Frais financiers déductibles DE et frais sur achat ainsi que Frais financiers non déductibles

13 L'entreprise exploitée sous forme de société / IS 2 modalités de cession Cession des éléments d actif Cession des titres Imposition des PV CT et LT au taux normal d IS : 33 1/3 % Possibilité IS à 15 % sur la fraction du bénéfice plafonnée à Taxation des bénéfices distribués entre les mains des associés Par un associé personne physique Par un associé personne morale

14 La cession des titres société / IS Imposition du vendeur personne physique Imposition traditionnelle Les exonérations prévues par la loi Taux : 16 % + 11 %* Base taxable : Prix de vente (-) prix d achat Exonération si P. vente (seuil annuel ou moyen si événement exceptionnel) Exonération des cessions à l intérieur du groupe familial (*) Majoration des prélèvements sociaux par les lois du et

15 La cession des titres société/is Imposition du vendeur personne morale Les parts constituent des titres de participation : régime des PVLT avec taux d imposition à 19 % Les parts sont considérées comme des titres de placement : imposition au taux normal de l IS ou au taux de 15 % sur la fraction du bénéfice plafonnée à

16 La cession des titres société / IS Fiscalité de l'acquéreur Imposition traditionnelle Les nouveautés de la loi «Dutreil» DE sur prix d achat 4,80 % si SARL 1% si SA DE et frais d achat non déductibles Sauf, frais financiers (cf. ci contre) Abattement de sur achat fonds de commerce étendu aux achats de titres depuis le 1er janvier 2004 Réduction d impôts/le revenu de 25 % des intérêts payés par l acquéreur dans une limite annuelle de ou

17 Comment encore réduire ces coûts? en préparant la transmission

18 La location-gérance préalable Redevances : BIC (évent. BNC) Régime d imposition pendant le cours de la location Imposition à la TVA Imposition éventuelle aux charges sociales Si cession du fonds : Imposition à l issue du contrat Régime des PV ou MV professionnelles (art. 151 septies du CGI) Exonération si redevance de location année N et N TTC et Si contrat de location de durée minimale 5 ans

19 L apport de l entreprise individuelle à une structure sociétaire Imposition immédiate Des bénéfices de l exercice en cours, et Des plus-values d actif Taux Imposition traditionnelle CT : barème progressif 58,09 % LT : 27 % Abattement CGA Option possible pour le report de taxation de l art. 151 octies PV s. actif non amortissable Report imposition Jusqu à : Cession du bien ou Cession des titres PV s. actif amortissable à CT : imposées dans Sté bénéficiaire à LT : idem, sauf paiement immédiat PVLT à 27 %

20 Création d un holding de rachat, avec bénéfice d un effet de levier financier et fiscal, par : Acquisition de la société cible par l intermédiaire d une structure IS, en faisant supporter tout ou partie du financement de la prise de contrôle par la société rachetée Le holding s endette et rembourse grâce aux dividendes distribués Et déduction des intérêts d emprunt des résultats de la société cible Par option pour le régime de l intégration fiscale

21 Les opérations mixtes Cession et/ou donation

22 La donation préalable de titres aux enfants Et Cession des titres par les enfants Conséquences : effacement d une partie de la plus-value par l abattement sur les donations La donation doit être faite avant qu un engagement définitif soit pris avec les acquéreurs

23 La création d un holding de famille Et Apport des titres à céder à un holding familial, sous certaines conditions Vente ultérieure des titres apportés par le holding : Plus-value réduite à la différence entre prix de vente et valeur d apport et Trésorerie restée captive dans le holding sert à de nouveaux achats La création du holding doit être motivée par des raisons autres que fiscales

24 La cession préalable de titres à l intérieur du groupe familial Ou comment préparer la répartition du capital en vue d une cession ultérieure Cessions des titres à l intérieur du groupe familial Cession ultérieure globale à des tiers extérieurs Exonérée d impôt Si titres conservés pendant au moins 5 ans Plus-value réduite (prix de vente (-) prix d achat récent)

25 La transmission de l entreprise à titre gratuit et les droits d enregistrement Henri HOVASSE

26 La transmission à titre gratuit et les droits d enregistrement L exonération des donations des petites entreprises aux salariés L abattement de moitié de valeur de l entreprise en contrepartie d engagements de conservation

27 L exonération des donations des petites entreprises aux salariés L étendue de l exonération L exclusion

28 L exonération des donations des petites entreprises aux salariés Les 6 conditions

29 L abattement de moitié de la valeur de l entreprise en contrepartie d engagements de conservation La transmission de l entreprise individuelle Le domaine de l exonération Les 3 conditions Les sanctions du défaut de respect des conditions

30 L abattement de moitié de la valeur de l entreprise en contrepartie d engagements de conservation La transmission de l entreprise sociétaire Le domaine de l exonération Les conditions L engagement collectif de conservation L engagement de conservation des titres reçus La gestion de la société transmise Les sanctions du défaut de respect des conditions

31 Un bon schéma de transmission 1 chef d entreprise 100 % du capital de la société à transmettre 4 enfants 51 % Enfant repreneur Société holding IS 100 % Donation de la PP 16,6 % 16,6 % 16,6 % Enfants non repreneurs Apport de 51 % NP 51 % NP 100 % Société à transmettre Société civile IS 100 % PP Donation Enfants non repreneurs Apport 49 % NP

32 La transmission de l entreprise à titre gratuit et la taxation des plus-values

33 La transmission à titre gratuit et la taxation des plus-values Le report et l exonération des plus-values lors de la transmission de l entreprise individuelle Le report et l exonération des plus-values lors de la transmission de l entreprise sociétaire non soumise à l IS

34 Le report et l exonération des plusvalues lors de la transmission de l entreprise individuelle (régime optionnel art. 41 du CGI) Le report de taxation L exonération des plus-values Sursis à taxation des profits afférents aux stocks

35 Le report et l exonération des plusvalues lors de la transmission de l entreprise sociétaire (régime optionnel art. 151 nonies ) Le report de taxation L exonération de taxation

36 Quelques cas récents considérés comme constitutifs d abus de droit Tania FOURNAISE et Henri HOVASSE

37 Abus de droit : un acte caractérisé par la réunion de 3 éléments Existence d un acte juridique, qui possède un caractère fictif ou masque une opération de nature juridique différente Acte réel, n ayant d autre but que celui d éluder ou atténuer les charges fiscales Atténuation notable des droits à payer Abus de droit

38 Les opérations mal aimées du CCRAD Les opérations d apport bénéficiant du report ou du sursis d imposition L utilisation abusive des dispositions de l article 151 septies Les opérations de donation aux enfants suivies de leur cession

39 Apport de titres à une structure IS La plus-value réalisée lors de l apport bénéficie d un sursis (précédemment d un report d imposition) Selon rapports CCRAD, existence d un abus de droit, lorsque : Création d une société IS pour les besoins de l apport L apport bénéficie de la non taxation immédiate La cession dans un bref délai par la société bénéficiaire marque l absence d intérêt pour la société de détenir lesdits titres Cession au profit d une société contrôlée par les associés auteurs de l apport initial

40 Donation de titres suivie de leur cession Effacement de la plus-value taxable par la donation préalable des titres, entraînant la perception de DE bénéficiant d abattements En 1994, le CCRAD considère que l administration n apporte pas la preuve de l absence d intention libérale En 2002, le Comité considère à 3 reprises que l abus de droit peut être retenu compte tenu : De la chronologie des opérations (2 cas) et Du remploi du prix de cession des titres en faveur du donateur Il a toutefois admis l absence d abus de droit dans une autre affaire (preuve de la réalité de la donation 2 jours avant la cession)

41 Application abusive des dispositions de l article 151 septies Diminution des recettes préalablement à la cession pour bénéficier des limites de l article 151 septies CAA Nantes : abus de droit suite à échange d un bien avec le locataire gérant afin de réduire le montant des redevances CAA Nancy : abus de droit suite à rétrocession d honoraires au profit du futur cessionnaire diminuant ainsi les recettes CCRAD 2003 : 2 cas d abus de droit (redevances de location gérance réduites sans juste motif)

42 P.M.E. : Les nouvelles clés pour une transmission réussie

Fiscalité des entreprises. à l impôt sur le revenu

Fiscalité des entreprises. à l impôt sur le revenu Fiscalité des entreprises à l impôt sur le revenu Décembre 2013 Henry Royal Tél. : 01 46 05 95 61 - contact@royalformation.com - www.royalformation.com 1 Société à l, société à l IS Imposition de l associé

Plus en détail

Mesures diverses. Mardi 10 janvier 2006

Mesures diverses. Mardi 10 janvier 2006 Mesures diverses Mardi 10 janvier 2006 Taux de l intérêt de retard et des intérêts moratoires Modification de l'art. 257-7 sur la notion de travaux de réhabilitation entraînant l'application de la TVA

Plus en détail

transmission d entreprises

transmission d entreprises transmission d entreprises MEMO PRATIQUE un nombre important d entreprises changeront de main dans les dix ans à venir. La transmission d une entreprise est une opération délicate : elle nécessite une

Plus en détail

www.ducellier-avocats.fr Loi de finances 2009 et les récentes r dispositions fiscales

www.ducellier-avocats.fr Loi de finances 2009 et les récentes r dispositions fiscales Loi de finances 2009 et les récentes r dispositions fiscales Fiscalité des entreprises Fiscalité du patrimoine Procédures fiscales : le rescrit valeur 2 FISCALITE DES ENTREPRISES 3 Relance de l économie

Plus en détail

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance

24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance 24ème Congrès de l AMA Durabilité et croissance La gestion de patrimoine du chef d entreprise. Les options d investissements dans chaque pays. Les informations essentielles à connaitre Le 23 Octobre 2015

Plus en détail

Vendre et partir à la retraite. 21 juin 2012

Vendre et partir à la retraite. 21 juin 2012 Vendre et partir à la retraite 21 juin 2012 21 juin 2012 Animé par Arlette DARMON Notaire à PARIS, Présidente du GROUPE MONASSIER Xavier FROMENTIN Notaire à TREILLIERES, GROUPE MONASSIER Stéphan CHENDEROFF

Plus en détail

La transmission à titre onéreux d entreprises : Aspects de Droit Fiscal

La transmission à titre onéreux d entreprises : Aspects de Droit Fiscal La transmission à titre onéreux d entreprises : Aspects de Droit Fiscal Xavier Rohmer, Avocat Associé, August & Debouzy 1) CGI, article 201,1. Lors de la clôture des Assises de l entrepreneuriat, le 29

Plus en détail

29 novembre 2012 La transmission d entreprises

29 novembre 2012 La transmission d entreprises 29 novembre 2012 La transmission d entreprises d 1 PME La transmission d entreprisesd UNE STRATEGIE PATRIMONIALE Eviter que transmission = destruction d emplois Transmission à titre gratuit : succession

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER FISCALEMENT VOTRE CESSION?

COMMENT OPTIMISER FISCALEMENT VOTRE CESSION? COMMENT OPTIMISER FISCALEMENT VOTRE CESSION? La fiscalité de la cession varie fortement selon qu il s agisse d une entreprise individuelle ou d une société, qu elle s effectue à titre onéreux ou à titre

Plus en détail

Comment optimiser fiscalement la cession de votre entreprise. Cabinet Roche et Cie Expert-Comptable

Comment optimiser fiscalement la cession de votre entreprise. Cabinet Roche et Cie Expert-Comptable Comment optimiser fiscalement la cession de votre entreprise. Cabinet Roche et Cie Expert-Comptable Quels sont les impôts que je devrai payer lors de la cession de mon entreprise? Exclusivement une taxe

Plus en détail

Transmission d entreprise

Transmission d entreprise Formation métier Transmission d entreprise FVI Patrimoine & Entreprise Tour Polygone 265 avenue des Etats du Languedoc 34000 Montpellier www.fvi.fr Objectif : Vous saurez mettre en œuvre différentes stratégies

Plus en détail

OPTIMISATION FISCALE DE LA TRANSMISSION D ENTREPRISE A TITRE ONEREUX

OPTIMISATION FISCALE DE LA TRANSMISSION D ENTREPRISE A TITRE ONEREUX OPTIMISATION FISCALE DE LA TRANSMISSION D ENTREPRISE A TITRE ONEREUX Intervention dans le cadre des 8èmes rencontres nationales TRANSCOMMERCE/ TRANSARTISANAT 1 Plan Section 1 Du côté du cédant I. Anticiper

Plus en détail

Mesures phares de la 3ème Loi de Finances Rectificative 2012 et de la Loi de Finances 2013

Mesures phares de la 3ème Loi de Finances Rectificative 2012 et de la Loi de Finances 2013 Mesures phares de la 3ème Loi de Finances Rectificative 2012 et de la Loi de Finances 2013 Madame, Monsieur, Nous souhaitons vous présenter les quelques mesures phares contenues dans la dernière Loi de

Plus en détail

Principales m esures fiscales de la Loi de finances pour 2013 et de la 3 ème Loi de finances rectificative pour 2012

Principales m esures fiscales de la Loi de finances pour 2013 et de la 3 ème Loi de finances rectificative pour 2012 Principales m esures fiscales de la Loi de finances pour 2013 et de la 3 ème Loi de finances rectificative pour 2012 La loi de finances pour 2013 et la loi de finances rectificative pour 2012 ont été définitivement

Plus en détail

1 L imposition du résultat des entreprises

1 L imposition du résultat des entreprises SOMMAIRE 1 L imposition du résultat des entreprises Thème 1 Imposition des produits 9 Exercice 1 Produits d exploitation 9 Exercice 2 Gains de change 10 Exercice 3 Subventions d investissement sur biens

Plus en détail

EXONERATION DES PLUS-VALUES PROFESSIONNELLES

EXONERATION DES PLUS-VALUES PROFESSIONNELLES EXONERATION DES PLUS-VALUES PROFESSIONNELLES 10/01/2014 Afin de favoriser la transmission d entreprise, la relance de l économie, différents dispositifs ont pour objet de limiter l imposition des plus-values

Plus en détail

Fiscalité de la transmission d entreprise

Fiscalité de la transmission d entreprise Fiscalité de la transmission d entreprise Salon des entrepreneurs Février 2006 Fiscalité de la transmission d entreprise Introduction 1 Introduction Existe-t-il une fiscalité de la transmission d entreprise?

Plus en détail

Heureusement, il reste des possibilités pour maîtriser ses impôts.

Heureusement, il reste des possibilités pour maîtriser ses impôts. Paris - Marseille - Toulon Dirigeant du Cabinet LEFEVRE & Associés Jean-Yves LEFEVRE Chargé de cours à l université Paris Dauphine Les impôts augmentent! L insécurité fiscale aussi avec 7 lois de finances

Plus en détail

Mission de Conseil Fiscal. Développez votre expertise avec Lexis Nexis D.O

Mission de Conseil Fiscal. Développez votre expertise avec Lexis Nexis D.O Mission de Conseil Fiscal. Développez votre expertise avec Lexis Nexis D.O TRANSMISSION D ENTREPRISES INDIVIDUELLES Régimes d imposition et d exonération des plus-values Robert El Sair Avocat honoraire

Plus en détail

Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle

Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle Les nouveaux charmes discrets de l entreprise individuelle Intervenants René KERAVEL Expert-comptable Commissaire aux Comptes Olivier SALAMITO Consultant fiscal Infodoc-experts Sommaire Introduction Spécificités

Plus en détail

Présentation Jean CAUCANAS, Yves PAUGAM & Démosthène SIMONNEAU

Présentation Jean CAUCANAS, Yves PAUGAM & Démosthène SIMONNEAU Présentation Jean CAUCANAS, Yves PAUGAM & Démosthène SIMONNEAU SOMMAIRE I. Cadre de la transmission II. Les étapes clés de la transmission III. Les dix écueils à éviter I. Le cadre de la transmission Céder

Plus en détail

LA CESSION DE L ENTREPRISE LES ENJEUX

LA CESSION DE L ENTREPRISE LES ENJEUX LA CESSION DE L ENTREPRISE LES ENJEUX INFOREG Le service juridique d appui juridique aux entreprises de la CCI Paris Ile-de-France Intervenant : Ecaterina Paraschiv juriste 1 Table des matières Sommaire

Plus en détail

3 ème atelier Reprise interne

3 ème atelier Reprise interne 3 ème atelier Reprise interne A3- Reprise interne PREAMBULE Lancement d une vidéo témoignage INTERVENANT Christian BAUDOUIN Expert-comptable 2 A3- Reprise interne ETAPES DE LA TRANSMISSION : Communes à

Plus en détail

Les grandes décisions financières du Gastroentérologue

Les grandes décisions financières du Gastroentérologue Les grandes décisions financières du Gastroentérologue Symposium SYNMAD - Palais des Congrès de Paris vendredi 26 mars 2010 Le choix du mode d exercice - Faut il choisir la SEL? La transmission du cabinet

Plus en détail

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP

PARA HÔTELLERIE & LMP/LMNP BIENVENUE AU DOMAINE DU GRAND TOURTRE UN SÉJOUR DE VACANCES INOUBLIABLE 18 place de l Hôtel de Ville 16 210 CHALAIS Tel: +33(0)5 45 98 31 56 Fax: +33(0)5 45 98 31 55 Email: france@shelbournedevelopment.com

Plus en détail

I. CHAMP D'APPLICATION. A. Quant à la nature de l entreprise

I. CHAMP D'APPLICATION. A. Quant à la nature de l entreprise MICRO ENTREPRISE 06/01/2011 La micro-entreprise n'est pas une structure juridique en soi mais un simple régime fiscal applicable, dans certaines conditions, aux entreprises individuelles. Les bénéfices

Plus en détail

Fiscalité approfondie : Corrigé série de révision n 1 (IRPP)

Fiscalité approfondie : Corrigé série de révision n 1 (IRPP) Université de Sfax Ecole Supérieure de Commerce de Sfax Année universitaire : 2010-2011 Fiscalité approfondie : Corrigé série de révision n 1 (IRPP) Auditoire : 1 ère année Mastère Professionnel de Techniques

Plus en détail

Taxes assises sur le chiffre dʹaffaires

Taxes assises sur le chiffre dʹaffaires Taxes assises sur le chiffre dʹaffaires Chapitre 9 : Les obligations des assujettis (Version 2006) Documentation obligatoire : Le code de la TVA Les obligations des contribuables comportent l accomplissement

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 2041 GQ N 50793 # 14 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. BÉNÉFICES

Plus en détail

Jacques GUÉNOT Avocat Associé Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de conférence à la Faculté de Droit Nancy 2

Jacques GUÉNOT Avocat Associé Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de conférence à la Faculté de Droit Nancy 2 Jacques GUÉNOT Avocat Associé Spécialiste en Droit Fiscal et en Droit des Sociétés Maître de conférence à la Faculté de Droit Nancy 2 1 LOI DE FINANCES POUR 2012 & LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR

Plus en détail

La pratique des engagements de conservation de titres en matière de transmission d entreprise (art. 787 B du CGI)

La pratique des engagements de conservation de titres en matière de transmission d entreprise (art. 787 B du CGI) La pratique des engagements de conservation de titres en matière de transmission d entreprise (art. 787 B du CGI) Alexandre NAVAUD Diplômé Notaire SCP DUPONT-CARIOT, DEPAQUIT & CLERMON Intervenant Université

Plus en détail

NUMERO SPECIAL LOI DE FINANCES 2006 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2005 FISCALITE DES ENTREPRISES

NUMERO SPECIAL LOI DE FINANCES 2006 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2005 FISCALITE DES ENTREPRISES NUMERO SPECIAL LOI DE FINANCES 2006 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2005 FISCALITE DES ENTREPRISES 1. Plus-values professionnelles Transmission d'entreprise - Exonération 2. Plus-values professionnelles

Plus en détail

Cas pratique de synthèse FER

Cas pratique de synthèse FER Cas pratique de synthèse FER I. L impôt sur le revenu Mme. FER Lucie est chef d entreprise. Elle détient 90% d une SARL assujettie à l impôt sur les sociétés dont le siège est à MONTPELLIER. Mariée à Monsieur

Plus en détail

N 2035-NOT REVENUS NON COMMERCIAUX RÉGIME DE LA DÉCLARATION CONTRÔLÉE IMPÔT SUR LE REVENU. @internet-dgfip DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES

N 2035-NOT REVENUS NON COMMERCIAUX RÉGIME DE LA DÉCLARATION CONTRÔLÉE IMPÔT SUR LE REVENU. @internet-dgfip DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES @internet-dgfip N 50532 # 12 IMPÔT SUR LE REVENU N 2035-NOT REVENUS NON COMMERCIAUX N 2035 - NOT IMPRIMERIE NATIONALE 2010 01 29281 PO Février 2010 9 002 185 RÉGIME

Plus en détail

I - Loi de finances 2015. II - Régime des Auto-entrepreneurs

I - Loi de finances 2015. II - Régime des Auto-entrepreneurs I - Loi de finances 2015 2 de Loi de finances rectificative pour 2014 II - Régime des Auto-entrepreneurs Janvier 2015 Mode d emploi du Powerpoint Courrier d invitation à destination de vos clients Loi

Plus en détail

ENTREPRENEUR L ENTREPRENEUR

ENTREPRENEUR L ENTREPRENEUR ENTREPRENEUR L ENTREPRENEUR www.notaires.paris-idf.fr L ENTREPRENEUR Le notaire a toujours été le conseil privilégié de l entrepreneur. Il apporte une aide à tous les stades de la vie de l entreprise :

Plus en détail

Régime fiscal de la marque

Régime fiscal de la marque 29 avril 2008 Régime fiscal de la marque Par Véronique STÉRIN Chargée d études et de recherche Institut de recherche en propriété intellectuelle-irpi et Valérie STÉPHAN Responsable du département fiscal-dgaepi

Plus en détail

Quels outils techniques pour transmettre l entreprise en intégrant les souhaits de la famille?

Quels outils techniques pour transmettre l entreprise en intégrant les souhaits de la famille? Quels outils techniques pour transmettre l entreprise en intégrant les souhaits de la famille? Animé par : Nicolas DUCROS, Journaliste - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Marc VASLIN Avocat SCOTTO & ASSOCIES

Plus en détail

Monsieur et Madame Pierre SANZEAU Cession non préparée

Monsieur et Madame Pierre SANZEAU Cession non préparée DOSSIER PATRIMONIAL Monsieur et Madame Cession non préparée Etude réalisée le 02/01/2015 Situation arrêté au 02/01/2015 Par votre Consultant Patrimonial : Marc DURAND DOSSIER PATRIMONIAL CESSION D ENTREPRISE

Plus en détail

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire

Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Aide mémoire : régimes d exonération d impôt sur le revenu des plus-values (dernière mise à jour 31 juillet 2013) La Revue Fiduciaire Dispositifs d exonération Plus-values professionnelles (BIC-BNC) Abattement

Plus en détail

Holding : TVA et taxe sur les salaires. Holding. Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) Taxe sur les salaires (TS) Janvier 2015

Holding : TVA et taxe sur les salaires. Holding. Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) Taxe sur les salaires (TS) Janvier 2015 Holding : TVA et taxe sur les salaires Holding Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) Taxe sur les salaires (TS) Janvier 2015 1 1. Holding et TVA - Principes de la TVA - Résumé - Opérations dans le champ, hors

Plus en détail

Sociétés de personnes

Sociétés de personnes S O M M A I R E n de n de PRINCIPES D IMPOSITION...805 Sociétés et groupements concernés...805 Application obligatoire du régime de la déclaration contrôlée...813 Modalités de détermination et d imposition

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2010 n 2010-1658 du 29 Décembre 2010 - JO du 30/12/2010

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2010 n 2010-1658 du 29 Décembre 2010 - JO du 30/12/2010 RÉSUMÉ LOI DE FINANCES POUR 2011 n 2010-1657 du 29 Décembre 2010 - JO du 30/12/2010 et LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2010 n 2010-1658 du 29 Décembre 2010 - JO du 30/12/2010 BP 8 83560 RIANS Tél :

Plus en détail

L ESSENTIEL DE LA FISCALITÉ D ENTREPRISE

L ESSENTIEL DE LA FISCALITÉ D ENTREPRISE ÉRIC SPIRIDION L ESSENTIEL DE LA FISCALITÉ D ENTREPRISE LES ESSENTIELS DE LA FINANCE, 2011 ISBN : 978-2-212-54872-3 4 L essentiel de la fiscalité d entreprise Sommaire Introduction 9 1. Les sources du

Plus en détail

Fiscalité liée à la résidence principale au Luxembourg. BIL IMMO Day 02 Octobre 2014

Fiscalité liée à la résidence principale au Luxembourg. BIL IMMO Day 02 Octobre 2014 Fiscalité liée à la résidence principale au Luxembourg BIL IMMO Day 02 Octobre 2014 Sommaire I. Notion de résidence fiscale II. Acquisition III. Détention IV. Cession V. Structuration 2 1. Notion de résidence

Plus en détail

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015

3. Dépenses et recettes budgétaires pour 2015 1 Introduction 1. Généralités Le particulier est confronté à titre principal à trois impositions : - l imposition de sa consommation (TVA, taxes sur les carburants, tabacs, alcools,...) : c est l imposition

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SCI Bien gérer son patrimoine Huitième édition, 1998, 2001, 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014 ISBN : 978-2-212-55995-8

Plus en détail

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise!

Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Lois DUTREIL I, SARKOZY, DUTREIL II Des opportunités à saisir pour transmettre ou acquérir une entreprise! Août 2005 Comité de la Transmission d entreprise du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Plus en détail

Document réalisé pour. Photovoltaïque Créer, Développer et Transmettre son outil

Document réalisé pour. Photovoltaïque Créer, Développer et Transmettre son outil Document réalisé pour Photovoltaïque Créer, Développer et Transmettre son outil Juin et septembre 2013 Un cadre réglementaire et juridique récent et non stabilisé Il s agit d un secteur en phase de démarrage

Plus en détail

MATINÉE SPÉCIALE D INFODOC-EXPERTS. Point sur l actualité 2015. Vendredi 10 juillet 2015 - 1 -

MATINÉE SPÉCIALE D INFODOC-EXPERTS. Point sur l actualité 2015. Vendredi 10 juillet 2015 - 1 - MATINÉE SPÉCIALE D INFODOC-EXPERTS Point sur l actualité 2015 Vendredi 10 juillet 2015-1 - ACTUALITÉ FISCALE Séverine MICHELOT Frédéric FELLER Thomas BILLON Olga CONDE - 2 - Sommaire Sommaire o Mesures

Plus en détail

Guide 2016 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2016 de la fiscalité patrimoniale Guide 2016 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Avertissement : Ce document, strictement confidentiel, est remis à son destinataire à titre d information.

Plus en détail

Séance du 23 septembre 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 6/2014).

Séance du 23 septembre 2014 : avis rendus par le comité de l abus de droit fiscal commentés par l'administration (CADF/AC n 6/2014). DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES SERVICE JURIDIQUE DE LA FISCALITE Sous-direction du contentieux des impôts des professionnels Bureau JF 2 B 86, allée de Bercy - Teledoc 944 75572 PARIS cedex

Plus en détail

1.1.1. Création d une société nouvelle

1.1.1. Création d une société nouvelle L EURL La loi n 2005-882 du 2 août 2005 en faveur des petites et moyennes entreprises (dite Loi PME) a simplifié les règles de constitution et de fonctionnement de l'eurl. 1. Constitution de l EURL 1.1.

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Union des Métiers et des Industries de l'hôtellerie FISCAL Date : 13/02/2009 N : 08.09 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 La loi de finances rectificative pour 2008 (n 2008-1443) a été adoptée le

Plus en détail

NOTE DE SERVICE ------000------

NOTE DE SERVICE ------000------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -------- DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -------- Le Directeur général -------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------- Abidjan, le 05 janvier

Plus en détail

R E S U M E NOTE COMMUNE N 21/ 2005

R E S U M E NOTE COMMUNE N 21/ 2005 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 21/ 2005 OBJET: Commentaire des dispositions des articles 39 et 40 de la loi n 2004-90

Plus en détail

NOUVEAU RÉGIME DES PLUS-VALUES IMMOBILIÈRES : DE NOUVELLES STRATÉGIES POUR L IMMOBILIER? Biens vendus avant le 1 er février 2012

NOUVEAU RÉGIME DES PLUS-VALUES IMMOBILIÈRES : DE NOUVELLES STRATÉGIES POUR L IMMOBILIER? Biens vendus avant le 1 er février 2012 Patrimoine infos ORCOM L équipe Patrimoine vous informe! NOUVEAU RÉGIME DES PLUS-VALUES IMMOBILIÈRES : DE NOUVELLES STRATÉGIES POUR L IMMOBILIER? SOMMAIRE Tableau de synthèse p1 Quelques exemples chiffrés

Plus en détail

A tualité é f iscale e s ociale e e t e juridique 2013 2014

A tualité é f iscale e s ociale e e t e juridique 2013 2014 Actualité fiscale sociale et juridique 2013 2014 ACTU Fiscale : entreprises Changements de taux de TVA au 1er janvier 2014 5.5 % -> 5% et finalement reste à 5.5% 7 % -> 10% 19.6% -> 20 % 2 ACTU Fiscale

Plus en détail

POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE

POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE POINT DE VUE D EXPERTS LETTRE FISCALE En relisant notre édito de l an passé, nous avons envie d espérer pour cette nouvelle année que la paix et la sérénité reviennent sur terre, que la vieille Europe

Plus en détail

Optimisation d acquisition d immobilier d Entreprise

Optimisation d acquisition d immobilier d Entreprise Optimisation d acquisition d immobilier d Entreprise Monsieur et Madame Etude réalisée le 27/09/2010, par Bernard DESCHAMPS FORCE DE VENTE INFORMATIQUE Tour Polygone 285 Avenue des Etats du Languedoc 34000

Plus en détail

Une SCPI, c est quoi? Les SCPI. OCTOBRE 2004 S informer sur...

Une SCPI, c est quoi? Les SCPI. OCTOBRE 2004 S informer sur... OCTOBRE 2004 S informer sur... Une SCPI, c est quoi? Les SCPI Une Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) a pour objet exclusif l acquisition et la gestion d un patrimoine immobilier locatif. Les

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2016 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2016... p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU... p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE... p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS... p.9 4 - PLUS-VALUES DE

Plus en détail

SOMMAIRE Les impôts locaux Les revenus financiers Les revenus fonciers Les plus-values des particuliers L impôt sur le revenu des particuliers

SOMMAIRE Les impôts locaux Les revenus financiers Les revenus fonciers Les plus-values des particuliers L impôt sur le revenu des particuliers SOMMAIRE Les impôts locaux Fiche 1 Les taxes foncières... 4 Fiche 2 La taxe d habitation... 6 Fiche 3 La cotisation foncière des entreprises... 8 Fiche 4 La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises...

Plus en détail

Location nue - Location meublée Comment ça marche?

Location nue - Location meublée Comment ça marche? Location nue - Location meublée Comment? Intervenants M. Jorge AFONSO, expert-comptable Me Bruno MINEO, notaire Me Jérome CESBRON, notaire 2 - Affiches 1 SOMMAIRE AVANTAGES FISCAUX La location nue - Le

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

DE LA HOLDING ANIMATRICE A LA HOLDING PATRIMONIALE : QUELLES CONSEQUENCES? 15 septembre 2014

DE LA HOLDING ANIMATRICE A LA HOLDING PATRIMONIALE : QUELLES CONSEQUENCES? 15 septembre 2014 DE LA HOLDING ANIMATRICE A LA HOLDING PATRIMONIALE : QUELLES CONSEQUENCES? 15 septembre 2014 1 Pourquoi une holding? Pour geler la taxation de dividendes exigés par d autres Pour réinvestir, rapidement

Plus en détail

CESSATION D ACTIVITÉ OU DÉCÈS

CESSATION D ACTIVITÉ OU DÉCÈS CESSATION D ACTIVITÉ OU DÉCÈS 430 La notion de cessation d activité doit être définie avec précision, car elle emporte, en matière fiscale, des conséquences importantes, notamment l imposition immédiate

Plus en détail

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle CHAPITRE 1 LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE 022- Lorsqu il décide de créer une entreprise, un entrepreneur a le choix d adopter la forme juridique la mieux adaptée à sa situation. Soit il crée une

Plus en détail

Projet. de loi de finances pour 2000. Imposition des plus-values

Projet. de loi de finances pour 2000. Imposition des plus-values Projet de loi de finances pour 2000 Imposition des plus-values PLF 2000 Imposition des plus-values 3 Rapport sur l imposition des plus-values PLF 2000 Imposition des plus-values 5 Aux termes de l article

Plus en détail

JE TRANSMETS MON ENTREPRISE Réfléchir & réussir

JE TRANSMETS MON ENTREPRISE Réfléchir & réussir JE TRANSMETS MON ENTREPRISE Réfléchir & réussir Journée débat JE TRANSMETS MON ENTREPRISE Réfléchir & réussir Jeudi 21 mars 2013 Cap 15 - quai de Grenelle - Paris Avec la participation du Cabinet Michel

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2014

LOI DE FINANCES POUR 2014 Note d information du mois de Janvier 2014 Nous vous adressons tous nos vœux de santé, bonheur et prospérité LOI DE FINANCES POUR 2014 FISCALITE DES PARTICULIERS Revalorisation des tranches du barème d

Plus en détail

Crédit-bail immobilier (produit) Date : 19/05/2016

Crédit-bail immobilier (produit) Date : 19/05/2016 Créditbail immobilier (produit) Date : 19/05/2016 Sommaire 1. Définition du créditbail immobilier 2. Les trois régimes du CBI 3. Le déroulement d une opération de CBI 4. Les avantages du CBI 2 Définition

Plus en détail

Bien préparer la cession d'entreprise : aspects juridiques, fiscaux, et patrimoniaux

Bien préparer la cession d'entreprise : aspects juridiques, fiscaux, et patrimoniaux Bien préparer la cession d'entreprise : aspects juridiques, fiscaux, et patrimoniaux INTERVENANTS Régis SAMUEL & Christophe de LAMBERT Cabinet RECCI, Experts Comptables rsamuel@recci.fr cdelambert@recci.fr

Plus en détail

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI Conférence PNI Mars 2014 Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI De nombreuses personnes s interrogent sur la manière de transmettre leur patrimoine. La société civile immobilière

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2003/14 NOTE COMMUNE N 7/2003

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2003/14 NOTE COMMUNE N 7/2003 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2003/02/09 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2003/14 NOTE COMMUNE N 7/2003 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE ... ... ...

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE ... ... ... Royaume du Maroc Modèle n ADP010F-10E IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / Direction régionale ou (inter) préfectorale Subdivision Secteur Nom, Prénom(s)

Plus en détail

Achat Création. Création de cabinet. 1. Etude démographique. 2. Local professionnel. 3. Principales clauses du bail

Achat Création. Création de cabinet. 1. Etude démographique. 2. Local professionnel. 3. Principales clauses du bail Achat Création Création de cabinet 1. Etude démographique Etude démographique médicale et para-médicale - Nombre de cabinets de kiné - Nombre de cabinets médicaux - Structure hospitalière service de rééducation

Plus en détail

Lexique. En Belgique, l éventail des méthodes de transfert de propriété et les droits afférents comprend principalement :

Lexique. En Belgique, l éventail des méthodes de transfert de propriété et les droits afférents comprend principalement : 59 Aedifica Rapport financier annuel 2012/2013 Aedifica Rapport financier annuel 2012/2013 167 1. Définitions Actif net par action Lexique Total des capitaux propres divisé par le nombre d actions en circulation

Plus en détail

APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION

APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION APERCU D AVANTAGES FISCAUX RELATIFS AUX ENERGIES RENOUVELABLES A LA REUNION - Article 295 A du CGI - La TVA NPR applicable dans les DOM La taxe sur la valeur ajoutée non perçue récupérable (TVA NPR) s

Plus en détail

Comment choisir le statut de son entreprise

Comment choisir le statut de son entreprise Comment choisir le statut de son entreprise 1 Plan de l intervention 1. Création de l entreprise 2. Fonctionnement 3. Transmission ou disparition 4. Régime social et régime fiscal 5. Présentation du CEDAGE

Plus en détail

Fiscalité des actions en 2014 Loi de finances 2014

Fiscalité des actions en 2014 Loi de finances 2014 Fiscalité des actions en 2014 Loi de finances 2014 N 2013-1278 du 29 décembre 2013 Les annonces du 29 avril 2013 Annonces des Assises de l Entrepreneuriat 29 avril 2013 Simplification du régime des plus

Plus en détail

PRINCIPALES FORMES JURIDIQUES D ENTREPRISES

PRINCIPALES FORMES JURIDIQUES D ENTREPRISES Accompagnement des Entreprises Service d Appui Juridique aux Entreprises PRINCIPALES FORMES JURIDIQUES D ENTREPRISES Mai 2009 PRESENTATION Le choix de la forme juridique doit être mûrement réfléchi et

Plus en détail

Comment sortir l actif immobilier d une société commerciale à moindre coût?

Comment sortir l actif immobilier d une société commerciale à moindre coût? Comment sortir l actif immobilier d une société commerciale à moindre coût? Certaines sociétés commerciales soumises à l impôt sur les sociétés possèdent un actif immobilier à leur bilan. Il s agit le

Plus en détail

04/02/2015. Transmission d une entreprise : anticiper pour optimiser sa fiscalité

04/02/2015. Transmission d une entreprise : anticiper pour optimiser sa fiscalité 04/02/2015 Transmission d une entreprise : anticiper pour optimiser sa fiscalité 1 Intervenants: Laurence Gumuschian : avocate cabinet Bastille avocats Véronique Nouvel : avocate, cabinet Fidal Jérôme

Plus en détail

Sommaire. La fiscalité des associations. Les déclarations de résultat. Le sponsoring et le mécénat

Sommaire. La fiscalité des associations. Les déclarations de résultat. Le sponsoring et le mécénat Document établi le 12/07/2011 Sommaire La fiscalité des associations Les déclarations de résultat Le sponsoring et le mécénat L obligation de nomination du commissaire aux comptes La rémunération de salariés

Plus en détail

DEMENAGEMENT POSTERIEUR AU TRANSFERT DE VOTRE DOMICILE FISCAL HORS DE FRANCE

DEMENAGEMENT POSTERIEUR AU TRANSFERT DE VOTRE DOMICILE FISCAL HORS DE FRANCE N 14554*01 N 2074-ET (2011) Cette déclaration est une annexe à votre déclaration d ensemble des revenus n 2042 disponible sur le site impots.gouv.fr DÉCLARATION DES PLUS-VALUES LATENTES, DES CRÉANCES TROUVANT

Plus en détail

31 Pacte fiscal PACTE FISCAL. Présentation du régime d exonération partielle... 2500

31 Pacte fiscal PACTE FISCAL. Présentation du régime d exonération partielle... 2500 31 Pacte fiscal Présentation du régime d exonération partielle... 2500 L engagement collectif de conservation Titres pouvant faire l objet d un pacte... 2501 Personnes physiques ou morales signataires

Plus en détail

CONFERENCE DU 14 JUIN 2006 COMMENT OPTIMISER LA FISCALITE D UNE OPERATION DE TRANSMISSION D ENTREPRISE ---------------

CONFERENCE DU 14 JUIN 2006 COMMENT OPTIMISER LA FISCALITE D UNE OPERATION DE TRANSMISSION D ENTREPRISE --------------- ESSEC INSTITUT DE LA TRANSMISSION D ENTREPRISE INTERCESSIO CONFERENCE DU 14 JUIN 2006 ---------------- COMMENT OPTIMISER LA FISCALITE D UNE OPERATION DE TRANSMISSION D ENTREPRISE --------------- Agnès

Plus en détail

MEDEF Loi de finances pour 2013

MEDEF Loi de finances pour 2013 MEDEF Loi de finances pour 2013 Commission fiscalité 1 octobre 2012 Loi de finances pour 2013 Fiscalité des personnes physiques Commission fiscalité 1 octobre 2012 Fiscalité du Patrimoine : ISF (1) Aujourd

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

Sommaire 1. CODE DES IMPÔTS DIRECTS ET INDIRECTS (CIDI)...13. Livre 1 - Assiette et liquidation de l impôt...13. Partie 1 - Impôts directs...

Sommaire 1. CODE DES IMPÔTS DIRECTS ET INDIRECTS (CIDI)...13. Livre 1 - Assiette et liquidation de l impôt...13. Partie 1 - Impôts directs... Sommaire 1. CODE DES IMPÔTS DIRECTS ET INDIRECTS (CIDI)...13 Livre 1 - Assiette et liquidation de l impôt...13 Partie 1 - Impôts directs...13 Titre 1 - Impôts sur les revenus...13 Chapitre 1 - Impôts sur

Plus en détail

BILAN SIMPLIFIÉ ACTIF { PASSIF. DGFiP N 2033-A 2012 @internet-dgfip

BILAN SIMPLIFIÉ ACTIF { PASSIF. DGFiP N 2033-A 2012 @internet-dgfip N 0956 Q Formulaire obligatoire (article 0 septies A bis du Code général des impôts) BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 0-A 0 @internet-dgfip Désignation de l entreprise Adresse de l entreprise Numéro SIRET* Néant

Plus en détail

Échéancier. 17 Obligations fiscales MARDI 5 MAI 2015

Échéancier. 17 Obligations fiscales MARDI 5 MAI 2015 17 Obligations fiscales MARDI 5 MAI 2015 Contribuables relevant des BIC : Entreprises relevant du régime réel normal ou simplifié (quelle que soit la date de clôture de l exercice 2014) : déclaration des

Plus en détail

L AFFECTATION DU RÉSULTAT DANS LES SOCIÉTÉS DE CAPITAUX

L AFFECTATION DU RÉSULTAT DANS LES SOCIÉTÉS DE CAPITAUX L AFFECTATION DU RÉSULTAT DANS LES SOCIÉTÉS DE CAPITAUX Quel que soit le statut d une société de capitaux (société anonyme, société à responsabilité limitée, société en commandite par actions), les dirigeants

Plus en détail

LOI POUR L INITIATIVE ECONOMIQUE

LOI POUR L INITIATIVE ECONOMIQUE LOI POUR L INITIATIVE ECONOMIQUE Chères Clientes, Chers Clients, Vous trouverez ci-dessous un résumé des principales mesures de la Loi pour l Initiative Economique (LIE) votée par le Parlement le 21 juillet

Plus en détail

BILAN SIMPLIFIÉ. DGFiP N 2033-A 2015 A bis du Code général des impôts) ➀. Brut 1. Total I (5) 044 048. Total II 096 098

BILAN SIMPLIFIÉ. DGFiP N 2033-A 2015 A bis du Code général des impôts) ➀. Brut 1. Total I (5) 044 048. Total II 096 098 N 0956 7 Formulaire obligatoire (article 0 septies BILAN SIMPLIFIÉ DGFiP N 0-A 05 A bis du Code général des impôts) ➀ Désignation de l entreprise Adresse de l entreprise Numéro SIRET* Néant * Durée de

Plus en détail

Cette loi de finances a élargi l application du régime fiscal des sièges régionaux ou internationaux

Cette loi de finances a élargi l application du régime fiscal des sièges régionaux ou internationaux Les mesures fiscales introduites par la loi de finances 2015 s inscrivent dans le cadre des orientations du Gouvernement et de la mise en œuvre des recommandations des Assises Nationales sur la Fiscalité

Plus en détail

NOTICE (revenus 2014) DÉCLARATION DES PLUS OU MOINS-VALUES 2074 DÉCLARATION DES PLUS-VALUES EN REPORT D IMPOSITION 2074 - I

NOTICE (revenus 2014) DÉCLARATION DES PLUS OU MOINS-VALUES 2074 DÉCLARATION DES PLUS-VALUES EN REPORT D IMPOSITION 2074 - I N o 2074-NOT N o 50789 # 15 NOTICE (revenus 2014) DÉCLARATION DES PLUS OU MOINS-VALUES 2074 DÉCLARATION DES PLUS-VALUES EN REPORT D IMPOSITION 2074 - I ABRÉVIATIONS ET EXPRESSIONS UTILISÉES CGI Code général

Plus en détail

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés

Livret fiscal du créateur d entreprise. Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés Livret fiscal du créateur d entreprise Bénéfices industriels et commerciaux et impôt sur les sociétés Mars 2012 Régime micro BIC Régime d'imposition de plein droit des entreprises individuelles dont le

Plus en détail

LES ENJEUX PATRIMONIAUX DE L EVALUATION DES TERRAINS. Cadre de l intervention-résumé. Introduction

LES ENJEUX PATRIMONIAUX DE L EVALUATION DES TERRAINS. Cadre de l intervention-résumé. Introduction ADEF/26 mai 2000 LES ENJEUX PATRIMONIAUX DE L EVALUATION DES TERRAINS DANS LES BILANS DES SOCIETES Cadre de l intervention-résumé Introduction Toutes les méthodes et techniques et qui vous ont été exposées

Plus en détail